Vous êtes sur la page 1sur 5

Note de conjoncture - Régime agricole

Remboursement de soins à fin avril 2021

1/ Les patients au régime agricole

Le nombre d’affiliés au régime agricole ayant bénéficié d’au moins un remboursement de soins de ville sur les quatre
premiers mois 2021 augmente de 4,0 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les effectifs sont en
hausse de 0,1 % dans le régime des non-salariés et de 7,0 % dans le régime des salariés. Cette hausse de la
patientèle provient d’un effet base avec un effectif de patients particulièrement bas sur la période mars - avril 2020 en
raison de la 1ère vague épidémique de la Covid-19 qui a entraîné un report des soins non urgents, notamment chez
les plus jeunes.
A fin avril 2021, le nombre de patients en affection de longue durée (ALD) recule de 0,4 %. Le rebond observé pour
l’ensemble des patients est nettement moins marqué pour les patients en ALD, l’impact de la pandémie étant atténué
pour cette population en raison d’une meilleure continuité des soins. Les évolutions sont contrastées selon le régime,
avec une diminution de 2,6 % des patients affilés au régime des non-salariés (en lien avec la baisse démographique
de ce régime) et une croissance de 2,6 % pour ceux relevant du régime des salariés (qui peut s’expliquer par le
vieillissement de la population).

2/ Soins de ville : comparaison Réalisations / Prévisions, en date de remboursement

À fin avril 2021, les réalisations du régime agricole sont supérieures de 84,7 millions d’euros aux prévisions faites
cet été, soit un écart de 5,6 points entre l’évolution prévue (+ 4,4 %) et l’évolution réelle (+ 10,0 %). Cette sous-
estimation concerne le régime des non-salariés (+ 35,5 millions) comme celui des salariés (+ 49,2 millions) et
résulte de la difficulté d’estimer l’impact de la crise sanitaire.
Les remboursements d’analyses médicales en laboratoire (+ 38,9 millions), de médicaments (+ 37,5 millions) ainsi
que dans une moindre mesure les versements d’indemnités journalières maladie des salariés agricoles
(+ 8,4 millions) s'établissent à des niveaux sensiblement supérieurs aux prévisions. En revanche, les
remboursements de soins de masso-kinésithérapie (- 6,8 millions) et ceux d’honoraires de spécialistes
(- 3,5 millions) se situent sensiblement en deçà des montants prévus.

Soins de ville (1) Régime agricole Non-salariés Salariés


Janv. à avril 2021
Réalisation Prévision * Ecart Réalisation Prévision * Ecart Réalisation Prévision * Ecart
(en millions d'euros)
Montant 1 658,9 1 574,2 +84,7 816,1 780,6 +35,5 842,8 793,6 +49,2
Réalisation
Evolution +10,0% +4,4% 5,6 pt +8,5% +3,7% 4,7 pt +11,6% +5,1% 6,5 pt
* prévisions réalisées avec les réalisations à fin mai 2020 Source : MSA

(1)
- Dans cette note, les soins de ville s’entendent hors forfait patientèle FPMT. Pour plus de détails, se reporter au champ détaillé en fin de note.

1
3/ Soins de ville : évolutions en date de remboursement (CVS-CJO[1])
Sur les quatre premiers mois de l’année, la progression des remboursements de soins de ville du régime agricole
s’élève à 10,3 %. Au-delà de l’effet base qui rend difficile l’interprétation de ces évolutions, les remboursements du
mois se situent à un niveau élevé au regard des trois mois précédents. Leur progression moyenne de 2019 à 2021 (2)
s’établit à 2,9 %, en accélération par rapport à fin mars (+ 2,5 %).
Dans le régime des non-salariés, la hausse des remboursements bondit à 8,6 % sur quatre mois (+ 0,5 % en
évolution annuelle 2019 à 2021) ; elle est encore plus marquée au régime des salariés, avec + 12,0 % à fin avril
(+ 5,4 % en évolution moyenne 2019 à 2021).
S’agissant des analyses médicales en laboratoire, toujours majorées par les tests covid-19, les remboursements
progressent de 87,0 % sur quatre mois (après + 71,6 % sur trois mois). Cette accélération traduit à la fois l’impact
de la baisse d’activité d’avril 2020 et un regain des remboursements entre mars et avril 2021.
Sur quatre mois, les remboursements d’honoraires médicaux et dentaires augmentent de 17,8 %, soit une
évolution moyenne 2019-2021 de - 0,7 % après - 1,0 % à fin mars. Cette moindre baisse reflète essentiellement le
rebond des remboursements de soins de spécialistes après un mois de mars 2021 très bas, tandis que ceux de
généralistes se maintiennent à un niveau proche du mois précédent, et ceux des dentistes se situent légèrement
au-dessus.
Concernant les soins infirmiers, les remboursements s’accélèrent, avec une hausse de 6,6 % sur quatre mois, après
un ralentissement en mars. Pour les masseurs-kinésithérapeutes, la croissance des remboursements sur quatre
mois (+ 27,8 %) est exclusivement portée par l’effet base du 1er confinement, les remboursements depuis le début
de l’année demeurant en deçà de leur niveau d’avant la crise sanitaire.
Amorcé en mars, le regain des remboursements de transports de malades se confirme ; l’essentiel de la
progression sur quatre mois (+ 4,8 % après - 5,0 % à fin mars) reste néanmoins lié à l’effet base d’avril 2020.
Le recul des indemnités journalières (IJ) maladie sur quatre mois (- 9,7 % après + 6,8 %) masque des versements
relativement hauts en avril par rapport aux niveaux des trois mois précédents. Quant aux IJ ATMP, la baisse sur
quatre mois (- 5,1 %) résulte du mois de janvier fortement minoré (3) ; les versements d’avril constituent a contrario
un rebond, après un mois de mars plutôt bas.
Pour les médicaments délivrés en ville, l’accélération des remboursements (+ 6,0 % à fin avril après 2,2 % à fin
mars) provient à la fois des remboursements hauts d’avril 2021, dans la continuité de la dynamique des deux derniers
mois ainsi que de l’effet base d’avril 2020 très bas en contrecoup du pic enregistré en tout début du 1 er confinement.
Leur évolution moyenne entre 2019 et 2021 s’élève à 3,5 %. Les remboursements de médicaments rétrocédés
restent quant à eux au niveau haut du mois précédent ; leur progression sur quatre mois s’établit à 8,8 %.
Au-delà de l’effet base du 1er confinement, les remboursements de dispositifs médicaux d’avril sont dynamiques
et s’inscrivent sur la trajectoire nettement orientée à la hausse des derniers mois ; leur progression à fin avril atteint
+ 9,0 % (+ 2,7 % en évolution moyenne 2019 à 2021).
Évolution
Évolution des remboursements de soins Évolution en PCAP Évolution en ACM moyenne
de ville (période comparable à l'année précédente) (année complète mobile) PCAP entre
en date de remboursement CVS-CJO 2019 et 2021
à fin avril 2021 Régime Non- RA à fin Régime Non- Régime
Salariés Salariés
Agricole salariés avril 2020 Agricole salariés Agricole
TOTAL SOINS DE VILLE +10,3% +8,6% +12,0% -4,0% +4,9% +2,0% +7,8% +2,9%
Soins de ville hors produits de santé +12,2% +11,0% +13,3% -6,1% +5,8% +2,2% +9,2% +2,7%
Honoraires des médecins et dentistes libéraux +17,8% +14,2% +21,2% -16,4% +1,8% -1,2% +4,5% -0,7%
- Médecins généralistes +8,4% +9,7% +7,2% -13,0% -0,6% -0,8% -0,5% -2,9%
- Médecins spécialistes +14,7% +9,5% +19,6% -14,8% -0,3% -4,6% +3,8% -1,1%
- Dentistes +56,8% +53,0% +59,6% -30,5% +14,5% +13,2% +15,5% +4,4%
Soins d'auxiliaires médicaux libéraux +11,8% +8,4% +18,6% -6,5% +4,2% +2,5% +7,6% +2,2%
- Masseurs-kinésithérapeutes +27,8% +24,4% +32,5% -23,6% +1,4% -0,5% +4,1% -1,2%
- Infirmiers +6,6% +4,4% +11,8% +0,2% +5,0% +3,3% +9,0% +3,3%
Laboratoires +87,0% +62,9% +113,7% -10,2% +53,9% +36,7% +73,0% +29,6%
Frais de transports +4,8% +2,2% +8,2% -6,9% -6,8% -8,6% -4,4% -1,2%
Indemnités journalières (IJ) : -8,2% -10,7% -7,6% +13,5% +7,1% +3,0% +7,9% +2,1%
- IJ maladie -9,7% -10,9% -9,5% +22,7% +11,0% +7,5% +11,7% +5,2%
- IJ ATMP -5,1% -10,5% -4,0% -1,1% +0,4% -4,5% +1,5% -3,1%
Produits de santé (médicaments + LPP) +7,0% +5,1% +9,3% -0,2% +3,2% +1,8% +5,0% +3,3%
Médicaments : +6,3% +4,4% +8,4% +0,9% +3,8% +2,4% +5,5% +3,5%
- Médicaments délivrés en ville +6,0% +3,4% +9,2% +1,1% +3,7% +1,8% +6,1% +3,5%
- Médicaments rétrocédés +8,8% +16,6% +1,8% -1,4% +4,6% +10,1% -0,4% +3,6%
LPP +9,0% +7,0% +11,9% -3,3% +1,6% +0,3% +3,5% +2,7%

RA = Régime Agricole / Evolution annuelle moyenne 2019 à 2021 = ((janv à avril 2021) / (janv à avril 2019) ) ^^(1/2) -1 Source : MSA.

[1]
- Correction des variations saisonnières et des jours ouvrables.
[2]
- La présentation des évolutions moyennes 2019-2021 permet d’écarter le biais lié aux données très spécifiques de l’année 2020.
[3]
- Suite à un changement d’affectation comptable, les montants de certaines caisses n'avaient pas pu été intégrés. Une correction sera apportée a posteriori.
2
4/ Soins de ville : évolutions en date de soins (CVS-CJO)
Les remboursements de soins de ville en date de soins de février 2021 demeurent hauts, bien qu’inférieurs au pic
atteint en novembre. Leur progression sur deux mois atteint + 4,3 %.
Sur douze mois glissants, la croissance des soins de ville augmente progressivement depuis octobre, atteignant
1,1 % à fin février, soit + 0,2 point par rapport à fin janvier. Au régime des non-salariés, le recul des remboursements
s’atténue (- 2,4 % après - 2,5 % en janvier et - 2,8 % en décembre) ; chez les salariés, l’accélération des
remboursements se poursuit (4,8 % après 4,6 % en janvier et 4,4 % en décembre).
En hausse de 67,0 % sur deux mois, les remboursements d’analyses médicales en laboratoires toujours tirés par
les tests PCR se maintiennent à un palier haut identique depuis décembre, toujours plus dynamiques chez salariés
que chez les non-salariés (respectivement + 84,9 % et + 50,5 %).
S’agissant des honoraires des généralistes, après une hausse ponctuelle en janvier, ils sont en recul en février.
Leur diminution s’établit à - 1,9 % sur deux mois. Pour les spécialistes, après deux mois de hausse, les dépenses
s’infléchissent à nouveau portant l’évolution de ce début d’année à - 2,4 %. Les remboursements dentaires quant à
eux se stabilisent sur un niveau haut et atteignent une croissance de + 4,7 %.
Les remboursements de soins infirmiers s’inscrivent sur la tendance décroissante observée depuis le pic atteint en
novembre. Leur croissance reste élevée par rapport à 2020 avec un taux de 4,9 % en raison de l’impact de
l’avenant 6 et de la crise sanitaire. Pour, les remboursements de soins de masseurs-kinésithérapeutes, le mois de
février se situe entre la donnée modérée de décembre et celle plutôt haute de janvier. L’évolution se porte à - 0,9 %.
En février, les remboursements de transports de patients enregistrent un regain d’activité, encore plus marqué
pour les transports non-sanitaires qui atteignent maintenant un niveau comparable à l’avant crise. Ils restent
cependant en baisse de 0,5 % par rapport à la même période de l’année précédente.
L’évolution des versements d’indemnités journalières (IJ) maladie s’élève à 7,6 % sur deux mois un peu en retrait
par rapport au niveau de janvier. Pour les IJ ATMP, la baisse des versements (- 8,5 %) reste non significative et
résulte d’un changement d’affectation comptable ayant perturbé les remontées d’informations des flux statistiques
de janvier1.
Pour les médicaments, le mois de février s’inscrit dans la continuité des mois précédents en légère décélération
depuis le point haut d’octobre. L’évolution par rapport à l’année précédente s’élève à 3,5 % du fait principalement
des dépenses liées au covid.
Les remboursements de dispositifs médicaux accentuent encore leur croissance et progressent de 2,6 % ces deux
premiers mois.
Évolution
Évolution des remboursements de soins de ville Évolution en PCAP Évolution en ACM annuelle
en date de soins CVS-CJO (période comparable à l'année précédente) (année complète mobile) moyenne de
à fin février 2021 2019 à 2021
avec les remboursements à fin avril 2021 Régime RA à fin Régime Régime
Non-salariés Salariés Non-salariés Salariés
Agricole février 2019 Agricole Agricole

TOTAL SOINS DE VILLE +4,3% +1,9% +6,6% +1,7% +1,1% -2,4% +4,8% +2,7%

Soins de ville hors produits de santé +4,8% +2,1% +7,3% +1,9% +0,9% -3,9% +5,5% +3,0%
Honoraires des médecins et dentistes libéraux -1,1% -2,8% +0,4% +1,1% -9,1% -11,6% -6,8% +0,2%
- Médecins généralistes -1,9% +1,5% -5,2% -4,5% -7,0% -7,5% -6,5% -2,9%
- Médecins spécialistes -2,4% -6,3% +1,2% +2,5% -10,4% -14,2% -6,7% +0,3%
- Dentistes +4,7% +2,0% +6,7% +6,8% -9,1% -10,1% -8,3% +5,8%
Soins d'auxiliaires médicaux libéraux +3,5% +1,6% +7,0% +1,3% -0,8% -1,5% +0,5% +2,5%
- Masseurs-kinésithérapeutes -0,9% -3,2% +2,4% +1,4% -14,4% -15,8% -12,6% +0,4%
- Infirmiers +4,9% +3,0% +9,5% +1,0% +4,3% +2,8% +7,8% +3,1%
Laboratoires +67,0% +50,5% +84,9% +0,7% +36,3% +23,1% +51,1% +29,4%
Frais de transports -0,5% -2,9% +2,6% -0,7% -11,3% -13,1% -8,9% -0,5%
Indemnités journalières (IJ) : +1,3% -5,6% +2,8% +5,5% +16,6% +8,6% +18,3% +1,0%
- IJ maladie +7,6% -1,9% +9,6% +5,2% +26,8% +16,5% +29,0% +6,4%
- IJ ATMP -8,5% -11,7% -7,9% +6,0% +0,5% -4,0% +1,4% -8,1%
Produits de santé (médicaments + LPP) +3,3% +1,7% +5,4% +1,3% +1,4% +0,0% +3,2% +2,2%
Médicaments : +3,5% +1,7% +5,7% +1,6% +2,1% +0,6% +3,9% +2,7%
- Médicaments délivrés en ville +3,1% +0,8% +5,8% +1,7% +2,0% +0,2% +4,3% +2,6%
- Médicaments rétrocédés +8,6% +12,6% +4,8% +0,4% +2,8% +5,7% +0,2% +3,2%
LPP +2,6% +1,5% +4,3% +0,5% -0,5% -1,4% +0,9% +0,9%
RA = Régime Agricole Source : MSA.

1 Les montants de certaines caisses n'avaient pas pu été intégrés en janvier. Une correction sera apportée a posteriori

3
Source : MSA

5/ Cliniques privées : évolutions en date de soins (CVS-CJO)

En date de soins CVS-CJO, les remboursements de cliniques privées diminuent de 5,7 % sur les deux premiers
mois de l’année 2021. Les dépenses baissent de 8,4 % dans le régime des non-salariés et de 2,3 % dans le
régime des salariés.
Les dépenses relatives à l'ODMCO reculent de 3,6 %, avec une baisse de 6,2 % dans le régime des non-salariés et
de 0,3 % dans le régime des salariés. La part tarif 2 diminue de 4,5 % et les remboursements de dispositifs médicaux
en sus de 6,0 %. Seuls les médicaments en sus continuent d’afficher une progression des dépenses de 13,5 %, en
raison de l’arrivée de nouveaux médicaments sur le marché et des extensions d’indication.
Les frais de séjours en Soins de suite et Réadaptation3 restent en forte baisse de 18,2 %, avec un recul de 21,7 %
dans le régime des non-salariés et de 13,2 % dans le régime des salariés.
Les frais de séjours en psychiatrie diminuent de 7,2 %. L'évolution de ce poste est volatile et contribue peu à
l'évolution totale des dépenses du fait de son faible poids dans les dépenses de cliniques privées (3,3 %).
Évolution
moyenne
Évolution des remboursements de cliniques Évolution en PCAP Évolution en ACM
PCAP entre
en date de soins CVS-CJO (période comparable à l'année précédente) (année complète mobile)
2019 et
à fin février 2020
2021
avec les remboursements à fin avril 2021
Régime RA à fin Régime Régime
Non-salariés Salariés Non-salariés Salariés
Agricole février 2020 Agricole Agricole
TOTAL CLINIQUES PRIVÉES -5,7% -8,4% -2,3% 3,1% -9,6% -12,8% -5,5% -1,9%
OD Médecine Chirurgie Obstétrique (MCO) -3,6% -6,2% -0,3% 2,6% -8,8% -11,9% -4,6% -1,0%
- Part tarif -4,5% -7,1% -1,4% 1,7% -9,5% -12,3% -5,9% -1,8%
- Médicaments en sus 13,5% 13,2% 13,8% 12,3% 12,0% 10,8% 13,0% 13,2%
- Dispositifs médicaux implantables en sus -6,0% -8,4% -1,5% 4,5% -14,2% -18,3% -6,2% -2,6%
OQN Soins de suite et Réadaptation (*) -18,2% -21,7% -13,2% 5,3% -16,2% -18,1% -13,4% -8,2%
OQN Psychiatrie -7,2% -6,1% -7,7% 7,0% -4,9% -12,6% -0,9% -1,0%
(*) hors dotation modulée à l'activité (DMA) Source : MSA.

2 - La part tarif comprend les frais de séjours MCO (hors liste en sus), les suppléments, l’hospitalisation à domicile, la dialyse, les forfaits techniques (scanner, IRM,
tomographie, etc.) et autres forfaits (forfaits sécurité environnement, accueil et traitement des urgences, forfaits innovation etc.).
3 Désormais, les évolutions ne sont plus minorées par la réforme du financement des établissements de SSR de mars 2017 (Depuis cette date, 10 % du financement
des activités de SSR reposent sur une dotation mensuelle (DMA) basée sur l’activité de ces établissements en contrepartie d’une baisse de la facturation de certains
actes. La DMA étant versée par une dotation inter-régime, son montant n'est pas pris en compte dans ce suivi).
4
6/ Points d'actualité
 Médicaments délivrés en ville, masques et tests antigéniques
Les montants remboursés en données brutes pour le poste pharmacie (hors rétrocession) progressent en avril
de 3,4 % sur les douze derniers mois, soit 2,2 points de plus qu’en mars. Le nombre de boîtes remboursées est
de 10,0 millions en avril, soit 119,3 millions de boîtes remboursées sur les douze derniers mois, correspondant à une
baisse de 5,2 % sur douze mois.
Le Tagrisso®, un anticancéreux bronchique, disponible depuis août 2019, impacte l’évolution des remboursements
des médicaments délivrés en ville à hauteur de + 0,3 point. Le dynamisme de l’Imbruvica® (+ 24,3 % sur un an),
disponible en pharmacie de ville depuis août 2017 pour la prise en charge de certaines hémopathies majore
également l’évolution des médicaments délivrés en ville à hauteur de 0,3 point.
Les remboursements des masques et des tests antigéniques représentent 16,0 millions d’euros depuis octobre 2020.
 Rétrocession
Les remboursements liés à la rétrocession hospitalière progressent en avril de 5,1 % sur les douze derniers mois
(- 0,8 point par rapport à mars). Dans le traitement de l'amylose cardiaque à transthyrétine, le Vyndaqel® (tafamidis)
impacte l’évolution de la rétrocession à hauteur de + 7,7 points. Le traitement de l’hémophilie A Hemlibra®
(emicizumab) et l’anticancéreux Revlimid® (lenalidomide) contribuent respectivement pour 2,6 points et 1,1 point à
l’évolution de la rétrocession.
 Biologie – Suivi des tests COVID-19
Les montants remboursés des tests PCR et sérologiques (analyses et prélèvements) réalisés par des biologistes en
avril s’élèvent à 11,4 millions d’euros en avril après 11,6 millions d’euros en mars, pour représenter 92,5 millions
d’euros depuis mars 2020.
Ces tests PCR et sérologiques impactent l’évolution des remboursements sur les douze derniers mois de la biologie
à hauteur de + 55,9 points en avril, de manière plus marquée chez les salariés (+ 72,4 points) que chez les non-
salariés (+ 40,8 points). Ils ont un impact sur les remboursements de soins de ville à hauteur de + 2,2 points en avril
(+ 2,7 points chez les salariés, + 1,6 point chez les non-salariés).
 Infirmiers – Suivi des prélèvements test PCR
Les montants remboursés des prélèvements pour les tests PCR et sérologiques réalisés par des infirmiers continuent
de progresser en avril. Ils s’élèvent à 1,3 million d’euros en mars 2021 après 1,2 million d’euros en février, pour
représenter 7,8 millions d’euros depuis le début du dispositif.
 Vaccin COVID-19
Les montants remboursés associés à la vaccination (hors vacations) s’élèvent à 1,9 million d’euros en avril 2021
après 2,1 millions d’euros en mars, pour représenter 4,3 millions d’euros depuis janvier 2021.
Télécharger les données au format Excel :

Champ :
Les résultats présentés dans cette note sont issus des données statistiques sur la France métropolitaine. Ils recouvrent les
risques maladie, maternité, accidents du travail et maladies professionnelles. Ne sont pas pris en compte les montants
directement payés par la caisse centrale de la MSA, comme le Forfait patientèle médecin traitant (FPMT), le Fonds d’intervention
régional (Fir), la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp), les prises en charge de cotisations des praticiens et
auxiliaires médicaux, les remises conventionnelles des laboratoires pharmaceutiques, etc.
Les indemnités journalières maternité et paternité, qui ne font pas partie de l’objectif national des dépenses de l’assurance maladie
(Ondam), sont exclues du champ.
Depuis le 1er mars 2017, 10 % du financement des activités de soins de suite et de réadaptation des cliniques reposent sur une dotation
mensuelle basée sur l’activité de ces établissements (DMA) en contrepartie d’une baisse de la facturation de certains actes. La DMA
étant versée par le régime général, son montant n'est pas pris en compte dans ce suivi.
Méthodologie :
Les données CVS-CJO sont recalculées chaque mois, induisant une révision plus ou moins importante de l’historique des données CVS
et CJO.

Sigles utilisés :
ACM : Année complète mobile.
LPP : Liste des produits et des prestations.
ALD : Affection de longue durée.
ODMCO : Objectif délégué pour des soins en médecine, chirurgie,
CVS-CJO : Correction des variations saisonnières et des jours obstétrique.
ouvrables.
OQN : Objectif quantité national.
DMA : Dotation modulée à l’activité.
PCAP : Période comparable à l’année précédente.
Fir : Fonds d’investissement régional.
FPMT : Forfait patientèle médecin traitant
HAD : Hospitalisation à domicile.
Rosp : Rémunération sur objectifs de santé publique.

MSA Caisse Centrale Direction des Statistiques, des Etudes et des Fonds
19 rue de Paris Directrice de la publication, Nadia JOUBERT
CS 50070 Département Maladie, Damien Ozenfant, Claire Raoult
93 013 Bobigny cedex Note réalisée par Audrey Hengel, Sabrina Hidouche, Cécile Prévot, Emmanuel Tourneux