Vous êtes sur la page 1sur 1

LA RESISTANCE

Elle est née à la suite de l’Appel du Général de Gaulle le 18 juin 1940, prononcé à Londres, qui
exhortait les Français à poursuivre le combat malgré l’armistice. De Gaulle est reconnu comme le
chef de la France libre. Il demande aux français de résister : c’est la RESISTANCE.

Elle revêt deux formes :


En contact grâce à la radio anglaise : la B.B.C.

La Résistance extérieure La Résistance intérieure


ou « l’Armée de l’Ombre »
Les F.F.L. :
- Forces Françaises Libres  Les mouvements qui ont comme premier
(quelques milliers objectif de sensibiliser et d'organiser la
d’hommes) : soldats population (ex : Libération, Combat, les
français intégrés à l’armée F.T.P. Francs Tireurs Partisans …) aux
anglaise + forces armées actions diverses :
outre-mer (soldats
coloniaux et étrangers)  Graffitis (croix de Lorraine, V de la victoire...)
- Victoires militaires en  Distribution de tracts, de papillons
Afrique et au Moyen Orient  Publication de journaux clandestins
et participation au  Propagande anti-nazie ou anti-Vichy
débarquement en Afrique
 du Nord  Les réseaux (ex. Alliance) qui sont des
C’est la France combattante ! organisations créées en vue d'un travail
militaire précis comme :

 Renseignements
 Evasion des prisonniers de guerre
 Rapatriement en G.B. des pilotes abattus
Actions de la Résistance très risquées  Sabotages, assassinats, attentats...

 Des groupes armés dans les zones de


montagne : les maquis
Répression impitoyable par : Les massifs montagneux français, Alpes,
- la Milice Jura, Massif central, Morvan… sont souvent
- la Gestapo propices à de telles implantations.
- l’armée allemande

Arrestations , tortures , éxécutions , En 1943 : Volonté d’unification de la résistance


déportations , répression aveugle et sous l’autorité de Jean MOULIN, président du
collective comme à Oradour-sur –Glane CNR (Conseil national de la Résistance).
Objectifs : coordonner les actions des différents
réseaux et mouvements pour les rendre plus
efficaces. L’ensemble des Résistants sont alors
regroupés dans les FFI (Forces Françaises de
l’Intérieur).

La Résistance est le fait de minorités. Au départ, les résistants sont peu nombreux et isolés. Ils
sont rapidement emprisonnés, déportés et exécutés. Puis des groupes s’organisent : les réseaux et
les mouvements. Les effectifs augmentent à partir de 1943 avec l’arrivée de jeunes qui refusent de
partir au S.T.O. Avec Jean Moulin, la Résistance intérieure se structure et devient plus efficace.
Certains ont aussi résisté individuellement, par exemple en cachant des juifs. C'est une réaction de
patriotisme ou encore un combat contre le nazisme au nom de la démocratie.

En juin 1944, à la suite des débarquements et de la Libération de la France auxquels participent


activement les F.F.L. et les F.F.I., De Gaulle prend la tête d’un gouvernement provisoire : le GPRF
(gouvernement provisoire de la République française).

Vous aimerez peut-être aussi