Vous êtes sur la page 1sur 91

UNIVERSITE D’ANTANANARIVO

ECOLE SUPERIEURE
POLYTECHNIQUE D’ANTANANARIVO
(E – S – P – A )
FILIERE BATIMENTS – TRAVAUX PUBLICS

( B. T. P )
MEMOIRE DE FIN D’ETUDES

THEME :
ETUDE D’UN RESERVOIR
EN BETON ARME
DE DIX MILLE METReS CUBES
SIS A FIADANANA
PRESENTE PAR
ANDRIAMBELOARISOA HONORE FRANÇOIS
ET
RAOELISON DAVID
ETUDIANT A L’ECOLE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE
D’ANTANANARIVO
FILIERE : BATIMENT – TRAVAUX PUBLICS
ANNEE SCOLAIRE : 1991-1992

Date de Soutenance 20 Juillet 1992


--------------------
REMERCIEMENTS

Nous tenons ici, à exprimer nos sincères remerciements respectivement :


- à tous les enseignants de l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo, à
Monsieur Le Chef de filière Bâtiment et travaux Publics, ainsi qu’à
l’Administration de l’ Ecole et son Président avec tous le personnel, d’avoir
nous nous donné les base et les supports nécessaires à notre formation
d’Ingénieur Bâtiment et Travaux Publics ;

- et plus particulièrement, à Monsieur ANDRIAMBAVONJY Maurice d’avoir nous


donné sa contribution et dirigé la présente étude :

- Enfin,à tous parents t amis d’avoir contribué d’une façon ou d’une autre à la
réalisation du présent rapport.

« L’UNION FAIT LA FORCE »


L’eau est l’élément primordial.

C’est de la fusion de l’eau douce et de l’eau salée que résultent tous les

êtres à commencer par les Dieux. »

MYTHOLOGIE GENERALE

Librairie Larousse ( 1935 )


SOMMAIRE
PAGE
INTRODUCTION GENERALE------------------------------------------------------------------ 1

PREMIERE PARTIE : ETUDES PRELIMINAIRES 2

CHAPITRE I : Considérations théoriques-------------------------------------------------------- 5

CHAPITRE II : Etudes socio-économiques de la région d’étude----------------------------- 21

CHAPITRE III : Etudes techniques des réservoirs dans une approche Théorique---------- 26

DEUXIEME PARTIE : ETUDE COMPARATIVE DES SCENARIOS PROPOSES

CHAPITRE I : Etude d’un réservoir à deux cuves accolées----------------------------------- 47

CHAPITRE II :Etude d’un réservoir rectangulaire à deux compartiments égaux----------- 67

CHAPITRE III : Etude comparative des deux variantes proposées--------------------------- 61

CONCLUSION--------------------------------------------------------------------------------------- 71
1

INTRODUCTION GENERALE

L’eau est un élément essentiel très utile dans la vie de la nature, et notamment des plantes et
des être vivants ; elle même devenue, à la longueur des années, un moyen de production pour
l'industrie et pour l’agriculture.

Et devant les besoins croissants en eau de la population, l’homme est amené à maîtriser
l'utilisation celle ci entre autre, dans la distribution, par un moyen de stockage qu'est le
réservoir.

Ce qui nous a motivé , dans le cadre du présent mémoire , de faire une étude sur un réservoir
en béton armé de dix mille mètres cubes pouvant alimenter de ville d'Antananarivo
Renivohitra et les "Fivondronampokontany " environnants , étage bas ;

En faite notre thème :"Etude d'un réservoir en béton armé de 10.000m3 sis à FIADANANA"
pourrait servir de base dans l'alimentation en eau potable pour la ville d'Antananarivo et ses
périphériques compte tenu de l'actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 faite
par la "Jiro sy Rano Malagasy" (JIRAMA) " en juillet 1989 avec le Cabinet OTUI.

La conception d'un tel ouvrage n'est pas aussi simple que facile comme on pense, elle
nécessite en effet une certaine pluridisciplinarité. Mais l'essentiel c'est de concevoir un
réservoir d'aspects logiques et fonctionnels s'accordant aux conditions de vie aussi bien
sociales, économiques que techniques.

La présente étude essayerait en effet de présenter deux types de réservoirs de même capacité,
pour pouvoir enfin les comparer.

En fait le présent rapport comporte deux grandes parties et des annexes comme l'indique le
sommaire présenté précédemment.
2

PREMIERE PARTIE : ETUDES PRELIMINAIRES

Cette première partie qui servira de rapport pour l'étude proprement dit va se subdiviser en
trois grands chapitres à savoir : les considérations théoriques, l'étude socio-économiques de la
zone d'étude techniques des réservoirs sur le plan théorique.

CHAPITRE I : CONSIDERATIONS THEORIQUES

Par définition un réservoir est une enveloppe métallique ou en maçonnerie ou en béton armé ;
pouvant contenir un certain liquide plus généralement de l'eau potable .Ainsi c'est un moyen
de stockage e t aussi un moyen de régulation.

A cet effet , un réservoir en béton armé pouvant alimenter une région devrait être conçu de
manière à stocker une quantité d'eau bien déterminée , bien contrôlée et traitée préalablement
dans un système de distribution simple mais logique .

Et quelles seraient les qualités et les exigences qu'un réservoir devrait en avoir ?

1. LES QUALITES

Le réservoir d'eau a pour but essentiel de servir de régulateur aux variations de la


consommation par les usagers : il se vide pendant la période ou la consommation en eau
excède la production et se remplit aux heures creuses où la consommation est inférieure à la
production d’eau.

il permet de régulariser les pression dans les réseaux de distribution dans le cas d'une
adduction gravitaire à partir dudit réservoir.

Il constitue une assurance contre les indisponibilités instantanées en cas de panne de l'usine de
traitement ou celle de pompage.

Enfin, il contribue à l’amélioration des conditions de vie de l'homme et du bien être social :
l'hygiène et santé, sécurité, développement des secteurs économiques.
3

A cet égard, un réservoir devrait être conçu de manière à :


- emmagasiner l'eau et la restituer en tout temps pour satisfaire les besoins
de la population en eau potable ;
- augmenter la charge en tout point de la zone desservir pour qu’il n' y ait
pas de point mort dans le réseau ;
- éviter des arrêts intempestives de distribution d'eau dus à un coupeur de
courant électrique ou à un accident sur la conduite de refoulement.

2. LES EXIGENCES

Un bon réservoir doit satisfaire à un certain nombre d’impératifs et d'exigences qui sont
au nombre de deux.

a/ Les exigences techniques et les règles imposées par l’entretien et


l’exploitation.
Un réservoir doit être construit de façon à :

- équilibrer, dans toutes ses parties, les efforts auxquels, soumis et par
conséquent il doit être résistant ;
- assurer l’étanchéité de l'enveloppe (non fissurée ou fissurée dans des conditions
acceptables);
- ne pas altérer les qualités du liquide emmagasiné dans le dit réservoir.
Enfin, un réservoir doit durer dans le temps, c'est à dire que le matériau (béton armé) à dont il
constitué devrait conserver ses propriétés initiales après un contacte prolongé avec le liquide.

Au dessus d'un certain seuil, de 200 m3 , les réservoirs pourraient être divisés en deux
ou plusieurs compartiments, de telle sortie que chacun puisse être isolé sans gêner le service
de distribution.

A cet effet

- chaque compartiment devrait être relié directement à la conduite maîtresse de


distribution et à celle d'adduction ;
- en temps normal, tous les compartiments devraient être réunis et pourraient se
communiquer entre eux soit par des orifices percés dans les mûrs séparatifs, soit par une
liaison que constituent les conduites d'arrivée ou le départ d'eau.
4

b/ Les exigences imposées par l'hygiène

Le réservoir qui emmagasine l'eau, pour des raisons d’hygiène, doit:


- être attache pour éviter tout infiltration microbienne.
- être aménagé de façon à faire circuler l'eau d'une manière régulière pour éviter tout
stagnation pouvant favoriser tout développement des microorganismes;
- être conçu de manière à mettre de stockage, afin d'éviter toute propice au
développement des aigues.
Si telles sont les considérations théoriques, qu'en est-il de l'étude socio-économiques de la
zone d'étude ?
5

CHAPITREII:ETUDES SOCIO-ECONOMIQUE DE LA ZONE CONSIDEREE

Cette étude, pour des raisons pratiques, a été extraite du rapport JIRAMA présente par
le cabinet international OTUI en 1988 avec la collaboration de CRESAR BRL. Il s'agit en fait
de l'ACTUALISATION DES LIGNES DIRECTRICES DU PLAN DIRECTEUR 1974 pour
la zone constitué par le Fivondronampokotany d'Antananarivo Renivohitra et les
Fivondronampokotany limitrophes à savoir celui d'Ambohidratrimo au Nord ouest;
d'Antananarivo Atsimondrano au sud , d'Antananarivo Avaradrano à l'est et d'Arivonimamo à
ouest.
Des perspectives socio-économiques qui conditionnent la demande future en eau ont
été en fait mises en exergue à la base de tendances démographiques et des données socio-
économiques.
1. LES TENDANCES DEMOGRAPHIQUES
les perspectives démographiques de la zone étudier ont été évaluées à partir des
prévisions du plan Directeur de 1974 et des données du recensement administratif fait pour la
période 1987-1988 (cf. tableau n°1 et tableau n°2).
Cette combinaison est d'autant plus nécessaire du fait du changement des structures
administratives territoriales depuis 1975 et que la zone d'étude ne concerne qu'une partie du
Faritany d'Antananarivo.
Tableau n°1 Recensement administratif pour la province d'Antananarivo

1965 1975 1982 1984 1988


FIV ANTA REN 321.654 451.800 610.000 (805.100)
IMERINA 645.400 783.050 827.500 924.150
ITASY 1.194.307 350.900 425.730 449.900 502.450
VAKINAKARTRA 585.650 710.540 750.890 838.590
Province 1.151.961 2.033.750 2.529.320
d'Antananarivo
Source : Alimentation en eau potable de la ville d'Antananarivo. Programme 2eme phase,
actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).
6

Il ressort des études fates par le cabinet OTUI que " la somme de la population du
Fivondronampokotany d'Antanananrivo Renivohitra et des espaces périphériques considérés
comme urbanisés n'atteindront pas le 1.145.100 habitants qui ressortent du recensement
administratif, dont les résultats ont été collationnés par la "JIRAMA " et que le chiffre de
1.000.000 habitants étant le plus proche de la réalité. Le taux d'accroissement moyen pour
l'ensemble de la zone urbanisée était de 4,23%.
S'ajoute à ce chiffre une population supplémentaire de 70.000 personne recensées
dans le Firaisampokotany qui font encore partie de la zone d’étude, soit au total en 1988 de
1.700.000 habitants.

Tableau n°2 Prévisions du P.D.E 1974 concernant la zone d'étude

Hypothèses Zone de projet 1972 1975 1980 1990 2000


ANTANANARIVO 408.000 452.000 520.000 665.000 825.000
P1 BANLIEU 158.000 183.000 220.000 325.000 490.000
Total 566.000 635.000 740.000 990.000 1.315.000
ANTANANARIVO 408.000 452.000 525.000 700.000 905.000
P2 BANLIEU 220.000 325.000 480.000
Total 745.000 1.025.000 1.385.000
ANTANANARIVO 408.000 452.000 545.000 805.000 1.215.000
P3 BANLIEU 225.000 335.000 5000.000
Total 770.000 1.040.000 1.715.000

Source : Alimentation en eau potable de la ville d'Antananarivo programme 2eme phase,


actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).
Ces prévisions comportaient deux parties:
- de 1972 à 1975 (évolution extrapolant des tendances antérieures)
- à partir de 1975 (formulation sur 3 hypothèses : haute, basse et médiane conduisant
à 3 schémas de développement).
L'hypothèse économique P se rapproche le plus de conditions constatées antérieurement
(1.070.000 habitants). Ainsi les perspectives démographiques de la zone à étudier pourraient
être visualisées à travers deux hypothèses de répartition comme le tableau n°3 et 4 les
indiquent ;
7

L'évaluation de la population des années 2000 et 2010 est estimée à partir du taux
constant de 4,23% pour l'ensemble de la zone à étudier et de taux variables aux alentours de
4% et 5% respectivement pour Antananarivo Renivohitra et sa périphérie.

Tableau n°3 (Première hypothèse de répartition)

ANNEE 1988 2000 2010 Taux


Zone d'étude 1.070.000 1.759.000 2.662.000 4,23%
Fivondronampokotany 755.000 1.213.000 1.800.000 ±4%
Antananarivo. Ren
Périphérie 315.000 561.000 908.000 ±5%

source: Alimentation en eau potable de la ville d’Antananarivo. Programme 2 ème phase,


actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIAMA).

Tableau n°4 (Deuxième hypothèse de répartition)

Année 1988 2000 2010 Taux


Zone d'étude 1.070.000 1.759.000 2.662.000 4,23%
Fiv.Ant.Reniv 755.000 1.140.000 1.608.000 3,5%
Périphérie 315.000 619.000 1.054.000 5,7%

2. LES DONNEES SOCIO-ECONOMIQUES

Les données ont été identifiées à travers les études lors de l'élaboration du projet de
développement de la pleine d'Antananarivo. Une enquête a été en effet conduite en
Novembre, Décembre 1988, et la zone enquêtée couvre la zone étudiée (cf. chapitre II).

La population totale intéressée à cette enquête a été de 1.600.000 personnes qui ont été
reparties en 1000.000 d’urbains et 600.000 ruraux, en fonction de leur lieu de résidence.
8

La limite de la zone urbaine qui résulte de cette constatation est très voisine de celle d
zone d'étude du P.D.E actualisé.

Tableau n°5 Revenus annuels des ménages

(en FMG) Ménages urbains Ménages ruraux


Revenu monétaire 1.511.000 880.000
(don agricole) 4% 20%
Revenu monétaire par tête 252.000 149.000
Revenu total
(y compris la production 1.689.000 1.141.000
autoconsommée)

Source: Alimentation en eau potable de la ville d'Antananarivo Programme 2ème phase,


actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).
Il ressort de la lecture de ce tableau deux remarques fondamentales:
- D'une part de la grande faiblesse de ces revenus (1.500.000 FMG équivalent environ
6.000 FF soit 500 FF par mois).
- D'autre part le très faible écart revenus urbains et revenu ruraux, signe d'une
économie très médiocre et d'un niveau de vie réduit à l'essentiel.
Quant à l'évolution de ces revenus n'a cassé de diminuer depuis quelques années; il
aurait diminué de 50% à Antananarivo depuis 1980.
Cependant devant le changement de politique générale orientée vers le libéralisme
économique constatée à l'heure actuelle et les efforts continue des bailleurs de fonds à
soutenir la relance de l'économie, les projections du P.D.E. actualisé s'avéraient réalistes. Et
qu'en est-il de la demande en eau ?*

2. La demande en eau

L'étude de la demande en eau a été dirigée par le service de la JIRAMA et toutes les
données ont été collectées au sein même de ces services.
On reprend la même décomposition de la demande que le P.D.E .74 a proposé:
9

- Les ménages
- Les industries
- L'administration
- Les communes

Les ménages

Depuis 1970, on a pu constater que la dotation des abonnés (particuliers et JIRAMA °


RESTE PRATIQUEMENT CONSTANTE. La dotation des abonnées et environ 30m3
/mois/abonné domestique. En effet la taille moyenne d'un ménage est de 6,8 et que le nombre
de ménage desservi par un brasement individuel s'élève à 1,4% (soit 9,52 personnes par
branchement individuel, d'où une dotation d'environ 105 litres /jour/habitant raccorder).
En 1988, la population de la zone d'étude est estimée à 1.070.000 habitants. Le nombre
de branchements particuliers JIRAMA s'élevant à 32.000, le taux de la population raccordée
par branchement particulier est de 28,5%.

Les industries

a) les gros consommateurs

En 1987 et 1988, ils représentaient en moyenne 6,6%de la consommation des


ménages.

Les gros consommateurs particuliers peuvent être assimilés aux industries de fortes
consommatrices d'eau (consommation supérieure à 1000 m3/mois)
(cf. tableau n°6)
10

Tableau n° 6 Listes des gros consommateurs

Rang Nom et adresse de l'abonné Catégorie Consommation


annuelle 1988
Réseau CUR VONTOVORONA Administration 477.840
indépendant
1 CUR ANKATSO Administration 392.600
2 Régiment Militaire Analakely Administration 194.000
5 CRZP CT BARRES CAS IVATO Administration 97.000
3 Base aérienne (BANI ) IVATO Administration 181.000
4 SOMACOU ILAFY Privé 161.000
7 RNCFM Gare SOARANO Administration 71.370
10 Hôtel HILTON Privé 59.778
9 ECMAR SOANIERANA Administration 60.342
12 Hôpital BEFELATANANA Administration 59.084
11 P.T.T. ALAROBIA Administration 59.637
6 BATA Route Digue Privé 91.774
13 Sté Industrielle Plastique Administration 52.979*
8 Abattoir FRIGO Route Digue Administration 68.400
14 SEVIMA SOANERANA Administration 40.095
15 SOAM ANOSIVAVAKA Administration 37.080
16 Lycée Technique Alarobia Administration 36.595
17 Savonnerie Tropicale Ankorondrano privé 36.221
Nota Rectorat Université cité 67 Ha Administration 10.100

* Source : Alimentation en eau potable de la ville d’Antananarivo. Programme 2 éme phase,


actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA)

*Nota :s' appelle SOSIMAPI depuis le 13/01/89 et n'est plus gros consommateur
11

Le tableau N° 7 qui suivra récapitule les données disponibles

Tableau n°7 Antananarivo-Grand Tana (périphérie)

1987 1988
Vente (m3) Abonnés Vente (m3) Abonnés
Particuliers 11.567.807 30.258 12.030.547 31.032
<1000m3/mois 10.800.073 30.216 11.291.819 30.986
>1000m3/mois 667.734 42 138.728 46

Administration 4.471.389 830 4.468.957 816


<1000m3/mois 1.615.448 782 1.446.932 761
>1000m3/mois 2.855.941 48 3.022.025 55
ème
Source : Alimentation en eau potable de la ville d’Antananarivo .Programme 2
phase, actualisation des lignes directrices du plan directeur
1974 (JIRAMA)

b) Les autres industries

L’artisanat, les commerces et les secteurs tertiaires sont considérés comme dans les ventes
aux abonnés particuliers.

L'Administration
Un ratio est établi à partir des ventes d'eau à l'administration.

"R"=

(Domestiques + industries)
Pour la période 1970 à 1988,on a pu constater que la valeur de "R" est
très proche de la valeur moyenne de 0,35 (35%)

Les communes
La consommation des communes peut être appréciée à partir des bornes fontaines et
des lavoirs.
12

Deux cas sont distingués :


a) Les consommations du Fivondronana d' Antananarivo Renivohitra

La consommation est facturée aux communes même si l'eau est distinguée


gratuitement aux usagers.
On a pu évaluer que la consommation des communes pourrait être estimée à 14.000 m3
/jour (d'après les ventes d'eau de Mars et Avril 1989)
Soit 5.124.000m3 pour 1988.
La population d’Antananarivo, estimée à 755.000 personnes en 1988, se répartit
comme suit:
*276.000 personnes raccordées par branchement particulier
*476.000 personnes non raccordées
Ainsi la dotation par habitant non raccordée est de 29,31/j/hab. raccordé, et en
supposant que 20% des habitants non dotation prennent l'eau à la rivière ou dans un puits, la
dotation devient d'environ de 37 litres/hab. non raccordée pour les habitants consommant aux
bornes fontaines.

b) Les autres communes

Pour les autres communes, la consommation est facturée au tarif borne-fontaine au


nom de particulier qui revend l'eau aux utilisateurs :

La dotation a été estimée à environ 13 litres /j /hab.

R(%) = x 100

Ainsi, pour les mois de Mars et d’Avril 89 , le rendement moyen est voisin
de 62% et ventilé comme suit :

Tableau n ° 8 tableau de rendement

Production nette (m3) Total ventes (m3) Rendement (%)


Mars 2000 2.882.537 1.750.145 60,7
Avril 1989 2.835.815 1.790.495 63,1

Source: Alimentation en eau potable de la ville d'Antananarivo. Programme 2ème phase,


actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).
N.B dans ce rendement, on ne tien pas compte les pertes de l'usine Mandroseza.
13

Si pour l'année 1988, la demande réelle en eau est de l'ordre de 86.000 m3/j qu'en est-il
des prévisions de cette demande ?
Deux méthodes d'estimation de prévision ont été proposées à savoir:
- Actualisation des données et proposition du plan Directeur.
- Etude basée sur les " branchement".

Dans la première méthode, c'est l'hypothèse P3 qui a été retenu, tout calcul fait la
demande en eau serait:

. de 92000m3 /j (86000m3 /j + 6%) en 1988


. de 15000m3 /j en 2000
. de 23000m3 /j en 2010 et la ration correspondants en litres /j /habitant,
(Tous services et pertes confondus) serait respectivement de:
* (92.000 /1.070.000) x 100 = 86 litres / j / hab. en 1988
* (150.000/1.760.000) x 100 = 85 litres / j / hab. en 2000
* (230.000/2.662.000) x 100 = 86 litres / j / hab. en 2010
* (230.000/2.900.000) x 100 = 79 litres / j / hab. en 2010
Pour la période d'estimation, le ratio est presque constant il est d'environ 80 litres / habitant.

Par la deuxième méthode (basée sur l'évolution des branchements), on a pu émettre les
hypothèses suivantes:
Les nouveaux Branchements vont stagner de 1988 à 1993, c'est à dire de l'année de
saturation de la capacité de production existante jusqu'à l'année de mise en service de la
nouvelle tranche.
De 1993 à 1995, on peut envisager la pose de 10.000 branchements domestiques
classiques.
14

a) Hypothèse forte
On va maintenir le taux de population raccordée par branchement particulier de 1988
(soit 29%) jusqu'à l'horizon 2010.

Tableau n°9

HORIZON BRANCHEMENTS CROISSANCE BRANCHEMENTS


TOTAUX ANNUELLE PARTICULIERS+ JIRAMA
1995 45.000 43.000
2000 56.000 2.200 53.000
2010 85.000 2.900 81.000

source : Alimentation en eau potable de la ville d'Antananarivo. Programme 2ème phase


, actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).

B) Hypothèse basse

On suppose que la construction de bâtiments n'arrive pas satisfaire la demande et que


les effets de la reprise économique sont retardés par la demande en eau.

Tableau n°10

HORIZO BRANCHEMEN CROISSAN BRANCHEMENTS TAUX DE


N TS CE PARTICULIERS+JIR RACCORDEMENT %
TOTAUX ANNUELL AMA
E
1995 44.000 1.100 42.000 28
2000 49.500 1.650 47.300 26
2010 66.000 63.000 23

source : Alimentation en eau potable de la ville d'Antananarivo. Programme 2ème phase,


actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).
15

Dans ces conditions les rendement du réseau serraient de :


Tableau n°11

HORIZON RENDEMENT (%)


1995 70
2000 75
2010 80

Source : Alimentation en eau potable de la ville d'Antananarivo. Programme 2ème phase,


actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).

La dotation de la population raccordée pourrait être visualisée à partir du tableau


suivant:

Tableau n°12

Consommation (m3 / mois / abonné domestique + industrie petite


consommatrice)
1988 30
1995 26,5
2000 28,9
2010 31,4

source : Alimentation en eau potable de la ville d'Antananarivo. Programme 2ème phase,


actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).

Quant à la dotation de la population non raccordée : pour Antananarivo par rapport à


29 litres / j / hab. en 1988, elle pourrait descendre à 25 litres / j / hab. si on fait payer un prix
du m3 qui soit en rapport avec le plus bas revenus.
Pour la périphérie, elle serait estimer à 10 litres / j / hab. à partir de 1995 (contre 7,5
litres / j / hab. en 1988).
Pour les industries grosses consommatrices on peut envisager deux hypothèses :
- Hypothèse forte: on suppose qu'à partir de 1995, les industries grosses
consommatrices passent de 7 à 10% de la consommation " domestique + industrie petite
consommatrice".
16

-Hypothèse basse : le taux des industries reste de 7 %


Pour les deux hypothèses, les conditions suivantes doivent être satisfaites :
-Maintien de la relance économique
-Amélioration du rendement (réhabilitation du réseau)
-Dotation de la population non raccordée à Antananarivo ramenée à 25
litres / j / habitants)
Dans de telles conditions, les prévisions du jours de pointe seraient les suivantes :

Tableau n°13

HORISON CAPACITE DE NEC PRODICTION NECESSAIRE


( m3 / j )
Hypothèse basse hypothèse forte
1995 120.000 125.000
2000 137.000 153.000
2110 188.000 230.000

Source : Alimentation en eau potable de la ville d’Antananarivo.


Programme 2ème Phase, actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).

N.B. Les prévisions de la demande en eau sont sensibles à la variation du rendement, comme
l'illustre le tableau suivant :
17

Tableau n° 14

HORISON RENDEMENT BESOINS JOURS DE RENDEMENT BESOINS JOUR DE


POINTE Hypothèse EN 1988 POINTE hypothèse
forte (m3 / j) forte (m3 / j)
1995 0,70 125.000 0,69 127.000
2000 0,75 153.000 0,69 166.000
2010 0,80 230.000 0,69 267.000

Source : Alimentation en eau potable de la ville d’Antananarivo.


ème
Programme 2 Phase, actualisation des lignes directrices du plan directeur 1975 (JIRAMA).

Outre les deux méthodes d’évaluation, la JIRAMA de son coté a effectué en 1987, des
études sur l'évolution des besoins en eau : la capacité de production, nécessaire à l'an 2000 a
été évaluée à 185.000 m3 / jour ( 2 tranches de 50.000m3 venant s' ajouter au 85.000 m3
disponibles à l' usine de Mandroseza ).

Dans un effort de synthèse, l'on pourrait dresser le tableau suivant :


18

Tableau n°15

HORISON 1995 2000 2010


Solution 1 122.000 (1) 160.000 (2) 250.000
Actualisation du
Plan directeur
OTH / 1989
120.000 137.000 188.000
Solution 2 à 125.000 à 153.000 à 230.000
Etude basée sur les
"branchement "
Solution 3 140.000 (*) (*)
Evaluation JIRAMA 185.000 250.000
Antérieure ( 1987 )
Valeurs proposées 125.000 150.000 220.000
en débit de pointe
(1) (1.450.000 hab. x 80 lites /j /hab. - 10.000 m3 / j /x 1. 115
(2) 140.00 x 1,15
(*) (y compris sécurités)

Source : Alimentation en eau potable de la ville d’Antananarivo.


ème
Programme 2 Phase, actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).
Les valeurs "proposées " semblent d’être réalistes, tout en tenant compte des
approches présentées ultérieurement et des calculs correspondants.

Elles prétendent simplement de justifier un ordre de grandeur suffisant pour servir de


support aux études techniques.
Si telle est la demande en eau pour les deux étages, qu'en est-il des besoins étage bas ?
19

4. ESTIMATION DES BESOINS EN EAU

D'après les estimations faites par le DEEP, 61% de la population d'Antananarivo


s'alimentera sur l'étage bas jusqu'à horizon 2000, et sur l'hypothèse de développement urbain,
ce pourcentage pourrait atteindre 70% en 2000.
A la base de ces estimations, les besoins de l'étage bas peuvent être synthétisés à
travers le tableau suivant:

Tableau n°16

HORIZON 1995 2000 2010


Antananarivo: compteurs particuliers+JIRAMA 19.041 23.375 37.835
Périphérie: compteurs particuliers + JIRAMA 11.785 15.233 23.685
Compteurs étage bas 30.826 38.608 61.520
M3 / mois / abonne 29,5 31,8 34,5
Consommation domestique + industrie en m3 / jour 29.542 40.364 69.779
Consommation Administration 10.340 14.127 24.423
Consommation Communes 10.108 11.822 18.900
Consommation B.F Périphérie 3.578 4.740 7.949
Consommation totale 53.568 71.053 121.051
besoin du jour moyen en (m3 / jour) 76.500 94.700 151.300
Besoin du jour de pointe 88.000 109.000 174.000
(Besoin du jour de pointe étage haut) (37.000) (41.000) (46.000)
Total (étage bas et étage haut) (125.000) (150.000) (220.000)

Source : Alimentation en eau potable de la ville d’Antananarivo.


ème
Programme 2 Phase, actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).
20

A la répartition de la demande à l'horizon 2000 sera présentée par le tableau ci-après:

Tableau n°17

N° DE FIRAISANA BESOIN DU JOUR DE POINTE ( m3/j)

1 23.230
2 0
3 3.810
4 7.720
5 15.690
6 10.300

TOTAL 70.750

Source : Alimentation en eau potable de la ville d’Antananarivo.


Programme 2ème Phase, actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 (JIRAMA).
21

CHAPITRE III : ETUDES TECHNIQUES

La ville d'Antananarivo est bâti sur une site accidentée, à cet égard, le système
d'alimentation en eau potable d'Antananarivo se situe entre les altitudes 1250 et 1440. La ville
est subdivisée en deux étages différentes: étage bas, étage haut.
La solution la plus modeste serait de concevoir une alimentation étagée.
L'étude des réservoirs existant nous a permis de constater que l'étage bas est alimenté
par les réservoirs principaux (étages 1320) et l'étage haut par les réservoirs de l'étage 1340.
Divers réservoirs ont été construis dans le lieu différentes alimentant chacun une
certaine zone. Ce sont :
- Le réservoir N°1 de 500m3 d'Ambohimitsimbona:
Cote Radier 1436.08 - cote plein 1440.00
- Les réservoirs N°2 et 2bis de 2x200 m3 d'Andohalo:
Cote R.1377.71 cote TP 1379.91
- Le réservoir N°3 de 1100 m3 d'Ambohijatovo:
Cote R.1341.22 , cote TP 1343.52
- Le réservoir N°4 de 2400 m3 de Fort - Voyron:
Cote R . 1339.90 , cote TP 1343.90m
- Le réservoir N°5 de 1000 m3 d’Ankadifotsy
- Cote R.1303.39, cote TP 1311.13
- Le réservoir N°6 de Betongolo:
Cote R.1392.97 , cote TP1.334.72
- Le réservoir N°7 et 7 bis de 2x500 m3 de Fort -Duchesne:
Cote R. 1371.00 , cote TP 1375.00
- Le réservoir N°8 de 2500m3 de Faravohitra:
Cote R.1340.000, cote TP 1344.75
- Le réservoir N°9 de 250m3 d'Ambohidratrimo:
Cote R. 1311.00 cote TP 1342.50
- Le réservoir N°10 de 1000m3 d'Ambohidrapeto:
Cote R . 1311.00 , cote TP 1315.50
- Les réservoirs N°11 et 11 bis de 2x500 m3 d'Ambohipo-Campus:
Cote R 1342, cote TP 1346.06
- Les réservoirs N°12 et 12bis de 2x1000m3 d'Analamahintsy:
Cote R.1.326 , cote TP 1330.50.
22

- Le réservoir N°13 de 1000m3 d'Ambohidroa :


Cote R. 1317.00 , cote TP 1321.50
- Le réservoir N°14 de 250m3 d'Ankatso:
Cote R.1368.00 , cote TP 1372.00
- Le réservoir N°15 de 1950m3 de Fiadanana:
Cote R.1368.00 , cote TP 1372.00
- Le réservoirs N°16 d'Ivato:
Cote R1298.89 , cote TP 1.306.74
- Le réservoir N°17 et 17 bis de 2x2500 m3 d'Ambohidempona:
Cote R. 1352.00 , cote TP 13566.75
- Le réservoir N°18 de 1000m3 d'Ambohidratrimo:
Cote R .1290.90
- Le résrvoir N°19 de 1000m3 d'Ivandry:
Cote R.1307.60 cote
- Le réservoir N°21 de 1000m3 d'Ambohidratrimo:
- Les réservoirs N°22 de 2500m3 d'Ampasapito:
Cote R 1316.00
- Les réservoirs N°23 d'Iavoloha
- Les réservoirs N°24 d'Iavoloha

Ces divers réservoirs construits sont soit en béton armé, soit en maçonnerie ou mixte
et de capacité allant de 250 à 2500 m3, ont des formes très variées
(cylindrique, conique, tronconique, parallélépipède).

Qu'en est-il de l'étude comparative des scénarios proposés, objet réel du présent
mémoire ?
23

DEUXIEME PARTIE : ETUDE COMPARATIVE DES VARIANTES PROPOSEES.

Avant de procéder à l'étude proprement dite, il nous faut présenter les variantes
possibles et les critères de choix à considérer.

Dans le cadre de présent projet, plusieurs variantes sont acceptables techniquement,


mais compte tenu du délai qui nous est imputé, nous nous limiterons à deux cas de figure,
celui d':
- Un réservoir rectangulaire à deux compartiments égaux.
- Un réservoir à deux cuves cylindriques accolées à égale capacité.
Et quels sont les critères de choix ?
- Pour des raisons techniques, il faut considérer dans la solution proposée:
. L'étanchéité d l'ouvrage;
. la stabilité et la résistance de l'ouvrage;
. la qualité des matériaux utilisés;
. la possibilité de réparation et d'entretien.
L'aspect des constructions existantes, à l'aspect urbanistique de la région. Mais cette
esthétique devrait être conçue de manière à tenir compte les exigences techniques ainsi que
les exigences économiques.
- pour de raison d'ordre économique, l'ouvrage doit tenir compte;
- des aspects socio-économique et esthétique;
- de l'emploi des matériaux locaux, dans le but de minimiser les importations;
- de la facilité de mise en oeuvre;
- de l'économie du projet.

Dans les critères économiques, le prix joue un rôle très important, et le rendement est
de rigueur.

Dans un cadre plus concret, qu'en est-il de l'étude proprement dite ?


Pour ce faire et avant tout calcul, nous nous proposons de présenter les hypothèses
générales.
24

HYPOTHESES GENERALES

Dans cette note on ne traite que le réservoir proprement dit.

GENERALITES SUR LE MONDE DE CALCUL

Le poids spécifique de l'eau est pris égale à 1000 daN / m3 .

A. MATERIAUX

A.1. BETON dosé à 350 kg / m3

σ‫׳‬28 = 270 bars


σ28 = 270 bars
= 67,5 bars
= 135 bars
= 270 bars

A.2. ACIERS
Ronds lisses
FeE22 : σen = 2160 bars : η = 1;
FeE24 : σen = 2350 bars : η = 1;
FeE40: σen = 4120 bars pour Ф≤ 20 : η = 1,6
σen = 3920 bars pour Ф≥ 20 : η = 1,6

B. SURCHARGE

. Dalle de couverture: 250 daN.cm2

C. SOL
.Taux de travail admissible: 10 à 15 daN.cm2.

D. DOCUMENTS D'ETUDES

- CCBA68
- COEFFICIENTS DE LA METHODE LEBELLE (ABAQUES)
- ABAQUES FLEXION SIMPLE (Pierre Charron)
NOTA : pour le calcul d la couverture, du radier et des voiles ou parois on adoptera :
25

COUVERTURE : - fissuration préjudiciable

RADIER : - Face inférieure: fissuration préjudiciable


- Face supérieure : fissuration très préjudiciable

VOILE (PAROI) : - paroi extérieure: fissuration préjudiciable


- paroi intérieure : fissuration très préjudiciable

E. PAROI LATERALE :
La paroi circulaire est calculée en utilisant les coefficients de la méthode LEBELLE. On a
considéré cette paroi comme LIBRE au sommet et ENCASTREE à la base.
Les parois rectangulaires sont calculées en utilisant les coefficients de la méthode du
traité de béton armé " RESERVOIRS - CHATEAUX D'EAU - PISCINE «. On a considéré
aussi comme LIBRE au sommet et ENCASTREE à la base.

F. FONDATION:
Le radier général sera calculé comme un plancher dalle. On considéré séparément le
poids propre et le poids de l'eau. Le poids de l'eau donne une pression qui est équilibrée
directement par le sol ainsi que le poids propre du radier.
Par contre, le poids propre de l'ouvrage au-dessus de la ceinture inférieure est transmis
directement au sol par l'intermédiaire des parois latérales et des poteaux intérieurs de
couverture.

G. COUVERTURE:
La dalle de couverture sera calculée comme un hourdis continu, supportée par des
poteaux qui constituent des mailles élémentaires de 5,5 m de dimensions. Les poteaux et les
dallettes (pré-dalles) seront préfabriqués à l'usine. Les poutres de couverture seront
considérées comme une poutre continue, et les poteaux intérieurs seront calculés comme des
pièces soumises à la compression simple.

H. CHAMBRE DE MANOEUVRE :
Comme tous les ouvrages en béton armé, on ne tiendra compte qu son poids propre et
la surcharge de la dalle de couverture, cependant elle n'a pas été tenue compte dans l cadre de
notre note de calculs car elle dépend des équipements hydraulique qu'elle contiendrait.
26

CHAPITRE I :

VARIANTE N° 1

RESERVOIR CIRCULAIRE A DEUX CUVES ACCOLLEES


DE MEME CAPACITE (2x 5000 m3)
27

Avant de présenter la note de calcul, il nous faut présenter l'ouvrage.

1- PRESENTATION DE L'OUVRAGE :

Le site Nord sis à Fiadanana a été retenu comme lieu d’implantation, car l est
légèrement plus avantageux par rapport aux autres sites, en ce qui concerne sa situation par
rapport aux zones de desserts.
D'autant plus des problèmes fonciers ou géologiques n'ont par été identifiés
apparemment à travers les études déjà faites (cf. rapport JIRAMA cite en annexe).
Les réservoirs sera jonché sur rocher à la côte 1.315.
Dans cette première variante, la forme retenue est celle cylindrique à deux cuves
accolé de capacité égale à 5000 m3 chacune (soit au total de 10.000m3 ).
La dimension d’une cuve est de 31 mètres de diamètre et d'une hauteur de 7,1 mètres.
Les éléments principaux pris en considération dans sa conception sont:
- fondation (radier général);
- parois;
- couvertures, tels qu’ils sont détaillés dans le note de calculs.

1. NOTE DE CALCULS

COUVERTURE.

I. DALLE DE COUVERTURE

HYPOTHESE : La dalle sera circulée comme hourdis continu


A. DALLE
A.1. CALCUL DE CHARGES
charge au mètre carré:
Poids propre : 0,10 x 2500 = 250
Etanchéité : = 20
Chape : 0,04 x 2500 = 100
-------
G = 370 daN/ m2
Surcharge P = 250 daN / m2
1,2P = 300 daN / m2
Pour une bande de largeur unité :
q = 1 x 370 + 1 x 300 = 670 daN / m2
28

A.2. MOMENTS
Les moments M au centre de la plaque sont données par :
- Sens de la petite portée : Mx = µ x ql2x
- Sens de la grande portée : My = µ y ql2Mx
a) Panneau intermédiaire

lx = 5,2 m ; ly = 5,2 m ; =1
Le tableau (Règle CCBA68 ) donne : μx= 0,0423 ;
μy= 1 ;
2
d’où Mx= 0,0423 x 670 x = 766 daNm ;
My = 1 x 766 = 766 daNm
- En travée : M+x=0,75x766=574,5 daNm ;
M+Y=0,75x766=574,5 daNm ;
- Sur appuis intermédiaire Mˉx=-0,50 x766=-383 daNm ;
Mˉy=-0,50 x766=-383 daNm ;
b) Panneau de rives
lx = 4,15 ; ly = 5,2 m ; = 0,8;
Le tableau donne: μx= 0,0615;
μy= 0,684 ;
2
d’où Mx= 0,0615x670x =710 daNm ;
My = 0,684x710=485,5 daNm ;
- En travée : M+x=0,85x710=603,5 daNm ;
M+Y=0,85x485,5=412,7 daNm ;
- Sur appuis de rive : Mˉx=-0,30 x710=-213 daNm ;
Mˉy=-0,30 x485,5=-145,65 daNm ;
- Sur appuis intermédiaire : Mˉx=-0,50 x710=-355 daNm ;
Mˉy=-0,50 x485,5=-242,75 daNm
A.3 FERRAILLAGE :

→ A= 2cm2 soit 3Ф 10 (E24) pm(=2,5 cm2

→ A= 2,65cm2 soit 4Ф 10 (E24) pm(=3,14 cm2)

→ A= 5,87cm2 soit 8Ф 10 (E24) pm(=6,28 cm2)

→ A= 5,57cm2 soit 8Ф 10 (E24) pm(=6,28 cm2)


29

→ A= 1,43cm2 soit 2Ф 10 (E24) pm(=1,57 cm2)

→ A= 3,92cm2 soit 5Ф 10 (E24) pm(=3,92 cm2)

→ A= 4,24cm2 soit 6Ф 10 (E24) pm(=4,71 cm2)

→ A= 6,02cm2 soit 8Ф 10 (E24) pm(=6,28 cm2)

B. PREDALLE
B.1 CALCUL DES CHARGES
Charge au mètre carré :
Poids propre : 0,10 x 2500 = 250
Poids dalle : 0,10 x 2500 = 250
Etanchéité : = 20
Chape : 0,04 x 2500 = 100
--------
G = 620 daN / m2
Surcharge P = 250 daN / m2
1,2P = 300 daN / m2
Pour une bande de largeur unité :
q = 1 x 620 + 1 x 300 = 920 daN / m2

B.2. MOMENTS
a. Panneau intermédiaire
lx = 5,20m ; ly = 5,2 m ; = 1;
Le tableau donne: μx= 0,0423;
μy= 1 ;
2
Mx= 0,0423 x 920 x = 1052 daNm ;
My = 1 x 1052 = 766 daNm
- En travée M+x=0,75x1052=789 daNm ;
M+Y=0,75x1052=412,7 daNm ;

- Sur appuis intermédiaires


Mˉx=-0,50 x4052=-526 daNm ;
Mˉy=-0,50 x4052=-526 daNm
30

b. Panneau de rive
lx = 4,15m ; ly = 5,2 m ; = 0,8;
Le tableau donne: μx= 0,0615;
μy= 0,684 ;
2
Mx= 0,0615 x 920 x = 974,45 daNm ;
My = 0,684 x 974,45 = 666,50 daNm
- En travée M+x=0,85x674,45=828,3 daNm ;
M+Y=0,85x666,50=566,5 daNm ;

- Sur appuis de rive


Mˉx=-0,30 x974,45 =-292,34 daNm ;
Mˉy=-0,50 x666,50=-200,00 daNm
Sur appuis intermédiaires

Mˉx=-0,50 x974,45 =-487,23 daNm ;


Mˉy=-0,50 x666,50=-333,25 daNm

B.3. FERRAILLAGE

→ A= 2,74cm2 soit 4Ф 10 (E24) pm(=3,14 cm2)

→ A= 5,08cm2 soit 7Ф 10 (E24) pm(=5,49 cm2)

→ A= 8,22cm2 soit 11Ф 10 (E24) pm(=8,63cm2)

→ A= 7,80cm2 soit 2Ф 10 (E24) pm(=7,85 cm2)

→ A= 1,99cm2 soit 3Ф 10 (E24) pm(=2,35 cm2)

→ A= 5,48cm2 soit 7Ф 10 (E24) pm(=5,49 cm2)

→ A= 5,93cm2 soit 8Ф 10 (E24) pm(=6,28 cm2)

→ A= 8,44cm2 soit 11Ф 10 (E24) pm(=8,63 cm2)


31

II. POUTRE DE COUVERTURE


HYPOTHESE :Les poutres seront calculées comme une poutre continue , et nous
considérons celles de la file diamétrale.

A. CALCUL DES CHARGES


Section 43 x 30 : portée libre l = 5,20 m
poids propre 0,43 x 0,30 x 2500 = 322,50
Etanchéité : 0,30 x 20 = 6
Chape : 0,30 x 0,04 x 2500= 30
--------
q = 658,50 daN/ m
B. DETEMINATION DES EFFORTS
Charge triangulaire de hourdis

P=920x =12.438,4 daN


Valeurs maximales des efforts dans la travée indépendante :

M0 = + =11.992 daNm

T = 7151, 3 daN
1) RIVE ( gauche )

M- = 0,15 x 11992 = 1799 daNm.

2) TRAVEE DE RIVE

M+ = 0,933 x 11992 = 11153 daNmTapez une équation ici.

3) APPUI DE RIVE

M- = 0,50 x 11992 = 5996 daNm

4) TRAVEE INTERMEDIAIRE

M+ = 0,65 x11992 = 7795 daNm

5) APPUI INTERMEDIAIRE

M- = 0,50 x 11992 = 5996 daNm


32

C. FERRAILLAGE
C.1 ARMATURE LONGITUDINAL

→ A = 2,33 cm2 soit 3T10 =2,35cm2

→ A = 10,84 cm2 soit 6T16 =12,06cm2

→ A = 6,14 cm2 soit 6T12 =6,78cm2

→ A = 7,50 cm2 soit 4T16 =8,04cm2

→ A = 6,14 cm2 soit 63T12 =6,78cm2

C.2 CONDITION DE NON FRAGILITE


La section des armatures nécessaires pour la condition de non fragilité est donnée par :

Amin A (calculé) Observation


RIVE (gauche) 1,50cm2 2,33 cm2 A: convient
TRAVEE DE RIVE 10,15 cm2 40,84 cm2 A: convient
APPUI DE RIVE 1,50 cm2 6,14 cm2 A: convient
Nouveau armature
TRAVEE INTERMEDIAIRE 10,15 cm2 7,50 cm2 A= 10,15 cm2
Soit 6t16
APPUI INTERMEDIAIRES 1,50 cm2 6,14 cm2 A: convient

C.3 CONDITION DE NON FISSURATION


ou c= enrobage

σ1=
33

σ2= ,avec

f 1 2 observations
(bars) (bars)

RIVE (gauche) 0,012 1713,6 2310 =2750 bars >2310 bars

TRAVEE DE RIVE 0,063 3864,8 1828 <max (1, 2)

APPUI DE RIVE 0,035 3465 2110 <max (1, 2)

<max (1, 2)


TRAVEE INTERMEDIAIRE 0,063 3864,8 1828

APPUI INTERMEDIAIRES 0,035 3456 2110 <max (1, 2)

La fissuration est vérifiée sauf pour la rive gauche → =2310 bars


La section qui se répond à la fissuration

=
table donne w = 0,176 ; k = 58,25

σ‫׳‬b= =40bars < =135bars

d'où A= =2,10 cm2

A = 3T10 = 2,35 cm2 est suffisante pour la non fissuration.

C.3 CONTRAINTE DANS LE BETON ET CONTRAINTE DANS L'ACIER

. Sur appui : section rectangulaire :


Axe neutre : y²-15A(h-y)=0

moment d'inertie I = = y3+15A(h-y)2

. En travée : Section en Te :

Axe neutre: bo y21 + [ 2(b-ba)ho + 30A]y1 - 30AH - ho2 (bo - b) = 0


34

Moment d'inertie : by13- (b-b0)(y1-h0)2+15A(h-y1)2

y1(cm) K * * observation
RIVE (gauche) 8,57 4,42 37,90 2070,55 OK
TRAVEE DE RIVE 10,54 4,87 51,33 2137,44 -
APPUI DE RIVE 13,4 6,135 84,62 2500,74 -
TRAVEE INTERMEDIAIRE 10,54 3,40 35,84 1492 -
APPUIS INTERMEDIAIRES 13,4 6,135 84,62 2500,74 -

C.4 ARMATURES TRANSVERSALES

T = 7151,30 daN

Valeur maximale du cisaillement avec z = 39,8=34,825cm

τb= =6,84 bars 3,5 =12 ,25bars

Les armatures transversales seront constituées par un cadre Ф6 et un étrier Ф6

(At=1,13cmé) et l at= soit =1440bars

D'où l'écartement :

t= =7,92cm, soit pratiquement t=8cm


35

III. CEINTURE D LA DALLE


HYPOTHESE : La ceinture sera calculée comme une poutre circulaire fermée, sur
appuis pendulaires. (ici ce sont des néoprènes) .
A. CALCUL DES CHARGES
poids propre : 0,20 x 0,43 x 2500 = 215 daN / m
Poids acrotère: 0,15 x 0,30 x 2500 = 112,5 daN / m
Surcharge d'acrotère = 90 daN / m
P = 417,5 daN / m

B. CALCUL DES EFFORTS

. Réaction d'appuis : R = p.r

avec n = 16 : nombre de travée


r = 30,8/2: rayon moyen d la poutre circulaire
R= x417,5x30,8/2=5050daN
. Effort tranchant maximal.
T= = = 2525 daN

. Moments :

* Sur appuis = Ma = pr2

avec  20°30'

2 2
MA = x x0,00645 =2554,50 daNm

* en travée : MT = pr2

2 2
MT = x x0,00645=2554,50 daNm
36

C. FERRAILLAGE
. Sur appuis :

→ A = 5,26 cm2 soit 3T16 =6,03cm2

. En travée ( Section demi-té )

→ A = 2,44 cm2 soit 4T10 =3,14cm2

. Armature transversales
T = 2525 daN
valeur maximale du cisaillement avec z = x40 = 35cm

τb= = 3,.6bars < 3,5 =12,25bars


Les armatures transversales seront constituées par un cadre et un étrier Ф5(At =0,78cm²)
l at= soit =1440bars

d'où l'espacement :

t= =15,57cm, soit pratiquement t=15cm


37

IV. POTEAUX
section : 30 x 30 cm : lo = 7,55 cm
Effort en tête : N' = 4 x 715,3 = 28,605 daN

σ‫׳‬at = = 31,8 bars < = 62bars : le béton est suffisant.


a. Armature longitudinale :
A' = Amin = '1 B'

avec '1 = θ1θ2θ3

1 = 1 = poteau central :
1 = 1,4 = poteau de rive
2= 1+ = 4,31

3=1+ =2

1 = 1 = '1 = x1x4,31x2x x=5,5.10-3

A'1 = 5,5.10-3 x 900 = 6,93 cm2 soit 414 = 6,15 cm2

1 = 1,4 = '1 = 5,5 x 1,4.10-3 = 7,7.10-3

A'1 =7,7.10-3 x 900 = 6,93 cm2 soit 414 = 8,04 cm2

b. Armature transversale

1 = 1 : t  0,3  lmax = 0,3 x 14 = 42 mm soit t = 6 mm


1 = 1,4 : t  0,3 x 16 = 48 mm soit t = 6 mm
espacement : t  15  lmin

1 = 1 : t  15 x14 = 210 mm soit = 20 cm


1 = 1,4 : t  15 x16 = 240 mm soit t = 20 cm
38

PAROIS CIRCULAIRES
HYPOTHESES : les parois seront calculées selon la méthode de LEBELLE
épaisseur au sommet : 20 cm
épaisseur au radier : 50 cm
hauteur d'eau : 7,10 m

= = 4,72

traction dans la paroi : T =  hr


T =  x1000 x7,10 x 30,5 = 108.275

z/h z  T(daN)

0,10 0,71 0,145 15.700


0,20 1,42 0,248 26.850
0,30 2,13 0,344 37.250
0,40 2,84 0,421 45.580
0,50 3,55 0,464 50.240
0,60 4,26 0,452 48.940
0,70 4,97 0,380 41.140
0,80 5,68 0,245 26.530
0,90 6,39 0,087 9.420

Traction dans les viroles, acier , Tor, A = T/2750

1er virole de 0,71 m . T = = 7850daN


2e virole de 0,71 à 1,42, T = =21275daN, A=7,74cm², 4T16
3e virole de 1,42 à 2,13 m, T = =32050daN, A=11,65cm², 4T16
4e virole de 2,13 à 2,84 m, T = =41415daN, A=15,06cm², 5T16
5e virole de 2,84 à 3,55 m, T = =47910daN, A=17,42cm², 6T16
6e virole de 3,55 à 4,26 m, T = =49590daN, A=18,03cm², 6T16
7e virole de 4,26 à 4,97 m, T = =45040daN, A=16,38cm², 6T16
8e virole de 4,97 à 5,68 m, T = =33835daN, A=12,30cm², 4T16
9e virole de 5,68 à 6,39 m, T = =17975daN, A=6,58cm², 1T20 + 4T16
10e virole de 6,39 à 7,10 m, T = =4710daN, A=1,71cm², 4T16
39

moment de flexion vertical


M= ' h3 = 1000 x 3
γ‫ = ׳‬357,911γ‫׳‬

z/h ' M(daN.m)


1,0 - 0,0235 - 8411
0,9 - 0,0064 - 2290,6
0,8 + 0,0027 + 966
0,7 + 0,0062 + 2219
0,6 + 0,0064 + 2290,6
0,5 + 0,0052 + 1861
0,4 + 0,0034 + 1217
0,3 + 0,0020 + 716
0,2 + 0,010 + 358
0,1 + 0,002 + 72
0 0 0

Contrainte de traction dans la paroi

b =

- A la base e = 50 cm , A = 2,01 cm. T = 4710 daN

b = = 0,94 bar

- A la hauteur de la 5e virole
e = 20 + 0,50(50 - 20) = 35 cm
A = 18,84 cm2 , T 47910 daN
b = =12,67 bars<23,2bars

- A la hauteur de la 6e virole
e = 20 + 0,06 (50 - 20) = 38 cm
A = 18,84 cm2 , T = 49590 daN
b = = 12,67 bars<23,2bars

-Au sommet : on calcule , de même , b = 10 bars < 23,2 bars


40

Aciers verticaux intérieurs

- Face intérieur
. sur une hauteur de 1,25 m :
M = 8411 daNm : ht = 50 cm : h = 46 cm : z = 40,25 cm :
Pour une bande de largeur unité :
= = 0,0217
 = 0,9353 , k = 62,5

A= =7,11 cm² soit 5T14 p.m (=7,69 cm²)

Na = =20.897 daN

a = =2711bars<2750bars

b = =20,2 bars<23,2 bars


. Sur le reste de la hauteur : 5T8 par mètre.

. Face extérieur
M = 2290,6 daNm , ht = 38 cm , h = 35 cm , z = 30,625 cm
Pour une bande de largeur unité :

= =0,0102
 = 0,9548 , k = 95,5

A= = 2,49 cm² soit 4T10p.m (=3,14cm²)

Na = = 7479,5 daN
41

a = =2382bars<2750bars

b = =9, 5bars<23,2Bbars
- Armatures de répartition
. Pour les cerces (Aciers de traction dans les viroles) : prendrons 1210 par mètre.
. Pour les aciers verticaux intérieurs et extérieurs : prendrons 128 par mètre.
42

FONDATIONS : RADIER GENERAL

A. CONTRAINTE AU SOL

* Dalle de couverture : 620 x x /4 =455957,56daN


* Ceinture de la dalle : 0,43 x 0,20 x  x 30,80 x 2500 = 20803,63 daN
* Acrotère : 0,30 x 0,15 x  x 30,85 x 2500 = 10903,29 daN
* Poutres : 358,5 (5,5 x 20 + 4,3 x 4 + 3,3 x 8) = 55065,60 daN
Gl = 542730,08 daN
* Surcharge : 1,2 x 250 x x /4 P1 =220624,63 daN
* Paroi : 0,35 x 7,55 x  x 30,65 x 2500 = 636114,59 daN
* Poteaux : 0,30 x 0,30 x 7,55 x 2500 x 20 = 33957,00 daN
* Radier : 0,20 x  x /4x2500 =402123 ,86daN
* Béton de propreté : 0,10 x  x /4x2200 =176934,50 daN
G2 = 1.249.148 daN
* Surcharge eau : 1,2 x 1000 x7, 1 x  /4 P2 =6.306.759 daN

sol = =

sol = 10.344,143daN/m² soit 1,03bars<<10bars

B. FERRAILLAGE

HYPOTHESE : Le radier sera calculé comme un plancher dalle renversé. Les moments seront
calculés à partir de la théorie de la plasticité et plus particulièrement dans l calcul à la rupture
des plaques en béton armé. Par ailleurs, la disposition des armatures serait conforme en celle de
la théorie élastique, en vue d'obtenir le meilleur comportement en service, au point de vue de la
fissuration.
43

B.1. CALCUL DE CHARGE

Dalle de couverture : = 455957,56 daN


Ceinture de la dalle : = 20803,63 daN
Acrotère : = 10903,29 daN
Poutre : = 55065,60 daN
Paroi : = 636144,59 daN
Poteaux : = 33975,00 daN
G = 1.212.819,70 daN
Surcharge : P = 220.624,64 daN

q= x4=1782,34daN/m²

B.2. MOMENTS
a/ Panneau central (figure)

l=lx =ly=5,5m ; m=m‫=׳‬ ;

Face supérieure : Mx = My = ml = 1782,34 x x5,5 =18533,55daNm

Face intérieure : M' x = M' y =-0,50x1782,34x x5,5

b/ panneau latéral : (figure )

lx = 4,3 ; ly = 5,5 m ; mx = -3' x = ; mY =m‫׳‬Y= ;

* suivant la petite portée ( lx) :

. Face supérieure : Mx = mxly = 1782,34 x x5,5

Face inférieur : M' x = 0,5 m' x ly = - 0,5 x 12946,79 = - 6473,40 daNm


44

* suivant la grande portée (ly) :

Face supérieure : My = mlyx = 1782,34 x x4,3 = 16560daNm

Face inférieure : My = 0,5m'ylxy = -0,5 x 16560 = - 8283 daNm

B.3. FERRAILLAGE

HYPOTHESE : Radier épaisseur e = 20 cm


Béton de propreté e' = 10 cm
- Pour le calcul des armatures supérieures : e (calcul) = 20 + = 25 cm
- Pour le calcul des armatures inférieures : e (calcul) = 20 cm
45

a) Panneau central

A = 57,6 cm2 soit 74T10 (e = 7,5)


 a = 2 = 1633 bars

 A = 23 cm2 soit 21T12 (e = 6,5)

b) Panneau latéral

. Suivant la petite portée :

A = 40 cm2 soit 51T10 (e = 8,5)


 a = 2 = 1633 bars

 A = 15,96 cm2 soit 15T12 (e = 7,25)

. Suivant la grande portée :

A = 51,18 cm2 soit 68T10 (e = 8)


 a = 2 = 1633 bars

 A = 23,74 cm2 soit 9T12 (e = 12,5)

B.4.VERIFICATION DU POINTEMENT

D'Après le calcul classique :


Qr = 2(a + b) ho
où Qr = charge pondérée de poinçonnement:
a et b : les dimensions de zone poinçonnée en face supérieure en admettant une
répartition à 45° dans l'épaisseur de la dalle ho.
* : La résistance du béton au cisaillement.
Qr = 2500 x 0,20 + 2200 x 0,02 + 1000 x 7,1 x 1,2
Qr = 9064 daN / m2 où 0,02 m : enduit
46

La force de poinçonnement par poteau est :


N = 9064 x 5,5 2 = 274.186 daN
avec a = b 30 + 2x 20 = 70cm
et = 30 bars
La charge de poinçonnement provoquant la rupture a pour valeur :
Qr = 2(70 + 70) 20 x 30 = 168.000
le coefficient de sécurité est donc

Cs= = 0,6

Coefficient trop faible, donc il a poinçonnement au droit de poteau.


Soit ho + 20 cm = - 40 cm. L'épaisseur du radier sous poteau.
avec a = b = 30 + 2 x 40 = 110 cm.
D'où Qr = 2(110 + 110) x 40 x 30 = 528000 daN

et Cs= = 1,825

par ailleurs il convient de prévoir de armatures spéciales de cisaillement inclinés


généralement à 45° que l'on calcul pour équilibrer la totalité de l'effort tranchant :

ici (9064 + 2500 x 0,20) x 5,52 = 289311 daN.

Soit par la force :

T= = 72327,75 daN
Composante à 45° selon l’acier.
T = 72327,75 x = 102286,88 daN
Section d'acier à haute adhérence en admettant a = 2750 bars

A' = = 37,20 cm²


soit 12T20 : 37,69 cm2.
D'autre part ces aciers : 4 x 12T20 , disposé selon la direction des efforts de traction pouvant
éventuellement produire la rupture par poinçonnement , vont équilibrer une par de cet effort de
poinçonnement .
47

CHAPITRE II VARIANTE N° 2 :

RESERVOIR RECTANGULAIRE EN DEUX


COMPARTIMENTS EGAUX

(26,5 x 26,5)
48

La présente étude se propose de faire les calculs concernant la conception d'un tel type
de réservoir.

1. PRESENTATION DE L'OUVRAGE.

Comme la VARIANTE 1 , le lieu d'implantation est sise à FIADANANA.


Mais la forme retenue est celle d'un rectangle à deux compartiment égaux de 5000m3
de capacité chacun. (Soit 10.000 m3 au total)
Le réservoir sera fondé sur rocher à la côte 1316.
Sa dimension est de : 53m x 26,5 m, avec une hauteur d'eau de 7,20 m.
Et les éléments principaux pris en considération sont les mêmes que ceux pour la
VARIANTE 1 (fondation, parois, couverture).

2. NOTE DE CALCULS

COUVERTURE
I. DALLE DE COUVERTURE

HYPOTHESE : la dalle sera calculée comme un hourdis continu.


A : DALLE :
A1 CALCULS DES CHARGES
Charge au mètre carré (/ m2) =

Poids propre : 0,08 x 2500 = 200


Etanchéité = 20
Chape 0,04 x 2500 = 100
G = 320
Surcharge P = 250
1,2P = 300
620 daN / m2
Pour une bande de largeur unité : (/ m) la charge au mètre linéaire :
q = 1 x 620 = 620 daN / m.
49

A2. MOMENTS

Les moments M au centre de la plaque sont donnés par le :


. Sens de la petite portée Mx = xql2x
. Sens de la grande portée My = yMx

a- Panneau intermédiaire :

lx = 3,20 m. ly = 3,20 m. =1

Le tableau (Règles CCBA68) donne x = 0,0423 ; y = 1


d'où Mx = 0,0423 x 620 x 3,22 = 269 daNm
My = 1 x 269 = 269 daNm

- En travée : M+x = 0,75 x 269 = 201,42 daNm = M'y ;


- sur appuis : M-x = M- y = - 0,50 x 269 = - 134,28 daNm ;

b- Panneau d'angle :

lx = ly = 2,7 m ; =1; = =1

En travée : M+ x = M+ y = 0,85 x 0,0423 x620 x 2,72 = 162,51 daNm


Appuis de rive : M- x = - 0,30 x 0,0423 x 620 x 2,72 = - 57,36 daNm
Appuis intermédiaires :
M- xy = - 0,50 x 0,0423 x 620 x 2,72 = - 95,59 daNm ;

c. Panneau de rives :
lx = 2,7 m ; ly = 3,2 m ; = 0,86 ; = 0,0551

y = 0,771
- Suivant la petite portée : (lx)
. En travée :
M+ x = 0,85 x 0,0551 x 620 x 2,72 = 211,68 daNm
50

.Sur appuis de rive :


M'x = - 0,30 x 0,51 x 620 x 2,72 = - 74,71 daNm ;
Sur appuis intermédiaires :
M- x = -0,50 x 0,551 x620 x 2, 72 = -124,52 daNm
Suivant la grande portée : Mt y = yMt x

A.3. FERRAILLAGE

 A = 2,89 cm2 soit 68 p.m (= 3,01 cm2)

 A = 1,89 cm2 soit 76 p.m (= 1,98 cm2)

 A = 2,31cm2 soit 55 p.m (= 2,51 cm2)

 A = 0,78cm2 soit 55 p.m (= 0,98 cm2)

 A = 3,05cm2 soit 78 p.m (= 3,51 cm2)

 A = 1,32cm2 soit 75 p.m (= 1,37 cm2)

 A = 1,03cm2 soit 56 p.m (= 1,41 cm2)

 A = 1,75cm2 soit 76 p.m (= 1,98 cm2)

 A = 2,32cm2 soit 106 (E24) p.m (=2,82)

 A = 1,33cm2 soit 56 p.m (= 0,98 cm2)

 A = 1,33cm2 soit 56 p.m (= 1,41 cm2)


51

B. PREDALLE
B1 : CALCUL DE CHARGES
Charge au mètre carré : épaisseur h = 8 cm
Poids propre = 0,08 x 25000 = 200
Chape = 0,04 x 2500 = 100
Etanchéité = 20
Dalle = 0,08 x2500 = 200
------
G = 520 daN / m2
Surcharge P = 250 daN / m2
1,2P = 300 daN / m2
Pour une bande égale à l'unité
G + 1,2P = 520 + 300 = 820 daN / m2
q = 1 x 820 daN / cm2 = 820 daN / ml

B2 : MOMENTS

a. Panneau intermédiaire :
lx = 3,2 m ; ly = 3,2 = 1 ; x = 0,0423 ; y = 1

. En travée : M+ x = M+ y = 0,75 x 0,0423 x 820 x 3,22 = 266,39 daNm


. Sur appuis : M- x = M- y = 0,50 x 0,0423 x 820 x 3,22 = 177,59 daNm;
b. Panneau d'angles
lx = 2,7 ; ly = 2,7 ; = 1 ; x = 0,0423 ; y = 1

. En travée :
M+ x = M+ y = 0,85 x 0,0423 x 820 x 2,72 = 214,93 daNm ;
. Sur appuis de rive :
M- xy = 0,30 x 0,0423 x 820 x 2,72 = - 75,86 daNm
. Sur appuis intermédiaires :
M- xy = 0,50 x 0,0423 x 820 x 2,72 = - 126,43 daNm
52

C. Panneau de rives

lx = 2,7m; ly = 3,2 m ; = 0,86

x = 0,0551 ; y = 0,771
. Petite portée :
Mx = 0,0551 pl2x
. Grande portée :
My = 0,771 x 0,0551 pl2x = 0,0425 pl2x
. Suivant la portée lx : on a :
En travée :
M+ x = 0,85 x 0,0551 x 820 x 2,72 = 279,97 daNm;
Sur appuis de rive :
M- x = - 0,30 x 0,0551 x 820 x 2,72 = - 98,81 daNm;
Sur appuis intermédiaires :
M- x = - 0,50 x 0,0551 x 820 x 2,72 = - 164,69 daNm;
. Suivant la grande portée ly ; on a :
En travée :
M+ y = 0,425 x 820 x 0,85 x 2,72 = 215,95 daNm;
Sur appuis de rive :
M- y = - 0,30 x 0,0425 x 820 x 2,72 = - 76,22 daNm;
Sur appuis intermédiaires :
M- y = - 0,50 x 0,0425 x 820 x 2,72 = - 127,03 daNm
53

M+ x = M+ y = 26693 daNcm
b
h
= 100
=5 } → A = 3,89cm2 soit 98 p.m (= 4,52 cm2

M* x = M- y = 17759 daNcm
b
h
= 100
=5 } → A = 2,82cm2 soit 68 p.m (= 3,01 cm2)

M+ x = M+ y = 21793 daNcm
A = 3,10cm2 soit 78 p.m (= 3,51 cm2)
b
h
= 100
=5 } →

M* x = M- y = 7586 daNcm
A = 1,04cm2 soit 65 p.m (= 1,17 cm2)
b
h
= 100
=5 } →

M* x = M- y = 12643 daNcm
A = 1,77cm2 soit 76 p.m (= 1,98 cm2)
b
h
= 100
=5 } →

M+ x =27997 daNcm
A = 4,01cm2 soit 98 p.m (= 4,52 cm2)
b
h
= 100
=5 } →

M* x = 9881 daNcm
A = 1,37cm2 soit 85 p.m (= 1,57 cm2)
b
h
= 100
=5 } →

M* x = 16469 daNcm
A = 2,34cm2 soit 68 p.m (= 3,01 cm2)
b
h
= 100
=5 } →

M* x = 21595 daNcm
A 3,11cm2 soit 78 p.m (= 3,51 cm2)
b
h
= 100
=5 } →

M* y = 7622 daNcm
A = 1,05cm2 soit 65 p.m (= 1,17 cm2)
b
h
= 100
=5 } →

M- y = 12703 daNcm A = 1,78cm2 soit 76 p.m (= 1,98 cm2)


b
h
= 100
=5 } →
54

II. POUTRES

HYPOTHESE
Les poutres seront calculées comme des poutres continues. (fig II.1).

A. CALCUL DE CHARGES.
A. File A et B :
Les charges défavorables sont des poutres intermédiaires.
. Charge au mètre carré (/ m2)
- chape 0,04 x 2500 = 100
- étanchéité = 20
- dalle et prédalle 0,16 x 2500 = 400
G = 520 daN / m2
- Surcharge 250 x 42 1,2P = 300 daN / m2
G+ 1,2P = 820 daN / m2

. Charge au mètre linéaire : (/ m)


- Poids propre poutre : 0,30 x 0,19 x 2500 = 143 daN / m
- Charge et surcharge : 0,30 x 820 x = 246
Total = 389 daN / m
. Charge concentrée : (poutre 2)

P= [ (2.5 + 3.2) 2,7


2 2
+ 3,2² x
1
2
] x 820 = 4148 daN

b. File C et D

. Charge au mètre linéaire : 389 daN / m


. Charge concentrée :
3.20² x820
P= = 4199 daN
2
55

B. MOMENTS

a. Files A et B
Si Mo est le moment pur la poutre posée sur appuis simple , on a:

ql² Pxl 389 x 3.2² 4148x 3,2


Mo = + = + = 2710,18daNm
8 6 8 6
En travée de rives : M+ = 0,93 Mo = 2520,47 daNm;
En travées intermédiares : M+ = 0,65 Mo = 1761,62 daNm;
Sur appuis intermédiaires : M- = 0,50 Mo = 1355,09 daNm;
Sur appuis de reves : M- = 0,15 Mo = 406,52 daNm;

b. Files C et D

389 x 3,2² 4199 x 3,2


Mo = + = 2737,39daNm
8 6
- Travée de rives : M+ = 0,93 Mo = 2545,78 daNm;
- Travées intermédiaires : M+ = 0,65 Mo = 1779,31 daNm;
- Appuis intermédiaires : M- = 0,50 Mo = 1368,70 daNm;
- Appuis de rives : M- = 0,15 Mo = 410,61 daNm;

D. EFFORTS TRANCHANTS
a. Files A et B : l'effort tranchant et donné par :
ql P 389 x 3.2 4148
T= + = + = 2697daN
2 2 2 2
b. Files C et D
3,89 x 3.2 4199
T= + = 2722 daN
2 2

D. FERRAILLAGE
a. Armatures longitudinales

M+ = 252047daNcm
Section en T
h
bo
= 30 ; d = 5
= 30 ; b = 80
} → A = 4,78cm2 5T12 = 5,65 cm2
56

M+ = 176162 daNcm
A = 2,95cm2 3T12 A= 3,39 cm2
h
bo
= 30 ; d = 5
=5 ; b = 80
} →

M- = 135509 daNcm
A = 2,33cm2 3T10 A= 2,35 cm2
h
bo
= 30 ; d = 5
=5 ; b = 80
} →

M- = 40625daNcm
A = 0,55cm2 2T8 A= 1 cm2
h
bo
= 30 ; d = 5
=5 ; b = 80
} →

M+ = 254578daNcm
A = 4,32cm2 4T12 A= 4,52 cm2
h
bo
= 30 ; d = 5
=5 ; b = 80
} →

M+ = 177931 daNcm
A = 3,02cm2 3T12 A= 3,39 cm2
h
bo
= 30 ; d = 5
=5 ; b = 80
} →

M- = 136870daNcm
A = 2,07cm2 2T8 A= 1 cm2
h
bo
= 30 ; section
=5
} →

M- = 41061 daNcm
A = 0,54cm2 2T18 A=1cm2
h
bo
= 30 ;
=5
} →

b. Armatures transversales
. File A et B
T = 2697 daN
h
At
= 30 ; bo = 30
= 1,13 cm2 } → 1 cadre et 1 étrié T6. T = 27,5 cm soit t = 25 cm

T = 2722 daN 1 cadre et 1 étrié T6. T = 34,96 cm soit t = 30 cm


h
At
= 30 ; bo = 30
= 1,13 cm2 }→
57

III. POTEAU
Hypothèse

- le poteau est soumis à la compression simple,


- les extrémités sont encastrés par le radier et le couverture.
- sa longueur est de : 720 + 45 = 765 cm
765
- lc = = 38,25
2
- σ' bo =67,5 bars
- c = 3 (enrobage des armatures longitudinales)

A. CALCUL DE CHARGES
Le cas défavorables est celui de poteau sous poutre de 3,5 m de portée.
ql P 389 x 35 5023
N' = 4 ( +
2 2
)=4 ( 2
+
2
)
= 12 769 daN
B. CALCUL DES ARMATURES
N' 12769
'b = = = 14,19 bars
B' 30 x 30
l'acier est donc inutile mécaniquement, mais il faudrait retenir la section A'm comme
armature longitudinale :
1,25 N'
A'm = x θ1 x θ2x θ3
1000 σ' bo
avec : 1 = 1

lc 382,5
2 = 1 + =1+ =4,54
4a 2c 4 x 30 2 x 3
2160 2160
θ3= 1+ = 1+ =2
σen 2160

1,25 12769
A' m = 1.4,54.2. = 2.15 cm²
1000 67,5
Soit 410 , A' m = 3,14 cm2
N 12769
σ´b = = = 13,48 bars < 67,5 bars
B'+ nA 900 + 15x 3,14
σ´a = 15 x 13,48 = 202,23 bars < 932 bars
Pour les armatures transversales, on part de la détermination pratique :

t ≥ 0,3Φ max = 0,3x10 = 3mm


Soit t = 5 mm
t = ≤ 15 Φmin = 15x10 = 150mm
Soit t = 15 cm
58

IV. PAROI
NERVURES: Les nervures sont soumises à la flexion composée : par le moment dû à la
poussée de l'eau d'une part et par le force verticale qu'elle subissent d'autre part.

A. MOMENTS
La largeur intéressée par les nervures est de 3,5 m .
En admettant l'articulation en tête et l'encastrement à la base.
. le moment maximal au pied est :
M = 0,067 x 3,50 x  x h3
= 0,067 x 3,50 x 1000 x 7,22 = 8.752, 666 daNcm
. le moment maximal dans le paroi est :
M = 0,030 x 3,5 x 1000 x 7,22 = 919.104 daNcm

B. EFFORT NORMAL
. L'effort normal est le poids propre de la balle , des poutres plus de surcharge pondérée
(300 Kg / m2) ( voir fig B1 ).
N' = ( 0,50 x 0,15 + 0,20 x 1150 ) x 3,50 x 2500 + ( 20 + 30 ) 3,50 x 150 = 4962 daN.
L'effort normal N' est appliqué à 16,3 cm de l'axe.

C. EFFORT TRANCHANT
. Au sommet l'effort tranchant est :
T = 0,400 x 3,5 x  x b2
= 0,400 x 3,5 x 1000 x 7,22 = 72.576 daN
. A la base, l'effort tranchant est :
T = 0,100 x 3,5 x 1000 x 7,22 = 18144 daN

D. ARMATURES
La section est en té ( T ) h= 94 cm ; d= 6 cm ; bo=40 cm
ho= 30 cm ; b= 184 cm
59

a) Armatures longitudinales

N = 4962 daN
M+
b
h
= 8.752,66 daNcm
= 40 cm
= 94 cm
}→ A = 41,81 cm2 sot 9T25 (= 44,18 cm2)

N = 4962 daN
M-
b
h
= 3919,66 daNcm
= 184 cm
= 94 cm
}→ A = 16,22 cm2 sot 6T20 (= 18,84 cm2)

b) Armatures transversales

T = 72756 daN
h = 94 cm
bo
at
At
= 40 cm
=
2
3
= 4T8 = 2,01 cm2
} → t = 9,18 cm soit t = 9 cm

T = 18144 daN
h = 94 cm
bo
at
At
= 40
=
2
3
= 4T8 = 2,01 cm2
} → t = 25,15 cm soit t = 25 cm

VOILE
Pour le calcul de la voile, on considère une bande verticale de 1 m de hauteur soumise à
la contrainte moyenne hydrostatique (voir fig II.1)
La voile est don supposée comme de poutre continue s'appuyant sur les nervures (voir
figII.2)

CALCUL DES CHARGES


Bande 1 : p = h1 = 1000 x 6,7 = 6700 daN / m2
Bande 2 : p = h2= 100 0x 5,7 = 5700 daN / m2
Bande 3 : p = h3= 1000 x 4,7 = 4700 daN / m2
Bande 4 : p = h4 = 1000 x 3,7 = 3700 daN / m2
Bande 5 : p = h5 = 1000 x 2,7 = 2700 daN / m2
Bande 6 : p = h6 = 1000 x 1,7 = 1700 daN / m2
Bande 7 : p = h7 = 1000 x 0,6 = 600 daN / m2
60

B. MOMENTS

0,15x 2.6²
. Pour les appuis de rive M- = 0,15 Mo = p = 0,127p[daNm]
8

0,93x 2.6²
. pour les travées de rive M+ = 0,93 Mo = p =0,786 p[daNm]
8

0,50 x 2.6²
. Pour les appuis intermédiaires M- = 0,50 Mo = p =0,601 p[daNm]
8

0,65x 2.6²
. Pour les travées intermédiaires M+ = 0,65 Mo = p =0,781 p[daNm]
8

Pour les particuliers, on dresse un tableau donnant les moments pour différentes bandes.

pl² * Pour les travées de rive


Mo =
8 * Pour les travées int ermédiaires

0,15x 2.6²
. Appuis de rive M- = p = 0,127p[daNm]
8

0,93x 2.6²
.Travée de rive M+ = p =0,786 p[daNm]
8

0,50 x 2.6²
. Appuis intermédiaires M- = p =0,601 p[daNm]
8

0,65x 2.6²
. Travées intermédiaires M- = p =0,781 p[daNm]
8
61

MOMENT
sur appuis de sur le travées sur les appuis sur les travées
BANDES (i) P=γhi rive de rive intermédiaires intermédiaires
[daN/m2] M- = 0,127p M+ = 0,786p M- = 0,601p M+ = 0,781p
[daNm] [daNm]a [daNm] [daNm]
1 6700 851 5266 4027 5233
2 5700 724 4480 3426 4452
3 4700 597 3694 2825 3671
4 3700 470 2908 2224 2890
5 2700 343 2122 1623 2109
6 1700 216 1336 1022 1328
7 600 76 472 361 469

C. ARMATURES
L'épaisseur de la voile est de 18 cm.
Les aciers utilisés sont FeE24 ** = 1570 bars

M- = 85100 daNcm
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} → A = 4,08 cm2 soit 610 (= 4,71 cm2 )

M+ = 526600daNcm
b
h
= 100
= 14,5 cm
} → A = 27,38 cm2 soit 1814 (= 27,70 cm2 )

M- = 402700 daNcm
A = 204,41 cm2 soit 1810 (= 20,36 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M+ =523300 daNcm
A = 27,25 cm2 soit 1914 (= 29,24 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- = 72400 daNcm
A = 3,45 cm2 soit 78 (= 3,51 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
62

M+ = 448000 daNcm
A = 23,58 cm2 soit 1810 (= 24,62 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- = 342600 daNcm
A = 19,18 cm2 soit 1812 (= 20,34 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →

M+ = 445200daNcm
A = 23,43 cm2 soit 1512 (= 20,34 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- =59700 daNcm
A = 2,82 cm2 soit 68 (= 20,34 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M+ = 369400 daNcm
A = 19,18 cm2 soit 1912 (=19,23 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- = 282500 daNcm
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} → A = 14,41 cm2 soit 1910 (= 14,91 cm2 )

M+ = 367100daNcm
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} → A = 19,05 cm2 soit 1812 (= 19,23 cm2 )

M- = 47000 daNcm
A = 2,21 cm2 soit 86 (=2,26 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M+ = 290800 daNcm
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} → A = 14,86 cm2 soit 1910 (= 14,91 cm2 )

M- = 222400 daNcm
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} → A = 11,18 cm2 soit 1610 (=12,56 cm2 )

M+ = 289000 daNcm
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} → A = 14,77 cm2 soit 610 (= 14,91 cm2 )
63

M- = 34300 daNcm
A = 1,59 cm2 soit 66 (= 1,70 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M+ = 212200 daNcm
A = 10,64 cm2 soit 1410 (= 10,99 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- = 162300 daNcm
A = 8,02 cm2 soit 178 (= 8,53 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- = 162300 daNcm
A = 8,02 cm2 soit 178 (= 8,53 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M+ = 210900daNcm
A = 10,57 cm2 soit 1410 (= 10,99 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- = 21600 daNcm
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} → A = 0,99 cm2 soit 56 (= 1,70 cm2 )

M+ = 133600 daNcm
A = 6,34 cm2 soit 138 (= 6,52 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- = 102200daNcm
A = 4,94 cm2 soit 108 (= 5,02 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M+ = 132800 daNcm
A = 6,49 cm2 soit 1308 (= 6,50 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- = 7600 daNcm
A = 0,34 cm2 soit 56 (= 1,41 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M+ = 47200 daNcm
A = 2,2254 cm2 soit 868 (= 2,26 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
M- =36100 daNcm
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} → A = 1,6894 cm2 soit 66 (= 1,7002 cm2 )

M+ = 46900 daNcm
A = 2,46 cm2 soit 96 (= 2,54 cm2 )
b
h
= 100 cm
= 14,5 cm
} →
64

V. FONDATION : RADIER GENERAL

A. CONTRAINTE AU SOL

* Dalle de couverture 2500520 x 53 x 26,5 = 730 340 daN


* Acrotère 2(0,50 x 0,18 + 0,10 x 0,24 ) = x (52,82 + 26,68) x 2500 = 45 315 daN
* Poutres : 12 x 2500 x 0,30 x 0,19 (26,32 + 26,32 - 6 x 0,30) = 86 936 daN
* Surcharge pondérée: 1,2 x 2500 x 26,5 x 53 = 421 350 daN
------------------
G1 +1,2P1 = 1 283 941 daN

* Nervure : 48 x 2500 x 0,82 x 0,40 x 8,00 = 314 880 daN


* Paroi : 0,18 x 8,0 x 2500 (3 x 26,32 + 2 x 53,18) = 667 152 daN
* Poteau : 72 x 8,0 x 2500 x 0,30 = 116 640 daN
* Radier : 0,20 x2500 x 55,82 x 29,32 = 818 321 daN
* Béton de propreté : 0,10 x 2200 x 55,82 x 29,32 = 360 061 daN
* Surcharge eau : 1,2 x 2 x 26,32 x 7,2 =11970589 daN
------------------
G2 + 1,2P2 = 14247643 daN

1283941 + 14247643
* sol = =0.95 bar
5582 x 2932
* sol = 0,95 bar << 10 bar

B. FERRAILLAGE

HYPOTHESE : le radier sera calculé comme un plancher dalle renversé. Les moments
seront calculés à partir de la théorie de la plasticité et plus particulièrement dans le calcul
à la ripture des plaques en béton armé. Par ailleurs, la disposition des armatures serait
conforme à celle de la théorie élastique, en vue d’obtenir un meilleur comportement en service,
au point de vue de la fissuration

B1 : CALCUL DES CHARGES

* Dalle de couverture : 760.340 daN


* Acrotère···: 46.315 daN
* Poutres : 86.936 daN
* Nervure : 315.880 daN
* Paroi : 667.152 daN
* Poteaux : 116.640 daN
* Surcharge pondérée : 421.350 daN
------------------
G + 1,2p = 2.382.613 daN

2.382.613daN
q= = 1456daN/m²
55,82 x 29,32
65

B2 : MOMENTS

a. Panneaux intermédiaires (centraux) ( fig  )

ql²
l = lx = ly = 3,5m : m = m' =
16
3,5²
. Face supérieure : Mx = My = m = 1456 x x3,5 =3901,63 daNm
16
3,5²
. Face inférieure : M'x = M'y = -0,50 x 1456 x x3,5 =1950,81 daNm
16

b. Panneaux latéraux ( fig  )

ql² x ql² y
lx = 3m : ly = 3,5m ; mx = m'x = ; my = -m'y =
14 14
* Suivant la petite portée ( lx )

1456 x 3²
. Face supérieure : Mx = mxly = x 3,5 = 3276 daN
14
. Face inférieure M'x = -0,5m'xly = 0,5 x 3276 = 1636 daNm
* Suivant la grande portée ( ly )

1456 x 3,5²
. Face supérieure My = mylx = x 3 = 3822daN
14
. Face inférieure M'y = 0,5 my = 0,5 x 3822 = 1911 daN

c. Panneau d'angle (figure  )

ql²
l = lx = ly = 3m : m = m' =
15

1456 x 3²
. Face supérieure : Mx = My = ml = x3 = 2457 daN
16

1456 x 3²
. Face inférieure : M'x = M'y = 0,50 x x3 = 1228,50daN
16

l
66

B.3 FERRAILLAGE

a. Panneau central
Mx = My = 390163daNcm A = 13,30 cm2 soit 26T8 A = 13,50 cm2 ( e = 14 cm )
lx = ly = 3,5 m ; h = 16,50 cm }→
M'x = M'y = 19508daNcm A = 4,88 cm2 soit 10T8 A = 5,02 cm2 ( e = 9,5 cm )
lx = ly = 87,5 m ; h = 17 cm }→
b. Panneau latéral
. Suivant la petite portée : ( lx )

Mx = 163800daNcm A = 8 cm2 soit 168 = 8,02 cm2 ( e =5 cm )


lx = 75cm ; h = 17 cm }→
. Suivant la grande portée : ( ly )

My = 382200daNcm A = 4,88 cm2 soit 10T8 A = 5,02 cm2 ( e = 11 cm )


ly = 3,5 cm ; h = 16,5 cm }→
M'y = 191100daNcm A = 4,88 cm2 soit 9T8 A = 4,52 cm2 ( e = 10,5 cm )
l'y = 87,5 cm ; h = 17 cm }→
Mx = My = 245700daNcm A = 8,75 cm2 soit 18T8 A = 9,03 cm2 ( e = 17,5 cm )
lx = ly = 3,00 m ; h = 16,50 cm }→
M'x = M'y = 122850daNcm A = 6,26 cm2 soit 13T8 A = 6,52 cm2 ( e = 6cm )
lx = ly = 75 c m ; h = 17 cm }→
ACCROCHAGE DU CONTREFORT SUR LE RADIER
- La largeur intéressée par les accrochages est de 3,5 m
- La traction à la base du contrefort est de :
100 x 7.2² x 3.5
= 90720 daN
2
Les armatures de radier ne tiendront au maximum que 11,52 x 2583 = 29756 daN.
D'où la force minimale des aciers servant à accrocher le contrefort sur le radier est de :
90720 - 298756 = 60964 daN ,

60964
A= = 26,49 cm² soit 18T14 = 27,7cm²
2301
avec a = 2301 bars
67

Chapitre III : ETUDE COMPARATIVE DES DEUX VARIANTES PROPOSEES

Pour pouvoir comparer les deux VARIANTES citée précédemment ; il nous faut pour
chacun d'elle faire une évaluation.

Les devis estimatifs présentés ci après ont été calculés comme suit :

. Les éléments semblables ont été regroupés selon le niveau de construction à savoir
l'infrastructure et la superstructure.

. Pour des raisons économiques ou autre ( par exemple inflation ... ) le coût a été majoré
de 10% .

. Notons toutefois que les calculs ont été faits d'une manière approximative.
68

1. Pour la VARIANTE : RESERVOIR A DEUX CUVES ACCOLES

DEVIS ESTIMATIF EN FRANC MALAGASY

Désignation des ouvrages Unité Quantité Prix unitaire Montant


I. Béton en infrastructure
- Béton de propreté dosé à 200 Kg m3 80 210.000 16.800.000
- Béton dosé à 350 Kg pour le béton armé m3 120 330.000 52.800.000

TOTAL 69.600.000
II. Béton en Superstructure
- Béton dosé à 350 Kg pour béton armé m3 400 330.000 132.000.000
TOTAL 132.000.000
III. Enduits et chapes
- Enduits au mortier de ciment dosé à 35 Kg m2 3.500 7.000 24.500.000
- Chape au mortier de ciment à 450 Kg m2 1.400 6.500 9.100.000
TOTAL 336.000.000
IV. Enduits et chapes
- Armatures et coffrages Kg 44.800 4.100 183.680.000
- Coffrage pour béton armé m2 1.725 7.000 12.075.000
TOTAL 430.955.000
POUR LES DEUX CUVES 861.910.00
Après majoration de 10% 948.101.000
69

2. Pour la VARIANTE 2 :

RESERVATION RECTANGULAIRE A DEUX COMPARTIMENTS EGAUX


DEVIS ESTIMATIF EN FRANC MALAGASY

Désignation des ouvrages Unité Quantit Prix Montant


é unitaire
I. Béton en infrastructure
- Béton de propreté dosé à 200 Kg m3 164 210.000 34.440.000
- Béton dosé à 350 Kg pour le béton armé m3 350 330.000 115.500.000

TOTAL 149.940.000
II. Béton en Superstructure
- Béton dosé à 350 Kg pour béton armé m3 750 330.000 247.500.000
TOTAL 247.500.000
III. Enduits et chapes
- Enduits au mortier de ciment dosé à 35 Kg m2 7.100 7.000 49.700.000
- Chape au mortier de ciment à 450 Kg m2 2.800 6.500 18.200.000
TOTAL 67.900.000
Armature pour béton armé Kg 88.000 4.100 360.800.000
TOTAL 360.800.000
Coffrage m2 7.116 7.000 49.812.000
TOTAL 875.952.200
Après majoration de 10% 963.547.200
70

3. ETUDE COMPARATIVE

a. Tableau synoptique de comparaison

Eléments des VARIANTES


comparaison 1 2
Coût " moins disant" (moins cher) .plus cher
948.101.000 Fmg 963.547.200
Esthétique . pas d'encombrent . réservoir trop encombrant
Exigences . paroi travaillant à la seul traction . paroi travaillant à la fois à la
techniques . circulation libre de l'eau traction et à la comparaison
. possibilité de stagnation de l'eau

Mise en oeuvre . plus ou moins difficile . plus facile à mettre en oeuvre


( pas de coffrage courbe)

Il apparaît de ce tableau que la VARIANTE 1 est la meilleure aussi bien du point de vue
de la qualité que du coût (moins disant). Elle apparaît ainsi comme le " mieux disant " .

Il serait donc raisonnable et plus réaliste de concevoir un réservoir à deux cuves


accolées à FIADANNA compte tenu du coût du projet et la qualité requise pour un " bon "
réservoir. Lequel réservoir devrait être faire l'objet d'une autre étude dans sa concentration.
71

RESUME ET CONCLUSION

Les études faites jusqu'à présent ont essayé de faire le point sur la situation socio-
économique de la région d'Antananarivo - Renivohitra et ses périphérie , et de l'évolution
prévisible de la croissance démographique pour en arriver à l'évaluation de la demande en eau
et de besoin en eau potable étage bas à partir des perspectives socio-économiques déjà faits
dans le rapport JIRAMA ( Actualisation des lignes directrices du plan directeur 1974 ) pour les
horizons à venir ( 1995 , 2000 , 2010 ) .

Et nous avons projeté de faire une étude sur l'installation d'un réservoir en béton armé
sis à FIADANANA de capacité 10.000 m3 pour alimenter en eau une partie de l'étage bas.

Notons au passage que la présente étude pourrait faire l'objet d'une recherche très
approfondie et très détaillée, mais compte tenu du délai qui nous est impacté, nous nous étions
limités à la seul approche plutôt approximative.

A cet effet deux variantes ont été proposés et l'évaluation de ces deux scénarios nous à
conduit à choisir la VARIANTE 1. Car elle semble, compte tenu de son coût, la plus
économique et répond mieux aux exigences techniques de la première partie.

Dans sa réalisation, ce réservoir pourrait, dans une économie d’échelle, créer des pôles
de développement, pour la région de TAMATAVE.

Elle pourrait entrer en effet dans le cadre du Projet de Développement de la plaine


d'ANTANANARIVO.

En définitive, notre étude est en quelque sorte celle de faisabilité .


RESUME

TITRE : ETUDE D’UN RESERVOIR EN BA DE DIX MILLE METRES CUBES


SIS A FIADANANA

Auteurs : ANDRIAMBELOARISOA Honoré François et RAOELISON David


- Le présent mémoire porte essentiellement sur l’Etude d’un réservoir en BA de dix
mille mètres cubes. Il s’agit de :
- Introduire en premier lieu, la nécessité et l’utilisation de l’eau dans la vie de la nature
- Découvrir en première partie les études préliminaires composées des trois chapitres, à
savoir :
1) Considérations théoriques qui donnent les qualités et les exigences techniques que ceux
imposées par l’hygiène.

2) Les études socio-économique et de la zone considérée,basée sur la base de tendances


démographiques, des socio-économiques et d’estimation de besoin en eau,

3) Etudes technique basées sur les données topographiques de la ville d’Antananarivo et


ceux du réservoir existant

Etudier comportement les variantes

 Réservoir circulaire à deux cuves accolées de même capacité (2x5000 m 3)


 Réservoir à deux compartiments égaux

Nombres des schémas : 19


Nombre des tableaux : 27
Nombre des pages : 86
ANNEXES :

- SCHEMAS
- BIBLIOGRAPHIE
- PRIX UNITAIRE
PRIX UNITAIRE EN FMG

Désignation des ouvrages Unité Prix unitaire


I. Béton en infrastructure
- Béton de propreté dosé à 200 Kg m3 210.000
- Béton de forme dosé à 250 Kg m3 220.000
- Béton dosé à 350 Kg pour le béton armé m3 330.000
- Armature Kg 4.100
- Coffrage m2 7.00

II. Béton en Superstructure


- Béton dosé à 350 Kg pour le béton armé m3 330.000
- Béton ordinaire dosé a 300 Kg m3 290.000
- Armature Kg 4.100
- Coffrage m2 7.000
III.Enduits et chapes
- Enduits au mortier de ciment dosé à 35 Kg m2 7.000
- Chape au mortier de ciment à 450 Kg m2 6.500
MOTS CLES

Lignes directrices : les lignes ou axes joignant le Fivondronanpokontany d’Antananarivo

Renivohitra et les Fivondronampokontany limitrophes

Plan directeur : Plan des lignes directrices élaboré en 1974

Eau potable : Eau nécessaire pour nourrir en gardant la santé des hommes

JIRAMA : Société JIRO SY RANO MALAGASY

GROS CONSOMMATEURS : Consommateurs qui consomment plus de 10.000m3 par ans

Jour de pointe : C’est le jour ou la consommation est la plus élevée dans l’année

Etage haut : C’est une ville alimenté par le réservoir de cote ou altitude 1340.

Etage bas : C’est une ville alimenté par le réservoir de cote ou altitude 1320.
BIBLIOGRAPHIE

I. BONNIN : Hydraulique urbaine appliquée aux agglomérations de petite et moyenne


Importation. EYROLLES. Editeur Paris

-P. Charon : Calcul et vérification des ouvrages en béton armé " théorique et
Applications " . 7e édition, nouveau tirage 1976 . Editions EYROLLES
- DAVIDOCIVI : Aide mémoire de béton armé.

- A. GUERRIN : traité de béton armé Tome VI.


" RESERVOIRS - PISCINES - CHATEAU D'EAU"

- C. GOMELLA: et H. Guerre : La distribution d'eau dans les agglomérations urbaines et


rurales. EYROLLES Editeur - Paris

- j. GOULET : Aide mémoire de résistance des matériaux 6e édition.


Nouveau tirage

- OTUI : Avec la collaboration de GESAR - BRL: Actualisation des lignes


Directrices du plan Directeur Eau 1974
( PDE74 ). Date juillet 1989

- Henry THORNIER : Annales del'IL BTP : " Le projet de béton armé " N° 449
Novembre 1986. Série : Béton 244.

Vous aimerez peut-être aussi