Vous êtes sur la page 1sur 5

ÉCOLE SUPÉRIEURE DE GENIES

M. Maurice Sinaï KOUETOLO Professeur – Ingénieur de conception


en Génie civil et construction.

Chapitre 2 : Descente des charges (DDC).

INTRODUCTION
La descente de charges (DDC) a pour objectif d’étudier le transfert des charges dans
la structure. L’objectif étant de connaitre la répartition et les cheminements des
charges sur l’ensemble des éléments porteurs de la structure depuis le haut jusqu’aux
fondations. Les valeurs obtenues permettront de dimensionner les éléments porteurs
voir dans certains cas, de modifier la structure.

I. Système porteur d’une structure :


La structure composée de tous les éléments porteurs est appelée système
porteur. Il correspond au squelette du bâtiment. Le reste constitue l’enveloppe du
bâtiment. Il existe quatre familles d’éléments porteurs :
- Les porteurs horizontaux (Planchers ou dalles, poutres).
- Les porteurs verticaux (Poteaux, murs ou voiles).
- Les charpentes.
- Les fondations.

La descente de charges consiste donc à s’assurer du bon cheminement des charges


dans notre structure porteuse du haut vers le bas. On détermine les charges qui
s’appliquent sur chaque éléments de la structure, cela nous permets de les
dimensionner jusqu’au sol qui est l’élément porteur de notre structure.

II. Les charges ou les actions :


On appelle actions, les forces et les charges appliquées aux déformations
imposées. On distingue trois types d'actions :
 actions permanentes ;
 actions variables (d'exploitations) ;
 actions accidentelles.

Ecole Supérieure de Génies / ESGE-SA


Adresse : Sacré cœur 3 extension, VDN 1 Dakar, Sénégal. E-mail : info@esge-sa.com.
Tél : (+221) 77 242 78 27 / 33 864 65 07. Site Web : www.esgesenegal.org.

Page 1 sur 5
1. Actions permanentes (G) :
Notées G, représentent des actions dont l’intensité est constante ou très peu variables
dans le temps. Elles comprennent notamment :

effets dus à des terres ou des liquides dont les niveaux varient peu.

2. Actions variables (Q) :


Ce sont des actions dans l'intensité varie fréquemment et d'une façon importante dans
le temps. La durée d'application est très faible par rapport aux durées de vie de
constructions. Les valeurs de ces charges sont fixées par le règlement, en fonction
des conditions d'exploitation de la construction.

3. Actions accidentelles :
Ce sont des actions provenant de phénomènes se produisant rarement avec une faible
durée d'application. Elles comprennent notamment :

III. Les pondérations ou les combinaisons d'actions :


Pour déterminer les sollicitations, on utilise les combinaisons d’actions suivantes :

1. Etat limite ultime (E.L.U) : (Nu = 1.35G + 1.5Q)


Il correspond à la valeur maximale de la capacité portante de la construction et dont le
déplacement entraîne la ruine de la construction.

2. Etat limite de service (E.L.S) : (Ns = G + Q)


Il constitue des limites au-delà desquelles les conditions normales d’exploitation ne
sont plus satisfaites sans qu’il y’est ruine.

Ecole Supérieure de Génies / ESGE-SA


Adresse : Sacré cœur 3 extension, VDN 1 Dakar, Sénégal. E-mail : info@esge-sa.com.
Tél : (+221) 77 242 78 27 / 33 864 65 07. Site Web : www.esgesenegal.org.

Page 2 sur 5
Pour cela, on pondère les charges, c'est-à-dire qu’on exagère les charges par des
coefficients pour ce mettre en sécurités.

IV. Evaluation des charges :

1. Charges surfaciques : (dalle ou plancher).


 Revêtements :
Revêtements de planchers Par (cm) Densité (daN/m3) G (daN/m2)
- - 2 000 -

 Etanchéité :
Etanchéités de planchers G (daN/m2)
Pour une surface ≤ 50 m2 12
Pour une surface ≥ 50 m2 20

 Forme de pente :
Forme de pente Par (cm) Densité (daN/m3) G (daN/m2)
- √(𝑳𝟐 +𝒍²) 𝑿 𝟎.𝟎𝟐 2 000 -
G= + 0.03
𝟒

 Planchers :
Planchers Poids G (daN/m2)
Planchers nervurés à poutrelles préfabriquées ou nervures coulées sur place.
Montages avec table de compression.
12 + 4 cm 260
16 + 4 cm 285
20 + 4 cm 330
20 + 5 cm 350
25 + 5 cm 415
30 + 5 cm 500

 Enduits :
Enduits Par (cm) Densité (daN/m3) G (daN/m2)
Enduit au mortier de liants hydrauliques - 1 000 -
Enduit de plâtre - 1 800 -

Ecole Supérieure de Génies / ESGE-SA


Adresse : Sacré cœur 3 extension, VDN 1 Dakar, Sénégal. E-mail : info@esge-sa.com.
Tél : (+221) 77 242 78 27 / 33 864 65 07. Site Web : www.esgesenegal.org.

Page 3 sur 5
Charges d’exploitation
Bâtiments à usage d’habitation
Nature des locaux Charges G (daN/m2)
Terrasses accessibles 150
Terrasses non accessibles 100
Balcons 350

2. Charges linéaires : poutre (daN/ml).


G (daN/m) = Poids propre + plancher + maçonnerie ou acrotère et balcon.

N.B :
Plancher :
 Quand une poutre est parallèle à la nervure, on multiplie la charge surfacique
par 0.3.
 Quand une poutre est perpendiculaire à la nervure, on multiplie la charge
surfacique par la longueur de la nervure, et puis, on divise par 2.

Maçonnerie :
 Poids volumique agglos creux : d = 1 400 daN/m3
 Poids volumique agglos pleins : d = 1 800 daN/m3

G = ((d enduit x ep enduit) + (d agglos x ep agglos)) x H sous-plafond.

Acrotère :
0.1+0.07
G = (( x 0.25) + (0.9 x 0.1)) x 2 500 daN/m3.
2

3. Charges ponctuelles : poteau (daN).

𝑮𝒊 𝑿 𝒍𝒊 𝑮𝒊 𝑿 𝒍𝒊
G=Ʃ ; Q=Ʃ
𝒏 𝒏
Avec
n : le nombre de poutres

Ecole Supérieure de Génies / ESGE-SA


Adresse : Sacré cœur 3 extension, VDN 1 Dakar, Sénégal. E-mail : info@esge-sa.com.
Tél : (+221) 77 242 78 27 / 33 864 65 07. Site Web : www.esgesenegal.org.

Page 4 sur 5
Rappel : les unités
 La distance : 1 m = 100 cm ;
 La force : référence, le Newton (N)
 1 N = 1 kg.m/s2 ,
 1 daN = 10 N,
 1 KN = 1 000 N,
 1 MN = 1 000 KN,
(le pesanteur g = 10 m/s2)

 Pression – contrainte : référence, le Pascal (Pa)


 1 Pa = 1 N/m2,
 1 MPa = 106 Pa = 1 N/mm2 = 10 kg/cm2 = 100 t/m2,
 1 bar = 0.1 MPa = 1 kg/cm2.

Ecole Supérieure de Génies / ESGE-SA


Adresse : Sacré cœur 3 extension, VDN 1 Dakar, Sénégal. E-mail : info@esge-sa.com.
Tél : (+221) 77 242 78 27 / 33 864 65 07. Site Web : www.esgesenegal.org.

Page 5 sur 5

Vous aimerez peut-être aussi