Vous êtes sur la page 1sur 5

Marketing agroalimentaire

Le secteur d’agroalimentaire est l’un des perliers de l’économie national, il représente le 1/3
du PIB industriel et 8% du produit brut national. Le secteur agroalimentaire est considéré
comme le premier secteur manufacturier du pays.

I. Le Mix marketing:
● Politique de produit :
o Logo
o Le nom de la marque
o La saveur du produit
o Son emballage
o Le pays d’origine
o Les différents certificats (ISO)
● Politique du prix:

Il faut fixer un prix de manière à être concurrentiel sur le marché et permet au


consommateur de faire de bon achat.
 -Stratégie de prix :
● stratégie d’écrémage : appliquer un prix supérieur à celui des concurrents,
● stratégie de pénétration : vendre moins cher que les concurrents,
● stratégie d’alignement : pratiquer un prix similaire à celui des concurrents.
● Politique de communication
Le merchandising, le packaging, les labels, récompenses et certifications sont également des
outils de communication visuelle auxquels ont recours les marques pour favoriser les achats
d’impulsion.

o Majoritairement à la télévision
o Le 1er investisseur agroalimentaire en publicité TV
o Utilisation image des sportifs
o Mise en valeur : Plaisir, apports nutritionnels, contribution à la croissance,
épanouissement
o Joue sur la qualité, apport nutritionnel. Communication par le site Internet.
o Opération citoyenne en faveur de projets sociaux de développement local, centré sur
l'enfant

● Politique de distribution:

Le but est de faire parvenir le produit au consommateur final. Il peut adopter une ou
plusieurs stratégies de distribution qui vont déterminer son positionnement sur le marché :
-Stratégie « d’évitement » : opter pour d’autres circuits afin de ne plus dépendre totalement
de la grande distribution et de la restauration hors foyer .
-Stratégie de « premiumisation » : viser le haut de gamme alimentaire via les circuits les
mieux adaptés,
-stratégie « d’image » : se développer dans les circuits permettant de mettre en valeur une
identité spécifique,

-stratégie de « volume » : être présent dans l’ensemble des circuits afin de fournir une
visibilité maximale du produit auprès des consommateurs.
II. Les facteurs qui influent sur la consommation :
1. Le produit :
-le produit est l’une des composantes du « marketing-mix ». Ceci signifie que le choix de
qualité du produit (relativement au coût pour l’obtenir et donc au prix de vente anticipé) est
un élément de décision préalable à toute démarche commerciale sur le terrain.

« Un produit est préféré s’il a au moins toutes les qualités de ses concurrents plus une
qualité dans laquelle il les surpasse tous.

2. Le conditionnement et l’emballage :
Le conditionnement et l’emballage sont considérés comme étant le début de toute action
commerciale. Il n’est plus pensable de vendre un produit alimentaire mal conditionné car le
conditionnement est indispensable pour protéger le produit, l’élémentarisé et le
promouvoir.
3. La distribution :
La distribution : Également élément du « marketing mix », la distribution doit pouvoir gérer
des flux importants de produits à des coûts très restreints.

4. La détermination du Prix :
La détermination du prix est surement ce qu’il y a de plus complexe dans la démarche
marketing:

- Le prix tarif de départ doit être dans le marché ; c’est-à-dire ne être au-dessus de celui de
tous les autres concurrents, même pour le produit de marque très forte .

5. La négociation :

« La négociation permet de vendre et d’acheter, ce qui est l’acte même du commerce. Elle
désigne en même temps l’action du vendeur et de l’acheteur qui fait évoluer les positions
initiales vers une position intermédiaire acceptée de l’une et de l’autre partie ». C’est donc
un ensemble de démarches et de processus de communication ayant pour but de confronter
les positions, points de vue, intérêts et attentes, dans le but de parvenir à un accord ou non,
entre les parties concernées.

⮚ Pour un consommateur doit connaitre ;


1. La qualité des produits et ses dimensions :
a. Ses qualités organoleptiques : Fondamentale pour les produits alimentaires, c’est
une dimension qui est lié au goût et au plaisir.
b. Ses dimensions nutritionnelles et propriétés sanitaires :
- Des composants, traitements et additifs
- Un questionnement permanent sur les modes de fabrication et de conservation
- Le souci de l’équilibre alimentaire dans les produits transformés.
c. Dimensions de praticités : Qualité fonctionnelle du produit ; elle recouvre des
services concernant la facilité de transport et de manipulation des produit, le gain
de place pour le stockage, le gain de temps lors de la préparation, de la cuisson, la
possibilité de réutiliser les emballages…etc.
d. Dimension éthique ou sociétale : C’est une dimension qui regroupe des éléments
très divers concernant l’origine des produits, le processus de production, le
comportement des entreprises en matière d’environnement et d’éthique
sociale…etc
2. Le risque alimentaire

Il existe deux types d’indicateur permettant pour le consommateur, de juger la qualité du


produit : « intrinsèques et extrinsèques »:
- Les indicateurs intrinsèques : renvoient aux caractéristiques techniques du produit
physique ; la taille, la forme, la couleur sont liées au produit, et un changement du produit
entraîne une modification d’un ou plusieurs de ces indicateurs.

-Indicateurs extrinsèques : opposé aux indicateurs extrinsèques, c’est-à-dire qu’ils sont


indépendants du produit physique, et un changement de prix, de nom du produit
n’entraînent pas de modifications du produit lui-même.

Exemple de Nestlé :
Nestlé est un grand groupe industriel du secteur des produits laitiers qui a vu le jour en
1868. Nestlé, tout au long de son existence, a développé des domaines d'activités
stratégiques afin d'être bien positionné sur le marché et il a aussi racheté d'autres
entreprises.

⮚ Le mix Marketing
1. Produit
Le groupe propose aux consommateurs une offre tellement variée de produits, qu'il est
difficile d'y échapper. Toujours dans l'agroalimentaire, mais des produits différents et
complémentaires. En réalité, les produits vendus par le groupe concernent une fourchette
très large de consommateurs : du nourrisson jusqu'aux adultes, de la préparation culinaire
aux aliments de base comme le lait, par exemple. Avec une offre si variée, le groupe s'est
donc positionné sur des niches différentes de l'industrie alimentaire. Les produits du Groupe
Nestlé sont presque devenus « indispensables » dans le quotidien des consommateurs.

2. Prix
Il s'agit d'une marque-entreprise qui essaye toujours de concilier plaisir et nutrition. C'est
bien pour cela qu'une de ses forces est la proposition variée en termes de gamme de prix.
Selon le marché sur lequel se situe tel ou tel produit du Groupe Nestlé, celui-ci touchera plus
une catégorie sociale ou une autre.

3. Place (distribution)
Nestlé est présent partout dans le monde au travers des marques qui ont des noms
différents en fonction des caractéristiques géographiques et des besoins de chaque zone. La
plupart des produits du groupe sont distribués dans les marchés de la grande distribution
pour les particuliers, mais également dans les entreprises et les collectivités par le biais
d'une offre plus personnalisée qui répond à la restauration collective. Également, pour
certaines de ses marques comme Nespresso, le groupe a mis en place une stratégie de
distribution multicanal, c'est-à-dire que les machines et les capsules sont vendues dans les
succursales, sur Internet ou dans des magasins d'électroménager.

4. Promotion
Depuis quelque temps et suite aux nombreux scandales liés à l'industrie agroalimentaire,
Nestlé s'est tourné vers une communication qui positionne la marque comme un acteur
responsable et attentif au bien-être des consommateurs. Il n'est pas donc rare de voir les
publicités Nestlé associées à une image de santé

Vous aimerez peut-être aussi