Vous êtes sur la page 1sur 36

Pompe centrifuge: roue, diffuseur et volute

Types de roue pour les pompes centrifuges:

 les roues axiales sont utilisées pour des débits élevées et de faibles HMT.

 Les roues radiales génèrent des HMT plus élevées pour des débits moindres.

 Plusieurs roues peuvent être associées en série sur un même arbre de


manière à augmenter la HMT globale de la pompe que l'on appelle pompe
multicellulaire.
Pompe centrifuge: roue, diffuseur et volute
Types de roue pour les pompes centrifuges:

 les roues axiales sont utilisées pour des débits élevées et de faibles HMT.

 Les roues radiales génèrent des HMT plus élevées pour des débits moindres.

 Plusieurs roues peuvent être associées en série sur un même arbre de


manière à augmenter la HMT globale de la pompe que l'on appelle pompe
multicellulaire.

 On trouve parfois une roue double en parallèle, l'objectif étant alors


d'augmenter le débit.

 Les roues des pompes centrifuges sont également appelées impulseur,


turbine, ou hélice (selon forme)
Roue axiale ou hélice Roue semi-radiale ou hélicocentrifuge Roue radiale ou centrifuge

Roue ouverte
Roue semi-ouverte Roue fermée
Roue de pompe centrifuge Arbre avec double roue radiale pour pompe
(de type hélico-centrifuge) centrifuge double étage
Diffuseur de pompe centrifuge

La forme extérieure de la volute


Pompe centrifuge: réseau, courbe de réseau

 On appelle courbe de
réseau le tracé des
pertes de charge et
variations de pression et
d'élévation en fonction
du débit volumique, sur
le même graphe que la
HMT.
Cavitation
 On appelle cavitation d'une pompe centrifuge la vaporisation, à
l'entrée de la roue, d'une partie du liquide pompé.

 On considère, en général, que cette vaporisation est liée au fait


que la pression statique tombe en dessous de la pression de vapeur
saturante du fluide pompé.

 Il s'agit parfois de la création de bulles de gaz dissous dans le liquide


(cas de l'eau notamment), on parle alors de cavitation apparente.
Les effets de la cavitation peuvent être très néfastes pour la pompe:

 implosion des bulles de vapeur au niveau de la roue et arrachement de la


matière dans cette zone,

 vibrations anormales, bruit anormal (pompage de caillou!),

 destruction des garnitures d'étanchéité suite aux vibrations,

 chute du débit pompé lorsque apparaît le phénomène de cavitation.

 La cavitation peut être prévue par le calcul du NPSH disponible à l'aspiration


de la pompe, et sa comparaison avec le NPSH requis par la pompe. La
cavitation apparaît pour NPSHdispo = NPSHrequis
Effet de la cavitation (et/ou érosion) sur la roue
Roue soumise à cavitation
d'une pompe centrifuge
Cavitation d'une hélice de propulsion marine Roue soumise à cavitation
NPSH disponible et NPSH recquis

 NPSH disponible (pour " Net Positive Suction Head" en anglais)

 Le NPSH disponible pour un circuit et un débit donné correspond,


en mCL, à la marge de pression au dessus de la pression de vapeur
saturante du fluide.
Sa formule est donnée par:
NPSHdispo = PE/g +𝑉𝐸2 /2g - P°vap/g

soit encore
NPSHdispo = (PE - P°vap + 1/2 𝑉𝐸2 )/g


Lorsque PE n'est pas mesuré, on peut le calculer en écrivant
l'équation de Bernouilli appliquée entre A et E:
PA / g ZA v A2 / 2 g PE / g ZE v E2 / 2 g J f ,A PE

soit
PE / g PA / g ZA ZE v A2 / 2 g v E2 / 2 g J f ,A E

enfin :
NPSH dispo PA 1/ 2 v A2 Pvap / pg ZA ZE J f ,A E
 Sur le circuit présenté à droite, le NPSH à la coupe 1-1 se calcule en
général comme suit :

 P0 est la pression à la surface du réservoir (ici la pression atmosphérique) ;


 H est la hauteur géométrique (dans le cas d'une pompe, elle est positive
si la pompe est en charge et négative si aspiration) ;
 H est la perte de charge totale (linéaire et singulière) ;
 Pv est la pression de vapeur saturante ;
  est masse volumique du fluide ;
 g est l'accélération de la pesanteur.
NPSH requis pour une pompe

Le NPSH requis est le NPSH disponible minimal que doit avoir la

pompe sous peine de cavitation.

En effet, la pression statique en E baisse entre l'entrée de la

pompe (bride d'aspiration) et l'entrée de la roue, notamment

à cause de l'accélération du fluide pompé (une partie de la

pression statique en E est ainsi transformée en vitesse).


Pompage d'eau dans un puits

 En pratique, une pompe au niveau du sol ne peut pas pomper de l'eau à


plus de 7m de profondeur dans un puit sous peine de cavitation.

En effet:

 la valeur de PA/g vaut 101325/(1000x9.81)=10.33 mCL

 la pression de vapeur saturante vaut P°vap/  g = 2500/(1000x9.81)=0.25 mCL

 en négligeant Jf,A->E, on obtient pour le NPSH disponible

10.33-0.25+(-7-0)=3.08 mCL

ce qui est l'ordre de grandeur du NPSH requis pour la pompe,


Pompe de puits
 Les pompes de puits ont pour objectif de récupérer de l'eau située en contrebas.
La partie hydraulique est toujours immergée..

Pompe de puits, schéma de principe (Doc. Vanton) Photos de pompes de puits (Doc. Vanton)
Classement des paramètres ayant une influence
sur le NPSH disponible et la cavitation
Augmentation du risque de cavitation Réduction du risque de cavitation
augmentation température
d'aspiration
baisse température d'aspiration
(pression de vapeur saturante plus
élevée)
baisse pression d'aspiration augmentation pression d'aspiration

pertes de charge à l'aspiration élevée


(filtre encrassé, vanne partiellement
fermée)
baisse du niveau du fluide pompé
augmentation du niveau du fluide
si montage en aspiration (puits,
pompé
rivière,...)
augmentation du débit
(augmentation des pertes de charge réduction du débit
à l'aspiration)
Dimensionnement d’une pompe
 La plus part des pompes dans le milieu industriel sont des pompes
centrifuges. Ces pompes présentent l’avantage de couvrir un bon nombre
de cas en termes de débit et pression en plus d’être robuste, compacte et
peu chère.
Schéma d’implantation d’une pompe dans un circuit
process

 La pompe aspire le liquide du ballon A à une pression donnée (Pa) pour


ensuite la refouler dans le ballon B à une pression Pr.
 Des équipements sont installés au refoulement de la pompe en plus de la
vanne de régulation.
 Ces équipements sont représentés par un cercle où "1" est inscrit.
Les étapes nécessaires pour dimensionner une
pompe:

Données à avoir avant de débuter le calcul:


1 – Les niveaux des ballons d’aspiration et de refoulement
2 – Le schéma d’implantation de la pompe avec les pertes de charges de
chaque équipement et des lignes.
Calcul de la pompe:
1 – Choisir le NPSHr du circuit d’aspiration
2– Déterminer la hauteur du ballon d’aspiration à l’aide du NPSHr
3 – Déterminer la pression de refoulement de la pompe
4 – Déterminer la puissance mécanique et électrique de la pompe.

NB: Ce type de calcul peut-être réalisé simplement sur une feuille de calcul de type Excel.
Calcul du NPSH

 La Net Positive Suction Head available (NPSHa) doit-être suffisamment


élevé pour éviter de faire fonctionner la pompe avec un liquide qui cavite.

 Si le NPSHa est insuffisant, la pression à l’aspiration n’est pas assez élevée


pour garder le fluide liquide à l’aspiration de la pompe.

 Le fluide du fait d’une pression insuffisante se transforme en gaz faisant


caviter la pompe et endommageant celle-ci.
 Un bruit de sifflement est un très bon moyen de se rendre compte du
phénomène.
 Pompe en Aspiration

Le NPSH de la figure ci-contre peut-être calculé de


la façon suivante :

NPSH PAtm Pvs PPerte decharge PStatique

Patm Pression Bar


Atmosphérique
Pvs Pression de vapeur Bar
saturante
ΔPperte de Perte de charge du Bar
charge système
Pstatique Pression statique du Bar
système
La pression statique se calcule avec la formule suivante :
P=ρgZ
 Z Hauteur géométrique en mètre (m)
 ρ Masse volumique du fluide (kg/m3)

le NPSH d’une pompe est exprimé en mètre de liquide. Ainsi le NPSH est
de :
 Pompe en charge

 Le calcul du NPSH dans ce cas sera le


suivant :

NPSH PAtm Pvs PPerte decharge PStatique

Le NPSHa est égale au NPSHr + 1 m. Ce mètre correspond à une marge de


sécurité.
Etude d'un cas de dimensionnement d'une pompe

 Prenons l’exemple d’un ballon rempli d’eau à une température de


90°C et à une pression de 1 bar. L’eau est à son point de bulle.
 La pompe doit décharger le liquide de ce ballon en haut
d’un autre ballon à une pression de 2 bar.
 La pression de vapeur saturante de l’eau est de 0.7 bar.
 La masse volumique du fluide est de 965 kg/m3 à 90°C.
 La hauteur h1 est de 5 m et la hauteur h3 est de 10 m.
 La pompe est sur un socle en béton de 0.5 m (h2).
a. Pression d’aspiration absolue
Ballon d’aspiration 1 Bar
Elévation 0.5 Bar
Perte de charge Vanne 0.5 Bar
En ligne 0.1 Bar
TOTAL 0.9 Bar

b. Pression absolue de décharge


Ballon de décharge 2 Bar
Elévation Ballon - Elévation pompe 0.9 Bar
Perte de charge Vanne 0.5 Bar
En ligne 0.1 Bar
TOTAL 2.3 Bar
 La différence de pression est de 2.3 – 0.9 = 1.4 bar
Cette différence de pression s’exprime en mètres grâce
à la formule de l’hydrostatique.
La Head est d'environ 15 m. Il est prudent de prendre
une petite marge de 10%, soit une hauteur requise de
17 m.

c. Calcul du NPSHa
NPSHa = 2.1 m
 En pratique, on choisit dans un premier temps le NPSHr pour
ensuite élever le ballon à une hauteur suffisante pour éviter de
faire caviter la pompe.

 Le choix de la valeur du NPSHr est fonction du liquide à pomper


mais aussi des pompes sur le marché.

d. Puissance hydraulique Ph Q HMT g

Q débit volumique du fluide m3/s


H Hauteur Head de la pompe m

Pour un débit de 100 m3/h, la puissance hydraulique est


de ((100*17*965*9.81)/ 3 600) = 4.5 kW.
e. Puissance du moteur

η Efficacité du moteur %

Pour une efficacité de moteur de 60%,

La puissance du moteur est de (4.5/0.6) = 7.5 kW.


f. Puissance électrique installée

ηm Rendement électrique du moteur %

Pour un rendement de 80% :

La puissance électrique installée est de (7.5 / 0.8) = 9.4 kW


Point de fonctionnement d’une pompe
 Les pompes réalisent l'écoulement d'un fluide (liquide ou gaz) dans un
réseau en utilisant une certaine quantité d'énergie fournie par un
moteur.

 Les caractéristiques de débit et de pression de la pompe, permettent


d'établir une courbe de fonctionnement de pompe à comparer
avec les pertes de charges et le dénivelé du réseau.

 La comparaison de la courbe de la pompe et du réseau permet de


trouver un point de fonctionnement du système pompe réseau.

 Si le fluide est un liquide, il faudra éviter la cavitation du conduit


d'aspiration ou de la pompe .
Pour dimensionner et calculer correctement le point de

fonctionnement d'une pompe , il faut connaître les paramètres

du réseau auquel est destinée la pompe.

Ces paramètres sont les mêmes identifiés précédemment pour

le dimensionnement.
Exemple de calcul de point de fonctionnement
de pompe:
 Le débit délivré par une pompe centrifuge diminue
en fonction de la pression résistante du réseau.
 Le constructeur fournit avec sa pompe, une
courbe d’évolution de débit en fonction de la
pression résistante que doit vaincre la pompe.
 Les courbes sont généralement fournies pour
une famille de pompe.
 La pression est donnée en HMT pour les liquides,
ou en pascals pour l'aéraulique.
 Cette courbe montre les
caractéristiques d'une série de
pompe.
 Une série de pompe est constituée
de la même pompe dont on a
seulement réduit le diamètre de la
roue.
 Par exemple: la pompe avec une
roue de 116 mm produit une
pression de 110 Mètres au débit de
2 m3 / heures dans sa zone de
meilleur rendement (42% environ).

Vous aimerez peut-être aussi