Vous êtes sur la page 1sur 13

MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

Correction des exercices


Module 1 séquence 1

Corrigé de l’exercice 1

Démontrons que l’hypothèse de commutativité de la LCI + dans la définition d’un espace vectoriel
se déduit des autres propriétés.

Soit (E, +, ·) un ensemble muni d’une LCI + et d’une LCE · vérifiant toutes les propriétés d’un
espace vectoriel sur R sauf la commutativité de +

Pour tout ~x et pour tout ~y de E nous avons :

D’une part, (1 + 1) · (~x + ~y ) = (1 + 1) · ~x + (1 + 1) · ~y = 1 · ~x + 1 · ~x + 1 · ~y + 1 · ~y = ~x + ~x + ~y + ~y

D’autre part, (1 + 1) · (~x + ~y ) = 1 · (~x + ~y ) + 1 · (~x + ~y ) = (~x + ~y ) + (~x + ~y ) = ~x + ~y + ~x + ~y

Nous obtenons donc, pour tout ~x de E et pour tout ~y de E : ~x + ~x + ~y + ~y = ~x + ~y + ~x + ~y

Nous avons alors :

~x + ~x + ~y + ~y = ~x + ~y + ~x + ~y
⇐⇒ −~x + (~x + ~x + ~y + ~y ) − ~y = −~x + (~x + ~y + ~x + ~y ) − ~y
⇐⇒ (−~x + ~x) + ~x + ~y + (~y − ~y ) = (−~x + ~x) + ~y + ~x + (~y − ~y )
⇐⇒ ~0E + ~x + ~y + ~0E = ~0E + ~y + ~x + ~0E
⇐⇒ ~x + ~y = ~y + ~x

Cette égalité étant vraie pour tout ~x et pour tout ~y de E, nous obtenons bien le résultat voulu.

1
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

Corrigé de l’exercice 2
' $
Rappel :
Soit (E, +, ·) un espace vectoriel sur R.
  
(∀λ ∈ R) , (∀~x ∈ E) , λ · ~x = ~0E ⇐⇒ λ = 0 ou ~x = ~0E
& %

Nous allons raisonner par double implication.

  
• Démontrons que : (∀λ ∈ R), (∀~x ∈ E), λ · ~x = ~0E =⇒ λ = 0 ou ~x = ~0E

En effet, supposons λ · ~x = ~0E et λ 6= 0.

Démontrons que ~x = ~0E .

λ · ~x = ~0E
=⇒ λ−1 · (λ · ~x) = λ−1 · ~0E car λ 6= 0
=⇒ (λ−1 λ) · ~x = ~0E
=⇒ 1 · ~x = ~0E
=⇒ ~x = ~0E

La première implication est donc démontrée.


  
• Réciproquement, démontrons que : (∀λ ∈ R), (∀~x ∈ E), λ = 0 ou ~x = ~0E =⇒ λ · ~x = ~0E
Par disjonction de cas :

– Si λ = 0 alors λ · ~x = ~0E .
 
(0 + 0) · ~x = 0 · ~x + 0 · ~x et (0 + 0) · ~x = 0 · ~x. Donc 0 · ~x = ~0E

– Si ~x = ~0E alors λ · ~x = ~0E .


!
   
λ · 0E + 0E = λ · 0E + λ · 0E et λ · 0E + 0E = λ · ~0E . Donc λ · ~0E = ~0E
~ ~ ~ ~ ~ ~

La réciproque est donc démontrée.

2
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

Ainsi par double implication, nous avons démontré l’équivalence demandée.

Ici, en prenant λ = 5 6= 0 et ~x = (3, 0) 6= ~0E on a : 5 · (3, 0) = (0, 5 × 0) = (0, 0) = ~0E .

Nous avons donc trouvé un vecteur non nul et un réel non nul tel que le produit de ce réel par ce
vecteur soit le vecteur nul.

Donc (E, +, ·) n’est pas un espace vectoriel sur R.

3
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

Corrigé de l’exercice 3

Nous allons vérifier les 8 propriétés qui définissent un espace vectoriel.

• Associativité de la LCI ⊕
(∀x ∈ R∗+ ), (∀y ∈ R∗+ ), (∀z ∈ R∗+ ) :

(x ⊕ y) ⊕ z = (x × y) × z
= x × (y × z) (associativité de × dans R)
= x ⊕ (y ⊕ z)

• Commutativité de la LCI ⊕
(∀x ∈ R∗+ ), (∀y ∈ R∗+ ) :

x⊕y =x×y
= y × x (commutativité de × dans R)
=y⊕x

• Existence d’un élément neutre pour la LCI ⊕


(∀x ∈ R∗+ ) :

x⊕1=x×1=x

Donc 1 est un élément neutre pour la LCI ⊕

• Existence d’un élément symétrique pour la LCI ⊕


(∀x ∈ R∗+ ) :

1 1
x⊕ =x× =1
x x

1
Donc tout élément x de R∗+ admet un symétrique, x−1 = , pour la LCI ⊕
x

Nous venons donc de vérifier que R∗+ , ⊕ a une structure de groupe commutatif.


4
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

• Vérification de la propriété ¬
(∀λ ∈ R), (∀µ ∈ R), (∀x ∈ R∗+ ) :

(λ + µ) · x = xλ+µ
= xλ × xµ
= xλ ⊕ xµ
=λ·x⊕µ·x

• Vérification de la propriété ­
(∀λ ∈ R), (∀x ∈ R∗+ ), (∀y ∈ R∗+ ) :

λ · (x ⊕ y) = (xy)λ
= xλ y λ
=λ·x⊕λ·y

• Vérification de la propriété ®
(∀λ ∈ R), (∀µ ∈ R), (∀x ∈ R∗+ ) :

λ · (µ · x) = λ · xµ
= (xλ )µ
= xλµ
= (λµ) · x

• Vérification de la propriété ¯
(∀x ∈ R∗+ ) :

1 · x = x1 = x

Ainsi R∗+ , ⊕, · a bien une structure d’espace vectoriel sur R.




5
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

Corrigé de l’exercice 4

Nous allons vérifier les 8 propriétés qui définissent un espace vectoriel.

Nous prendrons dans la suite, pour des raisons de commodité, les notations suivantes :
n m p
X X X
k k
P = ak X , Q = bk X et R = ck X k .
k=0 k=0 k=0

• Associativité de la LCI +
(∀P ∈ R[X]), (∀Q ∈ R[X]), (∀R ∈ R[X]) :
p
n m
!
X X X
(P + Q) + R = ak X k + bk X k + ck X k
k=0 k=0 k=0
max(n,m) p
X X
= (ak + bk )X k + ck X k
k=0 k=0
max(n,m,p)
X
= ((ak + bk ) + ck ) X k
k=0
max(n,m,p)
X
= (ak + (bk + ck )) X k (associativité de + dans R)
k=0
 
n max(m,p)
X X
= ak X k +  (bk + ck )X k 
k=0 k=0

= P + (Q + R)

• Commutativité de la LCI +
(∀P ∈ R[X]), (∀Q ∈ R[X]) :
n
X m
X
P +Q= ak X k + bk X k
k=0 k=0
max(n,m)
X
= (ak + bk )X k
k=0
max(n,m)
X
= (bk + ak )X k (commutativité de + dans R)
k=0
m
X n
X
k
= bk X + ak X k
k=0 k=0
=Q+P

6
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

• Existence d’un élément neutre pour la LCI +


Notons ~0R[X] le polynôme nul c’est à dire le polynôme dont tous les coefficients sont nuls.
X n Xn
~
(∀P ∈ R[X]), P + 0R[X] = (ak + 0)X =k
ak X k = P
k=0 k=0

Donc ~0R[X] est un élément neutre pour la LCI +


• Existence d’un élément symétrique pour la LCI +
n
X
Notons −P le polynôme défini par −P = −ak X k
k=0
n
X n
X
(∀P ∈ R[X]), P + (−P ) = (ak + (−ak ))X = k
0X k = ~0R[X]
k=0 k=0

Donc tout élément P de R[X] admet un symétrique, −P , pour la LCI +

Nous venons donc de vérifier que (R[X], +) a une structure de groupe commutatif.
• Vérification de la propriété ¬
(∀λ ∈ R), (∀µ ∈ R), (∀P ∈ R[X]) :
n
X
(λ + µ) · P = ((λ + µ)ak )X k
k=0
n
X
= (λak + µak )X k (distributivité dans R)
k=0
Xn n
X
k
= (λak )X + (µak )X k
k=0 k=0
=λ·P +µ·P

• Vérification de la propriété ­
(∀λ ∈ R), (P ∈ R[X]), (∀Q ∈ R[X]) :
max(n,m)
X
λ · (P + Q) = (λ(ak + bk ))X k
k=0
max(n,m)
X
= (λak + λbk )X k (distributivité dans R)
k=0
n
X m
X
k
= (λak )X + (λbk )X k
k=0 k=0
=λ·P +λ·Q

7
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

• Vérification de la propriété ®
(∀λ ∈ R), (∀µ ∈ R), (∀P ∈ R[X]) :
n
X
λ · (µ · P ) = λ · (µak )X k
k=0
n
X
= (λ(µak ))X k
k=0
n
X
= ((λµ)ak )X k (associativité de × dans R)
k=0
= (λµ) · P

• Vérification de la propriété ¯
(∀P ∈ R[X]) :
n
X n
X
1·P = (1 × ak )X k = ak X k = P
k=0 k=0

Ainsi (R[X], +, ·) a bien une structure d’espace vectoriel sur R.

8
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

Corrigé de l’exercice 5

Notons E l’ensemble des suites réelles indexées par N.

Nous allons vérifier les 8 propriétés qui définissent un espace vectoriel.

Nous prendrons dans la suite, pour des raisons de commodité, les notations suivantes :

u = (un )n∈N = (un )n , v = (vn )n∈N = (vn )n et w = (wn )n∈N = (wn )n

• Associativité de la LCI +
(∀u ∈ E), (∀v ∈ E), (∀w ∈ E) :

(u + v) + w = (un + vn )n + (wn )n
= ((un + vn ) + wn )n
= (un + (vn + wn ))n (associativité de + dans R)
= (un )n + (vn + wn )n
= u + (v + w)

• Commutativité de la LCI +
(∀u ∈ E), (∀v ∈ E) :

u + v = (un + vn )n
= (vn + un )n (commutativité de + dans R)
= (vn )n + (un )n
=v+u

• Existence d’un élément neutre pour la LCI +


Notons ~0E la suite nulle c’est à dire la suite dont tous les coefficients sont nuls.

(∀u ∈ E), u + ~0E = (un + 0)n = (un )n = u

Donc ~0E est un élément neutre pour la LCI +


• Existence d’un élément symétrique pour la LCI +
Notons −u la suite défini par −u = (−un )n

(∀u ∈ E), u + (−u) = (un + (−un ))n = (0)n = ~0E

Donc tout élément u de E admet un symétrique, −u, pour la LCI +

9
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

Nous venons donc de vérifier que (E, +) a une structure de groupe commutatif.

• Vérification de la propriété ¬
(∀λ ∈ R), (∀µ ∈ R), (∀u ∈ E) :

(λ + µ) · u = ((λ + µ)un )n
= (λun + µun )n (distributivité dans R)
= (λun )n + λ(un )n
=λ·u+µ·u

• Vérification de la propriété ­
(∀λ ∈ R), (u ∈ E), (∀v ∈ E) :

λ · (u + v) = (λ(un + vn ))n
= (λun + λvn )n (distributivité dans R)
= (λun )n + (λvn )n
=λ·u+λ·v

• Vérification de la propriété ®
(∀λ ∈ R), (∀µ ∈ R), (∀u ∈ E) :

λ · (µ · u) = λ · (µun )n
= (λ(µun ))n
= ((λµ)un )n (associativité de × dans R)
= (λµ) · u

• Vérification de la propriété ¯
(∀u ∈ E) :

1 · u = (1 × un )n = (un )n = u

Ainsi (E, +, ·) a bien une structure d’espace vectoriel sur R.

10
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

Corrigé de l’exercice 6
i=n
Y
Notons E l’ensemble Fi où n est un nombre entier strictement positif et les (F1 , +, ·), . . . , (Fn , +, ·)
i=1
sont des espaces vectoriels sur R.

Il est à noter, que les symboles + et · représentent les diverses LCI et LCE selon le contexte.

Nous avons donc une même notation pour des lois différentes.

Nous allons vérifier les 8 propriétés qui définissent un espace vectoriel.

Nous prendrons dans la suite, pour des raisons de commodité, les notations suivantes :

x = (x1 , . . . , xn ), y = (y1 , . . . , yn ) et z = (z1 , . . . , zn ).


• Associativité de la LCI +
(∀x ∈ E), (∀y ∈ E), (∀z ∈ E) :

(x + y) + z = (x1 + y1 , . . . , xn + yn ) + (z1 , . . . , zn )
= ((x1 + y1 ) + z1 ), . . . , (xn + yn ) + zn )
= (x1 + (y1 + z1 )), . . . , xn + (yn + zn )) (associativité de + dans les Fi )
= (x1 , . . . , xn ) + (y1 + z1 , . . . , yn + zn )
= x + (y + z)

• Commutativité de la LCI +
(∀x ∈ E), (∀y ∈ E) :

x + y = (x1 + y1 , . . . , xn + yn )
= (y1 + x1 , . . . , yn + xn ) (commutativité de + dans les Fi )
= (y1 , . . . , yn ) + (x1 , . . . , xn )
=y+x

• Existence d’un élément neutre pour la LCI +


Notons ~0E = (~0F1 , . . . , ~0Fn ) où ~0Fi est le neutre de (Fi , +).
(∀x ∈ E) :

x + ~0E = (x1 + ~0F1 , . . . , xn + ~0Fn ) = (x1 , . . . , xn ) = x

Donc ~0E est un élément neutre pour la LCI +

11
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

• Existence d’un élément symétrique pour la LCI +


Notons −x l’élément de E défini par −x = (−x1 , . . . , −xn ) où −xi est le symétrique de xi
dans Fi .
(∀x ∈ E) :

x + (−x) = (x1 + (−x1 ), . . . , xn + (−xn )) = (~0F1 , . . . , ~0Fn ) = ~0E

Donc tout élément x de E admet un symétrique, −x, pour la LCI +

Nous venons donc de vérifier que (E, +) a une structure de groupe commutatif.

• Vérification de la propriété ¬
(∀λ ∈ R), (∀µ ∈ R), (∀x ∈ E) :

(λ + µ) · x = ((λ + µ) · x1 , . . . , (λ + µ) · xn )
= (λ · x1 + µ · x1 , . . . , λ · xn + µ · xn ) (propriété ¬ dans les Fi )
= (λ · x1 , . . . , λ · xn ) + (µ · x1 , . . . , µ · xn )
=λ·x+µ·x

• Vérification de la propriété ­
(∀λ ∈ R), (x ∈ E), (∀y ∈ E) :

λ · (x + y) = (λ · (x1 + y1 ), . . . , λ · (xn + yn ))
= (λ · x1 + λ · y1 , . . . , λ · xn + λ · yn ) (propriété ­ dans les Fi )
= (λ · x1 , . . . , λ · xn ) + (λ · y1 , . . . , λ · yn )
=λ·x+λ·y

• Vérification de la propriété ®
(∀λ ∈ R), (∀µ ∈ R), (∀x ∈ E) :

λ · (µ · x) = λ · (µ · x1 , . . . , µ · xn )
= (λ · (µ · x1 ), . . . , λ · (µ · xn ))
= ((λµ) · x1 , . . . , (λµ) · xn ) (propriété ® dans les Fi )
= (λµ) · x

12
MOOC : Algèbre linéaire de 1ère année d’enseignement supérieur

• Vérification de la propriété ¯
(∀u ∈ E) :

1 · x = (1 · x1 , . . . , 1 · xn )
= (x1 , . . . , xn ) (propriété ¯ dans les Fi )
=x

Ainsi (E, +, ·) a bien une structure d’ espace vectoriel sur R.

13

Vous aimerez peut-être aussi