Vous êtes sur la page 1sur 14

�����������������������������������


Agnès FAYET - Marc WOLLAST
Photos : Apis Bruoc Sella

��

FICHE
��

��

���

MIEL
asbl

PEDAGOGIQUE
Des abeilles dans mon école

PRODUIT
ECOLE
La sensibilisation des plus jeunes à
l’environnement est de la plus haute
importance. Elle peut passer par la
découverte du monde des abeilles.
C’est le pari que fait l’association
bruxelloise Apis Bruoc Sella à tra-
vers le projet solidement rôdé « Des
abeilles dans mon école ».

Modalités d’application
et objectif général
Début septembre, une ruche est instal-
lée dans une école pendant la période
scolaire. L’opération est encadrée par un
cahier des charges précis répertoriant
l’emplacement de la ruche, l’orientation
des couloirs d’envol, les mesures de sécu-
rité à respecter et évaluant la zone de
butinage des abeilles autour de l’école.
L’objectif principal est de permettre la
prise de conscience de l’environnement
naturel avoisinant l’école. L’écosystème

urbain est étudié progressivement et


l’abeille est le levier de cette découverte.

Interventions à l’école
L’équipe d’Apis Bruoc Sella intervient à
l’école en partenariat avec les enseignants
concernés, qui intègrent la découverte
de l’abeille dans leurs parcours péda-
gogique�. Le programme d’activités est
réparti tout au long de l’année et validé
dans le programme scolaire. Chaque
activité laisse largement la place à l’inter-
activité� pour que les enfants arrivent par
eux-mêmes aux remarques pertinentes,
guidés par les adultes. Les qualités d’ob-
servation sont mises en valeur.

En collaboration avec Apis Bruoc Sella,


nous avons choisi de vous présenter les
fiches pédagogiques utilisées dans le
cadre de ces onze animations scolaires.

1. En 2011-2012, l’équipe collabore entre autres


avec Pierre Williame, instituteur à l’école
St Hubert d’Auderghem, qui suit, avec son
jeune fils, les cours d’apiculture du rucher
école de la SRABE à Bruxelles.

2. L’activité dure plus ou moins 50 minutes.

Fiche technique 1-2012 21


L’abeille dans la ville
Objectif Déroulement des activités
ECOLE

Découvrir le monde des abeilles. Obser- Les enfants sont amenés, à travers l’ob-
ver la vie sociale des abeilles et identifier servation de la ruchette vitrée, à iden-
les activités de la colonie. Comprendre tifier les différentes castes d’abeilles et
la notion de « caste ». Différencier les leurs activités au sein de la colonie.
abeilles mellifères des autres hyménop- Une explication sur les différences entre
tères (au minimum des guêpes). les individus de la colonie est proposée
à partir des moulages en résine. Une
Remarques : synthèse est faite sur les activités des
• Cette animation se fait par groupes abeilles dans la ruche.
d’une demi-classe pour préserver la Les abeilles mellifères sont comparées
qualité de l’observation et favoriser aux autres hyménoptères, leurs cou-
l’interaction entre les participants et sins, à partir de boîtes d’observation
l’animateur. d’insectes.
• Elle est particulièrement adaptée aux Une promenade est organisée autour de
enfants de maternelle qui expérimen- l’école à la recherche des abeilles domes-
tent l’entrée dans la vie sociale. Cette tiques et sauvages ainsi que des autres
activité peut être un support au recen- hyménoptères.
trage à la sortie de la cellule familiale.
En primaire, les observations faites pen-
Compétences développées dant l’activité peuvent être consignées
dans un blog, un site, un journal... Pour abeilles dans la ruche. Par petits grou-
Qualités d’observation ce faire, les enfants prennent des photos, pes, les enfants s’approprient chacun des
En primaire : compétences journalisti- dessinent et prennent des notes pen- métiers de la colonie, au travers de jeux
ques (rédaction/illustration). dant la séance pour illustrer leur travail de rôles. Une fois que chaque groupe est
En maternelle : jeux de rôles, projection de rédaction. prêt, la pièce de théâtre commence, tous
théâtrale. En maternelle, les enfants peuvent les enfants interprètent en même temps
incarner les différents « métiers » des l’activité de la colonie.
Matériel
• une ruchette d’observation vitrée
apportée à l’école
• les abeilles mellifères (ouvrière, mâle,
reine) : moulages en résine
• les autres hyménoptères : moulages
en résine
• boîte d’observation (guêpe, abeille
mellifère)
• appareil photo et/ou caméra (à four-
nir par l’enseignant)

22 1-2012 Fiche technique


�����������������������������������


Agnès FAYET - Marc WOLLAST
Photos : Apis Bruoc Sella

��

FICHE
��

��

���

asbl

PEDAGOGIQUE
Des abeilles dans mon école2

ECOLE
L’abeille dans l’histoire Les élèves sont encouragés à réaliser un • de la cueillette du miel à l’apiculture;
travail de recherche documentaire par • l’abeille dans la mythologie grecque
Objectif petits groupes. Ce travail d’équipe peut et égyptienne par exemple.
Découvrir la dimension historique des porter sur l’importance des produits Le travail de restitution de la recherche
pratiques apicoles illustrant les rapports de la ruche dans le développement des documentaire peut être fait soit à tra-
ancestraux entre l’homme et l’abeille. sociétés. Par exemple : vers un travail d’élocution (exposé du
Découvrir l’importance que représen- • l’utilisation de la cire dans l’éclairage groupe devant l’ensemble de la classe
taient les produits de la ruche à certaines des habitations, châteaux, églises; pendant quelques minutes), soit à tra-
époques et dans certaines cultures. • l’utilisation de la cire dans la construc- vers l’élaboration d’une ligne du temps
tion navale à la Renaissance. présentée au reste des élèves et affi-
Compétences développées Il peut aussi porter sur la relation chée en classe.
L’activité est appropriée aux classes homme-abeilles :
de primaire abordant l’autonomie de
la recherche documentaire. Travail de
groupe.

Matériel
Documentation trouvée en bibliothèque
ou sur Internet.

Déroulement des activités


Le travail est presque essentiellement
fait dans le cadre scolaire, encadré par

l’enseignant.

De la fleur au miel
Objectif Matériel
Présenter la notion de « pollinisation ». Une maquette de fleur de cerisier et des
Présenter la coévolution des fleurs et des fleurs fraîches pour illustrer la féconda-
insectes pollinisateurs. tion des plantes à fleurs.
Présenter la communication particu- La maquette d’une abeille (coupe lon-
lière entretenue entre les abeilles et les gitudinale) permettant d’illustrer les
fleurs. principes biologiques qui entrent dans le
phénomène de pollinisation.
Compétences développées Des fruits, légumes et herbes aromati-
Cet atelier peut être intégré dans le cadre ques factices.
du programme de sciences naturelles en Des images des antennes et des yeux de
primaire. La notion de reproduction des l’abeille au microscope ou au microscope
plantes à fleurs est abordée ainsi que électronique. Des images de fleurs, de
les conséquences de la pollinisation sur fleurs pollinisées et de fruits.
notre assiette. L’atelier est partiellement Des lunettes pour simuler la vision de
expérimental. Il mobilise les connaissan- l’abeille.
ces des élèves et les approfondit.

Fiche technique 2-2012 17


Déroulement
Fiche � – De la des fleur
activités
au miel • la « sexualité » des plantes à fleurs.
L’atelier se déroule en plusieurs temps fai- Dans • un
le nectar
troisième: nourriture
temps, l’animateur
sucrée qui pro-
ECOLE

sant Objectif
alterner les moments explicatifs et jette et « récompense
commente aux » l’insecte
élèves des pourimages
son
les moments
Présenterludiques
la notion etdeexpérimentaux.
« pollinisation ». (prisestravail
au microscope
de pollinisation.
et au microscope
Dans Présenter
un premier la coévolution
temps, l’animateur
des fleurspré-
et desélectronique)
• le cas desdes fleurs
antennes
hermaphrodites
et des yeux (fleur
senteinsectes
de manière
pollinisateurs.
métaphorique la rela- d’unede abeille.
cerisier).
Les élèves ont au préalable
tion étroite
Présenter
qui existe
la communication
entre les abeillesparticu-
et pu avoir
• la stratégie
une idéed’attraction
de la visiondes particulière
fleurs
les fleurs
lière: entretenue entre les abeilles et lesde l’abeille (odeurs, grâce
couleurs).
à des lunettes qui simu-
• la «fleurs.
sexualité » des plantes à fleurs; lentLasaprésentation
vision. Sont est abordées
réalisée lesànotions
l’aide de
• le nectar : nourriture sucrée qui de spectre
maquettes lumineux
pour rendre
et d’ultraviolet
le discours pour
con-
Compétences
« récompense » l’insectedéveloppées
pour son expliquer
cret. comment les abeilles voient les
travail
Cet de
atelier
pollinisation;
peut être intégré dans le cadrefleurs. Dans un deuxième temps, les enfants
• le cas
du des
programme
fleurs hermaphrodites
de sciences naturelles
(fleur en reçoivent une goutte de « nectar » : un
de cerisier);
primaire. La notion de reproduction des jus sucré à ��% et à ��% de sucre. L’ex-
• la stratégie
plantes àd’attraction
fleurs est des abordée
fleurs ainsi que périence permet d’aborder la question
(odeurs,
les conséquences
couleurs). de la pollinisation sur de la transformation du nectar en miel
La présentation
notre assiette.est L’atelier
réalisée
est partiellement
à l’aide par les abeilles.
de maquettes
expérimental. pourIl mobilise
rendre le les discours
connaissan- Dans un troisième temps, l’animateur
concret.
ces des élèves et les approfondit. projette et commente aux élèves des
images (prises au microscope et au
microscope électronique) des antennes
et des yeux d’une abeille. Les élèves ont
au préalable pu avoir une idée de la vision
particulière de l’abeille grâce à des lunet-
tes qui simulent sa vision. Sont abordées
les notions de spectre lumineux et d’ul-
traviolet pour expliquer comment les
abeilles voient les fleurs.
Dans un quatrième temps, l’animateur
Dans un quatrième
aborde la questiontemps, l’animateur
de la diversité de la
aborde la question
nourriture, gage de de lasanté.
diversité de lade
A l’aide
nourriture,
faux fruits gageet de santé. Acourants,
légumes l’aide de ilfauxpose
fruits
la et légumes
question courants,
: que il posedans
resterait-il la ques-
notre
tionassiette
: que resterait-il
dans un monde dans notre sans assiette
abeilles ?
dans Auunfurmonde sans abeilles
et à mesure ? Au fur et à
de la démonstration,
Dans un deuxièmeMatériel temps, les enfants mesure de la démonstration,
les aliments issus de fleurs les aliments
pollinisées
reçoivent
Une une
maquette
gouttede defleur
« nectar
de cerisier
» : un jus
et desissus
pardelesfleurs pollinisées
abeilles sont retiréspar de leslaabeilles
table. La
sucréfleurs
à �� %fraîches
et à ��pour% de illustrer
sucre. la
L’expé-
féconda-sontdéfinition
retirés de dela table.
« fruit » etLadedéfinition
« légume »deest
riencetionpermet
des plantes
d’aborder à fleurs.
la question de la « fruit » et de
abordée « légume
à cette occasion.» est abordée à
transformation
La maquette du nectar
d’une abeille
en miel(coupe
par leslon-cette occasion.
Pour finir, l’animateur projette et com-
abeilles.
gitudinale) permettant d’illustrer lesPour finir, des
mente l’animateur
photos deprojette
fleurs etet com-
d’insectes
principes biologiques qui entrent dans lemente des photossur
pollinisateurs deles
fleurs
fleurs et pour
d’insectes
récapi-
phénomène de pollinisation. pollinisateurs
tuler les informations
sur les fleurs transmises
pour récapitu- pen-
Des fruits, légumes et herbes aromati-ler les dant informations
la séance. transmises pendant la
ques factices. séance.
Des images des antennes et des yeux de
l’abeille au microscope ou au microscope
électronique. Des images de fleurs, de
fleurs pollinisées et de fruits.
Des lunettes pour simuler la vision de
l’abeille.

Déroulement des activités


L’atelier se déroule en plusieurs temps
faisant alterner les moments explicatifs
et les moments ludiques et expérimen-
taux. Dans un premier temps, l’anima-
teur présente de manière métaphorique
la relation étroite qui existe entre les
abeilles et lestechnique
fleurs :
18 2-2012 Fiche
�����������������������������������

Agnès FAYET - Marc WOLLAST



Etienne BRUNEAU
Photos : Apis Bruoc Sella

��

FICHE
��

��

���

asbl

PEDAGOGIQUE
Des abeilles dans mon école3

PRODUIT
ECOLE
Le miel

Objectif
Aborder les notions d’odeur, de goût et
d’arôme.
L’atelier présente le résultat de la colla-
boration des abeilles et des fleurs évo-
quée à l’atelier précédent (De la fleur
au miel).

Compétences développées
Cet atelier peut être intégré dans le
cadre du programme de sciences
naturelles en primaire. Les notions de
goût, d’odeur et d’arôme sont abor-
dées.

���������������������������������������
Matériel
Une maquette d’abeille (coupe longi-
tudinale) permet d’illustrer la manière
Système digestif
dont les abeilles récoltent le nectar.
de l’abeille
Un ensemble de miels monofloraux

permet de visualiser les différences de Le dessin ci-contre illustre


couleur. le système digestif de l’abeille
Des échantillons permettent d’animer avec le jabot vide et le jabot
les ateliers pratiques : odeur, goût, rempli.
arôme.
Une palette de produits incluant le miel La langue forme un canal
dans leur composition. utilisé par l’abeille pour
pomper la nourriture.

��

��

��

���

CARI asbl

Fiche technique 3-2012 17


Déroulement des activités Dans un troisième temps,
L’atelier se déroule en plusieurs temps l’animateur présente la
faisant alterner les moments explica- notion de sucre et rap-
tifs et les séances de dégustation. pelle l’importance d’une
alimentation variée et
ECOLE

Dans un premier temps, l’animateur équilibrée. Il aborde la


présente le processus de récolte du comparaison entre la
nectar : pompage du nectar, stockage valeur nutritive du sucre
dans le jabot et restitution à la colonie. et la valeur nutritive du
Il présente le rôle des magasinières miel.
dans la transformation du nectar en
miel. Dans un quatrième temps, à l’aide Pour finir, l’animateur propose aux
Il présente ensuite la palette de cou- d’échantillons de miels, l’animateur enfants un problème de calcul à résou-
leurs associée au miel, une variation de présente les principaux miels monoflo- dre pour la prochaine séance :
couleurs doublée d’une variété de tex- raux et aborde le lien existant entre la
tures en bouche et de goûts. plante butinée et le miel produit. Il pré-
sente ensuite, à l’aide d’échantillons de
Dans un deuxième temps, l’animateur pollens projetés à partir d’un micros-
t
passe en revue avec les élèves les cinq cope électronique, quelques abo
d u j tres
sens qu’ils ont préalablement abordés grains de pollen pour e oli
v olum micr t que
en classe et insiste sur : montrer la diversité des le �� e) e u
• l’odorat, pollens retrouvés dans le t que st de �� litr ’eau d ;
ha n e e �� � d iel
• le goût, miel. L’équipe d’animation Sac ’abeill = �,� t �� % ir le m ire
l e n n a
• l’arôme, fait ensuite déguster aux de icrolitr retire r obte peut f bre
m ill es o u m
• la vue et le goût. enfants quelques miels mono- (�
abe
p ille no ;
lté abe que le jours
les ar réco ’une
floraux et un miel toutes fleurs t u re t de
� rte-
Chaque explication théorique est suivie local, par exemple : nec ant q par jou e est e appo
h g ll
���������������������������������
d’un petit atelier ludique de reconnais- • robinier faux-acacia, sac yages butina e abei
v o e u n
�� urs d miel
sance de parfums et de goûts. • trèfle, jo e
de bien d che ?
• châtaignier,
c o m la ru
• miel polyfloral local. -e l le à
t
Rép
ons
e:
1,4
ml
Palette des miels


me
une

café crè
ocre ja

ir
ki

cla
ka

ige
rt
ve

be

ve
oli
ve
rt
n ille
va
sin

a
ep ous
jaun
� mok
Cette palette est disponible

�� sur notre site www.cari.be


tabac brun
---> publication jaune d’œuf
��

��

pêch
ébè
ne
���
e ab
ricot

or
te

an
rr

ge
sbl
de e

RI a
ma
Si

ocr

CA
en

terre c
rro

marro

eo
e n

ran

n glac
uite

18 3-2012 Fiche technique


�����������������������������������


Agnès FAYET - Marc WOLLAST
Photos : Apis Bruoc Sella
��

FICHE
��

��

���

asbl

PÉDAGOGIQUE
Des abeilles dans mon école4

PRODUIT
ÉCOLE
La cire

Objectif
La première utilisation connue de la �. Histoire : l’homme et la cire Réponses aux questions :
cire par les sociétés humaines remonte Présentation de l’usage de la cire dans correspond à l’additif alimentaire E901.
à la Préhistoire. Chaque époque a affiné les sociétés humaines de la Préhis- (crème, rouge à lèvres, etc.). Elle
peu à peu son utilisation de ce produit toire à nos jours (imperméabilisation, crayons pastel gras, cosmétiques
de la ruche plus précieux encore que le éclairage...)
6. Boules Quiès, bonbons (M’Ms, gommes),

miel à l’origine. Le but de cette activité


plus tard pour faire des bougies.
la cire dans des formes. Il la réutilisera
est de présenter la cire, d’où elle vient L’animateur présente la manière de (en prenant des précautions !) et moule
et quelles en sont les utilisations. fabriquer un batik, un crayon pastel 5. L’apiculteur fait fondre certains cadres
et une bougie à chaud, ces opérations les oeufs.
Compétences développées étant trop dangereuses pour être expé-
le nectar en miel. La reine qui pond
stockent le nectar et transforment
Cet atelier peut être intégré dans rimentées par les enfants. tassent le pollen dans les alvéoles,
le cadre du programme d’histoire les alvéoles. Les magasinières qui
(enquête sur les utilisations de la cire �. Atelier récréatif : fabrication
qui produisent la cire pour construire
du couvain. Les cirières ou bâtisseuses
dans l’histoire), de géométrie (la con- d’une bougie les alvéoles. Les nourrices qui s’occupent
struction de l’hexagone régulier) et de Après quelques explications et une 4. Les nettoyeuses qui font le ménage dans
travaux manuels en primaire (fabrica- rapide démonstration, les animateurs 3. 62° à 64°.
tion d’une bougie). distribuent à chaque enfant une demi- 2. Entre 33 et 36°.
feuille de cire gaufrée et une mèche cirières.
Matériel prédécoupée à la bonne dimension.
1. L’abeille produit la cire avec ses glandes

Maquette : coupe longitudinale d’une


abeille ouvrière - feuilles de cire gau-


frée - cadre à bâtir et cadre bâti - cadre
avec une construction naturelle - bloc
de cire - bougies (variation des teintes
e
en fonction du type de cire fondu, cire
uit- elle d
de hausse ou cire de corps) - posters/ e prod
beill our
photos pour illustrer l’exposé - objets m e nt l’a ? t-il p
o m t e f a u
courants contenant de la cire (crayons 1. C cire bru ture
la t e m péra brute? e
pastels, tissus batik, boules Quiès, uelle cire la cir
bonbons...). 2. Q oduire la pérature
pr em ort
q u elle t ? u n rapp
3. A nd-elle t
Déroulement des activités es on s? -il
fo
e s a beill alvéole cupère-t
L’atelier peut être structuré de la façon u e ll c l e s r r é
4. Q ect ave eu
icult t de
suivante : dir e n t l’ap t i e nnen
m n
m
5. Co cire? us co
la j e t s conn
�. La cire et l’anatomie de l’abeille ob
uels
Présentation générale de l’anatomie de 6. Q cire ?
la
l’abeille à partir de la maquette.
Présentation des glandes cirières.
Présentation de la chaîne cirière à partir
de photos.

�. La cire dans la ruche


Présentation de cadres portant plu-
sieurs formes de cire : cire gaufrée, cire
bâtie, construction naturelle. Explica-
tion de la raison de ces différences.

Fiche technique 4-2012 17


�. Géométrie : l’hexagone régulier Exercices pratiques :
Pour finir, les animateurs abordent la �. Construction d’un hexagone régulier par pliage d’un triangle équilatéral
notion d’hexagone régulier de manière Sur une feuille de papier, dessiner un triangle équilatéral PQR.
participative (démonstration, ques- Découper le triangle obtenu.
tions, exercices). Plier le sommet P sur le sommet R pour obtenir la médiatrice GJ.
Déplier puis plier le sommet P sur le sommet Q pour obtenir la médiatrice RK.
Déplier puis plier le sommet R sur le sommet Q pour obtenir la médiatrice RQ.
Le point central O est l’intersection de toutes les médiatrices.
Ramener en pliant tous les sommets (Q, R et P) au point O. Vous obtenez ainsi
les côtés BC, DE et FA.
La figure obtenue par ce pliage est un hexagone.

� Q

��

��

��

ahan
s Sh
���

ma
CC-Tho �
C B
les
n e ntre de
u lles
mm
o i n t co des bu et les
le p , hes
illes I K
e l est es abe s mouc
Répo
Q u d e
ux d
nse
oles
: l’he
alvé , les ye e ?
xago
n
n ig
e
savo s de ne D O A
c o n
flo

sbl
Ia
CAR
R P
R J F


�. Construction d’un hexagone régulier à partir d’un cercle
Le côté d’un hexagone régulier est égal au rayon r du cercle.
Sur une feuille, placer un point central O.
Placer un second point A.
La distance OA équivaut au rayon du cercle et correspond à l’ouverture
du compas.
Tracer un cercle � de centre O passant par le point A.
Tracer un cercle � de centre A passant par O. Il coupe le cercle � en deux points
(B et F).
�����������������������������������������������
Tracer un cercle � de centre B passant par O. Il coupe le cercle � en un point C.
Les abeilles construisent des séries d’al- Tracer un cercle � de centre C passant par O. Il coupe le cercle � en un point D.
véoles hexagonales pour stocker leur Tracer un cercle � de centre D passant par O. Il coupe le cercle � en un point E.
nourriture et abriter leur couvain (nid). Relier les points ABCDEF pour obtenir l’hexagone régulier.
L’hexagone est une figure optimale.
Elle permet de paver l’espace utilisé
par les abeilles tout en utilisant la plus
grande surface possible pour un péri-
mètre donné. Grâce à l’hexagone, elles
tirent parti de leur espace au maximum C B
et utilisent le moins de cire possible (c)
pour la construction des alvéoles.

L’hexagone est un polygone compor-


tant six côtés et donc six angles. L’hexa- D 0 A
gone régulier s’inscrit dans un cercle et
la longueur de chacun de ses côtés est
égale au rayon de ce cercle.
bl
I as
E F CAR

18 4-2012 Fiche technique



�����������������������������������


Agnès FAYETEtienne
- Marc BRUNEAU
WOLLAST
Texte
Photos : Apis & photos
Bruoc Sella

��

R U CFHI C
ETH TE E
��

��

���

MIEL
asbl

D E PFÉÉDCAOGNODGAITQI O
UEN
Titre
Des abeilles dans mon école5

PRODUIT
P RÉOCDOUL IET
L’anatomie
� titre de l’abeille

Intro Objectif
Le but de cette activité est de présen-
� titre
ter l’anatomie de l’abeille et de permet-
tre aux enfants d’exercer leur sens de
l’observation.
Texte

Compétences développées
Cet atelier peut être intégré à la fois
dans le cours de biologie (anatomie
de l’insecte) et dans le cours de dessin.
Il est supervisé par un professeur de
dessin. Le dessin va
permettre de
Matériel mieux com-
Binoculaire - microscopes - PC et prendre ce qui a
projecteur - boîtes loupes - abeilles été expliqué par
mortes - photos - matériel pour l’animateur dans
dessiner (feuilles, crayons noirs, la présentation
gommes, etc.) anatomique.

Déroulement des activités �. A la fin de l’exer-


Il s’agit d’un atelier essentiellement cice, les dessins sont


pratique. étalés et évalués ano-
nymement (propor-
�. Les enfants réalisent un dessin libre tions, précision du tracé,
d’une abeille. Aucun support visuel ne etc.). Les enfants effec-
leur est proposé. tuent une comparaison de
leur dessin libre et de leur
�. L’animateur projette des gros plans dessin d’observation.
des principales caractéristiques anato-
miques de l’abeille (tête, thorax, abdo-
men, antennes, yeux, langue, pattes,
etc.).

�. Sous la direction d’un professeur de


dessin, les enfants apprennent à réali-
ser un dessin d’observation de l’abeille.
Ils utilisent boîtes loupes, microscopes
et supports photos pour réaliser leur
dessin. L’exercice oblige à un va-et-
vient entre ce que l’enfant observe et
ce qu’il représente. Ces allers et retours
affinent son observation et lui permet-
tent d’établir des relations de compa-
raison. Ce n’est pas une simple copie de
ce qui est regardé mais une interpréta-
tion de la réalité.

Fiche technique 4-2012 23


Dessins avec observation
ÉCOLE

vec im agination
Dessins a

24 4-2012 Fiche technique


�����������������������������������


Agnès FAYET - Marc WOLLAST
Photos : Apis Bruoc Sella

��

FICHE
��

��

���

asbl

PÉDAGOGIQUE
Des abeilles dans mon école5

PRODUIT
ÉCOLE
La société des abeilles

Objectif Matériel Déroulement des activités


Le but de cette activité est de présenter - accessoires identifiant les différents �/ Information
la société des abeilles et de faire pren- « métiers » des abeilles : L’animateur explique que, dès son
dre conscience aux enfants que chaque - balais et chiffons pour la nettoyeuse émergence, l’abeille ouvrière va tra-
individu joue un rôle et que chaque rôle - biberons pour la nourrice vailler. Il précise que le comportement
est important pour l’équilibre de l’en- - plasticine pour la maçonne-cirière de la colonie est très différent en été
semble de l’organisme constitué des - nourriture pour la magasinière et en hiver et que de cette différence
différents individus. - bâton pour la gardienne résulte une longévité différente pour
- sac à dos pour la butineuse les individus. Pendant sa durée de vie,
Compétences développées - couronne pour la reine l’abeille d’été va accomplir tour à tour
Cet atelier est très créatif. C’est par - barbe pour le mâle tous les « métiers » dans la ruche. Avant
exemple à travers les jeux de rôles et - seau pour la ventileuse-porteuse d’identifier les différents « métiers »,
un dessin collectif que la classe va inté- d’eau l’animateur commence par présenter la
grer les notions abstraites de réseau et - bottes pour l’éboueuse différence entre un mâle, une ouvrière
de superorganisme. Toujours dans le - matériel pour dessiner et une feuille et la reine (projection d’images). Pos-
but de favoriser la compréhension, un grand format sibilité de projeter un film qui montre
parallèle sera fait avec le fonctionne- - pelote de laine et badges identifiant parfaitement les différents rôles tenus
ment des autres sociétés animales ainsi les « métiers » de la ruche. par les ouvrières dans la colonie, par
qu’avec la société humaine. exemple « Les Abeilles et leur Reine »
de Herbert Habersack (����).

maçonne
3-35
ventileuse
7-35

éboueuse
10-15
gardienne
15-25
nettoyeuse magasinière butineuse (nectar/pollen)
0-3 9-12 22-35

nourrice cirière porteuse d’eau


3-9 12-18 22-35

-2 0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24 26

Fiche technique 5-2012 17


Note : les étapes suivantes sont des
options qui peuvent être sélectionnées
en fonction des objectifs de travail de la
classe, de l’âge des élèves et du temps
disponible.
ÉCOLE

�/ Dessin collectif
Chaque élève choisit de dessiner le
« métier » d’une abeille dans la colo-
nie. Chaque dessin est ensuite collé sur
une grande feuille pour reconstituer
symboliquement la colonie. L’anima-
teur veillera à ce que toutes les fonc-
tions soient représentées. Le but est
de montrer la variété des activités des
abeilles.

�/ Jeux de rôles
Chaque élève incarne un des « métiers » porte le badge « reine ». Il prend le bout fils pour montrer la solidité de la trame
de l’abeille. Il porte les accessoires cor- du fil et formule un besoin lié à la fonc- constituée par le réseau d’interdépen-
respondants (voir pour exemple la liste tion qu’il représente dans la ruche. Par dances. Un superorganisme a plus de
du matériel) et commence à mimer la exemple : « J’ai besoin d’une alvéole chance de s’adapter qu’un organisme
fonction qui lui est attribuée. Tous les pour pondre ». Il lance alors la pelote unique. L’animateur prend alors une
élèves ensemble miment ainsi l’activité à l’élève-abeille qui pourra répondre paire de ciseaux et coupe l’un des fils
de la colonie d’abeilles. Cette activité à ce besoin, à savoir ici la nettoyeuse. formant le réseau. Il prouve ainsi que
est particulièrement recommandée L’animateur stoppe le jeu et tire sur le le système commence à vaciller, à se
dans les petites classes et peut, de fil qui va casser. Le but est de montrer fragiliser. Le fil coupé symbolise une
manière simplifiée, être envisagée en la fragilité d’un lien unique reliant deux des attaques qui pourraient fragiliser
maternelle. individus. Le jeu est relancé depuis le le superorganisme (pollution, manque
début. La nettoyeuse formule à son de nourriture, intoxication, maladie,
�/ Jeu de la ficelle tour son besoin. Par exemple : « J’ai etc.). Si plusieurs fils sont coupés, l’or-
Ce jeu permet de comprendre la notion besoin de nourriture ». Elle lance la ganisme peut s’effondrer.
de réseau et de superorganisme. Il pelote à la butineuse.


est préférable de travailler par demi- Ce principe est suivi
classes. L’animateur remet un badge à jusqu’à ce que la pelote
chaque élève sur lequel est indiquée sa soit complètement dévi-
fonction dans la ruche. dée. Chaque élève aura
le fil plusieurs fois en
Les élèves forment un cercle. Une main. Alors, l’animateur
pelote de laine est donnée à l’élève qui appuie fortement sur les

�/ Exposés
Par groupes de deux, pour approfon-
dir la séance, les élèves effectuent une
recherche documentaire sur l’un des
« métiers » de l’abeille. Le contenu des
recherches est structuré, illustré (sché-
mas, dessins, maquettes �D) et pré-
senté devant la classe.

18 5-2012 Fiche technique


�����������������������������������

��
Agnès FAYET - Marc WOLLAST
FICHE
��

��

���

asbl

PÉDAGOGIQUE
Des abeilles dans mon école6

PRODUIT
ÉCOLE
Apis Bruoc Sella

pollen classées par couleur corres-


lla Matériel pondant à la flore butinée à la période
c Se
Bruo • filet de l’animation. Les pelotes de pollen
Apis
• boîtes loupes pourront être identifiées durant la pro-
A la recherche • boîtes d’observation menade.

des butineuses • fiche d’identification des principales L’animateur rappelle les consignes
abeilles avant le départ pour la promenade
Objectif • fiche d’identification des principaux d’observation.
Le but de cette activité est de recher- pollens
cher les butineuses dans leur environ- �/ Promenade découverte
nement (sur les fleurs) et de prendre Lectures pour préparer Les enfants sont conduits à l’extérieur
conscience de la diversité des pollini- cette activité de l’école dans un périmètre restreint.
sateurs. L’atelier se pratique bien évi- • André Pouvreau, Les Insectes pol- Ils recherchent les butineuses d’abeilles
demment au printemps ou en été pour linisateurs, OPIE et Delachaux et mellifères. Tout en cherchant, ils décou-
bénéficier de la floraison des plantes. Niestlé. vrent d’autres pollinisateurs. L’anima-
• Kirk William, Guide des couleurs teur attrape un spécimen de chaque
Compétences développées pour les pelotes de pollen des insecte rencontré qu’il place délicate-
Cet atelier est récréatif. Le but princi- abeilles domestiques, Internatio- ment dans une boîte d’observation. Il
pal de cette activité est de développer nal Bee Research Association IBRA l’identifie et en présente les principales
les capacités d’observation des insec- (Cardiff). caractéristiques. La boîte circule parmi
tes dans leur milieu naturel. Dans les les enfants. L’insecte est ensuite relâ-
précédents ateliers, les abeilles ont Déroulement des activités ché. Les pelotes de pollen peuvent être
été découvertes de manière théorique. �/ Information identifiées en parallèle si l’insecte en
Il s’agit de les replacer dans leur con- Dans la salle de classe, l’animateur transporte dans ses corbeilles.
texte. L’observation pourra aussi porter explique aux enfants l’organisation de
sur les pelotes de pollen transportées l’activité et son objectif. La grande famille
par les butineuses (en référence aux L’animateur présente aux enfants des des abeilles
plantes butinées à la photographies des princi- Tous les pollinisateurs ne sont pas des
période choisie pour paux insectes pollini- abeilles (papillons, syrphes, etc.) mais
cette promenade sateurs qui pourront les abeilles représentent la plus grande
découverte). être observés famille de pollinisateurs. Dans cette
durant la prome- famille, les abeilles mellifères effec-
nade. tuent le principal travail de pollinisa-
Il présente aussi tion des fleurs. Elles vivent en société,
les pelotes de tout comme les bourdons.

Fiche technique 5-2012 17


Halicte
(Halictus scabiose) CC Alvesgasp
ÉCOLE

Bourdon terrestre Principales abeilles sociales : Bourdon des prés


(Bombus terrestris) © entomart Abeille mellifère (Apis mellifera) (Bombus pratorum) CC Svdmolen

Bourdon terrestre (Bombus terrestris)


Bourdon des champs
(Bombus pascuorum)
Bourdon des prés (Bombus pratorum)
Bourdon des pierres
(Bombus lapidarius)
Principales abeilles solitaires :
Osmie cornue (Osmia cornuta)
Mégachile
Osmie rousse (Osmia rufa) (Megachile ) CC Alvesgaspar
Andrène fauve (Andrena fulva)
Bourdon des pierres
Halicte (Halictus scabiose)
(Bombus lapidarius) CC Thomas Henkel
Mégachile (Megachile)
Xylocope (Xylocopa violacea)
Les pollinisateurs déguisés en abeille
Ce sont des mouches de la famille des
syrphes. Elles sont doublement les
alliées de l’homme puisque les larves
se nourrissent de pucerons tandis que
les adultes assurent la pollinisation des
fleurs. Les syrphes ne piquent pas ! Eristale tenace
Andrène fauve (Eristalis tenax) CC Michael Becker
Voici quelques espèces :
(Andrena fulva) © entomart
Syrphe à ceinture
(Episyrphus balteatus)


Eristale tenace (Eristalis tenax)
--------------Colza-------------- Volucelle zonée (Volucella zonaria)

--------------Saule-------------- La palette des pollens

Fin de l’hiver
-----------Pissenlit----------- Noisetier / ocre-jaune (�-�) Volucelle zonée
Perce-neige / jaune-brun (�-�) (Volucella zonaria) CC Alvesgaspar

------------Aubépine------------ Printemps Été


Saule / gris clair (�/�) Pissenlit / orange (� à ��)
Romarin / beige rosé (�-�) Châtaignier / gris-jaune (�-�)
Peuplier / rouge foncé (�-�) Tilleul / jaune-vert (�-�)
----------Framboisier---------- Cerisier / vert orangé (�) Ronce / vert pâle (� à �)
Colza / jaune (�) Sapin / blanc (� à �)
Groseillier / vert clair (�-�) Lavande / gris-jaune (� à �)
--------------Tilleul-------------- Poirier / orange (�-�) Trèfle blanc / brun-vert (� à ��)
Aubépine / brun-vert (�-�) Bruyère / gris-jaune (�-�)
Erable / jaune-vert (�-�) Maïs / jaune pâle (� à �)
--------------Trèfle-------------- Pissenlit / orange (� à ��)
Robinier faux acacia / verdâtre (�) Automne
Pommier / gris clair (�) Pissenlit / orange (� à ��)
Bouleau / rouge-brun (�) Trèfle blanc / brun-vert (� à ��)
--------------Lierre-------------- Framboisier / vert pâle (�-�) Lierre / orange-brun (�-��)

18 5-2012 Fiche technique

Vous aimerez peut-être aussi