Vous êtes sur la page 1sur 2

Termes de référence

Atelier de formation en communication pour l’introduction du RAS au niveau provincial

1. Contexte
La RDC compte parmi les pays qui porte encore le lourd fardeau du paludisme dans le monde. Elle
constitue dans ce sens un cadre idéal pour générer des évidences sur les nouvelles approches et
protocoles de prise en charge du paludisme. C’est dans ce contexte qu’elle a été retenue dans l’étude
multicentrique sur l’introduire de l’artésunate rectale en traitement pré référentiel.

Depuis près d’une année, Les zones de santé de Kenge, Kingandu et Ipamu sont impliquées dans ce
projet d’étude qui est mené dans trois pays africain. Ce projet est piloté par un consortium de trois
organisations CHAI, SWISS TPH / ESP KIN, et UNICEF.

Pour faciliter le bon déroulement de ce projet d’étude, la participation et l’adhésion de la communauté


s’avèrent indispensable de développer une communication agissante autour du projet. Pour cela,
UNICEF avait appuyé en juin 2018 un atelier national de conception des outils de communication. Cet
atelier avait produit une stratégie de communication autour du RAS et plusieurs supports de
communication, y compris des messages et des dépliants.

Les ateliers au niveau provincial sont préconisés pour déclencher la mise en œuvre de ces stratégies de
communication sur l’introduction du RAS dans ces trois zones de santé ciblées à travers la formation
des acteurs à tous les niveaux et l’élaboration des plans de communication de chaque zone de santé
ciblée.

2. Objectif général
Les ateliers de formation en communication sur l’introduction de l’artésunate rectale visent à faciliter
l’introduction du RAS dans les zones de santé ciblées par le projet CARAMAL.

3. Objectifs spécifiques
1. Renforcer les capacités techniques des acteurs à tous les niveaux en matière de communication
sur le RAS.
2. Doter chaque zone de santé ciblée dans le projet d’un plan de communication avec les outils de
mise en œuvre et suivi de ce plan.

4. Résultats attendus
1. Chaque zone de santé dispose d’une équipe des formateurs en communication sur le RAS ;
2. Chaque zone de santé dispose d’un plan de communication sur l’introduction du RAS basé sur
les données sociales et épidémiologiques locales

5. Méthodologie
- Présentation magistrale : les formations seront organisées dans les trois zones de santé de manière
séparées. Trois équipes des formateurs seront constituées composées des formateurs niveau
national et des formateurs du niveau provincial. Il s’agit des personnes ayant participé à l’atelier
d’élaboration des outils (juin 2018). Ces formateurs prépareront des présentations de la stratégie
de communication sur le RAS et sur les techniques de communication. Ces présentations devront
donner des orientations claires sur l’élaboration des plans de communication des zones de santé.
- Brainstorming et travaux des groupes : Les participants seront regroupés en groupe pour réfléchir
et élaborer le plan d’action pour la zone de santé. Les productions des groupes seront présentées
en plénière, discutés avant d’être consolidés en un seul document.
- Adoption par consensus : le document consolidé devra faire l’objet d’une adoption par tous les
participants. L’objectif étant d’obtenir un consensus des participants.

6. Lieu et date :
Kenge : du 25 au 27 février

Kingandu : du 25 au 27 février

Ipamu : du 26 au 28 février

7. Participants
Catégorie des Participants Participants Nombre
Formateurs Expert du PNLP 2
  Expert du programme de communication 2
  Expert du niveau provincial 2
 
Partenaires OMS 1
SANRU 1
Société civile (association locale) 3
Confession religieuse 3
UNICEF 2
Participants de la zone MCZ 31
  IS 34
  AC 32
  IT 10
  Président de CODESA 10
  Autorités locales 5
     
Total   48

8. Budget
A pouvoir au niveau provincial