Face ˆ une concurrence accrue du fait de lÕouverture des marchŽs, face aussi aux enjeux

importants en termes dÕemplois et face aux Žvolutions technologiques rapides, lÕadaptation
rŽgulire et la flexibilitŽ des systmes de formation professionnelle sÕimposent. Telle est la
vision convergente que partagent la Commission EuropŽenne et le Royaume du Maroc depuis
plus de 25 ans, une vision qui nous a amenŽ ˆ rŽaliser cinq projets de formation en partenariat.
Lors de mon rŽcent sŽjour au Maroc et lors de mes entretiens avec plusieurs responsables de
lÕAdministration et du secteur privŽ, mon attention a particulirement ŽtŽ attirŽe sur quelques
orientations majeures qui mŽritent dՐtre relevŽes :
1. Les programmes financŽs par la Commission sÕinscrivent dans une continuitŽ, une
complŽmentaritŽ et dans une stratŽgie dÕintervention Žvolutive. Aprs les projets de
construction et dՎquipements de centres de formation, la prŽoccupation se focalise, ˆ
prŽsent, sur lÕindispensable adaptation de lÕoffre de formation aux besoins du marchŽ du
travail. La mise en place de mŽcanismes efficaces permettant dÕidentifier au mieux les
besoins en compŽtences des entreprises offre un meilleur cadre de rŽfŽrence pour traiter
lÕoffre de formation.
2. LÕapproche par la demande Žconomique conduit ˆ une approche par secteur, ˆ un recours
systŽmatique aux fŽdŽrations industrielles ou associations professionnelles ainsi quՈ
lÕaccompagnement des entreprises pour anticiper leurs besoins de qualifications. Le programme
dÕappui aux associations professionnelles et le programme dÕappui aux entreprises, financŽs
par les ressources MEDA constituent avec le programme de formation professionnelle touchant
le Textile, le Tourisme et les NTIC, lՎpine dorsale et donne une cohŽrence dÕensemble au
dispositif dÕappui au secteur privŽ.
3. Le pilotage conjoint des programmes de formation professionnelle par les reprŽsentants du
secteur privŽ et par les pouvoirs publics constitue une orientation opŽrationnelle effective
dÕun partenariat Ç Publique/PrivŽ È, assez rare dans la rŽgion pour tre relevŽe.
4. La recherche et le renforcement des synergies entre les diffŽrents programmes de mise ˆ
niveau et de formation professionnelle bŽnŽficiant dÕappuis extŽrieurs pourraient, dans le
cadre des projets en cours et surtout dans le cadre des futures programmations, se renforcer
et contribuer ˆ lÕamŽlioration de lÕefficience et de lÕefficacitŽ de nos actions.
Ma visite ˆ lÕESITH, mÕa permis dÕapprŽcier pleinement lÕimportance du programme actuel
dÕappui ˆ la formation professionnelle, financŽ ˆ hauteur de Û 50 millions par la CommunautŽ
EuropŽenne et jÕai ŽtŽ heureuse dÕapprendre que les jeunes ainsi formŽs trouvaient toutes et
tous du travail. Notre nouveau programme qui se concentre sur trois secteurs clŽs pour le pays
(Textile, Tourisme, NTIC), devrait permettre de crŽer 100.000 emplois nouveaux dÕici 2010.
LÕenjeu est donc de taille.
Pour atteindre cet objectif, 70 centres de formation professionnelle de lÕOFPPT et du Ministre
du tourisme ainsi que 60 centres de formation professionnelles du secteur privŽ, seront appuyŽs
par lÕUnion EuropŽenne. Un enseignement de qualitŽ, avec des Žquipements adaptŽs y sera
assurŽ dans les domaines de la formation continue, de lÕapprentissage, de la formation alternŽe
et de la mise en place de lÕapproche par compŽtence. Des Žquipements pŽdagogiques modernes
permettront dÕassurer des formations rŽpondant aux standards les plus ŽlevŽs.
Le dŽveloppement des ressources humaines des entreprises marocaines et la rŽalisation dÕune
stratŽgie volontariste de modernisation du systme de formation professionnelle sont essentiels
pour soutenir le dŽveloppement Žconomique du Royaume et concourir ˆ la stabilitŽ sociale. CÕest
pourquoi la Commission EuropŽenne continuera de donner ˆ la valorisation du potentiel humain,
un caractre prioritaire dans la programmation quÕelle est en train de prŽparer en accord avec le
Gouvernement Marocain pour les quatre prochaines annŽes
Benita Ferrero-Waldner
Commissaire EuropŽen
en charge
des Relations ExtŽrieures
et de la Politique
EuropŽenne de Voisinage
SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle
J
u
i
n

2
0
0
6

Lettre dÕinformation
Au niveau de la formation continue, lÕESITH
assure des actions dÕinitiation, de recyclage
et de perfectionnement au profit du
personnel des industries textiles, para-textiles
et de lÕhabillement.
L'apport de l'Union EuropŽenne depuis 1982
a ŽtŽ dŽterminant dans le dŽveloppement
du dispositif de formation professionnelle
marocain. Cinq projets ont ŽtŽ dŽjˆ rŽalisŽs
avec un apport de l'Union EuropŽenne de 100
millions d'Euros ˆ titre de don.
Directeur de la publication
M. El Hassane Benmoussa (SG/SEFP)
ComitŽ de rŽdaction
A. Ouhab, N. Kobinger (Projet APC),
F. Z. Elhirech, A. Jouani, H. El Mokhtari (Projet Meda 2 FP),
F. El Amri (Projet FPMT/GTZ)
RŽalisation
Itissal publicitŽ, Rabat
LÕentreprise BOGART inscrit le Centre
de Formation par Apprentissage dans
son dŽveloppement stratŽgique
7
Ouverture sur le MultimŽdia
8
Les entreprises adhrent au projet
Meda 2 FP et confirment leurs besoins
en accompagnement GRH
10
Point sur ...
MAIETTI-SMACO
ATRETIS
12
Rencontre
OUTSOURCIA
AeBDM
13
Contacts
FPMT, Etape importante :
Elargissement de l'expŽrience pilote
dans lÕindustrie du textile et de
lÕhabillement
Industrie textile chinoise :
Avnement de nouvelles matires
18
Projets : AFPA et ETE
20
17
Madame Benita Ferrero-Waldner, Commissaire
EuropŽen en charge des Relations ExtŽrieures
et de la Politique de Voisinage, a visitŽ, le
jeudi 23 Mars 2006, lÕEcole SupŽrieure des
Industries du Textile et de lÕHabillement (ESITH)
ainsi que lÕUnitŽ dÕAppui au Projet de
dŽveloppement de la Formation Professionnelle
dans les secteurs du Tourisme, du Textile et
des NTIC financŽ par lÕUnion EuropŽenne.
Lors de cette visite, Madame Benita Ferrero-
Waldner a ŽtŽ accompagnŽe par M. Bruno
Pour une coopŽration renforcŽe entre
le Maroc et lÕUnion EuropŽenne
Commissaire EuropŽen en charge des Relations ExtŽrieures
et de la Politique EuropŽenne de Voisinage
Mme Benita Ferrero-Waldner au Maroc
DŽp™t lŽgal : 1114-9655 2006/0028
14
Le CFPTCC de Ben MÕSik ˆ Casablanca
expŽrimente lÕAPC
Eclairage
Focus
Etablissement de formation
professionnelle : Pour un nouveau
management
6
Gestion du MarchŽ de lÕEmploi
et des Ressources Humaines
5
Les Assises Nationales de la Formation
Professionnelle
2
Un premier noyau de formateurs
et cadres marocains acquirent
des compŽtences sur lÕAPC
3
Mme Benita Ferrero-Waldner Commissaire
europŽen en charge des Relations
ExtŽrieures et de la Politique EuropŽenne
de Voisinage au Maroc
4
19
M. El Hassane Benmoussa (SEFP), Mme Benita Ferrero-Waldner, M. Bruno Dethomas et M. Thierry Deloge (DCE).
Ecole SupŽrieure des Industries de
Textile/Habillement -ESITH- (financŽe
dans le cadre du 3
me
projet de
coopŽration entre le Maroc et lÕUnion
EuropŽenne.
Sige des UnitŽs de gestion des
projets de coopŽration en formation
professionnelle (Meda 2 FP, APC/ACDI,
FPMT/BMZ, AMO France)
Au programme de la visite
Dethomas, Ambassadeur, Chef de la
DŽlŽgation de la Commission EuropŽenne ˆ
Rabat (DCE). Ils ont ŽtŽ accueillis par
M. El Hassane Benmoussa, SecrŽtaire GŽnŽral
du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation
Professionnelle (SEFP) accompagnŽ par les
responsables de lÕUAP MEDA 2/FP, de lÕESITH,
des Agences dÕExŽcution des projets de
coopŽration avec le Canada, l'Allemagne, la
France, des responsables des fŽdŽrations
professi onnel l es et de l ÕANAPEC.
Aprs la visite de lÕESITH, une prŽsentation
des projets de coopŽration avec lÕUnion
EuropŽenne, le Canada, lÕAllemagne et la
France a ŽtŽ faite ˆ Mme la Commissaire.
A signaler que lÕESITH, qui a ŽtŽ rŽalisŽe
gr‰ce ˆ une aide de lÕUE de 16.000.000 Û,
dispense la formation dans le Cycle IngŽnieur
dÕEtat en 3 ans aprs Bac +2 et dans le Cycle
Licence Professionnelle en 3 ans aprs le
Bac. Le taux dÕinsertion professionnelle
avoisine les 100%. La capacitŽ dÕaccueil de
lÕESITH est de 270 ingŽnieurs et 240 licences
professionnelles.
Un sixime projet est en cours de rŽalisation.
I l s' agi t du pr ogr amme MEDA I I
(50 millions Û) qui a dŽmarrŽ en 2003 et qui
se poursuivra jusquÕen 2009 et qui a ŽtŽ
orientŽ pour se concentrer sur trois secteurs
Ž c o n o m i q u e s p r i o r i t a i r e s
(Textile/habillement, Tourisme, NTIC) qui
offrent un potentiel dÕemploi important et
o des accords cadres ont ŽtŽ conclus entre
le Gouvernement et les trois organisations
professi onnel l es de ces secteurs.
Le PrŽsident de la CGEM et les PrŽsidents
des FŽdŽr at i ons et As s oci at i ons
Professionnelles des trois secteurs assurent
le pilotage du programme. Ce programme
dÕune durŽe de six annŽes permettra de
nombreuses interventions sous forme
dÕassistance technique et dՎquipements
dans plus de 240 entreprises et 130
Žtablissements de Formation Professionnelle
publics et privŽs dont 11 nouveaux
Žtablissements
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
2
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
3
Premires Assises Nationales
de la Formation Professionnelle
CommuniquŽ du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle
Les prŽsidents des commissions thŽmatiques constituŽes par les sept ateliers sont issues du milieu professionnel
PrŽsident Atelier
Apprentissage M. Seddik Zenibar
PrŽsident de lÕAssociation Nationale des Eleveurs Bovins
Formation Continue et alphabŽtisation fonctionnelle M. Jawad Cheikh Lahlou
PrŽsident de la Commission des Entreprises
et de la Valorisation des Ressources Humaines ˆ la CGEM
Formation Professionnelle PrivŽe M. Abderrahmane Riad
PrŽsident de la Commission des Ressources Humaines ˆ lÕAPEBI
La rŽingŽnierie du dispositif de formation professionnelle selon
lÕapproche par compŽtences et lՎlaboration des outils de gestion
du marchŽ de lÕemploi et de la formation
M. Karim Tazi
PrŽsident de lÕAMITH
Programme Žmergence : besoins en compŽtences pour lÕOffshoring
et la sous-traitance industrielle
M. Mohammed Benchaaboun
Directeur GŽnŽral de lÕANRT
La pro activitŽ de la formation professionnelle dans une donne
Žconomique en mutation
M. Abderrahim Oumani
PrŽsident de la FNIH
La pŽrennisation des moyens et des sources de financement de
la formation professionnelle
M. Bouchaib Benhamida
PrŽsident de la FNBTP
dresser le bilan ˆ mi-parcours (2000/2005)
de la mise en Ïuvre de la Charte Nationale
dÕEducation et de Formation (volet formation
professionnelle),
Žlaborer une stratŽgie de dŽveloppement
de la formation professionnelle ˆ moyen
terme (horizon 2010) et ˆ long terme
(horizon 2015).
Sept thmes constituant les principaux leviers
de changement prŽvus par la Charte Nationale
dÕEducation et de Formation ont ŽtŽ retenus
pour tre dŽbattus durant ces Assises.
Il sÕagit :
1. du dŽveloppement de lÕapprentissage
(loi 12.00) ;
2. du dŽveloppement de la Formation en
Cours dÕEmploi (FCE) et de lÕAlphabŽtisation
fonctionnelle ;
3. du dŽveloppement du secteur privŽ de la
formation professionnelle (loi 13.00) ;
4. de la rŽingŽnierie du dispositif de formation
professionnelle selon lÕApproche Par
CompŽtences (APC) et lՎlaboration des outils
de gestion du marchŽ de lÕemploi et de la
formation ;
Les dernires annŽes ont connu des
rŽformes importantes et stratŽgiques,
visant la valorisation du capital humain, la
promotion de lÕemploi et la modernisation
de lՎconomie.
Ces rŽformes se sont concrŽtisŽes par la
mise en Ïuvre de la Charte Nationale
dÕEducation et de Formation ainsi que le
l ancement de pl usi eurs chanti ers
socioŽconomiques concernant, notamment,
la poursuite du processus de libŽralisation
Žconomi que, l Õ amŽl i or at i on de
l' environnement de l' entreprise, la
dynamisation du secteur financier, le
renforcement des infrastructures de base
et la lutte contre la pauvretŽ et les
disparitŽs rŽgionales.
Afin dÕaccompagner ces chantiers et dՐtre
rŽactif vis-ˆ-vis des besoins actuels et
prŽvisionnels du marchŽ de lÕemploi en
compŽtences, le SEFP compte organiser,
les 14 et 15 Septembre 2006, avec ses
partenaires, les Premires Assises Nationales
de l a Formati on Professi onnel l e.
Ces Assises ont pour finalitŽs de :
5. du programme ÒEmergenceÓ : besoins
en compŽtences pour les secteurs de
lÕOffshoring et de la sous-traitance
industrielle ;
6. de la pro activitŽ de la formation
professionnelle dans une donne Žconomique
en mutation ;
7. de la pŽrennisation des moyens et des
sources de financement de la formation
professionnelle
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
4
Depuis le lancement du Projet APC, l'une
des principales prŽoccupations des
responsables du Projet APC aussi bien
marocains que canadiens a ŽtŽ de s'assurer
que les cadres marocains acquirent les
compŽtences qui leur permettront de
ma”triser le processus en vue de son
adaptation au contexte marocain pour
prendre en charge l' implantation de
programmes en APC et leur gŽnŽralisation
progressive ˆ tout le dispositif de formation
dans notre pays. De ce fait, les diffŽrents
responsables ont beaucoup insistŽ sur les
dangers et l'inefficacitŽ de la coopŽration
substitution et donc tout a ŽtŽ fait pour
que cette situation ne puisse se produire.
C'est mme devenu une condition sine qua
non pour dŽmarrer et continuer l'appui aux
Žtablissements de formation professionnelle
(EFP) pilotes.
En effet, tout le projet APC aussi bien dans
sa conception que dans sa mise en Ïuvre
est orientŽe vers une approche de transfert
de compŽtences aux ressources marocaines
qui sont les seules garantes de la continuitŽ
et de la pŽrennisation des acquis.
Comme l'adage de l'APC est que Ç apprendre
c'est faire È, c'est donc un processus de
formation action qui a ŽtŽ mis en Ïuvre tout
au long de l'avancement du Projet. Les cadres
marocains suivent donc une formation lŽgre
sur les concepts et les processus qu'ils mettent
en Ïuvre immŽdiatement aprs sur le terrain
avec le coaching des conseillers techniques
canadiens.
C'est ainsi qu'au fur et ˆ mesure de la
rŽalisation des activitŽs, les cadres
marocains affinent leurs connaissances et
leur savoir faire jusqu'ˆ ce qu'ils deviennent
capables de mener tous seuls les activitŽs
sur lesquelles ils ont ŽtŽ formŽes, selon
une dŽmarche d'approche par compŽtences.
Formation des Žquipes APC et transfert des compŽtences
Un premier noyau de formateurs
et cadres marocains acquirent
des compŽtences sur lÕAPC
Mme Kobinger remettant une attestation ˆ M. Haibi,
directeur des Žtudes ˆ lÕISTAHT de Marrakech
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
4
Projet APC /ACDI
Equipe APC en sŽminaire ˆ Safi,
dŽcembre 2005
Liste des formateurs
et cadres technico-
pŽdagogiques ayant reu
les attestations de
formation.
eeeeee
eeee
eeee
eeeee
eeeeee
eee
ee
eeee
ee
eee
Allal Ouahab
Directeur marocain du projet APC
eeeeeeeee
eee eee eeeee
eeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeee
eeeeeeeee
eeeeeeeee
ee eeee eee eeeeeee eeeeeeeeee
eeeeeeeee
eeeeeeeeeee eeeeeeeeeeee
eeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeeeeeee
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
5
La gestion du MarchŽ de lÕEmploi et des
ressources Humaines selon une approche
compŽtences doit sÕinscrire dans une politique
de partenariat avec les branches
professionnelles et sÕancrer dans un processus
en plusieurs Žtapes qui se dŽclinent pour
tous les modes de formation (rŽsidentielle,
alternance, apprentissage et formation en
cours dÕemploi) comme suit :
une Etude sectorielle ou portrait de
secteur ;
Le RŽpertoire sectoriel E/M (REM)
est un outil indispensable pour
lÕintermŽdiation entre lÕoffre et
la demande dÕemploi sur le marchŽ
du travail.
Pour une optimisation de la gestion
du MarchŽ de lÕEmploi
et des Ressources Humaines
Focus
Projet Meda 2 FP
des Analyses de Situation de Travail (AST)
pour les Emplois MŽtiers (E/M) identifiŽs par
lՎtude sectorielle ;
des AST pour les fonctions de travail
(agrŽgats Emplois/MŽtiers) ciblŽs par lՎtude
sectorielle ;
un RŽpertoire sectoriel Emplois/MŽtiers
des RŽfŽrentiels compŽtences/emplois
mŽtiers pour les besoins de la gestion des
Ressources Humaines en entreprise
des RŽfŽrentiels de compŽtences/ fonctions
de travail pour les besoins de la formation
initiale
LÕEtude Sectorielle permet de segmenter le
secteur, cerner de manire prŽcise les E/M
visŽs par la formation et de mesurer lՎcart
entre lÕoffre de formation et les besoins en
compŽtences du monde du travail.
Elle permet aussi de cibler les fonctions de
travail (agrŽgats E/M) qui devront faire lÕobjet
dÕune AST dans lÕobjectif de dŽvelopper des
programmes de formation initiale.
Les AST pour les E/M et les fonctions de
travail identifiŽs par lՎtude sectorielle ont
pour objectif de tracer le portrait le plus
complet possible de la rŽalitŽ dÕexercice
de lÕE/M ou de la fonction de travail. Elles
servent ˆ recueillir de la faon la plus
exhaustive possible les donnŽes pertinentes
permettant lՎlaboration des RŽpertoires
sectoriels des E/M et des RŽfŽrentiels de
compŽtences pour chaque emploi mŽtier
ou fonction de travail.
Le RŽpertoire sectoriel E/M (REM) est un
outil indispensable pour lÕintermŽdiation
entre lÕoffre et la demande dÕemploi sur le
marchŽ du travail. Il sert ˆ unifier le dialogue
ent r e l Õ ent r epr i s e, l Õ opŽr at eur
dÕintermŽdiation (ANAPEC et autres agences
dÕintŽrim) et le systme de formation et ˆ
faciliter lÕorientation professionnelle des
jeunes en qute dÕemploi.
Le REM regroupe des fiches descriptives qui
prŽsentent de manire synthŽtique les
caractŽristiques principales dÕun emploi
mŽtier (en contenu et en contexte
dÕexercice entre autres).
Le RŽfŽrentiel compŽtences E/M (RCEM) est
un outil capital pour le dŽveloppement des
compŽtences des salariŽs de lÕentreprise. Il
permet aux responsables Ressources Humaines
de lÕentreprise une gestion rationnelle des
salariŽs sur le plan socioprofessionnelle,
facilite le redŽploiement et la reconversion
du personnel pour promouvoir les compŽtences
dont lÕentreprise a besoin afin de rŽaliser sa
stratŽgie de dŽveloppement.
CÕest aussi un outil de dialogue entre
lÕentreprise et les opŽrateurs de formation
continue pour Žlaborer, sur base de bilans
de compŽtences, des plans de mise ˆ niveau
des ressources Humaines de lÕentreprise.
Tous ces outils de gestion du marchŽ de
lÕemploi et des ressources humaines font
dŽfaut actuellement au Maroc.
Pour combler cette lacune, le SEFP a engagŽ
avec tous les partenaires, dans le cadre de
la coopŽration avec lÕUnion EuropŽenne, le
Canada, la RFA et la France, de grands
chantiers pour Žlaborer ces outils dans
plusieurs secteurs et notamment dans les
trois secteurs ayant fait lÕobjet de contrats
cadres entre les pouvoirs publics et les
fŽdŽration professionnelles (Tourisme
H™tellerie, Textile Habillement et TIC).
Quelques dizaines dÕexperts internationaux
et locaux sont actuellement mobilisŽs sur
le terrain sous la houlette de lÕUnitŽ dÕAppui
au Projet Meda2 FP, des Agences
dÕExŽcution Canadienne, Allemande et
Franaise, pour mener ˆ bien ce chantier
avec les partenaires concernŽs.
Ces quatre Agences domiciliŽes ˆ Casablanca,
sous la tutelle du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de
la Formation Professionnelle, en partenariat
avec les fŽdŽrations professionnelles,
dŽveloppent des synergies entre les projets
pour garantir lÕoptimisation des moyens et
veiller quotidiennement ˆ la capitalisation par
les ressources marocaines, considŽrŽe comme
objectif essentiel de ces coopŽrations
Mlle Fatima Zahra El Hirech
Responsable du marchŽ de lÕemploi
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
6
Etablissements de formation professionnelle
LÕadoption de LÕApproche Par
CompŽtences implique des changements
importants dans tout le dispositif de
formation, notamment au niveau de la
formation des stagiaires et de la gestion
des Žt abl i s s ement s . Ceux qui
expŽrimentent lÕapproche par compŽtence
sont ˆ mme de constater les changements
majeurs que cette approche implique au
niveau de la formation. Quant ˆ lÕaspect
de la gestion, les EFP ainsi que les
professionnels du milieu du travail
souhaitent des changements qui, ˆ terme,
accorderaient une plus grande autonomie
de gestion et une marge de manÏuvre
accrue aux Žtablissements de formation
professionnelle. Les changements souhaitŽs
permettraient aux EFP de remplir leur r™le
avec plus dÕefficacitŽ et dÕefficience et de
sÕouvrir davantage sur leur environnement
socio-Žconomique.
La nŽcessitŽ de revoir la gestion des
Žtablissements de formation ne repose pas
uniquement sur le fait que certains
Žtablissements de formation implantent
lÕApproche Par CompŽtences (APC). Cette
approche de formation appelle il est vrai
un certain mode de gestion, mais la
situation qui prŽvaut actuellement dans
les Žtablissements justifie la nŽcessitŽ de
revoir cette gestion afin de rendre les
Žtablissements plus fonctionnels. Le besoin
de dŽlŽgation des responsabilitŽs et de
dŽconcentration des pouvoirs souhaitŽs par
les professionnels et les pouvoirs publics
nÕest pas spŽcifique aux Žtablissements qui
expŽrimentent lÕAPC. Ce besoin se justifie
par le fait que les Žtablissements oeuvrent
actuellement dans un cadre qui limite leurs
actions et bloque ˆ plusieurs Žgards leurs
possibilitŽs dÕoffrir un service de bien
meilleure qualitŽ. LÕaspiration des
Žtablissements de formation dÕavoir une
plus grande autonomie de gestion sÕinscrit
dÕailleurs dans la ligne de pensŽe de la
Charte Nationale dՃducation et de
Formation qui lÕexprime ainsi : Ç[É] lՃtat
marocai n mne une pol i ti que de
dŽcentralisation et de dŽconcentration
administratives [É] È Ç [É] les autoritŽs
dՎducation et de formation veilleront, en
coor di nati on avec l es autor i tŽs
compŽtentes, ˆ accŽlŽrer la concrŽtisation
de la politique de dŽcentralisation et
dŽconcentration dans ce secteur, en tant
que choix dŽcisif, stratŽgique irrŽversible
et responsabilitŽ urgente È.
Focus
Dans le cadre du projet de coopŽration
ÇAppui ˆ lÕimplantation de lÕApproche Par
CompŽtencesÈ, le Maroc et le Canada
dŽgagent des ressources et unissent leurs
efforts pour expŽrimenter cette approche
de formation. Comme il a ŽtŽ mentionnŽ
prŽcŽdemment, lÕAPC implique des
changements au niveau de la gestion des
EFP et la nŽcessitŽ de dŽvelopper un
nouveau modle de gestion a ŽtŽ retenue
dans les activitŽs du Projet APC.
Le nouveau modle de gestion proposŽ pour
l es Žtabl i ssements de formati on
professionnelle correspond ˆ une vision
articulŽe dÕun systme visant ˆ organiser
et ˆ structurer le fonctionnement des
Žtablissements de manire ˆ obtenir un
rendement optimal desdits Žtablissements.
En mars 2006, une version prŽliminaire du
Modle de gestion des Žtablissements de
formation professionnelle a ŽtŽ diffusŽe
Ç DŽconcentration, autonomie, responsabilisation et imputabilitŽ È
En Approche Par CompŽtence, le stagiaire est au centre
de tout le dispositif de formation et toutes les
composantes du systme sont au service de la formation
du stagiaire. Les composantes sont interdŽpendantes
et les lacunes dÕune composante se rŽpercutent sur
lÕensemble du systme de formation. Il convient donc
dÕadopter un modle de gestion des Žtablissements de
formation professionnelle qui favorise la participation,
la concertation et lÕimplication de tous les acteurs.
Pour un nouveau management
Nicole Kobinger, directrice canadienne du projet APC
Allal Ouahab, directeur marocain du projet APC
Projet APC /ACDI
auprs de tous les partenaires impliquŽs
dans la mise en Ïuvre du Projet APC.
Le projet de modle de gestion prŽsente
une vision des r™les et des responsabilitŽs
des diffŽrents intervenants en formation
professionnelle et il propose plus
spŽci fi quement une organi sati on
managŽriale des Žtablissements de
formation professionnelle. On y traite
notamment de la composition, du r™le et
des responsabilitŽs du Conseil de Gestion
de lՃtablissement, lequel Conseil implique
les professionnels du milieu du travail et a
un pouvoir dŽcisionnel sur plusieurs aspects
de la gestion des Žtablissements. Les
diffŽrents comitŽs ˆ mettre en place dans
les Žtablissements sont aussi identifiŽs et
les responsabilitŽs fondamentales ˆ assumer
au sein des Žtablissements sont partagŽes
entre lesdits comitŽs. Le nouveau cadre
de gestion propose une contractualisation
annuelle des attentes, des objectifs et des
moyens entre lՎtablissement de formation
et lÕorganisme de tutelle. Une gestion axŽe
sur les rŽsultats et la mis en place dÕun
tableau de bord de gestion permettant de
suivre lՎvolution de lՎtablissement sont
deux ŽlŽments majeurs du cadre de gestion.
On y prŽcise aussi le r™le et les
responsabilitŽs de quelques acteurs clŽs
dont le directeur et le directeur des Žtudes
de lՎtablissement.
Le projet de modle de gestion sÕinscrit
dans la mme ligne de pensŽe de la Charte
Nationale dՃducation et de Formation en
suggŽrant une organisation qui favorise la
dŽconcentration des pouvoirs et la
dŽlŽgation des responsabilitŽs. Il va de soi
que cela sÕaccompagne dÕune plus grande
responsabilisation de tous les acteurs du
systme de formation et de lÕobligation de
rendre des comptes sur leur gestion. La
mise en place du Conseil de Gestion de
lՃtablissement permet,
entre autres, de soutenir
l es ges t i onnai r es
dՎtablissements dans
le choix des prioritŽs et la gestion des
ressources humaines, matŽrielles et
financires. De plus, il renforce les liens
entre lՎtablissement de formation et le
milieu professionnel assurant ainsi une
meilleure adŽquation entre lÕoffre et la
demande de formation.
En Approche Par CompŽtence, le stagiaire
est au centre de tout le dispositif de
formation et toutes les composantes du
systme sont au service de la formation du
stagi ai re. Les composantes sont
interdŽpendantes et les lacunes dÕune
composante se rŽpercutent sur lÕensemble
du systme de formation. Il convient donc
dÕadopter un modle de gestion des
Žtablissements de formation professionnelle
qui favorise la participation, la concertation
et lÕimplication de tous les acteurs
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
7
La formation et la diffusion de
l' enseignement sont parmi les axes
stratŽgiques et les prioritŽs dans la politique
de dŽveloppement de la sociŽtŽ BOGART
sa. En effet, plusieurs actions ont ŽtŽ
menŽes dans ce sens par l'entreprise :
programmes d'alphabŽtisation fonctionnelle
en arabe et en franais
plans de formation techniques et de
dŽveloppement des compŽtences managŽriales,
former des opŽrateurs spŽcialisŽs et
polyvalents qui peuvent jouer un r™le de
locomotive dans le processus d'amŽlioration
et d'efficience de l'entreprise.
assurer le recyclage des opŽrateurs de
Bogart en leur assurant une formation de
polyvalence
donner la possibilitŽ aux Žtudiants formŽs
d'Žvoluer d'un poste d'ouvrier polyvalent ˆ
un poste de technicien supplŽant ou de
En vue d'Žlever le niveau des opŽrateurs
nous avons exigŽ pour l'accs au CFA de
Bogart le niveau de la 9me annŽe
fondamentale.
Organisation de la formation
Aprs une pŽriode de connaissance de
l'entreprise par les apprentis et d'observation
par le DRH, le gestionnaire et formateur
principal du CFA en particulier, les apprentis
suivent le parcours de formation ŽlaborŽ par
l'expert textile - habillement du Programme
FPMT avec les Žquipes techniques de Bogart.
Les premiers mois de formation se dŽroulent
essentiellement dans une salle polyvalente,
dotŽe des Žquipements didactiques
nŽcessaires ˆ la formation gŽnŽrale et
technologique et des machines en nombre
suffisant pour la formation pratique de base.
Dernirement, nous avons installŽ une
chaine de prŽ production au niveau du 3
Žme
Žtage pour la pratique des opŽrations
conformŽment au cahier de charge de la
formation et de la production en se rŽfŽrant
aux normes de l'entreprise en terme de
qualitŽ et de rendement. Cette cha”ne n'est
utilisŽe que lorsque les apprentis ne sont
pas sollicitŽs par les cha”nes de montage.
Les apprentis sont suivis pendant leurs
cursus par les responsables de production,
des ressources humaines, de qualitŽ et de
mŽthodes chacun selon ses compŽtences.
Les premiers rŽsultats
Dans un but de motivation des Žlves
nous avons mis en place un systme leur
permettant de bŽnŽficier d'une indemnitŽ
de transport ainsi que d'une prime de
rendement calculŽe sur la base des minutes
produites pouvant atteindre la somme de
2000.00 dhs par mois.
Les Žlves du 1er groupe arrivent ˆ ce
jour ˆ rŽaliser au moins 3 opŽrations et ce,
avant mme la fin de la formation et
arrivent Žgalement ˆ calculer les
rendements, les activitŽs et la prime de
rendement.
Au niveau des ateliers ils sont capables
de comprendre et d'analyser le calcul des
taux de retouches de 2me choix et savent
lire toutes les informations mentionnŽes
dans les codes ˆ barres et relatives ˆ un
ordre de fabrication.
Les mŽthodes de gestion du CFA ont ŽvoluŽ
permettant par exemple de ma”triser le
tauxde dÕabandon qui est passŽ de 30% pour
le premier groupe ˆ 6% pour le deuxime
LÕentreprise BOGART
Mohamed Abdelouafi
Directeur du CFA
inscrit le Centre de Formation par Apprentissage
dans son dŽveloppement stratŽgique
Projet FPMT/GTZ
crŽation du Centre de Formation par
Apprentissage dans le cadre du Programme
FPMT
programme d'aide ˆ l'acquisition de
logements sociaux pour le personnel.
excursions organisŽes chaque annŽe au
bŽnŽfice du personnel mŽritant.
Les objectifs visŽs par ces actions de
formation sont de :
permettre ˆ l'ouvrier d'une part d'acquŽrir
une formation linguistique fonctionnelle en
arabe, en franais ainsi qu'en mathŽmatiques
et d'autre part de s'initier aux procŽdŽs
techniques de ma”trise de la qualitŽ, de
l'hygine et de la sŽcuritŽ.
accompagner le personnel d'encadrement
pour dŽvelopper ses compŽtences en gestion
et ma”trise de processus.
Objectifs visŽs ˆ travers le CFA
La crŽation du CFA Bogart a pour objectifs
spŽcifiques de :
permettre ˆ des Žlves, en donnant la
prioritŽ aux candidats issus de l'entourage
familial de nos salariŽs, d'acquŽrir une
compŽtence technique reconnue avant
d'intŽgrer lÕentreprise BOGART.
t e c h n i c i e n
responsable de
section.
Montage du CFA
Le CFA Bogart a ŽtŽ mis en place dans le
cadre du Programme FPMT supervisŽ par
le SecrŽtariat d'Etat chargŽ de la Formation
Professionnelle (SEFP) et l'Agence Allemande
d' Assi stance Techni que, l a GTZ.
Un diagnostic prŽalable rŽalisŽ par l'Žquipe
FPMT nous a permis d'identifier les mŽtiers
de base de l'entreprise dans lesquels le CFA
Bogart devait former et de formuler ensuite
une Žtude d'opportunitŽ pour le lancement
des procŽdures administratives de crŽation.
Notre CFA a ŽtŽ crŽe en septembre 2005,
un premier groupe de 14 apprenants a
commencŽ sa formation en octobre 2005
et un deuxime groupe de 20 apprentis
depuis janvier 2006.
SŽlection des apprentis
C'est une Žtape fondamentale dans le
processus. Mis ˆ part le mŽtier, puisque
c'est la raison d'tre du CFA, nos apprentis
sont sŽlectionnŽs sur les mmes bases que
ceux de notre personnel en poste, avec en
plus des exigences liŽs au dŽveloppement
projetŽ et dŽcrit plus haut dans les
objectifs.
Pour montrer notre engagement
d'inscrire le CFA Bogart dans la
stratŽgie de l'Entreprise, nous avons
installŽ les locaux du CFA au niveau
du mme Žtage que celui de la
Direction GŽnŽrale du Groupe et des
directions Commerciale et technique.
Point sur ...
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
8
Le projet APC a rŽalisŽ une Žtude
prŽliminaire dans le domaine du multimŽdia,
Žtape importante dÕun processus devant
conduire ˆ terme ˆ un programme de
formation qui rŽponde aux besoins du
marchŽ du travail. Cette Žtude visait ˆ
Programmation
de sites Web
complexes
Conception
de CDROM
multimŽdia
Infographie
Design Graphique
Retouche Photo
Retouche vidŽo
MicroŽdition hypermŽdia
Animation 2D, 3D
Profil artistique
Ouverture sur le multimŽdia
Nicole Kobinger
Directrice canadienne du Projet APC
Projet APC /ACDI
RŽalisation dÕune enqute large
pour la dŽfinition des profils
et des spŽcialitŽs
Profil programeur
Point sur ...
cerner la rŽalitŽ de la fonction de travail
de ÇTechni ci en en mul ti mŽdi aÈ.
Examiner la fonction de travail des
techniciens en multimŽdia, cÕest sÕengager
sur un terrain mouvant, et constater que
le mot ÒmultimŽdiaÓ recouvre un large
spectre du domaine de la diffusion de
lÕinformation, depuis lÕaspect graphisme
animation et son, jusquՈ lÕaspect
programmation technique. En plus du son,
des donnŽes et des images, il faut ajouter
la dimension de lÕinteractivitŽ. Ainsi, le
champ dÕactivitŽ des spŽcialistes multimŽdia
est trs vaste. Il peut partir de la conception
de documents hypermŽdia, ˆ la conception
de sites Web complexes et dynamiques avec
la programmation de bases de donnŽes.
ProblŽmatique
On peut avoir un artiste qui apprend ˆ
utiliser les logiciels informatiques pour
crŽer des documents multimŽdias ou un
programmeur analyste membre dÕune
Žquipe de conception de documents
multimŽdia spŽcialisŽ dans lÕAnimation 2D,
3D ou un spŽcialiste dÕun langage de
programmation utilisŽ dans la conception
de sites Web dynamiques.
Concevoir un programme de formation en
multimŽdia prŽsente donc un dŽfi au
concepteur. Une personne avec un bon
bagage en informatique et peu de talent
artistique, peut-elle rŽussir ? Est-il plus
facile de bien former des techniciens en
multimŽdia qui ont au dŽpart des habiletŽs
artistiques ? Les avis sont partagŽs. Le
graphiste est unepersonne importante dans
la crŽation dÕun site WEB et le programmeur
devra gŽnŽrer plusieurs pages et tre
capable dÕadapter le graphisme au produit
final.
En embauchant un technicien en multimŽdia
dans une petite entreprise, ce dernier devra
sÕattendre ˆ faire un peu de tout dans ce
mŽtier trs particulier. Ë lÕinverse, la grande
entreprise sera toujours ˆ la recherche de
spŽcialistes.
Finalement, les spŽcialitŽs sont nombreuses
dans ce domaine (vidŽo, jeux, etc.) et une
formation de base ne pourra jamais tout
offrir.
Enqute et recommandations
Pour rŽpondre ˆ ces questions, lՎquipe
APC de lÕISGI, composŽe de Amina Nainia,
formatrice, Monsieur Mohamed Bennane,
formateur animateur au CDC de lÕOFPPT
et Monsieur Mounir Jean Rapha‘l, conseiller
technique canadien, a rŽalisŽ une enqute
auprs dÕun Žchantillon de 32 entreprises
(sŽlectionnŽes sur 100 entreprises
contactŽes) ayant les caractŽristiques
suivantes :
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
9
Le secteur dÕactivitŽ : Lesdites entreprises sont
rŽparties dans les sous secteurs suivants :
Informatique : Žtude et conseils, logiciels
et progiciels ;
Internet, MultimŽdia, PublicitŽ et
communication, Audiovisuel, Imprimerie,
Enseignement.
La taille de lÕentreprise :
Petites entreprises dont lÕeffectif ne
dŽpasse pas 4 employŽs et moyennes et
grandes entreprises.
recherchŽes par les employeurs. De plus
lÕenqute a relevŽ la perception des
tendances de lÕemploi dans ce domaine et
a cherchŽ ˆ prŽciser les conditions de travail
qui y prŽval ent habi tuel l ement.
A la lumire des informations recueillies,
le rapport de lՎtude prŽsente deux
recommandations :
Enrichir la formation initiale en offrant
un nouveau programme dՎtudes dans le
domaine du multimŽdia ;
Promouvoir la formation continue pour
les personnes souhaitant se perfectionner
ou orienter leur carrire vers le multimŽdia.
Sur la base de ce rapport, une Analyse de
Situation de Travail (AST) sera entreprise
pour prŽciser encore plus cette fonction
de travail et dŽgager les compŽtences
nŽcessaires ˆ lÕexercice des mŽtiers de ce
domaine. Et cÕest sur la base de ces
ŽlŽments que sera dŽveloppŽ le programme
de formation qui sera offert aussi bien au
niveau du secteur privŽ que celui du secteur
public de formation
Le champ dÕactivitŽ des spŽcialistes multimŽdia
est trs vaste. Il peut partir de la conception de
documents hypermŽdia, ˆ la conception de sites
Web complexes et dynamiques avec la
programmation de bases de donnŽes.
TŽlŽcommunications
Mise en relation
On-line
Off-line
Informatique
Stockage et interactivitŽ
Audiovisuel - Presse - Edition - Jeux
Production de contenus :
image, son, texte, graphique
MultimŽdia
SchŽma illustratif des champs couverts par le MultimŽdia
(Source : Chambre de Commerce et dÕIndustrie de Paris)
LÕemplacement gŽographique : DiffŽrentes
rŽgions ont ŽtŽ prises en considŽration en
fonction du volume du marchŽ dans
ces villes : Casablanca, Rabat, Marrakech,
Agadir.
LÕenqute a permis de prŽciser les t‰ches
les plus frŽquemment accomplies par les
techniciens en multimŽdia et de distinguer
ces t‰ches de celles accomplies par les
techniciens en informatique. Elle a permis
aussi de recueillir des informations sur le
niveau de ma”trise de la langue exigŽ par
les employeurs, les diffŽrents titres de
postes occupŽs par ces techniciens, les
logiciels nŽcessaires ˆ lÕexercice de cette
profession, la qualitŽ et les attitudes
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
10
Pour la composante RH qui consiste ˆ
appuyer l' Žmergence des besoins en
compŽtences des entreprises et ˆ mettre
en place les outils de GRH, 36 entreprises
(16 en Tourisme, 13 en Textile et 8 en
NTI C) b Ž n Ž f i c i e n t d Ž j ˆ d ' u n
accompagnement selon les modalitŽs
suivantes :
ModalitŽs et Nature de l'assistance
technique proposŽe :
Un PrŽ diagnostic d'ŽligibilitŽ de 2 jours,
effectuŽ par un expert international et/ou
un des experts de l'UAP permet de :
Analyser la demande du chef d'entreprise
au regard de sa stratŽgie, de sa motivation
et de la situation de ses projets ;
Dimensionner la mission :
nature (IngŽnierie RH, Plan d'action RH),
experts ˆ mobiliser et durŽe spŽcifique des
interventions ;
Signer une convention Entreprise/UAP,
spŽcifiant les engagements rŽciproques.
Le plan d'action RH comporte les phases
suivantes :
L' Analyse stratŽgique permet de :
Formaliser les objectifs et plans d'actions
issus du positionnement stratŽgique de
l'entreprise pour chacune de ses fonctions
principales ;
HŽrarchiser les prioritŽs dans le temps.
Identifier les besoins en terme de moyens
organisationnels, techniques et humains.
Le plan compŽtences permet de :
Formaliser les besoins en CompŽtences
liŽs aux plans d'actions validŽs par le chef
d'entreprise ;
Analyser les ressources disponibles en
mesurant les Žcarts par rapport aux besoins
identifiŽs prŽcŽdemment ;
Les entreprises adhrent
au projet Meda 2 FP et confirment
leurs besoins en accompagnement GRH
En dŽduire et proposer un plan
Recrutement, Plan de redŽploiement et
plan de Formation pour satisfaire les besoins
en compŽtences.
Une Formation/Action GRH comportant
des sŽminaires de formation et des
accompagnements individualisŽs des chefs
d'entreprises et des relais RH permet de :
DŽfinir une politique RH cohŽrente avec
la stratŽgie de chaque entreprise;
Mieux conna”tre ˆ partir de tŽmoignages,
le contenu des expŽriences menŽes dans
leur secteur, et les rŽsultats obtenus.
DŽmul ti pl i cati on / Capi tal i sati on
Les associ ati ons et f ŽdŽrati ons
professionnelles capitalisent les rŽsultats
de l'ensemble des actions menŽes gr‰ce ˆ
un accompagnement spŽcifique mais aussi
au travers des rapports de synthse et des
ateliers de restitution.
Le projet MEDA2 FP ÇAppui au dŽveloppement de la formation
professionnelle dans les secteurs du Tourisme, du Textile et des Nouvelles
Technologies de l'Information et de la CommunicationÈ est entrŽ dans
sa phase opŽrationnelle depuis janvier 2006.
Abdelaziz Jaouani
Directeur de lÕUnitŽ dÕAppui au Projet (UAP)
Projet Meda 2 FP
Elaborer un plan d'action RH spŽcifique :
identifier les outils ˆ mettre en Ïuvre pour
acquŽrir, gŽrer, dŽvelopper et impliquer les
CompŽtences individuelles et collectives.
DŽfinir les tableaux de bord et indicateurs
RH nŽcessaires;
Accompagner les acteurs concernŽs,
Dirigeants et Relais RH pour la mise en
Ïuvre de tout ou partie de ces outils.
Plusieurs sŽminaires rŽgionaux de
sensibilisation RH permettent aux chefs
d'entreprises/Dirigeants de :
Mesurer les enjeux de la mise en Ïuvre
d'une vŽritable GRH dans leurs entreprises
pour l' atteinte de leurs objectifs
stratŽgiques;
Des consultants de Bureaux Conseils
Locaux sont aussi accompagnŽs pour
dŽmultiplier ce modle de mise en Ïuvre
d' une GRH dans l es entrepri ses.
Le projet permet d' accompagner les
entreprises sur le long terme avec un suivi
rapprochŽ de la mise en Ïuvre du plan
d'action RH et des rŽsultats obtenus
Calendrier des interventions
Debut : Janvier 2006
Fin : Avril 2009
Point sur ...
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
11
R
e
s
s
o
u
r
c
e
s

m
o
b
i
l
i
s
Ž
e
s
Experts long terme de lÕUAP
(2 par secteur) assurent le
suivi des interventions en
entreprise et la coordination
de lÕexpertise court terme.
6
Experts internationaux pour
un volume de 1250j
Experts locaux pour un
volume de 1190j
9
T
o
u
r
i
s
m
e
8
Experts internationaux pour
un volume de 1660j
Experts locaux pour un
volume de 1340j
8
T
e
x
t
i
l
e
6
Experts internationaux pour
un volume de 550j
Expert local pour un volume
de 250j
5
N
T
I
C
1
Contacts
CoordonnŽes de l'UAP
Route d'El Jadida B.P 7731
Casablanca - Maroc
Tel: + 212 (22) 9813 80
Fax + 212 (22) 98 13 10
eMail : uap@meda2-fp.ma
Site web : www.meda2-fp.ma

L
e
s

e
n
t
r
e
p
r
i
s
e
s

e
n
g
a
g
Ž
e
s

ˆ

c
e

j
o
u
r
Experts long terme de lÕUAP
H™tellerie
Val dÕAnfa
El Minzah
Solazur
Kenzi Basma
Toubkal
Kenzi Farah
Tikida Garden
Palmariva
Idou Anfa
Agdal
Essaadi
Les Idrissides
Jnane Palace
Restauration
Aeropostale
Le Comptoir
La Paix
M. Lo•c GOGUE
Expert Ressources Humaines (RH)
du secteur Tourisme
eMail : gogue@meda2-fp.ma
M. Nor-dine MOKRINI
Expert IngŽnierie de Formation (IF)
du secteur Tourisme
eMail : mokrini@meda2-fp.ma
Accessoires
Mainetti-Smaco
Textile de Maison
Atretis
Pif
Richbond
Cha”ne Et Trame
Filarsy
Quatro/Formule3
El Ouaz
Prestige/Charmco
Jeans Et Sportswear
SDC jeans
FreemanÕs
Active line
Lina Wash
Maille
Interlinge
CRC
OUTSOURCIA
ATTENTO
RŽseaux-TŽlŽcoms
AeBDM
SIGMATEL
IntŽgrateur
NCRM
INVOLYS
Editeur de logiciels
M2MGROUP
Grossiste
MATEL
16 Entreprises Objectif : 60 entreprises
Tourisme
13 Entreprises Objectif : 50 entreprises
Textile
8 Entreprises Objectif : 20 entreprises
NTIC
Experts long terme de lÕUAP
Experts long terme de lÕUAP
M. Hassan CHARRAF
Expert Ressources Humaines (RH)
du secteur NTIC
eMail : charaf@meda2-fp.ma
M. El Hassane EL MOKHTARI
Expert IngŽnierie de Formation (IF)
du secteur NTIC
eMail : elmokhtari@meda2-fp.ma
M. Jean Marc LAMOULIATTE
Expert Ressources Humaines (RH)
du secteur Textile
eMail : lamouliatte@meda2-fp.ma
Mme. Maryse ROUMILHAC
Expert IngŽnierie de Formation (IF)
du secteur Textile
eMail : roumilhac@meda2-fp.ma
Directeur de l'UAP
eMail : jaouani@meda2-fp.ma
M. Abdelaziz JAOUANI
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
12
MAINETTI-SMACO est la premire
entreprise accompagnŽe par MEDA2-FP pour
dŽvelopper la Gestion de ses Ressources
Humaines.
La premire Žtape, rŽalisŽe en 10j, a permis
d'asseoir l'intervention RH et de :
analyser la stratŽgie de l'entreprise,
formaliser les objectifs et les prioriser,
prŽciser le plan d'action RH.
Avant de passer au plan d'action, une
restitution a ŽtŽ organisŽe ˆ l'UAP, avec
l'Žquipe de Direction pour valider les plans
d'action prŽconisŽs.
Une rŽelle satisfaction
A cette occasion, Mr Bouzoubaa s'est
exprimŽ sur l' enjeu important de ce
programme qu'il dŽfinit pour son entreprise,
comme Žtant de rŽussir le dŽveloppement
Çde la MarocanitŽ de l'entreprise et de
l ' EuropŽani sati on des processusÈ.
Le champ est fertile, et l'entreprise a la
volontŽ d'aller ˆ fond dans cette dŽmarche
GRH globale avec MEDA2-FP ; les objectifs
Žtant fixŽs nous allons mobiliser tous les
responsables de l'entreprise pour passer ˆ
l'acte.
Un grand professionnalisme de la part
des experts Meda 2 FP
Mai s d' ores et dŽjˆ, nous avons
particulirement apprŽciŽ la faon dont
s'est dŽroulŽe cette premire Žtape avec
un grand professionnalisme de la part des
experts intervenants, une ouverture d'esprit,
une Žcoute et un respect de part et d'autres.
Nous avons ressenti Žgalement chez les
experts une rŽelle volontŽ de rŽussir la
mission et trouver naturellement un intŽrt
mutuel dans cette phase de rŽflexion.
La mŽthodologie proposŽe permet de
resituer l' action dans un contexte
stratŽgique et de prendre en compte tous
l e s a s p e c t s : Co mme r c i a u x ,
organisationnels, humains,
d' obtenir l' adhŽsion et de recueillir
l'apprŽciation de chacun pour dŽrouler le
plan d' actions Ressources Humaines.
L'entreprise Mainetti Smaco a la volontŽ
d'tre le meilleur des exemples au Maroc
et au sein du Groupe Mainetti, cela vaut
Žgalement pour le projet Ressources
Humaines entrepris avec MEDA 2-FP.
L'entreprise souhaite tre accompagnŽe
pour dŽfinir une approche globale de la
Gestion de ses Ressources Humaines et
disposer d'une politique RH intŽgrant entre
autres, un management par objectif, une
politique de rŽmunŽration, et de
communicationÉ
Aprs avoir construit les fondations de sa gestion
des CompŽtences (Fiches fonctions et rŽfŽrentiels
de compŽtences, Žvaluation de l'existant et
mesure des besoins en compŽtences), l'entreprise
avec l'appui des experts RH MEDA2-FP, pourra
mettre en place :
Des outils complŽmentaires nŽcessaires
pour impliquer individuellement et
collectivement les compŽtences dans
l'atteinte des objectifs, Žvaluer et valider les
compŽtences acquises, les rŽmunŽrer et
favoriser leur dŽveloppement.
Des indicateurs, ˆ suivre particulirement,
intŽgrŽs dans des tableaux de bord sociaux
lui permettant de mesurer dans le temps
l'impact des outils RH mis en place.
Pour rŽaliser l'ensemble de ces actions,
Mainetti Smaco va bŽnŽficier : d'environ
55 jours d' intervention des experts
Internationaux et locaux RH MEDA2-FP et
pourra participer aux sessions collectives
de formation RH, organisŽes au profit des
Dirigeants et des DRH pour les aider ˆ
formuler leur Politique RH et les outils
associŽs
MAINETTI-SMACO
Pour une ÒmarocanitŽ de lÕentreprise
et une europŽanisation des processusÓ
T
Ž
m
o
i
g
n
a
g
e
Projet Meda 2 FP
M. Azzeddine Bouzoubaa
Administrateur Directeur GŽnŽral de Mainetti Smaco*
* Commentaire lors de la rŽunion de restitution de l'analyse
stratŽgique rŽalisŽe par Jacques TRAUBE, expert CT.
ATRETIS vit actuellement un tournant
important dans le dŽroulement de son
activitŽ comme la majoritŽ des entreprises
marocaines dans le secteur Textile, qui
aujourd'hui luttent pour leur pŽrennitŽ.
La di recti on gŽnŽral e d' ATRETI S
reprŽsentŽe par M. ALAMI Abdesselam est
entirement convaincue que les dŽfis ˆ
venir nŽcessiteront une mobilisation totale
de l'ensemble des compŽtences de la
sociŽtŽ.
De ce fait le projet MEDA 2 reprŽsente
pour nous une rŽelle opportunitŽ afin de
mettre en place une gestion rationnelle
et prospective des Ressources Humaines
conformŽment ˆ nos ori entati ons
stratŽgiques, chose que nous sommes
actuellement en train de rŽaliser avec
succs gr‰ce notamment au grand apport
des experts Meda 2 FP qui nous ont permis
non seulement d'Žclaircir notre position
actuelle mais aussi de dŽfinir avec nous
un plan d'action adŽquat qui va sans aucun
doute nous permettre de rŽaliser nos
objectifs.
ATRETIS souhaite un accompagnement
global MEDA2-FP sur la gestion de ses
Ressources Humaines, mais Žgalement
qu'un focus plus particulier soit portŽ sur
l'analyse de ses fonctions stratŽgiques.
Une intervention qui sÕinscrit
dans le long terme
Le profil technique des experts mobilisŽs
permet d'apporter une rŽelle valeur ajoutŽe
et de prŽcieux conseils au staff de Direction
de l'entreprise au-delˆ de l'expertise
Ressources Humaines.
L'intervention s'inscrit dans une dŽmarche
long terme, au rythme des disponibilitŽs
de l'entreprise et selon une planification
Žtablie dans l'intŽrt des actions ˆ mener.
L'entreprise sera finalement accompagnŽe
sur une pŽriode d'un an environ, permettant
la capitalisation et l'appropriation des
outils par l'encadrement et ensuite les
rŽsultats seront suivis, comme l'ensemble
des entreprises qui seront accompagnŽes,
par les experts de l'UAP jusqu'ˆ la fin du
projet MEDA2-FP cad jusqu'ˆ Avril 2009
ATRETIS
Signature de la convention entre ATRETIS et lÕUAP Meda 2 FP
Rencontre
M. A.Bouzoubaa
C'est une chance donnŽe au personnel de
Mainetti-Smaco, que d'expliquer sa situation
professionnelle, de s'impliquer avec un
expert extŽrieur et de participer en tant
qu'acteur aux changements de l'entreprise
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
13
tŽlŽconseiller. Nous avons Žgalement
dŽveloppŽ des p™les d'expertise par secteur
d'activitŽ (technologies de l'information,
industrie, vente ˆ distance, etc.). Ainsi, 20
tŽlŽconsultants travaillent exclusivement
pour M6 boutique.
Quelle stratŽgie pour le dŽveloppement
des ressources Humaines ?
Y.C. : Nous sommes convaincu que le
dŽveloppement de notre activitŽ passe par
celui de nos ressources humaines.
ConsidŽrant notre volontŽ de mettre en
place des actions pour lÕamŽlioration de la
visibilitŽ sur les besoins en Ressources
Humaines de notre entreprise ainsi que des
outils de dŽveloppement des compŽtences
nŽcessaires ˆ la rŽalisation de notre stratŽgie
de dŽveloppement, en plus des actions que
nous menons depuis la crŽation de notre
entreprise, Outsourcia, a bŽnŽficiŽ dÕune
intervention dans le cadre du projet MEDA2
FP dÕappui au dŽveloppement des
compŽtences, pilotŽe par les experts long
terme de lÕUAP. Nous avons reu lÕexpert
court terme Marie HŽlne Therre qui a eu
pour premire mission de faire un diagnostic
opŽrationnel des RH portant sur lÕIdentification
des compŽtences professionnelles ˆ
dŽvelopper et le plan compŽtences associŽes
(ˆ savoir plan Recrutement, Formation et/ou
RedŽploiement).
Quelles sont les origines de votre
entreprise ?
Youssef Chra•bi : Outsourcia est une sociŽtŽ
franco-marocaine crŽŽe en 2003. Nous
avons fait l'acquisition d'un nouveau centre,
dotŽ d'infrastructures, et nous avons encore
renforcŽ notre Žquipe de pilotage.
Actuellement, nous avons une centaine de
tŽlŽconseillers et une capacitŽ de
production de 150 positions. Sur notre
premier exercice, nous avons rŽalisŽ un
chiffre d'affaires record.
Votre stratŽgie ?
Y.C. : Nous avons d'abord dŽveloppŽ une
expertise dans les technologies de
l'information et les tŽlŽcommunications.
Ds le dŽpart, il nous fallait des rŽfŽrences
de premier rang pour garantir un volume
d'affaires rŽcurrent et une image de
prestataire haut de gamme. Nous rŽalisons
des missions Business to Business (B2B) pour
I BM, Symantec, Ci tri x et Google,
notamment. Mais nos clients viennent aussi
de l'industrie (BASF, Johnson & Johnson)
et de la vente aux particuliers, activitŽ en
fort dŽveloppement actuellement. Notre
positionnement n'est pas axŽ sur le prix,
mais sur la valeur ajoutŽe de nos consultants
et la complexitŽ des prestations que nous
gŽrons.
Les prestations sont toutes assurŽes
en respectant le plan d'intervention,
les normes de qualitŽ et les dŽlais
retenus ainsi que les clauses de
confidentialitŽ.
Nous sommes satisfaits de la premire
Žtape et attendant la suite des
activitŽs
M. Rachid Abouelbal
Directeur GŽnŽral dÕAeBDM
Notre volontŽ de mettre en place des
actions pour l'amŽlioration de la visibilitŽ
sur les besoins en Ressources Humaines de
notre entreprise ainsi que des outils de
dŽvel oppement des compŽtences
nŽcessaires ˆ la rŽalisation de notre
stratŽgie de dŽveloppement est un choix
stratŽgique.
T
Ž
m
o
i
g
n
a
g
e
Pionnier de lÕoffshore
haut de gamme
M. Youssef Chraibi
PDG d'Outsourcia
OUTSOURCIA
Projet Meda 2 FP
Bien entendu, nous avons ŽtŽ satisfaits de
cette premire Žtape du projet MEDA2-FP
et sommes prts ˆ nous investir dans la suite
du projet
Comment gŽrez-vous votre dŽveloppement ?
Y.C. : Nous privilŽgions les opŽrations ˆ
forte valeur ajoutŽe, plut™t que de nous
lancer dans une course effrŽnŽe vers un
nombre plus important de postes de travail.
Notre Žquipe basŽe en France accompagne
nos clients durant toutes les phases de leur
projet. Nous pouvons ainsi garantir un fort
degrŽ d' intŽgration technique. Nous
travaillons donc sur des opŽrations de longue
durŽe plut™t que sur des campagnes
ponctuelles. D'ailleurs, nous prŽfŽrons le
terme de Ç tŽlŽconsultant È ˆ celui de
Nous sommes convaincus que le
dŽveloppement de notre avtivitŽ passe par
celui de nos Ressources Humaines
Nous croyons fortement au dŽveloppement
de nos Ressources Humaines , c'est ˆ cet
effet que notre sociŽtŽ , AeBDM ( ex
Alcatel e Business Distribution Maroc ) , a
bŽnŽficiŽ , dan le cadre du projet MEDA2
- FP, de l'intervention de l'expert AGNES
MAITRE .
Cette mission qui nous a permis de faire
une analyse globale sur les compŽtences
actuelles et futures ainsi que sur la
consolidation des besoins en compŽtences
en produisant un plan compŽtences qui
intgre le plan de recrutement et/ou
redŽploiement.
La deuxime Žtape concernant l'Žlaboration
du rapport d'ingŽnierie et le plan de
formation associŽ est entamŽe par
l'expert Youssef DIOURI et devra se terminer
incessamment.
Nous avons apprŽciŽ la dŽmarche
professionnelle et pragmatique suivie dans
les deux Žtapes et qui se base
essentiellement sur des entretiens auprs
de la Direction GŽnŽrale pour prŽciser les
orientations stratŽgiques ainsi que les
conditions d'accs aux donnŽes et au respect
de leur confidentialitŽ ainsi que la
consultation des documents de l'entreprise
en rapport avec les donnŽes recherchŽes
et des entretiens et sŽances de travail
avec la Direction GŽnŽrale et des membres
de l ' Žqui pe de Di recti on et/ou
d'encadrement des principales fonctions,
du service Ressources Humaines, ou des
Çfaisant fonctionÈ.
Les prestations sont toutes assurŽes en
respectant le plan d'intervention, les normes
de qualitŽ et les dŽlais retenus ainsi que les
clauses de confidentialitŽ.
Nous sommes satisfaits de la premire Žtape
et attendons la suite des activitŽs
Rencontre
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
14
Programmes de formation ˆ implanter
Confection industrielle
TH. Industrialisation
TH. Production
Coupe industrielle/CAO
Cette dŽmonstration a permis aux
formateurs et aux professionnels impliquŽs
dans le suivi du Projet de se rendre compte
de manire concrte de lÕapport de cette
dŽmarche et de sa pertinence quant ˆ la
qualitŽ de la formation.
A noter lÕadmission dÕune deuxime
promotion dÕouvrires qualifiŽes en
confection industrielle en avril 2006 et qui
terminera en juillet 2006, pour gŽnŽraliser
le nouveau programme aux autres groupes
Le CFPTCC de Ben MÕSik est accompagnŽ
depuis octobre 2003 par une conseillre
technique canadienne pour lÕimplantation de
programmes en APC dans le secteur textile
/ habillement. 7 formateurs du complexe ont
ŽtŽ affectŽs au Projet APC pour se former ˆ
lÕapproche, capitaliser sur les expŽriences
menŽes ˆ Ben MÕSik et se prŽparer pour la
dŽmultiplication des programmes dŽveloppŽs
dans les autres Žtablissements de formation
professionnelle (EFP) du secteur.
Il est ˆ rappeler que pour ce secteur, une
Žtude sectorielle a ŽtŽ menŽe en 2002-2003
dans le cadre du projet MEDA 2. Cette Žtude,
conduite en Žtroite collaboration avec
lÕAMITH, a permis dÕidentifier les principales
fonctions de travail et lՎvolution des besoins
quantitatifs et qualitatifs en main dÕÏuvre
qualifiŽe pour accompagner la mise ˆ niveau
des entreprises opŽrant dans ce secteur.
Partant des rŽsultats de cette Žtude, lՎquipe
APC de Ben MÕSik a entamŽ des Žtudes
prŽliminaires dans les entreprises du secteur,
en Žtroite collaboration avec les
professionnels, pour affiner davantage les
fonctions de travail dans une perspective
dÕanticipation sur lՎvolution des
compŽtences, de rendement, de qualitŽ, de
performance et de capacitŽ dÕadaptation.
A la suite de ces Žtudes prŽliminaires qui ont
ŽtŽ effectuŽes pour les fonctions de travail
dÕouvrire qualifiŽe en confection industrielle
et dans le champ des techniques
dÕhabillement et aprs validation de ces
rŽsultats par un comitŽ technique ad hoc
composŽ de professionnels des mŽtiers
concernŽs, lՎquipe a lancŽ des analyses de
situation de travail (AST) pour 3 fonctions de
travail. Ces Žtudes ont constituŽ aussi une
excellente occasion pour les membres de
lՎquipe de se familiariser avec le processus
de lÕAPC et dÕapprŽcier aussi bien les
commentaires des professionnels sur la
formation actuelle que leurs attentes par
rapport au systme de formation et aux
qualitŽs, performances et attitudes quÕils
souhaitent trouver chez les laurŽats formŽs.
Ouvrires qualifiŽes en confection
industrielle
Ces AST ont dŽbouchŽ pour la fonction de
travail dÕ Ç ouvrire qualifiŽe en confection
industrielle È sur un profil polyvalent devant
travailler sur tous types de tissus, qui a
abouti ˆ lՎlaboration dÕun rŽfŽrentiel de
compŽtences couvrant 12 compŽtences dont
8 compŽtences spŽcifiques au mŽtier et 4
compŽtences transversales.
Le programme dՎtude a pri s en
considŽration le fait que les stagiaires
formŽes devraient atteindre 50% du
rendement dÕune ouvrire ayant plusieurs
annŽes dÕexpŽrience en entreprise en
termes de rendement, mais avec 100% de
qualitŽ par rapport ˆ cette mme rŽfŽrence.
Ces standards de performance ont ŽtŽ
arrtŽs avec les professionnels, qui estiment
important que les stagiaires acquirent ds
le dŽpart les bons gestuels et les bonnes
attitudes, tandis que la vitesse peut tre
atteinte aisŽment aprs quelques semaines
de pratique en entreprise.
La premire promotion qui a suivi sa
formation en APC a terminŽ en avril 2006.
Toutes les laurŽates admises (24) ont rŽussi
leurs examens et ont ŽtŽ aisŽment insŽrŽes
sur le marchŽ du travail. Gr‰ce au
perfectionnement et ˆ lÕaccompagnement
du formateur, au rŽamŽnagement de
lÕatelier pour le rapprocher de la rŽalitŽ
du monde du travail, ˆ la responsabilisation
des filles sur leur formation, ˆ lÕimportance
accordŽe au volet pratique, ˆ lÕutilisation
accrue des moyens didactiques audiovisuels
et ˆ lÕinstauration de lՎvaluation formative,
les stagiaires formŽes selon lÕAPC ont pu
atteindre un rendement de 50% supŽrieur
ˆ leurs camarades suivant une formation
classique. Les stagiaires ont Žgalement ŽtŽ
initiŽes ˆ la culture dÕentreprise,
notamment par la familiarisation avec le
travail en groupe et ˆ la cha”ne, les notions
de paquets, de production horaire et tous
les ŽlŽments qui facilitent leur intŽgration
rapide dans lÕentreprise.
De ce fait et seulement 15 jours aprs leur
insertion dans lÕentreprise, les laurŽates
ont ŽtŽ dŽjˆ mises dans les cha”nes de
production au mme titre que les ouvrires
expŽrimentŽes, ce qui fait que lÕun des
principaux objectifs poursuivis en termes
dÕopŽrationnalitŽ des filles ds leur accs
au marchŽ du travail a ŽtŽ aisŽment atteint.
Le Complexe de Formation Professionnelle Textile et Confection de Ben MÕSik (CFPTCC)
ˆ Casablanca, a dŽmarrŽ en octobre 2005 une premire promotion
dÕouvrires qualifiŽes en confection industrielle
Le CFPTCC de Ben MÕSik ˆ Casablanca
expŽrimente lÕApproche Par CompŽtences (APC)
Projet APC /ACDI
Equipe APC de Ben MÕSik : de gauche ˆ droite : El Mzari,
Melle Ouissa, Baktari, Zakari, Medloumi, Bettache, Manyani et Chiba
Eclairage
de confection industrielle au CFPTCC de
Ben MÕSik ˆ la rentrŽe de septembre 2006.
Techniques dÕHabillement (TH)
Pour ce qui concerne ÇTechniques
dÕHabillementÈ, lՎtude prŽliminaire a
dŽgagŽ deux profils correspondant
respectivement ˆ un p™le industrialisation
(mŽthodes, planning, etc. É) et un
deuxime p™le production (chef de cha”ne,
responsable dÕatelier, etc..)
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
15
LÕutilisation des moyens didactiques et notamment audiovisuels a beaucoup
changŽ lÕapproche de la formation. Le fait de mettre lÕaccent sur les bons
gestuels et amŽnagement du poste ainsi que lÕutilisation des guides comme
dans les entreprises ont aussi beaucoup aidŽ les filles dans leur apprentissage.
Je dois ajouter aussi que le fait de mettre lÕaccent sur la ma”trise des bons
gestes et la multiplication des exercices pratiques sur des opŽrations simples
(en lieu et place des pices ˆ confectionner, comme cela se faisait auparavant)
ont beaucoup permis aux filles dÕavoir une meilleure ma”trise, sans oublier
la rŽorganisation de lÕatelier et la nouvelle disposition des machines comme
dans une cha”ne de production dÕune entreprise. JÕai personnellement
beaucoup appris de cette expŽrience et je comprends mieux les prŽoccupations
des professionnels. Avec la valise pŽdagogique que nous avons montŽe avec
lՎquipe APC ˆ lÕissue de cette premire expŽrience, je me sens beaucoup
plus ˆ lÕaise dans mes cours et je suis prt ˆ partager cette expŽrience avec
les autres collgues
M. Riani, formateur du groupe
expŽrimental dÕouvrires qualifiŽes
en confection industrielle
T
Ž
m
o
i
g
n
a
g
e
Implantation dÕun groupe de travail
Table
dÕalimentation
Tableau magnitique
Table
alimentation
poste
MS MS
MS MS
Repassage T/AR
A lÕissue des analyses de situations de travail,
les matrices de compŽtences de ces deux
profils ont ŽtŽ arrtŽes et validŽes par le
comitŽ technique ad hoc. Les programmes
dՎtudes ont ŽtŽ dŽveloppŽs par lՎquipe
sur cette base et un premier groupe a ŽtŽ
admis en formation en Ç Techniques
dÕHabillement Production È en janvier 2006.
Il est ˆ signaler quÕun test de niveau des
stagiaires en franais et en mathŽmatiques
a ŽtŽ effectuŽ et suite aux rŽsultats de ce
test, lՎquipe a montŽ un programme de
mise ˆ niveau dans ces deux matires pour
permettre aux stagiaires dÕavoir le niveau
requis pour pouvoir suivre cette formation.
Un stage dÕimmersion en milieu professionnel
a Žgalement ŽtŽ organisŽ pour ce groupe
expŽrimental pour leur permettre de prendre
connaissance de la rŽalitŽ du monde
professionnel et du milieu o ils vont Žvoluer
ˆ lÕissue de leur formation.
Aussi bien lՎquipe du Projet APC de Ben
MÕSik, que les professionnels et les
formateurs ont beaucoup appris de cette
expŽrience qui nÕen est quՈ ses dŽbuts,
mais qui montre dŽjˆ les dŽmarches et les
pratiques ˆ mettre en Ïuvre si on veut
rŽaliser une formation qui rŽponde
rŽellement aux besoins du marchŽ du travail.
En effet, la dŽmarche rigoureuse et
structurŽe qui a ŽtŽ suivie depuis le
dŽmarrage des activitŽs a montrŽ que le
processus APC obŽit ˆ une logique de
construction organisŽe progressivement pour
atteindre le rŽsultat fixŽ. Chaque Žtape est
importante dans le processus et doit tre
traitŽe convenablement pour b‰tir quelque
chose de viable et de pertinent aussi bien
pour le systme de formation que pour les
jeunes et les entreprises.
A cet effet, la mise ˆ niveau en franais et
en mathŽmatiques sÕest avŽrŽe indispensable
pour permettre aux jeunes de combler leurs
lacunes et de suivre valablement le
programme de formation.
Il est ˆ noter que le programme dՎtudes
dŽtermine les prŽ requis nŽcessaires ˆ la
formati on et ces prŽ requi s sont
indispensables si on veut rŽussir la formation
et acquŽrir toutes les compŽtences prŽvues
8 piqueuses
02 surjets 4 fil
02 surjets 5 fil
04 machines spŽciales / groupe
QuantitŽ en matŽriel
pour un groupe de 7 personnes
Modlisme
Emplois techniques visŽs
Industrialisation
Fabrication
QualitŽ
Coupe Maintenance
Industrialisation
Phases du processus industriel
Demande
Produit
C
o
o
r
d
i
n
a
t
i
o
n

e
n
t
r
e

l
e
s

s
e
r
v
i
c
e
s
PrŽparation
Approvisionnement
Mise en fabrication
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
16
sectoriels de textile habillement pour
lÕimplantation des programmes en APC.
Ainsi, les deux projets travaillent en
synergie pour le secteur et pour Žviter les
doubles Ðemplois et favoriser lÕoptimisation
des interventions ainsi quÕune meilleure
utilisation des moyens et des ressources.
Un ComitŽ Sectoriel de Suivi trs actif
LÕun des principes fondamentaux de lÕAPC
est que la formation rŽponde aux besoins
quantitatifs et qualitatifs des entreprises.
CÕest pour cette raison que ds le
dŽmarrage du Projet APC, un ComitŽ
Sectoriel de Suivi a ŽtŽ mis en place au
ni veau du CFPTCC de Ben MÕsi k.
PrŽsidŽ par Monsieur Karim TAZI, prŽsident
de l Õ AMI TH et compr enant des
professionnels et reprŽsentants des
opŽrateurs de formation, ce ComitŽ, qui
se rŽunit au moins deux fois par an, oriente
les activitŽs de lՎquipe, suit lÕavancement
du Projet, valide les rŽsultats des Žtudes,
facilite les contacts avec les entreprises et
veille au bon dŽroulement du Projet
conformŽment aux principes et logiques
de lÕAPC. Le ComitŽ assure aussi la liaison
avec le Projet MEDA 2 FP pour sÕassurer de
la cohŽrence entre les deux interventions
et veiller ˆ la synergie entre les deux projets
et ˆ leur complŽmentaritŽ
et accro”tre les capacitŽs dÕencadrement
et de coaching, entra”ner au reporting et
la prise de notes, telles semblent tre les
nouvelles attitudes attendues des laurŽats
techniciens, sans oublier bien sur la bonne
ma”trise des machines et des processus de
fabrication et des technologies y affŽrentes.
GŽnŽralisation de lÕimplantation de lÕAPC
ˆ tout le dispositif de formation en
textile / habillement
Les premires expŽriences dÕimplantation
de lÕAPC qui se dŽroulent ˆ Ben MÕSik, dans
le cadre de la coopŽration maroco
canadienne, permettront de dŽvelopper
des pratiques, de tester des modles et de
prŽparer l es Žl Žments pour une
gŽnŽralisation de lÕAPC aux autres
Žtablissements sectoriels du Textile
habillement ˆ lՎchelle nationale.
En effet si lՎquipe de Ben MÕSik a pris en
charge le dŽveloppement des programmes
de confection industrielle, de Techniciens
en Habillement Industrialisation et
Production et de maintenance, elle a
Žgalement rŽalisŽ les Žtudes prŽliminaires
pour les fonctions de travail de coupe et
modŽlisme CAO. Ces deux programmes ainsi
que ceux de la filire textile seront
dŽveloppŽs dans le cadre du Projet MEDA
2 FP qui est Žgalement chargŽ de
lÕaccompagnement des 12 autres EFP
Former plus et mieux, tel est le pari de
lÕAPC
LÕAPC a permis ˆ lՎquipe de Ben MÕSik de
bien se familiariser avec les besoins des
professionnels et leurs contraintes et leur
a apportŽ un Žclairage intŽressant sur le
systme de formation. Ainsi, suite aux
enqutes effectuŽes dans les entreprises
et les commentaires des professionnels sur
la qualitŽ des laurŽats formŽs, ils ont pu
constater que le programme actuel de
Technicien en habillement consiste
finalement en 70% de thŽorie alors que
seulement 30% du temps de la formation
est consacrŽe ˆ la pratique, alors que le
programme dŽveloppŽ en APC aboutit ˆ
une situation compltement inversŽe,
puisque 70% du temps de formation est
consacrŽe ˆ la pratique, ce qui est
recherchŽ par les professionnels qui veulent
des laurŽats opŽrationnels ds lÕembauche.
Le nouveau programme permet Žgalement
de rŽduire la durŽe de formation ˆ 14 mois
au lieu de 2 ans actuellement avec une
meilleure adaptation aux besoins du marchŽ
du travail et la possibilitŽ de mieux
rentabiliser le dispositif puisque durant la
mme pŽriode on peut former plus de
candidats et mieux.
DŽvelopper le sens de lÕautonomie et de
la responsabilitŽ, sensibiliser sur la qualitŽ
et lÕautocontr™le, intŽgrer les dŽlais et les
ŽchŽanciers, favoriser le travail dՎquipe
Ce que nous avons apprŽciŽ
durant notre formation cÕest
la disponibilitŽ du formateur,
qui Žtait toujours ˆ notre
Žcoute et qui rŽpondait ˆ
toutes nos questions, ce qui
nous a motivŽ ˆ apprendre.
Nous ne pouvons pas dire
aujourdÕhui aprs notre sortie
que nous ma”trisons toutes les
techniques, parce quÕil y a
toujours du nouveau, mais nous
pouvons confirmer que nous
avons ŽtŽ capables de travailler
sur toutes les machines sur
lesquelles nos supŽrieurs dans
lÕentreprise nous demandent
de travailler et nous avons aussi
une grande confiance en nous-
mmes, car nous avons ŽtŽ
capables de dŽmontrer nos
compŽtences ˆ nos supŽrieurs
et notre capacitŽ ˆ surmonter
les difficultŽs rencontrŽes sans
lÕaide de personnes
spŽcialisŽes
Des laurŽates APC tŽmoignent
Je voudrais souligner que les laurŽates que nous avons
recrutŽes dernirement et qui ont ŽtŽ formŽes en APC
ma”trisent vraiment les compŽtences requises pour exercer
leur mŽtier. Elles connaissent bien les machines, ont ŽtŽ
capables dÕaffronter les difficultŽs quÕelles rencontrent et
se sont vite intŽgrŽes dans les unitŽs de production o nous
les avions affectŽes. Elles ont aussi pu trs rapidement tre
capables de travailler sur les machines spŽciales
Des reprŽsentants dÕentreprise ayant recrutŽ des laurŽates formŽes selon lÕAPC
Nous avons trouvŽ chez les laurŽates que nous avons recrutŽes
et qui ont ŽtŽ formŽes selon cette nouvelle approche des
qualitŽs de prŽcision et de technicitŽ quÕon ne trouve que chez
des ouvrires chevronnŽes et expŽrimentŽes. La nature du
travail dans notre secteur exige dŽsormais des changements
rapides de produits, de tissus, de modles, de situations, ce
qui demande une grande souplesse et une grande capacitŽ
dÕadaptation qui ne peut tre acquise que par une formation
de qualitŽ. Cette formation doit intŽgrer aussi des compŽtences
en communication, de discipline par le respect des horaires de
travail et la capacitŽ ˆ Žcrire des rapports aux supŽrieurs
immŽdiats et nous constatons une grande amŽlioration
concernant ces aspects chez ces nouvelles laurŽates
M. Zitouni
Responsable dÕatelier ˆ
BENITEX, entreprise de
confection ˆ Casablanca
M. Hatim
Responsable qualitŽ au sein
de la mme entreprise
T
Ž
m
o
i
g
n
a
g
e
s
Eclairage
du MarchŽ de lÕEmploi
et des Ressources Humaines
Focus
Projet Meda 2 FP
des Analyses de Situation de Travail (AST)
pour les Emplois MŽtiers (E/M) identifiŽs par
lՎtude sectorielle ;
des AST pour les fonctions de travail
(agrŽgats Emplois/MŽtiers) ciblŽs par lՎtude
sectorielle ;
un RŽpertoire sectoriel Emplois/MŽtiers
des RŽfŽrentiels compŽtences/emplois
mŽtiers pour les besoins de la gestion des
Ressources Humaines en entreprise
des RŽfŽrentiels de compŽtences/ fonctions
de travail pour les besoins de la formation
initiale
LÕEtude Sectorielle permet de segmenter le
secteur, cerner de manire prŽcise les E/M
visŽs par la formation et de mesurer lՎcart
entre lÕoffre de formation et les besoins en
compŽtences du monde du travail.
Elle permet aussi de cibler les fonctions de
travail (agrŽgats E/M) qui devront faire lÕobjet
dÕune AST dans lÕobjectif de dŽvelopper des
programmes de formation initiale.
Les AST pour les E/M et les fonctions de
travail identifiŽs par lՎtude sectorielle ont
pour objectif de tracer le portrait le plus
complet possible de la rŽalitŽ dÕexercice
de lÕE/M ou de la fonction de travail. Elles
servent ˆ recueillir de la faon la plus
exhaustive possible les donnŽes pertinentes
permettant lՎlaboration des RŽpertoires
sectoriels des E/M et des RŽfŽrentiels de
compŽtences pour chaque emploi mŽtier
ou fonction de travail.
Le RŽpertoire sectoriel E/M (REM) est un
outil indispensable pour lÕintermŽdiation
entre lÕoffre et la demande dÕemploi sur le
marchŽ du travail. Il sert ˆ unifier le dialogue
ent r e l Õ ent r epr i s e, l Õ opŽr at eur
dÕintermŽdiation (ANAPEC et autres agences
dÕintŽrim) et le systme de formation et ˆ
faciliter lÕorientation professionnelle des
jeunes en qute dÕemploi.
Le REM regroupe des fiches descriptives qui
prŽsentent de manire synthŽtique les
caractŽristiques principales dÕun emploi
mŽtier (en contenu et en contexte
dÕexercice entre autres).
Le RŽfŽrentiel compŽtences E/M (RCEM) est
un outil capital pour le dŽveloppement des
compŽtences des salariŽs de lÕentreprise. Il
permet aux responsables Ressources Humaines
de lÕentreprise une gestion rationnelle des
salariŽs sur le plan socioprofessionnelle,
facilite le redŽploiement et la reconversion
du personnel pour promouvoir les compŽtences
dont lÕentreprise a besoin afin de rŽaliser sa
stratŽgie de dŽveloppement.
CÕest aussi un outil de dialogue entre
lÕentreprise et les opŽrateurs de formation
continue pour Žlaborer, sur base de bilans
de compŽtences, des plans de mise ˆ niveau
des ressources Humaines de lÕentreprise.
Tous ces outils de gestion du marchŽ de
lÕemploi et des ressources humaines font
dŽfaut actuellement au Maroc.
Pour combler cette lacune, le SEFP a engagŽ
avec tous les partenaires, dans le cadre de
la coopŽration avec lÕUnion EuropŽenne, le
Canada, la RFA et la France, de grands
chantiers pour Žlaborer ces outils dans
plusieurs secteurs et notamment dans les
trois secteurs ayant fait lÕobjet de contrats
cadres entre les pouvoirs publics et les
fŽdŽration professionnelles (Tourisme
H™tellerie, Textile Habillement et TIC).
Quelques dizaines dÕexperts internationaux
et locaux sont actuellement mobilisŽs sur
le terrain sous la houlette de lÕUnitŽ dÕAppui
au Projet Meda2 FP, des Agences
dÕExŽcution Canadienne, Allemande et
Franaise, pour mener ˆ bien ce chantier
avec les partenaires concernŽs.
Ces quatre Agences domiciliŽes ˆ Casablanca,
sous la tutelle du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de
la Formation Professionnelle, en partenariat
avec les fŽdŽrations professionnelles,
dŽveloppent des synergies entre les projets
pour garantir lÕoptimisation des moyens et
veiller quotidiennement ˆ la capitalisation par
les ressources marocaines, considŽrŽe comme
objectif essentiel de ces coopŽrations
Mlle Fatima Zahra El Hirech
Responsable du marchŽ de lÕemploi
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
17
Le projet FPMT vise essentiellement
deux objectifs :
rŽaliser une formation professionnelle qui
correspond aux attentes, besoins et exigence
des entreprises,
assurer aux jeunes apprentis une formation
initiale constituant la base pour leur
employabilitŽ ˆ long terme.
Une initiative nationale de dŽveloppement des Ressorces Humaines
et de mise ˆ niveau du systme de formation professionnelle.
Christian Pollak,
Conseiller Principal de Programme FPMT
Etape importante
Elargissement de l'expŽrience pilote dans
lÕindustrie du textile et de lÕhabillement
Formation Professionnelle en Milieu de Travail
Projet FPMT/GTZ
La particularitŽ du projet rŽside dans la
grande responsabilitŽ prise par les
entreprises pour assurer la formation de
leurs futurs employŽs. Cette dŽmarche
initiŽe et encouragŽe par le SecrŽtariat
d'ƒtat ˆ la Formation Professionnelle a ŽtŽ
rŽalisŽe en Žtroite coopŽration avec
l'association professionnelle du secteur
(lÕAMITH). Elle constitue un vŽritable
partenariat public privŽ.
Dans une premire phase pilote du projet des
centres de formation par apprentissage (CFA)
ont vu le jour dans les entreprises. Ë ce jour,
une dizaine de centres de formation par
apprentissage sont fonctionnels ou dans le
dernier stade de la mise en Ïuvre. Au dŽbut
de l'annŽe, les premiers groupes d'apprentis
ont passŽ avec succs leurs examens.
Globalement les premiers rŽsultats de cette
phase pilote sont positifs et trs
encourageants. Les entreprises qui participent
au projet se montrent extrmement satisfaites
de la formation rŽalisŽe et de la qualitŽ de
travail et de performances rŽalisŽes par les
jeunes apprentis. La plupart des entreprises
du secteur font face ˆ d'importants dŽfis pour
accŽder ˆ de nouveaux marchŽs, pour
amŽliorer la qualitŽ de leurs produits et pour
optimiser leur processus de production. Elles
doivent faire face ˆ une compŽtition de plus
en plus importante.
Pendant cette premire phase pilote, en
parallle ˆ l' accompagnement des
entreprises, le projet a rŽalisŽ un ensemble
d' outi l s et de rŽfŽrenti el s. Une
documentation pratique, directement
utilisable et complementaire est maintenant
disponible. Partant d'un guide pour le
recrutement des apprentis jusqu' ˆ
l'organisation des examens ˆ la fin de
l'apprentissage, cette documentation couvre
tous les aspects et de la gestion de
l'apprentissage et de son contenu. En plus,
la premire phase pilote a montrŽ que le
cadre juridique et rŽglementaire se prte
ˆ ce nouveau type de formation et que le
SecrŽtariat d'ƒtat chargŽ de la Formation
Professionnelle dispose des procŽdures pour
accorder des subventions aux entreprises
qui s'engagent dans ce nouveau type de
formation.
Dans le secteur textile habillement le projet
s'engage maintenant dans l'Žlargissement
de l'expŽrience pilote. Dans le moyen terme,
il est prŽvu qu'une centaine d'entreprises
participeront ˆ cet Žlargissement. Ensemble
avec le SecrŽtariat d'ƒtat chargŽ de la
Formation Professionnelle, l'association
professionnelle, l'AMITH et l'Ecole SupŽrieure
des Industries du Textile et de l'Habillement
(ESITH) comme prestataire principal de
services vis ˆ vis des entreprises, une
stratŽgie d'Žlargissement a ŽtŽ ŽlaborŽe.
Cette stratŽgie suit les principes suivants:
elle doit tre rŽalisŽe en se basant autant
que possible sur les structures existantes,
elle doit tre rŽalisŽe avec les ressources
disponibles dans le pays,
les acteurs doivent prendre pleinement
leurs responsabilitŽs.
Cette stratŽgie d'Žlargissement comprend
une trentaine d'ŽlŽments/activitŽs clŽs :
au niveau de l'entreprise,
au niveau du secteur,
au niveau national.
Pour chaque activitŽ, l'acteur responsable a
ŽtŽ dŽfini et on a Žgalement ŽlaborŽ les liens
de coopŽr at i on, de sout i en et
d'accompagnement ˆ Žtablir entre les
diffŽrents acteurs. Sur cette base, les besoins
de conseil, d'expertise et de formation pour
les diffŽrents acteurs ont ŽtŽ dŽfinis. Cette
stratŽgie d'Žlargissement, ŽlaborŽe avec la
participation de tous les acteurs, sera traduite
aprs sa validation dŽfinitive en plan d'action.
BasŽ sur l'expŽrience dans le secteur du
textile et de l'habillement, le projet a
commencŽ ˆ la fin de 2005 une phase pilote
dans l'industrie h™telire et du tourisme. La
dŽmarche dans ce secteur suivra les mmes
principes que celles dans le secteur textile
habillement et capitalisera l'expertise
acquise. Le projet dŽfinira en Žtroite
coopŽration avec les professionnels du
secteur les adaptations nŽcessaires aux
spŽcificitŽs de ce secteur
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
18
M. Abderrazak A•tnassar, enseignant en Tissage
Mme Laila Laasri, enseignante en Ennoblissement
La chine produit pratiquement toutes
les fibres classiques : coton, lin, laine,
viscose, chanvre, soie, cachemire, fibres
synthŽtiquesÉetc., et dŽveloppe Žgalement
de nouvelles fibres ˆ base de bambou, soja,
lait, chanvre artificiel, coquillage, laine
ŽtirŽeÉetc.
PrŽsentation des nouvelles fibres textiles
Fibres cellulosiques
Coton colorŽ
A ce jour, la chine produit trois couleurs en
ton clair : vert, brun et jaune.
Eclairage
Avnement de nouvelles matires
Industrie Textile Chinoise
Fibre
de la protŽine
de soja
Cette technique permet dՎviter la teinture
chimique considŽrŽe comme lՎtape la plus
polluante du processus textile. Le procŽdŽ
consiste ˆ modifier gŽnŽtiquement les
graines de coton avant le semis.
Fibre de bambou
Deux types de fibres issues du bambou :
Fibres naturelles extraites ˆ partir de la
plante aprs traitement de rouissage et de
teillage.
Fibres artificielles filŽes ˆ partir dÕune
p‰te extraite du bambou.
Ces fibres prŽsentent des propriŽtŽs anti-
bactŽriennes et anti-odeurs, ainsi quÕune
trs bonne capacitŽ dÕabsorption de lÕeau,
dÕo une fibre trs hygiŽnique et trs
confortable.
Fibre artificielle de chanvre
La fibre est filŽe ˆ partir de la p‰te extraite
de la plante, la technique utilisŽe est le
procŽdŽ viscose.
Ces fibres douces et fines prŽsentent des
propriŽtŽs anti-microbiennes. La plante a
Žgalement lÕavantage dՐtre Žcologique
puisquÕelle nÕa pas besoin de traitement
durant sa culture (non utilisation des
pesticides).
Fibres protŽiniques
Fibre de lait
Ce sont des fibres filŽes ˆ partir de la
protŽine du lait appelŽ casŽine. Le
processus de fabrication consiste en
lՎlimination de lÕeau et de la graisse, la
fusion du lait et ensuite la purification de
la casŽine avant de passer ˆ lÕextrusion.
Ces fibres ont lÕavantage dՐtre douces,
brillantes, rŽsistantes ˆ la traction et dÕune
trs bonne affinitŽ tinctoriale.
Fibre de soja
Ce sont des fibres filŽes ˆ partir de la
protŽine du soja, le processus consiste ˆ
Žliminer les huiles, lÕeau, on passe ensuite
ˆ lÕextrusion aprs un traitement chimique.
Ces fibres prŽsentent le toucher du
cachemire et la brillance de la soie, ainsi
quÕune bonne capacitŽ dÕabsorption de
lÕeau.
Fibre de laine ŽtirŽe
Ce sont des fibres qui ont subis un
traitement dՎtirage ˆ chaud de manire
ˆ amŽliorer la finesse.
Effectivement une laine plus fine a une
meilleure rŽsistance, une brillance
prononcŽe dÕo une vivacitŽ des couleurs,
un toucher plus doux et un porter
confortable.
Fibres synthŽtiques
Plusieurs fibres synthŽtiques spŽciales ont
ŽtŽ dŽveloppŽes en chine ˆ base de
polymres classiques :
Microfibres ˆ diffŽrentes sections ;
Fibres creuses de formes irrŽgulires ;
Fibres multicouches ;
Fibres ayant des micros trous et des
micros sillons ;
Fibres Anti- Ultraviolet ;
Fibres Anti-Infrarouge ;
Fibres parfumŽes ;
Fibres mŽtamŽriques (changent de
couleur).
Ces fibres permettent dÕavoir des propriŽtŽs
spŽciales au niveau du toucher, lÕabsorption
de lÕeau, la rŽsistance aux rayonnementsÉ
Projet intŽgrŽ pluriannuel
Contexte du projet
Depuis plus de 40 ans, la France et le
Maroc ont instaurŽ une coopŽration
favorisant le dŽveloppement de
l ' i ngŽni er i e de l a f or mat i on
professionnelle, via l'AFPA . En 2005,
dŽcision a ŽtŽ prise par les ministres
en char ge de l a For mat i on
professionnelle des deux pays de mettre
en place un programme intŽgrŽ
pluriannuel visant ˆ rationaliser l'appui
apportŽ, et ˆ rŽpondre au plus prs des
besoins des secteurs professionnels en
Žvolution constante en termes de
compŽtences.
Une Žtude diligentŽe par le SEFP et
rŽalisŽe par des experts sectoriels a
permis d'identifier un appui ˆ apporter
ˆ trois secteurs, non couverts par d'autres
coopŽrations : BTP, CUIR et IMMEE.
Dans un souci de cohŽrence et
d'homogŽnŽitŽ des productions, le projet
a ŽtŽ montŽ sur le mme schŽma que
le projet MŽda 2. La mŽthodologie fait
l'objet de concertation entre les experts
et coordonnateurs des diffŽrents projets.
Ainsi les actions menŽes peuvent tre
formatives et permettre aux co-
producteurs marocains d'tre, selon leur
poste, soit en mesure de mener la suite
de l'opŽration, soit d'organiser et
superviser les rŽalisations ˆ venir.
¥ Le travail expŽrimental sur un petit
corpus, dont les rŽsultats font l'objet
d' analyse et d' Žchanges avec les
mŽthodologues d' autres projets.
Inversement, les travaux conduits par
d'autres coopŽrations sont facilement
intŽgrables au dispositif de travail (cf.
les outils et mŽthodes de la coopŽration
FPMT/GTZ relatifs ˆ l'apprentissage dans
le secteur textile habillement, transfŽrŽ
sur le secteur cuir).
Principales activitŽs
Volet Ressources humaines
¥ Appuyer l'Žmergence des besoins en
compŽtences des entreprises des
secteurs Cuir, BTP, IMMEE ;
¥ DŽvelopper la connaissance du marchŽ
de l'emploi de ces 3 secteurs.
Volet IngŽnierie de formation
¥ DŽvelopper l'apprentissage des secteurs
Cuir, BTP et IMMEE .
AFPA
Accords de Main d'Oeuvre
franco-marocains
CoopŽration
Maroco-Franaise
CÕest le premier projet MEDA ˆ dimension rŽgionale qui
vise lÕamŽlioration de lÕemployabilitŽ des jeunes demandeurs
dÕemploi dans un contexte difficile o la crŽation dÕemplois
reste insuffisante au regard de la demande. Il prŽsente
aussi lÕavantage de consolider les rŽsultats des processus
de rŽformes engagŽes par le Maroc dans le domaine de
lÕenseignement et de la formation professionnels.
ETE a ŽtŽ ŽlaborŽ selon une approche ascendante avec la
participation des reprŽsentants de toutes les institutions
concernŽes des pays et partenaires MEDA, de mme que
des ƒtats membres de lÕUnion EuropŽenne (UE). La CE a
adoptŽ la dŽcision de financement du programme en 2004
pour un montant de 5 millions dÕeuros. Suite ˆ une
consultation avec ses partenaires MEDA, EuropeAid (Office
de coopŽration de la Commission europŽenne) a confiŽ ˆ
la Fondation europŽenne pour la formation (ETF) la mise
en Ïuvre de ce projet qui portera sur quatre ans (2005-
2008).
ETE est un programme ambitieux. Il sÕarticule autour de
quatre composantes : (I) la mise en place dÕun Forum
annuel des dŽcideurs et experts mŽditerranŽens pour le
suivi de la mise en Ïuvre du projet ; (II) le dŽveloppement
dÕun cadre dՎchanges et de dŽbats entre les partenaires
MEDA autour des problŽmatiques liŽes ˆ la rŽforme des
systmes dÕenseignement et de formation professionnels
et leurs liens avec le marchŽ de lÕemploi ˆ travers des
rŽseaux dÕexperts euro-mŽditerranŽens ; (III) le renforcement
des instruments, mŽthodes et outils au plan national visant
ˆ promouvoir lÕemploi indŽpendant et la crŽation de micro
entreprises ; (IV) la mise en valeur des capacitŽs
dÕapprentissage en ligne (e-learning) des partenaires MEDA.
Au Maroc, ETE bŽnŽficie dÕun soutien politique de haut
niveau, ce qui constitue un facteur dŽterminant pour tirer
le meilleur bŽnŽfice du projet. Aussi, lÕimplication du
secteur de formation professionnelle marocain dans le
projet est-elle ˆ maints Žgards significative tenant compte
du fort engagement des reprŽsentants et acteurs
institutionnels marocains et de leur capacitŽ ˆ exploiter
les rŽalisations du projet au niveau national. La participation
permanente des reprŽsentants marocains dans les diffŽrents
ateliers de travail, voyages dՎtudes et rŽunions dÕexperts
a permis de valoriser les acquis du systme de formation
professionnelle marocain et de conna”tre les meilleures
pratiques au niveau rŽgional et europŽen.
Enfin, je suis persuadŽ que ce bulletin dÕinformation saura
mettre en valeur les grands travaux rŽalisŽs par le Maroc dans
le domaine de lÕenseignement et de la formation professionnelle,
ainsi que les avantages que lՎconomie nationale peut en
tirer. Il favorisera sans nul doute le dŽveloppement de liens
et de dialogues entre les diffŽrents acteurs nationaux et
Žtrangers intervenant dans ce domaine
Fondation EuropŽenne pour la Formation (ETF)
Site web du projet ETE : www.meda-ete.eu.int
CoopŽration internationale pour le dŽveloppement
des ressources humaines au Maroc
Borhne Chakroun
Chef dՎquipe du projet ETE,
dŽpartement des OpŽrations
Projet dՎducation et de
formation pour lÕemploi
ETE
Joelle Martinoty
Conseillre principale du projet
¥appui aux fŽdŽrations et associations professionnelles (FNBTP, FEDIC,
FIMME et AMICA) pour l'amŽlioration de la gestion prŽvisionnelle des
emplois et des compŽtences au sein des entreprises ;
¥ professionnalisation du systme institutionnel liŽ ˆ l'emploi / formation
et de ses acteurs ;
¥ adaptation de l'offre de formation aux exigences du marchŽ de l'emploi
en vue d'amŽliorer le niveau des ressources humaines disponibles.
Objectifs et rŽsultats
eeeeeeeeeeeeeeeee
eeeeeeeeeee
DurŽe
Le dŽroulement du projet est prŽvu de
2005 ˆ 2008
Cožt
Le financement du projet, de l'ordre de
4 000 000Û, relve du Ministre franais
en charge de l'Emploi et de la Formation
professionnelle, sur la base de journŽes
d'ingŽnierie.
SpŽcificitŽs
Le pŽrimtre et la nature du projet,
ainsi que la volontŽ de chacun d'acquŽrir
des mŽthodes et savoir faire nouveaux,
ont permis d' instaurer une vraie
coopŽration de terrain.
L'Žchelle restreinte du dispositif, par sa
souplesse, favorise :
¥ La mise en place systŽmatique de
coproductions (selon les volets :
fŽdŽrations, GIAC, ANAPEC, OFPPT,
SEFP, voire consultants du secteur privŽ).
¥ DŽvelopper la qualitŽ et la capacitŽ
de l'offre de formation dans les trois
secteurs.
BŽnŽficiaires
¥ Appui ˆ l'Žmergence des besoins en
compŽtences des entrepri ses
16 entreprises adhŽrentes de la FEDIC,
de la FNBTP, de la FIMME et de l'AMICA.
¥ DŽveloppement de la connaissance du
marchŽ de l'emploi
Pour les trois secteurs concernŽs :
rŽpertoire des emplois mŽtiers et
rŽfŽrentiels de compŽtences (ANAPEC,
Professionnels et SEFP)
¥ Renforcer la capacitŽ de l'offre de
formation
En 2006, les entreprises du secteur Cuir
souhaitant crŽer un CFA interne.
Organes d'exŽcution
AFPA et SEFP
Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006
19
Hay Nahda II, B.P. 5015, route Akrach, Takadoum, Rabat
TŽl. : 037 75 02 45 - Fax : 037 75 02 94
Web : www.dfp.ac.ma
E-mail : sec-diwane@dfp.ac.ma
SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de
la Formation Professionnelle
Projets de coopŽration
FŽdŽrations professionnelles
Angle avenue des F.A.R.
et rue Mohammed Errachid, Casablanca
TŽl. : 022 25 26 96 ˆ 99 - Fax : 022 25 38 39
Web : www.cgem.ma
E-mail : cgem@cgem.ma
Appui au dŽveloppement de la Formation
Professionnelle dans les secteurs
du Tourisme/H™tellerie,
du Textile/Habillement et des nouvelles
Technologies dÕInformation et de Communication
TŽl. : 022 98 13 80 / 99 29 57
Fax : 022 98 13 10
Web : www.meda2-fp.ma
E-mail : uap@meda2-fp.ma
Contact : M. Abdelaziz Jaouani,
Directeur
Projet Meda 2 FP
Projet APC /ACDI
RŽingŽrierie du Systme de formation
professionnelle selon lÕApproche par
CompŽtences
TŽl. : 022 98 12 91 / 96
Fax : 022 98 12 71
Web : www.apcmaroc.com
E-mail : projetapc@apcmaroc.com
Contact : M. Allal Ouhab,
Directeur
Projet FPMT/GTZ
Formation Professionnelle en Milieu de Travail
TŽl. : 022 25 26 63 / 25 25 69
Fax : 022 25 23 83
E-mail : fpmt_gtz@wanadoopro.ma
Contact : M. Fouad Al Amri,
Coordinateur National
Projet AFPA
Accords de main d'Ïuvre franco-marocains
TŽl. : 022 98 13 80 / 99 29 57
Fax : 022 98 13 10
E-mail : joelle.martinoty@afpa.fr
Contact : Joelle Martinoty
Conseillre principale du projet
17, rue Najib Mahfoud, quartier Gauthier,
Casablanca
TŽl. : 022 27 47 57 - Fax : 022 27 47 28
Web : www.apebi.org.ma
E-mail : apebi@apebi.org.ma
320, boulevard Zerktouni, 20000 Casablanca
TŽl. : 022 26 73 13 / 14 - Fax : 022 26 72 73
Web : www.fnih.ma
E-mail : fnih@menara.ma
29, angle boulevard Moulay Rachid
et rue Ibn Attir, Casablanca
TŽl. : 022 94 20 84 ˆ 86 - Fax : 022 94 05 87
Web : www.amith.org.ma
E-mail : amith.org.ma
23, rue Mohamed Abdou, quartier Palmier,
Casablanca
TŽl. : 022 98 79 02 - Fax : 022 26 72 73
Web : www.fnt-maroc.com
E-mail : fnt@cgem.ma
Km 8, route dÕEl Jadida, B.P. 50267
20007 Casablanca
Sige des projets de coopŽration
Contacts
SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle
J
u
i
n

2
0
0
6

Lettre dÕinformation
SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle
J
u
i
n

2
0
0
6

Lettre dÕinformation

2 Mme Benita Ferrero-Waldner Commissaire
europŽen en charge des Relations ExtŽrieures et de la Politique EuropŽenne de Voisinage au Maroc Professionnelle

3 Les Assises Nationales de la Formation 4 Un premier noyau de formateurs
et cadres marocains acquirent des compŽtences sur lÕAPC Focus

Mme Benita Ferrero-Waldner au Maroc
Commissaire EuropŽen en charge des Relations ExtŽrieures et de la Politique EuropŽenne de Voisinage

5 Gestion du MarchŽ de lÕEmploi
et des Ressources Humaines

Pour une coopŽration renforcŽe entre le Maroc et lÕUnion EuropŽenne

6 Etablissement de formation

professionnelle : Pour un nouveau management Point sur ...

Madame Benita Ferrero-Waldner, Commissaire
EuropŽen en charge des Relations ExtŽrieures et de la Politique de Voisinage, a visitŽ, le jeudi 23 Mars 2006, lÕEcole SupŽrieure des Industries du Textile et de lÕHabillement (ESITH) ainsi que lÕUnitŽ dÕAppui au Projet de dŽveloppement de la Formation Professionnelle dans les secteurs du Tourisme, du Textile et des NTIC financŽ par lÕUnion EuropŽenne. Lors de cette visite, Madame Benita FerreroWaldner a ŽtŽ accompagnŽe par M. Bruno

7 LÕentreprise BOGART inscrit le Centre
de Formation par Apprentissage dans son dŽveloppement stratŽgique

Au niveau de la formation continue, lÕESITH assure des actions dÕinitiation, de recyclage et de perfectionnement au profit du personnel des industries textiles, para-textiles et de lÕhabillement. L'apport de l'Union EuropŽenne depuis 1982 a ŽtŽ dŽterminant dans le dŽveloppement du dispositif de formation professionnelle marocain. Cinq projets ont ŽtŽ dŽjˆ rŽalisŽs avec un apport de l'Union EuropŽenne de 100 millions d'Euros ˆ titre de don.

8 Ouverture sur le MultimŽdia 10 Les entreprises adhrent au projet
Meda 2 FP et confirment leurs besoins en accompagnement GRH Rencontre

Au programme de la visite Ecole SupŽrieure des Industries de Textile/Habillement -ESITH- (financŽe dans le cadre du 3me projet de coopŽration entre le Maroc et lÕUnion EuropŽenne. Sige des UnitŽs de gestion des projets de coopŽration en formation professionnelle (Meda 2 FP, APC/ACDI, FPMT/BMZ, AMO France)
M. El Hassane Benmoussa (SEFP), Mme Benita Ferrero-Waldner, M. Bruno Dethomas et M. Thierry Deloge (DCE).

12 MAIETTI-SMACO
ATRETIS

13 OUTSOURCIA
AeBDM Eclairage

14 Le CFPTCC de Ben MÕSik ˆ Casablanca
expŽrimente lÕAPC

17 FPMT, Etape importante :

Elargissement de l'expŽrience pilote dans lÕindustrie du textile et de lÕhabillement

18 Industrie textile chinoise : 19 Projets : AFPA et ETE 20
Contacts

Avnement de nouvelles matires

Dethomas, Ambassadeur, Chef de la DŽlŽgation de la Commission EuropŽenne ˆ Rabat (DCE). Ils ont ŽtŽ accueillis par M. El Hassane Benmoussa, SecrŽtaire GŽnŽral du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle (SEFP) accompagnŽ par les responsables de lÕUAP MEDA 2/FP, de lÕESITH, des Agences dÕExŽcution des projets de coopŽration avec le Canada, l'Allemagne, la France, des responsables des fŽdŽrations professionnelles et de lÕANAPEC. Aprs la visite de lÕESITH, une prŽsentation des projets de coopŽration avec lÕUnion EuropŽenne, le Canada, lÕAllemagne et la France a ŽtŽ faite ˆ Mme la Commissaire. A signaler que lÕESITH, qui a ŽtŽ rŽalisŽe gr‰ce ˆ une aide de lÕUE de 16.000.000 Û, dispense la formation dans le Cycle IngŽnieur dÕEtat en 3 ans aprs Bac +2 et dans le Cycle Licence Professionnelle en 3 ans aprs le Bac. Le taux dÕinsertion professionnelle avoisine les 100%. La capacitŽ dÕaccueil de lÕESITH est de 270 ingŽnieurs et 240 licences professionnelles.

Un sixime projet est en cours de rŽalisation. Il s'agit du programme MEDA II (50 millions Û) qui a dŽmarrŽ en 2003 et qui se poursuivra jusquÕen 2009 et qui a ŽtŽ orientŽ pour se concentrer sur trois secteurs Žconomiques prioritaires (Textile/habillement, Tourisme, NTIC) qui offrent un potentiel dÕemploi important et o des accords cadres ont ŽtŽ conclus entre le Gouvernement et les trois organisations professionnelles de ces secteurs. Le PrŽsident de la CGEM et les PrŽsidents des FŽdŽrations et Associations Professionnelles des trois secteurs assurent le pilotage du programme. Ce programme dÕune durŽe de six annŽes permettra de nombreuses interventions sous forme dÕassistance technique et dՎquipements dans plus de 240 entreprises et 130 Žtablissements de Formation Professionnelle publics et privŽs dont 11 nouveaux Žtablissements

publication Directeur de la /SEFP) ne Benmoussa (SG M. El Hassa action ComitŽ de rŽd C), ), binger (Projet AP A. Ouhab, N. Ko (Projet Meda 2 FP i, H. El Mokhtari Elhirech, A. Jouan F. Z. ) t FPMT/GTZ F. El Amri (Proje RŽalisation Rabat Itissal publicitŽ,
DŽp™t lŽgal : 1114-9655 2006/0028

2

Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle

Juin 2006

les 14 et 15 Septembre 2006. de la rŽingŽnierie du dispositif de formation professionnelle selon lÕApproche Par CompŽtences (APC) et lՎlaboration des outils de gestion du marchŽ de lÕemploi et de la formation . Abderrahmane Riad La rŽingŽnierie du dispositif de formation professionnelle selon lÕapproche par compŽtences et lՎlaboration des outils de gestion du marchŽ de lÕemploi et de la formation Programme Žmergence : besoins en compŽtences pour lÕOffshoring et la sous-traitance industrielle La pro activitŽ de la formation professionnelle dans une donne Žconomique en mutation La pŽrennisation des moyens et des sources de financement de la formation professionnelle PrŽsident de lÕAMITH M. Seddik Zenibar PrŽsident de lÕAssociation Nationale des Eleveurs Bovins Formation Continue et alphabŽtisation fonctionnelle PrŽsident de la Commission des Entreprises et de la Valorisation des Ressources Humaines ˆ la CGEM M. 4. Bouchaib Benhamida Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 3 . la dynamisation du secteur financier. Sept thmes constituant les principaux leviers de changement prŽvus par la Charte Nationale dÕEducation et de Formation ont ŽtŽ retenus pour tre dŽbattus durant ces Assises. du dŽveloppement de lÕapprentissage (loi 12. Il sÕagit : 1. 7. le SEFP compte organiser. 6. Afin dÕaccompagner ces chantiers et dՐtre rŽactif vis-ˆ-vis des besoins actuels et prŽvisionnels du marchŽ de lÕemploi en compŽtences. Abderrahim Oumani PrŽsident de la FNBTP M. Ces rŽformes se sont concrŽtisŽes par la mise en Ïuvre de la Charte Nationale dÕEducation et de Formation ainsi que le lancement de plusieurs chantiers socioŽconomiques concernant. lÕamŽlioration de l'environnement de l'entreprise.00) . la promotion de lÕemploi et la modernisation de lՎconomie. 5. Jawad Cheikh Lahlou Formation Professionnelle PrivŽe PrŽsident de la Commission des Ressources Humaines ˆ lÕAPEBI M. de la pro activitŽ de la formation professionnelle dans une donne Žconomique en mutation .Premires Assises Nationales de la Formation Professionnelle CommuniquŽ du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Les dernires annŽes ont connu des rŽformes importantes et stratŽgiques. Ces Assises ont pour finalitŽs de : dresser le bilan ˆ mi-parcours (2000/2005) de la mise en Ïuvre de la Charte Nationale dÕEducation et de Formation (volet formation professionnelle).00) . avec ses partenaires. les Premires Assises Nationales de la Formation Professionnelle. Karim Tazi Directeur GŽnŽral de lÕANRT M. du programme ÒEmergenceÓ : besoins en compŽtences pour les secteurs de lÕOffshoring et de la sous-traitance industrielle . visant la valorisation du capital humain. de la pŽrennisation des moyens et des sources de financement de la formation professionnelle Les prŽsidents des commissions thŽmatiques constituŽes par les sept ateliers sont issues du milieu professionnel Atelier Apprentissage PrŽsident M. le renforcement des infrastructures de base et la lutte contre la pauvretŽ et les disparitŽs rŽgionales. du dŽveloppement du secteur privŽ de la formation professionnelle (loi 13. notamment. Žlaborer une stratŽgie de dŽveloppement de la formation professionnelle ˆ moyen terme (horizon 2010) et ˆ long terme (horizon 2015). 3. la poursuite du processus de libŽralisation Žconomique. du dŽveloppement de la Formation en Cours dÕEmploi (FCE) et de lÕAlphabŽtisation fonctionnelle . Mohammed Benchaaboun PrŽsident de la FNIH M. 2.

De ce fait. c'est donc un processus de formation action qui a ŽtŽ mis en Ïuvre tout au long de l'avancement du Projet. C'est ainsi qu'au fur et ˆ mesure de la rŽalisation des activitŽs. selon une dŽmarche d'approche par compŽtences. les diffŽrents responsables ont beaucoup insistŽ sur les dangers et l'inefficacitŽ de la coopŽration substitution et donc tout a ŽtŽ fait pour que cette situation ne puisse se produire. dŽcembre 2005 Mme Kobinger remettant une attestation ˆ M. 4 Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 . tout le projet APC aussi bien dans sa conception que dans sa mise en Ïuvre est orientŽe vers une approche de transfert de compŽtences aux ressources marocaines qui sont les seules garantes de la continuitŽ et de la pŽrennisation des acquis.Formation des Žquipes APC et transfert des compŽtences Projet APC /ACDI Un premier noyau de formateurs et cadres marocains acquirent des compŽtences sur lÕAPC Directeur marocain du projet APC Allal Ouahab Depuis le lancement du Projet APC. En effet. Haibi. Comme l'adage de l'APC est que Ç apprendre c'est faire È. l'une des principales prŽoccupations des responsables du Projet APC aussi bien marocains que canadiens a ŽtŽ de s'assurer que les cadres marocains acquirent les compŽtences qui leur permettront de ma”triser le processus en vue de son adaptation au contexte marocain pour prendre en charge l'implantation de programmes en APC et leur gŽnŽralisation progressive ˆ tout le dispositif de formation dans notre pays. C'est mme devenu une condition sine qua non pour dŽmarrer et continuer l'appui aux Žtablissements de formation professionnelle (EFP) pilotes. Equipe APC en sŽminaire ˆ Safi. directeur des Žtudes ˆ lÕISTAHT de Marrakech Liste des formateurs et cadres technicopŽdagogiques ayant reu les attestations de formation. les cadres marocains affinent leurs connaissances et leur savoir faire jusqu'ˆ ce qu'ils deviennent capables de mener tous seuls les activitŽs sur lesquelles ils ont ŽtŽ formŽes. Les cadres marocains suivent donc une formation lŽgre sur les concepts et les processus qu'ils mettent en Ïuvre immŽdiatement aprs sur le terrain avec le coaching des conseillers techniques canadiens.

Textile Habillement et TIC). la coopŽration avec lÕUnion EuropŽenne. en partenariat avec les fŽdŽrations professionnelles. pour mener ˆ bien ce chantier avec les partenaires concernŽs. Quelques dizaines dÕexperts internationaux et locaux sont actuellement mobilisŽs sur le terrain sous la houlette de lÕUnitŽ dÕAppui au Projet Meda2 FP. cerner de manire prŽcise les E/M visŽs par la formation et de mesurer lՎcart entre lÕoffre de formation et les besoins en compŽtences du monde du travail. Les AST pour les E/M et les fonctions de travail identifiŽs par lՎtude sectorielle ont pour objectif de tracer le portrait le plus complet possible de la rŽalitŽ dÕexercice de lÕE/M ou de la fonction de travail. facilite le redŽploiement et la reconversion du personnel pour promouvoir les compŽtences dont lÕentreprise a besoin afin de rŽaliser sa stratŽgie de dŽveloppement. Il permet aux responsables Ressources Humaines de lÕentreprise une gestion rationnelle des salariŽs sur le plan socioprofessionnelle. le SEFP a engagŽ avec tous les partenaires. un RŽpertoire sectoriel Emplois/MŽtiers des RŽfŽrentiels compŽtences/emplois mŽtiers pour les besoins de la gestion des Ressources Humaines en entreprise des RŽfŽrentiels de compŽtences/ fonctions de travail pour les besoins de la formation initiale LÕEtude Sectorielle permet de segmenter le secteur. Il sert ˆ unifier le dialogue entre lÕentreprise. Tous ces outils de gestion du marchŽ de lÕemploi et des ressources humaines font dŽfaut actuellement au Maroc. considŽrŽe comme objectif essentiel de ces coopŽrations Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 5 . alternance. Le RŽpertoire sectoriel E/M (REM) est un outil indispensable pour lÕintermŽdiation entre lÕoffre et la demande dÕemploi sur le marchŽ du travail. dans le cadre de Le RŽpertoire sectoriel E/M (REM) est un outil indispensable pour lÕintermŽdiation entre lÕoffre et la demande dÕemploi sur le marchŽ du travail. des AST pour les fonctions de travail (agrŽgats Emplois/MŽtiers) ciblŽs par lՎtude sectorielle . le Canada. Elle permet aussi de cibler les fonctions de travail (agrŽgats E/M) qui devront faire lÕobjet dÕune AST dans lÕobjectif de dŽvelopper des programmes de formation initiale. CÕest aussi un outil de dialogue entre lÕentreprise et les opŽrateurs de formation continue pour Žlaborer.Focus Pour une optimisation de la gestion du MarchŽ de lÕEmploi et des Ressources Humaines Projet Meda 2 FP Responsable du marchŽ de lÕemploi Mlle Fatima Zahra El Hirech La gestion du MarchŽ de lÕEmploi et des ressources Humaines selon une approche compŽtences doit sÕinscrire dans une politique de partenariat avec les branches professionnelles et sÕancrer dans un processus en plusieurs Žtapes qui se dŽclinent pour tous les modes de formation (rŽsidentielle. des Analyses de Situation de Travail (AST) pour les Emplois MŽtiers (E/M) identifiŽs par lՎtude sectorielle . Le REM regroupe des fiches descriptives qui prŽsentent de manire synthŽtique les caractŽristiques principales dÕun emploi mŽtier (en contenu et en contexte dÕexercice entre autres). apprentissage et formation en cours dÕemploi) comme suit : une Etude sectorielle ou portrait de secteur . Elles servent ˆ recueillir de la faon la plus exhaustive possible les donnŽes pertinentes permettant lՎlaboration des RŽpertoires sectoriels des E/M et des RŽfŽrentiels de compŽtences pour chaque emploi mŽtier ou fonction de travail. sous la tutelle du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle. sur base de bilans de compŽtences. Ces quatre Agences domiciliŽes ˆ Casablanca. des plans de mise ˆ niveau des ressources Humaines de lÕentreprise. de grands chantiers pour Žlaborer ces outils dans plusieurs secteurs et notamment dans les trois secteurs ayant fait lÕobjet de contrats cadres entre les pouvoirs publics et les fŽdŽration professionnelles (Tourisme H™tellerie. lÕopŽrateur dÕintermŽdiation (ANAPEC et autres agences dÕintŽrim) et le systme de formation et ˆ faciliter lÕorientation professionnelle des jeunes en qute dÕemploi. Pour combler cette lacune. Le RŽfŽrentiel compŽtences E/M (RCEM) est un outil capital pour le dŽveloppement des compŽtences des salariŽs de lÕentreprise. la RFA et la France. Allemande et Franaise. dŽveloppent des synergies entre les projets pour garantir lÕoptimisation des moyens et veiller quotidiennement ˆ la capitalisation par les ressources marocaines. des Agences dÕExŽcution Canadienne.

Le nouveau cadre de gestion propose une contractualisation annuelle des attentes. La nŽcessitŽ de revoir la gestion des Žtablissements de formation ne repose pas uniquement sur le fait que certains Žtablissements de formation implantent lÕApproche Par CompŽtences (APC). accorderaient une plus grande autonomie de gestion et une marge de manÏuvre accrue aux Žtablissements de formation professionnelle. ˆ accŽlŽrer la concrŽtisation de la politique de dŽcentralisation et dŽconcentration dans ce secteur. Une gestion axŽe sur les rŽsultats et la mis en place dÕun tableau de bord de gestion permettant de suivre lՎvolution de lՎtablissement sont deux ŽlŽments majeurs du cadre de gestion. une version prŽliminaire du Modle de gestion des Žtablissements de formation professionnelle a ŽtŽ diffusŽe moyens entre lՎtablissement de formation et lÕorganisme de tutelle. matŽrielles et financires. Quant ˆ lÕaspect de la gestion. en coordination avec les autoritŽs compŽtentes. des objectifs et des lՃtablissement permet. Il va de soi que cela sÕaccompagne dÕune plus grande responsabilisation de tous les acteurs du systme de formation et de lÕobligation de rendre des comptes sur leur gestion. entre autres. mais la situation qui prŽvaut actuellement dans les Žtablissements justifie la nŽcessitŽ de revoir cette gestion afin de rendre les Žtablissements plus fonctionnels. de soutenir les gestionnaires dՎtablissements dans le choix des prioritŽs et la gestion des ressources humaines. responsabilisation et imputabilitŽ È Nicole Kobinger. On y traite notamment de la composition. directrice canadienne du projet APC Allal Ouahab. Ce besoin se justifie par le fait que les Žtablissements oeuvrent actuellement dans un cadre qui limite leurs actions et bloque ˆ plusieurs Žgards leurs possibilitŽs dÕoffrir un service de bien meilleure qualitŽ. Il convient donc dÕadopter un modle de gestion des Žtablissements de formation professionnelle qui favorise la participation. Comme il a ŽtŽ mentionnŽ prŽcŽdemment. De plus. stratŽgique irrŽversible et responsabilitŽ urgente È. Le besoin de dŽlŽgation des responsabilitŽs et de dŽconcentration des pouvoirs souhaitŽs par les professionnels et les pouvoirs publics nÕest pas spŽcifique aux Žtablissements qui expŽrimentent lÕAPC. Le projet de modle de gestion sÕinscrit dans la mme ligne de pensŽe de la Charte Nationale dՃducation et de Formation en suggŽrant une organisation qui favorise la dŽconcentration des pouvoirs et la dŽlŽgation des responsabilitŽs. Le nouveau modle de gestion proposŽ pour les Žtablissements de formation professionnelle correspond ˆ une vision articulŽe dÕun systme visant ˆ organiser et ˆ structurer le fonctionnement des Žtablissements de manire ˆ obtenir un rendement optimal desdits Žtablissements.Focus Etablissements de formation professionnelle Pour un nouveau management Projet APC /ACDI Ç DŽconcentration. ˆ terme. LÕaspiration des Žtablissements de formation dÕavoir une plus grande autonomie de gestion sÕinscrit dÕailleurs dans la ligne de pensŽe de la Charte Nationale dՃducation et de Formation qui lÕexprime ainsi : Ç[É] lՃtat marocain mne une politique de dŽcentralisation et de dŽconcentration administratives [É] È Ç [É] les autoritŽs dՎducation et de formation veilleront. le Maroc et le Canada dŽgagent des ressources et unissent leurs efforts pour expŽrimenter cette approche de formation. notamment au niveau de la formation des stagiaires et de la gestion des Žtablissements. Dans le cadre du projet de coopŽration ÇAppui ˆ lÕimplantation de lÕApproche Par CompŽtencesÈ. Les composantes sont interdŽpendantes et les lacunes dÕune composante se rŽpercutent sur lÕensemble du systme de formation. la concertation et lÕimplication de tous les acteurs 6 Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 . il renforce les liens entre lՎtablissement de formation et le milieu professionnel assurant ainsi une meilleure adŽquation entre lÕoffre et la demande de formation. le stagiaire est au centre de tout le dispositif de formation et toutes les composantes du systme sont au service de la formation du stagiaire. les EFP ainsi que les professionnels du milieu du travail souhaitent des changements qui. Les diffŽrents comitŽs ˆ mettre en place dans les Žtablissements sont aussi identifiŽs et les responsabilitŽs fondamentales ˆ assumer au sein des Žtablissements sont partagŽes entre lesdits comitŽs. La mise en place du Conseil de Gestion de En Approche Par CompŽtence. Les composantes sont interdŽpendantes et les lacunes dÕune composante se rŽpercutent sur lÕensemble du systme de formation. auprs de tous les partenaires impliquŽs dans la mise en Ïuvre du Projet APC. En mars 2006. lÕAPC implique des changements au niveau de la gestion des EFP et la nŽcessitŽ de dŽvelopper un nouveau modle de gestion a ŽtŽ retenue dans les activitŽs du Projet APC. Ceux qui expŽrimentent lÕapproche par compŽtence sont ˆ mme de constater les changements majeurs que cette approche implique au niveau de la formation. En Approche Par CompŽtence. directeur marocain du projet APC LÕadoption d e L Õ A p p r o c h e P a r CompŽtences implique des changements importants dans tout le dispositif de formation. Cette approche de formation appelle il est vrai un certain mode de gestion. Les changements souhaitŽs permettraient aux EFP de remplir leur r™le avec plus dÕefficacitŽ et dÕefficience et de sÕouvrir davantage sur leur environnement socio-Žconomique. du r™le et des responsabilitŽs du Conseil de Gestion de lՃtablissement. On y prŽcise aussi le r™le et les responsabilitŽs de quelques acteurs clŽs dont le directeur et le directeur des Žtudes de lՎtablissement. autonomie. Il convient donc dÕadopter un modle de gestion des Žtablissements de formation professionnelle qui favorise la participation. la concertation et lÕimplication de tous les acteurs. le stagiaire est au centre de tout le dispositif de formation et toutes les composantes du systme sont au service de la formation du stagiaire. Le projet de modle de gestion prŽsente une vision des r™les et des responsabilitŽs des diffŽrents intervenants en formation professionnelle et il propose plus spŽcifiquement une organisation managŽriale des Žtablissements de formation professionnelle. en tant que choix dŽcisif. lequel Conseil implique les professionnels du milieu du travail et a un pouvoir dŽcisionnel sur plusieurs aspects de la gestion des Žtablissements.

Les objectifs visŽs par ces actions de formation sont de : permettre ˆ l'ouvrier d'une part d'acquŽrir une formation linguistique fonctionnelle en arabe. en donnant la prioritŽ aux candidats issus de l'entourage familial de nos salariŽs. les apprentis suivent le parcours de formation ŽlaborŽ par l'expert textile . Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 7 . des ressources humaines.. Les premiers mois de formation se dŽroulent essentiellement dans une salle polyvalente. technicien responsable de section. En effet. nous avons installŽ une chaine de prŽ production au niveau du 3Žme Žtage pour la pratique des opŽrations conformŽment au cahier de charge de la formation et de la production en se rŽfŽrant aux normes de l'entreprise en terme de qualitŽ et de rendement. un premier groupe de 14 apprenants a commencŽ sa formation en octobre 2005 et un deuxime groupe de 20 apprentis depuis janvier 2006. Dernirement.Point sur . les activitŽs et la prime de rendement. Organisation de la formation Aprs une pŽriode de connaissance de l'entreprise par les apprentis et d'observation par le DRH. en franais ainsi qu'en mathŽmatiques et d'autre part de s'initier aux procŽdŽs techniques de ma”trise de la qualitŽ. Au niveau des ateliers ils sont capables de comprendre et d'analyser le calcul des taux de retouches de 2me choix et savent lire toutes les informations mentionnŽes dans les codes ˆ barres et relatives ˆ un ordre de fabrication.00 dhs par mois. SŽlection des apprentis C'est une Žtape fondamentale dans le processus. assurer le recyclage des opŽrateurs de Bogart en leur assurant une formation de polyvalence donner la possibilitŽ aux Žtudiants formŽs d'Žvoluer d'un poste d'ouvrier polyvalent ˆ un poste de technicien supplŽant ou de En vue d'Žlever le niveau des opŽrateurs nous avons exigŽ pour l'accs au CFA de Bogart le niveau de la 9me annŽe fondamentale. Cette cha”ne n'est utilisŽe que lorsque les apprentis ne sont pas sollicitŽs par les cha”nes de montage. nos apprentis sont sŽlectionnŽs sur les mmes bases que ceux de notre personnel en poste. de qualitŽ et de mŽthodes chacun selon ses compŽtences. LÕentreprise BOGART Projet FPMT/GTZ inscrit le Centre de Formation par Apprentissage dans son dŽveloppement stratŽgique Mohamed Abdelouafi Directeur du CFA La formation et la diffusion de l'enseignement sont parmi les axes stratŽgiques et les prioritŽs dans la politique de dŽveloppement de la sociŽtŽ BOGART sa. puisque c'est la raison d'tre du CFA.. crŽation du Centre de Formation par Apprentissage dans le cadre du Programme FPMT programme d'aide ˆ l'acquisition de logements sociaux pour le personnel. accompagner le personnel d'encadrement pour dŽvelopper ses compŽtences en gestion et ma”trise de processus. Les mŽthodes de gestion du CFA ont ŽvoluŽ permettant par exemple de ma”triser le tauxde dÕabandon qui est passŽ de 30% pour le premier groupe ˆ 6% pour le deuxime Pour montrer notre engagement d'inscrire le CFA Bogart dans la stratŽgie de l'Entreprise. d'acquŽrir une compŽtence technique reconnue avant d'intŽgrer lÕentreprise BOGART. avec en plus des exigences liŽs au dŽveloppement projetŽ et dŽcrit plus haut dans les objectifs.habillement du Programme FPMT avec les Žquipes techniques de Bogart. Objectifs visŽs ˆ travers le CFA La crŽation du CFA Bogart a pour objectifs spŽcifiques de : permettre ˆ des Žlves. excursions organisŽes chaque annŽe au bŽnŽfice du personnel mŽritant. former des opŽrateurs spŽcialisŽs et polyvalents qui peuvent jouer un r™le de locomotive dans le processus d'amŽlioration et d'efficience de l'entreprise. le gestionnaire et formateur principal du CFA en particulier. la GTZ. Notre CFA a ŽtŽ crŽe en septembre 2005. Un diagnostic prŽalable rŽalisŽ par l'Žquipe FPMT nous a permis d'identifier les mŽtiers de base de l'entreprise dans lesquels le CFA Bogart devait former et de formuler ensuite une Žtude d'opportunitŽ pour le lancement des procŽdures administratives de crŽation. avant mme la fin de la formation et arrivent Žgalement ˆ calculer les rendements. Montage du CFA Le CFA Bogart a ŽtŽ mis en place dans le cadre du Programme FPMT supervisŽ par le SecrŽtariat d'Etat chargŽ de la Formation Professionnelle (SEFP) et l'Agence Allemande d'Assistance Technique. Les apprentis sont suivis pendant leurs cursus par les responsables de production. Les Žlves du 1er groupe arrivent ˆ ce jour ˆ rŽaliser au moins 3 opŽrations et ce. nous avons installŽ les locaux du CFA au niveau du mme Žtage que celui de la Direction GŽnŽrale du Groupe et des directions Commerciale et technique. plusieurs actions ont ŽtŽ menŽes dans ce sens par l'entreprise : programmes d'alphabŽtisation fonctionnelle en arabe et en franais plans de formation techniques et de dŽveloppement des compŽtences managŽriales. de l'hygine et de la sŽcuritŽ. dotŽe des Žquipements didactiques nŽcessaires ˆ la formation gŽnŽrale et technologique et des machines en nombre suffisant pour la formation pratique de base. Mis ˆ part le mŽtier. Les premiers rŽsultats Dans un but de motivation des Žlves nous avons mis en place un systme leur permettant de bŽnŽficier d'une indemnitŽ de transport ainsi que d'une prime de rendement calculŽe sur la base des minutes produites pouvant atteindre la somme de 2000.

depuis lÕaspect graphisme animation et son. cÕest sÕengager sur un terrain mouvant. Concevoir un programme de formation en multimŽdia prŽsente donc un dŽfi au concepteur. les spŽcialitŽs sont nombreuses dans ce domaine (vidŽo. jeux. des donnŽes et des images. peut-elle rŽussir ? Est-il plus facile de bien former des techniciens en multimŽdia qui ont au dŽpart des habiletŽs artistiques ? Les avis sont partagŽs. la grande entreprise sera toujours ˆ la recherche de spŽcialistes. Finalement. etc. Cette Žtude visait ˆ ProblŽmatique On peut avoir un artiste qui apprend ˆ utiliser les logiciels informatiques pour crŽer des documents multimŽdias ou un programmeur analyste membre dÕune Žquipe de conception de documents En embauchant un technicien en multimŽdia dans une petite entreprise. En plus du son. multimŽdia spŽcialisŽ dans lÕAnimation 2D. et constater que le mot ÒmultimŽdiaÓ recouvre un large spectre du domaine de la diffusion de lÕinformation. formateur animateur au CDC de lÕOFPPT et Monsieur Mounir Jean Rapha‘l. Ë lÕinverse. jusquՈ lÕaspect programmation technique. le champ dÕactivitŽ des spŽcialistes multimŽdia est trs vaste. 3D Profil programeur Programmation de sites Web complexes Conception de CDROM multimŽdia cerner la rŽalitŽ de la fonction de travail de ÇTechnicien en multimŽdiaÈ. il faut ajouter la dimension de lÕinteractivitŽ. formatrice. conseiller technique canadien. lՎquipe APC de lÕISGI. composŽe de Amina Nainia. Il peut partir de la conception de documents hypermŽdia.Point sur . Examiner la fonction de travail des techniciens en multimŽdia. Ouverture sur le multimŽdia Projet APC /ACDI RŽalisation dÕune enqute large pour la dŽfinition des profils et des spŽcialitŽs Directrice canadienne du Projet APC Nicole Kobinger Le projet APC a rŽalisŽ une Žtude prŽliminaire dans le domaine du multimŽdia. Profil artistique Infographie Design Graphique Retouche Photo Retouche vidŽo MicroŽdition hypermŽdia Animation 2D.. a rŽalisŽ une enqute auprs dÕun Žchantillon de 32 entreprises (sŽlectionnŽes sur 100 entreprises contactŽes) ayant les caractŽristiques suivantes : 8 Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 . Une personne avec un bon bagage en informatique et peu de talent artistique. ce dernier devra sÕattendre ˆ faire un peu de tout dans ce mŽtier trs particulier.) et une formation de base ne pourra jamais tout offrir. 3D ou un spŽcialiste dÕun langage de programmation utilisŽ dans la conception de sites Web dynamiques.. Enqute et recommandations Pour rŽpondre ˆ ces questions. ˆ la conception de sites Web complexes et dynamiques avec la programmation de bases de donnŽes. Monsieur Mohamed Bennane. Le graphiste est unepersonne importante dans la crŽation dÕun site WEB et le programmeur devra gŽnŽrer plusieurs pages et tre capable dÕadapter le graphisme au produit final. Žtape importante dÕun processus devant conduire ˆ terme ˆ un programme de formation qui rŽponde aux besoins du marchŽ du travail. Ainsi.

texte. LÕenqute a permis de prŽciser les t‰ches les plus frŽquemment accomplies par les techniciens en multimŽdia et de distinguer ces t‰ches de celles accomplies par les techniciens en informatique. La taille de lÕentreprise : Petites entreprises dont lÕeffectif ne dŽpasse pas 4 employŽs et moyennes et grandes entreprises. une Analyse de Situation de Travail (AST) sera entreprise pour prŽciser encore plus cette fonction de travail et dŽgager les compŽtences nŽcessaires ˆ lÕexercice des mŽtiers de ce domaine.Presse .Edition .Le secteur dÕactivitŽ : Lesdites entreprises sont rŽparties dans les sous secteurs suivants : Informatique : Žtude et conseils. Agadir. PublicitŽ et communication. Internet. A la lumire des informations recueillies. Elle a permis aussi de recueillir des informations sur le niveau de ma”trise de la langue exigŽ par les employeurs. le rapport de lՎtude prŽsente deux recommandations : Enrichir la formation initiale en offrant un nouveau programme dՎtudes dans le domaine du multimŽdia . la qualitŽ et les attitudes SchŽma illustratif des champs couverts par le MultimŽdia (Source : Chambre de Commerce et dÕIndustrie de Paris) TŽlŽcommunications Mise en relation On-line Off-line Informatique Stockage et interactivitŽ MultimŽdia Audiovisuel . Il peut partir de la conception de documents hypermŽdia. les diffŽrents titres de postes occupŽs par ces techniciens. Et cÕest sur la base de ces ŽlŽments que sera dŽveloppŽ le programme de formation qui sera offert aussi bien au niveau du secteur privŽ que celui du secteur public de formation Le champ dÕactivitŽ des spŽcialistes multimŽdia est trs vaste. graphique Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 9 . De plus lÕenqute a relevŽ la perception des tendances de lÕemploi dans ce domaine et a cherchŽ ˆ prŽciser les conditions de travail qui y prŽvalent habituellement. Promouvoir la formation continue pour les personnes souhaitant se perfectionner ou orienter leur carrire vers le multimŽdia. Enseignement. Marrakech. logiciels et progiciels . MultimŽdia. Sur la base de ce rapport. Imprimerie. LÕemplacement gŽographique : DiffŽrentes rŽgions ont ŽtŽ prises en considŽration en fonction du volume du marchŽ dans ces villes : Casablanca.Jeux Production de contenus : image. ˆ la conception de sites Web complexes et dynamiques avec la programmation de bases de donnŽes. les logiciels nŽcessaires ˆ lÕexercice de cette profession. Audiovisuel. recherchŽes par les employeurs. son. Rabat.

Des consultants de Bureaux Conseils Locaux sont aussi accompagnŽs pour dŽmultiplier ce modle de mise en Ïuvre d'une GRH dans les entreprises. Plan d'action RH).Point sur . Accompagner les acteurs concernŽs. Le plan d'action RH comporte les phases suivantes : L'Analyse stratŽgique permet de : Formaliser les objectifs et plans d'actions issus du positionnement stratŽgique de l'entreprise pour chacune de ses fonctions principales . DŽfinir les tableaux de bord et indicateurs RH nŽcessaires. Dirigeants et Relais RH pour la mise en Ïuvre de tout ou partie de ces outils. experts ˆ mobiliser et durŽe spŽcifique des interventions . Dimensionner la mission : nature (IngŽnierie RH. le contenu des expŽriences menŽes dans leur secteur. gŽrer. Analyser les ressources disponibles en mesurant les Žcarts par rapport aux besoins identifiŽs prŽcŽdemment . En dŽduire et proposer un plan Recrutement. 13 en Textile et 8 en NTIC) bŽnŽficient dŽjˆ d'un accompagnement selon les modalitŽs suivantes : ModalitŽs et Nature de l'assistance technique proposŽe : Un PrŽ diagnostic d'ŽligibilitŽ de 2 jours.. Plan de redŽploiement et plan de Formation pour satisfaire les besoins en compŽtences. Identifier les besoins en terme de moyens organisationnels. Le projet permet d'accompagner les entreprises sur le long terme avec un suivi rapprochŽ de la mise en Ïuvre du plan d'action RH et des rŽsultats obtenus Calendrier des interventions Debut : Janvier 2006 Fin : Avril 2009 10 Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 . dŽvelopper et impliquer les CompŽtences individuelles et collectives. Signer une convention Entreprise/UAP. Directeur de lÕUnitŽ dÕAppui au Projet (UAP) Abdelaziz Jaouani Pour la composante RH qui consiste ˆ appuyer l'Žmergence des besoins en compŽtences des entreprises et ˆ mettre en place les outils de GRH. Mieux conna”tre ˆ partir de tŽmoignages. spŽcifiant les engagements rŽciproques. techniques et humains. et les rŽsultats obtenus. Une Formation/Action GRH comportant des sŽminaires de formation et des accompagnements individualisŽs des chefs d'entreprises et des relais RH permet de : DŽfinir une politique RH cohŽrente avec la stratŽgie de chaque entreprise. 36 entreprises (16 en Tourisme. Elaborer un plan d'action RH spŽcifique : identifier les outils ˆ mettre en Ïuvre pour acquŽrir.. DŽmultiplication / Capitalisation Les associations et fŽdŽrations professionnelles capitalisent les rŽsultats de l'ensemble des actions menŽes gr‰ce ˆ un accompagnement spŽcifique mais aussi au travers des rapports de synthse et des ateliers de restitution. Projet Meda 2 FP Les entreprises adhrent au projet Meda 2 FP et confirment leurs besoins en accompagnement GRH Le projet MEDA2 FP ÇAppui au dŽveloppement de la formation professionnelle dans les secteurs du Tourisme. HŽrarchiser les prioritŽs dans le temps. Le plan compŽtences permet de : Formaliser les besoins en CompŽtences liŽs aux plans d'actions validŽs par le chef d'entreprise . effectuŽ par un expert international et/ou un des experts de l'UAP permet de : Analyser la demande du chef d'entreprise au regard de sa stratŽgie. de sa motivation et de la situation de ses projets . Plusieurs sŽminaires rŽgionaux de sensibilisation RH permettent aux chefs d'entreprises/Dirigeants de : Mesurer les enjeux de la mise en Ïuvre d'une vŽritable GRH dans leurs entreprises pour l'atteinte de leurs objectifs stratŽgiques. du Textile et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la CommunicationÈ est entrŽ dans sa phase opŽrationnelle depuis janvier 2006.

Nor-dine MOKRINI Expert IngŽnierie de Formation (IF) du secteur Tourisme eMail : mokrini@meda2-fp. Site web : ww Tourisme Les entreprises engagŽes ˆ ce jour 16 Entreprises H™tellerie Val dÕAnfa El Minzah Solazur Kenzi Basma Toubkal Kenzi Farah Tikida Garden Palmariva Idou Anfa Agdal Essaadi Les Idrissides Jnane Palace Restauration Aeropostale Le Comptoir La Paix Objectif : 60 entreprises Experts long terme de lÕUAP M.ma Mme.ma eMail : uap@ ma w. Lo•c GOGUE Expert Ressources Humaines (RH) du secteur Tourisme eMail : gogue@meda2-fp.P 7731 Route d'El Ja . Abdelaziz l'UAP Directeur de eda2-fp.ma M. El Hassane EL MOKHTARI Expert IngŽnierie de Formation (IF) du secteur NTIC eMail : elmokhtari@meda2-fp. Jean Marc LAMOULIATTE Expert Ressources Humaines (RH) du secteur Textile eMail : lamouliatte@meda2-fp.ma 9 8 8 6 5 1 Tourisme Experts internationaux pour un volume de 1250j Experts locaux pour un volume de 1190j Experts internationaux pour un volume de 1660j Experts locaux pour un volume de 1340j Experts internationaux pour un volume de 550j Expert local pour un volume de 250j NTIC 8 Entreprises Objectif : 20 entreprises CRC OUTSOURCIA ATTENTO RŽseaux-TŽlŽcoms AeBDM SIGMATEL IntŽgrateur NCRM INVOLYS Editeur de logiciels M2MGROUP Grossiste MATEL Experts long terme de lÕUAP M. Ressources mobilisŽes Textile 13 Entreprises Objectif : 50 entreprises Accessoires Mainetti-Smaco Textile de Maison Atretis Pif Richbond Cha”ne Et Trame Filarsy Quatro/Formule3 El Ouaz Prestige/Charmco Jeans Et Sportswear SDC jeans FreemanÕs Active line Lina Wash Maille Interlinge Experts long terme de lÕUAP M.ma l : jaouani@m eMai Contacts dida B.ma M.CoordonnŽes de l'UAP JAOUANI M.ma 6 Experts long terme de lÕUAP (2 par secteur) assurent le suivi des interventions en entreprise et la coordination de lÕexpertise court terme.meda2-fp.Maroc Casablanca 9813 80 Tel: + 212 (22) 2 (22) 98 13 10 Fax + 21 meda2-fp. Hassan CHARRAF Expert Ressources Humaines (RH) du secteur NTIC eMail : charaf@meda2-fp.ma NTIC Textile Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 11 . Maryse ROUMILHAC Expert IngŽnierie de Formation (IF) du secteur Textile eMail : roumilhac@meda2-fp.

une politique de rŽmunŽration. Avant de passer au plan d'action. au rythme des disponibilitŽs de l'entreprise et selon une planification Žtablie dans l'intŽrt des actions ˆ mener. comme Žtant de rŽussir le dŽveloppement Çde la MarocanitŽ de l'entreprise et de l'EuropŽanisation des processusÈ. expert CT. Un grand professionnalisme de la part des experts Meda 2 FP Mais d'ores et dŽjˆ. La mŽthodologie proposŽe permet de resituer l'action dans un contexte stratŽgique et de prendre en compte tous les aspects : Commerciaux. par les experts de l'UAP jusqu'ˆ la fin du projet MEDA2-FP cad jusqu'ˆ Avril 2009 C'est une chance donnŽe au personnel de Mainetti-Smaco. Des indicateurs. organisŽes au profit des Dirigeants et des DRH pour les aider ˆ formuler leur Politique RH et les outils associŽs * Commentaire lors de la rŽunion de restitution de l'analyse stratŽgique rŽalisŽe par Jacques TRAUBE. prŽciser le plan d'action RH. ATRETIS souhaite un accompagnement global MEDA2-FP sur la gestion de ses Ressources Humaines. Une intervention qui sÕinscrit dans le long terme Le profil technique des experts mobilisŽs permet d'apporter une rŽelle valeur ajoutŽe et de prŽcieux conseils au staff de Direction de l'entreprise au-delˆ de l'expertise Ressources Humaines. Žvaluation de l'existant et mesure des besoins en compŽtences). cela vaut Žgalement pour le projet Ressources Humaines entrepris avec MEDA 2-FP. ˆ suivre particulirement. L'entreprise Mainetti Smaco a la volontŽ d'tre le meilleur des exemples au Maroc et au sein du Groupe Mainetti. avec l'Žquipe de Direction pour valider les plans d'action prŽconisŽs. que d'expliquer sa situation professionnelle. les rŽmunŽrer et favoriser leur dŽveloppement. les objectifs s'est dŽroulŽe cette premire Žtape avec un grand professionnalisme de la part des experts intervenants. ATRETIS vit actuellement un tournant important dans le dŽroulement de son activitŽ comme la majoritŽ des entreprises marocaines dans le secteur Textile. ALAMI Abdesselam est entirement convaincue que les dŽfis ˆ venir nŽcessiteront une mobilisation totale de l'ensemble des compŽtences de la sociŽtŽ. a permis d'asseoir l'intervention RH et de : analyser la stratŽgie de l'entreprise. une ouverture d'esprit. formaliser les objectifs et les prioriser. La premire Žtape. Nous avons ressenti Žgalement chez les experts une rŽelle volontŽ de rŽussir la mission et trouver naturellement un intŽrt mutuel dans cette phase de rŽflexion. Mr Bouzoubaa s'est exprimŽ sur l'enjeu important de ce programme qu'il dŽfinit pour son entreprise. l'entreprise avec l'appui des experts RH MEDA2-FP. Pour rŽaliser l'ensemble de ces actions. de s'impliquer avec un expert extŽrieur et de participer en tant qu'acteur aux changements de l'entreprise M.Bouzoubaa Žtant fixŽs nous allons mobiliser tous les responsables de l'entreprise pour passer ˆ l'acte. Mainetti Smaco va bŽnŽficier : d'environ 55 jours d'intervention des experts Internationaux et locaux RH MEDA2-FP et pourra participer aux sessions collectives de formation RH. comme l'ensemble des entreprises qui seront accompagnŽes. permettant la capitalisation et l'appropriation des outils par l'encadrement et ensuite les rŽsultats seront suivis.Rencontre MAINETTI-SMACO Projet Meda 2 FP Pour une ÒmarocanitŽ de lÕentreprise et une europŽanisation des processusÓ Administrateur Directeur GŽnŽral de Mainetti Smaco* M. et de communicationÉ Aprs avoir construit les fondations de sa gestion des CompŽtences (Fiches fonctions et rŽfŽrentiels de compŽtences. nous avons particulirement apprŽciŽ la faon dont 12 Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 . organisationnels. une Žcoute et un respect de part et d'autres. L'entreprise souhaite tre accompagnŽe pour dŽfinir une approche globale de la Gestion de ses Ressources Humaines et disposer d'une politique RH intŽgrant entre autres. A. rŽalisŽe en 10j. une restitution a ŽtŽ organisŽe ˆ l'UAP. Azzeddine Bouzoubaa ATRETIS TŽmoignage Signature de la convention entre ATRETIS et lÕUAP Meda 2 FP MAINETTI-SMACO est la premire entreprise accompagnŽe par MEDA2-FP pour dŽvelopper la Gestion de ses Ressources Humaines. Žvaluer et valider les compŽtences acquises. qui aujourd'hui luttent pour leur pŽrennitŽ. De ce fait le projet MEDA 2 reprŽsente pour nous une rŽelle opportunitŽ afin de mettre en place une gestion rationnelle et prospective des Ressources Humaines conformŽment ˆ nos orientations stratŽgiques. intŽgrŽs dans des tableaux de bord sociaux lui permettant de mesurer dans le temps l'impact des outils RH mis en place. et l'entreprise a la volontŽ d'aller ˆ fond dans cette dŽmarche GRH globale avec MEDA2-FP . La direction gŽnŽrale d'ATRETIS reprŽsentŽe par M. d'obtenir l'adhŽsion et de recueillir l'apprŽciation de chacun pour dŽrouler le plan d'actions Ressources Humaines. humains. L'entreprise sera finalement accompagnŽe sur une pŽriode d'un an environ. mais Žgalement qu'un focus plus particulier soit portŽ sur l'analyse de ses fonctions stratŽgiques. L'intervention s'inscrit dans une dŽmarche long terme. pourra mettre en place : Des outils complŽmentaires nŽcessaires pour impliquer individuellement et collectivement les compŽtences dans l'atteinte des objectifs. chose que nous sommes actuellement en train de rŽaliser avec succs gr‰ce notamment au grand apport des experts Meda 2 FP qui nous ont permis non seulement d'Žclaircir notre position actuelle mais aussi de dŽfinir avec nous un plan d'action adŽquat qui va sans aucun doute nous permettre de rŽaliser nos objectifs. Une rŽelle satisfaction A cette occasion. un management par objectif. Le champ est fertile.

C. pilotŽe par les experts long terme de lÕUAP. etc. Rachid Abouelbal Directeur GŽnŽral dÕAeBDM Notre volontŽ de mettre en place des actions pour l'amŽlioration de la visibilitŽ sur les besoins en Ressources Humaines de notre entreprise ainsi que des outils de dŽveloppement des compŽtences nŽcessaires ˆ la rŽalisation de notre stratŽgie de dŽveloppement est un choix stratŽgique.). Youssef Chraibi PDG d'Outsourcia TŽmoignage M. Les prestations sont toutes assurŽes en respectant le plan d'intervention. Nous avons reu lÕexpert court terme Marie HŽlne Therre qui a eu pour premire mission de faire un diagnostic opŽrationnel des RH portant sur lÕIdentification des compŽtences professionnelles ˆ dŽvelopper et le plan compŽtences associŽes (ˆ savoir plan Recrutement. Ainsi. les normes de qualitŽ et les dŽlais retenus ainsi que les clauses de confidentialitŽ. activitŽ en fort dŽveloppement actuellement. notamment. nous avons ŽtŽ satisfaits de cette premire Žtape du projet MEDA2-FP et sommes prts ˆ nous investir dans la suite du projet Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 13 . Notre Žquipe basŽe en France accompagne nos clients durant toutes les phases de leur projet.C. : Nous sommes convaincu que le dŽveloppement de notre activitŽ passe par celui de nos ressources humaines. La deuxime Žtape concernant l'Žlaboration du rapport d'ingŽnierie et le plan de formation associŽ est entamŽe par l'expert Youssef DIOURI et devra se terminer incessamment. Formation et/ou RedŽploiement). Outsourcia. dan le cadre du projet MEDA2 . et nous avons encore renforcŽ notre Žquipe de pilotage. Citrix et Google. les normes de qualitŽ et les dŽlais retenus ainsi que les clauses de confidentialitŽ. : Nous avons d'abord dŽveloppŽ une expertise dans les technologies de l'information et les tŽlŽcommunications. Mais nos clients viennent aussi de l'industrie (BASF. Sur notre premier exercice. Votre stratŽgie ? Y. ConsidŽrant notre volontŽ de mettre en place des actions pour lÕamŽlioration de la visibilitŽ sur les besoins en Ressources Humaines de notre entreprise ainsi que des outils de dŽveloppement des compŽtences nŽcessaires ˆ la rŽalisation de notre stratŽgie de dŽveloppement. Les prestations sont toutes assurŽes en respectant le plan d'intervention. Nous avons fait l'acquisition d'un nouveau centre. a bŽnŽficiŽ dÕune intervention dans le cadre du projet MEDA2 FP dÕappui au dŽveloppement des compŽtences. 20 tŽlŽconsultants travaillent exclusivement pour M6 boutique.FP. AeBDM ( ex Alcatel e Business Distribution Maroc ) . Nous travaillons donc sur des opŽrations de longue durŽe plut™t que sur des campagnes ponctuelles. nous prŽfŽrons le terme de Ç tŽlŽconsultant È ˆ celui de Bien entendu. en plus des actions que nous menons depuis la crŽation de notre entreprise. ou des Çfaisant fonctionÈ. mais sur la valeur ajoutŽe de nos consultants et la complexitŽ des prestations que nous gŽrons. Cette mission qui nous a permis de faire une analyse globale sur les compŽtences actuelles et futures ainsi que sur la consolidation des besoins en compŽtences en produisant un plan compŽtences qui intgre le plan de recrutement et/ou redŽploiement. industrie. Actuellement. Ds le dŽpart.C. Nous sommes satisfaits de la premire Žtape et attendons la suite des activitŽs Quelles sont les origines de votre entreprise ? Youssef Chra•bi : Outsourcia est une sociŽtŽ franco-marocaine crŽŽe en 2003. Johnson & Johnson) et de la vente aux particuliers. Nous rŽalisons des missions Business to Business (B2B) pour IBM. : Nous privilŽgions les opŽrations ˆ forte valeur ajoutŽe. Notre positionnement n'est pas axŽ sur le prix. tŽlŽconseiller. Nous avons Žgalement dŽveloppŽ des p™les d'expertise par secteur d'activitŽ (technologies de l'information. a bŽnŽficiŽ . Nous sommes satisfaits de la premire Žtape et attendant la suite des activitŽs Nous croyons fortement au dŽveloppement de nos Ressources Humaines . nous avons rŽalisŽ un chiffre d'affaires record. plut™t que de nous lancer dans une course effrŽnŽe vers un nombre plus important de postes de travail. vente ˆ distance. Symantec. de l'intervention de l'expert AGNES MAITRE .Rencontre OUTSOURCIA Projet Meda 2 FP Pionnier de lÕoffshore haut de gamme M. du service Ressources Humaines. Nous avons apprŽciŽ la dŽmarche professionnelle et pragmatique suivie dans les deux Žtapes et qui se base essentiellement sur des entretiens auprs de la Direction GŽnŽrale pour prŽciser les orientations stratŽgiques ainsi que les conditions d'accs aux donnŽes et au respect de leur confidentialitŽ ainsi que la consultation des documents de l'entreprise en rapport avec les donnŽes recherchŽes et des entretiens et sŽances de travail avec la Direction GŽnŽrale et des membres de l'Žquipe de Direction et/ou d'encadrement des principales fonctions. nous avons une centaine de tŽlŽconseillers et une capacitŽ de production de 150 positions. Quelle stratŽgie pour le dŽveloppement des ressources Humaines ? Y. il nous fallait des rŽfŽrences de premier rang pour garantir un volume d'affaires rŽcurrent et une image de prestataire haut de gamme. dotŽ d'infrastructures. c'est ˆ cet effet que notre sociŽtŽ . Nous pouvons ainsi garantir un fort degrŽ d'intŽgration technique. Nous sommes convaincus que le dŽveloppement de notre avtivitŽ passe par celui de nos Ressources Humaines Comment gŽrez-vous votre dŽveloppement ? Y. D'ailleurs.

7 formateurs du complexe ont ŽtŽ affectŽs au Projet APC pour se former ˆ lÕapproche. pour affiner davantage les fonctions de travail dans une perspective dÕanticipation sur lՎvolution des compŽtences. au rŽamŽnagement de lÕatelier pour le rapprocher de la rŽalitŽ du monde du travail. La premire promotion qui a suivi sa formation en APC a terminŽ en avril 2006. une Žtude sectorielle a ŽtŽ menŽe en 2002-2003 dans le cadre du projet MEDA 2. les stagiaires formŽes selon lÕAPC ont pu atteindre un rendement de 50% supŽrieur ˆ leurs camarades suivant une formation classique. planning. Industrialisation TH. qui a abouti ˆ lՎlaboration dÕun rŽfŽrentiel de compŽtences couvrant 12 compŽtences dont 8 compŽtences spŽcifiques au mŽtier et 4 compŽtences transversales. ce qui fait que lÕun des principaux objectifs poursuivis en termes dÕopŽrationnalitŽ des filles ds leur accs au marchŽ du travail a ŽtŽ aisŽment atteint. Les stagiaires ont Žgalement ŽtŽ initiŽes ˆ la culture dÕentreprise. Melle Ouissa. lՎquipe a lancŽ des analyses de situation de travail (AST) pour 3 fonctions de travail. A la suite de ces Žtudes prŽliminaires qui ont ŽtŽ effectuŽes pour les fonctions de travail dÕouvrire qualifiŽe en confection industrielle et dans le champ des techniques dÕhabillement et aprs validation de ces rŽsultats par un comitŽ technique ad hoc composŽ de professionnels des mŽtiers concernŽs. ˆ la responsabilisation des filles sur leur formation.) 14 Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 . qui estiment important que les stagiaires acquirent ds le dŽpart les bons gestuels et les bonnes attitudes. Toutes les laurŽates admises (24) ont rŽussi leurs examens et ont ŽtŽ aisŽment insŽrŽes sur le marchŽ du travail. de qualitŽ. Ces standards de performance ont ŽtŽ arrtŽs avec les professionnels. Programmes de formation ˆ implanter Confection industrielle TH. responsable dÕatelier. a permis dÕidentifier les principales fonctions de travail et lՎvolution des besoins quantitatifs et qualitatifs en main dÕÏuvre qualifiŽe pour accompagner la mise ˆ niveau des entreprises opŽrant dans ce secteur. notamment par la familiarisation avec le travail en groupe et ˆ la cha”ne. lՎquipe APC de Ben MÕSik a entamŽ des Žtudes prŽliminaires dans les entreprises du secteur. ˆ lÕimportance accordŽe au volet pratique. de production horaire et tous les ŽlŽments qui facilitent leur intŽgration rapide dans lÕentreprise. Partant des rŽsultats de cette Žtude. les notions de paquets.. De ce fait et seulement 15 jours aprs leur insertion dans lÕentreprise. lՎtude prŽliminaire a dŽgagŽ deux profils correspondant respectivement ˆ un p™le industrialisation (mŽthodes. capitaliser sur les expŽriences menŽes ˆ Ben MÕSik et se prŽparer pour la dŽmultiplication des programmes dŽveloppŽs dans les autres Žtablissements de formation professionnelle (EFP) du secteur. les laurŽates ont ŽtŽ dŽjˆ mises dans les cha”nes de production au mme titre que les ouvrires expŽrimentŽes. Bettache. pour gŽnŽraliser le nouveau programme aux autres groupes Equipe APC de Ben MÕSik : de gauche ˆ droite : El Mzari. de rendement. conduite en Žtroite collaboration avec lÕAMITH.Eclairage Projet APC /ACDI Le CFPTCC de Ben MÕSik ˆ Casablanca expŽrimente lÕApproche Par CompŽtences (APC) Le Complexe de Formation Professionnelle Textile et Confection de Ben MÕSik (CFPTCC) ˆ Casablanca. performances et attitudes quÕils souhaitent trouver chez les laurŽats formŽs. A noter lÕadmission dÕune deuxime promotion dÕouvrires qualifiŽes en confection industrielle en avril 2006 et qui terminera en juillet 2006. en Žtroite collaboration avec les professionnels. Le programme dՎtude a pris en considŽration le fait que les stagiaires formŽes devraient atteindre 50% du rendement dÕune ouvrire ayant plusieurs annŽes dÕexpŽrience en entreprise en termes de rendement. Cette Žtude. tandis que la vitesse peut tre atteinte aisŽment aprs quelques semaines de pratique en entreprise. Cette dŽmonstration a permis aux formateurs et aux professionnels impliquŽs dans le suivi du Projet de se rendre compte de manire concrte de lÕapport de cette dŽmarche et de sa pertinence quant ˆ la qualitŽ de la formation. Zakari. Ces Žtudes ont constituŽ aussi une excellente occasion pour les membres de lՎquipe de se familiariser avec le processus de lÕAPC et dÕapprŽcier aussi bien les commentaires des professionnels sur la formation actuelle que leurs attentes par rapport au systme de formation et aux qualitŽs. de performance et de capacitŽ dÕadaptation. mais avec 100% de qualitŽ par rapport ˆ cette mme rŽfŽrence. Medloumi. ˆ lÕutilisation accrue des moyens didactiques audiovisuels et ˆ lÕinstauration de lՎvaluation formative. Gr‰ce au perfectionnement et ˆ lÕaccompagnement du formateur. Ouvrires qualifiŽes en confection industrielle Ces AST ont dŽbouchŽ pour la fonction de travail dÕ Ç ouvrire qualifiŽe en confection industrielle È sur un profil polyvalent devant travailler sur tous types de tissus. a dŽmarrŽ en octobre 2005 une premire promotion dÕouvrires qualifiŽes en confection industrielle Le CFPTCC de Ben MÕSik est accompagnŽ depuis octobre 2003 par une conseillre technique canadienne pour lÕimplantation de programmes en APC dans le secteur textile / habillement. etc. Baktari. É) et un deuxime p™le production (chef de cha”ne. Il est ˆ rappeler que pour ce secteur. Production Coupe industrielle/CAO Techniques dÕHabillement (TH) Pour ce qui concerne ÇTechniques dÕHabillementÈ. Manyani et Chiba de confection industrielle au CFPTCC de Ben MÕSik ˆ la rentrŽe de septembre 2006. etc.

Aussi bien lՎquipe du Projet APC de Ben MÕSik. Chaque Žtape est importante dans le processus et doit tre traitŽe convenablement pour b‰tir quelque chose de viable et de pertinent aussi bien pour le systme de formation que pour les jeunes et les entreprises. En effet. la mise ˆ niveau en franais et en mathŽmatiques sÕest avŽrŽe indispensable pour permettre aux jeunes de combler leurs lacunes et de suivre valablement le programme de formation. formateur du groupe expŽrimental dÕouvrires qualifiŽes en confection industrielle A lÕissue des analyses de situations de travail. Un stage dÕimmersion en milieu professionnel a Žgalement ŽtŽ organisŽ pour ce groupe expŽrimental pour leur permettre de prendre connaissance de la rŽalitŽ du monde professionnel et du milieu o ils vont Žvoluer ˆ lÕissue de leur formation. sans oublier la rŽorganisation de lÕatelier et la nouvelle disposition des machines comme dans une cha”ne de production dÕune entreprise. lՎquipe a montŽ un programme de mise ˆ niveau dans ces deux matires pour permettre aux stagiaires dÕavoir le niveau requis pour pouvoir suivre cette formation. TŽmoignage Implantation dÕun groupe de travail Tableau magnitique Table dÕalimentation Emplois techniques visŽs Modlisme QualitŽ Industrialisation Fabrication Table alimentation poste Maintenance Coupe A cet effet. Riani. Le fait de mettre lÕaccent sur les bons gestuels et amŽnagement du poste ainsi que lÕutilisation des guides comme dans les entreprises ont aussi beaucoup aidŽ les filles dans leur apprentissage. je me sens beaucoup plus ˆ lÕaise dans mes cours et je suis prt ˆ partager cette expŽrience avec les autres collgues M. Les programmes dՎtudes ont ŽtŽ dŽveloppŽs par lՎquipe sur cette base et un premier groupe a ŽtŽ admis en formation en Ç Techniques dÕHabillement Production È en janvier 2006.LÕutilisation des moyens didactiques et notamment audiovisuels a beaucoup changŽ lÕapproche de la formation. que les professionnels et les formateurs ont beaucoup appris de cette expŽrience qui nÕen est quՈ ses dŽbuts. la dŽmarche rigoureuse et structurŽe qui a ŽtŽ suivie depuis le dŽmarrage des activitŽs a montrŽ que le processus APC obŽit ˆ une logique de construction organisŽe progressivement pour atteindre le rŽsultat fixŽ. Il est ˆ signaler quÕun test de niveau des stagiaires en franais et en mathŽmatiques a ŽtŽ effectuŽ et suite aux rŽsultats de ce test. JÕai personnellement beaucoup appris de cette expŽrience et je comprends mieux les prŽoccupations des professionnels. Il est ˆ noter que le programme dՎtudes dŽtermine les prŽ requis nŽcessaires ˆ la formation et ces prŽ requis sont indispensables si on veut rŽussir la formation et acquŽrir toutes les compŽtences prŽvues Phases du processus industriel Coordination entre les services Industrialisation PrŽparation Approvisionnement Mise en fabrication Demande MS MS Repassage MS MS T/AR QuantitŽ en matŽriel pour un groupe de 7 personnes 8 piqueuses 02 surjets 4 fil 02 surjets 5 fil 04 machines spŽciales / groupe Produit Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 15 . mais qui montre dŽjˆ les dŽmarches et les pratiques ˆ mettre en Ïuvre si on veut rŽaliser une formation qui rŽponde rŽellement aux besoins du marchŽ du travail. Avec la valise pŽdagogique que nous avons montŽe avec lՎquipe APC ˆ lÕissue de cette premire expŽrience. comme cela se faisait auparavant) ont beaucoup permis aux filles dÕavoir une meilleure ma”trise. les matrices de compŽtences de ces deux profils ont ŽtŽ arrtŽes et validŽes par le comitŽ technique ad hoc. Je dois ajouter aussi que le fait de mettre lÕaccent sur la ma”trise des bons gestes et la multiplication des exercices pratiques sur des opŽrations simples (en lieu et place des pices ˆ confectionner.

Zitouni Responsable dÕatelier ˆ BENITEX. alors que le programme dŽveloppŽ en APC aboutit ˆ une situation compltement inversŽe. valide les rŽsultats des Žtudes. sans oublier bien sur la bonne ma”trise des machines et des processus de fabrication et des technologies y affŽrentes. telles semblent tre les nouvelles attitudes attendues des laurŽats techniciens. qui Žtait toujours ˆ notre Žcoute et qui rŽpondait ˆ toutes nos questions. qui se rŽunit au moins deux fois par an. PrŽsidŽ par Monsieur Karim TAZI. de discipline par le respect des horaires de travail et la capacitŽ ˆ Žcrire des rapports aux supŽrieurs immŽdiats et nous constatons une grande amŽlioration concernant ces aspects chez ces nouvelles laurŽates 16 Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 TŽmoignages . Hatim Responsable qualitŽ au sein de la mme entreprise Nous avons trouvŽ chez les laurŽates que nous avons recrutŽes et qui ont ŽtŽ formŽes selon cette nouvelle approche des qualitŽs de prŽcision et de technicitŽ quÕon ne trouve que chez des ouvrires chevronnŽes et expŽrimentŽes. Le ComitŽ assure aussi la liaison avec le Projet MEDA 2 FP pour sÕassurer de la cohŽrence entre les deux interventions et veiller ˆ la synergie entre les deux projets et ˆ leur complŽmentaritŽ Des laurŽates APC tŽmoignent Ce que nous avons apprŽciŽ durant notre formation cÕest la disponibilitŽ du formateur. ce qui demande une grande souplesse et une grande capacitŽ dÕadaptation qui ne peut tre acquise que par une formation de qualitŽ. DŽvelopper le sens de lÕautonomie et de la responsabilitŽ. un ComitŽ Sectoriel de Suivi a ŽtŽ mis en place au niveau du CFPTCC de Ben MÕsik. prŽsident de lÕAMITH et comprenant des professionnels et reprŽsentants des opŽrateurs de formation. puisque 70% du temps de formation est consacrŽe ˆ la pratique. les deux projets travaillent en synergie pour le secteur et pour Žviter les doubles Ðemplois et favoriser lÕoptimisation des interventions ainsi quÕune meilleure utilisation des moyens et des ressources. ont ŽtŽ capables dÕaffronter les difficultŽs quÕelles rencontrent et se sont vite intŽgrŽes dans les unitŽs de production o nous les avions affectŽes. facilite les contacts avec les entreprises et veille au bon dŽroulement du Projet conformŽment aux principes et logiques de lÕAPC. suit lÕavancement du Projet. CÕest pour cette raison que ds le dŽmarrage du Projet APC.Eclairage Former plus et mieux. Un ComitŽ Sectoriel de Suivi trs actif LÕun des principes fondamentaux de lÕAPC est que la formation rŽponde aux besoins quantitatifs et qualitatifs des entreprises. intŽgrer les dŽlais et les ŽchŽanciers. de situations. de modles. tel est le pari de lÕAPC LÕAPC a permis ˆ lՎquipe de Ben MÕSik de bien se familiariser avec les besoins des professionnels et leurs contraintes et leur a apportŽ un Žclairage intŽressant sur le systme de formation. mais nous pouvons confirmer que nous avons ŽtŽ capables de travailler sur toutes les machines sur lesquelles nos supŽrieurs dans lÕentreprise nous demandent de travailler et nous avons aussi une grande confiance en nousmmes. En effet si lՎquipe de Ben MÕSik a pris en charge le dŽveloppement des programmes de confection industrielle. Le nouveau programme permet Žgalement de rŽduire la durŽe de formation ˆ 14 mois au lieu de 2 ans actuellement avec une meilleure adaptation aux besoins du marchŽ du travail et la possibilitŽ de mieux rentabiliser le dispositif puisque durant la mme pŽriode on peut former plus de candidats et mieux. favoriser le travail dՎquipe et accro”tre les capacitŽs dÕencadrement et de coaching. Ainsi. oriente les activitŽs de lՎquipe. Nous ne pouvons pas dire aujourdÕhui aprs notre sortie que nous ma”trisons toutes les techniques. entra”ner au reporting et la prise de notes. permettront de dŽvelopper des pratiques. entreprise de confection ˆ Casablanca M. ce ComitŽ. ils ont pu constater que le programme actuel de Technicien en habillement consiste finalement en 70% de thŽorie alors que seulement 30% du temps de la formation est consacrŽe ˆ la pratique. La nature du travail dans notre secteur exige dŽsormais des changements rapides de produits. Elles ont aussi pu trs rapidement tre capables de travailler sur les machines spŽciales M. de tester des modles et de prŽparer les ŽlŽments pour une gŽnŽralisation de lÕAPC aux autres Žtablissements sectoriels du Textile habillement ˆ lՎchelle nationale. de tissus. parce quÕil y a toujours du nouveau. suite aux enqutes effectuŽes dans les entreprises et les commentaires des professionnels sur la qualitŽ des laurŽats formŽs. GŽnŽralisation de lÕimplantation de lÕAPC ˆ tout le dispositif de formation en textile / habillement Les premires expŽriences dÕimplantation de lÕAPC qui se dŽroulent ˆ Ben MÕSik. ce qui nous a motivŽ ˆ apprendre. Ces deux programmes ainsi que ceux de la filire textile seront dŽveloppŽs dans le cadre du Projet MEDA 2 FP qui est Žgalement chargŽ de lÕaccompagnement des 12 autres EFP sectoriels de textile habillement pour lÕimplantation des programmes en APC. car nous avons ŽtŽ capables de dŽmontrer nos compŽtences ˆ nos supŽrieurs et notre capacitŽ ˆ surmonter les difficultŽs rencontrŽes sans lÕaide de personnes spŽcialisŽes Des reprŽsentants dÕentreprise ayant recrutŽ des laurŽates formŽes selon lÕAPC Je voudrais souligner que les laurŽates que nous avons recrutŽes dernirement et qui ont ŽtŽ formŽes en APC ma”trisent vraiment les compŽtences requises pour exercer leur mŽtier. Elles connaissent bien les machines. de Techniciens en Habillement Industrialisation et Production et de maintenance. sensibiliser sur la qualitŽ et lÕautocontr™le. Cette formation doit intŽgrer aussi des compŽtences en communication. Ainsi. ce qui est recherchŽ par les professionnels qui veulent des laurŽats opŽrationnels ds lÕembauche. dans le cadre de la coopŽration maroco canadienne. elle a Žgalement rŽalisŽ les Žtudes prŽliminaires pour les fonctions de travail de coupe et modŽlisme CAO.

La plupart des entreprises du secteur font face ˆ d'importants dŽfis pour accŽder ˆ de nouveaux marchŽs. cette documentation couvre tous les aspects et de la gestion de l'apprentissage et de son contenu. une dizaine de centres de formation par apprentissage sont fonctionnels ou dans le dernier stade de la mise en Ïuvre. sera traduite aprs sa validation dŽfinitive en plan d'action. Au dŽbut de l'annŽe. une stratŽgie d'Žlargissement a ŽtŽ ŽlaborŽe. pour amŽliorer la qualitŽ de leurs produits et pour optimiser leur processus de production. La particularitŽ du projet rŽside dans la grande responsabilitŽ prise par les entreprises pour assurer la formation de leurs futurs employŽs. Dans une premire phase pilote du projet des centres de formation par apprentissage (CFA) ont vu le jour dans les entreprises. de soutien et d'accompagnement ˆ Žtablir entre les diffŽrents acteurs. Ensemble avec le SecrŽtariat d'ƒtat chargŽ de la Formation Professionnelle. Elle constitue un vŽritable partenariat public privŽ. ŽlaborŽe avec la participation de tous les acteurs. les acteurs doivent prendre pleinement leurs responsabilitŽs. au niveau du secteur. en parallle ˆ l'accompagnement des entreprises. assurer aux jeunes apprentis une formation initiale constituant la base pour leur employabilitŽ ˆ long terme. directement utilisable et complementaire est maintenant disponible. Cette dŽmarche initiŽe et encouragŽe par le SecrŽtariat d'ƒtat ˆ la Formation Professionnelle a ŽtŽ rŽalisŽe en Žtroite coopŽration avec l'association professionnelle du secteur (lÕAMITH). l'association professionnelle. au niveau national. l'acteur responsable a ŽtŽ dŽfini et on a Žgalement ŽlaborŽ les liens de coopŽration. Le projet dŽfinira en Žtroite coopŽration avec les professionnels du secteur les adaptations nŽcessaires aux spŽcificitŽs de ce secteur Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 17 . Cette stratŽgie suit les principes suivants: elle doit tre rŽalisŽe en se basant autant que possible sur les structures existantes. Partant d'un guide pour le recrutement des apprentis jusqu'ˆ l'organisation des examens ˆ la fin de l'apprentissage. les besoins de conseil. les premiers groupes d'apprentis ont passŽ avec succs leurs examens. Dans le moyen terme. Dans le secteur textile habillement le projet s'engage maintenant dans l'Žlargissement de l'expŽrience pilote. la premire phase pilote a montrŽ que le cadre juridique et rŽglementaire se prte ˆ ce nouveau type de formation et que le SecrŽtariat d'ƒtat chargŽ de la Formation Professionnelle dispose des procŽdures pour accorder des subventions aux entreprises qui s'engagent dans ce nouveau type de formation. travail et de performances rŽalisŽes par les jeunes apprentis. BasŽ sur l'expŽrience dans le secteur du textile et de l'habillement. Cette stratŽgie d'Žlargissement. le projet a commencŽ ˆ la fin de 2005 une phase pilote dans l'industrie h™telire et du tourisme. d'expertise et de formation pour les diffŽrents acteurs ont ŽtŽ dŽfinis. le projet a rŽalisŽ un ensemble d'outils et de rŽfŽrentiels. La dŽmarche dans ce secteur suivra les mmes principes que celles dans le secteur textile habillement et capitalisera l'expertise acquise. Globalement les premiers rŽsultats de cette phase pilote sont positifs et trs encourageants. il est prŽvu qu'une centaine d'entreprises participeront ˆ cet Žlargissement. l'AMITH et l'Ecole SupŽrieure des Industries du Textile et de l'Habillement (ESITH) comme prestataire principal de services vis ˆ vis des entreprises. Une documentation pratique.Formation Professionnelle en Milieu de Travail Projet FPMT/GTZ Etape importante Elargissement de l'expŽrience pilote dans lÕindustrie du textile et de lÕhabillement Une initiative nationale de dŽveloppement des Ressorces Humaines et de mise ˆ niveau du systme de formation professionnelle. Ë ce jour. Le projet FPMT vise essentiellement deux objectifs : rŽaliser une formation professionnelle qui correspond aux attentes. Sur cette base. Pour chaque activitŽ. Cette stratŽgie d'Žlargissement comprend une trentaine d'ŽlŽments/activitŽs clŽs : au niveau de l'entreprise. Elles doivent faire face ˆ une compŽtition de plus en plus importante. Les entreprises qui participent au projet se montrent extrmement satisfaites de la formation rŽalisŽe et de la qualitŽ de Pendant cette premire phase pilote. besoins et exigence des entreprises. elle doit tre rŽalisŽe avec les ressources disponibles dans le pays. Conseiller Principal de Programme FPMT Christian Pollak. En plus.

ainsi quÕune bonne capacitŽ dÕabsorption de lÕeau. Le processus de fabrication consiste en lՎlimination de lÕeau et de la graisse. Fibres parfumŽes . rŽsistantes ˆ la traction et dÕune trs bonne affinitŽ tinctoriale. lin. on passe ensuite ˆ lÕextrusion aprs un traitement chimique.. Fibres creuses de formes irrŽgulires . Ces fibres prŽsentent des propriŽtŽs antibactŽriennes et anti-odeurs. Le procŽdŽ consiste ˆ modifier gŽnŽtiquement les graines de coton avant le semis. Fibres protŽiniques Fibre de lait Ce sont des fibres filŽes ˆ partir de la protŽine du lait appelŽ casŽine. Fibres multicouches . le processus consiste ˆ Žliminer les huiles. Fibres ayant des micros trous et des micros sillons .Ultraviolet . Fibres mŽtamŽriques (changent de couleur). chanvre. et dŽveloppe Žgalement de nouvelles fibres ˆ base de bambou. une brillance prononcŽe dÕo une vivacitŽ des couleurs. la chine produit trois couleurs en ton clair : vert. Fibre artificielle de chanvre La fibre est filŽe ˆ partir de la p‰te extraite de la plante. Ces fibres douces et fines prŽsentent des propriŽtŽs anti-microbiennes. Ces fibres permettent dÕavoir des propriŽtŽs spŽciales au niveau du toucher. la rŽsistance aux rayonnementsÉ Fibre de la protŽine de soja Cette technique permet dՎviter la teinture chimique considŽrŽe comme lՎtape la plus polluante du processus textile. Ces fibres prŽsentent le toucher du cachemire et la brillance de la soie. laine. Fibre de bambou Deux types de fibres issues du bambou : Fibres naturelles extraites ˆ partir de la plante aprs traitement de rouissage et de teillage. la technique utilisŽe est le procŽdŽ viscose. enseignante en Ennoblissement La chine produit pratiquement toutes les fibres classiques : coton. cachemire. 18 Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 . coquillage. dÕo une fibre trs hygiŽnique et trs confortable. enseignant en Tissage Mme Laila Laasri. lÕeau. lait. brillantes. PrŽsentation des nouvelles fibres textiles Fibres cellulosiques Coton colorŽ A ce jour. Fibres synthŽtiques Plusieurs fibres synthŽtiques spŽciales ont ŽtŽ dŽveloppŽes en chine ˆ base de polymres classiques : Microfibres ˆ diffŽrentes sections . la fusion du lait et ensuite la purification de la casŽine avant de passer ˆ lÕextrusion. soja. durant sa culture (non utilisation des pesticides). ainsi quÕune trs bonne capacitŽ dÕabsorption de lÕeau. Abderrazak A•tnassar. brun et jaune. chanvre artificiel. fibres synthŽtiquesÉetc. Fibre de laine ŽtirŽe Ce sont des fibres qui ont subis un traitement dՎtirage ˆ chaud de manire ˆ amŽliorer la finesse. Effectivement une laine plus fine a une meilleure rŽsistance. Fibres artificielles filŽes ˆ partir dÕune p‰te extraite du bambou.Eclairage Industrie Textile Chinoise Avnement de nouvelles matires M. La plante a Žgalement lÕavantage dՐtre Žcologique puisquÕelle nÕa pas besoin de traitement Fibre de soja Ce sont des fibres filŽes ˆ partir de la protŽine du soja. laine ŽtirŽeÉetc. Fibres Anti. lÕabsorption de lÕeau. soie. Ces fibres ont lÕavantage dՐtre douces. viscose. un toucher plus doux et un porter confortable. Fibres Anti-Infrarouge .

mŽthodes et outils au plan national visant ˆ promouvoir lÕemploi indŽpendant et la crŽation de micro entreprises . Suite ˆ une consultation avec ses partenaires MEDA. ANAPEC. BŽnŽficiaires ¥ Appui ˆ l'Žmergence des besoins en compŽtences des entreprises 16 entreprises adhŽrentes de la FEDIC. transfŽrŽ sur le secteur cuir). Organes d'exŽcution AFPA et SEFP Lettre dÕinformation du SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Juin 2006 19 . IMMEE . non couverts par d'autres coopŽrations : BTP. relve du Ministre franais en charge de l'Emploi et de la Formation professionnelle. favorise : ¥ La mise en place systŽmatique de coproductions (selon les volets : fŽdŽrations. Principales activitŽs Volet Ressources humaines ¥ Appuyer l'Žmergence des besoins en compŽtences des entreprises des secteurs Cuir. ¥ professionnalisation du systme institutionnel liŽ ˆ l'emploi / formation et de ses acteurs . ETE bŽnŽficie dÕun soutien politique de haut niveau. les travaux conduits par d'autres coopŽrations sont facilement intŽgrables au dispositif de travail (cf. La CE a adoptŽ la dŽcision de financement du programme en 2004 pour un montant de 5 millions dÕeuros. ¥ Le travail expŽrimental sur un petit corpus. La mŽthodologie fait l'objet de concertation entre les experts et coordonnateurs des diffŽrents projets. Une Žtude diligentŽe par le SEFP et rŽalisŽe par des experts sectoriels a permis d'identifier un appui ˆ apporter ˆ trois secteurs. via l'AFPA . ainsi que les avantages que lՎconomie nationale peut en tirer. de l'ordre de 4 000 000Û.meda-ete. DurŽe Le dŽroulement du projet est prŽvu de 2005 ˆ 2008 Cožt Le financement du projet. de mme que des ƒtats membres de lÕUnion EuropŽenne (UE). SpŽcificitŽs Le pŽrimtre et la nature du projet. Inversement. Enfin. GIAC. le projet a ŽtŽ montŽ sur le mme schŽma que le projet MŽda 2.int ¥appui aux fŽdŽrations et associations professionnelles (FNBTP. ¥ DŽvelopper la qualitŽ et la capacitŽ de l'offre de formation dans les trois secteurs. (II) le dŽveloppement dÕun cadre dՎchanges et de dŽbats entre les partenaires MEDA autour des problŽmatiques liŽes ˆ la rŽforme des systmes dÕenseignement et de formation professionnels et leurs liens avec le marchŽ de lÕemploi ˆ travers des rŽseaux dÕexperts euro-mŽditerranŽens .eu. Il favorisera sans nul doute le dŽveloppement de liens et de dialogues entre les diffŽrents acteurs nationaux et Žtrangers intervenant dans ce domaine Fondation EuropŽenne pour la Formation (ETF) Site web du projet ETE : www. je suis persuadŽ que ce bulletin dÕinformation saura mettre en valeur les grands travaux rŽalisŽs par le Maroc dans le domaine de lÕenseignement et de la formation professionnelle. FIMME et AMICA) pour l'amŽlioration de la gestion prŽvisionnelle des emplois et des compŽtences au sein des entreprises . la France et le Maroc ont instaurŽ une coopŽration favorisant le dŽveloppement de l'ingŽnierie de la formation professionnelle. Aussi. L'Žchelle restreinte du dispositif. ¥ adaptation de l'offre de formation aux exigences du marchŽ de l'emploi en vue d'amŽliorer le niveau des ressources humaines disponibles. BTP. Volet IngŽnierie de formation ¥ DŽvelopper l'apprentissage des secteurs Cuir. (IV) la mise en valeur des capacitŽs dÕapprentissage en ligne (e-learning) des partenaires MEDA. ETE a ŽtŽ ŽlaborŽ selon une approche ascendante avec la participation des reprŽsentants de toutes les institutions concernŽes des pays et partenaires MEDA. OFPPT. En 2005. SEFP. ce qui constitue un facteur dŽterminant pour tirer le meilleur bŽnŽfice du projet. de la FIMME et de l'AMICA. Au Maroc. ont permis d'instaurer une vraie coopŽration de terrain. de la FNBTP. Il prŽsente aussi lÕavantage de consolider les rŽsultats des processus de rŽformes engagŽes par le Maroc dans le domaine de lÕenseignement et de la formation professionnels. La participation permanente des reprŽsentants marocains dans les diffŽrents ateliers de travail.CoopŽration internationale pour le dŽveloppement des ressources humaines au Maroc AFPA CoopŽration Maroco-Franaise Accords de Main d'Oeuvre franco-marocains Conseillre principale du projet Projet dՎducation et de formation pour lÕemploi Chef dՎquipe du projet ETE. Objectifs et rŽsultats Ainsi les actions menŽes peuvent tre formatives et permettre aux coproducteurs marocains d'tre. lÕimplication du secteur de formation professionnelle marocain dans le projet est-elle ˆ maints Žgards significative tenant compte du fort engagement des reprŽsentants et acteurs institutionnels marocains et de leur capacitŽ ˆ exploiter les rŽalisations du projet au niveau national. et ˆ rŽpondre au plus prs des besoins des secteurs professionnels en Žvolution constante en termes de compŽtences. Dans un souci de cohŽrence et d'homogŽnŽitŽ des productions. selon leur poste. les entreprises du secteur Cuir souhaitant crŽer un CFA interne. dont les rŽsultats font l'objet d'analyse et d'Žchanges avec les mŽthodologues d'autres projets. dŽcision a ŽtŽ prise par les ministres en charge de la Formation professionnelle des deux pays de mettre en place un programme intŽgrŽ pluriannuel visant ˆ rationaliser l'appui apportŽ. les outils et mŽthodes de la coopŽration FPMT/GTZ relatifs ˆ l'apprentissage dans le secteur textile habillement. (III) le renforcement des instruments. FEDIC. soit d'organiser et superviser les rŽalisations ˆ venir. EuropeAid (Office de coopŽration de la Commission europŽenne) a confiŽ ˆ la Fondation europŽenne pour la formation (ETF) la mise en Ïuvre de ce projet qui portera sur quatre ans (20052008). ETE est un programme ambitieux. dŽpartement des OpŽrations ETE Joelle Martinoty Borhne Chakroun Projet intŽgrŽ pluriannuel Contexte du projet Depuis plus de 40 ans. soit en mesure de mener la suite de l'opŽration. Professionnels et SEFP) ¥ Renforcer la capacitŽ de l'offre de formation En 2006. ¥ DŽvelopper la connaissance du marchŽ de l'emploi de ces 3 secteurs. CUIR et IMMEE. CÕest le premier projet MEDA ˆ dimension rŽgionale qui vise lÕamŽlioration de lÕemployabilitŽ des jeunes demandeurs dÕemploi dans un contexte difficile o la crŽation dÕemplois reste insuffisante au regard de la demande. BTP et IMMEE . Il sÕarticule autour de quatre composantes : (I) la mise en place dÕun Forum annuel des dŽcideurs et experts mŽditerranŽens pour le suivi de la mise en Ïuvre du projet . voire consultants du secteur privŽ). voyages dՎtudes et rŽunions dÕexperts a permis de valoriser les acquis du systme de formation professionnelle marocain et de conna”tre les meilleures pratiques au niveau rŽgional et europŽen. ¥ DŽveloppement de la connaissance du marchŽ de l'emploi Pour les trois secteurs concernŽs : rŽpertoire des emplois mŽtiers et rŽfŽrentiels de compŽtences (ANAPEC. sur la base de journŽes d'ingŽnierie. par sa souplesse. ainsi que la volontŽ de chacun d'acquŽrir des mŽthodes et savoir faire nouveaux.

P.ma . : 022 98 79 02 .org.dfp.P.com E-mail : fnt@cgem. Casablanca TŽl.ma Contact : M.fr Contact : Joelle Martinoty Conseillre principale du projet Sige des projets de coopŽration Km 8. quartier Gauthier. 5015.apebi. Allal Ouhab. Directeur TŽl.ma 320.ac. du Textile/Habillement et des nouvelles Technologies dÕInformation et de Communication Projet APC /ACDI RŽingŽrierie du Systme de formation professionnelle selon lÕApproche par CompŽtences Juin 2006 Projet FPMT/GTZ Formation Professionnelle en Milieu de Travail Projet AFPA Accords de main d'Ïuvre franco-marocains TŽl. route Akrach. Casablanca TŽl. B.org.ma E-mail : fnih@menara.amith. rue Najib Mahfoud.org.A.ma E-mail : cgem@cgem.ma Projets de coopŽration Projet Meda 2 FP Appui au dŽveloppement de la Formation Professionnelle dans les secteurs du Tourisme/H™tellerie.com Contact : M.ma E-mail : apebi@apebi.Lettre dÕinformation n¡ SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Contacts SecrŽtariat dÕEtat chargŽ de la Formation Professionnelle Hay Nahda II. rue Mohamed Abdou.fnt-maroc. : 022 27 47 57 .org.Fax : 022 26 72 73 Web : www.ma 23.ma 29. Fouad Al Amri. Casablanca TŽl. : 022 25 26 63 / 25 25 69 Fax : 022 25 23 83 E-mail : fpmt_gtz@wanadoopro.Fax : 022 94 05 87 Web : www.ma E-mail : amith.R.meda2-fp. quartier Palmier.ma Contact : M. Coordinateur National TŽl. : 022 98 13 80 / 99 29 57 Fax : 022 98 13 10 Web : www. angle boulevard Moulay Rachid et rue Ibn Attir.Fax : 037 75 02 94 Web : www. boulevard Zerktouni. Takadoum.Fax : 022 25 38 39 Web : www. et rue Mohammed Errachid.com E-mail : projetapc@apcmaroc.Fax : 022 26 72 73 Web : www. route dÕEl Jadida. : 022 26 73 13 / 14 . Casablanca TŽl. : 022 94 20 84 ˆ 86 . B.cgem. 20000 Casablanca TŽl. Directeur TŽl. : 022 98 12 91 / 96 Fax : 022 98 12 71 Web : www.ma E-mail : uap@meda2-fp.ac. Rabat TŽl.Fax : 022 27 47 28 Web : www.ma E-mail : sec-diwane@dfp. : 037 75 02 45 .apcmaroc. : 022 98 13 80 / 99 29 57 Fax : 022 98 13 10 E-mail : joelle.ma 17. : 022 25 26 96 ˆ 99 .fnih.martinoty@afpa. Abdelaziz Jaouani. 50267 20007 Casablanca FŽdŽrations professionnelles Angle avenue des F.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful