Vous êtes sur la page 1sur 8

Eléments de réponse

TD N° 3
Economie Monétaire et financière II
S4 section 1-2-3 et 4

-------------------------------------------------------------------------------------------

1. En quoi consiste le financement de l'économie ?

Toute activité économique nécessite pour se développer des


ressources financières et plus particulièrement les entreprises,
source principale de la production de bien et de service et donc de la
richesse économique.

Le financement de l'économie désigne l'ensemble des modalités


par lesquelles les agents économiques se procurent les fonds
nécessaires à la réalisation de leurs activités. Donc le financement
de l’économie nous amène à se demander comment les différents
agents économiques se procurent l’argent dont ils ont besoin pour
financer les investissements qu’ils désirent réaliser.

Le système financier permet de transférer des fonds des agents


économiques qui épargnent et qui donc leurs dépenses sont
inférieures à leurs revenus, vers les agents économiques qui
souhaitent emprunter qui dépensent plus que leur revenu.
==➔ On est donc en présence de deux types d’agents
économiques non financiers :

▪ Les agents à capacité de financement (ACF) : les ACF sont


les agents économiques dont les revenus sont supérieurs aux
dépenses et réalisent une épargne financière, qui peut être
placée.
▪ Les agents à besoin de financement (ABF) : les ABF sont
les agents économiques dont les dépenses excèdent les
revenus. Ils ne peuvent se financer qu'en faisant appel à
d'autres agents.

Revenu = consommation + épargne = R–C=E


R = C + E

Si E – FBCF > 0 Si E – FBCF < 0


=➔ l’agent a une =➔ l’agent a un
Capacité de financement Besoin de financement

Autofinancement : désigne la part des investissements qu’un


agent finance avec ses ressources propres.
Ce terme est synonyme de financement interne, et l’épargne de
l’agent est > ou = à sa FBCF

2. Qui sont les agents économiques ayant recours au


financement dans une économie ? Quels sont leurs
différents besoins ?

Afin de mieux réaliser leurs activités économiques, tous les agents


économiques ont besoin de se financer, on peut citer les ménages,
les entreprises et les administrations publiques. Ces dernières ont
des besoins de financement liés à leur activité économique.
a.Les ménages : éprouvent des besoins de financements à
l’occasion de leurs :

Dépenses de consommations courantes : tel que les achats


d’équipements (voiture..) ou des services (voyages…) ;

Dépenses d’investissements : tel que les achats de logements…

b. Les entreprises : doivent financer leurs investissements,


les achats de matières premières ainsi que leurs dépenses
d'exploitation en d’autres termes le financement de
l’activité de l’entreprise concerne :

La gestion courante : il s’agit du financement de l’exploitation qui


correspond aux achats aux fournisseurs, fabrication, stockage et
vente du produit.

Les dépenses d’équipement :Il s’agit d’un investissement destiné


à améliorer la production de l’entreprise, on distingue entre
l’investissement de remplacement (amortissements), investissement
de capacité (augmentation de production) et investissement de
productivité (modernisation).

c. Les administrations publiques : en raison d’un


déséquilibre fiscal, lorsque les recettes fiscales sont
insuffisantes, l’Etat et les collectivités territoriales
financent leurs dépenses par le biais d’emprunts

==➔ Les besoins de financement des administrations publiques


correspondent au déficit budgétaire.
3. Quelles sont les différentes modalités de financement de
l’activité économique ? déterminer la différence entre la
finance directe et la finance indirecte

Les agents économiques n'ont pas tous des besoins de


financement :
- Certains ont une épargne supérieure à leurs investissements et
dégagent donc une capacité de financement. De ce fait si on relie
les besoins de financements des agents déficitaires (en général les
entreprises et les administrations publiques) et les capacités de
financements des agents excédentaires (en général les ménages)
===➔ on constate que L'économie nécessite plus de capitaux que
l'épargne des ménages n'en fournit. Donc pour combler cet écart de
financement ( le manque de financement), on fait appel à l'épargne
étrangère et à la création monétaire.

Différents modes de financement existent :

a. L’autofinancement : Les agents à capacité de


financement peuvent financer leurs propres
investissements.

b. La finance directe : assure le financement direct de


l’économie en mettant en relation, directement les
emprunteurs et les épargnants. Elle repose donc sur la
confrontation directe entre l’offre des ACF et la demande
des ABF sur des marchés spécialisés qui sont les marchés
de capitaux = lieu de rencontre de l’offre et la demande
de financement sous forme de titres (valeurs mobilières).
On parle à ce propos de Finances de marchés ou de
Finance directe On distingue :

Le marché boursier : ou le marché financier qui permet aux


entreprises de financer leurs investissements en émettant des
actions et des obligations, par le biais de l’augmentation du capital
et l’emprunt obligataire.
L’Action : est un titre de propriété d’une part du capital d’une
entreprise, qui donne des droits aux actionnaires (droit de vote,
dividendes…)

L’obligation : est un titre qui représente un droit de créance suite à


un emprunt effectué sur le marché financier.

Le marché monétaire : c’est un marché de capitaux à court terme


ou en trouve la vente des titres spéciaux tel que (bon du trésor,
billets de trésorerie…), ainsi que le marché interbancaire qui est
réservé uniquement aux banques.

c. La finance indirecte : appelée aussi Finance


intermédiée repose sur le rôle des institutions financières
qui servent de lien entre les intentions d’épargne des
agents excédentaires et les besoins de capitaux des
agents à besoins de financement en collectant l’épargne
des ACF et en accordant des financement
traditionnellement sous forme de crédits aux ABF. Ils
assurent au sens de Gurley et Shaw, le financement
indirect de l’économie--→ on parle de Finance indirecte
ou intermédiée.

Les agents à besoins de financement peuvent s’adresser aux


banques (ils empruntent alors de la monnaie) qui utilisent :

- l’argent déposé par les agents à capacité de financement


- ou créent de la monnaie à partir des liquidités
disponibles.
Les différents modes de financement de l‘économie

On peut résumer cela sous forme d’un schéma


Financement de
l’économie
Financement par Financement par
des ressources des ressources
Monétaire d’épargne

Financement
Direct Passant par
le Marché
Ressources externes Ressources internes
Financement Indirect «External Finance » → Autofinancement
Passant par « Self Finance »
l'Intermédiation
Financière

Jusqu’au début des années 1980, la frontière entre Finance


directe et indirecte était claire mais les mutations bancaires et
financières qui suivirent ont conduit à :
- Explosion des marchés de capitaux au détriment de la
finance intermédiée,
- Développement des interventions des agents financiers
sur les marchés =➔ en a résulté une imbrication
croissante entre les deux composantes du système
financier. Dès lors on parle d « marchès de capitaux
intermédiés ».--→ Les intermédiaires financiers jouent un
rôle essentiel dans l’essor et les transformations des
marchés de capitaux.

L’intermédiation ne disparaît pas, elle prend une autre forme. Les


intermédiaires financiers s’adaptent en effet au développement des
marchés de capitaux
4. Quelle est la différence entre économie d’endettement et
économie des marchés financiers ?

a. Une économie d’endettement est une inspiration de l’école


keynésienne ayant pour objectif la relance de l’économie.

Elle présente trois caractéristiques principales :


- Le financement repose sur l’intermédiation assurée par le système
bancaire (financement externe indirect).
- Une forte intervention de la banque centrale : la banque
centrale surveille les crédits accordés et finance les banques
- Une forte création monétaire qui fait baisser les taux d’intérêt et
favorise donc le crédit (des ménages et des entreprises).

Ce mode de financement va être en partie à l’origine de la


croissance des trente glorieuses mais il va se heurter à des limites
dès la fin des années 1960 à cause d’un ensemble de risque :

• Un endettement important des agents économiques


• Une inflation liée à la forte demande
• Une diminution d’épargne

b. Une économie des marchés financiers : c’est une économie


dont le financement repose Principalement sur les marchés
de capitaux. Le financement par les marchés financiers
représente une inspiration libérale entre le 19ème siècle et les
années 1930 et depuis les années 1980, et a pour objectif la
lutte contre l’inflation et l’encouragement de l’épargne grâce
aux taux d’intérêts. Ces principes sont:
• La désintermédiation
• La libéralisation et la dérèglementation des marchés
• La privatisation des banques et l’indépendance de la banque
centrale
Ce qui a entrainé une baisse rapide de l’inflation et de
l’endettement (Etat) mais au prix :

• d’une aggravation de la crise économique et financière


• du chômage
• d’une diminution de consommation et d’investissement.

La structure de financement des entreprises dans la plupart des


pays européens a connu des transformations depuis les années 1980
dont la principale fut le recul du financement indirect et hausse du
financement direct---→ passage d’une économie d’endettement à
une économie de marchés financiers.
On oppose fréquemment le financement indirect ou intermédié et
le financement direct ou financement de marché en faisant de la
finance directe et finance indirecte, deux sources de financement
concurrentes. Certes la distinction finance directe / finance indirecte
est moins marquée aujourd’hui étant donné que le rôle des
banques s’est transformé, elles se sont adaptées au développement
des marchés de capitaux et partant conservent un rôle dans le
financement de l’économie. On ne peut donc parler de la disparition
de l’intermédiation bancaire mais plutôt d’une redéfinition du rôle
des banques.

Vous aimerez peut-être aussi