Vous êtes sur la page 1sur 45

Question nutrition minérale : comment un

végétal absorbe-t-il eau et minéraux du sol?

1
Question nutrition minérale : comment un
végétal absorbe-t-il eau et minéraux du sol?
✤ Rôles :

✤ absorption de l’eau et des minéraux,

1
Question nutrition minérale : comment un
végétal absorbe-t-il eau et minéraux du sol?
✤ Rôles :

✤ absorption de l’eau et des minéraux,

✤ stockage de matières organiques,

1
Question nutrition minérale : comment un
végétal absorbe-t-il eau et minéraux du sol?
✤ Rôles :

✤ absorption de l’eau et des minéraux,

✤ stockage de matières organiques,

✤ ancrage au sol

1
Question nutrition minérale : comment un
végétal absorbe-t-il eau et minéraux du sol?
✤ Rôles :

✤ absorption de l’eau et des minéraux,

✤ stockage de matières organiques,

✤ ancrage au sol

✤ Types morphologiques :

✤ Pivotant : gymnospermes et angiospermes


dicotylédones

✤ une racine centrale (pivot) et racines latérales,


forte profondeur

✤ racine stockant des matières organiques en


vue de la floraison (récolte pré-floraison)

✤ Carottes, rutabaga, bettrave à sucre, radis, ...

1
Question nutrition minérale : comment un
végétal absorbe-t-il eau et minéraux du sol?
✤ Rôles :

✤ absorption de l’eau et des minéraux,

✤ stockage de matières organiques,

✤ ancrage au sol

✤ Types morphologiques :

✤ Pivotant : gymnospermes et angiospermes


dicotylédones

✤ une racine centrale (pivot) et racines latérales,


forte profondeur

✤ racine stockant des matières organiques en


vue de la floraison (récolte pré-floraison)

✤ Carottes, rutabaga, bettrave à sucre, radis, ...

✤ Fasciculé : vasculaires sans graines et monocotylédones

✤ fines racines sous la surface du sol, bonne


protection contre l’érosion
1
✤ possibilité de rhizomes (tiges souterraines)
1
Question nutrition minérale : comment un
végétal absorbe-t-il eau et minéraux du sol?

1
Les racines peuvent avoir
également d’autres rôles...

2
Les racines peuvent avoir
également d’autres rôles...

✤ Autres rôles : racines adventives

✤ racines étranglantes : permettent


à un arbre de s’enrouler autour
d’un hôte

2
Les racines peuvent avoir
également d’autres rôles...

✤ Autres rôles : racines adventives

✤ racines étranglantes : permettent


à un arbre de s’enrouler autour
d’un hôte

✤ racines échasses : support d’une


plante (poids)

2
Les racines peuvent avoir
également d’autres rôles...

✤ Autres rôles : racines adventives

✤ racines étranglantes : permettent


à un arbre de s’enrouler autour
d’un hôte

✤ racines échasses : support d’une


plante (poids)

✤ racines à contreforts (kapokier)

2
Les racines peuvent avoir
également d’autres rôles...

✤ Autres rôles : racines adventives

✤ racines étranglantes : permettent


à un arbre de s’enrouler autour
d’un hôte

✤ racines échasses : support d’une


plante (poids)

✤ racines à contreforts (kapokier)

✤ pneumatophores (racines
respiratoires, absorbent oxygène,
mangrove et marrais)
2

2
Du poil absorbant aux tissus conducteurs,
un peu de morphologie racinaire...

3
Du poil absorbant aux tissus conducteurs,
un peu de morphologie racinaire...
✤ Structure racinaire et croissance

✤ Coiffe : protection contre les frottements


mécaniques (sol), protection du méristème
apical, statocytes (gravité)

✤ Zone de divisions cellulaires (méristème)


( )
http://www.svt.ac-versailles.fr/IMG/avi/division_cellulaire.avi

✤ Zone d’élongation (croissance volumique,


vacuolaire)

✤ Zone de différenciation cellulaire

✤ Tissus de revêtement : épithélium, poils


absorbants

✤ Tissus fondamentaux : cortex,


parenchymes, péricycle, endoderme

✤ Tissus conducteurs de sève : xylème,


phloème, moelle 3

3
Du poil absorbant aux tissus conducteurs,
un peu de morphologie racinaire...

3
Observons au microscope les
différentes parties des racines...

4
Observons au microscope les
différentes parties des racines...

✤ Croissance indéfinie : tant que le


méristème est en activité

✤ Zones d’échanges avec le sol :

✤ zone pileuse, ou zone


d’absorption (poils absorbants)

4
Observons au microscope les
différentes parties des racines...

✤ Croissance indéfinie : tant que le


méristème est en activité

✤ Zones d’échanges avec le sol :


http://lesbeauxjardins.com/cours/botanique/8-Anatomie/index.htm

✤ zone pileuse, ou zone


d’absorption (poils absorbants)

✤ prolongement de cellules
épidermiques, pas racines
latérales http://espace-svt.ac-rennes.fr/applic/racine/l-racine/l-jac01.htm

4
Observons au microscope les
différentes parties des racines...

✤ Croissance indéfinie : tant que le


méristème est en activité

✤ Zones d’échanges avec le sol :


http://lesbeauxjardins.com/cours/botanique/8-Anatomie/index.htm

✤ zone pileuse, ou zone


d’absorption (poils absorbants)

✤ prolongement de cellules
épidermiques, pas racines
latérales http://espace-svt.ac-rennes.fr/applic/racine/l-racine/l-jac01.htm

4
Que se passe-t-il au
niveau de la paroi du poil
absorbant?

5
Que se passe-t-il au
niveau de la paroi du poil
absorbant?
✤ Le poil absorbant est une cellule de l’épiderme de
la racine capable de perméabilité sélective
membranaire :

✤ Transport passif, selon un gradient de


concentration ou électrique

5
Que se passe-t-il au
niveau de la paroi du poil
absorbant?
✤ Le poil absorbant est une cellule de l’épiderme de
la racine capable de perméabilité sélective
membranaire :

✤ Transport passif, selon un gradient de


concentration ou électrique

✤ Transport actif : à l’opposé du transport passif


(opposé du gradient électrochimique), besoin
d’ATP

5
Que se passe-t-il au
niveau de la paroi du poil
absorbant?
✤ Le poil absorbant est une cellule de l’épiderme de
la racine capable de perméabilité sélective
membranaire :

✤ Transport passif, selon un gradient de


concentration ou électrique

✤ Transport actif : à l’opposé du transport passif


(opposé du gradient électrochimique), besoin
d’ATP

✤ Rôle des perméases : protéines de transport,


canaux sélectifs, notamment pour le
potassium (mais pas pour le sodium...)

5
Que se passe-t-il au
niveau de la paroi du poil
absorbant?
✤ Le poil absorbant est une cellule de l’épiderme de
la racine capable de perméabilité sélective
membranaire :

✤ Transport passif, selon un gradient de


concentration ou électrique

✤ Transport actif : à l’opposé du transport passif


(opposé du gradient électrochimique), besoin
d’ATP

✤ Rôle des perméases : protéines de transport,


canaux sélectifs, notamment pour le
potassium (mais pas pour le sodium...)

✤ Transport apoplasmique et symplasmique


dans l’écorce de la racine 5

5
Chimiosmose, osmose et potentiel hydrique
sont les morteurs des échanges racinaires

6
Chimiosmose, osmose et potentiel hydrique
sont les morteurs des échanges racinaires
✤ CHIMIOSMOSE

✤ Pompes à protons (rejet de H+), potentiel de


membrane permettant l’absorption de solutés
en provenance du sol (ions K+)

✤ Co-transport possible à l’aide d’ATP (entrée de


K+ combinée à celle de NO3-)

6
Chimiosmose, osmose et potentiel hydrique
sont les morteurs des échanges racinaires
✤ CHIMIOSMOSE

✤ Pompes à protons (rejet de H+), potentiel de


membrane permettant l’absorption de solutés
en provenance du sol (ions K+)

✤ Co-transport possible à l’aide d’ATP (entrée de


K+ combinée à celle de NO3-)

✤ OSMOSE

✤ Transport passif d’eau à travers les


membranes

✤ Équilibre des concentrations par circulation


d’eau du moins concentré au plus concentré

6
Chimiosmose, osmose et potentiel hydrique
sont les morteurs des échanges racinaires
✤ CHIMIOSMOSE

✤ Pompes à protons (rejet de H+), potentiel de


membrane permettant l’absorption de solutés
en provenance du sol (ions K+)

✤ Co-transport possible à l’aide d’ATP (entrée de


K+ combinée à celle de NO3-)

✤ OSMOSE

✤ Transport passif d’eau à travers les


membranes

✤ Équilibre des concentrations par circulation


d’eau du moins concentré au plus concentré

✤ POTENTIEL HYDRIQUE (!)

✤ Effet combiné de la pression osmotique et de


la pression exercée par la paroi cellulaire

✤ Circulation de ! le plus élevé vers ! le plus


faible

✤ Mesuré en MPa, 1MPa = 10 atmosphères,


1013hPa
6

6
Le système végétatif assure les
échanges avec l’atmosphère

7
Le système végétatif assure les
échanges avec l’atmosphère
✤ Tiges et feuilles constituent les organes principaux de l’appareil
caulinaire.

✤ Les tiges

✤ Noeuds, entre-noeuds

✤ A l’aisselle des feuilles : bourgeons axillaires (dormance)

✤ A l’apex caulinaire : bourgeon terminal (croissance /


élongation - dominance apicale)

7
Le système végétatif assure les
échanges avec l’atmosphère
✤ Tiges et feuilles constituent les organes principaux de l’appareil
caulinaire.

✤ Les tiges

✤ Noeuds, entre-noeuds

✤ A l’aisselle des feuilles : bourgeons axillaires (dormance)

✤ A l’apex caulinaire : bourgeon terminal (croissance /


élongation - dominance apicale)

✤ Les tiges particulières

✤ Stolons : reproduction asexuée d’un plant, couverture


d’une surface importante (fraisier)

7
Le système végétatif assure les
échanges avec l’atmosphère
✤ Tiges et feuilles constituent les organes principaux de l’appareil
caulinaire.

✤ Les tiges

✤ Noeuds, entre-noeuds

✤ A l’aisselle des feuilles : bourgeons axillaires (dormance)

✤ A l’apex caulinaire : bourgeon terminal (croissance /


élongation - dominance apicale)

✤ Les tiges particulières

✤ Stolons : reproduction asexuée d’un plant, couverture


d’une surface importante (fraisier)

✤ Bulbes : feuilles charnues, souterraines la plupart du


temps (oignon)

7
Le système végétatif assure les
échanges avec l’atmosphère
✤ Tiges et feuilles constituent les organes principaux de l’appareil
caulinaire.

✤ Les tiges

✤ Noeuds, entre-noeuds

✤ A l’aisselle des feuilles : bourgeons axillaires (dormance)

✤ A l’apex caulinaire : bourgeon terminal (croissance /


élongation - dominance apicale)

✤ Les tiges particulières

✤ Stolons : reproduction asexuée d’un plant, couverture


d’une surface importante (fraisier)

✤ Bulbes : feuilles charnues, souterraines la plupart du


temps (oignon)

✤ Tubercules : rhizomes de stockage, «yeux» =noeuds


(pomme de terre)

7
Le système végétatif assure les
échanges avec l’atmosphère
✤ Tiges et feuilles constituent les organes principaux de l’appareil
caulinaire.

✤ Les tiges

✤ Noeuds, entre-noeuds

✤ A l’aisselle des feuilles : bourgeons axillaires (dormance)

✤ A l’apex caulinaire : bourgeon terminal (croissance /


élongation - dominance apicale)

✤ Les tiges particulières

✤ Stolons : reproduction asexuée d’un plant, couverture


d’une surface importante (fraisier)

✤ Bulbes : feuilles charnues, souterraines la plupart du


temps (oignon)

✤ Tubercules : rhizomes de stockage, «yeux» =noeuds


(pomme de terre)

✤ Rhizomes : tiges horizontales souterraines (gingembre,


7
menthe)
7
De quoi est
constituée une tige?

8
De quoi est
constituée une tige?
✤ Structure de la tige

✤ Epiderme

✤ Faisceaux libéroligneux :
regroupement de tissus
conducteurs

✤ xylème à l’intérieur,
phloème à l’extérieur, en
arc

✤ Parenchyme (le plus


important), fibres de
sclérenchyme et de
collenchyme
8

8
De quoi est
constituée une tige?
✤ Structure de la tige

✤ Epiderme

✤ Faisceaux libéroligneux :
regroupement de tissus
conducteurs

✤ xylème à l’intérieur,
phloème à l’extérieur, en
arc

✤ Parenchyme (le plus


important), fibres de
sclérenchyme et de
collenchyme
8

8
Comment grandit ou s’épaissit
une tige?

9
Comment grandit ou s’épaissit
une tige?
✤ Cambium libéroligneux : créée du xylème secondaire (bois)
et du phloème secondaire

✤ couche uniforme de cellules capables de se diviser entre


les vaisseaux de xylème 1 et de phloème 1

✤ croissance en épaisseur d’année en année (vers l’extérieur


et vers l’intérieur)

9
Comment grandit ou s’épaissit
une tige?
✤ Cambium libéroligneux : créée du xylème secondaire (bois)
et du phloème secondaire

✤ couche uniforme de cellules capables de se diviser entre


les vaisseaux de xylème 1 et de phloème 1

✤ croissance en épaisseur d’année en année (vers l’extérieur


et vers l’intérieur)

✤ cellules initiales des rayons : courtes,


perpendiculaires à l’axe de la tige : rayons
conducteurs parenchymateux (circulation d’eau, de
matières organiques, d’hormones, mise en réserve
d’amidon...)

✤ cellules initiales fusiformes : trachéides, fibres de


xylème, cellules criblées, compagnes, parenchyme.

✤ DURAMEN : accumulation interne de couches


rigides de cambium ne transportant plus d’eau ni de
minéraux

✤ AUBIER : couches extérieures de cambium 9


responsables du transport de sève brute et élaborée
9
Comment grandit ou s’épaissit
une tige?
✤ Cambium libéroligneux : créée du xylème secondaire (bois)
et du phloème secondaire

✤ couche uniforme de cellules capables de se diviser entre


les vaisseaux de xylème 1 et de phloème 1

✤ croissance en épaisseur d’année en année (vers l’extérieur


et vers l’intérieur)

✤ cellules initiales des rayons : courtes,


perpendiculaires à l’axe de la tige : rayons
conducteurs parenchymateux (circulation d’eau, de
matières organiques, d’hormones, mise en réserve
d’amidon...)

✤ cellules initiales fusiformes : trachéides, fibres de


xylème, cellules criblées, compagnes, parenchyme.

✤ DURAMEN : accumulation interne de couches


rigides de cambium ne transportant plus d’eau ni de
minéraux

✤ AUBIER : couches extérieures de cambium 9


responsables du transport de sève brute et élaborée
9
Le phellogène permet la
croissance de l’écorce...

10

10
Le phellogène permet la
croissance de l’écorce...
✤ Phellogène : créée des cellules épaisses et
résistantes subérophélloderniques

10

10
Le phellogène permet la
croissance de l’écorce...
✤ Phellogène : créée des cellules épaisses et
résistantes subérophélloderniques

✤ Dans l’écorce externe de la tige /


péricycle de la racine

✤ Phelloderme : parenchyme, à l’intérieur


du phellogène

✤ Liège : à l’extérieur du phellogène,


sécrète la subérine (imperméabilisant :
limite la perte d’eau, les agressions du
milieu et les agents pathogènes)

✤ Périderme : formé par le phelloderme


et le liège, pas de division possible:
fendillement de l’écorce, qui se reforme
l’année suivante
10

10
Le phellogène permet la
croissance de l’écorce...
✤ Phellogène : créée des cellules épaisses et
résistantes subérophélloderniques

✤ Dans l’écorce externe de la tige /


péricycle de la racine

✤ Phelloderme : parenchyme, à l’intérieur


du phellogène

✤ Liège : à l’extérieur du phellogène,


sécrète la subérine (imperméabilisant :
limite la perte d’eau, les agressions du
milieu et les agents pathogènes)

✤ Périderme : formé par le phelloderme


et le liège, pas de division possible:
fendillement de l’écorce, qui se reforme
l’année suivante
10

10