Vous êtes sur la page 1sur 9

Projet art plastique « les arbres » cycle3

Ecole primaire de Rimou

C que disent les programmes :

Arts visuels

Conjuguant pratiques diversifiées et fréquentation d’œuvres de plus en plus complexes et


variées, l’enseignement des arts visuels (arts plastiques, cinéma, photographie, design, arts
numériques) approfondit le programme commencé en cycle 2. Cet enseignement favorise
l’expression et la création. Il conduit à l’acquisition de savoirs et de techniques spécifiques et
amène progressivement l’enfant à cerner la notion d’œuvre d’art et à distinguer la valeur
d’usage de la valeur esthétique des objets étudiés. Pratiques régulières et diversifiées et
références aux œuvres contribuent ainsi à l’enseignement de l’histoire des arts.

Histoire des arts

L’histoire des arts porte à la connaissance des élèves des œuvres de référence qui appartiennent au
patrimoine ou à l’art contemporain ; ces œuvres leur sont présentées en relation avec une époque, une
aire géographique (sur la base des repères chronologiques et spatiaux acquis en histoire et en
géographie), une forme d’expression (dessin, peinture, sculpture, architecture, arts appliqués,
musique, danse, cinéma), et le cas échéant une technique (huile sur toile, gravure...), un artisanat
ou une activité créatrice vivante.
L’histoire des arts en relation avec les autres enseignements aide les élèves à se situer parmi les
productions artistiques de l’humanité et les différentes cultures considérées dans le temps et dans
l’espace. Confrontés à des œuvres diverses, ils découvrent les richesses, la permanence et
l’universalité de la création artistique.
En arts visuels comme en éducation musicale, au titre de l’histoire des arts, les élèves bénéficient de
rencontres sensibles avec des œuvres qu’ils sont en mesure d’apprécier. Selon la proximité
géographique, des monuments, des musées, des ateliers d’art, des spectacles vivants ou des films en
salle de cinéma pourront être découverts. Ces sorties éveillent la curiosité des élèves pour les chefs-
d’œuvre ou les activités artistiques de leur ville ou de leur région.

Possibilités d’activités liées aux œuvres de l’exposition « Espace du jeu » (à revoir suivant les œuvres
présentées et suivant les conseils du plasticien)
Arman : travail sur le recyclage, les accumulations ou la destruction d’objets… ?
Sol LeWitt : travail sur les couleurs, les lignes géométriques ou la mise en volume ???
François Morellet : lignes géométriques ? art minimaliste ?
Claude Viallat : support surface, les empreintes.

Objectifs du projet :
1. Resituer différents mouvements artistiques dans l’histoire des arts par le biais des œuvres
d’artistes de l’exposition « Espace du jeu »ou d’artistes de la liste de référence ayant
représenté « des arbres ».
2. Travailler sur la silhouette de l’arbre (travail sur les lignes des branches, du tronc) à différentes
saisons.
3. Utiliser différentes techniques plastiques pour représenter un arbre.
4. Découvrir le travail du bois (mobilier, objets en bois) intervention potentielle d’un tourneur
sur bois.

Première trame des idées du projet à affiner avec le plasticien.

• La ligne de l’arbre

Partir des représentations des élèves.

Observation individuelle d’un arbre de l’école, et représentation avec modèle.


Discussion en classe des œuvres des élèves. (observations des différentes parties de l’arbre et
des différentes manières de les représenter)

Après avoir dégagé la difficulté de représenter les détails de l’arbre (feuille, tronc,
branches…), faire souligner l’importance de schématiser l’arbre, d’en simplifier les lignes
grâce à une schématisation.

Réalisation des élèves et comparaison avec des œuvres d’artistes.

Wallis

Cézanne « grands pins et terre rouge »

o Isoler à l’aide de gouache blanche les branches à partir d’une photo d’un arbre en
hiver.

Mondrian « arbre gris »


• Comment représenter le feuillage ? (Après ou avant la sortie en forêt ?)

Travail autour de la couleur verte / des couleurs d’automne (jaune, marron, rouge) et des
dégradés de couleur après observation de la lumière dans le feuillage. Représentation du flou,
des tâches de couleur ou des traits de couleur.

Les impressionnistes ( aquarelle et gouache )

Vincent Van Gogh « Jardin de l’hospice Saint Paul » / « Les cyprès » ( Utilisation de
la craie grasse afin de représenter un arbre par une succession de traits accolés pour créer
l’effet de mouvement)

• Utilisation de matériaux prélevés en forêt // récolte en forêt.

I. Amener les élèves à prendre conscience de la diversité des couleurs de l’automne.


Constater le potentiel créatif des feuilles mortes en tant que matériau.

1. Collecter

2. Classer

3. Mettre en valeur
(possibilité de créer un damier inventaire des couleurs)

4. Réinvestir le matériau des feuilles.

 s’inspirer des couleurs du damiers pour réaliser sa propre palette peinte.

 Utiliser le damier afin de réaliser des frottages ou des feuilles de différentes


formes afin de reconstituer un paysage de forêt (lignes des nervures des
feuilles)

 Réalisation d’empreintes répétitives ou dessiner une forme de feuille modèle


des empreintes.

Viallat et son concept de support surface.


 Réaliser un tableau figuratif à partir des matériaux prélevés

• un paysage de forêt à l’aide des feuilles à agencer de manière à


reconstituer le tapis de feuilles mortes + branchages pour les arbres

Klimt « la forêt »

• un visage.
Arcimboldo « l’automne » 1573
II. Amener les élèves à choisir un espace de la cour pour y déposer des matériaux
prélevés en forêt et en garder une trace sous la forme photographique.
Comprendre le côté éphémère du Land Art.
Nils-Udo « sans titre » ( tilleul, sorbes)

Bernard Descamps « Val de Loire »

• Arbre support // Land Art : l’arbre en hiver dépourvu de ses feuilles.

Investir l’arbre en tant que support à la création. Réaliser des éléments à installer dans des
arbustes. (tissu, peinture sur plastique : lien possible avec le travail préalable d’empreintes :
ajouter des feuilles sur l’arbre nu…) Photographie trace du travail.

Il serait intéressant de faire observer l’arbre à différentes saisons.

Christo

Concernant le Land art, chaque classe pourrait travailler sur l’un ou l’autre projet.

• Arbre transformé.

Savoir représenter un arbre à l’aide de couleurs différentes de ce que l’on voit. Couleurs
chaudes/ couleurs froides.

Réalisation d’un fond à l’éponge, utilisation du rouge, jaune, bleu, orange et vert. Les
éléments sont parfois bordés d’un liseré bleu.

Fauvisme : Georges Braque « Paysage d’Estaque » 1908


Maurice Vlaminck «Paysage aux arbres rouges »,

« Restaurant de la machine de Bourgival »

Pointillisme : Signac « Le pin Bertrand »


• Accumulation / récupération / détournements d’objets. Réalisation collective.

Réalisation d’arbres en deux ou trois dimensions à l’aide d’objets récupérés ( lien avec
les sciences et le tri des déchets). Décor pour le spectacle de danse.

Utilisation de matériaux issus des arbres (cartons, papier, chutes de bois ou objets en bois) ou
de matériaux manufacturés (plastiques, métal…)

Arman, Tony Cragg.

Yves Klein « l’arbre éponge ».

Les œuvres réalisées par les élèves seront conservées dans un carnet enrichi de mois en mois,
certains travaux seront numérisés et assemblés dans un document power point accompagnés de
l’œuvre musicale construite durant l’année.

Le tout sera projeté lors du spectacle de danse en fin d’année scolaire à Juliette Drouet.

De nombreuses autres œuvres d’art pourront être présentées aux élèves de manière à connaître
d’autres artistes et d’autres réalisations, voir pistes de travail pour le projet:

« L’arbre de v ie » de Klimt
« Daphné » sculpture du Bernin

« Arbres à L’Estaque » Raoul Dufy ( cubisme)


« Parc près de Lu » 1938 Paul Klee ( pictogrammes )

« L’arbre bleu » Alechinsky (notion d'encadrement)

Les paysages de jungle du Douanier Rousseau