Vous êtes sur la page 1sur 32

Ubersleep

Utiliser des horaires de sommeil polyphasiques pour

réduire votre temps de sommeil de moitié (ou plus !)

et

et faire toutes sortes de choses intéressantes dans votre vie.

Dédicaces

Comme beaucoup de projets, ce livre n'aurait pas pu être réalisé sans l'aide directe ou indirecte

d'un grand nombre de personnes. Cette minuscule page au début devra suffire pour les remercier tous.

les remercier tous, mais j'espère qu'ils savent que je sais que c'est terriblement insuffisant. Si vous

Si vous êtes ici et que je vous ai oublié, je vous dois un verre ;)

Pour la Princesse Psuke Bariah,

sans qui rien de tout cela ne serait jamais arrivé (du moins pas à moi) ; mon ami et

mon ami et co-fou, qui m'a patiemment réveillé de mes mille et quelques premières siestes, et, pour que
les choses soient claires, qui a eu l'idée de ce projet.

nous soyons clairs, qui a eu l'idée de tout ça...

Pour St. John's College,

la maison du programme le plus intense de tout le monde des rats de bibliothèque, pour être le genre
d'endroit

où quelque chose comme ça devait presque arriver... et pour les professeurs qui n'ont pas

n'ont pas appelé les hommes en blanc, pour ça ou pour le reste de mes folies...

Pour tous les autres expérimentateurs,

qui collectivement ont appris plus que je ne l'aurais jamais imaginé sur le sommeil polyphasique.

polyphasique, et qui individuellement m'ont montré que je n'avais vraiment aucune idée de ce que cela
signifiait d'être

hardcore après tout ; merci de partager vos expériences avec moi...

Pour ma fille,

qui me borde avec une lueur de vengeance dans les yeux...


Et pour mon merveilleux mari,

bon dieu, la merde que tu supportes.

J'espère que vous serez intéressés par de nombreuses années supplémentaires !

Un grand merci à : Les mainteneurs des pages web polyphasiques informatives ; les nombreuses
personnes

personnes qui m'ont envoyé des courriels au fil des ans avec leurs questions et leurs expériences
personnelles ;

ma famille ; mes patrons très tolérants ; mes amis ; mes professeurs ; mon Sifu ; et enfin merci

au coup du sort qui m'a donné cette horrible insomnie il y a tant d'années.

COUVERTURE ORIGINALE Réalisée par Conor Sullivan, merci pour son excellent travail !

Table des matières

I. Qu'est-ce que le sommeil


polyphasique ? .............................................................................................................7

Introduction....................................................................................................................................................
.............7

Quelques
termes.....................................................................................................................................................8

Histoire et applications
connues...............................................................................................................................9

Recherche
moderne........................................................................................................................................................
9

Pertinence
moderne....................................................................................................................................................11

II. Les horaires polyphasiques en détail.................................................................................................13

Commençons par le commencement : L'horaire de sommeil


Uberman.............................................................................13

Être un adulte : L'horaire de monsieur tout le


monde.....................................................................................................15

Alors, lequel est le


meilleur ? ..................................................................................................................................................17

Autres horaires (la


"formule").........................................................................................................................17

III. La grande question : Devriez-vous être polyphasique ? ..............................................................20

Vouloir.............................................................................................................................................................
...20

Être la bonne
personne...........................................................................................................................................20

Contre-
indications......................................................................................................................................................
22

IV. S'adapter au sommeil polyphasique................................................................................................25

Recherche.......................................................................................................................................................
.........25

Décider............................................................................................................................................................
.........25

Planification....................................................................................................................................................
..............25

Autres éléments de la liste de contrôle pré-


vol..............................................................................................................28

Comprendre la privation de
sommeil..........................................................................................................................31

Quel est l'objectif de la privation de sommeil


ici ? ...........................................................................................32

Gérer les symptômes


narcoleptiques.....................................................................................................................33

Ack, je ne peux pas


dormir !...............................................................................................................................................36

Succès ! S'adapter à votre nouvel


horaire..........................................................................................................36

Vous savez que vous vous adaptez


quand.................................................................................................................37

Vous savez que vous avez du mal à vous adapter


quand....................................................................................38

Modifier votre emploi du


temps.........................................................................................................................................38

Avant de modifier l'emploi du temps : Comportements de drapeau rouge connus pour interférer avec le
sommeil polyphasique

polyphasique...................................................................................................................................................
....................39

Si vous avez vraiment besoin de modifier votre emploi du


temps............................................................................................................................39

Si le remaniement ne fonctionne
pas................................................................................................................................41

Quand renoncer à ...........................................................

V. Vivre de manière
polyphasique...................................................................................................................43

Sur la nature de l'échec..............................................................................................................................43

S'ennuyer.........................................................................................................................................................
...45

Planification et vie
réelle.........................................................................................................................................46

La
maladie...........................................................................................................................................................
......46

Voyages...........................................................................................................................................................
..........48

Urgences.........................................................................................................................................................
48

Résumé : Réajustement.............................................................................................................................49

Alimentation, exercice et
substances...............................................................................................................................49
La " théorie du crash
" .................................................................................................................................................51

Effets
physiques........................................................................................................................................................
.52

Gain et perte de
poids........................................................................................................................................52

Troubles du sommeil, arrêt du


sommeil..........................................................................................................................53

Rêve..............................................................................................................................................................5
4

Effets psychologiques et
sociaux...............................................................................................................................55

Changements dans la perception du


temps.................................................................................................................55

Euphorie..........................................................................................................................................................
.....56

Changements dans votre vie


sociale...............................................................................................................................56

Apprendre à aimer le
sommeil.......................................................................................................................................57

Être
bizarre...................................................................................................................................................57

VI. Implications philosophiques........................................................................................................59

VII. Conclusion.....................................................................................................................................62

VIII. ANNEXES..................................................................................................................................63

Annexe I : Médicaments pour le


sommeil........................................................................................................................................63

Appendice II : Arguments aux


patrons......................................................................................................................64

Annexe III : Adaptation


progressive.......................................................................................................................65

Annexe IV :
Réfutations......................................................................................................................................65
Les clauses de non-responsabilité : VEUILLEZ LES LIRE !

1. CECI N'EST PAS DE LA SCIENCE. Il existe peu de données scientifiques réelles sur le sommeil
polyphasique au moment de

cette rédaction. Ce que vous lisez ici est l'expérience personnelle et les recherches collectées
(principalement

principalement notées sur des serviettes de table) de l'un des expérimentateurs les plus connus des
horaires polyphasiques (moi). I

J'ai inventé le terme "horaire de sommeil d'Uberman" et j'ai vécu à la fois sur les horaires d'Uberman et
d'Everyman.

Uberman et Everyman, et j'ai parlé avec beaucoup d'autres personnes qui souhaitaient s'adapter à un
horaire polyphasique, j'ai essayé de les conseiller et j'ai appris d'elles.

qui s'intéressaient à l'adaptation à un horaire polyphasique. Bien que tout cela soit YMMV (Your Mileage
May

Vary), il s'agit des meilleures données dont j'ai connaissance à l'heure actuelle. Veuillez prendre cela
comme un conseil sérieux

sérieux, ce qu'il est, mais pas comme un fait scientifiquement validé, ce qu'il n'est pas.

2. LA PRIVATION DE SOMMEIL N'EST PAS SAINE. De même que changer de régime alimentaire implique
souvent de

de la faim, changer d'horaire de sommeil, surtout pour adopter un horaire super efficace (ou du moins
restrictif), implique de dormir un peu.

restrictif), implique une certaine privation de sommeil. Dans certains cas, comme dans le cas d'Uberman,
cela peut

Dans certains cas, comme avec Uberman, cela peut être assez extrême pendant quelques jours (comme
le jeûne, pour garder l'analogie avec la nourriture). Mais même quand la

Mais même lorsque la privation de sommeil n'est pas extrême, elle est là, jusqu'à ce que vous vous
adaptiez complètement au nouvel horaire. Comme la faim, la privation de sommeil

la privation de sommeil ne vous tuera pas, ni même ne vous fera du mal, tant qu'elle est temporaire et
que vous respectez les consignes de sécurité de base (qui sont abordées en détail dans le chapitre
consacré à la privation de sommeil).
(qui sont abordées en détail dans le chapitre sur l'adaptation, et ailleurs). Mais, également

comme la faim, le manque de sommeil n'est pas un état sain dans lequel il faut rester trop longtemps.

effets néfastes au fil du temps. Au fur et à mesure que les gens s'intéressent au sommeil polyphasique,
j'entends de plus en plus de cas de personnes privées de sommeil.

j'entends de plus en plus de cas de personnes privées de sommeil pendant des mois ou même plus
longtemps, alors qu'elles font des tentatives timides pour s'adapter mais continuent de dormir trop
longtemps.

tentatives timides d'adaptation, mais qui continuent à dormir trop longtemps ou à modifier leurs
horaires.

période de privation de sommeil de niveau faible à moyen. L'intérêt du sommeil polyphasique est de
PASSER LA PÉRIODE DE

période d'adaptation aussi rapidement que possible, en apportant des changements CONSISTANTS à son
horaire de sommeil et en s'y tenant malgré la fatigue initiale.

malgré la fatigue initiale. Si cela est fait correctement, la période de privation de sommeil est courte et,

je crois, totalement sûre. Cependant, si l'on manque de cohérence, ce genre d'expérimentation peut

avoir des conséquences négatives. Je recommande vivement à toute personne susceptible d'envisager le
sommeil polyphasique de

de réfléchir longuement et sérieusement pour savoir si vous avez la motivation et la discipline


nécessaires pour être cohérent en dépit d'être extrêmement fatigué au début.

Si vous découvrez que vous n'arrivez pas à respecter votre nouvel horaire suffisamment longtemps pour
vous adapter, vous ne pourrez pas le faire.

Si vous découvrez que vous ne parvenez pas à respecter votre nouvel horaire suffisamment longtemps
pour vous adapter - vous continuez à vous tromper, à dormir trop longtemps, etc.

alors arrêtez avant de vous faire du mal. Rétablissez au plus vite un horaire de sommeil régulier et
normal.

Après un long "reset", vous pourrez réessayer si vous le jugez bon. Mais s'il vous plaît, n'utilisez pas le
sommeil polyphasique comme une excuse pour

pour dormir de façon aléatoire, ou pour essayer de rester éveillé pendant de longues périodes, puis de
vous effondrer et de réessayer. Ce type de

Ce type de comportement est susceptible d'être très mauvais pour vous. Ne le faites pas. Ou du moins, si
vous le faites,
ne dites pas aux gens que je vous ai donné l'idée !

3. PAS POUR LES ENFANTS. Ceux qui sont encore en pleine croissance physique et mentale -
typiquement, toute personne âgée de moins de 18-20 ans - ne devraient pas faire de bêtises.

généralement toute personne âgée de moins de 18-20 ans - ne devraient pas s'amuser à priver leur
corps de sommeil ou de nourriture, même temporairement.

sommeil ou de nourriture, même temporairement. Si c'est votre cas, réfléchissez un instant : Vous n'avez
pas une

Vous n'avez pas de deuxième chance à la période de croissance de votre vie, mais vous aurez des
décennies et des décennies après qu'elle soit terminée pour vous amuser avec des choses comme la
polyphonie.

pour faire des choses comme le sommeil polyphasique, le jeûne, les régimes bizarres, etc. Il suffit de peu
de choses pour

Il suffit de peu de choses pour que votre développement mental ou physique soit sérieusement
perturbé.

si vous le faites. Si le sommeil polyphasique vous intéresse mais que vous n'avez pas l'âge de vous y
essayer sans risque.

pour l'essayer en toute sécurité, je vous suggère d'utiliser ce temps pour faire des recherches et planifier
la façon dont vous aimeriez que cela fonctionne lorsque vous serez assez âgé.

Cette planification supplémentaire augmentera considérablement vos chances de réussite, alors


considérez-la comme une opportunité !

une opportunité !

...Merci d'avoir lu les avertissements. Maintenant, passons aux choses sérieuses ! I.


Qu'est-ce que le sommeil polyphasique ?

Introduction

Le sommeil polyphasique consiste à dormir en plusieurs "phases" ou morceaux, par opposition au


sommeil "monophasique".

monophasique ", ce que font la plupart des gens : ils dorment en un seul gros morceau la nuit.

Le sommeil polyphasique n'est pas nouveau ! En fait, il est aussi vieux que le monde. De nombreux
animaux sont polyphasiques, comme le sont

les êtres humains... au début. Les nourrissons sont polyphasiques ; ils doivent être entraînés à dormir la
nuit, comme le savent de nombreux parents débordés.
parents épuisés le savent. Outre les polyphasiques "naturels" comme les nourrissons et les animaux,
différentes formes de sommeil polyphasique ont été utilisées.

formes de sommeil polyphasique ont été utilisées par des groupes de personnes au cours de l'histoire.
Le cas le plus courant que

Le cas le plus courant que je connaisse est celui du soldat qui, incapable de dormir pendant une période
prolongée lorsqu'il est derrière les lignes ennemies, est

ennemi, est entraîné à faire de courtes siestes, soit à intervalles réguliers, soit, si ce n'est pas possible,
simplement chaque fois qu'il le peut.

quand il le peut. Les marins et les pilotes, les scientifiques et les explorateurs - toute personne travaillant
seule pendant une période prolongée - font souvent la même chose.

-- fait souvent la même chose.

Il est déjà bien connu qu'en faisant souvent de courtes siestes, une personne peut dormir beaucoup
moins que ce que nous considérons comme "normal" et continuer à fonctionner.

ce que nous considérons comme "normal" tout en continuant à fonctionner sans problème, et que cela
peut être maintenu pendant un certain temps sans causer de dommages.

pendant un certain temps sans causer de dommages. Mais qu'en est-il à long terme ? Qu'en est-il du
sommeil ? Ce sont des
questions que je me pose depuis longtemps. J'ai d'abord dormi selon un horaire polyphasique

pendant un peu moins de six mois en 1999, à titre expérimental. Les résultats m'ont surpris, et j'ai fini
par

j'ai fini par écrire sur mon expérience avec ce que mon co-conspirateur et moi avons surnommé
"L'horaire de sommeil Uberman".

Ce que je ne savais pas, c'est qu'à l'époque où j'ai écrit cet article, il n'y avait pas beaucoup d'autres
informations

sur l'utilisation d'horaires de sommeil polyphasiques "dans la vraie vie", par opposition à des situations
extrêmes.

l'intérêt pour ma réussite serait très élevé. Dans les années qui ont suivi, de nombreuses autres
personnes ont adopté des horaires polyphasiques.

d'autres personnes ont adopté des horaires polyphasiques, et j'en ai testé d'autres également. J'ai
compilé les informations

dont je dispose sur les horaires qui fonctionnent, leurs effets, l'aspect pratique de leur adaptation et de
leur utilisation,
ainsi que de nombreux conseils et astuces pour faire fonctionner le sommeil polyphasique, dans ce livre.

Ce livre est destiné à servir de ressource aux personnes qui sont curieuses ou qui aimeraient essayer de
dormir

polyphasique. Veuillez noter que je ne suis pas un scientifique, et que si je suis raisonnablement certain
que, par exemple, il n'y a pas d'effets physiques négatifs résultant d'un sommeil polyphasique, je ne suis
pas non plus un scientifique.

qu'il n'y a pas d'effets physiques négatifs résultant du sommeil polyphasique, je ne peux pas parler avec
l'autorité d'une recherche expérimentale contrôlée.

recherche expérimentale contrôlée. Mon objectif secondaire en écrivant ce livre est d'encourager les
personnes qui

qui ont les moyens de mener ce type de recherche à le faire. Je pense que le sommeil polyphasique peut
être une chose précieuse,

surtout à notre époque et pour les gens modernes, et je n'en ai retiré que du bien. J'espère sincèrement

J'espère sincèrement que d'autres profiteront des informations que j'ai rassemblées ici et qu'ils s'en
serviront comme d'une plate-forme pour en apprendre davantage.

plus. Un
peu de terminologie

Certaines conventions linguistiques ont déjà commencé à s'imposer dans le monde polyphasique (le mot
"polyphasique" en est une).

(le mot "polyphasique" en fait partie), et j'utiliserai le jargon de la communauté1 dans la mesure où je
peux le faire sans être déroutant pour un nouveau lecteur.

sans être déroutant pour un nouveau lecteur. Voici quelques termes que vous pourriez voir, ici et ailleurs,
en référence au sommeil polyphasique : " sommeil polyphasique ".

référence au sommeil polyphasique :

Polyphasique :

plusieurs phases ; se réfère au sommeil en plusieurs petits morceaux ("siestes").

Monophasique : monophasique ; se réfère au sommeil en une seule fois, généralement la nuit.

Équiphasique :

tout horaire de sommeil où les "tranches" sont de longueur égale.

Non-équiphasique :
tout horaire de sommeil où les tranches sont de longueur inégale (c'est-à-dire un sommeil de quelques
heures et plusieurs siestes courtes).

heures et plusieurs siestes courtes)

Noyau :

dans un horaire non équiphasique, les siestes les plus longues sont appelées "siestes centrales".

Sieste :

un morceau de sommeil plus court, généralement compris comme signifiant moins d'une heure. La
majorité des

La majorité des siestes polyphasiques durent 20 minutes, bien que certains horaires prévoient 30
minutes.

Uberman :

fait référence à un horaire spécifique, équiphasique et polyphasique. Nommé par mon ami et moi
lorsque nous avons

lorsque nous avons commencé à dormir de façon polyphasique. Il s'agit d'une simple référence à
Nietzsche - nous sommes tous deux étudiants en philosophie2.

Dymaxion :

Un autre horaire équiphasique et polyphasique, inventé par le scientifique Buckminster Fuller. En dehors
de

mes propres expériences et celles qui ont suivi, l'expérience Dymaxion du Dr Fuller est le seul cas
documenté d'un horaire polyphasique.

cas documenté d'un programme polyphasique adopté à long terme. (Ce fut un succès, selon ses dires).

Tout le monde :

fait référence à l'un des nombreux horaires polyphasiques non équiphasiques.

Polyphasiques / Ubersleepers :

les personnes qui dorment de manière polyphasique (typiquement, même si elles ne suivent pas
l'horaire Uberman en tant que tel).

Uberman en tant que tel ; les personnes sous Everyman ou Dymaxion sont toujours appelées
Ubersleepers).

Monophasers / Hibernators :
les personnes qui dorment de façon monophasique ;)

Adaptation ou Ajustement :

Les 30 premiers jours minimum de tout nouvel horaire de sommeil polyphasique constituent la

"période d'adaptation", c'est-à-dire la période pendant laquelle le cerveau/corps s'habitue au nouvel


horaire. Le manque de sommeil

La privation de sommeil est normale pendant cette période, et le respect strict du nouvel horaire est de
la plus haute importance.

importance. L'expérience de le sommeil polyphasique après la période d'adaptation est


significativement différent

qu'il ne l'est pendant l'adaptation !


1Some of this "lingo" is not pure -- for instance, the term "polyphasic sleep" as originally coined by Dr.
Stampi would not normally include the Everyman

Sleep Schedule in its definition. However, the community widely recognizes Everyman as a polyphasic
schedule. For simplicity's sake, I've stuck with what

the community of polyphasers, and those interested in polyphasic sleep, typically mean by their jargon,
rather than textbook definitions (where there are

any).

We're also both women, so though Nietzsche's original text (predictably) used the masculine der
Ubermensch, the Uberman Sleep Schedule is definitely a das

Ubermensch, a gender-neutral. Occasionally I/we get accused of naming the central polyphasic schedule
in a sexist (patriarchal) fashion, and then one of us

has to point out that, translated without its der/das/die, the word Uberman by itself has no gender. It's
not our fault that the English for mensch (person) is

man. Also, ümlauts are a pain to type, so we leave them out. Translating to American includes translating
the tendency to take shortcuts. ;) History & Known
Applications

Besides soldiers and infants and animals generally, there have been lots of people that history

speculates were polyphasic sleepers, and a few that we know were. Unfortunately, real data is scarce in

most circumstances.
There is a small culture of forest-dwellers known as the "Piraha" who, according to the reports of

(unfortunately, it seems just one) scientist, sleep for between 20 minutes and 2 hours at a time. It's

possible that, because they are a hunting culture (or for another reason), they've adapted to sleeping

polyphasically in order to maximize alert-time, much the way some animals do. (It's also possible, as

someone helpfully pointed out, that they were waking up all the time in order to keep an eye on the
crazy

scientist in their midst.)

Probably the most pervasive historical attribution is to Leonardo Da Vinci. When I first heard

about polyphasic sleep, it was attached to Da Vinci's name, and even though there isn't any actual

historical evidence that I've been able to find to support the assertion that Da Vinci was polyphasic, he's

not such an odd avatar for polyphasic sleep. The man was known for being up at all hours, and for

getting an unbelievable amount of work done in an almost ridiculous number of categories. That sounds

like a polyphaser to me!

Specifically, the traits Da Vinci had are accurate representations of someone on the schedule we

called Uberman. Long before I did my experiment, Dr. Claude Stampi – pretty much the only person to

do a real study on the "all naps" polyphasic schedule – had called the schedule "Da Vinci sleep" in his

book "Why We Nap"3. D'autres


attributions historiques abondent également, notamment Ben Franklin, Albert Einstein,

Thomas Edison et bien d'autres encore. Et bien qu'il n'y ait aucune preuve concrète que ces hommes

étaient des dormeurs polyphasiques, en lisant sur leur vie, il est facile (pour quelqu'un qui connaît le
sommeil polyphasique)

de voir pourquoi ils ont pu être étiquetés comme polyphasiques, ou pourquoi quelqu'un a pu penser
qu'ils l'étaient.

Et peut-être qu'ils l'étaient vraiment après tout ; ou peut-être qu'ils étaient juste des dormeurs bizarres
sans horaire spécifique, ou avec un horaire qu'ils avaient créé.

ou avec un horaire qu'ils ont inventé tout seuls et qui ne correspond à aucun des types et des catégories

catégories que nous avons identifiées jusqu'à présent. (Beaucoup d'entre eux étaient connus pour avoir
inventé des choses, après tout).
Il y a un grand personnage historique dont nous savons avec certitude qu'il était polyphasique, au moins
pendant quelques années.

années, il s'agit de Buckminster Fuller, le scientifique4. Le Dr. Fuller a mis au point un programme de
siestes de 30 minutes à

intervalles réguliers (équiphasiques) et l'a appelé le programme Dymaxion (il a utilisé le mot Dymaxion
pour nommer de nombreuses choses qu'il considérait comme idéales et efficaces).

beaucoup de choses qu'il considérait comme idéales et efficaces). Il vit selon son programme Dymaxion
pendant deux ans,

au cours de laquelle il a gardé son habituelle (étonnante) quantité de notes et de dossiers. De manière
significative, le Dr Fuller a été

Fuller a été vu par au moins un médecin alors qu'il vivait selon son programme Dymaxion, qui l'a déclaré
"sain comme un gardon".

Il a également déclaré se sentir plus reposé et plus énergique qu'il ne l'avait jamais été de toute sa vie, ce
qui peut sembler étrange,

mais j'ai vécu la même chose avec le programme Uberman, comme beaucoup d'autres maintenant.5
3

Why We Nap, ed. Claudio Stampi, Birkhäuser Boston, 1990.

An absolutely fascinating figure, whom I encourage everyone to read up on if they like fascinating
people.

On the Everyman schedule, which will be discussed in detail later, I simply feel rested, normal, except
that I have more time available to me. I tend to refer

to the unique energizing effect of Uberman / Dymaxion as "euphoria". Recherche


moderne

Dans le domaine de la recherche scientifique moderne sur le sommeil polyphasique, beaucoup moins de
choses ont été faites que ce que moi

et beaucoup d'autres souhaiteraient. Les dernières recherches ont été menées par le Dr. Claudio Stampi,
fondateur de l'Institut de recherche en chronobiologie à Boston, et marin passionné. La recherche sur la
sieste du Dr Stampi semble être

Stampi semble avoir été motivée par son amour de la voile, ce qui l'a amené à remarquer comment les
marins solitaires réussissent souvent à troquer leurs horaires monophasiques contre des horaires centrés
sur de nombreuses et courtes siestes.

souvent avec succès leurs horaires monophasiques pour des horaires centrés sur de nombreuses et
courtes siestes, et à étudier les effets de ce changement.

de ce changement. Il a écrit des articles sur le sommeil polyphasique chez les marins, ainsi qu'un livre
contenant certaines des recherches les plus importantes sur la sieste.

des principales recherches sur les siestes, Why We Nap, publié en 1992. (Remarquez, cela signifie que
les recherches les plus récentes dont nous ayons connaissance ont été menées sept ans avant mon
expérience. Oups). Ce livre est un regard
intéressant, bien qu'éreintant, sur la physiologie du sommeil, et plus particulièrement des courts
sommeils, mais

malheureusement a) il est épuisé et coûteux, b) il est très scientifique et n'est pas facile à lire pour les
profanes,

et c) l'expérience utilisant le "sommeil Da Vinci" (un horaire équiphasique semblable à celui d'Uberman)
est courte et, du point de vue de quelqu'un qui s'intéresse au sommeil polyphasique, elle n'est pas très
intéressante.

du point de vue d'une personne intéressée par le sommeil polyphasique à long terme, incomplète. Tout
ce qu'elle prouve,

de notre point de vue, c'est que "l'ajustement" est possible, en montrant qu'un sujet placé sur l'horaire
"Da Vinci" a connu une baisse de ses performances mentales.

Vinci" a connu une baisse de ses performances mentales, mais a tout récupéré une fois la période
d'adaptation initiale passée.

période d'adaptation initiale. C'est une chose importante à savoir, pour ceux qui essaient de prouver que

le sommeil polyphasique n'est pas nuisible à l'adaptation, mais cela laisse beaucoup de questions sans
réponse. Par exemple : -

On a trouvé un sujet qui était prêt à essayer de dormir uniquement en 6 blocs de 30 minutes, sans plus
de

période de sommeil. Dans le langage moderne, cette méthode est généralement (mais pas toujours)
associée à l'horaire Dymaxion.

Uberman, à proprement parler, est généralement considéré comme impliquant des siestes de 20
minutes, et non de 30 minutes6 .

Cette différence peut être insignifiante, mais de nombreuses personnes aimeraient savoir si la sieste plus
courte, plus couramment utilisée, fonctionnerait aussi bien, voire mieux.
plus courante fonctionnerait aussi bien, voire mieux. De nombreuses personnes (dont moi-même)
pensent que c'est le cas.

Le sujet s'est adapté progressivement au nouvel horaire, en remplaçant le sommeil régulier par des
siestes sur une période de temps.

période de temps. Comme d'autres qui adoptent Uberman ou Dymaxion, j'ai tendance à tout faire d'un
coup. Il serait

Il serait bon de savoir si une méthode est plus facile ou plus efficace que l'autre. (Voir les annexes pour

plus d'informations sur l'Adaptation graduelle).

Le sujet n'avait pas vraiment le "contrôle" de l'horaire de sommeil ; le chercheur lui disait comment et
quand dormir.

le chercheur lui disait comment et quand dormir, y compris en lui donnant un jour pour dormir "à
volonté". Puisque la psychologie joue un rôle si important

rôle majeur dans la capacité à se réveiller et à rester éveillé, on peut se demander si l'expérience aurait
été différente si le sujet avait simplement reçu l'emploi du temps et s'il était resté éveillé.

si le sujet avait simplement reçu l'horaire et qu'on lui avait demandé de le respecter.

L'expérience a duré relativement peu de temps, ce qui soulève la question à laquelle il est répondu de
manière non scientifique

ici : Le sommeil polyphasique peut-il fonctionner comme un horaire de sommeil dans la vie réelle, à long
terme, y compris les activités normales ?

activités normales ? Et quels sont les effets à long terme et les effets secondaires de ce type d'horaire ?

Et, bien sûr, il s'agissait d'une expérience avec un seul sujet. Elle montre qu'il est possible de s'adapter,
mais pas

pourquoi, ou quels sont les principaux facteurs impliqués. Savoir quels traits rendent plus facile, ou plus
difficile, l'adoption d'un

un horaire polyphasique pourrait être très utile à beaucoup de gens ! Lorsque


j'ai planifié ma deuxième adaptation en 2006, l'une des choses que j'ai faites pour me préparer a été de
contacter

plusieurs cliniques du sommeil locales et les responsables des départements de recherche sur le
sommeil, et de me proposer comme cobaye si

si quelqu'un voulait étudier le processus d'adaptation. J'ai été surpris que personne ne le fasse, mais
j'espère que cela va changer.

que cela va changer. (Et je continue aujourd'hui à suivre des pistes dans ce domaine, dans l'espoir qu'un
jour ou l'autre, d'autres recherches seront effectuées.

recherches seront effectuées. Malheureusement, ma vie actuelle - travail, enfant, école - ne me permet
pas de me rendre dans une clinique du sommeil pendant une longue période.

m'empêcher de me rendre dans une clinique du sommeil pour une étude de longue durée (même si
personne ne me l'a encore demandé), mais je suis sûr qu'il y a des polyphasiques qui seraient ravis d'y
participer.

polyphasés qui seraient prêts à le faire).

Des recherches supplémentaires sont importantes, je crois. Parce que pendant que beaucoup de gens
discutent encore de la façon dont

possible, faisable et sain le sommeil polyphasique, il n'y a aucun doute que les horaires alternatifs sont

pertinents aujourd'hui.
6Curieusement, toutes les données que j'ai recueillies à partir de mes expériences et de celles d'autres
personnes indiquent qu'une sieste de 20 minutes est plus rafraîchissante que celle de 30 minutes. La
plupart des

Ubersleepers expérimentent un peu avec la durée exacte des siestes, mais le consensus général est que
moins de 15 minutes est trop peu, et plus de 25 est trop.

beaucoup. Certaines personnes dorment 30 minutes, mais c'est une minorité. Je dors généralement 18 à
20 minutes pour une sieste ; plus longtemps que cela, je me réveille plus fatigué.
Pertinence moderne

L'avenir est une chose délicate. Peut-être que la chose la plus délicate à ce sujet est de décider si nous,
en tant que personnes,

contrôlons ou non notre destin. Nous semblons alternativement impuissants et tout-puissants en ce qui
concerne la manière dont nous

l'évolution de notre monde.

D'une part, le sommeil semble déjà menacé dans de nombreux endroits, où la croissance rapide et les
économies numériques et industrielles sont en train de labourer le sol.
croissance rapide et les économies numériques et industrielles écrasent tout ce qui fait obstacle à une
efficacité maximale (à court terme).

maximum (à court terme). Le temps d'arrêt physique dont les gens ont besoin devrait être protégé de
l'exploitation par un système

désireux de soutirer chaque dollar à chaque travailleur... Même moi, je crains qu'un fils de pute cupide
ne se serve du sommeil polyphasique

utiliser le sommeil polyphasique comme une excuse pour inventer la journée de travail de 20 heures.
D'autre part, la société de 24 heures, correctement envisagée, offre une plus grande liberté aux

liberté pour les individus de poursuivre une plus grande sélection de styles de vie. La réduction de la
quantité de sommeil dont les gens ont besoin, si elle peut

si cela peut être fait en toute sécurité et dans le respect des droits de l'individu, semble être un énorme
avantage pour la plupart des gens

la plupart des gens modernes et occupés. Comme moi, ils pourraient gagner du temps pour les loisirs et
la relaxation qu'ils n'auraient peut-être pas autrement.

qu'ils n'auraient pas autrement, et restaurer l'équilibre qui a été perdu en consacrant la plupart de la
journée entière de chacun

au travail. Je suis sûr que quelqu'un dira que le fait d'être si occupé que l'on doit réduire sa nuit de
sommeil pour avoir du temps libre est symptomatique d'une maladie.

pour avoir du temps libre est symptomatique de choses terribles en général, et ne devrait pas être
encouragé. Ce n'est pas un

un argument stupide : En dormant de façon monophasique, il a été démontré que les gens ont besoin
d'une certaine quantité de sommeil.

de sommeil, et le simple fait de ne pas en avoir aura un impact certain sur votre santé et vos
performances. Je connais des tonnes d'adultes

qui font ça7, et j'ai toujours pensé que c'était stupide. Vous ne négligez pas l'entretien de votre voiture
juste avant de

conduire le Cannonball Run. Pourquoi négligerais-tu ton corps au moment où tu en as le plus besoin
pour bien fonctionner,

parce que vous êtes très occupé ? C'est vrai du fait de ne pas dormir suffisamment ; je suis tout à fait
d'accord. Mais si vous pouviez

dormir moins, mais quand même assez ? On croit


souvent à tort que le sommeil polyphasique est synonyme de manque de sommeil.
commune ou non, c'est toujours une idée fausse. La privation de sommeil est une phase qu'il faut
traverser pour s'adapter à un horaire polyphasique.

pour s'adapter à un horaire polyphasique, tout comme la faim est une phase qu'il faut traverser pour
s'adapter à un régime strict.

pour s'adapter à un régime strict. Suivre un horaire polyphasique n'est pas censé signifier manquer de
sommeil,

et ce n'est pas le cas pour les personnes qui s'adaptent actuellement avec succès, comme moi.
On sait déjà que le sommeil polyphasique "fonctionne", c'est-à-dire que le fait de répartir différemment
les périodes de sommeil peut

améliorer l'efficacité du sommeil, ce qui permet de dormir moins longtemps pour se reposer
correctement tout en maintenant (voire en améliorant) les performances et la santé.

tout en maintenant (voire en améliorant) les performances et la santé. Les marins et les soldats, comme
je l'ai mentionné, utilisent déjà fréquemment des horaires polyphasiques lorsque cela n'est pas pratique.

polyphasiques lorsqu'il est peu pratique ou impossible de dormir plusieurs heures d'affilée, et ils sont
capables d'être suffisamment performants pour piloter des avions.

de piloter des avions, de diriger des bateaux et de participer à des activités de combat et de
reconnaissance. Si

dormir de manière polyphasique impliquait une perte systémique de performance, je ne pense pas que
les militaires ou les communautés de

longue distance ne le recommanderaient pas ! Il existe également des preuves, même anecdotiques, que

que l'humanité ancienne a pu utiliser le sommeil polyphasique pendant les périodes de pénurie
alimentaire ou de

particulièrement mauvais temps, afin d'obtenir un avantage en matière de chasse ou de survie lorsque
cela était nécessaire.

Je ne trouve rien de tout cela surprenant ; après tout, un rapide coup d'oeil au royaume animal montre
qu'il n'est pas du tout anormal de dormir en fonction des besoins de son environnement.
La question posée dans ce livre est de savoir si la sieste peut être plus qu'un pis-aller ;

si elle constitue un bon programme "par défaut" à long terme. Pouvez-vous dormir de manière
polyphasique - en faisant

en faisant des siestes tout au long de la journée et en réduisant votre temps de sommeil total à quatre
heures ou moins par 24 heures.

s'en sortir pendant plusieurs mois, voire plusieurs années ? Et qu'impliquerait un tel mode de vie ?
Au moment où j'écris ces lignes, je suis sur le point de passer un an et demi de sommeil polyphasique
ininterrompu8 (je vais expliquer mon emploi du temps et mon histoire dans la prochaine section).

et mon histoire dans la section suivante) au moment où j'écris ces lignes, et je ne suis pas le seul
adaptateur à long terme réussi, bien que nous ne soyons certainement pas encore nombreux.

Je ne suis pas le seul adaptateur à long terme réussi, bien que nous ne soyons pas encore nombreux. Il
est également probable que, si le sommeil polyphasique "se répand", il restera une entreprise

minoritaire. Néanmoins, plus longtemps je continuerai à profiter et à bénéficier de mon mode de vie
polyphasique sans effets négatifs majeurs, plus je serai à l'aise.

sans effets négatifs majeurs, plus l'idée me semble judicieuse. Regardons donc de plus près comment
cela fonctionne ! 7

Les enfants, y compris les adolescents, sont généralement plus intelligents. Ils peuvent vouloir se
coucher tard, mais ils veulent aussi dormir jusqu'à midi, comme toute personne saine d'esprit le ferait. ;)
8

Ininterrompu, à l'exception des périodes de maladie mineure, de voyage ou d'autres bouleversements


du calendrier, que je décrirai plus en détail ultérieurement. Les périodes où je n'étais pas

mon emploi du temps " n'ont jamais dépassé une semaine, et elles ont été relativement peu
nombreuses. De plus, même si j'en parlerai plus en détail plus tard, je tiens à préciser que

que chaque fois que je suis sorti de mon programme polyphasique, je n'ai pas eu de "crash" - pas de long
sommeil de récupération - ce qui aurait indiqué que le sommeil polyphasique était en train de se
détériorer.

que le sommeil polyphasique me faisait accumuler une dette de sommeil. II.

Les horaires polyphasiques en détail

Commençons par le commencement : Le sommeil d'Uberman

Programme Ah, Uberman. De bons souvenirs, pour moi.

Ne mâchons pas nos mots - j'étais un de ces expérimentateurs fous à l'université. S'il y avait une

physique ou psychologique en moi, je m'y attaquais, je la sentais, je cherchais à la donner. ...Dans une

Dans une certaine mesure, je suis toujours comme ça. J'ai juste un peu moins de marge de manœuvre
pour devenir vraiment étrange à ce sujet maintenant. (J'attends avec impatience

(J'attends avec impatience la vieillesse, qui, m'a-t-on dit, permet d'être à nouveau étrange).

Bien sûr, l'expérimentation du sommeil n'est pas une entreprise unique pour les étudiants. Dans mon
Dans mon cas, j'étais motivé par plus que de la curiosité, cependant - j'avais un terrible temps de
sommeil, et je cherchais

un moyen d'en sortir. J'ai toujours été un geek de l'informatique et j'avais donc des problèmes de cou, et
pratiquement n'importe quelle façon de dormir, si je le faisais pendant un certain temps.

je dormais, si je le faisais aussi longtemps qu'il le fallait pour me sentir reposé, je me réveillais dans une
boule de douleur craquelée.

douleur. De plus, j'ai toujours eu besoin de beaucoup de sommeil - les "8 heures" que l'on appelle la
moyenne adulte,

sans surprise, un raccourci pour "7-9 heures", et j'étais une personne de neuf heures. Moins que ça et je
me sentais comme si

quelqu'un m'avait utilisé pour nettoyer le sol d'un restaurant. Et inutile de dire que ça devenait de plus
en plus

incommode, plus je vieillissais et plus j'étais occupée. J'ai


aussi une histoire assez intime avec la dépression9, et être seul et loin de ma ville natale pour la
première fois a fait de drôles de choses dans ma tête.

ville natale pour la première fois a fait de drôles de choses à ma tête, dont la destruction de ma capacité
à dormir.

sommeil. J'avais des crises d'insomnie qui pouvaient durer une semaine ou plus ; j'avais des cauchemars
quasi constants, des terreurs nocturnes, des épisodes de somnambulisme, etc.

cauchemars, des terreurs nocturnes, des épisodes de somnambulisme, des incidents récurrents de
paralysie du sommeil et d'étouffement, voire même de destruction de ma

chambre en plein milieu d'un rêve...fun fun fun fun. Donc pendant que, dans mes expériences, je faisais
partiellement des choses

comme jouer à "Combien de temps puis-je rester volontairement sans dormir ?" parce qu'elles étaient
intéressantes, j'essayais aussi

j'essayais désespérément de pousser mon esprit/corps à se comporter correctement pour pouvoir me


reposer.

La première tentative d'Uberman était directement liée à tout cela. C'était quelques semaines après ma
grande expérience de non

pas de sommeil du tout (j'ai dépassé de peu les 82 heures avant que mon ami de la sécurité ne mette fin
à l'expérience).

cette expérience), et j'avais la pire et la plus bizarre des insomnies. Pendant presque deux semaines, je
ne pouvais pas dormir plus de 20 minutes à la fois - je m'endormais normalement, puis je me réveillais,

parfois dans un état de paralysie10, et être incapable de me rendormir pendant plusieurs heures.
Parfois, je

Parfois, j'abandonnais et me levais, et d'autres fois, je restais misérablement au lit pendant quelques
heures, m'ennuyant à mourir,

écoutant les minutes défiler. Ce n'était pas drôle, et je cherchais désespérément une solution, mais rien
ne fonctionnait.

musique, la mélatonine, l'exercice ; j'avais essayé tout ce à quoi je pouvais penser, à part les
médicaments, et je ne voulais pas franchir la limite de la médication.

et je ne voulais pas franchir la limite et me médicamenter pour avoir un sommeil réparateur. Mon ami,
qui avait été mon compagnon de sécurité lors de mes expériences précédentes.

sécurité lors de mes expériences précédentes et qui, de toute façon, traînait constamment avec moi.

qui a suggéré l'horaire de sommeil qu'elle avait lu quelque part et qui impliquait de ne dormir que 20
minutes

à la fois, toutes les quatre heures, 24 heures sur 24. ("Je pense que Da Vinci l'a fait", c'est à peu près tout
ce qu'elle m'a dit). les informations et
les recherches préalables que nous avions. Nous pensons que l'article qu'elle a pu lire était celui publié

dans un vieux numéro du magazine Time, sur l'expérience Dymaxion de Buckminster Fuller). Je devais
aller

m'endormir souvent, mais me réveiller après 20 minutes deviendrait un avantage, plutôt qu'un
inconvénient épuisant.

inconvénient. Cela
semblait être la solution parfaite à l'époque.

à l'époque, mais avec le recul, je pense toujours que c'est étonnant que

que ça l'ait été. Mon ami a même proposé d'essayer

le programme avec moi, à la fois comme un "contrôle",

scientifiquement parlant, et aussi pour que je ne meure pas d'ennui

d'ennui et que je puisse m'y tenir. Nous

étions tous les deux d'accord sur le fait que si cela devait fonctionner, cela devait être

il fallait s'y tenir avec la plus grande rigueur au début, et


et c'est exactement ce que nous avons fait. Les siestes se faisaient à

heures précises, et nous nous appelions immédiatement

immédiatement au réveil (si nous n'étions pas ensemble de toute façon). A

mon éternel chagrin, je n'ai pas gardé un journal minutieux de la

la transition que nous avons subie, mais ce dont je me souviens clairement ne

me souvenir clairement ne contredit pas ce que d'autres

ont vécu dans la même situation. Pour


parler franchement - nous aborderons le

processus d'adaptation plus précisément au chapitre

Quatre - ce que nous avons vécu était environ quatre jours de

privation de sommeil époustouflante. Eh bien, le premier jour

n'était pas si mal, bien sûr. Vraiment les troisième et quatrième

jours étaient les pires, et après ça, ça a commencé à devenir

plus facile. (Mais ces troisième et quatrième jours semblaient

durer des lustres !) Je peux vraiment, honnêtement dire que je n'ai jamais

jamais vécu quelque chose comme ces jours d'extrême

extrême, et je n'ai jamais fait grand-chose dans ma vie qui m'ait impressionné autant que j'ai été
impressionné lorsque nous avons réussi à traverser cette période sans trop dormir.

avons réussi à traverser cette période sans trop dormir. J'avais vraiment l'impression de faire l'impossible
! Et

Et heureusement, ce fut de courte durée : après une semaine, il n'était pas beaucoup plus difficile de se
réveiller que de se lever tôt un matin normal.

normal, et après deux semaines, ce n'était plus difficile du tout. Après cela, toute trace de fatigue a
rapidement disparu.

et nous étions pleins d'énergie et - voici un mot étrange mais qui nous décrit bien - de vitalité.
Et pendant les mois qui ont suivi, les choses n'ont fait que s'améliorer. Nous dormions un total de deux
heures

toutes les vingt-quatre heures, un exploit que tout le monde considérait comme absolument fou et
impossible, et pourtant
ça marchait indéniablement. Sur un campus d'environ 500 personnes au total, vous ne pouvez pas faire
croire à tout le monde

en pensant que vous êtes reposé tout le temps alors que vous ne l'êtes pas, et vous ne pouvez
certainement pas faire semblant d'être ou non

toute la nuit ! Nous avons eu beaucoup d'observateurs étonnés (ainsi que beaucoup de gens qui nous
ont crié d'arrêter,

surtout au début - la privation de sommeil ne donne pas une bonne image). Pendant un court moment,
nous avons

également eu des adeptes : une quinzaine d'autres personnes, au total, ont tenté de s'adapter à
l'horaire. Elles ont toutes échoué --

mais pas mon ami et moi. Ce qui est amusant, c'est que ce ratio, pour autant que je puisse le dire avec
rien d'autre que mon intuition pour me guider.

intuition pour me guider, est assez proche du taux d'échec moyen pour l'adaptation à un horaire
polyphasique.

(On pourrait penser qu'Uberman aurait un taux d'échec plus élevé, mais j'ai remarqué que tout ce qu'il
semble vraiment avoir, c'est un plus grand nombre de personnes qui abandonnent avant la fin du
programme.

de personnes qui abandonnent dès la première semaine. Les horaires "plus faciles" perdent toujours des
gens, mais

comme la première semaine n'est pas si mauvaise, ils ne les perdent souvent que quelques semaines
plus tard). Quel est l'horaire
de sommeil d'Uberman ?

L'horaire polyphasique original :

" Equihexiphasique " en termes techniques.

Très similaire à ce que l'on sait de l'horaire du Dr Fuller.

Dymaxion du Dr Fuller.

Des siestes de 20 minutes - 15 minutes minimum, 25


minutes maximum ; 30 minutes sont parfois

utilisée mais semble être moins efficace.

Toutes les quatre heures - doit être précis (pas plus de

plus de 10-15 minutes de variation ; de préférence peu ou

pas de variation sur une base régulière).

Ne fait plus de siestes ou de " dodos ".

L'adaptation est très difficile pendant la première semaine environ.

environ ; il faut environ 30 jours pour s'adapter complètement.

les erreurs commises pendant l'ajustement font reculer l'adaptation

de manière perceptible

Le calendrier est relativement strict, même après l'ajustement.

La dilatation du temps est souvent très perceptible ; on peut avoir

difficulté à garder la trace des jours.

De nombreux adeptes ont fait état de sentiments de

d'euphorie, de conscience accrue, de clarté mentale,

et d'autres effets psychologiques.

Les effets physiques rapportés (post-adaptation) ont .


inclus une augmentation de l'énergie, une perte de poids, une

gain, la sécheresse ou la fatigue des yeux...la plupart semblent

être liés au mode de vie tout en étant polyphasique, plutôt

polyphasique, plutôt qu'à l'horaire lui-même.

ne sont connus de l'auteur. 9

Because it bears on the experiment(s) and on polyphasic sleep, I'll add that I was not, at the time of
these first experiments or at any time since then, on

psychiatric medication. I've found that holistic methods and lifestyle adjustments work better for me. ;)

10

Actually, it was more like my body was asleep, but my mind wasn't. I could move if I wanted to, but if I
did I would “wake up” -- as long as I laid still,

though, I could feel that my body was totally relaxed and “under”. But my mind was wide awake. Yeah, it
was really weird, and if it hadn't been interfering

with any sort of normal sleep, I might have thought it was cool! Mostly I just got bored and frustrated
after laying there mentally awake for a while, and got

up, exhausted, to do something else.


Essayez d'imaginer ce que c'était pour nous lorsque cela fonctionnait. Une journée normale11, telle que
je m'en souviens,

consistait en une sieste à 8h avant les cours, des cours (ou du travail - nous travaillions tous les deux à
temps partiel) pendant la matinée, une sieste à midi (ce qui rendait souvent le repas de midi difficile ou
impossible, mais nous avons appris à le faire).

matin, une sieste à midi (ce qui rendait souvent le repas de midi difficile ou impossible, mais nous avons
appris à compenser) ; cours/travail dans la journée.

mais nous avons appris à compenser) ; cours/travail l'après-midi, sieste à 16h ; encore des cours/travail
(ou du théâtre, ou une autre activité pour laquelle nous étions souvent bénévoles).

activités pour lesquelles nous étions souvent volontaires) en fin d'après-midi, sieste à 20 heures ;
d'autres activités ou des sorties avec des amis (et parfois des cours).

d'activités ou de sorties avec des amis (et parfois des cours) le soir, sieste à minuit ; ensuite, soit plus
d'amis et de fêtes, soit plus de temps calme (et parfois des cours).

d'amis et de fêtes ou un temps calme (j'écrivais ou travaillais souvent sur des ordinateurs la nuit), sieste
à 4 heures du matin ;
et ensuite nous nous levions et allions étudier ensemble au Denny's jusqu'à l'heure de la sieste de 8
heures.

Cela signifie que nous étions debout et en mouvement pendant 22 heures chaque jour. Nous avons
travaillé. Nous avons pris plus de 20

heures de cours chacun. Nous avons traîné avec des gens tous les jours ; nous sommes allés à presque
toutes les fêtes et

événements (et jeux de rôle, toussa les nerds toussa) que nous voulions. Nous avons eu de bonnes notes
(étudier 3-4 heures

4 heures par jour), nos dortoirs/appartements étaient parfois d'une propreté désolante, nous avions du
temps pour tous nos loisirs (enfin, la plupart).

passe-temps (enfin, pour la plupart), et nous n'étions jamais fatigués. De notre point de vue, c'est
comme si on n'avait jamais la chance d'être fatigué.

d'être fatigué, puisqu'une fois réveillé, il ne restait que trois heures et quarante minutes avant qu'il soit
temps de se rendormir !

se rendormir !

Et c'est pourquoi nous, étudiants en philosophie, avons choisi d'appeler cet horaire "l'horaire de
sommeil de l'Uberman".

Sleep Schedule". Ce n'était pas vraiment parce qu'il était si difficile de s'y adapter - c'était surtout à cause
de la

de la capacité surhumaine à faire les choses que l'horaire conférait. On n'arrêtait pas de se dire, "Je me
sens

comme Superman !" Bref, à la fin


de cette année-là, j'ai quitté l'école et trouvé un travail, et j'ai laissé tomber mon horaire de sommeil
génial.

à cause des difficultés à l'intégrer dans le cadre du 9-5. (Il est toujours vrai, dans tous les cas que je
connais, que

Uberman n'est pas compatible avec les emplois réguliers à temps plein, aussi malheureux que cela
puisse être). Je me souviens avoir pleuré la

première nuit où j'ai dormi toute la nuit. (En fait, j'ai dormi environ trois heures ; la nuit suivante, j'en ai
dormi six, puis je suis revenu à huit/neuf.

de nouveau à huit/neuf heures. Et étonnamment, je n'ai pas connu de retour du problème


d'insomnie/cauchemars/etc.
du tout).

Ce que cette expérience m'a donné, sans surprise, c'est une vision très positive de cet horaire.

Chaque fois que j'en ai parlé par la suite, j'ai prêché à tue-tête (et la plupart du temps, on me regardait
bizarrement). Mais je

Mais je n'ai pas tardé à apprendre que tout n'était pas rose, car six ans plus tard, j'ai décroché un emploi
un peu plus flexible et, de ce fait, je n'ai pas eu le choix.

un peu plus flexible, et bien sûr, la première chose à laquelle je pensais était de récupérer mon précieux

planning Uberman12... Being A


Grownup : L'emploi du temps de tout un chacun

Ah, oui, mais que s'est-il passé pendant ces six années ? Eh bien, tout d'abord, je me suis engagé dans
une activité

qui était bien plus exigeante que celle de spermophile pour le département des activités étudiantes ;

et deuxièmement, j'ai eu un enfant. Ces deux choses ont eu un impact que je n'avais pas prévu, et c'était
de rendre

rendre presque impossible de faire une sieste toutes les quatre heures exactement (ou de rester
endormi pendant 20 minutes).

minutes). À l'université, mon emploi du temps était assez régulier et mes obligations relativement
indulgentes.

Si je devais me retirer d'une répétition de théâtre pendant quelques minutes ou dire à mon travail de
patienter un peu, ce n'était pas grave.

mes seules obligations majeures en termes de temps étaient les cours, et ceux-ci se déroulaient de
manière à permettre une courte pause toutes les quatre heures.

permettre une courte pause toutes les quatre heures. A l'époque, je


pensais que je faisais des siestes aussi régulièrement parce que c'était plus facile, et parce que
psychologiquement

il était plus simple de respecter mon horaire bizarre. Ce que j'ai réalisé, c'est que faire ces siestes aussi

à l'heure que possible n'est en aucun cas optionnel avec Uberman. Vivre selon l'aiguille des minutes de
ma montre

faisait partie du prix à payer pour ne dormir que deux heures par jour. Et ce n'était pas si mal, vraiment ;
cela ne me dérangeait presque jamais.

d'autant plus que les siestes étaient si courtes que les interruptions étaient à peine perceptibles.
Après l'université, cependant, j'ai eu des appels téléphoniques que je ne pouvais pas laisser passer.

que je ne pouvais pas laisser passer, des réunions qui ne me laissaient pas

me permettre de m'éclipser ou d'être en retard, et le plus important, une

un paquet de joie qui marchait, parlait et était très exigeant.

ne pouvait certainement pas être laissé seul pendant vingt

vingt minutes. J'ai aussi, pendant un certain temps, eu un travail qui

ne permettait tout simplement pas de dormir dans un bloc de 9

ou 10 heures. (Plusieurs tentatives ont

tentatives ont été faites pour développer un programme polyphasique qui

qui ne nécessite pas d'interrompre une longue journée de travail.

Je suis désolé de vous dire que je n'en connais aucun qui fonctionne.

travail. Nous reviendrons plus tard sur la dérivation de nouveaux types de

horaire polyphasique plus tard, cependant). Mais


ensuite, quelques années plus tard, j'ai réalisé que

les choses avaient changé. Ma fille était assez âgée

assez âgée pour être gardée par quelqu'un d'autre pendant

ma sieste ; et mon travail a changé pour en devenir un avec

suffisamment de pouvoir de gestion pour me laisser faire la sieste.

(Tout ce qu'il fallait, c'était avoir assez de voix dans l'entreprise pour que quelqu'un m'entende quand je
faisais la sieste).

entreprise pour que quelqu'un m'entende quand je

lorsque j'expliquais qu'une heure par jour (chaque sieste prend

d'environ 30 minutes en temps réel loin de mon

bureau) n'était pas plus que ce que la plupart des fumeurs (et même les non fumeurs) prenaient en
"sieste".

fumeurs (et même les non-fumeurs) faisaient des "pauses", et que si j'arrivais une heure plus tôt

une heure plus tôt, je pourrais de toute façon compenser.


À part quelques regards bizarres, cela n'a pas causé de problèmes à mon travail actuel.

pas causé de problèmes à mon travail actuel - en fait,

les pauses rafraîchissantes semblent aider ma

productivité. Rien ne peut chasser cette

Rien ne chasse le "marasme de l'après-midi" comme une petite sieste !) Uberman


ne fonctionnerait toujours pas.

mon travail est assez flexible pour que je puisse faire des siestes

à peu près dans la bonne tranche d'une heure ou deux.

d'une heure ou deux, mais il m'est impossible d'être aussi précis

précision dans un environnement de bureau trépidant.

(En y repensant, j'aurais aimé le savoir avant de passer trois semaines à essayer de m'adapter à UPS.

passé trois semaines à essayer de m'adapter à Uberman en 2006... ce n'était pas drôle). Cependant, mon
échec à récupérer mon précieux

Cependant, mon échec à récupérer mon précieux horaire de sommeil a eu un avantage : Les gens
m'avaient parlé depuis un moment d'une autre

version possible de l'horaire, qui impliquait une sieste plus longue le soir et était censée être plus facile à
modifier.

modifier. Qu'est-ce
que l'horaire de sommeil d'Everyman ?

Une variante d'Uberman qui s'est développée au

début des années 2000. "Non-équiphasique" en termes techniques.

termes techniques.

La version la plus courante implique une " sieste centrale " de 3 heures

sieste " la nuit plus trois siestes de 20 minutes espacées

tout au long de la journée. Certains adeptes déclarent


avoir besoin de 2 siestes à la place, ou de quatre.

Il existe d'autres variantes qui semblent fonctionner, telles que

comme le noyau de 1,5 heure + 4 siestes, et le noyau de 4,5 heures + 2

siestes.

Les siestes doivent être relativement espacées, mais

ne doivent pas nécessairement être équidistantes - la plupart des gens trouvent qu'ils

peuvent rester debout un peu plus longtemps entre deux des

siestes diurnes que les autres, et cela ne semble pas

d'importance tant que l'horaire général est

régulier, et que la distance entre les siestes ne dépasse pas

dépasse pas 6 heures environ.

La précision est encore nécessaire pendant l'adaptation (abt.

60 jours), mais par la suite, les siestes peuvent être déplacées jusqu'à

jusqu'à une heure dans un sens ou dans l'autre quotidiennement

base quotidienne, sans effets négatifs apparents.

L'adaptation n'est pas aussi difficile au début qu'avec.

Uberman ; cependant, il semble falloir 2 à 3 mois

pour s'adapter, contre 30 jours pour Uberman.

jours, et l'on est moins fatigué, mais fatigué plus longtemps

qu'avec l'adaptation d'Uberman.


Les erreurs pendant l'adaptation sont toujours délétères,

mais pas autant qu'avec Uberman ; les erreurs après l'

l'ajustement ont tendance à être plus faciles à récupérer.

(certains utilisateurs font même régulièrement la grasse matinée, par exemple une fois

par semaine, et continuent de respecter leur emploi du temps avec

peu ou pas de fatigue).

La dilatation du temps est présente mais généralement mineure ; la plupart des

utilisateurs peuvent garder la trace des jours sans prendre de

mesures supplémentaires

L'euphorie, la conscience accrue et les autres

effets psychologiques sont très légers ou absents.

Aucun effet physique signalé qui ne semble pas

être manifestement causés par le mode de vie (c'est-à-dire le fait de passer

d'énormes quantités de temps devant l'ordinateur)

plutôt que par l'horaire de sommeil. 11

Il est difficile de penser à des "jours" quand on ne dort pas la nuit ; nos vies ressemblaient à une longue
journée qui se déroule, un effet dont je parle plus en détail dans la section "Psychologie et sociologie".

et sociologie".

12

En fait, j'ai essayé de le récupérer une autre fois, peu après la naissance de ma fille, alors que je ne
dormais de toute façon pas pour rien. Inutile de dire que ça n'a pas marché -

elle ne me laissait pas faire la sieste, et j'étais déjà trop fatiguée pour être capable de m'adapter. Je crois
que j'ai tenu deux jours. . ;