Vous êtes sur la page 1sur 2

ELEC1755 : Formulaire

Les équations de Maxwell temporelles


Equations intégrales Equations temporelles Conditions limites

− →
− →

∇· D =ρ n̂ · ( D 1 − D 2 ) = ρS
H→
− − →
R
Gauss : D · dS = ρdV
in

− →
− →

H→
− − →
B · dS = 0 ∇· B =0 n̂ × ( E 1 − E 2 ) = 0
H→ R →

− → − ∂ − −
→ → →
− ∂B →
− →

Faraday : E · dl = − B · dS ∇× E =− n̂ · ( B 1 − B 2 ) = 0
H→ ∂t in
R R ∂t →

− → − ∂ − −
→ → − −
→ → →
− →
− ∂D →
− →
− →

Ampère : H · dl = D · dS + J · dS ∇ × H = J tot + n̂ × ( H 1 − H 2 ) = K
∂t in in
∂t


− →

Champ de déplacement électrique (milieu linéaire isotrope) : D = εE

− →

avec Champ d’induction magnétique (milieu linéaire isotrope) : B = µH

− →

Courant induit (milieu linéaire isotrope) : J = σE

− ∂ρ
Conservation de la charge : ∇ · J = −

− →
− → − ∂t
Vecteur de poynting : S = E × H
→
− →
−  →
− ∂ρS
Conditions limites : n̂ · J 1 − J 2 + ∇ · K + =0
∂t

Electrostatique



− q1 q2 →
− F
Loi de coulomb : F = ûr Champ électrique : E , ε = εr ε0 (εr : permittivité relative)
4πε0 r2 q


R B→
− →

Potentiel électrique : E = −∇V ∆V = VB − VA = − E · dl
A
H − −
→ →
R
Loi de Gauss : D · dS = ρdV = Qin
δΩ Ω
ρ
Loi de Poisson : ∇2 V = −
ε
Courant R
dQ →
− ∆I − −
→ →
Intensité : I , Densité de courant : J = ûn I= J · dS
dt ∆S S

Conductivité : σ Résistivité : ρ = σ −1 Loi d’Ohm : V = RI


R B→
− → −
V E · dl
A
Résistance : R , =H Puissance dissipée : P = V I = RI 2
I − −
→ →
σ E · dS
S
ρl
Conducteur de section constante parcouru par un courant uniformément réparti : R =
S
H→− − →
Q D · dS QV CV 2 Q2
Capacité : C , = R Energie potentielle : U = = =
V − →
→ − 2 2 2C
E · dl
R →
− → − R
E·D 1
Energie potentielle (formes intégrales en temporel) : U = dv = V ρ dv
vol 2 2 vol
dV
relation courant-tension : I = C
dt

1
Magnétostatique
R →


− 1 J × ûr →
− →
− →

Loi de Biot-Savart : H = 2
dV Force de Lorentz : F = q E + q →

v ×B
4π V R
−→ →
− → − − −
→ →
R
Force sur un courant : dF = I dl × B Flux : Φ = B · dS
S

− →

Moment magnétique d’une spire de surface S : →

m = SI n̂ Couple sur une spire : T = →

m×B

− →

Milieu magnétique linéaire isotrope : B = µ H µ = µr µ0 (µr : perméabilité relative)

Circuits magnétiques
F
Force magnétomotrice : F = N I Loi d’Hopkinson : Φ =
H R
− →
→ −
H · dl
Reluctance : R = R − −
→ →
B · dS
Induction H→
dΦ − →

Force électromotrice induite : E = − =− E · dl
dt
dI
Relation courant-tension dans un inductance : V = L
dt
Φtot
Inductance propre : L ,
I
Φ2,1,tot Φ1,2,tot E2 I1 N2
Inductance mutuelle : M , = Transformateur idéal : = =
I1 I2 E1 I2 N1
LI 2
Energie potentielle magnétique : dU = −IdΦ U=
2
R →
− → −
B ·H
Sous forme intégrale (et dans un milieu linéaire) : U = dV
vol 2

Lignes de transmission
p
γ = α + jβ = (R + jωL)(G + jωC)
V0+ e−γz V0− eγz

Vs = +
Solution des

avec r
équations des télégraphistes  R + jωL
Is Z0 = V0+ e−γz − V0− eγz Z0 =
G + jωC

V0− ejβz
Coefficient de réflexion en z pour une ligne sans pertes d’impédance caractéristique Z0 : Γ(z) = =
V0+ e−jβz
Z(z) − Z0
Z(z) + Z0
1 + |Γ|
Taux d’onde stationnaire : VSWR =
1 − |Γ|
ZL cos(βl) + jZ0 sin(βl)
Impédance d’entrée d’une ligne sans pertes en régime harmonique : Zin = Z0
Z0 cos(βl) + jZL sin(βl)

Vous aimerez peut-être aussi