Vous êtes sur la page 1sur 27

Sommaire

Table de figures ..................................................................................................................................... 3


Remercîments ........................................................................................................................................ 4
Chapitre 1 : .............................................................................................................................................. 6
Présentation de l’entreprise .................................................................................................................. 6
I. Présentation de DRÄXLMAIER.................................................................................................. 6
1. Valeurs et objectifs de l’entreprise .......................................................................................... 7
2. Présence en Tunisie .................................................................................................................. 7
II. Présentation de SATS ............................................................................................................... 8
1. Fiche d’identification de l’entreprise ....................................................................................... 9
2. Organigramme de l’entreprise ................................................................................................. 9
3. Les services de SATS ................................................................................................................. 9
a. Service RH ............................................................................................................................ 10
b. Service production ................................................................................................................. 10
c. Service qualité ....................................................................................................................... 10
d. Service maintenance .............................................................................................................. 10
e. Service logistique .................................................................................................................. 11
f. Service informatique ............................................................................................................. 11
Chapitre 2 : ............................................................................................................................................ 12
Activités et observations ..................................................................................................................... 12
I. Travaux de montage .................................................................................................................... 12
II. Travaux de maintenance......................................................................................................... 14
1. La maintenance industrielle ................................................................................................... 14
2. Types de maintenance ............................................................................................................. 14
3. Gestion de maintenance assistée par ordinateur .................................................................. 16
Chapitre 3 : ............................................................................................................................................ 19
Etude de cas ......................................................................................................................................... 19
I. Description du système................................................................................................................ 19
1. Description de la chaine de production « SEADRX » .......................................................... 19
2. Système convoyeur utilisé ....................................................................................................... 20
II. Etude mécanique ..................................................................................................................... 21
1. Caractéristiques ....................................................................................................................... 22
a. Moteur ................................................................................................................................... 22
b. Charge et coefficient de frottement ....................................................................................... 22

1
c. Arbre/axe de transmission .................................................................................................... 23
2. Etude statique .......................................................................................................................... 23
III. Recherche de solutions ............................................................................................................ 24
1. Traitement thermique ............................................................................................................. 24
2. Changement du matériau ....................................................................................................... 24
3. Redimensionnement géométrique .......................................................................................... 24
4. Solution choisie ........................................................................................................................ 24
Bibliographie........................................................................................................................................ 27

2
Table de figures

Figure 1 Les différents sites de Draexlmaier au monde .......................................................................... 6


Figure 2 Expansion du groupe Draexlmaier en Tunisie ........................................................................... 7
Figure 3 METS (Sousse) ........................................................................................................................... 8
Figure 4 Système Automobile et Technique de Siliana ........................................................................... 8
Figure 5 Organigramme de SATS ............................................................................................................. 9
Figure 6 Un plan de câblage désigné sur une plaque ............................................................................ 10
Figure 7 Stander System ........................................................................................................................ 12
Figure 8 Module U-Schall ...................................................................................................................... 13
Figure 9 : Canusa ................................................................................................................................... 13
Figure 10 : Diagramme qui résume les types de maintenance et les relations entre eux .................... 14
Figure 11 Fenêtre d’authentification .................................................................................................... 17
Figure 12 Arborescence contenant les différentes fonctions au sein de Optimaint ............................ 17
Figure 13 Chaine de production « SEADRX » ........................................................................................ 20
Figure 14 Système de convoyage étudié ............................................................................................... 20
Figure 15 Axe de transmission étudié ................................................................................................... 21
Figure 16 Carte signalétique du moteur................................................................................................ 22
Figure 17 Roue holonome OmniWheel Série 2500 ............................................................................... 23
Figure 18 Schéma simplifié de l’axe et des efforts extérieurs .............................................................. 23

3
Remercîments

Je tiens tout d’abord à remercier, avec ma plus grande gratitude et mon profond
respect, la direction générale et notamment le directeur général de m’avoir
offert la chance de passer mon stage chez SATS

Je remercie mon encadreur sur le lieu de stage, Monsieur DHAMBRI Walid,


chef section de service production pour l’aide et l’attention qu’il m’a accordé,
pour sa patience et son encouragement

Enfin je tiens aussi à remercier les techniciens et les personnels de la


maintenance de m’avoir assuré un excellent déroulement de ce stage

4
Introduction générale

Dans le cadre de ma formation d’ingénieur et de ma première expérience avec le monde


industriel professionnel, j’ai succédé à arracher un stage ouvrier chez Système Automobile et
Technique de Siliana (SATS) qui fait partie du groupe Draexlmaier et est l’un de ses récentes
filières en Tunisie.

Pour garder sa réputation et sa place parmi ses compétiteurs, Système Automobile et Technique
de Siliana cherche à améliorer la production, la qualité, et surtout les conditions de travail. La
maintenance de ses lignes de productions est parmi les moyens qui permettent de satisfaire ces
objectifs.

Ce présent rapport comporte les différentes observations notées durant le stage qui seront
menées en trois chapitres détaillés comme suit :

Le premier chapitre présente le groupe mondial Daexlmaier, son étendue à l’échelle


international et national, sa présence à Siliana (SATS) et les principaux services qui le
constituent ainsi que les tâches de chacun parmi eux.

Le deuxième chapitre porte sur la maintenance industrielle ainsi que ses types, chacun
accompagné par des exemples observés pendant la durée du stage.

Le troisième chapitre, une étude de cas d’un axe de transmission qui se casse fréquemment,
décrit la chaine de production « SEADRX » pour aboutir finalement aux solutions possibles
afin de prolonger la durée de vie de la pièce étudiée.

Le rapport est clôturé par une récapitulation et une valorisation de l’apport de ce stage.

5
Chapitre 1 :
Présentation de l’entreprise
Introduction

Ce chapitre sera consacré à la présentation de la société accueillante. Dans un premier lieu, on


commence par la présentation de Draexlmaier, en particulier son siège à Siliana (SATS). Dans
un second lieu, on expose la structure à travers son organigramme et la description des différents
services.

I. Présentation de DRÄXLMAIER
Dräxlmaier Group est un fournisseur mondial de l'industrie automobile dont le siège est à
Vilsbiburg, dans la Basse-Bavière. Fondée en 1958 par Lisa and Fritz Dräxlmaier., cette
entreprise familiale est spécialisée dans la production de systèmes de câblage, de composants
électriques et électroniques, des produits d’intérieurs et des systèmes de batteries.

Elle est aujourd'hui l'un des 100 plus grands fournisseurs du secteur de l'automobile, exploitant
plus de 60 sites dans 22 pays sur 4 continents. Le groupe Dräxlmaier fournit ses produits à de
nombreux constructeurs automobiles. [1]

Figure 1 Les différents sites de Draexlmaier au monde

6
1. Valeurs et objectifs de l’entreprise
• Satisfaire ses clients et ses employés.
• Fabriquer des produits de bonne qualité, à juste temps et à moindre coût en se basant
sur la créativité et l’esprit d’équipe.
• Améliorer les conditions de travail.
• Résoudre les problèmes à l’origine.
• Encourager les décisions créatives axées sur l’amélioration continue.
• Mettre en place une organisation apprenante.
• Garantir un respect des ressources humaines.
• Améliorer l’efficacité et la rapidité des processus d’entreprise.

2. Présence en Tunisie

Figure 2 Expansion du groupe Draexlmaier en Tunisie

Le Groupe DRÄXLMAIER est installé en Tunisie depuis plus de quarante ans. Les premiers
produits signés DRÄXLMAIER Tunisie et fabriqués dans une petite manufacture a Zaouia
(Sousse) ont vu le jour en 1974.
Depuis, le Groupe a promu davantage ses investissements dans le pays.

7
L'usine de Siliana a été créée en 2006 pour abriter de nouveaux projets de fabrication de
faisceaux de câbles et emploie aujourd'hui en effet plus de 3000 employés.
Le dernier né du des usines de Groupe était le site de DRÄXLMAIER EL JEM créé en 2010 et
qui emploie quelques 1500 personnes. Aujourd'hui le Groupe compte 4 sites de production,
basés à Sousse, Zaouiet Sousse, Siliana et Eljem et emploie quelque 8000 employés.

Figure 3 METS (Sousse)

II. Présentation de SATS


Située au cœur même de la région historique de Siliana, l'usine DRÄXLMAIER est aujourd'hui
le plus grand employeur dans tout le gouvernorat.

Figure 4 Système Automobile et Technique de Siliana

Le Système Automobile et Technique de Siliana (SATS) est une société totalement exportatrice

8
et à commodité simple qui présente un fournisseur de l’industrie automobile allemande en
faisceaux de câbles pour installations électriques des voitures, à direction Tunisienne

1. Fiche d’identification de l’entreprise


• Date de création : 2008
• Nationalité : Allemande.
• Raison sociale : Système Automobile et Technique de SILIANA « SATS ».
• Siège Sociale : Zone industriel route de GAAFOUR.
• Forme juridique : Société Anonyme (SA).
• Forme économique : Filiale du groupe Dräxlmaier.
• Fonction : Montage de faisceaux électrique pour l’industrie automobile.
• Secteur : Industrie automobiles.
• Produit : Faisceaux électriques.

2. Organigramme de l’entreprise

Direction
générale

Service Service
Service logistique Service qualité Service RH
informatique Production

Service
maintenance

Section contrôle Section FBB Section


electrique Maintenance
Prüftechnik Formbrettbau Montage

Figure 5 Organigramme de SATS

3. Les services de SATS


La structure de l’entreprise est fonctionnelle. Au niveau de l’organigramme, plusieurs services
étaient modifiés tel est l’exemple du services FBB et Prüftechnik qui deviennent des sous
services de la maintenance.

9
a. Service RH
L’objectif de ce service est d’administrer les ressources humaines et de gérer le personnel de
l’entreprise d’une façon effective. Il administre les dossiers du personnel, prépare des plans
d'action en vue de progresser les conditions de travail. Il assure également plusieurs fonctions
importantes : recrutement, formations professionnelles etc.

b. Service production
C’est l’ensemble des ressources matériels (les machines), humaines (le personnel par
qualification) et les matières (matières premières, matières consommables) associés dans le but
d’assurer la fabrication du produit en qualité et en quantité définies en suivant les détails fixés
au préalable et en maximisant la performance.

c. Service qualité
Son but est de garder la qualité des produits. Elle permet ainsi de répondre aux attentes des
clients, de limiter les pertes, d'améliorer la régularité d'un bien ou d'un service, d’organiser
l’industrie et de progresser sa compétitivité commerciale.

d. Service maintenance
Son rôle consiste à assurer les maintenances nécessaires aux systèmes, machines et à certains
produits. On cite à titre d’exemple la section FBB qui s´occupe de l’élaboration des plans de
câblage des faisceaux électriques sur une plaque, le Prüftechnik qui s’occupe de la maintenance
des appareils de contrôle électrique. Les buts principaux de ce service sont l’amélioration de la
qualité en gardant le bon fonctionnement des machines et en détectant les défaillances soit au

Figure 6 Un plan de câblage désigné sur une plaque

10
niveau du système de production soit au produit lui-même, l’entretien des machines et la
réduction des temps d’arrêt.

e. Service logistique
La logistique consiste à administrer le transport et le stockage des produits de l’entreprise :
véhicules essentiels au transport, fournisseurs, magasins, …, en maximisant leur
circulation pour minimiser les coûts et les latences.

f. Service informatique
C’est le service en charge de gérer le côté informatique de la société. Parmi les roles occupés
par ce service on trouve : la configuration du serveur, maintenir la sécurité du réseau et des
données.

Conclusion
Une société très compétitive, SATS est bien organisée avec une structure très fonctionnelle.
En fait, elle est considérée comme la meilleur industrie de Draexlmaier en Tunisie en termes
de qualité et de production.
Les raisons d’un tel succès sont multiples, on peut en citer un service de maintenance robuste.

11
Chapitre 2 :
Activités et observations
Introduction

Le but de cette partie est d’exposer les différents activités, observations réalisées durant le stage
ouvrier chez SATS au sein de la section Maintenance Montage.

Les observations peuvent se catégoriser en trois parties : des travaux de montage, de la


maintenance et de la gestion de la maintenance assistée par ordinateur.

I. Travaux de montage
La majorité des taches réalisés par la Maintenance Montage sont des travaux de montage,
d’installation et de réorganisation du milieu de travail ; parmi les tâches observées à cet égard
on peut citer :

• Le montage et le démontage des Stander System ; Ces systèmes sont des armoires
contenant les câbles qui aident à travers un signal lumineux, appelé Pick-by-light, les
ouvrières à choisir ceux qui correspondent au modèle de l’automobile attaquée. Le
montage et le démontage du Stander System fait partie de la réorganisation du milieu
de production dans le but de réduire la durée du cycle de production.

Figure 7 Stander System

• L’installation du courant électrique : dans le cadre de la réorganisation de la ligne de


production, il est impératif d’introduire des prises de courants biphasées/triphasées

12
• Montage des machines : par exemple : U-Schall.

La machine U-Schall est utilisée pour faire la soudure des câbles par ultrason. La fusion de
la matière est assurée ici par l’émission d’ultrasons qui excite les molécules à l’intérieur des
matériaux

Figure 8 Module U-Schall

Un autre exemple des machines montées durant le stage on peut citer Canusa qui est un
appareil conçu pour les applications d'isolation et d'étanchéité dans des systèmes de câblage
à l'aide de composants thermo-rétractables

• Montage des accessoires : par exemple : Collage des tapis orthopédiques qui sont
fabriqués spécialement pour être confortable et commode aux ouvrières qui travaillent
debout pour de longues durées.

Figure 9 : Canusa

13
II. Travaux de maintenance
Cette partie résume les différents types de la maintenance industrielle en donnant en parallèle
des exemples de taches observées durant le stage correspondant à chaque type.

1. La maintenance industrielle
Selon la définition de la normalisation française, elle s’agit de « l’ensemble de toutes les actions
techniques, administratives et de management durant le cycle de vie d’un bien, destinées à le
maintenir ou à le rétablir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise ». [2]

2. Types de maintenance

Figure 10 : Diagramme qui résume les types de maintenance et les relations entre eux

Les interventions en maintenance se catégorisent en deux grands types

a. La maintenance corrective
Elle est exécutée après détection d’une panne et destinée à remettre un bien dans un état dans
lequel il peut accomplir une fonction requise.

Au sein du SATS, la surveillance du fonctionnement et la recherche des défaillances s’effectue


de manière planifiée, à la demande, et de façon continue.

La maintenance corrective peut exister sous deux formes :

14
Dépannage
Consiste à effectuer la remise en service d’un équipement défaillant, au moins provisoirement,
par des moyens simples et rapides, ne nécessitant pas le remplacement de pièces détachées.
Ce genre de mesures et temporaire et utilisé souvent avec les machines à importance
capitale dont l’arrêt et la réparation immédiates peuvent couter cher.

Réparation
L’opération de maintenance corrective de réparation consiste à effectuer la remise en état d’un
équipement défaillant ou d’une installation hors service avec des moyens humains et/ou
techniques adaptés.

Parmi les taches de réparation observés durant le stage on peut citer la réparation d’une porte
électromagnétique qui peut être verrouillé par un code de sécurité ; le problème était un court-
circuit, ce qui a nécessité le remplacement de certaines composantes.
Une autre opération de réparation observée est le changement d’un axe de transmission cassé
sous l’effet de la torsion d’un convoyeur ; il a duré presque trois heures.

b. La maintenance préventive
Maintenance exécutée à des intervalles prédéterminés ou selon des critères prescrits et destinés
à réduire la probabilité de défaillance ou la dégradation du fonctionnement.

On distingue deux types de maintenance préventive :

La maintenance conditionnelle

Il s’agit d’une branche de la maintenance préventive qui se base sur une surveillance du
fonctionnement du bien et/ou des paramètres significatifs de ce fonctionnement et intégrant les
actions qui en découlent.

Les mesures constituant la base de la surveillance des conditions de fonctionnement d’un


équipement sont obtenues par des activités de collecte de données non invasives. Ces mesures
d'état peuvent être collectées de manière non destructive, en continu ou à intervalles réguliers,
à l'aide de transducteurs, de capteurs et de différents outils de contrôle d'état (instruments
portables).

Les signes de défaillance peuvent être détectés par VTOAG : Vue, Touche, Odorat, Auditif,
Gout.

15
Les symptômes de défaillance peuvent être découvertes sur terrain, sans démonter le système.
Selon les techniciens de SATS, les signes suivants sont les plus récurrents :

Vibration

Une vibration inhabituelle peut annoncer l’un des troubles suivantes :

• Déséquilibre : un « point lourd » dans un composant en rotation provoque des


vibrations.
• Mauvais alignement : des vibrations peuvent survenir lorsque les arbres de la machine
sont mal alignés.
• Usure : des composants tels que des roulements à billes ou à rouleaux, des courroies
d'entraînement ou des engrenages s'usent, ils peuvent provoquer des vibrations.
• Chaleur : la chaleur annonce généralement soit un frottement excessif ou même des
courts circuits.

Bruit : Un équipement défectueux génère un bruit inhabituel par rapport aux bruits de
référence.

La maintenance systématique

C’est une maintenance préventive exécutée à des intervalles de temps préétablis ou selon un
nombre défini d'unités d'usage mais sans contrôle préalable de l'état du bien.

Les techniciens de la Maintenance Montage font la maintenance systématique d’une façon


hebdomadaire ; elle comprend des taches de lubrification, de nettoyage, d’inspection mais aussi
de changement de pièces dont la durée de vie s’approche de se terminer.

3. Gestion de maintenance assistée par ordinateur


Il s’agit d’un progiciel qui maintient une base de données informatique contenant des
informations sur les opérations de maintenance d'une industrie.

Le logiciel de maintenance stocke les données de maintenance d’une entreprise sur un


ordinateur (ou dans le cloud) afin de suivre facilement toutes les inspections, réparations et
remplacements. Avec toutes les données stockées de manière pratique au même endroit, les
logiciels de maintenance peuvent être utilisés pour gérer efficacement les ordres de travail, les
commandes d'achat, les stocks et les enregistrements de maintenance. [3]

16
Le logiciel de maintenance préventive hiérarchise même les tâches de maintenance et rassemble
les informations dont un technicien a besoin pour effectuer les tâches de maintenance.

Logiciel GMAO utilisé au SATS

Afin de gérer la maintenance les responsables de maintenance de l’entreprise SATS ont


choisis comme progiciel de gestion et de pilotage OPTIMAINT V (4.0)

Figure 11 Fenêtre d’authentification

Il existe deux façons d’accès à OPTIMAINT soit par le fait d’entrer un USERNAME et un
PASSWORD et on a l’accès, soit par la voie READ ACCESS.

Figure 12 Arborescence contenant les différentes fonctions au sein de Optimaint

17
Cette arborescence résume toutes les fonctions à savoir la gestion de la maintenance, le
matériels, les statistiques...

« Main Data » résume l’exploitation des équipements à savoir la liste des équipements,
l’historique des équipements, les photos des équipements, le transfert des équipements...
« Administration » permet de gérer les différents temps de maintenance, les états des
équipements, les techniques et les modes opératoires...

« Information » permet la génération de la liste des équipements, la liste des ordres de


réparations, des informations à propos le stock. L’icône matériel permet de gérer le stock de
pièces de rechange, la gestion des pièces de rechange

« Administration of Maintenance » facilite le pilotage des interventions à savoir la génération


de listes de maintenance (plans de maintenance, check-list...), les temps d’arrêt...
« Maintenance and Orders » permet d’honorer les ordres d’intervention à savoir la confirmation
des listes de maintenance, les ordres de réparation, les mesures...

« Statistics » permet d'effectuer des calculs de durées de vie des équipements.

Conclusion

SATS accorde une grande attention à la maintenance ; le coût des temps d'arrêt a un impact
important sur la rentabilité. Si l'équipement commence à s'user, il est possible de produire des
pièces rejetées sans le savoir longtemps. L’usure de la machine affectera sérieusement non
seulement la productivité mais également la qualité du produit. Les plaintes des clients vont
augmenter et plus tard, la part de marché va chuter.

18
Chapitre 3 :
Etude de cas
Introduction
La récurrence exagérée d’une même défaillance peut entrainer de graves troubles touchant à la
production et doit être considérée comme une anomalie qu’on doit résoudre. L’intervention de
la maintenance, en particulier la maintenance préventive doit dépasser les taches régulières de
changement et de dépannage ; une solution fondamentale doit être étudiée et implémentée pour
réduire les temps d’arrêt.

Problématique

Un axe de transmission du convoyeur de la chaine de production « SEADRX » se casse


fréquemment sous l’effet de la torsion. Le remplacement de cet axe prend à environ 3 heures.
Pour un « Takt » de 70 secondes, chaque changement de cet axe entrave à environ 154 montages
de câbles : un nombre important.

Objectifs

Donner des solutions pour prolonger la durée de vie de l’axe étudié.

I. Description du système
Il est impératif de connaitre la totalité du système pour des raisons de rigueur et de précision.

1. Description de la chaine de production « SEADRX »


« SEADRX » est composé de dix planches inclinées qui se déplacent successivement l’une
après l’autre. Ce déplacement est assuré par un ensemble de convoyeurs à chaines. Sur chaque
planche, s’exécute une étape manuelle bien déterminée de montage des câbles électriques. Le
passage des planches d’une zone à l’autre est géré par un automate programmable industriel
(API).

La ligne de production consiste à faire translater automatiquement des planches sur lesquelles
se fait le bobinage des câbles. Elle est composée de :

• Deux vérins pneumatiques qui amènent les planches ; Chaque vérin pousse le support
transversalement vers l’autre côté.
• Deux systèmes de convoyage à chaines, parallèles.

19
• Deux vérins électriques dont le rôle est de pivoter les planches soit en avant soit en
arrière.
• Deux capteurs de position qui détectent le début de courses pour les vérins.
• Deux capteurs qui détectent la présence du tableau, et la fin de la course des vérins.
• Deux capteurs pour l’arrêt du moteur.

Figure 13 Chaine de production « SEADRX »

2. Système convoyeur utilisé


Un système de convoyage est un équipement de manutention mécanique courant qui déplace
les matériaux d'un endroit à un autre.

Figure 14 Système de convoyage étudié

Le mouvement de translation des plateformes se produit par un système roue dentée chaine

20
qui transforme la rotation du moteur en translation des plateformes qui sont guidées par un
obstacle métallique (sabot) fixé sur chaque ligne.
Le système de convoyage utilisé dans la chaine « SEADRX » est composé de :

• Moteur asynchrone triphasés à un seul sens de rotation dont le rôle est de déplacer les
plateformes soit en avant soit en arrière.
• Réducteur composé de deux roues dentés (Z1 = 7 dents, Z2 = 21 dents)
• Roue dentée qui entraine la chaine double (Z3 = 21 dents, Rayon r = 127.8 mm)
• Chaine du convoyeur
• Axe de transmission entre le réducteur et le pignon de la chaine
• Transrouleurs perpendiculaires à la direction de déplacement qui comportent des
barres sur lesquelles sont montées des roues holonomes.
• Sabot qui entraine le support à déplacer.

Figure 15 Axe de transmission étudié

II. Etude mécanique


Faute de temps et des moyens de mesure précises, l’étude présentée n’est pas complète. En fait,
elle s’arrête au niveau du calcul des efforts extérieurs. L’étude dynamique et le calcul du

21
moment d’inertie résultent de l’accélération et de la décélération lors de l’arrêt et du démarrage
du moteur.

Il est à noter que l’effet dynamique ne doit pas être sous-estimé puisque le moteur démarre et
s’arrête chaque 70 secondes.

Faire l’étude statique et dynamique permet de redimensionner la structure ou de prédire la durée


de vie du matériau avec et sans le traitement thermique.

1. Caractéristiques
Cette partie contient les caractéristiques physiques et électriques des composantes introduites
ci-dessus, nécessaires dans l’étude mécanique de la pièce attaquée dans cette étude de cas.

a. Moteur

Figure 16 Carte signalétique du moteur

Vitesse de rotation : n2=110 tr/min

Couple : T2=130 N.m

Puissance : 1.5 kW

b. Charge et coefficient de frottement


Masse de la charge : M=300 Kg.

Coefficient de frottement des roues holonomes (OmniWheel 2500 Series) :

Entre un polyamide et de l’acier Inox du transrouleur (lubrifié en huile) [4] :

f =0.12 N. Kg −1

22
Figure 17 Roue holonome OmniWheel Série 2500

c. Arbre/axe de transmission
Axe cylindrique plein en acier Inox de longueur L=300 mm et de diamètre D=50 mm.

2. Etude statique
Couple fourni par le système moteur + réducteur : C
On a :

𝐶 𝑍1 𝑁1∗𝑇2 7∗130
= => C = = = 43.33 N.m
𝑇2 𝑍2 𝑁2 21

Couple résistant : Cr

F : force nécessaire pour entrainer la charge sur les roues holonomes

r : rayon de la roue dentée entrainant la chaine.

On néglige le glissement entre les roues et la charge.

On obtient :

F = M*g*f = 300*9.8*0.12 = 352.8 N

Cr = r*F = 63.9*352.8*10−3 =22.54 N.m

C
Cr
C
Figure 18 Schéma simplifié de l’axe et des efforts extérieurs

23
C
III. Recherche de solutions
Les solutions possibles sont diverses, mais les solutions les plus pertinentes et plausibles sont
soit le redimensionnement de l’arbre (géométrique ou/et matériau) ou le traitement thermique.

1. Traitement thermique
Le traitement thermique est un groupe de processus industriels et du travail des métaux utilisé
pour modifier les propriétés physiques, et parfois chimiques, d'un matériau. Le traitement
thermique implique l’utilisation de chauffage ou de refroidissement, généralement à des
températures extrêmes, pour obtenir le résultat souhaité, tel que le durcissement ou le
ramollissement d’un matériau.

On peut effectuer un traitement thermique sur cet axe pour prolonger sa durée de vie.
Avantages : Le cout du traitement thermique est relativement bas.

Inconvénient : Le matériau peut devenir trop rigide : le traitement thermique présente un


compromis, il doit se faire de manière astucieuse avec une phase de validation supplémentaire
(essai de torsion).

2. Changement du matériau
Cet axe de transmission est en acier inoxydable. On peut le remplacer par un matériau plus
résistant à la fatigue.

Avantages : Peut présenter une solution radicale dans ce cas-là.

Inconvénients : Ces matériaux sont généralement trop chers.

3. Redimensionnement géométrique
Augmenter le coefficient de sécurité/diamètre de l’arbre peut la rendre capable à supporter ces
efforts avec une durée de vie plus longue.

Avantage : Solution radicale.

Inconvénients : Nécessite une modification quasi-totale du système.

4. Solution choisie
Les techniciens du Maintenance Montage de SATS ont désigné, durant une réunion, le
traitement thermique comme la solution la plus vraisemblable.

24
Un essai de fatigue de la pièce déjà utilisée se fait en premier lieu. Dans un second lieu
s’effectue un traitement thermique. Une phase de validation après le traitement est impérative
(essai de fatigue) pour aboutir à la durée de vie attendue sans exagérer la rigidité

Conclusion

La notion qu’on peut tirer de cette étude de cas est principalement celle du compromis : chaque
solution technologique a ses avantages et ses inconvénients, il reste de faire le choix en prenant
en compte l’effet désiré, le cout etc.

25
Conclusion générale

Ce stage m’a été une expérience très enrichissante, puisqu’il m’a introduit à l’ambiance
industrielle et ainsi m’a permis d’achever ma première véritable interaction avec le monde
professionnel. Les apports de cette aventure sont principalement des leçons pas seulement
techniques, mais aussi humanitaires et éthiques.

Sur le plan technique, c’était une véritable opportunité pour se familiariser avec le milieu de
travail : les outils, les opérations etc. De ce fait, j’ai succédé à acquérir un minimum de
vocabulaire nécessaire au domaine de la maintenance.

La découverte des différentes directions, services et sections de SATS m’a permis d’avoir une
idée sur l’interaction entre eux et la complémentarité dans leurs taches.

Bien qu’elle soit largement incomplète, l’étude de cas que j’ai eu la chance de commencer m’a
donné l’opportunité d’activer mon esprit de recherche, d’appliquer certains de mes
connaissances et d’établir le lien entre le côté théorique et le côté pratique de la mécanique. En
fait, ce mini-projet m’a exposé aux contraintes et aux conditions non-idéales, relatives du
monde réel.

Sur le plan social, ce stage a été une chance pour intégrer un milieu social bien unique. En effet,
j’ai appris à valoriser davantage les relations humaines et d’établir une image quasi-complète
de la vie quotidienne au sein d’une industrie.

Je peux finalement affirmer que j’ai vécu une excellente période, très bénéfique pour mon
cursus en tant qu’ingénieur, pendant laquelle j’ai eu une idée globale de la gestion du service
maintenance dans l’industrie.

26
Bibliographie

Ouvrages
[2] norme NF EN 13306

Sites internet

[1] https://www.draexlmaier.com/

[3] http://www.univ-bejaia.dz/dspace/bitstre

[4] http://dds.univ-lyon1.fr/webapp/website/website.html?id=2886239&pageId=207633

27

Vous aimerez peut-être aussi