Vous êtes sur la page 1sur 1

Publicité

PasseportSanté / Dossiers maladies / Accident vasculaire cérébral


Publicité

Accident vasculaire cérébral

 Sommaire 


Qu'est-ce qu'un accident vasculaire cérébral ?

Un accident vasculaire cérébral (AVC) ou attaque cérébrale, est une


défaillance de la circulation du sang qui a ecte une région plus ou moins
importante du cerveau. Il survient à la suite de l’obstruction ou de la
rupture d’un vaisseau sanguin et provoque la mort des cellules nerveuses,
qui sont privées d’oxygène et des éléments nutritifs essentiels à leurs fonctions.
Chez la majorité des gens, il n’y a pas de signe précurseur d’une crise. Toutefois,
plusieurs facteurs de risque peuvent être surveillés.

A lire : les signes de l'avc et ses symptômes

Les AVC ont des conséquences très variables. Plus de la moitié des gens en
gardent des séquelles. Environ 1 individu sur 10 récupère complètement.

Publicité

La gravité des séquelles dépend de la région du cerveau atteinte et des


fonctions qu’elle contrôle. Plus la région privée d’oxygène est grande, plus les
séquelles risquent d’être importantes. À la suite d’un AVC, certaines personnes
auront de la di culté à parler ou à écrire (aphasie) et des problèmes de
mémoire. Elles pourront aussi être atteintes d’une paralysie plus ou moins
importante du corps.

Les signes d'avc, une urgence médicale

Lorsque les cellules nerveuses sont privées d’oxygène, ne serait-ce que


pendant quelques minutes, elles meurent; elles ne se régénéreront pas. Aussi,
plus les délais entre l’AVC et la prise en charge médicale sont courts, plus le
risque de séquelle grave s’amenuise.

Quels que soient les dommages causés par la privation d’oxygène, le cerveau a Prenez soin de vous et de
une certaine capacité d’adaptation. Des cellules nerveuses saines réussissent vos proches au quotidien
parfois à prendre la relève des cellules mortes si elles sont stimulées par divers avec les conseils de nos
exercices. experts.

 Causes
Vos thématiques
L’athérosclérose, c’est-à-dire la formation de plaques de lipides sur la paroi des Santé Pratique
vaisseaux sanguins, est l’une des principales causes de l’accident vasculaire Santé Naturelle Le Mag
cérébral. L’hypertension artérielle est aussi un facteur de risque important. Avec
le temps, la pression anormale exercée par le sang sur la paroi des vaisseaux Votre email OK
sanguins peut provoquer leur rupture. La rupture d’une artère du cerveau peut
être facilitée par la présence d’un anévrisme. L’anévrisme est un gon ement
d’une petite section d’une artère, en raison d’une faiblesse de la paroi.

Il n’est pas toujours possible de déterminer la cause exacte d’un AVC. Il est
L’alimentation
important, cependant, que les médecins la recherchent en procédant à divers
qui soigne
examens a n de réduire le risque de récidive.
de Claire

Prévalence Andréewitch
Voir un extrait
Grâce aux avancées en matière de prévention, la prévalence des AVC a
considérablement diminué au cours des dernières décennies. Depuis les
*Votre adresse email sera utilisée par M6 Digital Services pour
années 1990, elle semble toutefois se stabiliser. vous envoyer votre newsletter contenant des o res commerciales
personnalisées. Elle pourra également être transférée à certains
de nos partenaires, sous forme pseudonymisée, si vous avez
Encore aujourd’hui, au Canada, plus de 50 000 personnes subissent un AVC accepté dans notre bandeau cookies que vos données
personnelles soient collectées via des traceurs et utilisées à des
chaque année et environ 14 000 en meurent. Si les AVC sont plus rares que les ns de publicité personnalisée. A tout moment, vous pourrez vous
désinscrire en utilisant le lien de désabonnement intégré dans la
crises cardiaques, ils représentent tout de même la troisième cause de newsletter et/ou refuser l’utilisation de traceurs via le lien «
Préférences Cookies » gurant sur notre service. Pour en savoir
mortalité au pays et sont un facteur important d’incapacités. plus et exercer vos droits , prenez connaissance de notre Charte
de Con dentialité.

Les trois quarts des AVC surviennent chez des gens âgés de 65 ans et plus. Au
Canada et en Amérique du Nord, en général, ils touchent plus les femmes que
les hommes. De jeunes enfants peuvent aussi en sou rir, mais cela se produit
rarement.


Types
On distingue 3 types d’accidents vasculaires cérébraux : les 2 premiers sont
causés par le blocage d’une artère cérébrale (accident ischémique). Ils sont
les plus fréquents et représentent environ 80 % des AVC. Le troisième est
causé par une hémorragie cérébrale (accident hémorragique) :

La thrombose cérébrale. Elle représente de 40 % à 50 % des cas. Elle se


produit quand un caillot sanguin se forme dans une artère cérébrale, sur
une plaque de lipides (athérosclérose);
L’embolie cérébrale. Elle représente environ 30 % des cas. Comme dans le
cas de la thrombose, une artère cérébrale est bloquée. Cependant, ici, le
caillot qui bloque l’artère s’est formé ailleurs et a été transporté par la
circulation sanguine. Il provient souvent du coeur ou d’une artère carotide
(dans le cou); Publicité

L’hémorragie cérébrale. Elle représente environ 20 % des cas, mais c’est la
forme d’AVC la plus grave. Souvent causée par une hypertension de longue
date, elle peut aussi résulter de la rupture d’une artère du cerveau, là où se
situe un anévrisme.
En plus de priver une partie du cerveau d’oxygène, l’hémorragie détruit
d’autres cellules en exerçant de la pression sur les tissus. Elle peut se
produire au centre ou à la périphérie du cerveau, tout juste sous l’enveloppe
crânienne.
Parmi les autres causes, plus rares, d’hémorragies cérébrales gurent les
crises d’hypertension, une hémorragie dans une tumeur cérébrale et des
problèmes de coagulation sanguine.

Il peut arriver que l’obstruction d’une artère cérébrale ne soit que temporaire et
qu’elle se résorbe naturellement, sans laisser de séquelles. On appelle ce
phénomène accident ischémique transitoire (AIT) ou mini-AVC. Le
diagnostic est con rmé par une IRM. Les symptômes sont les mêmes que ceux
d’un « vrai » AVC mais ils disparaissent en moins d’une heure. Un mini-AVC est
un signal d’alarme à prendre au sérieux : il peut être suivi d’une attaque
cérébrale parfois plus grave au cours des 48 heures suivantes. Il est donc
important de consulter un médecin au plus tôt.

1 2 ... 9 

Rédaction : Dr Dominic Larose


Cardiologue
Décembre 2012

 Références 

90%
Des lecteurs ont trouvé cet article utile
Et vous ?

 Cet article vous-a-t-il été utile ?

Oui Non

À Lire Sur Passeport Santé

Cancer du pancréas - Gynécomastie : qu’est- Lipome : quels Soigner la pancréatite


Symptômes ce que c’est ? traitements ? au naturel

À lire aussi :

La sinusite La pneumonie

lire la suite  lire la suite 

Le coronavirus, qu'est-ce que La conjonctivite


c'est ?

lire la suite  lire la suite 

Le mal de tête (céphalée) Le mal de gorge

lire la suite  lire la suite 

    

ACTUALITÉS NUTRITION À PROPOS


Dossiers santé Aliments Mentions légales
Nutriments Droit d'auteur
     Régimes Charte de con dentialité
MALADIES
Diètes spéciales Gestion des cookies
Symptômes
Recettes Contactez-nous
Analyses médicales
Ce site respecte les
principes de la Examens et opérations
charte HONcode.
Véri ez ici.
AU QUOTIDIEN NOS EXPERTS
Psychologie Blogs
SANTÉ NATURELLE
Thérapies Réponses d'Experts
Huiles essentielles
Sexualité
Huiles végétales
Beauté et soins
Santé animale
Herbier médicinal
Grossesse

En cas de malaise ou de maladie, consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y
consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

Reproduction et droit d'auteur © 1998-2021 Oxygem - Charte de con dentialité - Préférences cookies

Vous aimerez peut-être aussi