Vous êtes sur la page 1sur 2

Crise haïtienne 

: des sénateurs
américains se prononcent et font des
recommandations à la Maison-Blanche
Les sénateurs américains Marco Rubio et Robert Menendez, rejoints par un groupe
bipartisan de sénateurs, ont adressé une lettre le lundi 9 août 2021 au président américain
Joe Biden dans laquelle ils expriment leur profonde préoccupation face aux troubles
politiques et à la crise sécuritaire sévissant en Haïti à la suite de l'assassinat odieux du
président Jovenel Moïse et de l'attaque perpétrée contre son épouse Martine Moïse. Dans
cette correspondance, les sénateurs américains exhortent la Maison-Blanche à collaborer
à l’aboutissement de l’enquête sur l’assassinat du président Moïse, sanctionner les
coupables de violations de droits humains, nommer rapidement un nouvel ambassadeur,
répondre aux besoins humanitaires urgents tout en garantissant un climat propice à la
tenue des élections dans le pays.
Publié le 2021-08-09 | lenouvelliste.com
« Nous exhortons votre administration à aider les autorités haïtiennes dans leur
enquête sur cette attaque brutale et à coopérer avec les partenaires internationaux
pour garantir la justice et la responsabilité de toutes les personnes impliquées.
Nous implorons en outre votre administration, en coordination avec des partenaires
internationaux, de s'engager dans un effort diplomatique avec un large éventail
d'acteurs démocratiques de la société haïtienne pour établir le consensus et la
confiance nécessaires à la tenue d'élections présidentielle et parlementaires
crédibles », ont écrit les législateurs américains, estimant que les États-Unis ont un
rôle important à jouer dans le dénouement de cette tragédie compte tenu de la
demande d’aide formulée par les autorités intérimaires d'Haïti.
Dans le cadre de cet effort, ont poursuivi les signataires de la lettre, les États-Unis
devraient travailler avec les Nations unies et les pays partenaires pour aider à lutter
contre le niveau alarmant de violence criminelle qui a terrorisé la population d'Haïti
et déplacé des dizaines de milliers de personnes. « Nous vous encourageons à
utiliser de manière agressive les sanctions et autres autorités pour refuser des
visas et geler les avoirs des individus responsables de ces attaques barbares »,
ont recommandé les parlementaires américains, dénonçant l’augmentation
surprenante des activités criminelles, des enlèvements, des violations des droits
humains et une crise humanitaire croissante qu’a connus Haïti au cours de la
dernière année.
S’ils disent soutenir fermement des élections présidentielle et législatives libres et
équitables en Haïti qui, selon eux, constituent une étape nécessaire pour
surmonter la crise politique actuelle, Rubio et Menendez ainsi que dix autres
homologues mettent en garde contre un processus électoral bâclé. « Cependant,
un processus électoral ne sera couronné de succès que s'il est jugé crédible par la
majorité des Haïtiens, répond aux normes internationales et facilite la participation
d'un large éventail d'acteurs politiques et civiques », ont averti les congressmen,
rappelant que moins de 25 % de l'électorat haïtien a participé aux dernières
élections, ce qui souligne un manque généralisé de confiance de la population
dans le processus.
« Nous exhortons votre administration à travailler avec nos partenaires
diplomatiques pour engager les dirigeants politiques haïtiens, la société civile, le
secteur privé et les populations traditionnellement sous-représentées afin de forger
un consensus social plus large en faveur de nouvelles élections et d'un agenda
consensuel pour le gouvernement intérimaire actuel », ont poursuivi les sénateurs
tout en encourageant la Maison-Blanche à désigner au plus vite un nouvel
ambassadeur pour Haïti en remplacement de l'ambassadeur Michele Sison,
nommée à un nouveau poste au Département d'État américain.
« Compte tenu de l'urgence de la situation, nous vous demandons
respectueusement d'accélérer les efforts pour nommer un nouvel ambassadeur
des États-Unis en Haïti. […], il est impératif que notre ambassade ne perde pas
son leadership pendant cette période critique. […]; nous vous encourageons à
sélectionner quelqu'un ayant une connaissance approfondie du pays, une vaste
expérience diplomatique dans la réponse aux crises et un historique de
collaboration efficace avec la société civile et les institutions multilatérales », ont
fait valoir les sénateurs Rubio et Menendez, instigateurs de cette correspondance.
Pour les sénateurs américains, les États-Unis devraient continuer à travailler avec
la communauté internationale pour aider la Police nationale d’Haïti (PNH) à faciliter
des conditions électorales acceptables, à enquêter et à poursuivre pleinement
l'enquête sur l'assassinat du président Moïse, et à améliorer le professionnalisme
de sa force pour protéger efficacement les Haïtiens. « Compte tenu de notre
proximité géographique avec Haïti, de la pandémie en cours, ainsi que des
précédents cas de migration massive d'Haïti, il s'agit d'un problème urgent de
sécurité nationale », ont souligné les sénateurs signataires qui répondent aux noms
de Marco Rubio, Robert Menendez, Todd Young, Tim Kaine, Bill Hagerty,
Christopher A. Coons, Jeffrey A. Merkley, Christopher S. Murphy, Cory A. Booker,
Benjamin L. Cardin, Jeanne Shaheen et Patrick Leahy.