Vous êtes sur la page 1sur 35

Conservatoire National des Arts et des Métiers

Centre régional – Liban


Département Génie Civil

Rapport de l’information et communication pour l’ingénieur ENG222

LES PIEUX SOUS-CHARGE AXIALE OU


LATÉRALE
Abdo Ghassibeh
547n

ANNEE UNIVERSITAIRE 2016-2017


SEPTEMBRE 2017
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Sommaire
Liste des figures ...............................................................................................................................2
Liste des tableaux .............................................................................................................................3
Introduction ......................................................................................................................................4
Chapitre 1: Généralités sur les pieux de fondations.........................................................................5
I - Définitions ..........................................................................................................................5
II- Différents types de fondations ...........................................................................................7
III- Exécution ........................................................................................................................10
Chapitre 2: Les pieux sous charge verticale .................................................................................12
I – Essai au laboratoire .........................................................................................................12
II- Effet de groupe de pieux .................................................................................................15
III- Essais sur chantier .........................................................................................................16
IV – Tassement d’un pieu isolé ...........................................................................................18
V- Tassement d’un groupe de pieux ....................................................................................19
Chapitre 3: Les pieux sous charge latérale horizontale ................................................................21
Chapitre 4: Les facteurs influençant le bon choix de pieux .........................................................24
Chapitre 5: Tête du pieu ...............................................................................................................25
Chapitre 6: Exemples de calcul ....................................................................................................27
Conclusion ...................................................................................................................................33
Bibliographie ................................................................................................................................34

1
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Liste des figures

Figure1: Évaluation de la résistance de pointe en fonction d’enfoncement du pieu

Figure 2: Différents composantes d’un pieu de fondation

Figure 3: Classification suivant la transmission des charges au sol et le mode de travail du pieu

Figure 4: Pieux préfabriqués

Figure 5: Pieux en bois

Figure 6: Pieux en aciers

Figure 7: Les micro-pieux

Figure 8: Procédé avec emploi de fluide de forage sans tubage provisoire

Figure 9 : Procédé avec tubage provisoire et bétonnage sous l’eau

Figure 10 : Les frottements sur un pieu

Figure 11 : Le frottement latéral négatif sur pieu

Figure 12 : Coupe schématique d’un scissomètre

Figure 13 : Valeur des résistances de pointe et du frottement

Figure 14 : Pieu mobilisant la réaction latérale du sol

Figure 15 : Plate-forme reposé sur des pieu

Figure 16 : Recépage de la tète du pieu en béton

Figure 17 : Semelle sur pieu

Figure 18 : Armatures dans la semelle

2
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Liste des tableaux


Tableau 1 : Valeur du coefficient K.tan δ
Tableau 2 : Valeurs du nh pour les sols sans cohésion
Tableau 3 : Bon choix du pieu selon le type su sol

3
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Introduction:
Depuis le premier siècle avant J.C., l’homme commençait à utiliser des fondations profondes vu
des aspects rencontrés dans les bâtiments comme des fissurations remarquables. Cependant, les
fondations superficielles ont exposé des problèmes de tassements différentiels dus à un sol
médiocre par rapport à la charge de l’ouvrage. Une des solutions envisagées était l’exécution des
pieux de fondations.

Les pieux de fondations se distinguent par plusieurs types:

 Pieux en bois
 Pieux en acier
 Pieux en béton, préfabriqués ou moulés

Tout d’abord, les pieux étaient des pièces en bois fichées dans le sol. Aujourd’hui, avec les
nouvelles technologies de matériaux, il est possible de ficher en terre des pieux en acier ou même
en béton. Les pieux en bois existent encore, mais les pieux en acier s’utilisent plus fréquemment
vu leur utilisation favorable ainsi pour les pieux en béton.

Les pieux de fondation sont exécutés dans plusieurs cas. Principalement, des grands ouvrages
tels les gratte-ciels, des ouvrages maritimes et des sols médiocres de fondations.

Le but de ce projet est traité des pieux de fondations soumis à une charge axiale ou latérale.

Ce rapport comporte six chapitres:

 Le premier chapitre sera consacré aux différents types de pieux : leurs avantages et leurs

inconvénients

 Le deuxième chapitre traitera les pieux sous charge axiale, et leurs tassements

 Le troisième chapitre sera dédié à l’effet de la charge latérale horizontale sur les pieux

 Le quatrième chapitre comportera les facteurs primordiaux dans le choix du type de pieux

 Le cinquième chapitre donnera des notions à propos de la tête du pieu

 Le sixième présentera des exemples de calcul

4
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Chapitre 1: Généralités sur les pieux de


fondations
I. Définitions:
Lorsque le terrain superficiel n’a pas de caractéristiques suffisantes pour pouvoir supporter les
charges qui lui sont transmises, on essaye d’atteindre le bon sol indirectement par l’intermédiaire
de fondations appelées fondations profondes. Ce type de fondations transmet les charges
apportées par l’ouvrage directement au bon sol. Dans ce cas, le sol de fondation n’est pas
accessible directement et donc on ne peut pas le voir.

Les pieux de fondation sont des pièces longues cylindriques qui sont enfoncées ou coulées dans
le sol. Ces pièces peuvent être soumises à des efforts de compression, de traction, ou de flexion.
Les charges que le pieu supporte vont générer un effort de compression normal, la résistance va
se faire par l’addition de deux termes :
 Un terme de résistance par ce qu’on appelle effet de pointe au contact de la couche
de terrain dur.
 Un terme de frottement latéral sur la surface périphérique du pieu au contact avec le
terrain.

Dans ce cas, le pieu va travailler à la compression sous charge axial.


Lorsqu’ils travaillent à la traction et qu’ils sont donc soumis à un effort de traction, ils vont
transmettre au sol des efforts de traction, ils résistent uniquement par le terme de frottement
latéral.
Quelques fois, les pieux peuvent travailler à la flexion, par exemple : ils peuvent être soumis à
des poussées latérales et donc transmettre au sol des efforts de flexion.

Figure1 : Évaluation de la résistance de pointe en fonction d’enfoncement du pieu

5
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

 On appelle pieux de fondation quand le rapport L/B ≥ 10

B : Diamètre du pieu.
L : Longueur de fondation enterrée dans le sol.
D : L'ancrage du pieu dans le sol résistant.
St : Le tassement du pieu après chargement concernant le frottement latéral.
Sp : Le tassement du pieu après chargement concernant l’effort de pointe.

 Les 3 parties d’un pieu :


 Tête du pieu
 Fut du pieu
 Pointe du pieu

Figure 2 : Différents composantes d’un pieu de fondation

 Classification des pieux selon le mode de fonctionnement :


 Pieux à effet de la pointe : Ces pieux transmettent les charges sur le bon sol par
l’intermédiaire de ses pointes (Selon Qp)
 Pieux flottants : Ils transmettent les charges par frottement latéral et ne reposent pas sur le
bon sol (Selon Qs), il est utilisé quand le sol résistant est accessible à une certaine
profondeur
 Pieux à effet de la pointe et frottement latérale : Pieux à effet mixte

Figure 3 : Classification suivant la transmission des charges au sol et le mode de travail du pieu

6
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

II. Différent types des pieux:


 Pieux en béton:
Pieux préfabriqués:
Ce sont des éléments en béton préfabriqué ou métallique. Ils sont mis en place par battage
dans le sol sans procéder à une excavation ou à un forage préalable au sol. En général, leur
diamètre est inférieur à 40cm. Leur utilisation a diminué peu à peu pour utiliser de plus en
plus les pieux exécutés en place bien qu’ils posent en tous points autant, sinon plus, de
problèmes que les premiers.

Avantages:
 Qualité du béton.
 Ferraillage sur toute la hauteur possible.
 Connaissance précise de la capacité portante du pieu.
Inconvénients:
 Altitude approximative.
 Hauteurs limitées (risque de flambement du pieu lors de l’enfoncement)
 L’enfoncement du pieu peut l'abîmer.

Figure 4 : Pieux préfabriqués

7
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Pieux moulés ou forés:


Lorsque les charges devant être transmises par les pieux augmentent, il faut augmenter la
section des pieux. Il n'est plus possible d'utiliser des éléments préfabriqués qui sont trop
lourds à manipuler. On a alors recours à la réalisation en place d'un forage jusqu'à la
profondeur voulue, puis on vient remplir ce forage de béton armé, ce qui deviendra un pieu
foré ou moulé.

- Pieux forés: diamètre inférieur à 80cm, mieux pour les zones sismiques vu leur ductilité.
- Puits forés: diamètre supérieur ou égal à 80cm, très rigides, résistent au frottement plus
que les pieux car ils sont de surfaces plus grandes.
Dans le cas de pieux forés ou moulés, la longueur également n'est pas limitée.
Avantages:
 Hauteurs et dimensions importantes possibles ;
 Facile à réaliser ;
 Seul matériau possible pour les pieux moulés ;
 Durabilité (si l'on respecte l'enrobage) ;
Inconvénients:
 Qualité du béton (des particules du sol peuvent se mélanger à la composition du
béton, ce qui le rendra de moins bonne qualité) ;
 Ferraillage sur toute la hauteur parfois impossible (selon la technique
employée) ;
 Temps important d'attente avant de poursuivre la construction.
 Résistance à la flexion.

 Pieux en bois:
En forme cylindrique, de diamètre Ø = l/30 jusqu'à l/40 et de longueur peut atteindre 20m. Ils
résistent à sec et pourrissent en milieu humide.

Figure 5: Pieux en bois.

8
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

 Pieux en acier:
En forme de tube circulaire, leur diamètre varie de 20 à 100cm. Les profilés sont battus dans le
sol, ils sont sensibles à la corrosion atmosphérique.

Figure 6: Pieux en aciers

 Micro-pieux:
Ce sont des pieux de diamètre inférieur à 25cm. Le forage est, en général, équipé d’armatures et
rempli d’un mortier ou d’un coulis de ciment par gravité, au moyen d’un tube plongeur ou par
injection. Si la nature du sol le permet, des micro-pieux en béton façonnés à l’avance peuvent
être mis en place par battage ou fonçage. Pour toutes ces techniques de fondations, lorsque le
niveau d’agressivité du sol est inconnu, on privilège par précaution des ciments de
caractéristiques complémentaires.

Figure 7: Les micropieux

9
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

III. Exécution:
On va traiter le cas des pieux de fondation moulés:

 Procédé avec emploi de fluide de forage sans tubage provisoire:

Le procédé consiste à réaliser dans le sol une cavité d’un volume égal à celui du pieu qu’on veut
construire. Cette cavité peut être limitée par un coffrage récupéré ou perdu. On remplit ensuite
cette cavité avec du béton avec ou sans introduction préalable d’armatures. Le diamètre du pieu
peut atteindre 1.5m. On doit prendre deux précautions avec ce genre de pieux :
Éviter toute discontinuité ou étranglement du pieu ou gonflement. Pour éviter cela, on peut
quelques fois tenir les parois de la cavité à l’aide d’un coffrage provisoire ou perdu.
Assurer une mise en place convenable du béton même si le pieu est coulé dans l’eau.

On réalise un forage avec une perforatrice qui a un mouvement de rotation et un mouvement


vertical de battage. Les sédiments du forage vont être mis en suspension dans un fluide de
forage, et le fluide de forage dont la densité est supérieure à 1, et dont la pression sur les parois
est supérieure à la pression de l’eau, va former un film argileux sur les parois du forage. Ce film
maintient le terrain en place. Les sédiments du forage vont remonter à la surface. On introduit
éventuellement les armatures généralement sous forme de cage. Ensuite on introduit un tube
plongeur qui va servir au bétonnage. Il est introduit jusqu’au fond du forage. On procède au
bétonnage sous le fluide de forage comme le béton est plus lourd que le fluide de forage il va
remplacer ce fluide qui remonte à la surface et qui est évacué. On retire le tube au fur et à mesure
que le bétonnage se fait. A la fin le pieu est terminé.

Figure 8: Procédé avec emploi de fluide de forage sans tubage provisoire

10
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

 Procédé avec tubage provisoire et bétonnage sous l’eau:

On batte un tube généralement métallique dans le terrain. On extrait le terrain situé à l’intérieur
de ce tube. On introduit éventuellement les armatures en général sous forme de cage. On
introduit ensuite un tube plongeur qui sert à l’amenée du béton. Il est introduit jusqu’au final de
la cavité. On procède au bétonnage en faisant attention à maintenir la base du tube de bétonnage
dans le béton. Au fur et à mesure que le bétonnage se fait, on retire lentement le tube plongeur,
puis en parallèle on retire le tube extérieur en faisant attention à maintenir le béton coffré sur une
hauteur h=2Ø. Tube plongeur: diamètre 10 à 20cm.

Figure 9 : Procédé avec tubage provisoire et bétonnage sous l’eau.

11
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Chapitre 2: Les pieux sous-charges verticales


I. Méthode Statique:
Dans cette méthode très utilisée, les efforts résistants unitaires ne dépendent que des
caractéristiques à la rupture du sol (C et φ), en effet :
C : Cohésion,
φ : angle de frottement,
C’ et φ’, pour les sols grenus et frottant,
Cu et φu, pour l’argile et les sols non frottant,
Les pieux sous charge axiale, vont résister à partir du deux termes :
- 1ere terme c’est l’effet du point.
- 2eme terme c’est le frottement latéral influant à la surface des pieux périphériques.

Figure 10 : Les frottements sur un pieu

 Résistance de pointe:
qp = C Nc + h γ Nq; q : Résistance de pointe (KN/m2)
a) Cas des sols pulvérulents: (Exemple : Sable)
qp = ∑ hi x γi x Nq
C = 0 (pas de cohésion),
Nq varie beaucoup en fonction de φ
b) Cas des sols cohérents: (Exemple : l’argile)
qp = qo + Cu x Nc
qo = γ x D la contrainte éventuellement existant à la base du pieu,
C = Cu (à court terme)

12
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

 Frottement latérale positive:


a) Cas des sols pulvérulents :
qs = σ’h x tg (δ)
δ= φ
σ’h= k x σ’v
K dépend de la compacité, ex : 0.5 pour un pieu foré. (Pour compacité faible ou forte)
b) Cas des sols cohérents (Argile, Limon), le frottement latérale unitaires donnée par :
qs= β x Cu
β= <1

 Frottement latéral négatif « d’après la méthode de Combarieu » : (Qs2)


Le frottement négatif se manifeste lorsque le terrain traversé par le pieu est le siège d'un
tassement ou lorsqu'une couche du sol prend appui sur le pieu et charge celui-ci. Ceci se produit
dans trois cas principaux:
 Lors du rabattement d’une nappe phréatique,
 En raison de la surcharge de couches très compressibles par des remblais,
 Pendant la consolidation du sol.

La charge ainsi ajoutée peut être grande. Le sol s'enfonce par rapport au pieu et non l'inverse
comme c'est le cas dans des conditions courantes de sollicitations des pieux. S'il y a déplacement,
il se produit alors un frottement au contact sol-pieu (voir figure ci-dessous). Il se développe donc
un frottement latéral dirigé vers le bas qui provoque un effort de compression dans le pieu. Les
déplacements verticaux du sol (tassements) sont maximaux à la partie supérieure et diminuent
avec la profondeur (Tassement T-T’> A-A’). Arrive ensuite un point où le tassement du sol est
inférieur ou égal à l'enfoncement du pieu sous l'effet de la charge qu'il supporte. Le point situé
à cette profondeur est appelé point neutre N.

Figure 11 : Frottement latéral négatif sur un pieu

13
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Le frottement négatif sur un élément isolé de fondation doit être calculé à partir de l’expression
générale suivante:
Qs2 =

 P est le périmètre de l’élément de fondation,


 (z) étant la contrainte effective verticale à une profondeur quelconque z et à proximité
immédiate du fût du pieu,
 K(z) est le rapport entre la contrainte effective horizontale et σ’ (z),
 est un coefficient de frottement dont la valeur dépend de la nature du contact sol-
paroi,
 étant l’angle de frottement du contact terrain-élément de fondation,
 h est la hauteur de l’élément de fondation sur laquelle agit le frottement négatif,
h = min (h1 ; h2)
h1 est la profondeur ou la contrainte de calcul (z) = (z),
h2 c’est où le tassement (consolidation) restant à acquérir par le sol après exécution de la
fondation, calculé sans tenir compte de celle.ci, devient égal à B/100.

Tableau 1 : Valeur du coefficient K.tan δ

 Calcul de la charge limite:


QL= Qp + Qs
Qp = qp x A
Qs1 = ∑qsi x p x hi
Qs = Qs1 – Qs2
A : Aire du pieux circulaire (m2) =
D : Diamètre des pieux
hi : hauteur de chaque couche,
p : périmètre.

14
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

 Calcul de la charge de fluage :


Qc= 0.5 Qp + 0.7 Qs (pour les pieux forés)
 Calcul de la charge admissible(Qa1):
La charge admissible Qa1 du point de vue géotechnique dépend de la combinaison des charges et
de l’état limite :
à l’ELS: *Combinaison quasi-permanente: Qa1 = 0.7 Qc
*Combinaison Rare: Qa1 = 0.9 Qc
à l’ELU: *Combinaison fondamentale: Qa1 = 0.7 QL
*Combinaison accidentelle: Qa1 = 0.8 QL
 Calcul de la charge admissible(Qa2) :
Vis-à-vis du matériel constituant le pieu est égal : Qa2 = 0.3 x Fc28 x Ap; avec Ap = π D2/4
Finalement Qa = min {Qa1 , Qa2}

II. Effet de groupe de pieux :


La charge d’un groupe de pieux est donnée par la formule suivante:
Qpieu isolé = Min { Qa1 ; Qa2 }
Qgroupe = Ce * N * Qpieu isolé
N = m.n

Ce : Coefficient d’efficacité, Ce = 1 - (2 - -
m : nombre de ligne,
n : nombre de colonne,
B : diamètre du pieu,
N : nombre des pieux,
S : distance entre axe, 3B≤ S ≤8B et si S ≥ 8B donc il n’y a pas d’effet de groupe de pieux.

15
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

III. Essais sur chantier :


 Le scissomètre:
Le scissomètre est utilisé pour déterminer la cohésion non drainée pour les sols mous
purement cohérents comme l’argile. L’appareil est constitué d’une tige munie à son
extrémité de deux palettes verticales de même dimensions et perpendiculaires entre elles.
L’essai consiste à enfoncer l’appareil par un vérin à la profondeur voulue, puis à
appliquer un moment de torsion sur la tige. Un cisaillement cylindrique se produit dans le
sol le long de la directrice du cylindre de rayon r0. Au cours de cet essai on suit
l’évolution de l’angle de rotation en fonction du moment. Cet appareil est beaucoup
utilisable car elle donne la valeur du Cu rapidement qui est en fonction de la contrainte de
consolidation.

Figure 12 : Coupe schématique d’un scissomètre

 Pénétromètre Statique :
L’essai au pénétromètre statique consiste à foncer verticalement dans le terrain, à vitesse
lente et constante, un train de tiges terminé à sa base par une pointe conique généralement
de même diamètre que les tiges.
Par un procédé quelconque, mécanique, électrique ou hydraulique, on mesure suivant un
pas de profondeur donné, la résistance de pointe statique et notée qc.

16
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Figure 13 : Valeurs des résistances de pointe et du frottement

Simultanément, on mesure l’effort opposé à l’enfoncement de l’ensemble pointe et tiges.


Cet effort est appelé effort total et noté qt. Il comprend d’une part l’effort de pointe et
d’autre part l’effort de frottement latéral, qui s’exerce sur toute la hauteur du train de
tiges. Le pénétromètre statique a été développé initialement en Hollande, ou l’on trouve
des formations meubles de sols fins de forte épaisseur pour l’étude desquelles ce type
d’appareil est particulièrement bien adapté.

17
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

IV. Tassement d’un pieu isolé:


Tassement du pieu isolé à l’ELS: Se = Se1 + Se2 + Se3

Se1 =
-
Se2 = ; Iwp : Facteur d’influence = 0.85

-
Se3 = ; Iwc = 2 + 0.35 facteur d’influence.

 Se1 : Tassement élastique du pieu,


 Se2 : Tassement du pieu causé par la charge à la pointe du pieu,
 Se3 : Tassement du pieu causé par la charge au frottement du pieu avec le sol,
 = 0.5 à 0.67, selon le type du sol,
 Qwp : Charge portée à la pointe de pieu,
 Qws : Charge portée par résistance de frottement,
 qwp : Point de charge par unité de surface au point du pieu = ,
 Ap : Surface de la section transversale du pieu (m2),
 Ep : Module élastique du pieu,
 Es : Module élastique du sol,
 L:Longueur du pieu,
 B:Diamètre du pieu,
 p : périmètre du pieu isolé,
 υs : Coefficient du sol au point du pieu.

Calcul rapide:
 Si la charge axiale (Qu) est plus petite que la charge du frottement latéral(Qs), on a que :
Qws = Qu, Qwp = 0
 Si la charge axiale (Qu) est plus grande que la charge du frottement latéral(Qs), on a que
Qws = Qu, Qwp = Qu – Qs

18
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

V. Tassement d’un groupe de pieux:


Le tassement d’un groupe de pieux dans l’argile peut être estimé plus facilement en utilisant
l’approche proposée par Terzaghi et Peck. Cette méthode qui suggère de simplifier l’analyse en
simulant une distribution sur semelle est sécuritaire mais aussi pénalisante. Terzaghi a mis des
formules pour le tassement des pieux dans l’argile. Considérons une semelle fictive située au 1/3
de la hauteur de la base des pieux et qui résiste les efforts venants de la semelle en tête du pieu,
on calcule le tassement de la semelle fictive pour une répartition des contraintes en profondeur à
1H pour 2V.
 Calcul du tassement de consolidation par discrétisation en sous couches
« i »:
σc : la plus grande contrainte effective supporté par le sol.
Argile normalement consolidée:

Sci = log = log avec P0i = σc


Argile sur consolidée:

Sci = log avec P0i < σc

Sc = ci

: , la contrainte à la moitié de chaque couche.


P0i : par exemple P0, 2= (γ1 x H1) + (γ2 x )
Hci : hauteur de chaque couche,
e0i : le ratio initial de vide de la couche i,
Cci : indice de compression de la couche i,
z : par exemple, si on a plusieurs couches d’argile, pour la couche au-dessous de la semelle
fictive la couche 2 égale à z1 + z2/2.
L et B sont les dimensions d’un groupe de pieux selon la longueur et la largeur.
z et la hauteur de chaque couche, de la base de la semelle fictive jusqu’à la moitié de la couche.

19
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Figure 14 : Répartition des contraintes de groupe de pieux dans l’argile

20
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Chapitre 3 : Les pieux sous-charges latérales


horizontales

Figure 14 : Pieu mobilisant la réaction latérale du sol

D’après Taylor, la solution élastique est une méthode pour déterminer les moments et les
déplacements des pieux de fondation dans un sol cohérent ou non cohérent soumis à une charge
latérale horizontale dans le sol résistante à une charge externe comme le vent, les vagues, le
séisme. Considérons un pieu de longueur L, de diamètre B, soumis à une charge latérale Ho et un
moment Mo en tête du pieu.
L’équation différentielle de degré 4: (Résolution d’après Winkler)

EI + B.Kh(z).y(z) = 0

21
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Paramètres de l’équation:

I : Moment d’inertie du pieu, pour un pieu circulaire; I=


B : Diamètre du pieu,
Ho : Effort horizontal en tête du pieu,
lo : Longueur de transfert, au-delà d’une profondeur égale à 3lo, le pieu n’est plus sollicité,
E : Module d’élasticité du pieu,
y : Déplacement du pieu,
z : hauteur précisée.
Kh : Module de réaction horizontale du sol

D’après Terzaghi (1955) pour un sol non cohérent, elle est en fonction de la profondeur

Kh = nh.

Tableau 2 : Valeur du nh pour les sols sans cohésion.

D’après Davisson’s (1970) pour un sol purement cohérent elle est indépendante de la profondeur

Kh = 67

On détermine le déplacement, le moment et l’effort tranchant d’après ces formules suivant :


 Pour un pieu encastré en tête et soumis à un effort horizontal H0 :
-
y(z) = ; M(z) = ; V(z) = Ho.A*

22
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

 Pour le pieu libre en tête et soumis à un effort horizontal H0 :

Y (z) = ; M (z) = ; V (z) = Ho.D*

 Pour les Pieux libres en tête et soumis à un moment M0 :

Y (z) = ; M (z) = ; V (z) = .C*

- - - -
*
A= B= *
;C=* *
D= - ;

Kf : Module de réaction linéique égale à B.Kh (KN/m2).


lo : Longueur de transfert, au-delà d’une profondeur égale à 3lo, le pieu n’est plus sollicité
lo = (m)

23
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Chapitre 4: Les facteurs influençant le bon


choix de pieux
Plusieurs techniques sont connues dans la réalisation de pieux. On distingue plusieurs
familles :
- pieux enfoncés dans le sol (préfabriqués) ou forés (coulés en place) ;
- avec ou sans extraction du sol ;
- selon le matériel qui le compose (aciers, béton Armé, béton précontraint et bois) ;
Beaucoup de critères influencent le choix de la bonne technique de réalisation de pieu :
 Le type du chantier
 les caractéristiques des sols
 la présence de cavités
 la présence ou absence de nappe phréatique
 les dimensions du pieu
 Présence de constructions voisines
 Le nombre de pieux à réaliser
 le matériel que dispose l'entreprise de fondations spéciales
 le temps de réalisation
 le coût

Tableau 3 : Bon choix du pieu selon le type du sol.

24
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Chapitre 5: Tête du pieu.


D’après les chapitres précédents, on trouve que la tête du pieu doit être en relation avec le
tassement. Dans le cas où les pieux se trouvent dans la mer, la tête du pieu subit une hauteur au-
dessus de la mer de la façon d’éviter l’effort horizontal venant des vagues à la plate-forme qui
repose sur les pieux par exemple plate-forme pétrolière.

Figure15 : Plate-forme reposé sur des pieux Figure16 : Recépage de la tête de pieu en béton

L’élimination de la partie supérieure d’un pieu en béton à une certaine hauteur est toujours
nécessaire. Pour les pieux battus, le battage provoque généralement la fissuration de la tête
du pieu. Pour les pieux moulés en place, le béton de la tête du pieu, qui sera coulé en
premier lieu, est toujours plus ou moins délavé et pollué.
La hauteur minimale de recépage est imposée par la cote d’arase du plan de béton armé.
Cependant le béton subissant ces désordres doit toujours être éliminé et la tète doit être
reconstituée pour rattraper la côte d’arase. Certains accidents, lors de la mise en charge, sont
dus à l’écrasement des têtes de pieux, constituées d’un béton de résistance insuffisante non
recépé.
En effet le recépage doit être équivalent au diamètre des pieux ou de la largeur de la
fondation.
Ce travail de recépage ne doit pas altérer les propriétés mécaniques du béton et ne doit
jamais être réalisé avant le 7 ème jour du coulage du béton afin de ne pas risquer de créer des
microfissurations en sous face de la tête de cette fondation.

25
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Finalement, pour transmette les charges verticales de la structure vers pieu, on trouve la
semelle qui est l’intermédiaire, on prend dans ce rapport l’exemple d’une semelle reposant
sur un pieu:

Figure 18 : Armature dans la semelle


Figure 17 : Semelle sur pieu

Comme la contrainte de calcul entre le pieu et le massif ou entre semelles et pieu est
supérieure à 5Mpa, l’eurocode 2 impose de prévoir un frettage anti-éclatement en tête des
pieux capable de reprendre:
Fs = - ; ou h est le minimum entre b et H et c le diamètre du pieu ou du poteau.

La distance du bord externe du pieu jusqu’au bord de la semelle doit être telle que les efforts
de liaisons dans la semelle doit être correctement ancrés.
La compression provoquée par la réaction d’appui du pieu se diffuse avec un angle de 45 0 à
partir du bord de celui-ci, cette compression peut être prise en compte dans le calcul de la
longueur d’ancrage. L’armature dans la semelle doit être au minimum 8mm.
Généralement les semelles ont une forme rectangulaire qui subit des cadres horizontaux et
verticaux, ce qui représente au total environ 35 kg/m 3 de béton.

26
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Chapitre 6: Exemples de calcul


I. Exercice 1 :
Soit un pieu foré de diamètre 80 cm et de longueur 9 m.
a) Calculer la charge admissible Qa1 du point du vue géotechnique à ELS avec une
combinaison quasi-permanent.
b) Sachant que le taux admissible du béton est égal à 4800 KPa, déterminer Qa2 du point de
vue béton.
c) Déterminer le nombre des pieux, on pose que la distance entre axe S=2m et une charge
verticale de 4500 KN.

Avec:
Nc = 9
β = 0.5
K = 1.5
δ=¾φ

Solution:
 Résistance de pointe:
Cas des sols cohérents :
qp = Cu Nc + q0 = 60 x 9 + (3x20 + 3x20 + 18x3) = 714 KPa
π
Qp = qp x A = x 714 = 358.9 KN

 Frottement latéral positif 1:


qs1= σ’h x tg (δ) = 1.5 x (20x1.5) x tg (3/4.20) + 10 = 22.06 KPa
Qs1 = 22.06x x0.8x3 = 166.33 KN

27
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

 Frottement latéral positif 2:


qs2 = σ’h x tg (δ) = 1.5 x (20x3 + 10x.5) x tg (3/4.20) = 30.14 KPa
Qs2 = 30.14 x x0.8x3 = 227.85 KN
 Frottement latéral positif 3:
qs3 = β x Cu = 0.5x60 = 30 KPa
Qs3 = 30 x x0.8x3 = 226.19 KN
 Frottement latéral final :
Qs = Q1 + Q2 + Q3 = 619.77 KN
 Calcul de la charge limite :
QL = Qp + Qs = 358.9 + 619.77 = 978.67 KN
 Calcul de la charge de fluage :
QC = 0.5 Qp + 0.7 Qc = 0.5x358.9 + 0.7619.77 = 613.29 KN
 Calcul de la charge admissible(Qa1)
Qa1 = 429.3 KN
 Calcul de la charge admissible(Qa2)
Qa2 = 4820x = 2412.74 KN
 Charge admissible finale :
Qa = min{Qa1 ; Qa2} = Qa1
 Nombres des pieux :
Qgroupe = Ce * N * Qpieu isolé
On pose que m=n, donc N = n x n =

Ce = 1 - (2 - -
Ce x N = = 10.48

= 10.48

x = 10.48
x = 10.48
On retient n = 5, donc nombres des pieux = 5x5 = 25 pieux.

28
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

II. Exercice 2 :
Soit un pieu de longueur 18m et diamètre de 0.5m, soumis à un effort de pointe de 495 KN et à
un effort de frottement latéral de 305 KN.
a) Quelle est la valeur de Se ?
Avec : = 0.4
= 0.62
Ep = 20 GPa
Es = 24 MPa

Solution:
La charge transmise à la base du pieu : Qwp = 495 –
305 = 190 KN

Se1 = = =

1.73x m = 1.73 mm.

Se2 = = =
0.0144 m = 14.4 m = 14.4 mm

Se3 = = x (1-

)x = 7.74 x m

Se = Se1 + Se2 + Se3 = 0.017 m = 17 mm

29
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

III. Exercice 3 :
Soit un groupe de pieux dans des couches d’argile normalement consolidées recevant une charge
verticale Q concentrée 2300 KN.

On a que ce groupe des pieux est considéré comme une semelle fictive de dimensions:
Lg = 3.4m et Bg = 2.3 m
Trouver le tassement de groupe des pieux.

30
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Solution:
La position de la semelle fictive est 1/3L = 1/3x15 = 5m de la base du pieu.
*Tassement du pieu dans l’argile 1:

qz : = = 23.81 KN/m2

P0, 1= ( γremblai x Hremblai) + ( γ1 x ) = 1x17.5 + 7x ( 9 + ) = 98 KN/m2

Sc1 = log = log = 0.135m

*Tassement du pieu dans l’argile 2:

qz : = = 10.44 KN/m2

P0, 2= (γremblai x Hremblai) + (γ1x ) + (γ2 x ) = 1x17.5 + 7x19 + 8x2= 166.2 KN/m2

Sc2 = log = log = 0.054m

Alors: Sc = ci = 0.135+0.054 = 0.189 m = 189 mm

31
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

IV. Exercice 4 :
Un pieux forés de diamètre D=0.85m et de longueur de L=15m, est soumis à un effort horizontal
de 1000 KN en tête. Le pieu est encastré en tète.
E = 20 GPa
Kh = 50000KN/m3
Calculer le déplacement horizontal, le moment fléchissant et l’effort tranchant en tête du pieu.

Solution:
a) y(z) =

Kf = B.Kh = 0.85*50000 = 42500 KN/m2

lo = = = 5.27 m

-
B*= = car z=0

Alors: y(0) = = 4.464 mm


-
D*= - = 1 car z=0
-
Donc : M(o) = = - 2635 KN.m
-
A*= . = 1 car z = 0

Alors que: V (0) = 1000 * 1 = 1000 KN

32
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Conclusion:
Au cours de ce rapport on a essayé de traiter plusieurs comportements pour les pieux de
fondations. En effet, on a déterminé la capacité portante du pieu et du sol selon la pointe et le
frottement afin de résister à la charge axiale. La conséquence de la charge axiale se traduit par un
tassement calculé pour un pieu isolé.
Ensuite, on a envisagé la charge latérale tout en déterminant de la déformée du pieu résultante à
cette charge.
Ce rapport nous a permis d’élargir nos connaissances vis-à-vis les facteurs influençant le choix le
bon choix des pieux et leur utilisations. On a pu discuter la précaution à propos de la tête de pieu
et mal malfaçon d’exécution.
Finalement, on a exposé différents aspects des pieux de fondation. Chaque ingénieur représente
son point de vue vis-à-vis le bon choix des pieux selon la situation traitée. Mais on se limite
dans ce rapport à ce qu’on a présenté afin d’élargir nos connaissances dans ce domaine.

33
Les pieux sous charge axiale ou latérale Abdo Ghassibeh

Bibliographie:
Iut enligne. Le catalogue de ressources pédagogiques de l’enseignement technologique
universitaire.
Les différents types des pieux, les avantages et les inconvénients.
http://www.cocorel.com/ressources/unt/iutenligne/sciences-de-l-ingenieur/773-
pieux_generalites/co/module__16.html

Charge latérale horizontale, tassement d’un groupe des pieux.


Cahiers de géotechnique de l’université libanaise de Roumieh

B.Das, le tassement d’un pieu isolé.


file:///C:/Users/acer/Desktop/principles-of-foundation-engineering_2.pdf

Cours du géotechnique tome 1 et tome 2


Essai laboratoire pour déterminer de la capacité portance du sol, d’un pieu isolé et d’un groupe
des pieux.

Cahier de PGC
Exécution des pieux avec ou sans tubage provisoire

Frottement négatif sur les pieux.


http://documentation.2ie-edu.org/cdi2ie/opac_css/doc_num.php?explnum_id=1237

Recépage des têtes de pieux en béton


http://www.planete-tp.com/IMG/pdf/recepage_tetes__pieux_beton_cle2bdde6.pdf

Semelle sur pieu


Eurocode 2

34

Vous aimerez peut-être aussi