Vous êtes sur la page 1sur 12

CAVRET L3AES 2015

CHAPITRE 1 : EXIGIBILITE ET TERRITORIALITE DE LA TVA


DE LA TVA

SECTION 1 : LES CARACTERISTIQUES GENERALES DE LA TVA

– Part dans le budget de l'Etat :

– Impôt indirect :

– Neutralité pour l'entreprise :

– Impôt sur la consommation :

- Taux :

– Impôt déclaratif :

– Harmonisation européenne en matière de TVA :


SECTION 2 : LES MECANISMES GENERAUX

✔ Principe général :

Une déclaration de TVA consiste pour une entreprise assujettie à calculer sur une période donnée :
TVA collectée sur les ventes – TVA déductible sur les achats

✔ On distingue 2 cas :
Si TVA collectée > TVA déductible :

Si TVA collectée < TVA déductible :

✔ Remarques : Entreprises créditrices

✔ Application 1
Au cours du mois d'août 2014, un industriel a réalisé les opérations suivantes toutes soumises au taux
normal de TVA (20 %) :
Ventes HT : 42 000 €
Achats de biens et services TTC : 31200
Achats d' immobilisations HT : 7 000
La déclaration de TVA du mois de juillet 2014 a laissé apparaître un crédit de TVA à reporter de 1000 €.
Calculer la déclaration de TVA relative au mois d'août
SECTION 3 : LES REGIMES DE TVA

Montant du Chiffre d’affaires Montant du chiffre


concernant les activités de Régime d’imposition à la TVA d’affaires concernant les
ventes prestations de services

Inférieur à 82 200 € HT Franchise de TVA Inférieur à 32 900 € HT

Régime réel simplifié


Compris entre 82 200 € HT et Option possible pour le régime Compris entre 32 900 € HT et
783 000 € HT réel normal 236 000 € HT

Régime réel normal


Supérieur à 783 000 € HT Supérieur à 236 000 € HT

Régime de la franchise :

Régime du réel simplifié :

Régime du réel normal :

Application 2

Une compagnie de danse bénéficie de la franchise de TVA compte tenu de la faiblesse de ses
recettes annuelles hors subventions.
Cependant elle se demande si elle n'aurait pas intérêt à opter pour le régime du réel simplifié afin de
pouvoir récupérer la TVA sur ses achats.
Elle anticipe les opérations suivantes (montants réellement encaissés ou décaissés) en se basant sur
une extrapolation des recettes et dépenses de l'année passée :
RECETTES
– Subventions non soumises à TVA : 10 000
– Recettes de billetterie : 15 000
– Contrats de cessions de spectacles : 5 000
– Ateliers artistiques facturés : 8 000

DEPENSES
– Autres achats au taux normal de TVA : 32 000 TTC
Si la compagnie optait pour le régime simplifié de TVA, elle facturerait de la TVA en plus des
recettes indiquées ci-dessus :
- à 2,1 % sur les recettes de billetterie
- à 5,5 % sur les contrats de cessions
- à 20 % sur les ateliers chorégraphiques.
A- t-elle intérêt à opter pour un assujettissement volontaire à la TVA ?
SECTION 4 : EXIGIBILITE DE LA TVA

I- LA TVA EXIGIBLE SUR LES LIVRAISONS DE BIENS MEUBLES CORPORELS

➢ Principe :

➢ L’exigibilité est indépendante :


- de la date de conclusion du contrat (commande) ;
- de la date et des conditions de règlement (règlement total ou partiel avant ou après la livraison) ;
- des moyens de règlement (chèque, traite même escomptée, affacturage, …).

Exemple 1 : L’entreprise Luçon reçoit le 3/01 une commande de matériel de sonorisation de son
client Durand (prix HT : 20 000 € ; TVA à 20 %).
Le 20/01 Luçon encaisse un chèque d’acompte s’élevant à 5 000 €. Le 15/2 Luçon livre le matériel
commandé, avec la facture de 24000 € TTC. Le 15/3, Luçon encaisse un chèque de 19 000 €.
Indiquer quand et pour quel montant la TVA sera collectée par Luçon.

II- LA TVA SUR LES SERVICES ET LES TRAVAUX IMMOBILIERS

➢ Principe :

➢ Conséquences :

Exemple 2 :
Une société de transport de Blois (STB) a reçu le 3/01 une demande de transport au prix de 6 000
HT (TVA à 20 %). Le 20/01 STB encaisse un chèque d’acompte s’élevant à 1200 €.
En février, elle effectue les transports commandés. Ceux-ci sont facturés 7200 € TTC le 25 février.
Le solde est réglé par virement bancaire au 30/3.
Indiquer quand et pour quel montant la TVA sera collectée par STB.
III- OPTION POUR LES DEBITS
Sur autorisation de l’administration, la TVA est exigible lors du débit. Le débit correspond à
l'inscription de la somme due au débit du compte client. En pratique, l'exigibilité correspond donc,
lorsqu'on est autorisé à « opter pour la TVA sur les débits », à la facturation.
Mais cette option ne peut avoir pour effet de retarder le versement de la TVA par rapport au régime
de principe (valable pour les prestations de services et les travaux immobiliers). Ainsi la TVA reste
exigible sur les règlements antérieurs au débit ou à la facturation (cas des acomptes).
L’autorisation prend effet au premier jour du mois suivant celui au cours duquel elle est accordée, et
s’applique indéfiniment, sauf si le redevable souhaite revenir au régime de droit commun.
Les factures doivent porter la mention « TVA d'après les débits ».

Remarques :
- Qui peut bénéficier de l’option pour les débits ?

- Conséquences sur le client ou bénéficiaire de la prestation ?

– Avantages de l'option pour le prestataire :

– Inconvénients de l'option pour les débits :

Exemple 3
Reprenons le même exemple que l’exemple 2 mais en faisant l’hypothèse que la société STB a opté
pour les débits.
Indiquer quand et pour quel montant la TVA sera collectée par STB.
Application 3
L’entreprise Maximo réalise à la fois des ventes de biens et des prestations de services. Elle établit
des déclarations mensuelles de TVA. Elle n’a exercé aucune option particulière en matière de TVA.
L’entreprise Maximo a envoyé les factures suivantes au cours du mois de Juin :
1- Livraisons de biens : 45 000 € HT ;
2- Prestations de services terminées : 35 600 € HT.
L’entreprise Maximo a encaissé les montants suivants au cours du mois de Juin :
3- Acomptes sur livraisons de biens : 250 € ;
4- Acomptes sur prestations de services : 456 € ;
5- Chèques de règlement correspondant à des livraisons de biens effectuées en Mai : 30 000

6- Chèques de règlement correspondant à des prestations de services effectuées en Mai :
21000 € ;
7- Chèques de règlement correspondant à des prestations de services effectuées en Juin :
15000 €

TRAVAIL A FAIRE : Calculer la TVA collectée au titre du mois de Juin.

Application 4

A la date du 20 Février, une société ayant pour objet la construction et la réparation de bâtiments a
reçu un acompte sur travaux de M. Pelletier d’un montant de 7 200 € TTC . Les travaux seront
réceptionnés le 20 Mars par M. Pelletier et seront facturés le 22 Mars pour 25 000 € HT. Paiement
du solde le 30 Avril.

Dans chacun des deux cas suivants : Aucune option de la part de la société et option pour les
débits, vous indiquerez la (les) date(s) d’exigibilité et vous calculerez les montants nécessaires.
SECTION 5 : TERRITORIALITE DE LA TVA POUR LES ENTREPRISES ASSUJETTIES

I- PRINCIPES GENERAUX

Les livraisons de biens entre assujettis sont imposées dans le pays où est transféré le droit d’en
disposer comme un propriétaire (pour éviter des problèmes de concurrence entre pays de l'UE).

Il s'agit donc d'une taxation dans le pays de l'acheteur au lieu du pays du vendeur (cas général).

➢ Conséquences :
– Ce qui sort de France :

– Ce qui entre en France :

➢ Conditions de fonctionnement du régime au sein de l'UE :

➢ Exemple :

Une entreprise française effectue une livraison de marchandises pour 2000 € HT à un client
lituanien assujetti mais qui n'a pas communiqué son numéro de TVA intracommunautaire.

II- ECRITURES COMPTABLES


1°) Exportations et livraisons intracommunautaires
N'étant pas soumises à TVA, elle seront facturées hors taxes.
Exemple 1 :
Une entreprise française effectue deux livraisons de biens le 15/1/2015 : au Japon pour 3000 € HT
ainsi qu'en Croatie pour 1500 € HT auprès d'un client qui n'a pas communiqué son numéro de TVA
intracommunautaire.
2°) Importations
Les biens importés sont soumis à la TVA en France quelle que soit la qualité de l'acheteur (assujetti
ou non).
La TVA est perçue lors des opérations de dédouanement. Elle est acquittée directement auprès de
l'administration des douanes ou versée à un prestataire de services (mandataire en douane) qui
effectue les démarches pour le compte de l'entreprise.
3°) Les acquisitions intra-communautaires
L'acquisition intracommunautaire est taxée en France si l'entreprise française est assujettie à la TVA
et a indiqué à son fournisseur son numéro d'identification.
On parle alors d'autoliquidation de la TVA c'est-à-dire que c'est l'acheteur qui est redevable de la
TVA à l'Etat Français (compte 4452). De plus la TVA sur cet achat est normalement déductible.
Exemple 2 :
Une entreprise reçoit le 10/1/2015 une facture de marchandises pour 4000 € HT d'un fournisseur
allemand (règlement au 30/1).

III- LE DROIT A DEDUCTION POUR LES « EXPORTATEURS »

➢ Situation des exportateurs au regard de la TVA :

➢ Solutions :
Application 5
Une entreprise française soumise à la TVA au taux normal a réalisé de nombreuses opérations avec
l'étranger au cours du mois de novembre 2014 :
1- Achats de marchandises à un fournisseur allemand pour 10 000 € HT
2- Vente de marchandises à un client russe pour 3000 € HT
3- Achat d'immobilisation en France pour 5600 € HT
4- Vente de marchandises en France pour 67 000 € HT
5- Achats en France de marchandises pour 35000 € HT
6- Vente en Allemagne pour 6000 € HT
Calculer la TVA due au titre du mois de novembre.

TABLEAU RÉCAPITULATIF DES PRINCIPES GÉNÉRAUX DE TERRITORIALITE DE LA TVA

Imposable à la Exonérée de TVA


Opérations
TVA française française

Exportation

Importation

Livraison intra-communautaire à une entreprise ayant


communiqué son numéro de TVA intracommunautaire

Livraison intra-communautaire à une entreprise n'ayant


pas communiqué son numéro de TVA
intracommunautaire

Acquisition intra-communautaire par une entreprise


SECTION 6 : BIENS EXCLUS DU DROIT A DEDUCTION

Certains achats ne donnent jamais lieu à récupération de la TVA. Ils seront donc enregistrés TTC en
comptabilité. C'est le cas :

- FRAIS D’HÉBERGEMENT
Les dépenses de logement et d'hébergement des dirigeants ou du personnel supportées par les
entreprises, sont exclues du droit à déduction de la TVA, même si ces dépenses sont engagées pour
les besoins de l' activité de l'entreprise.
Par contre les dépenses de restauration sont désormais déductibles, qu'elles soient engagées au
profit de tiers ou pour les dirigeants et salariés de l'entreprise, dès lors qu'elles sont nécessaires à
l'exploitation (depuis 2002).

- DÉPENSES D’ACQUISITION, D’ENTRETIEN OU DE LOCATION DE VEHICULES DE TRANSPORT DE


PERSONNES

Il faut distinguer ici les véhicules utilitaires (ne disposant pas de points d’ancrage pour disposer
des sièges à l’arrière) pour lesquels ces dépenses ouvrent droit à déduction, des véhicules de
tourisme ou véhicules à usage mixte (utilitaire + tourisme) pour lesquels ces dépenses n’ouvrent
pas droit à déduction.
Ainsi l'achat ou la location de voitures particulières (autres qu'utilitaires) ne permet pas la
récupération de la TVA payée sur cette dépense.
Exception : Si le véhicule acheté ou loué dispose de plus de 8 places assises en plus du
conducteur, et qu'il est utilisé par l'entreprise pour amener son personnel sur les lieux de travail,
la TVA est récupérable.

- LES MOYENS DE TRANSPORT DE PERSONNES (train, avion …) ne donnent également pas lieu à
récupération de la TVA.

- CERTAINS CADEAUX
Les cadeaux seront exclus du droit à déduction dès lors que leur valeur unitaire sera supérieure à
65 € TTC par an et par bénéficiaire ; si leur valeur unitaire par an et par bénéficiaire est
inférieure ou égale à 65 € TTC alors la TVA est récupérable.

- LES CARBURANTS
- La TVA sur les essences (normal ou sans plomb) est totalement exclue du droit à déduction quel
que soit le véhicule.
- La TVA sur le gazole est déductible à 100 % si le carburant est utilisé dans un véhicule ouvrant
droit à déduction et à 80 % si le carburant est utilisé dans un véhicule n’ouvrant pas droit à
déduction.
- La TVA sur le GPL (gaz de pétrole liquéfié) est déductible à 100 % quel que soit le véhicule.

- LES SERVICES RELATIFS À DES BIENS EXCLUS DU DROIT À DÉDUCTION


Exemple : Les frais de réparation sur un véhicule de tourisme ne donnent pas lieu à récupération
de la TVA car le véhicule de tourisme est un bien lui-même exclu du droit à déduction.
Application 6
Parmi les dépenses suivantes engagées en 2015, indiquez celles pour lesquelles la TVA est
déductible.
1- Règlement d’une nuit d’hôtel par une entreprise pour un de ses cadres commerciaux lors
d’un déplacement.

2- Acquisition d’une Audi, voiture de fonction du directeur commercial pour 35000 € HT.

3- Dépense effectuée par un cadre commercial qui invite un client à déjeuner d’affaires.

4- Honoraires de formation réglés à un organisme de formation privé.

5- Achats de cadeaux pour les enfants du personnel au moment de Noël ; prix unitaire : 30 €
HT ; chaque enfant reçoit deux exemplaires.

6- Réception et règlement de factures de réparations des véhicules de l’entreprise :


. Audi du directeur commercial : 700 € HT

. Camionnette de livraison : 500 € HT

7- Règlement d’une facture d’un traiteur, pour une réception donnée afin de fêter entre
dirigeants les bons résultats de l’année.

8- Plein de gazole pour l'Audi (90 € TTC) ainsi que pour la camionnette (84 € TTC).

9- Règlement d’une redevance de crédit-bail relative à un véhicule destiné aux déplacements


professionnels du dirigeant.

10- Règlement d'un billet d'avion pour le déplacement professionnel du dirigeant..

Vous aimerez peut-être aussi