Vous êtes sur la page 1sur 13

LES FONDEMENTS DE L’OPTIQUE GEOMETRIQUE

L’optique géométrique repose sur des postulats. Elle a pour but la formation des images à
travers des systèmes optiques simple et est fondée sur des lois et principes également simple.

I. Les postulats de base de l’optique géométrique

 Quelles sont les postulats de base de l’optique géométrique?


L’optique géométrique s’applique dans les milieux transparents, homogènes et
isotropes.
L’optique géométrique considère que la lumière se propage sous forme de
rayons: notion de rayon lumineux
En optique géométrique la taille des systèmes étudiés est très supérieure à celle
de la longueur d’onde de la lumière qui se propage: approximation ou cadre de
l’optique géométrique ( ≪ )

II. Principes fondamentaux de l’optique géométrique

 Quels sont les principes fondamentaux de l’optique géométrique ?


Principe de Fermat
Principe de propagation rectiligne
Principe de retour inverse de la lumière
Principe d’indépendance des rayons lumineux

 Comment énoncer des principes fondamentaux de l’optique géométrique?


Principe de Fermat : Le chemin optique suivi par un rayon lumineux entre 2
points A et B est celui qui nécessite le minimum de temps (temps de parcours
stationnaire) : =0
Principe de propagation rectiligne de la lumière : dans un milieu transparent,
homogène et isotrope, la lumière se propage en ligne droite: les rayons lumineux
sont des droites.

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 11


Principe de retour inverse de la lumière : Si un rayon va du point A au point B,
il utilisera le même itinéraire pour faire le chemin inverse même s’il travers un
dioptre.
Principe d’indépendance des rayons lumineux : chaque rayon lumineux est
indépendant de l'autre c’est-à-dire qu’il n’existe pas d’interaction entre deux
rayons lumineux, un rayon ne peut pas dévier un autre.

III. Les lois fondamentales de l’optique géométrique

 Quels sont les phénomènes physiques observés lorsqu’un rayon de lumière arrive
à la surface de séparation de deux milieux ?
Lorsqu’une onde lumineuse rencontre une surface séparant deux milieux transparents d’indice
différents des phénomènes physiques comme la réflexion et la réfraction apparaissent.
 Qu’est-ce que la réfraction ?
La réfraction est le changement de direction de propagation d’un faisceau lumineux passant
d’un milieu de propagation à un autre.
 Qu’est-ce que la réflexion ?
Lorsque la lumière arrive à la surface de séparation de deux milieux d’indice différents une
partie de cette onde est renvoyée dans le même milieu tout en changeant de direction: Ce
phénomène correspond à une réflexion.

RI : rayon incident
′′
IR’ : rayon réfracté

IR’’ : rayon réfléchi


Milieu incident d’indice
Σ : surface de séparation (dioptre)
Σ
NN’ : la normale à la surface

Milieu de réfraction : angle d’incidence


d’indice
: angle de réfraction

′ : angle de réflexion

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 12


Remarque :
La réflexion et réfraction sont à la base de l'optique géométrique et de ses applications : lentilles,
fibres optiques, microscopes.

 Quelles sont les lois fondamentales de l’optique géométrique ?


Loi de dispersion de Cauchy
Les lois de Descartes ou de Snell-Descartes
Loi de Kepler
 Comment énoncer les lois fondamentales de l’optique géométrique?
Loi de dispersion de Cauchy : la valeur de l’indice absolu d’un milieu change
légèrement avec la longueur d’onde. Pour les matériaux en verre l’indice
s’exprime par la loi de Cauchy

A et B sont des constantes qui dépendent des


propriétés microscopiques du milieu
( )= +
: Longueur d’onde de la lumière dans le
vide

Les lois de Snell-Descarte


 Première loi de de Descartes :
Le rayon incident, le rayon réfléchi, le rayon réfracté et la normale au
point d’incidence sont dans un même plan, appelé plan d’incidence. Le
rayon incident et le rayon réfléchi d’une part puis le rayon incident et le
rayon réfracté d’autre part se trouvent de part et d’autre de la normale.

 Deuxième loi de Descartes : loi de la réflexion :


L’angle d’incidence et l’angle de réflexion sont égaux : = .

 Troisième loi de Descartes : loi de la réfraction :


L’indice absolu du milieu incident, l’indice absolu ′ du milieu de
réfraction, l’angle d’incidence et l’angle de réfraction sont liés par
la relation : sin = ′ sin ′.

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 13


Loi de Kepler
 Pour de faibles valeurs, l’angle d’incidence et de réfraction sont
tels que
= =
 Valable pour les angles inférieurs à 20° (parfois 10°)
 Implique que les angles soient exprimés en radian
 Cas particulier de la loi de réfraction de Descartes

IV. Examen des cas limites de la loi de réfraction de Descartes

La troisième loi de Descartes indique l’angle de réfraction est fonction des indices du milieu de
propagation incidente et de réfraction. L’existence d’un rayon réfracter et son comportement si
ce rayon existe dépend donc des valeurs des deux indice absolu de réfraction. Il est donc
nécessaire d’analyser cette formule.
Considérons un milieu incident d’indice et un milieu de réfraction d’indice . On désigne
par l’angle d’incidence et par l’angle de réfraction. On rappelle que la réfringence d’un
milieu est définie par rapport à son indice absolu de réfraction. Plus l’indice est grand plus le
milieu est réfringent.

Exercice 1
On considère un faisceau lumineux qui se propage d’un milieu d’indice = 1 vers un milieu
d’indice = 1,5. Compléter le tableau de valeur suivant où désigne l’angle de réfraction et
l’angle d’incidence.

Angle d’incidence Angle de réfraction


(°) (°)
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 14


1) La réfraction a-t-elle toujours lieu ? Justifier
2) Comment évolue l’angle de réfraction quand l’angle d’incidence augmente.
3) Comparer la valeur de l’angle d’incidence et celle de l’angle de réfraction
correspondante.
4) En déduire le comportement du rayon réfracté dans le cas où la lumière se propage vers
un milieu plus réfringent. Faire un schéma
Exercice 2
On considère un faisceau lumineux qui se propage d’un milieu d’indice = 1,5 vers un milieu
d’indice = 1. Compléter le tableau de valeur suivant en utilisant la relation de Descartes
pour la réfraction.

Angle d’incidence Angle de réfraction


(°) (°)
0
10
20
30
40
41,81
50
60
70
80
90

1) Déterminer les valeurs de l’angle d’incidence pour lesquels la réfraction a ou n’a pas
lieu.
2) Dans le cas où elle a lieu, comment évolue l’angle de réfraction quand l’angle
d’incidence augmente.
3) Dans le cas où la réfraction a lieu, comparer la valeur de l’angle d’incidence et celle de
l’angle de réfraction correspondante. En déduire la valeur de l’angle limite d’incidence.

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 15


4) En déduire le comportement du rayon réfracté dans le cas où la lumière se propage vers
un milieu moins réfringent. Faire un schéma.
 Quel est le comportement du rayon réfracté lors de la propagation d’un milieu
incident moins réfringent vers un milieu de réfraction plus réfringent ( < )?

Si < alors :

 >
 La réfraction a toujours lieu quel que soit l’angle d’incidence
 Le rayon réfracté se rapproche de la normal: contenu dans le cône définit
la normale et le prolongement du rayon incident
 Pour = , Il existe un angle limite de réfraction ou angle de réfraction
limite noté tel que

= ( )

 Quel est le comportement du rayon réfracté lors de la propagation d’un milieu


incident plus réfringent vers un milieu de réfraction moins réfringent ( > )?
Si > alors :
 <
 La réfraction n’a pas toujours lieu pour toutes les valeurs de l’angle
d’incidence
 Quand la réfraction a lieu, Le rayon réfracté s’écarte de la normal: se
trouve à l’extérieur du cône définit la normale et le prolongement du
rayon incident
 L’angle de réfraction supérieure, il atteint en premier sa valeur maximale.
Quand = , l’angle d’incidence atteint une valeur limite appelée angle

limite d’incidence noté tel que :

= ( )

 Si > : le phénomène de réfraction est impossible, il y a réflexion


totale

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 16


FORMATION DES IMAGES A TRAVERS LES SYSTEMES PLANS

Objectifs d’apprentissage

Objectif général :
Comprendre comment se forment les images à travers les surfaces planes telles que les dioptres
plans, les lames à faces planes et parallèles et le prisme.

Objectifs spécifiques
A la fin de ce cours, je dois être en mesure:
 de construire l’image d’un objet ponctuel et plan à travers les systèmes plans
 de écrire les relations d’un sur les systèmes plans
 de démontrer les relations sur les systèmes plans
 de construire la marche d’un rayon à travers les systèmes plans
 de résoudre un problème en utilisant les relations sur les systèmes plans

Quel est le contenu pour atteindre ces objectifs ?

Le contenu pour atteindre cet objectif est regroupé en quatre parties

Première Partie : Conditions nécessaires à la formation des images

Deuxième Partie : Dispersion de la lumière polychromatique par un prisme

Troisième Partie : Formation des images par réfraction à travers le dioptre plan

Quatrième Partie : Formation des images par réfraction à travers une lame à faces planes parallèles

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 17


Première Partie
------------------------------------------------
Conditions nécessaires à la formation des
images
------------------------------------------------
Conditions nécessaires à la formation des images
 Quel est le critère de qualité d’un bon système optique?
Un bon instrument ou systèmes optique donne une image fidèle d’un objet. Il ne doit donc pas
présenter de défauts rassemblés généralement sous le terme aberrations à savoir :
Aberration géométrique
 Aberration de champ: La coma
 Les aberrations sphériques
 L’astigmatisme
 La distorsion en barillet ou en coussinet
Aberration chromatique : image floue aux contours irisés
 Le vignettage
 Le flare
 Le moiré
 Le blooming et le smear
Les aberrations liées à la numérisation des images
 Le bruit
 La compression
 Qu’est-ce qu’une image fidèle?
C’est une image nette, non déformée et non distordue
 Quelles sont les conditions nécessaires à la formation d’une image fidèle d’un
objet à travers un système ?
Il y a trois exigences pour avoir une image fidèle d’un objet à travers un système
optique à savoir :

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 18


1ere exigence : Obtenir une image nette: à chaque point de l’objet est associée
une image ponctuelle: C’est la condition de stigmatisme
2eme exigence : Obtenir une image non déformée de l’objet: l’image d’un plan
orthogonal à l’axe doit être un plan orthogonal à l’axe: C’est la condition
d’aplanétisme
3eme exigence : Obtenir une image non distordue: dans le cas où elle est inclinée
par rapport à l’axe optique.

Dans le cas où ces conditions ne sont pas faciles à réunir le système est utilisé dans les
conditions dites de Gauss.

 Comment obtenir les conditions de stigmatisme nécessaires à la formation d’une


image?

A défaut du stigmatisme et aplanétisme rigoureux, on travaille dans les conditions dites de


Gauss qui permettent d’obtenir simultanément le stigmatisme et l’aplanétisme approchés

Conditions de Gauss
 1ere condition: angles d’incidences faibles. Cette condition implique que rayons
soient faiblement inclinés rayons paraxiaux
 2ere condition: Faisceaux peu ouverts. Cette exigence implique que les objets
soit de taille faible.

Schéma d’une configuration dans laquelle, les rayons


sont trop inclinés par rapport à l’axe du système c’est à
dire l’angle très grand et donc convergent mal:

Première condition non remplie

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 19


Schéma d’une configuration dans laquelle les rayons sont
trop ouverts c’est-à-dire provenant d’un objet de taille
relativement élevée.
Ici les rayons de hauteurs élevés convergent mal:

La deuxième condition n’est pas remplie.

Rappel sur le stigmatisme


Stigmatisme: La position de l’image est indépendante de l’angle d’incidence
Aplanétisme : c’est la conservation du stigmatisme dans un plan de front (plan perpendiculaire
à l’axe optique)

NB : Le stigmatisme tridimensionnel n’est souvent pas possible

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 20


Deuxième Partie
------------------------------------------------
Formation des images par réfraction à
travers le dioptre plan
------------------------------------------------
Objectifs d’apprentissage

 Construire l’image d’un objet ponctuel à travers un dioptre plan


 Connaitre les relations du dioptre dans le cas général et dans les conditions de Gauss
 Etablir les relations du dioptre dans le cas général et dans les conditions de Gauss
 Construire de l’image d’un objet plan à travers un dioptre plan

Définition

 Qu’est-ce qu’un dioptre plan?


Un dioptre plan est défini comme une surface plane qui sépare deux milieux d’indices
différents
Exemple : la surface de l’eau au repos, la surface d’une lame naccu……….

Construction d’image
 Comment construire l’image d’un objet ponctuel à travers un dioptre plan?
Pour construire l’image d’un objet ponctuel placé devant un dioptre plan ; il faut considérer
deux (2) rayons incidents dont il faut construire les rayons réfractés correspondants à travers le
dioptre plan. En général on prend un rayon incident arrivant dans une direction perpendiculaire
au dioptre plan. Grace à la troisième de Descartes on détermine la direction de réfraction.
Ensuite, on considère un rayon incident arrivant sous une incidence . On examine si ce rayon
incident se propage vers un milieu plus réfringent ou vers un milieu moins réfringent pour
déterminer son réfracté est contenu à l’intérieur ou à l’extérieur du cône défini par la direction
incidente et la normale au dioptre au point d’impact du rayon incident.

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 21


Schéma de la construction

Propagation vers un milieu plus réfringent Propagation vers un milieu moins réfringent

Σ
Σ

H A A′ H
A′ A

Remarque :
 Le point objet et image se trouve sur la même normale au dioptre ; celle passant par le
point objet
 Si la lumière se propage vers un milieu plus réfringent l’image est plus loin de la surface
que l’objet
 Si la lumière se propage vers un milieu moins réfringent l’image est plus proche de la
surface que l’objet.
Stigmatisme
 Le dioptre plan est-il rigoureusement stigmatique ?
Pour construire l’image d’un objet ponctuel à travers un système optique, il suffit de construire
le rayon réfracté de deux rayons incidents quelconques issu du point objet. L’intersection des
deux rayons réfractés donne l’image de l’objet ponctuel. Si le système est rigoureusement
stigmatique, le réfracté de tout autre rayon incident passera par le même point image. Par
conséquent, la position de l’image d’un objet ponctuel sera alors indépendant du rayon incident
choisi, et donc indépendante de l’angle d’incidence. En d’autre terme montrer qu’un système
est rigoureusement stigmatique revient à montrer que la position de l’image est indépendante
de l’angle d’incidence.
Considérons un des schémas de la figure précédente et exprimons la position ′ en fonction
de celle de l’objet et de l’angle d’incidence.

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 22


Σ

′ H’


A′ A H

= et tan ′ = Donc =

Ayi D. Hounsi/Université de Lomé/Département de Physique Page 23

Vous aimerez peut-être aussi