Vous êtes sur la page 1sur 8

Cours d’Economie Monétaire et Financière 2

Année universitaire 2020/2021

Equipe pédagogique : Pr. HAOUDI Amina

Pr. BENYAKOUB Bouchra

Pr. EL-KHODARY
EL Mohammed

Pr. AKIOUD Malika


Chapitre 3- Les marchés de capitaux
Le marché de capitaux est un lieu où s’échange les fonds. Il représente l’ensemble des offres et
demandes de capitaux à court, moyen et long terme. Autrement dit, il regroupe l’ensemble des
opérations portant sur les différents titres quels soient monétaires ou financiers.

Selon les caractéristiques des opérations et les échéances des titres qui y sont négociés, on peut
distinguer cinq types de marché de capitaux:

- Le marché monétaire: lieu d’échange des titres de court terme contre de la liquidité

- Le marché financier: lieu où sont négociés et échangés des titres financiers tels que les
actions, les obligations et d’une manière générale les titres à moyen et long terme

- Les marchés des dérivés: est le lieu où sont négociés les produits financiers dérivés
(convention financière entre deux parties pour couvrir certains risques financiers)

- Le marché des devises


evises ou marché de change: c’est lieu réservé à l’échange de devises
convertibles

- Le marché hypothécaire: il permet le financement de la construction et le logement via la


titrisation des créances.

Le marché de capitaux assure plusieurs fonctions qui lui permettent :

- D’assurer un financement permanent de l’économie nationale,

- De structurer la liquidité de l’épargne,

- De servir la référence pour apprécier la valeur des actifs

- De contribuer à la mutation des entreprises.


Section 1 : Les marchés de capitaux de court terme

Les transactions portant sur les titres à court terme (échéance inférieure à un an) sont
généralement du ressort du marché monétaire.
monétaire Ce marché regroupe deux sous-marchés
marchés distincts:
Le marché interbancaire fermé ou réservé aux seuls intermédiaires financiers et un marché
ouvert aux agents non financiers (1). Et il offre des instruments négociables (2) intéressants qui
permettent le financement de l’économie.

1- Le marché monétaire interbancaire

Le marché interbancaire est un marché quotidien


quotidien ouvert aux différents intermédiaires financiers.

Les opérations du marché interbancaire sont des opérations rémunérées qui portent sur le
transfert de liquidité entre les banques.
banques Les plus importantes sont:

- Les « opérations en blanc »: sont des prêts


prêts accordés sans contre partie (aucune remise de
titre en contrepartie de la liquidité avancé. (cout élevé),

- La «mise en pension»: c’est une vente au comptant assortie d’un engagement de rachat à
terme pour un prix déterminé,

- L’achat et vente ferme de titres.


tres.

La banque centrale, source de monnaie centrale, occupe une place centrale au sein de ce marché.
Et elle finance les banques de plusieurs manières:

- L’Open Market,

- Les Avances dont la durée ne dépasse pas les 7 jours avec ou sans appels d’offres,

- Les pensions: vente de titres à la banque centrale assortie d’un engagement de rachat.

N.B. plus de détail et d’explication voir le chapitre 4 sur la politique monétaire (semestre 3).
2- Les instruments négociables sur le marché monétaire

Il existe, au Maroc, plusieurs instruments monétaires. Toutefois, ce n’est qu’en 1988 que le
marché monétaire a été ouvert à des partenaires non financiers. Parmi les instruments
négociables à court terme sur le marché monétaire, on trouve:

- Les billets de trésorerie ou « commercial


comm papers »,

- Les certificats de dépôts,

- Les SWAP.

1- Les billets de trésorerie

Un billet de trésorerie, dont l’apparition remonte au 19ème siècle aux Etats Unis, est un titre de
créance négociable émis par les entreprises pour une durée pouvant aller d’un jour à un an
moyennant un rendement attractif qui dépend de la signature de l’emprunteur et de la durée de
l’emprunt.

agit d’un certificat, dont le montant minimum est actuellement de 250.000


Autrement dit, il s’agit
dirhams et qui émis par certaines entreprises (publiques ou privées) pour récolter des crédits
auprès d’autres entreprises.

2- Les certificats de dépôts

C’est un titre de créance


nce négociable (d’origine américaine également) ; c’est un certificat émis
principalement par les entreprises et les grandes organisations moyennant un rendement payable
d’avance et qui dépend de sa durée.

La durée d’un certificat de dépôts peut varie entre


entre quelques jour et six mois. Il constitue la
titrisation d’un dépôt à terme sous la forme d’un billet à ordre.
3- Le SWAP

Le swap est une opération financière qui consiste en un échange de flux financiers entre deux
contreparties, selon un échéancier
er fixé à l'avance.

L'échange de SWAPS peut porter sur:

- Des créances (swaps d'actifs ou de créances),

- Des créances en actions,

- Des devises,

- Des matières premières,

- ou encore des taux d'intérêt.

Cet instrument a pour principal objectif de protéger les emprunteurs ou les préteurs d’une
évolution imprévisibles des taux d’intérêts ou de change. A titre d’exemple, le SWAP de devises,
permet aux opérateurs de se couvrir des variations des taux de change. Quant au SWAP taux
d’intérêt, il permet de couvrir les opérateurs des variations du taux d’intérêt notamment en
transformant les dettes à taux variable en dette à taux fixe ou l’inverse.

Section 2 : Les marchés de capitaux de moyen et longue terme

Le marché de capital à M et LT correspond au marché financier. Dans un sens plus étroit, c'est le
marché où s'échangent les titres à moyen et long terme (valeurs mobilières) contre de la
monnaie. Il comprend:

- Un marché primaire,

- Et un marché secondaire.
Le marché primaire permet aux entreprises de se financer
financer et aux épargnants d'acquérir de
nouveaux titres. Il représente donc le véritable mécanisme de finance directe, c'est-à-dire
c'est
d'approvisionnement des entreprises en capitaux nouveaux.

Le marché secondaire, qu'on appelle la Bourse, permet l’achat ou la vente


vente d’instruments
financiers déjà existants.

Les titres de moyen et de long terme négociés sur les marchés de capitaux sont variés et dont les
principales sont:

- les actions ;

- Et les obligations.

I- Les actions :

Une action est un titre de propriété négociable,


négociable, représentatif d’une fraction du capital d’une
société. Elle matérialise un droit de propriété à son titulaire. Une action n’est pas remboursable et
de ce fait ne comporte pas d’échéance.

Les actions peuvent être détenues sous différentes formes :

- Less actions au porteur: c’est la forme habituelle des actions lorsqu’on les négocie en
bourse. L’identité de l’actionnaire est connue seulement par l’intermédiaire financier qui
gère les titres,

- Les actions au nominatif: l’identité de l’actionnaire est inscrite


inscrite dans le livre des
actionnaires de la société.

Les entreprises émettent des actions principalement lors de la création ou de l’augmentation du


capital notamment pour des raisons de développement.
Le prix d’une action dépend directement de l’offre et de la demande, qu’elle soit cotée en bourse
ou non. Il dépend également de la valeur globale des actifs réels de l’entreprise émettrice et des
perspectives futures de sa croissance et de son rendement. Mais également du niveau des taux
d’intérêts, de la conjoncture
oncture économique, du contexte boursier etc.

II- Les obligations :

L’obligation est un titre représentatif d’un emprunt à moyen ou long terme qui émane d’une
organisation publique ou privée. Il s’agit d’un document qui représente une reconnaissance de
dette
tte de l’émetteur envers l’acheteur. L’obligation procure à son titulaire une rémunération fixe
appelée rendement obligataire.

On distingue deux types d’obligations:

- Les obligations indexées et réversibles:


réversibles: Ce sont des obligations émis avec des clauses de
révision affectant soit le capital lui-même
lui même soit le rendement ou l’intérêt dans le but de
palier les fluctuations imprévisibles de la monnaie ou la détérioration du pouvoir d’achat.
Ce type d’obligations a pour but de protéger à la fois les emprunteurs (de
(de la baisse du taux
d’intérêt) et les épargnants (d’une hausse du taux d’intérêt).

- Les obligations échangeables: Ce sont des titres qui offrent aux souscripteurs la possibilité
d’échanger ou de convertir l’actif en sa possession en un autre actif financier similaire ou
d’une autre nature. Il s’agit des obligations convertibles, des obligations en bons de
souscription d’obligations ou des obligations de souscription d’actions. On peut donc les
conserver ou les échanger contre d’autres obligations ou contre des
des actions.
Conclusion du chapitre 3

Les marchés de capitaux constituent une source importante du financement de l’économie. En


effet, ils jouent de nos jours un rôle de plus en plus important dans la sphère financière
internationale.

Au Maroc, avec la mondialisation des marchés, les marchés de capitaux se présentent de plus en
plus comme une source alternative et durable pour le financement des entreprises. La création de
la bourse de Casablanca et sa dynamique récente témoignent du rôle que jouent les marchés de
capitaux au Maroc.

Vous aimerez peut-être aussi