Vous êtes sur la page 1sur 12

Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

DETECTION GAZ

1. Installations concernées
Emplacements où un risque de fuite de gaz (toxique ou explosif) ou un manque d’oxygène est
susceptible de se produire
Généralement installée:
- Dans des unités sans personnel pour déclencher les actions d’arrêt d’urgence.
- Dans des unités avec personnel pour commander l’évacuation de ce dernier et les actions
d’arrêt d’urgence.

2. Détecteurs de gaz
La plupart des détecteurs n’est pas spécifique à un gaz donné mais à un groupe de gaz.
Les gaz toxiques nécessitent des détecteurs sensibles aux basses concentrations (ppm)
Les gaz combustibles nécessitent des détecteurs à forte concentration (% de LIE)

Gaz inflammables (explosimètres)


 catalytique (ponctuelle)
 optique ou IR (ponctuelle)
 optique ou IR (faisceau)

Gaz toxique ou manque O2


 semi-conducteur
 électrochimique

Page 1 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

Principaux gaz toxiques et inflammables

Concentration
Formule Densité Maximum LIE
Produit Unités
chimique (air = 1) Autorisée (% vol.)
(ppm)
Ammoniac NH3 ppm 0,59 50 15,0
Butane C4H10 %LEL 2,05 1000 1,8
Chlore Cl2 ppm 2,45 0,5 -
Ethylène C2H4 %LEL 0,97 - 2,7
Monoxyde de carbone CO ppm 0,97 30 12,5
Méthane CH4 %LEL 0,55 - 5,0
Dioxyde de Soufre SO2 ppm 2,26 2 -
Sulfure d’hydrogène H2S ppm 1,19 10 4,0
Dioxyde d’azote NO2 ppm 1,59 5 -

Page 2 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

3. Détecteurs de gaz inflammables


Catalytique
Un gaz combustible ne brûle que lorsqu’il atteint sa TAI, en présence d’un catalyseur, sa
combustion débutera à une température plus basse
Le capteur est constitué d’un fil bobiné en platine recouvert d’un oxyde métallique servant de
catalyseur
En présence de gaz, les molécules brûlent sur la surface du capteur, la variation consécutive
de température modifie la résistance du platine
La variation de résistance est fonction de la concentration du gaz dans l’air
Un second élément sans activité catalytique est utilisé pour annuler les effets des conditions
ambiantes (température, humidité et pression).

Arrête Flamme

Cellule de compensation Cellule de mesure

Corps

Substrat céramique

Compensation Mesure
mA

+ Alimentation -

Page 3 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

Très grande fiabilité, pas de vote nécessaire pour confirmer la détection


Temps de réponse d’environ 20 s
Durée de vie d’environ 5 ans
Large étendue de mesure en température (-55°C à 200°C)

La concentration en O2 doit être > 10 %


L’exposition aux produits siliconés, aux composés sulfurés et chlorés rendent le catalyseur
inactif
Affecté par certains gaz non inflammables (CO 2 si concentration >6%)
Si concentration > LSE, pas de combustion.
Mauvaise efficacité en zones ventées
Risque de bouchage du capteur par des poussières.

Utilisé dans les détecteurs portables ou stationnaires pour la plupart des gaz d’hydrocarbures
Généralement étalonné avec du CH4, un facteur de correction est employé pour les autres gaz
C’est le plus utilisé des types de détecteurs

Page 4 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

Optique ou absorption IR (ponctuel)


Chaque gaz d’hydrocarbure présente un pic d’absorption des radiations IR dans une longueur
d’onde spécifique.
La mesure est basée sur l’absorption de deux radiations IR’s (mesure et référence)
Quand le gaz traverse la chambre de mesure, la longueur d’onde correspondante au gaz est
absorbée tandis que celle de référence ne l’est pas.
Le rapport entre les deux rayonnement permet de déterminer la concentration

Etendue de mesure de quelques ppm à 100 % de LIE


Résistant à l’empoisonnement par les gaz corrosifs (Cl 2, H2S)
Temps de réponse très court d’environ 5 s
Tests périodiques plus espacés
Supporte une concentration supérieure à la LSE

Plus cher et lourd


Moins précis et sensible
Utilisations extérieures déconseillées (encrassement des lentilles et des miroirs)
Non compatible avec une humidité > 90°C
Faible étendue de mesure en température (-20°C à 45°C)
Convient au contrôle de la qualité de l’air et aux fortes concentrations en hydrocarbures et CO 2

Remplace les détecteurs catalytiques en atmosphère viciée.

Récepteur
référence

Transmetteur IR
Récepteur
mesure
Séparateur
de rayons

Miroir Miroir
Gaz

Page 5 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

Optique ou absorption IR (linéaire)


Utilise également le principe d’absorption des IR’s
Comprend un émetteur et un récepteur.
Couvre de grande zone par rapport au type ponctuel (de 2 à 200 m)
Pour une distance (< 80 m) l’émetteur et le récepteur sont dans une même enceinte, un
réflecteur doit être utilisé
Unités en PPM * m ou en % LIE * m

En pratique, la distance de mesure est influencée par les conditions atmosphériques (soleil,
humidité…)
Mesure affectée par les vibrations, nécessite un contrôle d’alignement périodique.
Plage de température petite(-30°C à 60°C)

Complément des détecteurs ponctuels en limite de zone de feu


Bien adapté aux zones non-obstruées (larges nuages à basse concentration)

Page 6 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

4. Détecteurs de gaz toxiques et de manque d’O 2


Deux types:
- semi-conducteur
- réaction électrochimique
Les cellules de mesures sont interchangeables en fonction de la nature du gaz (H 2S, H2, SO2,
Cl2, NO, NO2, CO et O2…)

Semi-conducteur:
Basé sur le fait qu’un semi-conducteur adsorbe préférentiellement un gaz donné, et que sa
variation correspondante de résistance est proportionnelle à la concentration.
Un élément chauffant réduit les effets de l’humidité et la température ambiante.
Principalement utilise pour le H2S
La mesure n’est pas affectée par les fortes concentrations de CH 4 et H2.
Elle est sensible aux poussières, à certains gaz (NO, NO 2) et à un taux d’oxygène < 6%
Un test mensuel doit être réalisé.

Pare-flamme

Céramique

Capteur

Chauffage

Thermistance

Page 7 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

Réaction électrochimique:
Constitué de trois électrodes à l’intérieur d’un électrolyte solide.
 une électrode où le gaz dépose ses électrons proportionnellement à sa concentration.
 une électrode de référence avec un potentiel en fonction du type de gaz recherché.
 une électrode sur laquelle un amplificateur injecte un courant pour équilibrer les potentiels,
ce courant étant l’image de la concentration du gaz.

Electrolyte
solide

Rétro-action
Référence -
Mesure
+

Mesure exprimée en ppm


Faible consommation, bien adapté aux appareils portables
Durée de vie de un à trois ans
Utilisable pour les mesures d’oxygène en espace confiné et en inertage.
Temps de réponse de 0,5 à 2 mn

Page 8 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

Manque d’oxygène
L’autorisation d’entrée dans une enceinte fermée n’est permise que lorsque la concentration en
O2 est de 21 %
Alarme basse: 19 %
Alarme haute: 23 %

H2S
Gaz hautement toxique, incolore, inflammable
Il a une odeur d’œuf pourri qui s’atténue après une exposition momentanée; ce qui peut
conduire à une situation extrêmement dangereuse

Toxicité du sulfure d’hydrogène

1 ppm Détectable par son odeur caractéristique d’œuf pourri


5 ppm Ne pas se fier à l’odeur, début de l’irritation des yeux
10 ppm CMA (Concentration Maximum Autorisée); temps d’exposition < 8 h / day
100 ppm Détruit immédiatement l’odorat

Concentration maximum de gaz toxique (ppm) pour entrée dans une enceinte

Entrée Entrée Pas d’entrée


sans avec purge
GAZ
appareil appareil et
respiratoire respiratoire re test

H2S < 1 ppm 1 à 15 > 15

CO < 1 ppm 1 à 250 > 250

Page 9 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

5. Sélection des détecteurs de gaz inflammable


Catalytique dans une atmosphère non corrosive.
IR dans une atmosphère corrosive.
En pratique, on considère généralement la LIE du gaz le plus représentatif d’un mélange
A l’exception des salles de batteries où l’on détecte de l’H 2, dans l’industrie pétrolière on
surveille le plus fréquemment la présence de CH 4

6. Emplacement des détecteurs


6.1 Type de surveillance
 En un point donné:
Si la source de fuite est connue avec certitude
 En zone:
Si la source de fuite n’est pas connue avec certitude
Un détecteur peut surveiller une zone de 50 à 100 m 2
 En barrière:
Permet de surveiller les limites d’une installation pour vérifier qu’aucune nappe de gaz ne
risque de traverser cette zone
Ne donne aucune information concernant le lieu et le moment de la fuite

Page 10 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

6.2 Gaz inflammable


Position:
 près de la source de dégagement
Donne une information rapide
 prés source de chaleur ou flamme
Protège contre risque d’explosion

Densité du gaz:
 masse molaire > 31
Plus lourd que l’air, tendance à s’accumuler dans niveaux inférieurs, fosses,..
 masse molaire < 27
Plus léger que l’air, tendance à s’accumuler dans niveaux supérieurs, sous les toitures de
protection,..
 27 < masse molaire < 31
Le gaz doit être soumis à un test pour déterminer son comportement

Plate-forme tête de puits:


Les détecteurs sont installés autour des têtes de puits et en-dessous du pont hélicoptère
Permettent de donner l’alarme afin d’interdire une éventuelle approche de bateaux ou
d’hélicoptères.

6.3 Gaz toxique


Type de risques:
 risque négligeable (< 1 ppm)
Pas de détection
 risque faible (< 5 ppm)
Détecteurs permanents
 risque élevé (< 10 ppm)
Détecteurs permanents, détecteurs portables personnel et port du masque permanent
 risque très élevé(> 10 ppm)
Détecteurs permanents, zone à accès limité

Page 11 sur 12
Support Formation / SYSTEME FEU & GAZ

Type d’emplacement:
Autour des brides, des vannes, des évents, des prises d’échantillon,…
Le long des accès principaux (pont d’embarquement, escaliers,...)
Le long des chemins d’évacuation et autour des zones de rassemblement
Autour des manches d’aspiration d’air conditionné.

7. Marquage des détecteurs


En accord avec les standards internationaux et européens
 détection gaz
Zone 1, groupe II A, classe T3
 détection hydrogène
Groupe II C au lieu de II A
 méthode de protection
ADF (d)
Sécurité augmentée (e)
Sécurité intrinsèque (i)

En accord avec les standards américains et canadiens


 détection de gaz:
Division 1, groupe D, classe T3
 détection hydrogène:
Groupe B au lieu de D
 méthodes de protection:
ADF
Sécurité intrinsèque

Une protection mécanique est recommandée pour les détecteurs installés à l’extérieur.
Tous ces détecteurs nécessitent des tests périodiques suivant des procédures spécifiques

Page 12 sur 12

Vous aimerez peut-être aussi