Vous êtes sur la page 1sur 5

Depuis des années, la fonction achats revêt une importance cruciale où elle se présente comme

une fonction stratégique dans les entreprises quels que soient son secteur et sa taille. En effet,
toutes sociétés nécessite de réaliser des opérations d’achats pour répondre à leurs besoins
accrus au niveau de la production ou de la vente. Ces achats représentent environ 60% du
chiffre d’affaire de l’entité, d’après cette étude, nous pouvons déduire que cette fonction
consiste un centre de profit. En effet, le prix de vente dépend toujours au marché, donc il est
question de négocier le prix d’achat pour réduire les coûts et enfin de préserver et
d’augmenter les marges.
De plus, la fonction achats se trouve en relation directe avec les autres fonctions ce qui la rend
parmi les plus importantes fonctions de l’entité. D’ailleurs, les opérations des achats peuvent
engendrer des erreurs et des anomalies au niveau de la comptabilisation qui peuvent impacter
le résultat de l’entreprise et sa situation financière.
La mission d’audit est indispensable dans ce cas afin d’identifier ces risques et les résoudre.
Ainsi de donner une assurance raisonnable de la qualité de l’information financière. Celle-ci
peut être réalisée, soit par la volonté de l’entité, soit dans le cadre d’une obligation légale.
Généralement, l’audit comptable et financier en général est une pratique menée par un
professionnel indépendant afin de donner une opinion sur la régularité, la sincérité et l’image
fidèle du résultat, de la situation financière et du patrimoine de l’entreprise. En pratique, les
auditeurs adoptent l’approche par cycle pour réaliser la mission d’audit, les différents cycles
sont : achats-fournisseurs, ventes-clients, immobilisation, stock, paie, trésorerie…etc. Dans le
cadre de notre sujet nous sommes intéressés par l’audit du cycle achats-fournisseurs.
Par ailleurs, pendant la période de stage que j’ai effectué au sein du cabinet d’audit « 3C
AUDIT », j’ai eu l’occasion d’assister à une mission en tant qu’une collaboratrice sous la
supervision de l’équipe d’audit au sein d’une société opérante dans le secteur du BTP. Cela
m’a permis de choisir la thématique sous-titre : « L’audit du cycle achats-fournisseurs : cas
d’une société du BTP ».
Ce choix due à l’importance qui connait le cycle achats-fournisseurs dans les entreprises, ainsi
le rôle que joue l’auditeur dans la détection des multitudes des risques qui peuvent avoir des
impacts négatifs considérable sur le patrimoine de l’entreprise ou son image fidèle.
L’intérêt du sujet est d’une part de développer une expérience théorique et pratique sur la
mission d’audit et d’autre part de mettre en pratique nos connaissances acquises tout au long
de notre cursus scolaire.
Dans le cadre de ce mémoire, nous essayons de traiter la problématique suivante : Quelles
seraient les diligences professionnelles à adopter face aux anomalies détectées dans le cadre
de l’audit du cycle achats-fournisseurs ?
Pour répondre à cette problématique, des questions de recherche sont posées : Quelles sont les
spécificités du secteur du BTP ? Quel est le rôle de la fonction achats dans les entreprises ?
Quelle est la démarche d’audit spécifique au cycle achats-fournisseurs ? Quel est le rôle de
l’audit de ce cycle dans la détection des anomalies ?
Pour traiter ce sujet, nous sommes basés sur une méthode de travail qui consiste à recueillir
les informations auprès des bibliothèques qui nous étaient accessibles et à travers les travaux
pratiques de l’entité X BETON.
Ce présent mémoire sera subdivisé en deux parties :
La première sera consacrée à étudier le cadre théorique de l’audit du cycle achats-
fournisseurs, en présentant le secteur du BTP, ses spécificités comptables et fiscales ainsi
l’importance de la fonction achats, puis en déterminant la démarche général d’audit et le rôle
de l’audit du cycle achats-fournisseurs dans la détection des anomalies, ainsi l’audit spécifique
du dit cycle.
Et la deuxième abordera la partie empirique de ce projet, en traitent le cas de la société
XBETON qui opère dans le secteur du BTP. De même, d’après cette partie, nous allons
présenter les travaux effectués lors de l’audit de la section achats-fournisseurs de la société.
[…]
Le bâtiment et travaux publics est un secteur qui détient une importante place dans le marché
marocain,ceci due à l’augmentation des activités de constructions et travaux publics qui ont
connu au cours de ces dernières années, et spécialement dans les logements domestiques et les
investissements sur les infrastructures. Ainsi, il contribue dans la création des nouveaux
emplois.
Toute société quel que soit leur secteur nécessite de réaliser une mission d’audit afin d’avoir
une assurance raisonnable et non absolue de la régularité et la sincérité des informations
financières produites. Le rôle de ces informations c’est de permette la prise de décision de
l’entité. En effet, cette mission a pour objet d’identifier les risques et détecter les anomalies
qui peuvent avoir des impacts négatifs sur les états de synthèses.
L’intérêt derrière l’étude de ce mémoire à savoir l’audit du cycle achats-fournisseurs c‘est de
mettre l’accent sur les diligences professionnelles adoptées pour remédier les anomalies
révélées lors de l’exécution de cette mission.
La problématique abordée dans ce mémoire nous a donné la possibilité : En premier lieu,
d’appréhender la fonction achat et d’évoquer son importance dans l’amélioration de la
rentabilité et la compétitivité de la société. Ainsi, de traiter la mission générale d’audit pour
mieux comprendre la démarche. Cette dernière nous a conduit à clarifier le rôle de l’audit du
cycle audité dans la détection des anomalies en déterminant les diligences professionnelles à
effectuer pour les corriger. De même à décrire le processus d’audit du cycle achats-
fournisseurs.
En deuxième lieu, de traiter le cas de la société XBETON où nous avons essayé d’appliquer la
démarche d’audit du cycle achats-fournisseurs. D’ailleurs, après la prise de connaissance de
cette société, nous avons pu évaluer son contrôle interne qui nous a permis de déterminer les
risques du cycle qui se représentent par les points faibles. Puis, nous avons examiné les
comptes du cycle à travers la réalisation d’un ensemble des tests des assertions d’audit. Cet
examen a permis de relever des bons nombres des anomalies. Ensuite, nous avons proposé des
recommandations pour remédier tant aux points faibles rencontrées lors de l’évaluation du CI
qu’aux anomalies détecter dans le contrôle des comptes. A l’issue de cette mission, ces
recommandations doivent être communiquait avec le dirigeant de la société pour les appliquer
ou les mentionner dans le rapport général qui contient l’opinion de l’auditeur sur le cycle.
Pour conclure, notre recherche reste incomplète car j’ai eu un manque des documents pour
traiter toutes les étapes de la démarche d’audit du cycle achats- fournisseurs. Il reste à savoir
si l’audit effectué a vraiment permis de révéler toutes les anomalies significatives du cycle, ou
il est nécessaire d’employer un logiciel d’audit comptable pour mieux réalisé la mission ?

PARTIE I : CADRE CONCEPTUEL DE L’AUDIT DU CYCLE ACHATS-FOURNISSEURS DANS LE


SECTEUR DU BTP
CHAPITRE I: contexte du secteur du BTP et la nécessité de la fonction achat
Section 1 : Généralités sur le secteur du bâtiment et travaux publics
Section 2 : Importance de la fonction achats dans le secteur du BTP
Chapitre II : Audit du cycle achats-fournisseurs
Section 1 : Contexte général de l’audit
Section 2 : Particularités d’audit de la section achats-fournisseurs
PARTIE II : PARTIE EMPIRIQUE DE L’AUDIT DU CYCLE ACHATS-FOURNISSEURS CAS DE LA
SOCIETE XBETON
CHAPITRE I : Phase de présentation
Section 1 : Cadre de la mission
Section 2 : Secteurs d’interventions et mission d’audit
CHAPITRE II : Application de la démarche d’audit à la section achats-fournisseurs
Section 1 : Prise de connaissance et évaluation du contrôle interne
Section 2 : Contrôle des comptes du cycle achats-fournisseurs de la société XBETON

Le secteur économique du Bâtiment et des travaux publics, ou BTP, regroupe toutes les
activités de conception et de construction des bâtiments publics et privés, industriels ou non,
et des infrastructures, il représente un secteur clé de l’économie marocaine, avec une
contribution de 7% au PIB, et une valeur ajoutée de 4.1 Mds € en 2010. Cependant le secteur
du BTP engendre des risques pour l’entreprise et son fonctionnement. L’environnement des
entreprises est sans cesse en mouvement, la globalisation des échanges et des marchés,
l’incertitude macroéconomique, la concurrence, la pression financière exigent une plus grande
réactivité et une bonne adaptabilité. Face à ces changements économiques, techniques, et
technologiques, les risques ne font que s’accroître. Au cours de ces dernières années,
l’augmentation de la fréquence des défaillances ont mis en évidence la nécessité de disposer
d’outils de maîtrise des risques de plus en plus efficaces dans les organisations. La conduite des
affaires impose désormais une véritable culture de contrôle diffusée aussi bien dans les
fonctions administratives que dans les fonctions opérationnelles des organisations. C’est grâce
en effet à une culture de contrôle qu’il est possible de renforcer la résistance et la dynamique
d’une organisation, dans une période où la recherche de profit, d’économie de coûts, de
l’amélioration continue du processus, des activités à haute valeur ajoutée, incite à
l’allègement des structures des entreprises. De façon générale, l’activité de toute entreprise
peut-être découpée en cycles ou systèmes formant chacun, un ensemble cohérent de
procédures, destinées à remplir une fonction bien déterminée. Chaque cycle est caractérisé
par des fonctions à l’intérieur desquelles des tâches élémentaires sont exécutées, l’importance
relative de ces différents cycles variera selon l’activité de l’entreprise. Ainsi pour les
entreprises industrielle, le cycle ventes/ clients sera vu avec beaucoup plus d’attention.
Ménara Préfa, en tant qu’entreprise industrielle spécialisée en production et commercialisation
des produits de construction, accorde beaucoup plus d’intérêt à son cycle ventes / client. Si le
cycle ventes/ clients pour les entreprises de production et commercialisation est relativement
plus important, il convient cependant de faire le constat suivant : les opérations de ventes et
de recouvrement des créances ne font pas l’objet et souvent d’une surveillance aussi austère
que celle exercée sur les dépenses et les charges de la part des organes délibérants selon
BARRY (1994). Quelles que soient les diligences de l'auditeur, l’ accroissement des risques, la
montée des exigences de la clientèle et des forces concurrentielles celui-ci est l'obligé à
mettre à jour continuellement la démarche qu'il adopte pour évaluer n’ importe quel système
de contrôle interne. L’objectif qu’il poursuit en appréciant les forces et les faiblesses, est de
déterminer dans quelle mesure il pourra s’appuyer sur ce contrôle interne pour définir la
nature, l’étendue et le calendrier des travaux. Tout au long des travaux qu’il réalisera dans le
cadre de l’appréciation du contrôle interne. La maitrise des risques demeure de ce fait, une
préoccupation importante pour les dirigeants des entités, car qu’ils soient internes ou
externes, les risques peuvent mettre en cause la survie de l’entreprise, sa compétitivité au
sein de son secteur économique, sa situation financière, son image de marque, la qualité de
ses produits, de ses services et de son personnel. Le choix du thème « audit du cycle vente-
client » a été motivé par notre volonté d’effectuer réellement un audit opérationnel dans une
entreprise aussi grande par sa taille, sa réputation et ses activités. Notre mission consistera en
un audit du circuit allant de la prospection des clients à la vente à travers un diagnostic de
l’existant avant d’y apporter des améliorations qui vont répondre aux besoins de l’entreprise.
La question principale qui se pose est de savoir : « comment l’évaluation du contrôle interne
du cycle vente-client peut elle assurer à l’entreprise Ménara Préfa, la maitrise des risques à
son système de vente ». Pour répondre a cette question nous allons abordés dans un premier
lieu, une présentation du cadre théorique et l’approche méthodologique à suivre lié à cette
mission d’’évaluation du contrôle interne de l’entreprise et en second lieu nous présentons les
résultats de cette évaluation et enfin les recommandations proposées et les perspectives
d’évolution.
Conclusion : Au vue de ce que précède, ce stage que j’ai effectué au sein de l’entreprise
Ménara Préfa spécialisée dans la production et la commercialisation des produits de
construction, a été en plusieurs points enrichissant notamment dans la compréhension de
l’importance du cycle vente-client au sein d’une telle entreprise. La fonction vente est la
source majeure de création de valeur au sein de l’entreprise Ménara Préfa d’où l’obligation
pour nous de cerner au mieux toutes les variables interagissant à cette activité. Ce travail se
proposait de réaliser l’évaluation du cycle vente-client de l’entreprise Ménara Préfa, après
avoir présenté le cadre théorique de notre mission dans la première partie, nous nous sommes
mis l’accent dans la seconde partie sur la conception et l’évaluation du contrôle interne du
cycle étudié. Cela nous a permis de mettre en évidence au niveau du cycle vente-client et
suivre les niveaux d’activités du processus de vente, les risques majeurs susceptibles
d’empêcher l’atteinte des objectifs du contrôle interne. Les intérêts majeurs que nous nous
sommes assignés en choisissant ce thème étaient d’une part, l’appropriation du contrôle
interne d’une manière générale, surtout du cycle vente-client et d’autre part de la démarche
d’évaluation du contrôle interne du processus de vente. En somme ce stage a été très
avantageux pour moi, futur gestionnaire, car il nous a permis de mettre en pratique nos acquis
théoriques dans un cadre professionnel. Mais ce stage ma permis de développer les relations
interpersonnelles dans un cadre sociétale. Ainsi dit, malgré les obstacles rencontrés surtout
l’accès à l’information, nous avons une grande satisfaction de mener a bon port cette mission «
d’audit opérationnel du cycle vente-client» et remercions encore une fois de plus tous ceux et
celles qui nous ont soutenu durant l’accomplissement de ce travail.

Chapitre 1 : L’audit et le contrôle interne


Section 1 : Généralité sur l’audit comptable et financier
Paragraphe 1 : Historique et définition de l’ACF
Paragraphe 2 : Objectifs de l’audit comptable et financier
Paragraphe 3 : Normes de d’audit
Section 2 : les outils et la démarche de contrôle interne
Paragraphe 1 : Méthode et outils d’évaluation du contrôle interne défini.
Paragraphe 2 : La démarche d’une évaluation du contrôle interne.
Chapitre 2 : Prise de connaissance et orientation générale de la mission
Section1 : Prise de connaissance de l’environnement.
Paragraphe 1 : Présentation du secteur du BTP
Paragraphe 2 : Présentation de l’entité
Paragraphe 3 : Structure organisationnelle
Section 2 : le cycle vente client
Paragraphe 1 : présentation du cycle vente client
Paragraphe 2 : les risques liés aux activités de vente
Paragraphe 3 : Méthodologie du travail
Chapitre 3 : Évaluation du contrôle interne du cycle vente-client
Section 1 : Prise de connaissance.
Paragraphe 1 : Description des procédures du cycle vente client de Ménara Préfa
Paragraphe 2 : Flow chart
Section 2 : Test de conformité
Section 3 : Évaluation préliminaire
Paragraphe 1 : Analyse du questionnaire du contrôle interne
Paragraphe 2 : analyse de la grille de séparation des tâches
Section 4 : Évaluation définitive.
Paragraphe 1 : Analyse des forces
Paragraphe 2 : Analyse des faiblesses
Chapitre 4 : Recommandations et perspectives d’évolution
Section 1 : Recommandations
Section 2 : perspective d’évolution

Vous aimerez peut-être aussi