Vous êtes sur la page 1sur 2

Prémices

La critique littéraire est le fait d’apporter un jugement positif ou négatif sur une œuvre d’art. Il
s’agit de développer un point de vue sur les œuvres littéraires et artistiques. C’est une pratique
d’écriture qui établit une relation d’intersubjectivité entre l’auteur, le lecteur et le texte.
Différentes sont les écoles qui ont développé des points de vue sur la littérature et l’art en
général au XIXe et XXIe siècle. Notons que Platon est le premier à avoir parlé du public.
Le mot « critique » désignait dans, le domaine de la médecine, la maladie dans son état grave.
De ce fait, le vocable « critique » peut désigner aussi examiner et diagnostiquer. Plus tard, on
a emprunté ce mot dans le domaine littéraire pour désigner la pratique visant à juger et à
expliquer les œuvres. En fait, Brunetière a défini la critique dans son article « critique » paru
dans la Grande encyclopédie comme suit : « la critique n’est pas un genre à proprement
parler, rien de semblable ni d’analogue au drame ni au roman mais plutôt la
contrepartie de tous les autres genres, leur conscience esthétique, si l’on peut dire leur
juge ».
La critique constitue une discipline, un domaine si l’on peut dire indépendant, même s’il
s’agit d’un langage produit sur un langage premier qui est l’œuvre. En effet, la critique n’est
pas un genre, mais la conscience et le juge de ces œuvres dans la mesure où elle les examine,
montre leurs qualités et leurs défauts, puis elle essaie de les comprendre et de les expliquer. Il
convient de dire que la critique avait une mauvaise réputation, car on l’a considérée comme
l’opposé de la création artistique. Le critique est considéré pour longtemps un eunuque.
Toutefois, d’autres écoles critiques font appel à d’autres définitions et conceptions de la
critique littéraire.
Sainte-Beuve ou la critique biographique
Pour Sainte-Beuve, la compréhension d’une œuvre passe par la biographie de l’auteur. Pour
comprendre, à titre d’exemple, l’œuvre de Balzac il faut lire sa biographie, puis vérifier dans
son texte. Cette critique biographique lie le texte à la biographie de l’auteur. Rappelons que
cette même critique va être remise en question par Marcel Proust qui a écrit Contre Sainte-
Beuve. Ce critique reproche à Sainte-Beuve d’avoir gravement faussé la méthode à partir du
moment qu’il a fait de la biographie le tout de la critique littéraire.
La critique biographique s’intéresse à l’auteur et non à l’œuvre littéraire. Elle vise à expliquer
et à comprendre le texte littéraire à partir de la vie de l’auteur contrairement à la critique
philologique qui prend comme point de départ l’œuvre pour accéder à la compréhension de
l’auteur. Sainte-Beuve pénètre l’intimité des auteurs. La vie de l’auteur peut expliquer
l’œuvre. En bref, la critique biographique cherche l’explication de l’œuvre du côté de celui
qui l’a produite et non pas du point de vue des lecteurs. L’auteur est animé d’intentions et
doué d’un pouvoir spécial sur les mots et le monde : il est souverain de sa création comme
Dieu l’est de la sienne.

Page 1 sur 2
Éclairage 1
• « […] Connaître, et bien connaître, un homme de plus, surtout si cet homme est un
individu marquant et célèbre, c’est une grande chose et qui ne saurait être à dédaigner.
» Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, III (1863-1870)
Éclairage 2

Annie Maurel, La Critique, Paris, éd. Hachette, 1998, pp. 51-52.

Page 2 sur 2