Vous êtes sur la page 1sur 64

LES TUMEURS DU COLON

ET DU RECTUM

Professeur DIOMANDE Mohenou


PLAN
INTRODUCTION
I – GENERALITES
1- RAPPELS
2- MOYENS D’ETUDE
II – TUMEURS BENIGNES
1- TUMEURS BENIGNES EPITHELIALES
2- TUMEURS BENIGNES CONJONCTIVES
III – TUMEURS MALIGNES
CONCLUSION
INTRODUCTION
Ensemble des proliférations tumorales développées aux
dépens de la paroi colorectale
Tumeurs bénignes (polypes et adénomes)très fréquentes
chez les sujets âgés et peuvent être multiples
(polyposes)
Tumeurs malignes dominées par les adénocarcinomes
Intérêt étude anatomo-pathologique:
- Dépistage des conditions et lésions précancéreuses
- Diagnostic du type histologique
- Classification en stades d’intérêts thérapeutique et
pronostique
OBJECTIFS
1- Citer 4 moyens d’étude histologique
1- Décrire les lésions microscopiques des polypes
2- Citer les conditions et lésions précancéreuses
3- Décrire les aspects macroscopiques et
microscopiques de l’adénocarcinome
4- Etablir la classification pTNM
5- Citer les cancers secondaires
I- GENERALITES (1)
I-1- RAPPELS
1- Anatomie
Rappel anatomique
Aires ganglionnaires
I- GENERALITES (2)

2- Histologie
Muqueuse
Epithélium qui s’invagine en cryptes
Glandes de Lieberkühn
entérocytes à plateau strié
cellules caliciformes
cellules endocrines au fond des glandes
Chorion contenant de nombreux macrophages et
des follicules lymphoïdes
Musculaire muqueuse
I- GENERALITES (3)
Sous muqueuse
Sans particularité
Musculeuse
- Couche circulaire interne
- Couche longitudinale externe en 3
bandelettes sauf au niveau du
rectum où elle est continue
Adventice
Sans particularité
I. GENERALITES (4)
I-2– Moyens d’étude(1)
- Radiologie et endoscopie
gardent une valeur de présomption

- Biopsie colique sous endoscopie(colonoscopie)


Plusieurs fragments (  12) bien repérés

- Pièces de colectomie totale ou segmentaire


I. GENERALITES (5)
I-2- Moyens d’étude(2)
- Techniques histologiques
• Fixation
Formol à 10%
• Colorations
Hématéine-éosine, bleu alcian, giemsa, PAS, Perls
• Immunohistochimie
II- TUMEURS BENIGNES (1)
II-1 – Polypes néoplasiques
1 – Adénomes
20 à 30 % avant 40 ans et 40 à 50 % après 60 ans
Prédisposition familiale avec risque cancérisation X 4
- Macroscopie
Taille variable
Aspect pédiculé ou sessile
II- TUMEURS BENIGNES (2)
- Microscopie
- Adénome tubuleux
Glandes désorganisées
Pluristratification des noyaux
Présence de foyers de dysplasie
II-TUMEURS BENIGNES (3)
- Adénome villeux
Franges papillaires recouvertes d’un épithélium
dysplasique
Tous les degrés de dysplasie peuvent se voir

Structure villeuse
II- TUMEURS BENIGNES (4)

- Adénome tubulo-villeux
Forme intermédiaire entre adénome tubuleux et
adénome villeux
NB: le risque d’apparition d’un carcinome in situ ou d’un
carcinome invasif est en général corrélé avec la
proportion de zones villeuses
II- TUMEURS BENIGNES (5)
2- Polypes festonnés
Caractérisés par une architecture en dents-de-
scie de l’épithélium des glandes

Regroupent polype hyperplasique et adénome


festonné
Polype hyperplasique
Adénome festonné
II-TUMEURS BENIGNES (6)
II-2 – Polypes hamartomateux
1- Polype juvénile
Rectum +++
Enfants de moins de 5 ans
Quelquefois chez adulte
Microscopie
Nombreuses glandes dilatées ou kystiques dans un
tissu conjonctif abondant
Phénomènes inflammatoires très fréquents
Polype juvénile
II- TUMEURS BENIGNES (7)
2- Polype de Peutz-Jeghers
Syndrome héréditaire à transmission
autosomique dominante
Polypose  risque de certains cancers :
pancréas, sein, poumon, ovaire, utérus.
Microscopie
Axes conjonctifs arborescents revêtus
d’épithélium cylindrique riche en cellules caliciformes
3- Polype du syndrome de Cowden
Hamartomes multiples
Polype de Peutz-Jeghers
III- TUMEURS MALIGNES(1)
III-1- Epidémiologie (1)
1- Fréquence
1,23 millions de cas dans le monde en 2008
4ème cancer chez l’homme et 3ème chez la femme
Plus fréquent dans les pays industrialisés
En Afrique, incidence en général très faible excepté
dans les populations blanches d’Afrique du Nord et du
Sud

Afrique noire, 3ème rang des cancers hépatodigestifs


En Côte d’Ivoire : 2ème rang après estomac
III- TUMEURS MALIGNES(2)
III-1- Epidémiologie(2)

2- Age
Age moyen: 60 à 65 ans
Côte d’Ivoire:
46 ans : Attia (1992)
44 ans: Bamba (2002)
3- Sexe
L’atteinte des 2 sexes est identique
En Côte d’Ivoire: prédominance masculine selon
Yangni-Angaté (1987) et Kama (1996)
III- TUMEURS MALIGNES(3)
III-1- Epidémiologie (3)

3- Facteurs bactériens ou alimentaires


- Alimentation hypercalorique riche en graisses animales

- Flore intestinale dégrade activement les sels biliaires


pour produire un carcinogène.
L’augmentation des germes anaérobies (Clostridia)
entraine la formation de stéroïdes cancérigènes à partir
des acides biliaires et du cholestérol.
III- TUMEURS MALIGNES(4)
III-1- Epidémiologie (4)

3- Facteurs bactériens ou alimentaires

Rôle protecteur
Fruits, légumes, activité physique, calcium, vitamine D…

NB: les Mormons et les Adventistes du 7ème jour font


moins de cancers colo-rectaux car ils sont végétariens.
III- TUMEURS MALIGNES(5)
III-1- Epidémiologie(5)

4- Caractère familial
Cancer précoce, souvent multiple, fréquent dans
une même fratrie et peut atteindre plusieurs
générations
Cas du syndrome de Lynch
cancer colorectal héréditaire sans polypose
III- TUMEURS MALIGNES(6)
III-1- Epidémiologie (6)
5- Conditions et lésions précancéreuses
* Polyposes adénomateuses

- Polypose adénomateuse familiale (PAF)


- Syndrome de Gardner
polypose colique + tumeur osseuse + kystes
épidermoïdes + tumeurs desmoïdes, fibromatose
mésentérique ou rétropéritonéale
Polypose adénomateuse familiale
Polypose adénomateuse familiale
III- TUMEURS MALIGNES(7)
III-1-EPIDEMIOLOGIE (7)
* Polyposes hamartomateuses

- Syndrome de Peutz-Jeghers
lentiginose périorificielle + adénomes du
grêle + tumeur ovarienne bilatérale.
- Syndrome de Cowden
hamartomes multiples + cancer de la peau
+ œdème sein
- Polypose juvénile
III- TUMEURS MALIGNES(8)
III-1- EPIDEMIOLOGIE (8)
- Rectocolite hémorragique
– Maladie de Crohn

La lésion précancéreuse correspond à la dysplasie

Dysplasie de bas grade Dysplasie de haut grade


III- TUMEURS MALIGNES(9)

III-2- Aspects morphologiques (1)


1- Macroscopie
- Siège
- Rectosigmoïde 66 %
- Côlon descendant 14 %
- Caecum 10 %

- Nombre
– unique le plus souvent
– doubles ou multiples

- Taille
En moyenne = 52 mm
Peut atteindre 80 à 100 mm
III- TUMEURS MALIGNES(10)
III-2- Aspects morphologiques (2)

- Aspects
- Forme bourgeonnante
Masse exophytique, sessile,
faisant saillie dans la
lumière colique,
partiellement villeuse,
souvent érodée en surface.
III- TUMEURS MALIGNES(11)
III-2- Aspects morphologiques (3)
- Forme ulcéro-infiltrante
Ulcération entourée d’un bourrelet
grossièrement circulaire,
avec versant externe
recouvert d’une muqueuse
normale et versant interne
carcinomateux
III- TUMEURS MALIGNES(12)
III-2- Aspects morphologiques (4)
- Linite plastique
50 % des cas dans le rectum
et 50% le côlon gauche.
Réalise un segment
Épaissi et rigide
de plusieurs centimètres
III- TUMEURS MALIGNES(13)
III-2- Aspects morphologiques (5)
- Cancers polypoïdes
Sessiles ou pédiculés,
exceptionnellement vermiformes

Dans 20 à 30 % des cas


les carcinomes sont
entourés de polypes
adénomateux.
III- TUMEURS MALIGNES(14)
III-2- Aspects morphologiques (6)
Microscopie
1- Tumeurs malignes primitives

1- Carcinomes
- Adénocarcinomes lieberkühniens:+++
cellules cylindriques, hautes, accolées par leurs
faces latérales
sécrétion très diminuée voire absente.
III- TUMEURS MALIGNES(15)
III-2- Aspects morphologiques (7)
Microscopie
Aspects
- Tubulopapillaires
stroma, grêle,
forme des axes conjonctifs
revêtus de cellules
cylindriques
III- TUMEURS MALIGNES(16)
III-2- Aspects morphologiques (8)
Microscopie
- Tubuleux
Forme des glandes
III- TUMEURS MALIGNES(18)
III-2- ASPECTS MORPHOLOGIQUES (10)
- Adénocarcinome mucineux (colloïde muqueux)
Larges plages de substance
mucoïde pâle, contenant des
tubes glandulaires distendus
et parfois rompus,
des cellules isolées.
III- TUMEURS MALIGNES(17)
III-2- Aspects morphologiques (9)
Microscopie
- Acineux
massifs cellulaires creusés de cavités
dans un collagène abondant
III- TUMEURS MALIGNES(19)
III-2- ASPECTS MORPHOLOGIQUES (11)
- Carcinomes à cellules indépendantes
(anaplasiques )
cellules en bague à chaton
ou cellules indifférenciées
stroma-réaction fibreuse
importante → linite plastique
III- TUMEURS MALIGNES(20)
III-2- ASPECTS MORPHOLOGIQUES (12)
- Carcinomes malpighiens
Exceptionnels
III- TUMEURS MALIGNES(21)
III-2- Aspects morphologiques (13)
Microscopie
- Tumeurs neuroendocrines
Fréquentes dans le rectum

Macroscopie
Petits nodules (5-15 mm),
fermes, soulevant la muqueuse
Blanc-jaunâtres ou chamois
III- TUMEURS MALIGNES(21)
III-2- Aspects morphologiques (13)
Microscopie
- Tumeurs neuroendocrines
Microscopie
Siègent dans la sous-muqueuse en dissociant la
musculaire muqueuse
III- TUMEURS MALIGNES(22)
III-2- Aspects morphologiques (14)
Microscopie
Cellules de trois types (Masson)
- Cellules arrondies ou polyédriques, claires, à
cytoplasme finement vacuolaire, à noyau d’aspect
granuleux
- Cellules palissadiques
- Cellules cylindriques bipolaires
Tumeur neuroendocrine
Classification histopronostique
III- TUMEURS MALIGNES(23)
III-2- Aspects morphologiques (15)
Microscopie
2- Sarcomes
- Lymphomes malins
atteignent le côlon dans 11% des cas
Il s’agit surtout de tumeurs caecales ulcéro-végétantes
III- TUMEURS MALIGNES(24)
III-2- Aspects morphologiques (16)
Microscopie
2- Sarcomes
- Sarcomes conjonctifs
- Léiomyosarcome
- Maladie de Kaposi GIST
- Tumeurs stromales
gastro-intestinales
(GIST)
CD117 (C-kit) +
III- TUMEURS MALIGNES(25)
III-2- Aspects morphologiques (17)
Microscopie

2- Tumeurs malignes secondaires


- Rares
- Envahissements loco-régionaux à partir de
cancers du foie, de l’estomac,
de la vésicule biliaire ou de la vessie
- Localisations secondaires de lymphomes
III- TUMEURS MALIGNES(26)
III-3- Evolution et pronostic (1)
1- Evolution (1)
Extension locale
en largeur et en profondeur avec atteinte
successive de la sous–muqueuse, de la
musculeuse, de la séreuse, du mésocolon

Extension régionale
vers les ganglions juxta-tumoraux et à
distance
III- TUMEURS MALIGNES(27)

1- Evolution (2)
Métastases par ordre de fréquence
- ganglions : 50%
- foie : 26%
- os : 6%
- poumons : 5%
- péritoine : 4%
- cerveau : 2%
III- TUMEURS MALIGNES(28)

2- Pronostic

Classification pTNM
(AJCC, 2017)
• pT-Tumeur primitive

– pTx: la tumeur primitive ne peut être


évaluée

– pTis: carcinome in situ : intra-épithélial


ou intra-muqueux sans franchissement de
la musculaire muqueuse

– pT1: tumeur envahissant la sous-muqueuse

– pT2: tumeur envahissant la musculeuse


• pT-Tumeur primitive

– pT3: tumeur envahissant la sous-


séreuse ou les tissus péri-coliques ou
péri-rectaux non recouverts de
péritoine

– pT4a: tumeur infiltrant le péritoine


viscéral

– pT4b: tumeur envahissant directement


ou adhérant à d’autres organes ou
structures de voisinage
• pN- Adénopathies régionales
– pN0: pas d ’adénopathie régionale
métastatique

– pN1a: 1 adénopathie régionale métastatique

– pN1b: 2 à 3 adénopathies régionales


métastatiques

- pN1c: dépôts tumoraux dans la sous-


séreuse, sans métastase ganglionnaire
régionale
• pN- Adénopathies régionales
– pN2a: 4 à 6 adénopathies régionales
métastatiques

– pN2b: ≥ 7 adénopathies régionales


métastatiques
• pM- Métastases à distance

– pM0: pas de métastase à distance

– pM1a: métastase dans un seul organe


ou site (i.e foie, poumon, ovaire,
ganglions non régionaux…)

– pM1b: métastase dans plus d’un organe

– pM1c: métastase péritonéale avec ou


sans envahissement d’un autre organe
CONCLUSION
Les cancers colo-rectaux sont liés
épidémiologiquement à des facteurs
d’environnement bien que des cas familiaux
existent.
L’examen anatomopathologique devra préciser les
paramètres d’intérêt pronostique et
théranostiques permettant de guider le
traitement,
Cependant le mauvais pronostic global de ce cancer
doit faire porter les efforts sur le dépistage des
conditions et lésions précancéreuses.

Vous aimerez peut-être aussi