Vous êtes sur la page 1sur 26

ENVIRONNEMENT

Données environnementales, tableaux


cliniques, prise en charge et éviction
des pollens- C. Delebarre Sauvage
GENERALITES
 La libération des Pollens permet la fécondation des
plantes(par transport du grain sur le stigmate de la fleur
femelle).
 Les pollens les plus légers seront transportés par le vent :
anémophiles. Pénétrants et volatiles, ils seront les plus
allergisants+++
 Les pollens les plus lourds auront un mode de transport
différent: entomophiles(insectes: ex hyménoptères).Ils
auront un rôle secondaire dans le développement des
allergies.
introduction

 Actuellement, plus de 20-25% de la population


française, en moyenne, souffre d’allergies
respiratoires.
 Parmi elles, la rhinite allergique tient une place
prépondérante, avec un rapport de 3/1 pour
l’asthme, adulte et enfant confondus (1).
 Les pollens, responsables des rhinites printano-
estivales, sont la première cause allergénique
externe au domicile (en opposition aux
allergènes présents à l’intérieur comme les
acariens, les phanères d’animaux, les
moisissures).
Introduction- suite
 Trois grandes saisons polliniques sont distinguées :
 les arbres (de janvier dans le Sud de la France à avril): ce sont
les bétulacées, oléacées, cupressacées.
 les graminées (d’avril à octobre avec un point culminant de
mai à juillet),
 les herbacées (de juin à novembre inclus en fonction des
conditions climatiques).
 Concernant les arbres, dans la région Nord-est de la France, le
bouleau, chef de file des Bétulacées (comprenant également aulne,
charme et noisetier), est le plus documenté.
 Graminées: Phléole
 Herbacées: composée: Armoise
plantaginacée: Plantain
astéracées: Ambroisie (AFEDA: ass. Franc. étude des
amb. crée en 1980)
Pollens
Phléole Bouleau Armoise

MaiSept MarsMai JuilletSept


Ambroisie Frêne Cyprès

AoûtSept JanvierMars/
MarsAvril
SeptDéc
GENERALITE par classe
 Le bouleau, dont l’espèce la plus représentée dans la région Nord-
est est Betula Verrucosa, est très apprécié pour ses qualités
d’ornement dans les jardins. Il fait partie de l’ordre des Fagales
(Dicotylédones)regroupant les Bétulacées et les Fagacées(chêne,
hêtre, châtaignier) ces derniers étant moins allergisants.
 Le pollen de Bouleau, anémophile, de petite de taille(20-25 µm), est
extrêmement allergisant, en raison de sa facilité de diffusion dans
l’atmosphère et de ses qualités protéiques immunocompétentes.
 Il apparait chronologiquement dans l’atmosphère après l’aulne en
Europe(février) mais dépasse celui-ci dans le Nord-est de la France
en intensité des symptômes allergéniques.
 Les capteurs de pollens répartis sur le territoire le détectent à
partir de mars en moyenne, selon les conditions climatiques (2)
 La phléole est le chef de file des pollens de Graminées:
famille des Poacées(8000 espèces en 6 tribus).
 Les autres graminées sont Dactyle, Ivraie, Paturin,
Fétuque, Chiendent.
 Leur sélection a abouti aux céréales: avoine, orge, blé,
seigle: graminées céréalières.
 Taille 25-40 µm, grande capacité de diffusion, responsable
du classique « Rhume de Foins » (Score de PAREO).
 Saison étendue d’avril à septembre selon la région et le
climat(plus précoce dans le Sud).
 Répartition ubiquitaire sur le territoire français.
2 Cas particuliers: Pollution verte
 Cyprès:
Taille 20-30µm, excellente capacité de dispersion,
Saison précoce de janvier à mars,
Augmentation générale des allergies au cyprès et au thuya ces
dernières années dans le sud mais aussi dans les autres régions
de France par augmentation des haies: véritables murs de pollens
dans les lotissements.
 Ambroisie:
Taille 20µm, très volatile, arrivée dans la région lyonnaise il y a
plus de 50 ans elle s’est développée en remontant le couloir
rhodanien et atteint la région parisienne.
Capacité allergisante++, création de l’AFEDA(association
Française d’étude des Ambroisies /prévention(arrachement et
entretien des terrains vagues avant la floraison)
CLINIQUE
 SERA RYTHMEE PAR LA SAISON CONCERNEE:
 La rhinite, caractérisée par un cortège de signes bien connus
 le score de PAREO regroupant : prurit, anosmie, rhinorrhée,
éternuement, obstruction.
 la conjonctivite (prurit, érythème, larmoiement, œdème
oculaire)
 Asthme (3).« Tout épisode dyspnéique avec sibilants qui se
reproduit au moins trois fois avant l’âge de 2
ans ».Classiquement allure d’une bronchiolite aigue virale. Un
wheezing continu plus ou moins discret ou dyspnée modérée
avec sibilants, et toux spasmodique en dehors de virose,
aggravés à l’effort, rire, agitation, nocturne
 Eczéma parties découvertes
Variabilité Clinique
 La chaleur, la sècheresse mais aussi l’orage
augmentent la concentration des pollens.
 Le froid et la pluie diminuent la diffusion des pollens et
repoussent transitoirement la maturation des chatons de
quelques semaines.
 L’ensoleillement et le vent accentuent la dissémination.
 La pollution chimique urbaine (particules acides (SO2) ou
oxydantes (NO2) ) aggrave:
 la toxicité des pollens en modifiant leur surface: spicularisation: sortie
des protéines allergisantes.
 l’HRN, HRB, HRO par irritation directe des muqueuses.
 Réchauffement climatique tendance à allonger la saison
pollinique, déplacement des espèces vers le nord.
Technique des Pricks-tests cutanés
 Recherche la présence d’anticorps spécifiques d’un allergènes au niveau des
mastocytes cutanés.
 La fixation de l’allergène sur les IgE induit une dégranulation mastocytaire et
une libération d’histamine responsable localement d’un érythème, d’un prurit,
et d’une induration (urticaire).

 Prick-test = piquer l’épiderme au travers d'une goutte d'un extrait


allergénique préalablement déposée sur la peau en utilisant des aiguilles
spéciales conçues pour pénétrer de quelques millimètres dans la couche
superficielle de l’épiderme
 Peau saine face antérieure de l’avant bras ou dos (enfant)
 Arrêt des anti-histaminiques depuis > 3 j
 Témoin négatif au sérum physiologique
 Témoins positifs : phosphate de codéine et/ou chlorhydrate d'histamine

 Lecture à 10-15 minutes


Technique des Pricks-tests cutanés
Technique des Pricks-tests cutanés
Interprétation des Pricks-tests cutanés
 Positifs si papule > 50% du témoin positif.
 Si positifs = sensibilisation ≠ allergie
Il faut ensuite évaluer la « concordance clinique » de
chaque sensibilisation!!

Dg + = anamnèse compatible + TC positifs.

Si doute = autres explorations (IgE / TPN / TPB)

Ex = 10 à 25% des personnes ayant des TC positifs


n’ont aucun symptôme.
BIOLOGIE: Recombinant
 C’est une molécule de synthèse produite par des
techniques de biotechnologie permettant d’identifier puis
de reproduire des protéïnes déterminées d’un extrait
allergénique
 Un recombinant majeur sera reconnu par > 50% de la
population
 Il est également présent dans les mêmes proportions
dans le produit naturel d’origine(matière première de
bonne qualité)
dans le produit de désensibilisation proposé(reflet du
premier)
Bactéries Gène d’intérêt
Identificat
ion
Isolement

Transfert du gène
dans un autre Productio
organisme n d’une
protéine
Ex : Insuline,
Thérapi Plante OGM hormone de
e transgénique Animaux croissance,
transgéniques
génique recombinants pour
Tests de biologie
La Phléole:
BIOLOGIE
 Dosage des recombinants majeurs des phléoles
suspectés:
 r bet v1 (mineurs 2,4)
 r phléole p 1-5 (mineurs 7,12)
 n olé e 1(9,7)
 r art v1(3)
 r cup a 1
 r amb a 1
ITS Graminées ?
1
IgE spécifiques des graminées (ImmunoCAP g6)
+++

2
Dosage des IgE spécifiques
avec les composants
allergéniques
Composants allergéniques majeurs / Composants allergéniques mineurs /
spécifiques de la source marqueurs d’une réactivité croisée
•Phl p 1 + Phl p 5b •Phl p 7 + Phl p 12

3
Présence d’IgE de Absence d’IgE de composants
composants spécifiques spécifiques / Présence d’IgE de
composants marqueurs de
réactivité croisée

Investigations supplémentaires
Indication pour une ITS pour identifier la source
sensibilisante
Diagnostic positif allergie
 Rhinite allergique
Histoire clinique seule :VPP 80-85% Allergènes saisonniers / VPP
77% perannuels (moins net).
Passe à > 95% quand Tests cutanés positifs (ou IgE).

 TC positif au bouleau sans symptôme (adulte)


 60% développent pollinose au bouleau dans les 3 ans (JACI
2003 111:149-54)

 Sensibilisations prédictifs allergie?


Pas évident pour les pneumallergènes : cohorte de naissance
(pediatric allergy and Immunology 8:726-734) sensibilisation
précoce (entre 3 et 18 mois) n’augmente pas le risque de
maladie allergique.
Indication des Tests

 Asthme
 Rhinite chronique
 Conjonctivite
 Sinusite et infections ORL à répétition
 Dermatite atopique = discutable, quelle pertinence si
positif?
 Polypose naso-sinusienne
 NARES: Rhinite à Eosinophiles
TRAITEMENTS
 1 - Anti histaminiques Sirop, Cp, Pulv: antiH1 ex:
loratadine cp, cetirizine cp en saisonnier,
 2 - Corticoïdes locaux pulv gouttes oculaires : Pivalate
de tixocortol , triamcinolone en saisonnier,
 3 - Désensibilisation : ITA subL (ITInj) ITCp indiquées
en fonction de la clinique, des tests cutanés, du dosage
biologique des recombinants. Elle dure 3 (à 5) ans en
fonction de la clinique. Pre et/ou co saisonnier.
 4 - Soins et gestes locaux/ETP
La désensibilisation
 En dehors des thérapeutiques traditionnelles
médicamenteuses représentées par les antihistaminiques
et les corticoïdes locaux, il est désormais possible de
pronostiquer la réussite d’une désensibilisation et d’en
réaliser l’indication la plus appropriée grâce à l’apport des
recombinants polliniques.
 Le recours à cette thérapeutique permettant, non
seulement de diminuer les symptômes allergiques et le
recours aux thérapeutiques médicamenteuses adaptées
mais aussi le nombre de patient, présentant une rhinite
allergique, amenés à faire de l’asthme dans un second
temps, soit prés d’un tiers d’entre eux (4).
Les petits moyens
 Se rincer les cheveux avant d’aller se coucher
 Eviter le footing aux heures chaudes
 Porter lunettes et chapeau voire masque lors des activités
 Ne pas pendre le linge à l’extérieur pendant le journée
 Aérer tôt le matin
 Ne pas tondre soi même la pelouse
 Rouler les fenêtres fermées
 Préférer les vacances en bord de mer
 1 A.Magnan,D.Vervloet « ,Nez-bronches, un seul
organe »,8,123,2005

 2 RNSA bulletin 02.2010

 3 Leynaert B, Neukirch F, Demoly P, Bousquet
J.Epidemiologic evidence for asthma and rhinitis
comorbidity.J Allergy Clin Immunol 106(suppl.5) :S201-5,
2000

 4 Recommandations Société de Pneumologie
 5 RNSA: Données aeropolliniques francaises 2016
Merci de votre
attention…
Mes coordonnées
sauvage.christine@ghicl.net
delebarre.christine@ghicl.net

Vous aimerez peut-être aussi