Vous êtes sur la page 1sur 114

APPLICATION A LA DEBITMETRIE

Moussa COULIBALY, Expert Formateur en Métrologie et en Qualité


1
Sommaire
1. NOTIONS DE BASE
Vitesse
Débit Volumétrique
Débit Massique
Principe de mesure de débit

2. ENSEMBLE DE MESURE
Environnements
Lieu et conditions d’installation
Caractéristique des produits
Règlements, Sécurité, Normes
Différents composants

2
Sommaire
3. MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

Massique thermique: Thermique, Coriolis


Débitmètres Electromagnétique*
Débitmètre à effet Vortex
Débitmètres à Ultrasons: Doppler, Temps de
transit
Débitmètre à Turbine
Compteur Volumétrique
Débitmètre à Section variable
Débitmètre à organes déprimogène: Diaphragme
(Office), Tube de Venturi, Tube de pitot Annubar

3
Sommaire
4. CHOIX DES DEBITMETRES

Choix des débitmètres


Par type de produit
Par performance de mesure
En fonction des contraintes d’installation et
de service
En fonction des coûts
5. ETALONNAGE
Jauge Etalon
Tube Etalon
Piston Etalon
Compteur Pilote – Master Meter
4
DEBIT
Le débit est la quantité de matière
(exprimée par une masse ou un volume)
qui passe à chaque unité de temps à travers
cette section.
Exemple : Le débit d’un cours d’eau, d’une
pompe...
Il existe deux types de débits:
le débit massique
le débit volumique.

5
NOTIONS DE BASE
VITESSE
C’est la distance parcourue par un fluide en écoulement par unité de temps.
Elle est exprimée généralement en m/s.
DEBIT VOLUMIQUE
C’est le volume de fluide franchissant une section de passage connue par
unité de temps.
Dans le S. I. Il est exprimé en m3/s :

DEBIT MASSIQUE
C’est la masse de fluide traversant une section de passage connue par unité
de temps.
Dans le S. I. Il est exprimé en kg/s :

6
NOTIONS DE BASE
PRINCIPE DE MESURE DE DEBIT
Dans le cas d’un écoulement laminaire, la mesure d’un débit est déduite
de la vitesse d’écoulement du fluide à travers une section de passage
connue.
Qv = V * S

Avec :
Qv : débit volumique
en m3/s
V : vitesse du fluide en m/s
S : section de passage en m²

Par conséquent, les instruments destinés à la mesure d’un débit


permettent de connaître la vitesse.

7
ENSEMBLE DE MESURE

Un ensemble de mesure ne se limite pas un compteur…..

Au sens de la métrologie légale, un ensemble de mesure est constitué, au minimum:


D’un compteur,
D’un point de transfert,
D’un circuit hydraulique acheminant le produit à mesurer jusqu’au point de
transfert, en prenant en compte les conditions d’alimentation (Hydrauliques).

Pour un bon fonctionnement, il est souvent indispensable d’y adjoindre des


dispositifs dits « additionnels »:
Dispositifs d’élimination de l’air et des gaz
Dispositif de filtrage
dispositif de pompage
dispositifs de corrections (température, viscosité, pression …

8
ENSEMBLE DE MESURE

Paramètres à prendre en compte dans la conception, l’installation, la certification, la


mise en œuvre et la maintenance d’un ensemble de mesure.

9
ENSEMBLE DE MESURE
ENVIRONNEMENTS

Ce premier paramètre permet de situer l’ensemble de mesurage


sur les plans géographique, économique, ergonomique, … en
intégrant, par exemple:
Le contexte international
le lieu et les conditions d’installation
L’origine et la destination du produit mesuré
les caractéristiques du ou des produits mesurés
les exigences spécifiques applicables
l’état de l’installation (en cas de modification d’une
installation existante)
…..

10
ENSEMBLE DE MESURE
LIEU ET CONDITIONS D’INSTALLATION

Au-delà du contexte international (éminemment variable) pouvant nécessiter


une organisation, notamment pour la réception et la mise en service de l’ensemble
de comptage, un des éléments dimensionnant essentiel réside dans le lieu et dans
les conditions d’installation de l’ensemble de comptage.

Le raccordement d’un nouvel ensemble au cœur d’une raffinerie, sur une plate
forme offshore ou sur un camion ne génère pas les mêmes problèmes que
l’installation d’un ensemble de mesurage … au milieu de nulle part.
Longueurs droites de tuyauteries amont et aval
Elévation de l’ensemble
Accès aux différents éléments
Possibilité d’intervention (étalonnage)
Disponibilité des réseaux électriques et/ou pneumatiques

11
ENSEMBLE DE MESURE
CARACTERISTIQUE DES PRODUITS

La connaissance des caractéristiques des produits mesurés est


essentielle pour de nombreux choix techniques concernant
notamment:
Le choix des technologies de mesure
L’utilisation de dispositifs de mesure associés
La définition du domaine de fonctionnement (Plage de
mesure
Les corrections à appliquer
La protection des personnels
La mesure de la qualité produits (Analyseur en ligne)
…..

12
ENSEMBLE DE MESURE
REGLEMENTS, SECURITE, NORMES

REGLEMENTS
Il faut tenir compte des contraintes réglementaires applicables
en fonction de la technologie de l’ensemble de mesure.
Réglementations relatives à la sécurité des installations et
des personnes
Réglementation relative aux déclarations d’installation
Réglementation relative aux transactions d’hydrocarbures
(taxes)
Réglementation relative à la métrologie légale
(Approbation, ….)

13
ENSEMBLE DE MESURE
REGLEMENTS, SECURITE, NORMES

REGLEMENTS
La réglementation nationale peut également imposer les règles
relatives à:
La déclaration d’installation.
La perception des taxes relatives aux transactions
commerciales d’hydrocarbures.
Les règles de surveillance des installations de mesure de
quantités d’hydrocarbures affectées aux transaction
commerciales.

Pour cette dernière règle, le document international de


référence est la Recommandation Internationale de l’OIML
R117.

14
ENSEMBLE DE MESURE
REGLEMENTS, SECURITE, NORMES

SECURITE
Quelle que soit la localisation de l’installation il est impératif
de respecter les règles de sécurité applicables aux installations et
aux personnes.
différents aspects relatifs à cette sécurisation sont à prendre en
compte, dont:
Appareils à pression
Atmosphère explosif
Sécurité Chimique
Sécurité Electrique

En l’absence de réglementation spécifique, les éléments
suivants peuvent être pris en considération.

15
ENSEMBLE DE MESURE
REGLEMENTS, SECURITE, NORMES

SECURITE

Directive 97/23/CE – Equipements sous pression - DESP


Directive 98/24/CE – Risque chimique
Directive 06/95/CE – Basse tension
Directive 99/92/CE – ATEX

16
ENSEMBLE DE MESURE
REGLEMENTS, SECURITE, NORMES

NORMES
La conception de système performants et reconnus par les
clients ou partenaires se base sur un ensemble de normes de
portée National et/ou Internationale.
Normalisation relative à la construction des ensembles
ASME, CODAP…
Normalisation relative à la mesure d’hydrocarbures
(technologies)
API, ISO
Normalisation relative aux conversions de volumes
d’hydrocarbures
API, ISO
Normalisation relative à la certification des installations
ISO, OIML

17
ENSEMBLE DE MESURE
REGLEMENTS, SECURITE, NORMES

NORMES
La normalisation relative aux mesures d’hydrocarbures et aux
installations de mesure d’hydrocarbure est importante et évolution
permanente.
On peut considérer deux « mondes »:
Le monde ISO (International Standard Organisation)
Le monde API (American Petroleum Institute)
Jusqu’à présent, les deux organisations développaient des
normes et des standards en parallèle et il est encore fréquent de
rencontrer des documents très similaires dans les deux mondes.

18
ENSEMBLE DE MESURE
REGLEMENTS, SECURITE, NORMES

NORMES
Quelques références ISO.
ISO 2715 – Turbines
ISO 4267-2 – Conversion des volumes
ISO 7278 – Systèmes d’étalonnage

Quelques références API.


API MPMS 5.3 – Turbines
API MPMS 12.2 – Conversion des volumes
API MPMS 4.2 – Systèmes d’étalonnage

19
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS

20
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Equipements de protection

Ces équipements sont, comme leur nom l’indique, destinés à


protéger les équipements de mesure et l’installation en général
contre d’éventuels dommages liés au process et aux conditions de
fonctionnement.
Pollution du produit
Inhomogénéité du produit (phase)
Dépassement de capacité (pression, température, débit…)

21
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Filtres

Pour le mesurage de gaz, comme pour le mesurage de liquides, les filtres


sont destinés à protéger l’ensemble de l’installation des effets de
l’introduction de particules solides dans l’ensemble de mesurage. De tels
éléments solides peuvent:
Endommager les équipements de mesure ou de régulation
Affecter les mesures
Modifier la géométrie des canalisation
Etre à l’origine de corrosion (couplage de matériaux)

Différentes technologies, différentes tailles et différents maillages


permettent le dimensionnement des filtres en fonction de l’application

22
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Filtres

23
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Dégazeur / Séparateur de gaz

« Les ensembles de mesurage doivent être construits et installés de telle


sorte qu’il ne se produise en amont du compteur ni entrée d’air, ni
dégagement de gaz dans le liquide, en fonctionnement normal. Si cette
condition risque de ne pas être remplie, les ensembles de mesurage doivent
comporter des dispositifs de dégazage permettant l’élimination correcte de
l’air et des gaz non dissous éventuellement contenus dans le liquide avant
son passage dans le compteur » OIML R117- §2.10.1

En d’autres termes, s’il existe un risque de présence d’air ou de gaz dans


la canalisation au niveau de la mesure (quelle que soit la technologie de
mesure utilisée), il est recommandé ou impératif de mettre en place un
système d’élimination de cette phase gazeuse en amont. Si ce risque n’est
pas…

24
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Dégazeur / Séparateur de gaz

25
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Purgeur de gaz

Un purgeur de gaz doit assurer l’élimination d’un


volume correspondant au volume minium de livraison
d’un ensemble de mesurage, au débit maximum
d’utilisation, sans introduire d’erreur supérieure à 1.0%
de cette même quantité mesurée minimale.

26
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Régulateur de Débit / Pression

27
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Soupape pression / Température

28
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Mixeur statique

29
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Conditionneurs d’écoulement

30
ENSEMBLE DE MESURE
DIFFERENTS COMPOSANTS
Dégazeur / Séparateur de gaz
Un séparateur de gaz doit permettre de garantir que la présence d’air ou
de gaz dans l’écoulement de liquide n’influence pas le résultat de mesure
de plus de 0,5 à 1.0 % de la quantité mesurée. Ce niveau de performance
doit être vérifié jusqu’à 30% de gaz, pour un débit global supérieur ou égal
à 20 m3/h.

Le principe de fonctionnement traditionnel consiste à « éclater »


l’écoulement de manière à favoriser le dégagement de la phase gazeuse et à
libérer le volume de liquide situé en fond de cuve. Il existe également des
système utilisant la force centrifuge pour éliminer le gaz concentré au
centre de la cuve.

Dans tous les cas, un dégazeur / séparateur de gaze est muni d’une
détection de niveau bas permettant d’éviter le passage de gaz dans
l’installation (passage d’une « poche » de gaz, et d’une soupape
d’évacuation des gaz dissous.
31
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

32
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

MASSIQUE: THERMIQUE

Il existe deux « technique de mesure thermique de masse de fluide.


Le débitmètre thermique dit « capillaire » utilise, sur de petits
diamètres le déséquilibre thermique généré par l’écoulement au
passage d’une source de chaleur.

Le réchauffement local du fluide en mouvement se traduit par une


augmentation de la température mesurée en aval (T2), par rapport à la
mesure amont (T1).

33
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

MASSIQUE: THERMIQUE

34
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

MASSIQUE: THERMIQUE

35
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

MASSIQUE: THERMIQUE

36
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

MASSIQUE: CORIOLIS
Les forces de Coriolis apparaissent dans des systèmes en rotation si l’on fait subir
à une masse de fluide une translation vers l’axe de rotation ou vers sa périphérie.
Une bobine excitatrice soumet le tube de mesure à un mouvement oscillant droit
autour de l’axe de repos. Lorsque les particules du fluide se déplacent dans le tube,
elles provoquent des forces de Coriolis qui agissent sur les deux moitiés du tube dans
des sens opposés.

Que le système soit « à tube droit » ou « coudé » l’excitation sur le mode propre
entraine la vibration symétrique du système sur son axe.

Le déplacement du fluide à l’intérieur de la canalisation « vibrante » se traduit par


une déformation rendant le mouvement dissymétrique.

La mesure des déplacements de part et d’autre du centre d’excitation permet la


mesure d’un déphasage proportionnel à la masse de fluide déplacée alors que la
fréquence est proportionnelle à la masse volumétrique de ce même fluide.

37
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
MASSIQUE: CORIOLIS

38
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
MASSIQUE: CORIOLIS

Le débit massique s’exprime à l’aide de la


relation:
qm =Kx∆ɸx1/F

Avec qm: Débit massique instantané (kg/s)


∆ɸ: Déphasage (/)
F: Fréquence d’excitation (Hz)
K: Constante d’étalonnage

39
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
MASSIQUE: CORIOLIS

Les débitmètres massiques à effet Coriolis doivent être étalonnés dans


les conditions proches de l’utilisation final pour de meilleures
performances, même si l’étalonnage traditionnel, à l’eau, peut s’avérer
suffisant dans de nombreux cas.
Les variations de température ont un effet limité sur les performances
(les induites de masse volumétrique sont sans effet compte tenu de la
mesure de masse). Les variations de pression entre l’étalonnage et
l’application peuvent être source d’incertitude additionnelle.
L’effet des variations de viscosité est négligeable dès lors que la phase
est maintenue (liquide/gaz).
Les débitmètres massiques à effet Coriolis ne sont pas sensible aux
conditions d’installation, au vibrations extérieurs prêt.

40
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
MASSIQUE: CORIOLIS

ISO 10 790 – 1999: Mesure de débit des fluides dans les conditions
fermées – Lignes directrices pour la sélection, l’installation et
l’utilisation des mesureurs à effet Coriolis (mesurages de débit-masse,
masse volumétrique et débit-volume)

API MPMS Chapter 5 Section 6 – 2002: Measurement of liquid


hydrocarbons by Coriolis Meters

ASM MFC11 – 2006: Measurement of fluid flow by Means of


Coriolis Mass Flowmeters

41
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
MASSIQUE: CORIOLIS

Performances moyennes:
Fluides Fluides (Gaz)
Débit 0.01 à 2500 000 kg/h
Etendue de mesure 20:1 à 100:1
Justesse (±) 0.10 à 0.5 %
Répétabilté (±) 0,025 % à 0.1 (+stabilité du zéro)
Température ambiante -40 à +60°C
Température du fluide -250 à +400°C
Pression maxi Jusqu’à 900 bars (modèles spéciaux)
Taille (Raccord) 3 à 300 mm

42
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
MASSIQUE: CORIOLIS

Applications
Transactions commerciales (Liquides et gaz)
Dosage de liquides (embouteillage)
Chargement/Déchargement GPL/GNL

Remarques
L’obtention d’un signal directement proportionnel à la masse
peut être un avantage, ou … un inconvénient (lorsque
l’expression des quantités mesurées doit se faire en volume)
Une des difficultés de mise en service de ces compteurs réside
dans leur étalonnage/vérification (masse+impulsions
artificielles)

43
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
MASSIQUE: CORIOLIS

44
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ELECTROMAGNETIQUES

Un conducteur (le fluide), traverse un champ


magnétique d’intensité B. Une tension, U, directement
proportionnelle à la vitesse moyenne d’écoulement, V,
est induite dans le fluide.

Le signal de tension induite est capté par deux


électrodes de mesure en contact avec le fluide ou par un
système capacitif, sans contact.

45
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ELECTROMAGNETIQUES


Le principe est basé sur la loi d’induction électromagnétique de
Faraday. Le fluide qui traverse le débitmètre constitue un élément
conducteur qui génère une tension induite par le champ magnétique produit
par deux bobines d’induction alimentées en courant alternatif. Cette tension
est linéairement proportionnelle à la vitesse du passage du fluide.
U = K* V * D * B

Avec :
U : tension induite ( Volt )
B : champs magnétique ( Torr )
D : diamètre de la conduite (m)
V : vitesse du fluide
K : constante du capteur.

46
DIFFERENTS TYPES DE DEBITMETRES
VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ELECTROMAGNETIQUES
Principe de fonctionnement

47
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ELECTROMAGNETIQUES

Les débitmètres électromagnétiques ne fonctionnent que pour les


liquides conducteurs (conductivité supérieure à 3 µS/cm)
Les débitmètres électromagnétiques sont sensibles aux conditions
d’installations et doivent être positionnés selon les recommandations
constructeur et/ou normatives (position des électrodes et longueurs
droites).
Conductivité (exemple):
Argent (solide): 630 000 000 000 µS/cm
Eau ultra pure: 0,055 µS/cm
Eau potable: 50 à 500 µS/cm
Eau de mer: 50 000 µS/cm

Kérosène: 0,000 002 µS/cm


Alcool: 0,001 3 µS/cm
Fuel Oil: 0,000 000 2 µS/cm
Lait: 550 µS/cm

48
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ELECTROMAGNETIQUES

ISO 13 359 – 1998: Mesurage du débit des liquides conducteurs dans


les conduites fermées – Débitmètres électromagnétiques à brides –
Longueur d’installation.
ISO 4064 – 2005: Mesurage de débit d’eau dans les conduites fermées
en pleine charge – Compteurs d’eau potable froide et d’eau chaude.
ISO 6817 – 1992: Mesure de débit d’un fluide conducteur dans les
conduites fermées. Méthode par débitmètres électromagnétiques.
ISO 9104 – 1991: Mesure de débit des fluides dans les conduits fermées.
Méthodes d’évaluation de la performance des débitmètres
électromagnétiques utilisés pour les liquides?
OIML R-49 – 2006: Compteurs d’eau pour le mesurage de l’eau potable
froide et de l’eau chaude.

49
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ELECTROMAGNETIQUES

50
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ELECTROMAGNETIQUES


Applications:
Tous liquides conducteurs (eau, liquides alimentaires, liquides
corrosifs, effluents, encre, lait, vernis, pate à papier,
pharmacie …)
Dosage, débits pulsés
Liquides chargés (pollution)

Remarques
Cette technologie est également disponible pour les mesures
en canalisation ouvertes (rivières) et existe en modèle « à
insertion ».

51
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ELECTROMAGNETIQUES

52
DIFFERENTS TYPES DE DEBITMETRES
VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES A VORTEX
Débitmètres à Vortex

53
DIFFERENTS TYPES DE DEBITMETRES
VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES A VORTEX

Le débit à effet Vortex exploite un effet hydro dynamique


consistant en la génération de tourbillons en aval d’un obstacle
positionné dans le fluide en mouvement.

Le l’existence de phénomène physique est lié à deux nombres


bien connus de la mécanique des fluides, le Nombre de Reynolds
et le nombre de Strouhal.

Le nombre de Reynolds (Re) exprime le rapport des forces


d’inertie et des forces de viscosité.
Le nombre de Strouhal (Sr) exprime lui, le caractère
instationnaire de l’écoulement.

54
DIFFERENTS TYPES DE DEBITMETRES
VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES A VORTEX

Performances moyennes:
Fluides Liquides, Gaz, Vapeurs
Débit 1,5 à 2000 kg/h
Reynolds mini 10 000 à 20 000
Reynolds Maxi 2 500 000
Etendue de mesure jusqu’à 100:1
Justesse (±) 0.50 à 1.5 %
Répétabilté (±) 0,2
Température ambiante -50 à +85°C
Température du fluide -40 à +230°C à – 200 à +450°C
Pression maxi Jusqu’à 250 bars
Taille (Raccord) 15 à 300 mm
Longueurs droites 20D Amont – 5D Aval

55
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES A VORTEX

56
DIFFERENTS TYPES DE DEBITMETRES
VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRE A VORTEX

Applications:
Tous les liquides, gaz et vapeurs (compatibilité chimique à
vérifier
Y compris fluides chargés
Injections.

57
DIFFERENTS TYPES DE DEBITMETRES
VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRE A VORTEX

Limites

58
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ULTRASONS - DOPPLER
La détermination de vitesse par effet Doppler consiste à mesurer la
différence de fréquences d’émission et de réception d’un signal
ultrasonore réfléchi par un « réflecteur ».

59
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ULTRASONS - DOPPLER

Avec qv : Débit volumétrique (m3/h)


D : Diamètre interne de la canalisation (m)
c : Célérité (vitesse) du son dans le fluide (m/s)
Ɵ : Incidence de l’émission (°)
F : Fréquence d’émission (Hz)
∆F: Différence Emission – Réception (Hz)

60
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ULTRASONS - DOPPLER


Performances moyennes:
Fluides Liquides particules (mini 100 ppm-33µm)
Débit 0.05 à 12 m/s (5l/h à 250 000 m3/h)
Etendue de mesure 30:1 à 50:1
Justesse (±) 2.0 %PE
Répétabilté (±) 0.4%PE
Température ambiante -40 à +85°C
Température du fluide jusqu’à 200°C
Pression maxi canalisation
Taille (clamp on) 6 à 5 000 mm
Longueurs droites 20 D Amont – 5 D Aval

61
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ULTRASONS - DOPPLER


Applications
Tous liquides chargés de particules solides ou de bulles de gaz.
Sondages, analyse de réseau

62
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, STATIQUE: DEBITMETRES ULTRASONS - DOPPLER

63
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: DEBITMETRES TURBINE


La mesure de débit de fluide par turbine consiste à mesurer la vitesse de
rotation d’une hélice tournant librement au sein de la veine fluide. Cette
vitesse de rotation, transmise sous forme de fréquence (train d’impulsions)
est « approximativement » linéaire en fonction du débit volumétrique
traversant la canalisation. Les frottements (paliers) et les variations de
viscosité du produit génèrent des non linéarités, particulièrement
significatives à bas régimes.

Différentes technologies sont disponibles pour le comptage des liquides,


Les turbines à pales planes (d’emploi limité aux produits de faible
viscosité)
Les turbines hélicoïdales (nettement moins sensibles aux variations de
viscosité du fluide).

64
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: DEBITMETRES TURBINE


La vitesse de rotation de la turbine peut être mesurée par l’intermédiaire d’un
capteur inductif.
Le passage de chaque pale devant le capteur influe sur le champ magnétique,
la variation de flux dans la bobine réceptrice engendre une impulsion à
chaque passage. Le nombre d’impulsion par unités de temps (fréquence) est
proportionnel au débit instantané :

Avec :
qv : débit (m3/h)
f : impulsion par seconde (fréquence)
K : coefficient d’étalonnage.

65
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: DEBITMETRES TURBINE


ISO 2715 – 1981: Hydrocarbure liquides – Mesurage volumétrique au moyen
de compteurs turbine.
API MPMS 5.3 – 2005: Measurement of liquid hydrocarbons by Turbine
meters.

66
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: DEBITMETRES TURBINE


Performances moyennes:
Fluides Liquides, Gaz, Vapeurs
Débit 0.2 l/h à 900 m3/h
Etendue de mesure 10:1 jusqu’à 100:1
Justesse (±) 0.15 à 2 %
Répétabilté (±) 0.02 à 0.1%
Température ambiante -40 à +150°C
Température du fluide -200 à 260°C
Pression maxi Brides
Viscosité maxi Jusqu’à 200 cSt (ranging limité)
Taille (clamp raccord) 5 à 6 000 mm
Longueurs droites 10 D Amont – 5 D Aval (avec conditionneur

67
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: DEBITMETRES TURBINE


Applications:
Transactions commerciales d’hydrocarbures liquides (y compris GPL)
Chargements / Déchargements
Applications embarquées (avion)
Chimie / Pétrochimie
Applications multi-produits
Conduites process

68
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: DEBITMETRES TURBINE

69
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: COMPTEURS VOLUMETRIQUES


De nombreuses techniques sont développées sous le titre générique de
compteur volumétrique.
Le principe commun consiste à diviser l’écoulement un volume discrets
(volume cyclique) qu’il suffira d’ajouter les uns aux autres pour déterminer le
volume transféré.

Compteur à palettes
Compteur à piston oscillant
Compteur à roues ovales ou à engrenages
Compteur à disque
Compteur à vis
Compteur Bi ou Tri Rotor

70
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: COMPTEUR VOLUMETRIQUE


Pour un compteur à palette, le volume cyclique est délimité par deux palettes
successives.

Pour un compteur à roue ovales, ou à engrenage, le volume cyclique est


délimité par le volume entre une roue et la paroi extérieure du compteur.

71
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: COMPTEUR VOLUMETRIQUE


ISO 2714 – 1980: Hydrocarbures liquides – Mesurage volumétrique au
moyen de compteurs à chambre mesureuse.

API MPMS 5.2 – 2005: Measurement of liquid hydrocarons by Displacement


Meters.

72
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: COMPTEUR VOLUMETRIQUE


Performances moyennes:
Fluides Liquides et Gaz propres
Débit 1 l/h à 2 000 m3/h
Etendue de mesure 10:1 jusqu’à 50:1
Justesse (±) 0.2 à 1 %
Répétabilté (±) 0.02 à 0.1%
Température ambiante -40 à +120°C
Température du fluide -80 à +300°C
Pression maxi Jusqu’à 100 bars
Viscosité maxi Jusqu’à 3 000 cSt
Taille (clamp raccord) 10 à 300 mm

73
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: COMPTEUR VOLUMETRIQUE


Applications:
Transactions commerciales d’hydrocarbures liquides (y compris GPL)
Chargements / Déchargements
Chimie / Pétrochimie
Applications haute viscosité

Remarques:
De par le principe de fonctionnement de toutes les technologies de compteurs
volumétriques, les performances se dégradent lorsque la viscosité du fluide
diminue (augmentation du taux de fuite interne).

74
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: COMPTEUR VOLUMETRIQUE

Débitmètre à palette pour liquides

75
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

VOLUMIQUE, DYNAMIQUE: COMPTEUR VOLUMETRIQUE

76
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES


Principe de fonctionnement
Un resserrement de la conduite ou un changement de
direction créent entre amont et aval une différence de pression Δp liée
au débit par une relation de la forme:
Q = K . ( Δp )1/2
Avec :
ρ : masse volumique du liquide
K : constante réelle
Q : débit volumique

77
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES


les différents types
Le débitmètre à pression différentielle est constitué de deux dispositifs
mécaniques réunis par des tubes de liaison :
• Un organe déprimogène ou élément primaire, créant la différence de
pression
• Un appareil de mesure ou élément secondaire, pour mesurer en
permanence cette différence de pression et pour donner
automatiquement la valeur du débit instantanée.

Les principaux organes déprimogènes sont :


• Le tube de Venturi
• Le diaphragme
• Le tube de Pitot
• La tuyère

78
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES

les différents types


Le débitmètre à pression différentielle est constitué de deux dispositifs
mécaniques réunis par des tubes de liaison :
• Un organe déprimogène ou élément primaire, créant la différence de
pression
• Un appareil de mesure ou élément secondaire, pour mesurer en
permanence cette différence de pression et pour donner
automatiquement la valeur du débit instantanée.

79
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES


les différents types

Les principaux organes déprimogènes sont :


• Le tube de Venturi
• Le diaphragme
• Le tube de Pitot
• La tuyère

80
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES


Tube de Venturi

On crée un étranglement dans la canalisation et on mesure les deux


pressions statiques.
On en déduit alors la mesure la vitesse et le débit.
Le théorème de Bernoulli pour un écoulement sans frottement s'écrit :

81
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES


Tube de Venturi (suite)
D'après l'équation de continuité, VBSB=VASA=qV et VB>VA donc pA>pB

La différence de pression aux bornes du tube de Venturi est proportionnelle


au carré du débit. De l’équation précédente on déduire le débit volumique :

82
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES


Tube de Venturi (suite)

83
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres

DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES


Tube de Venturi (suite)

84
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES
Le Diaphragme
Le diaphragme est le l’organe déprimogène débitmétrique le plus
répandu.
Il consiste en une plaque de métal mince dont le centre est percé.
Sur un côté, une languette donne les caractéristiques du diaphragme. Le
côté amont du diaphragme est habituellement en biseau.
Quand on installe un diaphragme dans une conduite, l’augmentation du
débit dans l’étranglement génère une pression différentielle de part et
d’autre du diaphragme. Cette pression différentielle varie en fonction du
débit.

85
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES
Le Diaphragme

D : diamètre de la conduite
d : diamètre du voile ;
m : rapport des sections ;
e : épaisseur du voile ;
e’ : épaisseur de la portée
cylindrique du voile ;
e’’ : largeur de la fente annulaire
de prise de pression ;
α : angle e chanfrein du voile
a , b : dimension de la chambre
annulaire

86
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES
Le Diaphragme (suite)

87
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES
Le Diaphragme (suite)

88
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES
Le Diaphragme (suite)

Les diaphragmes doivent être:


• centrés exactement par rapport à la conduite
• implantés sur des parties rectilignes à une distance
suffisante des coudes, piquages, vannes et changement de
section pour éviter les perturbations.
En principe la droite amont est supérieure à 20 D et la
longueur droite aval est supérieure à 10xD.

89
DIFFERENTS TYPES DE DEBITMETRES
DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES
Le Diaphragme (suite)

Les diaphragmes ne doivent jamais être implantés


sur des conduites horizontales.
En effet, tous les fluides industriels contiennent des
impuretés qui se déposeraient à la partie inférieure du
diaphragme côté amont.
Lorsque le liquide transporte du gaz, des bulles viennent
se former en à la partie supérieure.
Les résultats de la mesure sont complètement faussés.

90
DIFFERENTS TYPES DE DEBITMETRES
DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES
Le Diaphragme (suite)

91
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES
Le Tube de Pitot

La mesure des pressions statique et totale permet de connaître la


vitesse du fluide.

92
MESURE PRIMAIRE: Différents types de débitmètres
DEBITMETRES A ORGANES DEPRIMOGENES
Le Tube de Pitot

93
CHOIX DES DEBITMETRES
PAR TYPE DE FLUIDE

94
CHOIX DES DEBITMETRES
PAR PERFORMANCE DE MESURE

95
CHOIX DES DEBITMETRES
EN FONCTION DES CONTRAINTES D’INSTALLATION ET DE SERVICE

96
CHOIX DES DEBITMETRES
EN FONCTION DES COUTS

97
ETALONNAGE
ETALONNAGE ET VERIFICATION
La confiance accordée aux mesures et aux calculs impose des
vérifications régulières ou périodiques de l’ensemble des éléments
susceptibles de voir leur performances évoluées avec le temps
et/ou en fonction de leur utilisation (usure, défaut …).

Ces opérations de vérifications périodiques peuvent se limiter à


une simple surveillance d’un ou de plusieurs paramètres, mais
aussi nécessiter un étalonnage complet de l’équipement ou de la
chaîne de mesure.

La définition du processus de vérification ainsi que la fréquence


de ces vérifications peut faire l’objet de règlements nationaux
(Métrologie), de recommandations internationales (OIML) ou
plus simplement de pratiques définies par l’opérateur en fonction
de son expérience.
98
ETALONNAGE
ETALONNAGE ET VERIFICATION
Toutes les grandeurs mesurés ou processus de calculs font l’objet
de vérification et/ou d’étalonnage:
Débit ou Mesure de volume/masse
Température
Pression
Masse Volumétrique
Viscosité
Teneur en eau

Conversion de volumes à référence

En application de processus clairement définis et par la mise en


œuvre de systèmes de vérification ou étalonnage identifiés et
raccordés aux étalons Nationaux et/ou internationaux.
99
ETALONNAGE
ETALONNAGE DES COMPTEURS
Il existe différentes techniques d’étalonnage de compteurs de
volume/masse, toutes basées sur la comparaison d’un volume (ou
d’une masse) considéré comme étant la référence, et du volume
(ou de la masse) mesuré par le compteur en essai.

Etalonnage par comparaison avec une jauge étalon


Etalonnage par comparaison avec un tube étalon (mono ou
bidirectionnel)
Etalonnage par comparaison avec piston étalon
Etalonnage par comparaison avec un compteur pilote
Etalonnage par comparaison avec une balance étalon
(gravimétrique)

100
ETALONNAGE
JAUGE ETALON
L’ étalonnage par jauge étalon consiste à comparer le volume
déversé dans volume de référence (jauge) au volume
effectivement déterminé par le compteur en essai.

101
ETALONNAGE
JAUGE ETALON
Cette méthode, très simple de mise en œuvre, est évidemment
limitée au liquides, non volatiles.
Les corrections de volume se limitent aux effets de la température
puisque le liquide contenu dans la jauge est à pression
atmosphérique.
A moins de pouvoir disposer de plusieurs jauges, différents
volumes, cette méthode peut s’avérée délicate à mettre en œuvre
pour une grande étendue de mesure (temps de remplissage
variables).
La limitation de débit communément admise suit la règle
suivante:
Volume de jauge ≥ 2% débit en une heure
Soit 100 m3/h 2 000 litres

102
ETALONNAGE
JAUGE ETALON
La nécessité de disposer une vanne 3 voies en aval du compteur, pas
toujours réalisable, peut imposer une méthode d’étalonnage dite start/stop,
peu compatible avec la technologie turbine, par exemple.
Les jauges étalon doivent être étalonnées périodiquement (exemple tous les
2 ans pour les jauges mobiles, tous les 4 ans pour les jauges fixes).
Les volumes « standards » de jauge sont de la forme: 1x10n, 2x10n , 5x10n ,
soit 1, 2, 5, 10, 20, 50, 100 … litres.
La jauge doit être équipée de systèmes de mesure de température de liquide
contenu:
1 pour un volume nominal inférieur ou égal à 500 litres
2 pour un volume nominal compris entre 500 et 2 000 litres
3 pour un volume nominal supérieur à 2 000 litres

Important: Cette méthode nécessite l’interruption du débit (process) durant


remplissage de la jauge.

103
ETALONNAGE
JAUGE ETALON
API MPMS 4.4 – 1998: Tank provers
API MPMS 4.7 – 1998: Field standard Test Measures

ISO 7278-1 – 1987: Hydrocarbures liquides, Mesurage dynamique.


Systèmes d’étalonnage des compteurs volumétriques. Partie 1:
principes généraux.
ISO 8222 – 2002: Systèmes mesure du pétrole – Etalonnage –
Corrections de température à utiliser lors de l’étalonnage des jauges
étalons

OIML R 120 – 1996: Mesures de capacité étalon pour l’essai des


ensembles de mesurage de liquides autres que l’eau

104
ETALONNAGE
JAUGE ETALON
Expression des résultats d’étalonnage:
Données d’entrée

Nombre d’impulsions émises par le compteur N (imp)


Kfactor du compteur Kf (imp/m3)
Pression du liquide au niveau du compteur Pm (bar)
Température du liquide au niveau du compteur Tm (°C)
Température du liquide dans la jauge Tp (°C)
Volume contenu dans la jauge Vp (m3)
Compressibilité du liquide F (bar-1)
Coefficient de dilatation du liquide α (°C-1)
Coefficient de dilatation de la jauge (matériau) γ (°C-1)

105
ETALONNAGE
JAUGE ETALON

Le volume brut mesuré par le compteur peut également s’exprimer par le


volume indiqué ou par la différence des volumes entre le début et la fin de
remplissage de la jauge, pour les compteurs n’émettant pas d’impulsions
(compteur volumétriques embarqués …). Les corrections restent cependant
applicables.

106
ETALONNAGE
JAUGE ETALON

107
ETALONNAGE
JAUGE ETALON

108
ETALONNAGE
JAUGE ETALON

109
ETALONNAGE
TUBE ETALON
L’étalonnage par tube étalon consiste à comparer le volume défini
entre deux détecteurs d’une section cylindrique au volume
effectivement déterminé par le compteur. Ce volume, parfaitement
connu, est parcouru par une sphère légèrement sur-gonflée
assurant le basculement de switchs positionnés en entrée et en
sortie de section calibrée.

110
ETALONNAGE
TUBE ETALON

111
ETALONNAGE
TUBE ETALON

112
ETALONNAGE
PISTON ETALON
L’étalonnage par piston étalon consiste à comparer le volume
défini entre deux détecteurs d’une section cylindrique au volume
effectivement déterminé par le compteur en essai.

113
ETALONNAGE
COMPTEUR PILOTE – MASTER METER
L’étalonnage par compteur pilote consiste à comparer le volume
déterminé par un compteur étalon au volume effectivement
déterminé par le compteur en essai.

114

Vous aimerez peut-être aussi