Vous êtes sur la page 1sur 17

Document

AFRICA COMPUTING
1
MAINTENANCE INFORMATIQUE

Le Technicien de Maintenance

Informatique
Table des matières
LE TECHNICIEN _________________________________________________________ 2
SON RÔLE ____________________________________________________________________ 2
LES FAÇONS DE COMMUNIQUER ______________________________________________ 2
DÉFINITION DE COMMUNIQUER ______________________________________________ 2
QUALITES REQUISES _________________________________________________________ 3
COMPETENCES _______________________________________________________________ 3
VEILLE TECHNOLOGIQUE IMPORTANTE ______________________________________ 3
L’OUTIL PRINCIPAL DU TECHNICIEN__________________________________________ 3
CONCLUSION _________________________________________________________________ 4
OUTILLAGE _____________________________________________________________ 5
LES OUTILS DE BASE _________________________________________________________ 5
ASSEMBLER UN PC ______________________________________________________ 7
Montage de la carte mère_________________________________________________________ 7
Installation du processeur et de la mémoire _________________________________________ 9
Préparation de la carte mère ______________________________________________________________ 9
Connecteurs électriques _________________________________________________________ 11
Montage des cartes filles ________________________________________________________ 12
Fixation des disques et lecteurs ___________________________________________________ 12
Connexion des périphériques ____________________________________________________ 14
DERNIERS POINTS… _________________________________________________________ 15
Top des pannes________________________________________________________________ 15

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -1 -


Chapitre

LE TECHNICIEN
1
SON RÔLE
Le rôle du Technicien de maintenance informatique est :

⇒ de Dépanner les micro-ordinateurs, c'est-à-dire trouver l’origine du problème en effectuant


tous les tests nécessaires et de remettre un appareil en état de fonctionnement.
⇒ d’Aider les utilisateurs dépassés par leur machine.
⇒ de Réaliser l'installation initiale du matériel (poste de travail, applications, périphériques et
téléphone).
⇒ d’Effectuer l'installation des mises à jour.
⇒ De Conseiller son client sur l’évolution du matériel, mais aussi de vendre un service.

Il doit aussi savoir quelles sont les fonctions des utilisateurs du matériel informatique pour bien
comprendre quels sont leurs besoins. Plus généralement, il doit donc se tenir au courant des activités
de sa société et bien intégrer son environnement et son fonctionnement.

Le technicien intervient :

⇒ Sur site, c’est à dire chez le client


⇒ À l’atelier
⇒ Par télémaintenance lorsque les utilisateurs sont en réseaux.
⇒ Par téléphone pour éviter un déplacement

En règle générale, il y a Communication entre le Technicien et le Client.

LES FAÇONS DE COMMUNIQUER


Il existe trois types de communications :

1. le langage verbal
2. le langage non verbal (le visuel)
3. le langage écrit

DÉFINITION DE COMMUNIQUER
C’est faire passer un message à l’aide d’un langage de telle sorte qu’il n’y ait pas de distorsion
entre le message à émettre et la compréhension qui en résulte.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -2 -


Le langage non verbal (gestes, sourires, silences, mimiques), autrement dit l’apparence, est le
premier message émis, d’où son importance.

Il est primordial pour un technicien de savoir se présenter :

⇒ soigner sa présentation car c’est l’apparence première


⇒ utiliser le nom du client
⇒ être souriant et courtois
⇒ donner aux gens le sentiment de leur importance
⇒ éviter de fumer si le client ne fume pas
⇒ etc.

QUALITES REQUISES

Le technicien a un rôle d'assistance auprès des utilisateurs dépassés par leur machine. Il doit
donc être organisé, calme et efficace pour régler rapidement les problèmes qui peuvent se poser à
des utilisateurs souvent très impatients de récupérer leur matériel en bon état de marche.

En clair, il doit être patient et imperturbable pour garder la maîtrise de toutes les situations,
même les plus alarmantes.

COMPETENCES

Technique et écoute : outre ses compétences techniques, le technicien doit aussi posséder
une réelle capacité d'écoute. Savoir poser les bonnes questions, écouter, parfois même interpréter,
comprendre les besoins des utilisateurs, mais aussi les rassurer et vulgariser son savoir, sont des
qualités précieuses.

VEILLE TECHNOLOGIQUE IMPORTANTE

Comme dans tous les métiers de l'informatique, le technicien de maintenance doit impérati-
vement savoir faire évoluer ses connaissances et s'intéresser aux nouveautés technologiques. Actuel-
lement, les connaissances en multimédia sont quasi indispensables, car le technicien peut être amené
à configurer un cédérom, à installer une carte son... ou à se servir d'Internet.

L’OUTIL PRINCIPAL DU TECHNICIEN

L’outil principal du technicien est ses connaissances.

Le technicien doit connaître le matériel mieux que le client, qui est informé par la publicité. Il
doit connaître les autres matériels avec leurs qualités et leurs défauts à l’aide des documents techni-
ques diffusés par les constructeurs.

Il se peut que malgré toutes ses connaissances, le technicien se trouve dépassé.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -3 -


Il faut transformer cette ignorance en argument pour éviter d’intervenir.

⇒ Ne pas mettre la responsabilité sur le dos de l’entreprise (manque de formation, de maté-


riel, etc.) pour dégager celle du technicien
⇒ Ne pas critiquer d’autres services après vente. Lors du dépannage, louez plutôt les quali-
tés du vôtre (sérieux, rapidité, etc.).

CONCLUSION

Un technicien ne doit pas se lancer à l’aveuglette dans un dépannage qui n’est pas de sa
compétence, car il faut :

Réparer le plus rapidement au moindre coût et aussi, assurer la satisfaction

du client de telle sorte qu’il reste client.

En tout état de cause, il faut que le technicien soit capable d’évaluer les conséquences d’une
intervention sur le plan technique et financier

La maintenance est la frontière de la vente.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -4 -


Chapitre

OUTILLAGE
2
LES OUTILS DE BASE

Pour réparer convenablement un PC, on a besoin de quelques outils de base :

- Des tournevis plats et cruciformes


- Des clés à tube
- Un tournevis à tête Torx T10 et T 15

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -5 -


- une pince droite à long bec
- une pince coupante ou pince à dénuder
- une pince brucelles droite et courbée
- un extracteur à 3 griffes
- une petite lime
- une petite lampe torche

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -6 -


Chapitre

ASSEMBLER UN PC
3
Assembler un PC n’est pas une opération complexe.

Dans cet exemple, nous avons utilisé les composants suivants :

• Carte mère : Epox EP-BX6

• Processeur : Intel Pentium III 600

• Mémoire : 128Mo SDRAM Apacer PC133

• Lecteur de disquette : 3 ½ Panasonic

• Disque dur : Quantum Fireball KX 20Go

• Carte graphique AGP : 3Dfx Voodoo 3 2000

• Carte son: Creative Labs Live! Value PCI

• Carte modem : Arowana compatible V90 PCI

• Carte réseau : 3Com 3C905b PCI

• Lecteur DVD-ROM : Hitachi GD-2500 IDE

• Graveur : Plextor 8/4/32 IDE

• Boîtier : Tour Palo Alto ATCX.

Il est conseillé de laisser les différents périphériques emballés jusqu’à leur montage, cela évitera
des les endommager. Toutes les cartes d’extension sont au format PCI.

Remarques :

• Avant le montage, lisez la documentation de vos composants

• Il n’est jamais nécessaire de forcer lors du montage. Si un composant ne veut pas se mettre
en place, il est mal positionné ou une étape précédente a été mal réalisée.

Montage de la carte mère

La première opération consiste à préparer le boîtier qui


supporte la carte mère et tous les périphériques. Le choix d’un boîtier
est important, il détermine les possibilités d’évolution de la machine.
Dans la majorité des cas, une midi tour suffit. Le boîtier n’est pas un
simple tas de tôle, il vous est livré avec une alimentation électrique.
La stabilité de votre système peut dépendre de la qualité de celle-ci.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -7 -


Les processeurs AMD Athlon ainsi que leurs cartes mères sont assez sensibles aux variations
de tensions générées par l’alimentation. Un bon boîtier sera équipé d’une alimentation puissante mais
silencieuse et proposera suffisamment de connecteurs électriques. Dans notre cas, le boîtier supporte
une configuration très chargée (2 disques durs, un graveur,
un DVD et six cartes PCI) sans broncher. L’alimentation
n’est que de 230Watts, mais les tensions délivrées sont très
stables.

La préparation de la tour consiste à placer les en-


tretoises qui relieront la carte mère au châssis. Elles sont,
généralement, au nombre de six. Fort heureusement, le
standard ATX impose une disposition identique des points
de fixation. Nous en retrouvons un à chacun des quatre
coins de la carte mère ainsi que deux autres à mi-hauteur.
Vous devrez visser ou emboîter les six entretoises dans le
châssis en vis à vis des trous de fixation présent dans votre
carte mère.

Remarques :

• Si votre carte mère intègre une carte son, il faudra éventuellement ouvrir des sorties prédé-
coupées dans la face arrière pour faire passer les connecteurs son.

• Vous pouvez utiliser cinq entretoises à visser et un plot de support pour autoriser la dilatation
de la carte mère. Le plot se monte généralement dans la partie inférieure du boîtier côté face
avant.

La mise en place de la carte mère ne pose pas de


problème. Si vous disposez d’un boîtier compact, vérifiez
que vous pouvez accéder à l’entièreté de votre carte avant
de la fixer au châssis. Il serait dommage de ne pouvoir
atteindre les banques mémoire si un élément du boîtier en
masquait l’accès. Prenez le temps de vérifier si les sup-
ports du processeur sont déjà fixés à la carte mère. Cer-
tains systèmes ne peuvent être montés quand la carte se
trouve dans le boîtier. Vous seriez donc condamné à sortir
la carte…

Dans cet exemple, le montage se déroule sans encombre et


l’accès à la carte est aisé. Vous pouvez dès à présent visser la
carte mère sur le châssis. Inutile de serrer comme un bœuf ! Ce
n’est pas la roue de votre voiture… Un serrage excessif peut em-
pêcher la machine de démarrer.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -8 -


Installation du processeur et de la mémoire

L’installation de la mémoire et du processeur sont des opérations plus délicates. Il est conseil-
lé de les manipuler sans toucher les contacts.

La mémoire se loge dans de long slots noirs. Un


grand nombre de cartes comportent trois emplacements
mémoire mais il existe des modèles qui en comptent quatre.

Les barrettes mémoire comportent deux encoches qui ser-


vent de détrompeur. Nous retrouvons de manière complémentaire
deux ergots dans les slots. Il est ainsi impossible de monter la mé-
moire dans le mauvais sens.

Après avoir positionné la barrette, une pression verticale la


verrouillera dans son emplacement. Le verrouillage est assuré par
deux loquets blancs situés aux extrémités du support.

Préparation de la carte mère


La carte mère est la pièce maîtresse au niveau électronique. Elle reçoit tous les composants
internes de l'ordinateur : processeur, mémoire, cartes d'extension et connexions aux périphériques de
stockage.

Le premier point consiste à fixer le processeur sur son sup-


port. Les Pentium !!! et Cèlerons prennent place sur un Socket de
type 370 tandis que les Athlons et Durons se fixent sur un Socket A.
D'un point de vue pratique, le montage de l'un ou l'autre processeur
est identique. Il suffit de relever le levier de verrouillage et de dépo-
ser le processeur sur son emplacement.

Attention, le processeur est un élément assez fragile avec


ses nombreuses "petites pattes". De plus, il doit être monté dans un
certain sens ! Afin de le placer correctement, il faut faire coïncider un repère placé sur un angle du

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -9 -


processeur avec une marque distinctive présente sur un coin du socket. Le processeur prend alors
correctement place sur son emplacement. Il reste à abaisser le levier pour le verrouiller sur la carte
mère.

Les systèmes de refroidissement pour processeurs sont de


plus en plus importants. Il faut donc choisir un système adapté à son
processeur. La montée en fréquence des CPU à comme corollaire un
dégagement important de chaleur. Les dissipateurs sont de plus en
plus gros et leur fixation est parfois un véritable tour de force. Il n'est
parfois pas possible de monter le dissipateur quand la carte mère se
trouve déjà dans le boîtier tant la pression nécessaire à sa fixation
est importante ! Il est donc préférable de monter le dissipateur sur la
carte mère avant de placer celle-ci dans la tour.

Il faut veiller à placer une petite goutte de pâte thermique


sur le processeur afin d'optimiser le transfert de la chaleur du
processeur vers le dissipateur. Il ne faut surtout pas oublier de
brancher le ventilateur à la carte mère !

Une attention toute particulière doit être portée lors du


montage du dissipateur sur un processeur Socket A. En effet, les
processeurs AMD chauffent de manière conséquente. Un fonction-
nement même bref sans système de refroidissement leur est fatal.
Il est vivement conseillé d'utiliser un dissipateur certifié par AMD.

Pour avoir une machine bien agencée, il est conseillé de


bien disposer les fils d'alimentation du ventilateur.

De manière comparable, le processeur Pentium III


se connecte dans un slot de couleur marron nommé Slot
One. De part et d’autre du Slot One se trouvent des sup-
ports destinés à maintenir le processeur fermement fixé à la
carte mère. Le montage se réalise en faisant glisser le pro-
cesseur dans les rails constitué par les supports.

Il est important de bien fixer le Pentium III dans le


Slot One. Il s’agit d’une des causes les plus fréquentes
empêchant le démarrage d’un système. Les supports verti-
caux sont dotés d’un système de verrouillage qui doit
s’armer quand le processeur est correctement placé.

La dernière étape consiste à brancher le câble du ventilateur processeur sur le connecteur de


la carte mère prévu à cet effet.

Remarques :

• Il existe des processeurs utilisant un Socket 370 (Intel) et bientôt un Socket A pour les pro-
cesseurs AMD.

• Le Pentium III et l’Athlon utilisent un connecteur Slot mais ils ne sont pas compatibles. Le
Pentium III se branche sur un Slot One et l’Athlon sur un Slot A
www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -10 -
Connecteurs électriques
La carte mère est la colonne vertébrale du PC. Elle supporte toutes les cartes filles, le proces-
seur et la mémoire. Les disques durs ainsi que tous les autres périphériques sont en relation directe
avec ce composant vital.

La carte mère est aussi branchée au bloc d’alimentation, aux


interrupteurs de mise sous tension et de reset ainsi qu’aux diodes
lumineuses présentes dans la face avant de la tour. Le branchement
du connecteur d’alimentation électrique de la carte mère est très
important.

Cette opération doit être réalisée avec soin. La prise est do-
tée d’un détrompeur qui empêche un mauvais montage. Le connec-
teur doit être parfaitement enfoncé jusqu’au moment ou un crochet
de verrouillage se mette en place.

Un certain nombre de fils arrivent de la face avant de la tour. Ils servent à la mise sous ten-
sion, au reset, etc.

Leur montage est très simple, mais nécessite la


consultation du manuel de la carte mère.

Les connecteurs " POWER LED " et " HDD


LED " ont un sens de montage. Ils alimentent des diodes
qui deviennent lumineuses uniquement quand le courant
les traverse dans le bon sens. Un montage incorrect a pour
conséquence le non-allumage des diodes mais aucune
conséquence grave. Les autres connecteurs (RESET SW,
SPEAKER et S-POWER) n’ont pas de sens de montage.

Remarques :

• Les noms peuvent légèrement varier

• Fils de mise sous tension : Power, S-Power, PWR, S-PWR (rouge et noir)

• Reboot hardware du PC : Reset, RST (bleu et noir)

• Haut parleur de la tour : SPK, speaker (rouge et noir, large deux plots vides au centre)

• Témoins de fonctionnement : Power Led, FCT, PWR Led (vert et noir, large, un plot vide au
centre, attention au sens)

• Témoins du disque dur : HDD, HDD Led, IDE Led (rouge et noir, attention au sens)

• Si les diodes ne fonctionnent pas quand le PC est sous tension, il suffira de les tourner de
180°.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -11 -


Montage des cartes filles
Le montage des cartes filles est un véritable jeu d’enfant ! Nous avons choisi une carte gra-
phique AGP, les autres cartes étant au format PCI. Tout comme pour le processeur ou la mémoire, il
est préférable de ne pas mettre les doigts sur les connecteurs dorés.

La carte graphique AGP se monte dans le


connecteur marron (le port AGP). Comme pour tous les
autres composants, il n’est pas possible de la monter
dans le mauvais sens. Une encoche se trouve sur le
connecteur de la carte graphique tandis que le support
dispose d’un bossage.

Les cartes PCI sont dotées d'un connecteur avec


une encoche. Les connecteurs PCI sont de couleur blanche
et équipés d’un système détrompeur. Il n’est pas possible de
monter une carte dans un autre sens.

Qu’il s’agisse d’un modem, une carte son ou réseau, la procédure de montage est identique
pour tous les périphériques PCI. A chaque fois, vérifiez soigneusement que les cartes sont bien en-
foncées dans leur logement. Une mauvaise insertion empêchera le démarrage de la machine ou dé-
clenchera une série de bips sonores. Il reste à fixer les cartes filles au châssis grâce à une vis qu’il est
inutile de serrer trop fort…

Remarques :

• Si vous montez une carte réseau avec la fonction Wake-On-Lan (mise sous tension du PC par
le réseau), il faudra brancher le câble adéquat entre la carte réseau et la carte mère.

• Le connecteur PCI situé en dessous du port AGP ne doit être utilisé qu’en dernier recours. Il
partage certaines ressources avec le port AGP.

Fixation des disques et lecteurs

Nous en avons maintenant terminé avec tous les compo-


sants se montant sur la carte mère. Il s’agit à présent de fixer les
disques et lecteurs. Ce sont de simples opérations de mécanique.
Le lecteur de disquette se loge parfois dans un emplacement qui
lui est dédié.

De manière plus globale, il est vissé au châssis en 2 à 4 points.


Cette opération très simple ne nécessite pas de réglage ou de
précaution particulière.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -12 -


Il est nécessaire de régler un paramètre pour les CD-ROM,
DVD-ROM, Zip, LS-120, graveur, disque dur, etc.

Les cartes mères sont capables de gérer quatre unités à la


norme IDE. Pour y parvenir, elles sont équipées de deux canaux
IDE, chacun destiné à recevoir deux périphériques. Le premier ca-
nal porte le nom de Primary Chanel et le second se nomme Se-
condary Chanel.

Il est de coutume d’utiliser le canal primaire pour les dis-


ques durs et le secondaire pour les périphériques plus lents. Sur
chaque canal, il faut définir une unité Master (maître) et une unité Slave (esclave). Le réglage se fait
via de petits cavaliers à placer sur les périphériques. Vous devrez éventuellement vous référer à la
documentation livrée avec vos composants.

Nous avons choisi le montage suivant

• Canal Primaire

o Maître : disque dur (jumper en master)

o Esclave : Rien

• Canal Secondaire

o Maître : graveur (jumper en master)

o Esclave : lecteur DVD (jumper en slave)

Après réglage du lecteur DVD-ROM et du graveur, leur fixa-


tion au châssis se réalise très simplement avec trois ou quatre vis.

Lors du montage du lecteur DVD-ROM, il ne faut pas omettre


la connexion du câble audio. Dans la majorité des cas, le disque dur
se monte dans le châssis de manière comparable à un lecteur de
disquette.

Il faut apporter plus de précautions durant le montage du


disque dur, ce dernier est plus sensible aux chocs que les autres
composants.

Remarques :

• Un mauvais réglage d’une unité IDE bloque le PC lors du démarrage mais ne génère aucun
dégât. Si deux disques durs sont configurés en maître ou en esclave sur le même canal, au-
cun disque ne sera reconnu ou seulement un des deux.

• Si votre lecteur DVD et votre carte son sont équipés de connecteurs numériques, optez pour
ce système de branchement.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -13 -


Connexion des périphériques

Pour fonctionner, les périphériques ont besoin d’une alimenta-


tion électrique et d’une communication avec la carte mère. L’électricité
nécessaire est fournie par le bloc d’alimentation via deux types de
connecteurs. Le plus petit modèle est destiné au lecteur de disquette, il
est muni d’un détrompeur qui évite tout mauvais montage. Les connec-
teurs plus larges sont destinés aux disques durs, lecteurs, graveurs, etc.

Une partie du connecteur a des coins biseautés évitant


toute insertion erronée. Tous les périphériques doivent être alimen-
tés !

Pour notre machine, nous utilisons un petit connecteur (lec-


teur de disquette) et trois grands (disque dur, graveur et lecteur
DVD).

Pour fonctionner, les périphériques doivent recevoir les


commandes de la carte mère mais également envoyer et recevoir
des données.

Nous devons maintenant utiliser des nappes. Il s’agit d’un


groupe de fils montés côte à côte et équipés de connecteurs qui se
branchent à la carte mère et au(x) périphérique(s). La nappe la plus
étroite sert à relier la carte mère au lecteur de disquette. Le mon-
tage n’est pas toujours agréable.

Du côté carte mère, le connecteur


est équipé d’un détrompeur. De plus, la
nappe comporte un fils rouge se branchant
obligatoirement sur le PIN1 du connecteur.
Ce dernier est toujours signalé sur la carte
mère. Par contre, côté lecteur de disquette,
il n’y a pas toujours de détrompeur. Dans le
meilleur des cas, le PIN1 est signalé et il
faut y bancher le fils rouge de la nappe.
Dans la négative, vous avez une chance
sur deux ! Un mauvais montage allumera
en permanence le témoin du lecteur de
disquette sans autre conséquence…

Pour les périphériques IDE, le montage de la nappe est très simple. La carte mère et les uni-
tés sont équipées de détrompeurs. De plus, le PIN1 est toujours référencé sur la carte mère. Sur les
périphériques, en sus du détrompeur, le fils rouge doit toujours être à côté du connecteur électrique.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -14 -


Nous avons branché le disque dur seul sur le canal primaire. Sur le canal secondaire, nous avons
connecté le graveur en maître et le lecteur DVD en esclave.

Remarques :

• La connexion du lecteur de disquette est parfois un peu


hasardeuse mais jamais dangereuse. Il faudra éventuel-
lement inverser la prise côté lecteur.

• Les périphériques IDE sont tous équipés de détrompeurs.

• Sur la carte mère, nous retrouvons des détrompeurs et le PIN est clairement mentionné. Le
PIN1 doit toujours recevoir le fils rouge de la nappe.

DERNIERS POINTS…

Il faut encore à connecter le câble audio partant du lecteur DVD sur la carte son. Passez en
revue l’intérieur de votre boîtier : outil oublié, vis baladeuses, etc. Assurez-vous que les disque dur,
lecteurs et graveur sont correctement fixés. Il n’est pas encore utile de fermer le boîtier, cette opéra-
tion se fera après le premier démarrage.

Il reste à brancher souris, clavier, enceintes et écran à l'unité centrale. Les codes de couleur
en vigueur font qu'il n'est pas possible de se tromper. Le clavier se branche dans le connecteur PS/2
mauve et la souris au port PS/2 vert ou à un connecteur USB. Les autres connecteurs étant tous pro-
priétaires, il n'est pas possible de les fixer à un mauvais endroit.

Lors du premier démarrage, il est inutile de fermer la tour. Il est ainsi possible de vérifier que
les ventilateurs tournent bien. Dans la majorité des cas, un petit bip signale que le boot se déroule
sans accro. Lors du premier démarrage, il faut parfois attendre quelques secondes avant que l'écran
n'affiche le moindre signal de vie.

Actuellement, il n'est pas nécessaire de passer vérifier la configuration du bios. La plupart des
cartes mères sont capables de faire une configuration automatique du système.

Top des pannes

1. Les ventilateurs se mettent en action mais il ne se passe rien : le processeur est mal enfoncé.
Ce problème n’est pas signalé par des bips du bios.

2. Aucun bip et pas d'affichage : la carte graphique est mal enfoncée

3. La machine émet des bips et rien ne se passe : mémoire mal enfoncée ou défectueuse.

4. La machine démarre mais le clavier ne fonctionne pas. Les vis de la carte mère sont trop ser-
rées.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -15 -


5. La diode du lecteur de disquette est allumée : nappe montée à l'envers

6. La machine ne détecte pas les disques : problème de maître / esclave ou alimentation électri-
que des disques

7. La machine ne démarre pas du tout : le connecteur S-PWR est-il au bon endroit ?

8. L'ordinateur démarre et s'éteint seul : attention danger, le dissipateur est mal monté, le pro-
cesseur surchauffe et la carte mère éteint le système.

www.africacomputing.org Montage d'un PC Page -16 -