Vous êtes sur la page 1sur 6

L'alchimie 3eme partie

La conception d’un schéma complet des phases et processus alchimiques

est très difficile et demande du temps, de la lecture et de l’analyse

derrière ces lectures.Lles différents ouvrages donnent différents noms

ou conceptions aux matières ainsi qu’aux processus mis en jeu. Chaque

alchimiste ne parle pas forcément de la même « voie alchimique »,

c’est-à-dire des mêmes matières de départ. Il est donc « normal »

d’observer des divergences d’opinions entre auteurs car ils ne se

basent pas sur la même matière miroir pour décrire le Grand Œuvre.

L’alchimie est une voie intérieure d’Eveil qui se base sur l’évolution

de la matière travaillée au laboratoire. Chaque auteur se sert donc de

ses observations au laboratoire pour présenter le travail spirituel à y

accoler afin d’arriver au but.

Les lois alchimiques spirituelles qui sous-tendent sont les mêmes,

mais présentées de manière différente et surtout avec des termes

différents, propres à la culture, aux croyances et aux connaissances de

chaque alchimiste.

C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles les auteurs

conseillent de ne se baser que sur quelques ouvrages alchimiques pour

concevoir de manière « théorique » les processus alchimiques afin de ne

pas se perdre dans le labyrinthe.

Dans l’ordre, je conseille donc :

- lire un beau panel d’ouvrages alchimiques (essayer d’éviter les auteurs contemporains le plus
possible, mis à part Fulcanelli)
- se créer un schéma très général des processus alchimiques et des diverses lois qui dirigent la
matière

trouver la matière qui nous semble le plus proche de nous

spirituellement, matériellement, avec laquelle on a le plus d’affinités

- trouver quelques ouvrages (une dizaine au maximum et là peuvent

être étudiés les auteurs contemporains comme Eugène Canseliet, Leo

Ireneus ou Roger Caro suivant la voie choisie) qui parlent de cette

matière et de la façon de la travailler

- re-générer un schéma générique de la voie alchimique en fonction de ces nouveaux paramètres


(matière + auteurs choisis)

- appliquer les lois découvertes par l’étape précédente sur la

matière choisie de manière simple (premiers processus de solve et

coagula, étude de la putréfaction, réaction de la matière aux

différents environnements)

- suivre de manière systématique la voie alchimique choisie après s’être bien familiariser avec la
matière d’élection

- remettre en cause tout le schéma préconstruit en le mettant en parallèle avec le travail au


laboratoire
- être à l’écoute de son ressenti lors du travail au laboratoire

- étendre nos perceptions et notre évolution interne conjointe au laboratoire à la vie de tous les
jours.

Tout cela peut paraître long de prime abord, mais cette démarche

permet d’éviter bon nombre d’écueils et surtout de ne pas se fourvoyer

sur son ressenti et les implications qu’il peut créer sur notre vision

de l’alchimie (surtout en interne).

L’alchimie est une voie rigoureuse (mentale diraient certains et

ils ne sont pas loin de la vérité) et peu de personnes la suivent de

manière assidue et continuelle.

Les erreurs les plus fréquentes sont de s’accrocher à une

conception purement mentale des processus alchimiques (sans

confrontation à la matière au laboratoire, nous sommes très attachés et

très confiant en notre premier schéma mental de la voie alchimique, qui

nous a demandé beaucoup de temps à se forger), de trop se fixer sur la

pratique au laboratoire (et ainsi oublier que l’alchimie est autant

interne qu’externe car les évolutions de la matière dans un ballon ou

un creuset sont une poésie qui semble se suffire à elle-même), de faire

coller les textes à nos observations sans esprit critique (réaction

très humaine) et enfin de dénigrer tout travail alchimique sur une

autre matière que la notre (difficile d’accepter une vision différente

lorsqu’on est conforté dans son travail par une étude approfondie des

textes et des résultats qui nous semblent corrects au laboratoire).


On retrouve donc bien le fameux couple solve/coagula aussi bien

dans l’évolution de la matière et dans l’évolution interne de

l’alchimiste que dans la démarche intellectuelle et pratique de

l’alchimiste.

Tout cela pour dire que la compréhension de l’alchimie est

l’affaire de chacun (pour les personnes ayant choisi cette voie). Il

faut lire et travailler et la compréhension vient petit à petit. Ce qui

nous paraît complexe aujourd’hui le sera moins demain… Je dirais que

l’alchimie n’est pas une voie « directe » comme certaines, mais plus

une voie d’assiduité. Elle correspond bien aux personnes à caractère

scientifique et/ou mental.

On rejoint là aussi l’une des raisons du « secret » en alchimie. On

cache pour que chacun découvre par lui-même et bénéficie ainsi des

cycles de destruction/construction inhérents à la démarche alchimique.

Suivre sans réflexion n’apporte pas autant que découvrir par soi-même,

en tout cas pas au niveau spirituel.

L’importance du symbolisme alchimique n’est pas à négliger. Ce

n’est pas un simple jeu de cryptage. Il vise à faire vivre des «

déclics » à l’alchimiste tout au long de son travail. Il est bien connu

qu’une image vaut plus que mille mots. Il en est de même en alchimie

sauf que les mots servent eux aussi d’images. La cabale solaire est un

Art à elle seule et permet au mental, qui se heurtent à des

incompréhensions successives, voire à des incohérences apparentes, de

se libérer et ainsi laisser place libre au vide, prélude à la réception


du Soi. Le Don de Dieu (Donum Dei dont parlent beaucoup d’auteurs) est

cette « prise de pouvoir » du Soi sur l’alchimiste qui, harassé par des

années d’étude et de pratique, ne se base plus sur son seul mental,

mais s’abandonne à la Loi d’Harmonie et donne sa pleine confiance au

Grand Architecte de l’Univers. Cette Loi d’Harmonie est simple en

essence car c’est l’Amour Universel. Mais la mettre en pratique

implique un total abandon de ses « croyances » engendrées par une

culture personnelle issue de notre environnement et des impacts

successifs qu’il a eu sur notre être. Ces actions/réactions sur notre

être ont engendré notre personnalité et donc notre ego. Le premier

travail de l’alchimiste est alors un solve, une déstructuration aussi

bien interne qu’externe (sur la matière).

Le premier ouvrage que je conseille à tout novice en alchimie est l'Aurea Catena Homeri (aussi
nommé la Nature Dévoilée).

Puis poursuivre avec les textes de Basile Valentin et Nicolas Flamel.

Lire les Fulcanelli.

Hermès Dévoilé de Cyliani. Les livres de Ripley (mention spéciale

pour le Liber Secretissimus) et Jabyr. Geber aussi est intéressant,

mais attention, c'est un auteur du Moyen-Age et il n'a rien à voir avec

Jabyr, bien qu'on les confonde souvent.

Tous les livres de Limojon de Saint Didier (La lettre aux vrais

disciples d'Hermès et L'Entretien d'Eudoxe et de Pyrophile sur

L'ancienne Guerre des Chevaliers). Ils sont de très haute volée mais

foisonnent d'informations.
Un des meilleurs auteurs est Jean D'Espagnet avec son Œuvre secret

de la Philosophie d'Hermès. Mais il est d'un niveau de compréhension

plus ardu. Pontanus et Artephius sont au même niveau de difficulté.

Ce sont vraiment des ouvrages de base qu'il faut avoir lu au moins une dizaine de fois chacun.

Ensuite, il reste pas mal de textes que l'on trouve en libre accès sur le site Chrysopée.

Pour les ouvrages en parallèle de l'alchimie et qui lui apportent

quelques lumières, je conseille les ouvrages de Grasset D'Orcet (son

livre Matériaux Cryptographiques et ses articles). Il n'est pas

alchimiste mais son travail colossal sur les langues et la cabale

solaire est une aide précieuse pour décrypter les auteurs alchimiques

(dont Fulcanelli). Maurice Guinguand est aussi un auteur intéressant.

Il apporte une vision originale de l'architecture sacrée et ouvre de

belles perspectives quant à l'importance de la lumière et de la

géométrie sacrée en alchimie. Il est aussi recommandé de lire le Timée

et le Critias de Platon (importance de la géométrie et de la lumière en

alchimie là aussi).

Le site Chrysopée se trouve facilement en faisant une recherche sur google.

Bonne lecture

Foxy