Vous êtes sur la page 1sur 49

VIBRATIONS ET ONDES

Partie 1 (Vibrations)

Chapitre I

GÉNÉRALITÉS ET MATHÉMATIQUES DES OSCILLATIONS


EXERCICES DE RÉVISIONS: VIBRATIONS-CHAPITRE I

Relations Trigonométriques

cos( ) = cos sin( ) = sin


cos = sin( + ) sin = cos( )
2 2
cos( ) = cos cos + sin sin sin( ) = sin cos cos sin
cos( + ) = cos cos sin sin sin( + ) = sin cos + cos sin
cos 2 = cos2 sin2 = 2 cos2 1=1 2 sin2 sin 2 = 2 sin cos
1 1
cos cos = [cos ( ) + cos ( + )] sin sin = [cos ( ) cos ( + )]
2 2
1
cos2 + sin2 = 1 sin cos = [sin ( ) + sin ( + )]
2
1 + cos 2 1 cos 2
cos2 = sin2 =
2 2
+ +
cos + cos = 2 cos cos sin + sin = 2 cos sin
2 2 2 2

Nombres Complexes (j 2 = 1)

Z = x + jy x = A cos ; y = A sin Z = A cos + jA cos


y Im (Z)
Z = x jy tan = = Z = A cos jA cos
p p x Re (Z)
jZj = ZZ = x2 + y 2 = A cos + j sin = ej Z = Aej , Z = Ae j
Z 1 A1 ej 1 A1 j( 1 Z 1 jZ 1 j
Z 1 Z 2 =A1 ej 1 A2 ej 2 =A1 A2 ej( 1+ 1) = = e 2) jZ 1 Z 2 j=jZ 1 j jZ 2 j =
Z 2 A2 ej 2 A2 Z 2 jZ 2 j

Dérivées

d d
(cos x) = sin x (sin x) = cos x
dx dx
d d ax
(xn ) = nxn 1 (e ) = aeax
dx dx
d 1 d df dg d @f dg
(ln x) = (f g) = g+f ; f (g(x)) =
dx x dx dx dx dx @g dx

Intégrales
Z Z
cos x dx = sin x + C sin x dx = cos x + C
Z Z
1 1
xn dx = xn+1 + C dx = ln jxj + C
Z n+1 Z Z x Z
1 df
eax dx = eax + C f g dx = f G G dx (G = g dx)
a dx

Séries de Fourier

P
1 P
1
f (t) = a0 + an cos n!t + bn sin n!t (! = 2 =T )
Z n=1
Z n=1 Z
T T
1 2 2 T
a0 = f (t) dt an = f (t) cos n!t dt bn = f (t) sin n!t dt
T 0 T 0 T 0

F. HAMMAD http://sites.google.com/site/exerev
2

1) PÉRIODES, FRÉQUENCES, PULSATIONS, PHASES, ET PARITÉ


1.1 Trouver parmi les fonctions ci-dessous celles qui ne sont pas périodiques.
1.2 Déterminer la période, la fréquence, et la pulsation des fonctions qui sont périodiques.
1.3 Les fonctions en (c) et (d) sont A cos(!t + ): Trouver leur amplitude A et leur phase .
1.4 Trouver la parité de toutes les fonctions. (La parité veut dire paire ou impaire.)
(On suppose que les graphes (n) et (o) représentent une seul période d’un mouvement période, à vous de les
prolonger pour découvrir leur parité.)
3
3
3
2
2
2
1 1
1

−4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s −4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s
−4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s

(a) (b) (c)

3 3 3

2 2 2

1 1 1

−4 −3 −2 −1 −4 −3 −2 −1 1 2 4 s −4 −3 −2 −1 s
1 2 3 4 s 3 1 2 3 4

(d) (e) (f )

3 3 3
2

1 1 1

−4 −3 −2 −1 −4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s
−4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s 1 2 3 4 s

(g) (h) (i)

3 3
3
2 2
2
1
1

−4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s −4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s −4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s

(j) (k) (l)


3 3
3
2 2 2

−4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s −4 −3 −2 −1 1 2 4 s −4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s

(m) (n) (o)


3
Solution:
1.1 Les fonctions qui ne sont pas périodiques sont: (b), (f), (g), (j).
1.2 La période, la fréquence, et la pulsation de chacune des fonctions périodiques sont:
(e), (h): T= 3s, f =0,33Hz, ! = 23 rad/s
(c), (d), (l), (m), (o): T= 4s, f = 0,25Hz, ! = 2 rad/s
(i), (k): T= 2s, f = 0,5Hz, ! = rad/s
(n): T= 5s, f = 0,2Hz, ! = 25 rad/s.
1.3 A cos(!t+ ). Pour avoir l’amplitude A il su¢ t de repérer le maximum du graphe.
Pour avoir la phase il su¢ t d’utiliser la valeur de f en t = 0:
(c): A = 2. Pour t = 0: A cos(0+ )= 1 =) 2cos = 1 =) cos = 12 =) = 3 .
(d): A = 2. Pour t = 0: A cos(0+ )=–1=) 2cos =–1 =) cos =–12 =) = 23 .
1.4 Les parités de chacune des fonctions sont les suivantes:
(a): impaire, (b): impaire, (c): ni paire ni impaire, (d): ni paire ni impaire, (e): paire, (f): impaire, (g):
paire, (h): ni paire ni impaire, (i): ni paire ni impaire, (j): impaire, (k): impaire, (l): ni paire ni impaire,
(m): ni paire ni impaire. Si les graphes (n) et (o) représentent chacun une seule période de mouvements
périodiques, leur prolongement auront les formes suivantes:
3 3
2 2

−4 −3 −2 −1 1 2 4 s −4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s

(n) (o)
On voit alors que (n) est impaire alors que (o) n’est ni paire ni impaire.

2) NOMBRES COMPLEXES ET SUPERPOSITION DE MOUVEMENTS


2.1 Écrire les nombres complexes suivants sous la forme!exponentielle: Aej .
p p
3 1 3 1 p 1+j
(i) +j : (ii) 2 2j: (iii) j 1 + 3j : (iv) p :
2 2 2 2 3+j
Solution: p 1 p
3
(i) A = 2+ j 21 =1 et tan = p23 = p13 =) =30 = 6 : Donc, 23 + j 12 = ej 6 :
2
p
(ii) 2 2j =2 2e j 4 :
hp p i p p
(iii) 23 j 21 = e j 6 ; 1 + 3j = 2ej 3 =) 23 j 12 1 + 3j = e j 6 :2ej 3 =2ej 6 :
p p p j 5
(iv) (1 + j) = 2ej 4 ; 3 + j = 2e j 6 =) p1+j
3+j
= 2e j 46 = p12 ej 6 :
2e

2.2 Écrire les sommes suivantes sous la forme d’une seule exponentielle:
p j Aej :
j3 j 54 j6 j2 j 4
(i) 0; 707e + 1; 366e ; (ii) 2; 733e + e ; (iii) 3e 6 + 3e 3 ; (iv) 1; 035ej 2 0; 6:

Solution: r
j3 j 54 5 5
(i) A = 0,707e + 1,366e = 0,707ej 3 + 1,366ej 4 0,707e j 3 + 1,366e j 4
r h i q
0,5 + 1,866+0,707 1,366 ej ( 3 4 ) + e j ( 3 4 ) = 2,366+2 0,966 cos
5 5
5
3 4 0,707.
5 5 5
Puisque 0,707ej 3 +1,366ej 4 = 0,707cos 3 +1,366cos 4 +j 0,707sin 3 +1,366sin 4 ; alors
j j5
Im 0;707e 3 +1;366e 4 0;707 sin( 3 )+1;366 sin( 54
)
tan = 5 = 0;707 cos +1;366 cos 5 0,577=) 30 = 6 :
Re 0;707ej 3 +1;366ej 4 (3) (4)
5
Donc 0,707ej 3 +1,366ej 4 0,707ej 6 :
4
p 4 p
(ii) 2,733ej 6 +ej 2 3,347ej 4 : (iii) 3ej 6 +3ej 3 = 3ej 2 : (iv) 1,035ej 2 –0,6 1,196e j3
:

2.3 Trouver, en utilisant la représentation complexe, l’amplitude complexe associée aux


superpositions ci-dessous. Écrire l’expression réelle du mouvement résultant et déduire
sa pulsation, son amplitude, et sa phase dans chaque cas.
p 7
(i) 3 cos (3t + ) + cos 3t + : (ii) 2 sin t + + 3; 864 cos t + :
2 4 6
p p 5
(iii) 3 + 1 sin 2t + +2 2 sin 2t + :
3 4
2 2 4
(iv) p cos 5t + + p sin 5t + +4 cos 5t + :
3 6 2 4 3

Solution: p p
(i) 3 cos (3t + ) + cos (3t + 2) ! 3ej(3t+ ) j(3t+ 2 )
p j +e j
= 3e + e 2 ej3t
= 2e j 6 ej3t
2 cos (3t 6) = 2ej (3t 6 ) :
L’amplitude complexe du mouvement est 2e j 6 : L’expression réelle du mouvement résultant est 2cos(3t 6 ):
Sa pulsation est ! =3rad/s. Son amplitude est A = 2. Sa phase est = 6 :

2ej (t+ 4 2 ) + 3,864ej(t+


7 7
)
(ii) 2 sin t + 4 + 3,864 cos t + 6 ! 6

3,864 cos t + 3 3,864ej 3 ejt


L’amplitude complexe du mouvement est 3,864ej 3 : L’expression réelle du mouvement résultant est 3,864cos t + 3 :
Sa pulsation est ! =1rad/s. Son amplitude est A 3,864. Sa phase est 3:

p p p p
( 3+1)ej (2t+ 3 ) + 2 2ej(2t+ 4
5 5
)
(iii) ( 3+1) sin 2t + 3 + 2 2 sin 2t + 4 !
0,732 sin 2t 6 0,732 e j 6 ej2t

L’amplitude complexe du mouvement est 0,732 e j 6 : L’expression réelle du mouvement est 0,732sin 2t 6 :
Sa pulsation est ! =2rad/s. Son amplitude est A 0,732. Sa phase est = 6 :

(iv)
j (5t+ ) j (5t
6 4) 4
p2 cos 5t + + p2
sin 5t + 4 + 4 cos 5t + 43 ! 2e p3 + 2e p2 + 4ej(5t+ 3 )
3 6 2
3,887 cos 5t + 2 3,887ej 2 ej5t
j2
L’amplitude complexe du mouvement est 3,887 e : L’expression réelle du mouvement est 3,887cos 5t + 2 :
Sa pulsation est ! =5rad/s. Son amplitude est A 3,887. Sa phase est = 2 .

2.4 Trouver, en utilisant la méthode trigonométrique, le mouvement résultant dans chaque


cas. Préciser pour quels cas on obtient le phénomène de battement.
(i) 2 cos 8t + +2 cos (2t + ) : (ii) 3 sin 6; 5t + +3 sin 3; 5t + :
2 3 4
(iii) 4 sin 5; 5t + +4 cos 4; 5t + :
4 6
Solution:
!1 !2
Le phénomène de battement n’apparaît clairement que lorsque la pulsation de l’enveloppe 2 est très
faible devant la pulsation de la composante plus rapide !1 +!
2
2
.
3
(i) 2 cos 8t + 2 + 2 cos (2t + ) = 4 cos 3t 4 cos 5t + 4 (pas de battement )
7
(ii) 3 sin 6; 5t + 3 + 3 sin 3; 5t + 4 = 6 cos 1; 5t + 24 sin 5t + 24 (battement peu visible)
(iii) 4 sin 5; 5t + 4 + 4 cos 4; 5t + 6 = 8 cos 0; 5t+ 24 cos 5t+ 524 (battement très visible)
5

2.5 Trouver parmi les superpositions de mouvements sinusoïdaux ci-dessous celles qui donnent
un mouvement périodique; préciser leur périodes résultantes.
(i) 2 cos (2; 5t + )+6 cos 8t + : (ii) 5 sin 3 t + +3 sin 7 t + :
p 2 p 3 p 4
(iii) 9 sin 2t + +cos t + : (iv) sin 3t + +4 cos 12 t + :
4 6 5 2
p p 4 3
(v) sin 3t + + 4 sin 15t + : (vi) 7 cos t + + 6 cos 5t + :
3 5 2 4
Solution:
T1 2 =2.5 16
(i) = = rationnel=)mouvement résultant périodique de période T=5T1 =16T2 =4 s:
T2 2 =8 5
T1 2 =3 7
(ii) = = rationnel=)mouvement résultant périodique de période T=3T1 =7T2 =2s:
T2 2 =7p 3
T1 2 = 2 1
(iii) = = p non rationnel=)mouvement résultant non périodique.
T2 2 =1p 2
T1 2 = 3
(iv) = p = 2 non rationnel=)mouvement résultant non périodique.
T2 2 =p 12
T1 2 = 3 p
(v) = p = 5 non rationnel=)mouvement résultant non périodique.
T2 2 = 15
T1 2 = 5
(vi) = = non rationnel=)mouvement résultant non périodique.
T2 2 =5

3) CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN REPRÉSENTATION COMPLEXE


3.1 Soit les circuits ci-dessous, où i (t) = I0 sin !t:
L C R
i R i L i C i
uR uL uC u
(i) (ii) (iii) (iv)
a) L’impédance complexe Z d’un circuit est dé…nie par l’équation u = Z i.
En utilisant la représentation complexe du courant i, trouver pour chacun des circuits
précédents l’impédance complexe Z.
b) Retrouver l’impédance complexe Z équivalente au dérnier circuit directement en
remarquant le branchement en série des impédances
di q 1R
Rappel: uR =Ri: uL =L : uC = = idt.
dt C C
Solution:
a) Utilisons la représentation complexe :
i (t) = I0 sin !t ! i (t) = I0 ej!t :
u (t) ! u (t) :
(i) uR =Ri ! uR =Ri =) Z R =R.
di di
(ii) uL =L ! uL =L = j L!i =) Z L = j L!:
dt dt
1R 1 R 1 1
(iii) uC = idt ! uC = idt = i =) Z C = :
C C j C! j C!
di 1 R di 1 R
(iv) u = uL + uC + uR = L + idt + Ri ! u = uL + uC + uR = L + idt + Ri
dt C dt C
1
=) u = (j L! + + R)i
j C!
1 2
=) Z = j L! + + R = 1 LC!
jC!
+jRC!
j C!
b) Cette impédance peut être trouvée directement en remarquant que les impédances Z L , Z C , et Z R
1 1 LC! 2 +jRC!
sont en série et par conséquent Z = Z L +Z C +Z R = j L!+ +R= jC! :
j C!
6

3.2 Soit le circuit ci-contre, où i (t) = I0 cos !t:


(i) Trouver en utilisant les courants l’impédance complexe Z
équivalente au circuit. i1 R
i L
(ii) Retrouver l’impédance complexe équivalente Z directement
sans passer par les courants. i2 R C
(iii) Véri…er que pour LC! 2 = 1 l’impédance complexe Z est réelle.
(iv) Trouver une relation entre R; L; et C pour laquelle
u
l’impédance complexe Z est aussi réelle.

Solution:
(i) Utilisons la représentation complexe suivante:
i (t) = I0 cos !t ! i (t) = I0 ej!t :
i1 (t) = I1 cos (!t + 1 ) ! i1 (t) = I1 ej(!t+ 1) = I 1 ej!t :
i2 (t) = I2 cos (!t + 2 ) ! i2 (t) = I2 ej(!t+ 2) = I 2 ej!t :

L’impédance complexe Z est dé…nie par


8 u=Z i
8 >
> u = Z (i1 + i2 )
< u = Z (i1 + i2 ) >
< di
Nous avons: u = uL + uR =) u = L 1 + Ri1 = (j L! + R) i1 =)
: > dt R
u = uR + uC >
> u = Ri + 1 1
: 2 i2 dt = (R + )i
C j C! 2
u u (R + j L!) (1 + j RC!) R(1 LC! 2 ) + j! L + R2 C
u = Z( + 1 ) =) Z = 2
= :
j L! + R R + 1 LC! + j 2RC! 1 LC! 2 + j 2RC!
j C!
(ii) On peut trouver l’impédance équivalente directement en observant le branchement des quatre impédances:

(Z L + Z R ) // (Z R + Z C )
ZL ZR ZL + ZR
! !
ZR ZC Z R + ZC
1
(j L! + R) R +
(Z L + Z R ): (Z R + Z C ) j C! (R + j L!) (1 + j RC!)
Z= = = :
(Z L + Z R ) + (Z R + Z C ) 1 1 LC! 2 + j 2RC!
(j L! + R) + R +
j C!
L + R2 C
(iii) Pour LC! 2 =1; on trouve Z = , qui est bien réelle:
2RC
(iv) Pour que Z soit réelle il faut que Im (Z) =0. On a
R(1 LC! 2 ) + j! L + R2 C R(1 LC! 2 )2 + 2RC! 2 L + R2 C + j!(1 LC! 2 ) L R2 C
Z= = 2 2 :
1 LC! 2 + j 2RC! (1 LC! 2 ) + (2RC!)
On voit que Im (Z) =0 pour LC! 2 =1 (ce qui a été veri…é), et pour L R2 C=0 c’est-à-dire pour L=R2 C.

3.3 Soit le circuit ci-contre, où i (t) = I0 sin !t:


(i) Trouver l’impédance complexe Z équivalente i L C R
directement sans passer par les courants.
(ii) Comment se simpli…e Z pour LC! 2 = 1? R C
Trouver dans ce cas le module de Z ainsi que
sa phase : (Il su¢ t de trouver tan :)
7
Solution:
(i) Les impédances complexes associées à R, L, et C sont respectivement :
1
Z R =R, Z L = j L!; Z C = : Nous avons alors les simpli…cations suivantes:
j C!

ZL ZC ZR ZL ZC ZR ZL ZC Z R //(Z R + Z C ) Z
! ! !
ZR ZC Z R + ZC

1
R R+
Z R : (Z R + Z C ) 1 j C! 1 LC! 2 R (1 + j RC!)
Z = Z L +Z C + =j L!+ + 1
= + :
Z R + (Z R + Z C ) j C! 2R +
j C! 1 + j 2RC!
j C!
2 + j RC! 1
(ii) Pour LC! = 1; Z se simpli…e en Z=R :
r 1 + j 2RC!
1 + R2 C2 ! 2
Son module est jZj =R :
1 + 4R2 C2 ! 2
1 + j RC! 1 + 2R2 C2 ! 2 j RC! Im (Z) RC!
Trouvons la phase: Z=R =R =) tan = = :
1 + j 2RC! 1 + 4R2 C2 ! 2 Re (Z) 1 + 4R2 C2 ! 2

• A
3.4 Soit le circuit ci-contre, où i (t) = I0 cos !t: i1
i
(i) En passant à la représentation complexe, appliquer
la loi des mailles à la maille de droite du circuit. R L
(ii) Déduire l’amplitude complexe I 1 du courant i1 en G i i1 B

fonction de l’amplitude I0 du courant rentrant.
(iii) Déduire en fonction de I0 l’amplitude complexe U AB C C
associée à la tension uAB entre les deux points A et B:

Solution:
(i) Utilisons la representation complexe suivante:
i (t) = I0 cos(!t) ! i (t) = I0 ej!t .
i1 (t) = I1 cos(!t + ) ! i1 (t) = I1 ej(!t+ )
= I 1 ej!t :
Appliquons la loi des mailles à la maille de droite: uL +uC +uC +uR = 0
di 1 R 1 R
=) L 1 + i1 dt + (i1 i) dt + R(i1 i) = 0:
dt C C
di1 R 1 di R 1
(ii) Comme = j!i1 ; i1 dt = i1 ; = j!i; idt = i; on trouve
dt j! dt j!
2 1 1 + j RC!
(j L!+R + )I ej!t ( +R)I0 ej!t = 0 =) I 1 = I0 :
j C! 1 j C! 2 LC! 2 + j RC!

di1
(iii) uAB =L = j L!i1 = j L!I 1 ej!t :
dt
L! ( RC! + j)
L’amplitude complexe U AB de uAB est donc, U AB = j L!I 1 = I0 :
2 LC! 2 + j RC!
8
4) INTÉGRALES ET SÉRIES DE FOURIER
4.1 E¤ectuer les intégrales suivantes:
Z 2 Z T Z T
3 2 n 2 n
(i) sin t dt: (ii) sin t dt: (iii) cos t dt:
1 2 0 T 0 T
Z 3 Z 5 Z 1
(iv) (3t 2) cos 5t dt: (v) sin 2t cos 3t dt: (vi) sin2 t dt:
1 3 1
Z T Z T Z T
2 n 2 m 2 n 2 m 2 n 2 m
(vii) sin t cos t dt: (viii) sin t sin t dt: (ix) cos t cos t dt:
0 T T 0 T T 0 T T
Solution:
Z 2 2
3 2 3 2 3 2
(i) sin t dt = cos t = cos 3 cos = :
1 2 3 2 1 3 2 3
Z T T
2 n T 2 n T
(ii) sin t dt = cos t = (cos 2 n cos 0) = 0:
0 T 2 n T 0 2 n
Z T T
2 n T 2 n T
(iii) cos t dt = sin t = (sin 2 n sin 0) = 0:
0 T 2 n T 0 2 n
Z 3 3 Z 3
1 3
(iv) (3t 2) cos 5t dt = (3t 2) sin 5t sin 5t dt
1 5 1 1 5
3 3
1 3 1 3
= (3t 2) sin 5t + cos 5t = (7 sin 15 sin 5) + (cos 15 cos 5) :
5 1 25 1 5 25
(v) Il faut d’abord transformer le produit en une somme: (Voir page 1)
Z 5 Z 5
1 5 1 1
sin 2t cos 3t dt = [sin ( t) + sin 5t] dt = cos ( t) cos 5t
3 2 3 2 5 3
1 1 1 1
= cos 5 cos 3 cos 25 + cos 15:
2 2 10 10
(vi) Il faut d’abord transformer le produit en une somme:
Z 1 Z 1
1 1 1 1 1
sin2 t dt = (1 cos 2t) dt = t sin 2t =1 sin 2:
1 2 1 2 2 1 2
(vii) Il faut d’abord transformer"Zle produit en une somme: #
Z T T Z T
2 n 2 m 1 2 (n m) 2 (n + m)
sin t cos t dt = sin t+ sin t dt = 0.
0 T T 2 0 T 0 T

(viii) Il faut d’abord transformer


"Zle produit en une somme: #
Z T T Z T
2 n 2 m 1 2 (n m) 2 (n + m)
sin t sin t dt = cos t cos t dt
0 T T 2 0 T 0 T
"Z Z T #
T
1 4 n T
Si n=m: = 1:dt cos t dt = :
2 0 0 T 2
"Z Z T #
T
1 2 (n m) 2 (n + m)
Si n6=m: = cos t dt cos t dt = 0:
2 0 T 0 T
(ix) Il faut d’abord transformer"le produit en une somme: #
Z T Z T Z T
2 n 2 m 1 2 (n m) 2 (n + m)
cos t cos t dt = cos t+ cos t dt
0 T T 2 0 T 0 T
"Z Z T #
T
1 4 n T
Si n=m: = 1:dt + cos t dt = :
2 0 0 T 2
"Z Z #
T T
1 2 (n m) 2 (n + m)
Si n6=m: = cos t dt + cos t dt = 0:
2 0 T 0 T
9
4.2 Développer en série de Fourier les fonctions périodiques suivantes.
3
3
2
2
1 1

−4 −3 −2 −1 1 3 2 3 4 s −4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s
2

(i) (k)

3
3
2
2

−4 −3 −2 −1 −4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s
1 2 3 4 s

(l) (o)
Rappel: L’équation d’un segment de droite inclinée est t+ .

Solution:
(i) D’après le graphe, la" fonction n’est ni paire ni impaire, et # sa période est T=2s:
Z Z 1 Z 3=2 Z 2
1 T 1 13
a0 = f (t)dt = 2:dt+ 1:dt+ (2t 2) :dt = :
T 0 2 0 1 3=2 8
Z
2 T 2 n
an = f (t) cos t dt
T "0 T #
Z 1 Z 3=2 Z 2
2 2 3 n
= 2: cos nt dt+ 1. cos nt dt+ (2t 2) . cos nt dt = 2 n2
1 cos :
2 0 1 3=2 2
Z
2 T 2 n
bn = f (t) sin t dt
T "0 T #
Z 1 Z 3=2 Z 2
2 1 2 3 n
= 2. sin nt dt+ 1. sin nt dt+ (2t 2) . sin nt dt = cos n 2 n2
sin :
2 0 1 3=2 n 2

La série de Fourier de la fonction est donc


1 1
13 X 2 3 n X 1 2 3 n
f (t) = + 2 2
1 cos cos n!t cos n + 2 n2
sin sin n!t:
8 n=1
n 2 n=1
n 2

(k) D’après le graphe, la fonction est impaire, et sa période est T=2s.


a0 = an = 0. (Car la fonction est impaire.)
Z Z 1
2 t1 +T 2 n 2 4
bn = f (t) sin t dt = 2t: sin nt = cos n:
T t1 T 2 1 n
1
X 4 X1 n+1
4( 1)
La série de Fourier de la fonction est donc f (t) = cos n sin n!t = sin n!t:
n=1
n n=1
n

(l) D’après le graphe, la fonction n’est ni paire ni impaire, et sa période est T=4s.
Z Z 1 Z 3
1 t1 +T 1
a0 = f (t) dt = 2t. dt + 2. dt = 1.
T t1 4 1 1
Z t1 +T
2 2 nt
an = f (t) cos dt
T t1 T
Z 1 Z 3
2 n n 2 3 n n
= 2t. cos t dt + 2: cos t dt = (sin sin ):
4 1 2 1 2 n 2 2
10
Z
2 t1 +T 2 n
bn = f (t) sin t dt
T t1 T
Z 1 Z 3
2 n n 2 n 3 n 8 n
= 2t. sin t dt + 2. sin t dt = (3 cos cos ) 2 n2
sin :
4 1 2 1 2 n 2 2 2

La série de Fourier de la fonction est donc


X1 X1
2 3 n n 2 n 3 n 8 n
f (t) = 1 (sin sin ) cos n!t + (3 cos cos ) 2 n2
sin sin n!t:
n=1
n 2 2 n=1
n 2 2 2

(o) D’après le graphe, la fonction n’est ni paire ni impaire, et sa période est T=4s.
Z Z 2 Z 4
1 T 1 1 3
a0 = f (t) dt = t + 1 . dt + ( t + 3) . dt = .
T Z0 4 0 2 2 4
2 T 2 nt
an = f (t) cos dt
T Z0 T Z 4
2
2 1 n n 3
= t + 1 . cos t dt + ( t + 3) . cos t dt = 2 n2
(cos n 1) :
4 0 2 2 2 2
Z T
2 2 n
bn = f (t) sin t dt
T 0Z T Z 4
2
2 1 n n 1
= t + 1 : sin t dt+ ( t + 3) : sin t dt = (2 cos n) :
4 0 2 2 2 2 n

La série de Fourier de la fonction est donc


1 1
3 X 3 X 1
f (t) = + (cos n 1) cos n!t + (2 cos n) sin n!t:
4 n=1 2 n2 n=1
n

4.3 Développer en série de Fourier puis tracer le spectre de la fonction périodique


suivante.
3

2
1

−4 −3 −2 −1 1 2 3 4 s

On donne l’équation de la première bosse à droite : 2 sin 3 t.

Solution:
D’après le graphe, la fonction est paire et sa période est T=3s.
Z Z an
1 T 1 3 4
a0 = f (t)dt = 2 sin t dt = : 4
π
T Z0 3 0 3Z
T 3
2 2 n 2 2 n 8
an = f (t) cos t dt = 2 sin t cos t dt = :
T 0 T 3 0 3 3 1 4n2
bn = 0: (Car la fonction est paire.) ω 2ω 3ω
1 −8
4 X 8 −8
−8
15π
35π
La série de Fourier de la fonction est f (t) = + 2 cos n!t:

n=1
1 4n
Le spectre de la fonction est le graphe des an et bn en fonction de n! (Voir ci-contre) :

Le graphe des bn pour ce cas n’existe pas car ils sont tous nuls.
VIBRATIONS ET ONDES
Partie 1 (Vibrations)

Chapitre II

SYSTÈMES LINÉAIRES LIBRES À UN SEUL DEGRÉ DE LIBERTÉ


EXERCICES DE RÉVISIONS: VIBRATIONS-CHAPITRE II

Formules d’Approximation
q2
Pour q 1 : f (q) f (0) + qf 0 (0) + f 00 (0) + O q 3 :
2 2
Pour 1 : f (q0 + ) f (q0 ) + f 0 (q0 ) + f 00 (q0 ) + O 3 :
2
n p 1 1
Application: Pour x 1 : (1 x) 1 nx: 1 x 1 x: 1 x:
2 1 x
2
Pour 1: sin : cos 1 =2:
Pour ' 1 : sin ( 0 + ') sin 0 + ' cos 0 '2 =2 sin 0 :
: cos ( 0 + ') cos 0 ' sin 0 '2 =2 cos 0 :

Energie Cinétique
Translation Rotation
1 1 2
T = mv 2 : T = I :
2 2

Energie Potentielle
Ascension Descente
Umasse = mgh: Umasse = mgh:
Compression ou dilatation
1
Uressort = kx2 :
2

Energie Mécanique (totale)


dE
E = T + U: Système libre non amorti: = 0:
dt

Condition d’Équilibre
@U
= 0:
@q q=q0
Equilibre stable Equilibre instable
@2U @2U
> 0: (q peut être: x; ; :::) < 0:
@q 2 q=q0 @q 2 q=q0

PFD (Principe Fondamental de la Dynamique)


P!
F = m!a:

TMC (Théorème du Moment Cinétique)


P! d! !
M= L: ( L = I!
!)
dt

Lagrangien
L =T U:

Equation!de Lagrange
d @L @L
= 0:
dt @ q @q

N.B: Pour les circuits électriques c’est la loi des mailles qui est plus souvent utilisée que le Lagrangien

F. HAMMAD http://sites.google.com/site/exerev
2

1) ÉNERGIE CINÉTIQUE ET ÉNERGIE POTENTIELLE


1.1 Les schémas ci-dessous représentent des systèmes en état de mouvement. Les positions
initiales sont représentées en pointillé. Une tige en trait gras est massive et homogène
tandis qu’une tige en trait …n est négligeable. Les boules noires sont ponctuelles.
Les …ls sont inextensibles et ne glissent pas sur les disques. On supposera que les ressorts
gardent leur directions verticales ou horizontales lors des écartements. Trouver l’énergie
cinétique T et l’énergie potentielle U en fonction de pour chacun de ces systèmes.

Rappels
Le moment d’inertie d’une tige de masse M et de longueur l autour de son centre de gravité G est:
1
I=G = 12 M l2 :
Le moment d’inertie d’un disque de masse M et de rayon R autour de son centre de gravité G est:
I=G = 12 M R2 :
Le moment d’inertie d’une tige de masse M et de longueur l autour d’un point O loin de son centre
de gravité G d’une distance D est, d’après le théorème de Huygens-Steiner:
2 1
I=O = I=G + M (OG) = 12 M l2 + M D 2 :

m2 h2 2m k
m1 m1 h1
l2 θ
l1
θ h1
l G θ
l /3 O m
h3 l3 O 2l / 3 l /2
m3 G M
l4 H m M
M l /2 k
m4
h4 m2 k
h2
(i) (iii)
(ii)

θ1
x
M1 2k 2m
θ2
r θ
r
R M 2r
h1
M2
m1 h
m
h2 k

m2
k

(iv) (v)
3
Solution : Soit T l’énergie cinétique et U l’énergie potentielle.
2
(i) T = Tm1 +T m2 + Tm3 + Tm4 = 12 m1 v12 + 12 m2 v22 + 12 m3 v32 + 12 m4 v42 = 12 (m 1 l12 + m2 l22 + m3 l32 + m4 l42 ) :
U = Um1 +U m2 +U m3 +U m4 = m 1 gh 1 m2 gh 2 m3 gh 3 + m4 gh 4
= g[m 1 l1 sin m2 (l 2 l2 cos ) m3 l3 sin + m4 (l 4 l4 cos )]:

2
(ii) T = Tm1 +T m2 +T tige = 21 m1 v12 + 12 m2 v22 + 21 I=O : Le moment d’inertie de la tige au tour de O
2
(d’après le théorème de Huygens): I=O = I =G + M (OG) = 12 1
Ml 2 + M ( 2l l 2 1 2
3 ) = 9 Ml : Alors:
2 2
2
T = 21 (m 1 19 l 2 + m2 49 l 2 + 19 Ml 2 ) = 18
1
(m 1 + 4m 2 + M )l :
U = Um1 +U m2 +U tige = m 1 gh 1 + m2 gh 2 + MgH
= g[ m1 ( 13 l 13 l cos ) + m2 ( 23 l 32 l cos ) + M ( 16 l 16 l cos )] = 13 g[2m2 m1 + 21 M ](l l cos ).

2 2
(iii) T = Tm +T 2m + Tm + Ttige1 + Ttige2 = 12 mv 2m + 21 2mv 22m + 12 mv 2m + 21 I1 + 12 I2
2 2
= 12 m( 2l )2 + 12 :2m(l )2 + 12 m( 2l )2 + 12 : 12
1
Ml 2 + 12 1 2 l 2
12 Ml +M ( 2 )
2
= 54 [m + 16 M ]l 2 :
U = Um +U 2m + Um + Utige2 + Uressort1 + Uressort2 + Uressort3
= mgh 1 2mgh 2 mgh 3 MgH + 12 kh 21 + 21 kh 22 + 12 kh 23
l2 2 l2 2
= g[m 2l sin 2m(l l cos ) m 2l sin M ( 2l l 1
2 cos )]+ 2 (k 4 + kl + k 4 ) sin
= g[2m + 21 M ](l l cos )+ 43 kl 2 sin2 :

2 2
(iv) T = Tm1 +T m2 + TM1 + TM2 = 12 m1 v12 + 12 m2 v22 + 12 I1 1 + 12 I2 2
2 2
= 21 m1 (r 1 )2 + 21 m2 (R 2 )2 + 21 : 21 M1 r 2 1 + 12 : 12 M2 R 2 2 :
Puisque le …l est inextensible et ne glisse pas sur les disques, nous avons R 2 = r 1 : Alors,
2
T = 12 (m1 + m2 + 12 M1 + 12 M2 )r 2 1
U = Um1 +U m2 + Uressort = m 1 gh 1 m2 gh 2 + 21 kh 21
1 2 2 1 2 2
= g(m 1 r 1 + m2 R 2 )+ 2 kr 1 = g(m 1 + m2 )r 1 + 2 kr 1:

2
(v) T = Tm +T M + T2m = 12 mv 2m + 21 I + 12 :2mv 22m
2 1 2
2
= 12 m(2r )2 + 12 : 12 M (2r ) + 21 :2m(r )2 =
(6m + 2M ) r 2 :
2
U = Um +U ressort1 + Uressort2 = mgh+ 12 kh 2 + 21 :2kx 2 = mg (2r ) + 12 k (2r ) 2 + k (r ) 2
= 2mgr +3kr 2 2 :

y( x) = − x 2 + 4 x − 1 1 4 5 3
1.2 Trouver l’énergie cinétique y( x) = x − x + 3x 2
m 4 3
et l’énergie potentielle de la
masse ponctuelle m glissant le long
m
d’une courbe d’équation y(x) dans
chacun des cas ci-contre:
x x
(i) (ii)

Solution : Soit T l’énergie cinétique de la masse et U son énergie potentielle.


2 2 dy dy dx
(i) T = 12 mv 2 = 12 m vx2 + vy2 = 12 m x + y : Puisque y = = = ( 2x + 4) x ; alors
dt dx dt
2 2 2
T = 21 m x + ( 2x + 4) x = 12 m 4x 2 16x + 17 x :
U = mgh = mgy = mg( x 2 + 4x 1):
4
2 2 dy dy dx
(ii) T = 21 mv 2 = 12 m vx2 + vy2 = 12 m x + y : Puisque y = = = x3 5x 2 + 6x x :
dt dx dt
2 2 h i 2
2
T = 12 m x + x3 5x 2 + 6x x = 12 m x 3 5x 2 + 6x + 1 x :
U = mgh = mgy = mg( 41 x 4 5 3
3x + 3x 2 ):

1.3 Trouver, en fonction de la hauteur y l’énergie cinétique et l’énergie potentielle du liquide


dans le tube en forme de U ci-dessous. La densité volumique du liquide est : La longueur
initiale des colonnes liquides ainsi que la section de chaque partie du tube sont indiquées
sur le schéma.
S S y

L L− y dl
ρ L0 l
S0

Au repos En mouvement

Solution : Soit T l’énergie cinétique et U l’énergie potentielle.


Pour trouver l’énergie cinétique du liquide il nous faut l’énergie cinétique de chacune des colonnes liquides:
Puisque les parties verticales gauche et droite du tube possèdent la même section S, les colonnes liquides dans
ces parties auront la même vitesse v = y: Puisque la partie horizontale du tube possède une section di¤érente
(plus petite) la colonne liquide dans cette partie aura une vitesse di¤érente (plus grande) v 0 = y 0 . Lorsque
le liquide de droite monte d’une hauteur dy, il aspire avec lui une colonne liquide horizontale dy0 telle que
S0 dy0 =Sdy )dy0 = SS0 dy =) y 0 = SS0 y: Donc,
2 2
Tgauche = 21 mgauche y = 1
2 S (L y) y :
2 2 L0 S 2 2
Tdroite = 12 mdroite y = 1
2 S (L + y) y : =) T = Tg + Td + Th = (SL + 2S0 ) y:
2 2 2 2 2
Thorizontale = 12 m2horizontale y0 = 1
2 S0 L0 SS 2 y = 1
2 L0 SS0 y :
0

L’énergie potentielle de la colonne liquide est la somme des énergies potentielles dU =dm.g.l = S dl.g.l des
éléments in…nitésimaux dm à la hauteur l.
R RL y 2
U gauche = dU = 0 Sdl g l = 21 Sg (L y) :
te
U horizontale = C : (La colonne horizontale ne change pas de hauteur.) =) U = Ug + Ud + Uh = Sgy 2 + Cte :
R R L+y 2
U droite = dU = 0 S dl g l = 12 Sg (L + y) :
( SgL2 est inclus dans Cte )

2) CONDITION D’ÉQUILIBRE, ÉQUILIBRE STABLE, ET ÉQUILIBRE INSTABLE


2.1 Les énergies potentielles obtenues pour chacun des systèmes de l’exercices 1.1 sont les
suivantes
(i) U = g[m 1 l1 sin m2 (l 2 l2 cos ) m3 l3 sin + m4 (l 4 l4 cos )]:
(ii) U = 31 g[2m2 m1 + 12 M ](l l cos ):
(iii) U = g[2m + 12 M ](l l cos )+ 34 kl 2 sin2 :
(iv) U = g(m 1 + m2 )r 1 + 12 kr 2 21 :
(v) U = 2mgr +3kr 2 2 :
a) Trouver les positions d’équilibre pour chaque système.
b) Étudier la nature de l’équilibre en = =2 du système (i).
c) Trouver la condition d’oscillation des systèmes (ii) et (iii) en =0.
d) Quelle est la nature de l’équilibre des systèmes (iv) et (v).
5
Solution :
a) La variable étant ; la condition d’équilibre est @U
@ = 0:
@U
(i) @ = 0 =) g [m1 l1 cos m2 l2 sin m3 l3 cos + m4 l4 sin ] = 0
=) g cos [(m1 l1 m3 l3 ) + (m4 l4 m2 l2 ) tan ] = 0
m3 l3 m1 l1
=) cos = 0() = 2 ), ou tan = :
m4 l4 m2 l2
@U 1 1
(ii) @ = 0 =) 3 g 2m 2 m1 + 2 M l sin = 0 =) sin = 0 =) = 0:
g(4m + M )
(iii) @U
@ = 0 =) = g 2m + 12 M l sin + 32 kl 2 sin cos = 0 =) sin = 0() = 0); ou cos = :
3kl
2 g(m 1 + m2 )
(iv) @@U = 0 =) g(m 1 + m2 )r + kr = 0 =)
1 1 = :
1 kr
mg
(v) @U
@ = 0 =) 2mgr + 6kr 2 = 0 =) = :
3kr
@2U
b) Calculons @ 2
et véri…ons son signe en = 2.
@2U
@ 2
= g [ m1 l1 sin m2 l2 cos + m3 l3 sin + m4 l4 cos ] =2 = g(m3 l3 m1 l1 ):
=2
Si m3 l3 > m1 l1 l’équilibre est stable, si m3 l3 < m1 l1 il est instable.

c) Pour qu’un système oscille il faut qu’il regagne sa position d’équilibre après chaque écartement,
2
donc la condition d’oscillation d’un système est que l’équilibre soit stable : @@ U2 > 0 :
2
(ii) @@ U2 > 0 =) 13 g 2m 2 m1 + 12 M l cos > 0 =) 31 g 2m 2 m1 + 12 M l > 0
=0
=0
=) m1 < 2m 2 + 21 M :
2
(iii) @@ U2 > 0 =) g 2m + 12 M l cos + 32 kl 2 cos2 3 2
2 kl sin2 >0
=0
=0
=) g 2m + 21 M l + 32 kl 2 > 0
g (4m + M )
=) k > :
3l
2 g(m1 +m2 )
d) (iv) @@ U2 g(m1 +m2 )
= kr 2 > 0 : Donc en 1 = kr l’équilibre est stable.
1 1= kr
2
(v) @@ U2 mg
= 6kr 2 > 0 : Donc en = mg
3kr l’équilibre est stable.
= 3kr

2.2 Les énergies potentielles obtenues pour la masse m sur chacune des deux courbes de
l’exercices 1.2 sont les suivantes.
(i) U = mg( x 2 + 4x 1): (ii) U = mg( 14 x 4 53 x 3 + 3x 2 ):
Trouver les positions d’équilibre de la masse et la nature de son équilibre en ces positions
pour chaque cas.

Solution :La variable étant x; la condition d’équilibre est @U


@ = 0.
@U
(i) @x = 0 =) mg( 2x + 4) = 0 =) x = 2:
2
La nature de cet équilibre est donnée par le signe de @@xU2 en ce point :
@2U
@x2 = mg( 2)jx=2 = 2mg < 0: L’équilibre est donc instable.
x=2

3 2
(ii) @U
@x= 0 =) mg(x 5x 2 + 6x ) = 0 =) mgx (x 5x + 6) = 0 =) x = 0, ou x = 2, ou x = 3:
@2U
La nature de ces équilibres est donnée par le signe de @x2 en ces points:
@2U 2
@x2 = mg(3x 10x + 6) = 6mg > 0 : L’équilibre est stable en x = 0.
x=0 x=0
2 2
@ U
@x2 = mg(3x 10x + 6) = 2mg < 0 : L’équilibre est instable en x = 2.
x=2 x=2
2 2
@ U
@x2 = mg(3x 10x + 6) = 3mg > 0 : L’équilibre est stable en x = 3.
x=3 x=3
6

3) ÉNERGIE MÉCANIQUE, ÉQUATION DU MOUVEMENT, ET PULSATION PROPRE


3.1 Les énergies cinétiques et potentielles obtenues pour chacun des systèmes de l’exercices
1.1 sont les suivantes
2
(i) T = 12 (m 1 l12 +m2 l22 +m3 l32 +m4 l42 ) : U = g[m 1 l1 sin m2 (l 2 l2 cos ) m3 l3 sin +m4 (l 4 l4 cos )]:
2
1 2 1
(ii) T = 18 (m 1 +4m 2 +M )l : U= 3 g[2m 2 m 1 + 21 M ](l l cos ):
2
(iii) T = 5 1
4 [m + 6 M ]l
2
: U= g[2m + 21 M ](l l cos )+ 34 kl 2 sin2 :
2
2 2
(iv) T = 12 (m1 + m2 + 12 M1 + 12 M2 )r 2 1 : U= g(m 1 + m2 )r 1
1 + 2 kr 1:
2
(v) T = 1
2 (6m + 2M ) r 2 : U= 2mgr +3kr 2 2 :
Trouver dans chaque cas l’énergie mécanique pour 1 puis déduire l’équation du mou-
vement et la pulsation propre.

Solution : L’énergie mécanique d’un système est E =T +U. Pour trouver l’équation du mouvement, il su¢ t
dE
d’écrire l’équation de conservation de l’énergie totale: =0
dt
2
(i) E = T + U = 12 (m1 l12 +m2 l22 +m3 l32 +m4 l42 ) +g [m1 l1 sin m2 (l 2 l2 cos ) m3 l3 sin + m4 (l 4 l4 cos )]
2 2 2
1 2
2 (m 1 l1 + m2 l22 + m3 l32 + m4 l42 ) + g(m1 l1 m2 l2 m3 l3 + m4 l4 )
2 2
2 2
1 2
2 (m 1 l1 + m2 l22 + m3 l32 + m4 l42 ) + g(m1 l1 m3 l3 ) + g(m4 l4 :
m2 l2 )
2
dE g (m4 l4 m2 l2 ) g(m3 l3 m1 l1 )
L’équation du mouvement est: =0 =) + 2 2 2 2 = :
dt
s m1 l1 + m2 l2 + m3 l3 + m4 l4 m1 l1 + m2 l22 + m3 l32 + m4 l42
2

g (m4 l4 m2 l2 )
La pulsation propre du système est: ! 0 = :
2
m1 l1 + m2 l22 + m3 l32 + m4 l42

2
1 2
(ii) E = T +U = 18 (m 1 + 4m 2 + M )l + 13 g[2m 2 m 1 + 21 M ](l l cos )
2
1 2 2
18 (m 1 + 4m 2 + M )l + 16 g[4m 2 2m 1 + M ]l :
s
dE 3g(4m 2 2m 1 + M ) 3g(4m 2 2m 1 + M )
L’équation du mouvement est: =0 =) + = 0: !0 =
dt (m 1 + 4m 2 + M )l (m 1 + 4m 2 + M )l
.
2
(iii) E = T +U = 45 [m + 16 M ]l 2 g[2m + 12 M ](l l cos ) + 34 kl 2 sin2
2
2
5
4 [m + 61 M ]l 2 1
2 g[2m + 12 M ]l + 34 kl 2 2 :
s
dE 3kl g(4m + M ) 3kl g(4m + M )
L’équation du mouvement est: =0 =) + = 0: !0 = :
dt 5(m + 16 M )l 5(m + 16 M )l

2
(iv) E = T + U = 12 (m1 + m2 + 12 M1 + 12 M2 )r2 g(m 1 + m2 )r 1 + 21 kr 2 21 :
1
dE k g(m 1 + m2 )
L’équation du mouvement est: =0 =) 1 + 1= .
dt m1 + m2 + 12 M1 + 12 M2 (m1 + m2 + 12 M1 + 12 M2 )r
s
k
!0 = :
m1 + m2 + 12 M1 + 12 M2

2
(v) E =T +U = 1
(6m + 2M ) r 2 2mgr +3kr 2 2 :
2 r
dE 3k mg 3k
L’équation du mouvement est: =0 =) + = : !0 = :
dt 3m + M (3m + M ) r 3m + M
7
3.2 Les énergies cinétiques et potentielles obtenues pour la masse m de l’exercice 1.2 sur
chacune des deux courbes sont les suivantes
2
(i) T = 21 m 4x 2 16x + 17 x : U = mg( x 2 + 4x 1):
h i 2
2
(ii) T = 21 m x 3 5x 2 + 6x + 1 x : U = mg( 14 x 4 53 x 3 + 3x 2 ):

Trouver l’énergie mécanique et déduire l’équation du mouvement pour chaque cas.

Solution : L’énergie mécanique d’un système est E =T +U. Pour trouver l’équation du mouvement, il su¢ t
dE
d’écrire l’équation de conservation de l’énergie totale: =0:
dt
2
(i) E = T + U = 12 m 4x 2 16x + 17 x + mg( x 2 + 4x 1):
dE 2
L’équation du mouvement est: =0=) 4x 2 16x + 17 x + (4x 8) x + 2g( x + 2) = 0:
dt
h i 2
2
(ii) E = T + U = 21 m x 3 5x 2 + 6x + 1 x + mg( 14 x 4 53 x 3 + 3x 2 ):
dE
L’équation du mouvement est: =0
h i dt
2
2 3
=) x 3 5x 2 + 6x + 1 x + x 3 5x 2 + 6x 3x 2 10x + 6 x + g(x 5x 2 + 6x ) = 0.

3.3 Les énergies cinétique et potentielle obtenues pour le liquide de l’exercice 1.3 sont:
2 2
T = (SL + L2S
0S
0
)y: U = Sgy 2 +Cte :
Trouver l’énergie totale puis déduire l’équation du mouvement et la pulsation propre

Solution : L’énergie totale d’un système est E =T +U. Pour trouver l’équation du mouvement, il su¢ t d’écrire
dE
l’équation de conservation de l’énergie totale: =0:
dt
L0 S 2 2
E = T + U = (SL + ) y + Sgy 2 + Cte :
2S0 r
dE 2Sg 2SS 0 g
L’équation du mouvement est: = 0 =) y + y = 0: !0 = :
dt L0 S 2 2SS 0 L + L0 S 2
2SL + S0

4) LAGRANGIEN ET ÉQUATION DU MOUVEMENT


4.1 Les énergies cinétiques et potentielles obtenues pour chacun des systèmes de l’exercices
1.1 sont les suivantes
2
(i) T = 21 (m 1 l12 +m2 l22 +m3 l32 +m4 l42 ) : U = g[m 1 l1 sin m2 (l 2 l2 cos ) m3 l3 sin +m4 (l 4 l4 cos )]:
2
1 2
(ii) T = 18 (m 1 +4m 2 +M )l : U = 13 g[ m 1 +2m 2 + 12 M ](l l cos ):
2
(iii) T = 5 1
4 [m + 6 M ]l
2
: U= g[2m + 12 M ](l l cos )+ 34 kl 2 sin2 :
2
2 2
(iv) T = 12 (m1 + m2 + 12 M1 + 12 M2 )r 2 1 : U= g(m 1 + m2 )r 1
1 + 2 kr 1:
2
(v) T = 1
2 (6m + 2M ) r 2 : U= 2mgr +3kr 2 2 :
Trouver dans chaque cas le Lagrangien pour 1 puis déduire l’équation du mouvement.

Solution : Le Lagrangien d’un système est L = T U . Pour trouver l’équation du mouvement, il su¢ t d’écrire
d @L @L
l’équation de Lagrange dt @ = 0:
@
2
(i) L=T U = 12 (m 1 l12 +m2 l22 +m3 l32 +m4 l42 ) g [m1 l1 sin m2 (l 2 l2 cos ) m3 l3 sin + m4 (l 4 l4 cos )]
2 2
1 2
2 (m 1 l1 + m2 l22 + m3 l32 + m4 l42 ) g(m1 l1
m3 l3 ) g(m4 l4 m2 l2 ) :
2
d @L @L g(m4 l4 m2 l2 ) g(m3 l3 m1 l1 )
L’équation du mouvement est: dt = 0 =) + 2 2 2 2 = :
@
@ m1 l1 + m2 l2 + m3 l3 + m4 l4 m1 l1 + m2 l22 + m3 l32 + m4 l42
2
8
2
1 2
(ii) L=T U = 18 (m 1 + 4m 2 + M )l g 13 [2m 2 m1 + 21 M ](l l cos )
2
2
1
18 (m 1 + 4m 2 + M )l 1
2m 1 + M ]l 2 :
6 g[4m 2
d @L @L 3g(4m 2 2m 1 + M )
L’équation du mouvement est: dt @ = 0 =) + = 0:
@ (4m 2 + m1 + M )l
2
3 2
(iii) L=T U = 54 [m + 61 M ]l 2 + g[2m + 21 M ](l l cos ) 4 kl sin2
2
5 2 3 2 2
4 [m + 16 M ]l2 + 21 g[2m + 12 M ]l 4 kl :
d @L @L 3kl g(4m + M )
L’équation du mouvement est: = 0 =) + = 0.
dt
@
@
5(m + 16 M )l
2
2 2
(iv) L=T U = 12 (m1 + m2 + 12 M1 + 12 M2 )r2 1 + g(m 1 + m2 )r 1
1
2 kr 1
d @L @L k g(m 1 + m2 )
L’équation du mouvement est: = 0 =) 1+ 1= :
dt
@ 1
@ 1
m1 + m2 + 12 M1 + 12 M2 (m1 + m2 + 21 M1 + 12 M2 )r

2
(v) L=T U = 1
2 (6m + 2M ) r 2 + 2mgr 3kr 2 2 :
d @L @L 3k mg
L’équation du mouvement est: dt @ = 0 =) + = .
@ 3m + M (3m + M ) r

4.2 Les énergies cinétiques et potentielles obtenues pour la masse m de l’exercice 1.2 sur
chacune des deux courbes sont les suivantes
2
(i) T = 12 m 4x 2 16x + 17 x : U = mg( x 2 + 4x 1):
h i 2
2
(ii) T = 21 m x 3 5x 2 + 6x + 1 x : U = mg( 14 x 4 53 x 3 + 3x 2 ):
Trouver le Lagrangien puis déduire l’équation du mouvement pour chaque cas.

Solution : Le Lagrangien d’un système est L = T U . Pour trouver l’équation du mouvement, il su¢ t d’écrire
d @L @L
l’équation de Lagrange dt @x =0: @x
2
(i) L=T U = 12 m 4x 2 16x + 17 x mg( x 2 + 4x 1):
d @L @L 2 2
L’équation du mouvement est: dt @x = 0 =) 4x 16x + 17 x + (4x 8) x + 2g( x + 2) = 0:
@x
h i 2
2
(ii) L=T U = 21 m x3 5x 2 + 6x +1 x mg( 14 x 4 5 3
3x + 3x 2 ):
d @L @L
L’équation du mouvement est: dt @x = 0
h i @x
2
2 2 3
=) x 3
5x + 6x + 1 x + x 3
5x + 6x 3x 2
2
10x + 6 x + g(x 5x 2 + 6x ) = 0:

4.3 Les énergies cinétique et potentielle obtenues pour le liquide de l’exercice 1.3 sont:
2 2
T = (SL + L2S
0S
0
)y: U = Sgy 2 +Cte :
Trouver le Lagrangien puis déduire l’équation du mouvement.

Solution : Le Lagrangien d’un système est L = T U . Pour trouver l’équation du mouvement, il su¢ t
d @L @L
d’écrire l’équation de Lagrange dt @y =0:
@y
L0 S 2 2 2 te
L=T U = (SL + 2S0 ) y Sgy : (La constante C n’a pas d’importance pour le Lagrangien)
d @L @L 2Sg
L’équation du mouvement est: dt @y = 0 =) y + y = 0:
@y L0 S 2
2SL + S0
9
4.4 Soit le système mécanique ci-contre. La variable est y:
A l’équilibre le ressort était déjà comprimé de y0 :
1. Trouver l’énergie cinétique T du système. m
2. Trouver l’énergie potentielle U du système en fonction de y. θ
3. Trouver la compression y0 du ressort à l’équilibre. y
4. Trouver le Lagrangien et déduire l’équation du mouvement. k
Solution :
2
1. L’énergie cinétique du système est T = 12 m y :
2. Lorsque le ressort se dilate d’une distance y, la masse est soulevée d’une hauteur h = y cos :
2 2
L’énergie potentielle du système est donc U = U masse +U ressort = mgh+ 12 k (y y 0 ) = mgy cos + 12 k (y y 0 ) :
@U mg cos
3. La condition d’équilibre est @y = 0 =) mg cos + k (y y 0 )jy=0 = 0 =) y0 = :
y=0 k
2 2 2
4. Le Lagrangien est L=T –U = 12 m y mgy cos 1
2 k (y y 0 ) = 12 m y mgy cos –12 ky 2 +kyy 0 –12 ky 20 :
2 2 2
La condition d’équilibre simpli…e le Lagrangien en L = 21 m y 1
2 ky
1
2 ky 0 :
d @L @L k
L’équation du mouvement est dt @y = 0 =) y + m y = 0.
@y

5) PFD, TMC, LOI DES MAILLES, ET ÉQUATION DU MOUVEMENT


r r
5.1 Soit le système mécanique de l’exercice 4.3 ci-contre. T R
A l’équilibre le ressort était déjà comprimé de y0 : θ r
1. En appliquant le PFD à l’équilibre trouver la compression y0 : mg
y k
2. En appliquant le PFD au mouvement trouver l’équation du mouvement.

Solution :
P! ! ! ! ! mg cos
1. A l’équilibre on aF = 0 =) T + R +m! g = 0 ! Par projection ! ky0 mg cos =0 ) y0 = :
P! ! ! k
2. Lors du mouvement on a ! ! !
F =m a =) T + R + m g = m a ! Par projection !
k
k(y0 y) mg cos = my ) y+ y = 0.
m

5.2 Un cône plein et homogène de demi angle au sommet , de hauteur h; et de densité


volumique posé verticalement à la surface d’un liquide de densité 0 :
1. Trouver à l’aide du PFD la profondeur d’immersion y0 du cône à l’équilibre.
2. En poussant légèrement le cône vers le bas puis en le relâchant, il se met à osciller. En
négligeant le frottement visqueux, trouver l’équation du mouvement en fonction de la pro-
fondeur additionnelle d’immersion y h y0 ; puis déduire la pulsation propre d’oscillation.

Rappels α
Le volume d’un cône de demi angle
h r
au sommet et de hauteur h est : r
h3
2 fA r
y fA
V = tan :
3 y0 ρ mg r
La poussée d’Archimède sur un corps ρ0 y0 ρ mg ρ0
plongé dans un liquide est égale au
poids du liquide déplacé par le volume
immergé du corps.
Au repos En mouvement
10
Solution : P!
!
1. Pour trouver y0 à léquilibre, appliquons le PFD au repos: F = 0
! !
=) m !
g + f A = 0 =) mg f A = 0 =) V c^one :g 0 V immerge :g = 0
=) V c^one 0 (V c^
one V non immerge ) = 0
3
h3 h3 (h y 0 ) 1=3
=) tan2 0[ tan2 tan2 ] = 0 =) y 0 = h [1 0
]:
3 3 3 0

2. Pour trouver l’équation du mouvement, appliquons le PFD au mouvement :


P! !
F = m!
a =) m !
g + f A = m! a =) mg f A = m y =) V c^one :g 0 V immerge :g = V c^
one y
=) V c^one g 0 (V c^
one V non immerge )g = V c^one y
3 3
h h3 (h y 0 y ) h3
=) f tan2 0[ tan2 tan2 ]gg = y tan2 :
3 3 3 3
3
3 3 y 3 y
Puisque y h y 0 , nous avons (h y0 y ) = (h y 0) 1 (h y 0) 1 3
h y0 h y0
3 2
(h y 0) 3y (h y 0) :
Avec cette approximation l’équation précédente devient: !
3
h3 h3 (h y 0 ) 2 h3
tan2 0 tan 2
tan2 + y (h y 0 ) tan 2
=y tan2 :
3 3 3 3g
En utilisant la condition d’équilibre, l’équation se simpli…e encore:
2 r
2 h3 3g 0 (h y 0) 3g 0
0 y (h y 0 ) tan2 = y tan2 =) y + 3
y = 0: ! 0 = (h y 0) :
3g h h3

5.3 Un tube de section S est rempli d’un gaz parfait à la température supposée constante
T . Le couvercle du tube est un disque de masse m suspendu horizontalement par la
pression du gaz à l’intérieur du tube:
1. Trouver à l’aide du PFD la hauteur y0 de la colonne du gaz à l’équilibre.
2. En poussant légèrement le disque vers le bas puis en le relâchant, il se met à osciller.
Trouver l’équation du mouvement en fonction de l’abaissement y y0 puis déduire la
pulsation propre d’oscillation.

S
Rappels m S
La force crée par une pression p sur y
p0 m
une surface S est f = pS
La pression crée par un gaz parfait p
T y0 T
à la température T est, d’après la loi
de Boyle-Mariotte: p = nRT Gaz Gaz
V :

Au repos En mouvement

Solution :
1. Pour trouver y0 à l’équilibre, appliquons le PFD au repos :
P! ! ! ! nRT
F = 0 =) m !
g + f gaz = 0 =) mg f gaz = 0 =) mg p 0 S = 0 =) mg S = 0.
V0
nRT nRT
Puisque V 0 = Sy 0 ; on obtient: mg = 0 =) y 0 = .
y0 mg
2. Pour trouver l’équation du mouvement, appliquons le PFD au mouvement :
P! !
F = m!
a =) m !
g + f gaz = m!
a =) mg f gaz = m y
nRT
=) mg pS = m y =) mg S = my:
V
11
nRT
Puisque V = S (y 0 y ) ; on obtient: mg = my:
y0 y
nRT nRT nRT y nRT nRT
Puisque y y 0 on a: = 1 + = + y : L’équation précédente devient,
y0 y y0 1
y y0 y0 y0 y 20
y0
nRT nRT nRT
mg y = my: A l’aide de la condition d’équilibre cette équation se simpli…e en, y = my
y0 y 20 r y 20
nRT nRT
=) y + y = 0. La pulsation propre est donc ! 0 = 2:
my 20 my 0

r
r j
5.4 Soit le système ci-contre. A l’équilibre la tige k r k3
i l /3
(collée au disque) était horizontale et les ressorts l /3 B C
non déformés. En négligeant les frottements lors M m
l /3 θ
de la rotation, trouver en appliquant le TMC O
l’équation du mouvement du système autour du A R
k2
point O en fonction de ; pour 1: k1

Solution :
P ! d! ! ! ! ! ! ! ! d(I !
!)
M = dtL =) OA ^ F k1 + OB ^ F k2 + OC ^ F k3 + OG ^ m ! g = dt . ( )
Calculons séparément chacun des quatre moments de force ainsi que le moment d’inertie
! ! ! ! ! 2 ! l2 k !
OA ^ F k1 = 3l ( cos i sin j ) ^ k1 3l sin j = l9 k1 cos sin k 9 1 k:
! ! l ! ! l ! l 2 ! l2 k !
OB ^ F k2 = 3 (cos i + sin j ) ^ k2 3 sin j = 9 k2 cos sin k 9 2 k:
! ! ! ! ! 2 ! 2 !
OC ^ F k3 = 23l (cos i + sin j ) ^ k3 23l sin j = 49l k3 cos sin k 4l
9 k3 k :
! l )(cos ! ! ! ! l mg !
OG ^ m! g = (l 2 i + sin j ) ^ mg( j ) = l mg cos k
3 k: 6 6

I!
! = (IM + Im ) !
! = [ 21 MR 2 + 12
1
ml 2 + m( 2l l 2 ! 1 2 1 2 !
3 ) ] k = [ 2 MR + 9 ml ] k :
!
En remplaçant ces résultats dans l’équation ( ), on trouve après simpli…cation par k :
1 2 1 1 2 1 2 2(k1 + k2 + 4k 3 )l 2
(k1 + k 2 + 4k 3 )l mgl = [ MR + ml ] =) + = 3mgl :
9 6 2 9
9MR 2 + 2ml 2

5.5 Soit le circuit électrique ci-contre.


1. Trouver à l’aide de la loi des mailles l’équation di¤érentielle
que satisfait la charge q qui circule dans le circuit. C
2. Trouver l’équation di¤érentielle de la tension uC du condensateur: i
3. Trouver l’équation di¤érentielle de la tension uL de la bobine: L
4. Trouver l’équation di¤érentielle du courant i:
5. Déduire la pulsation propre de cet oscillateur harmonique.

Solution : Appliquons la loi des mailles à l’unique maille du circuit: uL + uC = 0:( )


1. Puisque uC = Cq et uL =L dtdi
=Lq : l’équation ( ) nous donne q + LC 1
q = 0:
q 1
2. Puisque uC = C ) uL =Lq =LC uC : l’équation ( ) nous donne LC uC + uC = 0 =) uC + LC uC = 0:
q q uL 1
3. Puisque uL =Lq et uC = ) uC = = : l’équation ( ) nous donne uL +uC = 0 =) uL +
C C LC LC uL = 0:
d2 d 1 2
4. Puisque i = q =C uC et uL =L dt2i
: l’équation ( ) nous donne uL + uC = 0 =) dt 2 i + LC i = 0:
1
5. La pulsation propre du système est ! 0 = pLC : (Remarquer la même forme des quatre équations.)
VIBRATIONS ET ONDES
Partie 1 (Vibrations)

Chapitre III

SYSTÈMES LINÉAIRES AMORTIS À UN SEUL DEGRÉ DE LIBERTÉ


EXERCICES DE RÉVISIONS: VIBRATIONS-CHAPITRE III

Lagrangien et Fonction de Dissipation


1
L =T U: D = v2 :
2

Équation de Lagrange
Translation !Rotation
d @L @L @D d @L @L @D
= : = :
dt @x @x @x dt @
@ @

Équation du Mouvement Équation Horaire


p p
2 2 !2 t 2 ! 20 t
! 20 > 0 : q(t) = e t (A1 e 0 + A e
2 )
2
q + 2 q + ! 20 q = 0 2
! 0 = 0 : q(t) = e t
(A1 +q
A2 t)
2 2
! 20 < 0 : q(t) = Ae t cos( ! 20 t+ )

Graphes
q(t ) q(t )
q(0) q(0)

t t

2 2
p ! 20 > 0:
p ! 20 = 0:
t 2 ! 20 t 2 ! 20 t
e (A1 e + A2 e ) e t (A1 + A2 t)
Régime apériodique Régime critique
q (t )

q (0 )

T
2
q! 20 < 0:
2
Ae t cos( ! 20 t+ )
Régime pseudo-périodique

Décrément Logarithmique
Ae t q (t) 1 q (t)
= ln (t+T )
= ln = ln = T:
Ae q (t + T ) n q (t + nT )

Facteur de Qualité
!0
Q= :
2
F. HAMMAD http://sites.google.com/site/exerev
2
1) FONCTION DE DISSIPATION, ÉQUATION DE LAGRANGE AVEC AMORTISSEMENT

1.1 Soit le système amorti ci-contre. A l’équilibre la tige m


M
était verticale (en pointillé) et le ressort au repos. Le …l θ
autour du disque est inextensible et non glissant. k R
R
1. Trouver l’énergie cinétique T du système. R
2. Trouver l’énergie potentielle U en fonction de 1:
β θ

3. Trouver le Lagrangien et la fonction de dissipation D.


2m
4. Déduire l’équation du mouvement.
Solution :
2 2
1. T = Tm +T2m +T M = 12 m(R )2 + 12 :2m(R )2 + 14 MR 2 = 14 (6m + M )R 2 :
2. U = Um +U 2m +U k mg(R R cos ) +2mg(R R cos ) + 12 k (R sin )2 1
2 (mgR + kR 2 ) 2 :
2
2 2
3. L = T U = 14 (6m + M )R 2 1
2 (mgR + kR ) :

La fonction de dissipation est : D = 12 v2m


2
= 12 (R )2 :
4. L’équation du mouvement est : d
dt
@L @L
@ = @D
=) 1
2 (6m + M )R 2 +(mgR + kR 2 ) = R2
@ @
2 2(mg + kR)
=) + + = 0.
6m + M R(6m + M )

1.2 Soit le système amorti ci-contre. A l’équilibre le ressort k1


était comprimé et k2 allongé chacun d’une distance y0 . k2 α2
1. Trouver l’énergie cinétique T et potentielle U du système.
2. Simpli…er U à l’aide de la condition d’équilibre.
3. Trouver le Lagrangien et la fonction de dissipation D. y
m
4. Déduire l’équation du mouvement.
α1
k1
Solution :
2
1. T = 12 mv 2 = 1
2m
y:
U = mg(y0 + y)+ 12 k1 (y0 + y)2 + 12 k2 (y0 + y)2
= ( mg +k1 y0 + k2 y0 )y + 12 (k1 + k2 )y 2 + C te :
@U
2. La condition d’équilibre @y =0) mg +k1 y0 + k2 y0 = 0, nous permet de simpli…er U :
y=0
U = 21 (k1 + k2 )y 2 +Cte :
2
3. L = T U = 12 m y 1
2 (k1 + k2 )y 2 +Cte :
1 1 1 2 1 2 2
La fonction de dissipation est : D = 2
2
1 vm + 2
2
2 vm = 2 1 y + 2 2 y = 12 ( 1 + 2) y:
d @L @L @D1 @D2
4. L’équation du mouvement est: dt @y = =) m y +(k1 + k2 )y = ( 1 + 2 )y
@y @y @y
1 + 2 k1 + k2
=) y + y+ y = 0:
m m
3

1.3 En tournant le disque ci-contre peut monter et descendre


grâce au …l non glissant et inextensible enroulé autour du sillon
circulaire de rayon r . A l’équilibre le ressort k était comprimé
α θ
d’une distance y0 . L’amortisseur représente les frottements
1. Trouver l’énergie cinétique T du système.
2. Trouver l’énergie potentielle U en fonction de y. r y
3. Simpli…er U à l’aide de la condition d’équilibre. A
4. Trouver le Lagrangien et la fonction de dissipation D.
R
5. Déduire l’équation du mouvement.
k M
( 1. Le moment d’inertie du disque est I = 12 MR 2 :)

Solution
2 2 2
1. T = TM (translation)+(rotation) = 12 M y + 12 I = 12 M y + 14 M (R )2 :
Puisque le …l est inextensible et non glissant, lorsque le disque descend d’une
y R α θ
distance y il tourne d’un angle tel que: y = r . D’où : = r =) R = r y:
R
Donc, T = 12 M (1+ 2r
2
2) y :
2

y
A
2. En descendant d’une distance y le disque tourne aussi d’un angle , donc
le déplacement du point A lors du mouvement est y + R = (1+ R r )y:
k rθ
Comme le ressort est relié au point A et était déjà comprimé au départ,
sa compression totale est y0 +(1+ Rr )y: D’où
U = Udisque + Uressort = Mgy + 12 k (y 0 + y + R )2 = Mgy + 21 k [y 0 +(1+ R
r )y]
2
R 1 R 2 2 te
=[ Mg + ky 0 (1+ r )]y + 2 k (1+ r ) y + C :

@U 2
3. La condition d’équilibre @y = 0, nous permet de simpli…er U : U = 12 k (1+ R 2 te
r ) y +C .
y=0

R 2 2 R 2 2 te
4. L = T U = 12 M (1+ 2r 2) y
1
2 k (1+ r ) y + C :
R R 2 2
La fonction de dissipation est: D = 21 vA2 = 12 (y + R )2 = 1
2 (y + r y)
2
= 1
2 (1 + r ) y:

2 2
d @L @L @D R R R 2
5. L’équation du mouvement est donc: dt @y = =) M (1+ 2r 2 )y+k (1+ r ) y = (1 + r ) y
@y @y
2
2k (r +R)2
=) y+ M2 (2r
(r +R)
2
+R2 )
y+ M (2r 2 +R2 )
y = 0.
4

1.4 Le système ci-dessous est constitué d’un cylindre de masse M roulant sans glissement
sur une table horizontale. Une tige sans masse de longueur L est collée au cylindre et
porte à son bout une boule de masse m; de densité et de rayon très faible devant L.
Dans son mouvement de va-et-vient sur la table, le disque fait balancer la boule à l’intérieur
d’un liquide de densité 0 .
1. Trouver l’énergie cinétique T et potentielle U du système en fonction de 1, puis
construire le Lagrangien. (Dû à la poussée d’Archimède, le poids apparent de la boule est P = mg –f A :)
2. En supposant que la boule est soumise à une force de frottement visqueuse de la part
! !
du liquide: f = v ; trouver la fonction de dissipation D et l’équation du mouvement.

θ
G G
M M
R R
θ
L L
m ρ0
m ρ0 h

Au repos En mouvement
Solution :
2 2
1. T = TCylindre(translation) + TCylindre(rotation) + TBoule = 12 M x + 12 I + 21 mv 2Boule :
Lorsque le disque avance d’une distance x = R sur la(table il balance la boule en arrière d’une distance
xBoule = x L sin R L 2
L sin donc: =) vx (R L) =) v 2 2 2
L)2
yBoule = L cos L Boule = vx + vy = (R :
vy 0
2 2 2
D’où T = 12 M (R )2 + 12 ( 21 MR 2 ) + 12 m(R L)2 = 1 3
+ m(R L)2 ] . 2
2 [ 2 MR
À cause de la poussé d’Archimède le poids P de la boule à l’intérieur du liquide n’est pas mg mais
P = mg f A = mg 0 Vboule g . Puisque VBoule = m =) P = mg m
0 g = m(1
0
)g .
Donc l’énergie potentielle n’est pas mgh mais, U =m(1 0
)gh = mg(1 0
)(L L cos ) 1
2 mgL(1
0
) 2:
2
Le Lagrangien est: L = 21 [ 32 MR 2 + m(R L)2 ] 1
2 mgL(1
0
) 2:
2
1 2 1
2. La fonction de dissipation est: D = 2 vBoule = 2 (R L)2 :
d @L @L @D 2
Équation du mouvement: dt @ = =) [ 23 MR + m(R L)2 ] + mgL(1 0
) = (R L)2
@ @
2 (R L)2 2mgL(1 0= )
=) + 2 2
+ 2 = 0.
3MR + 2m(R L) 3MR + 2m(R L)2

1.5 Soit le circuit électrique ci-contre.


1. Trouver à l’aide de la loi des mailles l’équation du
mouvement de la charge q dans le circuit. R C
2. Déduire l’équation di¤érentielle du courant i .
i L
3. Déduire l’équation di¤érentielle de la tension uL aux
bornes de L.
Solution : R
idt di
1. La loi des mailles nous donne uR +u C +u L =0=) Ri + C + L dt = 0.
Puisque i = q; on a: Rq + Cq + Lq = 0 =) q + R Lq +
q
LC = 0.
(1)
2
2. En dérivant une fois l’équation (1) on d q R dq q
trouve; dt2 + L dt + LC = 0 =) dt d2 i R di i (2)
2 + L dt + LC = 0.
3 2
d i Rd i 1 di
3. En dérivant une fois l’équation (2) on trouve; dt 3 + L dt2 + LC dt = 0:
1 d2 uL
di
Puisque uL = L dt on a dtdi
= uLL : D’où: R duL 1 R 1
L dt2 + L2 dt + L2 C uL = 0 =) u L + L u L + LC uL = 0:
5

2) NATURE DES MOUVEMENTS AMORTIS ET LEUR ÉQUATION HORAIRE


2.1 L’équation du mouvement trouvée à l’exercice 1.2 est:
1+ 2 k1 + k2
y+ y+ y = 0.
m m
Pour chacun des cas suivants:
a) m =2kg, k1 =50N/m; k2 =40N/m; 1 =0,3N.m 1 .s; 2 =0,2N.m 1 :s:
b) m =2kg, k1 =23N/m; k2 =27N/m; 1 =8N.m 1 :s; 2 =12N.m 1 :s:
c) m =2kg, k1 =1,5N/m; k2 =0,5N/m; 1 =5,5N.m 1 :s; 2 =2,5N.m 1 :s:
1. Déduire la nature du mouvement.
2. Écrire l’équation horaire y (t), sachant qu’au départ la masse est écartée de l’équilibre de 1cm
puis lancée vers le haut avec une vitesse égale à 10cm/s.

Solution
1+ k1 +k2
L’équation du mouvement est de la forme y +2 y + ! 20 y = 0, avec: = 2m
2
et ! 20 = m .
La nature du mouvement est donnée par le signe de 2 ! 20 :

a) 0; 12s 1 et ! 20 = 45rad2 :s 2 : 2 ! 20 44; 9s 1 < 0: mouvement pseudo-périodique.


0;12t
L’équation horaire est y(t)= Ae cos(6,7t+ ): Trouvons A et avec les conditions initiales:
y(0) = A cos = 1 1 = A cos 55; 8 :
=) =)
y(0) = 0; 12A cos 6; 7A sin = 10 9,88 = 6; 7A sin A 1; 8cm.
Finalement, y(t) = 1; 8e 0;12t cos (6; 7t + 55; 8 ) : (cm)

b) = 5s 1 et ! 20 = 25rad2 :s 2 : 2 ! 20 = 0: le mouvement est en régime critique


L’équation horaire est y(t) = e 5t (A1 +A2 t): Trouvons A1 et A2 avec les conditions initiales:
y(0) = A1 = 1 A1 = 1cm:
=)
y(0) = 5A1 + A2 = 10 A2 = 5cm=s:
5t
Finalement, y(t) = (1 5t)e : (cm)

c) = 2s 1 et ! 20 = 1rad2 :s 2 : 2 ! 20 =p
3s 1 >0: mouvement
p
apériodique
L’équation horaire est y(t) = A1 e ( 2 3)t
+A2 e( 2+ 3)t :
Trouvons A1 et A2 avec les conditions initiales:
y(0) = A1 + A2 = 1 A1 2; 8cm:
p p =)
y(0) = 2 3 A1 + 2 + 3 A2 = 10 A2 1; 8cm:
p p
2t 3t 3t
Finalement, y(t) = e (2; 8e 1; 8e ): (cm)

3) CONDITION D’OSCILLATION AMORTIE ET DÉCRÉMENTS LOGARITHMIQUES


3.1 L’équation du mouvement trouvée à l’exercice 1.1 est:
2 2(mg + kR)
+ + = 0.
6m + M R(6m + M )
1. Sachant que m =2kg, M =5kg; k =0,4N/m; R =50cm; g =10m.s 1 ; trouver la valeur max-
imale que le coe¢ cient ne doit pas atteindre pour que le système oscille.
2. Avec un amortisseur de coe¢ cient =20N.m 1 .s, le système oscille mais son amplitude
diminue au cours du temps. Trouver le temps nécessaire pour que l’amplitude diminue
à 1/5 de sa valeur.
3. Calculer le décrément logarithmique .
4. L’amortisseur précédent est maintenant remplacé par un autre de coe¢ cient 0 : On remar-
que alors que l’amplitude diminue à 1/3 de sa valeur après 24 oscillations complètes. Déduire
la valeur du coe¢ cient 0 :

2(mg+kR)
Solution L’équation est de la forme +2 + ! 20 = 0, avec: = 6m+M et ! 20 = R(6m+M ) .
6

1. Pour qu’un système amorti oscille,qil faut qu’il soit enqrégime pseudo-périodique, donc il faut que:
2(mg+kR)
2
! 20 < 0 =) < ! 0 =) 6m+M < R(6m+M ) =) < 2(mg+kR)(6m+M
R
)
:
A.N: < 37N:s=m: C’est la valeur que ne doit pas atteindre pour que le système oscille.
2. Puisque le système q
amorti oscille son mouvement est pseudo-périodique: l’équation horaire est:
t 2
(t) = Ae cos( ! 20 t+ ):
(t+ ) 1 t
Pour que l’amplitude diminue à 1/5 de sa valeur il faut un temps tel que Ae = Ae
5
ln 5
=) = ln 5 =) = : A.N: 1,18s 1 =) 1; 36s:
2 2
3. Le décrément logarithmique est = T = ! = p : A.N: 4; 04:
! 20 2

0
(t+24T 0 ) 1 0
t
4. Puisque l’amplitude diminue à 1/3 de sa valeur après 24 oscillations, on a: Ae = Ae
0
3
0 0 48 48 0 ! 0 ln 3
=) :24T0 = ln 3 =) !0 = ln 3 =) p = ln 3 =) =p 2
:
! 20 02
(48 )2 +(ln 3)
0
0 2 1 0 0
A.N: 1,6.10 s : Puisque = 6m+M ; on trouve 0; 27N.s/m:

3.2 L’équation du mouvement trouvée à l’exercice 1.2 est:


1+ 2 k1 + k2
y+ y+ y = 0.
m m
1. Pour m = 2kg, k1 = 12N/m, k2 = 8N/m, 1 = 2N.m 1 .s, trouver la valeur maximale
que le coe¢ cient 2 ne doit pas atteindre pour que le système oscille.
2. Avec un amortisseur de coe¢ cient 2 =1N.m 1 .s, le système oscille mais son amplitude
diminue au cours du temps. Trouver le temps nécessaire pour que l’amplitude diminue à
1/7 de sa valeur.
3. Calculer le décrément logarithmique :
4. L’amortisseur précédent est maintenant remplacé par un autre de coe¢ cient 02 : On remar-
que alors que l’amplitude diminue à 1/8 de sa valeur après 2 oscillations complètes.
Déduire la valeur du coe¢ cient 02 :

Solution
+ 2
L’équation est de la forme y +2 y+! 20 y = 0, avec: = 12m et ! 20 = k1m
+k2
.
1. Pour qu’un système amorti oscille,qil faut qu’il soit en régime pseudo-périodique, donc il faut que:
2
p
! 20 < 0 =) < ! 0 =) 12m + 2
< k1m +k2
=) 2 < 2 m(k1 + k2 ) 1 :
A.N: 2 < 10; 6N:s=m: C’est la valeur que 2 ne doit pas atteindre pour que le système oscille.

2. Puisque le système q
amorti oscille, son mouvement est pseudo-périodique: l’équation horaire est:
t 2
y(t) = Ae cos( ! 20 t+ ):
(t+ ) 1 t
Pour que l’amplitude diminue à 1/7 de sa valeur il faut un temps tel que Ae = Ae
7
ln 7 1
=) = ln 7 =) = : A.N: = 0; 75s =) 2; 6s:
2 p 22
3. Le décrément logarithmique est = T = ! = 2
: A.N: 1; 53:
!0
0
(t+2T 0 ) 1 0
t
4. Puisque l’amplitude diminue à 1/8 de sa valeur après 2 oscillations, on a: Ae = Ae
0
8
0 04 0 ! 0 ln 8
=) :2T0 = ln 8 =) !0 = ln 8 =) p 4 2 02
= ln 8 =) =p 2
:
!0 (4 )2 +(ln 8)
0
0 1 0 1+ 0
A.N: 0; 52s : Puisque = 2m
2
; on trouve 2 0; 08N.s/m:
7
3.3 L’équation du mouvement trouvée à l’exercice 1.3 est:
2 2
2 (r + R) 2k (r + R)
y+ 2 y + 2 y = 0:
M (2r +R 2 ) M (2r 2 +R )
1. Sachant que M = 2kg, R = 50cm, r = 25cm; k =10N/m; trouver la valeur maximale que le
coe¢ cient ne doit pas atteindre pour que le système oscille.
2. Avec un amortisseur de coe¢ cient = 5N.m 1 .s, le système oscille mais son amplitude
diminue au cours du temps. Trouver le temps nécessaire pour que l’amplitude diminue à
1/2 de sa valeur.
3. Calculer le décrément logarithmique :
4. L’amortisseur précédent est maintenant remplacé par un autre de coe¢ cient 0 : On remar-
que alors que l’amplitude diminue à 1/3 de sa valeur après 22 oscillations complètes.
Déduire la valeur du coe¢ cient 0 :

Solution
2 2
(r +R)
L’équation est de la forme y +2 y+! 20 y = 0, avec: = M (2r 2
+R2 )
et ! 20 = M2k(2r
(r +R)
2
+R2 )
.
1. Pour qu’un système amorti oscille, il fautq qu’
il soit en régime
p pseudo-périodique, donc il faut que:
(r +R) 2 2 2kM (2r 2 +R2 )
2
! 20 < 0 =) < ! 0 =) M (2r 2
+R2 )
< M2k(2r
(r +R)
2
+R2 )
=) < r+R :
A.N: < 5; 16N:s=m: C’est la valeur que ne doit pas atteindre pour que le système oscille.
2. Puisque le système q
amorti oscille son mouvement est pseudo-périodique: l’équation horaire est:
t 2
y(t) = Ae cos( ! 20 t+ ):
(t+ ) 1 t
Pour que l’amplitude diminue à 1/2 de sa valeur il faut un temps tel que Ae = Ae
2
ln 2 1
=) = ln 2 =) = : A.N: = 3; 75s =) 0; 18s:
2 2
3. Le décrément logarithmique est = T = ! = p : A.N: 24; 33:
! 20 2

0
(t+22T 0 ) 1 0
t
4. Puisque l’amplitude diminue à 1/3 de sa valeur après 22 oscillations, on a: Ae = Ae
0
3
0 0 44 0
=) :22T 0 = ln 3 =) !0 = ln 3 =) p442 02
= ln 3 =) =p ! 0 ln 3
:
!0 (44 )2 +(ln 3)2
0
0 1 0 (r +R)2 0
A.N: 0,03s : Puisque = M (2r 2 +R2 )
, on trouve 0; 04N.s/m:

3.4 L’équation du mouvement trouvée à l’exercice 1.4 est:


2 (R L)2 2mgL(1 0= )
+ 2 2
+ 2 = 0:
3MR + 2m(R L) 3MR + 2m(R L)2
Les grandeurs du système sont:
M = 20kg, m = 1; 125kg, L = 50cm, R = 25cm, = 0; 93N:m 1 :s, = 1751kg/m3 ; g= 10m/s2 :
En observant les oscillations du système on a remarqué que l’amplitude des écartements a
diminué à un 1/6 de sa valeur après 23 oscillations.
1. Utiliser cette observation et le tableau ci-dessous contenant les densités de quelques liquides
pour découvrir le liquide dans lequel est plongé la boule.
2. Calculer le facteur de qualité de cet oscillateur.
Liquide Densité 0 (kg/m3 )
Lait 1035
Eau de mer 1028
Eau 1000
Huile d’olive 910
Benzène 879
Alcool 789
8

Solution
2
(R L) 2mgL(1 0 = )
L’équation est de la forme +2 + ! 20 = 0, avec: = 3MR2 +2m(R L)2
et ! 20 = 3MR 2 +2m(R L)2 .

1. Pour découvrir la nature du liquide il faut trouver sa densité 0 qui se cache dans ! 0 :
Puisque le systèmeqamorti oscille son mouvement est pseudo-périodique: l’équation horaire est:
t 2
(t) = Ae cos( ! 20 t+ ):
(t+23T ) 1 t
Puisque l’amplitude diminue à 1/6 de sa valeur après 23 oscillations, on a: Ae = Ae
p 6
(46 )2 +(ln 6)2
=) :23T = ln 6 =) 46! = ln 6 =) p462 2 = ln 6 =)! 0 = ln 6 :
!0
A.N: 0,015s 1 =) ! 0 1,2rad/s =) 0 879kg/m3 :
On a découvert la nature du liquide sans l’avoir examiné. En e¤et, d’après le tableau donné, cette densité
correspond au benzène!
!0
2. Le facteur de qualité de cet oscillateur est: Q = 40.
2

3.5 L’équation di¤érentielle de la tension uL trouvée à l’exercice 1.5 est:


R 1
uL + uL + uL = 0:
L LC
1. Sachant que L = 2H, C = 50nF; trouver la valeur maximale que la résistance R ne doit pas
atteindre pour que le circuit oscille.
2. Avec une résistance R = 500 , le circuit oscille mais l’amplitude de uL diminue au cours du
temps. Trouver le temps nécessaire pour que l’amplitude diminue à 1/5 de sa valeur.
3. Calculer le facteur de qualité de cet oscillateur.
4. La résistance précédente est maintenant remplacée par une autre plus faible R 0 On remar-
que alors que l’amplitude diminue à 1/9 de sa valeur après 12 oscillations complètes.
Déduire la valeur de la résistance R 0 :

Solution
R 1
L’équation est de la forme u L +2 u L +! 20 uL = 0, avec: = 2L et ! 20 = LC .
1. Pour qu’un système amorti oscille,q il faut qu’
ilqsoit en régime pseudo-périodique, donc il faut que:
2 2 R 1 L
! 0 < 0 =) < ! 0 =) 2L < LC =) R < 2 C :
A.N: R < 12649 : C’est la valeur que R ne doit pas atteindre pour que le circuit oscille.
2. Puisque le circuit amorti
q oscille son régime est pseudo-périodique: l’équation horaire est:
t 2
uL (t) = Ae cos( ! 20 t+ ):
(t+ ) 1 t
Pour que l’amplitude diminue à 1/5 de sa valeur il faut un temps tel que Ae = Ae
5
ln 5 1
=) = ln 5 =) = : A.N:
0; 013s: 125s =)
r
!0 1 L
3. Le facteur de qualité de cet oscillateur est Q = = 12; 6.
2 R C
0
(t+12T 0 ) 1 0
t
4. Puisque l’amplitude diminue à 1/9 de sa valeur après 12 oscillations, on a: Ae = Ae
0
9
0 0 24 0
=) :12T 0 = ln 9 =) !0 = ln 9 =) p242 02
= ln 9 =) =p ! 0 ln 9
:
!0 (24 )2 +(ln 9)2
0 1 0 R0
A.N: 92; 2s : Puisque = ; on trouve R 0 368; 8
2L
VIBRATIONS ET ONDES
Partie 1 (Vibrations)

Chapitre IV

SYSTÈMES LINÉAIRES FORCÉS À UN SEUL DEGRÉ DE LIBERTÉ


EXERCICES DE RÉVISIONS: VIBRATIONS-CHAPITRE IV

Équation Généralisée
! de Lagrange
d @L @L @D
= + F:
dt @ q @q @q

Translations: q = x; y; z::: Rotations:


! q = ; '; :::
d @L @L @D d @L @L @D
= + F: = + M:
dt @ x @x @x dt @
@ @

Équation du Mouvement Solution Permanente


q + 2 q + ! 20 q = (F0 =a) cos t ! q(t) = A cos ( t + )
q + 2 q + ! 20 q = (F0 =a) sin t ! q(t) = A sin ( t + )

Calcul de A et à l’aide de la Représentation Complexe

F0 cos t ! F0 ej t
q(t) = A cos ( t + ) ! q(t) = Aej t

q + 2 q + ! 20 q = (F0 =a)ej t =)

(F0 =a) (F0 =a) 2


A= : A= q : tan = :
! 20 2 + j2
2 )2 2 ! 20 2
(! 20 +4 2

Pulsations de Résonance
q
@A
= 0 =) R = ! 20 2 2 : (résonance d’amplitude)
@
tan = 1 =) = ! 0 : (résonance de phase: = )
2

Amplitude Maximale et Puissance Moyenne


2
F0 =a F02 =a F2
Amax =q : hPi = 2 2
: hPimax = 0
2
(! 0 2) + 4 2 4 a
4 2 ! 20 4 4

Graphes
A φ ω0 P
0 P
Amax Q>1 2 Ω max
Q >1 2
π
− Q = 1/ 2 1
P
2 2 max
F0
Q = 1/ 2
aω0
2

−π
ΩR Ω Ωc1 ω0 Ωc 2 Ω
B

Pulsations de Coupure, Bande Passante, et Facteur de Qualité( !0 )


c1 !0 : c2 ! 0 + : B = c2 c2 = 2 : Q = ! 0 =B

F. HAMMAD http://sites.google.com/site/exerev
2
1) TRANSLATIONS OSCILLATOIRES EXCITÉES
1.1. Soit le système excité ci-contre. F (t) = F0 cos t:
1. Trouver T , U , et la fonction de dissipation D. α k2
2. Trouver le Lagrangien puis l’équation du mouvement.
3. Trouver en utilisant la représentation complexe la
solution permanente de l’équation. y
F (t ) M
(Préciser son amplitude réelle A et sa phase :)
4. Trouver la pulsation de résonance R : k1
5. Trouver la puissance moyenne hPi fournie au système.
6. Déduire la puissance moyenne maximale hPimax fournie au système.
7. Déduire les pulsations de coupure c1 et c2 pour lesquelles hPi = hPimax =2.
Déduire la bande passante B = c1 c2 : (On suppose ! 0 :amortissement très faible)
8. Trouver la puissance moyenne hPr i dissipée par frottement.
Solution :
2
1. T = TM = 21 M y :
U = UM +U k1 +U k2 = Mgy + 21 k1 (y 0 + y)2 + 21 k2 (y 0 + y)2
= Mgy + k 1 y0 y + k2 y0 y+ 21 k1 y 2 + 21 k2 y 2 +Cte
2
= 12 k1 y 2 + 12 k2 y 2 +Cte : (Grâce à la condition d’équilibre.) D= 1
2 y:
2
2. L = T U = 12 M y 1
2 k1 y
2 1 2 te
2 k2 y +C :
d @L @L @D k1 + k2 F0
dt @y = + F =) y + y+ y= cos t.
@y @y M M M
3. L’équation est de la forme y +2 y + ! 20 y =(F 0 =M ) cos t: = 2M : ! 20 = k1M
+k2
:
La solution permanente est y = A cos( t + ): Utilisons la représentation complexe pour trouver A et :
(F 0 /M ) cos t ! (F 0 /M )ej t
y = A cos( t + ) ! y=Aej t
2 F0 =M
On obtient Aej t +2 j Aej t + ! 20 Aej t = (F0 =M ) ej t =) A = 2 2 +2 j
:
!0
F0 =M 2
L’amplitude est A = q 2 2 2
: La phase est donnée par tan = 2 2
:
(! 0 2 ) +4 2 !0

@A 4 (!20 2
) +8 2
4. La pulsation de résonance est R telle que @ = 0 =) h i3=2 =0
2 2
R
(!20 ) +4 2 2

q R

=) 2
R = ! 20 2 :
5. La puissance moyenne fournie au système est:
RT RT RT
hPi = T1 0 F ydt = T1 0 AF 0 cos t sin ( t + ) = 2T 1
0
AF 0 [sin + sin(2 t + )]
2
tan F02 =M
= 21 AF 0 sin : Puisque sin = p on obtient hPi = . (1)
1 + tan2 (! 20 2 )2 + 4 2 2

@hPi F02
6. hPi est maximale lorsque @ = 0 =) = ! 0 : En remplaçant dans (1): hPimax = .
4 M
q q
hPimax 2 2 2
1
7. hPi = 2 =) 2 2 +4 2
= 8 =) c1 = + + ! 20 : c2 = + + ! 20 :
) (!20 2

Pour un amortissement faible !0 : c1 !0 . c2 !0 + . B= c2 c1 =2 .


8. La puissance moyenne dissipée par le frottement est:
RT RT 2 RT RT 2 2
hPr i = T1 0 fr ydt = T1 0 y dt = T1 0 2 A2 sin2 ( t + )dt = 2T
1
0
A [1 cos 2( t + )] dt
= 12 2 A2
2 2
(F0 =M )
= 12 2 :
(! 20 2 ) +4 2 2
3
1.2. Le …l autour des disques ci-contre est
F (t )
inextensible et non glissant. F (t) = F0 sin t:
1. Trouver T , U , et la fonction de dissipation D M
2. Trouver le Lagrangien puis l’équation Rθ Rθ
m α
du mouvement en fonction de x :( 1) k
m x
3. Trouver en utilisant la représentation complexe
la solution permanente de l’équation.
(Préciser son amplitude réelle A et sa phase .)
4. Donner la pulsation de résonance R :
5. Donner les pulsations de coupure c1 ; c2 , et déduire la bande passante B ( ! 0 :)
6. Calculer R ; B ; et le facteur de qualité pour M = 2kg, m = 1kg, k = 27N/m, = 0; 6N.s/m.

Solution :
2 2 2 2
1. T = TM + Tm + Tm = 21 M x + 21 : 12 mR 2 + 12 : 21 mR 2 = 12 (M + m) x : (Car R = x :)
2
U = Uk 1
2 k (R )2 = 12 kx 2 : D= 1
2 v2 = 1
2 (R )2 = 1
2 x :
2 2
2. L = T U = 12 (M + m) x 1
2 kx :
d
dt
@L
+ F =) @L
@x = @D
@x @x
k F0
x + x+ x= sin t.
M +m M +m M +m
k
3. L’équation est de la forme x +2 x + ! 20 x = (F 0 =a) sin t: = 2(M +m) : ! 20 = M +m : a = M + m.
La solution permanente est x = A sin( t + ): Utilisons la représentation complexe pour trouver A et :
(F 0 =a) sin t ! (F 0 =a)ej t
x = A sin( t + ) ! x =Aej t
2 F0 j t F0 =a
On obtient Aej t +2 j Aej t + ! 20 Aej t = e =) A = 2 2 +2 j
:
a !0
F0 =a 2
L’amplitude est A = q 2 2 2 2
. La phase est donnée par tan = 2 2
.
(! 0 2 ) +4 !0
@A q
4. La pulsation de résonance (pour = 0) est 2
R = ! 20 2 :
@
hPimax
5. Lorsque ! 0 : hPi = pour c1 !0 . c2 ! 0 + . =) B = c2 c1 =2 .
2
6. A.N: R 3rad/s. B = 0; 2Hz. Le facteur de qualité est Q=! 0 =B =15.

2) ROTATIONS OSCILLATOIRES EXCITÉES


F (t )
m
2.1. Soit le système excité ci-contre. F (t) = F0 cos t: L
1. Trouver T , U , et la fonction de dissipation D: ( 1:)
2. Trouver le Lagrangien puis l’équation du mouvement. α k
L θ
3. Trouver en utilisant la représentation complexe la solution R
permanente de l’équation.
(Préciser son amplitude A et sa phase :) M
4. Donner la pulsation de résonance R :
5. Donner les pulsations de coupure c1 ; c2 et déduire la bande passante B ( ! 0 :)
6. Calculer R , B ; et le facteur de qualité pour M = 2kg, m = 1kg, k = 51N/m, = 0; 3N.s/m,
R = 25cm; L = 50cm, g = 10m/s2 .
Solution :
2 2
2
1. T = TM + Tm = 21 : 12 MR 2 + 12 m(2L ) = 21 ( 12 MR 2 + 4mL2 ) :
2
U = Um +Uk mg(2L 2L cos )+ 21 k (L sin )2
( 12 kL2 mgL) 2 : D= 1
2 v2 = 1
2 (L )2 = 1
2 L2 :
4
2
2. L = T U = 12 ( 12 MR 2 + 4mL2 ) ( 12 kL2 mgL) 2 : d
dt
@L @L
@ = @D
+ F :2L =)
@ @
2 L2 2(kL2 2mgL) 4F 0 L
+ 2 2 + = cos t.
MR + 8mL MR 2 + 8mL2 MR 2 + 8mL2
2 2
L 2(kL 2mgL) 2 2
3. De la forme +2 + ! 20 = (4F 0 L=a) cos t: = MR2 +8mL 2
2 : ! 0 = MR 2 +8mL2 : a = MR + 8mL :

La solution permanente est = A cos( t + ): Utilisons la représentation complexe pour trouver A et :


(4F 0 L=a) cos t ! (4F 0 L=a)ej t
= A cos( t + ) ! =Aej t .
2 4F 0 L=a
On obtient Aej t +2 j Aej t + ! 20 Aej t = (4F 0 L=a)ej t =) A = 2 2 +2 j
:
!0
4F 0 L=a
L’amplitude est A = q !2 2 2 +4 2 2 . La phase est donnée par tan = !202 2 .
( 0 )
q
4. La pulsation de résonance (pour @A @ = 0) est R = ! 20 2 2 :
hPimax
5. Lorsque ! 0 : hPi = 2 pour c1 !0 . c2 ! 0 + . =) B = c2 c1 =2 .
6. A.N: R 1; 14rad/s. B 0; 06Hz. Le facteur de qualité est Q =! 0 =B 19.

2.2. Soit le système ci-contre. F (t) = F0 sin t:


1. Trouver T , U , et la fonction de dissipation D.
α F (t )
2. Trouver le Lagrangien puis l’équation
m 1 2L α
du mouvement en fonction de 1: θ R
3. Trouver en utilisant la représentation complexe m2
la solution permanente de l’équation. k1 L
M k2
(Préciser son amplitude réelle A et sa phase .)
4. Donner la pulsation de résonance R :
5. Donner les pulsations de coupure c1 ; c2 et déduire la bande passante B ( ! 0 .)
6. Calculer R ; B ; et le facteur de qualité pour M = 3kg, m1 = 1kg, m2 = 2kg, = 0; 5N.s/m,
R = 0; 5m, L = 1m, k1 = 12N/m, k2 = 20N/m.
Solution :
2 2
2 2
1. T = Tm1 + TM + Tm2 = 21 m1 (2L ) + 12 : 12 MR 2 + 12 m2 (L ) = 12 ( 12 MR 2 + 4m 1 L2 + m2 L2 ) :
U = Um1 + Uk1 + Um2 + Uk2 2m 1 gL + 21 k1 (y 01 +2L )2 m2 gL + 21 k2 (y 02 + L )2 :
1 2 2
2 (4k 1 + k2 )L +Cte :
2 2 2
1
(La condition d’équilibre élimine les termes linéaires en .) D = 2 v12 + 12 v22 =2 L2 + 12 L2 = 5
2 L2 :
2
2 2 2 2
2. L = T U = 12 [ 12 MR + (4m 1 + m2 )L ] 1
2 (4k 1 + k2 )L : d
dt
@L @L
@ = @D
+ FR =)
@ @
2
10 L2 (8k 1 + 2k 2 )L 2F 0 R
+ 2 + 2 = 2 sin t.
MR 2 + (8m 1 + 2m 2 )L MR 2 + (8m 1 + 2m 2 )L MR 2 + (8m 1 + 2m 2 )L
3. L’équation est de la forme +2 + ! 20 = (2F 0 R=a) sin t:
2 (8k +2k )L2 2
5 L
= MR2 +(8m 2: ! 20 = MR2 +(8m
1 2
2: a = MR 2 + (8m 1 + 2m 2 )L :
1 +2m 2 )L 1 +2m 2 )L
La solution permanente est = A sin( t + ): Utilisons la représentation complexe pour trouver A et :
(2F 0 R=a) sin t ! (2F 0 R=a)ej t
= A sin( t + ) ! =Aej t .
2 2F 0 R=a
On obtient Aej t +2 j Aej t + ! 20 Aej t = (2F 0 R=a)ej t =) A = 2 2 +2 j
:
!0
2F 0 R=a
L’amplitude est A = q !2 2 2 +4 2 2 . La phase est donnée par tan = !202 2 .
( 0 )
q
4. La pulsation de résonance (pour @A @ = 0) est R = ! 20 2 2 :
hPimax
5. Lorsque ! 0 : hPi = 2 pour c1 !0 . c2 ! 0 + . =) B = c2 c1 =2 .
6. A.N: R 3; 25rad/s. B 0; 39Hz. Le facteur de qualité est Q =! 0 =B 8; 33:
5

3) EXCITATION INDUITE PAR UN DÉPLACEMENT

3.1 Soit le système ci-contre. Un déplacement S (t) = S0 cos t k S (t )


est imposé sur l’extrémité droite du ressort k: α
1. Trouver T , U , et la fonction de dissipation D. ( 1)
2. Trouver le Lagrangien puis l’équation du mouvement. θ
3. Trouver en utilisant la représentation complexe la solution R r
permanente. (Préciser son amplitude réelle A et sa phase .)
4. Trouver la pulsation de résonance R : M
5. Donner les pulsations de coupure c1 ; c2 , et déduire la bande passante B ( ! 0 ):
6. Calculer R , B , et le facteur de qualité pour M = 2kg, k = 19N/m, = 0; 6N.s/m,
R = 1m; r = 75cm.
Solution :
2 2
1. T = TM = 12 : 12 MR 2 = 41 MR 2 :
2
1 1 1 1 1
U = Uk 2 k (S R sin )2 2 k (S R )2 : D= 2 v2 = 2 (r )2 = 2 r2 :
2
1 2 1 d @L @L @D 1 2
2. L = T U = 4 MR 2 k (S R )2 : dt @ = =) 2 MR kR(S R )= r2
@ @
2 r2 2k 2kS 0
=)
2 + M = +
cos t.
MR MR
r2
3. L’équation est de la forme +2 + ! 20 = (2kS 0 =MR) cos t: = MR 2: ! 20 = 2k
M:
La solution permanente est = A cos( t + ): Utilisons la représentation complexe pour trouver A et :
j t
(2kS 0 =MR) cos t ! (2kS 0 =MR)e
x = A cos( t + ) ! x =Aej t .
2 2kS 0 =MR
On obtient Aej t
+2 j Aej t
+ ! 20 Aej t
= (2kS 0 =MR)ej t
=) A = :
! 20 2 +2 j

2kS 0 =M R 2
L’amplitude est A = q . La phase est donnée par tan = .
(! 20 2 )2 +4 2 2 ! 20 2
q
@A 2
4. La pulsation de résonance (pour @ = 0) est R = ! 20 2 :
hPimax
5. Lorsque ! 0 : hPi = 2 pour c1 !0 . c2 ! 0 + . =) B = c2 c1 =2 .
6. A.N: R 4; 35rad/s. B 0; 34Hz. Le facteur de qualité est Q =! 0 =B 12; 8.

3.2 Soit le système ci-contre. Un déplacement S (t) = S0 sin t


est imposé sur l’extrémité droite de l’amortisseur 2 . α1 x S (t )
1. Trouver T , U , et la fonction de dissipation D.
2. Trouver le Lagrangien puis l’équation du mouvement. M
3. Trouver à l’aide de la représentation complexe la solution α2
permanente. (Préciser son amplitude réelle A et sa phase :) k
4. Trouver la pulsation de résonance R :

Solution :
2 2
1. T = TM = 12 M x : U = Uk = 12 kx 2 : D= 1
2 1v
2
+ 1
2 2v
2
= 1
2 1 x + 1
2 2 (S x )2 :
2 2
2. L = T U = 21 M x 1
2 kx :
d
dt
@L @L
@x = @D
=) M x + kx = 2x + 2 (S x)
@x @x

1 + 2 k 2S 1 + 2 k 2 S0
=) x + x+ x= =) x + x+ x= cos t.
M M M M M M
1+ k
3. L’équation est de la forme x +2 x + ! 20 x = ( 2 S0 =M ) cos t: = 2M
2
: ! 20 = M :
6
La solution permanente est x = A cos( t + ): Utilisons la représentation complexe pour trouver A et :
( 2 S0 =M ) cos t ! ( 2 S0 =M )ej t

x = A cos( t + ) ! x =Aej t .
2 2 S0 =M
On obtient Aej t
+2 j Aej t
+ ! 20 Aej t
=( 2 S0 =M )e
j t
=) A = :
! 20 2 +2 j

2 S0 =M 2
L’amplitude est A = q . La phase est = arctan .
(! 20 2 )2 +4 2 2 ! 20 2

q
4. Attention: La formule du cours ( R = ! 20 2 2 ) ne s’applique pas directement pour cet exercice car
au numérateur de l’amplitude A nous avons aussi la pulsation ; et ce cas n’a pas été vu en cours.
Pour trouver R il faut e¤ ectuer un calcul complet analogue
h à celui du cours: i
2 2
2(! 20 ) +8 2 2 +4 2 (!20 2 ) 8 2 2 2 S0 =M
@A
La pulsation de résonance est donnée par @ = 0 =) h i3=2 =0
2 (! 20 2 2 +4 2 2
)
2(! 2 2
)(!20 + 2 ) 2 S0 =M
=) h 0 i3=2 = 0 =) ! 2
0
2
= 0 =) R = !0 :
2 (! 0 2 2 +4 2 2
2
)

4) CIRCUIT OSCILLANT EXCITÉ PAR UN GÉNÉRATEUR

4.1 Soit le circuit excité ci-contre. E (t) = E0 cos t


1. Trouver l’équation du mouvement de la charge q
circulant dans le circuit à l’aide de la loi des mailles.
2. Trouver à l’aide de la représentation complexe la solution R C
permanente. (Préciser son amplitude réelle A et sa phase .)
3. Donner la pulsation de résonance R : E (t )
i L
4. Donner les pulsations de coupure c1 ; c2 ; et déduire
la bande passante !0 .
5. Calculer R , B , et le facteur de qualité pour
R = 20 , C = 1 F, L = 5H.

Solution :
q di
1. La loi des mailles nous donne uR +u C +u L = E (t) =) Ri + + L = E (t) =)
C dt
R 1 E0
q+ q+ q= cos t.
L LC L
R 1
2. L’équation est de la forme q +2 q + ! 20 q = (E 0 =L) cos t: = : ! 20 = :
2L LC
La solution permanente est q = A cos( t + ): Utilisons la représentation complexe pour trouver A et :
(E 0 =L) cos t ! (E 0 =L)ej t
q = A cos( t + ) !q=Aej t .
2 E0 =L
On obtient Aej t
+2 j Aej t
+ ! 20 Aej t
= (E 0 =L)ej t
=) A = :
! 20 2 +2 j

E0 =L 2
L’amplitude est A = q . La phase est = arctan .
(! 20 2 )2 +4 2 2 ! 20 2
q
@A 2
3. La pulsation de résonance (pour @ = 0) est R = ! 20 2 :
hPimax
4. Lorsque ! 0 : hPi = pour c1 !0 . c2 ! 0 + . =) B = c2 c1 =2 .
2
5. A.N: R 447; 2rad/s. B = 4Hz. Le facteur de qualité est Q =! 0 =B 111; 8.
7

4.2 Soit le circuit excité ci-contre. E (t) = E0 cos t


1. Trouver l’équation du mouvement du courant i R C
circulant dans le circuit à l’aide de la loi des mailles.
E (t )
i L
2. Trouver à l’aide de la représentation complexe la solution
permanente. (Préciser son amplitude réelle I et sa phase .)
3. Donner la pulsation de résonance R :
Solution :
1. La loi des mailles nous donne E(t) = uR + uC + uL =)
q di
=) Ri + + L = E(t)
RC dt
idt di
=) Ri + + L = E(t)
C dt
Cette équation est dite intégro-di¤ érentielle car elle contient une intégrale et une dérivée.
Pour nous débarrasser de l’intégrale, nous devons dériver toute l’équation:
di i d2 i dE(t) d2 i R di i E0
=) R + + L 2 = =) + + = sin t.
dt C dt dt dt L dt LC L
2
d i di 2 E0 R 1
2. L’équation est de la forme dt 2 +2 dt + ! 0 i = L sin t: = 2L : ! 20 = LC :
La solution permanente est i=I sin ( t + ): Utilisons la représentation complexe pour trouver I et :
E0 E0 j t
sin t ! e
L L j t
i=I sin ( t + ) ! i=Ie .
2 j t j t E0 j t E0 =L
On obtient Ie +2 j Ie + ! 20 Iej t = e =) I = 2 2 +2 j
:
L !0
E0 =L 2
L’amplitude du courant est I = q 2 2 2 2
. Sa phase est = arctan 2 2
.
(! 0 2 ) +4 ! 0
q
3. Attention: La formule du cours ( R = ! 20 2 2 ) ne s’applique pas directement pour cet exercice
car au numérateur
h de l’amplitude I nous avons aussi i la pulsation : R est donnée par
2 2
2(! 20 ) +8 2 2 +4 2 (! 20 2
) 8 2 2 E0 =L
@I
@ = 0 =)
h i3=2 = 0 =) ! 20 2
= 0 =) R = !0 :
2 (! 20 2 2 +4 2 2
)

ENTRAÎNEMENT SUR LE CALCUL DE LA PHASE


y1 y1 y2 y2
Si Z 1 = x1 + jy1 , Z 2 = x2 + jy2 Alors tan 1 = ) 1 = arctan , tan 2 = ) 2 = arctan :
x1 x1 x2 x2
Z1 y1 y2
La phase de est = 1 2 = arctan arctan :
Z2 x1 x2

Exemple: Trouver la phase de chacune des amplitudes suivantes


2 5 3j 2j 1+j F0 =a
1) A= : 2) A= p : 3) A= : 4) A= : 5) A= p : 6) A= 2 2 + j2
:
1+j 3+j 1 j 1 j 1 + 3j ! 0
F0 =a j F0 =a j F0 =a b + j F0 =a
7) A= 2 2 + j2
: 8) A= 2 2 + j2
: 9) A= 2 2 + j2
: 10) A= 2 2 + j2
:
!0 !0 !0 !0

Réponse
1) = arctan 02 arctan 11 = 0 4 = 4: 6) =0 arctan !22 2 = arctan !22 2 :
0 0
0
2) = arctan 5 arctan p13 = 6 = 6
5
: 7) = arctan !2 2
2 :
0
3
3) = arctan 0 arctan 11 = 2 + 3
4 = 4 : 8) = 2 arctan !2 2
2 :
0
2
4) = arctan 0 arctan 11 = 2 + 4 = 4: 9) = 2 arctan !22 2 :
p 0
F0 =a
5) = arctan 1
1 arctan 13 = 4 3 = 12 : 10) = arctan b arctan !22 2 :
0
VIBRATIONS ET ONDES
Partie 1 (Vibrations)

Chapitre V

SYSTÈMES LINÉAIRES À DEUX DEGRÉS DE LIBERTÉ


EXERCICES DE RÉVISIONS: VIBRATIONS-CHAPITRE V

Systèmes Libres à deux Degrés de Liberté


8Équations ! de Lagrange Équations du mouvement
> d @L
> @L 8
>
> = 0: >
< dt @q < q1 + aq1 bq2 = 0:
@ q1 ! 1
>
> d @L @L >
: q + dq
>
> = 0: 2 2 cq1 = 0:
: dt @q
@ q2 2

Recherche des Modes Propres à l’aide de la Représentation Complexe


8
q1 (t) = A1 cos(!t + j!t < ( ! 2 + a)A1 bA2 = 0:
1) ! q 1 (t) = A1 e
=)
q2 (t) = A2 cos(!t + ) ! q 2 (t) = A2 ej!t :
2
cA1 + ( ! 2 + d)A2 = 0:
2
! +a b
Solution non triviale si = 0 ) ! 4 (a + d) ! 2 + (ad bc) = 0:
c !2 + d
A
1er mode: ! = ! 1 :(La fondamentale). Si A1(1) > 0 la vibration est en phase.
2(1)
A1(2)
2eme mode: ! = ! 2 : (L’harmonique). Si A2(2) < 0 la vibration est en opposition de phase.

Systèmes Forcés à deux Degrés de Liberté(une seule force)


8 Équations! de Lagrange Équations du Mouvement
>
> d @L @L @D 8
>
> = + F: >
< dt < q1 + 2 1 q 1 + ! 21 q1 ! 23 q2 = F:
@ q1 ! @q1 @ q1
>
> d @L @L @D >
: q + 2 q + !2 q
>
> = : 2 2 2 2 2 ! 24 q1 = 0:
: dt @q
@ q2 2 @ q2

Recherche des Amplitudes à l’aide de la Représentation Complexe(D = 0)


8
F0 cos t ! F0 ej t < ( 2
+ ! 21 )A1 ! 23 A2 = F0 :
q1 (t) = A1 cos ( t + 1 ) ! q 1 (t) = A1 ej t
=)
: 2
q2 (t) = A2 cos ( t + 2 ) ! q 2 (t) = A2 ej t
( + ! 22 )A2 ! 24 A1 = 0:

Les pulsations de résonance sont R1 et R2 pour lesquelles A1 = A2 = 1:


La pulsation d’antirésonance est A pour laquelle A1 = 0:

Calcul des Impédances à l’aide de la Représentation Complexe(D =


6 0)

F(t) ! F(t) 8
q1 (t) ! q 1 (t) = A1 ej t
q2 (t) ! q 2 (t) = A2 ej t
>
< (Z 1 + Z 0 )q 1 Z 0 q 2 = F:
q1 q2 =)
q 1 = j q 1 =) q 1 = q 2 = j q 2 =) q 2 = >
: (Z + Z )q
j j 2 0 2 Z 0 q 1 = 0:
q1 = j q1 q2 = j q2

F Z 0Z 2 F
L’impédance d’entrée Z E = = Z1 + : L’impédance de transfert Z T = :
q1 Z2 + Z2 q2

Analogie Électrique-Mécanique de Maxwell


m ! L: ! R: k ! 1=C:

F. HAMMAD http://sites.google.com/site/exerev
2
1) OSCILLATIONS LIBRES À DEUX DEGRÉS DE LIBERTÉS

1.1 Dans le système ci-contre: 1 1; 2 1.


1. Trouver l’énergie cinétique T puis l’énergie potentielle U .
2. Trouver le Lagrangien puis les équations du mouvement.
3. Trouver à l’aide de la représentation complexe les deux modes l l
propres de vibration.
4. Trouver la nature de la vibration pour chaque mode, θ1 θ2
sachant que m 1 = 1kg, m 2 = 2kg, l = 1m, k = 20N/m, g=10m.s 2 m1 k m2

Solution :
1. T = Tm1 +Tm2 = 12 m1 (l + 12 m2 (l 2 )2 :
1)
2

U = Um1 +Um2 + Uk m1 g(l l cos 1 ) +m2 g(l l cos 2 ) + 12 k(l sin 1 l sin 2)
2
1 2 1 2 1 2 2
2 m1 gl 1 + 2 m2 gl 2 + 2 kl ( 1 2) :
2 2
1 2 2
2. L = 2
2 m1 l 1 + 12 m2 l2 2
1
2 m1 gl 1
1
2 m2 gl 2
1 2
2 kl ( 1
2
2) .
8 8
>
> d @L @L g> k k
< dt @ 1 =0 <
+( + 1 ) 1 2 = 0.
@ 1
=) l m1 m1 (1)
> > g k k
>
: d @L @L
=0 : 2+( + ) 2 1 = 0.
dt @ 2 l m2 m2
@ 2

3. Utilisons la représentation complexe pour trouver les modes propres :


1 = A1 cos (!t + 1) ! 1 = A1 ej!t
2 = A2 cos (!t + 2) ! 2 = A2 ej!t
(1) devient
( ! 2 + a)A1 bA2 = 0 g k k k g k
(2) où on a posé a= + ; b= ; c= ; d= + .
cA1 + ( ! 2 + d)A2 = 0 l m1 m1 m2 l m2
Pour que A1 et A2 ne soient pas tous les deux nuls il faut que le déterminant caractéristique soit nul =)
!2 + a b
= 0 =) ! 4 (a + d )! 2 + (ad bc) = 0 =)
c !2 + d
q p q p
(a+d) (a+d)2 4(ad bc)
, ! = (a+d)+ (a+d)2 4(ad bc) A.N: ! 1 3,2rad/s; ! 2 6,3rad/s:
!1 = 2 2 2
A1(1) ! 21 + d
4. Premier mode ! = ! 1 : D’après (2) : = 1 > 0.
A2(1) c
La vibration dans le premier mode est donc en phase.
A1(2) ! 22 + d
Deuxième mode ! = ! 2 : D’après (2) : = 2 < 0.
A2(2) c
La vibration dans le deuxième mode est donc en opposition de phase.

1.2 Le …l autour du disque auquel est suspendue m 1 est k1


inextensible et non glissant. ( 1.)
1. Trouver l’énergie cinétique T puis l’énergie potentielle U .
2. Trouver le Lagrangien puis les équations du mouvement. R
3. Trouver à l’aide de la représentation complexe les deux modes M
propres de vibration.
4. Trouver la nature de la vibration pour chaque mode,
m1
x1
sachant que M = 2kg, m 1 = 1kg, m 2 = 0,5kg, l = 1m, k 1 = 15N/m, k2
k 2 = 10N/m.
m2 x2
3
Solution :
2 2
1. T = Tm1 +Tm2 + TM = 12 m1 x1 + 12 m2 x2 + 11 2
2 2 M (R ) :
2 2
Puisque R = x1 ; on trouve T = 12 (m1 + 1 1
2 M )x1 + 2 m2 x2 :
U = Um1 +Um2 + Uk1 + Uk2
m1 gx1 m2 gx2 + 12 k1 (x0 + R )2 + 12 k2 (x00 + x2 x1 )2
m1 gx1 m2 gx2 + 21 k1 (x0 + x1 )2 + 12 k2 (x00 + x2 x1 )2 : (Car R = x1 )
1 2 1
2 k1 x1 + 2 k2 (x2 x1 )2 + Cte : (La condition d’équilibre élimine tous les termes linéaires).
1 2 2
2. L = 2 (m1+ 12 M )x1 + 12 m2 x2 12 k1 x21 21 k2 (x2 x1 )2 .
8 8
> 2(k1 + k2 ) 2k2
< d @L @L < x1 + x1 x2 = 0.
dt @ x @x1 = 0 2m + M 2m
1 =) 1 1+M (1)
: d @L
dt @ x
@L
@x2 = 0 : x2 + k2 x2
> k2
x1 = 0 .
2 m2 m2
3. Utilisons la représentation complexe pour trouver les modes propres :
x1 = A1 cos (!t + 1 ) ! x1 = A1 ej!t
x2 = A2 cos (!t + 2 ) ! x2 = A2 ej!t
(1) devient
( ! 2 + a)A1 bA2 = 0 2(k1 + k2 ) 2k2 k2
(2) où on a posé a = ; b= ; c= .
cA2 + ( ! 2 + c)A2 = 0 2m1 + M 2m1 + M m2
Pour que A1 et A2 ne soient pas tous les deux nuls il faut que le déterminant caractéristique soit nul =)
!2 + a b
= 0 =) ! 4 (a + c)! 2 + (ac bc) = 0 =)
c !2 + c
q p q p
(a+c) (a+c)2 4(ac bc) ; (a+c)2 4(ac bc)
(a+c)+A.N: ! 1 2,4rad/s; ! 2 5,2rad/s:
!1 = 2 !2 = 2
A1(1) ! 21 + c
4. Premier mode ! = ! 1 : D’après (2) : = 0,7>0.
A2(1) c
La vibration dans le premier mode est donc en phase.
A1(2) ! 22 + c
Deuxième mode ! = ! 2 : D’après (2): = 0,3<0.
A2(2) c
La vibration dans le deuxième mode est donc en opposition de phase.

1.3 Dans le système ci-contre 1.


1. Trouver l’énergie cinétique T et potentielle U . R
2. Trouver le Lagrangien puis les équations du mouvement.
3. Trouver à l’aide d la représentation complexe les deux modes
M k x
propres de vibration. r
4. Trouver la nature de la vibration pour chaque mode, m
sachant que M = 2kg, m = 0,5kg, k = 5N/m, R = 1m, r = 80cm. θ

Solution :
2 2
1. T = TM +Tm = 21 : 12 M R2 + 12 m x:
1
U = Uk 2 k(r x)2 :
2 2
1
2. L = 4MR
2
+ 12 m x 1
2 k(r
8 x)2 .
8 > 2kr2 2kr
> >
> + x=0
< d @L @L
=0 < M R2 M R2
dt @
@ =) (1)
>
: d @L @L >
>
dt @x @x =0 : x+ k x
> kr
=0
m m
4
3. Utilisons la représentation complexe pour trouver les modes propres :
= A1 cos (!t + 1) ! = A1 ej!t
j!t
x = A2 cos (!t + 2 ) ! x = A2 e
(1) devient
( ! 2 + a)A1 bA2 = 0 2kr2 2kr kr k
2 (2) où on a posé a= ; b= ; c= ; d= .
cA1 + ( ! + d)A2 = 0 MR 2 MR 2 m m
Pour que A1 et A2 ne soient pas tous les deux nuls il faut que le déterminant caractéristique soit nul =)
!2 + a b
= 0 =) ! 4 (a + d)! 2 + (ad bc) = 0.
c !2 + d
q p q p
=) ! = (a+d) (a+d)2 4(ad bc) , ! = (a+d)+ (a+d)2 4(ad bc) A.N: ! 1 = 0; ! 2 3,6rad/s:
1 2 2 2
A1(2) ! 21 + d
4. L’unique mode propre est ! = ! 2 : = D’après (2):
0,4 < 0.
A2(2) c
La vibration dans le mode propre est donc en opposition de phase.

2) OSCILLATIONS FORCÉES À DEUX DEGRÉS DE LIBERTÉ (D = 0)

2.1 Dans le système ci-contre 1 1; 2 1, et F (t)=F 0 cos t: θ1 θ2


1. Trouver l’énergie cinétique T et potentielle U . k
2. Trouver le Lagrangien puis les équations du
mouvement. R R
3. A l’aide de la représentation complexe, trouver
les amplitudes du mouvement.
4. Déduire les pulsations de résonance et d’antirésonance. M M
F (t )

Solution :
2 2
1. T = TM +TM = 14 M R2 1 + 14 M R2 2 :
1 2 1 2 2
U = Uk 2 k(R sin 1 R sin 2) 2 kR ( 1 2) :

2 2
1
2. L = 2
4MR 1 + 14 M R2 2
1 2
2 kR ( 1
2
2) .
8 8
> >
> 2k 2k 2F0
>
< d @L @L
= FR >
< 1 + 1 2 = cos t
dt
@
@ 1 M M MR
1
=) (1)
>
> d @L @L >
> 2k 2k
: =0 >
:
dt
@
@ 2 2+ 2 1 =0
2
M M
5
3. En utilisant la représentation complexe :
(2F0 =M R) cos t ! (2F0 =M R)ej t

1 = A1 cos( t + 1 ) ! 1 = A1 ej t
2 = A2 cos( t + 2 ) ! 2 = A2 ej t
(1) devient
(
2F0
( 2 + ! 20 )A1 ! 20 A2 = 2k
M R (2) où on a posé ! 20 = .
( 2 2 2
+ ! 0 )A2 ! 0 A1 = 0 M
La résolution du système d’équations (2) nous donne
2F0 ! 20 2
2F0 ! 20
A1 = : A 2 = :
M R j(! 20 2 )2 ! 40 j M R j(! 20 2 )2 ! 40 j
p
4. A1 = A2 = 1 lorsque (! 20 ) 2 2
! 40 = 0. Soit p
R1 = 0 et R2 = 2! 0 :
Donc il n’y a qu’une seule pulsation de résonance 2! 0 :
A1 = 0 pour 2 = ! 20 : La pulsation d’antirésonance du système est donc A = !0 .

2.2 Dans le système ci-contre 1; et F (t)= F 0 sin t.


θ F (t )
1. Trouver l’énergie cinétique T et l’énergie potentielle U . k
2. Trouver le Lagrangien puis les équations du mouvement. m
3. A l’aide de la représentation complexe, trouver les
amplitudes du mouvement.
R
4. Déduire les pulsations de résonance et d’antirésonance.
M x
L
m
Solution :
2 2 2 2 2
1. T = TM +Tm + Tm = 41 M R2 + 12 mL2 + 21 m x = 14 (M R2 + 2mL2 ) + 12 m x :
U = Uk + Um 1
2 k(R sin x)2 + mg(L L cos ) 1
2 k(R x)2 + 12 mgL 2 :
2 2
2. L = 1
4 (M R
2
+ 2mL )+ 12 m x
2 1
2 k(R x)2 12 mgL 2 .
8 8 k kR F0
>
< d @L @L >
< x+ x
dt @x @x = F m m
=
m
sin t
=) 2 (1)
>
: d @L @L >
: + 2(mgL + kR ) 2kR
dt @ =0 x=0
@ 2
M R + 2mL 2 M R + 2mL2
2

3. En utilisant la représentation complexe :


(F0 =m) sin t ! (F0 =m)ej t

x = A1 sin( t + 1 ) ! x = A1 ej t

= A2 sin( t + 2 ) ! = A2 ej t

(1)
8 devient
> F0
< ( 2 + ! 2 )A 0 ! 20 RA2 =
1
2
m (2)
: ( 2 + ! 21 )A2 ! 2 A1 = 0
>
R
k 2(mgL + kR2 ) 2kR2
où on a posé ! 0 = ; ! 21 =
2
; ! 22 = .
m M R2 + 2mL2 M R2 + 2mL2
La résolution du système d’équations (2) nous donne
F0 ! 21 2
F0 ! 22
A1 = 2 !2 j :
A2 = .
2
m j(! 0 2 )(! 2
1
2) ! 0 2 mR j(! 20 2 )(! 2
1
2) ! 20 ! 22 j
6
4. A1 = A2 = 1 lorsque (! 20 )(! 21 2 2
) ! 20 ! 22 = 0.
Les deuxqpulsations de résonance sont donc q
p 2 22 p
! 20 +! 21 (! 0 +! 1 ) 4! 20 (! 21 ! 22 ) , ! 20 +! 21 + (! 20 +! 21 )2 4! 20 (! 21 ! 22 )
R1 = 2 R2 = 2
2
A1 = 0 pour = ! 21 : Donc la pulsation d’antirésonance du système est A = !1 .

3) OSCILLATIONS FORCÉES À DEUX DEGRÉS DE LIBERTÉ (D 6=0)

3.1 Dans le système ci-contre F (t)= F 0 cos t: F (t )


1. Trouver l’énergie cinétique T , l’énergie potentielle U , k1 α k2
et la fonction de dissipation D. m1 m2
2. Trouver le Lagrangien puis les équations du
mouvement. x1 x2
3. A l’aide de la représentation complexe trouver
l’impédance d’entrée Z E = vF .
1
4. Déduire, à l’aide de l’analogie de Maxwell, le circuit électrique équivalent.

Solution :
2 2
1. T = Tm1 + Tm2 = 12 m1 x 1 + 12 m2 x 2 :
U = Uk1 + Uk2 = 12 k1 x21 + 12 k2 x22 : D= 1
2 (v1 v2 )2 = 1
2 (x1 x2 )2 :
1 2 2
2. L = 2 m1 x 1 + 12 m2 x 2
1 2
2 k1 x1
1 2
2 k2 x2 .
8 (
< d @L @L
= @D
+F
dt @ x1 @x1 @ x1 m1 x1 + k1 x1 + x1 x2 = F
=) (1)
: d @L @L
= @D m2 x2 + k2 x2 + x2 x1 = 0
dt @ x2 @x2 @ x2
3. Utilisons la représentation complexe pour écrire (1) en termes des vitesses complexes v 1 et v 2 :
F (t) ! F (t)
x1 (t) ! x1 (t) = A1 ej t x2 (t) ! x2 (t) = A2 ej t
v v
x1 = j x1 =) x1 = 1 x2 = j x2 =) x2 = 2
j j
x1 = j v 1 x2 = j v 2
(1) devient 8
( > k1
< (jm1 + +j )v 1 j v2 = F
m1 x1 + k1 x + x1 x2 = F j
=) k (2)
m2 x2 + k2 x2 + x2 x1 = 0 >
: (jm2 + 2 + j )v 2 j v1 = 0
j
k1 k2
Posons jm1 + = Z 1; jm2 +
= Z 2; j = Z 0.
j j
Le système d’équations (2) s’écrit:
(Z 1 + Z 0 )v 1 Z 0 v 2 = F Z 20 Z 0Z 2
=) F = (Z 1 + Z 0 )v = (Z 1 + )v
(Z 2 + Z 0 )v 2 Z 0 v 1 = 0 Z2 + Z0 1 Z2 + Z0 1
F Z 2Z 0
L’impédance d’entrée est donc Z E = = Z1 + = Z 1 + (Z 0 ==Z 2 ). (3)
v1 Z2 + Z0
4. Grâce à l’analogie de Maxwell,
m1 ! L1 , m2 ! L2 Z 1 , bobine(L1 )+condensateur(C1 ).
k1 ! 1=C1 , k2 ! 1=C2 on conclut que Z 2 , bobine(L2 )+condensateur(C2 ).
!R Z 0 , résistance(R).

Z1 L1 C1
D’après (3), on a le circuit électrique équivalent: i1 () i1 L2
Z0 Z2 R
G G C2
7

m2
y2
3.2 Dans le système ci-contre F (t)=F0 sin t:
α1 l
θ
1. Trouver l’énergie cinétique T , l’énergie potentielle U , l
et la fonction de dissipation D. ( 1.) k α2
2. Trouver le Lagrangien puis les équations du mouvement.
F (t ) y1
3. A l’aide de la représentation complexe trouver
l’impédance d’entrée Z E = vF . m1
1

4. Déduire, à l’aide de l’analogie de Maxwell, le circuit électrique équivalent.

Solution :
1 2 2
1. T = Tm1 + Tm2 = 2 m1 y 1 + 12 m2 y 2 :
U = Um1 + Um2 + Uk m1 gy1 + m2 gy2 + 12 k(y0 + y1 l )2 + Cte :
= 21 k(y1 l )2 + Cte : (La condition d’équilibre élimine tous les termes linéaires)
2 2
= 12 k(y1 y2 )2 + Cte : (Car l sin = y2 l :) D= 1
2 1 (l )2 + 1
2 2 y 2 = 21 ( 1 + 2) y 2:

2 2
2. L = 12 m1 y 1 + 12 m2 y 2
8
1
2 k(y1 y2 )2 .
>
> d @L @L @D (
< dt @y1 = +F
@ y1 @ y1 m1 y 1 + ky1 ky2 = F
=) (1)
>
> d @L @L @D m2 y 2 + ky2 + ( 1 + 2 )y 2 ky1 = 0
: dt @y2 =
@ y2 @ y2

3. Utilisons la représentation complexe pour écrire (1) en termes des vitesses complexes v 1 et v 2 :
F (t) ! F (t)
y1 (t) ! y 1 (t) = A1 ej t y2 (t) ! y 2 (t) = A2 ej t
v v
y 1 = j y 1 =) y 1 = 1 y 2 = j y 2 =) y 2 = 2
j j
y1 = j v1 y2 = j v2
(1) devient 8
( > k k
m1 y 1 + ky 1 ky 2 = F < (jm1 + )v 1 v2 = F
=) j j (2)
m2 y 2 + ky 2 + ( + > k k
1 2 )y 2 ky 1 = 0 : (jm2 + + 1 + 2 )v 2 v1 = 0
j j
k
Posons jm 1 = Z 1; jm 2 + 1 + 2 = Z 2; = Z 0.
j
Le système d’équations (2) s’écrit:
(Z 1 + Z 0 )v 1 Z 0 v2 = F Z 20 Z 0Z 2
=) F = (Z 1 + Z 0 )v 1 = (Z 1 + )v
(Z 2 + Z 0 )v 2 Z 0 v1 = 0 Z2 + Z0 Z2 + Z0 1
F Z 0Z 2
L’impédance d’entrée est donc Z E = = Z1 + = Z 1 + (Z 0 ==Z 2 ). (3)
v1 Z2 + Z2
4. Grâce à l’analogie de Maxwell,
m1 ! L1 , m2 ! L2 Z 1 , bobine(L1 ).
1 ! R1 , 2 ! R2 on conclut que Z 2 , bobine(L2 )+résistance(R1 )+résistance(R2 )
k ! 1=C Z 0 , résistance(C)

Z1 L1 L2
D’après (3) on a le circuit électrique équivalent : i1 () i1
Z0 Z2 C R1
G G
R2
8

R1 L1 L2
3.3 Dans le circuit ci-contre E(t)= E 0 cos t:
1. A l’aide de la loi des mailles, trouver les deux E (t ) i1 C0 i2
équations du mouvement des courants i1 et i2 . C2
2. Trouver à l’aide de la représentation complexe
l’impédance d’entrée Z E = iE .
1
3. Déduire, à l’aide de l’analogie de Maxwell, le système mécanique équivalent.

Solution :
1. La loi des mailles appliquée aux deux mailles du circuit nous donne
R
8
> di (i 1 i 2 )dt
>
> R i + L1 1 + =E
< 11 dt C0
Maille (1) : E = UR1 + UL1 + UC0 :
=) R R (1)
Maille (2) : 0 = UL2 + UC2 + UC0 : >
>
>
: L2 di 2 i 2 dt (i 2 i 1 )dt
+ + =0
dt C2 C0
Ces deux équations sont dites intégro-di¤ érentielles car elles contiennent des dérivées et des intégrales.

2. Utilisons la représentation complexe pour écrire (1) en termes des courants complexes i1 et i2 :

E(t) ! E(t)
i1 (t) ! i1 (t) = I 1 ej t
i2 (t) ! i2 (t) = I 2 ej t

di 1 di 2
= j i1 = j i2
dt dt
R i R i
i1 dt = 1 i2 dt = 2
j j
(1)
8 devient
> 1 1
< (R1 + j L1 + )i1 i2 = E:
j C0 j C0 (Z 1 + Z 0 )i1 Z 0 i2 = E:
1 1 1 ()
>
: (j L2 + + )i2 i1 = 0: (Z 2 + Z 0 )i2 Z 0 i1 = 0:
j C2 j C0 j C0
1 1
où on a posé Z 1 = R1 + j L1 ; Z 2 = j L2 + ; Z0 = :
j C2 j C0

E Z 0Z 2
L’impédance d’entrée est donc Z E = = Z1 + = Z 1 + (Z 0 ==Z 2 ). (2)
i1 Z2 + Z0

3. Grâce à l’analogie de Maxwell


L1 ! m1 , L2 ! m2 Z 1 , amortisseur( 1 )+masse(m1 ).
1=C0 ! k0 , 1=C2 ! k2 on conclut que Z 2 , masse(m2 )+ressort(k2 ).
R1 ! 1 Z 0 , ressort(k0 ).

α1 F (t ) k0 k2
D’après (2), on a le système mécanique équivalent suivant: m1 m2
x1 x2

Vous aimerez peut-être aussi