Vous êtes sur la page 1sur 94

L’Odyssée des jeux

d’échecs
1500 ans d’histoire
du roi des jeux

Jean-Louis Cazaux
htp://history.chess.free.fr/
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Au sommaire aujourd’hui
1. Les premiers jeux de
l’histoire
2. L’histoire du jeu d’échecs
3. Les jeux d’échecs dans le
monde
4. La naissance des
échecs
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

1ère parte

LES PREMIERS JEUX DE L’HISTOIRE


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Adam et Ève ne jouaient pas aux échecs…


o (Heureusement car on ne serait pas là)
o Beaucoup d’autres jeux de réfexion ont été créés avant les échecs

« Roc » (Tour) d’ivoire, XIIe s., musée du Louvre
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les plus anciens jeux du monde


o Les jeux apparaissent vers la fn du néolithique, comme d’autres processus
intellectuels: la divinaton, l’écriture, le calcul, l’astronomie, la musique…
o Tout cela est forcément lié car l’agriculture et l’élevage structurent le
temps et l’espace.
o Il est difcile d’afrmer la nature ludique des premiers « jeux ».
• Rangées de cupules  proto-mancalas ?
• L’astragale du mouton  osselet  générateurs de hasard à 4 faces ?

Gypse, Pierre de jeu ?
Bloc de calcaire,  Objet à 16 trous Astragale, Chalcolithique
vers 5700-5400 av. J.-C., 
Pierre de jeu ?, vers 6000-5500 av. J.-C.,  vers 5000-4500 av. J.-C.,  Bulgarie
Chagha Sefid, Iran
‘Ain Ghazal, Jordanie Kyustendil, Bulgarie
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les premières civilisatons

Dés, vers 2300 av. J.-C.,civilisation de
l’Indus
Mohenjo-Daro, Pakistan
« mn »
Jeux de courses en Égypte
o De très nombreux jeux de course atestés depuis le IVe millénaire av. J.-C. !
o Jeux et/ou instruments de divinaton

Le senet

Le Jeu des 58 trous


Le mehen

Peinture sur le tombe de Hésy-Ré
Saqqarah, vers 2650 av. J.-C.
vers 2700 – 280 av. J.-C.

Le senet égypten
o 3x10 cases, 5 ou 7 pions/joueur, 4 bifaces ou des osselets

Nefertari

Tombe de Toutankhamon
(1327 BC)
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le Jeu de 20 cases au Moyen-Orient


o Jeu de course, best-seller de l’Antquité
• Attesté en Mésopotamie et en Iran depuis le IVe millénaire

Tombe « royale » d’Ur
2 jeux de 7 jetons, dés
tétraédriques
vers 2600 av. J.-C.
Mésopotamie, Irak

vers 2600 av. J.-C. 
Sharh-i Sokhta, Iran

• puis en Palestine, Chypre et Égypte à partir de 1800 av. J.-C.


(associé avec le senet)
Tablette «cunéiformes »
 donnant les règles
(vers 177 av. J.-C.)

20-cases Boîte  biface
vers 1250 av. J.-C., 20-cases / Senet
Égypte vers 1300 av. J.-C.,
Égypte
Un plateau mystérieux en Crète ?

Jeu ou pas ?

Plateau décoré, 96,5 x 55,3 cm
Civilisation minoenne, vers 1600-1500 av. J.-C.
 Palais de Cnossos, Crète
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le jeu de 3 lignes de 12 cases


Perse >> Grèce >> Rome
o Plateau 3 lignes de 2x6 cases avec séparaton centrale :
– une découverte récente à Jirof, en Iran oriental, civilisaton intermédiaire entre Sumer
et l’Indus. Daté de vers 2000 av. J.-C.

Plateau 3x12 cases
vers 2000 av. J.-C.
Jiroft, Est Iran

– le diagrammismos (mal connu) des Grecs et le duodecim scripta sur 3x12 statons, très
répandu, dans tout l’Empire romain à partr de 150 ap. J.-C.

« La puissance de l’Empire Duodecim Scripta


Duodecim Scripta
Les ennemis vaincus tardif, 6e  siècle 
Époque romaine
Les Romains jouent ! » Aphrodisias, Turquie
Trèves, Allemagne
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les jeux dans l’Inde ancienne


o Forte présence des jeux de dés, souvent condamnés dans les textes sanskrits
(ex: Arthashastra, 2nd siècle. av. J.-C., Mahabharata, etc.)
o Allusions à l’ashtapada (8x8) et au dasapada (10x10), jeux de dés sur plateau
carré (ex: Vinayapitaka, <3e siècle av. J.-C.) mais pas de menton de pièces
o Nombreuses représentatons de Shiva jouant contre Parvat (2 e-12e s.) à des
jeux de plateaux (course ?) 3x12 ou 2x12 cases

Dés oblongs
indiens

Bharhut, 
150 av. J.-C.
(jeu de dés sur plateau carré)

Svarnajaleshvara, 
610 ap. J.-C.
« Que  peut-on  attendre  de  celui  qui  ne Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr
fait que boire et manger toute la journée,
sans  appliquer  son  esprit  à  aucune
occupation. N’a-t-il pas des tablettes (bo)
et  des  pions  de  jeux  (yi)  ?  Il  pourrait  au
moins jouer, ce serait bien plus sage. »
Les jeux dans la Chine impériale
Confucius (561-459), Les entretiens XVII

Le weiqi
• Apparaît à la fn du 3e s. av. J.-C. au plus
tard, peut-être au 6e s. av. J.-C.
Fragment
• Se fge avec un plateau de 19x19 pts Shaanxi, 
Han occidentaux
• Jeu de pions, immobiles vers 150 av. J.-C.
• Se joue sur les intersectons
• Transmis en Corée (baduk, 5e s.) et Japon
(go, 7e s.)

Plateau 17x17
Heibei, 
Han orientaux (25-220)
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les jeux dans la Chine impériale


Le liubo
• Apparaît au 5e ou 4e s. av. J.-C.
• En vogue sous les Han (-207/+220)
• Nombreuses représentatons mais règles perdues
• Jeu de course à 2 joueurs, avec 6 pions/j (dont 1 chef)
et jet de 6 baguetes bifaces
• Plateau avec de nombreuses marques en T-L-V,
parte centrale appelée “eau” (shui 水 )

Miroir avec
motifs TLV
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Et les jeux « de capture ? »

La polis ou la petea grecque = (?) le ludus latruncularum romain



premier jeu de « guerre » sur les cases d’un plateau avec des pions et sans dés ?

il faut prendre les pions adverses par “encadrement” (prise custodienne)

ce n'est pas l'ancêtre du jeu de Dames (qui descendent des marelles), mais des jeux
type hnefataf, fdchell, tablut, etc. celtes et vikings

Époque romaine Époque gallo-romaine
Trèves, Allemagne Le Puy-en-Velay, France

Époque romaine, 3e–4e s.
Zurich, Suisse

Et les échecs dans tout ça ?


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

2e parte

L’HISTOIRE DU JEU D’ÉCHECS


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

L’Empire perse sassanide vers l’an 600


Les Sassanides:
o Dynaste fondée par
Ardakhshîr en 224
o Rival de l’Empire
byzantn
o Capitale: Ctésiphon (près
de Bagdad)
o Khusraw Ier (ou
Chosroès) Anosharwan
(531-579)
o Âge d’or des Persans
o Langue: pahlavi (moyen-
persan)
o Religion: zoroastrisme
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

La 1ère appariton des échecs


Trois épopée persane relatent l’existence du chatrang :
o Le Wizarishn i chatrang (vers 600): arrivée du chatrang à la cour de Khusraw avec une
ambassade de l’Hind, assort d’un déf. Wuzurgmihr le résout et envoie le nard aux
Indiens qui échouent. Les 6 types de pièces sont décrites. 2 joueurs, 32 pièces, 8x8 cases
o Le Karnamag i Ardakhshir et le Khusraw i Kawadan ud Redag (vers 620): le chatrang sert
à l’éducaton des nobles.

Plus anciennes pièces d’échecs
connues. Afrasiab, Ouzbékistan,
(vers 700 ap. J.-C.)
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le nard  ancêtre du backgammon


Simplifcaton du jeu de course  2 lignes de 2x6 cases avec 2 dés.
o Allusion au nard en Judée (3e s.), en Perse, à Byzance (appelé tabli)
o Le nom viendrait de new-ardakhshir (noble est Ardakhshir)
o Atesté aussi en Inde
o Arrivée du shuanglu en Chine (3e s.) et sugoruku au Japon (689)…

Fresque murale
scène du Mahabharata
vers 680-722
Pendjikent,  Tadjikistan
(3x12 cases ?)

Bol d’argent
Perse sassanide
vers 650-700
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

La conquête puis l’expansion arabe


• Le shatranj

Les Arabes conquièrent


l’Empire perse en 636-651

637 : prise de Ctésiphon


711: conquête de l’Espagne wisigothique
728 : allusion au Pion par le poète arabe al-Farazdaq
750 : avènement des Abbassides
800 : pièces abstraites trouvées à Bassora (Irak)
822 : le musicien Ziriab amène les échecs à Cordoue
840 : premier livre sur le shatranj par al-‛ Adlî à Bagdad
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le shatranj
Nom arabe
Nom néo-persan Signification Équivalent moderne
classique
Shah Shah Shah, Roi Roi
Firzan, Firz Farzin Conseiller, Dame
Général
Fil Pil Éléphant Fou
Faras Asp Cheval Cavalier
Rukhkh Rukh « Roukh » Tour
Baidaq Piyada Soldat (à pied) Pion

=> chaque Éléphant n’ateint que 8 cases, chaque Général que 32 cases

Le Shah (Roi), le Soldat (Pion) Le Roukh, le Cheval Le Firzan (Général, Gouverneur => Vizir),
Le Pion est promu en Général en  le Fil (Éléphant)
atteignant la dernière ligne
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les formes abstraites musulmanes


Pièces souvent vertes / rouges

Fil (Éléphant) avec 2 protubérances

Shah, Vizir en forme de sièges (?) Roukh: taillé en V


Cheval avec 1 protubérance
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le shatranj
o Les premiers maîtres, champions,
théoriciens et favoris à la cour des
califes de Bagdad

• Al-‘Adli (vers 800-870) d’origine anatolienne, écrit le


premier traité sur le jeu, le Kitab ash-shatranj, vers 840
• Ar-Razi , probablement Persan, s’impose sur al- ‘Adlî
vers 860, auteur d’un traité De l’élégance au shatranj
• As-Suli (vers 880-946) descendant d’un prince turc
d’Asie centrale, « inventeur » des échecs pour les
Arabes
• Al-Lajlaj, « le bègue », élève d’as-Sûlî. Mort en Iran
après 970, mythifé sous le nom de Lilaj, ambassadeur
indien qui aurait amené le jeu en Perse.
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le shatranj
o La théorie: ta’biyat et mansubat
– Ta’biya: séquence de déploiement en début
de parte
=> le jeu est très lent
=> il faut lire l’échiquier et savoir quelles sont les
cases accessibles aux Vizirs et Éléphants

– Mansuba: problème de fn de parte


=> le mat (shah mat = le roi est perdu), le pat
donnent la victoire
=> le roi « dépouillé » (quand il a perdu toutes ses
pièces) est la victoire la plus fréquente
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr
San Millán de la 
Cogolla, La Rioja
1033

Les échecs dans la Chrétenté


• Passage par l’Espagne (et par la Sicile) à
partr du 10e siècle

San Genadio,
Peñalba, León
vers 936

Testament d’Ermengol,
comte d’Urgell
vers 1008

Àger, Catalogne
Celanova, don d’Arnau Mir de Tost,
Galicia vers 1070
938
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Venafro, 
Molise, Italie
fin 10e s.
La difusion en Europe
Entrée en Chrétenté un peu avant l’an mil
o À l’ouest par la Catalogne et par l’Italie méridionale
o A l’est via les Khazars vers la Russie
o Pas de difusion depuis Byzance

Vers 997: paruton du Versus de scachis (Poème du monastère


d’Einsiedeln en Suisse)
o L’échiquier est bicolore
o Une Reine siège à côté du Roi !
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les échecs au Moyen Âge


• Les mouvements restent ceux du shatranj arabe, notamment la Reine et
l’Aufn sont très limités => le jeu est très lent
• Des nouvelles règles pour accélerer le début de parte:
 À son 1er mouvement, le Pion peut avancer de 1 ou 2 cases. Prise en passant devient possible
 À son 1er mouvement, la Dame peut sauter à 2 cases en diagonale, en ligne ou en colonne
 À son 1er mouvement, le Roi peut sauter à 2 cases quelconques => ancêtre du roque
• Les règles présentent des diférences de détail d’une contrée à l’autre

Déplacements de la Reine Cases atteignables par les Déplacements et sauts possibles


et de l’Aufin Aufins au 1er mouvement
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr
Witchampton,
Angleterre, os
de baleine, 
fin 11e s.

Un peu d’étymologie
o De l’arabe shah, le nom du Roi => scac terme
adopté en latn médiéval pour l’interjecton
qu’on lance lorsqu’on met le Roi en échec
(d’où « l’échec au Roi »)
o Mis au pluriel, scachi , fnit par désigner
l’ensemble des pièces. On joue aux scachi.
o scachi => escacs (catalan), scacchi (italien),
escacs (catalan, occitan), esches puis échecs
(français), chess (anglais), schaken, schaak
(famand, hollandais), schach (allemand),
skak (danois), skák (islandais), szachy
(polonais), etc.

Les échecs sont donc bien le « jeu des


Rois » !

o Deux exceptons ! acedrex devenu ajedrez


(espagnol) et xadrez (portugais) proviennent
du nom du jeu en arabe, shatranj
L’évoluton du nom des pièces
o Rokh (persan: le fanc, sens de chariot ?)  Rukh (arabe)
 Roc (vieux français)  « roquer » , Rook (anglais)  [Tour au 17e siècle]
o  par la forme  Ladya (russe: bateau)

Freteval, Loir-et-Cher
Loisy, Mâcon, 11e s-13e s.
Allemagne, 
10e s.
11e s.
Volkovysk,
Belarus, 12e s.

Pil (persan: éléphant)  Fil (arabe: éléphant)


 Alfl (espagnol), Aufn (vieux français)
 Fol (occitan)  Fou (français)
 par la forme  évêque: Bishop (anglais), Bispo (portugais)
 Alde, Alte (vieil allemand: le vieux)  au 18e s. Laüfer (coureur)
 par la phonétque avec la confusion avec le Firzan  Alfere (italien: porte-
Lac Paladru, drapeau)
Isère, vers 1010
 Slon (russe: éléphant)
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le jeu dit « de Charlemagne »


Seize pièces d’ivoire conservées à la BnF à Paris

Provenance: Salerne (Italie), fn du 11e s.

non, Charlemagne (800) n’a pas pu les connaître !

présence de Reines mais aussi d’Éléphants et de
Chariots (proches du sens arabe)
Les échecs de l’île Lewis
Une centaine de pièces en ivoire de morse découvertes dans les Îles
Hébrides (Écosse) *
o Provenance: Trondheim (Norvège), vers 1150 (ou Islande ?)
o Présence de Reines, d’Évêques et
de Gardes (pour les Tours)
 ici le sens arabe des pièces est perdu

>> 1 Garde retrouvé en juin 2019 dans un


troir privé à Edinbourg !
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les échecs au Moyen Âge


• Les rois, les princes, les chevaliers, les châtelains jouent aux échecs
• Mais les moines, savants, préfèrent la rithmomachie et les gens ordinaires
s’adonnent aux dés et aux « tables »
• Les échecs omniprésents dans les épopées, les romances (les Eschez
amoureux), les « moralités » (textes décrivant les règles régissant la
société).
• Le niveau de jeu reste très faible, très inférieur à celui du Moyen Orient
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

La naissance des échecs modernes


Une évoluton majeure dans l’Espagne des Rois Catholiques, à la Renaissance
o Dans le milieu des conversos et des juifs à Valence qui réunit des riches marchands, des
poètes, des intellectuels et des ... imprimeurs.
o Joueurs, ils réforment le jeu de dames et celui des échecs. Isabelle la Catholique les a
peut-être inspirés.
o Le Scachs d’amor, paru vers 1475. Poème allégorique autour de la 1ère parte moderne
enregistrée opposant Castellí, Vinyoles et Fenollar => le Fou se déplace à loisir sur les
diagonales et la Dame va en ligne droite dans toutes les directons !
Les échecs modernes sont nés !

Narcis Vinyoles et Mossen Bernat
Fenollar
Déplacements modernes
de la Dame et du Fou
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

La difusion des échecs modernes


o 1495 : Libre dels jochs partts dels schacs en nombre de
100 de Francesch Vicent. 1er traité: imprimé. Disparu (?)
o 1497 : Repetcion de Amores e Arte de Acedrex de
Lucena, 2e traité: imprimé. Copié de Vicent ?
o Fin du 15e siècle: persécutons religieuses, inquisiton,
expulsion des juifs et des musulmans de l’Espagne
réunifée : le cercle de Valence se disperse et émigre en
Italie et en Provence, notamment Vicent et Lucena.
o 1512 : Questo libro è da imparare giocare a scachi de
Pedro Damiano, portugais émigré en Italie … ou
pseudonyme de Vicent ?
o Vers 1540, le nouveau jeu « de la Dame enragée (alla
rabiosa) » a conquis toute l’Europe et l’ancien jeu y est
partout obsolète.
Lucena
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les échecs européens à la conquête du


L’histoire des échecs devient celle de ses champions monde
o Ruy Lopez (Espagnol, 1560-74), Giovani Leonardo, Paolo Boi (Italiens, 1574-98) sont les premiers

Leonardo « il Puttino » bat Ruy Lopez sous les yeux du roi
d’Espagne Philippe II à Madrid en 1575 (tableau de Luigi Mussini,
1883) 
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

La fxaton des règles


o Vers 1560, le roque en 1 seul mvt simultané du Roi et de
la Tour (le « Roc ») est pratqué en France mais c’est le
Calabrais Greco qui répand la règle vers 1620 dans toute
l’Europe.
o Les règles de double pas et promoton du Pion, du roque
et des nulles ne seront universellement fgées qu’à la fn
du 19e s.
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

3e parte

LES JEUX D’ÉCHECS DANS LE MONDE


Le ouk chatrang ou makruk
Des échecs originaux, communs au Cambodge et à la Thaïlande
o Une origine indienne. Présence dès le 12e s. sur les temples d’Angkor
o Un échiquier monochrome
o Des pièces bulbeuses aux formes abstraites, à
l’excepton du Cheval
o Des cauris ou des pièces plates en guise de Pions

Décor sur le temple du Bayon bâti par 
Jayavarman VII (1181-1201)
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le ouk chatrang ou makruk


Des règles codifées, un jeu pratqué en compétton

Des Pions avancés et qui obtennent leur promoton en pénétrant le camp adverse: ils sont
alors retournés

Des Nobles qui avancent d’1 pas sur 5 cases « comme les 5 membres d’un éléphant »

Un Roi toujours à gauche
Équivalent
Nom thaï Nom khmer Signification
moderne
Khûn Sdaach, Ang Roi Roi
Met (1) Neang (2) 1 : C., 2 : Demoiselle Dame
Khon (3) Koul (4) 3 : Noble, 4 : Garde frontière Fou
Mâ Seh Cheval Cavalier
Rüâ Tuuk Bateau Tour
Bia (5) Trey (6) 5 : Cauri, 6 : Poisson Pion
Le sit-tu-yin
Des échecs birmans surprenants
o Forte empreinte indienne : on rejoue la bataille du Râmâyana
o Un échiquier monochrome
o Seuls les Pions sont présents au départ : les autres pièces sont placées (presque) librement
comme au Chess 960 de Fischer
o Mouvement des pièces idem qu’aux échecs khmers-thaïs
o Les Pions sont promus (en Général) sur les diagonales marquées

Exemple de position de départ Râma et les singes contre Râvana et les démons
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr
Nom birman Signification Équivalent moderne
Mín-gyi Grand roi Roi
Sit-kè Général Dame
Sin
Myin
Yahhta

Éléphant
Cheval
Chariot
Soldat
Fou
Cavalier
Tour
Pion
Le sit-tu-yin

Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr


Le shatar

Les échecs indigènes de Mongolie (et Mongolie Int., Touva, Kalmoukie, Bouriate)
o Échiquier souvent monochrome, une incroyable diversité de pièces fguratves
o Très recherchées par les collectonneurs
o Des règles sensiblement diférentes des échecs européens modernes mais en voie de
dispariton
o Un fort symbolisme culturel, étudié par les ethnologues

Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Nom mongol Nom touvan Signification Équivalent moderne


Noyon Nojan Chef Roi
Bers (1)
Temee
Mor’
Yt (2)
Teve
A’’t
(1) Once, (2) Chien
Chameau
Cheval
Dame
Fou
Cavalier
Le shatar
Tereg Terge Chariot Tour
Xüü Ool Enfant Pion

Une incroyable diversité des pièces


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Qu’es aquò ?
C’est quoi ces trucs ?
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

C’est du chinois

Ces gens ne jouent pas aux dames mais aux échecs !


Le xiangqi

Le jeu d’échecs le plus pratqué au monde : près d’un milliard d’adeptes !


o Très populaire en Chine et au Vietnam (cờ tướng), en rapide expansion dans le monde
o Échiquier de 9x10 intersectons.
o Un palais dans chaque camp. Une rivière au milieu
o 16 pièces pour chaque joueur, repérées par un sinogramme
o 7 types de pièce dans chaque camp !

Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le xiangqi
À la conquête du palais adverse
o Des mouvements limités:
 Le Général (1 pas orthogonal) et l’Assistant (1 pas diagonal) sont confnés au palais
 L’Éléphant (2 pas diagonaux) ne saute pas et ne traverse pas la rivière
 Le Cheval (1 pas orthogonal+1 pas diagonal) ne saute pas
 Le Chariot idem la Tour occidentale
 Le Pion va et prend à 1 pas droit devant, après la rivière il peut aussi aller à 1 pas de côté. Pas de
promoton
 La Bombarde va comme le Chariot mais ses prises sont originales (nécessité d’une « amorce »)

Nom chinois Nom vietnamien Sinogramme Signification Équivalent


Commandant
Shuai (rouge) Soái (blanc)
en chef Roi
Jiang (noir) Tướng (noir)
Général
Assistant,
Shi Sĩ Ancienne Dame
Mandarin, Lettré

Xiang (rouge) Ministre


Tượng Ancien Fou
Xiang (noir) Éléphant

Ma Mã Cheval Cavalier

Chariot,
Ju ou Che Xe Tour
Char (de combat)
Bombarde,
Pao
Pháo Canon
Pao
Catapulte
Soldat
Bing (rouge) Binh (blanc)
Soldat Pion
Zu (noir) Tốt (noir)
mercenaire
Déplacements des pièces Déplacements et captures
de la Bombarde
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le xiangqi
Un jeu de blocage
o Un Général ne peut pas venir sur la colonne du Général adverse sans aucune pièce interposée
o La victoire s’obtent en metant le Général opposé mat … ou pat !

Le Général noir est en échec par la
Bombarde rouge. Il ne peut s’aligner
avec le Général rouge. Il est mat
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Histoire du xiangqi
569 : évocaton d’un xiangxi, jeu astrologique ou prédécesseur du xiangqi (?),
dans le Xiangjing de l’empereur chinois Wudi.
rappel : 600, appariton du chatrang en Perse
830 : première menton sûre du xiangqi avec énumératon de quelques
pièces et leurs mouvements (Commandant, Cheval, Char, Soldat) dans le
Xuanguai lu de Niu Sengru (qui place l'histoire en 762).
1075 : évocaton de la rivière dans le Xiangxi shiguang, un poème de Cheng
Hao.
1085 : variante pour 7 joueurs inventée par Sima Guang incluant une
Catapulte.
1106 : premières pièces de xiangqi, en cuivre, trouvées en Chine. Parmi elles,
des Catapultes.
1141 : dessin d'un plateau de xiangqi dans le Dama Tujing de Li Qingzhao
1210 : règles complètes du xiangqi dans un poème chinois de Liu Kezhuang.
Cheval et Chariot en bois trouvés dans une
épave dans la baie de Quanzhou (Fujian),
époque Song du Sud (1127-1279)
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Vu à la TV !

Ces types qui se marrent comme des


baleines ne font pas des sudokus ...
… ils jouent aux échecs !
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Le shôgi
Un jeu de professionnels
10 millions de pratquants réguliers
Environ 200 professionnels, classés par kyû et dan, se disputent des tournois très côtés
Couverture médiatque (journaux, TV, internet)
Symbole d’un Japon traditonnel
Un succès croissant en Occident

Un débutant apprend avec un 3e dan japonais
Habu vs Tanigawa, 9e dan tous les deux
Le shôgi
Les échecs japonais : « le jeu des Généraux »

Shogi-ban monochrome de 9x9 cases. Un matériel rafné, en bois précieux

20 pièces pour chaque joueur, plates et pointues. Leur sens indique leur camp. Des kanji
permetent de les reconnaître. 8 types de pièces !

Plusieurs pièces sont promues en pénétrant
le camp adverse (les 3 dernières rangées)  elles sont alors retournées

Une pièce capturée change de camp ! Son nouveau propriétaire la garde en réserve et
peut la « parachuter » à nouveau sur le shogi-ban à son tour de jeu

Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Roi   /   Argent   /   Cavalier   /   Lancier   /   Tour   /   Fou   /   Pion
Le shôgi

Or        pièces promues

Les mouvements:
Une forte propension à aller vers l’avant: le Pion avance et prend droit devant, le Cavalier ne saute que vers
l’avant, le Lancier ne va que vers l’avant
Le Général de Jade (Roi) va sur 8 cases, le Général d’Or sur 6, le Général d’Argent sur 5
Pion, Cavalier, Lancier et Argent obtennent leur promoton en Or
La Tour se promeut en Dragon (royal) et le Fou en (dragon) Cheval, et bougent aussi comme un Roi

Mouvements du Lancier (vert), de l’Argent Mouvements de la Tour (rose) et du Mouvements du Fou (cyan) et du Cheval ,


(gris), du Roi (bleu), de l’Or (jaune), du Dragon, la Tour promue (rouge) le Fou promu (bleu)
Cavalier (orange) et de Pion (violet)
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Plus anciennes pièces de shôgi connues
(1059), Kôfuku-ji, Nara
Histoire du shôgi
Des débuts hésitants

1027 : première évocaton dans le Kirinsho de Fujiwara no Yukinari

1059 : plus anciennes pièces retrouvées : Généraux (Or et Argent), Cavalier, Soldats

1221 : descripton brève du shô (pett) shôgi dans le Nichureki. Ni Tour ni Fou. Plateau
indéterminé mais aussi descripton d'un dai (grand) shôgi sur 13x13 cases avec un Fou et
une demi-Tour

15e s : concurrence avec le dai shôgi (15x15 cases) et surtout le chû (intermédiaire) shôgi
(12x12 cases). Additon de la Tour, du Fou et de l'Elephant ivre, pris au chû au shô shôgi sur
9x9 cases.

Fixaton des règles vers 1590: abandon de l'Elephant Ivre et appariton des parachutages.

1636 : le Shogi Zushiki de Ohashi Soko donne les règles modernes
Des échecs métssés ?
Infuence chinoise ?  pièces plates et calligraphiées, neuf colonnes, positon centrée du Roi,
Pion qui capture comme il marche
Infuence indochinoise ?  placement sur les cases, rangée complète de Pions sur la 3e ligne,
promoton en pénétrant le camp adverse et marquéepar un retournement, cavalier qui saute,
Général d’Argent identque à son équivalent birman, thaï ou khmer
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Yoshiharu Habu découvrant L'Odyssée


des Jeux d'échecs, presentée par
Alexis Beuve (ed. Praxeo) et Fabien
Osmont (Président de la Féd. Fr.
Shogi, FFS),
Rueil Malmaison, 28 oct. 2011
Le janggi

Des règles originales


Des mouvements plus amples pour l’Éléphant et le Pion
La Bombarde doit passer par-dessus une « amorce » pour se déplacer comme pour prendre
Au départ, possibilité d’intervertr 1 ou 2 Éléphants et Chevaux (pozin)

Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr


Le janggi

La variante coréenne réserve quelques surprises


Mentonnée depuis le 16e siècle
Des pièces octogonales, en plusieurs tailles, repérées par un hanja, cursif ou traditonnel
Échiquier avec 9x10 intersectons, sans rivière

Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

4e parte

LA NAISSANCE DES ÉCHECS


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Où sont nés les échecs ?


Un queston aussi vieille que le jeu lui-même !
o De nombreuses légendes: Sassa (et ses grains de blés),
Pyrrhus, Ulysse, Palamède, Xerxès, Huangdi, Han Xin, ...
o Au fl des siècles, l’idée s’impose en Europe que l’Inde est
le berceau des échecs

Depuis le 17e s., l’histoire des échecs est écrites par


une chaîne d’historiens majoritairement anglais
o Thomas Hyde (1689), Sir Williams Jones (1790), Hiram Cox
(1799), Duncan Forbes (1860) ancrent l’idée que les échecs
ont été inventés en Inde.

La théorie de Cox-Forbes afrme que le jeu


primordial se jouait à 4 joueurs avec des dés
o Le Bhavishya Purana en contendrait les règles. Ce texte
aurait été écrit il y a 5000 ans !

Le sage Sassa inventant les échecs
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Un ancêtre à 2 ou à 4 joueurs ?
A.Weber et A van der Linde (1874) prouvent le B.Purana, qui n'est pas aussi ancien (3e
siècle av. J.-C. Au plus tôt), ne content pas de référence aux échecs.
H.J.R. Murray (The History of Chess, 1913), référence absolue pour tous les spécialistes
depuis, défend l’origine indienne mais prouve que les règles de Forbes proviennent du
Tithitatva de Raghunandana, publié vers 1500 de notre ère !

Les échecs à 2 sont atestés vers 600-620 en Perse, et en 640, peut-être, en Inde du Nord
Vers 1030 le Persan al-Bîrûnî décrit le chaturanga joué à 2 et à 4 joueurs dans le Nord de
l’Inde: c’est la 1ère référence aux échecs à 4
Vers 1110, le Mânasollâsa du prince Someshvara est le 1er texte sanskrit à donner les règles
du jeu à 2. Le jeu à 4 est présenté comme une variante

Les échecs à 2 précèdent les échecs à 4


de quatre siècles

Non, les échecs ne dérivent pas


d’un jeu à quatre joueurs !
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

3 zones et 1 coufn
Quelles sont les régions pouvant revendiquer le berceau des échecs ?

L’INDE DU NORD, du Cachemire à la haute


vallée du Gange, en passant par le Sind et le
Pendjab, le bassin de l’Indus (aujourd’hui
largement au Pakistan).

LA CHINE HISTORIQUE, c’est-à-dire le


bassin du Huang He (feuve Jaune) et peut-
être celui du Yangzi Jiang, plus au sud.

LA GRANDE SPHÈRE IRANIENNE, les pays


traversés par la Route de la soie : la Perse
mais aussi la Bactriane, la Sogdiane, la
Sérinde, soit l’Asie centrale de l’Iran et de
l’Afghanistan au Xinjiang en passant par le
Turkménistan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan,
le Kirghizistan, etc. Linguistquement et
culturellement, ces régions se ratachaient à
la Perse.
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Menons l’enquête ...


Le point de nos connaissances

Que nous apprennent :


les textes anciens ?
l’archéologie ?
la nomenclature employée ?
l’étude de la structure de ces jeux ?
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Que nous apprennent les premiers textes ?


Perse :

3 textes évoquent le chatrang :

1 assez détaillé, le Wizarishn i chatrang ud nihishn i new-ardakhshir vers l’an 600 >> scène de
l'arrivée des échecs à la cour du roi sassanide Khusraw Ier (531-579), Anosharwan (âme
immortelle), avec une embassade de Dewisharm, roi de l'Hind. Deux joueurs, sur 8x8 cases. Les 6
types de pièces sont décrites.

Le Karnamag i Ardakhshir i Pabagan et le Khusraw i Kawadan ud Redag (vers 620): le chatrang sert à
l’éducaton des noble, comme le nard, le polo, le dressage de chevaux.
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Que nous apprennent les premiers textes ?


Inde :
Les mots chaturanga (4 membres) et ashtapada (8 pieds) fgurent dans des textes sanskrits depuis le
4e siècle av. J.-C. mais sans rapport avec les échecs.
Un texte sanskrit, le Harshacharita du poète Bâna, à Kannauj en Inde du Nord vers 640, évoquant le
chaturanga : louant la paix sous le règne de Harsha il dit que « le chaturanga ne pouvait être appris
que sur l'ashtapada ».
Deux brèves allusions deux siècles plus tard dans des poèmes cachemiris au 9 e s. (le Haravijaya de
Ratnakara et le Kavyalamkara de Rudrata), puis deux autres à la fn du 10e s. (le Mritansanjivini et le
Nitvakyamurta)

>> aucun détail sur les règles. A cete


époque le jeu est largement connu
chez les Arabes

La 1ère descripton complète vient du


Manasollasa du roi Someshvara III
vers 1110.

C’est très peu, surtout que les textes


sanskrits classiques évoquent souvent
d’autres jeux comme les dés.
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Que nous apprennent les premiers textes ?


Chine :
Présence des sinogrammes xiang 象 et qi 棋 associés dès le 3e ou 2e siècle av. J.-C., (poème Zhaohun
de Song Yu) et en 17 av. J.-C. (Shuo Yuan de Liu Xiang) mais on ne sait pas de quel jeu il s’agit. Peut-
être du liubo.

Vers 570 : Un xiangxi apparaît dans le Xiangjing (Classique du jeu des symboles) connu par sa préface,
écrite par Wang Bao. C’est un jeu empreint d’astrologie et de préceptes moraux. Une autre allusion
dans le Xiangxi Fu du général Yu Xin, aussi obscure. De quoi s’agit-il ?

Vers 830, preuve indiscutable avec le Xuanguai lu, recueil de fables surnaturelles écrit par le ministre
Niu Sengru. Dans l’une d’elles, le héros Cen Shun rêve chaque nuit qu’il conduit des batailles. Il
s’enrichit. Ses proches pénètrent dans sa chambre, creusent le sol et trouvent une vieille tombe. Ils
l’ouvrent et découvrent un échiquier dressé avec des pièces d’or et de bronze. La scène est datée de
l'ère Baoying, c'est-à-dire 762.
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les fouilles archéologiques


Asie centrale :
o Les plus anciennes pièces d’échecs connues sont les 7 d’ivoire trouvées en 1977 à Afrasiab, près de
Samarkand en Ouzbékistan. Datées d’avant 712.

o Suivies de plusieurs autres découvertes sur les étapes de la Route de la soie, du Xinjiang à l’Afghanistan

o Pièces mystérieuses de Dalverzin-Tepe (Ouzbékistan, 2e s.)


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Sur la Route de la soie


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les fouilles archéologiques


Inde :
o Le climat humide et l’utlisaton de matériaux périssables rend les fouilles moins fructueuses
o Existence de nombreuses terre-cuites éléphants, chevaux, soldats et même quelques chariots dans les
musées indiens (4e s. – 7e s.)
 certains y voient des « proto-échecs »
o Mais : ce sont des pièces isolées ; il y a aussi des taureaux, des coqs, des singes, des béliers, des lions, des
oiseaux, etc.
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les fouilles archéologiques


Chine :

Pièces trouvées à Gaochang, oasis de la Route de la soie (Xinjiang), actf jusqu'au 7 e siècle.

Plusieurs jeux de pièces de cuivre ou de bronze. Les plus antques datent des Song du Nord (<1126)

Existence d’un Chariot daté du 3e s. mais reste à confrmer

Très fortes ressemblance avec des pièces de monnaies  il faudrait revoir toutes les collectons

Pao (Catapulte) et Chariot trouvés en 1913 Chariot trouvé à Chongqing en 2001 et daté
par Albert von Le Coq à Gaochang du 3e siècle ap. J.-C.

Cheval et Chariot en bois trouvés dans une
épave dans la baie de Quanzhou (Fujian),
Pièces de cuivre époque Song  époque Song du Sud (1127-1279)
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les leçons de la nomenclature


Le vocabulaire :

Les linguistes estment que le mot pahlavi chatrang est un emprunt au sanskrit chaturanga
 cela confrme le rayonnement de la civilisaton indienne, pas forcément l’origine indienne


Mais, aucun autre mot sanskrit ne nous est parvenu. Tous les mots du vocabulaire échiquéen proviennent du
moyen-persan (ex: shâh mat, rokh, pîl, ...)

Fresque murale inspirée par le Mahabharata 
en Sogdiane (Pendjikent, Tadjikistan, 740)

La présence de l’Éléphant signife t-elle une origine indienne ?


>> Non. L’usage militaire des éléphants a largement débordé de l’Inde.

Perse, 7e s; Pièce d’échecs ?
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Les leçons de la nomenclature


Les deux camps diférents du xiangqi
Un seul camp emploie un Éléphant au xiangqi. Dans l’autre, xiang = Ministre (sinogramme homophone).
La nomenclature chinoise montre clairement que le xiangqi oppose une armée « intérieure » à une armée
« extérieure », et le caractère « éléphant » du xiang pourrait illustrer l’exotsme dans ce contexte

Rouges Noirs
帥 將 Gouverneur / Général

兵 卒 Soldat commun / Mercenaire

炮 砲 Canon / Catapulte

仕, 傌,俥 士 , 馬 ,車 Le 1er caractère signifie


“homme”
Xiang = éléphant Xiang = ministre
相 象 Ministre / Eléphant
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

L’étude comparée des structures


Deux variantes historiques :
à l’ouest l’indo-persane,
à l’est la chinoise ?
De nombreux points communs :

32 pièces,

un but similaire = s’emparer du Roi adverse

6 types de pièces équivalents avec des
mouvements similaires (Roi, Assistant-Ministre,
Éléphant, Cheval, Chariot, Pion)

Faut-il chercher un lien entre les carrés


magiques et les mouvements des pièces ?

Le complément manquant pourrait-il être le


mouvement originel du Chariot ou d'une
autre pièce, ancêtre de la Catapulte chinoise ?
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

L’étude comparée des structures


Des diférences notables :

jeu sur les intersectons à l’est, sur les cases à
l’ouest

un échiquier avec des marques topologiques à
l’est, tout simple à l’ouest

 infuence du liubo sur le xiangqi ?

Liubo: 6 pions par joueurs,
plateau avec marques et 
une « eau » centrale
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

L’étude comparée des structures


D’autres diférences majeures :

9 colonnes à l’est centrées sur le roi, 8 colonnes à l’ouest avec deux ailes dissymétriques
Remarque : le placement symétrique semble plus “logique” pour expliquer la présence des Elephants qui se
protègent mutuellement


des mouvements plus limités à l’est
Remarque : le déplacement de point à point justfe mieux l'interdicton du saut pour le Cheval et l'Eléphant


des pièces plates et inscrites à l’est, des fgurines à l’ouest

x
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

L’étude comparée des structures


D’autres diférences majeures :

un 7e type à l’est: la Catapulte (=Bombarde)

un Pion radicalement diférent
 conséquence de la présence d'une rivière au xiangqi ?
 infuence de la petea grecque sur le chatrang via les royaumes gréco-bactriens ?

Prise en tenaille
du pion à la petteia

Le xiangqi présente des caractères qui semblent plus primitfs que les échecs
indo-persans
Il n’est pas facile d’expliquer une évoluton chaturanga  xiangqi
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

5e parte

CONCLUSION
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Bilan de notre enquête:


Perse, Inde ou Chine, il est difcile de trancher

Un scénario plausible pour l’inventon des échecs:

o Inventon d’un jeu basé sur l’astronomie en Chine, dérivé du liubo en introduisant des pièces
aux mouvements élémentaires pour en faire un jeu de guerre

o Transmission de ce proto-xiangqi sur la Route de la soie aux Sogdiens, Bactriens, Kouchans ?


Jeu sur les cases d'un ashtapada, placement des pièces en deux lignes, prise diagonale des Pions
inspirée par un jeu de capture en tenaille d'origine grecque

o Au cours du 6e siècle ap. J.-C., transmission à l’Empire Sassanide et à l’Inde du Nord Ouest
(Cachemire, vallée de l’Indus, haute vallée du Gange).

Les échecs sont un jeu … asiatque


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Que faut-il retenir ?

1. Les échecs ont surgi en Perse vers l’an 600


2. Les échecs « modernes » sont nés en Espagne (Valence) vers 1475
3. Il existe d’autres formes de jeux d’échecs apparentées mais bien
diférentes et passionnantes, telles que le xiangqi (Chine) ou le shôgi
(Japon)
4. Les échecs ne descendent pas d’un jeu à quatre joueurs et aux dés, au
contraire le jeu indien à quatre rois descend des échecs à deux
5. Les échecs ont été inventés sur la Route de la soie, puisant à diférentes
infuences rencontrées sur ce carrefour culturel
Dans la tombe de Liu He 劉賀 (92-59 av. J.-C.),
“Marquis de Haihun”, à Xinjian (Jiangxi)
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

L’Odyssée des jeux d’échecs A World Of Chess


Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Merci pour votre atenton !

http://history.chess.free.fr/
3ème parte - sup

VARIANTES HISTORIQUES DES


ÉCHECS
9e – 14e s.

Les échecs « byzantns »


Une variante arabe, prétendument atribuée aux Byzantns
Ancêtre des échecs circulaires plusieurs fois ré-inventés
14e – 15e s.

Les grands échecs de Tamerlan


Les échecs préférés de Timûr Leng (le boiteux), Tamerlan (1336-1405)
11e – 17e s.

La rithmomachie
La « bataille des nombres », « jeu des philosophes »
o Des règles complexes et variables
o Dans l’esprit de Gerbert d’Aurillac et de Boèce

Pairs Impairs
n 2 4 6 8 3 5 7 9
n2 4 16 36 64 9 25 49 81
n (n+1) 6 20 42 72 12 30 56 90
(n+1)2 9 25 49 81 16 36 64 100
(n+1) (2n+1) 15 45 91 153 28 66 120 190
(2n+1)2 25 81 169 289 49 121 225 361
13e s.

Le « grant acedrex »
Présenté dans le codex d’Alphonse X Le Sage, roi de Castlle: Libro de los
juegos (1283)
o Présence d’un « Cocatriz » jouant comme le Fou moderne
13e s.

Couleur
Vert
Rouge
Saison
Printemps
Été
Élément
Air
Feu
Humeur
Sang
Colère
Les échecs des quatre saisons
Noir Automne Terre Mélancolie
Blanc Hiver Eau Flegme

Présenté dans le codex d’Alphonse X Le Sage, roi de Castlle: Libro de los


juegos (1283)
o Similarité avec le chaturâji indien
13e – 18e s. Jan de Bray (1661)

Les échecs « courrier »


Jeu allemand avec présence d’un « courrier » jouant comme le Fou moderne
Célèbre par le tableau de Lucas de Leyde (1508), connu à Ströbeck
11e s.

Le qiguo xiangxi
Les échecs des 7 royaumes, inventés par Sima Guang (1019-1086)
o Joué sur un go-bang (19x19 intersectons)
o Présence de Bombardes
o Présence de pièces jouant comme
Dame et Fou européens (au 11e s. !)
19e – 21e s.

Le doushouqi
Le Jeu de la jungle (jeu des animaux combatants)
o Des prises cycliques
o Un jeu récent ?
14e – 21e s.

Le chû shôgi
Le shôgi « intermédiaire » sur un plateau de 12x12 cases
o 92 pièces, 29 types diférents
o Nombreuses promotons mais pas de parachutage
o Il a failli supplanter le shô (pett) shôgi
o Possède ses fans encore aujourd’hui
17e – 18e s.

Le taikyoku shôgi
Le shôgi « suprême » sur un plateau de 36x36 cases
804 pièces, 209 types diférents
Le plus grand de tous les shôgis et de tous les jeux d’échecs du monde
Pas de parachutage, promoton à la 1ère capture
Jean-Louis Cazaux - http://history.chess.free.fr

Mes livres

(2000) (2000)

(2007)
(2003)

(2003)

(2009)
(2012)

(2010) (2017)

Vous aimerez peut-être aussi