Vous êtes sur la page 1sur 7

Première partie : Le Monde construit par l’hm.

Biologie
Chap.3 : La transmission du mvmnt….
TRANSMISSIONS DU MOUVEMENT

I/ DEFINITIONS :

Un mécanisme est un ensemble de pièces organisées pour obtenir un mouvement.

Au cours d’un déplacement :

• un corps présente un mouvement de translation si tous les points de celui-ci décrivent


des trajectoires parallèles (ex : un tiroir effectue un mouvement de translation le long
des glissières de son casier).

• Un corps présente un mouvement de rotation si un point ou un axe de celui-ci reste fixe


(ex : une porte en rotation autour de ses gonds) ou si tous les points du solide sont
toujours à la même distance de l’axe de rotation (ex : cycliste sur une piste circulaire).

• Un corps présente un mouvement hélicoïdal si ce mouvement est obtenu par la


combinaison d’une rotation autour d’un axe et d’une translation de cet axe (ex : une vis
que l’on visse dans un mur).

Un mouvement peut être continu (toujours dans le même sens) ou alternatif (changement
périodique de sens).

Les «poulie, came, roue dentée, pignon, chaîne, courroie… » sont des noms de pièces
mécaniques.
Les systèmes « poulies/courroie, engrenages, roue dentée/vis sans fin, bielle/manivelle … »
sont des noms de dispositifs mécaniques composés de pièces mécaniques.

II/ MECANISMES SIMPLES :

Pour pouvoir différencier les dispositifs assurant des transmissions ou des


transformations de mouvements.

A) Systèmes de transmission de mouvements :

Il y a transmission de mouvements quand on retrouve à la sortie du dispositif le même


type de mouvement qu’à l’entrée.

Dispositifs :
• poulies/courroies : rotation-rotation (ex : machine à coudre, ventilateur, téléski…).
• Pignons/chaîne : rotation-rotation (ex : bicyclette…
• Engrenages : rotation-rotation (ex : essoreuse à salade, montre…).
• Roue dentée/vis sans fin : rotation-rotation (ex : barrière d’un passage à niveau).

B) Système de transformation de mouvements :

Il y a transformation d’un mouvement quand on retrouve, à la sortie du dispositif, un


mouvement de nature différente de celui de l’entrée.

14
Première partie : Le Monde construit par l’hm. Biologie
Chap.3 : La transmission du mvmnt….

Dispositifs :
• treuil : rotation-translation (ex : grue, moulinet de canne à pêche…).
• came/tige ou excentrique/tige : rotation continue - translation en va-et-vient (ex : boite à
musique, jouets…).
• bielle/manivelle : rotation continue - translation ou rotation en va-et-vient (ex : machine
à coudre, moteur à explosion, meule …).
• roue dentée/crémaillère : rotation-translation (ex : tire-bouchon à bras, cric…).
• vis sans fin/crémaillère : rotation-translation (ex : clef à molette, étau…).
• vis/écrou : rotation-translation (ex : serre-joint, cric, pressoir…).

III/ NOTIONS DE LIAISONS :

Pour pouvoir reconnaître les différents types de liaisons dans les objets et pour pouvoir
justifier le choix d’une technique de fabrication d’un objet.
En technologie, une liaison est la manière dont 2 pièces mécaniques sont assemblées
entre elles.

Une liaison est :

- Complète si les 2 pièces liées ne peuvent pas avoir de mouvement l’une par rapport à
l’autre.
- Partielle si l’une des 2 pièces liées peut avoir un mouvement par rapport à l’autre
- Démontable si les 2 pièves sont aisément séparables sans être dégradées (technique de
vissage, d’attache parisienne…).
- Permanente si elles sont inséparables (technique de collage, de soudage…).
- Elastique quand il y a un ressort
- Rigide quand il n’y a pas de ressort.

IV/ CHAINE DE TRANSMISSION DU MOUVEMENT :

Comment fonctionne un objet ?

On peut transcrire l’ensemble du mécanisme sous forme d’une chaîne de transmission


de mouvements. Cette chaîne doit permettre de situer chronologiquement l’enchaînement de
tous les mouvements contribuant à la transmission ou la transformation du mouvement de
l’entrée à la sortie de l’objet.

Ex : l’essoreuse à salade.
Main motrice ► mouvement de rotation de la manivelle ► mouvement de rotation de la 1ère
roue dentée ► mouvement de rotation de la 2è roue dentée ► mouvement de rotation des
crochets ► mouvement de rotation du panier.

15
Première partie : Le Monde construit par l’hm. Biologie
Chap.3 : La transmission du mvmnt….
V/ CARACTERISTIQUES DE QUELQUES MECANISMES :

A) Le système poulies/courroie :

Le système poulies/courroie, qui assure la transmission d’un mouvement de rotation à


distance renferme au minimum 2 poulies et une courroie.
Poulie : roue portée par un axe et dont la jante est aménagée pour recevoir une courroie.
Réa : roue dont le pourtour est creusé en forme de gorge.
Courroie : organe de transmission constitué par une bande souple. Met en liaison 2 poulies.

• deux poulies reliées par une courroie directe ont le même sens de rotation
• deux poulies reliées par une courroie croisée ont des sens de rotation inverses.
• Relation entre le nombre de tours effectués et le diamètre des poulies :
-2 poulies de même diamètre effectuent le même nombre de tours
-2 poulies de diamètres : poulie A de diamètre d, effectuant n tours
Poulie B de diamètre D, effectuant N tours
nxd=NxD
Soit K, le rapport de transmission : K = N/n = d/D

Le rapport de transmission (K) peut également se calculer de la manière suivante


K= N2/N1 (N1 et N2 Le nbre de tours fait par la roue d’entrée et
celle de sortie pdt le tps du mvmt)
K= Z1/Z2 (Z1 et Z2 st nbre de dans de la roue d’entré et de le
roue de sortie)

B) Le système « engrenages » :

Un engrenage simple est constitué de 2 roues dentées. Parmi ces roues dentées, l’une est
la roue menante (directement liée à la source d’énergie) qui entraîne par contact la roue menée.
Un train d’engrenage comporte plusieurs roues dentées sur un même axe.
Un pignon est la plus petite des roues dentées d’un engrenage ou d’un système « roue
dentée/chaîne ».

• 2 roues dentées qui s’égrènent ont des sens de rotation inverses


2 roues dentées de diamètre identique (même nombre de dents) qui s’égrènent, ont des vitesses
de rotation identiques.
Soit A la roue d’entrée, N1 son nombre de tours et D1 son nombre de dents
Soit B la roue de sortie, N2 son nombre de tours et D2 son nombre de dents
N2xD2 = N1xD1 N2/N1 = D1/D2

• 2 roues dentées de diamètre différent et présentant un nombre de dents différents, qui


s’égrènent, ont des vitesses de rotation différentes.
K = Nombre de tours de la roue de sortie / nombre de tours de la roue d’entrée= N2/N1
Si K > 1, la roue de sortie va plus vite : système multiplicateur ici le nbre de dents de roue
d’entrée < à celui de roue de sortie.
Si k < 1, la roue de sortie va moins vite : système démultiplicateur

16
Première partie : Le Monde construit par l’hm. Biologie
Chap.3 : La transmission du mvmnt….
C) Le système pignon/chaîne :

Il permet la transmission d’un mouvement de rotation entre 2 roues dentées qui ne sont pas en
contact grâce aux maillons d’une chaîne. Ce système ne modifie pas le sens de rotation de la
roue de sortie.
Le choix d’un rapport de transmission a une conséquence sur le dvlpmt cad sur la distance en
métre parcourue par la roue arrière en un tour de pédalier.
Le dvlpmt (D) =Périmètre de roue arrière (2π x R) x Le rapport de transmission (k)
D = 2π x R x K

D) Le système « vis fin / roue dentée » :

La vis sans fin, inventée par Archimède, a l’allure d’un cylindre présentant un filetage,
régulièrement réparti d’une extrémité à l’autre.
Un tour complet de la vis sans fin fait tourner la roue dentée d’une seule dent. La vis sans fin
est souvent utilisée pour obtenir une grande réduction de vitesse et une augmentation de force.

E) Le système « calme / tige » :

Une came est une pièce mécanique non circulaire à laquelle est imprimé un mouvement de
rotation et destiné à transmettre le mouvement d’une tige. Elle transforme le mouvement de
rotation en un mouvement de translation alternatif (ex : jeu de la tête dansante).
L’amplitude du mouvement est liée aux dimensions de la came

F) Le système « bielle / manivelle » :

La bielle est une tige rigide, articulée, à ses 2 extrémités, destinée à la transmission du
mouvement entre 2 pièces mobiles.
La manivelle est un organe de machine auquel est imprimé un mouvement de rotation.
Dans ce système, un mouvement de rotation est imprimé à la manivelle et la bielle assure la
transformation du mouvement à une autre pièce, tel le piston.
Ce dispositif est réversible. L’amplitude du mouvement est lié à la distance.

VI/ COMMENT EST TRANSMIS LE MOUVEMENT :

Deux roues dentées extérieurement qui s’engrènent ont


des sens de rotation opposés. Pour obtenir à l’entrée et à
la sortie le même sens de rotation il faut placer une roue
intermédiaire.

Dans le cas ou une roue dentée s’engrène à l’intérieur d’une


autre roue denté, il y a conservation du sens de rotation.

On dit qu’il y a transmission du mouvement quand on retrouve à la


sortie d’un dispositif le même type de mouvement qu’à l’entrée.

17
Première partie : Le Monde construit par l’hm. Biologie
Chap.3 : La transmission du mvmnt….
VI/ APPLICATION PEDAGOGIQUE :

La transmission du mouvement apparaît dans le cycle 3.


Dans cette leçon les objectifs sont pour l’enfant d’être capable de monter ou démonter
un objet technique simple. Mais également d’apprendre à se comporter efficacement devant un
pb d’ordre technique.

La situation de départ devra être une activité de production qui amènera


l’identification et l’étude du mécanisme.
Plusieurs situations peuvent être mise en place :

 A partir d’un cahier des charges : créer une machine pouvant soulever une
charge avec un cahier des charges proposé par l’enseignant. Ce défit est très
motivant pour les élèves. L’enseignant devra s’assurer
que le cahier d charges a été compris par les élèves, une explication et une
présentation collective sera nécessaire.

 A partir d’un prototype non valide : les enft vt au cours d’essais mettre en
évidence les insuffisances du prototype et chercher cd solutions.

 A partir d’un prototype valide : Les élèves vt vérifier que ttes les contraintes
imposées pour sa conception ont été respectés. Ces essais permettent de découvrir
les principes de fonctionnement.

• Questionnement : comment améliorer le fonctionnement de la grue pourr qu’elle


monte une charge de 50g sur 70cm de haut en moins de 30s ?

• Hypothèses : Modification de la taille de la poulie en bout de flèche, des roues


dentées…
Mais il est important de ne changer qu’1 seul et unique paramètre dans chaque
expérimentation.

• L’investigation : L’hypothèse concernant l’influence du diamètre des roues


dentes sur la vitesse d’élévation, c’est au travers des recherches de solutions
techniques adaptées que se fera la découverte des caractéristiques du système de
transmission du mouvement.

• Structuration :

• Le prolongement : Le remplacement de la manivelle actionnée par l’utilisateur


par un moteur permet de constater :
- Dans prototype vitesse d’élévation insuffisante mais elle a gde capacité
a soulever charge lourde sans blocage.
- Avec la modification (inversion d roues) la vitesse a augmenter mais le
poids soulever possible est faible.

18
Première partie : Le Monde construit par l’hm. Biologie
Chap.3 : La transmission du mvmnt….
 A partir de documents : ici cela a peu d’intérêts si toutes les données
nécessaires ne sont pas présentes.

Exemple du soleil.
Ici c’est le système bielle
manivelle qui est étudié. Il
transforme un mouvement de
rotation continu en un
mouvement de translation
alternatif.

Ici c’est le mouvement de


translation alternatif imposé
aux pistons qui entraîne un
arbre de rotation.
Lors de la présentation du
prototype le système intérieur
devra être suffisamment caché
pour susciter des hypothèses.
C’est une situation
d’étonnement très motivante.

● Questionnement : Quel est le mécanisme caché qui permet de transformer le


mouvement de rotation de la roue en un mouvement de va et vient, de haut vers
le bas, du soleil ?

● Les hypothèses : dessin du dispositif qu’imaginent les enfants, cette activité


permet de mettre en place une stratégie d’investigation. Elles seront dans le
cahier d’expérience. Le dessin leur permettra d’établir une liste du matériel
nécessaire à la fabrication du prototype.

● L’investigation : test des hypothèses émises, qd elles st invalidées l’enfant essaie


d’en identifier la cause. L’erreur n’est pas négatif elle permet de progresser.
L’enseignant doit éviter tout découragement ou blocage de l’élève et relancer
l’intérêt de l’activité.
Pour qu’il y ait une vocation scolaire il est nécessaire de mener par la suite une
recherche d’objets techniques utilisant différents dispositifs qui permettent la
transformation de mouvements. (Tire bouchon …)

● Prolongement : Etudier des moulins à vent ou à eau qui fonctionnent engendrera


une investigation complémentaire. Cette visite servira à mettre en évidence toute
l’ingéniosité que l’hm a su déployer pour domestiquer une force naturelle et
l’amener a effectuer le W attendu.

19
Première partie : Le Monde construit par l’hm. Biologie
Chap.3 : La transmission du mvmnt….
L’étude et la fabrication d’un calendrier de classe peut également être le point de départ d’un
analyse de la transmission du mouvement.

20