Vous êtes sur la page 1sur 55

ENSA Tétouan

Filière GC, semestre S9


Module: Transfert Thermique des bâtiments

Chapitre III:
TRANSFERT DE CHALEUR PAR CONDUCTION EN
REGIME VARIABLE

El Khannoussi Fadoua

1
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

• Conduction unidirectionnelle en régime transitoire sans changement d’état

 Milieu à température uniforme

Considérons la trempe d’une bille métallique qui consiste à immerger une bille
initialement à la température Ti dans un bain à température T0 maintenue
constante.
Le bilan thermique de cette bille entre deux instants t et t + dt:

dT dT hS
hST  T0  cV soit  dt
dt T  T0 cV
D’où:

T  T0  hS 
 exp t
Ti  T0  cV 

2
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

cV
On remarque que le regroupement hS est homogène à un temps, on
appellera ζ la constante du temps du système:

cV

hS
Cette grandeur est fondamentale dans la mesure où elle donne l’ordre
de grandeur de temps du phénomène physique:

Evolution de la température dans un milieu à température


uniforme
3
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

Il est toujours intéressant en physique de présenter les résultats sous


forme adimensionnelle, deux nombres adimensionnels sont particulièrement
important en régime variable:
*Le nombre de Biot

Résistance thermiqueinterne S h
Bi   
Résistance thermiqueexterne 1 
hS

Avec ℓ est la dimension caractéristique du milieu, ℓ = r pour une sphère.


L’hypothèse de l’uniformité de la température est justifiée lorsque Bi<0.1.

* Le nombre de Fourier:
at
Fo  2

Le nombre de Fourier caractérise la pénétration de la chaleur en


régime variable
4
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

La définition de ces deux nombres permet d’écrire l’expression de la


température de la bille sous la forme:

T  T0
 exp BiFo
Ti  T0

La connaissance du produit des nombres de Biot et de Fourier permet de


déterminer l’évolution de la température de la sphère.
On considère généralement qu’un système tel que Bi < 0,1 peut être
considéré comme étant à température uniforme, le critère Bi < 0,1 est
appelé le critère d’« accommodation thermique ».

5
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Milieu semi infini:

 Température constante imposée en surface

Le milieu semi-infini est initialement à la température uniforme Ti. On


impose brutalement la température T0 sur sa surface, cette condition
limite est appelée condition de Dirichlet:

 2 T 1 T

x a t
2

(1)
C.L: T x,0  Ti ,T(x  0,t)  T0
LimT x,t   Ti
6
x
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Température constante imposée en surface

On effectue le changement de variable suivant T  T  Ti


L’équation (1) devienne sous la forme:

 2 T 1 T

x 2 a t
C.L: T x,0  0,T(x  0,t)  T0  Ti (2)

LimT  x,t   0
x

La transformée de Laplace de T x,t  par rapport au temps s’écrit



(x,s)  LT t    exp(st)T x,t dt
0

La transformée de Laplace de l’équation (2) conduit à:

d 2 1 (3)
2
 s T x,0  0 avec T(x,0)  0
dx a
7
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Température constante imposée en surface


d 2 2 2 s
L’équation (3) est de la forme: 2
 q  0 avec q 
dx a
D’où:  x,s  Ae  Be
 qx  qx
la température garde une valeur finie quand x
tend vers l’infini donc B = 0.
La transformée de Laplace des conditions aux limites conduit à:

T0  Ti T0  Ti eqx
(0,s)   exp(st)T(0,t)dt  d'où A  et  T0  Ti 
0
s s s

La transformée de Laplace inverse:

T x,t   T0  x 
 erf  
Ti  T0  2 at 
u
2
 
Avec erf u    exp t 2 dt, la fonction erf est appelée la fonction erreur
0

8
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Milieu semi infini:


 Flux imposé
Considérons la même configuration mais en imposant brutalement une densité
de flux de chaleur à la surface du milieu semi-infini, cette condition limite est
appelée condition de Neumann.

 2 T 1 T

x a t
2

C.L: T x,0  Ti ,T(,t)  Ti (4)

T0,t 
 0
x 9
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Flux imposé
On effectue le changement de variable suivant T  T  Ti
L’équation (4) devienne sous la forme:
 2 T 1 T

x a t
2

C.L: T  x,0  0,T(,t)  0 (5)

T 0,t 
 0
x
La transformée de Laplace de l’équation (5) conduit à:

d 2 1
2
 s T x,0  0 avec T(x,0)  0
dx a
s
D’où: (x,s)  Ae  qx avec q 2 
a
La transformée de Laplace de la dernière équation de (5) s’écrit:
0 d
   x  0
s dx 10
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Flux imposé

D’où:

0 0 eqx
A et  x,s 
sq  sq
La transformée de Laplace inverse:

20  x 
T x,t   T x,t   Ti  at ierfc 
  2 at 

Avec: ierfc u  
1

 
exp u 2  u 1 erf u  , la fonction d’erreur inverse
complémentaire.

11
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Milieu semi infini:


 Coefficient de transfert imposé
On considère le cas où le coefficient de transfert de chaleur par convection h
entre le milieu semi-infini et le milieu ambiant est imposé, cette condition
limite est appelée condition de Newton.

 2 T 1 T

x 2 a t
C.L: T x,0  Ti ,T(,t)  Ti (6)
T0,t 
  h T  T  x  0,t 
x 12
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Coefficient de transfert imposé

On effectue le changement de variable suivant T  T  Ti


L’équation (6) devienne sous la forme:

 2 T 1 T

x 2 a t
(7)
C.L: T  x,0  0,T(,t)  0
T 0,t 
  h T  x  0,t   T  Ti 
x

La transformée de Laplace de l’équation (7) conduit à:

d 2 1
2
 s T x,0  0 avec T(x,0)  0
dx a
s
D’où: (x,s)  Ae  qx avec q 2 
a
La transformée de Laplace de la dernière équation de (7) s’écrit:

d h Ti  T 
    
0,s  h  0,s  13
dx s
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Coefficient de transfert imposé


h
Soit: h Ti  T  T  Ti 
Aq  hA  d'où:A  
s h 
s  q 
 
et:
e  qx h
 x,s  T  Ti  où 
s q   

La transformée de Laplace inverse:

T x,t   T  x   hx ah 2 t   x h at 
 erf    exp  2  erfc  
Ti  T  2 at      2 at  

14
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Milieu semi infini:

Température sinusoïdale imposée en surface, régime périodique


établi

Schéma du milieu semi-infini avec température sinusoïdale imposée en


surface

 2T 1 T

x a t
2

C.L: T x,0  Ti ,T(,t)  Ti


T(0,t)  Ti  T0 cost 
15
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

Température sinusoïdale imposée en surface, régime périodique


établi
On recherche une solution en régime établi pour laquelle le champ de température du
milieu évolue comme : T(x,t)  Ti  exp(it)f (x)
où, le problème étant linéaire, on considère soit la partie réelle soit la partie imaginaire
de la solution selon que la température varie comme cos(t) ou sin(t). La fonction
complexe f est solution de :
d 2f 
2
 i f  0 avec:f (0)  T0
dx a
i i i 
f (x)  Aexp( x)  Bexp( x) avec:  1i
a a a 2a
f doit rester finie lorsque x tend vers l’infini: B=0, f (0)  T0  A

  
T(x,t)  Ti  T0 exp( 1ix it)  T0 exp( x)exp[i(t  x)]
2a 2a 2a

Soit:
 
T(x,t)  Ti  T0 exp( x)cos(t  x)
2a 2a 16
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable

 Milieu semi infini:


 Contact brusque entre deux milieux semi-infinis
On considère deux milieux semi-infinis initialement à deux températures
uniformes différentes Ti1 et Ti2. A l’instant initial, on place les deux
milieux en contact et l’on recherche l’évolution de la température au sein
des deux milieux.

 2 T1  x,t  1 T1  2T2  x,t  1 T2


 et 
x 2 a1 t x 2 a 2 t
C.L: T1  x,0  Ti1 ,T2 (x,0)  Ti2 (8)
T1 0,t  T 0,t 
1  2 2 et T1 (0,t)  T2 0,t 
x x 17
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable
 Contact brusque entre deux milieux semi-infinis

On effectue le changement de variable suivant T1  T1  Ti1 et T2  T2  Ti2


L’équation (8) devienne sous la forme:

 2 T1 1 T1  2T2 1 T2


 et 
x a1 t
2
x 2
a 2 t
(9)
C.L: Ti  x,0  0,Ti (,t)  0 i 1,2
T1 0,t  T2 0,t 
1  2
x x
T1 0,t   T2 0,t   Ti2  Ti1

La transformée de Laplace de l’équation (9) conduit à:


1 (x,s)  B1eq1x et 2 (x,s)  A 2e  q2 x
La transformée de Laplace des deux dernière équations de (9) s’écrit:
d1 (0,s) d (0,s)
1  2 2  B11q1   A 2  2 q 2
dx dx
T T T T
1 (0,s) 2 (0,s)  i2 i1  B1  A 2  i2 i1 18
s s
Chapitre III: transfert de chaleur par conduction en régime variable
 Contact brusque entre deux milieux semi-infinis

La résolution de ce système linéaire donne:


E2 1 E 1
B1  Ti2  Ti1  et A 2  1 Ti1  Ti2 
E1  E 2 s E1  E 2 s
Avec Ei  ii ci est l’effusivité thermique du milieu i.

La transformée de Laplace inverse conduit à:

T1  x,t   Ti1 E2  x 
 erfc 
Ti2  Ti1 E1  E 2 2 a t 
 1 

T2  x,t   Ti2 E1  x 
 erfc 
Ti1  Ti2 E1  E 2  
 2 a2t 

La température de contact:
E1Ti1  E 2 Ti2
Tc 
E1  E 2
19
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Transfert unidirectionnel dans des milieux limités


• Plaque infinie
 1er cas : Plaque avec température constante imposée en surface
1ère méthode : Transformée de Laplace, développement en série et
inversion terme à terme par les tables

 2 T 1 T
 0
x 2
a t
T  x,0  Ti ,
T  L,t   T0 ,
T
0,t   0. 20
x
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable
• Plaque infinie
 1er cas : Plaque avec température constante imposée en surface
On effectue le changement de variable suivant: T  T  Ti
Les conditions aux limites deviennent:

 2 T 1 T
 0 (a)
x 2
a t
T  x,0  0, T  L,t   T0  Ti , (b)
T
0,t   0. (c)
x
La transformée de Laplace conduit à:
d 2 2
2
 q  0
dx
D’où:  x,s  Acosh(qx)  Bsinh(qx)
La transformée de Laplace de l’équation (c) conduit à
d
  x  0  0 d'où B  0 21
dx
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 1er cas : Plaque avec température constante imposée en surface


La transformée de Laplace de l’équation (b) conduit à:
T0  Ti T0  Ti
L,s  d'où A 
s scosh(qL)
et:  x,s 
 T0  Ti cosh qx  Tcosh qx 

scosh qL scosh qL
1
Nous pouvons utiliser un développement en série de 2qL
sous la forme:
1 e

T eqx  eqx   T e
 1
 n

 x,s 
 qLx   qLx 
e e2nqL

seqL 1 e2qL  s n0

n n
T   q 2n 1Lx  T   q 2n 1Lx 
 x,s  
s n0
 1 e  
s n0
 1 e

T  Ti    2n 1L  x    2n 1L  x 


n n

 1 erfc    
 1 erfc  
T0  Ti n0  2 at  n0  2 at  22
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 1er cas : Plaque avec température constante imposée en surface


2ème méthode : Décomposition de la température en un produit de
fonctions et superposition des solutions

 2T 1 T
 0
x a t
2

T x,0  Ti ,
T 2L,t   T0 .
On effectue le changement de variable suivant: T  T  T0
23
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 1er cas : Plaque avec température constante imposée en surface


L’équation précédente devient:

 2 T 1 T
 0
x 2
a t
T x,0  Ti  T0 ,
T x  0,t   T  x  2L,t   0
On peut aussi considérer par raison de symétrie une plaque d’épaisseur L en
prenant une condition de flux nul en x = L soit pour la seconde condition
limite T(L,t)  0
x
On effectue une décomposition de la température en un produit de
fonctions sous la forme : Tx,t   XxYt 
1
L’équation de la chaleur conduit à l’équation suivante : X"Y  XY '
a
ou: "
X 1Y '
  2
X a Y
Où ω est une constante car les deux fonctions X et Y dépendent l’une de
x et l’autre de t. 24
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 1er cas : Plaque avec température constante imposée en surface


on déduit
X" 2 X  0  X  A1 cosx   B1 sin x 
 a2 t
Y  a Y  0  Y  Ce
' 2

Et T x,t   ea t Acosx   Bsin x 


2

la condition limite T0,t   0 conduit à: A  0


D’où T x,t   e  a t Bsin x  , les fonctions n  x  sinn x sont les fonctions
2

propres du système.
T(L,t)
La condition limite  0 pour tout t s’écrit alors: BcosL  0
x
Cette équation admet une infinité de solutions que l’on appelle les valeurs
propres n   2n 1 
2L
Le théorème de superposition des solutions permet d’écrire la solution
générale sous la forme:


T x,t   D n sin n x exp an2 t 
n 0 25
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 1er cas : Plaque avec température constante imposée en surface


Calcule de Dn
Ti  T0
L L

0 T x,0 m n x dx  0 Ti  T0 sin n x dx  n


L L
L
 T  x,0   m  n x  dx   n
D sin 2
n x dx  D n
0 0
2

On déduit:
2Ti  T0  4Ti  T0 
Dn  
n L 2n 1
Et finalement:

T x,t   T0 4  1  n   n 2 2 at 
T x,t     sin  x  L  exp  
Ti  T0  n1 n  2L   4 L2 

26
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 1er cas : Plaque avec température constante imposée en surface


3ème méthode:
Nous avons montré en appliquant la 1ère méthode que la transformée de la
température T  T  Ti s’écrit:

 x,s 
 T0  Ti cosh qx  Tcosh qx 

scosh qL scosh qL

La température T(x,t) peut s’en déduire en appliquant la méthode de


Stehfest pour trouver la transformée de Laplace inverse de  x,s

ln  2 N
 jln  2 
T x,t   Ti   V 
j  x, 
t j1  t 

Un nombre de termes N=10 est suffisant pour obtenir une précision


satisfaisante.

27
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 1er cas : Plaque avec température constante imposée en surface

Méthode de Stehfest:

C’est une méthode numérique pour le calcul de la transformée de Laplace


inverse. Elle permet de calculer la valeur d’une fonction f(t) à partir d’un
échantillon restreint de valeurs de sa transformée de Laplace  x,s, le
résultat s’exprime sous la forme d’une somme de N termes :

ln  2 N
 jln  2 
f t   V 
j  x, 
t j1  t 

N Min(m,n/2)
k N/2  2k !
Vm   1 
m
2
N 
  k !k! k 1!m  k !2k  m !
 m1
k Int  
 2 
2 

28
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 2ème cas : Plaque avec flux imposé

 2 T 1 T
 0
x 2
a t
T  x,0  Ti ,
T
0,t   0,
x
T
  L,t   0
x 29
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 2ème cas : Plaque avec flux imposé


En utilisant les deux premières méthodes du paragraphe précédent, on
arrive aux résultats suivants

0 t 0 L 3x  L 2  
   nx   n  at 
2 2  2 2 2
1
T x,t   Ti      2 cos   exp  2 
cL   6L 2
 n1 n  L   L 

20 at     2n 1L  x    2n 1L  x 


T  Ti   ierfc 
 n0 
  ierfc  
 2 at   2 at 

Ces formules sont complexes à calculer car elles comportent une somme
infinie de termes.

30
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable
 2ème cas : Plaque avec flux imposé

L’application de la 1ère méthode au cas de la plaque avec température de


surface imposée a permis de montrer que la transformée de Laplace de la
température T  T  Ti s’écrivait:  x,s  Acoshqx

T L,t 
La condition limite en L:  0
x
La transformée de Laplace de cette équation conduit à:
0 1
A
s qsinh qL

Et: 0 cosh qx 


 x,s 
sqsinh qL

La température T(x,t) peut s’en déduire facilement en appliquant une


méthode numérique (Stehfest) pour trouver la transformée de Laplace
inverse de  x,s

31
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 3ème cas : Plaque avec coefficient de transfert imposé

 2 T 1 T
 0
x 2
a t
T  x,0  Ti ,
T
0,t   0,
x
T
  L,t   h T  L,t   T 
x
32
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 3ème cas : Plaque avec coefficient de transfert imposé


On effectue une décomposition de la température en un produit de
fonctions sous la forme:T x,t   Tx,t  T  Xx Yt 
La solution générale de l’équation de chaleur s’écrit sous la forme d’une
combinaison linéaire des solutions particulières


T x,t    D n cosn x exp an2 t 
n 1
Ti  T0
L L

 T x,0 n n xdx  Ti  T cosn x dx 


0 0
n
sin n L

 h 
Dn  1  
L L

0 T x,0 n n xdx  0 Dn cos n x dx  2 L  n h 2 


2

1 2 2
   
On en déduit:
h2
   22
sin n L
  
n
T x,t   T  2Ti  T exp an t
2
cosn x 
n1  h  h
2
n
L 2n  2  
    33
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable
 3ème cas : Plaque avec coefficient de transfert imposé

L’application de la 1ère méthode au cas de la plaque avec température de


surface imposée a permis de montrer que la transformée de Laplace de la
température T  T  Ti s’écrivait:  x,s  Acoshqx

TL,t 
La condition limite en L:   h TL,t   T   h TL,t   Ti   hTi  T 
x
La transformée de Laplace de cette équation conduit à:
T0  Ti 1
A
s cosh qL  q sinh qL
   
h
Et:
T0  Ti cosh qx 
 x,s 
s cosh qL  q sinh qL
   
h
La température T(x,t) peut s’en déduire facilement en appliquant une
méthode numérique (Stehfest) pour trouver la transformée de Laplace
inverse de  x,s
34
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Cylindre infini
 1er cas : cylindre infini avec température constante imposée en
surface

 2T 1 T 1 T
  0
r r r a t
2

T r,0  Ti ,
T R,t   T0 .
On effectue le changement de variable suivant: T  T  T0 35
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable
 1er cas : cylindre infini avec température constante imposée en
surface
Les conditions aux limites deviennent:
T r,0  Ti  T0 ,
T R,t   0.
On effectue une décomposition de la température en un produit de
fonctions sous la forme : Tr,t   Xr Yt  . L’équation de la chaleur conduit à
l’équation suivante : '
X
X ''  '
r  1 Y
 2
X aY
X'
X  2 X  0  X  AJ 0 r   BY0 r 
"

r
Y '  a2 Y  0  Y  Ce  a t
2

Où J0 est la fonction de Bessel de 1ère espèce non modifiée d’ordre 0 et Y0


la fonction de Bessel de 2nde espèce non modifiée d’ordre 0.
36
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable
 1er cas : cylindre infini avec température constante imposée en
surface
on déduit T  Cea t AJ0 r  BY0 r 
2

Par ailleurs on sait que Y0 0  ce qui impose B=0 d’où T  De  a t J 0 r 
2

la condition limite T R,t   0 conduit à: De J 0 R   0 ce qui impose que


 a 2t

n R n où n est une solution de l’équation J0 R   0

Le théorème de superposition
 des solutions permet d’écrire la solution
générale T r,t    D n e  a t J 0 n x 
2


La condition limite Tr,t   Ti T0 s’écrit alors: Ti  T0  D n J 0 n r 
n 1

n 1

On déduit finalement:
2Ti  T0  
J 0 n x 
T r,t   T0   
exp an2 t 
R n 1 n J1  n r 

J1 est la fonction de Bessel de 1ère espèce non modifiée d’ordre 1.

37
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable
 1er cas : cylindre infini avec température constante imposée en
surface
 2ème méthode  2
T 1 T 1 T
  0
r 2 r r a t
T r,0  Ti ,
T R,t   T0 .
On effectue le changement de variable suivant: T  T  Ti

La transformée de Laplace de l’équation de chaleur:


d 2 1 d s
2
  
dr r dr a
s
On effectue le changement de variable: u  r  qr
a
L’équation précédente devient:

d 2  1 d
2
  0
du u du
38
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable
 1er cas : cylindre infini avec température constante imposée en
surface
La solution générale de cette équation de Bessel s’écrit:

q,r,s  AI0 qr  BK0 qr


T0,t  dr,s du,s
La condition limite  0 d'où:  0 et 0
r dr du
Donc: AI1 0  BK1 0  0 avecK1 0  d'où B  0

La seconde condition limite s’écrit:


T0  Ti
T R,t   T0  0 soit TR,t   T0  T0  Ti et R,s 
T0  Ti 1 s
On déduit: A
s I0 qR 
Et finalement:
T0  Ti I0 qr 
 r,s 
s I0 qR 

La température T(x,t) peut s’en déduire facilement en appliquant une


méthode numérique (Stehfest) pour trouver la transformée de Laplace
inverse de  x,s 39
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Cylindre infini
 2ème cas : cylindre infini avec flux de chaleur imposé

 2 T 1 T 1 T
  0
r 2 r r a t
T  r,0  Ti ,
T  R,t 
 0 .
r

On effectue le changement de variable suivant: T  T  T0 40


Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 2ème cas : cylindre infini avec flux de chaleur imposé

On effectue une décomposition de la température en un produit de


fonctions sous la forme : Tr,t   Xr Yt  . L’équation de la chaleur conduit à
l’équation suivante :
X'
X''
'
r  1 Y
 2
X aY
Dont la résolution mène au résultat suivant:

  n r  
J 0 
20at 0 R  r 2 1  
Tr,t   T0 
R
  2   2 2  R 
  2R 4 n1 n J 0 n 

exp an2 t 


 

41
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 2ème cas : cylindre infini avec flux de chaleur imposé

On peut également traiter le problème par une transformation de Laplace


comme dans le cas d’une température de surface
Il a été montré que la température est de la forme :
s
q,r,s  AI0 qr  avec q 
a
La condition limite en r=R
dq,R,s 0 0
  ou:qAI1 qR  
dr s s
Et  1
A  0
s qI1 qR 
D’où:
0 I0 qr 
q,r,s  
s qI1 qR 

La température T(x,t) peut s’en déduire facilement en appliquant une


méthode numérique (Stehfest) pour trouver la transformée de Laplace
inverse de  x,s 42
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Cylindre infini
 3ème cas : coefficient de transfert imposé

 2 T 1 T 1 T
  0
r r r a t
2

T  r,0  Ti ,
T  R,t 
  h T  R,t   T0 
r

La solution peut s’écrire:

h
2 Ti  T0   J 0 n r 

T r,t   T0   e  a2n t

 h2
R 2
n  J 0 n R 
n 1
 2 
 
Où n sont les valeurs propres, racines de l’équation J 0 ' r   J 0 r   0
h

43
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 3ème cas : coefficient de transfert imposé

On peut également traiter le problème par une transformation de Laplace


comme dans le cas d’une température de surface
Il a été montré que la température est de la forme :
s
q,r,s  AI0 qr  avec q 
a
La condition limite en r=R
dq,R,s hTi  T0  hTi  T0 
  hq,s,r   ou: qAI1 qR   hAI 0 qR  
dr s s
T0  Ti 1
Et A 
s I qR  q I qR
0  1 
h
D’où:
T T I0 qr 
q,r,s  0 i
s I qR  q I qR
0  1 
h
La température T(x,t) peut s’en déduire facilement en appliquant une
méthode numérique (Stehfest) pour trouver la transformée de Laplace
inverse de  x,s 44
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Systèmes complexes : méthode des quadripôles


 Ecoulement unidirectionnel dans des murs plans :
On considère le cas d’un transfert de chaleur unidirectionnel dans un mur
d’épaisseur e.
 2T 1 T
Dans ce mur, l’équation de la chaleur 1D s’écrit:  0
x a t
2

Si on effectue une transformée de Laplace sur le temps, en considérant


que la température initiale est nulle, l’équation de la chaleur devient:
d 2 s
2
  0
dx a
La solution de cette équation s’écrit sous la forme:

 x,s  K1 coshqx  K2 sinhqx


La transformée de Laplace du flux en un point quelconque du mur s’écrit

d
  x,s  S  x,s
dx
45
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Systèmes complexes : méthode des quadripôles


 Ecoulement unidirectionnel dans des murs plans :
D’où:
 x,s SK1qsinhqx SK 2qcoshqx 

En x=0 et x=e:
0,s  K1  0,s  qSK 2
e,s  K1 cosh qe  K 2 sinh qe  e,s  SqK1 sinh qe SqK 2 cosh qe

Il est possible d’éliminer K1 et K2 entre ces 4 équations ce qui revient par


exemple à exprimer

 1 
0,s   cosh  
qe sinh qe  e,s 
   qS  

0,s  qSsinh qe cosh qe  e,s
 
que l'on écrit:
0,s   A B  e,s  e,s 
      M 
   
 0,s C D    
 e,s   
 e,s 46
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Systèmes complexes : méthode des quadripôles


 Ecoulement unidirectionnel dans des murs plans :
Où la matrice M est la matrice de transfert inverse du quadripôle associé
au mur.
Le système étant symétrique et passif, il existe bien deux relations
entre les termes de la matrice
AD (systèmesymétrique)
AD  BC 1 (systèmepassif )
Comme en électricité, il existe deux façons équivalentes pour représenter
un quadripôle thermique : le quadripôle en forme de T et en forme de π; en
thermique on a coutume d'utiliser la représentation en T

 A 1 D 1 1
 1
Z  , Z 2  et Z 3  
 C C C 

47
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Systèmes complexes : méthode des quadripôles


 Mur avec échange convectif:
On considère le cas d’un mur échangeant de la chaleur par convection avec
un fluide :

On peut donc écrire sous forme matricielle quadripolaire :


 1  

   1  (x 0) 
    hS   
    0 1  (x0) 
 
La relation quadripolaire peut être représentée par le schéma électrique
équivalent suivant:

48
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Systèmes complexes : méthode des quadripôles


 Résistance de contact (Quadripôle associé à un contact solide-solide):
Considérons maintenant le cas du transfert de chaleur à travers une
résistance de contact Rc à l’interface entre deux milieux solides tel que
représenté sur la figure ci-dessous:

Le flux de chaleur s’écrit : T1  T2



Rc

La transformée de Laplace de cette dernière équation:

1 2  R c
49
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Systèmes complexes : méthode des quadripôles


 Résistance de contact (Quadripôle associé à un contact solide-solide):
Les équations matricielles quadripolaires précédemment établies nous
permettent d’écrire :
1   1 R c  2 
    0 1   
 1   2 

La relation quadripolaire peut être représentée par le schéma électrique


équivalent suivant:

Quadripôle résistance
50
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Systèmes complexes : méthode des quadripôles


 Mur multicouches avec convection et résistances de contact:

On peut donc écrire sous forme matricielle quadripolaire:

f 1   1 1 h S A1 B1  1 R12  A 2 B2  1 R 23  A3 B3  1  1 h S f 2 


    1 
        2 
 
 1   0 1  C1 D1  0 1  C2 D 2  0 1  C3 D3  0 
1  2 

Avec:
sinh qi ei  s
Ai  Di  cosh(qi ei ); Ci i qiSsinh qi ei ; Bi  et qi 
 i q iS ai
51
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Systèmes complexes : méthode des quadripôles


 Mur à température uniforme:
Dans le cas d'un "système mince" : mur dont l'épaisseur et/ou la conductivité
thermique permettent de considérer sa température comme uniforme, la
différence entre le flux de chaleur entrant et le flux de chaleur sortant du
système s'écrit simplement :
dT soit en appliquant le transformée de Laplace:   cVs
1 2 cV 1 2
dt
Ce qui peut se traduire sous forme quadripolaire par la relation :
1   1 0  2 
    cVs 1   
 1   2 
La relation quadripolaire peut être représentée par le schéma électrique
équivalent suivant:

52
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

 Systèmes complexes : méthode des quadripôles


 Milieu semi infini
Il a démontré que la température dans l’espace de Laplace d'un milieu semi-
infini s’écrit:  x,s  Ae
qx

On en déduit la valeur de la transformée de Laplace du flux en un point du


milieu semi-infini :
d s cs
 x,s S AqSeqx qS avec q  
dx a 
Ce qui peut se traduire sous forme quadripolaire par la relation :
    
   
  ES s 
La relation quadripolaire peut être représentée par le schéma électrique
équivalent suivant:

53
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

Conduction multidirectionnelle en régime variable


• Théorème de Von Neuman

Considérons par exemple le cas d’une barre rectangulaire infinie (longueur très
grande devant les côtés 2L1 et 2L2), elle peut être considérée comme
l’intersection de deux plaques infinies d’épaisseurs respectives 2L1 et 2L2.
Le théorème de Von Neumann permet d’affirmer que la température
adimensionnelle de cette barre s’exprime comme le produit des températures
adimensionnelles des deux plaques infinies dont elle peut être considérée
comme étant l’intersection:

 T x,y,t   T   T x,t   T   T y,t   T 


     
 T i  T T  T T 
 barre2L12L2  i   plaque2L1  i   plaque2L2
T

54
Chapitre III: Transferts thermiques par conduction en régime variable

Conduction multidirectionnelle en régime variable

• Théorème de Von Neuman

Remarques:

- Il faut vérifier que les conditions initiales et aux limites sont


satisfaites sous forme adimensionnelle après décomposition de la
géométrie considérée en intersection d’éléments simples.
-Des géométries plus complexes peuvent également se décomposer en
intersection d’éléments simples, comme par exemple :
- Cylindre semi-infini = Cylindre infini ∩ Milieu semi-infini
- Barre rectangulaire semi-infinie = Barre rectangulaire infinie ∩ Milieu
semi-infini
- Cylindre hauteur 2L = Cylindre infini ∩ Plaque épaisseur 2L…

55

Vous aimerez peut-être aussi