Vous êtes sur la page 1sur 3

62

LA FAO ET LA FORESTERIE

Les pays européens examinent comment réduire la ils ont souligné l’importance d’approches intégrées de la gestion des
vulnérabilité des forêts aux catastrophes naturelles ressources.
La réponse aux événements catastrophiques a été l’un des principaux La Commission a reconnu aussi les lacunes des données nationales
points à l’ordre du jour de la trente-troisième session de la Commission sur les ressources forestières et arborées et la nécessité d’améliorer
européenne des forêts de la FAO tenue à Zvolen, Slovaquie, du 23 la base de l’information avec l’appui de la FAO et des donateurs.
au 26 mai 2006. Les représentants de 22 pays membres ont passé Répondant aux présentations sur les bonnes pratiques en matière
en revue des études de cas relatifs à la France, la Pologne et la de forêts plantées et de gestion des incendies, mises au point par la
Slovaquie, et examiné la manière dont les décideurs pouvaient réduire FAO à l’heure actuelle, la Commission a recommandé à l’Organisation
la vulnérabilité des forêts aux événements climatiques extrêmes, aux d’envisager l’élaboration d’un code de pratique spécial pour la
attaques d’insectes, aux incendies, au changement climatique et à foresterie des zones arides et semi-arides.
d’autres menaces. Ils ont proposé de faire de l’analyse des risques Les délégués ont recommandé que les pays membres et la FAO
un élément plus important des prochaines études prospectives du déploient de nouveaux efforts pour introduire dans le dialogue
secteur forestier. Plusieurs pays ont rassemblé ou rassemblent international des questions propres aux régions, en tirant parti du
des informations sur leurs expériences en matière de réaction aux Processus de Téhéran sur les pays à faible couvert forestier.
catastrophes, comme base de leurs futures actions d’urgence. Trente-huit représentants de 12 pays membres ont assisté à la
Constatant la forte demande d’énergie et les prix élevés des session tenue à Larnaca, Chypre, du 5 au 8 juin 2006.
combustibles ligneux, les délégués ont analysé les possibilités et
contraintes que présente la dendroénergie. Conformément à leurs
recommandations, ce thème sera un point fondamental de l’ordre du La Commission des forêts pour l’Amérique latine
jour de la dix-huitième session du Comité des forêts de la FAO en mars et les Caraïbes fait valoir son importance dans le
2007. Les délégués ont demandé à la FAO de poursuivre la collecte dialogue international
de données et d’informations sur la dendroénergie, de concert avec Les délégués de 22 pays se sont réunis lors de la vingt-quatrième
la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe. session de la Commission des forêts pour l’Amérique latine et les
Le changement climatique a également occupé une place prioritaire Caraïbes à Boca Chica, République dominicaine, du 26 au 30 juin
dans l’ordre du jour. Les pays ont exprimé leurs inquiétudes quant aux 2006. Ils ont souligné le rôle de la Commission dans le soutien donné,
changements prévus en matière de température et de précipitations au niveau régional, à la gestion durable des forêts et à d’autres
FCPUNCTÃIKQPGVPQVÃSWŏKNGUVETWEKCNFGTGNGXGTNGUFÃſUGVRTQſVGT objectifs stratégiques mondiaux en la matière, et mis en évidence
des possibilités offerts par le Protocole de Kyoto dans une perspective la part plus active qu’elle pourrait prendre dans la collaboration et le
intersectorielle. La Commission a demandé instamment à ses pays dialogue entre le Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF) et
membres d’inclure des stratégies d’atténuation du changement les processus régionaux.
climatique et d’adaptation à ses effets dans leurs plans forestiers La Commission a également proposé une participation accrue
nationaux. aux décisions relatives à l’Évaluation des ressources forestières
mondiales 2010, invitant notamment un groupe d’experts régionaux
´[RTGPFTGRCTVGPXWGFGFÃſPKTFGUOÃVJQFQNQIKGUGVFGUETKVÂTGU
Les pays du Proche-Orient déplorent la faible pour la sélection des études de cas. L’appui de la FAO a été sollicité
priorité accordée à la foresterie dans les politiques CſPFŏKFGPVKſGTGVFGOQDKNKUGTNGUHQPFUPÃEGUUCKTGURQWTTGPHQTEGTNC
nationales capacité technique des pays à participer à l’évaluation. La Commission
A la dix-septième session de la Commission des forêts pour le a exhorté les pays à renforcer les structures et activités de leurs
Proche-Orient, les pays ont souligné le manque d’évaluation des programmes forestiers nationaux et à établir des mécanismes pour
produits et services fournis par les forêts et les arbres et la faible la promotion du dialogue régional et sous-régional au titre de ces
priorité accordée à la foresterie dans les politiques nationales, malgré programmes.
la contribution vitale des forêts à la lutte contre la dégradation des Lors d’un séminaire spécial, organisé en collaboration avec le
VGTTGU GV NC FÃUGTVKſECVKQP .GU FÃNÃIWÃU QPV TGOCTSWÃ SWG FCPU Centre agronomique tropical de recherche et d’enseignement
de nombreux pays, la position politique de la foresterie se détériore (CATIE), la Commission centraméricaine de l’environnement et du
et les effectifs des administrations forestières se réduisent. La développement (CCAD) et la Convention sur la diversité biologique
Commission a recommandé aux pays d’entreprendre une évaluation (CDB), ont été examinées des approches pratiques de la conservation
correcte des biens et services offerts par les forêts et les arbres de la diversité biologique dans les forêts. En outre, avant la réunion
CſPFGUGPUKDKNKUGTNGUFÃEKFGWTU´NGWTUTÏNGUUQEKQÃEQPQOKSWGUGV de la Commission, la FAO a coparrainé deux conférences régionales,
environnementaux. l’une sur les programmes forestiers nationaux (le processus «Puembo
Les délégués ont convenu que la création de capacités, notamment II»), organisée conjointement avec la CCAD, l’Organisation du Traité
dans l’enseignement, la recherche, la formation et la vulgarisation, de coopération amazonienne, l’Allemagne et les Pays-Bas; et l’autre
est nécessaire de toute urgence pour renforcer l’aptitude du secteur sur la coopération régionale en matière de gestion des feux de friches,
à répondre aux nouveaux besoins sociaux. En outre, eu égard aux tenue avec l’Union mondiale pour la nature (UICN), The Nature
liens étroits qui relient les forêts, les terres de parcours et l’agriculture, Conservancy et le Centre mondial de surveillance des incendies.

Unasylva 224, Vol. 57, 2006

Unasylva224_french.indb 62 21/12/2006 14:12:28


63

METLA/E.OKSANEN
La cinquième réunion Kotka anticipe FRA 2010 accomplis vers la réalisation de l’objectif 2010 pour la biodiversité de
La FAO, de concert avec la Commission économique des Nations Unies la Convention sur la diversité biologique (CDB).
pour l’Europe (CENUE), organise périodiquement des consultations La réunion a recommandé en outre de renforcer la collaboration avec
internationales d’experts pour fournir une orientation technique à son FŏCWVTGUQTICPKUCVKQPUHQTGUVKÂTGUCſPFGTÃWPKTNGUTGUUQWTEGUGVNGU
Évaluation des ressources forestières mondiales (FRA). La première compétences et d’alléger le poids des pays en matière d’élaboration
consultation s’est tenue en 1987 et les suivantes ont eu lieu en FGTCRRQTVU.GUQTICPKUCVKQPURCTVKEKRCPVGUQPVEQPſTOÃNGWTXQNQPVÃ
1993, 1996 et 2002. La consultation la plus récente, la cinquième, a de fournir des informations à la prochaine évaluation et d’indiquer
été organisée du 12 au 16 juin 2006. Comme les autres, elle a été NGWTUDGUQKPUURÃEKſSWGUGPXWGFGUKORNKſGTNGUTCRRQTVU
CEEWGKNNKGRCTNŏ+PUVKVWVſPNCPFCKUFGTGEJGTEJGHQTGUVKÂTG
/GVNC GVUŏGUV +NCGPſPÃVÃTGEQOOCPFÃSWGUQKVHQTOWNÃGWPGUVTCVÃIKG´NQPI
tenue à Kotka, Finlande, ce qui explique qu’elle soit désignée sous le terme pour FRA, comprenant notamment une analyse du rôle potentiel
nom de «Kotka V». Au total, 87 spécialistes venant de 45 pays et 17 des rapports et réseaux régionaux, un calendrier à long terme pour la
organisations internationales et régionales y ont participé. présentation des rapports et des propositions pour une rationalisation
L’objectif principal de Kotka V était de fournir une orientation ultérieure des rapports sur les forêts au niveau international. La
pour la prochaine évaluation, FRA 2010, fondée sur une estimation prochaine session du Comité des forêts de la FAO, qui se tiendra
approfondie de FRA 2005. Il consistait aussi à renforcer la en mars 2007, devrait fournir de nouvelles orientations.
collaboration avec d’autres organisations et modes d’établissement
de rapports liés aux forêts, en vue de réunir les ressources et de
rationaliser la communication des données. #KFGTNGURCWXTGU´RTQſVGTFCXCPVCIGFGU
Les délégués ont remarqué que la participation accrue des pays et ressources forestières
le réseau de correspondants nationaux avaient été des facteurs clés Les experts internationaux réunis à la Conférence internationale
pour le succès de FRA 2005. Les correspondants nationaux présents sur la gestion des forêts pour la réduction de la pauvreté, tenue à
´NCTÃWPKQPQPVCHſTOÃSWGNŏÃNCDQTCVKQPFGUTCRRQTVUFG(4#QHHTG Ho Chi Minh Ville, Viet Nam, du 3 au 6 octobre 2006, ont invité les
aux pays une incitation à rassembler et analyser des informations responsables des politiques forestières, les organismes forestiers de
servant aux processus nationaux de formulation des politiques. De développement, les donateurs, le secteur privé et les communautés
ce fait, les participants ont recommandé que les rapports des pays locales à œuvrer de concert pour faire en sorte que les forêts soient
continuent à représenter le fondement de FRA, et que le système gérées en faveur des populations pauvres.
des correspondants nationaux soit maintenu et renforcé, y compris La Conférence a mis l’accent sur la récolte et la transformation
par le biais de réseaux régionaux. Toutefois, les experts ont proposé du bois, qui ont été reconnus comme étant les activités fournissant
que les données soumises par les pays soient complétées par des les meilleures occasions de dégager un revenu dans la plupart des
études spéciales sur des questions particulières, et par une enquête zones forestières. Donner aux pauvres des droits et un accès à de
par télédétection fournissant des informations supplémentaires sur précieuses ressources ligneuses est, dès lors, un choix logique pour
la répartition spatiale des forêts et du couvert forestier, ainsi que sur la réduction de la pauvreté dans ces zones.
la dynamique des changements d’affectation des terres aux niveaux Des techniques, nouvelles ou redécouvertes, de récolte, transport et
régional et mondial. transformation du bois augmentent la viabilité économique de la petite
Les experts estimaient que FRA 2010 devrait couvrir au moins production ligneuse. Les nouvelles tendances de la commercialisation
les mêmes thèmes que FRA 2005 et utiliser le même cadre pour la du bois et du développement institutionnel offrent aussi des occasions
rédaction des rapports, fondé sur les éléments thématiques de la de dégager des revenus et de se procurer des moyens d’existence
gestion forestière durable. S’inspirant de FRA 2005, ils ont suggéré dans les zones rurales.
que FRA 2010 traite également le septième élément thématique (le Dans leur déclaration, les participants à la Conférence ont invité les
cadre juridique, stratégique et institutionnel, qui n’était pas compris décideurs à améliorer les droits d’accès aux ressources forestières et
FCPU(4# GVKNUQPVRTQRQUÃFŏCRRQTVGTFGUOQFKſECVKQPU´ ´UKORNKſGTNGUEQFGUGVTÂINGOGPVUGPNCOCVKÂTGGPXWGFŏCKFGTNGU
certains des tableaux utilisés pour la communication des données. RQRWNCVKQPUNQECNGU´DÃPÃſEKGTFGUCXCPVCIGURTQEWTÃURCTNGUHQTÄVU
Il a également été recommandé que FRA 2010 fournisse les grâce à de petites opérations à caractère durable. Simultanément, ils
informations relatives aux forêts nécessaires pour évaluer les progrès ont demandé aux organisations de développement internationales

Unasylva 224, Vol. 57, 2006

Unasylva224_french.indb 63 21/12/2006 14:12:31


64

et aux donateurs de contribuer à élaborer des systèmes de soutien forestiers en matière de bonnes pratiques d’exploitation forestière, en
global pour les petites entreprises forestières dans les communautés collaboration avec le Service forestier du Département de l’agriculture
rurales. Ils ont aussi exhorté le secteur privé à faciliter la constitution des Etats-Unis. L’Organisation contribue aussi à l’élaboration d’un
de partenariats avec les communautés locales, les ménages et les code national d’exploitation forestière sur le modèle du code de la FAO
associations forestières. préparé pour l’Afrique (Code régional de pratique pour la réduction de
La FAO a organisé la Conférence conjointement avec l’Organisation l’impact de l’exploitation forestière en Afrique centrale et de l’Ouest).
des Pays-Bas pour le développement (SNV), l’Organisation
internationale des bois tropicaux (OIBT), le Département des forêts
du Viet Nam, le Tropical Forest Trust (TFT), le Centre de formation Améliorer la gestion de la faune sauvage dans la
GPHQTGUVGTKGEQOOWPCWVCKTGRQWTNCTÃIKQP#UKGGV2CEKſSWGGVNC Communauté des États indépendants
%QOOKUUKQPFGUHQTÄVURQWTNŏ#UKGGVNG2CEKſSWG
%(#2  La faune sauvage, l’une des ressources naturelles les plus précieuses
de la Communauté des États indépendants (CEI), est en mesure,
d’une part, de créer des revenus et d’améliorer les moyens d’existence
La FAO contribue à la formulation d’une nouvelle des populations rurales et, d’autre part, de contribuer aux économies
politique forestière au Libéria nationales. De nombreuses espèces animales revêtant un grand
A la demande du Gouvernement du Libéria, la FAO, avec la Banque intérêt peuvent être valorisées par des activités comme la chasse
mondiale, a aidé à formuler la première politique forestière nationale, aux trophées – si elle est rationnelle – et l’écotourisme, et peuvent
qui est entrée en vigueur avec la signature du nouveau code forestier être conservées si elles sont gérées correctement.
le 4 octobre 2006. Cette signature marque l’aube d’une nouvelle ère Pour promouvoir une gestion durable de la faune sauvage, la
QÔ NGU HQTÄVU UGTQPV WVKNKUÃGU CW RTQſV FGU RQRWNCVKQPU FW RC[U GV FAO, l’Institut tchèque de recherche sur la gestion des forêts et de
pour réduire la pauvreté. la faune sauvage et le Conseil international de la chasse et de la
'PVTGGVNGUTGEGVVGUVKTÃGUFGUHQTÄVUUGTXCKGPV´ſPCPEGT conservation du gibier (CIC) ont tenu un atelier à l’intention des pays
NGEQPƀKVCTOÃCW.KDÃTKCEGSWKCKPEKVÃNG%QPUGKNFGUÃEWTKVÃFGU de la CEI du Caucase et d’Asie centrale du 11 au 15 septembre
Nations Unies à frapper de sanctions les exportations de bois du 2006. Des fonctionnaires gouvernementaux et des représentants
pays, pour une durée de trois ans à partir de juillet 2003. Pendant d’organisations non gouvernementales se sont réunis à Prague,
les années de la guerre civile, l’exploitation sans discernement et le République tchèque, pour examiner les principaux problèmes à
commerce illégal généralisé des produits forestiers, réalisés sous la affronter dans le secteur de la faune sauvage de leurs pays. Lors
protection de milices armées privées, ont détruit une bonne partie des FGUGUUKQPUFGNŏCVGNKGTDÃPÃſEKCPVFŏWPGHCEKNKVCVKQPNGURCTVKEKRCPVU
ressources forestières du pays. Lorsque les organismes internationaux QPVKFGPVKſÃVTQKURTKPEKRCWZITQWRGUFGRTQDNÂOGU
ont commencé à fournir leur soutien pour améliorer la gestion forestière xune faible gestion sectorielle – en particulier des lacunes
en juin 2004, les dirigeants nationaux n’avaient pas d’expérience, ne institutionnelles, le manque d’inventaires et de suivi, des
connaissaient guère les principes de la bonne gouvernance et n’étaient mécanismes d’établissement des contingents impropres, des
pas en mesure d’appliquer les lois et les règlements. EQPPCKUUCPEGUKPUWHſUCPVGUGVWPGEJCUUGCPCTEJKSWG
La nouvelle politique forestière se propose de ramener le secteur xune faiblesse des politiques et de la législation relatives à la faune
forestier du Libéria au niveau des engagements et des normes sauvage et d’autres questions connexes – notamment l’absence
internationaux. La politique établit un équilibre entre les utilisations de stratégie et de plan d’action, la corruption, des problèmes de
UQEKCNGUÃEQNQIKSWGUGVEQOOGTEKCNGUFGUHQTÄVUCſPFGRTQFWKTG propriété foncière, la distribution non appropriée des recettes tirées de
un éventail de biens et services en faveur de tous les habitants. la chasse et le faible contrôle du commerce international de gibier;
Elle reconnaît l’importance de la participation communautaire à xdes problèmes socioéconomiques – comme le manque de
la foresterie, qui n’existait pas auparavant. Elle souligne aussi la sensibilisation et de participation de la communauté locale au
nécessité d’une bonne gouvernance. Son objectif est de fournir un secteur, le faible partage des avantages, le manque d’incitations
CEEÂURNWUÃSWKVCDNGCWZTGUUQWTEGUHQTGUVKÂTGUCſPFGTÃFWKTGNGU à investir dans la faune sauvage, la corruption à tous les niveaux,
RQUUKDKNKVÃU FG PQWXGCWZ EQPƀKVU +N GUV CVVGPFW FG EGVVG RQNKVKSWG les privilèges, la violation des droits et la pauvreté.
qu’elle renforce au maximum la contribution des forêts au revenu, à Pour ces divers problèmes, les participants ont conçu des solutions
l’emploi, au commerce et au développement national du Libéria. possibles et les activités nécessaires pour les mettre en œuvre, et
La FAO œuvre aussi en collaboration avec de nombreux partenaires KFGPVKſÃNGURCTVKGURTGPCPVGU´KPVÃTGUUGT
KPVGTPCVKQPCWZCWVTCXGTUFGNŏ+PKVKCVKXGHQTGUVKÂTGFW.KDÃTKCCſPFG #NCſPFGNŏCVGNKGTNGURCTVKEKRCPVUQPVRTÃRCTÃWPGDTÂXGFGUETKRVKQP
doter son Autorité pour la mise en valeur des forêts – l’organisme de projets susceptibles de répondre aux besoins les plus urgents et de
qui surveille la gestion des ressources forestières du pays – du sensibiliser les décideurs nationaux et la communauté internationale
personnel, des compétences et des moyens nécessaires pour en à l’importance de fournir un soutien à la formulation de programmes
reprendre le contrôle. et projets de conservation de la faune sauvage aux niveaux national
A cet effet, la FAO appuie la collecte, l’analyse et la diffusion GVUQWUTÃIKQPCN.ŏCVGNKGTCÃVÃſPCPEÃRCTNG)QWXGTPGOGPVVEJÂSWG
d’informations pour contribuer à la formulation des politiques et à la Pour plus d’informations, voir l’adresse Internet suivante: www.fao.
bonne gouvernance. Elle formera également de futurs opérateurs org/forestry/site/35813/en

Unasylva 224, Vol. 57, 2006

Unasylva224_french.indb 64 21/12/2006 14:12:31

Vous aimerez peut-être aussi