Vous êtes sur la page 1sur 4

Résumé de la dernière séance (préparation finance)

Les institutions financières et leur rôle dans le financement


de l’économie

Quelles sont les principales institutions financières en


Maroc ?
Les institutions financières participent au financement de l'économie par l'octroi de
prêts. Les principales institutions financières en France sont :
 BAM : participe à la mise en œuvre de la politique monétaire sous l'autorité de
la Banque centrale européenne. Elle peut créer de la monnaie et détient les
réserves obligatoires des banques commerciales. Effectue les opérations de
banque pour le compte de différents agents (État, collectivités locales … )
 Les banques commerciales : ce sont tous les établissements de crédit
habilités à effectuer toutes les opérations de banque (réception des fonds du
public, opérations de crédit, gestion des moyens de paiement…). Elles peuvent
créer de la monnaie scripturale en accordant des crédits. Elles peuvent
intervenir en tant qu’emprunteur et prêteur sur les marchés de capitaux. Elles
font du négoce des titres (trading). Ex. : Société générale, BNP Paribas…
 Les banques mutualistes ou coopératives : ce sont des établissements de
crédit qui peuvent effectuer les opérations de banque et créer de la monnaie en
accordant des crédits. Ex. : Crédit agricole, Crédit mutuel, Caisses d'épargne…
 Les sociétés financières exercent des activités spécialisées : crédit-bail,
immobilier, crédit à la consommation…Ex. : Crédit foncier, Cetelem, Sofinoga…
 Les institutions financières spécialisées : Ex : OSEO (organisme de
financement des innovations), CDC (caisse des dépôts et consignations qui
gère les fonds collectés par les caisses d'épargne …).

A quoi correspond l'intermédiation financière ?
L'intermédiation financière est une fonction assurée par un agent financier,
consistant à intervenir comme intermédiaire entre les agents qui disposent
d'une épargne à placer et ceux qui souhaitent emprunter.

L'intermédiation financière comporte deux aspects : intermédiation de


marché et intermédiation de bilan :

 L'intermédiation de marché est assurée par les entreprises


d'investissement, «personnes morales, autres que les Établissements de
crédit, qui ont pour profession habituelle et principale de fournir des services
d’investissement ». Les activités principales de l'intermédiaire de marché sont
la transmission et l’exécution d’ordres portant sur les instruments financiers
(actions et autres titres).
 Les banques commerciales assurent l'essentiel de l'intermédiation de
bilan. Elles accordent des crédits aux agents à besoin de financement à partir
de leurs ressources propres et des dépôts collectés auprès des agents à
capacité de financement. Les dépôts reçus et les crédits octroyés sont inscrits
dans le bilan de la banque, les dépôts comme dettes et les crédits comme
créances.
Quelles sont les raisons de l'existence de l'intermédiation
bancaire ?
Les institutions financières qui assurent une partie importante du financement des
activités économiques, permettent de palier les imperfections et les défaillances du
marché financier en transformant l'épargne, en diminuant les coûts de transaction,
en limitant les conséquences de l'asymétrie d'information et en assumant le risque
lié aux opérations de prêt.
 L'intermédiaire opère une transformation de l'épargne : l'acte
de financement se heurte à l'incompatibilité des préférences des
prêteurs et des emprunteurs. Les épargnants-prêteurs souhaitent
en général placer leur épargne en limitant les risques et en
conservant une certaine liquidité. Les emprunteurs souhaitent
souvent obtenir des financements à moyen et long terme pour
financer des opérations risquées et qui nécessitent des capitaux
immobilisés. Afin de limiter les incompatibilités des préférences des
prêteurs et emprunteurs, la banque transforme les caractéristiques
(montant, durée, rémunération et liquidité) des dépôts reçus :
 Montant : en organisant la collecte des ressources, l'intermédiaire
permet le financement de projets lourds, mobilisant un capital plus
important que l’épargne collectée auprès d’un déposant. Il
transforme de faibles montants d'épargne en montants élevés de
prêts.
 Durée : l'horizon temporel des prêteurs et des emprunteurs n'est
pas toujours le même. Les prêteurs ont une préférence pour le
court terme. Les emprunteurs ont des projets d'investissement à
plus long terme. L'intermédiaire bancaire permet de limiter cette
incompatibilité d'échéance entre le prêteur et l'emprunteur. Il
transforme des placements à court terme en prêts à long terme : "Il
fait du long avec du court".
 Rémunération : le banquier reçoit des dépôts de ses clients et
emprunte au taux d'intérêt à court terme du moment, pour prêter à
moyen et long termes à un taux d'intérêt supérieur. La différence
entre le taux de prêt et le taux d'emprunt lui sert de rémunération.
 Liquidité : les prêteurs ont une préférence pour la liquidité, c'est-
à-dire la possibilité de récupérer les fonds si besoin est.
L'intermédiaire financier qui collecte des ressources à court terme et
les prête à long terme, fait le pari que tous les épargnants ne
viendront pas simultanément récupérer leurs fonds.
 L'intermédiaire permet la réduction des coûts de transaction liés à un
prêt : l'acte de financement génère des coûts de transactions. Si un agent
souhaite prêter une certaine somme d'argent à un autre agent, l'opération va
entraîner un certain nombre de coûts appelés "coûts de transaction" :
 Avant le prêt : coûts de recherche des partenaires potentiels,
coûts de recherche de l'information sur les emprunteurs, coûts de
négociation des conditions du prêt et de rédaction du contrat….
 Après le prêt : le prêteur doit s'assurer du remboursement du
prêt, du recouvrement en cas de défaillance de l'emprunteur…
Afin d'éviter de perdre du temps et de l'argent, prêteurs et emprunteurs
préfèrent s'adresser à un intermédiaire pour mener à bien les opérations de
financement. L'intermédiaire possède le savoir-faire nécessaire pour mener à
bien ce type d'opération. Il accomplit un nombre élevé d'opérations
identiques et réalise de fait des économies d'échelle.
 L'intermédiaire réduit les asymétries d'information liées à un prêt : un
épargnant qui désire placer ses capitaux, court le risque de voir son
emprunteur devenir insolvable. Le prêteur doit donc évaluer les risques
présentés par les différents emprunteurs. Cependant, l'emprunteur peut cacher
des informations au prêteur afin d'obtenir les capitaux. L'acte de financement
est donc caractérisé par des asymétries d'information. Compte tenu de ces
asymétries, le prêteur court le risque de prêter son argent à un emprunteur
présentant des risques importants. Lorsque le risque est difficile à apprécier ou
apparaît trop fort, le prêteur potentiel s'abstient de prêter ses fonds.
 L'acte de financement génère un risque que l'intermédiaire bancaire
peut assumer à la place des épargnants. Il est plus à même d'apprécier le
risque et, dans la mesure où il a de nombreux débiteurs, il peut compenser
plus facilement l'insolvabilité de l'un d'eux. Il sélectionne les emprunteurs et
collecte des informations les concernant. Il ne prête, en principe, qu'aux clients
solvables et pour des projets valables. Il met en œuvre des procédures de
contrôle afin de suivre les emprunteurs jusqu'au remboursement. Il limite donc
le risque d'insolvabilité couru par les prêteurs de capitaux.
Quelle est la spécificité de l'activité bancaire ?
En France, les banques commerciales jouent un rôle majeur dans la distribution de
crédit à l'économie. Deux types de financement bancaire sont à distinguer : le
financement non monétaire et le financement monétaire.
 Le financement non monétaire : lorsqu’une banque distribue des crédits en
puisant dans une épargne préalablement collectée, elle réalise une simple
transformation financière et prête de la monnaie qu'on lui a confiée. Ce type de
financement, lié à des ressources préexistantes, est qualifié de financement
non monétaire.
 Le financement monétaire : lorsqu’une banque accorde un crédit sans
épargne préalable, elle crée de la monnaie scripturale : dans ce cas, elle inscrit
au crédit du bénéficiaire la somme demandée. Ce type de financement qui est
une spécificité de l'activité bancaire, est qualifié de financement monétaire.
Lorsque le client de la banque rembourse son crédit, il y a destruction de la
monnaie scripturale. Les banques voient donc successivement la monnaie
qu'elles créent augmenter ou diminuer en fonction des opérations de création
et de remboursement.
Cependant, la création monétaire opérée par les banques est régulée par la
BCE pour éviter une augmentation excessive de la quantité de monnaie dans
l'économie.
Quelles relations de complémentarité entre institutions
financières et marché financier dans le financement de
l’économie?
Depuis les années 1990, le rôle des institutions financières dans le financement de
l'économie s'est significativement modifié :
 Baisse du taux d'intermédiation bancaire : le taux d'intermédiation mesure
la part prise par les institutions financières dans le financement global des
agents non financiers. Cette baisse reflète l'importance croissante prise par les
marchés financiers dans le financement de l'économie.
 Les interventions des institutions financières sur les marchés
financiers se sont développées. Les banques ne limitent pas leurs activités
au crédit. Elles procèdent également à une intermédiation de marché sur titres.
Certaines institutions sont devenues des investisseurs très actifs en prenant
des participations dans le capital de nombreuses entreprises et en émettant
des titres sur les marchés financiers. Le développement des marchés financiers
n'a pas marginalisé les banques. Celles-ci ont réagi en multipliant les métiers :
gestion d'actifs pour le compte de leurs clients, services sophistiqués pour les
grandes entreprises, transformation de crédits bancaires en titres financiers (la
titrisation)…

TAF :

1)Après la présentation des avantages de la bourse pour l’entreprise discuter la situation de la


bourse marocaine au Maroc.

2) le marché financier se compose de deux compartiment quelle est la difference faites vous entre
les deux ?

Vous aimerez peut-être aussi