Vous êtes sur la page 1sur 5

La covid-19 et le secteur automobile marocain 

: effets et mesures.
The Covid-19 and the Moroccan automotive industry: effects and
measures.
Résumé :
Le Maroc a mis en place une stratégie pour le développement de l’économie qui attire des
multinationales. Nous pouvons trouver dans ces multinationales des constructeurs
d’automobile qui est devenu le premier secteur exportateur au Maroc. En revanche, la covid-19
a réussi d’interrompre l’économie mondiale par l’arrêt de production dans des usines partout
au monde. Le Maroc n’a pas fait l’exception, et il n’a pas échappé des effets de cette pandémie,
ce qui a poussé le gouvernement et les entreprises à mettre en place des mesures pour
confronter ces effets.

Mots Clés : Covid-19, l’industrie d’automobile, impact et mesures.

Abstract :
Morocco has implemented a strategy for its economic development, which had the attention of
many of international companies. We can find in these multinationals car manufacturers who
have become the leading export sector in Morocco. However, covid-19 has successfully shut
down the global economy by the temporary closure of factories around the world. Morocco
was not an exception, and it has not escaped the effects of this pandemic, which has led the
government and businesses to put in place measures to confront these effects.

Key words: Covid-19, automotive industry, effects and measures.

1
Introduction  :
Les changements d’environnement obligent toujours les entreprises à mettre en place des
nouvelles stratégies pour suivre les tendances. En revanche, quand il s’agit d’un virus qui a
bouleversé le monde entier, ça serait difficile aux entreprises de gérer une crise mondiale. Ce
virus a touché tous les secteurs y compris le secteur automobile.
La covid-19 est apparue dans une région dans la Chine qui est connue par son industrie
automobile développé, et après elle s’est propagée vers l’Europe et les Etats-Unis…etc. ces pays
sont la base de la construction automobile au monde, ce qui signifie que le virus interrompe
une chaîne internationale de la production d’automobile.
En effet, après l’installation de plusieurs usines d’automobiles, le Maroc avait une vision
positive sur ce secteur qui va certainement renforcer son économie nationale. Par contre, le
virus était la cause principale de l’arrêt de production dans les usines d’automobile, ce qui a
entrainé une diminution importante du chiffre d’affaire dans cette industrie. Sur ce, nous nous
demandons, quelles sont les mesures misent en œuvre par ces entreprises pour affronter les
effets de cette crise ? L’objectif de cet article est de débrouiller les mesures adoptées par les
usines d’automobile, pour faire face aux effets de la crise. Pour répondre proprement à cette
question, nous allons faire référence à une étude documentaire, en se basant sur des
documents d’actualité et des articles qui traitent ce sujet qui occupe l’esprit de la plupart des
chercheurs et des gestionnaires. L’intérêt de cette étude est de collecter des informations de
différents articles qui sont intéressants et fiables, afin d’avoir une vision général sur la situation
actuelle du secteur automobile et de l’analyser.
1- l’état du secteur automobile au Maroc :
1.1) Le secteur automobile avant la covid-19.
Dans les années 60, le Maroc a fait un pas vers le monde d’automobile par l’installation de
l’entreprise SOMACA, dont l’activité principale est l’assemblage et le montage des pièces de
véhicules importés de l’étranger. Ensuite, ce secteur a élargi son champ d’activité au Maroc à la
fabrication de véhicules grâce à l’installation de Renault vers les années 90.
Après l’installation des entreprises renommées internationales comme Renault et PSA, le
Maroc a connu un secteur d’automobile plus actif, puisqu’en 2019, il a enregistré une capacité
de production de 530.000 qui est atteinte comme suit : 100.000 unités pour PSA, 340.000
unités pour Renault et 90.000 unités pour SOMACA, et il est prévu que la capacité de
production atteindra 700.000 unités en 2023.
La figure suivante montre le développement de l’industrie automobile au Maroc :

2
Cette industrie est d’une forte valeur ajoutée qui renforce l’économie des pays exportateurs
des véhicules, aujourd’hui, La part du Maroc dans la production automobile africaine a
considérablement augmenté, passant de 11% en 2011 à 36% en 2018, ce qui en fait le premier
dans le segment des voitures de tourisme, et le deuxième après l’Afrique du Sud dans les autres
segments. Sur le plan international, la part du Maroc est passée de 0,07% à 0,42% ce qui lui
permet d’occuper la 27e place contre la 39e il y a 7 ans.
1.2) Les effets de Covid-19 sur le secteur automobile marocain :
Le corona virus a engendré l’arrêt de production de plusieurs entreprises de différents secteurs,
et le secteur automobile ne s’y est pas échappé. Même la demande dans ce secteur a diminué,
en Europe, le nombre d’immatriculations de voitures a enregistré un recul de 40% en moyenne
dans les cinq premiers mois de cette année par rapport à 2019, et le Maroc aussi a subi les
mêmes conséquences puisqu’il est lié aux constructeurs européens. Durant les trois premiers
mois de l’année, le Maroc a enregistré une chute dans les exportations de près du quart par
rapport à la même période de l’année 2019, c’était avant même qu’il décide le déclenchement
des états d’urgence. La chute dans cette industrie appartient généralement aux produits finis et
spécialement l’assemblage d’un pourcentage de 36%, et les produits semi-finis avec 26% pour
le câblage et 13% pour les produits « d’intérieur du véhicule et sièges  ». En suite en mois de
mai, les exportations ont baissé de 40% ce qui équivaut 13,9 milliards de dirhams.

3
La fermeture des usines chinoises qui sont des fournisseurs importants, a perturbé la chaîne
logistique mondiale soit en amont ou en aval. Ainsi que, l’arrêt des usines au Maroc a perturbé
leurs clients. Ça veut dire que le secteur automobile marocain a été bel et bien contaminé par
le Corona virus qui a bouleversé l’économie mondiale. Et à cause de cette situation le Maroc
doit doubler ses efforts afin de faire ses preuves dans ce secteur et d’arriver à une capacité de
production annuelle d’un million de véhicules d’ici 2022 avec la réalisation d’un chiffre
d’affaires à l’export de 100 milliards de dirhams comme il est prévu.
2- Les mesures mettent en place :
2.1) Mesures misent en place par le gouvernement  :
Le gouvernement marocain a mis en place plusieurs mesures à différents niveaux pour faire
face à cette épidémie, il a réalisé des mesures sur le plan sanitaire tel que l’achat d’équipement
médical et hospitalier, sur le plan économique comme des aides aux entreprises, et aussi sur le
plan social.
L’arrêt temporaire des usines de production emmène forcement au chômage temporaire des
employés qui travaillent au sein de ces usines. Ce qui mène le gouvernement à mettre en place
des aides aux ménages qui se trouvent sans une source de rémunération :
 chaque salarié, en arrêt temporaire du travail, recevra une indemnité forfaitaire de 2000
dirhams en complément des allocations familiales et de l’AMO.
 Report d’échéance de crédits à la consommation et les crédits immobiliers contractés
par le ménage et ce jusqu’au 30 juin 20.
Le gouvernement a soutenu l’économie nationale de tous les côtés et dans tous les secteurs
même le secteur informel. Le confinement et l’arrêt de la production dans des usines de
fabrication était un moyen pour protéger le peuple du virus, même si ça affecté l’économie
national mais le peuple passe avant tout.
Aussi que, la majorité des professionnels de l’industrie automobile a bénéficié de soutiens
conventionnels qui ont été fournis à tout le monde, à savoir les lignes de crédit Damane
Oxygène et Damane Relance pour le financement des entreprises. Les entreprises qui ont été
obligées de fermer ont, à leur tour, bénéficié des indemnités servies à leurs ouvriers et
employés. C’est ainsi qu’on peut dire que l’industrie automobile, tout comme le textile, sont
deux secteurs qui ont le plus bénéficié des mesures prises par l’Etat, en termes de soutien.
2.2) Les mesures misent en place par les usines d’automobile  :
Après la reprise de la production dans les usines, les entreprises ont mis en place des mesures
afin d’éviter toute cause de l’arrêt de production pour une autre fois. C’est pour cette raison
qu’ils ont imposé un système de travail qui se base sur la distinction sociale entre les employés
au sein des entreprises comme dans le transport. Ainsi que pour certains employés ont opté
pour télétravail puisque leurs présence dans les usines n’est pas important.
Il n’y a pas encore assez d’articles et de recherches à propos les mesures adoptées par le
secteur d’automobile marocain, mais plutôt des propositions pour relancer l’industrie
automobile marocaine. Les propositions sont les suivants :

4
 soutenir le pouvoir d’achat: la performance des entreprises dépend de la demande,
donc il faut accorder des crédits aux particuliers et aux entreprises qui sont aussi des
clients.
 Encourager les clients : Accorder des primes à la conversion aux clients désireux de
changer leurs véhicules par d’autres neufs.
 Soutenir spécialement les équipementiers et les constructeurs automobiles.
Conclusion :
La Covid-19 n’a pas seulement contaminé les particuliers mais aussi les entreprises ont souffert
pendant cette année angoissante. Tous les secteurs ont connu une chute. Tels que le tourisme,
le textile et l’automobile.
Le secteur d’automobile est devenu le premier secteur exportateur, représentant, en 2018,
26% des exportations nationales, donc sa chute est considéré comme un tourment pour
l’économie nationale, puisque la diminution de des exportations influences négativement sur la
balance commerciale du pays.
Cependant, le gouvernement marocain a fait un énorme effort durant cette épidémie pour
toutes les industries y compris l’industrie automobile qui est désormais une source
d’émergence pour le Maroc. C’est évident que ce secteur nécessite beaucoup d’attention et de
surveillance particulière pour plus de succès dans ce domaine.

Bibliographie :
L’industrie automobile au Maroc : Vers de nouveaux gisements de croissance. Publié
janvier2020
AUTOMOBILE NATIONALE FACE À LA COVID-19 : FAUT ILSE PRÉOCCUPER DE L’IMPACTS UR LE
COMPTECOURANT ? Publié Août 2020
Les entreprises marocaines à l’ère du Covid 19 : Impacts, mesures et politiques de relance des
secteurs du tourisme, de l’immobilier et de l’automobile. Publié 19/10/2020
WEBOGRAPHIE
https://fnh.ma/article/actualite-economique/les-equipementiers-nationaux-ont-decide-de-se-
ravitailler-a-proximite

Vous aimerez peut-être aussi