Vous êtes sur la page 1sur 45

Chapitre IV Etude des éléments secondaires

IV.1.Introduction :

Dans cette partie, l’étude concerne l’acrotère, l’escalier et l’ascenseur.


Le calcul de sollicitations et de ferraillage est manuel en suivant le règlement
BAEL 99 et RPA 99 /v2003.

IV.2. Etude de l’acrotère :

L'acrotère est un élément secondaire surmontant le bâtiment en Béton-armé, elle sera


assimilée à une console encastrée à sa base (plancher terrasse), sollicitée en flexion
composée sous 1'action verticale de son poids propre G et 1'action horizontale due à
la charge d'exploitation Q = 1.00 KN/ml.

IV.2.1. Schéma de calcul :

Fp

2cm
10cm
8cm

Wp
H=60cm
10cm
Wp Mu

10 cm

« Schéma réel » « Schéma statique »

Figure. IV.1. Schéma de l’acrotère

94
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

IV.2.2. Méthode de calcul :

L’acrotère sera calculé en flexion composée sous l’effet d’un effort normal Wp
dû à son propre poids et un moment de flexion dû à une force horizontal Fp.

Le calcul se fait pour une bande de 1m linéaire et une épaisseur de 10cm.

Le ferraillage obtenu sera généralisé sur toute la longueur de l’élément.

A. Evaluation des charges :

 Poids propre de l’acrotère :

G1 = G x surface acrotère

0.02  0.10
S : surface latérale de l’acrotère = (0.60  0.10)  (0.10  0.08)   0.069m²
2

G1 = 25 0.069 = 1.725 KN/ml

 Enduit en ciment (e = 2 cm) :

G2 = 20 e U , avec U : périmètre de l'acrotère.

-La détermination de l’angle α

2
α=   14.04
 0.25 
8

-Le calcul du périmètre

2
Périmètre= 60 + 10 + 50 + 10 + 10 + 8 +  1.48m
sin 

G2 = 20  0.02 1.48  0.592KN / ml


 Calcul de la force horizontale :
- Exigences des règles RPA99 v2003 :

95
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Le règlement impose l’application de la force horizontale Fp pour le calcul des


éléments de structure secondaire et les équipements ancrés à la structure suivant la
formule :

Fp = 4. A .Cp. Wp

A : coefficient d’accélération de zone A = 0.1 « zone I ; groupe d’usage 2 ».

Cp : facteur de force horizontal Cp = 0.8 (élément en console).tableau 6.1

Wp = poids des éléments considéré


Wp = G1+ G2 = 1.725 + 0.592= 2.317KN/ml

Fp = 4 0.1 0.8 2.317 = 0.74 KN/ml

B. Sollicitations à l’ELU:

 Calcul des sollicitations :

- Effort normal : Nu = 1.35 Wp = 1.35 2.317= 3.13 KN


- Moment fléchissant : Mu = 1.5.Fp.H = 1.5 0.60 = 0.67KN.m

 Calcul des excentricités :

 Excentricité du 1er ordre e1


Mu
e1   ea
Nu

Avec : ea : excentricité additionnelle traduisant les imperfections géométriques


initiales après exécution.

2 cm.
ea  max   ea  2cm.
H 250  6 0 250  0.24cm.

Mu 0.67
e1   ea  e1   0.02  0.23 m.
Nu 3.13

96
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 Elancement géométrique
lf : la longueur de flambement. lf = 2 H=2 0.60 = 1.2 m

h = 10 cm

lf 1 .2 20e1
= = 12 < max (15; )
h 0 .1 h

20 × 0.19
= 12 < max (15 ; ) = 38
0.1

Donc le calcul sera mené à la flexion composée en tenant compte de


l’excentricité du second ordre.

 Excentricité du 2ème ordre e2


2
3.l f
e2  [2  ( . )]
10 4.h

e2 : L’excentricité due aux effets de second ordre lié à la déformation de la structure.

MG Wp 2.317
α= = = = 0.76
M G  M Q Wp  Fp 2.317  0.74

 : Le rapport de déformation finale dû au fluage de la déformation instantanée

(  Généralement égale à : 2).

h : La hauteur totale de la section dans la direction du flambement ( h =10 cm)


3 × 1.2
2
 e2  4  2  0.76 × 2  0.015m.
10  0.1

 Sollicitations ultimes corrigées pour le calcul en flexion composée :

Nu = 3.13KN

Mu = Nu (e1+ e2) = 3,13 (0,23+ 0,015) = 0.77 KN.m

e0  e1  e2  0,23  0,015  0,245m.

 Sollicitations ramenées au centre de gravité des aciers tendues :

97
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 h 0,1
e A  e0   d   = 0,245 + (0,08- ) = 0.275m
 2 2

M uA  N u .e A  M uA  3,13  0,275  0.86 KN .m.

C. Sollicitations à l’ELS et ferraillage :

- Effort normal : Nser = Wp = 2.317 KN.

- Moment fléchissant : Mser = Fp H = 0.74 0.6 = 0.444 KN.m

M ser 0.444
e0ser =  = 0.19 m
N ser 2.317

 Sollicitations ramenées au centre de gravité des aciers tendues :

 h 0,1
e A  e0 ser   d   = 0,19 + (0, 08- ) = 0,22 m
 2 2

M serA  N ser .eA  M serA  2,317  0,22  0.51KN .m.

 Moment réduit de référence à l’état limite ultime :

  0,1  0,1 
 bc  0.8 h 1  0.4 h   0,8 1  0.4   0,5
d d 0,08  0,08 

 Moment réduit agissant :

0,86  10 3
 bu  M2u A   0,009
b0 .d fbu 100  (8) 2  14,2

μbu = 0,009< µbc = 0,5  section partiellement tendue

Donc le calcul se fait en flexion simple.

 Calcul des aciers en flexion simple :

MuA 0.86
    1.69
MserA 0.51

98
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

10 4 
lu
 
 3440. .  49. fc 28 1  3050 ...... pourFeE 400

  3440 × 1× 1.69  49 × 25 × 1  3050 10 4  0,399


lu

bu  0,009  lu  0,399  A'  0

Le béton résiste seul à la compression (les armatures comprimées ne sont pas


nécessaires).

bu  0,009  0,275  La méthode simplifiée.

Z b  d .(1  0,6bu )  8.(1  0,6.0,009)  7.96cm

fe 400
f ed    348 MPa.
s 1,15

Mu A 0.86  10 3
Section d’acier : Ast =   0.31 cm²/ml
Z b  fed 7.96  348

 Armatures en flexion composée :

A’= 0

3.13  10
A  AST  Nu  0.31   0.22cm 2 /ml
fed 348

 Section minimale :
F
Amin≥ 0.23  b  d  t 28 =0.966 cm2
fe

Amin = 0.966 cm2 On a donc A  Amin  On adopte un ferraillage constructif 4T8

Ar  2,01cm 2 espacé de 20cm

Les armatures de répartitions Ar :

A 2.01
Ar    0.50 cm 2 . On adopte 3φ6 avec Ar  0,85cm 2
4 4

99
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

3φ6 (2 nappes)
Coupe 1-1

4T8

4T8
1 1

3φ6 (2 nappes)

Figure. IV.2. Schéma de ferraillage d’acrotère

D. Vérification des contraintes : Fissuration préjudiciable

Il faut que :  bc   bc = 0,6 fc28

 1 fc 28
 ≥α
2 100

Avec α = 1,25 (1- 1 2bu ) = 1,25 (1- 1  2  0.009 ) = 0.011

MuA 0.86
   1,69
MserA 0.51

 1 f c 28 1,69 1 25
    0,58.
2 100 2 100

 1 f c 28
On a donc :   0,011    0,58
2 100

  bc   bc 
 C.V

100
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

2
 3 . f e  266,66MPa.
 s   s  min   200MPa.   s  200MPa.
 max 
 110. 1,6. ft 28

 s = 15. K. (d – y1).

M ser 0.444  10 3
K   5.328MN .m 3
I 100.10 3
 10 8
12

Y1   E  E 2  F
15. A 15  2.01
E   0,315
b 100
30. A.d 30  2.01  8
F   4.82
b 100
Y1  0,315  0,315 2  4.82  1,90cm

 s = 15. K. (d – y1) = 15x5.328 (0,08 - 0,019) = 4,88 MPa.


 s  4,88MPa   s  200MPa 
 CV .

E. Vérification de l’effort tranchant :

Vmax  F  0,74 KN .
p

Vmax 0,7410 3
u    0,00925MPa.
b.d 10,08

 f c 28  25
0,2. 0,2 3,33 MPa.
 u  min  b   u  min  1,5
5MPa. 5 MPa.
 

 u 3,33 MPa.

On a donc :  u  0,00925 MPa   u  3,33 MPa C.V

Donc les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

101
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

IV.3.ETUDE DES ESCALIERS :

Un escalier est une succession de gradins, il sert à relier deux niveaux différents d’une
construction, l’assemblage de ces gradins donne un ensemble appelé escalier.
L’escalier est calculé à la flexion simple.

Figure IV.3: schéma d’un escalier

IV.3.1. Prédimensionnement :

L’étude d’un escalier nécessite le respect de certains facteurs :

 Il doit être agréable à l’ œil


 facilité à gravir sans fatigue
Pour cela on utilise généralement la formule de ¨BLONDEL¨ :

59 ≤ 2h+g ≤ 66 (cm)
h : Hauteur de la contremarche
g : La longueur de la marche
on prend généralement : h=17 cm
=> 25 ≤ g ≤ 32 (cm)
Alors, on prend : g=30 cm

 La hauteur de l’étage he = 3.06m


h
 Le nombre de contre- marches : n  e  306  9 contre –marches par
2  h 2 17
volée.
17
 L’angle d’inclinaison : tg   0,56    29.54  cos  0,87.
30
102
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 L’épaisseur de palier : ≤ e ≤ avec L : la longueur de la foulée


L=g× (n-1)=0.3× (9-1) =2,40 m

≤e≤ ≤e≤

Donc e=15 cm
 L’épaisseur de la paillasse : e =15 cm
 L’emmarchement : 1,30 m

IV.3.2 Descente des charges (escalier) :

 volée :

G (KN/m²)
1) Carrelage horizontale (2cm) 0,44KN/m²
2) Mortier de pose horizontale (2 cm) 0,40 KN/m²
17 0,25KN/m²
3) Carrelage verticale (2cm) = 22  0,02 
30
17 0,23KN/m²
3) Mortier de pose verticale (2 cm) = 20  0,02
30
0,15 4,31KN/m2
5) Poids propre de la Paillasse = 25 
0.87
0,17 2,12KN/m2
6) poids propre de la marche = 25 
2
7) Enduit en ciment : 18  0,02 0,36 kN/m²
8) Garde corps 1KN/m2
Total charges permanentes (G) = 9,11 KN/m²
Total charges d’exploitation (Q)= 2,5 KN/m²
Tableau IV.1 : Charges de volée

 Palier :

G (KN/m²)
1) Carrelage (2cm)=22 0.02 0.44 KN/m2
2) Mortier de pose (2cm)= 20 0.02 0.40 KN/m2
3) Palier (15cm) =25 0.15 3.75 KN/m2
3) Enduit en ciment (2cm) = 18 0.02 0.36 KN/m2
103
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Total charges permanentes (G) = 4,95 KN/m²


Total charges d’exploitation (Q)= 2,5 KN/m²
Tableau IV.2 : Charges de palier

IV.3.3 Types d’escalier :

 Type 01 : S/SOL RDC

1,23 2,52 1,10


ère
 Type 02 : RDC 1 étage

1,80

 Type 03 : Etage courant

0,95 2,40 1.65

Figure IV.4: schéma statiques d’escalier

104
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 Exemple de calcul type 03 :

IV.3.4 Combinaison d’actions :

G (KN/ m²) Q (KN/m2) qu = (1.35 G + 1.5 Q) qs (G + Q)


(KN/ml) (KN/ml)
Volée 9.11 2.5 16.05 11.61

G (KN/m) Q (KN/m) qu = (1.35 G + 1.5 Q) qs= (G + Q)


Palier 4.95 2.5 10.43 7.45

Tableau IV.3 combinaison des charges


qvu  qpu 16,05  10,43
= = 0, 35 > 10 % = 0.10 C.V
qvu 16,05

IV.3.5 Calcul des sollicitations :

A. E.L.U :

 Détermination des réactions :

q p =10,43KN/ml q v = 16,05KN/ml q p =10,43KN/ml

RA RB

0.95m 2.40m 1.65m

Figure : IV.5: Schéma statique escalier type (3)

 F y  0  RA  RB  q p .(1.65  0,95)  qv .2,4  0

 RA  RB  (10,43  2,6)  (16,05  2,4)  65,63KN .

105
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 2,4  1,65  0,95  0 2

 M A  0  RB  5  qv  (2,4)    0,95  q  (1,65)    2,4  0,95  q p 


 2  p  2  2

 M A  0  RB  5  5,16  qv  6.88  q p  0.45  q 0


p

 RB  31,85KN . Et RA  33.78KN .

 Calcul des moments isostatiques et efforts tranchants :

0 ≤ x ≤ 0.95

x2
M ( x )  R A .x  q . . M(0) = 0 KN.m
p 2

x2
M ( x)  33,78  x  10,43  M(0,95) = 27,38 KN.m
2

V ( x)  R A  q P x V(0) = 33,78 KN

V ( x)  33,78  10,43  x V(0,95) = 23,87 KN

0.95 ≤ x ≤ 3.35

( x  0,95) 2
 0,95 
M ( x)  R A  x  q  0,95   x   q  M(0,95) = 27,38 KN.m
p  2  v 2

( x  0,95) 2
 0,95 
M ( x)  33,78  x  10,43  0,95   x    16,05  M(3,35) = 38,45KN.m
 2  2

V ( x)  R A  q  0,95  q  ( x  0,95) V(0,95) = 23,87 KN


p v

V ( x)  33,78  10,43  0,95  16.05  ( x  0,95) V(3,35) = -14,64 KN

3.35 ≤ x ≤ 5

( x  3,35) 2
 0,95  2,4
M ( x)  R A .x  q  0,95   x    qv  2,4( x  0,95  )q 
p  2  2 p 2
106
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

( x  3,35) 2
 0,95  2,4
M ( x)  33,78  x  10,43  0,95   x    16.05  2,4( x  0,95  )  10,43 
 2  2 2

M(3,35) = 38.45 KN.m

M(5) = 0 KN.m

V ( x)  R A  q  0,95  q  2,4  q  ( x  3,35) V (3.35) = -14,64 KN


p v p

V ( x)  33,78  10,43  0,95  16.05  2,4  10,43( x  3,35) V(5) = -31,85 KN

Le point du moment maximal coïncide avec le point d’effort tranchant nul.

0.95 ≤ x ≤3.35

( x  0,95) 2
 0,95 
M ( x)  R A  x  q  0,95   x   q 
p  2  v 2

dM ( x)
M’(x)= = 0  V (x)  0  V ( x)  R A  q  0,95  q  ( x  0,95) = 0
dx p v

 V ( x)  33,78  10,43  0,95  16,05  ( x  0,95) = 0

 x = 2.44 m

(2,44  0,95) 2
 0,95 
D’où M max  M (2,44)  33,78  2,44  10,43  0,95   2,44    16.05 
 2  2

 Mmax = 45.13 KN.m

On doit considérer un encastrement partiel au niveau des appuis

 Moment en travée : Mt = 0,8 Mmax = 0.8 45.13 = 36.104 KN.m

Moment en appui : Ma = 0,3 Mmax = 0.3 45.13 = 13.54 KN.m

107
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

13.54 KNm 13.54KNm

36.104KNm

Figure : IV.6: diagramme des moments

IV.3.6. Ferraillage :

En travée : Mt = 36,104 KN.m

Le calcul se fait en flexion simple pour une bande de 1 m de largeur, section


rectangulaire (15  100) cm 2 en fissuration peu nuisible.

Mu 16,05
    1,38
Mser 11,61

10 4 
lu
 
 3440. .  49. fc 28 1  3050 ...... pourFeE 400

  3440.1.1,38  49.25.1  3050 10 4  0,292


lu
d = 0,9 h  d = 0,9 (15) = 13 cm

Mt 36,104  103
bu    0,150
b.d 2 . f bu 100  132  14,2
bu  0,150  lu  0,292  A'  0

Le béton résiste seul à la compression (les armatures comprimées ne sont pas


nécessaires).

bu  0,150  0,275  La méthode simplifiée.

Z b  d .(1  0,6bu )  13  (1  0,6  0,150)  11,83cm

108
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

fe 400
f ed    348 MPa.
s 1,15

Mt 36,104.10 3
Section d’acier : At = = = 8,77cm2/m
Z b . fed 11,83.348

 Condition de non fragilité :


f t 28 2,1
Amin  0,23. .b.d  Amin  0,23. .100.13  1,57cm ²
fe 400
A  8,77cm 2  Amin  1,57cm 2

On adoptera A = 8,77 cm²

St ≤ min (3h, 33cm) alors St ≤ 33cm

St = 10cm < 33cm

Choix des barres : 9T12 (A = 10.18 cm2/ml)

 Les armatures de répartitions Ar


A 11.31
Ar    2,83 cm 2 ml. Soit : 5T 10 e = 20cm (Ar = 3.93 cm2/ml)
4 4
En appuis : Ma = 13,54 KN.m

Le calcul se fait en flexion simple pour une bande de 1 m de largeur, section


rectangulaire (15  100) cm 2 en fissuration peu nuisible.

Mu qu 10,43
     1,4
Mser qser 7,45

10 4 
lu
 
 3440. .  49. fc 28 1  3050 ...... pourFeE 400

  3440.1.1,4  49.25.1  3050 10 4  0,299


lu

d = 0,9 h  d = 0,9 (15) = 13 cm

Ma 13.54  103
bu    0,056
b.d 2 . f bu 100  132  14,2
bu  0,056  lu  0,299  A'  0

109
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Le béton résiste seul à la compression (les armatures comprimées ne sont pas


nécessaires).

bu  0,056  0,275  La méthode simplifiée.

Z b  d .(1  0,6bu )  13.(1  0,6.0,056)  12,56cm

fe 400
f ed    348 MPa.
s 1,15

Ma 13.54.10 3
Section d’acier : Aa = = = 3,10 cm2/m
Z b . fed 12,56.348

 Condition de non fragilité :

f t 28 2,1
Amin  0,23. .b.d  Amin  0,23. .100.13  1,57cm ²
fe 400
A  3.10cm 2  Amin  1,57cm 2

On adoptera A = 3.10 cm²/ml

St ≤ min (3h, 33cm) alors St ≤ 33cm

St = 10cm < 33cm

Choix des barres : 9T10 (A = 7.07cm2/ml)

 Les armatures de répartitions Ar :

A 7,07
Ar    1,77 cm 2 ml. Soit : 5T8 e = 20cm (A = 2,51 cm2/ml)
4 4
 Vérification de l’effort tranchant :

Vmax  R  31,85KN .
B

V 31,85  10 3
u  max
   u  0,25 MPa
b.d 1  0,13

110
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

0,06. f cj 0,06  25
  1 MPa
 u  min b 1,5   u  1MPa.
1,5 MPa

On a donc :  u  0,25 MPa   u  1 MPa C.V, donc les armatures


transversales ne sont pas nécessaires.

 Vérification des contraintes :

Il faut vérifier :  bc   bc = 0,6 fc28

 1 fc 28
 ≥α
2 100

En travée :

α = 1,25 (1- 1 2bu ) = 1,25 (1- 1  2 x0.150 )=0.204

  1,38

 1 f c 28 1,38 1 25
    0,44.
2 100 2 100

 1 f c 28
On a donc :   0,204    0,44
2 100

 bc  bc 
 CV

En appui :
α = 1,25 (1- 1 2bu ) = 1,25 (1- 1  2 x0.056 ) = 0,058

  1,4

 1 f c 28 1,4 1 25
    0,45.
2 100 2 100

 1 f c 28
On a donc :   0,058    0,45
2 100

111
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 bc  bc 
 CV

Pour le ferraillage des escaliers type 1, nous adoptons la même démarche de calcul
effectuée précédemment, les résultats sont récapitulés dans le tableau suivant :

Type1 Type2 Type 3

RA (KN) ELU 32.19 14.45 33.78

RB (KN) ELU 32.56 14.45 31,85

Mmax (KN.m) ELU 42.77 6.5 45.13

Mt max 36.104
ELU 34.22 5.2
(KN.m)

Ma max 13.54
ELU 12.83 1.95
(KN.m)

Tmax (KN) ELU 32.19 14.45 33,78

Sections calculées en travée 8,22 1,57 8,77

Choix des barres 9T12 9T12 9T12

Sections adoptées 11,31 11,31 11,31

Les armatures de répartition 5T10 5T10 5T10

Sections calculées sur appui 2,92 1,57 3.10

Choix des barres 9T10 / 9T10

Sections adoptées 7,85 / 7,85

Les armatures de répartition 5T8 / 5T8

Tableau IV.4 : ferraillage des escaliers

112
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

5T10 9T10

9T10
9T12

5T8

Figure IV.7 : ferraillage de l’escalier type 3

113
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

IV.4 Etude de l'ascenseur :

L’ascenseur est un appareil destiné à faire monter ou descendre verticalement des


personnes ou des chargements, aux différents étages d’un bâtiment. Il représente un
avantage car il permet la principale forme de circulation verticale dans les bâtiments
supérieurs à cinq étages.

La terrasse de la cage d'ascenseur est coulée en béton armé et à une épaisseur 20 cm


Le poids propre de l'ascenseur est estimé à 14,3 kN/m2 pour le type GeN2 Confort cie
OTIS (630 kg plus 8 personnes avec 100 kg 1personne).

IV.4.1 Descente de charge :

 Charges permanentes :
 G =14,3+25×0,20 = 19.3 KN/m²
 Charge d’exploitation :
 Q = 3,5 KN/m²

IV.4.2 sollicitations :

pu  (1,35  G)  (1,5  Q)  (1,35 19,3)  (1,5  3,5)  31,31 KN/m2


pser  G  Q  19,3  3,5  22,8 KN/m2

Figure IV.8 : Vue en plan de la dalle d’ascenseur

114
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

IV.4.3 ferraillage :

Notre dalle d'ascenseur est appuyée sur 3 voiles :


Calcul de la dalle: L X =1,65m LY =2,85 m

LX 1,65
α= = = 0,58 > 0.4 la dalle travail dans les deux sens.
LY 2,85

U
M OX  µ X  PU  l X2 S
M OX  µ X  PS  l X2

U
M OY  µY  M OX
U S
M OY  µY  M OX
S

ELU ELS
Lx(m) Ly(m) α µx µy M U
OX M U µx µy S
M OX S
M OY
OY
(KNm) ( KN .m) (KNm) ( KN .m)
1,65 2,85 0,58 0,0885 0,453 7,54 3,42 0,0838 0,279 5,20 1,45

Tableau IV.5 Sollicitations sur la dalle de la machine

Moment retenu :

En travée :

M tx  0,75  M OX  5,66KN .m
M ty  0,75  M OY  2,57 KN .m

En appui :

M ax  0,5  M OX  3,77 KN .m
M ay  0,5  M OY  1,71KN .m

Le calcul se fait en flexion simple pour une section rectangulaire (1m x h).

Mu qu 31,31
     1,37
Mser qser 22,8

10 4 
lu
 
 3440. .  49. fc 28 1  3050 ...... pourFeE 400

  3440.1.1,37  49.25.1  3050 10 4  0,2888


lu

d = 0,9 h  d = 0,9 (0,20) = 0,18 m


115
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

En travée :

 Selon X : M t x =5,66 KN.m

M tx 5,66  103
bu    0,012
b.d 2 . f bu 100  182  14,2
bu  0,012  lu  0,2888  A'  0

Le béton résiste seul à la compression (les armatures comprimées ne sont pas nécessaires).

bu  0,012  0,275  La méthode simplifiée.

Z b  d .(1  0,6bu )  18.(1  0,6  0,012)  17,87cm

fe 400
f ed    348 MPa.
s 1,15

Mt x 5,66.10 3
Section d’acier : Atr = = = 0,91 cm2/m
Z b . fed 17,87.348

 Selon Y : M ty = 2,57 KN.m

M ty 2,57.103
bu    0,006
b.d 2 . f bu 100.182.14,2
bu  0,006  lu  0,2888  A'  0

Le béton résiste seul à la compression (les armatures comprimées ne sont pas nécessaires).

bu  0,006  0,275  La méthode simplifiée.

Z b  d .(1  0,6bu )  18.(1  0,6.0,006)  17,94cm

fe 400
f ed    348 MPa.
s 1,15

Mt y 2,57.10 3
Section d’acier : Atr = = = 0.41 cm2/m
Z b . fed 17,94.348

116
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

En appui
 Selon X : M a x =3,77 KN.m

Max 3,77.103
bu    0,008
b.d 2 . f bu 100.182.14,2
bu  0,008  lu  0,2888  A'  0

Le béton résiste seul à la compression (les armatures comprimées ne sont pas nécessaires).

bu  0,008  0,275  La méthode simplifiée.

Z b  d .(1  0,6bu )  18.(1  0,6.0,008)  17,91cm

Max 3,77.10 3
Section d’acier : Aap = = = 0,60 cm2/m
Z b . fed 17,91.348

 Selon Y : M ay = 1,71 KN.m

M ty 1,71.103
bu    0,004
b.d 2 . f bu 100.182.14,2
bu  0,004  lu  0,2888  A'  0

Le béton résiste seul à la compression (les armatures comprimées ne sont pas nécessaires).

bu  0,004  0,275  La méthode simplifiée.

Z b  d .(1  0,6bu )  18.(1  0,6.0,004)  17,95cm

fe 400
f ed    348 MPa.
s 1,15

Mt y 1,71.10 3
Section d’acier : Atr = = = 0.27 cm2/m
Z b . fed 17,95.348

117
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Sections minimales des armatures :

 Selon y :

Pour l’acier feE 400

Aymin = 0.08.h = 0.8x20 = 1.6 cm2 /ml

Aty = 0,41 cm2 /ml < Aymin = 1,6 cm2 /ml  on adopte Aty = 1,6 cm2 /ml

Aay = 0,27 cm2 /ml < Aymin = 1,6 cm2 /ml  on adopte Aay = 1,6 cm2 /ml

 Selon x :
3 3  0,58
Axmin = x Aymin=  1,6 =1.94 cm2 /ml
2 2

Atx = 0,91 cm2 /ml < Axmin = 1.94 cm2 /ml  on adopte Atx = 1.94 cm2 /ml

Aax = 0,60 cm2 /ml < Axmin = 1.94 cm2 /ml  on adopte Aax = 1,94 cm2 /ml

Choix des diamètres :

h 200
Il faut que Φ < (Φ et h en mm)  Φ < = 20 mm
10 10

Choix des aciers et espacement maximum des armatures St :

 Sens L x :

Atx  1,94cm² / ml
3.h
St  min 
33cm
3.20  60cm
St  min 
33cm
St max  33cm
Choix des barres T 12, esp = 15 cm

 Chapeau :
Aax  1,94cm² / ml

Choix des barres T 12, esp = 15 cm

118
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 Sens L y

Aty  1,6cm² / ml

4.h
St  min 
45cm
4.20  80cm
St  min 
45cm
St max  45cm

Choix des barres T 12, esp = 15 cm

 Chapeau :
Aay  1,6cm² / ml

Choix des barres T 12, esp = 15 cm

 Vérification de l’effort tranchant :

PU  L X 1 31,31  1,65 1
VUX     = 26,61.41 KN
2 1 2 1  0,58
2 2

PU  LY 31,31  2,58
VUY   =26,93 KN
3 3

VU  0,07  f C , 28  b  d
 b (BAEL 91 A.5.2)

VU  0.07  25  1 0.18
1.5

26,61  10 3  0.21 MN CV

26,93  10 3  0.21 MN CV

Donc les armatures de l'effort tranchant ne sont pas nécessaires

119
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Ferraillage final:

Sens position As (cm2) As adopté (cm2)


X-X Travée 1,94 T12 esp 15 cm

Appuis 1,94 T12 esp 15 cm


Y-Y Travée 1,6 T12 esp 15 cm
Appuis 1,6 T12 esp 15 cm
Tableau IV.6 Ferraillage final de la dalle de machine

T12 T12
esp 15 cm esp 15 cm

T12 4T10/ml
T12
esp 15 cm esp 15 cm

Figure IV.9 : ferraillage de la dalle de machine

120
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

IV.5. Bâche à eau :

La bâche à eau est un récipient placé en haut d’une tour destiné à recevoir
d’eau pour l’alimentation de l’immeuble.

IV.5.1.Prédimensionnement:

Calcul du volume d’eau nécessaire:

Pour les logements :

- La consommation journalière : 150 l/j / habitant

Pour les commerces : Figure IV.10 : les dimensions en


plan de la bâche à eau

- La consommation journalière : 5 l/m2/j / habitants

Nombre de logements : 37 logts (4 logts par étage sauf RDC 1ogt)

Nombre moyen d’habitant par logements : 5personnes

Le volume d’eau nécessaire: V

Dimensions de la bâche à eau :

Dimensions:

Capacité:

121
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

IV.5.2. Méthode de calcul :

La méthode des tranches verticale consiste à considérer un réservoir rectangulaire


surélevé, reposant sur des murs ou des voiles et étudier une tranche verticale du
réservoir limitée par deux plans distants de 1 m; l’étude de cette tranche nous donne :

Une traverse et deux consoles, la traverse horizontale est soumise à son poids propre
ainsi qu’au poids de l’eau et les consoles a la poussée de l’eau.

Cette méthode s’applique pour des petits réservoirs d’où : h≤3m ; largeur l ≤ 6m.

Figure IV. 11 : Section rectangulaire Figure IV12 : diagramme des moments

AB ; CD consoles

BC traverse

IV.5.3.Données de la bâche à eau :

 capacité de 29.41 m3.


 Les dimensions : (3.8 ; 4.3 ; 2) m3.
 Epaisseur des parois est de 15cm.
 Fissuration très préjudiciable.
Figure IV 13: les dimensions du réservoir

122
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

IV.5.4.Calcul des sollicitations :

On a une fissuration très préjudiciable donc le calcul se fait à l’ELS

A. Moment fléchissant :

 Traverse :
 .h.l 2  .h3
2
Ppser .l
M tser   
8 8 6

M tser 
25.1.0,15. 3,82 
10.2.3.8 10.2
2

3

8 8 6

M tser  29.53KN .m

10.2
 .h3 3
M aser    13,33KN .m
6 6

 console :
 .h 10.2
3 3
M aser     13,33KN .m
6 6

B. Effort de traction :

  .h 2  10.2
2
N sertraction    20 KN .
2 2

IV.5.5Ferraillage:

D’après le BAEL :

Cas des pièces placés en milieu agressif ou des éléments devant assurer une
étanchéité ; limitation de la contrainte d’acier

Le ferraillage se fait à l’ELS (fissuration très préjudiciable)

 Traverse :
La traverse se calcule comme section rectangulaire (1X0, 15) m2 a la flexion composé.

 Appuis :
Maser=13,33 KN

Nser =-20 KN
La traverse travaille à la flexion composée

123
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

M aser 13,33
L’excentricité : e    0,6665m
0ser
N ser  20

h 0,15
 d'  0,04  0,035m
2 2

|e0|=0.6665 > 0,035 m le centre de pression est a l’extérieur des armatures


section partiellement tendue.

MserA=Nser.ea tel que Mser A: moment service par rapport aux armatures tendues.

h  0,15
e A  e0    d   0,6665  0,11   0,70m
2  2
M serA  20.0,70  14 KN .m

Contrainte d’acier :

Barres HA :  s  min

η: coefficient de fissuration.

η:1,6 pour barres HA et fils HAΦ≥ 6mm.

 s  max

 s  200 MPa

15. bc
1 
15. bc   s

A l’ELS la contrainte maximale de compression du béton est limité a :

 bc  0,6. fC 28  0,6.25  15MPa

15.15
1   0,5294
15.15  200

1   
 r ,b  .1 .1  1 .b0 .d 2 . bc
2  3 

124
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 0,5294 
.1.0.11 .15.10  39,56 KN .m
1
 r ,b  .0,5294.1 
2 3

2  3 

 ser  13,33  M rb  39,56KN .m  A'  0

MserA=Nser.ea

h  0,15
e A  e0    d 2   0,6665  0,11   0,70m
2  2
M serA  20  0,7  14 KN .m

14.103
bu   0,0058  Méthode simplifiée
100.112.200

15 40. S  1
Z b1  .d .
16 54. S  1
15 40.0,0058  1
Z b1  .11.  9,6748cm
16 54.0,0058  1
M Aser 14.10 3
Aser    7,23cm 2
Z b1 . s 9,6748 .200

Armature en flexion composée :

N ser
Aser  Aser  ( avec N ser  0)
s
 20.10
Aser  7,23   8,23cm 2
200

Section minimale :

 (d  v)  (0,11  0,075)  0,035m


e0  0,6665  0,035
f t 28 e  0,45.d
Amin  0,23. .b0 .d . 0
fe e0  0,185.d
2,1  0,6665  0,45.0,11
Amin  0.23. .100.11.  1,384cm 2 .
400  0,6665  0,185.0,11

Donc Amin< Aser =8,23 cm2

En prenant 6T14/ml espacement 15cm section adopté 9.24 cm2

125
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 Travée :

Mtser=29.53 KN

Nser =-20 KN

M aser 29.53
L’excentricité : e    1.47m
0 ser
N ser  20

h 0,15
 d2   0,04  0,035m
2 2

|e0|=1,47 > 0,035 m le centre de pression est a l’extérieur des armatures


section partiellement tendue.

MserA=Nser  ea

h  0,15
e A  e0    d 2   1,47  0,11   1,505m
2  2
M serA  20  1,505  30,1KN .m
30,1.10 3
s   0,0124
100  (11) 2  200

Méthode simplifié :

15 40. S  1
Z b1  .d .
16 54. S  1
15 40.0,0124  1
Z b1  .11.  9.24cm
16 54.0,0124  1
M Aser 30,1  10 3
Aser    16.28cm 2
Z b1 . s 9.24  200

Armature en flexion composée :

N ser
Aser  Aser  ( avec N ser  0)
s
 20.10
Aser  16.28   17,28cm 2
200

126
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Section minimale :

f t 28 e  0,45.d
Amin  0,23. .b0 .d . 0
fe e0  0,185.d
2,1  1,47  0,45.0,11
Amin  0.23. .100.11.  1,354cm 2 .
400  1,47  0,185.0,11

Donc Amin< Aser = 17.28 cm2

En prenant 9T16/ml espacement 10cm section adopté 18.10cm2

 Console :

La console se calcule comme section rectangulaire (1X0, 15) m2 a la flexion


composé.

Maser= 13.33 KN

1  0,5294

 r ,b  39,56KN .m

 ser  13,33  M rb  39,56KN .m  A'  0

13,33.103
s   0,0055  méthode simplifié
100.112.200

15 40. S  1
Z b1  .d .
16 54. S  1
15 40.0,0055  1
Z b1  .11.  9,7cm
16 54.0,0055  1
M Aser 13,33  10 3
Aser    6,87cm 2
Z b1 . s 9,7  200

s  0,0055  0,0018  pas de verificati on de Amin

Donc A = Aser=6.87 cm²

En prenant 6T16/ml espacement 15cm section adopté 12.06 cm2.


127
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Vérification de l’effort tranchant :

Les fissures étant très préjudiciable a ce genre d’ouvrage il faudra que la contrainte de
Vu max
cisaillement dans le béton des parois ; donnée par :  u  demeure assez faible.
b.d
Vser 20 x10 3
Vser  20 KN . u  max
  0,181MPa
max b.d 1x0.11
 
u lim  min  0,15. f C 28 ;5 MPa 
  b 
 0,15.25 
u lim  min  ;5 MPa 
  b 
 
u lim  min 2,5;5 MPa   2,5MPa
 
  0,181  u lim  2,5MPa  Le béton résiste cisaillemn t (les armatures transversales ne sont
u
pas necessaires)
IV.5.6.Dalle supérieure de la bâche à eau :

A. Dimensionnement

L /30 e L /20

L=4.2m  on prend e=15cm

B. Les charges appliquées sur la dalle sont :

 G = poids propre de la dalle = 0,15x25 = 3.75 KN/m2


 Q : surcharge d’entretien=1KN/m2
Pu = (1,35G + 1,5Q) = 6.56 KN /m²

Pser =G+Q = 4.75 KN/m²

Ly = 4.3m, Lx = 3.8m

lx 3.8
   0,88  0.4  La dalle porte dans les deux directions (x et y)
ly 4.3

128
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 1
 x   0,047
  0,88   8(1  2.4 3 )
 
y   2 1  0.95(1   ) 2  0,76

Les moments isostatiques pour une largeur unitaire :

M 0 x  ux.Pu.lx 2 M 0 x  4.45KN .m / ml
 
 M 0 y  uy.M 0 x M 0 y  3.38KN .m / ml

-Moments dans la dalle

 En travée :
 Mtx  0.75M 0 x  0.754.45  3.34 KN .m

Mty  0.75M 0 y  0.75(3.38)  2.54 KN .m

 En appuis
M ax  0,5M 0 x  0,5.4.45  2.23KN .m

M ax  M ay  2.23KN

-Valeurs minimales à respecter

 En travée :
M tx 3.34
Mty ≥ 
 Mty ≥ =0.84 KN.m
4 4

 En appui
May =Max =2.23KN.m

C. Ferraillage

 Sens Lx

 En travée
Mtx =3.34 KN.m

d=0,9.h=0,9.15=13cm

129
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Pu 6.56
   1,38
Pser 4.75

Pour FeE400 et fc28<30MPa

μlu= [3440.γ + 49 f c28 - 3050]. 10-4= 0,29

M tu 3,34  10 3
bu  2   0,013
bd f bu 100  (13) 2  14.2

bu< lu → 0,015<0,290→ pas d’armatures comprimées (A'=0)

bu<0,275→ (formule simplifiée)

Zb=d (1-0,6μbu)

Zb =12.90 cm

 Section d’armature
M tu 3.34  10 3
Atx =   0.74cm 2 / ml
Z b . f edb 12.90  348

 En appuis
Max =2.23 KN.m

d=0, 9.h=0, 9.15=13cm

Pu 6.56
   1,38
Pser 4.75

Pour FeE400 et fc28<30MPa

μlu= [3440.γ + 49 f c28 - 3050]. 10-4= 0.29

M ax 2.23  10 3
bu    0,009
bd 2 f bu 100  (13) 2  14.2

bu< lu → 0,009<0,29→ pas d’armature comprimées (A'=0)

bu<0,275→ (formule simplifie)


130
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Zb=d (1-0,6μbu)

Zb =12.93 cm

Section d’armature

M ax 2.23  10 3
Aax =   0.50cm 2 / ml
z. f ed 12.93  348

 Sens Ly

 En travée
Mty = 2.54KN.m

d=0,9.h=0,9.15=13cm

Pu 6.56
   1,38
Pser 4.75

Pour FeE400 et fc28<30MPa

μlu= [3440.γ + 49 f c28 - 3050]. 10-4= 0,29

M tu 2.54 x10 3
bu    0,001
bd 2 f bu 100 x(13) 2 x14.2

bu< lu → 0,001<0,290→ pas d’armatures comprimées (A'=0)

bu<0,275→ (formule simplifiée)

Zb =d (1-0,6μbu)

Zb =12.99 cm

 Section d’armature
M tu 2.54  10 3
Atx =   0.56cm 2 / ml
Z b . f edb 12.99  348

 En appuis
May=2.23 KN.m

131
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 Section d’armature
M ax 2.23x10 3
Aax =   0.50cm 2 / ml
z. f ed 12.93  348

Sections minimales d’armatures

 Sens Ly

A ymin =8 x h0 pour FeE400

A ymin =8x 0.15=1,2 cm2 / ml

 Sens Lx
3 3  0,88
A xmin = x A ymin= .1,2 =1,27 cm2 / ml
2 2

-Tableau récapitulatif :

MOMENT A Amin Esp


Choix des
Sens Position
barres
KN .m / ml cm 2 / ml cm 2 / ml (cm)

APPUIS 2.23 0.50 1.27 T12 15


Lx
TRAVEE 3.34 0.74 1.27 T12 15

APPUIS 2.23 0.50 1.2 T12 15


Ly
TRAVEE 2.54 0.56 1.2 T12 15

Tableau IV.7 : ferraillage de la dalle supérieure

132
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

D. Vérification de l’effort tranchant

u  T max
b.d

Pu. L x 1
Tux  .  8.66 KN
2 
1
2

Pu .L y
Tuy   9.40 KN
3

Tmax=9.40 KN

T max 9.40  10 3
u    0,072MPa / ml
b.d 1 0.13

u lim  0.07. fc 28  0.07 x25  1.17 MPa


b 1.5
u  u lim  condition .vérifiée.Les armatures transversales ne sont pas nécessaire s.

IV.5.7. Dalle inférieure de la bâche à eau :

A. Dimensionnement

L /30 e L /20

L=4.2m  on prend e=15cm

B. Les charges appliquées sur la dalle sont

G = poids propre de la dalle = 0,15x25 = 3.75 KN/m2

Q : Poids de l’eau = 10x1.8=18KN/m2

Pu = (1,35G + 1,5Q) = 32.06 KN /m²

Pser =G+Q = 21.75 KN/m²

133
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

Ly = 4.3m, Lx = 3.8m

lx 3.8
   0,88  0.4  La dalle porte dans les deux directions (x et y)
ly 4.3

 1
 x   0,047
  0,88   8(1  2.4 3 )
 
y   2 1  0.95(1   ) 2  0,76

Les moments isostatiques pour une largeur unitaire :

M 0 x  ux.Pu.lx 2 M 0 x  21.76 KN .m / ml
 
 M 0 y  uy.M 0 x  M 0 y  16.54 KN .m / ml

-Moments dans la dalle

 En travée :
Mtx  0.75M 0 x  0.7521.76  16.32 KN .m

Mty  0.75M 0 y  0.75(16.54)  12.41KN .m

 En appuis
M ax  0,5M 0 x  0,5.21.76  10.88KN .m

M ax  M ay  10.88KN

-Valeurs minimales à respecter

 En travée :
M tx 16.32
Mty ≥ 
 Mty ≥ =4.08 KN.m
4 4

 En appuis
May =Max =10,88KN.m/m

134
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

C. Le ferraillage

 Sens Lx

 En travée
Mtx =16.32 KN.m/m

d=0,9.h=0,9.15=13cm

Pu 32.06
   1,47
Pser 21.75

Pour FeE400 et fc28<30MPa

μlu= [3440.γ + 49 f c28 - 3050]. 10-4= 0,32

M tu 16.32 x10 3
bu    0,068
bd 2 f bu 100 x(13) 2 x14.2

bu< lu → 0,068<0,320→ pas d’armatures comprimées (A'=0)

bu<0,275→ (formule simplifiée)

Zb=d (1-0,6μbu)

Zb =12.47cm

 Section d’armature
M tu 16.32  10 3
Atx =   3.76cm 2 / ml
Z b . f ed 12,47  348

 En appuis
Max =10.88 KN.m

d=0, 9.h=0, 9.15=13cm

Pu
  1,47
Pser

Pour FeE400 et fc28<30MPa

135
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

μlu= [3440.γ + 49 f c28 - 3050]. 10-4= 0.32

M ax 10.88 x10 3
bu  2   0,045
bd f bu 100 x(13) 2 x14.2

bu< lu → 0,045<0,32→ pas d’armature comprimées (A'=0)

bu<0,275→ (formule simplifie)

Zb=d (1-0,6μbu)

Zb =12,65cm

 Section d’armature
M ax 10.88  10 3
Aax =   2.47cm 2 / ml
z. f ed 12.65  348

 Sens Ly

 En travée
Mty =12.41 KN.m/m

d=0,9.h=0,9.15=13cm

Pu
  1,47
Pser

Pour FeE400 et fc28<30MPa

μlu= [3440.γ + 49 f c28 - 3050]. 10-4= 0,32

M tu 12.41x10 3
bu    0,051
bd 2 f bu 100 x(13) 2 x14.2

bu< lu → 0,051<0,320→ pas d’armatures comprimées (A'=0)

bu<0,275→ (formule simplifiée)

Zb=d (1-0,6μbu)

Zb =12.60 cm
136
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

 Section d’armature
M tu 12.41  10 3
Atx =   2.83cm 2 / ml
Z b . f ed 12,60  348

 En appuis
May = Max= 10.88 KN.m

 Section d’armature
M ax 10.88  10 3
Aax =   2.47cm 2 / ml
z. f ed 12,65  348

-Sections minimales d’armatures

 Sens Ly

Aymin =8 x h0 pour FeE400

Aymin =8x0, 15=1.2 cm2 / ml

 Sens Lx
3 3  0,88
Axmin = .Aymin= .1,2 =1,27cm2 / ml
2 2

Tableau récapitulatif :

Position MOMENT A Amin (cm²) Choix des Esp


/ ml barres
Sens KN.m/m (cm²) / ml (cm)

APPUIS 10.88 2.47 1.27 T12 15

Lx TRAVEE 16.32 3.76 1.27 T12 15

APPUIS 10.88 2.47 1.2 T12 15

Ly TRAVEE 12.41 2.83 1.2 T12 15

Tableau IV.8 : ferraillage de la dalle inférieure

137
Chapitre IV Etude des éléments secondaires

D. Vérification de l’effort tranchant

u  T max
b.d

Pu. L x 1
Tux  .  42.30 KN
2 
1
2

Pu .L y
Tuy   45.95KN
3

Tmax=45.95 KN

T max 49.95 x10 3


u    0,384MPa / ml
b.d 1x0.13

u lim  0.07. fc 28  0.07 x25  1.17 MPa


b 1.5
u u lim ................condition .vérifiée.

Les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

IV.6 Conclusion :

L’étude des éléments non structuraux est faite, l’étape prochaine correspond à
l’étude dynamique et modélisation de l’ouvrage.

138