Vous êtes sur la page 1sur 11

DEPARTEMENT STATISTIQUE EN ASSURANCE ET SANTE

RÈGLEMENT DU DIPLÔME

MASTER SARADS
Statistique et Actuariat appliqués aux Risques en Assurances Dommages et Santé

Année universitaire 2012/2013

Institut des Risques Industriels Assurantiels et Financiers


11 rue Archimède – Pôle Universitaire de Niort – 79000 Niort
Tél 05 49 28 55 35 05 49 28 14 49 Fax
E-mail : iriaf-sas@univ-poitiers.fr
Site : http://iriaf.univ-poitiers.fr
Préambule
Le présent règlement rappelle les règles essentielles a été validé par le conseil pédagogique du Département SAS de
l’IRIAF le 13 juin 2012, et sera validé, en septembre 2012, par le Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire
(CEVU) et par le Conseil d’Administration (CA) de l’Université de Poitiers.

Ce règlement est porté à la connaissance des étudiants au plus tard un mois après la date officielle de la rentrée
universitaire. Il est affiché, distribué à chaque étudiant et disponible sur l’environnement numérique de travail (ENT)
dans la communauté associée à la formation.

Chapitre I – Dispositions générales du diplôme


Article I.1 – Le Diplôme Master SARADS
Le Master SARADS prépare les diplômés à occuper des postes dont les intitulés sont le plus souvent (liste non
exhaustive) : chargé ou ingénieurs d’études statistiques ; chargé d’études actuarielles ; chargé d’études en assurance ;
consultant statisticien ; analyste statistique ; gestionnaire d’analyse ; responsable statistique assurance ; chargé
d’études financières ; chargé de projets ; actuaires (après 2 à 3 ans d’expériences et l’obtention du titre d’actuaire).

Les services d’accueil présentent aussi une grande diversité (liste non exhaustive) : statistique, division tarification et
statistiques, actuariat, prospective, coordination des études, contrôle de gestion, analyses de données, recherche et
développement, service d’information décisionnelle, direction des études, informatique décisionnelle, direction du
développement, gestion des risques, service qualité, action sociale, information médicale, études et suivis de
marketing, service de prévention, crédits et risques, développement et organisation, service de prestations maladie,
pilotage et développement, action sociale, santé publique.

Article I.2 – Master joint avec l’Université Alexandru Ioan Cuza de Iasi, Roumanie
L’accord de partenariat entre l’IRIAF et la Faculté d’Economie et d’Administration des Affaires de IASI prévoit la
possibilité, pour des étudiants roumains de suivre le semestre 3, voire aussi le semestre 4 (stage compris), du Master 22
joint à l’IRIAF, sur des enseignements exclusivement en français. Ce(s) semestre(s) se substituera(ont) alors au(x)
semestre(s) équivalent(s) à Iasi (chaque semestre ainsi substitué permettant de valider 30 crédits ECTS).
Réciproquement, des étudiants de l’IRIAF, auront la possibilité de suivre, pour l’obtention des deux diplômes (français
et roumains), une partie de leur formation à la Faculté d’Economie et d’Administration des Affaires de Iasi (semestre 3
– 30 crédits ECTS). Des stages dans des sociétés d’assurances roumaines pourront aussi être réalisés par des étudiants
français.

Les étudiants français ou roumains candidats à ces « semestres croisés », sont sélectionnés, chaque année, d’un
commun accord entre les équipes pédagogiques des deux composantes et sont intégrés aux étudiants des deux Masters
nationaux. Leur nombre est également déterminé annuellement en fonction des contraintes propres à chaque
composante. Les étudiants sont sélectionnés selon différents critères :
- la qualité du projet professionnel et son adéquation à la nature de la formation,
- l’excellence du cursus universitaire et des résultats académiques,
- la motivation,
- les compétences linguistiques (maîtrise suffisante de la langue du partenaire). Ces étudiants auront, en effet, à
suivre des enseignements en langue étrangère pendant au moins un semestre (voire à réaliser un stage dans
une entreprise étrangère) et à passer les examens correspondants dans cette langue. La maîtrise de celle-ci est
ainsi indispensable.

Chaque étudiant concerné par le Master joint (« semestres croisés ») satisfaisant aux conditions décrites dans le
présent règlement recevra un diplôme de Master de l’Université de Poitiers et un diplôme de Master de l’Université
Alexandru Ioan Cuza de Iasi.

Article I.3 – Accès au 1er semestre du Master SARADS


Le Master s’adresse à des étudiants ayant une formation de base dans les matières fondamentales de la statistique et de
la mathématique. En outre, les étudiants français ou roumains qui souhaitent suivre une partie de leur formation,
respectivement, à Iasi ou à Niort, doivent avoir une connaissance suffisante de la langue du pays d’accueil.
L’entrée en 1er semestre du Master est autorisée aux étudiants titulaires d’un diplôme national confèrent le grade de
Licence dans un domaine compatible avec celui du Master SARADS, ou bénéficiant du dispositif VAPP.

L’admission d’un candidat dans le cursus est décidée par la Commission de vérification des prérequis, après étude du
dossier de candidature. Cette commission est pluridisciplinaire et mixte (universitaires et professionnels), garantie
supplémentaire d’une bonne orientation des étudiants dans la filière et donc de leur réussite.

Par dérogation, et sous réserve d'un avis favorable de la Commission de VAPP, la candidature à la première année de
Master est ouverte aux professionnels justifiant d'une expérience suffisante dans des fonctions liées à la formation et
de solides bases en statistique, mathématique et informatique.

Un module introductif de mise à niveau (RAN) est proposé (avant le début du semestre 1) à tous les étudiants inscrits
en 1ère année du Master SARADS (Tableau III).

Article I.4 – Accès au 2ème semestre du Master SARADS


Pour les étudiants inscrits en 1ère année du Master SARADS, la progression entre le Semestre 1 et le Semestre 2 est de
droit, sous réserve de satisfaire aux conditions de validation du semestre 1 et au critère d’assiduité.

Sous certaines conditions, l’IRIAF pourra aussi accueillir, en semestre 2, les étudiants d’autres filières, disposant de
compétences solides sur les enseignements fondamentaux de la statistique. Ils doivent avoir capitalisés 30 crédits
ECTS lors d’une première année de Master. L’admission en Master SARADS, semestre 2, est décidée par la
Commission de vérification des prérequis.

Article I.5 – Accès au 3ème semestre du Master SARADS


L'accès au 3ème semestre du Master SARADS est limité afin de favoriser l’insertion professionnelle des diplômés. Il
n'y a donc pas accès de plein droit en semestre 3 du Master. Le semestre 3 est ouvert, dans la limite des places
disponibles, aux étudiants titulaires de la 1ère année de Master SARADS et ayant acquis les connaissances
indispensables en statistique et mathématique appliquées ayant des niveaux, titres ou diplômes équivalents (60 crédits
ECTS). 33

L’admission est décidée par la Commission de sélection. Celle-ci est pluridisciplinaire et mixte (composée
d’universitaires et de professionnels), garantie supplémentaire d’une bonne orientation des étudiants dans la filière et
donc de leur réussite. L’admission est prononcée à l’issue d’un examen du dossier de candidature et éventuellement
d’un entretien individuel1.

Les candidatures déposées dans le cadre de la formation continue font l’objet d’un traitement particulier. Ainsi,
l’entrée en deuxième année (semestre 3) peut être accordée aux salariés d’entreprises justifiant d’au moins 3 années
d’expérience dans des fonctions liées à la formation, avec de solides bases en statistique et informatique et pouvant
bénéficier d'une validation d'acquis d'expérience, selon le dispositif mis en œuvre à l'Université de Poitiers.

Article I.6 – Accès au 4ème semestre du Master SARADS


Pour les étudiants inscrits en Master SARADS, la progression entre les semestres 3 et 4 du Master est de droit, sous
réserve de satisfaire au critère d’assiduité.

L’IRIAF pourra aussi accueillir, en Semestre 4, les étudiants d’autres filières, disposant de compétences solides sur les
enseignements fondamentaux de statistique (90 crédits ECTS acquis en Master, quel que soit leur domaine d’origine),
qui souhaiteraient se réorienter en cours d’année universitaire ou qui auraient validé un semestre d’études à l’étranger.
Dans ces cas, l’admission en Master (semestre 4) est décidée par la Commission de sélection.

Article I.7 – Accès au Master SARADS pour les candidats en reprise d’études
A côté de la formation initiale, l’IRIAF s’efforce de favoriser l’accès et la poursuite des études de salariés en activité
et de demandeurs d’emploi, en s’appuyant sur les dispositifs existants VAPP et VAE.

1
Les étudiants étrangers ne résidant pas en France ne peuvent être convoqués à un entretien personnel. La Commission pédagogique prend donc sa décision
uniquement à partir de l’examen des dossiers individuels des candidats. NB : Les diplômes délivrés par une université étrangère peuvent être pris en considération,
avec l'accord de la Commission des Equivalences de l'IRIAF.
Les candidats doivent instruire une demande auprès du SAFIRE (Service d’Accompagnement à la Formation,
l’Insertion et la Reprise d’Etudes), service commun de l’Université de Poitiers. Le SAFIRE est alors chargé de
vérifier la recevabilité de la demande et d'accompagner les candidats dans la constitution de leur dossier, examiné par
deux rapporteurs de l’IRIAF. Les candidats sont ensuite entendus par la Commission de validation (VAE ou VAPP)
chargée du recrutement. Les candidatures ayant reçu un avis favorable sont alors transmises pour décision au jury de
validation. Celui-ci est composé d’un Président enseignant de l'IRIAF, d’un enseignant chercheur de l'Institut, ayant
des activités de formation continue, de deux enseignants chercheurs de l’équipe du Master et d’un professionnel
qualifié. Ce jury décide, au regard du profil du candidat, de l'admission et des dispenses, validations et attributions
qu'il peut accorder et établit le plan individuel de formation du candidat ainsi retenu. La VAE peut aussi déboucher sur
l'aménagement de la formation sur 2 années consécutives par année de Master, donnant ainsi plus de souplesse au
système, et permettant au stagiaire de concilier reprise d’études et poursuite de l’activité professionnelle.

Article I.8 – Alternance lors de la 2ème année du Master SARADS


Afin de répondre au plus près au besoin des entreprises, l’IRIAF permet aux étudiants inscrits en 2ème année issus de la
première année de Master, de suivre les semestres 3 et 4 en alternance en signant avec une entreprise un contrat de
professionnalisation.

L’étudiant doit trouver son entreprise d’accueil et effectuer les démarches nécessaires auprès de l’IRIAF et du
SAFIRE.

En cas d’absence, l’alternant prévient immédiatement son employeur et justifie de cette absence par un arrêt de travail.
Il transmet le CERFA original à son employeur et une copie au service formation continue. En cas d’absences
injustifiées, le service formation continue prévient l’employeur qui peut en conséquence décompter des jours de
congé, réaliser une retenue sur salaire, émettre une autre sanction (avertissement, blâme), voire en cas de plusieurs
absences successives et non justifiées, rompre le contrat de travail pour faute lourde.

L’alternant ne peut être en entreprise sur des temps dédiés formation, sauf accord exceptionnel du responsable
pédagogique de la formation et sur demande écrite et motivée de l’entreprise. Il transmet copie de cet accord au
service formation continue et précise cet aménagement sur sa feuille de présence. 44

En cas d’absence d’un enseignant, l’alternant est tenu de rester sur le lieu de formation pour se consacrer a du travail
personnel (en bibliothèque, salle de classe) et il fait émarger le responsable de la formation.

Article I.9 – Structure des enseignements


Outre le module introductif de mise à niveau, le Master comprend, sur 4 semestres, des enseignements généraux et
professionnalisés, répartis comme indiqué dans les tableaux I et II (en fin de document). Chaque semestre comprend
des unités d’enseignement. Ces unités d’enseignement regroupent des matières.

Les enseignements sont assurés par des enseignants, des enseignants chercheurs et des intervenants professionnels
issus des secteurs de l’assurance, de la santé et de la protection sociale.

Les enseignements sont accompagnés de conférences/études de cas, animées par des professionnels ou chercheurs
spécialistes de la protection sociale et du secteur de la santé. Elles font partie intégrante du programme des
connaissances supposées acquises.

La présence à l'ensemble des enseignements est obligatoire.

Article I.10 – Mobilité étudiante (dispositif de Bologne)


L'étudiant qui le désire peut bénéficier de la validation d’un ou plusieurs semestres universitaires européens, sous
réserve que les pays d’origine et d’accueil soient signataires de la Déclaration de Bologne des ministres européens de
l’Education (juin 1999).

Si le projet d’études a été validé par les responsables pédagogiques du parcours et par l’établissement étranger,
l’étudiant qui le désire peut demander la validation d’un semestre d’études à l’étranger s’il a obtenu 30 crédits ECTS.
La note globale de ce semestre est alors conservée, pour le calcul de la moyenne générale des deux semestres de
l’année, et la délivrance éventuelle d’une mention. La pondération affectée à ce semestre effectué à l’étranger est alors
identique à celle affectée au même semestre du Master SARADS.
L’étudiant voulant intégrer le Master SARADS au semestre 4, après validation du semestre 3 à l’étranger, reste soumis
à une procédure de sélection. De même, l’étudiant voulant intégrer le Master SARADS au semestre 2, après validation
du semestre 1 à l’étranger, reste soumis aux mêmes conditions de sélection.

Chapitre II – Organisation des évaluations


Les évaluations sont des temps forts de la vie universitaire. Ils conduisent les étudiants à se confronter aux exigences
du diplôme et permettent à l’institution de certifier la réalité et le sérieux du contrôle de leur formation.

Article II.1 – Organisation des examens


Les étudiants sont tenus de satisfaire à une première session d’examen comportant plusieurs épreuves. Les épreuves
peuvent être organisées dès la fin des enseignements concernés (« épreuves anticipées ») ou à la fin de la période de
formation (« épreuves regroupées »).

Les convocations aux « épreuves regroupées » sont affichées et sont disponibles sur l’environnement numérique de
travail dans la communauté associée à la formation. Les convocations aux « épreuves anticipées » sont assurées par
l’intervenant qui procède à l’évaluation de son enseignement. L’étudiant doit s’organiser pour en prendre
connaissance, aucune information n’est donnée par téléphone, par courrier ou par mail.

L’étudiant ne validant pas son semestre (1 ou 2) est autorisé à passer les épreuves de la seconde session. L’étudiant
absent lors d’une épreuve, sous condition que la justification soit validée par le responsable du diplôme, pourra passer
de nouveau cette épreuve lors de la seconde session. Cette seconde session est organisée après délibération définitive
de la première session. Pour décider de la validation du semestre, après la seconde session, le jury semestriel se réunit
à nouveau.

Lors de la seconde session du semestre 1, l'étudiant :


- conserve les notes de contrôle continu en première session,
- conserve le bénéfice de toute unité pour laquelle il a obtenu une moyenne au moins égale à 10/20 en première
session, 55
- conserve le bénéfice de toute matière pour laquelle il a obtenu une moyenne au moins égale à 10/20 en
première session.

Lors de la seconde session du semestre 2, l'étudiant :


- conserve les notes de contrôle continu
- conserve le bénéfice de toute unité pour laquelle il a obtenu une moyenne au moins égale à 10/20 en première
session,
- conserve le bénéfice de toute matière pour laquelle il a obtenu une moyenne au moins égale à 10/20 en
première session,
- conserve la note de l’unité 6 (stage) obtenue en première session.

L'étudiant qui désire renoncer aux notes supérieures ou égales à 10/20 dans les unités non obtenues, doit en faire la
demande écrite dès la publication des résultats de la 1ère session. Les notes et moyennes retenues sont alors celles de la
deuxième session, quelles qu'elles soient.

Une unique session d’examen est organisée pour chacun des semestres 3 et 4 de la seconde année de Master. Elle a
lieu à la fin de chaque semestre. Elle est organisée de la même manière que la première session d’examen de la
première année de Master. L’étudiant absent lors d’une épreuve, sous condition que la justification soit validée par le
responsable du diplôme, pourra passer de nouveau cette épreuve lors d’une session de « remplacement ».
L’organisation de cette session, définie en accord entre l’enseignant de la matière concernée et le responsable du
diplôme, sera communiquée au plus vite à l’étudiant.

Article II.2 – Conditions d’examen


Du fait d’un effectif étudiant faible lors des épreuves, chaque salle d’examen comprend un surveillant, ce chiffre
pouvant être majoré en fonction des conditions matérielles.

Une liste des étudiants inscrits est remise au surveillant responsable de la salle. Il est informé des précautions prises
pour lutter contre la fraude ainsi que les conditions particulières dont bénéficient certains candidats (tiers temps, par
exemple). Si l’enseignant qui a donné le sujet n’est pas présent pendant la durée de l’épreuve, lui ou son représentant
doit pouvoir être contacté lors de l’épreuve.

L’accès de la salle d’examen est interdit à tout candidat qui se présente après l’ouverture de l’enveloppe contenant le
sujet. Toutefois, dans la limite d’un retard n’excédant pas une demi-heure, le responsable de salle pourra, à titre
exceptionnel et lorsque le retard est dû à un cas de force majeure, laissé à son appréciation, autoriser à composer un
candidat retardataire. Dans ce cas, aucun temps supplémentaire de composition n’est accordé au retardataire.

Aucun candidat n’est autorisé à quitter momentanément la salle durant la première heure. Le candidat qui quitte
définitivement la salle avant la fin de l’épreuve remet obligatoirement sa copie. Le candidat a l’obligation de signer la
liste d’émargement au moment de la remise de sa copie.

Article II.3 – Nature des épreuves


Tout au long du cursus, l’étudiant est tenu de satisfaire à des épreuves se présentant sous diverses formes : écrites,
orales, dossiers thématiques, projets, enquêtes, rédaction et la soutenance du projet tuteuré et du rapport de stage.

Article II.4 – Evaluation du stage


L'étudiant du Master SARADS est tenu d’effectuer un stage d'une durée minimale de 3 mois lors du second semestre
et de 5 mois lors du 4ème semestre.

Il appartient à l’étudiant de trouver une entreprise d’accueil car la recherche du stage fait partie intégrante de la
formation. Toutefois, le responsable des stages de la formation peut l’accompagner dans cette recherche. Le réseau des
entreprises qui entretiennent déjà des relations étroites avec le Pôle Universitaire Niortais pourra aussi être mobilisé.
L’association des élèves et anciens élèves contribuera, enfin, à faciliter cette recherche de stages.

Le stage est organisé sur la base d’un projet précis : ses objectifs et la nature de la mission sont précisément définis
dans la convention. Ce projet fait l’objet d’une réflexion préalable et d’une concertation impliquant l’étudiant, un
représentant de l’entreprise et un enseignant (particulièrement chargé d’apprécier la pertinence des activités
professionnelles proposées au regard du projet pédagogique). 66

L'organisation générale des stages est assurée par l'équipe pédagogique de la formation. Chaque étudiant reçoit un
« Dossier de stage » véritable cahier des charges au sens professionnel du terme. Chaque étudiant est encadré par un
tuteur « professionnel » au sein de l'entreprise et un tuteur « universitaire » représentant la formation (un universitaire
ou un professionnel formateur au sein de la Licence Professionnelle). Un enseignant coordinateur de l’ensemble des
stages est chargé d’accompagner et de conseiller les étudiants dans cette démarche d’intégration professionnelle à
travers le stage.

Le stage fait l’objet d’une rédaction d’un rapport de stage et d’une soutenance devant un jury. Ce jury de soutenance
est composé, au minimum, du tuteur universitaire et du tuteur professionnel. Dans la mesure du possible, le
coordonnateur des stages s’adjoindra au jury. Les soutenances sont publiques. A l’issue de la soutenance, une note est
proposée conjointement par le tuteur professionnel et le tuteur universitaire. La note définitive n'est attribuée par le
jury d’examen qu'après avis de la Commission d'harmonisation, dirigée par l’enseignant coordinateur des stages et
dont sont membres, de droit, tous les tuteurs de stage. Cette commission, après délibération, arrête la note proposée au
jury comme précisé dans l’article 3.

L’évaluation du stage se réalise au regard de trois critères principaux :


- La capacité de l’étudiant à remplir une mission professionnelle.
- La capacité de l’étudiant à rendre compte de façon écrite et concise : contextualisation de la mission,
théorisation de la pratique, justification de la méthode et des outils, autocritique de la démarche, référence à
d’autres alternatives éventuelles,…
- La capacité de l’étudiant à mettre en valeur le travail accompli et le bilan personnel tiré de l’expérience.

Une dispense de stage est possible pour l’étudiant engagé dans la vie professionnelle dans les secteurs de l’assurance
et de la protection sociale. Le rapport de stage sera alors remplacé par un rapport d’activité, qui fera l’objet d’une
évaluation fondée sur les mêmes critères.
Article II.5 – Aménagement spécifique
L'étudiant, inscrit en 2ème année du Master SARADS, engagé dans la vie professionnelle relevant de la formation
continue bénéficie d’aménagements spécifiques du régime d’examen :

- Il peut, (sur sa demande et sur justification de ses activités professionnelles), après décision du responsable de
la formation, être dispensé de l'assiduité aux séances de travaux dirigés, ainsi qu'aux enseignements faisant
l'objet d'un contrôle continu. Pour cet étudiant salarié, aucune note de contrôle continu n'est attribuée. Les
contrôles continus sont remplacés par des épreuves spécifiques. Il revient à l’étudiant de prendre contact le
responsable de la formation pour préciser la nature et les modalités de ces épreuves spécifiques (au cas par
cas).

- Il peut, dans le cadre du dispositif VAE, être dispensé de certains enseignements ou autres activités
pédagogiques, qui sont ainsi réputés acquis. Pour ces étudiants la moyenne est calculée sur la partie des
enseignements suivis dans le cadre du Master SARADS.

- Il peut, si son activité professionnelle est en rapport avec le diplôme préparé, être dispensé du stage. Le
rapport de stage est alors remplacé par un rapport d’activité dans l’organisme, soutenu en fin d'année. Cette
dispense de stage ne pourra être décidée par le responsable de la formation qu’avec l’accord de la Direction de
l’organisme d’origine du salarié (celle-ci pouvant préférer la réalisation d’un stage dans un autre organisme).
Ce rapport d’activité est évalué selon les critères du rapport de stage.

- Il peut être autorisé à préparer le diplôme sur une durée plus longue, avec un plan de formation individualisé.
Si l'autorisation est accordée, la répartition annuelle des enseignements et des contrôles fait l'objet d'un accord
écrit.

Ces aménagements, d’abord destinés à des salariés en reprises d’études peuvent être étendus, au cas par cas,
conformément aux dispositions réglementaires existantes et aux dispositifs en vigueur dans l’Université de Poitiers, à
des personnes en situation particulière d’études : chargés de famille, situations de handicap ou de maladie entraînant
de fortes contraintes en termes de suivi médical, sportifs de haut niveau, etc. 77

Article II.6 – Fraude à l’examen


Tout auteur de fraude ou de tentative de fraude peut être déféré devant la section disciplinaire du Conseil
d’Administration de l’Université de Poitiers. Celle-ci peut prononcer une sanction allant jusqu’à l’interdiction
définitive de prendre toute inscription et de subir tout examen conduisant à l’obtention d’un diplôme ou titre délivré
par un établissement d’enseignement supérieur. Toute sanction entraîne pour le coupable la nullité de l’épreuve, du
groupe d’épreuves ou de la session d’examen.

Chapitre III – Modalités du contrôle des connaissances


Les modalités de contrôle des connaissances définies conformément aux articles L613-1 à L613-4 du code de
l’éducation relatif à la collation des grades et titres universitaires, régissent les conditions d’obtention des 4 semestres
du diplôme Master SARADS délivré par l’Université de Poitiers.

Article III.1 – Modalités de l’examen


Les modalités de contrôle des connaissances en 1ère année de Master SARADS s’appuient sur le contrôle continu et
des épreuves terminales. Les modalités de contrôle de connaissances en 2ème année de Master SARADS s’appuient
uniquement sur le contrôle continu. De ce fait, l’étudiant ne peut prétendre à une seconde session d’examen.

Article III.2 – Les épreuves et les coefficients


Les tableaux I et II (à la fin de ce document) présentent le nombre d’épreuves à passer et les coefficients associés aux
matières et aux unités d’enseignement. La moyenne des notes des épreuves dans une même matière n’est pas
pondérée.

Les tableaux I et II utilisent la codification suivante :


- ET : examen terminal
- CCI : contrôle continu intégral
Chapitre IV – Obtention du diplôme et capitalisation
Article IV.1 – Jury d’obtention du diplôme
Le jury d’obtention du diplôme et son Président sont désignés par le Président de l’Université. Le jury comprend au
moins trois membres. Un suppléant est désigné pour chaque titulaire. La composition du jury fait l’objet d’un
affichage et est disponible sur l’environnement numérique de travail au moins quinze jours avant les épreuves. Au-delà
du jury lui-même, tous les enseignants du diplôme ou de l’année sont convoqués et peuvent prendre part aux
discussions.

Article IV.2 – Absence à une épreuve et défaut d’assiduité


Sous réserve des dispositions spéciales, l'étudiant a l'obligation de se présenter à toutes les épreuves du diplôme auquel
il postule. Toute absence, non motivée, à une épreuve d'examen terminal est enregistrée par l'indication « absent » sur
le procès verbal préparatoire à la délibération et interdit, sauf décision souveraine et spéciale du jury, la validation du
semestre, ainsi que l’acquisition de l’unité concernée. Lorsque l’absence est motivée et justifiée, elle est sanctionnée
par la note 0 lors de la délibération, et n’interdit plus la validation du semestre ou l’acquisition définitive de l’unité
concernée.

Tout étudiant qui n’aura pas déposé son rapport avant la date limite définie en début d’année universitaire sera
considéré comme défaillant à l’unité « stage ». Cette défaillance est traitée comme une absence à une épreuve
d’examen terminal.

Dans chaque matière, la note 0 sera attribuée à l'étudiant en formation initiale qui, sans justification réelle et sérieuse,
n’aura pas été assidu aux enseignements obligatoires.

Article IV.3 – Notation et communication des résultats


Toute épreuve prise en compte pour le contrôle des connaissances doit être corrigée et les notes portées à la
connaissance des étudiants dans un délai de six semaines maximum. En cours d’année, la communication de ces notes
est assortie de la mention « note proposée à la délibération du jury ». Lors de la délibération finale et de l’appréciation 88
globale des notes d’un étudiant, le jury, souverain, demeure libre de modifier les notes ou d’attribuer des points de
jury.

Les résultats sont portés à la connaissance des étudiants par voie d’affichage. Le document affiché doit comporter
aucune rature qui ne soit contresignée par le Président du jury. Il doit être daté et signé par le Président du jury qui
l’arrête dans sa forme définitive.

Article IV.4 – Validation d’un semestre


Selon la règle de compensation semestrielle intégrale, l’étudiant valide un semestre lorsqu’il a obtenu une moyenne
générale d’au moins 10/20 à l’ensemble des épreuves de ce semestre, compte tenu des coefficients de chacune d’elles.
L’étudiant concerné acquiert définitivement les unités (et les crédits ECTS correspondants) constituant ce semestre.

L’étudiant n’ayant pas validé le semestre 1 (ou 3) du Master n’est nullement empêché de poursuivre la formation au
semestre 2 (respectivement 4). La progression d’un semestre à un autre au cours d’une même année d’études (1ère
année et 2ème année du Master) est donc automatique, sous réserve que l’étudiant ait satisfait au critère d’assiduité.
L’étudiant peut prétendre à la validation du semestre 2 (ou 4), indépendamment des résultats obtenus au semestre 1
(respectivement 3).

L’étudiant en première année de Master qui a validé ses deux semestres 1 et 2 est dit admis au terme de la première
année de Master, et peut être candidat à l’entrée en seconde année de Master. L’étudiant ayant obtenu les deux
premiers semestres du Master mais non admis en M2 se verra délivrer un diplôme de Maîtrise mention « SARADS ».
L’étudiant qui n’a pas validé ses deux semestres 1 et 2 est ajourné pour le ou les semestres non validé(s).

L’étudiant en seconde année de Master qui valide ses deux semestres 3 et 4 est dit admis au terme de la seconde année
de Master. L’étudiant qui n’a pas validé ses deux semestres 3 et 4 est ajourné pour le ou les semestres non validé(s).
Article IV.5 – Obtention du diplôme
L’admission au terme de la seconde année de Master (soit l’obtention des 120 crédits ECTS correspondants) donne
lieu à l’obtention du diplôme de Master Statistique et Actuariat Appliqués aux Risques en Assurances Dommages et
Santé. Chaque étudiant admis à l’issue du Master joint (« semestres croisés ») de l’IRIAF et de la Faculté d’économie
et d’administration des affaires de Iasi recevra un diplôme de Master de l’Université de Poitiers et un diplôme de
Master de l’Université Al I Cuza de Iasi.

La délivrance du diplôme comme la validation des unités d’enseignement sont prononcées après délibération du jury.

Article IV.6 – Attribution d’une mention


Au terme de la première année et de la seconde année de Master, des mentions sont attribuées aux étudiants ayant
validé les deux semestres correspondants, selon le barème suivant :
- mention « passable » pour une moyenne inférieure à 12/20,
- mention « assez-bien » pour une moyenne au moins égale à 12/20 et inférieure à 14/20,
- mention « bien » pour une moyenne au moins égale à 14/20 et inférieure à 16/20,
- mention « très-bien » pour une moyenne supérieure ou égale à 16/20.

Article IV.7 – Capitalisation et redoublement


A la fin de chaque semestre, l’étudiant de première année de Master ajourné à l’issue des deux sessions capitalise
définitivement les éléments porteurs de crédits ECTS (unités) pour lesquels il a obtenu une moyenne égale ou
supérieure à 10/20 à l'une des deux sessions. Il ne peut renoncer à la capitalisation d'une unité. Il peut, de plein droit,
prendre une deuxième inscription en première année de Master. L’étudiant redoublant est alors dispensé des
enseignements correspondants aux unités capitalisées et n'est ultérieurement soumis qu'aux épreuves des unités
restantes. En cas de réforme importante des programmes d'enseignement des unités concernées, et si des textes
nationaux vont dans ce sens, ce bénéfice pourrait être annulé. Les éventuelles inscriptions suivantes en première année
de Master ne sont ensuite possibles qu’avec l’accord préalable de l’équipe pédagogique.

Le redoublement de la deuxième année de Master (hors plan de formation spécifique) ne peut être qu’exceptionnel. Il 99
doit être autorisé par l’équipe pédagogique. Dans ce cas, l’étudiant ajourné à l’issue de la session unique (et
éventuellement de la session de remplacement) capitalise les éléments porteurs de crédits ECTS (unités) pour lesquels
il a obtenu une note égale ou supérieure à 10/20. Il ne peut renoncer à la capitalisation d'une unité. Il est alors dispensé
des enseignements correspondants aux unités capitalisées et n'est ultérieurement soumis qu'aux épreuves des unités
restantes. En cas de réforme importante des programmes d'enseignement des unités concernées, et si des textes
nationaux vont dans ce sens, ce bénéfice pourrait être annulé.

Article IV.8 – Contentieux


Toute contestation des résultats doit être portée devant le Président de l’Université dans un délai de deux mois à
compter de la date d’affichage du procès-verbal du jury. L’étudiant concerné dispose de deux mois à compter de la
décision du Président de l’Université pour saisir le tribunal administratif. Sans réponse de la part du Président de
l’Université dans les deux mois qui suivent la demande, le délai de deux mois pour saisir le tribunal administratif court
à compter de l’expiration de ces deux mois.
Tableau I – Structure de la 1ère année du Master SARADS

Heures par
1ère session 2nde session
étudiant
ECTS /
Sem. Unité d’enseignements / Matières Epreuves Epreuves
Coeff.
CM TD
Nature Nombre Nature Nombre
UE1 – Economie de l’assurance et de la santé 80 40 9 / 30 ET ET
Economie de la santé 20 - 5 1 1
Economie de l’assurance 20 - 5 1 1
Principes actuariels 20 - 6 1 1
Mathématiques actuarielles en assurance IARD 10 20 7 1 1
Mathématiques actuarielles en santé 10 20 7 1 1
UE2 - Statistique 50 45 6 / 20 CCI
Analyse des données 20 20 8 2
Analyse de la variance 10 10 5 1
Théorie des sondages 20 15 7 2
UE3 – Modélisation 35 25 6 / 20
Semestre 1

CCI
Modèles de durées 10 5 5 1
Econométrie des variables qualitatives 10 10 7 1
Séries temporelles 15 10 8 2
UE4 - Informatique 10 37.5 6 / 20 CCI
Gestion des données 10 12.5 9 1
Programmation sous SAS - 15 6 2
Logiciels spécialisés (SPSS, SPAD,…) - 10 5 1
UE5 – Projet professionnel - 60 3 / 10 CCI
Anglais - 10 5 2
Connaissance du milieu professionnel - 15 5 2
Suivi du projet professionnel - 35 - -
10
10
30 /
SEMESTRE 1 175 207.5
100
UE1 – Economie de l’assurance et de la santé 70 30 9 / 25 ET ET
Economie de la santé 20 - 5 1 1
Economie de l’assurance 10 - 3 1 1
Démographie et épidémiologie 15 15 7 2 1
Principes actuariels 10 - 3 1 1
Mathématiques actuarielles assurance de personnes 15 15 7 1 1
UE2 – Risque et décision 45 25 3 / 15 ET ET
Economie de la décision 15 10 6 1 1
Gestion de portefeuille et des risques 15 - 3 1 1
Mathématiques financières 15 15 6 1 1
UE3 – Statistique et modélisation 30 50 3 / 15
Semestre 2

CCI
Méthodes de simulation 10 10 4 1
Processus stochastiques 20 20 7 2
Statistique appliquée - 20 4 2
UE4 – Informatique 20 42.5 3 / 10 CCI
Gestion de données 10 12.5 3 1
Méthodes algorithmiques 10 5 3 1
Logiciels spécialisés (SAS, BO) - 25 4 2
UE5 – Projet professionnel - 60 3/5 CCI
Anglais - 10 2 1
Initiation à la méthodologie de recherche - 15 3 1
Suivi du projet professionnel - 35 - -
3 mois
UE6 - Stage 9 / 30 CCI 3
minimum
30 /
SEMESTRE 2 165 207.5
100
Tableau II – Structure de la 2ème année du Master SARADS

Heures par Session unique


ECTS /
Sem. Unité d’enseignements / Matières étudiant Epreuves
Coeff.
CM TD Nature Nombre
UE1 – Economie de l’assurance et de la santé 60 0 6 / 20 CCI
Economie de la santé 15 - 5 1
Economie de l’assurance 15 - 5 1
Réassurance 15 - 5 1
Systèmes d’information en santé 15 - 5 1
UE2 – Evaluation et gestion des risques 85 30 9 / 30 CCI
Economie du risque 30 - 8 1
Théorie stochastique de la finance 10 10 5 1
Actuariat non-vie 15 10 6 1
Analyse du bilan 15 10 6 1
Régulation, contrôle, contentieux 15 - 5 1
UE3 – Statistique 25 20 3 / 10 CCI
Analyse des modèles linéaires généralisés 15 10 6 2
Semestre 3

Statistique non paramétrique 10 10 4 1


UE4 – Informatique décisionnelle 30 30 6 / 20 CCI
Systèmes d’information décisionnelle 15 10 8 1
Logiciels spécialisés (SEG) - 10 4 1
Calculs actuariels et programmation VBA - 10 4 1
Droit des bases de données 15 - 4 1
UE5 – Applications professionnelles 45 10 3 / 10 CCI
Management de l’assurance 15 - 3 1
Pilotage et contrôle d’une entreprise d’assurance 15 - 3 1
Tarification et marketing en assurance santé 15 10 4 2
UE6 – Projet professionnel - 50 3 / 10 CCI
Management de projet - 15 4 1 11
11
Anglais - 15 4 1
Connaissance du milieu professionnel - 10 2 1
Suivi du projet professionnel - 10
SEMESTRE 3 245 140 30 / 100
UE1 – Applications professionnelles 10 25 9 / 30 CCI
Semestr

Projet d’étude en assurance et/ou en santé 10 15 30 2


e4

Suivi du projet professionnel - 10 - -


UE2 – Stage 5 mois minimum 21 / 70 CCI 3
SEMESTRE 4 10 25 30 / 100

Tableau III – Programme RAN


Matières CM TD Total
Economie de l’assurance 5 5
Economie de la santé 5 5
Organisation des entreprises d’assurance 5 5
Organisation des caisses de sécurité sociale 5 5
Statistique 15 15
Econométrie 10 10
Gestion des données 5 5
Logiciels spécialisés (SAS base) 10 10
Total 40 20 60

Vous aimerez peut-être aussi