Vous êtes sur la page 1sur 370

.

Conseil de Communauté
Séance du jeudi 31 mars 2011
18h00 - CCID

Rapport

.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°2/370
ORDRE DU JOUR

Organisation de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon

Rapport n°0.1______________________________________________________________ 9
Désignation d’un secrétaire de séance - Approbation du procès-verbal de la dernière séance du
Conseil de Communauté______________________________________________________ 9

Commission n°01 : Finances, Ressources Humaines, Communication, TIC

Finances
Rapport n°1.1.1 ___________________________________________________________ 13
Budget Primitif 2011 et Plan pluriannuel d’investissement et de fonctionnement 2011-2015 _____ 13
Rapport n°1.1.2 ___________________________________________________________ 69
Créations et révisions des AP-AE/CP - Exercice 2011 ________________________________ 69
Rapport n°1.1.3 __________________________________________________________ 105
Vote des taux de fiscalité pour l’année 2011 ______________________________________ 105
Rapport n°1.1.4 __________________________________________________________ 109
Demandes de garantie d’emprunts (janvier 2011) - Compétence Habitat _________________ 109
Rapport n°1.1.5 __________________________________________________________ 141
Créances irrécouvrables 2010 - Rectificatif _______________________________________ 141
Rapport n°1.1.6 __________________________________________________________ 143
Ensemble immobilier City - Opération d’échange de lots de parkings d’ouvrage entre la sedD et la
CAGB (régularisation suite à l’extension du parking initial)____________________________ 143
Rapport n°1.1.7 __________________________________________________________ 145
Groupement de commandes entre la Ville de Besançon et le Grand Besançon pour la mise en place
d’une assistance permanente dans le domaine des relations presse ______________________ 145

Ressources humaines
Rapport n°1.2.1 __________________________________________________________ 149
Ajustements techniques de la liste des emplois permanents ___________________________ 149
Rapport n°1.2.2 __________________________________________________________ 151
Ajustements techniques suite à des procédures de recrutement________________________ 151

Commission n°04 : Développement durable, Environnement, Cadre de vie

Rapport n°4.1____________________________________________________________ 157


Opération Fleurissement 2011________________________________________________ 157
Rapport n°4.2____________________________________________________________ 163
Convention avec le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté ________________ 163
Rapport n°4.3____________________________________________________________ 175
Règlement pour l’attribution de subventions aux actions de sensibilisation à l’environnement ___ 175

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°3/370
Commission n°05 : Culture, Tourisme, Sports

Rapport n°5.1____________________________________________________________ 185


Validation du projet d’établissement 2010-2016 du CRR _____________________________ 185
Rapport n°5.2____________________________________________________________ 201
Fonds d’aide aux écoles de musique du Grand Besançon - Attribution des subventions 2011 ___ 201
Rapport n°5.3____________________________________________________________ 205
Fonds manifestations 2011 - Instruction des demandes - 1er semestre____________________ 205
Rapport n°5.4____________________________________________________________ 209
Demande de subvention de la Citadelle _________________________________________ 209
Rapport n°5.5____________________________________________________________ 213
Port fluvial du Grand Besançon - Bilan de la gestion 2010, modalités de gestion pour 2011 et
adoption des tarifs ________________________________________________________ 213
Rapport n°5.6____________________________________________________________ 217
Aire de camping-cars de Nancray - Convention d’occupation et de gestion avec le Syndicat Mixte du
Musée des Maisons Comtoises de Nancray_______________________________________ 217

Commission n°07 : Habitat, Politique de la Ville

Rapport n°7.1____________________________________________________________ 227


Projet de Programme d’Actions Territorial 2011___________________________________ 227
Rapport n°7.2____________________________________________________________ 235
Contrat Local d’Engagement de lutte contre la précarité énergétique - Adhésion du Grand Besançon
______________________________________________________________________ 235
Rapport n°7.3____________________________________________________________ 249
Demandes de subventions dans le cadre des actions de l’OPAH________________________ 249
Rapport n°7.4____________________________________________________________ 251
Modification du Règlement Intérieur des aires dédiées à l’accueil des gens du voyage _________ 251

Commission n°09 : Gestion des déchets ménagers et assimilés

Rapport n°9.1____________________________________________________________ 261


Marché de prestation de collectes des déchets ménagers et assimilés à partir du 1er juillet 2012 _ 261

Commission n°02 : Transports, Infrastructures, Déplacements

Rapport n°2.1____________________________________________________________ 265


Tramway - Création d’une Commission d’Indemnisation Amiable au titre du Tramway (CIAT) -
Définition de sa composition et de son champ d’intervention__________________________ 265
Rapport n°2.2____________________________________________________________ 269
Convention titres intermodaux « Pass bus-car » pour les trajets Besançon-Vesoul __________ 269

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°4/370
Rapport n°2.3____________________________________________________________ 275
Avenant n°1 au marché d’affrètement - Cession du lot n°2 à la Société Transdev Alsace ______ 275
Rapport n°2.4____________________________________________________________ 279
Avenant n°2 à la convention de transfert de compétence en matière de transport scolaire_____ 279

Commission n°03 : Economie, Emploi et Insertion

Rapport n°3.1____________________________________________________________ 285


Labellisation du Très Haut Débit sur les Zones d’Activités - Stratégie de développement du Grand
Besançon _______________________________________________________________ 285
Rapport n°3.2____________________________________________________________ 287
ZAC des Marnières - Etat d’avancement et avenant n°6 au Traité de Concession d’Aménagement 287
Rapport n°3.3____________________________________________________________ 295
Zone du Noret - Renouvellement de la convention de déneigement_____________________ 295
Rapport n°3.4____________________________________________________________ 301
Chantier du Tramway - Partenariat entre le Grand Besançon et la Direction Régionale de Pôle
Emploi Franche-Comté pour la mise en place et le fonctionnement d’une cellule Emploi ______ 301
Rapport n°3.5____________________________________________________________ 307
Soutien à la compétitivité des entreprises et des filières d’excellence - Fonctionnement du Pôle des
Microtechniques pour l’année 2011 ____________________________________________ 307
Rapport n°3.6____________________________________________________________ 319
Pôle Véhicule du Futur - Action collective dédiée à l’Ecole des Bonnes Pratiques Humaines et
Industrielles Franche-Comté _________________________________________________ 319
Rapport n°3.7____________________________________________________________ 331
Association pour le Droit à l’Initiative Economique - Bilan d’activités 2010 ________________ 331

Questions diverses

Rapport n°10.1 ___________________________________________________________ 341


Charte de partenariat entre les agglomérations de Besançon et Dole pour initier une coopération
Centre Franche-Comté _____________________________________________________ 341
Rapport n°10.2 ___________________________________________________________ 347
Avis du Grand Besançon sur le projet de SCoT arrêté_______________________________ 347
Rapport n°10.3 ___________________________________________________________ 353
Modification de la délégation du Conseil de Communauté au Président pour accomplir certains actes
de gestion courante pendant la durée du mandat___________________________________ 353
Rapport n°10.4 ___________________________________________________________ 359
Liste des marchés conclus en 2010 dont le montant est supérieur à 20 000 € HT ___________ 359
Rapport n°10.5 ___________________________________________________________ 367
Etat des décisions du Président dans le cadre de sa délégation du Conseil _________________ 367

Glossaire des abréviations ___________________________________________________ 369


Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°5/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°6/370
Organisation de la Communauté d’Agglomération
du Grand Besançon

Sommaire :

0.1 - Désignation d'un secrétaire de séance - Approbation du procès-verbal de la dernière séance du


Conseil de Communauté

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°7/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°8/370
Rapport n°0.1
Désignation d’un secrétaire de séance - Approbation du procès-verbal de la
dernière séance du Conseil de Communauté

Rapporteur : M. Jean-Louis FOUSSERET, Président

Date Avis
Conseil de Communauté 31/03/2011

Conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur, Monsieur le


Président :

- ouvre la séance du Conseil de Communauté,

- invite le Conseil de Communauté à nommer un secrétaire de séance,

- procède à la vérification du quorum,

- annonce les pouvoirs reçus pour la séance,

- invite le Conseil de Communauté à approuver le procès-verbal de la séance de


Conseil de Communauté du 17 février 2011.

Les délibérations, les comptes-rendus succincts et les procès verbaux des séances de Conseil de
Communauté peuvent être consultés sur le site du Grand Besançon (grandbesancon.fr, rubrique
Grand Besançon/les instances politiques/Agenda et délibérations).

Les procès-verbaux des séances de Conseil de communauté font l’objet d’un envoi électronique via
la plateforme sécurisée aux délégués.

Les comptes-rendus succincts des séances de Conseil de Communauté peuvent également être
transmis par mail (ou sous forme papier) aux délégués qui en font la demande.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°9/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°10/370
Commission n°01

Finances, Ressources Humaines, Communication, TIC

Sommaire :

Finances

1.1.1 - Budget Primitif 2011 et Plan pluriannuel d'investissement et de fonctionnement 2011-2015


1.1.2 - Créations et révisions des AP-AE/CP - Exercice 2011
1.1.3 - Vote des taux de fiscalité pour l'année 2011
1.1.4 - Demandes de garantie d'emprunts (janvier 2011) - Compétence Habitat
1.1.5 - Créances irrécouvrables 2010 - Rectificatif
1.1.6 - Ensemble immobilier City - Opération d'échange de lots de parkings d'ouvrage entre la sedD et la
CAGB (régularisation suite à l'extension du parking initial)
1.1.7 - Groupement de commandes entre la Ville de Besançon et le Grand Besançon pour la mise en place
d'une assistance permanente dans le domaine des relations presse

Ressources humaines

1.2.1 - Ajustements techniques de la liste des emplois permanents


1.2.2 - Ajustements techniques suite à des procédures de recrutement

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°11/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°12/370
Rapport n°1.1.1
Budget Primitif 2011 et Plan pluriannuel d’investissement et de fonctionnement
2011-2015

Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président

Date Avis
Commission n°1 18/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Résumé :
Le projet de Budget Primitif 2011 s’élève à 185,7 M€ pour le budget principal et ses différents
budgets annexes (mouvements réels, hors emprunt revolving, hors reports et reprise des résultats,
neutralisation des subventions d’équilibre).
Le budget primitif regroupe l’ensemble des moyens nécessaires à la mise en œuvre des politiques
du Grand Besançon, selon la stratégie développée dans le rapport. Comme le programme
pluriannuel d’investissement et de fonctionnement (PPIF) 2011-2015, il est conforme aux grandes
lignes exposées lors du débat d’Orientations Budgétaires du 17 février dernier.

Le Budget primitif 2011 comme la Programmation Pluriannuelle d’Investissement et de


Fonctionnement 2011-2015 expriment à la fois ambition et détermination tout en demeurant
raisonnables et responsables.

Le vote du budget 2011 intervient dans un contexte de changement profond de notre panier
de recettes. La réforme fiscale introduite par la Loi de finances 2010, complétée par la Loi de
finances 2011, sera pleinement applicable en 2011 pour les collectivités territoriales. Ses incidences,
sur les ressources du Grand Besançon, à court et moyen termes, ne peuvent être mesurées
précisément à ce jour. Nous ne disposons pas encore des notifications prévisionnelles des
impôts nouvellement créés (notamment de la cotisation sur la valeur ajoutée des
entreprises).

Mais comme nous l’avons toujours dit et regretté, il est certain que cette réforme impactera les
habitants, la loi faisant désormais peser sur les ménages la partie de l’impôt qui n’est plus payée par
les entreprises.

Ces incertitudes sur les recettes fiscales se cumulent avec le gel des concours de l’Etat, qui se
traduit pour le Grand Besançon par une perte sèche moyenne de - 2,9 M€ par an de
2011 à 2018. Nous savons aussi qu’une autre réforme d’importance nous attend en 2012 avec la
mise en place de nouveaux dispositifs de péréquation entre collectivités territoriales.

Compte tenu de ces incertitudes sur l’évolution de nos ressources et le maintien indispensable de
nos équilibres financiers fondamentaux, l’effort de maîtrise des charges courantes et de personnel est
strictement poursuivi, afin d’établir un budget de fonctionnement 2011 très resserré. Le cadrage suivi
depuis 2007 est plus que tenu. Les crédits de fonctionnement baisseront de 4,4 % par
rapport à 2010, soit une économie nette de 3,1 M€. Cette réduction importante est permise
notamment par la nouvelle DSP sur le transport urbain et par le respect du pacte de soutenabilité.
Et, c’est tout particulièrement le tramway qui a permis au nouveau délégataire d’anticiper
des recettes commerciales et de faire une offre économique plus basse sur la durée
totale du contrat.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°13/370
Pour le budget principal, les charges nettes des compétences et de l’administration
générale sont gelées à leur niveau de 2010. L’évolution des charges nettes de personnel
du budget principal sera contenue à + 0,2 % en 2011.

L’ensemble de ces mesures garantit un niveau d’autofinancement satisfaisant. Notre situation


financière saine et les choix stratégiques et nécessaires que nous avons faits
solidairement à l’automne dernier en matière d’harmonisation de politique
d’abattements de taxe d’habitation et de fixation de la base minimum de cotisation
foncière des entreprises permettent la poursuite de notre programmation des investissements.

Car, pour accompagner la reprise économique, plus que jamais, le Grand Besançon
investira. C’est une des clefs pour encourager l’activité et l’emploi. Nous prévoyons d’investir
71 M€ en 2011 et 360 M € de 2011 à 2015. C’est le signe d’un budget dynamique, mis au service
des habitants et des entreprises du Grand Besançon. Nos projets inscrivent notre territoire dans
l’avenir.

Ainsi, fonctionnement et investissement compris, le budget 2011 du Gand Besançon qui


vous est présenté s’élève à 185,7 M€ (budget principal et ses différents budgets annexes ;
mouvements réels, hors emprunt revolving, hors reports et reprise des résultats et avec
neutralisation des subventions d’équilibre). Il est en hausse de + 9 % (en dépenses) par rapport au
BP 2010 du fait essentiellement de la montée en puissance des travaux du tramway financés
notamment par la libération de la provision VT.

Conformément aux annonces faites, nous n’augmenterons pas les taux de fiscalité sur
les ménages en 2011.

Mais dans les mois à venir, sur la base des notifications fiscales et de l’évolution des dotations de
l’Etat, il nous faudra ouvrir la discussion et travailler sur la stratégie fiscale concernant
l’impôt tant sur les entreprises (cotisation foncière des entreprises et taxe sur les surfaces
commerciales) que sur l’habitant (taxe d’habitation et taxes foncières), dans la perspective de
2012.

Notre objectif est bien de continuer à travailler pour le présent et à préparer l’avenir du
Grand Besançon, pour ses habitants et son territoire.

Plan du rapport de présentation du BP 2011 et du PPIF 2011-2015

Partie 1 - La stratégie pluriannuelle

Partie 2 - Les équilibres du BP 2011 :


 le budget primitif consolidé
 le budget principal
 les budgets annexes

Partie 3 - PPIF 2011-2015 détaillé par commission

Annexe 1 - Présentation synthétique du BP 2011 par chapitre budgétaire

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°14/370
Partie I - La stratégie pluriannuelle

L’ensemble des éléments présentés ci-dessous reprend quasiment intégralement mais de façon plus
synthétique le rapport d’orientations budgétaires.

I. Les hypothèses de l’analyse prospective consolidée (hors Budget annexe déchets)

A/ Budget principal

1. Recettes fiscales

De grandes incertitudes pèsent sur le produit fiscal 2011 ainsi que sur son évolution future. Les
informations transmises en décembre par les services de Bercy n’ont pas permis d’actualiser les
prévisions qu’ils avaient établies en juillet 2010. Ceux-ci appellent à la plus grande prudence dans
l’utilisation de ces simulations, notamment du fait de la nouvelle clé de répartition de la
cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) adoptée dans la Loi de Finances 2011.

Si les notifications de bases prévisionnelles parviendront aux collectivités courant mars, nous savons
d’ores et déjà que d’importantes corrections interviendront à l’automne 2011 lors des
notifications définitives. En effet, le produit de fiscalité professionnelle perçu au titre de la
première année de mise en place de la réforme (2010) ne sera connu qu’en mai 2011. Des
régularisations sont également annoncées en 2012.

Néanmoins, les écarts que nous anticipons devraient être corrigés par le fonds national de
garantie individuelle de ressources (FNGIR), qui devrait servir de variable d’ajustement.
En effet, si les recettes perçues en 2011 s’écartent de ce que la collectivité percevait avant réforme,
la différence est soit prélevée, soit compensée par le FNGIR. Du point de vue des équilibres
budgétaires, toute diminution du produit fiscal définitif inférieure à 5,9M€ devrait être neutralisée à
due concurrence par l’ajustement de notre contribution au FNGIR.

En ce qui concerne le rythme d’évolution de ce nouveau panier de recettes, les indexations retenues
en prospective se veulent plus prudentes que les simulations de Bercy. A partir de 2012, nous
anticipons une évolution de + 2 % tant sur la cotisation foncière des entreprises (CFE) que sur la
CVAE, tandis que Bercy annonce des hausses respectives de + 2,35 % et + 3,43 %. S’agissant de la
taxe d’habitation, si le « coup de pouce » voté en Loi de Finances 2011 sur la revalorisation
forfaitaire des valeurs locatives (+ 2 %) a été intégré au budget primitif, la prospective maintient une
indexation annuelle de + 1,5 % les années suivantes, sans les évolutions physiques.

La prospective intègre par ailleurs les décisions fiscales votées à l’automne dernier dans le but de
compenser, au moins partiellement, les pertes liées au gel des dotations de l’Etat :
- définition d’une politique d’abattements communautaire harmonisée à l’ensemble du
territoire du Grand Besançon (+ 1,5 M€),
- fixation à 2 000 € de la base minimum d’imposition à la CFE (+ 0,3 M€).

Pour 2011, les premières informations des services fiscaux indiquent que le Grand Besançon peut
augmenter le taux de cotisation foncière des entreprises (CFE) par le mécanisme de la
majoration spéciale pour atteindre le taux permis et encadré par la loi (taux moyen
national constaté en 2010). Il s’agira vraisemblablement d’une actualisation inférieure à 1 %, pour un
gain de l’ordre de 137 K€ en 2011.

Par ailleurs, les récents échanges avec l’administration fiscale laisse entendre que l’évolution des
bases de CFE en 2011 pourrait être plus favorable que dans les simulations actuelles.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°15/370
Toutefois, ces éléments sont contrebalancés par la perte liée à la non compensation de
l’exonération de CFE accordée aux auto-entrepreneurs pendant 2 ans. Le manque à gagner
est estimé à environ 587 K€ en 2011 pour le Grand Besançon.

L’ensemble de ces données plaide pour une grande prudence dans les estimations fiscales. Aussi, le
produit fiscal total est-il inchangé entre les OB et le BP 2011.

Enfin, pour les années 2012 et suivantes, la stratégie restera à définir.

2. Dotations et compensations de l’Etat

Le gel des dotations annoncé par l’Etat dans la Loi de Finances 2011 conduit à une perte moyenne
pour le Grand Besançon de - 2,9 M€ par an sur la période 2011 à 2018. La perte subie
s’élève à - 0,9 M€ en 2011, et atteindra - 4,5 M€ en 2018.

Les réflexions concernant la refonte du système de péréquation doivent se poursuivre tout au long
de l’année 2011 et aboutir à la remise par le Gouvernement d’un rapport au Parlement le
1er septembre. Il établira les modalités de mise en œuvre du « fonds national de péréquation des
ressources intercommunales et communales », appelé à remplacer l’ancien fonds national de
péréquation de la taxe professionnelle.

Ce nouveau système vise à mobiliser, d’ici 2015, l’équivalent de 2 % des recettes fiscales locales par
l’écrêtement des ressources fiscales des collectivités les plus riches (dont le potentiel financier sera
supérieur à une fois et demi le potentiel financier moyen de la catégorie). L’intercommunalité aura un
rôle clé dans cette nouvelle péréquation. Les ressources du fonds seront redistribuées exclusivement
aux communautés dont le potentiel financier sera inférieur à la moyenne nationale, charge à elles de
les reverser à leurs communes membres. La définition du « potentiel financier » n’est pas encore
arrêtée.

Dans l’attente de la mise en œuvre, à compter de 2012, de cette nouvelle péréquation, les
ressources du FDPTP ont été gelées à 1 922 980 € pour l’année 2011. Nous serons particulièrement
vigilants en matière de critères de calcul du « potentiel financier » compte tenu des enjeux
budgétaires qui sont en cause.

3. Maîtrise des charges nettes de personnel et de fonctionnement courantes

Depuis 2007, un cadrage strict est suivi : le Grand Besançon s’est engagé à limiter l’évolution des
charges nettes de personnel à 3 % et l’évolution des charges nettes de fonctionnement courantes à
0 %.

B/ Budget annexe Transports

Dans le contexte actuel d’incertitude sur la reprise économique, le scénario prospectif retenu en
2010 sur le versement transport est maintenu, à savoir : à partir de 2011, et sur la période
2011-2014, un VT qui retrouve les évolutions rétrospectives constatées avant 2009 (+ 4 % par an),
puis qui reprend au-delà de 2014 et sur le long terme une évolution annuelle prudente des bases de
+ 2,5 %.

Concernant la subvention d’équilibre réelle, elle correspond à la charge nette pour le budget
principal de la politique transports hors TCSP. Lors du choix du nouveau candidat pour la DSP
transports urbains (à compter du 1er janvier 2011) et des nouveaux titulaires des marchés
d’affréteurs, les négociations ont permis au Grand Besançon de respecter le pacte de
soutenabilité : une subvention d'équilibre transports (hors TCSP) limitée à 10 M€
environ à l’horizon 2014.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°16/370
La subvention d’équilibre réelle ne concerne que le transport hors TCSP. En effet, il n’y a pas de
subvention d’équilibre au titre du tramway et des autres investissements TCSP, qui sont
« autonomes financièrement » dans leur intégralité, c’est-à-dire en prenant en compte les
investissements (dont 228 M€ HT valeur juin 2008 pour le tramway - soit 241,5 M€ HT avec
l’actualisation - hors tolérance de 5 %), les frais d’exploitation, le gros entretien-renouvellement
(GER) et les charges financières. Une hypothèse de surcoût d’exploitation de 3 M€ (mars 2010), puis
de 2 M€ (juin 2010), avait été prise en compte dans les simulations précédentes. Or TRANSDEV ne
prévoit aucun surcoût. Le délégataire a même rebasé économiquement son offre grâce
aux recettes attendues du tram. Cette absence de surcoût net d’exploitation lié au
tramway permet d’assurer les équilibres liés à l’ajout du nouveau projet de voie bus en
site propre Campus - pôle Viotte dans le projet global de TCSP.

NB : Le montant de 241,5 M€ HT correspond à la valeur du projet Tramway à la fin des travaux


(2015 selon l’échéancier actuel). Il intègre l’actualisation qui prend en compte l’inflation.

C/ Budget annexe CRR

Concernant le Budget annexe CRR, le même travail de pacte de soutenabilité est effectué afin de ne
pas dépasser les montants inscrits au PPIF. Toutefois, à ce jour, les prévisions de fonctionnement du
nouveau CRR ne permettent pas encore de le respecter : la subvention d’équilibre (retraitée de
l’ACTP versée par la Ville de Besançon) s’écarte des évolutions du PPIF de mars 2010 de 0,6 M€ en
moyenne par an à compter de la mise en service du nouveau CRR.

Cet écart s’explique par la hausse des charges annuelles du CRR envisagée à compter de 2013 et qui
concerne principalement la masse salariale, d’une part, l’entretien et la maintenance du nouvel
équipement, d’autre part. L’entrée du nouveau Conservatoire dans les locaux de la Cité des Arts
coïncidera en effet avec le respect des exigences réglementaires s’appliquant à
l’enseignement artistique, dont l’Etat avait permis le report jusqu’en 2012. A cette date, le
maintien du label régional actuel du Conservatoire sera conditionné par une mise à niveau
significative de l’offre d’enseignement dans certaines disciplines obligatoires notamment dans les
domaines des musiques actuelles, de la danse jazz et de la danse classique.

Par mesure de prudence et par souci d’exhaustivité, ces dépassements sont intégrés dans l’analyse
prospective.

D/ Budget consolidé du Grand Besançon : la poursuite du programme d’équipement

Le Grand Besançon a déjà investi près de 192 M€ entre 2001 et 2010 (prévisions), soit
directement, soit indirectement au travers de subventions d’équipement versées notamment en
matière d’infrastructures ferroviaires et routières.

Entre 2011 et 2015, hors budget déchets, il prévoit un ensemble d’opérations


d’investissement déjà engagées pour certaines pour un montant global de 359,9 M€
parmi lesquels restent à financer :
• 270 M€ d'investissements financés par le versement transport,
• 33,7 M€ pour la Cité des arts (dont 19,6 M€ de part restante pour le
Grand Besançon pour le nouveau CRR),
• 56,2 M€ d'autres investissements.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°17/370
359,9 M€ d’investissements entre 2011 et 2015

Développement durable,
Habitat, politique de la environnement, cadre de
Moyens généraux des
ville vie
compétences et de
9,4 M€ 2,4 M€
Infrastructures routières Relations avec les l'administration générale
3% 1%
et ferroviaires partenaires, SDIS… 2,1 M€
10,6 M€ 5,4 M€ 1%
3% 1%
Prospective, préparation
Economie, emploi,
et accompagnement des
insertion
grands projets
21,3 M€
0,1 M€
6%
0%

Culture, tourisme, sports Transports (Budget


36,6 M€ principal et annexe)
10% 272 M€
Dont 33,7M€ pour la Cité dont 270 M€ financés ar
des Arts (dont part Grand le versement transport
Besançon 19,6 M€)
75%

Transports
Autres opérations
(acquisitions de bus,
TCSP (infrastructures
PEM Viotte,travaux de
ferroviaires Nord,
mise aux normes,…)
DONT : dépôt de bus Planoise,
14,8 M€
Voie en site propre
5%
Campus-Viotte)
19,0 M€
7%
270 M€ d’investissements
Financés par le VT 2011-2015 Réalisation du
Tramway (opération
TCSP)*
236,1 M€
88%

* Equivalent aux montants prévus à partir de 2011 avec prise en compte de l’inflation.
Entre 2008 et 2015, le coût total du projet est de 228 M€ HT en valeur 2008 soit
241,5 M€ HT actualisés. (fonds de concours retraités en investissement)

Prospective,
Moyens généraux des
préparation et
Développement compétences et de Transports (Budget
accompagnement des
durable, l'administration principal)
grands projets
environnement, cadre générale 2,0 M€
0,1 M€
de vie 2,1 M€ 4%
0%
ET : 2,4 M€ 4%

4% Culture, tourisme,
Relations avec les sports (hors Cité des
partenaires, SDIS… Arts)
5,4 M€ 2,9 M€
10% 5%
56,2 M€ autres investissements
Habitat, politique de la
2011-2015 (hors Cité des Arts) ville
Infrastructures Economie, emploi,
9,4 M€
routières et insertion
17%
ferroviaires 21,3 M€
10,6 M€ 37%
19%

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°18/370
Les projets phares de chaque compétence sont les suivants :
- en matière de transports, de déplacements et d’infrastructures, les principaux projets
concernent d’une part, le Tramway et la voie en site propre bus Campus-Pôle Viotte qui
bénéficient d’un financement dédié (VT) et d’autre part l’entrée Est et l’infrastructure LGV
(1ère et 2ème tranche),
- en matière d’économie, d’emploi et d’insertion, les projets majeurs d’investissement se
rapportent aux zones économiques de TEMIS (TEMIS Santé et TEMIS Microtechniques),
d’Auxon, des Marnières, de l'Echange et des Portes de Vesoul,
- en matière de développement durable, d’environnement et de cadre de vie, les principaux
investissements sont les opérations dites de « Centres de village » et les opérations liées au
PCET,
- en matière de culture, de tourisme et de sports, les principaux projets d’investissement
concernent la Cité des Arts et la valorisation du patrimoine (projet Vauban),
- en matière d’habitat et de politique de la ville, les investissements seront consacrés aux
subventions au titre du Programme Local de l’Habitat, aux aides à la pierre et au soutien à la
réhabilitation du parc public,
- en matière de relations avec les partenaires, les investissements majeurs portent sur les
travaux de construction des casernes du SDIS.

II. Les résultats de la prospective consolidée (hors budget annexe Déchets)

Les montants dans le tableau ci-dessous intègrent le budget principal et les budgets annexes, incluant
les projets de tramway et de Cité des Arts. En revanche l’analyse est faite hors budget annexe
déchets, équilibré par nature.

Sur une durée longue (8 ans), la prospective montre qu’une fois passés les pics d’investissements de
2012-2013 (sur la base du calendrier prévisionnel actuel du projet de tramway), la situation
financière est stabilisée et l’on retrouve les ratios financiers attendus et maîtrisés
(niveau d’épargne et délai de désendettement).

C’est la conséquence d’un cadrage extrêmement strict sur les charges nettes de fonctionnement
courantes (0 % d’évolution maximum), sur les charges nettes de personnel (+ 3 % d’augmentation
maximum) et d’une programmation rigoureuse des investissements. A noter que la confirmation du
respect du pacte de soutenabilité transports hors TCSP permet concrètement de maintenir ces
équilibres financiers.

Toutefois les plus grands risques viennent de facteurs externes : les évolutions des
dotations ne seront-elles pas encore plus défavorables à l’avenir ? Les recettes des
nouvelles taxes (CFE et CVAE notamment) annoncées par Bercy en juillet dernier
seront-elles vérifiées ? Quelle en sera la dynamique ? Quel sera l’impact de la réforme
des dotations, du FDPTP et, plus généralement, de la nouvelle péréquation ?

La prospective présentée se fait à compétences et périmètre communautaires constants. Elle n’intègre pas
de reprise anticipée des résultats 2010 et de restes à réaliser de ce même exercice. Comme chaque année,
ils seront repris à la première décision modificative en juin 2011.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°19/370
Prospective 2011-2018 (hors budget annexe Déchets)

2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018


Montants (K€)
Chaine de l'épargne
Recettes fiscales 82 590 84 831 87 294 89 837 91 955 94 124 96 345 98 622
Taxe d'habitation 24 041 24 651 25 318 26 004 26 708 27 431 28 174 28 937
FNB 16 16 16 16 16 16 16 16
Taxe additionnelle FNB 161 161 161 161 161 161 161 161
CFE 14 715 15 010 15 311 15 619 15 932 16 252 16 578 16 911
CVAE 10 868 10 977 11 196 11 420 11 649 11 882 12 119 12 362
IFER 508 513 518 523 529 534 539 545
TASCOM 2 179 2 201 2 223 2 245 2 267 2 290 2 313 2 336
VT 30 008 31 208 32 457 33 755 34 599 35 464 36 351 37 259
Autres (ACTP reçue) 94 94 94 94 94 94 94 94
Dotations 30 399 30 462 30 151 29 870 29 638 29 405 29 186 28 974
Dont DGF 23 018 22 945 22 647 22 386 22 168 21 944 21 727 21 515
Dont FDPTP 1 923 1 923 1 923 1 923 1 923 1 923 1 923 1 923
Dont allocations compensatrices 1 714 1 845 1 825 1 800 1 779 1 765 1 755 1 750
Dont participation CG 25 transports scolaires 3 018 3 018 3 018 3 018 3 018 3 018 3 018 3 018
Autres produits de fonctionnement courants 5 242 4 822 5 054 4 612 4 639 4 585 4 457 4 466
Produits exceptionnels 17 047 6 208 124 27 0 0 0 0
dont libération provision de VT 16 993 5 846
dont libération provision nouveau CRR 54 362 124 27
Produits fonctionnement 135 278 126 323 122 623 124 346 126 232 128 114 129 988 132 062
Evolution des produits de fonctionnement hors opérations 2% 2% 1% 2% 1% 1% 2%
provision de VT et nouveau CRR
Charges courantes 59 422 60 583 62 734 64 655 67 340 68 144 69 232 70 734
Charges d'atténuation 30 106 30 253 30 150 30 279 30 412 30 550 30 693 30 840
Dont FNGIR 5 921 5 921 5 921 5 921 5 921 5 921 5 921 5 921
Dont AC versée 20 527 20 527 20 300 20 300 20 300 20 300 20 300 20 300
Dont DSC versée 3 332 3 477 3 599 3 725 3 855 3 990 4 130 4 275
Ch. Exceptionnelles ( constitution provision de VT et nouveau 529 328 318 290 263 263 263 263
CRR, dép. imprévues, ligne de trésorerie)
dont constitution provision de VT
dont constitution provision nouveau CRR 64 65 55 27
Charges fonctionnement hors intérêts 90 057 91 164 93 202 95 224 98 015 98 957 100 188 101 837
Evolution des charges de fonctionnement hors intérêts et 1% 2% 2% 3% 1% 1% 2%
opérations provision de VT et nouveau CRR

EXCEDENT BRUT COURANT 28 703 29 279 29 615 29 385 28 480 29 420 30 063 30 488
EPARGNE DE GESTION 45 221 35 159 29 421 29 122 28 217 29 157 29 800 30 225
Intérêts 2 042 2 564 5 087 7 303 8 659 7 709 7 344 7 124
EPARGNE BRUTE 43 179 32 595 24 334 21 819 19 558 21 448 22 456 23 101
Capital 2 656 3 037 5 218 6 424 19 434 8 162 5 055 5 024
EPARGNE NETTE 40 523 29 558 19 116 15 395 124 13 286 17 401 18 077

Financement investissement
Dép d'inv hors annuité en capital 71 347 109 493 90 408 73 722 15 819 13 832 13 082 13 082
Dépenses d'équipement 71 347 109 493 90 408 73 722 15 819 13 832 13 082 13 082
Dont tramway (référence 228M€ valeur 2008/ 26 351 80 676 72 664 54 122 2 282
sommes actualisées restant à financer)
Dont nouveau CRR (participation CAGB) 10042 7325 1783 488
Dont Cité des Arts (avances de la CAGB aux partenaires) 7165 4730 1254 897
Dont investissements budget principal ** 19920 10400 5965 11 851 7 356 11 000 11 000 11 000
Dont autres investissements *** 7869 6362 8742 6 364 6 182 2 832 2 082 2 082
Remboursement anticipé emprunt ZA du Noret 170 212 393 0 0 0 0 0
Recettes d'investissement 17 251 20 412 20 684 25 944 17 869 5 352 2 130 2 130
FCTVA 2 235 1 972 625 1 106 547 750 750 750
Cité des Arts ( Remboursement des avances par partenaires) 7 431 4 699 1 265 659 0 0 0 0

Subventions 7 285 13 541 18 694 24 079 17 222 4 602 1 380 1 380


Dont subvention TCSP 2 393 7 189 15 000 15 000 16 476 3 222 0 0
Dont subvention CRR 3 213 3 248 2 947 2 647
EPARGNE NETTE 40 523 29 558 19 116 15 395 124 13 286 17 401 18 077
VARIATION DE L'EXCEDENT 0 1 983 3 625 4 025 2 174 4 807 6 542 7 148

EMPRUNT * 13 575 61 506 54 233 36 407 0 0 92 22


EMPRUNT HORS PROJET TCSP * 13 575 3 308 880 761 0 0 92 22
* Le montant de l'emprunt intégre l'excédent global de clôture .
Le résultats d'emprunt dépendent fortement du calendrier des dépenses mais aussi de versement des subventions du tramway.
** sans investissements nouveaux, sur la base du PPI actualisé, sans anticipation de glissements
*** autres investissements : principalement acquisitions de bus, aménagement dépôt de bus de Planoise, Infrastructure ferroviaire Nord, PEM Viotte,
voie en site propre Campus- pôle Viotte (nouvel investissement) + dépenses imprévues (150K€ par an)
Calculs effectués :
- avec retraitement des flux croisés

2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018


Ratio de désendettement (en année) 1,2 3,4 6,5 8,7 8,7 7,5 7,0 6,6
Encours de dette ( en K€) 52 083 110 340 158 962 188 946 169 512 161 350 156 387 151 385

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°20/370
Partie II - Les équilibres du Budget primitif 2011

I. Le budget primitif consolidé

A/ Volume budgétaire

Hors gestion active de la dette, le budget général consolidé (investissement et fonctionnement) avec
neutralisation des subventions d’équilibre aux budgets annexes (sans opérations d’ordre, reprise des
résultats et opérations emprunt révolving) s’établit à 185,7 M €. Il est en hausse de 9 % par rapport
au budget primitif 2010 (170,5 M €) du fait essentiellement de la montée en puissance des travaux du
tramway financés notamment par la libération de la provision VT (17 M€).

DEPENSES REELLES ( en €)
BP 2010 BP 2011
(Fonctionnement + investissement)
Dépenses des compétences et de l'administration générale 44 717 278 45 270 774
Subventions d'équilibre aux budgets annexes 13 454 129 31 748 230
Reversement aux communes (ACTP, DSC) 23 727 459 23 859 669
Constitution provision de VT 12 022 500 0
Résultats N-1 0 DM 1
FNGIR 0 5 921 106
Opérations financières 3 520 204 4 162 256
Sous-total budget principal 97 441 570 110 962 035
Budget Transports 43 001 850 64 451 035
Budget CRR 24 902 689 22 462 400
Budget Zone d'activités du Noret 28 570 20 140
Budget Déchets 18 513 794 19 427 082

Remboursement d'emprunt au titre de la zone d'activités du Noret 113 963 169 905

Sous-total budgets annexes 86 560 866 106 530 562


TOTAL budget général hors gestion active de la dette 184 002 436 217 492 597
TOTAL budget général avec neutralisation subventions
170 548 307 185 744 367
d'équilibre budgets annexes
RECETTES REELLES ( en €)
BP 2010 BP 2011
(Fonctionnement + investissement)
Recettes des compétences et de l'administration générale 8 872 523 6 202 200
AC reçue des communes 95 479 93 479
Dotations,fiscalité et FCTVA 70 588 553 79 968 810
Reprise provision de VT 7 908 223 16 992 537
Résultats N-1 0 DM 1
Recours à l'emprunt 9 976 792 7 705 009
Sous-total budget principal 97 441 570 110 962 035
Budget Transports 33 697 924 36 564 991
Budget CRR 13 995 360 12 759 923
Budget Zone d'activités du Noret 120 000 160 000
Budget Déchets 17 887 187 19 345 289
Subventions d'équilibre aux budgets annexes 13 454 129 31 748 230
Recours à l'emprunt 7 406 267 5 952 129
Sous-total budgets annexes 86 560 867 106 530 562
TOTAL budget général hors gestion active de la dette 184 002 437 217 492 597
TOTAL budget général avec neutralisation subventions
170 548 308 185 744 367
d'équilibre budgets annexes
Hors gestion active de la dette = hors opérations emprunts revolving

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°21/370
En 2011, le montant consolidé d’investissement s’élève à 75,7 M€ (soit 71,3 M€ d’investissement
d’équipement hors budget Déchets) et celui de fonctionnement à 110 M€. Le détail de ces rubriques,
budget par budget, est présenté ci-dessous.

B/ Ventilation par budget

Ventilation des budgets 2011


(opérations réelles avec subventions d'équilibre aux budgets annexes, hors
emprunt révolving )
Budget principal
111 M€ Budget annexe
dont 31,7M€ Transports
de
Budget annexe
64,4 M€
subventions
Budget annexe Déchets
d'équilibre CRR 19,4 M€ Budget annexe
aux budgets 22,4 M€ ZA Noret
annexes 0,2 M€

C/ Ventilation par commission

Le tableau ci dessous présente la répartition des dépenses et recettes 2011 par commission.
Les subventions d’équilibre versées par le budget principal aux budgets annexes, le recours à
l’emprunt, les reversements aux communes, la provision de VT, ainsi que les emprunts revolving ne
sont donc pas intégrés.

DEPENSES REELLES RECETTES REELLES


COMMISSIONS 2011 (Investissement& 2011 (Investissement
Fonctionnement) &Fonctionnement)

Moyens généraux des compétences et de


4 322 757
l'administration générale
1 2 866 232
Charges de personnel brutes 7 852 390
Charges de personnel nettes 6 155 601
Transports 577 554 58 143
2
Infrastructures routières et ferroviaires 7 160 657 246 400

3 Economie, Aménagement, Emploi 5 924 114 1 049 547


Développement durable, environnement, cadre
BUDGET 4 1 517 652 827 968
de vie
PRINCIPAL
5 Culture, tourisme, sports 1 362 901 15 000

Prospective, préparation et accompagnement


6 1 049 000 0
des grands projets

7 Habitat, politique de la ville 3 519 162 1 013 910

Relations avec les partenaires, les autres


collectivités, les secteurs et aides aux 11 984 587 125 000
8 communes

dont financement des casernes et contingent du SDIS 11 551 797


TOTAL 45 270 774 6 202 200
2 Transports 64 451 035 36 564 991

5 CRR 22 462 400 12 759 923


BUDGETS
ANNEXES 3 Zone du NORET 20 140 160 000
9 Déchets 19 427 082 19 345 289
TOTAL 106 360 657 68 830 203
BUDGET
TOTAL 151 631 431 75 032 403
CONSOLIDE

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°22/370
1. Le budget principal
a/ Fonctionnement
Budget 2010
DEPENSES DE FONCTIONNEMENT * (Budget primitif + Budget primitif % évolution
Budget principal Décisions 2011 2011/2010
modificatives)
Charges de personnel 7 633 176 7 852 390 2,9%
Charges de personnel diminuées de la refacturation de la masse salariale des agents
6 143 396 6 155 601 0,2%
mis à disposition
Charges des compétences et de l'administration générale 17 211 034 17 648 684 2,5%
Charges nettes (dép. - recettes) des compétences et de l'administration générale 14 980 930 15 121 730 0,9%
Subvention d'équilibre brute ou totale Budget annexe Transports ** 10 459 761 27 181 413 Non significatif
Constitution de la provision de VT 12 022 500 0 Non significatif
Subvention d'équilibre Budget annexe CRR 4 213 715 4 536 772 7,7%
Participation subvention d'équilibre budget annexe Zone du Noret 0,00 30 045 -
Sous total compétences 51 540 186 57 249 304 Non significatif
Attribution de compensation de Taxe Professionnelle (ACTP) 20 527 459 20 527 459 0,0%
Dotation de solidarité communautaire (DSC) 3 200 000 3 332 210 4,1%
Sous total reversements aux communes 23 727 459 23 859 669 0,6%
Fonds national de garantie individuelle de ressources (FNGIR) 0 5 921 106 Non significatif
Prélèvement au titre du plafonnement TP en fonction de la valeur ajoutée (ticket
261 973 0 Non significatif
modérateur) + prélèvement FDPTP
Sous total opérations fiscales 261 973 5 921 106 Non significatif
Remboursement des intérêts de la dette 1 215 547 1 586 707 30,5%
Autres frais financiers (ligne de trésorerie…) 150 000 250 000 66,7%
Dépenses imprévues 129 000 180 000 39,5%
Autres dépenses de fonctionnement - divers 109 049 15 000 -86,2%
Sous total opérations financières 1 603 596 2 031 707 26,7%
EPARGNE BRUTE 6 026 101 11 391 456 89,0%

TOTAL DEPENSES DE FONCTIONNEMENT 83 159 315 100 453 242 Non significatif

TOTAL DEPENSES REELLES DE FONCTIONNEMENT


(hors épargne brute, hors FNGIR et hors opérations de provision de 69 224 991 66 148 143 -4,4%
VT)

Subvention d'équilibre REELLE Transports ** 14 574 038 10 188 876 -30,1%


* Opérations réelles

Budget 2010
RECETTES DE FONCTIONNEMENT * (Budget primitif + Budget primitif % évolution
Budget principal Décisions 2011 2011/2010
modificatives)
Recettes des compétences et de l'administration générale 2 230 104 2 526 954 13,3%
Refacturation masse salariale des agents mis à disposition 1 489 780 1 696 789 13,9%
Fiscalité 45 718 022 52 487 692 non significatif
Dotations de l'Etat
non significatif
dont 14 M€ de compensation de suppression de la part salaires 25 375 559 26 655 791
ACTP perçue 93 479 93 479 0,0%
Reprise provision VT pour financement TCSP 2010 et 2011 7 908 223 16 992 537 non significatif
Résultats N-1 119 999 0 non significatif
Autres recettes (annulation de rattachements..) 224 149 0 -100,0%
TOTAL RECETTES DE FONCTIONNEMENT 83 159 315 100 453 242 non significatif

Total RECETTES REELLES DE FONCTIONNEMENT


75 251 092 77 539 599 3,0%
(hors FNGIR et hors opérations de provision de VT)

* Opérations réelles

** Rappel : Subvention d’équilibre réelle (neutralise les opérations de provision de VT) = subvention brute ou totale d’équilibre Budget
annexe Transports + constitution de la provision VT - reprise de la provision VT + ou - réajustement des provisions antérieures
constituées. Soit subvention d’équilibre réelle transports : 10 188 876 € = 27 181 413 € - 16 992 537 €
La constitution de la provision VT figure en dépenses de fonctionnement. La reprise de la provision de VT figure en recettes de
fonctionnement..
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°23/370
Les dépenses de fonctionnement

En 2011, les dépenses de fonctionnement réelles diminuent globalement de 3,1 M€,


ce qui correspond à une réduction de 4,4 % par rapport à 2010. Cela souligne l’effort réel de
maîtrise des charges. Cette réduction importante est permise essentiellement par la nouvelle DSP
sur le transport urbain et les nouveaux marchés sur le périurbain. Ce sont 4,4 M€ d’économies qui
sont réalisées en 2011 sur la subvention d’équilibre réelle Transports hors TCSP. La subvention au
budget annexe CRR augmente quant à elle de 0,3 M€ en 2011(Cf. explications en Partie 2 sur les
budgets annexes)

Les charges nettes des compétences et de l’administration générale (15,1 M€) sont
quasi stabilisées à leur montant 2010 (augmentation de + 0,9 % en nominal soit - 0,6 % en réel).

L'évolution annuelle des charges nettes de personnel est inférieure au cadrage fixé à 3 %.
Leur montant total est de 6,2 M€, soit une progression de + 0,2% par rapport à 2010. Les
dépenses de personnel correspondent à 12 % des dépenses réelles totales de
fonctionnement.

Les recettes de fonctionnement

Bloc « fiscalité/ dotations de l’Etat »


Suite à la recomposition du panier de recettes du Grand Besançon en 2011, seule l’étude globalisée
des recettes fiscales et des dotations permet d’appréhender l’évolution réelle de ces deux postes
d’une année sur l’autre.
La prévision de ces recettes a été réalisée en première analyse sur la base des simulations transmises
par les services de Bercy en juillet 2010. Les informations complémentaires qui nous sont parvenues
en décembre dernier n’ont pas permis d’affiner ces précisions, tant les corrections prévues entre
mars et octobre 2011 s’annoncent importantes. Par conséquent, seule la variation de population
résultant du dernier recensement a été intégrée dans le calcul des dotations.

Bloc fiscalité / dotations de l'Etat 2010 2011 BP


Compensation relais / Cotisation foncière des entreprises (CFE) 45 718 022 14 714 595
Taxe d'habitation (TH) : produit auparavant perçu par le département 22 540 975
Gain lié à la nouvelle politique d'abattements (dont la partie à la charge de l'Etat) 1 500 000
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (action possible sur le taux) 16 000
Taxe additionnelle sur le foncier non bâti (pas d'action possible sur le taux) 161 000
Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) 10 868 268
Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER) 508 080
Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) 2 178 774

Compensations d'exonérations de taxe professionnelle (variable d'ajustement de


l'enveloppe normée de la DGF) : Exonérations notamment pour réduction des bases 1 103 217 710 379
des créations d'établissements et pour les zones d'aménagement du territoire

Compensations transférées de taxe d'habitation (auparavant perçues par le


département) 1 004 000
Fonds départemental de péréquation de la taxe professionnelle (FDPTP) 1 935 455 1 922 980
DGF dotation d'intercommunalité 8 216 726 7 901 723
DGF dotation de compensation
DGF réformée en 2011 14 120 161 14 120 161
de la suppression de la part salaire
Remboursement du prélèvement France télécom 3 175 322
Prélèvement taxe sur les surfaces commerciales -2 178 774
Fonds national de garantie individuelle de ressources (FNGIR) -5 921 106
Total 71 093 581 73 222 377

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°24/370
La consolidation de l’ensemble des lignes de fiscalité et de dotations fait apparaître, en 2011, une
augmentation de ces recettes de + 3 % soit + 2,1 M€. Cette évolution est principalement due :
- au vote d’une politique d’abattements sur la taxe d’habitation (+ 1,5 M€) ainsi qu’à la fixation
à 2 000 € de la base minimum de cotisation foncière des entreprises (+ 0,3 M€),
- à l’évolution des bases de fiscalité ménages et entreprises, et notamment au « coup de
pouce » décidé par le législateur.

Il conviendra cependant de confirmer le montant de la perte de produit de cotisation foncière des


entreprises du fait de l’exonération accordée aux auto-entrepreneurs par la Loi de Finances pour
2011. Cette perte, non compensée par l’Etat, est estimée à 587 K€. Ces éléments sont
contrebalancés par l’évolution des bases de CFE en 2011 qui pourrait être plus favorable que dans les
simulations (gain de 350 à 500 K€ à confirmer par les services fiscaux) et par l’utilisation de la
majoration spéciale pour amener le taux de CFE 2011 au taux moyen national constaté en 2010 (gain
de 137 K€).

L’appréhension de la DGF s’avère plus délicate en 2011. En effet, son périmètre a été modifié. Elle
s’élève à 23 018 432 €, soit en hausse de + 3 % par rapport à 2010. Mais à périmètre constant, la
DGF historique est en diminution par rapport à l’exercice précédent. Si la dotation de compensation
de la part salaires est stable (14 120 16 €), la dotation d’intercommunalité est en baisse de
3,83 % (7 901 723 €, soit - 315 003 €, dont - 25 495 € dus à l’effet population).

La DGF réformée intègre en effet désormais le solde positif résultant de deux flux croisés :
- le remboursement du prélèvement France Télécom (+ 3 175 322 €) : ce remboursement a
pour objet de compenser la perte de bases de l’opérateur historique constatée au fil de ses
restructurations,
- le prélèvement au titre de la taxe sur les surfaces commerciales (- 2 178 774 €), cette
dernière ne faisant que transiter dans les caisses du Grand Besançon.

A périmètre constant, les allocations compensatrices de taxe professionnelle sont en baisse de


35,6 % et s’élèvent à 710 379 €. Le périmètre de ces allocations est également modifié suite à la
réforme fiscale. En effet, le transfert de la taxe d’habitation départementale à l’intercommunalité
occasionne la récupération de 1 M€ de compensations supplémentaires perçues jusqu’en 2010 par le
Département au titre des exonérations et plafonnements décidés par l’Etat.

Au titre du FDPTP, un montant légèrement inférieur au montant perçu en 2010 (1 935 455 €) est
retenu pour 2011 soit 1 922 980 €. Cette somme correspond au montant versé en 2010 par le
Conseil Général à l’exclusion du FDPTP perçu sur certaines surfaces commerciales.

Les recettes des compétences et de l’administration générale augmentent de + 13,3 %


par rapport au budget 2010. Elles sont constituées de l’ensemble des recettes des compétences et
des recettes de l’administration générale (prestations de services centraux aux budgets annexes,
prestations au titre des services mutualisés avec la Ville de Besançon...). Cette évolution s’explique
essentiellement par une réévaluation des prestations des budgets annexes (+ 116 K€) et par l’impact
des conditions financières obtenues sur les nouvelles DSP Palente et Temis (+ 152 K€).

Afin de financer les investissements du projet TCSP sur 2011, il est nécessaire de libérer une
partie de la provision de VT constituée entre 2006 et 2010 soit 17 M€. (Cf. explication
Partie 2 - III - A/ Le budget annexe Transports).

L’épargne brute dégagée est de 11,4 M€. Elle constitue une des sources de financement des
investissements. Elle double par rapport à 2010 du fait d’une diminution des dépenses de
fonctionnement (- 3,1 M€) et d’une augmentation des recettes de fonctionnement
(+ 2,3 M€). Après remboursement du capital, l’épargne nette dégagée ou capacité
d’autofinancement des investissements du budget principal s’élève à 9,4 M€.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°25/370
b/ Investissement
Budget 2010 Budget primitif 2011
BUDGET PRINCIPAL (Budget primitif + (sans reprise des % évolution
INVESTISSEMENT * Décisions restes à réaliser 2011/2010
modificatives) antérieurs)
DEPENSES D'INVESTISSEMENT
Dépenses des compétences et de l'administration générale 22 000 682 19 769 700 Non significatif
hors restes à réaliser (RAR) d'investissements années antérieures 20 184 297 19 769 700 -2,1%
Dépenses imprévues 150 000 150 000 0,0%
Régularisations comptables 156 631 0 Non significatif
Remboursement capital de la dette 1 771 876 1 980 549 11,8%
Opération emprunt révolving 1 200 000 1 900 000 58,3%
Résultats N-1 5 558 993 0 Non significatif
TOTAL DEPENSES D'INVESTISSEMENT 30 838 182 23 800 249 Non significatif
TOTAL DEPENSES REELLES D'INVESTISSEMENT
24 079 189 21 900 249 -9,0%
(hors résultats N-1 et emprunt revolving)
* Opérations réelles

Budget 2010
Budget primitif 2011
BUDGET PRINCIPAL (Budget primitif + % évolution
(sans reprise des restes à
INVESTISSEMENT * Décisions 2011/2010
réaliser antérieurs)
modificatives)

RECETTES D'INVESTISSEMENT
Recettes des compétences et de l'administration générale 6 832 251 1 978 457 Non significatif
hors restes à réaliser (RAR) d'investissements années antérieures 6 151 080 1 978 457 -67,8%
FCTVA 1 160 000 825 327 -28,9%
Résultats N-1 5 558 993 Non significatif
Recours à l'emprunt 10 060 837 7 705 009 -23,4%
Emprunts révolving 1 200 000 1 900 000 58,3%
EPARGNE BRUTE 6 026 101 11 391 456 89,0%
TOTAL RECETTES D'INVESTISSEMENT 30 838 182 23 800 249 Non significatif
TOTAL RECETTES D'INVESTISSEMENT hors Epargne
18 053 088 10 508 793 -41,8%
brute, résultats N-1 en 2010 et emprunt révolving
* Opérations réelles

Les dépenses d’investissement


Les principales opérations engagées dans le PPIF pour 2011 s’élèvent à 19,9 M€ (dont
150 K€ de dépenses imprévues) soit un montant quasiment constant par rapport à 2010. Il
s’agit notamment :
- des projets portés en propre par le Grand Besançon :
• l’entrée Est, la réalisation de travaux sur la RD683 dans le sens montant vers
Besançon,
• le parc d’activité autour de la future gare TGV à Auxon (l'acquisition des terrains de la
ZAC appartenant en grande partie à la commune d'Auxon-Dessus et à RFF),
- et des investissements que le Grand Besançon finance en partenariat avec d’autres :
• l’aménagement de la voie des Mercureaux, pour lequel le Grand Besançon versera
3,7 M€ en 2011, dont 343 K€ sont relatifs au tronçon Montboucons (au total entre
1994 et 2012, la participation du Grand Besançon s’élève à 36,3 M€ dont 20,8 M€
concernant le tronçon Montboucons),
• la LGV Rhin Rhône, pour laquelle le Grand Besançon participe au financement à
hauteur de 13,2 M€ au total sur la période 2007-2012 dont 1,2 M€ sur 2011,
• la construction des casernes des sapeurs-pompiers dans le Grand Besançon (Besançon
Ouest et Est, Saône), par le SDIS à hauteur de 4 M€ en 2011. Par ailleurs 7,5 M€
annuels sont affectés au fonctionnement en tant que contribution annuelle au SDIS,
• le soutien à l’habitat à hauteur de 3 M€,
• le développement de l’économie, avec notamment :
 l’aménagement des zones d’activités Portes de Vesoul, Marchaux
Chaudefontaine,
 le fonds d’intervention économique (FIE),
 les opérations d’aménagement de TEMIS et TEMIS santé,
• l’amélioration du cadre de vie avec notamment : la poursuite de la politique de Centres
de village.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°26/370
Les recettes d’investissement

Les recettes d’investissement doivent permettre le remboursement du capital de la dette, le


financement des immobilisations et des subventions d’équipement. Globalement les recettes
d’investissement proviennent de ressources définitives et des emprunts.

Les recettes d’investissement des compétences et de l’administration générale


s’élèveront à 1,98M€ conformément aux échéanciers de dépenses d’investissement 2011 et à la
programmation des subventions prévues au PPIF (notamment un glissement de la participation de
l’aménageur de l’Entrée Est de 2010 sur 2012).

Une fois estimées les dépenses et les recettes d’investissement de 2011, il apparaît un besoin de
financement de 7,7 M€ qu’il sera proposé d’inscrire en emprunt, au titre de variable d’ajustement,
dans l’attente de la reprise des résultats de 2010 (lors de la première décision modificative 2011).
L’augmentation du recours à l’emprunt revolving permet d’optimiser les frais financiers et ne
correspond pas à un emprunt supplémentaire. C’est le rappel d’un tirage provisoirement remboursé
en début d’année 2011 dans le cadre d’une gestion active de la trésorerie.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°27/370
2. Les Budgets Annexes

a/ Le budget annexe Transports

BUDGET ANNEXE TRANSPORTS (opérations réelles)

Budget 2010
Budget primitif % évolution
(Budget primitif +
2011 2011/2010
Décisions modificatives)

FONCTIONNEMENT du budget annexe Transports


Dépenses de fonctionnement :
Prestations transports DSP / marchés affréteurs : 73 365 203 27 585 000 Non significatif
- DSP urbaine 22 410 200 21 085 000 -6%
- marchés affréteurs 6 774 700 6 500 000 -4%
- régularisations 2010 avenant DSP et taxe sur salaires 44 180 303 0 Non siginficatif
Charges de personnel 941 387 998 772 6%
Dépenses de fonctionnement courantes 1 681 963 1 184 075 -30%
Remboursement des intérêts de la dette 235 160 276 814 18%
Epargne brute 10 979 980 31 308 343 185%
Total des dépenses de fonctionnement 87 203 693 61 353 004 -30%
Recettes de fonctionnement :
VT 28 854 000 30 008 160 4%
Billeterie et supports publicitaires 425 000 433 060 2%
Prestations transports scolaires 3 017 456 3 017 456 0%
DGD (dont régularisation 2010) 857 716 290 962 Non significatif
Subventions diverses 85 675 72 000 -16%
Régularisations 2010 avenant DSP 43 428 842 349 953 Non significatif
Subvention d'équilibre brute ou totale = 10 459 761 27 181 413,00 Non significatif
Subvention réelle ( hors TCSP) 14 574 038 10 188 876,00 -30%
+ constitution provision VT pour financement TCSP -12 022 500 0,00 Non significatif
- Libération provision VT pour financement TCSP 7 908 223 16 992 537,00 Non significatif
Résultat n-1 (ne se réalise pas) 75 243 DM1 -
Total des recettes de fonctionnement 87 203 693 61 353 004 -30%

INVESTISSEMENT du budget annexe Transports


Dépenses d'investissement:
Opération TCSP dont 8 441 146 30 996 877 267%
- Tramway avec fonds de concours retraités en investissement 5 412 000 26 350 900 387%
- Dépôt Planoise,Infrastructures Nord, étude Voie en site propre bus
3 029 146 4 645 977 53%
Campus-Pôle Viotte
Acquisition de bus et matériel roulants 2 200 000 1 540 000 -30%
Autres dépenses d'investissement 427 512 1 447 453 239%
Remboursement du capital de la dette 557 417 422 044 -24%
Résultat n-1 (ne se réalise pas) 4 472 275 DM 1 -
Total des dépenses d'investissement 16 098 351 34 406 374 114%
Recettes d'investissement:
Subventions opération TCSP dont 1 000 000 2 393 400 139%
- Tramway avec fonds de concours retraités en investissement 400 000 180 000 -55%
- Dépôt Planoise,Infrastructures Nord 600 000 2 213 400 269%
Subventions acquisition de bus et matériel roulants 30 000 0 -100%
Résultat N-1 4 472 275
Recours à l'emprunt 76 095 704 631 826%
Epargne brute 10 979 980 31 308 343 185%
Total des recettes d'investissement 16 558 351 34 406 374 108%
TOTAL Fonctionnement + Investissement 95 759 378

BUDGET REEL ( Coût du transports : neutralisation épargne brute)


64 451 035

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°28/370
Fonctionnement (Budget annexe Transports)

L’année 2011 sera marquée par une baisse des dépenses de la section de fonctionnement
liée essentiellement à la nouvelle DSP et aux nouveaux marchés affréteurs qui permettent
une réduction des coûts d’exploitation (hors régularisations années antérieures) sur le transport
urbain de - 1,3 M€ et sur le périurbain de - 0,3 M€.

Les charges de personnel s’élèvent à 998,7 K€ sur 2011 soit une augmentation de + 6 % par
rapport à 2010 du fait de :
- la transformation d'un poste de C en B,
- la création d'un poste d'assistante (C) et d'un poste de technicien (B).

Les recettes de VT attendues en 2011 ont été estimées à 30 M€ sur la base des observations
rétrospectives soit + 4 % d’évolution des bases 2010. Dans ce contexte d’incertitudes de sortie de
crise économique, cette estimation pourra être revue si nécessaire en juin 2011, lors de la première
décision modificative.

Investissement (Budget annexe Transports)

Le budget d’investissement prévoit le renouvellement des bus et du matériel embarqué. Dans


le cadre de la DSP 2011/2017 et du Projet Tramway, le nombre d’acquisitions de bus est réduit
(1,5 M€ en 2011, contre 2,3 en moyenne dans l’ancienne DSP).
En 2011, sont prévues les études de faisabilité à hauteur de 50 K€ pour l’aménagement de la voie en
site propre bus Campus-Pôle viotte.
L’année 2011 sera marquée au titre de l’opération TCSP par la prévision de réalisation de 31 M€
d’investissements :
- 26,4 M€ seront destinés à l’investissement de la première ligne de tramway et plus
particulièrement :
• à la poursuite des études et assistance à maîtrise d'ouvrage,
• à la concrétisation de la majeure partie des acquisitions foncières,
• à la tranche ferme (études) du marché de matériel roulant,
• aux fonds de concours à verser au SDIS au titre de l'achat d'une nacelle pompiers
(600 000 €), à la Ville de Besançon, au titre des travaux connexes sur le Pont de
Gaulle (50% de la subvention en 2011, solde en 2012) et au titre des dévoiements de
réseaux (215 000 €). Ces propositions feront l’objet de délibérations ultérieures,
Compte tenu de la nomenclature comptable M4 du budget annexe Transports, ces fonds de concours sont
obligatoirement inscrits en fonctionnement mais par le biais de la procédure comptable des « charges à
étaler », ils sont « transférés » (par le biais d’opérations d’ordre) en section d’investissement et donc doivent
être considérées comme des dépenses d’investissement.
• aux avances et acomptes, à verser fin 2011, des marchés de travaux et d'équipements
lancés courants 2011.
- 4,1 M€ permettront la poursuite de la réalisation de l’Infrastructure ferroviaire Nord,
- 0,5 M€ sera nécessaire pour l’extension du dépôt Keolis Besançon de Planoise (2 phases).

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°29/370
Equilibre du budget annexe transports 2011

L’ensemble des charges de ce budget transports 2011 sera financé par :


- le produit de VT (30 M€),
- la reprise de provision de VT (17 M€) qui finance le TCSP,
- une subvention d’équilibre réelle (10,2 M€) qui vient financer la compétence
Transports hors TCSP,

Rappel : Subvention d’équilibre réelle (neutralise les opérations de provision de VT) = subvention brute ou totale
d’équilibre Budget annexe Transports + constitution de la provision VT - reprise de la provision VT + ou - réajustement
des provisions antérieures constituées. Soit subvention d’équilibre réelle transports : 10 188 876 = 27 181 413
- 16 992 537 €.
La constitution de la provision VT figure en dépenses de fonctionnement. La reprise de la provision de VT figure en
recettes de fonctionnement..

A noter que cette participation du budget principal est réduite de 4,4 M€ par rapport à 2010
soit une baisse de 30 %. Elle passe de 14,6 M€ en 2010 à 10,2 M€ en 2011 du fait
principalement :
* de la nouvelle offre de DSP transports urbains (- 1,3 M€) et des nouveaux
marchés affréteurs (- 0,3 M€) qui minorent la contribution totale du Grand
Besançon (- 1,6 M€),
* de la régularisation en 2010 de la taxe sur salaires liée à une modification du
régime en matière de TVA de la DSP transports urbains (- 1 M€),
* des réajustements de dotations aux amortissements transports effectués dans le
cadre de la mise à jour de l’inventaire (- 0,8 M€),
* de l’augmentation estimée du produit de VT basée sur une hypothèse d’évolution
des bases de VT de + 4 % par rapport à 2010 ( + 0,7 M€ de recettes).
- un recours à l’emprunt de 0,7 M€.

Plus particulièrement, au sein du budget annexe transports, l’opération globale TCSP est financée
par :
- des subventions à percevoir pour 2,4 M€,
- la totalité du produit attendu de VT 2011 généré au-delà de 1,05 % (12,5 M€),
- la libération d’une partie de la provision de VT (constituée sur le budget principal de 2006 à
2010) soit 17 M€.
Aucun emprunt sur 2011 n’est nécessaire pour cette opération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°30/370
b/ Le budget annexe CRR

BUDGET ANNEXE CRR (opérations réelles)


Budget 2010
(Budget primitif + Budget primitif % évolution
Décisions 2011 2011/2010
modificatives)
FONCTIONNEMENT du budget annexe CRR
Dépenses de fonctionnement :
Charges de personnel 3 854 278 4 221 226 10%
Dépenses de fonctionnement courantes 466 695 482 170 3%
Constitution provision "Matériels et équipements pour le
357 000 64 000 Non significatif
nouveau CRR"
Remboursement des intérêts de la dette 83 117 168 904 103%
Epargne brute 140 863 307 600 118%
Total des dépenses de fonctionnement 4 901 953 5 243 900 7%
Recettes de fonctionnement :
Recettes liées à l'activité d'enseignement (inscriptions) 266 135 268 796,00 1%
Recettes externes (subventions) 362 900 362 900,00 0%
Autres recettes de fonctionnement 20 665 20 832,00 1%
Subvention d'équilibre 4 213 715 4 536 772,00 8%
Libération de la provision 0 54 600,00 -
Résultat n-1 (ne se réalise pas) 38 538 DM1 -
Total des recettes de fonctionnement 4 901 953 5 243 900,00 7%

INVESTISSEMENT du budget annexe CRR


Dépenses d'investissement:
Cité des Arts et de la culture (APCP) dont 8 913 918 17 207 000 93%
- Participation nouveau CRR CAGB 5 552 362 10 042 000 81%
-Participations partenaires 3 361 555 7 165 000 113%
Autres dépenses d'équipement 58 560 66 100 13%
Remboursement du capital de la dette 123 000 253 000 106%
Résultat n-1 69 558 DM1 -
Total des dépenses d'investissement 9 165 035 17 526 100 91%
Recettes d'investissement:
Cité des Arts et de la culture (APCP) dont 4 967 328 10 643 586 114%
- Subventions perçues Cité des Arts 1 578 577 3 212 813 104%
- Participations partenaires 3 361 555 7 430 773 121%
- Régularisations comptables 27 195 0 Non significatif
FCTVA 876 013 1 409 209 61%
Régularisations comptables 3 987 0 Non significatif
Résultat n-1 85 948 DM1 -
Recours à l'emprunt 3 090 897 5 165 705 67%
Epargne brute 140 863 307 600 118%
Total des recettes d'investissement 9 165 035 17 526 100 91%
TOTAL Fonctionnement + Investissement 22 770 000

BUDGET REEL ( Coût du CRR : neutralisation épargne brute) 22 462 400

Fonctionnement (Budget annexe CRR)

Les charges de personnel représentent pratiquement 90 % des charges de fonctionnement


réelles du budget du CRR. Elles s’élèvent à 4,2 M€ soit + 10 % par rapport au budget 2010. Cette
hausse se justifie pour l'essentiel par la montée en puissance des heures d'enseignement, à partir de
2011, nécessaires à la labellisation régionale du CRR. Ainsi, doivent être financées des durées
d'enseignement pour des disciplines nouvelles (disciplines jazz musiques actuelles et arts de la scène).
Par ailleurs, certaines disciplines doivent être confortées (musiques anciennes et cuivres).

Afin de financer le parc instrumental en 2011 (54,6 K€), il est prévu, conformément à la
délibération communautaire du 16 décembre 2010, d’alimenter la provision à hauteur de 64 K€
(dépenses) et de libérer une partie de la provision constituée en 2010 pour un montant de 54,6 K€
(recettes).

Les recettes attendues de fonctionnement (locations d’instruments, subventions,


inscriptions) sont proches de leur niveau de 2010 (0,6 M€.)
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°31/370
Investissement (Budget annexe CRR)

Les dépenses liées à l’opération Cité des Arts s’élèvent à 17,2 M€ en 2011. Elles
correspondent à une participation du Grand Besançon de 10 M€ au titre du nouveau CRR. Il est
prévu au cours de l’année 2011 d’effectuer la fin du gros œuvre, la construction des façades,
l’installation de la charpente et de la couverture, une partie de la réalisation des finitions et le début
des aménagements intérieurs.

Equilibre du budget annexe CRR 2011

L’équilibre du budget annexe CRR est obtenu par :


La subvention d’équilibre versée par le budget principal à hauteur de 4,5 M€, soit une
augmentation de + 0,3 M€ par rapport au budget 2010 (soit une hausse de + 8 %). Cette évolution
est expliquée essentiellement par la hausse des charges de personnel (+ 0,4 M€) et par
l’augmentation de l’annuité de la dette générée par la construction du nouveau CRR (+ 0,1 M€).
Le financement par emprunt du projet de la Cité des arts pour l’année 2011 est estimé à
5,2 M€ (année de pic d’endettement).

c/ Le budget annexe de la Zone du Noret

BUDGET ANNEXE ZONE DU NORET (opérations réelles)

Budget 2010
% évolution
(Budget primitif + Budget primitif 2011
2011/2010
Décisions modificatives)

FONCTIONNEMENT du budget annexe Zone du Noret


Dépenses de fonctionnement :
Etudes et travaux 6 000 10 140 169%
Remboursement des intérêts de la dette 2 000 10 000 500%
Résultat N-1 (ne se réalise pas) 0 DM1 -
Epargne brute -8 000 169 905 -2124%
Total des dépenses de fonctionnement 0 190 045 -
Recettes de fonctionnement :
Ventes 0 160 000 -
Subvention d'équilibre 0 30 045 -
Total des recettes de fonctionnement 0 190 045 -

INVESTISSEMENT du budget annexe Zone du Noret


Dépenses d'investissement
Remboursement d'emprunt 0 169 905 -
Emprunts revolving 772 000 773 000 100,13%
Total des dépenses d'investissement hors emprunt
0 169 905 -
revolving
Recettes d'investissement:
Résultat N-1 (ne se réalise pas) 3 615 DM1 -
Emprunts revolving 772 000 773 000 100,13%
Recours à l'emprunt 4 385 0 0%
Epargne brute -8 000 169 905 -2124%
Total des recettes d'investissement hors emprunt
0 169 905 -
revolving
TOTAL Fonctionnement + Investissement 359 950

TOTAL BUDGET REEL (hors épargne brute et emprunts révolving)


190 045

Le budget en dépenses de cette zone d’activité se réalise conformément au plan de


financement de la zone établie lors de sa création.

La commercialisation sur 2011, en fonction des contacts en cours et de la conjoncture


économique, porte sur un montant prévisionnel total de recettes de 160 000 €.

La subvention complément de prix à verser en 2011 s’élèverait alors à 30 045 €.

Les ventes prévues permettent de rembourser une partie de l’emprunt contracté pour la
réalisation des travaux à hauteur de 169 905 €.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°32/370
d/ Rappel du budget annexe Déchets

(Il s’agit ici d’un rappel du budget primitif voté le 16 décembre 2010)

BUDGET ANNEXE DECHETS (opérations réelles)


Budget 2010
(Budget primitif + Budget primitif % évolution
Décisions 2011 2011/2010
modificatives)
FONCTIONNEMENT du budget annexe Déchets
Dépenses de fonctionnement :
Charges de personnel 4 310 000 4 460 000 3,4%
Prestations SYBERT (tri, traitement,déchetteries, réhabilitation
9 424 000 9 710 316 2,9%
des décharges)
Collecte OM (résiduelles, recyclables, cartons et verre) 1 916 800 1 982 800 3,3%
Autres dépenses de fonctionnement 1 628 136 1 571 056 -3,6%
Remboursement des intérêts de la dette 6 110 4 900 -24,7%
Epargne brute 648 135 910 217 28,8%
Total des dépenses de fonctionnement 17 933 181 18 639 289 3,8%
Recettes de fonctionnement :
REOM ménages et non ménages 14 679 187 15 628 289 6,5%
Ventes de matières de récupération 260 000 461 000 77,3%
Subventions 2 795 000 2 323 000 -16,9%
Autres recettes de fonctionnement 114 668 227 000 98,0%
Résultat N-1 (ne se réalise pas) 84 326 DM1
Total des recettes de fonctionnement 17 933 181 18 639 289 3,94%

INVESTISSEMENT du budget annexe Déchets


Dépenses d'investissement
Véhicules 2 201 203 550 000 -75%
Conteneurs, PAV 1 122 717 720 000 -36%
Mobiliers, matériel 94 057 296 000 215%
Autres dépenses d'investissement 273 388 120 000 -56%
Remboursement du capital de la dette 44 742 12 010 -73%
Total des dépenses d'investissement 3 736 106 1 698 010 -55%
Recettes d'investissement:
Recours à l'emprunt 1 430 000 81 793 -94%
Subventions 70 000 706 000 909%
Résultat n-1 1 587 971 DM1
Epargne brute 648 135 910 217 40%
Total des recettes d'investissement 3 736 106 1 698 010 -55%
TOTAL Fonctionnement + Investissement 20 337 299

TOTAL BUDGET REEL (hors épargne brute) 19 427 082

Fonctionnement (Budget annexe Déchets)

Les charges de personnel 2011 s’élèvent à 4,46 M€. Elles permettent la réalisation en régie
de l’opération d’installation des bacs et des puces électroniques sur le secteur de Besançon, la
collecte des informations indispensables à la mise à niveau de la base de données usagers et
l’établissement du nouveau règlement de collecte communautaire.

Les prestations de traitement des déchets facturées par le SYBERT (9,7 M€)
augmentent de + 0,3 M€ par rapport à 2010 en raison des investissements importants à réaliser sur
l’ensemble des déchetteries (contrôles d’accès, plate-forme pour déchets verts, sécurisation...).

Les prestations de collecte des déchets s’élèvent à 2 M€ soit + 4 % par rapport au budget
2010 ce qui s’explique principalement par une indexation prévisionnelle à + 2,5 % de la prestation de
collecte des déchets résiduels et recyclables et par la différence de prix (non intégrée au BP 2010)
existant entre les anciens marchés ayant pris fin en juin 2010 et le nouveau marché unique.

Les recettes prévisionnelles d’encaissement de la REOM s’établiront à 15,6 M€ contre


14,7 M€ au budget 2010 soit une hausse de + 6,5 %. Le tarif moyen pondéré de la REOM des
ménages s’établit à 75,9 € par habitant et par an contre 71,7 € en 2010.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°33/370
Investissement (Budget annexe Déchets)

Les dépenses d’investissement du budget Déchets s’élèvent à 1 752 K€ contre 1 377 K€ en


2010. Elles se répartissent entre la poursuite de l’intervention d’une Aide à Maîtrise d’Ouvrage
(70 K€), l’acquisition de conteneurs et de points d’apport volontaire (720 K€), l’acquisition de
matériel roulant (550 K€) et l’acquisition de logiciels nécessaires à la mise en place de la pesée
(270 K€). Le remboursement du capital de la dette s’élève à 12 K€.

L’équilibre de la section d’investissement est assuré par un recours prévisionnel à l’emprunt


de 93 K€.

L’ADEME financera à hauteur de 700 K€ le programme d’investissements lié à la mise en place de


la redevance incitative (BOM, matériel embarqué, puces, logiciels...).

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°34/370
Partie III - PPIF 2011-2015 détaillé par commission

Le PPIF du Grand Besançon retrace l’ensemble des projets ( en dépenses et en recettes) en cours de
réalisation ou à lancer sur la période 2011-2015.
La procédure d’autorisation de programme et crédit de paiement (AP/CP) s’applique à 17 opérations
d’investissement d’envergure. Près de 84 % des crédits d’investissement 2011 sont gérés en AP/CP.
Environ 1 % des crédits de fonctionnement sont gérés en AE/CP. Ces AP/CP sont révisées en mars
2011, en même temps que le vote du BP 2011 et du PPIF 2011-2015.

COMMISSION 1 : ADMINISTRATION GENERALE

I. PPIF 2011- 2015

Budget 2011 PPIF


Dépenses d'investissement 2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011-2015
Aménagement des locaux 41 000 21 000 21 000 21 000 21 000 125 000
Mobilier - informatique - divers travaux 520 000 345 000 140 000 140 000 120 000 1 265 000

Ordiclasse 5 000 5 000 5 000 5 000 5 000 25 000

Connexion des maternelles 2 000 2 000 2 000 2 000 2 000 10 000


PIG 100 000 130 000 180 000 130 000 130 000 670 000

TOTAL dépenses investissement 668 000 503 000 348 000 298 000 278 000 2 095 000

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011-2015

PIG 61 339 61 339 61 339 61 339 61 339 306 695

TOTAL recettes investissement 61 339 61 339 61 339 61 339 61 339 306 695

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015

Personnel 7 852 390 8 087 962 8 460 601 8 714 419 8 975 851 75 646 143
Elus 435 800 448 874 462 340 476 210 490 497 2 313 721
Ordiclasse 8 000 8 000 8 000 8 000 8 000 40 000
Connexion des maternelles 4 000 4 000 4 000 4 000 4 000 20 000
Gestion administrative des services 1 756 160 1 738 240 1 738 240 1 738 240 1 738 240 8 709 120
Gestion du CET des Andiers 122 000 122 000 122 000 122 000 122 000 610 000
Remboursement missions mutualisées 734 797 744 275 754 036 764 090 774 447 3 771 644
Communication et relations élus 613 000 547 100 387 200 387 300 387 400 2 322 000
PIG 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 50 000
TOTAL dépenses fonctionnement 11 536 147 11 710 450 11 946 417 12 224 259 12 510 435 93 482 629

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015

Ordiclasse 41 000 41 000 41 000 41 000 41 000 205 000


Connexion des maternelles 1 000 1 000 1 000 1 000 1 000 5 000
Gestion du CET des Andiers 210 000 210 000 210 000 210 000 210 000 1 050 000
Revenus des immeubles 26 000 26 000 26 000 26 000 26 000 130 000
Prestations pour le PIG 524 243 524 243 524 243 524 243 524 243 2 621 215
Prestation service mutualisé Pole stratégie et
188 000 188 000 188 000 188 000 188 000 940 000
territoire
Prestations budget annexe Déchets 148 000 148 000 148 000 148 000 148 000 740 000
Prestations budget annexe CRR 115 000 115 000 141 000 141 000 141 000 653 000
Prestations budget annexe TRANSPORTS 256 000 256 000 256 000 256 000 256 000 1 280 000
Prestation pour le SYBERT 1 000 000 1 000 000 1 000 000 1 000 000 1 000 000 5 000 000
Prestation pour le SM SCot 84 000 84 000 84 000 84 000 84 000 420 000
Prestation pour le SM PSI 112 000 112 000 112 000 112 000 112 000 560 000
Prestation pour aérodrome de La Veze 53 000 53 000 53 000 31 390 31 390 221 780
Publicité magazine 46 650 46 650 46 650 46 650 46 650 233 250
TOTAL recettes fonctionnement 2 804 893 2 804 893 2 830 893 2 809 283 2 809 283 14 059 245

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°35/370
A/ Investissement 2011-2015

1. L’aménagement des locaux (125 K€)

Des travaux d’amélioration divers ont été réalisés en 2009 et 2010, en priorité sur les locaux dont le
Grand Besançon est propriétaire, tel que le rafraichissement de salles de réunion, d’espaces de
circulation et de sanitaires, le cloisonnement de bureaux, l’installation d’une signalétique de lieux et
de jalonnement…
Les montants inscrits au PPIF sont destinés à répondre à des urgences (pannes) et à assurer la
continuité de fonctionnement des équipements en place. Ils ne permettent pas en revanche la
poursuite des travaux d’amélioration engagés.

2. Le mobilier et l’informatique (1 265 K€)

Les investissements programmés sur la période 2011-2015 concernent :


- la poursuite de la mise en place d’un nouvel intranet et la généralisation de Gestion
électronique des données (GED),
- le changement du logiciel de gestion budgétaire et financière (démarrage du nouveau logiciel
prévu en avril 2012),
- le renouvellement du logiciel Système d’informations géographiques (SIG) en 2011 et 2012,
- le renouvellement progressif de l’ensemble des postes de travail,
- l’acquisition de logiciels spécifiques et bureautiques.

3. Les autres dépenses

Les autres dépenses sont relatives au Plan et Informations Géographiques (670 K€), dont une partie
est subventionnée par la Ville de Besançon, aux prestations « ordiclasse » (25 K€) et « école
maternelle » (10 K€).

B/ Fonctionnement 2011-2015

1. Les charges de personnel (75 646 K€)

La masse salariale « nette », c’est-à-dire celle qui reste effectivement à la charge du Grand Besançon
et qui correspond aux agents affectés aux services du Grand Besançon relevant du budget principal,
évolue en moyenne de + 2,3 % sur la période du PPIF 2011-2015 et de + 0,2 % en 2011.

2010 2011 2012 2013 2014 2015


Masse salariale nette 6 144 K€ 6 155 K€ 6 291 K€ 6 442 K€ 6 635 K€ 6 834 K€
Evolution annuelle + 0,2 % + 2,2 % + 2,4 % +3% +3 %

Outre l'absence de tout recrutement non financé et les efforts réalisés au quotidien pour réduire les
coûts de personnel, différents évènements contribuent à contenir la masse salariale nette 2011 à un
niveau à peine supérieur à celui de l'année précédente, et en 2012 et 2013, à en limiter la dynamique
à un niveau inférieur à 3 % annuels.

Sur 2011 :
- la mise à disposition de plusieurs techniciens du PMT au profit de l'équipe Tramway,
- un départ en retraite non remplacé d'un agent de catégorie B.

Pour les deux exercices suivants :


- l'externalisation de la gestion des aires d'accueil des gens du voyage,
- l'évolution des missions du Référent RH.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°36/370
Au total, l’évolution de la masse salariale résulte d’abord des conséquences budgétaires du respect
des obligations législatives et réglementaires applicables à l’ensemble de la fonction publique,
territoriale ou non (évolution du point d’indice d’une part, d’autre part Glissement vieillesse
technicité c’est-à-dire l’incidence positive des avancements des agents). Elle s’explique également par
le recrutement de 5 agent prévus en 2011 pour être mis à la disposition du SYBERT (1 agent A,
1 agent B et 3 agents C, soit un coût global en année pleine compris entre 175 et 200 K€)
La masse salariale des agents mis à la disposition de structures associées au Grand Besançon :
syndicats mixtes (SYBERT, SMPSI, SMSCoT et SMABLV) et associations (PLIE, Mission locale,
Atmo FC) est refacturée à ces différentes structures « à l’euro près ». De la même façon, est
refacturé au budget annexe Transport le coût des techniciens du PMT devant être mis à la
disposition de l’équipe Tramway.

La mise à disposition de ces agents est neutre financièrement pour le budget principal puisque la
totalité du coût salarial (charges comprises) donne lieu à une recette de même montant.

2. La communication et les relations avec les élus (2 322 K€)

Certaines opérations ont un caractère exceptionnel en 2011 et 2012 :


- l’arrivée du TGV Rhin-Rhône en 2011 (130 K€ en 2011 et 160 K€ en 2012) rendra
nécessaire une campagne de communication, s’étalant sur deux ans, pour faire connaître le
Grand Besançon comme une destination TGV,
- les 10 ans de l’Agglomération en 2011 (80 K€) : Cet anniversaire constitue une occasion de
repositionner la communication institutionnelle de l’Agglomération et de renforcer la
connaissance de ses actions au service des Grands Bisontins.

Si le positionnement de la communication institutionnelle du Grand Besançon est appelé à évoluer


dans les années à venir, avec notamment le développement de « marques » et de supports
particuliers sur les enjeux économiques et touristiques, le volume global des actions de
communication à l’horizon 2015 restera constant.

Avec 200 K€ annuels (montant constant), l’édition du magazine constitue le premier poste de
dépense en matière de communication. Le magazine, outil de contact unique vers la totalité des
foyers grand bisontins, véhicule l’image et témoigne de l’activité de l’agglomération. Il convient de
préciser que le magazine engendre des recettes publicitaires de l’ordre de 47 K€.

La nécessité de communiquer de manière continue avec le public grand bisontin sur le projet du
Tram va conduire le Grand Besançon à de nouveau investir la Foire Comtoise en mai 2011. Comme
en 2010, une enveloppe de 40 K€ est dédiée à cette manifestation.

Les dépenses des autres actions courantes que sont l’édition de documents divers, les achats
d’espaces publicitaires et l’organisation d’évènements restent elles aussi au niveau de 2010.

3. La gestion du patrimoine (3 528 K€)

Les principales dépenses de fonctionnement liées au patrimoine concernent essentiellement les


locations immobilières, charges locatives, le nettoyage des locaux, l’énergie (électricité), l’entretien
des espaces verts et les contrats de prestations de service.

4. Le CET des Andiers (610 K€)

Le coût de fonctionnement (hors charges de personnel) du centre d’enfouissement technique (CET)


est à comparer aux recettes que dégage l’exploitation du CET (1 050 K€). Les recettes attendues
sont du même niveau que celles enregistrées en 2010.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°37/370
5) Les dépenses (3 772 K€) et les recettes (3 561 K€) liées aux services mutualisés
La plupart des services mutualisés entre la Ville de Besançon et le Grand Besançon relèvent de la
Ville de Besançon ; c’est le cas des TIC, du Parc automobile et logistique (PAL), des Archives, de la
Documentation, de la mission Financements européens, de la Navette courrier et, depuis le
1er juin 2009, du pôle RH. Deux services mutualisés relèvent du Grand Besançon : il s’agit du Plan et
Information Géographique (PIG) et d’une partie des activités du Pôle Stratégie et Territoire (PST).
La collectivité dont relèvent les services mutualisés facture à l’autre collectivité bénéficiaire du
service une quote-part du coût estimé de ce dernier. Cela donne donc lieu à des facturations
croisées, qui se traduisent pour chacune des deux collectivités par des dépenses et des recettes.
Il convient de préciser que les services du Grand Besançon et de la ville de Besançon réexaminent
actuellement, dans le cadre d’un groupe de travail commun, aussi bien la méthode d’évaluation du
coût des services que la clé de répartition de celui-ci entre les collectivités bénéficiaires. Il n’est donc
pas exclu que les flux croisés de dépenses et de recettes puissent évoluer.
6) Les recettes liées aux prestations de services centraux (2 673 K€)
Les coûts estimés des prestations transversales dont bénéficient les services relevant des budgets
annexes sont refacturés à ces derniers. Le montant global de ces facturations intègre le coût des
agents du Pôle des Moyens Techniques mis à la disposition de l’équipe Tramway (156 K€ sur 2011).

II. Budget Primitif 2011


Commission 1 Administration générale
DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
11 536 147 € 668 000 € 2 804 893 € 61 339 €
Total 12 204 147 € 2 866 232 €

A/ Investissement 2011
Les dépenses d’investissement s’élèvent à 668 K€. Elles sont constituées principalement de dépenses
informatiques soit 460 K€ (acquisitions de logiciels SIG/Finances, renouvellement du parc
informatique...) et de frais relatifs au PIG (levées de plan) soit 100 K€. La Ville de Besançon verse une
subvention relative au PIG à hauteur de 61 K€.
A compter de 2011, l’achat de matériel de bureau (35 K€) se fait en groupement de commandes
avec la ville de Besançon et son CCAS.

B/ Fonctionnement 2011
Les dépenses de fonctionnement sont constituées de :
- charges de personnel (7 852 K€) et indemnités des élus (436 K€),
- charges courantes relatives au fonctionnement de la collectivité (1 759 K€) tel que la gestion
du patrimoine, les fournitures administratives, les frais de communication et
d’affranchissement, la maintenance des logiciels...,
- frais de Communication (613 K€), les 10 ans de l’Agglomération constitueront la trame de la
stratégie de communication 2011 du Grand Besançon. Les produits d’éditions, des espaces
promotionnels et des évènements spécifiques seront créés pour conforter le
Grand Besançon dans son rôle d’acteur majeur du territoire et ainsi mieux faire comprendre
quelles sont ses compétences ou bien encore mettre en évidence la cohérence qui
caractérise ses politiques,
- remboursements de missions mutualisées (734 K€),
- la gestion du CET des Andiers (122 K€).
Le Grand Besançon perçoit le remboursement de la Ville dans le cadre de la mutalisation du PIG et
du Pôle Stratégie et Territoire (712 K€), des Syndicats La Vèze, PSI, SCoT, SYBERT dans le cadre des
conventions de mise à disposition (1 249 K€), des budgets annexes (2 015 K€) et des Communes
dans le cadre des prestations ordiclasses et écoles maternelles (42 K€).

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°38/370
COMMISSION 2 : TRANSPORTS, INFRASTRUCTURES, DEPLACEMENTS

TRANSPORTS BUDGET PRINCIPAL

I. PPIF 2011- 2015

Budget 2011 PPIF


Dépenses d'investissement 2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011-2015

Projets en mode de gestion AP/CP

Itinéraires cyclables (gestion en AP/CP depuis 2010) 551 804 650 000 200 000 120 000 500 000 2 021 804

TOTAL dépenses investissement 551 804 650 000 200 000 120 000 500 000 2 021 804

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015

Projets en mode de gestion AP/CP


Itinéraires cyclables 58 143 0 0 0 0 58 143

TOTAL recettes investissement 58 143 0 0 0 0 58 143

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015
Convention APRR 25 750 26 523 27 318 28 138 28 982 136 710
TOTAL dépenses fonctionnement 25 750 26 523 27 318 28 138 28 982 136 710

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015
TOTAL recettes fonctionnement 0 0 0 0 0 22 881 270

A/ Investissement 2011-2015

Dans le cadre de la refonte des deux Plans de Déplacements Urbains, le Grand Besançon conduit sa
politique de développement des déplacements cyclables par la réalisation d’itinéraires cyclables.

B/ Fonctionnement 2011-2015

Le Grand Besançon poursuit le financement du Pass LiberT Grand Besançon, en partenariat avec
APRR, dans le cadre des réductions tarifaires octroyées aux utilisateurs de l’A36 entre les gares de
péages situées sur le Grand Besançon.

II. Budget Primitif 2011

Commission 2 Transports (budget principal)


DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
25 750 € 551 804 € 0€ 58 143 €
Total 577 554 € 58 143 €

A/ Investissement 2011

551 K€ sont prévus au titre des aménagements de voies cyclables notamment pour les travaux sur
l’itinéraire Palente / Roche-lez-Beaupré.

Le solde de la subvention Etat-FNADT, pour ce projet, est attendu sur 2011 soit 58 143 €.

B/ Fonctionnement 2011

Le financement de la convention APRR s’élève à 25 750 €.


Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°39/370
INFRASTRUCTURES BUDGET PRINCIPAL

I. PPIF 2011- 2015

Budget 2011 PPIF


Dépenses d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion AP/CP
Entrée Est - AP-CP n°04.1 1 621 043 398 856 2 019 899
Projets en mode de gestion RàR
Participation LGV 1ère tranche 1 254 000 1 254 000
Participation LGV 2 ème tranche
384 200
(études acquisitions foncières) 221 985 162 215

Participation LGV 2 ème tranche (travaux) 1 600 000 1 600 000

Participation Infrastructures routières 3 716 288 1 508 708 5 224 996

Eclairage Voie des Montboucons A36/Tours de l'Amitié 160 000 160 000

TOTAL dépenses investissement 6 973 316 2 069 779 0 0 1 600 000 10 643 095

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion AP/CP
Entrée Est- AP-CP n°04.1 246 400 2 181 360 2 427 760

TOTAL recettes investissement 246 400 2 181 360 0 0 0 2 427 760

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015
Entretien voirie (hors espaces verts) 66 743 66 743 66 743 66 743 66 743 333 715
Eclairage Montboucons + SIEV 119 598 104 792 109 984 115 383 120 998 570 755
Petits travaux divers 1 000 1 000 1 000 1 000 1 000 5 000
TOTAL dépenses fonctionnement 187 341 172 535 177 727 183 126 188 741 909 470

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015
TOTAL recettes fonctionnement 0 0 0 0 0 0

A/ Investissement 2011-2015

Le Grand Besançon participe au financement du contournement routier sud-ouest (Voie des


Mercureaux) jusqu’en 2012.

Il participe également au financement de la LGV Rhin-Rhône 1ère tranche (réalisation de 140 km entre
Villers-les-Pots en Côte d'Or et Petit Croix sur le Territoire de Belfort) et 2ème tranche (réalisation
des 2 sections aux extrémités de la 1ère phase de la branche Est : une partie Ouest entre Genlis et
Villiers-les-Pots, d'une longueur d'environ 15 km et une partie Est entre Petit-Croix et Lutterbach
d'une longueur d'environ 35 km).
A noter : concernant la 2ème tranche, la décision a été validée pour les études.

Les travaux relatifs à l’aménagement de l’Entrée Est se poursuivent jusqu’en 2012.

B/ Fonctionnement 2011-2015

Le Grand Besançon prend en charge les coûts d’entretien et de gestion de l’éclairage public de la voie
des Montboucons, et son prolongement sur le secteur du SIEV entre le pont de l’A36 et le pont dit
du Sablier (RD75).

Il finance également par voie de convention l’entretien des voiries d’intérêt communautaire.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°40/370
II. Budget Primitif 2011

Commission 2 Infrastructures
DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
187 341 € 6 973 316 € 0€ 246 400 €
Total 7 160 657 € 246 400 €

A/ Investissement 2011

La participation du Grand Besançon au financement du contournement routier sud-ouest (Voie des


Mercureaux) s’élève à 3 716 K €.

Le Grand Besançon financera la LGV Rhin-Rhône à hauteur de 1 254 K€ au titre de la première


tranche et 222 K € au titre de la 2ème tranche (études).

Sur l’opération d’aménagement de l’Entrée Est, les travaux sur la RD 683 dans le sens montant vers
Besançon seront réalisés en 2011 pour un montant de 1 621 K€.

Des subventions ATSR relatives à la réalisation des aménagements routiers de l’Entrée Est sont
attendues en 2011 à hauteur de 246 K€. Par ailleurs, la Commune de Chalezeule versera 8 K€.

B/ Fonctionnement 2011

La prise en charge par le Grand Besançon des coûts d’entretien et de gestion de l’éclairage public de
la voie des Montboucons, et de son prolongement s’élève à 120 K€.
Le coût de l’entretien des voiries communautaires est de 67 K€.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°41/370
BUDGET ANNEXE TRANSPORTS
I. PPIF 2011- 2015
Budget 2011 PPIF
Dépenses d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015

Opération TCSP
Aménagement de l'extension du dépôts KEOLIS de Planoise - AP/CP
190 000 190 000
n° 06.2
Aménagement de l'extension du dépôts KEOLIS de Planoise, phase 2
300 000 900 000 1 200 000
- création d'une AP/CP n°11.1

Réalisation de la première ligne de tramway - AP/CP n° 09.01 25 035 900 80 176 300 72 664 130 54 121 608 2 281 523 234 279 461
Réalisation des haltes et de l'infrastructure ferroviaire du Nord de
4 105 977 1 800 000 1 700 000 7 605 977
l'agglomération bisontine AP/CP n°10.1
Voie en site propre bus Campus-Gare Viotte (études et travaux) 50 000 3 300 000 3 300 000 3 400 000 10 050 000

Opération Hors TCSP


Acquisition de bus et matériel embarqué - AP/CP n° 06.1 1 540 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 8 340 000

Mise à jour logiciel d'exploitation 160 000 160 000


Travaux de sécurité incendie du remisage couvert GNV du dépôt de
400 000 400 000 Soit un projet
Planoise
Travaux de mise aux normes de cours des dépots 100 000 100 000 100 000 100 000 400 000 tramway
Travaux d'extension et de mise aux normes de la station de lavage
360 000 360 000
(AP +AE)
de Planoise
Autres constructions (acquisitions mobilières) 70 000 80 000 80 000 80 000 80 000 390 000
de 241,6 M€ au
Outillage (matériel industriel) 30 000 30 000 30 000 30 000 30 000 150 000
total, dont
Etudes 20 000 20 000 20 000 20 000 80 000
236,1 M€ de
Rachat de stocks (fin DSP Kéolis) 349 953 349 953 dépenses à
Pôles d'échange et voirie (dont accessibilité PMR) 200 000 300 000 300 000 300 000 300 000 1 400 000 réaliser sur
TOTAL dépenses investissement 32 431 830 85 106 300 80 254 130 59 651 608 7 911 523 265 355 391
2011-2015
Budget 2011 PPIF
Recettes d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Opération TCSP

Réalisation de la première ligne de tramway - AP/CP n° 09.01 180 000 3 500 000 15 000 000 15 000 000 15 000 000 48 680 000
Réalisation des haltes et de l'infrastructure ferroviaire du Nord de
2 213 400 3 689 000 1 475 600 7 378 000
l'agglomération bisontine AP/CP n°10.1
TOTAL recettes investissement 2 393 400 7 189 000 15 000 000 15 000 000 16 475 600 56 058 000

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015

Charges de personnel 998 772 1 058 193 1 089 939 1 122 637 1 156 316 5 425 857
dont personnel TCSP 480 085 523 946 539 664 555 854 572 529 2 672 078
Externalisation 72 975 139 359 143 540 147 846 152 281 656 001
DSP urbaine 21 085 000 21 070 000 21 376 000 22 444 000 24 061 000 110 036 000
Transports spéciaux, tarification intermodale 160 000 160 000 160 000 160 000 160 000 800 000

Affréteurs périurbains(+3,5% par an) 6 500 000 6 727 500 6 962 963 7 206 666 7 458 900 34 856 028
Entretien bornes escamotables 42 300 42 300 42 300 42 300 42 300 211 500
Entretien et réparation des autres biens (urbain et périurbain) 80 000 80 000 80 000 80 000 80 000 400 000
Etudes 35 000 35 000 35 000 35 000 140 000
Subventions et fonds de concours : PEM Pôle Viotte :
Opération comptable "Charges à étaler " : transfert en investissement par 237 500 763 500 526 000 763 000 500 000 2 790 000
opérations d'ordre
Subventions et fonds de concours : Tramway : AE/CP :
Opération comptable "Charges à étaler " : transfert en investissement par 1 457 800 500 000 1 957 800
opérations d'ordre
Prestation services centraux 256 000 256 000 256 000 256 000 256 000 1 280 000
Remboursement de VT 85 000 87 500 90 125 92 829 95 614 451 067
Divers frais de fonctionnement dont électricité, eau, gardiennage
310 000 310 000 310 000 310 000 310 000 1 550 000
SPIC et tarification
Service auto-partge 15 000 15 000 30 000
Subvention à la centrale d'information régionale 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 50 000
Dépenses imprévues 10 000,00 10 000
TOTAL dépenses fonctionnement 31 320 347 31 254 352 31 081 866 32 670 278 34 317 411 160 644 254

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015
Billetterie 168 060 167 650 145 820 145 550 145 130 772 210
Support publicitaire 265 000 265 000 265 000 265 000 265 000 1 325 000
DGD 290 962 296 781 302 717 308 771 314 947 1 514 178
Subventions 72 000 72 000 72 000 72 000 72 000 360 000
Prestation transport scolaire 3 017 456 3 017 456 3 017 456 3 017 456 3 017 456 15 087 280
VT (taux à 1,80%) 30 008 160 31 208 486 32 456 826 33 755 099 34 598 976 162 027 547

Cession d'actifs et opérations diverses 349 953 349 953

TOTAL recettes fonctionnement 34 171 591 35 027 373 36 259 819 37 563 876 38 413 509 181 436 168

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°42/370
A/ Investissement 2011-2015

En matière de Transports, le Grand Besançon poursuit ses investissements :


- la réalisation de la première ligne de Tramway dont les fonds de concours à verser sur cette
opération sont inscrits en fonctionnement et gérés en Autorisation d’Engagement (AE),
- l’achèvement de la réalisation des travaux d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire
Nord sur 2011 et la réalisation des deux haltes ferroviaires d’Ecole-Valentin (2011-2012) et
de Miserey-Salines (2012 et 2013),
- l’aménagement, à partir de 2011, de la deuxième phase de l’extension du dépôt GINKO de
Planoise,
- l’acquisition de bus et matériels embarqués, pour répondre au programme pluriannuel
d’investissement défini contractuellement dans la DSP,
- les pôles d’échanges et voiries, pour assurer notamment la sécurisation progressive des
terminus du réseau GINKO et la mise en accessibilité PMR de stations faisant l’objet de
déplacements ou de travaux,
- la voie en site propre Campus-Gare, voie inscrite au schéma directeur TCSP de 2005 devant
permettre de relier efficacement en bus la Gare de Besançon Viotte au Campus de la
Bouloie, et dont les études de faisabilité doivent être réalisées dès 2011.

De plus, il apporte une participation à la Ville de Besançon dans le cadre de l’opération pôle
d’échange multimodale Viotte.

B/ Fonctionnement 2011-2015

Le Grand Besançon maintient son engagement pour un réseau performant. La nouvelle délégation de
service publique (DSP) des lignes urbaines GINKO et le nouveau marché d’affrètement intègrent
cette volonté d’optimiser les moyens de transports.

II. Budget Primitif 2011

Commission 2 Budget annexe Transports (HT)*


DEPENSES REELLES * RECETTES REELLES *
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
31 320 347 € 32 431 830 €
fonds de concours 34 171 591 € 2 393 400 €
29 862 547 € 33 889 630 €
retraités
Total 63 752 177 € 36 564 991 €
*hors frais financiers, subvention d'équilibre, recours à l'emprunt

A/ Investissement 2011

Le budget 2011 relatif à la réalisation du Tramway s’élève à 26,4 M€ (fonds de concours compris)
destinés notamment à poursuivre des études et assistances à maîtrise d'ouvrage et effectuer des
acquisitions foncières. Une subvention de 180 K€, au titre du FEDER, est attendue.

Des travaux seront réalisés sur l’infrastructure ferroviaire nord et des études, relatives aux deux
haltes d’Ecole-Valentin et Miserey-Salines, seront lancées (4,1 M€). La Région versera une subvention
à hauteur de 2,2 M€.

Le Grand Besançon continue l’acquisition de bus et matériels embarqués (1,5 M€).

Les travaux relatifs à la phase 1 de l’extension du dépôt de Planoise (création d’un atelier gazole, de
locaux d’exploitation) seront achevés en 2011 (190 K€), puis débuteront ceux relatifs à la deuxième
phase notamment l’aménagement de l’atelier de carrosserie et des bureaux (300 K€).
200 K€ sont prévus en 2011 au titre des pôles d’échanges et voiries.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°43/370
B/ Fonctionnement 2011

Le budget 2011 s’élève à 21 M€ au titre de la DSP et 6,5 M€ au titre des marchés d’affrétements des
lignes périurbaines.

Les recettes de ce budget (hors participation du budget principal et provision de VT) sont
constituées du Versement transport (30 M€), des recettes commerciales perçues sur les lignes
périurbaines par le Grand Besançon (168 K€), de la subvention transports scolaires versée par le
Conseil Général (3 M€) et de diverses subventions (72 K€).

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°44/370
COMMISSION 3 : ECONOMIE, EMPLOI ET INSERTION
BUDGET PRINCIPAL
I. PPIF 2011- 2015
Budget 2011 PPIF
Dépenses d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015

Projets en mode de gestion AP/CP


Capitalisation de la SEM d'immobilier d'entreprises du
518 291 518 291
Grand Besançon - AP/CP
Projets en mode de gestion RàR
TIMM 35 000 35 000 35 000 35 000 35 000 175 000
Contribution extension ENSMM (CPER) 100 000 250 000 150 000 500 000

Contribution à l'Institut Fédératif du Cancer 100 000 1 000 000 500 000 400 000 2 000 000
TEMIS sciences (CPER) 100 000 300 000 200 000 600 000
Temis 1: TEMIS/ PSI, avances et acomptes 100 000 100 000 100 000 100 000 100 000 500 000
Temis 1: Subvention d'équipement (rachat de réseaux
60 000 60 000 60 000 60 000 60 000 300 000
eau et assainissement)
Temis 2: Pôle Santé, avances et acomptes 250 000 250 000 250 000 750 000
Temis 2: Pôle Santé, subvention d'équipement 125 000 125 000 125 000 125 000 125 000 625 000
Temis 2: Pôle Santé, achat des voiries 1 200 000 1 200 000 2 400 000
Pépinières de Palente 25 000 25 000 25 000 25 000 25 000 125 000
FIE et autres subventions 100 000 100 000 100 000 100 000 100 000 500 000
Réseau LUMIERE (cablage) 210 000 210 000 210 000 210 000 210 000 1 050 000
Marnières 155 000 280 000 280 000 5 520 000 270 000 6 505 000
Portes de Vesoul 210 000 300 000 300 000 700 000 1 020 000 2 530 000
Noret 2 50 000 150 000 150 000 100 000 450 000
Marchaux Chaudefontaine 150 000 100 000 250 000
Pôle TGV gare nouvelle Auxon 400 000 20 000 20 000 20 000 20 000 480 000
PLIE: avance 300 000 200 000 100 000 100 000 100 000 800 000
Ecopolis 5 000 5 000
Requalification de zones 200 000 200 000
TOTAL dépenses investissement 2 743 291 3 255 000 2 605 000 8 945 000 3 715 000 21 263 291

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Temis 2: Pôle Santé, remboursement des avances de la
100 000 500 000 600 000
Sedd (rachat de voirie)
Marnières 5 720 000 5 720 000
Pôle TGV gare nouvelle AUXON 70 000 100 000 100 000 100 000 370 000
Temis Psi: remboursement des avances 60 000 60 000 60 000 60 000 60 000 300 000
PLIE: remboursement avance et prêt 300 000 200 000 100 000 100 000 100 000 800 000

TOTAL recettes investissement 360 000 330 000 260 000 6 080 000 760 000 7 790 000

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015
TIMM 498 500 498 500 498 500 498 500 498 500 2 492 500
Pépinière de Palente 308 750 308 750 308 750 308 750 308 750 1 543 750
Contribution au SMAIBO 547 038 547 038 547 038 547 038 547 038 2 735 190
TEMIS / PSI 140 000 140 000 140 000 140 000 140 000 700 000
Zone de Mamirolle 19 000 19 000 19 000 19 000 19 000 95 000
Noret 2 5 000 15 000 15 000 20 000 30 000 85 000
Marchaux Chaudefontaine 300 000 400 000 500 000 1 200 000
Marnières 1 500 5 000 5 000 5 000 5 000 21 500
Portes de Vesoul 5 000 5 000 5 000 5 000 5 000 25 000
Andiers 50 000 50 000 100 000
Gare TGV Auxon 20 000 420 000 450 000 450 000 450 000 1 790 000
Aérodrome Dole Tavaux 20 000 20 000 20 000 20 000 20 000 100 000
Syndicat mixte Lumière 30 000 30 000 35 000 35 000 35 000 165 000
Création TPE 90 000 90 000 90 000 90 000 90 000 450 000
Soutien à la compétitivité 340 000 380 000 380 000 350 000 380 000 1 830 000
Stratégie de développement économique 292 550 225 900 285 900 315 900 315 900 1 436 150
ZFU + SAP 74 100 74 100 74 100 74 100 74 100 370 500
PLIE: subvention 338 269 343 617 354 126 359 800 365 644 1 761 456
Mission locale jeunes 266 116 266 116 266 116 181 116 181 116 1 160 580

Requalification de zones 100 000 100 000 100 000 150 000 450 000

Technocentre 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 50 000

Pôle gérontologie 15 000 15 000 15 000 15 000 15 000 75 000

Ecopole (projet FRTP) 10 000 15 000 15 000 15 000 15 000 70 000

Gestion des voiries communautaires 10 000 10 000

Actions en faveur de l'emploi 90 000 90 000 90 000 90 000 90 000 450 000

TOTAL dépenses fonctionnement 3 180 823 3 668 021 4 023 530 4 049 204 4 245 048 19 166 626

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015
Pépinière de Palente 137 000 137 000 137 000 137 000 137 000 685 000
TIMM 289 000 241 000 241 000 241 000 241 000 1 253 000
SM2E 1 700 1 700 1 700 1 700 1 700 8 500
Andiers 678 678 678 678 678 3 390
PLIE 178 269 183 617 189 126 194 800 200 644 946 456
Mission locale jeunes 80 000 80 000 80 000 80 000 80 000 400 000
Porte de Vesoul 1 900 1 900 1 900 1 900 1 900 9 500
Augmentation du capital de la SEDD 1 000 1 000 1 000 1 000 1 000 5 000
TOTAL recettes fonctionnement 689 547 646 895 652 404 658 078 663 922 3 310 846

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°45/370
Dans le cadre de sa stratégie de développement économique, le Grand Besançon a défini pour
2010-2015 trois axes prioritaires d’intervention :
- le développement des entreprises et l’ancrage des talents,
- le développement d’une offre d’implantation diversifiée en foncier/immobilier et proposant
une gamme de services et d’infrastructures permettant à toutes les entreprises de bénéficier
d’un environnement favorable à la réalisation de leurs projets et garantissant l’utilisation
optimale du foncier disponible,
- le soutien à la recherche et à l’innovation.
En conséquence le budget 2011 traduit ces choix.

A/ Investissement 2011-2015

Le Grand Besançon poursuit l’aménagement de ses zones d’activités (Portes de Vesoul, Marnières,
Marchaux-Chaudefontaine et Auxon) et l’appui au développement de produits immobiliers
d’implantation.
Un budget, mobilisé dès 2012, permettra de travailler sur des diagnostics/états des lieux des espaces
d’activités communautaires et engagera, à l’issue de ces analyses, des programmes de requalification
de ces espaces.
Ceci devra permettre dans le cadre des engagements du Plan Climat Energies Territoriales et de
l’Agenda 21 d’optimiser le foncier à vocation économique, de se ré-emparer d’espaces d’activités
dégradées afin d’en assurer la reconversion et ainsi de mieux faire cohabiter espaces économiques et
espaces résidentiels sur le territoire du Grand Besançon.

B/ Fonctionnement 2011-2015

Les choix budgétaires 2011 visent à mettre en œuvre, dès cette année, de nouvelles actions issues du
programme de la Stratégie de développement économique du Grand Besançon - « Grand Besançon
2015 : entrepreneurial, technologique et tertiaire » voté lors du Conseil de Communauté du
16 décembre 2010. Il convient également de renforcer les actions engagées précédemment dont les
résultats ont été pertinents (en matière de création d’entreprises et de soutien à l’innovation).
La mutualisation de nos compétences et de nos moyens d’intervention avec ceux de nos partenaires
(Agences de développement économiques régionales et départementales, SEM, Chambres
consulaires, communes…) a été systématiquement recherchée pour mettre en place ce programme
d’actions.
Pour la première fois, des actions en faveur de l’emploi complémentaires aux financements affectés
au PLIE et à la Mission Locale sont co-organisées et co-financées par le Grand Besançon telles que la
mise en place d’une cellule emploi dans le cadre du projet Tramway, la tenue d’un Forum Emploi à la
création d’entreprises sur 2 jours en septembre 2011...

En conclusion, le Grand Besançon confirme dans le cadre de son PPIF 2011-2015 son soutien aux
entreprises, aux Pôles de compétitivités, aux Clusters, au développement de l’emploi et aux projets
structurants pour l’avenir de notre territoire (Très Haut Débit, Temis Sciences, Data Center,
aérodromes…).

II. Budget Primitif 2011

Commission 3 Economie, aménagement, emploi


DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
3 180 823 € 2 743 291 € 689 547 € 360 000 €
Total 5 924 114 € 1 049 547 €

A/ Investissement 2011

Le Grand Besançon poursuit l’aménagement des zones d’activités Portes de Vesoul (210 K€),
Marchaux (150 K€), Marnières (155 K€) et Auxon (400 K€).
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°46/370
Il versera une subvention d’équipement au titre du Fonds d’Intervention Economique (100 K€), au
titre de Temis Pole Santé (125 K€) et Psi (60 K€).

La contribution au syndicat mixte Lumière s’élève à 210 K€ sur 2011.

Une avance de trésorerie sera versée au PLIE en début d’année (300 K€) puis restituée en fin
d’année par ce dernier (en recettes).

B/ Fonctionnement 2011

La politique de soutien à la création d'entreprises (accompagnement, financement, pépinières et


hôtel) soit 90 K€, et celle de soutien à la compétitivité soit 340 K€ sont reconduites en 2011.

Le Grand Besançon verse des contributions aux syndicats dont 547 K€ au SMAIBO, 140 K€ au
SMPSI, 30 K€ au SM Lumière et 20 K€ au SM de l’aéroport Dole Tavaux.

La gestion de Temis Innovation et de Palente, dans le cadre de délégations de service public, s’élève
respectivement à 198 K€ et 127 K€. Des recettes sont attendues à hauteur de 183 K€ et 52 K€.

Le budget 2011 relatif à la stratégie économique s’élève à 292 K€ et permettra de financer la


présence du Grand Besançon sur plusieurs salons mais également de mettre en place la stratégie de
développement économique validée en Conseil de Communauté le 16 décembre 2010.

Par ailleurs, de nouveaux projets sont inscrits au PPIF :


- technocentre (10 K€) : regrouper dans un même lieu les activités liées à la santé afin de
developper la recherche. Il regrouperait l'ARS (agence régionale de la santé), les laboratoires
du CHU, emosist-fc (Ensemble pour la Modernisation des Systèmes d’Information de Santé
et le développement de la Télémédecine),
- actions en faveur de l’emploi (90 K€),
- pôle gérontologie (15 K€),
- écopole (pôle de compétence dédié aux Travaux Publics) (10 K€).

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°47/370
BUDGET ANNEXE ZONE DU NORET

I. PPIF 2011- 2015

Dépenses d'investissement Budget 2011 PPIF


2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011-2015

Remboursement Emprunt 169 905 212 108 392 987 775 000

Opération emprunt révolving 773 000 773 000


Opérations d'ordre 40 280 27 140 84 988 152 408

TOTAL dépenses d'investissement 983 185 239 248 477 975 0 0 1 700 408

Recettes d'investissement Budget 2011 PPIF


2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011-2015

Opération emprunt révolving 773 000 773 000


Opérations d'ordre 210 185 239 248 482 336 931 769

Total recettes d'investissement 983 185 239 248 482 336 0 0 1 704 769

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015

Etudes 3 140 1 570 1 570 6 280


Travaux 7 000 7 000 35 924 49 924
Frais financiers 10 000 5 000 5 000 20 000
Opérations d'ordre 220 185 244 248 487 336 951 769
TOTAL dépenses de fonctionnement 240 325 257 818 529 830 0 0 1 027 973

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015
Ventes 160 000 190 000 370 306 720 306
SUBVENTION D'EQUILIBRE calculée en fonction de
30 045 35 678 69 536 135 259
l'échéancier des ventes
Opérations d'ordre 50 280 32 140 89 988 172 408
TOTAL recettes de fonctionnement 240 325 257 818 529 830 0 0 1 027 973

Le PPIF de cette zone se réalise conformément au plan de financement de la zone établi lors de sa
création.

II. Budget Primitif 2011

Commission 3 Budget annexe Zone du Noret


DEPENSES REELLES * RECETTES REELLES *
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
10 140 € 0 € 160 000 € 0 €
Total 10 140 € 160 000 €
*hors frais financiers, subvention prix, emprunt revolving

A/ Fonctionnement 2011

Quelques travaux supplémentaires (branchements...) seront réalisés en 2011 à hauteur de 10,1 K€.

La commercialisation sur 2011 porterait sur un montant total de recettes de 160 K€ soit 2 parcelles.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°48/370
COMMISSION 4 : DEVELOPPEMENT DURABLE, ENVIRONNEMENT, CADRE DE VIE

I. PPIF 2011- 2015

Budget 2011 PPIF


Dépenses d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015

Projets en mode de gestion AP/CP


La Malate AP/CP 04.4 523 129 523 129
Requalification de l'entrée d'agglomération à Morre AP/CP 100 000 75 000 75 000 250 000
Projets en mode de gestion RàR
Friches industrielles: phase 2 45 000 45 000 45 000 45 000 45 000 225 000
Entretien plateforme bois 10 000 10 000 20 000
Contribution Charte Environnement Agenda 21 (CPER) 135 000 165 000 150 000 85 000 105 000 640 000
Centre de villages (FDC) 150 000 150 000 150 000 150 000 150 000 750 000
TOTAL dépenses d'investissement 953 129 445 000 420 000 290 000 300 000 2 408 129

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion AP/CP
La Malate AP CP 04.4 432 665 432 665
Projets en mode de gestion RàR
Contribution Charte Environnement Agenda 21 (CPER) 10 000 15 000 15 000 40 000

Total recettes d'investissement 432 665 0 10 000 15 000 15 000 472 665

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015

Contribution Charte Environnement Agenda 21 (CPER) 180 000 175 000 160 000 180 000 152 000 847 000
Education environnement 16 000 16 000 16 000 16 000 17 000 81 000
Fleurissement 20 000 20 000 20 000 20 000 20 000 100 000
Entretien plateforme bois 10 000 15 000 16 270 16 270 16 270 73 810
Agriculture SAUGE 45 000 45 000 45 000 45 000 35 000 215 000
Qualité de l'air (ATMO) 188 723 193 485 198 389 203 441 208 644 992 682
Lutte contre les nuisances sonores 20 000 20 000 20 000 10 000 10 000 80 000
Cotisations et frais divers 4 800 5 000 5 000 5 000 5 000 24 800
Entretien de la passerelle de la Malate 5 000 5 000 5 000 5 000 5 000 25 000
Collines ZPPAUP 25 000 40 000 30 000 5 000 100 000
Elaboration de référentiel 10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 50 000
Familles actives pour le Climat 40 000 40 000 40 000 40 000 40 000 200 000
TOTAL dépenses de fonctionnement 564 523 584 485 565 659 555 711 518 914 2 789 292

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015
Agriculture SAUGE 25 600 25 600
Contribution Charte Environnement Agenda 21 (CPER) 100 000 75 000 75 000 60 000 70 000 380 000
Revente électricité solaire 0 4 000 8 000 10 000 12 000 34 000
Qualité de l'air (ATMO) 158 723 163 485 168 389 173 441 178 644 842 682
Entretien plateforme bois 5 980 8 980 9 980 9 980 10 980 45 900
Valorisation des collines du Doubs ZPPAUP 18 000 10 000 28 000
Familles actives pour le Climat 56 000 10 000 15 000 10 000 10 000 101 000
Recettes au titre du Conseil en énergie partagée 49 000 45 000 47 000 141 000
Lutte contre les nuisances sonores 5 000 5 000 5 000 15 000
TOTAL recettes de fonctionnement 395 303 329 465 338 369 268 421 281 624 1 613 182

A/ Investissement 2011-2015

Dans le cadre du Contrat de projet Etat Région (CPER), il est prévu d’installer des panneaux solaires
sur le patrimoine de la Communauté d’Agglomération. Cette action s'intègre dans Cit'ergie et le
futur Plan Climat Energie Territorial.
La politique « Centres de Village » se poursuit.
Le Grand Besançon a prévu dans le contrat d’agglomération d’aménager l’entrée dangereuse de
Morre en déconstruisant des bâtiments et en réalisant un aménagement sommaire.
45 K€ sont inscrits chaque année pendant toute la durée du PPIF (et même de toute la prospective
à 2018) au titre de la résorption de la friche industrielle de Montferrand-le-Château.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°49/370
B/ Fonctionnement 2011-2015
Il s’agit de mettre en œuvre les programmes d’actions de l’Agenda 21, du Plan Climat Energie
Territorial et des politiques du service Environnement en matière d’agriculture péri-urbaine, de cadre
de vie et d’éducation à l’environnement.

II. Budget Primitif 2011


Commission 4 Developpement durable, environnement et cadre de vie
DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
564 523 € 953 129 € 346 303 € 432 665 €
Total 1 517 652 € 778 968 €

A/ Investissement 2011
Il est prévu d’installer des panneaux solaires sur le patrimoine de la Communauté d’Agglomération.
Cette action s'intègre dans Cit'ergie et le futur Plan Climat Energie Territorial (135 K€).
La politique "Centres de Village" se poursuit (150 K€) et sera en partie réorientée (via un nouveau
règlement) pour aider à la valorisation paysagère et patrimoniale des collines de la vallée du Doubs
qui ont fait l'objet d'une étude approfondie dans le cadre de l'élaboration de la Charte Paysagère.
Le Grand Besançon a prévu de sécuriser l’entrée dangereuse de Morre en déconstruisant le bâtiment
en 2011 (100 K€).
Enfin, les marchés sur l’opération « aménagement de la Malate » seront soldés en 2011 (529 K€).
Cette opération se terminera lorsque l’inspection finale détaillée de l’ouvrage sera réalisée, soit au
cours du deuxième semestre 2011.

B/ Fonctionnement 2011
Le Grand Besançon souhaite mettre en place une politique volontariste en matière de
développement durable et d’environnement.
En 2011, le service Environnement concentrera ses activités autour de trois thématiques majeures :
- l'action pour limiter le changement climatique et s'y adapter (180 K€), après son élaboration,
il s’agira de mettre en oeuvre les actions de notre Plan Climat Energie Territorial ainsi que
celles de notre Agenda 21, de réaliser un forum public pour l'Agenda 21 et des
manifestations relatives au Plan Climat Energie Territorial (charte des acteurs, journée des
acteurs, journées grand public),
- la préservation et la valorisation de nos ressources et de notre cadre de vie (70 K€), le
Grand Besançon développera des actions de promotion des circuits courts (soutien aux
marchés ou autre), et poursuivra le travail engagé sur la pépinière et zones d'activités
maraîchères. La charte paysagère prévoit la réalisation de projets d'entretien du paysage et
de valorisation du patrimoine,
- l'éducation à l'environnement (16 K€) , dans laquelle s’inscrit l’opération « Familles actives
pour le Climat » (40 K€). Les familles bénéficieront d’un diagnostic énergétique à leur
domicile et deviendront ensuite les témoins du changement de comportement qu'elles
auront effectué. Cette action innovante au niveau national s'inscrit dans notre Plan Climat
Energie Territorial et est subventionnée par l'ADEME et le FEDER (56 K€ au titre de 2010 et
2011).
Fort du succès de l’opération 2010 (189 participants) il est proposé de poursuivre l’opération
Fleurissement (20 K€).
Afin de mettre en œuvre notre compétence relative à la qualité de l’air, une subvention de 188 K€
est attribuée à ATMO Franche Comté. Les recettes liées au remboursement des frais de mise à
disposition de personnel sont évaluées à 158 K€.
Par ailleurs, le poste de conseiller en énergie, créé en 2011, sera financé par l’ADEME pour 45 K€ et
par une refacturation aux Communes à hauteur de 4 K€.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°50/370
COMMISSION 5 : CULTURE, TOURISME, SPORTS

BUDGET PRINCIPAL

I. PPIF 2011- 2015

Budget 2011 PPIF


Dépenses d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015

Projets en mode de gestion AP/CP


Equipements fluviaux - AP/CP n°04.6 129 555 129 555
Projets en mode de gestion RàR
Batiments d'accueil halte de Deluz 50 000 200 000 200 000 450 000
Hébergement de plein-air (aires de camping-cars) 90 000 50 000 50 000 50 000 50 000 290 000
Port fluvial d'agglomération (gestion des 3 sites : grosses
10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 50 000
réparations/équipements)
SM maisons comtoises Nancray (contribution en investissement) 31 000 31 000 31 000 31 000 31 000 155 000
Valorisation du patrimoine (fonds de concours VB plan de
169 346 170 800 148 409 143 489 22 825 654 869
gestion UNESCO)
Equipements culturels, sportifs et touristiques de secteurs (fonds
65 000 60 000 60 000 60 000 60 000 305 000
de concours)
TOTAL dépenses d'investissement 494 901 321 800 349 409 494 489 373 825 2 034 424

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion RàR
Hébergement de plein-air (aires de camping-cars) 10 000 10 000 10 000 10 000 40 000

TOTAL recettes d'investissement 0 10 000 10 000 10 000 10 000 40 000

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015

Port fluvial d'agglomération (gestion des 3 sites) 100 000 105 000 105 000 110 000 115 000 535 000

Circuits pédestres et VTT (entretien et promotion) 55 000 25 000 25 000 25 000 25 000 155 000

SM maisons comtoises Nancray (contribution) 340 000 340 000 340 000 340 000 340 000 1 700 000

Evénement culturel d'agglomération 24 000 24 000


Soutien et animation du réseau d'enseignement musical : fonds
90 000 90 000 90 000 90 000 90 000 450 000
d'aides EM + programme d'animation

Manifestations/actions cult. et sportives (fonds d'aides) 96 000 104 000 104 000 114 000 119 000 537 000

Animation des acteurs du patrimoine 11 000 11 000 11 000 11 000 11 000 55 000

Etablissement public Citadelle 50 000 50 000 50 000 50 000 50 000 250 000
Office de Tourisme 75 000 80 000 85 000 90 000 100 000 430 000
Divers (cotisation, divers) 2 000 2 000 2 000 2 000 2 000 10 000
Développement des activités et de l'évenementiel culturels,
10 000 15 000 20 000 25 000 30 000 100 000
sportifs, de loisirs le long de la voie d'eau en saison estivale
Contribution du CRR et des écoles de musique à l'animation
10 000 10 000 10 000 10 000 10 000 50 000
culturelle en période de vacances scolaires
Actions de sensibilisation et d'accompagnement au
5 000 5 000 5 000 8 000 10 000 33 000
développement touristique (porteurs de projet, tourisme
TOTAL dépenses de fonctionnement 868 000 837 000 847 000 875 000 902 000 4 329 000

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015
Gestion port d'agglomération 15 000 15 000 15 000 20 000 20 000 85 000
TOTAL recettes de fonctionnement 15 000 15 000 15 000 20 000 20 000 85 000

Sur la durée du PPIF, la compétence poursuit la mise en œuvre des actions inscrites au schéma de
développement touristique validé en 2010.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°51/370
Le développement du tourisme fluvial avec la gestion et la dynamisation du port d'agglomération,
l'accompagnement des projets de notre gestionnaire et l'animation de la rivière reste un axe
important. L'aménagement d'un accueil à Deluz est notamment prévu pour pouvoir développer la
location d'anneaux à l'année et l'activité de réparation. Toutefois le contenu du projet et son
enveloppe financière doivent être finalisés.
La réalisation d'un réseau d'aires pour camping-cars et l'aménagement de circuits pédestres et VTT
sur le territoire communautaire seront menés à terme d'ici 2015. Le financement du Musée de
Nancray, un soutien renforcé à l'Office de Tourisme de Besançon, et le financement du plan de gestion
des fortifications Vauban font également partie des actions du schéma. Enfin, la desserte des sites
touristiques du territoire et la valorisation des collines sont prévues dans le cadre d'un partenariat
respectivement avec les compétences transport et environnement.

Concernant la politique d’enseignement musical, le projet d'établissement du CRR élaboré en


2009-2010, a permis de tracer les grandes orientations de son action et les besoins (cf. budget annexe
CRR). Le soutien aux écoles de musique est poursuivi dans une optique affirmée de structuration de
cet enseignement à l'échelle des secteurs. L'animation de ce réseau est également poursuivie.
L'implication dans l'animation culturelle en période de vacances du CRR et du réseau est encouragée
en lien avec le schéma tourisme.

Les fonds d'aide « manifestations » et « équipements » aux associations et communes en matière de


culture, tourisme et sport sont reconduits sur la durée du PPIF et activés en cohérence avec les
politiques communautaires ci-dessus.

II. Budget Primitif 2011

Commission 5 Tourisme, culture et sports (Budget principal)


DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
868 000 € 494 901 € 15 000 € 0€
Total 1 362 901 € 15 000 €

A/ Investissement 2011

Après celle de Besançon en 2010, l'aire de camping-car de Nancray sera réalisée (90 K€). Le soutien
au plan de gestion des fortifications Vauban de la Ville est poursuivi (169 K€). Le fonds d'aide
équipements sera mobilisé sur les projets touristiques et ceux liées à la valorisation des collines
(65 K€). Une contribution est versée au syndicat mixte des maisons comtoises de Nancray (31 K€).

Sur l’opération « équipements fluviaux », les travaux seront soldés en 2011 (129 K€).

B/ Fonctionnement 2011

Le Grand Besançon contribue au financement du Musée de Nancray (340 K€) et verse des
subventions, dans le cadre de partenariats 2011, à l'Office de Tourisme (70 K€) et à la Citadelle de
Besançon (50 K€).

La politique de soutien et d'animation du réseau de l'enseignement musical est également poursuivie


(100 K€), ainsi que le fonds d'aide « manifestations » (96 K€). L'animation de la rivière, l'implication
du réseau dans l'animation musicale estivale et les initiatives de tourisme participatif sont enfin
encouragées (25 K€).

Le Grand Besançon assure la gestion du port d'agglomération (100 K€).

Il effectue l'entretien et la communication sur les circuits pédestres et VTT (55 K€).

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°52/370
BUDGET ANNEXE CRR

I. PPIF 2011- 2015

Budget 2011 PPIF


Dépenses d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion AP/CP
Cité des arts et de la culture - AP/CP n°06.3 17 207 000 12 054 655 3 037 154 1 384 769 33 683 577
Projets en mode de gestion RàR
Parc d'instruments et de matériels Cité des Arts 34 600 342 700 196 000 35 000 608 300
Instruments renouvellement 20 000 20 000 20 000 20 000 35 000 115 000
Mobilier, informatique, véhicule 1 500 84 000 1 500 1 500 1 500 90 000
Grosses réparations bâtiments 10 000 10 000 15 000 15 000 15 000 65 000
TOTAL dépenses investissement 17 273 100 12 511 355 3 269 654 1 456 269 51 500 34 561 877

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Cité des arts et de la culture - AP/CP n°06.3 10 643 586 7 946 666 4 212 462 3 307 008 26 109 722
FCTVA 1 409 209 1 563 627 332 392 9 961 7 175 3 322 365
TOTAL recettes investissement 12 052 795 9 510 294 4 544 854 3 316 969 7 175 30 000 087

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015

Charges de personnel 4 221 226 4 354 863 4 866 408 5 052 125 5 203 689 23 698 311
Charges à caractère générale non ventilables 221 975 227 016 407 059 407 103 407 148 1 670 301
Actions pédagogique 84 700 94 700 114 700 119 700 119 700 533 500
Actions culturelles 34 500 37 500 57 500 57 500 57 500 244 500
Prestations des services centraux 115 000 115 000 141 000 141 000 141 000 653 000
Cité des arts 15 995 15 995 15 995 15 995 15 995 79 974
Dépenses imprévues 10 000 10 000
TOTAL dépenses fonctionnement 4 703 396 4 845 074 5 602 662 5 793 423 5 945 032 26 889 586

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015

Recettes liées à l'activité d'enseignement (inscriptions) 268 796 276 860 285 166 293 721 302 532 1 427 074

Autres recettes internes (locations instruments) 16 832 17 000 47 170 47 342 47 515 175 859
Recettes externes (subventions) 362 900 362 900 362 900 362 900 362 900 1 814 500
Produits divers de gestion courante 4 000 4 000 4 000 4 000 4 000 20 000
TOTAL recettes fonctionnement 652 528 660 760 699 236 707 963 716 947 3 437 433

Le PPIF 2011-2015 proposé porte sur la poursuite de la construction de la Cité des Arts et de la
Culture et sur la mise en œuvre du projet d’établissement 2010-2016 du CRR soumis à la validation
du Conseil de Communauté de mars 2011.

A/ Cité des Arts et de la Culture

Les travaux se poursuivent selon le calendrier avancé qui prévoit une livraison fin 2012. L'AP ne subit
pas de modifications, les crédits de paiement sont réajustés en fonction de l'avancement des travaux.
A noter qu’en recette, 12,54 M€ de subventions sont à ce jour notifiés (soit 92 % des subventions
inscrites au PPIF). Le Grand Besançon continue malgré tout de rechercher 476 K€ auprès de l’Etat
pour atteindre les prévisions de départ.

Concernant l’entretien-maintenance du nouveau bâtiment, malgré un coût en ratio inférieur au coût


d'entretien du CRR actuel (40 €/ m2 dans la future CAC contre 52 € / m2 actuellement) le budget
doit être adapté aux besoins des nouveaux locaux (+ 170 K€ / an à compter de 2013).

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°53/370
B/ Projet d’établissement

Ce second volet est indispensable au maintien du label CRR afin que notre établissement continue à
jouer son rôle fondamental dans l’enseignement musical de la Région avec un 3ème cycle attractif et
complet et une action renforcée sur le territoire communautaire. Le label conditionne aussi
l’élargissement à la Franche-Comté du Pôle d’Enseignement Supérieur en Musique (PESM) de
Bourgogne en cohérence avec le Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur (PRES). Le
rayonnement de notre capitale régionale et de notre Région sont donc en jeu.
Les principaux postes impactés :
- en investissement : une remise à niveau du parc instrumental et une évolution nécessaire en
équipement informatique, audio, téléphonie. Il a été acté (Conseil de Communauté du
16 décembre 2010) de financer ces nouveaux investissements via une provision constituée
notamment d'une partie de l'enveloppe « événement d'agglomération » 2010-2014,
- les ressources humaines : l’évolution est progressive et très sensible à compter de 2013. Elle
est justifiée par les créations de postes ou d’heures de cours nécessaires pour se conformer
au label CRR et développer un projet de CRR d'agglomération et de rayonnement régional,
- l’action pédagogique et culturelle : ces lignes très peu dotées jusque là, nécessitent d’être
augmentées pour développer les projets.

En termes financier, un effort supplémentaire du Grand Besançon est nécessaire pour permettre au
CRR de fonctionner dans la Cité des Arts et de développer ce projet d’établissement. A noter que la
Ville va contribuer à cet effort via une évolution de l’attribution de compensation de la TP de
- 100 K€ à compter de 2013. De plus, des négociations ont également été engagées auprès de nos
partenaires Etat, Région Franche Comté et Conseil général du Doubs afin qu’ils nous apportent leur
concours.

II. Budget Primitif 2011

Commission 5 Budget annexe CRR *


DEPENSES REELLES * RECETTES REELLES *
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
4 703 396 € 17 273 100 € 652 528 € 12 052 795 €
Total 21 976 496 € 12 705 323 €
*hors frais financiers, subvention d'équilibre, recours à l'emprunt, provision

A/ Investissement 2011

Sur la Cité des Arts, 17 207 K€, dont 7 165 K€ de contributions des partenaires, permettront de
réaliser la totalité des lots correspondant aux « Charpentes - Façades - Couverture » ainsi que la fin
des lots « Gros œuvre » et la moitié des lots « Finitions intérieures ».

Il est prévu de renouveler le parc instrumental (54,6 K€), financé par la libération de la provision.

L’enveloppe prévue au titre des grosses réparations est diminuée de 5 K€ en 2011 (pas de grosses
réparations 2 ans avant le déménagement) pour atteindre 10 K€.

B/ Fonctionnement 2011

Le budget 2011 relatif aux actions pédagogiques (84,7 K€) et aux actions culturelles (34,5 K€) du
CRR, est augmenté par rapport à 2010 de 20 % afin de développer ces projets (résidences d’artiste,
saison culturelle, master-classes, conventionnement avec les partenaires).

Les charges à caractère général non ventilables s’élèvent à 221,9 K€. Elles regroupent des frais
relatifs aux locaux principalement (loyers, charges, entretien), aux fournitures et à l’affranchissement.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°54/370
Les recettes liées à l'activité d'enseignement s’élèvent à 269 K€ (augmentation des tarifs à hauteur de
3 % par an).

L’Etat et le Conseil général du Doubs versent respectivement une subvention de 308 K€ et 54 K€.

A noter que le Grand Besançon sollicite l’Etat et le Conseil Général du Doubs à hauteur de 20 K€
chacun en 2011, en plus des contributions habituelles. Par ailleurs une demande du même montant a
été déposée auprès de la Région Franche-Comté.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°55/370
COMMISSION 6 : PROSPECTIVE, PREPARATION ET ACCOMPAGNEMENT DES GRANDS PROJETS
I. PPIF 2011- 2015
Budget 2011 PPIF
Dépenses d'investissement 2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011-2015

Préparation arrivée du TGV Rhin Rhône 50 000 50 000 100 000

TOTAL dépenses investissement 50 000 50 000 0 0 0 100 000

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011-2015

TOTAL recettes investissement 0 0 0 0 0 0

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015
AUDAB 400 000 400 000 400 000 400 000 400 000 2 000 000
Contribution au Syndicat Mixte SCoT 350 000 310 000 310 000 310 000 310 000 1 590 000
Préparation arrivée du TGV Rhin Rhône 58 000 58 000 58 000 58 000 58 000 290 000
Contribution au Syndicat Mixte Besançon Franche
35 000 80 000 175 000 175 000 175 000 640 000
Comté TGV
Contractualisations - Prospective 85 000 85 000 85 000 85 000 85 000 425 000
Evaluation / Qualité externe 29 000 29 000 29 000 29 000 29 000 145 000
CDP + autres 42 000 42 000 42 000 42 000 42 000 210 000
TOTAL dépenses fonctionnement 999 000 1 004 000 1 099 000 1 099 000 1 099 000 5 300 000

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015

TOTAL recettes fonctionnement 0 0 0 0 0 0

A/ Investissement 2011-2015
La convention entre le Grand Besançon et la Ville de Besançon relative à l’arrivée du TGV se
terminera en 2012 avec la conclusion des études sur le site Viotte.
B/ Fonctionnement 2011-2015
1. Prospective et évaluation
Autour du Pôle Stratégie et territoire (PST), la commission n°6 doit asseoir durablement deux
missions nécessaires au Grand Besançon dans un contexte de mutation et de réformes :
- la redéfinition et l’adaptation permanente de ses politiques publiques au regard de
l’évaluation et d’une analyse constante de la situation, des enjeux (prospective) et des
besoins ; ce travail d’adaptation des politiques doit se faire en lien avec la Ville de Besançon
(projet de territoire) et les autres collectivités (exemple : lien avec le schéma régional
d'aménagement et de développement durable du territoire de la Région en 2011) ; le
concours de l’AudaB est attendu sur ce volet d’action,
- la construction et l’animation de coopérations : Centre Franche-Comté (Dole Vesoul
Pontarlier...) comme socle principal, Métropole Rhin-Rhône, Suisse et autres coopérations
bilatérales.
2. TGV et syndicat mixte
Le syndicat mixte Besançon Franche Comté TGV est appelé à jouer un rôle clé dans le
développement et l’aménagement autour du TGV, le Grand Besançon assure une contribution
significative dans la pérennisation et l’intervention de cette structure. La démarche du club TGV se
poursuivra de manière pluriannuelle, avec le recours envisagé à une assistance extérieure ; d’autres
missions externalisées permettront de valoriser durablement la dynamique de la grande vitesse. Le
Grand Besançon pérennisera son adhésion à Trans Europe TGV et Villes et Régions de la grande vitesse
et participera éventuellement à d’autres associations (adhésion envisagée dès 2011 / connexion
ferrée à l’Euro Airport). La communication autour du TGV se poursuivra durant plusieurs années
pour véritablement assurer un impact de la LGV.
Le Grand Besançon verse des participations au SM Scot et à l’AudaB.
Il poursuit son accompagnement des travaux menés par le Conseil de Développement Participatif
(CDP).
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°56/370
II. Budget Primitif 2011

Commission 6 Prospective, préparation et accompagnements des grands


projets
DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
970 000 € 50 000 € 0€ 0€
Total 1 020 000 € 0€

A/ Investissement 2011

Dans le cadre de l’arrivée du TGV, le Grand Besançon a conventionné avec la Ville de Besançon pour
la conduite des études du projet d’aménagement du site Viotte (50 K€).

B/ Fonctionnement 2011

1. Prospective (85K€) et évaluation (30 K€)

En 2011, l’accent sera mis au niveau de la prospective sur deux axes :


- l’actualisation du projet d’agglomération (missions externalisées, séminaire...) ; la ligne
évaluation et qualité externe est maintenant rattachée à la commission n°6 pour aider à
l’adaptation des politiques (ceci intègre l’évaluation du PCET et la contribution à
l’actualisation du projet d’agglomération),
- la construction de coopérations : Centre Franche-Comté (Dole Vesoul Pontarlier...),
Métropole Rhin-Rhône (cotisation à hauteur de 30 K€), Suisse (mission exploratoire et
programme d’actions).

2. TGV (58 K€) et syndicat mixte (35 K€)

L’année 2011 permettra de mettre en place le syndicat mixte visant le développement et


l’aménagement autour du TGV et dans lequel la CAGB aura à assurer une participation significative.
Par ailleurs, le Grand Besançon adhère à deux associations (Trans Europe TGV et Villes et Régions de la
grande vitesse) qui permettent à la CAGB d’être dans des réseaux d’information pour mener à bien le
projet LGV Rhin-Rhône. Le Grand Besançon anime le Club TGV : dans ce cadre, il pourrait avoir
recours à une assistance extérieure. Pour mémoire, le volet communication relève de la
commission n°1 (130 K€ en 2011); l’objectif est de dégager des marges pour une communication
propre à l’agglomération bisontine.

3. CDP (42 K€)

Le CDP poursuivra ses travaux (saisines du Grand Besançon et auto-saisines) avec des visites de
terrain, des recueils d’expériences, des interventions thématiques, des études, des formations, des
événementiels... L’accent sera mis sur la valorisation des travaux (édition) et les partenariats
(Coordination nationale des conseils de développement, acteurs régionaux, autres territoires...).

4. SCoT (350 K€)

Le Grand Besançon maintient sa contribution au SCoT à hauteur de 350 K€. En 2011, le SMSCoT
finalisera l’élaboration et l’approbation du Scot qui devrait intervenir fin 2011 compte tenu des délais
de procédure administrative et de la nécessaire animation à mener pour une bonne appropriation.
Par ailleurs, il anticipera la mise en œuvre du SCoT dans les documents communaux et préparera les
modalités de suivi et d’évaluation du SCoT. Enfin, il engagera la mise en conformité avec le
Grenelle 2.

5. AudaB (400 K€)

Le Grand Besançon maintiendra sa cotisation à l’AudaB à la même hauteur en insistant sur le retour
attendu de cette contribution sur les projets et les partenariats du Grand Besançon.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°57/370
COMMISSION 7 : HABITAT ET POLITIQUE DE LA VILLE

HABITAT

A définir
I. PPIF 2011- 2015

Budget 2011 PPIF


Dépenses d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion AP/CP
Subventions PLH (Création logements publics
1 111 432 1 050 520 672 480 818 178 3 652 610
PCS et ORU)
Aides à la pierre déléguées 1 377 199 814 307 671 126 291 727 3 154 359
Projets en mode de gestion RàR
Subventions propriétaires privés 200 000 75 000 75 000 75 000 75 000 500 000

Participation Etudes Habitat des communes 18 000 20 000 20 000 20 000 20 000 98 000

Soutien à la réhabilitation dans le parc public 200 000 200 000 200 000 200 000 200 000 1 000 000

Soutien à l'accession sociale 75 000 75 000 75 000 75 000 75 000 375 000

TOTAL dépenses investissement 2 981 631 2 234 827 1 713 606 1 479 905 370 000 8 779 969

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion AP/CP
Aides à la pierre déléguées (AP/CP) 784 650 721 800 504 712 364 961 2 376 123

TOTAL recettes investissement 784 650 721 800 504 712 364 961 0 2 376 123

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015
Études - observatoire Habitat 3 000 1 000 1 000 500 500 6 000

Etudes, pré-études, animation de dispositifs 75 000 75 000 75 000 30 000 30 000 285 000

Subventions diverses 25 000 5 000 5 000 5 000 5 000 45 000

TOTAL dépenses fonctionnement 103 000 81 000 81 000 35 500 35 500 336 000

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015

Subventions S/ études et animations OPAH 18 000 18 000

TOTAL recettes fonctionnement 18 000 0 0 0 0 18 000

Le Grand Besançon poursuit son engagement en qualité de financeur des opérations de construction
et de réhabilitation de logements locatifs à loyers maitrisés, publics et privés.
Le montant global des deux AP/CP « Subventions PLH » et « Aides à la pierre » n’évolue pas.
Toutefois, il est procédé à des glissements des crédits de paiement pour permettre de suivre le
rythme des demandes de paiement adressées par les bailleurs publics bénéficiaires des subventions
compte tenu de la rapidité des transactions réalisées dans des contrats de VEFA (Vente en l’Etat
Futur d’Achèvement), de la livraison prochaine de nombreuses opérations dans le cadre du droit
commun et des Programmes de Rénovation Urbaine de Planoise et Clairs Soleils.

Autre priorité du Grand Besançon, la réhabilitation des parcs privés et publics. Ainsi le soutien aux
propriétaires privés qui, dans le cadre de l’OPAH, souhaitent réhabiliter leur logement, se monte sur
la durée du PPIF à 500 K€. Parallèlement, les bailleurs publics disposent d’un budget d’1 M€ dont une
partie conséquente sera consacrée aux opérations de réhabilitation situées dans le quartier concerné
par le Programme de Rénovation Urbaine de Planoise (engagement du Grand Besançon via la
signature de la convention locale de partenariat signée le 2 juillet 2009). La réhabilitation des
logements existants va devenir un enjeu majeur de ces prochaines années.

Enfin, le soutien à l’accession sociale est maintenu afin de prolonger, sous une forme à définir, le
dispositif de Pass-Foncier mis en œuvre en 2009.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°58/370
II. Budget Primitif 2011

Commission 7 Habitat
DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
83 000 € 2 981 631 € 18 000 € 784 650 €
Total 3 064 631 € 802 650 €

A/ Investissement 2011

Le budget 2011 relatif aux « Subventions PLH » est en hausse par rapport à 2010 (+ 18 %) pour
s’élever à 1,1 M€ et celui dédié aux « Aides à la pierre » est en augmentation de 87 % pour atteindre
1,4 M€ Ces augmentations sont justifiées par la nécessité de répondre à une évolution du mode de
production de logements locatifs publics (mode d’achat de logements dans le cadre des VEFA de plus
en plus utilisé par les bailleurs sociaux) et donc à un nouveau rythme de paiement des subventions
accordées aux bailleurs publics.

Le budget 2011 dédié à la réhabilitation des logements locatifs publics s’élève à 200 K€ afin de
répondre aux engagements du Grand Besançon pour le financement des opérations de réhabilitation
dans le cadre du PRU de Planoise. Le même volume budgétaire est dévolu à la réhabilitation des
logements privés, qu’ils soient locatifs ou occupés par leur propriétaire.

Un budget de 75 K€ est prévu en 2011 pour aider les ménages modestes à accéder à la propriété,
dans la continuité de la politique d’aide à l’accession sociale mise en œuvre depuis 2009 par le Grand
Besançon.

Concernant les recettes, elles sont évaluées à 784,6 K € et concernent des crédits déléguées par
l’Etat dans la cadre de la convention « Aides à la pierre ». Ces recettes s’incrémentent comme prévu
par la convention, le Grand Besançon ne faisant pas l’avance de trésorerie pour le compte de l’Etat.

B/ Fonctionnement 2011

Le budget 2011 est en diminution de 14 K€ par rapport au budget 2010 afin de participer à l’effort
global de rigueur budgétaire. Le financement de l’équipe d’animation de l’Opération Programmée
pour l’Amélioration de l’Habitat demeure le principal poste de dépenses (60 K€).

Un budget de 5 K€ est maintenu pour soutenir des structures intervenant dans le domaine du
logement et dans le cadre de conventions de partenariat (Agence Immobilière à Vocation Sociale par
exemple).

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°59/370
POLITIQUE DE LA VILLE

I. PPIF 2011- 2015

Budget 2011 PPIF


Dépenses d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion AP/CP
AP/CP Aires d'accueil des gens du voyage -
98 531 150 000 200 000 100 000 100 000 648 531
Terrains familliaux
Projets en mode de gestion RàR
Dépots et cautionnements 1 000 1 000
TOTAL dépenses investissement 99 531 150 000 200 000 100 000 100 000 649 531

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2 012 2 013 2 014 2 015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion AP/CP
AP/CP Aires d'accueil des gens du voyage -
34 260 34 260
Terrains familliaux
Projets en mode de gestion RàR
Dépots et cautionnement 1 000 1 000

TOTAL recettes investissement 35 260 0 0 0 0 35 260

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015

Aires d'accueil des gens du voyage 300 000 300 000 300 000 300 000 300 000 1 500 000
Action d'accompagnement en faveur des terrains
15 000 15 000 15 000 15 000 15 000 75 000
familiaux
Subventions Politique de la Ville 20 000 20 000 20 000 20 000 20 000 100 000

TOTAL dépenses fonctionnement 335 000 335 000 335 000 335 000 335 000 1 675 000

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2 012 2 013 2 014 2 015
2011-2015

Aires d'accueil des gens du voyage : redevances 65 000 65 000 65 000 65 000 65 000 325 000
Aires d'accueil des gens du voyage : subvention
111 000 111 000 111 000 111 000 111 000 555 000
Etat
Terrains familliaux: redevances 0 10 000 15 000 15 000 15 000 55 000

TOTAL recettes fonctionnement 176 000 186 000 191 000 191 000 191 000 935 000

A/ Investissement 2011-2015

Le Grand Besançon a finalisé au cours de l’année 2010 la réalisation de l’aire de Saône. Cette
dernière vient compléter le dispositif d’accueil pour les familles de passage.

Compte tenu de l’évolution constatée dans la demande de nombreuses familles de voyageurs, le


Grand Besançon entend poursuivre son investissement en faveur des gens du voyage en réalisant des
terrains familiaux ou des logements adaptés.

B/ Fonctionnement 2011-2015

Evolution notable à partir de 2011, la gestion des aires sera externalisée après une procédure d’appel
d’offres dont le lancement interviendra au cours du 1er semestre 2011. Cette externalisation conduit
à une augmentation significative du budget dédié à la gestion des aires d’accueil de 70,9 K€ en 2011.

II. Budget Primitif 2011

Commission 7 Politique de la Ville


DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
335 000 € 99 531 € 176 000 € 35 260 €
Total 434 531 € 211 260 €

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°60/370
A/ Investissement

Le budget 2011 relatif aux « Aires d’accueil des gens du voyage » est en forte baisse par rapport à
2010 (500 K€) et s’élève à 98,5 K€. Ce budget devrait permettre de financer dès cette année
l’acquisition de terrains destinés à l’implantation de terrains familiaux.

Une recette de 1 000 € correspond aux dépôts et cautionnements reçus de familles des gens du
voyage s’installant sur les aires qui sont reversés par la suite (neutre comptablement).

B/ Fonctionnement

Le budget 2011 (335 K€ contre 249 K€ en 2010) est en hausse pour permettre de financer des
travaux de remise en état des sites avant le transfert au futur gestionnaire, ainsi que pour assurer les
premiers versements liés à sa rétribution.

A noter que les recettes seront toujours perçues par le Grand Besançon et devraient atteindre
176 K€, dont 65 K€ pour les redevances perçues et 111 K€ au titre de l’aide versée par l’Etat pour
la gestion.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°61/370
COMMISSION 8 : RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES, LES AUTRES COLLECTIVITES,
LES SECTEURS ET AIDE AUX COMMUNES

I. PPIF 2011- 2015

Budget 2011 PPIF


Dépenses d'investissement 2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011-2015
Projets en mode de gestion AP/CP
Travaux de construction des casernes 4 010 797 572 000 4 582 797
Projets en mode de gestion RàR
Acquisition de matériel en commun 50 000 50 000 100 000
Fonds d'aide aux études pré-opérationnelles
15 000 15 000 15 000 15 000 15 000 75 000
projets structurants des communes
SM Aérodrôme de La Veze 123 300 33 330 68 810 68 810 68 810 363 060
Remboursement emprunt SIVOS (collèges) 55 000 50 000 45 000 40 000 35 000 225 000

TOTAL dépenses investissement 4 254 097 720 330 128 810 123 810 118 810 5 345 857

Budget 2011 PPIF


Recettes d'investissement 2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011-2015
TOTAL recettes investissement 0 0 0 0 0 0

PPIF
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015
SM Aérodrôme de La Veze 128 000 151 800 157 650 157 650 157 650 752 750
Agence foncière et ADEF 21 230 21 230 21 230 21 230 21 230 106 150
Etablissement public foncier (frais deportage) 38 760 40 000 40 000 40 000 40 000 198 760
Aides aux communes : Dématérialisation des
1 500 1 500 1 500 1 500 1 500 7 500
marchés

Contingent SDIS (+1,8% par an ) 7 541 000 7 676 738 7 814 919 7 955 588 8 098 788 39 087 034

TOTAL dépenses fonctionnement 7 730 490 7 891 268 8 035 299 8 175 968 8 319 168 40 152 194

PPIF
Recettes fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011-2015
Recettes de prestations de service Aide aux
125 000 135 000 150 000 150 000 150 000 710 000
communes
TOTAL recettes fonctionnement 125 000 135 000 150 000 150 000 150 000 710 000

Dans le cadre de ses relations avec les partenaires, le Grand Besançon participe au Syndicat mixte de
La Vèze. Il met en place un fonds d’aide aux études pré-opérationnelles.
Il contribue au financement de la construction, par le SDIS, des casernes des sapeurs-pompiers
(Besançon Ouest et Est, Saône) et verse une contribution annuelle pour le contingent du SDIS.
Le Grand Besançon paye à l’EPF les frais de portage financier relatifs aux biens que ce dernier a
acquis à la demande du Grand Besançon.

II. Budget Primitif 2011

Commission 8 Relations avec les partenaires, les autres collectivités, les


secteurs et aides aux communes
DEPENSES REELLES RECETTES REELLES
Fonctionnement Investissement Fonctionnement Investissement
7 730 490 € 4 254 097 € 174 000 € 0€
Total 11 984 587 € 174 000 €

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°62/370
A/ Investissement 2011

La participation aux travaux de construction des casernes, menés par le SDIS, s’élèvent à 4 M€.
L’échéancier des dépenses est à nouveau recalé par rapport à l’avancement du programme
d’investissement.

La contribution du Grand Besançon, versée au syndicat mixte de la Vèze, au titre de sa participation


aux investissements est en hausse sur 2011. Elle est fixée à 123 K€ dont 90 K€ versés sous forme
de subvention exceptionnelle au Conseil Général pour l'aménagement de la déviation de la RD 246
et 33,3 K€ correspondant à la participation habituelle au frais d'investissement.

Le fonds d’aides aux études pré-opérationnelles est de 15 K€.

Le budget 2011 relatif à l’acquisition de matériel en commun s’élève à 50 K€.

B/ Fonctionnement 2011

Le Grand Besançon contribue au financement du contingent du SDIS à hauteur de 7,5 M€.

Les frais de portage de l’EPF 2011 (38,8 K€) augmentent par rapport à 2010 (23 K€) du fait de
l’augmentation du nombre de biens portés par l’EPF au bénéfice du Grand Besançon.
.

Pour le moment, le patrimoine porté pour le Grand Besançon ne fait qu'augmenter sans qu’aucun
bien acquis par l'EPF ne soit restitué au Grand Besançon pour la réalisation d'une opération.

La participation de fonctionnement au SM de la Vèze (128 K€) est augmentée par rapport à 2010 du
fait du remboursement des emprunts contractés pour la réalisation des travaux importants qui
seront réalisés dès 2011.

Les recettes attendues des Communes sont estimées à 125 K€.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°63/370
COMMISSION 9 : GESTION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

I. PPIF 2010-2015 : Gestion des Déchets ménagers et assimilés (voté le


16 décembre 2010)

Budget 2011 Total années


Dépenses d'investissement 2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011 - 2015
AMO Projet gestion déchets 70 000 70 000
Mobilier, matériel 296 000 30 000 30 000 30 000 30 000 416 000
Conteneurs 600 000 350 000 350 000 350 000 350 000 2 000 000
Colonnes 120 000 70 000 70 000 70 000 70 000 400 000
Emprunts 12 010 127 000 133 000 140 000 147 000 559 010
Véhicules 550 000 50 000 50 000 50 000 50 000 750 000
Dépenses imprévues 50 000 93 000 132 200 77 800 53 000 406 000
Amortissements 53 600 150 000 150 000 150 000 150 000 653 600

TOTAL dépenses d'investissement 1 751 610 870 000 915 200 867 800 850 000 4 601 010

Budget 2011 Total années


Recettes d'investissement 2012 2013 2014 2015
(hors RàR) 2011 - 2014
Emprunt 81 793 81 793
Subventions 706 000 706 000
Amortissements 788 000 870 000 850 000 850 000 850 000 4 208 000
opérations d'ordre 165 817 165 817
Autofinancement 10 000 65 200 7 800 83 000
Total recettes d'investissement 1 751 610 870 000 915 200 857 800 850 000 5 244 610

Total années
Dépenses de fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011 - 2015
SYBERT tri 1 897 500 1 922 000 1 980 000 2 062 000 2 062 000 9 923 500
SYBERT traitement des déchets résiduels 3 284 100 3 267 000 3 162 000 3 040 000 3 104 000 15 857 100
SYBERT déchetteries, gestion 4 528 716 4 564 000 4 564 000 4 564 000 4 564 000 22 784 716
Charges de personnel 4 460 000 4 290 000 4 354 000 4 420 000 4 486 000 22 010 000
Prestations des services centraux 162 000 165 000 168 000 171 000 174 000 840 000
Collecte OM résiduelles 865 000 865 000 882 300 900 000 918 000 4 430 300
Collecte OM recyclables 645 000 555 000 566 100 577 000 588 000 2 931 100
Collecte verre 382 800 435 000 372 000 405 000 420 000 2 014 800
Collecte cartons 90 000 90 000 90 000 90 000 90 000 450 000
Services extérieurs divers 141 056 220 000 317 000 324 000 331 000 1 333 056
Communication 100 000 80 000 80 000 80 000 80 000 420 000
Prestations diverses 157 000 107 000 109 000 111 000 113 000 597 000
Fournitures administratives et techniques 440 000 420 000 429 000 437 000 446 000 2 172 000
Locations immob. Et mob. 158 000 130 000 133 000 136 000 139 000 696 000
Services partagés 300 000 286 000 292 000 298 000 304 000 1 480 000
Dépenses imprévues 50 000 20 000 20 000 20 000 20 000 130 000
Charges financières et diverses 183 717 74 400 68 500 62 000 54 000 442 617
Créances irrécouvrables titres annulés 50 000 50 000 50 000 50 000 50 000 250 000
Amortissements 788 000 870 000 850 000 850 000 850 000 4 208 000
Autofinancement 10 000 65 200 7 800 83 000
Total dépenses de fonctionnement 18 692 889 18 410 400 18 552 100 18 604 800 18 793 000 93 053 189

Total années
Recettes fonctionnement Budget 2011 2012 2013 2014 2015
2011 - 2015
REOM ménages 12 856 913 13 003 400 13 081 500 13 086 400 13 227 672 65 255 885
REOM non ménages 2 771 376 2 805 000 2 824 600 2 827 400 2 861 328 14 089 704
Ventes matières de récupération 461 000 502 000 516 000 531 000 534 000 2 544 000
Subventions 2 323 000 1 870 000 1 900 000 1 930 000 1 940 000 9 963 000
Autres produits 227 000 80 000 80 000 80 000 80 000 547 000
Amortissements 53 600 150 000 150 000 150 000 150 000 653 600

TOTAL recettes de fonctionnement 18 692 889 18 410 400 18 552 100 18 604 800 18 793 000 93 053 189

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur :


- le vote du Budget Primitif 2011, budget principal et budgets annexes,
- le plan pluriannuel d’investissement et de fonctionnement 2011-2015.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°64/370
ANNEXE 1 - Budget primitif 2011 - Présentation par chapitre

BUDGET PRINCIPAL
Fonctionnement Investissement
Chapitre BP 2011 Chapitre BP 2011
011 Charges générales 6 266 258 16 Remboursement de capital * 3 881 549
012 Charges de personnel 7 852 390 20 Immobilisations incorporelles 817 100
014 Atténuations de produits 30 020 775 204 Subventions d'équipements versées 13 256 095
65 Subventions 11 118 926 21 Immobilisations corporelles 1 420 474

opérations 66 Charges financières 1 836 707 opérations 23 Immobilisations en cours 3 456 740
réelles réelles 26 Participations et créances rattachées à
67 Charges exceptionnelles 31 752 730 518 291
des participations
68 Dotations aux amortissements et
Dépenses 34 000 27 Autres immobilisations financières 300 000
provisions
022 Dépenses imprévues 180 000 020 Dépenses imprévues 150 000
Total opérations réelles 89 061 786 Total opérations réelles 23 800 249
042 Opérations d'ordre de transfert entre 040 Opérations d'ordre de transfert entre
5 707 545 107 545
sections (amortissements) sections (amortissements)
opérations opérations
d'ordre 023 Virement à la section d'investissement 5 791 456 d'ordre

Total opérations d'ordre 11 499 001 Total opérations d'ordre 107 545
TOTAL 100 560 787 TOTAL 23 907 794
70 Produits des services 3 406 585 10 Dotations Fonds divers Reserves 825 327

73 Impôs et taxes 52 581 171 13 Subventions d'investissement reçues 1 617 457

74 Dotations, subventions et participations 27 011 391 16 Recours à l'emprunt * 9 606 009


opérations opérations
réelles 75 Produits de gestion courante 412 558 réelles 21 Immobilisations corporelles 60 000
76 Produits financiers 1 000 27 Autres immobilisations financières 300 000
77 Produits exceptionnels 48 000
Recettes
78 Reprise sur amortissements et
16 992 537
provisions
Total opérations réelles 100 453 242 Total opérations réelles 12 408 793
042 Opérations d'ordre de transfert entre 040 Opérations d'ordre de transfert entre
107 545 5 707 545
opérations sections (amortissements) opérations sections (amortissements)
021 Virement de la section de
d'ordre d'ordre 5 791 456
fonctionnement
Total opérations d'ordre 107 545 Total opérations d'ordre 11 499 001
TOTAL 100 560 787 TOTAL 23 907 794
* intègrent les emprunts revolving

BUDGET ANNEXE TRANSPORTS (en HT)


Fonctionnement Investissement
Chapitre BP 2011 Chapitre BP 2011
011 Charges générales 28 646 075 € 16 Remboursement de capital 422 044
012 Charges de personnel 998 772 € 20 Immobilisations incorporelles 6 856 258
65 Subventions 1 578 000 € 21 Immobilisations corporelles 12 564 757

opérations 66 Charges financières 276 814 € 23 Immobilisations en cours 13 010 815


réelles
67 Charges exceptionnelles 2 500 €
014 Atténuations de produits 85 000 €
Dépenses 022 Dépenses imprévues 10 000 €
Total opérations réelles 31 597 161 € Total opérations réelles 32 853 874
042 Opérations d'ordre de transfert entre 040 Opérations d'ordre de transfert
2 799 474 € 1 559 442
sections (amortissements) entre sections (amortissements)
opérations
d'ordre 023 Virement à la section d'investissement 28 515 811 € 041 Opérations patrimoniales 500 000

Total opérations d'ordre 31 315 285 € Total opérations d'ordre 2 059 442
TOTAL 62 912 446 € TOTAL 34 913 316

70 Produits des services 433 060 € 13 Subventions d'investissement reçues 2 393 400 €

73 Impôs et taxes 30 008 160 € 16 Recours à l'emprunt 704 631 €


opérations 74 Dotations, subventions et
3 380 418 €
réelles participations
75 Produits de gestion courante
77 Produits exceptionnels 27 531 366 €
Recettes Total opérations réelles 61 353 004 € Total opérations réelles 3 098 031 €
042 Opérations d'ordre de transfert entre 040 Opérations d'ordre de transfert
1 559 442 € 2 799 474 €
sections (amortissements) entre sections (amortissements)
opérations
041 Opérations patrimoniales 500 000 €
d'ordre
021 Virement de la section 28 515 811 €
Total opérations d'ordre 1 559 442 € Total opérations d'ordre 31 815 285 €
TOTAL 62 912 446 € TOTAL 34 913 316 €

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°65/370
BUDGET ANNEXE CRR
Fonctionnement Investissement
Chapitre BP 2011 Chapitre BP 2011
011 Charges générales 469 570,00 16 Remboursement de capital 253 000,00
012 Charges de personnel 4 221 226,00 20 Immobilisations incorporelles 77 000,00
66 Charges financières 168 904,35 21 Immobilisations corporelles 66 100,00
022 Dépenses imprévues 10 000,00 23 Immobilisations en cours 9 965 000,00
opérations opérations
65 Subventions 600,00
réelles réelles
67 Charges exceptionnelles 2 000,00
68 Dotations aux amortissements et 45 Opérations d'investissement pour le
Dépenses 64 000,00 7 165 000,00
provisions compte de tiers
Total opérations réelles 4 936 300,35 Total opérations réelles 17 526 100,00
042 Opérations d'ordre de transfert entre
19 755,00
opérations sections (amortissements) opérations
d'ordre 023 Virement à la section d'investissement 287 844,65 d'ordre
Total opérations d'ordre 307 599,65 Total opérations d'ordre 0,00
TOTAL 5 243 900,00 TOTAL 17 526 100,00
70 Produits des services 285 628,00 10 Dotations, fonds divers et réserves 1 409 209,00

74 Dotations, subventions et participations 362 900,00 13 Subventions d'investissement reçues 3 212 813,00

opérations 75 Produits de gestion courante 4 000,00 opérations 16 Recours à l'emprunt 5 165 705,35
réelles 77 Produits exceptionnels 4 536 772,00 réelles 45 Opérations d'investissement pour le 7 430 773,00
compte de tiers
78 Reprise sur amortissements et provisions 54 600,00
Recettes
Total opérations réelles 5 243 900,00 Total opérations réelles 17 218 500,35
021 Virement de la section de
287 844,65
opérations opérations fonctionnement
040 Opérations d'ordre de transfert entre
d'ordre d'ordre 19 755,00
sections (amortissements)
Total opérations d'ordre 0,00 Total opérations d'ordre 307 599,65
TOTAL 5 243 900,00 TOTAL 17 526 100,00

BUDGET ANNEXE DECHETS (voté le 16 décembre 2010)


Fonctionnement Investissement
Chapitre BP 2011 Chapitre BP 2011
011 Charges générales 13 163 172 16 Remboursement de capital 12 010
012 Charges de personnel 4 460 000 20 Immobilisations incorporelles 340 000
65 Subventions 20 500 21 Immobilisations corporelles 1 296 000
opérations opérations
66 Charges financières 4 900 23 Immobilisations en cours 0
réelles réelles
67 Charges exceptionnelles 30 500 020 Dépenses imprévues 50 000
022 Dépenses imprévues 50 000
Dépenses Total opérations réelles 17 729 072 Total opérations réelles 1 698 010
042 Opérations d'ordre de transfert 040 Opérations d'ordre de transfert entre
953 817
entre sections (amortissements) sections (amortissements) 53 600
opérations opérations
023 Virement à la section
d'ordre 10 000 d'ordre
d'investissement
Total opérations d'ordre 963 817 Total opérations d'ordre 53 600
TOTAL 18 692 889 TOTAL 1 751 610
70 Produits des services 16 149 289 13 Subventions d'investissement reçues 706 000
74 Dotations, subvention et participations 2 323 000 16 Recours à l'emprunt 81 793
opérations 75 Produits de gestion courante 500 opérations
réelles 77 Produits exceptionnels 161 500 réelles
013 Atténuations de charges 5 000
Total opérations réelles 18 639 289 Total opérations réelles 787 793
Recettes
042 Opérations d'ordre de transfert 040 Opérations d'ordre de transfert entre
953 817
entre sections (amortissements) 53 600 sections (amortissements)
opérations opérations
021 Virement de la section de
d'ordre d'ordre
fonctionnement 10 000
Total opérations d'ordre 53 600 Total opérations d'ordre 963 817
TOTAL 18 692 889 TOTAL 1 751 610

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°66/370
BUDGET ANNEXE ZONE DU NORET
Fonctionnement Investissement
Chapitre BP 2011 Chapitre BP 2011
011 Charges générales 10 140,00 16 Remboursement de capital * 942 905,00
opérations
66 charges financières 10 000,00
réelles
Total opérations réelles 20 140,00 Total opérations réelles 942 905,00
042 Opérations d'ordre de transfert entre 040 Opérations d'ordre de transfert
210 185,00 40 280,00
Dépenses sections entre sections
opérations
043 Opérations d'ordre à l'intérieur de la
d'ordre 10 000,00
section de fonctionnement
Total opérations d'ordre 220 185,00 Total opérations d'ordre 40 280,00
TOTAL 240 325,00 TOTAL 983 185,00
70 Produits de services 160 000,00 16 Recours à l'emprunt * 773 000,00
opérations
77 Produits exceptionnels 30 045,00
réelles
Total opérations réelles 190 045,00 Total opérations réelles 773 000,00
042 Opérations d'ordre de transfert entre 040 Opérations d'ordre de transfert
40 280,00 210 185,00
Recettes sections entre sections
opérations
043 Opérations d'ordre à l'intérieur de la
d'ordre 10 000,00
section de fonctionnement
Total opérations d'ordre 50 280,00 Total opérations d'ordre 210 185,00
TOTAL 240 325,00 TOTAL 983 185,00
* intègrent les emprunts revolving

BUDGETS CONSOLIDES BP 2011


Fonctionnement +
Fonctionnement Investissement
Investissement
Total opérations réelles 143 344 459,35 Total opérations réelles 76 821 138,00 220 165 597,35
Dépenses Total opérations d'ordre 44 305 887,65 Total opérations d'ordre 2 260 867,00 46 566 754,65
TOTAL 187 650 347,00 TOTAL 79 082 005,00 266 732 352,00
Total opérations réelles 185 879 480,00 Total opérations réelles 34 286 117,35 220 165 597,35
Recettes Total opérations d'ordre 1 770 867,00 Total opérations d'ordre 44 795 887,65 46 566 754,65
TOTAL 187 650 347,00 TOTAL 79 082 005,00 266 732 352,00

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°67/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°68/370
Rapport n°1.1.2
Créations et révisions des AP-AE/CP - Exercice 2011

Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président

Date Avis
Commission n°1 18/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Résumé :
Il est proposé des révisions des AP/CP déjà ouvertes et l’ouverture d’une AE/CP et d’une AP/CP au
PPIF 2011-2015.

La révision éventuelle des Autorisations de Programmes (AP) ou d’Engagements (AE) / Crédits de


Paiement (CP) ne peut avoir lieu que lors d’une session budgétaire. Il en est de même pour la
création des AP-AE/CP nouvelles.
Le vote du Budget Primitif est donc l’occasion d’effectuer ces révisions et des ouvertures
d’AP-AE/CP.
Une synthèse des Autorisations de Programme et d’Engagement est annexée au Budget Primitif 2011.
Il est rappelé que le vote du Conseil de Communauté sur ces AP-AE porte sur le montant total de
l’AP-AE et sur l’échéancier des CP.
Toute révision d’AP-AE intègre, notamment, les réalisations de l’exercice écoulé et revoit, le cas
échéant, le montant total de l’opération ou la répartition des CP sur la période de l’AP-AE.

I. Révisions

Les AP-AE/CP à réviser sont les suivantes :

- Commission n°2 - Transports, Infrastructures, Déplacements :


• Budget principal :
 AP/CP n°4.1 - Opération « RD 683 - Aménagement de l’Entrée Est »,
 AP/CP n°10.2 - Opération « Réalisation d’itinéraires cyclables»,
• Budget annexe Transports :
 AP/CP n°6.1 - Opération « Acquisition de bus et du matériel embarqué »,
 AP/CP n°6.2 - Opération « Aménagement de l’extension du dépôt de Planoise,
1ère phase »,
 AP/CP n°9.1 - Opération « Réalisation de la 1ère ligne de tramway »,
 AP/CP n°10.1 - Opération « Réalisation des haltes et de l’infrastructure
ferroviaire du Nord de l’agglomération bisontine »,

- Commission n°3 - Economie, Emploi et Insertion : AP/CP n°7.3 - Opération


« Capitalisation de la SEM d'Immobilier d'Entreprises (SEM IE) du grand Besançon »,

- Commission n°4 - Développement durable, Environnement, Cadre de vie :


• AP/CP n°7.4 - Opération « Requalification de l’Entrée d’Agglomération à Morre »,
• AP/CP n°4.4 - Opération « Aménagement de la Malate »,

- Commission 5 - Tourisme, Culture, Sports : AP/CP n°4.6 - Opération « Equipements


fluviaux »,

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°69/370
- Commission n°7 - Habitat, Politique de la Ville :
• AP/CP n°7.1 - Opération « Subventions PLH »,
• AP/CP n°7.2 - Opération « Aides à la pierre déléguées »,
• AP/CP n°4.2 - Opération « Aires d’accueil des gens du voyage - Terrains familiaux »,

- Commission n°8 - Relations avec les partenaires, les autres collectivités, les
secteurs, Aide aux Communes : AP/CP n°8.1 - Opération « Financement des casernes ».

II. Ouvertures et clôture

Il est proposé d’ouvrir, à compter de 2011, une nouvelle AP/CP et d’une AE/CP :
- Opération n°11.1 - AP/CP « Aménagement de l’extension du dépôt de bus de Planoise -
2ème phase », Commission n°2 - Budget annexe Transports),
- Opération n°11.3 - AE/CP « Réalisation de la 1ère ligne de tramway » (Commission n°2
budget annexe Transports) (cf. Révision AP/CP n°9.1 - Opération « Réalisation de la 1ère ligne de
tramway »).

A noter :
- l’AE « Réalisation et diffusion du magazine du Grand Besançon » ne nécessite pas de révision
de son montant et de son échéancier,
- l’AP/CP « Cité des Arts et de la Culture » (Budget annexe CRR) sera révisée au cours de
l’année 2011 en fonction des réalisations.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°70/370
Opération « RD 683 - Aménagement de l’Entrée Est »

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°4.1.

Intitulé : Opération n°4.1 - « RD 683 - Aménagement de l’Entrée Est »


Commission concernée : Transports, Infrastructures, Déplacements - Commission n°2
Service pilote : Transports, Infrastructures et Déplacements

Révision de l’AP
Diminution de l’AP en recettes et modification de l’échéancier de CP en dépenses

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP

AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite à


(12 mars 2004) (25 mars 2010) ( 31 mars 2011) la révision

Montant des dépenses de l'AP 10 200 000 11 289 611 11 289 611 0
Montant des recettes de l'AP 5 576 000 4 676 704 4 525 304 -151 400
Besoin de financement de l'AP 4 624 000 6 612 907 6 764 307 151 400

B/ Rappel du programme initial révisé

Cette autorisation de programme a pour objet la requalification de la route départementale 683 en


voie périurbaine à vocation d’entrée de ville. L’aménagement se situe sur la section comprise entre le
carrefour de Palente et le carrefour des Marnières. Il prend en compte le traitement des échanges au
droit de Palente et des Marnières, la sécurisation et la qualification de la traversée (section courante)
et l’accessibilité des modes doux.

C/ Révision de l’AP

En dépenses, le montant total de l’AP n’est pas modifié, seul l’échéancier des CP est actualisé en
fonction des réalisations 2010.
Le CP 2011 s’élève à 1 621 043 € destinés à la réalisation des travaux sur la RD 683 dans le sens
montant vers Besançon.
De plus, l’échéancier de l’AP est prolongé sur 2012. En effet le planning a été décalé de 3 mois suite à
la réalisation d'études géotechniques conduites du fait de l'effondrement de la chaussée à proximité
de l'emprise du giratoire des Marnières Nord. Ces dernières ont permis de démontrer que le
dimensionnement du giratoire était suffisant et que, par conséquent, aucun coût supplémentaire ne
serait induit.

En recettes, le montant total de l’AP est diminué de 151 400 € en raison des incertitudes sur le
montant des subventions ATSR à percevoir (une négociation est en cours avec le CG25). La
participation de l’aménageur (2,2 M€) non perçue en 2010 est réinscrite en 2012 car toutes les
conditions suspensives du protocole d'accord (signé en octobre 2010) et du traité de concession,
(signé en septembre 2008) entre SEGECE, CARREFOUR et le Grand Besançon, seront normalement
levées fin 2011.
Le CP 2011 s’élève à 246 400 € dont 238 400 € au titre de l’ATSR et 8 000 € au titre d’une
subvention de la Commune de Chalezeule suite à la réalisation des dévoiements des réseaux
Marnières Sud (délibération communautaire 20/12/2006).

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « RD 683 - Aménagement de
l’Entrée Est » et sur son découpage en crédits de paiement sur la période 2011/2012.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°71/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)

Hors AP-CP Hors AP-CP Montant AP-


Chapitre Objet réalisé en réalisé en CP à partir de Réalisé 2004 Réalisé 2005 Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 2010 2011
2003 2004 2004
DEPENSES
20 études 78 231 43 017,01 4 152,50 2 810,60 1 250,63 0,00 27 000,00
21 acquisitions foncières 564 845,90 666 214 20 035,55 205 752,31 90 288,34 77,50 60,33 350 000,00
21 VRD 0
23 maîtrise d'œuvre 586 839 167 428,95 118 476,81 116 895,63 60 428,38 46 683,41 73 000,00 3 926,07
23 travaux 145 543,24 9 958 327 1 481 970,84 2 186 397,08 1 937 465,39 917 278,87 753 670,92 2 100 000,00 581 543,74

21 aménagements et équipements 0

frais annexes : annonces légales,


23 0
reprographie, divers
TOTAL 564 845,90 145 543,24 11 289 611 210 445,96 1 624 635,70 2 511 855,62 2 089 432,74 917 356,37 800 414,66 2 550 000,00 585 469,81
RECETTES
subventions : ATSR, CG25
13 4 676 704 0,00 1 112 878,29 0,00 827 298,70 0,00 97 766,99 2 356 156,00 282 604,02
routes, CITE, CRFC,

16 ou 023 emprunt ou autofinancement 6 612 907 210 445,96 511 757,41 2 511 855,62 1 262 134,04 917 356,37 702 647,67 193 844,00 302 865,79

Taux de couverture par financement 58,58% 100,00% 31,50% 100,00% 60,41% 100,00% 87,79% 7,60% 51,73%

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION 2011 (BP 2011)
Hors AP-CP
Hors AP-CP Montant AP-CP
Chapitre Objet réalisé en Réalisé 2004 Réalisé 2005 Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 Réalisé 2010 2011 2012
réalisé en 2003 à partir de 2004
2004
DEPENSES
20 études 87 928 43 017,01 4 152,50 2 810,60 1 250,63 0,00 26 596,95 10 100,00
21 acquisitions foncières 564 845,90 617 714 20 035,55 205 752,31 90 288,34 77,50 60,33 100 557,16 200 943,00
21 VRD 0
21 aménagements et équipements 0

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


23 maîtrise d'œuvre 639 863 167 428,95 118 476,81 116 895,63 60 428,38 46 683,41 64 949,63 60 000,00 5 000,00
23 travaux 145 543,24 9 944 106 1 481 970,84 2 186 397,08 1 937 465,39 917 278,87 753 670,92 923 467,24 1 350 000,00 393 855,83
frais annexes : annonces légales,
23 0
reprographie, divers
TOTAL 564 845,90 145 543,24 11 289 611 210 445,96 1 624 635,70 2 511 855,62 2 089 432,74 917 356,37 800 414,66 1 115 570,98 1 621 043,00 398 855,83
RECETTES
subventions : ATSR, CG25 routes,
13 4 525 304 0,00 1 112 878,29 0,00 827 298,70 0,00 97 766,99 59 600,00 246 400,00 2 181 359,80
CITE, CRFC, Carrefour
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 6 764 307 210 445,96 511 757,41 2 511 855,62 1 262 134,04 917 356,37 702 647,67 1 055 970,98 1 374 643,00 -1 782 503,97
Taux de couverture par financement Remboursement
60% 100,00% 31,50% 100,00% 60,41% 100,00% 87,79% 94,66% 84,80%
CAGB de capital

page n°72/370
Opération « Réalisation d’itinéraires cyclables »

Dans le cadre de la délibération du 20 février 2004 sur la mise en place d’une gestion des
investissements pluriannuels en autorisations de programme et crédits de paiements, il est proposé
de réviser l’autorisation de programme n°10.2.

Intitulé : Opération n°10-2 - « Réalisation d’itinéraires cyclables »


Commission 2 : Transports, Infrastructures, Déplacements - Commission n°2
Service pilote : Transports, Infrastructures et Déplacements

Révision de l’AP
Augmentation de l’AP en recettes et modification de l’échéancier de CP en dépenses

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP précédente AP révisée Variation suite à la
(30 juin 2010) (31 mars 2011) révision
Montant des dépenses de l'AP 2 053 400,00 2 053 400,00 0,00
Montant des recettes de l'AP 0,00 77 534,65 77 534,65
Besoin de financement de l'AP 2 053 400,00 1 975 865,35 -77 534,65

B/ Rappel du programme initial révisé

En concertation avec l’ensemble des communes membres de l’agglomération, des associations et de


différents partenaires (Etat, Département et ADEME), un réseau d’itinéraires cyclables a été
approuvé en Conseil de Communauté le 24 juin 2005.

Ce réseau cyclable du Grand Besançon est composé d’itinéraires d’intérêt communautaire,


d’itinéraires structurants et d’itinéraires prioritaires. Il est donc convenu de réaliser en premier lieu
les itinéraires qualifiés de prioritaires. Toutefois la mise en œuvre de nouveaux projets sur le
territoire du Grand Besançon, la mise en avant d’attentes des habitants ou l’émergence
d’opportunités peuvent modifier les priorités de réalisation initialement définies.

Ainsi, 3 itinéraires, ou portions d’itinéraires, intégrés au schéma global initial mais non classés comme
prioritaires voient s’accélérer leurs besoins de mise en œuvre. Il s’agit des itinéraires suivants :
- Pirey  Ecole-Valentin : raccordement (300 m.) de la commune d’Ecole-Valentin à un
itinéraire cyclable réalisé par le CG25,
- Hauts du Chazal Serre-les-Sapins via Franois : mise en œuvre d’une liaison reliant les
2 communes au secteur des Hauts du Chazal et de la ligne de Tramway,
- Prés-de-Vaux  Chalezeule : réalisation d’un itinéraire reliant le secteur des Prés-de-Vaux
(Besançon) et la passerelle de la Malate à la piscine de Chalezeule. Forte attente des usagers
et de la commune de Chalezeule.

Dans le cadre de la réalisation des itinéraires cyclables, la programmation pour la période


2010-2015 est la suivante :
- Palente (Besançon)  Roche-lez-Beaupré via Thise :
o Nombre de Km : 4 km,
o Année prévisionnelle de réalisation : fin 2010,
o Montant des travaux : 93 400 €,
- Saône  gare de Saône :
o Nombre de Km : 2,3 km,
o Année prévisionnelle de réalisation : 2011,
o Montant des travaux : 240 000 €,

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°73/370
- Pirey  Ecole-Valentin :
o Nombre de Km : 0,3 Km,
o Années prévisionnelles de réalisation : 2011-2012,
o Montant des travaux : 30 000 €,

- Prés-de-Vaux  Chalezeule :
o Nombre de Km : 3,5 Km,
o Années prévisionnelles de réalisation : 2012-2013,
o Montant des travaux : 650 000 €,

- Hauts du Chazal Serre-les-Sapins via Franois :


o Nombre de Km : 2,7 km,
o Années prévisionnelles de réalisation : 1ère phase (passerelle) : 2013-2014,
2ème phase (piste cyclable) : 2014-2015,
o Montant des travaux : 1ère phase (passerelle) : 600 000€,
2ème phase (piste cyclable) : 390 000 €.

Planning de réalisation

2010 2011 2012 2013 2014 2015


Palente - Roche lez
Beaupré

Saône - Gare de Saône

Pirey - Ecole Valentin

Prés de vaux - Chalezeule


Hauts du Chazal - Serre les
sapins

(phase 1) Passerelle
(phase 2) Piste cyclable

Délais de mise en concordance du projet avec les différentes parties prenantes (SNCF, RFF, CG 25)

C/ Révision de l’AP

En dépenses, le montant total de l’AP n’est pas modifié, seul l’échéancier des crédits de paiement est
actualisé en fonction des réalisations 2010.
En raison de l’attente du projet de réfection de voirie sur Thise, mené par le service Aide aux
communes, les travaux sur l’itinéraire Palente / Roche-lez-Beaupré n’ont pas été réalisés en 2010 et
sont glissés sur 2011.
Le CP 2011 s’élève donc à 551 804 €.

En recettes, il est proposé d’inscrire 77 534,65 € de subventions, au titre du fonds national


d’aménagement et développement du territoire (FNADT), dont 19 391,65 € ont déjà été versés sur
2010. Le solde de la subvention est inscrit sur 2011 soit 58 143 €.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Réalisation d’itinéraires
cyclables » et sur son découpage en crédits de paiement sur la période 2011/2015.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°74/370
Tableau I : Programme initial révisé
CREATION 2010 (DM 2 2010)
Montant AP-CP à
Chapitre Objet 2010 2011 2012 2013 2014 2015
partir de 2010
DEPENSES

20 études 40 000 20 000 20 000


21 acquisitions foncières 40 000 20 000 20 000

23 maîtrise d'œuvre et travaux 1 973 400 53 400 450 000 650 000 200 000 120 000 500 000

TOTAL 2 053 400 93 400 490 000 650 000 200 000 120 000 500 000

RECETTES
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 2 053 400 93 400 490 000 650 000 200 000 120 000 500 000
Taux de couverture par financement
100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00%
CAGB

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION BP 2011
Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2010 2011 2012 2013 2014 2015
partir de 2010
DEPENSES
20 études 40 000,00 40 000 0 0 0 0,00
21 acquisitions foncières 40 000,00 40 000 0 0 0 0,00

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


23 maîtrise d'œuvre et travaux 1 973 400,00 31 595,93 471 804 650 000 200 000 120 000 500 000,07
TOTAL 2 053 400,00 31 595,93 551 804 650 000 200 000 120 000 500 000,07
RECETTES
13 subventions :…. 77 534,65 19 391,65 58 143,00 0 0 0 0
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 975 865,35 12 204 493 661 650 000 200 000 120 000 500 000
Taux de couverture par financement
96,22% 38,63% 89,46% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00%
CAGB

page n°75/370
Opération « Acquisition de bus et du matériel embarqué »
(Budget annexe Transports en HT)
Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est
proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°6.1
Intitulé : Opération n°6.1 - « Acquisition de bus et du matériel embarqué »
Commission concernée : Transports, Infrastructures, Déplacements - Commission n°2
Service pilote : Transports, Infrastructures et Déplacements

Révision de l’AP
Allongement de la durée de l’AP en dépenses et diminution de l’AP en recettes

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP

AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite


(10 février 2006) (25 mars 2010) (31 mars 2011) à la révision

Montant des dépenses de l'AP 10 615 804,29 13 507 119 23 525 901 non avéré
Montant des recettes de l'AP 150 000,00 153 912 93 912 non avéré
Besoin de financement de l'AP 10 465 804,29 13 353 207 23 431 989 non avéré
sur 6 années sur 12 années

B/ Rappel du programme initial révisé


L’autorisation de programme a pour objet le renouvellement du parc de bus urbains et des matériels
embarqués, dans le cadre de marchés pluriannuels et dans le cadre du programme pluriannuel
d’investissement, défini contractuellement dans la convention de délégation de service public du
1er juillet 2005 au 30 juin 2010.
Le programme initial de l’AP/CP, voté le 10 février 2006, prévoyait une dépense de
10 615 804,29 € HT sur 4 années (2006 à 2009), soit environ 2,6 M€ par an pour l’acquisition de bus
et matériels embarqués. Plusieurs révisions sont intervenues par la suite.
Lors de la dernière révision du 31 mars 2010, l’AP s’élevait à 13,5 M€ sur la période 2006-2011
(6 années) soit une moyenne de 2,3 M€/an.
C/ Révision de l’AP
En dépenses, le montant total de l’AP est augmenté du fait d’une prolongation de la durée de l’AP.
L’AP initiale était basée sur 6 années, il est proposé une révision d’AP sur 12 années. Cette révision
tient compte de la durée de la nouvelle DSP et va jusqu’au terme de celle-ci (2017).
Dans le cadre de la nouvelle DSP 2011-2017 et du projet de tramway du Grand Besançon, il est
proposé de réduire sur cette période le volume d’acquisition de bus urbains (1,7 M€ / an
correspondant à l’acquisition de 5 bus / an) par rapport aux années précédentes (2,3 M€ / an en
moyenne).
Le CP 2011 s’élève à 1,54 M€ de prévisions d’acquisition de bus et matériel embarqués.
En recettes, le montant total de l’AP est diminué de 60 000 €. Les subventions ADEME initialement
prévues dans l’AP sont supprimées car aucun achat de bus GNV n’est programmé dans le plan
d’acquisition de bus défini par la nouvelle DSP (à ce jour la capacité de la station gaz est atteinte soit
60 postes/bus).

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Acquisition de bus et du
matériel embarqué » et sur son découpage en crédits de paiement sur la période
2011/2015.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°76/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)

Montant AP-CP Réalisé Réalisé Réalisé 2011 et


Chapitre Objet Réalisé 2006 2010
à partir de 2006 2007 2008 2009 suivants

DEPENSES
Acquisitions matériel de
21 13 507 119 1 849 499 3 373 069 2 058 295 2 326 255 2 200 000 1 700 000
transport
21 acquisitions foncières 0
23 maîtrise d'œuvre 0
23 travaux 0
aménagements et
21 0
équipements
TOTAL 13 507 119 1 849 499 3 373 069 2 058 295 2 326 255 2 200 000 1 700 000
RECETTES
13 subvention : ADEME , …. 153 912 15 913 28 436 37 021 12 542 30 000 30 000
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 13 353 207 1 833 586 3 344 633 2 021 274 2 313 713 2 170 000 1 670 000
Taux de couverture par financement
98,86% 99,14% 99,16% 98,20% 99,46% 98,64% 98,24%
CAGB

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION 2011 (BP 2011)

Montant AP-CP Réalisé Réalisé Réalisé Réalisé


Chapitre Objet Réalisé 2006 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
à partir de 2006 2007 2008 2009 2010

DEPENSES
Acquisitions matériel de
21 23 525 901 1 849 499 3 373 069 2 058 295 2 326 255 2 178 783 1 540 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000
transport
21 acquisitions foncières 0
21 VRD 0

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


aménagements et
21 0
équipements
frais annexes : annonces
23 0
légales, reprographie, divers
TOTAL 23 525 901 1 849 499 3 373 069 2 058 295 2 326 255 2 178 783 1 540 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000
RECETTES
13 subvention : ADEME , …. 93 912 15 913 28 436 37 021 12 542 0 0 0 0 0 0 0 0
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 23 431 989 1 833 586 3 344 633 2 021 274 2 313 713 2 178 783 1 540 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000 1 700 000
Taux de couverture par financement
99,60% 99,14% 99,16% 98,20% 99,46% 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100%
CAGB

page n°77/370
Opération « Aménagement de l’extension du dépôt de Planoise, 1ère phase »
(Budget annexe Transports en HT)

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°6.2

Intitulé : Opération n°6.2 - « Aménagement de l’extension du dépôt de Planoise, 1ère phase »


Commission concernée : Transports, Infrastructures, Déplacements - Commission n°2
Service pilote : Transports, Infrastructures et Déplacements

Révision de l’AP
Diminution de l’AP en dépenses et modification de l’échéancier de CP

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP initiale AP précédente AP révisée Variation
(10 février 2006) (25 mars 2010) (31 mars 2011) suite à la
Montant des dépenses de l'AP 1 672 240,80 2 526 976,35 2 346 553,95 -180 422,40
Montant des recettes de l'AP 0,00 600 000,00 600 000,00 0,00
Besoin de financement de l'AP 1 672 240,80 1 926 976,35 1 746 553,95 -180 422,40

B/ Rappel du programme initial révisé

Cette autorisation de programme a pour objet l’aménagement de l’extension du dépôt de Planoise


sur une parcelle adjacente anciennement occupée par le bâtiment de la société SPIC. Cette extension
doit répondre aux besoins de l’exploitation du réseau GINKO en améliorant la performance et la
sécurité du dépôt.

Pour rendre l’ensemble du site fonctionnel et cohérent pour l’exploitation de transport public, il est
nécessaire de réaliser des travaux d’aménagement (bâtiments et infrastructures).

C/ Révision de l’AP

En dépenses, le montant total de l’AP est diminué de 180 422,40 € du fait des montants des marchés
notifiés qui se sont avérés moins importants que prévu.

Le crédit de paiement 2011, dernière année de réalisation de ce projet, s’élève à 190 K€ afin de
réaliser des travaux de finition qui seront définitivement achevés au cours de l’année 2011. L’atelier
et les locaux administratifs ont été livrés en janvier 2010.
L’AP/CP relative à la première phase de l’extension du dépôt de Planoise serait donc à clôturer en
2012. Une nouvelle AP correspondant à la seconde phase de travaux est ouverte au présent budget.

En recettes, 600 000 € de subventions FEDER ont été perçus en totalité sur 2010.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Aménagement de l’extension
du dépôt de Planoise, 1ère phase » et sur son crédits de paiement 2011.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°78/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)
Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 réalisé 2009 2010
partir de 2006
DEPENSES
20 études 50 010,35 0,00 26 554,35 6 275,00 0,00 17 181,00
21 acquisitions foncières 0,00
21 VRD 0,00
23 maîtrise d'œuvre 146 474,72 422,00 85 048,13 61 004,59
23 travaux 2 330 491,28 53 727,91 1 751 703,48 525 059,89
21 aménagements et équipements 0,00
frais annexes : annonces légales,
23 0,00
reprographie, divers
TOTAL 2 526 976,35 422,00 26 554,35 60 002,91 1 836 751,61 603 245,48
RECETTES
13 subvention : ATSR, CITE, Etat 600 000,00 0,00 0 0 600 000
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 926 976,35 422,00 26 554,35 60 002,91 1 836 751,61 3 245,48
Taux de couverture par financement CAGB 76,26% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 0,54%

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION 2011 (BP 2011)
Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 réalisé 2009 Réalisé 2010 2011
partir de 2006
DEPENSES
20 études 51 485,35 0,00 26 554,35 6 275,00 0,00 8 656,00 10 000,00
21 acquisitions foncières 0,00
21 VRD 0,00
23 maîtrise d'œuvre 105 470,13 422,00 85 048,13 20 000,00

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


23 travaux 2 189 598,47 53 727,91 1 751 703,48 224 167,08 160 000,00
21 aménagements et équipements 0,00
frais annexes : annonces légales,
23 0,00
reprographie, divers
TOTAL 2 346 553,95 422,00 26 554,35 60 002,91 1 836 751,61 232 823,08 190 000,00
RECETTES
13 subvention : ATSR, CITE, Etat 600 000,00 0,00 0 0 600 000
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 746 553,95 422,00 26 554,35 60 002,91 1 836 751,61 -367 176,92 190 000,00
Taux de couverture par financement CAGB 74,43% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% -157,71% 100,00%

page n°79/370
Opération « Réalisation de la 1ère ligne de tramway »
(Budget annexe Transports en HT)

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°9.1 et de créer
l’autorisation d’engagement n°11.3.

Intitulé : Opération « Réalisation de la 1ère ligne de tramway » AP/CP n°9.1 et AE/CP n°11.3
Commission concernée : Transports, Infrastructures, Déplacements - Commission n°2
Service pilote : Mission Tramway

Révision de l’AP créée en 2009


- Intégration du nouveau tracé du tramway validé le 30 juin 2010 soit un projet à 228 M€
valeur juin 2008 hors tolérance 5 % (soit 241,5 M€ actualisés c’est-à-dire à la fin des
travaux)
- Diminution de l’AP/CP en recettes
- Création d’une Autorisation d’Engagement (AE) pour les fonds de concours versés
dans ce projet

A/ Historique

L’AP/CP tramway créée en 2009 (pour un projet de 200 M€ +/- 20 M€ d’investissement), ne peut
être comparée à celle révisée à ce jour. Le nouveau projet adopté le 30 juin 2010 par les élus
communautaires (soit 228 M€ avec une tolérance de 5 %) repose sur un projet modifié tant dans ses
caractéristiques techniques (linéaire plus long, intégration de travaux sur ouvrages d’art…) que dans
son planning de réalisation (glissement lié à la nécessité de faire réaliser des études complémentaires)
par rapport à celui retenu en 2009 lors de l’ouverture de cette AP/CP.

B/ Rappel du projet validé le 30 juin 2010

Suite à l’avis défavorable des services de l’Etat sur le dossier en vue d’une Déclaration d’Utilité
Publique au titre du projet de la 1ère ligne de tramway, tel que défini le 18 décembre 2008, des études
de faisabilité technique et financière ont été menées sur un tracé alternatif passant par les quais,
Battant et Place de la Révolution.
Par délibération du 30 juin 2010, la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon a arrêté les
principales caractéristiques de ce nouveau projet de Transport en Commun en Site Propre. Elle a
défini le tracé modifié et a vérifié, à travers divers scenarii économiques, que le nouveau plan de
financement prévisionnel permettait toujours au projet d’être totalement autonome
financièrement ; aucune subvention d’équilibre n’est versée par le budget principal au budget
annexe Transports à ce titre.

L’exercice de prospective a non seulement porté sur la réalisation de l’investissement, mais


également sur la phase d’exploitation (tant en fonctionnement qu’en investissement, avec le
renouvellement et l’entretien du matériel et l’intégration du coût des frais financiers).

Ce plan de financement du 30 juin 2010 reposait sur :


- un investissement sur la 1ère ligne de tramway de 228 M€, valeur juin 2008, avec une
tolérance de 5 % ; une actualisation annuelle des prix à + 2 % a été prise en compte,
- des subventions à percevoir sur le projet TCSP à 60 M€,
- une hypothèse d’un surcoût net d’exploitation, à compter de septembre 2015, à
+ 2 M€, valeur 2010 (dépenses - recettes - réduction des lignes de bus) ; l’objectif étant, dans
le cadre des négociations à venir sur la nouvelle DSP (bus + tram) de le réduire au plus près
de zéro,
- une prospective de produit de Versement Transport (rattrapage « post-crise ») validée par le
Conseil de Communauté lors du vote du PPIF 2010-2014 en mars 2010.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°80/370
C/ Révision de l’AP
1. Révision financière
L’opération « 1ère ligne de tramway » révisée intègre :
- le nouveau projet validé lors du 30 juin 2010 pour un projet d’investissement à 228 M€ HT
valeur juin 2008 hors tolérance + 5 % soit 241,5 M€ HT actualisés à la fin des
travaux .
En juin 2010, l’analyse de faisabilité financière était basée sur un projet à 228 M€ HT (valeur juin 2008)
avec la tolérance de + 5 %. L’objectif était de vérifier que les conditions fortes que nous nous étions fixées
étaient vérifiées, à savoir : un projet autonome financièrement, sans subvention d’équilibre du budget
principal au titre de ce projet.
En revanche, le coût d’objectif sur lequel les techniciens travaillent reste bien à 228 M€ HT. Ce qui
explique le montant de cette AP/AECP.
Toute évolution concernant tant l’échéancier que le montant de l’AP/AECP devra faire l’objet d’un vote du
Conseil communautaire.
- aucun surcoût net d’exploitation obtenu lors des négociations de la nouvelle DSP
(contre 2 M€ à compter de 2015 prévus dans le plan de financement de juin 2010),
- le maintien de la prospective de VT de juin 2010, prospective confirmée par le produit
perçu en 2010 conforme aux prévisions budgétaires,
- des subventions à percevoir sur le projet TCSP à 60 M€ mais avec un positionnement de
la Région Franche-Comté sur l’offre ferroviaire Nord. Concrètement la participation
de la Région à l’offre ferroviaire Nord soit 7,4 M€ (convention de financement approuvée par
le Conseil communautaire du 15 novembre 2010) est dès lors intégrée dans l’AP/CP
« Réalisation des haltes et de l’infrastructure ferroviaire du Nord de l’agglomération
bisontine » et en parallèle extraite de l’APCP « 1ère ligne de Tramway ». Le montant des
subventions à percevoir sur l’AP/CP Tramway s’élève donc à 52,6 M€ sans que cela modifie
le montant total à percevoir sur l’opération totale TCSP (voir schémas ci dessous).

Faisabilité financière adoptée le 30 juin 2010 : Plan de financement actualisé (BP 2011)
Subventions prévues Subventions prévues

Projet TCSP Projet TCSP


Financé par le VT Financé par le VT
au-delà de 1,05% au-delà de 1,05%

Autres opérations
TCSP dont Autres opérations
1ère ligne Tramway : 1ère ligne Tramway : TCSP dont
228M€ HT Réalisation des
haltes et de 228M€ HT réalisation des
(+ tolérance 5%) haltes et de
l’infrastructure
ferroviaire Nord l’infrastructure
ferroviaire Nord
11,9M€ HT €
11,9M€ HT €

Subventions : Subventions : Subventions : Subventions :


60M€ : 0M€ : 52,6M€ : 7,4M€ :
- Etat : 30,1M€ - Etat : 30,1M€
- Ville de Besançon : 20M€ Projet financé à - Ville de Besançon : 20M€ Projet financé à
- FEDER : 0,9M€ 100% par le - FEDER : 0,9M€ 62% par la Région
- Autres : 9 M€ Grand Besançon - Autres : 1,6 M€

60M€ de 60M€ de
subventions subventions

La Région se positionne
sur l’offre ferroviaire Nord

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°81/370
2. Révision comptable
Compte tenu de la nomenclature comptable spécifique (M4) du budget annexe transports, l’ensemble
des fonds de concours versés dans le cadre de ce projet doivent être obligatoirement inscrits en
fonctionnement et non en investissement. Par l’utilisation de la procédure comptable des « charges à
étaler », ces dépenses de fonctionnement pourront être « transférées » (par le biais d’opérations
d’ordre) en section d’investissement et donc être considérées comme des dépenses
d’investissement.
Ces dépenses vont donc disparaitre de l’AP/CP pour être réinscrites dans une nouvelle AE/CP.
L’ensemble des dépenses à réaliser pour la construction de la 1ère ligne de tramway,
c’est-à-dire 228 M€ (soit 241,5 M€ actualisés), est donc retracé dans une AP/CP d’un
montant actualisé de 239,6 M€ (hors fonds de concours) et dans une AE/CP d’un
montant de 1,9 M€ (confère annexe à ce présent rapport).
La nouvelle AE est d’un montant total de 1,9 M€ et intègre :
- les fonds de concours à verser pour les travaux le tramway d’un montant total de 1,8 M€
destinés à être versées :
• à la Ville de Besançon, maître d’ouvrage de certains travaux (réalisation du Pont
De Gaulle...),
• au SDIS pour l’acquisition d’une nacelle pompiers,
- le paiement de la redevance archéologique obligatoire pour les travaux du tramway pour
0,1 M€.
3. Les prévisions de réalisation 2011
Les dépenses 2011 totales (AE + AP, opération réelles) sont estimées à 26 350 900 € destinés à :
- la poursuite des études et assistance à maîtrise d'ouvrage,
- à la concrétisation de la majeure partie des acquisitions foncières,
- la tranche ferme (études) du marché de matériel roulant,
- des fonds de concours à verser au SDIS au titre de l'achat d'une nacelle pompiers
(600 000 €) et à la Ville de Besançon au titre des travaux connexes sur le Pont De Gaulle
(50 % de la subvention en 2011, solde en 2012 soit 1 M€ au total) et au titre des
dévoiements de réseaux (215 000 €). Ces propositions feront l’objet de délibérations
ultérieures,
- aux avances et acomptes, à verser fin 2011, des marchés de travaux et d'équipements lancés
courant 2011.
Les recettes 2011 s’élèvent par prudence à 180 000 € correspondant uniquement au versement du
solde de la subvention FEDER obtenue sur les études préalables réalisées sur le projet.
Il est rappelé que l’APCP et AECP présentées en annexe intègrent uniquement les prévisions
investissements directs liés à la réalisation de la première ligne de Tramway (hors GER, frais
financiers, charges de personnel de l’équipe TCSP). En revanche l’étude de la faisabilité financière du
projet a été effectuée de façon globale en intégrant tous les coûts.
D/ Equilibre financier de l’opération 1ère ligne de tramway et de l’opération complète TCSP
Il est rappelé que l’opération complète dite TCSP, à compter de 2008, comprend :
- les investissements liés à la construction du tramway (identifiés dans les présentes AP/CP et
AECP), à hauteur de 228 M € HT en valeur juin 2008 (soit 241,5 M€ HT actualisés),
- les autres investissements TCSP que sont l’aménagement du dépôt de bus de Planoise
phases I et II (3,6 M€), l’infrastructure ferroviaire nord (11,8 M€, subventionnée par la
Région à hauteur de 7,4 M€) et la réalisation de la voie en site propre bus Campus-Pôle
Viotte (10 M€). Ce dernier projet est nouvellement inscrit au PPIF et fera l’objet d’une
AP/CP lorsqu’il sera suffisamment avancé.
- les charges de fonctionnement du tramway (charges de personnel de l’équipe TCSP,
prestations externalisées, redevance archéologique, frais de centralité...),
- les gros entretiens et renouvellements (GER) et les frais financiers liés à cet investissement
(frais d’emprunt à partir de 2013).

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°82/370
L’échéancier de chaque composante de l'opération complète de TCSP génère un besoin de
financement comblé, années après années :
- en premier lieu par le produit supplémentaire de VT dégagé l’année en cours (0,75 point de
taux de VT à partir de 2009),
- puis le cas échéant, par la libération de la provision VT constituée entre 2006 et 2010
(22,8 M€ au total),
- par les subventions (60 M€) des différents financeurs,
- et enfin, le solde, si nécessaire, est financé par un recours à l’emprunt.

De façon schématique, en instantané, sans prendre en compte le calendrier de l’ensemble des


composantes de l'opération complète de TCSP, le recours à l’emprunt du seul projet de tramway est
de 121 M€ (soit environ 50 % du financement). Son montant calculé par solde avec les autres
sources de financement est donc susceptible d’évoluer au gré des évolutions du produit de VT, du
rythme de libération de la provision et de l’échéancier de versement des subventions. Il constitue
ainsi une variable d’ajustement. La prise en compte des autres investissements et du fonctionnement
de l’opération complète TCSP vient modifier la pondération de ces différents moyens de financement
pour l’investissement tramway.

Au total, l’équation financière retenue par le Conseil de Communauté est parfaitement


respectée. L’ajout du nouveau projet Voie en site propre bus Campus-Pôle Viotte ne
modifie pas l’autonomie financière totale du projet global TCSP. L’absence de surcoût
net d’exploitation tramway dans la nouvelle DSP permet la même garantie des
équilibres financiers.
 L’opération complète TCSP, incluant tous les investissements, les remboursements
d’emprunts et le fonctionnement qui lui sont directement liés, reste bien intégralement
et uniquement financée par le supplément de versement transport, sans aucune
subvention du budget principal.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur :

- la révision de l’autorisation de programme de l’opération « Réalisation de la


1ère ligne de tramway » et sur son découpage en crédits de paiement sur la
période 2011/2016, avec prise en compte de la diminution de recette de la
Région qui se positionne sur l’offre ferroviaire Nord,

- la création de l’autorisation d’engagement de l’opération « Réalisation de la


1ère ligne de tramway » et sur son découpage en crédits de paiement sur la
période 2011/2012.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°83/370
Montant total réalisé réalisé réalisé
2011 2012 2013 2014 2015 2016
du projet 2008 2009 2010
AP/CP 1ère ligne de tramway - REVISION 2011 (BP 2011) en HT
Assistance à maitrise d'ouvrage, frais divers
20 13 414 239 294 637 950 960 1 241 810 2 896 855 2 415 504 2 397 428 2 353 905 863 140
annexes et études
20 Maitrise d'œuvre 14 174 788 478 305 2 353 537 3 739 403 2 482 394 2 398 330 1 770 859 951 960

21 Acquisitions foncières 5 100 102 4 335 087 765 015

21 Matériels roulants 37 248 552 6 066 904 8 312 479 11 304 971 11 531 071 33 127

21 Matériels/ équipements 13 883 729 172 813 1 144 440 8 065 181 4 501 295

23 Travaux 155 777 300 7 824 838 65 056 468 48 498 220 33 964 478 433 296
TOTAL dont actualisation € 2% par an à
239 598 710 294 637 1 429 265 3 595 347 25 035 900 80 176 300 72 664 130 54 121 608 2 281 523 0
compter 2011
AE/CP 1ère ligne de tramway - CREATION 2011 (BP 2011) en HT

DEPENSES
65 Fonds de concours 1 815 000 1 315 000 500 000

62 Autres services extérieurs (redevance archéo.) 142 800 142 800

TOTAL de l'AE/CP 1 957 800 0 0 0 1 457 800 500 000 0 0 0 0

TOTAL DES DEPENSES DE L'OPERATION 241 556 510 294 637 1 429 265 3 595 347 26 493 700 80 676 300 72 664 130 54 121 608 2 281 523 0

Montant total réalisé réalisé réalisé


2011 2012 2013 2014 2015 2016
du projet 2008 2009 2010

Subventions à percevoir 52 622 000 0 0 720 000 180 000 3 500 000 15 000 000 15 000 000 15 000 000 3 222 000

Financement par le supplément de VT* dégagé chaque


68 270 436 294 637 1 429 265 2 875 347 26 313 700 17 989 375 9 310 851 6 775 738 3 281 523 0
année en fonction des autres opérations "TCSP"

Dont mobilisation de la provision VT (constituée de 2006 à


20 405 704 0 0 14 559 960 5 845 744 0 0 0 0
2010) en fonction des autres investissements "TCSP"

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


Emprunt ** 120 664 074 0 0 0 0 59 186 925 48 353 279 32 345 870 -16 000 000 -3 222 000

RECETTES
TOTAL DES RECETTES DE L'OPERATION 241 556 510 294 637 1 429 265 3 595 347 26 493 700 80 676 300 72 664 130 54 121 608 2 281 523 0

Remboursement d'un emprunt relais


Taux de couverture par emprunt de
49,95% 0% 0% 0% 0% 73,36% 66,54% 59,77% suite aux versements décalés des
l'opération subventions

* l'échéancier de chaque composante de l'opération globale de TCSP (hors tramway) vient modifier le financement par le supplément de VT du projet Tramway
** l'emprunt se calcule par solde, il est donc susceptible d’évoluer au gré des évolutions du produit de VT, du rythme de libération de la provision et de l’échéancier de versement des subventions.

page n°84/370
Soit 228 M€
valeur 2008
Opération « Réalisation des haltes et de l’infrastructure ferroviaire du Nord de
l’agglomération bisontine »
(Budget annexe Transports en HT)

Dans le cadre de la délibération du 20 février 2004 sur la mise en place d’une gestion des
investissements pluriannuels en autorisations de programme et crédits de paiements, il est proposé
de réviser l’autorisation de programme n°10.1.

Intitulé : Opération n°10.1 - Réalisation des haltes et de l’infrastructure ferroviaire du Nord de


l’agglomération bisontine
Commission concernée : Transports, Infrastructures, Déplacements - Commission 2
Service pilote : Transports, Infrastructures et Déplacements

Révision de l’AP
Augmentation de l’AP en recettes et modification de l’échéancier de CP en dépenses

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP initiale AP révisée Variation suite à
(25 mars 2010) (31 mars 2011) la révision
Montant des dépenses de l'AP 11 864 538,13 11 864 538 0
Montant des recettes de l'AP 0,00 7 378 000 7 378 000
Besoin de financement de l'AP 11 864 538,13 4 486 538 -7 378 000

B/ Rappel du programme initial

Suite aux études préliminaires menées entre 2005 et 2007, notamment dans le cadre du schéma
directeur du TCSP de l’agglomération bisontine, par délibération du 9 novembre 2007, le Conseil de
Communauté à l’unanimité a décidé :
- de lancer dès 2008 la réalisation des travaux d’infrastructure sur l’axe ferroviaire nord,
travaux permettant une exploitation ferroviaire performante prenant en compte la création
de trois haltes périurbaines à Miserey-Salines, Ecole-Valentin, à l’horizon de la mise en
service du TGV Rhin-Rhône branche Est, et Besançon (Portes de Vesoul),
- l’inscription du financement de cette opération, estimée à 11,1 M€ HT valeur 2007, sur 4 ans
au PPIF 2008-2011, actualisée à 11,9 M€.

A noter que cette opération est intrinsèquement liée à la réalisation du réseau TCSP
d’agglomération, incluant le tramway.

Le calendrier de réalisation des haltes est le suivant :


- Ecole-Valentin et Miserey-Salines sur 2011/2012/2013,
- Portes de Vesoul sur 2016 : cette dernière étant liée à la réalisation de la ZAC Portes de
Vesoul programmée à compter de 2014.

De 2007 à 2010, le Grand Besançon a financé l’ensemble des opérations suivantes pour un montant
de 3,6 M€ HT :
- les études de maîtrise d’œuvre de l’infrastructure ont été réalisées sous maîtrise d’ouvrage
RFF,
- les travaux d’infrastructures ont été engagés sous maîtrise d’ouvrage RFF et seront achevés
courant 2011,
- les études préliminaires de conception des haltes ont été réalisées en 2010 sous maîtrise
d’œuvre SNCF.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°85/370
C/ Révision de l’AP

En dépenses, le montant total de l’AP n’est pas modifié, seul l’échéancier des crédits de paiement est
actualisé en fonction des réalisations 2010 glissées sur 2011.

Le crédit de paiement 2011 s’élève à 4 105 977 € destinés d’une part à la réalisation des travaux de
l’infrastructure ferroviaire nord et d’autre part aux études préliminaires, avant projet des deux haltes
d’Ecole-Valentin et Miserey-Salines, qui se dérouleront de janvier à septembre 2011.

En recettes, conformément à la convention de financement approuvée par le Conseil communautaire


du 15 novembre 2010, il est intégré la participation à hauteur de 7 378 000 € de la Région
Franche-Comté à cette opération. L’échéancier de versement serait le suivant :
- en 2011 : 30 % suite à signature de la convention de financement,
- en 2012 : 50 % suite à la mise en service de la ligne ferroviaire (le 11 décembre 2011) et la
mise en service de la halte ferroviaire d’Ecole Valentin prévue courant 2012,
- en 2015 : 20 % à la mise en service du tramway.

A noter que cette APCP s’intègre dans le plan de financement de l’opération complète TCSP
(cf. AP/CP « Réalisation 1ère ligne de tramway »)

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Réalisation des haltes et de
l’infrastructure ferroviaire du Nord de l’agglomération bisontine » et sur son découpage
en crédits de paiement sur la période 2011/2016.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°86/370
Tableau 1 : programme initial révisé

CREATION 2010 en HT
Montant total Réalisé avant
Chapitre Objet 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
de l'AP/CP 2010
DEPENSES
Avances et acomptes versés sur
23 commandes d'immobilisations 11 864 538,13 1 238 638,13 2 425 900 4 000 000 1 800 000 1 700 000 0 0 700 000
corporelles
RECETTES

16 ou 023 emprunt ou autofinancement 11 864 538,13 1 238 638,13 2 425 900 4 000 000 1 800 000 1 700 000 0 0 700 000
Taux de couverture par financement
100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% - - 100,00%
CAGB

Tableau 2 : révision de l’AP

REVISION 2011 (BP 2011) en HT


Montant total Réalisé avant
Chapitre Objet Réalisé 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
du projet 2010
DEPENSES

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


Avances et acomptes versés sur
23 commandes d'immobilisations 11 864 538,13 1 238 638,13 2 319 923,14 4 105 977 1 800 000 1 700 000 0 0 700 000
corporelles
RECETTES
13 Subvention Région 7 378 000,00 0 0 2 213 400 3 689 000 0 0 1 475 600 0

16 ou 023 emprunt ou autofinancement 4 486 538,13 1 238 638,13 2 319 923,14 1 892 577,00 -1 889 000 1 700 000 0 -1 475 600 700 000

Taux de couverture par financement Remboursement Remboursement

page n°87/370
37,81% 100,00% 100,00% 46,09% 100,00% - 100,00%
CAGB de capital de capital
Opération « Capitalisation de la SEM d’Immobilier d’Entreprises (SEM IE)
du Grand Besançon »

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n° 07.3.

Intitulé : Opération n°7.3 - « Capitalisation de la SEM d'Immobilier d'entreprises du


Grand Besançon »
Commission concernée : Economie, Emploi et Insertion - Commission n°3
Service pilote : Développement Economique

Révision de l’AP
Diminution du montant total de l’AP en dépenses et modification de l’échéancier de CP

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite à
(16 février 2007) ( 25 janvier 2008) (31 mars 2011) la révision
Montant des dépenses de l'AP 2 255 570,20 2 255 570,20 2 253 345,00 -2 225,20
Montant des recettes de l'AP 0,00 0,00 0,00 0,00
Besoin de financement de l'AP 2 255 570,20 2 255 570,20 2 253 345,00 -2 225,20

B/ Rappel du programme initial révisé

Le plan de développement à 5 ans de la nouvelle SAIEMB Immobilier d'Entreprises porte, d'ici à 2011,
sur la réalisation d'un programme immobilier de près de 30 000 m² de locaux à produire, en solution
locative, pour satisfaire les besoins d'entreprises et d'administrations.
Pour ce faire, une augmentation du capital de la SAIEMB Immobilier d'Entreprises, sur la période
2006-2011, de 6 747 019,50 € est nécessaire, via l'émission de 610 590 actions au prix de 11,05 €
(8,50 € de valeur nominale et 2,55 € de prime d'émission).
A l'issue de cette augmentation de capital, le Grand Besançon détiendra 339 564 actions, soit 33,75 %
du capital. Celui-ci aura acquis sur la période, 204 124 actions nouvelles pour un montant de
2 255 570,20 €.

C/ Révision de l’AP

Le montant total de l’AP est diminué en dépenses : il est réajusté en fonction des réalisations
2009/2010 qui se sont avérées inférieures aux prévisions budgétaires. Il est ramené à 2 253 345 €
soit une diminution de 2 225,20 €. L’échéancier des crédits de paiement est actualisé.

Le CP 2011 s’élève à 518 291 € compte-tenu du besoin de financement de la SAIEMB Immobilier


d’Entreprises pour des travaux au titre de 2010 et 2011.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Capitalisation de la
SEM d'Immobilier d'Entreprises (SEM IE) du Grand Besançon » et son crédit de
paiement 2011.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°88/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2008 (25 janvier 2008)
Hors AP-CP
Montant AP-CP à Prévision réalisé
Chapitre Objet prévision réalisé 2008 2009 2010 2011
partir de 2007 2007
avant 2007
DEPENSES
26 titres de participation 1 496 612,00 2 255 570,20 954 279,70 522 000,00 261 000,00 261 000,00 257 290,50

TOTAL 1 496 612,00 2 255 570,20 954 279,70 522 000,00 261 000,00 261 000,00 257 290,50
RECETTES
subventions :Etat,CR,
13 0,00
Département, Ville
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 496 612,00 2 255 570,20 954 279,70 522 000,00 261 000,00 261 000,00 257 290,50
Taux de couverture par financement CAGB 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00%

Tableau II : Révision de l’AP

REVISION 2011 (BP 2011)


Hors AP-CP
Montant AP-CP à partir
Chapitre Objet prévision réalisé Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 Réalisé 2010 2011
de 2007
avant 2007
DEPENSES
26 titres de participation 1 496 612,00 2 253 345,00 954 279,70 522 000,00 258 774,30 0 518 291
0,00

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


0,00
TOTAL 1 496 612,00 2 253 345,00 954 279,70 522 000,00 258 774,30 0 518 291
RECETTES
subventions :Etat,CR,
13 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
Département, Ville
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 496 612,00 2 253 345,00 954 279,70 522 000,00 258 774,30 0,00 518 291,00
Taux de couverture par financement CAGB 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00%

page n°89/370
Opération « Requalification de l’Entrée d’Agglomération à Morre »

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°7.4.

Intitulé : Opération n°7.4 - « Requalification de l’Entrée d’Agglomération à Morre »


Commission concernée : Environnement, Développement Durable, Cadre de vie -
Commission n°4
Service pilote : Environnement

Révision de l’AP
Diminution de l’AP en recettes et modification de l’échéancier de CP en dépenses

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite à
(16 février 2007) (25 mars 2010) (31 mars 2011) la révision
Montant des dépenses de l'AP 225 000,00 311 184,08 311 184,08 0,00
Montant des recettes de l'AP 20 000,00 38 000,00 8 616,00 -29 384,00
Besoin de financement de l'AP 205 000,00 273 184,08 302 568,08 29 384,00

B/ Rappel du programme initial révisé

Cette autorisation de programme a pour objet de requalifier l’entrée d’agglomération à Morre par
l’acquisition et la déconstruction de plusieurs bâtiments puis la réalisation d’un aménagement
sommaire d’agglomération.

C/ Révision de l’AP

En dépenses le montant total de l’AP n’est pas modifié, seul l’échéancier des CP est actualisé avec un
glissement total des dépenses 2010 sur 2011.

L’acquisition immobilière prévue initialement en 2010 n’a pas pu être effectuée. Les négociations
financières ayant évolué (acquisition immobilière en cours) le projet va entrer dans une phase
opérationnelle courant 2011.
Le CP 2011 est donc réajusté, à hauteur de 100 000 € pour permettre de réaliser des études
(faisabilité, diagnostic amiante, etc.) et des travaux de démolition et aménagements sommaires.

En recettes, le montant total de l’AP est diminué de 29 384 € compte tenu des incertitudes sur les
possibilités de percevoir des subventions du Conseil Général (les projets sont négociés chaque année
dans le cadre d'une enveloppe annuelle, le dépôt du dossier devra intervenir en octobre 2011 pour
l’enveloppe 2012). Seules les recettes certaines sont inscrites dans les documents budgétaires.
Toutefois, 8 616 € ont été perçus en 2010 du Conseil général pour la première tranche des
travaux.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Requalification de l’Entrée
d’Agglomération à Morre » et son découpage en crédits de paiement sur la période
2011/2013.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°90/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)
Hors AP-CP
Montant AP-CP à
Chapitre Objet prévision réalisé Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 2010 2011 2012
partir de 2007
avant 2007
DEPENSES
20 études 5 561,40 4 449,12 1 112,28
21 acquisitions foncières 29 300,00 0,00
21 VRD 0,00
23 maîtrise d'œuvre 302 617,73 52 617,73 80 000,00 85 000,00 85 000,00
23 travaux 3 004,95 3 004,95
21 aménagements et équipements 0,00
frais annexes : annonces légales,
23 0,00
reprographie, divers
TOTAL 29 300,00 311 184,08 57 066,85 4 117,23 0,00 80 000,00 85 000,00 85 000,00
RECETTES
subventions :Etat,CR, Département,
13 38 000,00 0,00 0,00 18 000,00 10 000,00 10 000,00
Ville
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 29 300,00 273 184,08 57 066,85 4 117,23 0,00 62 000,00 75 000,00 75 000,00
Taux de couverture par financement CAGB 100,00% 87,79% 100,00% 100,00% 77,50% 88,24% 88,24%

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION 2011 (BP 2011)
Hors AP-CP
Montant AP-CP à
Chapitre Objet prévision réalisé Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 réalisé 2010 2011 2012 2013
partir de 2007
avant 2007
DEPENSES
20 études 15 561,40 4 449,12 1 112,28 10 000
21 acquisitions foncières 29 300,00 41 000,00 41 000
21 VRD 0,00
23 maîtrise d'œuvre 62 617,73 52 617,73 0 10 000

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


23 travaux 192 004,95 3 004,95 80 000 34 000 75 000
TOTAL 29 300,00 311 184,08 57 066,85 4 117,23 0,00 0,00 100 000 75 000 75 000
RECETTES
subventions :Etat,CR,
13 8 616,00 0,00 0,00 8 616,00 0 0 0
Département, Ville
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 29 300,00 302 568,08 57 066,85 4 117,23 0,00 -8 616,00 100 000,00 75 000,00 75 000,00
Taux de couverture par financement Remboursemen
100,00% 97,23% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00%
CAGB t de capital

page n°91/370
Opération « Aménagement de la Malate »

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°4.4.

Intitulé : Opération n°4.4 - « Aménagement de la Malate »


Commission concernée : Développement durable, Environnement, Cadre de Vie -
Commission n°4
Service pilote : Environnement

Révision de l’AP
Modification uniquement de l’échéancier de CP

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP

AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite à


(12 mars 2004) (25 mars 2010) (31 mars 2011) la révision

Montant des dépenses de l'AP 5 870 000 3 559 122 3 559 122 0
Montant des recettes de l'AP
2 200 000 1 706 280 1 706 280 0
dont affectation FDPTP
Besoin de financement de l'AP 3 670 000 1 852 842 1 852 842 0

B/ Rappel du programme initial révisé

Un stade d’eau vive était prévu au départ du projet, ce qui explique le montant de l’AP initiale à
hauteur de 5 870 000 €.
L’AP actuelle concerne dorénavant la réalisation d’une passerelle modes doux sur le Doubs, au droit
du barrage de la Malate.

C/ Révision de l’AP

Le montant total de l’AP n’est pas modifié, seul l’échéancier des crédits de paiement (CP) est
actualisé, en dépenses et en recettes, en fonction des réalisations 2010.

En dépenses, le CP 2011 s’élève à 523 129 € destinés à terminer les travaux et à solder les marchés
de services et de maîtrise d’œuvre. L’opération « aménagement de la Malate » se terminera lorsque
l’inspection de l’ouvrage sera réalisée. Cette inspection est prévue au cours du deuxième semestre
2011.

En recettes, 432 665 € sont attendus en 2011 dont 60 000 € au titre du FNADT et 372 665 € au
titre du FEDER.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Aménagement de la Malate »
et son crédit de paiement 2011.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°92/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)

Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2004 Réalisé 2005 Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 2010
partir de 2004
DEPENSES
20 études 182 000 11 027,12 8 707,36 6 831,32 59 225,39 12 168,10 84 040,71
21 acquisitions foncières 11 198 11 197,50
23 maîtrise d'œuvre 211 605 0,00 16 605,07 41 439,66 2 209,99 38 511,20 112 838,81
23 travaux 3 154 320 0,00 2 112 118,89 1 042 201,11
TOTAL 3 559 122 11 027,12 8 707,36 23 436,39 100 665,05 2 209,99 2 162 798,19 1 250 278,13
RECETTES
subvention : FEDER, CITE,
13 806 280 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 79 174,48 727 105,52
CPER
Fléchage FDPTP 900 000 900 000,00
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 852 842 11 027,12 8 707,36 23 436,39 -799 334,95 2 209,99 2 083 623,71 523 172,61
Taux de couverture par financement remboursement
52,1% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 96,34% 41,84%
CAGB de capital

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION 2011 (BP2011)

Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2004 Réalisé 2005 Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 Réalisé 2010 2011
partir de 2004
DEPENSES
20 études 116 662 11 027,12 8 707,36 6 831,32 59 225,39 12 168,10 18 703,05
23 maîtrise d'œuvre 691 003 0,00 16 605,07 41 439,66 2 209,99 38 511,20 69 108,39 523 129
23 travaux 2 751 456 0,00 2 112 118,89 639 337,06

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


TOTAL 3 559 122 11 027,12 8 707,36 23 436,39 100 665,05 2 209,99 2 162 798,19 727 148,50 523 129
RECETTES
subvention : FEDER, CITE,
13 806 280 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 79 174,48 294 440,37 432 665
CPER
Fléchage FDPTP 900 000 900 000,00
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 852 842 11 027,12 8 707,36 23 436,39 -799 334,95 2 209,99 2 083 623,71 432 708,13 90 464,00
Taux de couverture par financement remboursement
52,1% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 96,3% 59,5% 17,3%
CAGB de capital

page n°93/370
Opération « Equipements Fluviaux »

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°4.6.

Intitulé : Opération « Equipements Fluviaux »


Commission concernée : Culture, Tourisme, Sports - Commission n°5
Service pilote : Culture, Tourisme et Sports

Révision de l’AP
Modification uniquement de l’échéancier des CP en dépenses et recettes

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite à
(12 mars 2004) (25 mars 2010) (31 mars 2011) la révision
Montant des dépenses de l'AP 3 241 000 3 913 812 3 913 812 0

Montant des recettes de l'AP 2 463 000 1 868 875 1 868 875 0

Besoin de financement de l'AP 778 000 2 044 937 2 044 937 0

B/ Rappel du programme initial révisé

L’AP/CP porte sur la mise en place d’un port d’agglomération à travers trois opérations :
- la réhabilitation de la maison éclusière du Moulin St-Paul (réalisée en 2005),
- l’aménagement d’une halte fluviale sur le site du port fluvial à Besançon (réalisé en
2008-2009),
- l’aménagement d’une halte fluviale à Deluz (réalisé 2008/2009).

C/ Révision de l’AP

En dépenses, le montant total de l’AP n’est pas modifié, seul l’échéancier des CP est actualisé en
fonction des réalisations 2010.

Le CP 2011 s’élève à 129 555 € destinés à solder les travaux et, notamment, de réaliser l’entretien
des espaces verts sur Besançon prévu dans le marché initial de travaux.

En recettes, la totalité des subventions attendues sur ce projet ont été perçues, soit 1 864 427 €
dont 683 478 € de la Région Franche-Comté, 642 300 € du Conseil Général du Doubs, 538 649 € au
titre de l’Etat (ATSR et FNADT).

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Equipements Fluviaux » et son
crédit de paiement 2011.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°94/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)

Montant AP-CP
Chapitre Objet Réalisé 2004 Réalisé 2005 Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 2010
à partir de 2004
DEPENSES
20 études 185 492 2 596,73 4 095,10 103 854,06 4 946,65 20 413,81 26 785,37 22 800,63
21 acquisitions foncières 0
21 VRD 0
23 maîtrise d'œuvre 362 298 84 416,06 89 256,28 7 642,44 73 171,75 66 153,62 41 657,38
23 travaux 3 365 679 87 251,13 0,00 151 137,28 1 928 819,02 1 110 685,59 87 786,41
frais annexes : annonces légales,
23 343 342,80
reprographie, divers
TOTAL 3 913 812 2 596,73 176 105,09 193 110,34 163 726,37 2 022 404,58 1 203 624,58 152 244,42
RECETTES
13 subvention : ATSR, CITE,… 1 864 427 0,00 13 500,00 27 678,00 14 649,27 385 380,00 1 149 200,71 274 019,29
23 Annulation de mandats 4 448 4 447,94
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 2 044 937 2 596,73 162 605,09 165 432,34 149 077,10 1 637 024,58 49 975,93 -121 774,87
Taux de couverture par financement Rembourseme
52,25% 100,00% 92,33% 85,67% 91,05% 80,94% 4,15%
CAGB nt de capital

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION 2011 (BP 2011)
Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2004 Réalisé 2005 Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 Réalisé 2010 2011
partir de 2004
DEPENSES
20 études 164 004 2 596,73 4 095,10 103 854,06 4 946,65 20 413,81 26 785,37 1 312,25
21 acquisitions foncières 0
21 VRD 0
23 maîtrise d'œuvre 320 640 84 416,06 89 256,28 7 642,44 73 171,75 66 153,62
23 travaux 3 428 825 87 251,13 0,00 151 137,28 1 928 819,02 1 110 685,59 21 376,84 129 555,00

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


frais annexes : annonces légales,
23 343 342,80
reprographie, divers
TOTAL 3 913 812 2 596,73 176 105,09 193 110,34 163 726,37 2 022 404,58 1 203 624,58 22 689,09 129 555,00
RECETTES
13 subvention : ATSR, CITE, CG25 1 864 427 0,00 13 500,00 27 678,00 14 649,27 385 380,00 1 149 200,71 274 019,29 0,00
23 Annulation de mandats 4 448 4 447,94
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 2 044 937 2 596,73 162 605,09 165 432,34 149 077,10 1 637 024,58 49 975,93 -251 330,20 129 555,00
Remboursement de
Taux de couverture par financement CAGB 52,25% 100,00% 92,33% 85,67% 91,05% 80,94% 4,15% 100,00%
capital

page n°95/370
Opération « Subventions PLH »

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°7.1.

Intitulé : Opération n°7.1 - « Subventions PLH »


Commission concernée : Habitat, Politique de la Ville - Commission n°7
Service pilote : Habitat, Politique de la Ville

Révision de l’AP
Modification uniquement de l’échéancier de CP de dépenses

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite
(16 février 2007) (25 mars 2010) (31 mars 2011) à la révision
Montant des dépenses de l'AP 4 588 500 5 250 100 5 250 100 0
Montant des recettes de l'AP 0 0 0 0
Besoin de financement de l'AP 4 588 500 5 250 100 5 250 100 0

B/ Rappel du programme initial révisé

Cette autorisation de programme a pour objet la gestion des fonds propres octroyés par le
Grand Besançon dans les conditions définies par le Programme Local de l’Habitat voté en juin 2006
et afin de soutenir la production de logements locatifs publics tant dans le cadre du Plan de Cohésion
Sociale que des Programmes de Rénovation Urbaine de Clairs-Soleil et de Planoise.

C/ Révision de l’AP

Le montant total de l’AP n’est pas modifié, seul l’échéancier des crédits de paiement (CP) est
actualisé en fonction des réalisations 2010.

Le CP 2011 s’élève à 1 111 432 € et est affecté au financement des subventions accordées aux
bailleurs sociaux et aux communes pour la construction, l‘amélioration et l’acquisition de logements
locatifs publics.
Il augmente, par rapport à la dernière révision, du fait de l’accroissement des demandes de paiement
des bailleurs sociaux consécutif à l’évolution récente dans le mode de production des logements
locatifs publics : les acquisitions dans le cadre de Vente en l’Etat Futur d’Achèvement (VEFA)
accélèrent le rythme des demandes de paiement.
Cette augmentation permettra également de soutenir des opérations de renouvellement urbain qui
se sont débloquées en fin d’année 2010.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Subventions PLH » et son
découpage en crédits de paiement sur la période 2011/2014.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°96/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)

Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 2010 2011 2012 2013 2014
partir de 2007

DEPENSES
20 études 0,00
204 Subventions PCS+ORU 5 250 100,00 152 756,81 232 588,91 402 495,93 944 080,00 939 080,00 1 200 520,00 722 480,00 656 098,35
21 acquisitions foncières 0,00

21 aménagements et équipements 0,00

23 travaux 0,00
frais annexes : annonces légales,
23 0,00
reprographie, divers
TOTAL 5 250 100,00 152 756,81 232 588,91 402 495,93 944 080,00 939 080,00 1 200 520,00 722 480,00 656 098,35
RECETTES
13 subventions 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 5 250 100,00 152 756,81 232 588,91 402 495,93 944 080,00 939 080,00 1 200 520,00 722 480,00 656 098,35
Taux de couverture par financement 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00%

Tableau II : Révision de l’AP


Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 Réalisé 2010 2011 2012 2013 2014
partir de 2007

DEPENSES
20 études 0,00
204 Subventions PCS+ORU 5 250 100,00 152 756,81 232 588,91 402 495,93 809 647,98 1 111 432,00 1 050 520,00 672 480,00 818 178,37

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


21 acquisitions foncières 0,00
frais annexes : annonces légales,
23 0,00
reprographie, divers
TOTAL 5 250 100,00 152 756,81 232 588,91 402 495,93 809 647,98 1 111 432,00 1 050 520,00 672 480,00 818 178,37
RECETTES
13 subventions 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 5 250 100,00 152 756,81 232 588,91 402 495,93 809 647,98 1 111 432,00 1 050 520,00 672 480,00 818 178,37
Taux de couverture par financement 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00%

page n°97/370
Opération « Aides à la pierre déléguées »

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°7.2.

Intitulé : Opération n°7.2 - « Aides à la pierre déléguées »


Commission concernée : Habitat, Politique de la Ville - Commission n°7
Service pilote : Habitat, Politique de la Ville

Révision de l’AP
Modification uniquement de l’échéancier de CP en dépenses et recettes

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite à
(16 février 2007) (25 mars 2010) (31 mars 2011) la révision
Montant des dépenses de l'AP 2 994 000 4 355 706,8 4 355 706,8 0
Montant des recettes de l'AP 2 921 330 4 355 706,8 4 355 706,8 0
Besoin de financement de l'AP 72 670 0 0 0

B/ Rappel du programme initial révisé

Cette autorisation de programme a pour objet de gérer les fonds (recettes et dépenses) délégués
par l’Etat au Grand Besançon dans le cadre de la convention triennale 2006-2008 relative aux aides à
la pierre et prorogée pour une durée d’un an, soit jusqu’en 2009, par avenant signé le 3 août 2009.

Lors de la révision de mars 2010, le montant total de l’AP a été augmenté en dépenses et recettes de
1 361 706,80 € en raison de l’intégration :
- des crédits délégués par l’Etat pour l’exercice 2009 notifiés par avenant du
25 novembre 2009 soit 1 231 958 €. Les dépenses, pour lesquelles des crédits de paiement
sont budgétés jusqu’en 2014, sont intégralement compensées par les recettes,
- d’une régularisation de 2009 soit 129 748,80 € en dépenses et recettes.

C/ Révision de l’AP

Le montant total de l’AP n’est pas modifié, seul l’échéancier des CP est actualisé en fonction des
réalisations 2010.

L’AP/CP « Aides à la Pierre déléguées » et l’AP/CP « Subventions PLH » sont affectées dans les
mêmes proportions par l‘accroissement des demandes de paiement liées aux acquisitions de
logements en VEFA. Le crédit de paiement 2011 est donc augmenté par rapport à la dernière
révision pour atteindre 1 377 199 €.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Aides à la pierre déléguées »
et son découpage en crédits de paiement sur la période 2011/2014.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°98/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)
Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 2010 2011 2012 2013 2014
partir de 2007
DEPENSES
20 études 0,00
204 Subvention 4 225 958,00 650,00 206 298,79 363 359,81 736 019,00 951 489,00 914 307,00 762 107,00 291 727,40
21 acquisitions foncières 0,00
23 maîtrise d'œuvre 0,00
13 Régularisation comptable 129 748,80 129 748,80
TOTAL 4 355 706,80 650,00 206 298,79 493 108,61 736 019,00 951 489,00 914 307,00 762 107,00 291 727,40
RECETTES
13 subventions :Etat 4 355 706,80 256 173,26 513 239,16 380 729,70 1 026 152,00 823 152,00 721 800,00 504 711,88 129 748,80
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 0,00 -255 523,26 -306 940,37 112 378,91 -290 133,00 128 337,00 192 507,00 257 395,12 161 978,60

Taux de couverture par financement CAGB 0,00% Avance de l'Etat Avance de l'Etat 22,79% Avance de l'Etat 13,49% 21,05% 33,77% 55,52%

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION 2011 (BP 2011)

Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 Réalisé 2010 2011 2012 2013 2014
partir de 2007
DEPENSES
20 études 0,00
204 Subvention 4 225 958,00 650,00 206 298,79 363 359,81 501 290,77 1 377 199,00 814 307,00 671 126,00 291 726,63
21 acquisitions foncières 0,00
23 maîtrise d'œuvre 0,00

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


13 Régularisation comptable 129 748,80 129 748,80
TOTAL 4 355 706,80 650,00 206 298,79 493 108,61 501 290,77 1 377 199,00 814 307,00 671 126,00 291 726,63
RECETTES
13 subventions :Etat 4 355 706,80 256 173,26 513 239,16 380 729,70 829 441,21 784 650,00 721 800,47 504 712,00 364 961,00
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 0,00 -255 523,26 -306 940,37 112 378,91 -328 150,44 592 549,00 92 506,53 166 414,00 -73 234,37

Taux de couverture par financement CAGB 0,00% Avance de l'Etat Avance de l'Etat 22,79% Avance de l'Etat 43,03% 11,36% 24,80% Avance de l'Etat

page n°99/370
Opération « Aires d’accueil des gens du voyage - Terrains familiaux »

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°4.2.

Intitulé : Opération n°4.2 - « Aires d’accueil des gens du voyage - Terrains familiaux »
Commission concernée : Habitat, Politique de la Ville - Commission n°7
Service pilote : Habitat, Politique de la Ville

Révision de l’AP
Allongement de la durée de l’AP en dépenses et diminution de l’AP en recettes

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite à
(12 mars 2004) (25 mars 2010) (31 mars 2011) la révision
Montant des dépenses de l'AP 2 673 000 2 583 593 2 583 593 0
Montant des recettes de l'AP 1 423 000 1 378 142 968 142 -410 000
Besoin de financement de l'AP 1 250 000 1 205 451 1 615 451 410 000

B/ Rappel du programme initial révisé

Cette autorisation de programme a pour objet la création d’équipements d’accueil et de


stationnement à destination des gens du voyage afin de répondre aux engagements pris par le
Grand Besançon dans le cadre du schéma départemental d’accueil de ces populations.

A la suite de la rénovation complète de l’aire de la Malcombe et de la création des équipements de


Pirey, Mamirolle et Saône ainsi que du terrain de grands passages de Thise, le Grand Besançon a pour
ambition de développer, à partir de 2011, d’autres solutions d’accueil tels les terrains familiaux,
retracés dans la présente AP, qui correspondent davantage à la demande de sédentarisation des
familles des gens du voyage.

C/ Révision de l’AP

En dépenses, le montant total de l’AP n’est pas modifié, un allongement de la durée de l’AP est
proposé. Les 738 K€ prévus sur 2010/2011dans la dernière révision sont glissés sur 2011-2015.
Le coût d’un terrain familial est estimé à 50 K€.

Le CP 2011 s’élève à 98 531 € pour le financement de la construction de deux terrains familiaux.

En recettes, le montant total de l’AP est diminué de 410 000 €, l’ensemble des financements pour la
création d’aires d’accueil et de terrains familiaux n’ayant pas été reconduit par l’Etat en 2011.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Aires d’accueil des gens du
voyage - Terrains familiaux » et son découpage en crédits de paiement sur la
période 2011/2015.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°100/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)
Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2004 Réalisé 2005 Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 2010 2011
partir de 2004
DEPENSES
20 études 41 195,62 1 435,20 1 778,45 31 544,50 4 888,65 732,55 816,27
21 acquisitions foncières 144 120,99 9 628,10 12 404,03 45 311,87 76 776,99
21 VRD et aménagements 1 048 433,02 969 185,31 79 247,71
23 maîtrise d'œuvre et travaux 1 330 553,56 32 627,60 47 346,64 271 481,35 241 220,36 500 000,00 237 877,61
204 Subvention d'équipement 3 424,13 0,00 3 424,13
frais annexes : annonces légales,
23 15 865,75 15 865,75
reprographie, divers
TOTAL 2 583 593,07 1 435,20 27 272,30 1 049 185,57 131 483,00 317 525,77 318 813,62 500 000,00 237 877,61
RECETTES
13 subvention : ATSR, CITE, CG25 1 378 142,00 0,00 0,00 0,00 633 687,00 16 172,00 278 283,00 300 000,00 150 000,00
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 205 451,07 1 435,20 27 272,30 1 049 185,57 -502 204,00 301 353,77 40 530,62 200 000,00 87 877,61
Remboursement de
Taux de couverture par financement CAGB 46,66% 100,00% 100,00% 100,00% 94,91% 12,71% 40,00% 36,94%
capital

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION 2011 ( BP 2011)

Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2004 Réalisé 2005 Réalisé 2006 Réalisé 2007 Réalisé 2008 Réalisé 2009 Réalisé 2010 2011 2012 2013 2014 2015
partir de 2004
DEPENSES
20 études 66 195,62 1 435,20 1 778,45 31 544,50 4 888,65 732,55 816,27 0,00 5 000,00 5 000,00 5 000,00 5 000,00 5 000,00
204 Subvention d'équipement 3 424,13 0,00 3 424,13
21 acquisitions foncières 757 111,25 9 628,10 12 404,03 45 311,87 76 776,99 74 458,54 73 531,00 125 000,00 170 000,00 85 000,00 85 000,72
21 VRD et aménagements 1 048 433,02 969 185,31 79 247,71
23 maîtrise d'œuvre et travaux 692 563,30 32 627,60 47 346,64 271 481,35 241 220,36 14 887,35 20 000,00 20 000,00 25 000,00 10 000,00 10 000,00

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


frais annexes : annonces légales,
23 15 865,75 15 865,75
reprographie, divers
TOTAL 2 583 593,07 1 435,20 27 272,30 1 049 185,57 131 483,00 317 525,77 318 813,62 89 345,89 98 531,00 150 000,00 200 000,00 100 000,00 100 000,72
RECETTES

13 subvention : ATSR, CITE, CG25 968 142,19 0,00 0,00 0,00 633 687,00 16 172,00 278 283,00 5 740,19 34 260,00 0,00 0,00 0,00 0,00

16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 615 450,88 1 435,20 27 272,30 1 049 185,57 -502 204,00 301 353,77 40 530,62 83 605,70 64 271,00 150 000,00 200 000,00 100 000,00 100 000,72
Taux de couverture par financement Remboursement
62,53% 100,00% 100,00% 100,00% 94,91% 12,71% 93,58% 65,23% 100,00% 100,00% 100,00% 100,00%
CAGB de capital

page n°101/370
Opération « Financement des casernes »

Dans le cadre de l’ajustement du Plan Pluriannuel d’Investissement et de Fonctionnement, il est


proposé de réviser l’autorisation de programme et crédits de paiement n°8.1.

Intitulé : Opération n°8.1 - « Financement des casernes »


Commission concernée : « Relations avec les partenaires, les autres collectivités, les secteurs,
Aide aux Communes » - Commission n°8
Service pilote : Moyens Techniques.

Révision de l’AP
Modification uniquement de l’échéancier de CP

A/ Historique

Caractéristiques financières de l'AP


AP initiale AP précédente AP révisée Variation suite
(25 janvier 2008) (25 mars 2010) (31 mars 2011) à la révision
Montant des dépenses de l'AP 5 098 500 6 683 091 6 683 091 0,00
Besoin de financement de l'AP:
5 098 500 6 683 091 6 683 091 0,00
couvert par le fléchage FDPTP

B/ Rappel du programme initial révisé

Conformément à la délibération du 22 juin 2007, portant sur le plan de financement des nouvelles
casernes de pompiers de Besançon ouest (Brûlard) et Besançon Est (Chalezeule), l’autorisation de
programme retrace les dépenses d’acquisition foncière et la subvention d’investissement à verser au
SDIS pour le financement des travaux.

C/ Révision de l’AP

En dépenses, le montant total de l’AP n’est pas modifié, seul l’échéancier des CP est actualisé en
fonction des réalisations 2010 et de l’actualisation du calendrier de ce programme d’investissement
mené par le SDIS.

En 2010, sur le centre d’incendie et de secours (CIS) de Brûlard, les terrassements ont été terminés
et les derniers marchés attribués à l'été. Quant au CIS de Chalezeule, le plateformage a commencé à
l'automne suivi des travaux de gros œuvre. Enfin et pour ce qui concerne le Centre de Première
Intervention Renforcé (CPIR) de Saône : le permis de construire a été déposé en 2010 et les travaux
ont démarré.

Le CP 2011 s’élève à 4 010 797 € destinés à couvrir les acomptes trimestriels versés dans le cadre
de la subvention travaux pour les CIS de Brûlard et de Chalezeule et pour le CPIR de Saône, ainsi
que pour l'acquisition de l'assiette foncière de Saône.

En termes de financement de cette opération, il est prévu un « prélèvement » ou fléchage à partir du


fonds départemental de péréquation de la taxe professionnelle (FDPTP) sur la base d’un montant à
recevoir annuel de 1 922 080 €. Le montant inscrit en recette en 2011 correspond au solde non
consommé des années antérieures.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


révision de l’autorisation de programme de l’opération « Financement des casernes » et
son découpage en crédits de paiement sur la période 2011/2015.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°102/370
Tableau I : Programme initial révisé
REVISION 2010 (BP 2010)
Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2008 Réalisé 2009 2010 2011
partir de 2008
DEPENSES
204 Subvention 5 398 091 0 0 1 684 251 3 713 840
21 acquisitions foncières 508 418 319 012 0 189 406
23 travaux 776 582 0 76 582 700 000
TOTAL 6 683 091 319 012 76 582 2 573 657 3 713 840
RECETTES
13 Fléchage FDPTP 6 683 091 319 012 76 582 2 573 657 3 713 840
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 0,00 0,00 0,00 0,00
Taux de couverture par financement CAGB 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00%

Tableau II : Révision de l’AP


REVISION 2011 (BP 2011)
Montant AP-CP à
Chapitre Objet Réalisé 2008 Réalisé 2009 Réalisé 2010 2011 2012
partir de 2008
DEPENSES
204 Subvention 5 398 091 0 0 1 267 546 3 558 545 572 000

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011


21 acquisitions foncières 399 012 319 012 0 80 000
23 travaux 885 988 0 76 582 437 154 372 252
TOTAL 6 683 091 319 012 76 582 1 704 700 4 010 797 572 000
RECETTES
13 Fléchage FDPTP 6 683 091 319 012 76 582 1 704 700 4 010 797 572 000
16 ou 023 emprunt ou autofinancement 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
Taux de couverture par financement CAGB 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00%

page n°103/370
Création de l’autorisation de programme et crédits de paiements n°11.1

Opération « Aménagement de l’extension du dépôt de bus de Planoise - 2ème phase »


(Budget annexe Transports HT)

Dans le cadre de la délibération du 20 février 2004 sur la mise en place d’une gestion des
investissements pluriannuels en autorisations de programme et crédits de paiement, il est proposé la
création de l’autorisation de programme suivante :

Intitulé : Opération n°11.1 - « Aménagement de l’extension du dépôt de bus de Planoise -


2ème Phase »
Commission n°2 : Transports, Infrastructures, Déplacements
Service pilote : Transports, Infrastructures et Déplacements

A/ Présentation du programme

La première phase d'extension du dépôt de Planoise (AP/CP n°6.2) est en cours d'achèvement. Elle a
permis la création d'un atelier gazole, de locaux d'exploitation et de cours de remisage pour 25 bus
supplémentaires sur ce site (transfert d'activités du dépôt de Trey).
Cette opération doit se poursuivre dans une seconde phase, qui fait l’objet d’une nouvelle AP/CP.

Cette AP/CP « Aménagement de l’extension du dépôt de bus de Planoise - 2ème phase» comprend :
- l’aménagement de l'atelier de carrosserie et l’installation d'une nouvelle cabine de peinture
pour bus (300 000 € en 2011), ces locaux n'étant désormais plus aux normes sur le site de
Trey au regard du Code du Travail. Le regroupement de ces activités sur le dépôt de
Planoise assurerait la cohérence avec le regroupement sur ce site de la totalité des ateliers
depuis janvier 2010,
- l'aménagement de bureaux pour le transfert de l'ensemble des locaux administratifs du site
de Trey vers le dépôt de Planoise incluant la création sur le site du poste central de
régulation bus et tramway (900 000 € en 2012), afin de permettre l'abandon du dépôt de
Trey à l'horizon du projet de tramway. Le délégataire retenu propose, dans l’option 7 de la
DSP, une réduction de la contribution forfaitaire versée par la collectivité au titre de
l'exploitation des lignes urbaines du réseau GINKO, pour la réalisation de ces
investissements. La diminution de la contribution forfaitaire de la DSP, suite à la fermeture du
dépôt de Trey, a été évaluée à 214 313 K€/an dans l’option 7.

B/ Echéancier et montant proposés

CREATION 2011 (BP 2011)

Montant
Chapitre Objet 2011 2012 2013 2014 2015
AP/CP

DEPENSES
20 études 0
21 acquisitions foncières 0
23 maîtrise d'œuvre et travaux 1 200 000 300 000 900 000
TOTAL 1 200 000 300 000 900 000 0 0 0
RECETTES
13 subvention : 0 0 0 0 0 0

16 ou 023 emprunt ou autofinancement 1 200 000 300 000 900 000 0 0 0


Taux de couverture par financement CAGB 100,00% 100,00% 100,00%

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur la


création de l’autorisation de programme de l’opération « Aménagement de l’extension
du dépôt de bus de Planoise - 2ème Phase » et sur son découpage en crédits de paiement
sur la période 2011/2012.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°104/370
Rapport n°1.1.3
Vote des taux de fiscalité pour l’année 2011

Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président

Date Avis
Commission n°1 18/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
BP 2011 et PPIF 2011-2015 Montant prévu BP :
- Cotisation Foncière des Entreprises : 14 987 968 €
- Taxe d’Habitation : 24 040 975 €
- Taxe Foncière sur les propriétés non bâties : 16 000 €
- Taxe Foncière sur les propriétés bâties : 0€

Résumé :
Il est proposé de voter pour l’année 2011 les taux de fiscalité suivants :
- Cotisation Foncière des Entreprises : 25,22 %,
- Taxe d’Habitation : 9,47 % (taux gelé à son niveau de référence),
- Taxe Foncière sur les propriétés non bâties : 1,16 % (taux gelé à son niveau de référence),
- Taxe Foncière sur les propriétés bâties : 0 % (taux gelé à son niveau de référence).

L’année 2011 est la première année de mise en œuvre, pour les collectivités locales, de la réforme de
la taxe professionnelle. La recomposition de la fiscalité locale implique, pour le Grand Besançon, le
passage de fait à la fiscalité mixte. En effet, si, jusqu’en 2009, le Grand Besançon n’encaissait que le
produit de la taxe professionnelle, il percevra dès cette année des impôts sur les ménages et sur les
entreprises, sans pour autant disposer systématiquement d’un pouvoir sur les taux correspondants.

1. Présentation du nouveau panier de ressources fiscales du Grand Besançon

Il est possible de classifier ces nouvelles recettes de la façon suivante :

Fiscalité sur les ménages Fiscalité sur les entreprises

Taxe d'habitation (TH) Cotisation foncière des entreprises (CFE)

Avec Taxe foncière sur les propriétés non Taxe sur les surfaces commerciales
pouvoir sur bâties (FNB) (TASCOM) (modulation de taux possible
le taux à partir de 2012)
Taux de taxe foncière sur les
propriétés bâties (FB)

Taxe additionnelle sur le foncier non Cotisation sur la valeur ajoutée des
Sans bâti (TAFNB) entreprises (CVAE)
pouvoir sur
le taux Imposition forfaitaire sur les entreprises
de réseaux (IFER)

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°105/370
Les marges de manœuvre en matière de CVAE et d’IFER sont inexistantes étant donné que leurs
taux respectifs sont fixés au niveau national.

La TASCOM, taxe frappant les surfaces commerciales supérieures à 400 m², ne fait que transiter
dans le budget du Grand Besançon par prélèvement sur la DGF en 2011. Il sera néanmoins
possible, à compter de 2012, d’en faire varier le tarif par modulations successives de 5 %,
dans la limite de 20 %. Le produit supplémentaire qui en résultera sera acquis à la collectivité. Une
augmentation de 5 % du tarif de la TASCOM représente un gain estimé à 110 K€.

Le Grand Besançon est donc appelé à voter le taux de la cotisation foncière des entreprises, mais
également, dorénavant, un taux de taxe d’habitation, de foncier non bâti et de foncier bâti. Chacun
d’entre eux doit être fixé en fonction d’un taux de référence notifié par la DRFIP et calculé selon les
modalités suivantes.

II. Détermination des taux de référence (sous réserve de la notification des bases
prévisionnelles prévue en mars 2011)

Le champ d’action ouvert au Grand Besançon en matière de fiscalité réside par conséquent quasi
exclusivement dans la modulation des taux de référence présentés ci-dessous. Si la variation des taux
d’imposition sur les ménages est décidée librement (sous réserve du lien entre la TH et la TFNB), ce
n’est pas le cas en matière de fiscalité économique. En effet, en l’état actuel de la législation, le taux
de CFE ne peut augmenter plus ou diminuer moins que le taux de TH ou le taux moyen pondéré des
trois taxes ménages perçues sur le territoire communautaire.

A/ Cotisation foncière des entreprises

La cotisation foncière des entreprises perçue dès 2011 correspond à l’ex-part foncière de la taxe
professionnelle attribuée à la Région, au Département et au Grand Besançon sur le territoire
communautaire.

Le taux de référence de cette taxe s’obtient par l’addition des taux pratiqués par la Région, le
Département et la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon, auxquels s’ajoutent le taux
moyen pondéré de cotisation de péréquation des communes membres ainsi que les frais de gestion
transférés par l’Etat. Le taux ainsi obtenu est multiplié par 0,84 afin de prendre en compte la
suppression de l’abattement de 16 % sur l’assiette imposable décidée par la réforme.

Ci-dessous le détail du calcul :


Taux de CFE 2010 de la CAGB 16,13
+ Taux départemental TP 2009 8,87
+ Taux régional TP 2009 3,11
+ Taux moyen pondéré cotisation nationale de
0,261
péréquation des communes membres
Sous-total 28,371
+ Frais de gestion sur le taux de CFE
1,376
= 0,0485 x 28,371

Sous-total 29,747
- ancien abattement 16 % - 4,76
= 0,84 x 29,747
= Taux de référence CFE 2011 24,99

Ainsi, le taux de référence applicable sur le territoire communautaire s’établit à 24,99 %.

Pour mémoire, dans l’attente des notifications officielles notamment en matière de taux moyens
nationaux, le projet de BP 2011 a été établi sur la base d’un taux de référence de CFE inchangé.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°106/370
Toutefois, par dérogation au mécanisme de lien entre les taux, le Grand Besançon aurait la
possibilité d’actionner, comme ces dernières années, la majoration spéciale. Sur la base
des premiers éléments transmis par les services des Finances Publiques, il remplirait effectivement les
deux conditions suivantes :
- un taux de CFE inférieur au taux moyen national,
- un taux moyen pondéré des trois taxes ménages des communes membres, supérieur à la
moyenne nationale.
Ce mécanisme permettrait à la CAGB de porter son taux de CFE au niveau de la moyenne nationale,
soit 25,22 %. Le gain attendu de cette décision s’établirait à 137 K€.

Par ailleurs, il convient de signaler que la Loi de Finances 2011 donne la possibilité de porter la base
minimum de 2 000 € à 6 000 € pour les entreprises dont le chiffre d’affaires excède 100 000 €
(principalement les professions libérales). Cette disposition résulte de l’annulation par le Conseil
Constitutionnel de la suppression de l’imposition des bénéfices non commerciaux (ex-part recettes
de la taxe professionnelle). La décision de créer une base minimum spécifique doit faire l’objet d’une
délibération distincte prenant effet l’année suivante.

B/ Taxe d’habitation

Le Grand Besançon hérite de l’ancienne part départementale de la taxe d’habitation à


laquelle s’ajoutent les frais de gestion, régulièrement payés par le contribuable,
transférés par l’Etat sur cette part ainsi que sur le taux moyen pondéré de TH des
communes membres.

Ci-dessous le détail du calcul :


Taux départemental TH 2010 8,58
+ Frais de gestion sur le taux départemental de TH
0,29
= 0,034 x 8,58
+ Frais de gestion sur le taux moyen pondéré de TH
des communes membres 0,60
= 0,034 x 17,62
= Taux de référence TH 2011 9,47

La variation du taux de taxe d’habitation est fixée librement par le Conseil communautaire. Aucune
règle de lien ne limite cette marge de manœuvre. Toutefois, le taux de la taxe foncière sur les
propriétés non bâties doit évoluer dans les mêmes proportions.

L’hypothèse de recette de taxe d’habitation retenue dans le projet de BP 2011 s’établit à


24 040 975 €. Elle correspond aux bases prévisionnelles simulées par les services de Bercy en
juillet 2010 multipliées par le taux de référence mentionné dans le tableau ci-dessus.

Conformément aux engagements politiques de l’automne dernier, ce taux est maintenu


à son niveau de référence.

C/ Taxe foncière sur les propriétés non bâties

Le Grand Besançon récupère les frais de gestion transférés par l’Etat à raison du foncier non bâti sur
le territoire communautaire. Ces frais de gestion, convertis en équivalent-taux, s’établissent à
1,16 %.
Frais de gestion sur le taux moyen pondéré de FNB
des communes membres 1,16
= 0,0485 x 23,87

Taux de référence TFNB 2011 1,16

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°107/370
Ce taux s’applique aux bases communales du territoire du Grand Besançon. Le produit attendu de la
taxe foncière sur les propriétés non bâties représente, pour la CAGB, environ 16 000 €. Etant donné
la règle liant le taux de cet impôt au taux de taxe d’habitation, il est maintenu en l’état.

Par ailleurs, le Grand Besançon hérite du produit d’une nouvelle taxe créée sur le foncier non bâti :
la taxe additionnelle sur le foncier non bâti. Celle-ci correspond au transfert des parts
départementale et régionale de taxe foncière sur le foncier non-bâti ainsi que des frais de gestion
correspondants sous la forme d’une taxe additionnelle.

Les bases de cette taxe sont limitées à certaines catégories de terrains. Il s’agit :
- des carrières, ardoisières, sablières, tourbières,
- des terrains à bâtir, rues privées,
- des terrains d'agrément, parcs et jardins et pièces d'eau,
- des chemins de fer, canaux de navigation et dépendances,
- des sols des propriétés bâties et des bâtiments ruraux, cours et dépendances.

Le taux de référence permettant de calculer le produit de cette taxe n’est pas modulable par la
collectivité et ne fait pas l’objet d’un vote. Il est donc figé définitivement à 31,71 %. Le produit
prévisionnel de cette taxe s’élève en 2011 à 161 000 €. Il n’évoluera désormais qu’au seul
rythme de la variation des bases.

Ce taux résulte de la somme des taux départemental (20 %) et régional (10,24 %), augmentés des
frais de gestion transférés par l’Etat (1,47 %).

D/ Taxe foncière sur les propriétés bâties

La Loi de Finances pour 2011 prévoit que les EPCI à fiscalité professionnelle unique votent un taux
de taxe foncière sur les propriétés bâties. Dans le cas du Grand Besançon (EPCI sans fiscalité
ménages préexistante), il n’existe pas de taux de référence. Conformément aux engagements
politiques de l’automne dernier, le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties
demeure à 0 %.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à voter les taux de
fiscalité suivants pour l’année 2011 :

- Cotisation Foncière des Entreprises : 25,22 % avec majoration spéciale,

- Taxe d’Habitation : 9,47 %,

- Taxe Foncière sur les propriétés non bâties : 1,16 %,

- Taxe Foncière sur les propriétés bâties : 0 %.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°108/370
Rapport n°1.1.4
Demandes de garantie d’emprunts (janvier 2011) - Compétence Habitat

Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président

Date Avis
Commission n°1 18/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
Sans incidence budgétaire

Résumé :
Il est proposé d’apporter une garantie d’emprunt à 15 demandes nouvellement déposées en
matière d’habitat pour un total de 9 724 373,50 €. Pour ces demandes, il est vérifié que les ratios
prudentiels et le règlement d’attribution des garanties d’emprunts sont respectés.

Il est rappelé que, par souci de sécurité financière, il a été retenu de limiter le recours à la garantie
d’emprunt de la manière suivante :
1- le montant total des annuités d’emprunts garanties à échoir dans l’exercice, y
compris celles du nouveau concours garanti, majoré de la dette propre de la collectivité, ne
doit pas dépasser 40 % des recettes réelles de fonctionnement du budget consolidé,
2- le montant des annuités d’emprunt garanties pour un même organisme, à échoir
dans l’exercice, ne doit pas excéder 8 % du montant total des annuités susceptibles d’être
garanties.

De plus, afin de garantir une répartition équitable des potentialités de garantie d’emprunts de la
CAGB, la ventilation de la quotité de garantie possible a été arrêtée comme suit :
- 40 % pour le domaine économique,
- 40 % dans le cadre de l’habitat,
- 20 % pour les autres compétences.

Il est proposé ci-dessous une synthèse des demandes formulées par les bailleurs et présentées en
détail dans les points suivants (voir délibérations de garantie en annexes 1 à 15).

I. Opérations à garantir

Dossier 2011.104
Demandeur : Habitat 25
Montant à garantir : 835 579 € (50 % du prêt total 1 671 158 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 19 logements (5 logements PLAI, 14 logements PLUS) en
VEFA, « Les allées Lagrange » à Besançon.
Niveau de performance énergétique : THPE 2005

Dossier 2011.105
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 210 322,50 € (50 % du prêt total de 420 645 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 5 logements PLUS en VEFA, « Le Murano » 72 rue de
Belfort à Besançon.
Niveau de performance énergétique : niveau RT 2005

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°109/370
Dossier 2011.106
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 163 500 € (50 % du prêt total de 327 000 €)
Affectation de l’emprunt : réhabilitation de divers patrimoine à Besançon (logements publics
conventionnés).
Niveau de performance énergétique : Les travaux envisagés n’entraînent pas d’amélioration de la
performance énergétique des bâtiments concernés.

Dossier 2011.107
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 126 570 € (50 % du prêt total de 253 140 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 6 logements PLUS en VEFA, « Le Millésime », avenue Louise
Michel à Besançon.
Niveau de performance énergétique : niveau RT 2005

Dossier 2011.108
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 89 458,50 € (50 % du prêt total de 178 917 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 3 logements PLUS en VEFA, « Le Parc d’Aromance »,
58 rue de Vesoul à Besançon.
Niveau de performance énergétique : niveau RT 2000

Dossier 2011.109
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 1 061 448 € (50 % du prêt total de 2 122 896 €)
Affectation de l’emprunt : réhabilitation de 86 logements, Bâtiment 514, 11-13 rue de Bourgogne à
Besançon.
Niveau de performance énergétique : BBC (64 kwh/m²/an)

Dossier 2011.110
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 331 140 € (50 % du prêt total de 662 280 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 10 logements PLUS en VEFA, 9-8 rue Paul Bert à Besançon.
Niveau de performance énergétique : BBC Effinergie

Dossier 2011.111
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 1 414 500 € (50 % du prêt total de 2 829 000 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 24 logements (19 logements PLUS, 5 logements PLAI) en
VEFA, 6 rue de la Madeleine à Besançon.
Niveau de performance énergétique : BBC rénovation

Dossier 2011.112
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 1 115 324 € (50 % du prêt total de 2 230 648 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 17 maisons de ville (10 PLUS, 7 PLAI) en VEFA, « Les Jardins
de Colette », quartier les Montboucons à Besançon.
Niveau de performance énergétique : BBC

Dossier 2011.114
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 1 404 496,50 € (50 % du prêt total de 2 808 993 €)
Affectation de l’emprunt : construction neuve de 19 logements (15 logements PLUS, 4 logements
PLAI), « chemin des Essarts l’Amour » à Besançon.
Niveau de performance énergétique : niveau THPE

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°110/370
Dossier 2011.115
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 124 074 € (50 % du prêt total de 248 148 €)
Affectation de l’emprunt : construction neuve de 2 logements PLAI, « chemin des Essarts l’Amour » à
Besançon.
Niveau de performance énergétique : niveau THPE

Dossier 2011.116
Demandeur : SAIEMB
Montant à garantir : 1 804 650 € (50 % du prêt total de 3 609 300 €)
Affectation de l’emprunt : construction de 37 logements (27 logements PLUS, 10 logements PLAI),
quartier des Clairs Soleils, site de l’ex-PSR du bas à Besançon.
Niveau de performance énergétique : niveau THPE

Dossier 2011.117
Demandeur : Grand Besançon Habitat
Montant à garantir : 545 327 € (50 % du prêt total de 1 090 654 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 14 logements (4 logements PLAI, 10 logements PLUS) en
VEFA, « Le Clos de port Joint », chemin des Ragots à Besançon.
Niveau de performance énergétique : niveau THPE

Dossier 2011.118
Demandeur : Grand Besançon Habitat
Montant à garantir : 119 864 € (50 % du prêt total de 239 728 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 3 logements en VEFA (2 logements PLUS, 1 logement PLAI),
« Villa Montjoux », 10-12-14 rue des Brosses à Besançon.
Niveau de performance énergétique : niveau BBC

Dossier 2011.119
Demandeur : Grand Besançon Habitat
Montant à garantir : 378 120 € (50 % du prêt total de 756 240 €)
Affectation de l’emprunt : acquisition de 9 logements en VEFA (6 logements PLUS, 3 logements
PLAI), « les Villas des Tilleroyes », 28 chemin des Tilleroyes à Besançon.
Niveau de performance énergétique : niveau THPE

II. Vérification des ratios prudentiels

La vérification du respect des ratios prudentiels intégrant ces nouvelles demandes est opérée
ci-après. En l’absence du vote du budget primitif 2011, elle tient compte des données financières de
l’exercice précédent.

A l’issue de l’exercice 2010, le montant des recettes réelles consolidées (budgets annexes compris)
ouvertes en section de fonctionnement est de 193 198 142,48 €.

Les crédits ouverts au titre des échéances d’emprunt (capital et intérêts) 2010, hors frais de ligne de
trésorerie et gestion active de la dette, sont estimées à 2 497 034,72 €.

Au Budget Primitif 2011, le montant maximum des échéances susceptibles d’être garanties est donc
de : (193 198 142,48 X 40 %) - 2 497 034,72 = 74 782 222,27 €.

Vous trouverez ci-après cette mise à jour sous forme de tableau.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°111/370
SUIVI AU TITRE DE L'EXERCICE 2011 Montant exercice 2010 / 2011

Recettes réelles de fonctionnement 2010 - budget primitif consolidé + décisions modificatives 193 198 142,48

Échéances emprunts CAGB 2010- budget consolidé - hors ligne de trésorerie 2 497 034,72
Montant au 1er janvier 2011
(intégrant la première annuité des
Compétence Tiers
prêts faisant l'objet de la présente
délibération)
Economie SEDD 384 685,56
SAIEMB Immobilier
Economie 404 901,38
d'entreprises
Grand Besançon
Economie 3 508,03
Habitat
Total compétence Economie 793 094,97
Échéances emprunts à garantir en 2011
Habitat Habitat 25 384 218,72
Habitat Néolia 850 912,47
Habitat SAIEMB Logement 333 986,12
Grand Besançon
Habitat 459 230,49
Habitat
Société Foncière
Habitat 4 956,18
Habitat et Humanisme
Total compétence Habitat 2 033 303,98
TOTAL 2 826 398,95
Ratios prudentiels et Définition du calcul Règles propres à
Commentaires Montant 2011
élements de calcul réglementaire la CAGB

échéances à
échéances à garantir + garantir +
échéance emprunt échéance emprunt Ne s'applique pas
Montant maximum de l'annuité
Annuité garantissable CAGB < ou = 50% des CAGB < ou = 40% en matière d'habitat 74 782 222,27
garantissable selon critére CAGB (40%)
recettes reélles de des recettes aidé
fonctionnement reélles de
fonctionnement

Economie SEDD 0,51%

SAIEMB Immobilier
Economie 0,54%
d'entreprises
quote part des
quote part des Grand Besançon
annuités à garantir Ne s'applique pas Economie 0,005%
Annuité garantie par annuités à garantir en Habitat
en N < = 8% de en matière d'habitat
bénéficiaire N < = 10% de l'annuité
l'annuité aidé
garantissable
garantissable
TOTAL 1,06%

Annuité Economie < ou = 40% de l'annuité garantissable Pourcentage actuel de Economie 1,06%
Répartition par
Annuité Habitat < ou = 40% de l'annuité garantissable l'annuité maximum Habitat 2,72%
compétence garantissable
Annuité Autres < ou = 20% de l'annuité garantissable Autres 0,00%

Montant maximal d'annuité garantissable susceptible de porter


Annuité à garantir en le ratio interne "Répartition des compétences " à 40% pour ce 29 912 888,91 €
matière d'Habitat domaine
Montant d'annuité garantie en 2011 pour cette compétence 2 033 304 €

Montant maximal d'annuité garantissable susceptible de porter


Annuité à garantir en le ratio interne "Répartition des compétences " à 40% pour ce 29 912 888,91 €
matière d'Economie domaine
Montant d'annuité garantie en 2011 pour cette compétence 793 095 €

III. Règlement des garanties d’emprunts accordées par la Communauté


d’Agglomération du Grand Besançon

Il a été vérifié sur la base des documents figurant dans les dossiers de demande que les différentes
clauses respectent le règlement des garanties d’emprunts de la Communauté d’Agglomération du
Grand Besançon.
Conformément à son règlement (délibération du 12 octobre 2007), la Communauté d’Agglomération
du Grand Besançon renoncera au bénéfice de discussion pour ces quinze opérations.

IV. Provision pour garantie d’emprunt


Conformément à la délibération du 10 février 2006 sur le régime des provisions de la CAGB, au
regard de la nature juridique des bénéficiaires, les demandes de garantie d’emprunts ne feront pas
l’objet d’une provision.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur les
nouvelles demandes de garantie d’emprunts, en matière d’habitat, dans le respect des
ratios prudentiels définis dans le règlement des garanties d’emprunts de la
Communauté d’Agglomération du Grand Besançon.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°112/370
ANNEXE 1
Délibération de garantie
Habitat 25 : référence 2011.104

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 835 579 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
1 671 158 € que Habitat 25 se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et
Consignations. Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 19 logements (5 logements PLAI, 14 logements PLUS) en VEFA,


Les allées Lagrange à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) :


- Montant du prêt : 878 199 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 300 436 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°113/370
• Prêt PLAI :
- Montant du prêt : 366 978 €
- Durée totale du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLAI Foncier :


- Montant du prêt : 125 545 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par Habitat 25, dont il ne se serait pas acquitté à la date d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à Habitat 25 pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et
sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°114/370
ANNEXE 2
Délibération de garantie
SAIEMB : référence 2011.105

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 210 322,50 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
420 645 € que la SAIEMB se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations.
Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 5 logements PLUS en VEFA,


« Le Murano » 72 rue de Belfort à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) :


- Montant du prêt : 293 145 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 127 500 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°115/370
Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par la SAIEMB, dont elle ne se serait pas acquittée à la date
d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à la SAIEMB pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et
sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°116/370
ANNEXE 3
Délibération de garantie
SAIEMB : référence 2011.106

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 163 500 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt de
327 000 € que la SAIEMB se propose de contracter auprès de la Caisse Régionale de Caisse
d’Epargne. Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Réhabilitation de divers patrimoine à Besançon (logements publics conventionnés),


9 à 11 rue du Luxembourg
5 et 7 rue Durer
9 et 13 rue du Petit Battant
12 à 14 rue de Richebourg
77 rue Battant
26 et 34 rue d'Arènes
33 et 67 chemin de la Selle
26 rue Charles Nodier
Rue Rodin

Article 2 : Les caractéristiques du prêt sont les suivantes :

• Prêt :
- Montant du prêt : 548 000 € (dont 327 000 € affectés aux logements)
- Durée total du prêt : 10 ans,
- Périodicité des échéances : trimestrielle,
- Index : taux fixe,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : 3,17 %
- Frais de dossier : 548 € (0,10 % du capital emprunté)

Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par la SAIEMB, dont elle ne se serait pas acquittée à la date
d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse Régionale de Caisse d’Epargne, la
collectivité s’engage à se substituer à la SAIEMB pour son paiement, en renonçant au bénéfice de
discussion et sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse
Régionale de Caisse d’Epargne et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°117/370
ANNEXE 4
Délibération de garantie
SAIEMB : référence 2011.107

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 126 570 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
253 140 € que la SAIEMB se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations.
Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 6 logements PLUS en VEFA,


« Le Millésime », avenue Louise Michel à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) :


- Montant du prêt : 163 740 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 89 400 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°118/370
Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par la SAIEMB, dont elle ne se serait pas acquittée à la date
d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à la SAIEMB pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et
sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°119/370
ANNEXE 5
Délibération de garantie
SAIEMB : référence 2011.108

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 89 458,50 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
178 917 € que la SAIEMB se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations.
Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 3 logements PLUS en VEFA,


« Le Parc d’Aromance », 58 rue de Vesoul à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) :


- Montant du prêt : 133 007 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 45 910 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°120/370
Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par la SAIEMB, dont elle ne se serait pas acquittée à la date
d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à la SAIEMB pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et
sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°121/370
ANNEXE 6
Délibération de garantie
SAIEMB : référence 2011.109

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.
Article 1 :
La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le
remboursement de la somme de 1 061 448 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
2 122 896 € que la SAIEMB se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et
Consignations. Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :
Réhabilitation de 86 logements,
Bâtiment 514, 11-13 rue de Bourgogne à Besançon.
Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PAM :
- Montant du prêt : 746 896 €
- Durée total du prêt : 100 trimestres sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : trimestrielle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
- Commission d’intervention : 740 €
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Eco-prêt Logement Social Réhabilitation :


- Montant du prêt : 1 376 000 €
- Durée totale du prêt : 80 trimestres sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : trimestrielle,
- Index : taux fixe,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : taux fixe 2,35 %,
- Commission d’intervention : 870 €
Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :
La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par la SAIEMB, dont elle ne se serait pas acquittée à la date
d’exigibilité.
Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à la SAIEMB pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et
sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.
Article 4 :
Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°122/370
ANNEXE 7
Délibération de garantie
SAIEMB : référence 2011.110

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 331 140 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
662 280 € que la SAIEMB se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations.
Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 10 logements PLUS en VEFA,


9-8 rue Paul Bert à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) BBC :


- Montant du prêt : 452 780 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 209 500 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°123/370
Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par la SAIEMB, dont elle ne se serait pas acquittée à la date
d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à la SAIEMB pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et
sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°124/370
ANNEXE 8
Délibération de garantie
SAIEMB : référence 2011.111

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 1 414 500 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
2 829 000 € que la SAIEMB se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et
Consignations. Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 24 logements (19 logements PLUS, 5 logements PLAI) en VEFA,


6 rue de la Madeleine à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) BBC :


- Montant du prêt : 1 403 000 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 496 000 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°125/370
• Prêt PLAI BBC :
- Montant du prêt : 695 000 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLAI Foncier :


- Montant du prêt : 235 000 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par la SAIEMB, dont elle ne se serait pas acquittée à la date
d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à la SAIEMB pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et
sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°126/370
ANNEXE 9
Délibération de garantie
SAIEMB : référence 2011.112

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 1 115 324 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
2 230 648 € que la SAIEMB se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et
Consignations. Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 17 maisons de ville (10 PLUS, 7 PLAI) en VEFA,


« Les Jardins de Colette », quartier les Montboucons à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) BBC :


- Montant du prêt : 917 126 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 372 000 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°127/370
• Prêt PLAI BBC :
- Montant du prêt : 671 522 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLAI Foncier :


- Montant du prêt : 270 000 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par la SAIEMB, dont elle ne se serait pas acquittée à la date
d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à la SAIEMB pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et
sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°128/370
ANNEXE 10
Délibération de garantie
NEOLIA : référence 2011.114

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 1 404 496,50 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
2 808 993 € que Néolia se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations.
Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Construction neuve de 19 logements (15 logements PLUS, 4 logements PLAI),


« chemin des Essarts l’Amour » à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Construction :


- Montant du prêt : 1 697 901 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 525 418 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°129/370
• Prêt PLAI Construction :
- Montant du prêt : 451 744 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLAI Foncier :


- Montant du prêt : 133 930 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par Néolia, dont il ne se serait pas acquitté à la date d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à Néolia pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et sans
jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°130/370
ANNEXE 11
Délibération de garantie
NEOLIA : référence 2011.115

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 124 074 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
248 148 € que Néolia se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations. Ce
prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Construction neuve de 2 logements PLAI,


« chemin des Essarts l’Amour » à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLAI Construction :


- Montant du prêt : 201 174 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLAI Foncier :


- Montant du prêt : 46 974 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°131/370
Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par Néolia, dont il ne se serait pas acquitté à la date d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à Néolia pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et sans
jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°132/370
ANNEXE 12
Délibération de garantie
SAIEMB : référence 2011.116

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 1 804 650 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
3 609 300 € que la SAIEMB se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et
Consignations. Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Construction de 37 logements (27 logements PLUS, 10 logements PLAI),


quartier des Clairs Soleils, site de l’ex-PSR du bas à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) :


- Montant du prêt : 2 260 400 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 344 300 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°133/370
• Prêt PLAI :
- Montant du prêt : 872 700 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLAI Foncier :


- Montant du prêt : 131 900 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : de 0 à 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas
de variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par la SAIEMB, dont elle ne se serait pas acquittée à la date
d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à la SAIEMB pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et
sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°134/370
ANNEXE 13
Délibération de garantie
Grand Besançon Habitat : référence 2011.117

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 545 327 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
1 090 654 € que Grand Besançon Habitat se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts
et Consignations. Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 14 logements (4 logements PLAI, 10 logements PLUS) en VEFA,


« Le Clos de port Joint », chemin des Ragots à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) :


- Montant du prêt : 438 300 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 276 293 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°135/370
• Prêt PLAI :
- Montant du prêt : 268 822 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLAI Foncier :


- Montant du prêt : 107 239 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par Grand Besançon Habitat, dont il ne se serait pas acquitté à la
date d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à Grand Besançon Habitat pour son paiement, en renonçant au bénéfice de
discussion et sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°136/370
ANNEXE 14
Délibération de garantie
Grand Besançon Habitat : référence 2011.118

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 119 864 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
239 728 € que Grand Besançon Habitat se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et
Consignations. Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 3 logements en VEFA (2 logements PLUS, 1 logement PLAI),


« Villa Montjoux », 10-12-14 rue des Brosses à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) BBC :


- Montant du prêt : 88 892 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 33 897 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°137/370
• Prêt PLAI BBC:
- Montant du prêt : 95 466 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLAI Foncier :


- Montant du prêt : 21 473 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par Grand Besançon Habitat, dont il ne se serait pas acquitté à la
date d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à Grand Besançon Habitat pour son paiement, en renonçant au bénéfice de
discussion et sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°138/370
ANNEXE 15
Délibération de garantie
Grand Besançon Habitat : référence 2011.119

Vu l’article R.221-19 du Code Monétaire et Financier,


Vu les articles L.2252-1 à L.2252-2 du Code Générale des Collectivités Territoriales,
Vu l’article 2298 du Code Civil.

Article 1 :

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon accorde sa garantie d’emprunt pour le


remboursement de la somme de 378 120 €, représentant 50 % d’un montant d’emprunt total de
756 240 € que Grand Besançon Habitat se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et
Consignations. Ce prêt est destiné à financer l’opération suivante :

Acquisition de 9 logements en VEFA (6 logements PLUS, 3 logements PLAI),


« les Villas des Tilleroyes », 28 chemin des Tilleroyes à Besançon.

Article 2 : Les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) :


- Montant du prêt : 310 072 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) Foncier :


- Montant du prêt : 140 513 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt + 60 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°139/370
• Prêt PLAI :
- Montant du prêt : 232 054 €
- Durée total du prêt : 40 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable à la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêt et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt seront ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

• Prêt PLAI Foncier :


- Montant du prêt : 73 601 €
- Durée totale du prêt : 50 ans sans différé d’amortissement,
- Périodicité des échéances : annuelle,
- Index : Livret A,
- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat
de prêt - 20 points de base,
- Taux annuel de progressivité : 0,5 % (actualisable a la date d’effet du contrat en cas de
variation du taux du Livret A),
- Révisabilité des taux d’intérêts et de progressivité à chaque échéance : en fonction de la
variation du taux du Livret A, sans que le taux de progressivité révisé puisse être inférieur
à 0 %.
Les taux d’intérêts et de progressivité indiqués ci-dessus sont susceptibles de varier en fonction de la variation
du taux du Livret A et/ou du taux de commissionnement des réseaux collecteurs. En conséquence, le taux du
Livret A et de commissionnement des réseaux collecteurs effectivement appliqués au prêt sont ceux en
vigueur à la date d’effet du contrat de prêt garanti par la présente délibération.

Article 3 : La garantie d’emprunt est apportée aux conditions suivantes :

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du prêt et porte sur l’ensemble des
sommes contractuellement dues par Grand Besançon Habitat, dont il ne se serait pas acquitté à la
date d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des Dépôts et Consignations, la collectivité
s’engage à se substituer à Grand Besançon Habitat pour son paiement, en renonçant au bénéfice de
discussion et sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Article 4 :

Le Conseil autorise le Président à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des
Dépôts et Consignations et l’emprunteur.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°140/370
Rapport n°1.1.5
Créances irrécouvrables 2010 - Rectificatif

Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président

Date Avis
Commission n°1 18/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
BP 2011 et PPIF 2011-2015 Montant prévu BP 2011 : 401,94 €
Budget Déchets Montant de l’opération budget Déchets : 401,94 € (recettes)
« Autres produits » Montant de l’opération budget Principal : 401,94 € (dépenses)
Budget Principal
« Autres charges financières »

Résumé :
Il est proposé d’inscrire en « créances irrécouvrables » la somme de 401,94 € sur le Budget
Principal de la Communauté d'Agglomération du Grand Besançon et d’inscrire le même montant
en recettes sur le Budget annexe Déchets.

Le Trésorier du Grand Besançon a transmis à la Communauté d'Agglomération du Grand Besançon


un état rectificatif des produits irrécouvrables, suite à la mise en place du nouveau système
informatique de la Direction Générale des Finances Publiques (HELIOS).

En 2010, le Grand Besançon a admis en non valeur des créances (délibération du 16 décembre 2010)
selon la répartition suivante :
- Budget Principal 3,00 €
- Budget annexe Déchets 12 687,99 €

A la demande de la Trésorerie du Grand Besançon, la répartition des produits irrécouvrables entre


chacun des budgets doit être modifiée afin :
- d’inscrire sur le Budget Principal la somme de 401,94 € en dépenses,
- de compenser la charge supportée en 2010 par le Budget Annexe Déchets par une recette
supplémentaire de 401,94 €.

Il convient donc de modifier la délibération du 16 décembre 2010 comme suit :


- Budget Principal en dépenses : 401,94 €
- Budget annexe Déchets en recettes : 401,94 €

I. Budget Principal

N° avis Exercice Montant Projet


31/2010 2005 37,01 € CET ANDIERS
36/2010 2004 304,93 € CET ANDIERS
DIVERS 2010 60,00 € AIRE ACCUEIL GDV
Sous-Total 401,94 €

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur les
rectifications relatives aux créances irrécouvrables pour un montant de 401,94 €.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°141/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°142/370
Rapport n°1.1.6
Ensemble immobilier City - Opération d’échange de lots de parkings d’ouvrage
entre la sedD et la CAGB (régularisation suite à l’extension du parking initial)

Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président

Date Avis
Commission n°1 18/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
Sans incidence budgétaire

Résumé :
La sedD est maître d’ouvrage du programme du centre d’affaires la City, lieu du siège de la CAGB.
L’extension du parking, réalisée il y a quelques années, a nécessité une modification des sens et
allées de circulation, ainsi que l’organisation des lots affectés aux places de stationnement.
Dès lors, les travaux emportant modification d’usage de certains lots de la copropriété, une
opération d’échange de lots entre la sedD et la CAGB viendra mettre en conformité les titres de
propriété avec l’usage actuel des places de stationnement du Grand Besançon. Cet échange de lots
est opéré à titre gracieux et les frais d’acte sont pris en charge par la sedD.

La sedD, maître d’ouvrage du programme de la City, a procédé à l’extension du parking au cours des
dernières années. Cette extension a conduit à une modification de l’organisation générale du parking
(allées de circulations, places de stationnement, modalités de flux).
Parallèlement, la CAGB, est propriétaire de 35 lots de copropriété affectés au stationnement de
véhicules en parking d’ouvrage. Parmi ces lots, quatre sont devenus des allées de circulation suite
aux aménagements du parking. En contrepartie, 4 autres lots de places de stationnement ont été mis
à disposition du Grand Besançon.
Dans ce contexte il convient de mettre en conformité les titres de propriété du Grand Besançon
avec l’affectation des nouveaux lots dont il a usage.
En conséquence, un acte modificatif d’échange de lots entre la sedD et la CAGB est nécessaire, selon
les modalités suivantes :

Commune Références Lots Cession CAGB à sedD Lots cession SedD à CAGB
cadastrales
Besançon Section IK Parcelle N°5033, 5034, 5035, 5036 N°6263, 6264, 6279, 6280
n°383 (devenus allée de circulation (parking niveau 42 : 363, 364,
au plan de recollement). 379, 380)

Cet échange est consenti à titre gracieux et les frais de transaction sont pris en charge par la sedD.
Après réalisation de l’ensemble des opérations en régularisation sur l’ensemble immobilier, il sera
procédé à une mise à jour de l’état divisaire de copropriété.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à :


- se prononcer sur l’échange de 4 lots de copropriété en parking d’ouvrage de la
City, entre la sedD et le Grand Besançon,
- autoriser Monsieur le Président, ou son représentant, à signer tous actes et
pièces relatifs à cet échange.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°143/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°144/370
Rapport n°1.1.7
Groupement de commandes entre la Ville de Besançon et le Grand Besançon
pour la mise en place d’une assistance permanente
dans le domaine des relations presse

Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président

Date Avis
Commission n°1 18/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
Sans incidence budgétaire

Résumé :
Il est proposé de constituer un groupement de commandes entre la Ville de Besançon et le
Grand Besançon en vue de passer un marché de prestations de services portant sur la mise en
place d’une assistance permanente dans le domaine des relations presse nationales. La Ville de
Besançon sera le coordonnateur de ce groupement de commandes.

Dans le cadre d’une réflexion globale portant sur une plus grande mutualisation des moyens, la Ville
de Besançon et le Grand Besançon souhaitent mettre en place conjointement un montage différent
du marché d’assistance en relations presse. En effet, les deux collectivités partagent les mêmes
objectifs en matière de relations presse au niveau national en souhaitant renforcer la présence de
Besançon et de son agglomération dans les médias nationaux pour contribuer à leur rayonnement en
termes de notoriété et d’image et valoriser leurs actions. Cette forme de marché permettra en outre
d’obtenir une offre plus avantageuse économiquement et plus cohérente techniquement compte-tenu
de l’imbrication des territoires, des services qui sont mutualisés et des projets menés en commun
par les deux collectivités.

Ainsi, la Ville de Besançon et le Grand Besançon ont convenu de créer, pour ce marché, en
application de l’article 8 du Code des Marchés Publics, un groupement de commandes dont le
coordonnateur sera la Ville de Besançon. Les principales missions assurées par ce dernier seront les
suivantes :
- recensement des besoins des membres du groupement,
- détermination de la procédure de passation applicable,
- élaboration du dossier de consultation des entreprises,
- analyse des candidatures et des offres,
- signature et notification du marché au titulaire,
- suivi de l’exécution du marché.

Un représentant de la CAO du Grand Besançon pourra participer à la CAO de la Ville de Besançon,


avec voix consultative. Le groupement de commandes sera constitué pour la durée de la procédure
de passation du marché et jusqu’à la fin de son exécution.

La Ville de Besançon prendra à sa charge 54 % du prix global et forfaitaire de la valeur du marché fixé
par le titulaire retenu. Le Grand Besançon prendra à sa charge la part restante soit 46 %.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à :


- se prononcer sur la constitution du groupement de commandes,
- autoriser Monsieur le 1er Vice-Président à signer la convention constitutive du
groupement de commandes.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°145/370
Convention constitutive d’un groupement de commandes entre
la Ville de Besançon et la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon

Entre
La Ville de Besançon, représentée par Monsieur Jean-Louis FOUSSERET, Maire, dûment habilité par
délibération du Conseil Municipal en date du 24 mars 2011 et rendue exécutoire le .................,
ci-après désignée « la Ville de Besançon », d’une part,
Et
La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon, représentée par Monsieur Gabriel BAULIEU,
1er Vice-Président, dûment habilité par délibération du Conseil de Communauté en date du ............. et
rendue exécutoire le .....................,
ci-après désigné « la CAGB », d’autre part,
Il a été exposé ce qui suit :
Dans le cadre d’une réflexion globale portant sur une plus grande mutualisation des moyens, la Ville
de Besançon et le Grand Besançon souhaitent mettre en place conjointement un montage différent
du marché d’assistance en relations presse. En effet, les deux collectivités partagent les mêmes
objectifs en matière de relations presse au niveau national en souhaitant renforcer la présence de
Besançon et de son agglomération dans les médias nationaux pour contribuer à leur rayonnement en
termes de notoriété et d’image et valoriser leurs actions. Cette forme de marché permettra en outre
d’obtenir une offre plus avantageuse économiquement et plus cohérente techniquement compte-tenu
de l’imbrication des territoires, des services qui sont mutualisés et des projets menés en commun
par les deux collectivités.
Ainsi, la Ville de Besançon et le Grand Besançon ont convenu de créer, pour ce marché, en
application de l’article 8 du Code des Marchés Publics, un groupement de commandes.
Ceci exposé, il a été convenu ce qui suit :

Article 1 - Objet du groupement de commandes


Le groupement de commandes créé par la présente convention a pour objet de passer un marché de
prestation de services pour une assistance permanente dans le domaine des relations presse.
Pour la passation de ce marché, le groupement respectera les règles fixées par le Code des Marchés
Publics pour les marchés des collectivités territoriales.
Article 2 - Durée du groupement de commandes
Le groupement de commandes est constitué pour la durée de la procédure de passation du marché
et jusqu’à la fin de son exécution.
La présente convention entre en vigueur à la date d’acquisition du caractère exécutoire de celle-ci.
Article 3 - Siège du groupement de commandes
Le siège administratif du groupement de commandes est établi à l’adresse suivante :
Ville de Besançon
2 rue Mégevand
25034 Besançon Cedex
Article 4 - Adhésion et retrait des membres du groupement
4.1 - Adhésion
Chaque membre adhère au groupement de commandes par délibération de l’assemblée délibérante
approuvant l’acte constitutif ou par toute décision de l’instance autorisée. Une copie de la
délibération ou de la décision est notifiée au coordonnateur du groupement de commandes.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°146/370
4.2 - Retrait

Les membres peuvent se retirer du groupement. Le retrait est constaté par une délibération de
l’assemblée délibérante ou par une décision de l’instance autorisée du membre concerné. La
délibération est notifiée au coordonnateur. Si le retrait intervient en cours de passation ou
d’exécution du marché, le retrait ne prend effet qu’à l’expiration du marché concerné, toutes les
sommes afférentes ayant été réglées.

Article 5 - Modification de la présente convention

Toute modification de la présente convention doit être approuvée dans les mêmes termes par
l’ensemble des membres du groupement. Les décisions des membres sont notifiées au
coordonnateur. La modification ne prend effet que lorsque l’ensemble des membres du groupement
a approuvé les modifications.

Article 6 - Désignation du coordonnateur

Le coordonnateur du groupement de commandes est la Ville de Besançon.

En cas de défaillance du coordonnateur, un nouveau coordonnateur est désigné, d’un commun


accord, par les parties à la présente convention.

La désignation du nouveau coordonnateur fait l’objet d’un avenant à la présente convention.

Article 7 - Missions du coordonnateur

Le coordonnateur est chargé de procéder, dans le respect des règles prévues par le Code des
Marchés Publics, à l’organisation des opérations de sélection du cocontractant pour le marché visé à
l’article 1 de la présente convention et pour lequel le groupement a été constitué.
Il signe le marché, le notifie au titulaire et l’exécute au nom de l’ensemble des membres du
groupement.

Dans le cadre de sa mission, le coordonnateur est chargé des opérations suivantes :


- recueil des besoins des membres du groupement,
- détermination de la procédure de passation applicable,
- élaboration du dossier de consultation des entreprises,
- rédaction et publication de l’avis d’appel public à la concurrence,
- remise du dossier de consultation des entreprises aux candidats et réception des
candidatures et des offres,
- analyse des candidatures et des offres,
- convocation de la commission d’appel d’offres,
- rédaction du rapport d’analyse des offres,
- publier, le cas échéant, l’avis d’intention de conclure et/ou l’avis d’attribution,
- le cas échéant, information des candidats non retenus,
- le cas échéant, déclaration sans suite de la procédure pour un motif d’intérêt général,
- signature du marché,
- notification du marché au titulaire,
- exécution du marché : suivi des prestations réalisées, suivi budgétaire, signature des
avenants...,
- prononcer, le cas échéant, les résiliations.

Article 8 - Missions des membres

Les membres sont chargés :


- de communiquer au coordonnateur une évaluation de leurs besoins,
- de participer à l’analyse technique des offres,
- de participer à la mise en œuvre du marché au sein de leur structure.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°147/370
Article 9 - Commission d’appel d’offres

9.1 - Attribution

La commission d’appel d’offres (CAO) choisit le cocontractant dans les conditions fixées par le Code
des Marchés Publics pour les marchés des collectivités territoriales.

9.2 - Composition

La commission d’appel d’offres du groupement est celle du coordonnateur du groupement.


Un représentant de la CAO de la CAGB peut participer à la CAO de la Ville de Besançon, avec voix
consultative.

9.3 - Fonctionnement

En cas de partage égal des voix, le président de la commission a voix prépondérante.

Les règles de fonctionnement de la commission d’appel d’offres, notamment en ce qui concerne la


convocation des membres de la commission à ses réunions ainsi que le quorum à atteindre pour que
la commission puisse délibérer, sont celles fixées par l’article 25 du Code des Marchés Publics.

Article 10 - Répartition du montant du marché passé par le groupement

La Ville de Besançon prendra à sa charge 54 % du prix global et forfaitaire de la valeur du marché fixé
par le titulaire retenu. Le Grand Besançon prendra à sa charge la part restante soit 46 %.

Article 11 - Répartition des frais du groupement

Le coordonnateur ne recevra aucune rémunération pour l’accomplissement de ses missions dans le


cadre du groupement de commandes. Il assurera ses missions à titre gracieux vis à vis des autres
membres du groupement et prend en charge les frais liés au fonctionnement du groupement
(reprographie, publicité...).

Article 12 - Capacité à agir en justice

Le coordonnateur peut agir en justice au nom et pour le compte des membres du groupement pour
le marché dont il a la charge, aussi bien en tant que demandeur qu’en tant que défendeur. Il informe
et consulte les membres sur sa démarche et son évolution.
En cas de condamnation du coordonnateur au versement de dommages et intérêts par une décision
devenue définitive, le coordonnateur divise la charge financière par le nombre de membres pondéré
par le poids relatif de chacun d’entre eux dans le marché afférent au dossier de consultation
concerné. Il effectue l’appel de fonds auprès de chaque membre pour la part qui lui revient.

Article 13 - Litiges relatifs à la présente convention

Tout litige pouvant survenir dans le cadre de l’application de la présente convention relèvera de la
compétence du tribunal administratif de Besançon.
Les parties s’engagent toutefois à rechercher préalablement une solution amiable au litige.

Fait en deux originaux, à Besançon, le ..................

Pour le Grand Besançon, Pour la Ville de Besançon,


Le 1er Vice-Président, Le Maire,

Gabriel BAULIEU Jean-Louis FOUSSERET

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°148/370
Rapport n°1.2.1
Ajustements techniques de la liste des emplois permanents

Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président

Date Avis
Commission n°1 18/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
BP 2011 et PPIF 2011-2015 Montant prévu au BP 2011 : 480 085 €
« Charges de personnel TCSP »
Budget Annexe Transport

Résumé :
Afin de répondre au fort développement de la direction Tramway, il est proposé de renforcer le
pôle secrétariat par la création d’un poste relevant du cadre d’emplois des adjoints administratifs
(catégorie C, filière administrative) et par la transformation d’un poste relevant du cadre
d’emplois des adjoints administratifs (catégorie C) en un poste relevant du cadre d’emplois des
rédacteurs territoriaux (catégorie B).
Ces ajustements techniques s’inscrivent dans la démarche de pesage de poste et de cohérence
organisationnelle actuellement menée au sein de la CAGB.

I. Création d'un poste relevant du cadre d’emplois des adjoints administratifs


(catégorie C, filière administrative) au sein de la direction Tramway

Au sein de la Direction Tramway, les missions du pôle secrétariat ont fortement évolué ces derniers
mois et sont amenées à se développer encore. Il s’agit en effet de répondre à l’ambition de
renforcement de l’accueil et de coordination à l’intérieur de la direction Tramway notamment. Pour
ce faire, le développement du pôle par un renfort pérenne de l’équipe en place est nécessaire.

L’agent aura en charge les missions suivantes :


- élaboration des dossiers administratifs et classement,
- accueil du public,
- assurer l’accueil téléphonique (dont le numéro Vert) et réception du courrier,
- gestion des calendriers, réunions et organisation logistique,
- participe à la circulation d’information au sein de la Direction...

Cette création de poste s’inscrit dans la démarche de pesage de poste et de cohérence


organisationnelle en cours au sein de la CAGB.
En conséquence, la création d’un poste d’assistant administratif (catégorie C, filière administrative)
est proposée.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur :

- la création d’un poste relevant du cadre d’emplois des adjoints administratifs,

- la modification de la liste des emplois permanents.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°149/370
II. Transformation d’un poste relevant du cadre d’emplois des adjoints administratifs
(catégorie C) en un poste relevant du cadre d’emplois des rédacteurs territoriaux
(catégorie B) au sein de la Direction Tramway

Cette transformation s’inscrit dans le contexte suivant : le pôle secrétariat de la direction Tramway
étant amené à se développer pour répondre à l’ambition de renforcement de l’accueil et de
communication, il est proposé l’évolution du poste relevant du cadre d’emplois des adjoints
administratifs (catégorie C) en un poste relevant du cadre d’emplois des rédacteurs territoriaux
(catégorie B).

La personne aura notamment en charge les missions suivantes :


- assister le directeur du projet Tramway ainsi que ses collaborateurs pour les tâches
administratives,
- assurer la Gestion Electronique des Données (enregistrement, suivi, mise à jour...),
- veiller à la fluidité de la circulation de l’information au sein de la direction Tramway...

Cette transformation de poste s’inscrit dans la démarche de pesage de poste et de cohérence


organisationnelle en cours au sein de la CAGB.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur :

- la création d’un poste relevant du cadre d’emplois des rédacteurs territoriaux,

- la suppression en parallèle d’un poste relevant du cadre d’emplois des adjoints


administratifs,

- la modification de la liste des emplois permanents.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°150/370
Rapport n°1.2.2
Ajustements techniques suite à des procédures de recrutement

Rapporteur : M. Gabriel BAULIEU, Vice-Président

Date Avis
Commission n°1 18/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
BP 2011 et PPIF 2011/2015 Montant prévu au BP 2011 : 7 852 390 €
« Charges de personnel » Montant de l’opération : 37 000 € (coût sur 1 année)
Budget Principal Recettes PPIF 2011-2013 : 141 000 €

Résumé :
L’engagement du chargé d’études transports et déplacements (catégorie B) à la direction des
Transports, infrastructures et déplacements arrivant à échéance, il est proposé de procéder à son
renouvellement à l’issue de la procédure de recrutement qui a été effectuée.
Par délibération du 30 juin 2010, a été validé le principe d’un recrutement sur un poste non
permanent d’un conseiller en énergie partagé, dans le cadre du programme d’action du Plan Climat
Energie Territorial. La durée du contrat est liée à la durée du projet exposé dans la délibération de
juin 2010, soit 3 ans. A l’échéance du projet, le poste n’a pas vocation à être pérennisé. Il est
proposé de définir les conditions de ce contrat.

I. Poste de chargé d’études transports et déplacements

Par délibération du Conseil de Communauté en date du 16 avril 2009, il a été procédé au


recrutement d’un agent sur le poste de chargé d’études transports et déplacements au sein de la
direction Transports, infrastructures et déplacements. La personne retenue n’était ni titulaire, ni
lauréate inscrite sur liste d’aptitude. Il a donc été procédé à son recrutement dans le cadre de
l’article 3 de la Loi du 26 janvier 1984 qui précise que « les collectivités et établissements ne peuvent
recruter des agents non titulaires que pour faire face temporairement et pour une durée maximale de un an
à la vacance d’un emploi qui ne peut être immédiatement pourvu par un fonctionnaire ».

Conformément à cet article et en raison du caractère dérogatoire du recrutement d’un non titulaire,
il a été demandé à l’agent de se mettre en conformité avec la loi en passant le concours de technicien
territorial. De plus, l’appel à candidatures qui a été lancé n’a pas permis de trouver un candidat
titulaire présentant une plus forte adéquation au poste que l’agent non titulaire en fonction. Aussi, il
est proposé de reconduire le contrat de cet agent, qui donne entière satisfaction dans l’exercice de
ses fonctions, dans les conditions suivantes.

Considérant notamment :
- la déclaration de vacance de l’emploi,
- le recrutement infructueux de fonctionnaires territoriaux ou de candidats sur liste d’aptitude
correspondant au profil recherché,
- la nature des fonctions afférentes à cet emploi,
- les activités et responsabilités à confier à l’agent recruté,
- les besoins du service en raison du caractère particulier des missions confiées.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°151/370
Eléments du recrutement :
- contrat de droit public,
- durée d’un an à compter du 1er mai 2011,
- travail à temps complet,
- Indice brut de rémunération 347 en référence au nouveau cadre d’emplois des techniciens
territoriaux défini par le décret n°2010-1357 du 9 novembre 2010,
- Régime indemnitaire conforme aux délibérations du Conseil Districal du 15 octobre 1994
ainsi qu’à la délibération du Conseil de Communauté du 25 juin 2009 (niveau 4 B).

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à :

- se prononcer sur le recrutement d’un agent non titulaire dans le cadre des
dispositions de l’article 3 de la Loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions
statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale,

- autoriser Monsieur le Président, ou son représentant, à signer le contrat à


intervenir dans ce cadre.

II. Poste de conseiller en énergie partagé

Par délibération du Conseil de Communauté en date du 30 juin 2010, a été validé le principe du
recrutement d’un conseiller en énergie partagé, sur un poste non permanent au sein du
Grand Besançon. Ce recrutement intervient dans le cadre du programme d’action du Plan Climat
Energie Territorial, dont le financement, validé en juin 2010, est le suivant :

Financeurs Modalités Montants


ADEME 30 % de subventions 45 000 €
FEDER 30 % de subventions 45 000 €
Région FC 15 000 € la première année 15 000 €
Communes intéressées 0,5 € / an / habitant* 45 000 €
Grand Besançon Complément 0€
Total 150 000 €

* dans le cas où un ensemble de communes représentant environ 30 000 habitants seraient


intéressées par le système. A titre d’exemple, cela représente 1 000 € / an pour une commune de
2 000 habitants ou 350 € / an pour 700 habitants.

Au vu du caractère non permanent du poste, il a été procédé au recrutement d’une personne non
titulaire, dans le cadre de l’article 3 de la loi du 26 janvier 1984.
La personne retenue est titulaire d’une licence professionnelle Energie et Génie climatique Energies
renouvelables. Par ailleurs, elle dispose d’une expérience professionnelle au sein de la Direction de la
Maîtrise de l’Energie de la Ville de Besançon.
La personne est recrutée pour la durée totale du projet soit trois ans, à travers l’établissement
d’arrêtés annuels.
Il convient en conséquence de définir les conditions de son recrutement.

Considérant notamment :
- la déclaration de vacance de l'emploi,
- la nature des fonctions afférentes à cet emploi,
- les activités et responsabilités à confier à l’agent recruté,
- les besoins du service en raison du caractère particulier des missions confiées,

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°152/370
Eléments du recrutement :
- arrêtés de droit public,
- durée de 1 an à compter du 15 avril 2011,
- travail à temps complet,
- indice brut de rémunération 347 en référence au grade des techniciens,
- régime indemnitaire conforme aux délibérations du Conseil Districal du 15 octobre 1994 et
du Conseil de Communauté du 25 juin 2009 (niveau 4B).

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à :

- se prononcer sur le recrutement d’un agent non titulaire dans le cadre des
dispositions de l’article 3 de la Loi n°84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions
statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale,

- autoriser Monsieur le Président, ou son représentant, à signer le contrat à


intervenir dans ce cadre.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°153/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°154/370
Commission n°04

Développement durable, Environnement, Cadre de vie

Sommaire :

4.1 - Opération Fleurissement 2011


4.2 - Convention avec le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté
4.3 - Règlement pour l'attribution de subventions aux actions de sensibilisation à l'environnement

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°155/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°156/370
Rapport n°4.1
Opération Fleurissement 2011

Rapporteur : M. Nicolas GUILLEMET, Vice-Président

Date Avis
Commission n°4 16/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
BP 2011 et PPIF 2011-2015 Montant prévu BP 2011 : 20 000 €
« Fleurissement » Montant de l’opération : 20 000 €
Résumé :
Pour la 15ème année consécutive, les habitants du Grand Besançon, les entreprises et les communes
peuvent participer à l’opération Fleurissement qui a pour objectif l’amélioration du cadre de vie
individuel et communal.
Cette opération se déroule autour de 2 temps forts. La présentation des réalisations fleuries à un
jury chargé de les apprécier à partir de critères tels que l’harmonie, l’esthétique, le choix des
variétés de plantes ou le cadre naturel.
Parallèlement, des visites et des formations aux bonnes pratiques culturales respectueuses de
l’environnement sont organisées et sont accessibles gratuitement à tous les acteurs de
l’embellissement.
Afin de renforcer l’attrait de cette opération, il est proposé de s’appuyer sur les manifestations et
structures existantes pour la réalisation de formations et actions de sensibilisation. Il est par
ailleurs proposé de renouveler le partenariat engagé en 2010 avec la Ville de Besançon pour la
réalisation d’un jury commun chargé d’apprécier les réalisations bisontines. Un jury spécifique
composé de représentants du Grand Besançon passera dans les autres communes.
Le présent rapport porte sur l’approbation du règlement 2011 et des montants de subvention à
verser à la Société d’Horticulture de Franche-Comté et des Amis des Jardins Botaniques (4 500 €)
et à l’Etablissement Public Local de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
(EPL-FPPA) de Châteaufarine (1 800 €), partenaires de l’opération.

I. Bilan de l’opération 2010


Comme chaque année, l’opération Fleurissement a rencontré un beau succès :
- une participation toujours très active des Grands Bisontins à l’embellissement des
communes : 189 réalisations (rappel 2009 : 145) réparties dans 6 catégories,
- une offre de formations et visites sur des thématiques adaptées au contexte de l’opération
(utilisation raisonnée des produits phytosanitaires, préservation de la biodiversité dans les
jardins...),
- une communication renforcée concernant l’opération principale et les formations par le biais
du magazine du Grand Besançon, du site Internet et de la diffusion du programme dans
toutes les mairies,
- une bonne gestion des inscriptions, pour la plupart, centralisées par les communes,
- un intérêt certain pour les formations, visites et séances pratiques dispensées par les
professionnels du CFPPA de Châteaufarine et de la SHFC (société d’horticulture) : en
moyenne, 5 personnes par séance ; toutefois, certaines séances ont dû être annulées, faute
de participants,
- l’instauration d’un jury commun entre la Ville et le Grand Besançon pour l’évaluation des
réalisations fleuries du territoire bisontin. Composé de spécialistes du fleurissement, de
techniciens et d’élus, ce jury s’est déplacé pendant 2 jours dans les rues de la Ville. Cette
initiative a permis de mutualiser les coûts liés au déplacement des membres du jury et de
simplifier la compréhension des candidats sur le déroulement du jury.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°157/370
II. Proposition d’organisation de l’opération 2011

Comme chaque année, il est proposé de différencier les 2 temps forts de notre opération :
- concours des plus belles réalisations fleuries (= opération principale),
- actions de sensibilisation et de formations.

A/ Opération principale

Elle a pour objectif de valoriser les plus beaux fleurissements réalisés par les particuliers, les
professionnels, les communes et les jardins partagés.

1. Inscriptions

Il est proposé de maintenir le dispositif en place actuellement. Les inscriptions se font auprès de la
mairie de la commune de résidence ou directement auprès du Grand Besançon ; toutes les
inscriptions sont ensuite centralisées par le service Environnement.

2. Jury

Le jury, composé de spécialistes de l’horticulture (CFPPA de Châteaufarine, Société d’horticulture de


Franche-Comté, Association des Jardins Familiaux) et d’élus, est chargé d’apprécier les réalisations
candidates. Un classement permet ensuite de décerner des récompenses aux fleurissements les plus
méritants.

Il est proposé de renouveler la tenue d’un jury commun Ville-CAGB pour les réalisations bisontines.

Une adaptation du règlement de l’opération est cependant nécessaire pour harmoniser les critères
de sélection des fleurissements :
- précision concernant la catégorie 2 en associant le fleurissement des fenêtres,
- précision concernant l’aspect général du fleurissement et son intégration dans le milieu
environnant,
- répartition des points attribués identiquement à chaque critère.

3. Cérémonie de remise des prix

En 2010, des réflexions ont été menées entre la Ville et le Grand Besançon pour évaluer la réalité
d’une cérémonie commune. Il a été retenu le principe de cérémonies distinctes, afin d’identifier ce
moment festif comme une occasion de présenter aux habitants les différentes politiques menées par
le Grand Besançon.

En 2011, il est donc proposé de maintenir ce principe d’une cérémonie spécifique à l’opération du
Grand Besançon.

B/ Formations, sensibilisation et visites de sites

Chaque année, des formations et actions de sensibilisation sont organisées à destination de différents
publics :
- le grand public,
- les agents communaux, élus et bénévoles en charge du fleurissement communal.

1. Formations Grand Public

Depuis 4 ans, les formations proposées abordent les pratiques culturales respectueuses de
l’environnement (connaissance des techniques qui limitent l’utilisation des pesticides, utilisation
raisonnée des phytosanitaires, gestion de l’eau dans les massifs, choix des plantes....). Les séances
sont organisées le samedi dans les communes, permettant ainsi aux habitants d’éviter les grands
déplacements. Toutefois, malgré ces précautions, les inscriptions restent très faibles.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°158/370
Il est donc proposé en 2011 de s’appuyer davantage sur les manifestations existantes pour sensibiliser
les habitants aux écogestes :
- la Cité des Plantes, en avril, qui regroupe tous les acteurs de l’horticulture et les associations
lors de 2 journées festives sur la place de la Révolution à Besançon. En 2010, un stand
commun Ville-CAGB-Société d’Horticulture a été installé et a permis de réaliser une
animation sur la conception de balconnières et le rempotage d’orchidées. Il est proposé de
développer ce concept et de permettre l’animation d’une formation Fleurissement pour
adultes organisée par le Grand Besançon. Le stand sera également égayé par l’exposition sur
la biodiversité acquise par le Grand Besançon,
- le Musée des Maisons Comtoises de Nancray : depuis quelques années, le Grand Besançon a
développé un partenariat avec le musée pour la tenue d’animations Fleurissement,
notamment autour de l’aménagement d’un jardin potager et la création d’une haie vive. Il est
proposé de poursuivre ce partenariat en 2011, en association avec les Jardins Familiaux pour
la conception d’un potager fleuri,
- des interventions ponctuelles dans le cadre des marchés de producteurs : il est proposé
d’animer des séances d’information sur ces marchés, très appréciés des habitants du Grand
Besançon et de concevoir des formations permettant aux visiteurs de s’arrêter quelques
instants : réalisation de potagers hors sol, création de jardins aromatiques...,
- enfin, d’autres structures œuvrent pour la promotion d’un jardinage éco-responsable :
association des Jardins Familiaux, la Ville de Besançon, le SYBERT, le Musée de Nancray.... Il
est proposé de faire connaître leurs actions, et notamment les formations à destination du
grand public qu’elles organisent, auprès des habitants du Grand Besançon, par les documents
de communication édités dans le cadre de notre opération Fleurissement.

2. Formations Acteurs de l’embellissement communal

Il s’agit de formations destinées aux agents communaux, élus et bénévoles en charge du fleurissement
des communes.
Ces actions sont très appréciées et rencontrent un grand succès (une dizaine de participants à
chacune des séances).

Il est proposé de maintenir ces formations en 2011, en privilégiant des thématiques liées aux
pratiques culturales respectueuses de l’environnement et celles liées aux techniques de fleurissement.
Les séances se dérouleront dans les communes et prendront comme appui pédagogique les
dispositifs mis en place par les communes.

En parallèle de ces actions, il est proposé de mener une réflexion pour permettre aux communes qui
le souhaitent de mettre en place des plans de désherbage. Ces plans, réalisés par un organisme
expert retenu après consultation, permettent de réaliser un état des lieux des pratiques (types de
zones à traiter, conditions actuelles de traitement (quantités, type de produits, fréquence, matériel et
utilisation...)) et de définir les techniques adaptées à chaque parcelle à traiter (désherbage manuel,
mécanique, thermique, réfection des chaussées....). Ces éléments seront complétés par le coût des
pratiques actuelles et les dépenses occasionnées par des pratiques adaptées. Pour ces études,
l’Agence de l’Eau apporte actuellement son soutien à hauteur de 50 % des dépenses. Les conditions
d’intervention (technique et financière) du Grand Besançon dans ce dispositif seront envisagées dans
cette réflexion.

Les thèmes traités dans les formations seront à préciser, en concertation avec les Vice-Présidents
chargés de l’Environnement, la Ville de Besançon (pour les formations réalisées en commun entre les
2 collectivités) et les partenaires.

C/ Renouvellement du partenariat avec la SHFC et l’EPL-FPPA (CFFPA)

Pour la réalisation de cette nouvelle opération, la Société d’Horticulture de Franche-Comté et des


Amis des Jardins Botaniques (SHFC) sollicite une subvention de 4 500 €, l’Etablissement Public Local
de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (EPL-FPPA) de Châteaufarine une subvention
de 1 800 €, soit le maintien des aides financières versées en 2010.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°159/370
La SHFC aura en charge :
- l’organisation et l’animation des formations, séances pratiques et visites à destination du
grand public,
- l’organisation du jury chargé d’apprécier les réalisations fleuries,
- la rédaction d’une fiche de sensibilisation, dont le thème sera défini en commun. Cette fiche
sera diffusée sur le site Internet du Grand Besançon.

L’EPL-FPPA se verra confier l’organisation et l’animation des formations à destination des acteurs de
l’embellissement communal.

D/ Passage du jury

Il est proposé de ne pas fixer de dates, dès le début de l’opération, pour tenir notamment compte
des conditions climatiques qui pourront nécessiter un passage à la fin du printemps ou de le différer
dans le courant de l’été.
Les dates pour le passage du jury en charge de l’évaluation des réalisations bisontines seront arrêtées
de manière concertée avec les élus et les services référents des 2 collectivités.
Il devra de toute façon avoir lieu avant le 15 août pour permettre l’organisation de la cérémonie de
remise des prix au début de l’automne.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à :

- prendre connaissance du bilan de l’opération 2010,

- approuver le contenu de l’opération 2011 et notamment son règlement,

- accorder une subvention de 4 500 € à la Société d’Horticulture de


Franche-Comté et des Amis des Jardins Botaniques, dans le cadre du partenariat
à établir,

- accorder une subvention de 1 800 € à l’Etablissement Public Local de Formation


Professionnelle et de Promotion Agricole de Châteaufarine, dans le cadre du
partenariat à établir,

- autoriser Monsieur le Président, ou son représentant, à accomplir toute


démarche administrative et financière nécessaire à la réalisation de cette
opération, dans la limite des crédits inscrits au budget.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°160/370
Opération Fleurissement 2011

REGLEMENT

Article 1 - Objet
Le Grand Besançon renouvelle en 2011 son opération de fleurissement.
Cette opération est indépendante de toute autre promotion collective ou associative. Elle a pour but
de valoriser les initiatives privées et publiques de fleurissement renforçant ainsi la qualité du cadre de
vie de manière complémentaire aux actions réalisées par les communes et le Grand Besançon en
matière de propreté, de maintien des paysages de qualité et de la biodiversité, de valorisation du
patrimoine local et de lutte contre la publicité illégale.
Ces initiatives doivent, par ailleurs, être compatibles avec les objectifs de l’Agenda 21. Elles doivent
viser notamment à :
- améliorer le cadre de vie des habitants du Grand Besançon,
- valoriser les richesses du patrimoine local,
- réduire les pollutions et contaminations des milieux par l’utilisation d’intrants et de
techniques culturales adaptées,
- préserver les ressources en eau,
- préserver la richesse floristique et faunistique des milieux,
- réduire les gaz à effet de serre en développant des pratiques culturales adaptées (limitation
de l’utilisation des engins motorisés),
- agir solidairement en fédérant les initiatives individuelles.
Article 2 - Participants

Peuvent participer, les propriétaires privés, professionnels, locataires (sous réserve d’un accord de
leur propriétaire) et les communes.
Les réalisations doivent être visibles de la rue et accessibles aux membres du jury lors de la sélection.
Les candidatures uniquement par photographie ne seront pas retenues.

Article 3 - Catégories
Chaque candidat ne pourra s’inscrire que dans une seule des catégories suivantes :
- Catégorie 1 : Maison avec jardin,
- Catégorie 2 : Façade / Balcon / Terrasse / Fenêtre,
- Catégorie 3 : Patrimoine communal,
- Catégorie 4 : Bâtiment collectif,
- Catégorie 5 : Site d’activité professionnelle,
- Catégorie 6 : Potager fleuri hors bâti.
Chaque candidat ne pourra présenter au maximum que 2 réalisations au titre de l’opération, quelle
que soit la catégorie de la réalisation.

Article 4 - Inscription
L’inscription se fait :
- soit auprès de la mairie de sa commune de résidence, membre du Grand Besançon avant le
30 juin 2011. Les communes devront ensuite transmettre les candidatures, par écrit et en
une seule fois, au Grand Besançon avant le 4 juillet 2011. La mention « Fleurissement du
Grand Besançon 2011 » est à préciser sur toutes les correspondances se rapportant à cette
opération,
- soit directement auprès du service Environnement du Grand Besançon avant le 30 juin 2011.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°161/370
Seront prises en considération toutes les inscriptions volontaires directes ou indirectes (transmises
par les communes). Un courrier sera envoyé à chaque candidat pour valider sa participation ; toute
personne qui le souhaite peut se désister avant le passage du jury.

Article 5 - Jury

Un jury, classera les réalisations par catégorie selon les critères exposés à l'article 6.
Le jury est souverain. Ses décisions ne pourront faire l'objet d'appel.
Le jury passera dans les communes pour effectuer le classement des meilleures réalisations. Les dates
de passage seront précisées ultérieurement.

Article 6 - Critères de sélection


Les critères de sélection des réalisations sont les suivants :
- qualité et recherche esthétique (association de couleurs, de formes, incluant également les
contenants : les pots, les vasques ou jardinières, ainsi que les éventuelles clôtures ou abords
de la propriété) ; conception technique, créativité : 5 points,
- harmonie à l’échelle de la propriété, intégration et contribution au cadre de vie communal,
aspect général du décor floral : 5 points,
- propreté - entretien : 5 points,
- diversité végétale : utilisation de différentes variétés de végétaux (annuelles, bulbeuses,
vivaces, arbres, arbustes, plantes mellifères, nectarifères...) : 5 points.

Article 7 - Diplômes et prix


Toutes les réalisations donneront lieu à l’édition d’un diplôme avec photo de la réalisation.

Les réalisations les plus significatives seront récompensées par un diplôme spécifique et un prix,
après sélection par un jury (cf. article 5).

Article 8 - Droit à l’image


Le Grand Besançon se réserve la possibilité de photographier les participants et leurs réalisations.

Les participants autorisent l’organisateur à utiliser et diffuser leurs noms et photographies à des fins
promotionnelles, en lien avec l’opération, et ce sans rémunération.
Ainsi, les participants autorisent le Grand Besançon à exercer son plein droit d’exploitation des
clichés photographiques en question concernant la représentation et la reproduction sur tout
support et notamment :
- support papier (Grand Besançon Magazine...),
- support informatique,
- cédérom ou DVD,
- Internet.

Article 9 - Responsabilité
Le Grand Besançon ne saurait être tenu responsable si, par suite de force majeure, cette opération
devait être modifiée, reportée ou annulée.

Article 10 - Application du présent règlement


La participation à l’opération Fleurissement entraîne de la part des candidats l’acceptation sans
réserve du présent règlement.



Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°162/370
Rapport n°4.2
Convention avec le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté

Rapporteur : M. Nicolas GUILLEMET, Vice-Président

Date Avis
Commission n°4 16/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
BP 2011 et PPIF 2011-2015 Montant prévu BP 2011 : 31 000 €
« Charte d’Environnement » Montant de l’opération : 20 000 €

Résumé :
Le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté est une association agréée par l’Etat dont
les missions sont d’assurer la connaissance de la flore sauvage et des habitats naturels et
semi-naturels. Il a notamment vocation à conseiller et accompagner les collectivités sur ce sujet.
Ces missions rejoignent les actions menées par le Grand Besançon dans le cadre de son Agenda 21
et pour la réalisation du projet de Charte paysagère des collines de la vallée du Doubs. Il est donc
proposé de signer :
- une convention quinquennale de partenariat entre le Grand Besançon et le Conservatoire
posant un cadre général,
- une convention annuelle fixant des objectifs pour 2011 et attribuant un financement de
20 000 € au Conservatoire botanique.

I. Conservatoire Botanique National de Franche-Comté


Le Conservatoire Botanique de Franche-Comté est une association de loi 1901, dont les membres
sont des personnes morales (collectivités, associations et établissements publics). Il a été créé en
2003 à l’initiative de la Société d’Horticulture du Doubs et de l’Association des Amis du Jardin
Botanique.
Il est agréé Conservatoire Botanique National par arrêté ministériel du 31 août 2007. A ce titre,
d’après l’article D.416-1 du Code de l’Environnement, le Conservatoire Botanique National de
Franche-Comté doit assurer sur l’ensemble de son territoire d’agrément :
- la connaissance de l'état et de l'évolution, appréciés selon des méthodes scientifiques, de la
flore sauvage et des habitats naturels et semi-naturels,
- l'identification et la conservation des éléments rares et menacés de la flore sauvage et des
habitats naturels et semi-naturels,
- la fourniture à l'Etat, à ses établissements publics, aux collectivités territoriales et à leurs
groupements, dans leurs domaines respectifs de compétence, d'un concours technique et
scientifique pouvant prendre la forme de missions d'expertise en matière de flore sauvage et
d'habitats naturels et semi-naturels,
- l'information et l'éducation du public à la connaissance et à la préservation de la diversité
végétale.

II. Proposition de partenariat


La connaissance botanique du territoire de l’agglomération est encore faible et très hétérogène.
A titre d’exemple, moins de 50 espèces végétales sont répertoriées sur chacune des 14 communes
les moins prospectées de l’agglomération, alors que 450 à 910 espèces sont identifiées sur chacune
des 5 communes les mieux connues.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°163/370
Le partenariat proposé entre le Conservatoire Botanique et le Grand Besançon permettra :
- une production de données déconnectée des projets propres du Grand Besançon : utilisation
possible par les aménageurs dans le cadre des études d’impact, des communes pour leurs
PLU...,
- une connaissance alimentant la politique du Grand Besançon en matière d’espaces naturels,
de Charte paysagère des collines ou de projets d’aménagement,
- des actions conjointes de sensibilisation du grand public aux enjeux de la biodiversité.

III. Conventions quinquennale et annuelle 2011

Le partenariat proposé s’articule autour d’une convention quinquennale fixant un cadre général et
d’une convention annuelle dont le contenu sera revu chaque année. Ces deux conventions sont
jointes au présent rapport.
A/ Convention quinquennale
Cette convention pose un cadre d’actions dans lequel l’intervention du Conservatoire Botanique,
ainsi que le montant de financement accordé par le Grand Besançon, seront redéfinis chaque année.
Les thèmes listés ci-dessous sont ceux sur lequel le Conservatoire pourra s’impliquer, sans qu’ils
soient nécessairement tous traités à l’issue des 5 ans.
Cadre d’actions de la convention quinquennale :
- volet 1 : connaître et évaluer la flore et les habitats sur le Grand Besançon. Ce volet prévoit
des actions d’inventaire floristique et de cartographie d’habitats sur l’ensemble des
communes de l’agglomération ainsi que sur des sites identifiés pour leur intérêt écologique,
- volet 2 : assistance aux politiques publiques. Le Conservatoire peut intervenir comme expert
dans le cadre de politiques menées par le Grand Besançon (aménagements d’espaces
naturels, mais aussi d’équipements),
- volet 3 : information et éducation spécialisée sur la flore et la végétation. Divers types
d’actions conjointes pourront être réalisées : expositions, publications, actions de
sensibilisation auprès d’usagers de sites à enjeu floristique...
Les données produites pourront librement être utilisées par le Grand Besançon et le Conservatoire
Botanique dans le respect des droits moraux de l’auteur.
B/ Convention annuelle 2011

La proposition de convention annuelle 2011 prévoit un travail spécifique sur :


- l’inventaire de la flore sauvage communale : 1/3 de l’inventaire des communes de
l’agglomération,
- les sites d’intérêt communautaire européen : 1/3 des sites cette année,
- la cartographie des sites de projets prioritaires identifiés dans le cadre de la charte paysagère
des collines de la vallée du Doubs,
- la possibilité de mobiliser 1,5 jour d’expertise sur un projet du Grand Besançon,
- le début d’un travail sur une exposition sur la flore remarquable de l’agglomération : choix
des espèces, des textes.
Il est proposé de financer à hauteur de 20 000 € en 2011 l’action du Conservatoire Botanique pour
la réalisation des objectifs ci-dessus.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à :


- se prononcer sur le partenariat instauré avec le Conservatoire Botanique
National de Franche-Comté,
- autoriser Monsieur le Président, ou son représentant, à signer la convention
quinquennale avec le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté,
- autoriser Monsieur le Président, ou son représentant, à signer la convention
annuelle 2011 qui prévoit l’attribution d’une subvention de 20 000 € au
Conservatoire Botanique pour la réalisation du programme décrit.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°164/370
COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION DU GRAND BESANÇON
CONSERVATOIRE BOTANIQUE NATIONAL DE FRANCHE-COMTE
Convention-cadre quinquennale de partenariat
2011-2015

Entre
La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon, représentée par son Président,
Monsieur Jean-Louis FOUSSERET, agissant en vertu de la délibération du Conseil de Communauté
du ....…., d’une part
et,
Le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté, ci-après dénommé Conservatoire
Botanique, Association de type loi 1901, dont le siège est situé à la Maison Régionale de
l’Environnement de Franche-Comté, 7 rue Voirin 25000 BESANCON, et représenté par son
Président Monsieur Nicolas GUILLEMET d’autre part.
Préambule
La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon est compétente en matière de
préservation et de mise en valeur d’espaces naturels de qualité déclarés d’intérêt communautaire,
ainsi que d’actions de sensibilisation à l’environnement. Elle s’est ainsi engagée, à travers son Agenda
21, à mener un ensemble d’actions en faveur des espaces naturels visant à :
- renforcer les connaissances sur les milieux,
• l’action 82 prévoit d’« établir un diagnostic, identifier et hiérarchiser les enjeux de
biodiversité et d’espaces naturels à l’échelle de l’agglomération »,
• l’action 86 « réaliser une charte paysagère de valorisation et de préservation des
collines de la vallée du Doubs » nécessitera d’identifier les habitats naturels présents
sur les sites concernés par un projet de réouverture et de gestion,
- favoriser la biodiversité :
• l’action 88 « susciter des conventionnements avec la profession agricole pour
entretenir et gérer certains espaces naturels », tout comme d’autres actions,
nécessiteront un appui scientifique pour leur mise en œuvre,
- valoriser les espaces naturels et sensibiliser sur la biodiversité :
• l’action 95 prévoit d’« aider à la réalisation de sentiers de découverte des milieux
naturels »,
• l’action 134 prévoit de « mettre en place des partenariats avec les associations » pour
la sensibilisation, l’éducation et la formation au développement durable.
Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté a été agréé Conservatoire
Botanique National par arrêté ministériel du 31 août 2007, publié au Journal Officiel du
29 septembre 2007, modifié par un arrêté ministériel du 13 décembre 2007 publié au Journal Officiel
le 22 janvier 2008. A ce titre, d’après l’article D.416-1 du Code de l’environnement, il doit assurer
sur l’ensemble de son territoire d’agrément :
- la connaissance de l'état et de l'évolution, appréciés selon des méthodes scientifiques, de la
flore sauvage et des habitats naturels et semi-naturels. Cette mission comporte la mise à la
disposition de l'Etat, de ses établissements publics, des collectivités territoriales et de leurs
groupements des informations nécessaires à la mise en œuvre des politiques nationales et
régionales de protection de la nature,
- l'identification et la conservation des éléments rares et menacés de la flore sauvage et des
habitats naturels et semi-naturels,
- la fourniture à l'Etat, à ses établissements publics, aux collectivités territoriales et à leurs
groupements, dans leurs domaines respectifs de compétences, d'un concours technique et
scientifique pouvant prendre la forme de missions d'expertise en matière de flore sauvage et
d'habitats naturels et semi-naturels,
- l'information et l'éducation du public à la connaissance et à la préservation de la diversité
végétale.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°165/370
Afin d’atteindre chacun les objectifs qu’ils se sont assignés, les deux signataires décident
d’unir leurs efforts pour décliner au cours de la période 2011-2015 les actions ci-après décrites.

Une série d’indicateurs permettra de suivre annuellement la mise en œuvre des actions prévues
par la convention et ainsi de :
- garantir une parfaite lisibilité de l’action du Conservatoire botanique national de
Franche-Comté pour les élus de la Communauté d’agglomération du Grand Besançon ;
- évaluer simplement et efficacement la réalisation du programme d’actions.

Cette convention pluriannuelle sera déclinée chaque année en une convention annuelle
qui définira le programme précis des actions engagées, ainsi que la contribution de la Communauté
d’agglomération du Grand Besançon à leur financement.

Il est convenu et arrêté ce qui suit :

Article 1er - Objet de la convention

La présente convention définit le partenariat à long terme et le programme d’actions commun pour
la réalisation duquel la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon et le Conservatoire
botanique s’associent afin d’améliorer la connaissance de la flore et des habitats naturels, de favoriser
la biodiversité et de la faire connaître sur le territoire du Grand Besançon.

Article 2 - Description du partenariat

Volet 1 - Connaître et évaluer la flore et les habitats sur le Grand Besançon

Action 1.1. Compléter l’inventaire communal de la flore sauvage

Le territoire du Grand Besançon a fait l’objet de nombreuses prospections dont des cartographies
d’habitats précises sur les sites Natura 2000 ou des sites remarquables comme les pelouses sèches.
La pression d’observation y est cependant très inégale, les naturalistes ne visitant pour la plupart que
les sites déjà connus.
Un programme de prospections complémentaires sera proposé, notamment sur les secteurs où le
Conservatoire botanique national de Franche-Comté manque de données, pour évaluer leur
potentiel floristique. La déclinaison de ces inventaires tiendra compte des opportunités financières
permettant d’investir l’ensemble des secteurs encore peu connus et sera fractionnée sur trois années
en fonction des moyens que la Communauté d’agglomération du Grand Besançon pourra y allouer.
Toutes les stations des espèces de la liste rouge régionale et de la liste des espèces invasives jusqu’au
groupe 3 de la stratégie régionale seront précisément géolocalisées.

Indicateurs de suivi annuels :


- nombre de communes déjà prospectées et de relevés disponibles,
- nombre de communes à prospecter et de relevés à réaliser,
- nombre de données produites (total, par commune, par maille).

Productions finales attendues :


- extrait de la base de données Taxa avec l’ensemble des données collectées,
- couche SIG avec l’ensemble des données géolocalisées.

Action 1.2. Compléter l’inventaire des sites d’intérêt communautaire européen

En dehors des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I et
des sites Natura 2000, le territoire de la Communauté d’agglomération du Grand Besançon recèle
encore tout un réseau de petits sites abritant des habitats remarquables (pelouses, prairies, zones
humides…) qui constituent des éléments fondamentaux pour la préservation de la biodiversité dans
le cadre de la future trame verte et bleue.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°166/370
Ces secteurs, essentiellement localisés sur le nord du territoire, seront précisément localisés et
décrits par le Conservatoire botanique.

Indicateurs de suivi annuels :


- nombre de communes prospectées,
- nombre de sites identifiés et décrits.

Productions finales attendues :


- fiche descriptive de chacun des sites,
- couche SIG avec l’ensemble des sites géolocalisées.

Action 1.3. Réaliser la cartographie d’espaces d’intérêt écologique

La Communauté d’agglomération du Grand Besançon souhaite avoir une politique volontariste en


faveur de ses sites dont le patrimoine naturel est le plus remarquable. C’est notamment le cas pour
les collines qui jalonnent la vallée du Doubs à l’amont et à l’aval de la capitale régionale, à travers une
charte paysagère en cours d’élaboration. Une partie se trouve dans l’actuel réseau Natura 2000 et, à
ce titre, fait l’objet de diagnostics visant à orienter l’action de préservation ; d’autres espaces ont fait
l’objet d’études précises et récentes par différents organismes (collines bisontines par le CREN
Franche-Comté, forêts bisontines par la DIREN Franche-Comté). Une typologie et une cartographie
pré-opérationnelles viendront compléter ces éléments de connaissance.
Cette démarche pourra être mise en œuvre sur d’autres espaces si la Communauté d’agglomération
du Grand Besançon décide d’y étendre son action.

Indicateurs de suivi annuels :


- nombre de communes ayant fait l’objet d’une cartographie,
- surfaces cartographiées.

Productions finales attendues :


- rapports d’étude,
- couche SIG avec l’ensemble des cartographies réalisées.

Action 1.4. Réaliser la cartographie des espèces végétales invasives

En plus des stations repérées dans le cadre de l’action 1.1, des prospections systématiques auront
lieu dans des secteurs de communes dont la flore est déjà bien connue, mais susceptibles d’abriter
une forte densité de stations d’espèces végétales invasives et non encore spécifiquement
inventoriées.

Indicateurs de suivi annuels :


- nombre de secteurs déjà prospectées et de relevés disponibles,
- nombre de secteurs à prospecter et de relevés à réaliser,
- nombre de données produites (total, par secteur, par commune).

Productions finales attendues :


- extrait de la base de données Taxa avec l’ensemble des données collectées,
- couche SIG avec l’ensemble des données géolocalisées.

Volet 2 - Assistance aux politiques publiques

Action 2.1. Offrir une assistance scientifique réactive

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté apportera son expertise à la Communauté


d’agglomération du Grand Besançon pour tout un ensemble d’opérations ponctuelles non planifiées,
ainsi qu’une assistance à maîtrise d’ouvrage pour accompagner la commande publique dans ses
domaines de compétences.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°167/370
Indicateurs de suivi annuels :
- liste des sollicitations,
- rapports d’expertise produits.

Action 2.2. Participer à la rédaction des plans de gestion

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté participera, en tant qu’expert et en fonction


des besoins sur le territoire, à l’élaboration des plans de gestion pour les chapitres suivants :
- description de la flore et des habitats,
- évaluation des enjeux patrimoniaux relatifs à la flore et aux habitats,
- définition des objectifs de la gestion,
- rédaction des protocoles de suivi de l’impact des mesures de gestion.

Indicateur de suivi annuel : nombre de plans de gestion auxquels le Conservatoire a contribué.

Action 2.3. Evaluer l’impact des actions sur les espaces restaurés et gérés

La mise en œuvre d’un protocole adapté de suivi des interventions réalisées sur les espaces naturels
sur lesquels intervient la Communauté d’agglomération du Grand Besançon permettra d’appréhender
l’efficacité et la pertinence des mesures de gestion, voire, si nécessaire, de les ajuster. La nécessité de
ce protocole sera définie site par site, en fonction des enjeux et des actions prévues par les plans de
gestion.

Indicateurs de suivi annuels :


- protocoles élaborés,
- protocoles mis en œuvre,
- premiers résultats commentés.

Productions finales attendues :


- bilan du suivi de l’impact sur les sites identifiés,
- bilan global des interventions sur ces sites.

Action 2.4. Proposer une stratégie de lutte contre les néophytes invasives pertinente et efficace

Si la Communauté d’agglomération, ses communes membres ou tout autre structure locale souhaite
se lancer dans une démarche globale ou localisée de lutte concertée entre les différents acteurs
concernés contre les invasions végétales par des espèces allochtones, le Conservatoire botanique
national de Franche-Comté pourra proposer une stratégie adaptée et l’assister dans sa démarche.

Indicateurs de suivi annuels :


- liste des sollicitations,
- rapports d’expertise produits.

Volet 3 - Information et éducation spécialisée sur la flore et la végétation

Action 3.1. Réaliser une exposition sur la flore remarquable du Grand Besançon

Une exposition sera réalisée dans les premières années de mise en œuvre de la convention pour
sensibiliser les Grands Bisontins à la richesse de leur patrimoine floristique. Elle sera conçue de façon
à pouvoir être exposée dans les mairies, les maisons de quartier ou autres lieux accueillant du
public…

Production finale attendue : exposition sur la flore remarquable du Grand Besançon

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°168/370
Action 3.2. Publier l’atlas de la flore sauvage du Grand Besançon

Une fois l’inventaire de la flore achevé (cf. action 1.1.), un atlas illustré présentant la répartition de
toutes les espèces (Ptéridophytes et Phanérogames) sera réalisé. Les modalités de son édition et de
sa diffusion restent à préciser.

Production finale attendue : atlas de la flore sauvage du Grand Besançon

Action 3.3. Sensibiliser et éduquer le public par des animations régulières

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté organisera des conférences sur la flore


sauvage et sur les habitats naturels et semi-naturels remarquables à destination d’un public local. Une
intervention est également attendue afin d’alerter l’opinion publique sur la problématique des espèces
invasives (plantes à éviter dans les jardins, moyens de lutte, impacts causés sur la biodiversité…)
Indicateurs de suivi annuels :
- liste des animations auxquelles le Conservatoire a contribué,
- nombre de participants,
- revue de presse.

Action 3.4. Former les usagers concernés par des parcelles à enjeu floristique

Un programme de formation à la reconnaissance des espèces végétales patrimoniales et à la


sensibilisation aux enjeux liés à leur maintien sera organisé pour les usagers ou exploitants des
parcelles où un enjeu floristique a été identifié.
Sur les sites Natura 2000, il pourra s’agir d’animer une réunion d’échanges sur le terrain avec les
agriculteurs, les forestiers, les collectivités et les autres selon les thématiques abordées (prairies,
pelouses, habitats remarquables en forêt…).
Une formation sur la reconnaissance des espèces invasives, les moyens de lutte ou encore les
plantations à éviter lors d’aménagements sera également à mettre en place pour le personnel des
structures gestionnaires d’espaces publics sur le Grand Besançon (communes, VNF, RFF,
gestionnaires d’infrastructures routières…).
Indicateurs de suivi annuels :
- liste des participants aux formations,
- programme des formations.

Article 3 - Présentation des Résultats et Forme des Echanges de données

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté transmettra au Grand Besançon les résultats


des travaux menés dans le cadre de la convention sous deux formes :
- des documents informatiques visualisables avec les outils courants de bureautique (formats
traitement de texte, tableur, image, pdf...),
- les données cartographiques seront également transmises au format SIG.

Le format SIG des données


Le choix du SIG est libre, toutefois les formats devront être standards, de préférence au format ESRI
shape (.shp) ou Map Info (.tab).
Si seule une restitution au format .dxf est possible, alors les données attributaires seront associées.
Les polylignes devront être fermées si elles forment un périmètre, et les calques devront être
séparés pour chaque thématique. Par ailleurs, les polygones ne devront pas comporter de hachure ou
de trame.

Saisie des données


Une attention particulière devra être portée sur une saisie topologique des données. Les polygones
devront avoir des relations topologiques : les contours seront jointifs.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°169/370
Système de projection et coordonnées des données
Le système de projection géographique à utiliser est le RGF 93 et le système de coordonnées associé
est le CC47.

Les métadonnées

Les métadonnées sont les données sur les données brutes. Il s’agit d’un ensemble de rubriques
d’information qui décrivent des ressources de types divers. Il est conseillé d’établir un fichier par
table. Elles devront se conformer à la norme ISO 19115 comme mentionné dans la Directive
INSPIRE (2007).
La structuration des données brutes :
La structure des données est libre, mais certains champs obligatoires devront être renseignés :
- Code du département (entier, 2),
- Code de la commune (entier, 4),
- Nom de la commune (caractère),
- Précision de localisation (lieu-dit...) (caractère),
- Géoréférencement : préciser l’origine de la données, relevé terrain (précision métrique du
levé GPS), ou cartographique (à parti d’orthophotos, du SCAN 25©).

Article 4 - Propriété intellectuelle et exploitation des résultats

Le Grand Besançon et le Conservatoire botanique pourront librement utiliser les résultats, même
partiels, des documents et données produits. Cette utilisation s’exercera dans le strict respect des
droits moraux de l’auteur. Toute représentation mentionnera le ou les auteurs concernés.

Pour autant et sauf accord explicite du Conservatoire botanique national de Franche-Comté, le


Grand Besançon s’engage à ne pas communiquer des données fournies par le Conservatoire
botanique dans le cadre de publications diffusées à grande échelle de type atlas ou inventaire de la
flore ou des habitats.

En raison du caractère sensible de certaines espèces menacées, le Conservatoire botanique national


de Franche-Comté et le Grand Besançon s’interdisent la divulgation d’informations susceptibles
d’avoir pour effet de porter atteinte à l’environnement, aux populations et aux individus auxquels
elles se réfèrent.

Compte tenu de la nature des missions du Conservatoire botanique national de Franche-Comté et


du cadre dans lequel elles sont exercées (agrément Conservatoire botanique national), cette cession
est consentie à titre non exclusif, c’est-à-dire que le Conservatoire botanique conservera des droits
identiques à ceux qu’ils cède et qu’il pourra consentir les mêmes droits à d’autres utilisateurs. Dans
ce cas, toute exploitation ou représentation ultérieure devra faire référence aux organismes ayant
financé la réalisation.

Aucune exploitation commerciale des résultats n’est autorisée au Conservatoire botanique ni aux
autres utilisateurs potentiels sans autorisation préalable du Grand Besançon.

Article 5 - Information et communication

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté et le Grand Besançon s’engagent à


s’informer mutuellement de toutes les actions de communication qu’ils mèneront autour des actions
réalisées en application de la présente convention cadre et des conventions annuelles prévues à
l’article 7.
Sur les documents relatifs aux actions communes, le Conservatoire botanique et le Grand Besançon
s’engagent à :
- afficher les logos des deux structures sur tous les supports présentant les actions
concernées,
- présenter de façon claire les engagements respectifs des partenaires.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°170/370
Article 6 - Durée de la convention

La présente convention est établie pour une durée de 5 ans à compter de sa signature.

Article 7 - Convention annuelle

L’application de la présente convention quinquennale fait l’objet de conventions annuelles signées


entre le Grand Besançon et le Conservatoire botanique national de Franche-Comté.
Chaque année, un projet de programme d’action pour l’année à venir sera établi par le
Conservatoire botanique national de Franche-Comté et soumis aux élus et aux services du
Grand Besançon en charge du dossier.
La convention annuelle comprenant le programme d’actions, le budget prévisionnel et le montant de
la participation financière du Grand Besançon fera l’objet d’une délibération du Conseil de
Communauté au plus tard au mois de mars de l’année d’application.
Un bilan technique et financier des actions conduites sera établi par le Conservatoire botanique à
l’issue de chaque convention annuelle et transmis au Grand Besançon.

Article 8 - Engagement du Conservatoire Botanique National de Franche-Comté

Le Conservatoire botanique s’engage à :


- mettre en œuvre tous les moyens nécessaires à la réalisation de son objectif,
- utiliser la subvention versée par la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon aux
seuls objets de l’article 1er,
- transmettre au Grand Besançon les résultats et éléments produits dans le cadre du
partenariat sous les formes prévues à l’article 3,
- transmettre à la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon un bilan technique et
financier des actions menées dans le cadre de chacune des conventions annuelles, ainsi que le
bilan comptable de l’année, au plus tard dans les six mois suivant la date de clôture de
l’exercice pour lequel a été attribuée la subvention.

Article 9 - Participation financière du Grand Besançon

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon s’engage à soutenir l’action du Conservatoire


botanique national de Franche-Comté pour un montant de subvention fixé chaque année en Conseil
communautaire dans le cadre des conventions annuelles détaillées à l’article 7.
En aucun cas la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon ne prendra en charge un éventuel
déficit des actions faisant l’objet de la présente convention.
Toute annulation des actions prévues dans la convention annuelle de partenariat entraîne la
résiliation de plein droit de la subvention, sauf demande expresse et argumentée du bénéficiaire ;
cette demande fera l’objet d’une étude de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon qui
se réserve le droit de lui donner une réponse favorable ou défavorable.

Article 10 - Modalités de versement de la subvention

La subvention prévue par la convention annuelle sera versée en 3 fois, au compte ouvert au nom de
l’organisme, selon les modalités suivantes :
- 50 % à la signature de la convention annuelle de partenariat,
- 30 % au terme de la saison de terrain en septembre,
- le solde à la remise du bilan technique et financier des actions réalisées.

Article 11 - Dispositions particulières de contrôle

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté s’engage à faciliter le contrôle de la


réalisation de l’action et à justifier à tout moment, sur la demande des services de la Communauté
d’Agglomération du Grand Besançon, de l’utilisation de la subvention reçue. Il tiendra les documents
administratifs et comptables à leur disposition à cet effet.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°171/370
L’absence totale ou partielle du respect des clauses prévues à l’article 8 de la présente convention
pourra avoir pour effets :
- l’interruption de l’aide financière de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon,
- la demande de reversement en totalité ou en partie des montants alloués,
- la non-prise en compte des demandes de subvention ultérieurement présentées par
l’organisme.

Article 12 - Responsabilités - Assurance

Les activités de l’organisme sont placées sous sa responsabilité exclusive.

Article 13 - Résiliation

En cas de non-respect par l’une ou l’autre des parties des engagements inscrits dans la présente
convention, celle-ci pourra être résiliée de plein droit par l’une ou l’autre des parties à l’expiration
d’un délai d’un mois suivant l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception, valant mise
en demeure.

Article 14 - Litiges

Tout litige relatif à l’interprétation et à l’exécution de la présente convention sera de la compétence


du Tribunal Administratif de Besançon.

Article 15 - Délégation d’attribution

L’ordonnateur et le comptable assignataires sont respectivement le Président de la Communauté


d’Agglomération du Grand Besançon et Monsieur le Trésorier Payeur du Grand Besançon.

Fait en trois exemplaires, à ……………….. le …………………….

Le Président du Le Président de la
Conservatoire Botanique National Communauté d’Agglomération
de Franche-Comté, du Grand Besançon,

Nicolas GUILLEMET Jean-Louis FOUSSERET

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°172/370
COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION DU GRAND BESANÇON
CONSERVATOIRE BOTANIQUE NATIONAL DE FRANCHE-COMTE

Convention annuelle - 2011

Entre
La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon, représentée par son Président,
Monsieur Jean-Louis FOUSSERET, agissant en vertu de la délibération du Conseil de Communauté
du .............. d’une part
Et

Le Conservatoire Botanique National de Franche-Comté, ci-après dénommé Conservatoire


Botanique, Association de type loi 1901, dont le siège est situé à la Maison Régionale de
l’Environnement de Franche-Comté, 7 rue Voirin 25000 BESANCON, et représenté par son
Président Monsieur Nicolas Guillemet d’autre part.

Etant exposé que :

Par convention-cadre en date du ............, le Grand Besançon et le Conservatoire botanique national


de Franche-Comté ont décrit les bases d’un travail partenarial visant à améliorer la connaissance de
la flore et des habitats naturels, favoriser la biodiversité et la faire connaître sur le territoire du
Grand Besançon.
Cette convention-cadre quinquennale prévoit dans son article 7 la mise en place d’une convention
annuelle déclinant le programme d’action et les modalités financières de sa réalisation pour l’année
considérée.

Il est convenu et arrêté ce qui suit :

Article 1er - Objet de la convention

La présente convention annuelle découle de la convention-cadre quinquennale entre le


Grand Besançon et le Conservatoire botanique. Elle précise le programme d’action et les modalités
financières de sa réalisation en 2011.

Article 2 - Programme d’action 2011

Volet 1 - Connaître et évaluer la flore et les habitats sur le Grand Besançon

Action 1.1 - Compléter l’inventaire communal de la flore sauvage


Cette action ne sera pas menée cette année.

Action 1.2 - Compléter l’inventaire des sites d’intérêt communautaire


Il est prévu de réaliser un tiers de l’inventaire prévu cette année.

Action 1.3 - Réaliser la cartographie d’espaces d’intérêt écologique


180 hectares d’habitats naturels et semi-naturels situés sur les communes d’Avanne-Aveney,
Besançon, Beure, Busy, Chalezeule, Montfaucon, Morre, Rancenay et Thoraise seront cartographiés
dans le cadre de la charte paysagère des collines de la vallée du Doubs.

Action 1.4 - Réaliser la cartographie des espèces végétales invasives


Cette action ne sera pas menée cette année.

Volet 2 - Assistance aux politiques publiques

Action 2.1 - Offrir une assistance scientifique réactive


1,5 journées d’expertise sont prévues pour cette première année.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°173/370
Action 2.2 - Participer à la rédaction des plans de gestion
Cette action ne sera pas menée cette année.
Action 2.3 - Evaluer l’impact des actions sur les espaces restaurés et gérés
Cette action ne sera pas menée cette année.
Action 2.4 - Aider à la définition d’une stratégie de lutte contre les néophytes invasives pertinente et
efficace
Cette action ne sera pas menée cette année.

Volet 3 - Information et éducation spécialisée sur la flore et la végétation


Action 3.1 - Réaliser une exposition sur la flore remarquable du Grand Besançon
Le choix des espèces et la production des contenus textuels sont prévue cette année.
Action 3.2 - Publier l’atlas de la flore sauvage du Grand Besançon
Cette action ne sera pas menée cette année.
Action 3.3 - Sensibiliser et éduquer le public par des animations régulières
Cette action ne sera pas menée cette année.
Action 3.4 - Former les usagers concernés par des parcelles à enjeu floristique
Cette action ne sera pas menée cette année.

Article 3 - Durée de la convention


La présente convention est établie pour la durée de l’exercice budgétaire 2011.

Article 4 - Montant de la participation financière du Grand Besançon


Le montant de la participation financière du Grand Besançon pour le programme exposé à l’article 2
de la présente convention s’élève à 20 000 €. La subvention sera versée selon les modalités prévues
à l’article 10 de la convention-cadre.

Article 5 - Résiliation
En cas de non-respect par l’une ou l’autre des parties des engagements inscrits dans la présente
convention, celle-ci pourra être résiliée de plein droit par l’une ou l’autre des parties à l’expiration
d’un délai d’un mois suivant l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception, valant mise
en demeure.

Article 6 - Litiges
Tout litige relatif à l’interprétation et à l’exécution de la présente convention sera de la compétence
du Tribunal Administratif de Besançon.

Article 7 - Délégation d’attribution


L’ordonnateur et le comptable assignataires sont respectivement le Président de la CAGB et
Monsieur le Trésorier Payeur du Grand Besançon.

Fait en trois exemplaires, à ……………….. le …………………….

Le Président du Le Président de la
Conservatoire Botanique National Communauté d’Agglomération
de Franche-Comté, du Grand Besançon,

Nicolas GUILLEMET Jean-Louis FOUSSERET

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°174/370
Rapport n°4.3
Règlement pour l’attribution de subventions aux actions de sensibilisation à
l’environnement

Rapporteur : M. Nicolas GUILLEMET, Vice-Président

Date Avis
Commission n°4 16/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
BP 2011 et PPIF 2011-2015 Montant prévu BP 2011 : 16 000 €
« Education Environnement »

Résumé :
Chaque année, le Grand Besançon aide financièrement les associations et les communes porteuses
de projets innovants en matière d’éducation et de sensibilisation à l’environnement.
Ces projets permettent ainsi au plus grand nombre de se former et de s’informer sur les
problématiques environnementales.
Dans le cadre de la définition d’une politique d’éducation à l’environnement, il est proposé de
mettre en place un règlement pour l’attribution d’aides financières aux organismes privés et
publics.

I. Préambule : rappel de l’existant

Depuis de nombreuses années, le Grand Besançon accompagne les associations et les communes
dans la réalisation de leurs projets de sensibilisation à l’environnement. Depuis 2006, 27 actions ont
ainsi pu être aidées par la collectivité, pour un montant total de 69 375 €.

A ce jour, il n’existe pas, au sein de la Commission « Développement durable, Environnement et


Cadre de Vie » de règle particulière fixant les modalités d’attribution de subventions aux organismes
demandeurs. Les subventions sont accordées en fonction de la compatibilité des projets avec les
politiques environnementales du Grand Besançon et des crédits disponibles.

Toutefois, il existe, au sein d’autres services de la collectivité, des procédures mises en place pour
l’instruction de certains dossiers (tourisme, culture, sports, habitat, fonds « Centres de village »...).
Ces procédures permettent, non seulement, de hiérarchiser les projets selon leur degré de
pertinence par rapport à la politique fixée par la collectivité mais également de traiter tous les
dossiers de manière équitable. De même, les organismes financeurs extérieurs ont également
instauré des critères qui définissent l’éligibilité des projets proposés.

Aussi, dans le cadre de la mise en place d’une politique d’éducation-sensibilisation à l’environnement,


il est proposé d’instaurer un règlement permettant d’instruire les dossiers de demande de
subventions, reçus principalement des associations et communes.

Le règlement proposé s’appuie non seulement sur les procédures déjà mises en place au sein du
Grand Besançon, mais également sur les dispositifs mis en œuvre par les autres organismes
financeurs de projets d’éducation à l’environnement.

Il est précisé que la mise en place de ce nouveau dispositif constitue une évolution importante du
système actuellement en place et qu’une information devra être assurée auprès des organismes
porteurs de projets.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°175/370
II. Etat des lieux des structures pouvant intervenir dans le financement des actions de
sensibilisation

En matière d’actions de sensibilisation, les porteurs de projets ont la possibilité de solliciter des
financements de divers organismes (CRFC, CG 25, Agence de l’eau...).

L’analyse des pratiques appelle quelques remarques :


- les domaines d’intervention sont limités et donc ciblés,
- les organismes financeurs concentrent leurs aides sur des bénéficiaires clairement identifiés,
- les taux d’aide appliqués imposent la mise en œuvre de plafonds pour les dépenses et
dépendent du type de projet porté.

III. Retour d’expériences d’autres collectivités ayant mis en place un règlement d’aides

Les règlements d’aides mis en place par les collectivités visent principalement à :
- cibler les thématiques aidées, qui doivent être compatibles avec les politiques mises en
œuvre par la collectivité concernée,
- hiérarchiser les aides accordées en fonction du public bénéficiaire des actions.

IV. Proposition d’intervention du Grand Besançon en matière d’éducation-


sensibilisation à l’environnement : mise en place d’un règlement d’aides financières

Le projet de règlement est présenté en annexe. Les principaux points abordés dans ce document
sont repris ci-après.

A/ Des bénéficiaires clairement identifiés

Il est proposé de limiter le bénéfice des aides accordés par le Grand Besançon au titre de
l’éducation-sensibilisation à l’environnement aux structures suivantes :
- les associations,
- les communes ou leurs groupements.

B/ Des thématiques ciblées

Les thématiques abordées doivent être compatibles avec les politiques environnementales mises en
place par la commission.

Il est donc proposé de limiter les interventions financières aux projets abordant les thèmes suivants :
- la sobriété énergétique,
- la promotion des énergies renouvelables,
- la promotion de pratiques culturales respectueuses de l’environnement,
- la préservation de la biodiversité,
- la promotion d’une agriculture locale et des échanges solidaires,
- la préservation de milieux remarquables et/ou naturels.

Il est précisé que les thèmes relevant d’autres compétences du Grand Besançon devront être traités
par les commissions adéquates (déchets, tourisme-sports ou habitat). Le cas échéant, des réunions de
coordination devront avoir lieu entre les compétences concernées, afin de confirmer la direction
instructrice du dossier de demande d’aides financières. De même, les actions relevant du fonds
« Centres de village » et du fleurissement sont exclues de ce dispositif car concernées par d’autres
lignes budgétaires, dans le cadre de projets plus globaux.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°176/370
C/ Des critères d’éligibilité annoncés

1. Domicile de l’organisme demandeur

Lorsque l’organisme demandeur est une commune, celle-ci doit être membre du Grand Besançon.

2. Public cible de l’action

Il est proposé de prioriser les actions à destination du grand public et des structures périscolaires.

3. Le territoire bénéficiaire de l’action

Le projet aidé devra être réalisé au moins sur une commune du territoire du Grand Besançon et
contribuer à faire connaître le Grand Besançon.

4. Inscription de l’action dans une démarche de développement durable

Les organismes porteurs de projet s’engagent au respect de l’environnement et à inscrire leur action
dans une démarche de développement durable, en mettant en œuvre au moins 5 des 10 actions
suivantes :
- mettre en œuvre des actions de tri et de recyclage ou réemploi des déchets générés par
l’action,
- inciter les participants à utiliser des moyens de transports éco-responsables pour se rendre
sur le lieu de l’action,
- développer le partenariat avec les producteurs locaux,
- favoriser les produits réutilisables,
- préserver les ressources,
- favoriser les actions de communication éco-responsable et adaptée aux besoins,
- mettre en valeur les richesses patrimoniales floristiques, faunistiques, architecturales ou
humaines du territoire,
- favoriser l’accès des Personnes à Mobilité Réduite,
- promouvoir la solidarité et l’égalité des chances,
- agir pour préserver la biodiversité.

5. L’obligation d’affichage de la participation du Grand Besançon

Le versement de la subvention est conditionné par la mise en place d’un partenariat en matière de
communication qui doit valoriser l’aide apportée par le Grand Besançon (apposition du logo sur tous
les documents édités dans le cadre du projet aidé) et doit être arrêté avec le service communication
de la collectivité, au préalable du démarrage de l’action.

D/ Les conditions financières et le montant des aides apportées

La demande de subvention doit être liée à une action clairement identifiée et bien délimitée. Elle ne
peut donc pas concerner le fonctionnement courant de l’organisme demandeur.

Le porteur de projet doit avoir sollicité tous les financeurs possibles et faire apparaître ces demandes
dans le budget prévisionnel de son action. Il s’engage à supporter au moins 20 % du montant HT du
budget de son action (ou TTC pour les associations non assujetties à la TVA).

Les aides versées s’inscrivent dans une enveloppe financière maximum fixée chaque année par
l’assemblée délibérante du Grand Besançon. Dans ce contexte, il est suggéré de définir un plafond
des aides allouées à chaque organisme demandeur et de fixer un montant maximum annuel par
structure porteuse de projet.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°177/370
Il est donc proposé :
- que l’aide financière apportée par le Grand Besançon pour les projets d’éducation-
sensibilisation à l’environnement soit de 20 % du montant HT des dépenses. Toutefois, le
montant maximal de cette aide ne pourra pas dépasser 2 000 €. Cette somme correspond
au montant moyen des sommes habituellement sollicitées par les porteurs de projet,
- de limiter la présentation de dossiers à 1 par an et par structure, afin d’accompagner le plus
grand nombre de projets.

E/ Information sur le nouveau dispositif mis en place

Après validation du dispositif par l’assemblée délibérante du Grand Besançon, une information sera
diffusée sur le site Internet, accompagnée d’un dossier-type de demande d’aide financière et une note
décrivant la procédure à suivre.

En parallèle, un courrier sera adressé à toutes les structures qui ont déjà bénéficié d’une subvention
du Grand Besançon au titre de la compétence Environnement.

V. Evolution du règlement d’aides

En fonction des projets qui seront présentés, des adaptations au présent dispositif pourront s’avérer
nécessaires. Elles feront dès lors l’objet d’une nouvelle validation par les instances décisionnelles du
Grand Besançon.

Sur proposition du Bureau, le Conseil de Communauté est invité à se prononcer sur le


projet de règlement à mettre en place pour l’instruction des dossiers de demande de
subventions déposés par les porteurs de projet d’éducation et de sensibilisation à
l’environnement.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°178/370
REGLEMENT D’AIDES
pour l’attribution de subventions destinées à la réalisation
d’actions d’éducation et de sensibilisation à l’environnement

I. Préambule

Dans le cadre de projets innovants portés par les associations et les organismes publics, le
Grand Besançon souhaite pouvoir aider financièrement des actions de sensibilisation et d’éducation à
l’environnement.
Le présent règlement a pour objectif de définir le cadre général des interventions du
Grand Besançon, en matière de soutien aux actions d’éducation et de sensibilisation à
l’environnement.
Il est rappelé qu’une subvention est attribuée sous conditions, de manière facultative et précaire. A
ce titre, elle ne peut être exigée par un quelconque tiers.

II. Bénéficiaires
Peuvent bénéficier des subventions-objets du présent règlement :
- les associations,
- les communes ou leurs groupements.

III. Pièces constitutives du dossier de demande d’aides


Le demandeur doit remplir l’imprimé type disponible sur le site internet du Grand Besançon ou
auprès du service environnement du Grand Besançon.
Ce dossier doit être accompagné des pièces suivantes :
Pour tout demandeur :
- une lettre de demande de subvention précisant la nature et la date de la manifestation et le
montant sollicité,
- une note explicative du projet ou de l’action,
- un devis détaillé et estimatif de l’opération,
- le calendrier de réalisation de l’action envisagée,
- le Relevé d’Identité Bancaire ou Postal de la structure,
- tout autre document que le demandeur jugera utile à la compréhension de son dossier.
Pour les associations :
- la copie des statuts de l’association et la composition à jour des membres du Bureau,
- le récépissé de déclaration en Préfecture,
- le bilan comptable et le compte de résultat de l’exercice précédent,
- le bilan comptable et le compte de résultat de l’année en cours, transmis, dans les 6 mois,
après la clôture de l’exercice,
- le rapport d’activités de l’association.
Pour les communes ou leurs groupements
- la copie de la délibération de la collectivité maître d’ouvrage sollicitant la subvention. Cette
délibération devra préciser également la nature et le montant total de l’opération. Le budget
prévisionnel précisera les subventions attendues des autres financeurs.
Les demandes d’aides financières sont à adresser à :
Monsieur le Président du Grand Besançon
Service Environnement
4, Rue Gabriel Plançon
25043 BESANCON Cedex

Au plus tard le 15 janvier de chaque année, pour les actions se déroulant d’avril à juin,
Au plus tard le 15 avril pour les actions se déroulant de juillet à décembre.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°179/370
Tout renseignement complémentaire peut être obtenu auprès du service
Environnement :
Téléphone : 03 81 65 79 54
Télécopie : 03 81 65 06 99
Courriel : environnement @grandbesancon.fr

IV. Critères d’éligibilité des dossiers

A/ Le domicile de l’organisme demandeur

Lorsque l’organisme demandeur est une commune, celle-ci doit être membre du Grand Besançon.

B/ Public cible de l’action

Les actions à destination du grand public et des structures périscolaires sont prioritaires.

C/ Le territoire bénéficiaire de l’action

Le projet aidé devra être au moins réalisé sur une commune du territoire du Grand Besançon et
contribuer à faire connaître le Grand Besançon.

D/ Les thématiques ciblées

Les thématiques abordées doivent être compatibles avec les politiques environnementales mises en
place par le Grand Besançon :
- la sobriété énergétique,
- la promotion des énergies renouvelables,
- la promotion de pratiques culturales respectueuses de l’environnement,
- la préservation de la biodiversité,
- la promotion d’une agriculture locale et des échanges solidaires,
- la préservation de milieux remarquables et/ou naturels.

Il est précisé ici que les thèmes relevant d’autres compétences du Grand Besançon devront être
traités par les commissions adéquates (déchets, tourisme-sports ou habitat) et ne sont donc pas
concernés par le présent règlement. Les demandes de subventions relevant d’opérations spécifiques
ne sont pas concernées par le présent règlement.

E/ Inscription de l’action dans une démarche de développement durable

Les organismes porteurs de projet s’engagent au respect de l’environnement et à inscrire leur


opération dans une démarche de développement durable, en mettant en œuvre au mois 5 des 10
actions suivantes :
- mettre en œuvre des actions de tri et de recyclage ou réemploi des déchets générés par
l’action,
- inciter les participants à utiliser des moyens de transports éco-responsables pour se rendre
sur le lieu de l’action,
- développer le partenariat avec les producteurs locaux,
- favoriser les produits réutilisables,
- préserver les ressources,
- favoriser les actions de communication éco-responsable et adaptée aux besoins,
- mettre en valeur les richesses patrimoniales floristiques, faunistiques, architecturales ou
humaines du territoire,
- favoriser l’accès des Personnes à Mobilité Réduite,
- promouvoir la solidarité et l’égalité des chances,
- agir pour préserver la biodiversité.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°180/370
V. Procédure d’instruction des dossiers

L’instruction des dossiers de demandes d’aides financières reçus au Grand Besançon se déroule
comme suit :
- dépôt d’un dossier unique de demande de subvention et de ses pièces annexes,
- si le dossier est éligible, envoi d’un accusé de réception et information sur les dates d’examen
du dossier par l’assemblée délibérante,
- si le dossier n’est pas éligible, envoi d’une réponse négative avec motivation du refus,
- instruction par le service Environnement qui pourra demander des pièces complémentaires
pour approfondir la compréhension du dossier initial. Une rencontre avec le porteur de
projet pourra également être organisée,
- présentation du dossier aux instances délibérantes de la collectivité : il est précisé que le
délai entre la réception du dossier et la décision finale de la collectivité peut être de 3 mois
environ,
- notification d’attribution de subvention adressée au porteur de projet.

VI. Modalités financières

La demande de subvention doit être liée à une action clairement identifiée et bien délimitée. Elle ne
peut donc pas concerner le fonctionnement courant de l’organisme demandeur.

Le porteur de projet doit avoir sollicité tous les financeurs possibles et faire apparaître ces demandes
dans le budget prévisionnel de son action. Il s’engage à supporter au moins 20 % du montant hors
taxes du budget de son action (ou toute taxe, pour les associations non assujetties à la TVA).

Les aides versées s’inscrivent dans une enveloppe financière maximum fixée chaque année par
l’assemblée délibérante du Grand Besançon :
- l’aide financière apportée par le Grand Besançon pour les projets d’éducation-sensibilisation
à l’environnement est limitée à 20 % du montant hors taxe des dépenses, et ne pourra
excéder un montant maximal de 2 000 €,
- afin d’accompagner le plus grand nombre de projets, chaque structure ne peut déposer
qu’une seule demande de subvention par an, au titre de l’éducation-sensibilisation à
l’environnement,
- l’attribution des subventions se fait dans la limite des crédits disponibles.

VII. Conditions de versement des aides financière

Le versement de la subvention accordée intervient sur production par le bénéficiaire de la


justification de la réalisation de l’opération. Il s’effectuera par virement bancaire.

Le dossier de demande de paiement doit être composé obligatoirement des pièces suivantes :
- la lettre de demande de versement de la subvention,
- le bilan financier certifié par le comptable assignataire qui précise le budget global de
l’opération, du montant et de l’origine des aides qui lui ont permis de réaliser le financement
du projet,
- un état récapitulatif de dépenses accompagné de la copie des factures acquittées,
- un exemplaire de tous les documents de communication édités à l’occasion de l’opération,
- une revue de presse et reportage photos attestant la réalisation de l’opération.

Le versement de la subvention au porteur de projet se fera après examen des pièces et vérification
de leur conformité, en une seule fois.

Les subventions du Grand Besançon présentent un caractère non révisable qui ne permet pas la prise
en compte ultérieure d’éventuelles augmentations de coût de l’opération, dont la nécessité est
apparue en cours de réalisation.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°181/370
S’il s’avère, en fin d’exécution, que le coût réel de l’opération est inférieur à l’estimation initiale ayant
servi de base au calcul de la subvention, l’aide sera attribuée au prorata de la dépense réellement
engagée par le porteur de projet.

VIII. Durée de validité des décisions

La validité de la décision prise par le Grand Besançon est fixée à l’exercice auquel elle se rapporte. Si,
à l’expiration du délai, les pièces justificatives demandées ne sont pas fournies, le porteur de projet
perd le bénéficie de l’attribution de sa subvention.

IX. Obligation de communication

Le versement de la subvention est conditionné par la mise en place d’un partenariat en matière de
communication qui doit valoriser l’aide apportée par le Grand Besançon (apposition du logo sur tous
les documents édités dans le cadre du projet aidé) et doit être arrêté avec le service communication
de la CAGB, au préalable du démarrage de l’action.

Le Grand Besançon se réserve le droit, dans le respect de la réglementation en vigueur, de


mentionner l’identité des bénéficiaires de subventions ainsi que la nature des projets aidés, leur
localisation et le montant de l’aide accordée dans ses actions ou opérations de communication.

X. Dispositions particulières de contrôle

Le bénéficiaire de la subvention s’engage à faciliter le contrôle de la réalisation de l’action et à


justifier, à tout moment, sur la demande des services du Grand Besançon, de l’utilisation de la
subvention reçue. Il tiendra, à cet effet, les documents administratifs et comptables à leur disposition.

Si des données incorrectes ont été fournies, si le porteur de projet, bénéficiaire d’une subvention ne
respecte pas les clauses du présent règlement ou si l’action est annulée, le Grand Besançon peut
réclamer la restitution complète ou partielle de subvention versée et exclure le demandeur
temporairement ou définitivement de toute autre subvention, y compris des dispositifs mis en œuvre
au titre d’autres compétences du Grand Besançon.

XI. Modification des conditions d’attribution des subventions

Le Grand Besançon se réserve la possibilité de modifier, à tout moment, par délibération, les
modalités d’attribution et de versement des subventions aux porteurs de projets d’éducation et de
sensibilisation à l’environnement.

XII. Litiges

En cas de litige, le Grand Besançon et le porteur de projet, bénéficiaire d’une subvention,


s’engageront à rechercher une solution amiable.

En l’absence d’accord, le tribunal administratif de Besançon est le seul compétent pour tous les litiges
que pourrait soulever l’application du présent règlement.

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°182/370
Commission n°05

Culture, Tourisme, Sports

Sommaire :

5.1 - Validation du projet d'établissement 2010-2016 du CRR


5.2 - Fonds d'aide aux écoles de musique du Grand Besançon - Attribution des subventions 2011
5.3 - Fonds manifestations 2011 - Instruction des demandes - 1er semestre
5.4 - Demande de subvention de la Citadelle
5.5 - Port fluvial du Grand Besançon - Bilan de la gestion 2010, modalités de gestion pour 2011 et adoption des
tarifs
5.6 - Aire de camping-cars de Nancray - Convention d'occupation et de gestion avec le Syndicat Mixte du
Musée des Maisons Comtoises de Nancray

Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°183/370
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°184/370
Rapport n°5.1
Validation du projet d’établissement 2010-2016 du CRR

Rapporteur : M. Jean-Yves PRALON, Vice-Président

Date Avis
Commission n°5 01/02/2011 Favorable
Bureau 10/03/2011 Favorable
Conseil de Communauté 31/03/2011

Inscription budgétaire
BP 2011 et PPIF 2011-2015 Budget de fonctionnement du CRR
Budget annexe CRR

Cf. document annexe :


Projet d’établissement 2011/2016
du Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Besançon

Résumé :
Le CRR relève de la compétence du Grand Besançon depuis le 1er janvier 2006. Pour le seul
territoire du Grand Besançon, 1 429 élèves originaires de 46 communes reçoivent un
enseignement dispensé par le CRR.
L’élaboration d’un projet d’établissement et sa mise en œuvre sont, depuis 2006, rendus
obligatoires par les textes réglementaires. Ce projet doit tracer les grandes lignes de l’action du
CRR sur son territoire sur les 5 à 6 années à venir et préciser les moyens de leur mise en œuvre.
C’est en ce sens un véritable projet politique qui doit être adopté par délibération de la
Communauté d’Agglomération du Grand Besançon.
C’est dans cette optique et dans le cadre d’une démarche de projet participative que le projet
d’établissement du CRR du Grand Besançon a été élaboré.
Ce projet d’établissement intervient à un moment clé de la vie du CRR. Il doit être sa ligne
directrice indispensable pour préparer l’avenir et être au rendez-vous des années 2012 et 2013. En
effet, l’année 2012 doit être l'année du renouvellement par l’Etat du classement de l’établissement
en Conservatoire à Rayonnement Régional. L'année 2013 sera, quant à elle, l’année de son entrée
dans ses nouveaux locaux au sein de la Cité des Arts et de la Culture. Ce 1er essai transformé, ce
projet d’établissement et le programme d’actions qui en découle nous emmènent jusqu’en 2016,
avec la vision à terme, d’un CRR :
- offrant un enseignement de qualité, au service de tous les habitants du territoire, en phase
avec leurs besoins et bâti en cohérence avec le réseau des écoles de musique du Grand Besançon ;
- venant enrichir l’offre culturelle locale et contribuant au rayonnement artistique régional
grâce à une saison et des actions culturelles riches et inventives ;
- véritable locomotive départementale et régionale de l’enseignement musical, avec un 3ème/4ème
cycle attractif, une implication forte dans le pôle d’enseignement supérieur interrégional, un centre
de ressources et jouant un rôle actif dans la mise en réseau des Conservatoires de l’ensemble du
Département et de la Région.
Pour cela, ce projet passe par une nouvelle organisation et une optimisation des moyens humains
mais aussi par leur renforcement indispensable pour l’obtention du label notamment. Sur ce point,
avant de satisfaire toute demande de création de poste ou d’heures complémentaires, les
possibilités de redéploiements seront étudiées très précisément par les élus au regard des
orientations et priorités politiques affichées dans le projet d’établissement.
Ce dernier nécessite également des moyens matériels, pédagogiques et financiers permettant de
répondre aux missions du CRR. Il doit prendre en compte enfin l’installation dans un nouveau
bâtiment de la Cité des Arts et de la Culture.
Financièrement, l'implication du Grand Besançon, mais aussi le soutien de l’ensemble de nos
partenaires, Etat, Région, Département, en particulier, est indispensable pour permettre sa mise en
œuvre.
Rapport du Conseil de Communauté de la CAGB - Séance du jeudi 31 mars 2011 page n°185/370
Ce rapport présente les grands enjeux du projet d’établissement 2010-2016 du Conservatoire à
Rayonnement Régional (CRR). Il retrace également la démarche de travail qui a été adoptée pour
élaborer ce projet. Il s’attache enfin à préciser les moyens nécessaires à la mise en œuvre de ce
projet : moyens humains, matériels, organisationnels, mais également moyens financiers.

La mise à niveau et le déploiement du Conservatoire passent en effet obligatoirement par la


mobilisation de financements supplémentaires.