Vous êtes sur la page 1sur 18

Rapport: modélisation d’une maison unnifamilliale en BIM 

:
1) Modélisation du bâtiment :
a) Création des niveaux :

Avant de commencer la modélisation à propremement parler, il est nécéssaire de


déterminer sur le projet, les différents niveaux plan sur lesquels nous allons travailler par
après (leur « altitude » et leur nom).
c’est niveaux correspondent en fait au différents étages ainsi que les limite entre
l’extérieure et l’itnérieure (toit, fondation).
Les niveaux rpésent dans notre projet ainsi que leur position (hauteur en cm))est donné
sur l’iamge ci-dessous.

b) Importer els vue en plan dans le projet :

Afin de se faciliter le travail, nous allons utiliser les plan dwg fourni et les importer directement
dans revit afin de pouvoir directement modéliser notre projet sur les plans sans devoir
systématiquement faire des aller-retours entre les plans et la modélisation pour obtenir les cotes
nécessaires.
Un plan de chaque étage étant donné, nous importerons donc le plan correspondant à chaque
étage sur le niveau correspondant (précédemment créé).

A noter que 1 seul plan est fourni pour la partie rez-de-chaussée bien que celui-ci soit situé sur 2
niveaux différents (cuisine et RDC) le plan sera donc importé dans revit en entier et sur chacun
des 2 niveaux même si seulement une partie de celui-ci sera utiliser pour modéliser les murs et
autres élément de niveaux dans chacun des cas.

Notons également qu’il est important de pouvoir aligner les différents plans entre eux. En effet,
même si les différents plans d’étage ne sont visibles que dans le niveau correspond (coordonné Z
différente), il est indispensable que ceux-ci soit placé (un point commun à chacun des plans) au
même coordonnées X et Y afin de pouvoir permettre une jonction continue entre les murs des
différents étages.

c) Création des différents types de parois verticales :

Les murs du projet en présence ayant les dimension et composition propre et différentes en
fonction de la position et fonction du mur, il a été nécessaire de créer de nouveaux type de
parois (en partant de parois déjà existante et en modifier leurs compositions et leurs
dimensions) et ce pour chacun des murs rencontrés dans le projet.
Notons toutefois que certains éléments composants les murs de notre projet ne sont pas
présent dans le catalogue de matériaux proposé par revit. Il a donc fallu trouver des alternative.

Ainsi :
- L’isolant PIR demandé dans le projet à été remplacé par un « isolant rigide » dans la
modélisation.
- Le bardage en bois a été considéré comme des planche de plancher en chêne
- Et enfin, la partie lattage + vide derrière le bardage a été considéré comme une couche
« vide ».
-
d) Une fois les différents types de murs créé, il suffisait d’un sélectionner 1, de c rendre sur une des
vues en plan sur laquelle avait été importé un plan dwg précédemment et de créer le mur en
suivant le tracé du plan correspondant au mur en présence.
Une fois cela fait, il ne restait qu’à donner la contrainte supérieure (l’inférieur étant le niveau
dans el quelle on se trouve actuellement). C’est-à-dire le niveau jusqu’où le mur va monter.
Exemple, pour les murs du rez-de-chaussée, ceux-ci démarrent au niveaux RDC et montent
jusqu’au niveau étage.

Notons cependant, que le placement des murs extérieure nécessitait une attention particulière
puisqu’il fallait s’assurer que ceux-ci soit placé dans le bon sens (brique de parement/bardage
placé à l’extérieure du bâtiment) ce qui nécessitait un sens de tracasse unique (tracer le mur
dans l’autre sens amenait plaçait les finitions à l’extérieure du bâtiment et le parement à
l’intérieur).

Vous pouvez voir ici, le résultat pour modélisation des murs de l’étage avant placement des
fenêtres et des portes.

Remarquons un petit point de détails dans le mur extérieur du rez-de-chaussée qu’il a été
difficile de modéliser tels quel.
Il s’agit des contours de la porte d’entrée donné comme tels dans les plans :

En effet, la cette partie avait une composition identique au reste du mur extérieur alentour mais
avec un retour et l’isolant et de la brique de parement autour du bloc de bêton porteur.
Puisque seul une partie des éléments composant le mur était placé deux fois, il était impossible
de venir placer 2 mur de façade cote à cote puisque nous aurions intersection des deux parties
portante du mur chose non permise dans revit.

La solution choisie a donc été de créer un mur spécifique pur cette partie-là avec le bloc de bêton
placé entre une couche d’isolant, de vide et de brique de part et d’autre.

Solution permettant ainsi la modélisation de cet élément particulier mais non idéale puisque cela
nous faisait placer un mur dont une des extrémités était libre et donc où le bardage et l’isolant
ne sont pas continuer.

On voit donc bien sur la photo ci-dessus que le parement ne revient pas se placer autour du bloc
en bêton qui reste donc apparent en bout (alors qu’il devrait être complétement englobé dans le
parement).
On a donc pour une fois l’ensemble des mur placé, une vue tels que celle que celle ci

Figure 1 vue élévation ouest avant placement des fenêtres

e) Création des différents parois horizontales (planchers / toits)

Cette étape est pratiquement identique à la création des parois verticale. En partant de modèle déjà
existant dont nous avons modifier la composition et la taille, nous avons recrée des parois similaires à
celle donner dans els plan fourni.
Figure 2: compostion plancher
Figure 3: composition toit

Notons comme pour les parois verticale quelques adaptations nécessaires :

- Les hourdis + CP 13+4 ont été remplacé par une épaisseur identique (16cm) de bêton coulé
sur placé (car introuvable dans revit)
- Les élément Isolant « PUR projeté » où « PIR » n’étant pas dans le catalogue revit, ont
simplement été remplacé par de « l’isolant rigide » sur une épaisseur similaire à celle de
l’isolant en présence
- Le revêtement n’étant pas précisé, un type de carrelage quelconque a été choisi (le même
pour chacun des planchers).
- L’étanchéité PVC bicouche n’étant pas proposé par revit, elle a été remplacé par une
membrane pour toiture en EPDM (d’une épaisseur de 0,5cm)
- Enfin, étant incapable de faire varier l’épaisseur du bêton de pente, nous avons considéré
notre toit comme un toit d’épaisseur constante mais avec une pente de 2¨%.

f) Modélisation des parois horizontales :

Ses parois étaient au nombre de 6 :

- Deux toiture
- Une fondation sous la cave
- 3 planchers (cuisine, RDC et étage).

Chacune de ses parois a été modélisé identiquement. C’est-à-dire : choix d’une parois, traçage des
contours du plancher et génération de la paroi. Et ce, à chacun des niveaux nécessitant une parois
horizontale.
Figure 4 tracé du contour du planher de la cuisine

Notons ici, que nous n’avons pas considéré que les murs étaient posés sur la parois horizontale
mais bien que la paroi horizontale était encastré dans les murs porteur. Ceci afin d’éviter une
discontinuité visuelle et constitutionnelle dans les murs de façade (qui s’arrêtait sous les
plancher et redémarrait au-dessus sans continuité de l’isolant et du parement).

Le toit vient quant à lui englober totalement l’ensemble de la partie supérieure des murs.

g) Placement de portes.

Seul deux type de porte sont présent dans notre projet :


Les portes intérieurs :

Toutes identiques en dimension et composition.


La porte d’entrée du la maison :

Que nous avons prise dans le catalogue fourni au cours et avons adapté au projet.

Le placement des protes se fait alors facilement en positionnant directement celle-ci à l’endroit
voulu (sur un mur) .

Une fois une porte placée, il est possible de vérifier/corriger sa position à l’aide des côtes qui lui
sont assigné par rapport aux murs voisin ainsi que de modifier le sens d’ouverture et
l’emplacement de l’axe de rotation de la porte (à l’aide des doubles flèches vue sur l’image ci-
dessus)
h) Placer les fenêtres.

de façon identique au placement des porte, nous commençons par définir les différents type et
dimensions de fenêtre en présence (nous ne donnerons pas les caractéristique de chacune d’elle
ici vu le grand nombre d’élément différent)

Une fois les différents types de fenêtre crée, il suffit de la placer sur les 4 façades la maison à
partir des vues en élévation (nord, sud, est, ouest).

De même que pour les porte, le placement précis de chaque fenêtre peut être réalisé à l’aide des
différentes cotes attaché à l’objet fenêtre et leur donnant les valeurs donné dans les plans
fournis.
Figure 5: placement d'une fenêtre selon les côtes donnée dans less plans

Une fois toute les fenêtres placées, on un résultat tels que celui-ci (ici, fasse sud de la maison)

Remarque :

La grande baie vitrée de la cuisine étant continue sur deux mur perpendiculaire, nous l’avons
modélisé à partir de deux baie vitré différentes auxquelles nous avons donné une extrémité
commune (le coin du mur) faute de trouver un objet capable de réaliser des fenêtre en coin.
On arrive donc à un résultat extérieure approchant ceux des plan bien que l’on voit directement sur
l’image ci-dessus que l’élément de con sensé maintenir le deux vitre est bien plus gros que dans els plan
fourni (il s’agit en fait ici, des deux châssis indépendant imbriqué l’in dans l’autre).

i) Modéliser les escaliers :

On a ici, deux type d’escalier différents :

- Les 2 petits escalier droit reliant la niveaux cuisine au niveaux RDC :

- Les deux escaliers en quart tournant balancé reliant les niveaux principaux (cave-cuisine et
RDC-étage).
La modélisation des deux petits escaliers droit est assez simple, puis que l’on connait les niveaux
d’arriver et de fin ainsi que le nombre de marches (compté sur le plan) il suffisait de positionner une de
ses extrémité sur le plan et étirer l’escalier jusqu’à avoir une assez grande longueur pour que l’escalier
compte 4 marches.

La pose des deux escaliers à quart tournant fut par contre plus compliquée puis que ceux-ci avait des
dimensions extérieures imposé. De plus, la présence de marche de taille variable nous a poussé à réaliser
un jeu d’essais erreur dans les propriétés des escaliers afin d’arriver à obtenir des dimensions d’escalier
semblable à celle des plans tout en respectant la dénivellation à franchir.

Il existe certainement un moyen plus simple de dimensionner les escaliers en quart tournant, mais je n’ai
pas encore à l’heure actuelle trouver comment faire de façon efficace.
j) Nommer les pièces :
Nous avons simplement utilisé l’outils d’annotation et donner pour chaque pièce sa focntion
donné sur le plan.

k) Modéliser le terrain :

Pour modéliser le terrain nous avons été rechercher dans le fichier autocar fourni, les courbe de
niveaux du terrain auxquelles nous avons donné une valeur de Z (leur altitude).
Une fois importé dans revit (plan de site) nous avons pu passer à la modélisation à proprement
parlé :
Il ne restait donc normalement plus qu’à valider pour que le modèle de courbe de niveau soit
interpolé en un plan et nous donne donc la modélisation de notre terrain.

Malheureusement, un souci avec les données importées depuis Autocad ne nous a jamais
permis le finaliser la modélisation.

En effet, bien qu’ayant donné une coordonné z unique à cheque courbe, Revit considérait que
les courbes avaient des altitudes variables et ne pouvait donc pas les utiliser.

Situation d’autant plus bizarre qu’une fois importé dans Revit, chacune des courbe d’Autocad était toute
placé à l’altitude 0.
ainsi, le sol modélisé était entièrement faussé et amenait à des incohérence dans al maisons (la moitié
des fenêtre était obstrué).
il nous a malheureusement été impossible de résoudre le problème.

Afin de permettre une bonne vision des plans, et du projet en générale, nous n’avons supprimé la
modélisation du terrain de notre projet.
Sortie Graphique :
La première action consistait à créer une nouvelle feuille (avec unmodèle de cartocuhe
rpéalablement réalisé) :

Une fois cela fait, il ne restait plus qu’à placer les différent plan/coupe dans la feuille.
dans un premier temps, les élément placé sur la feuille s’avérèrent non cadré et bien plus grand
que la feuille elle-même.

Il fut donc nécessaire de retourner dans les différent plan/coupe/élévation afin de


redimensionner le cadre et donner (autour du projet) ainsi qu’une échelle (ici, 1/50 pour chacun
des plans).
Il ne restait plus qu’à compléter le cartouche avec les information nécessaires et à l’importer en
PDF.

Sortie Numérique :
L’exportation des donné numérique se fait directement via revit à partir de la section « vue » ->
nomenclature -> relevé de matériaux.

Une fois une sous fenêtre spécifique ouverte, il restait à spécifier la catégorie d’élément dont on veut le
métré ainsi que les « champs » voulu qui seront repris dans le document. (Matériaux, surface,
longueur…)

Le métré calculé par revit, il restait à l’extraire sur Excel et à regrouper tous les poste commun à un
même élément afin de calculer les quantités relative (surface) à chaque matériau.

Vous aimerez peut-être aussi