Vous êtes sur la page 1sur 5

DM DES CONGÉS SIGNÉ M. PINTO ET M.

KHAMUS
Décembre 2021

SPÉ-MATHS
EXERCICE1

Démontrer par récurrence, que l’on a :


22𝑛−1
a) ∀𝑛 ∈ 𝑁 ∗ − {1} : 𝑛
< (2𝑛
𝑛
) < 22𝑛−1 .
1 1 1 𝑛!
b) ∑𝑛𝑘=1 𝑘(𝑘+1)…(𝑘+𝑝) = 𝑝! [𝑝! − (𝑛+𝑝)!].
c) (∑𝑛𝑘=1 𝑎𝑘 )2 = ∑𝑛𝑘=1 𝑎𝑘 2 + 2 ∑1≤𝑖<𝑗≤𝑛 𝑎𝑖 𝑎𝑗
d) (𝑛 + 1)! ≥ ∑𝑛𝑘=1 𝑘!
EXERCICE 2
Résoudre en nombres entiers naturels l’équation:
(𝑥 + 1)(𝑦 + 2) = 2𝑥𝑦 .
EXERCICE 3
a) 𝑎 et 𝑏 étant deux entiers relatifs, démontrer que 𝑎2 + 𝑏 2 est divisible par 7 si, et seulement si, les nombres 𝑎 et 𝑏 sont tous les deux
divisibles par 7.
b) Soit 𝑓 un polynôme à coefficients entiers relatifs. Démontrer que, si aucun des nombres 𝑓(−1) ; 𝑓(0) et 𝑓(1) n’est divisible par 3,
l’équation 𝑓(𝑥) = 0 ne peut admettre de racines entières.
EXERCICE 4
Démontrer que la somme des produits deux à deux de trois nombres impairs quelconques ne peut être un carré parfait ni le double d’un tel carré.
EXERCICE 5
Démontrer que si 𝑎, 𝑏, 𝑐 désignent trois entiers relatifs et que 𝑎3 + 𝑏 3 + 𝑐 3 ≡ 0[7].
Alors 𝑎𝑏𝑐 ≡ 0[7].
EXERCICE 6
Démontrer que, si 𝑝 est un nombre impair non divisible par 3, le nombre 𝑝2 − 1 est divisible par 24.
Application : Démontrer que si 𝑛 est un diviseur positif de 24 (autre que 1), la somme des carrés de 𝑛 nombres impairs non divisible par 3 est
divisible par 𝑛,
EXERCICE 7
a) En remarquant que l’on a 103 − 1 = 27 × 37, démontrer que, si le nombre de 3 chiffres ̅̅̅̅̅ 𝑎𝑏𝑐 est divisible par 27 (ou par 37), il en
̅̅̅̅̅ ̅̅̅̅̅
est de même des deux nombres 𝑏𝑎𝑐 et 𝑐𝑎𝑏, qui s’en déduisent par permutation circulaire des chiffres.
b) Démontrer que, si un nombre de trois chiffres 𝑎𝑏𝑐 ̅̅̅̅̅ , est divisible par 17, il en est de même du nombre (2𝑎 − 𝑏)2 + 2𝑏 2.
c) Trouver trois nombres impairs consécutifs dont la somme des carrés s’écrit, en système décimal, 𝑥𝑥𝑥𝑥 ̅̅̅̅̅̅̅ .
EXERCICE 8

̅̅̅̅̅ , avec 𝑎 > 𝑐 , dans le système à base 10. On pose 𝑛′ = 𝑐𝑏𝑎


Un entier naturel 𝑛 s’écrit 𝑎𝑏𝑐 ̅̅̅̅̅ et 𝐷 = 𝑛 − 𝑛′.

1. Calculer 𝐷, en fonction de 𝑢 = 𝑎 − 𝑐.
2. Montrer que 𝐷 ne peux pas être un carré parfait.
3. Montrer que, si 𝑏 = 𝑎 + 𝑐, les nombres 𝑛 et 𝐷 ne sont pas premiers entre eux.
4. Déterminer les nombres 𝑛 premiers avec 𝐷 et tels que 𝑎 = 𝑏 + 𝑐.
EXERCICE 9
Le diviseur d’une division est égal à 45 ; le reste est le carré du quotient.
Calculer le dividende entier naturel.
EXERCICE 10
Connaissant le quotient de la division de 𝑎 − 1 (𝑎 un enter supérieur ou égal à 3) par 𝑏 (𝑏 un enter supérieur ou égal à 2), Déterminer le quotient
de a division de 𝑎𝑏 𝑛 − 1 par 𝑏 𝑛+1 .
EXERCICE 11

1
DM DES CONGÉS SIGNÉ M. PINTO ET M. KHAMUS
Décembre 2021

On considère dans le système décimal un nombre = ̅̅̅̅̅̅̅̅


1. 𝑚𝑐𝑑𝑢 , dans lequel aucun des chiffres n’est supérieur à 5, l’un d’eux au plus étant
̅̅̅̅̅̅̅̅
égal à 5. On désigne par 𝑃 le nombre renversé, 𝑢𝑑𝑐𝑚.
Démontrer que la somme 𝑁 + 𝑃 est divisible par 11 et donner l’expression du quotient.
2. Un nombre de trois chiffres s’écrit 𝑥𝑦𝑧
̅̅̅̅̅ dans le système à base 7 et 𝑧𝑦𝑥
̅̅̅̅̅ dans le système à base 9 ? Quel est ce nombre ?
3. Démontrer que, dans tout système de numération de base 𝑥, les produits de 𝑥 − 1 par deux entiers positifs dont la somme est égale à
𝑥 + 1 s’écrive nt avec les même chiffres pris en ordre inverse. Calculer donc (𝑥 − 1 )(𝑥 + 1) en base 𝑥.
EXERCICE 12
a) 𝑛 étant un entier relatif et 𝑎 et 𝑏 des entiers naturels, démontrer que, si 𝑞 est le quotient de 𝑛 par 𝑎 et 𝑞′ le quotient de 𝑞 par 𝑏, alors
𝑞′ est aussi le quotient de 𝑛 par le produit 𝑎𝑏.
b) On divise les nombres 6 355, 1 705 et 1 271 par un entier naturel, 𝑛, on obtient comme reste respectivement 55, 25 et 11.
Calculer 𝑛.
EXERCICE 13
a) Sachant que l’on a 96 842 = 256 × 375 + 842, déterminer, sans faire la division, le quotient et le reste de la division du nombre
96 842 par chacun des nombres 256 et 375.
b) En remarquant que l’on a : 1000 = 27 × 37 + 1 et 1000 = 77 × 13 − 1, déterminer les restes des divisions du nombre
742 371 49 par 37 et 13.
c) Trouver le reste de la division par 13 du nombre 1001000.
d) Quel est le reste de la division par 11 du nombre (7 077)377 ?
e) Déterminer le dernier chiffre des différentes puissances de 2 et celui des différentes puissances de 7.
Application: Déterminer le dernier chiffre du produit 𝑃 = 3 5489 × 2 53731 .

EXERCICE 14
𝑎 étant un entier relatif quelconque, démontrer que le nombre 𝑎(𝑎2 − 1) et, plus généralement, le nombre 𝑎(𝑎2𝑛 − 1) est divisible
par 6. Application: Démontrer que, si l’une des sommes 𝑆 = 𝑎 + 𝑏 + ⋯ + 𝑘 = ∑𝑛𝑖=1 𝑎 et
𝑆𝑛 = 𝑎2𝑛+1 + 𝑏 2𝑛+1 + ⋯ + 𝑘 2𝑛+1 = ∑𝑛𝑖=1 𝑎2𝑛+1 est divisible par 6, il en est de même de l’autre.
EXERCICE 15
a) Démontrer que le nombre 7𝑛 + 1 est divisible par 8 si 𝑛 est impair ; dans le cas de 𝑛 pair, donner le reste de la division par 8.
b) Démontrer que, si 𝑛 n’est pas un multiple de 3, le nombre 𝐴 = 32𝑛 + 3𝑛 + 1 est divisible par 13. Quel est le reste de la division de 𝐴
par 13 si 𝑛 est un multiple de 3 ?
EXERCICE 16

En remarquant que l’on a :103 − 1 = 9 × 111 et 103 + 1 = 7 × 11 × 13.

1° Démontrer que le nombre 𝐴 = 106𝑛+2 + 103𝑛+1 + 1 est divisible par 111 quel que soit 𝑛 entier naturel et qu’il est également
divisible par 7 et 13 si 𝑛 est impair.

2° Démontrer que le nombre 𝐵 = 109𝑛 + 106𝑛 + 103𝑛 + 1 est divisible par 7, 11 et 13 si 𝑛 est impair et, dans les autres cas,
déterminer le reste de la division de ce nombre par 7, 11, 13 et 111.
EXERCICE 17

Soient 𝑚 et 𝑛 deux entiers naturels non nul (𝑚 > 𝑛) et 𝑎 un entier supérieur ou égal à 2. Montrer que le reste de la division euclidienne de
𝑎𝑚 − 1 par 𝑎𝑛 − 1 est 𝑎𝑟 − 1, où 𝑟 est le reste de la division euclidienne de 𝑚 par 𝑛, et que le PGCD de 𝑎𝑚 − 1 et 𝑎𝑛 − 1 est 𝑎𝑑 −
1, où 𝑑 est le PGCD de 𝑚 et 𝑛.

EXERCICE 18

On considère quatre entiers naturels 𝑎, 𝑏, 𝑐 et 𝑑 formant dans cet ordre, une suite géométrique de de raison 𝑟, strictement supérieure à 1. On
suppose que 𝑟 est premier avec 𝑎. Déterminer ces quatre entiers pour que l’on ait la relation 10𝑎2 = 𝑑 − 𝑏.

2
DM DES CONGÉS SIGNÉ M. PINTO ET M. KHAMUS
Décembre 2021

EXERCICE 19

Soit 𝛿 et 𝜇 respectivement le PGCD et le PPCM de deux entiers 𝑥 et 𝑦.

1. Montrer que 𝛿 =PGCD(𝑥 + 𝑦; 𝜇)


𝑥 + 𝑦 = 68
2. Résoudre alors le système {
𝜇 = 240
EXERCICE 20

1. 𝑛 et 𝑝 étant deux entiers naturels démontrer que, sauf une exception, que l’on précisera, aucun nombre de la forme

𝑁 = 𝑛4 + 4𝑝4 n’est un nombre premier.

2. Trouver tous les entiers relatifs 𝑛, tels que 𝑛2 + 𝑛 + 7 ≡ 0[13].


3. Montrer que si 𝑛 est premier, il divise (𝑛𝑝) où 0 < 𝑝 < 𝑛.
Montrer que, si 𝑛 est premier ; 2𝑛 − 2 est divisible par 𝑛.
4. Déterminer l’exposant du nombre premier 𝑝 dans la décomposition en facteurs premiers du nombre 𝑁 = 𝑛!.
En déduire par combien de zéros le nombre 𝑁 = 100! se termine-t-i ?l
EXERCICE 21

On considère le nombre 𝑁 = 2𝑛 × 𝑝, dans lequel 𝑛 désigne un entier naturel quelconque et 𝑝 un nombre premier naturel.

1. Dresser la liste des diviseurs entiers naturel de 𝑁 puis, calculer en fonction de 𝑁 et de 𝑝, leur somme 𝑆.
2. Quelle est la relation qui doit exister entre 𝑛 et 𝑝 pour que le nombre 𝑁 soit égal à la somme de ses diviseurs autres que 𝑁 lui-même ?
Donner les deux plus petits nombres 𝑁 qui répondent à la question.

MATHS OBLIGATOIRES
EXERCICE 22
𝑢−𝑢̅𝑧
1. Le complexe 𝑢 étant donné, déterminer l’ensemble (Γ), des points 𝑀(𝑧) du plan complexe (𝑃), tels que le nombre 𝑎 = 1−𝑧
soit réel.
2. Démontrer que, quels que soient les nombres complexes 𝑧1 et 𝑧2 , on a :
|𝑧1 + 𝑧2 |2 + |𝑧1 − 𝑧2 |2 = 2(|𝑧1 |2 +|𝑧2 |2 ).
3. On suppose que 𝑧1 et 𝑧2 sont des racines de l’équation (𝐸) : 𝑧 2 − 2𝑝𝑧 + 𝑞 = 0 (𝑝 ∈ 𝐶; 𝑞 ∈ 𝐶)
et l’on désigne par 𝑢 l’une des racines carrées de q. Démontrer que l’on a : |𝑧1 | + |𝑧2 | = |𝑝 + 𝑢| + |𝑝 − 𝑢|.
4. Former alors l’équation du second degré en 𝑥 qui admet comme racines les modules |𝑧1 | et |𝑧2 |, des racines de l’équation (𝐸).
EXERCICE 23

On considère un polynôme 𝑓(𝑧) = 𝑧 2 − (3 + 4𝑖)𝑧 − 1 + 5𝑖.

1. Calculer sa valeur pour 𝑧 = 𝑧1 = 2 + 3𝑖.


2. Donner les expressions de ̅̅̅̅̅̅
𝑓(𝑧) et 𝑓(𝑧̅). Ces polynômes en 𝑧 sont-ils identiques ? pourquoi ?
3. ̅̅̅̅̅̅̅
Calculer 𝑓(𝑧1 ) et 𝑓(𝑧̅1 ). Pouvait-on prévoir le résultat obtenu pour 𝑓(𝑧1 ).

EXERCICE 24

3
DM DES CONGÉS SIGNÉ M. PINTO ET M. KHAMUS
Décembre 2021

1. Soit les trois polynômes 𝑓(𝑧) = 𝑎𝑧 2 + 𝑏𝑧 + 𝑐, 𝑔(𝑧) = 𝑎𝑧 2 + 𝑏𝑧 + 𝑐 − 𝑑 et , ℎ(𝑧) = −𝑎𝑧 2 + (√𝑏 2 − 4𝑎𝑐)𝑧 + 𝑑,
dans lesquels 𝑧 = 𝑥 + 𝑖𝑦, avec (𝑥, 𝑦) ∈ 𝑅 2 , est une variable complexe et 𝑎, 𝑏, 𝑐 et 𝑑des coefficients réels tels que l’on ait 𝑏 2 −
4𝑎𝑐 ≥ 0. Démontrer que l’on a : |𝑓(𝑥 + 𝑖𝑦)| = |𝑔(𝑥) + ℎ(𝑖𝑦)|.
2. Déterminer l’ensemble des points 𝑀(𝑧) tels que les images des nombres 1, 𝑧 et 𝑧 ′ = 1 + 𝑧 2 soient alignés.
𝑧 4
3. Déterminer l’ensemble des points 𝑀(𝑧) tels que le nombre (𝑧−1) soit réel.
4. On donne l’équation (𝐸) 𝑧 2 − 2(𝛼 + 𝑖𝛽)𝑧 − 2 − 2𝑖 = 0 ; 𝛼, 𝛽 ∈ 𝑅.
Trouver l’ensemble des images, 𝐴, du nombre complexe 𝛼 + 𝑖𝛽 lorsque les images, 𝑀1 et 𝑀2 , des racines 𝑧1 et 𝑧2 de (𝐸) sont telles
que la droite 𝑀1 𝑀2 a pour pente 1.
EXERCICE 25
1+𝑧𝑖
a) Démontrer que tout nombre complexe non réel de module 1 peut se mettre sous la forme (𝑧 ∈ 𝑅).
1−𝑧𝑖
b) 𝑥, 𝑦 et 𝑧 étant trois nombres complexes de module égal à 1, comparer les modules des nombres : 𝑥 + 𝑦 + 𝑧 et 𝑥𝑦 + 𝑦𝑧 + 𝑧𝑥.
c) Soient 𝑎, 𝑏 et 𝑐 rois nombres complexes tels que 𝑎 ≠ 0 et 𝑏 ≠ 0.
A quelle condition 𝑎 et 𝑏 doivent-ils satisfaire pour que l’équation 𝑎𝑧 + 𝑏𝑧̅ + 𝑐 = 0, dans laquelle 𝑧̅ désigne le conjugué de 𝑧,
déterminer 𝑧 de façon unique ?
d) 𝑘 étant un nombre réel, étudier l’ensemble des images, 𝑀(𝑧) tels que : 𝑧 + 𝑧̅ = 𝑘|𝑧|.
e) Déterminer l’ensemble des images des points 𝑀(𝑧) tels que les images des nombres 𝑖, 𝑧 et 𝑖𝑧 soient alignés.
f) Le nombre 𝑎 étant complexes, déterminer l’ensemble des images des nombres complexes 𝑧tels que l’on ait (𝑧 − 𝑎)(𝑧̅ − 𝑎̅) = 4𝑎𝑎̅.
EXERCICE 26

1. Soit 𝑥, 𝑦, 𝑧 des nombres complexes de module 1tel que l’on ait : 𝑥 + 𝑦 + 𝑧 = 1 et 𝑥𝑦𝑧 = 1.
1 1 1
a) Démontrer que l’on a :𝑥 + 𝑦 + 𝑧 = 1.
b) Calculer 𝑥, 𝑦 et 𝑧.
2. Soit 𝑢 un nombre complexe de module 𝜌, d’argument 𝜃 et soit 𝑢̅ son conjugué. Calculer en fonction de 𝜌 et de 𝜃 l’expression
∏𝑛𝑘=1(𝑢𝑘 + 𝑢̅𝑘 ).

EXERCICE 27
3
1. Combien de valeurs différentes l’expression (𝑐𝑜𝑠𝜃 + 𝑖𝑠𝑖𝑛𝜃)5 est-elle susceptible de prendre ? Quelle conséquence en résulte-t-il
pour la formule de Moivre dans le cas d’exposants fractionnaires ?
1+𝑖𝑥 3 1+𝑖𝑎
2. Soit 𝑎 un nombre réel, résoudre, dans 𝑅, l’équation : (1−𝑖𝑥) = 1−𝑖𝑎
3. Trouver une formule sommatoire pour la somme : 𝑍 = 1 + (𝑛1)𝑐𝑜𝑠𝑥 + (𝑛2)𝑐𝑜𝑠2𝑥 + ⋯ + (𝑛𝑛)𝑐𝑜𝑠𝑛𝑥, 𝑥 est un nombre réel
quelconque et 𝑛 un entier naturel.
𝑐𝑜𝑠𝑥 𝑐𝑜𝑠2𝑥 𝑐𝑜𝑠𝑛𝑥 𝜋
4. Calcule la somme 𝑆 = 1 + + 2 + ⋯ + 𝑛 où 𝑛 est un entier naturel et 𝑥 un réel différent de + 𝜋𝑘
𝑐𝑜𝑠𝑥 𝑐𝑜𝑠 𝑥 𝑐𝑜𝑠 𝑥 2
(𝑘 ∈ 𝑍).
EXERCICE 28
𝑧−𝑖
Soit 𝑓 la bijection, de 𝐶 − {−𝑖} dans 𝐶 − {1}, défini par 𝑧 ⟼ 𝑓(𝑧) = 𝑧 ′ = 𝑧+1.

1. Calculer |𝑧′|2 en fonction de |𝑧| et de 𝐼𝑚(𝑧).


2. Déterminer le transformé de l’axe des réels par 𝑓.
3. Déterminer le transformé par 𝑓 de la région 𝐷 = {𝑀(𝑧) ∕ 𝐼𝑚(𝑧) > 0}.
EXERCICE 29

1. On considère les deux nombres suivants : 𝑧 = cos 2𝛽 + 𝑖 sin 2𝛽 et 𝑧′ = cos 2𝛽′ + 𝑖 sin 2𝛽′

4
DM DES CONGÉS SIGNÉ M. PINTO ET M. KHAMUS
Décembre 2021

avec 0 ≤ 𝛽 ≤ 𝜋 et 0 ≤ 𝛽′ ≤ 𝜋.
1−𝑧
Calculer le module et l’argument du nombre complexe 𝑈 = 1−𝑧′.
1+𝑎𝑖 𝜑
2. 𝑎 étant un nombre réel, mettre le nombre 1−𝑎𝑖 sous forme trigonométrique (on aura intérêt à poser = tan ( 2 ) )
3+𝑖√3
Appliquer sur le nombre complexe 3−𝑖 .
√3
3. Résoudre, dans ℂ, l’équation 𝑧 = 𝑧̅ (𝑛 ∈ ℕ∗ − {1}).
𝑛

Vous aimerez peut-être aussi