Vous êtes sur la page 1sur 3

Résumé de la thèse

Mots clés : Culture et entrepreneuriat, culture et création d’entreprises, équipes


entrepreneuriales multiethniques, observation participante.

Dans cette thèse, je tente de comprendre la dynamique culturelle au sein des équipes
entrepreneuriales multiethniques en contexte de création d’entreprise. En somme, la
question de recherche est la suivante : « Comment la diversité culturelle au sein des
équipes entrepreneuriales multiethniques influence-t-elle le processus de création
d’entreprises ? » De plus, de par mon choix de terrain de recherche, l’influence de la
culture arabe sur l’entrepreneuriat est précisée.

Les littératures en entrepreneuriat, en anthropologie, en gestion comparée et en sociologie


sont mobilisées. Premièrement, le concept d’entrepreneur est précisé en spécifiant quels
sont les derniers développements et les défis à venir du champ de recherche en
entrepreneuriat. Deuxièmement, la notion de culture en anthropologie et en management
est utilisée pour développer mon approche de la dynamique et des frontières d’analyse
des cultures. Troisièmement, les lieux communs et les complémentarités possibles entre
les littératures en entrepreneuriat et en anthropologie sont soulignés en ce qui concerne
l’influence de la culture sur la création d’entreprises. Quatrièmement, le concept
d’équipes entrepreneuriales multiethniques est proposé en procédant à un jumelage entre
les notions d’ethnicité, d’entrepreneur ethnique et d’hétérogénéité au sein des équipes
d’associés. Cinquièmement, les lieux de rencontre entre les cultures québécoise et arabe
sont expliqués.

En ce qui a trait à la méthode, j’ai procédé à une observation participante au sein d’une
entreprise en démarrage dans laquelle je suis moi-même associé. Cette observation a été
complétée par l’analyse de tous les documents créés par l’entreprise au cours des deux
dernières années ainsi que par des entrevues structurées avec tous les membres de
l’équipe entrepreneuriale.
Le résultat principal de cette thèse consiste à démontrer que la culture a un impact très
important sur la dynamique et la performance des équipes entrepreneuriales
multiethniques. De plus, il semble que l’impact de la culture arabe sur le processus de
création d’entreprise est unique et différent de celui sur la gestion des organisations. Onze
catégories d’analyse ont d’ailleurs été proposées pour caractériser cet impact. La
difficulté de la mise en œuvre d’une équipe entrepreneuriale fondée sur l’esprit de la
culture arabe a aussi été identifiée et expliquée. Ensuite, il a été démontré que les chocs
culturels peuvent survenir dans un contexte d’équipe entrepreneuriale et qu’ils constituent
même des éléments majeurs caractérisant la dynamique de ces groupes. Il a aussi été
spécifié qu’un choc culturel peut se manifester non seulement dans un contexte de travail
à l’étranger, mais aussi dans le pays même de la personne subissant le choc. Aussi, il a
été spécifié que le choc culturel vécu au sein d’une équipe entrepreneuriale constitue un
processus multidimensionnel dans lequel certaines valeurs sont plus confrontantes que
d’autres. Enfin, des propositions de gestion de la diversité au sein des équipes
entrepreneuriales ont été proposées afin de favoriser l’adaptation culturelle et éviter que
le choc ne dégénère en une situation conflictuelle. Les moments propices à la gestion de
la différence culturelle dans l’équipe entrepreneuriale ont notamment été identifiés en les
juxtaposant aux étapes de création d’une entreprise.

Les contributions apportées par cette thèse de doctorat sont de trois ordres. Sur le plan de
la pratique de l’entrepreneuriat, les résultats proposés permettent d’évaluer et d’ajuster les
systèmes publics de support aux entrepreneurs et aux équipes entrepreneuriales. Aussi, de
bonnes pratiques de gestion de la diversité culturelle dans les équipes entrepreneuriales
pourraient être développées et proposées aux entrepreneurs. Sur le plan théorique, j’ai
démontré que la recherche en entrepreneuriat doit se concentrer davantage sur l’influence
de la culture sur le processus de création d’entreprises et que la littérature en
anthropologie peut apporter des perspectives nouvelles aux chercheurs en entrepreneuriat.
Aussi, les résultats concernant les équipes entrepreneuriales multiethniques pourront
servir de base à un élargissement de la recherche dans ce domaine. Notamment, la
question du choc culturel en entrepreneuriat ouvre nombre d’opportunités de recherche.
Sur le plan méthodologique, mes travaux illustrent qu’il est souhaitable d’adapter et
d’utiliser l’approche épistémologique et les outils méthodologiques de l’anthropologie
pour la recherche en entrepreneuriat. De plus, ma thèse démontre que les méthodes très
participatives sont utiles pour comprendre en profondeur un phénomène socioculturel
complexe.