Vous êtes sur la page 1sur 1

Hypothèses du calcul aux état-limites ultimes

Les hypothèses du calcul des sections droites de béton armé soumises à une
flexion simple ou à une flexion composée sont données dans la Section 6 de
l’Eurocode 2:
les sections planes restent planes, on en déduit que le diagramme de
déformation est plan sur la hauteur de la section, celui-ci est caractérisé par la
déformation en fibre supérieure et par la déformation en fibre inférieure,

les armatures adhérentes (armatures de béton armé), qu’elles soient tendues


ou comprimées, subissent les mêmes déformations que le béton adjacent, on en
déduit qu’au niveau d’une fibre donnée εc = εs et que le diagramme de
déformation commun peut être caractérisé par le raccourcissement du béton εc en
fibre comprimée et l’allongement de l’acier εst en fibre tendue,

la résistance à la traction du béton est négligée : le béton situé sous l’axe neutre
en zone tendue n’est pas pris en compte dans le calcul,

les contraintes dans le béton comprimé et dans les armatures tendues se


déduisent des diagrammes contraintes-déformation de calcul (diagramme
parabole rectangle pour le béton et diagramme bilinéaire pour l’acier).

Ces quatre hypothèses déterminent le principe du calcul de section aux E.L.U.

ENPC – Module BAEP1 – Séance 1 46