Vous êtes sur la page 1sur 9

Style direct et indirecte

Les modifications de temps dans le style indirect, les autres ne changent pas.

Il m'a dit : "Je vais bien". Il m'a dit qu'il allait bien.


Présent =>

imparfait
Futur => Il m'a dit : "Je téléphonerai". Il m'a dit qu'il téléphonerait.

conditionnel simple
Futur antérieur => Il m'a dit : Il m'a dit
"Nous aurons terminé la qu'ils auraient terminé la
Conditionnel passé chambre avant de venir." chambre avant de venir.
Passé composé => Il m'a dit : "J’ai tout vendu". Il m'a dit
qu'il avait tout vendu.
Plus-que-parfait

Les modifications des pronoms dans le style indirect en gardant toujours les concordances de
temps précédentes. Vous voyez qu'il faut être logique avec la situation.

Il m'a dit qu’il/elle était là.


Il/elle m'a dit : "Je suis là."
Il m'a dit : "Tu viendras aussi !" Il m'a dit que je viendrais aussi.
Il m'a dit : "Vous viendrez !" Il m'a dit que nous viendrions.
Il m'a dit : "Nous serons là !" / "On sera là !" Il m'a dit qu'ils seraient là.

Questions : 

Il déclara : 'Demain, nous ne serons plus à Meaux.'

Professeur MADANI I.Zakaria


=> Il déclara que ______________________________. 

Pierre m'a demandé : 'Manges-tu avec Sarah ?'


=> Pierre m'a demandé ______________________________. 

Philippe m'a dit : 'Je travaille à Paris.'


=> Philippe m'a dit ______________________________ à Paris. 

'Marlène arrivera à 21 heures.' me dit Julien. 


=> Julien m'avertit que ______________________________ à 21 heures. 

'Accepteras-tu de relire mon texte ?' me demande Paul. 


=> Paul m'a demandé ______________________________ texte.

'Viens tout de suite !' dit la maman à son enfant.


=> La maman dit à son enfant ______________________________ tout de suite. 

Mon collègue m'a dit : 'Je ne m'occupe pas de ce secteur aujourd'hui.' 


=> Mon collègue m'a dit ______________________________ 

Luc m'a dit : 'J'ai toujours eu peur du noir.' 


=> Luc m'a dit ______________________________ peur du noir. 

Alain me demande : 'Veux-tu me prêter ton stylo ?' Je lui ai répondu : 'Je suis d'accord, mais
rappelle-toi qu'il est à moi !'

=> Alain m'a demandé si ______________________________ stylo. 


Je lui ai répondu ______________________________ et qu'il devait se rappeler que c'était le
mien. 

REPONSES :

Professeur MADANI I.Zakaria


1) le lendemain nous ne serions plus à Meaux§le lendemain ils ne seraient plus à
Meaux 
2) si je mangeais avec Sarah 
3) qu'il travaillait 
4) Marlène arriverait 
5) si j'accepterais de relire son 
6) de venir 
7) qu'il ne s'occupait pas de ce secteur ce jour-là. 
8) qu'il avait toujours eu 
9) je voulais lui prêter mon 
10) que j'étais d'accord

LES RELATIONS LOGIQUES ( CAUSE, CONSÉQUENCE ET BUT )

Professeur MADANI I.Zakaria


Pour expliquer les relations entre différents éléments de la phrase, on utilise différentes
expressions de cause, de conséquence, de but et de concession.

1.1. LA CAUSE : (Parce que, Comme, Puisque)

 « PARCE QUE » introduit une cause :

Exemples : 
- Je ne suis pas venu parce que j’avais une réunion.
- Je suis venu en métro parce que ma voiture est en panne.
N.B : En langage formel ou à l’écrit, on utilise « car ».
- Je ne suis pas venu car j’avais une réunion.

 « COMME » en début de phrase, exprime la cause avant la conséquence :

Exemple : 
- Comme j’avais une réunion, je ne suis pas venu.
- Comme ma voiture est en panne, je suis venu en métro.

 « PUISQUE » exprime une cause  connue  des interlocuteurs :

Exemple : 
- Puisque votre voiture est en panne, je vous raccompagne.
« PUISQUE » exprime une cause évidente qui détermine la conséquence.

1.2. LA CAUSE (à cause de, grâce à)

 « À CAUSE DE » exprime une cause neutre ou négative :

Exemples : 
- À cause de la réunion, je n’ai pas pu venir.
- Nous sommes restés chez nous à cause du mauvais temps.

 « GRÂCE À » exprime une cause positive :

Exemples : 
- Grâce à vos conseils, j’ai trouvé un appartement.
- Je réussis grâce à votre aide.

Professeur MADANI I.Zakaria


2. LA CONSÉQUENCE (Donc, C’est pourquoi, C’est la raison pour laquelle)

 « DONC » ou « C’EST POURQUOI » expriment une conséquence  :

Exemples : 
- Je n’ai pas le permis, donc je ne peux pas conduire.
- Il a commis une faute, c’est pourquoi on l’a renvoyé.

 « C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE » s’utilise a l’écrit ou en langage plus


formel  :

Exemple : 
Je cherche un emploi, c’est la raison pour laquelle je m’adresse à vous.

 « ALORS » ou « C'EST POUR ÇA QUE » s’utilisent en langage courant :

Exemples : 
- Je dois conduire alors je ne bois pas d’alcool.
- Je dois conduire c’est pour ça que je ne bois pas d’alcool.

 "SI BIEN QUE", "DE SORTE QUE", "À TEL POINT QUE" : expriment une
conséquence prévisible :

Exemples : 
- Paul a travaillé comme un fou, si bien qu’il a réussi avec mention.
- L’examen était difficile de sorte que beaucoup ont abandonné.
- Il faisait très chaud à tel point qu’ils ont ouvert les fenêtres.

3. LE BUT

 « POUR + infinitif » ou « POUR + subjonctif » expriment un but :

Exemples : 
- Je me dépêche pour être à l’heure.
- Je me dépêche pour que tout soit prêt.

Professeur MADANI I.Zakaria


 « AFIN DE + infinitif » ou « AFIN QUE +subjonctif » s’utilisent en langage plus
formel :

Exemples : 
- Je vous écris afin de vous informer de la situation.
- Je vous écris afin que vous soyez informé de la situation.

Complétez les phrases avec l'expression de cause appropriée : « Comme », « parce que » ou


« puisque »
Complétez les phrases avec l'expression de cause appropriée : « grâce à » et « à cause de »

 Exercice 1 :

Je ne suis pas allée chez Pierre   je me sentais un peu grippée.

 j'ai été absent pendant deux semaines, je ne suis plus au courant de rien.

 tu vas à la cuisine, apporte-moi le sel s'il te plait.

Aucun homme n'a jamais volé   les hommes n'ont pas d'ailes.

Vous devez connaitre Brigitte   vous habitez dans le même immeuble.

 j'habite loin, je mets deux heures pour rentrer chez moi.

Exercice 2 :

Le match de rugby est annulé   la pluie.

Pierre a obtenu de bons résultats   ses nombreux efforts.

Nous n'avons pas reçu votre courrier   une grève des transports.

Chacun a une espérance de vie plus longue aujourd'hui   d'immenses progrès fait par la
médecine.

J'ai pu, finalement, bâtir ma maison   votre soutien financier.

J'ai fait faillite   mon manque d'argent.

Exercice 3 :

Écoute Frenque...   il y a de travaux dans mon quartier, il y a toujours des embouteillages. Hier il
y a eu beaucoup d'agitation dans ma rue   la banque a été attaquée et   l'attaque a eu lieu à

Professeur MADANI I.Zakaria


l'heure du déjeuner, il n'y avait que deux personnes au guichet. Le caissier a appelé la police   
une alarme dissimulée sous son bureau. Mais la police est arrivée en retard   embouteillage. Le
voleur a réussi à s'échapper   la complicité d'une femme brune qui l'attendait dehors avec une
moto. La police a tout de suite soupçonné Pierre,  le hold up est tout à fait dans son style. Mais ce
n'est sûrement pas lui,   est actuellement en prison à Genève ! 

Le passé composé

» A. L'emploi du passé composé de l'indicatif


Le passé composé, comme son nom l'indique, est un temps du passé. Il exprime donc une action
ou un fait qui a déjà eu lieu au moment où nous nous exprimons.
Exemples : 
- Nous avons mangé. 
- Elles sont arrivées.

» B. La construction du passé composé


C'est un temps composé, cela signifie que la forme conjuguée utilise
l'auxiliaire être ou avoir conjugué au présent de l'indicatif et le participe passé du verbe à
conjuguer.
Auxiliaire Auxiliaire
Pronom
avoir être
j' / je ai suis
tu as es
il / elle / on
+ a
OU est
+ Participe Passé

nous avons sommes


vous avez êtes
ils / elles ont sont

Imparfait de l’indicatif

A. Emploi de l'imparfait
L'imparfait de l'indicatif exprime un fait ou une action qui a déjà eu lieu au moment où nous nous
exprimons mais qui peut encore se dérouler.
Exemple : Quand tu étais enfant, tu étais timide.

L'imparfait est souvent utilisé pour décrire une scène, un paysage.


Exemple : Le soleil descendait derrière la montagne.

» B. Terminaisons de l'imparfait
Les terminaisons de l'imparfait de l'indicatif sont les mêmes pour tous les verbes.
Les terminaisons 1er groupe 2e groupe 3e groupe
je / j' -ais aimais finissais mettais

Professeur MADANI I.Zakaria


tu -ais aimais finissais mettais
il / elle / on -ait aimait finissait mettait
nous -ions aimions finissions mettions
vous -iez aimiez finissiez mettiez
ils / elles -aient aimaient finissaient mettaient

Remarque : Certains verbes peuvent s'écrire avec plusieurs i successifs, ou avec un y suivi d'un i !
Exemples : Nous criions, vous criiez, nous payions, vous payiez.

» C.Les auxiliaires ont une conjugaison spécifique qu'il faut maitriser car ils permettent de former
le plus que parfait de l'indicatif de tous les autres verbes.
Les auxiliaires avoir être
je / j' avais étais
tu avais étais
il / elle / on avait était
nous avions étions
vous aviez étiez
ils / elles avaient étaient
1. Maryline (jouer) ______________________________ avec son frère
pendant que leurs parents regardaient la télévision. 
2. Nous (aller) ______________________________ à la mer chaque
matin avec le club de plongée. 
3. Je (revenir) ______________________________ chaque jour en
autobus. 
4. Vous (être) ______________________________ au bord des larmes
en apprenant la nouvelle. 
5. Tu (attendre) ______________________________ cette promotion
avec impatience. 
6. Le jardin (paraître) ______________________________ plus beau
qu' avant. 
7. Le téléphone (sonner)______________________________ toutes les
cinq minutes. 
8. Mon chien (faire) ______________________________ des trous
dans le sable et je riais. 
9. Mes parents (s'arrêter) ______________________________ toujours
à mi-chemin pour se reposer. 
10. Mon professeur de maths m'(appeler)
______________________________ par mon prénom. 

Professeur MADANI I.Zakaria


REPONSES :

1) jouait 
2) allions 
3) revenais 
4) étiez 
5) attendais 
6) paraissait 
7) sonnait 
8) faisait 
9) s'arrêtaient 
10) appelait

Professeur MADANI I.Zakaria