Vous êtes sur la page 1sur 8

See

discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.net/publication/273569654

Composition chimique et activité


antibactérienne de l’huile essentielle de
géranium rosat (Pelargonium graveolens...

Article in Phytotherapie · March 2015

CITATIONS READS

0 315

2 authors, including:

Djahoudi Abdelghani
Badji Mokhtar - Annaba University
57 PUBLICATIONS 108 CITATIONS

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

LE RISOSTOME View project

naturel bioactive produits View project

All content following this page was uploaded by Djahoudi Abdelghani on 28 September 2015.

The user has requested enhancement of the downloaded file. All in-text references underlined in blue are added to the original document
and are linked to publications on ResearchGate, letting you access and read them immediately.
Phytothérapie (2015) 13:156-162
DOI 10.1007/s10298-015-0950-2

AROMATHÉRAPIE EXPÉRIMENTALE

Composition chimique et activité antibactérienne de l’huile essentielle


de géranium rosat (Pelargonium graveolens L’Hér.) cultivé en Algérie
Chemical composition and antibacterial activity of geranium essential oil (Pelargonium
graveolens L’Hér.) cultivated in Algeria

I. Atailia · A. Djahoudi
© Lavoisier SAS 2015

Résumé L’analyse par chromatographie gazeuse couplée à la Mots clés Pelargonium graveolens · Huile essentielle ·
spectrométrie de masse de l’huile essentielle des parties Composition chimique · Activité antimicrobienne ·
aériennes de Pelargonium graveolens, obtenue par hydrodis- Bio-décontamination
tillation, a permis d’identifier 96,86% de ses constituants. Les
composants majeurs sont : le citronellol (19,22%), le géraniol
(14,03%) et le formiate de citronellyle (10,02%). L’étude de
Abstract The analysis by gas chromatography coupled to
l’activité antibactérienne de cette l’huile essentielle sur une
the mass spectrometry of essential oil of aerial parts Pelar-
population bactérienne composée de cent trente souches iso-
gonium graveolens obtained by hydrodistillation, has identi-
lées d’infections communautaires montre que la valeur
fied 96.86% of its constituents. The major components are:
moyenne des concentrations minimales inhibitrices (CMI)
citronellol (19.22%), geraniol (14.03%) and citronellyl for-
est de 1%. Toutes les souches testées sont sensibles à des
mate (10.02%). The study of the antibacterial activity of the
concentrations inférieures ou égales à 2% d’huile essentielle.
essential oil of Pelargonium graveolens on a bacterial popu-
On enregistre une meilleure activité sur les cocci à Gram posi-
lation composed of one hundred and thirty strains, isolated
tif, avec des CMI variant de 0,1% à 0,5%. Les concentrations
from community-acquired infections, shows that the average
minimales bactéricides de l’huile (CMB) sont beaucoup plus
of the minimum inhibitory concentrations (MIC) is 1%. All
importantes et dépassent les 4% pour les entérobactéries et
tested strains were susceptible at concentrations less or equal
Pseudomonas aeruginosa, elles sont de 2% pour Acinetobac-
to 2% of essential oil. There has been a better activity on
ter baumannii et sont inférieures ou égales à 0,7% pour les
Gram-positive cocci, with MIC ranging from 0.1% to
cocci à Gram positif testés. Il n’y a pas de différence signifi-
0.5%. The minimum bactericidal concentrations of the oil
cative entre les valeurs des CMI et des CMB des souches
(MBC) are much more important and more than 4% for
résistantes aux antibiotiques (productrices de β-lactamases à
Enterobacteriaceae and Pseudomonas aeruginosa, and
spectre élargi et Staphylococcus aureus résistants à la méthi-
equal to 2% for Acinetobacter baumannii and less or equal to
ciline) et celles des souches sauvages. A partir de ces résultats,
0.7% for Gram-positive cocci tested. Moreover, the diffe-
on peut proposer l’usage de cette substance naturelle en indus-
rence was not significant between the values of MIC and
trie pharmaceutique dans la lutte contre la contamination, la
MBC of antibiotic-resistant strains (producing strains of
colonisation et la formation de biofilms.
extended spectrum β-lactamase and Staphylococcus aureus
resisting to the methicillin) and those of wild-type strains.
I. Atailia (*) The total results show an interesting antibacterial activity
Département de biochimie, Faculté des sciences, on bacteria isolated from community samples especially on
Université Badji Mokhtar, BP 12, Annaba 23000, Algérie Gram-positive cocci. Due to these results, we may pro-
e-mail : iman.atailia@yahoo.fr
pose the use of this natural substance in the pharmaceutical
I. Atailia · A. Djahoudi industry for the fight against contamination and biofilms
Laboratoire d’amélioration génétique des plantes, composition.
Faculté des sciences, Université Badji Mokhtar,
BP 12, Annaba 23000, Algérie
Keywords Pelargonium graveolens · Essential oïl ·
A. Djahoudi
Laboratoire de microbiologie, Faculté de médecine, Chemical composition · Antimicrobial activity ·
Université Badji Mokhtar, BP 205, Annaba 23000, Algérie Bio-decontamination
Phytothérapie (2015) 13:156-162 157

Introduction biologique de plantes appartenant au domaine privé « Extral


bio », située à environ 55 km au sud-ouest d’Alger (Algérie).
La résistance aux antibiotiques est un problème auquel sont La récolte a été faite en période de floraison (juin 2011).
confrontés les professionnels de la santé à travers le monde L’identification de la plante a été confirmée au niveau du
[1]. La question est d’autant plus complexe lorsqu’il s’agit laboratoire de biologie végétale, département de pharmacie
de résistances portées par des éléments mobiles, facilement à l’université Badji Mokhtar (Annaba). La cueillette obtenue
transférables. Ces derniers temps, on enregistre une inquié- a été séchée pendant cinq jours dans un endroit aéré et
tante émergence de bactéries multirésistantes, notamment ombragé.
celles productrices de β-lactamases à spectre élargi ou celles
résistantes à la méthiciline, aussi bien en milieu hospitalier Extraction de l’huile essentielle
que communautaire [2,3].
Face à ces résistances, un intérêt majeur est porté aux plan- L’huile essentielle de Pelargonium graveolens (HE) a été
tes aromatiques et médicinales dont les propriétés antimicro- extraite au laboratoire d’électrochimie-corrosion, à l’école
biennes sont dues essentiellement à la fraction d’huile essen- militaire polytechnique (EMP) d’Alger. Elle a été obtenue
tielle [4]. Au cours de la dernière décade, plusieurs recherches par hydrodistillation à l’aide d’un appareil de Clevenger
cliniques mettent en évidence une activité antimicrobienne de [16]. Le rendement en huile essentielle est exprimé par la
multiples huiles essentielles [5-11] ; ces dernières sont des quantité d’huile obtenue pour 100 g de matière végétale
substances odorantes concentrées dont le développement s’est sèche. L’essence a été conservée dans un flacon en verre, à
répercuté sur plusieurs domaines allant de l’agroalimentaire basse température (4°C) et à l’abri de la lumière. Les diffé-
aux industries chimiques et pharmaceutiques [4,12]. rentes concentrations testées ont été obtenues à partir d’une
La composition chimique des huiles essentielles varie en solution mère diluée dans du diméthylsulfoxyde (DMSO).
fonction du climat, de l’altitude, de la nature du sol et son
pH, de la période de récolte et de la technique de séchage et Analyse chromatographique de l’huile essentielle
d’extraction. L’activité antimicrobienne de l’huile essentielle
est liée à sa composition chimique et en particulier à la L’identification de la composition chimique de l’essence étu-
nature de ses composants volatils majeurs [4,9] dont certains diée a été réalisée par chromatographie gazeuse couplée à la
présentent divers modes d’action et différentes cibles avec spectrométrie de masse (CG-SM) à l’aide d’un appareil de
un risque de développement de résistance probablement plus type Perkin Elmer (CG Clarus 600) au laboratoire de chimie
faible qu’avec les antibiotiques [8]. macromoléculaire, à l’EMP d’Alger.
Le géranium rosat est une plante aromatique appartenant La fragmentation a été effectuée par impact électronique à
à la famille des Geraniaceae, elle est originaire de l’Afrique 70eV. La colonne utilisée est une colonne capillaire RTX-
australe et cultivée dans de nombreuses régions méditerra- VMS (60 m x 0,25 mm) et l’épaisseur du film est de
néennes et subtropicales [13,14]. En Algérie, cette plante 0,25 μm. La température de la colonne est programmée à
annuelle et spontanée est largement répandue. 60°C pendant 1 minute, puis elle monte crescendo à raison
Bien que l’huile essentielle de ce pélargonium possède de 4°C/min jusqu’à 240°C où elle se stabilisera pendant
des propriétés anti-infectieuses, anti-inflammatoires, spas- 3 minutes. Le balayage se fait pendant une heure pour obtenir
molytiques, hémostatiques et cicatrisantes [7,15], peu de tra- tous les composés. L’injection se fait lorsque la température
vaux lui ont été consacrés en Algérie. atteint les 250°C par mode splitless (rapport de fuite : 1/200).
Dans la perspective d’utilisation de l’huile essentielle de La quantité d’HE injectée est de 0,3 μl. Le gaz vecteur est
Pelargonium graveolens en agroalimentaire, en pratique l’hélium dont le débit est fixé à 1 ml/min. L’appareil est relié
médicale et en cosmétiques, nous nous sommes proposés à un système informatique gérant une bibliothèque de spectre
de déterminer sa composition chimique et de rechercher in de masse NIST 98. L’identification des constituants est basée
vitro son activité sur cent trente souches bactériennes prove- sur la comparaison de leurs spectres de masse à ceux de la
nant d’infections communautaires, notamment des souches banque de données informatisée (NIST 98).
multirésistantes.
Souches bactériennes testées

Matériel et méthodes Les souches ont été isolées à partir d’infections communau-
taires des villes d’Annaba et d’Alger, identifiées par galerie
Matériel végétal API (BioMérieux, France) et testées pour leur sensibilité
aux antibiotiques par méthode de diffusion en milieu gélosé
Les échantillons de géranium rosat ont été récoltés dans la qui est préconisée par le CLSI (Clinical Laboratory Stan-
région de Blida, à la commune de Chiffa, dans une culture dards Institute) et recommandée par l’OMS (Organisation
158 Phytothérapie (2015) 13:156-162

Mondiale de la Santé) [17]. Les souches bactériennes testées méthode d’ensemencement par stries en milieu nutritif
sont : Enterobacteriaceae (n=60), bacilles à Gram négatif gélosé. Les repiquages ont été effectués à partir des diffé-
non fermentants (n=20), cocci à Gram positif (n=50). Pour rents spots utilisés pour déterminer les CMI, dépourvus de
chaque espèce, 10 souches ont été testées. De plus, des sou- bactéries puis déposés en stries sur gélose nutritive pour tou-
ches de référence ont été incluses dans cette étude : Escheri- tes les entérobactéries, les bacilles à Gram négatif non fer-
chia coli ATCC 25922, Pseudomonas aeruginosa ATCC mentants et les souches Staphylococcus sp. et sur gélose au
27853, Staphylococcus aureus ATCC 25923, Enterococcus sang cuit pour Streptococcus agalactiae et Enterococcus fae-
faecalis ATCC 29212. calis. Les CMB de l’HE ont été déduites à partir de la pre-
mière boite sans croissance bactérienne visible.
Détermination des concentrations minimales
inhibitrices de l’huile essentielle
Résultats
La concentration minimale inhibitrice a été déterminée vis-
à-vis des souches bactériennes par méthode de dilution en Caractérisation de l’huile essentielle
milieu gélosé, en déposant des spots de 2 μl d’un inoculum
standardisé à 106-108 UFC/ ml (Unité Formant Colonie). Les Rendement
inoculations ont été réalisées sur gélose Mueller-Hinton
(MH) pour toutes les entérobactéries, les bacilles à Gram Le rendement en huile essentielle de géranium rosat récolté
négatif non fermentants et les souches Staphylococcus sp.et pendant la période de floraison est de 0,25%.
sur milieu MH additionné de 5% de sang de cheval défibriné
(BioMérieux) pour Streptococcus agalactiae et Enterococ- Composition chimique
cus faecalis. La gamme des concentrations de l’HE testée
est la suivante: 0.005, 0.01, 0.03, 0.05, 0.08, 0.1, 0.2, 0.3, Les résultats de l’analyse par chromatographie gazeuse cou-
0.4, 0.5, 0.6, 0.7, 0.85, 1, 1.25, 1.5, 1.75, 2, 3, 4%. Les CMI plée à la spectrométrie de masse de la composition chimique
de l’HE ont été déduites à partir de la première boite de la de l’HE sont listés suivant l’ordre de prédominance dans le
gamme dépourvue de croissance bactérienne visible. tableau 1. Au total, 40 composés ont été identifiés correspon-
dant à 96,86% par rapport à l’ensemble des constituants iso-
Détermination des concentrations minimales lés. Le citronellol apparaît comme le constituant majoritaire
bactéricides de l’HE (19,22%), suivi du géraniol (14,03%), du formiate de
citronellyle (10,02%), du Gamma (10-épi--eudesmol)
La concentration minimale bactéricide de l’huile essentielle (7,15%), de l’acétate de géranyle (6,45%), du linalol (5,6%),
a été déterminée vis-à-vis des souches bactériennes par la du butyrate de géranyle (4,65%), du longifolène (3,25%) et de

Tableau 1 Composition chimique de l’huile essentielle de Pelargonium graveolens.

Composés (%) Composés (%) Composés (%)


Citronellol 19,22 Butyrate de citronellyle 1,68 α-Caryophyllène 0,3
Géraniol 14,03 β-Germacrène 1,03 Acétate de citronellyle 0,3
Formiate de citronellyle 10,02 Hexanoate de géranyle 0,97 Tiglate de citronellyle 0,29
10-épi-γ-eudesmol 7,15 γ-Cubébène 0,92 α-Copaène 0,27
Acétate de géranyle 6,45 α-Cadinène 0,9 Cis-β-Ocimène 0,26
Linalol 5,6 β-Cubébène 0,81 Myrcène 0,23
Butyrate de géranyle 4,65 Cis Oxyde de rose 0,74 Limonène 0,2
Longifolène 3,25 Isobutyrate de géranyle 0,73 Guaiadiène-6,9 0,18
Isomenthone 3,08 α-Pinène 0,69 Spathulénol 0,16
β-Bourbonène 2,75 Alloaromadendrène 0.62 Trans-β-Ocimène 0,14
D-Germacrène 2,23 Propionate de citronellyle 0,56 α-Phellandrène 0,06
Formiate de géranyle 2 Menthone 0,39 Cis Oxyde de linalol 0,06
Tiglate de phénylethyle 1,89 Trans Oxyde de rose 0,31 Trans Oxyde de linalol 0,03
β-Caryophyllène 1,71
Total = 96,86%
Phytothérapie (2015) 13:156-162 159

l’isomenthone (3,08%). Les concentrations des autres consti- Tableau 3 Concentrations minimales inhibitrices moyennes
tuants sont inférieures à 3%. Le Rhodinol, fraction constituée (CMIm) de l’huile essentielle de Pelargonium graveolens
par le citronellol, géraniol et linalol, constitue un taux de sur les souches bactériennes testées.
38,85%.
Sur le plan biochimique, cette HE est composée essentiel- Bactéries (10/espèce) CMIm (%) Intervalle (%)
lement d’alcools monoterpéniques (38,85%), d’esters terpé- Escherichia coli ATCC 25922 1 -
niques (29,54%) et de sesquiterpènes (14,97%) (Tableau 2). Klebsiella pneumoniae 1,5 1-2
Les alcools sesquiterpéniques, eux-aussi, sont à un taux Klebsiella oxytoca 2 1,5-3
relativement important (7,31%), constitués à 98% de Enterobacter sakazakii 1 0,3-1,5
Gamma (10-épi--eudesmol). Les composés minoritaires Enterobacter cloacae 1,25 1-1,75
appartiennent à la famille des cétones (menthone et isomen- Citrobacter koseri 1,5 1-2
thone), des monoterpènes et des oxydes monoterpéniques. Citrobacter freundii 1,5 1-2
Pseudomonas aeruginosa 1,5 -
Tests microbiologiques ATCC 27853
Pseudomonas aeruginosa 2 1,75-2
Les souches bactériennes considérées dans notre étude pro- Acinetobacter baumannii 1 0,4-1,75
viennent des urines (71,54%), du pus (16,15%), du sperme Staphylococcus aureus ATCC 0.3 -
(4,62%), de prélèvements vaginaux (5,38%), nasaux 25923
(0,77%) et de prélèvements de gorge (1,54%). La répartition Staphylococcus aureus 0,4 0,05-0,85
taxonomique des souches permet de les associer aux Ente- Staphylococcus epidermidis 0,5 0,05-0,85
robacteriaceae (Klebsiella pneumoniae, K. oxytoca, Entero- Staphylococcus saprophyticus 0,5 0,1-1
bacter sakazakii, E. cloacae, Citrobacter koseri et C. freun- Enterococcus faecalis ATCC 0.2 -
dii) : 46,15%, bacilles à Gram négatif non fermentants 29212
(Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter baumannii) : Streptococcus agalactiae 0,1 0,01-0,2
15,39% et cocci à Gram positif (Staphylococcus aureus, Enterococcus faecalis 0,2 0,03-0,4
S. epidermidis, S. saprophyticus, Streptococcus agalactiae
CMI : Concentrations Minimales Inhibitrices.
et Enterococcus faecalis) : 38,46%.

Concentrations minimales inhibitrices à Gram positif, la CMI moyenne avoisine les 0,3% ; elle est
de 1,5% vis-à-vis des espèces à Gram négatif.
Les résultats de l’activité antimicrobienne de l’huile essen-
tielle de Pelargonium graveolens, vis-à-vis des 130 souches
• Entérobactéries
bactériennes communautaires sont résumés dans le Tableau 3.
Les valeurs absolues des CMI montrent de larges écarts
allant de 0,1% à 2% selon l’espèce bactérienne étudiée, par La CMI moyenne de l’HE sur les entérobactéries est de
contre, les différences ne sont pas significatives pour les sou- 1,5%. Enterobacter sakazakii est l’espèce la plus sensible à
ches d’une même espèce. l’huile avec une CMI de 1%, alors que Klebsiella oxytoca est
L’huile essentielle présente une activité antibactérienne la plus résistante (CMI=2%). Parmi les entérobactéries de
intéressante avec une CMI modale de 1%. Pour les bactéries l’étude 28,33% sont productrices de β-lactamases à spectre
élargi (BLSE) et les résultats des CMI ne montrent aucune
différence avec celles des souches non productrices de
Tableau 2 Classes biochimiques des composés identifiées
BLSE.
dans l’huile essentielle de Pelargonium graveolens.

Classe biochimique Pourcentage (%) • Bacilles à Gram négatif non fermentants


Alcools monoterpéniques 38,85
Esters terpéniques 29,54
La CMI moyenne de l’HE sur Acinetobacter baumannii est
Sesquiterpènes 14,97
de 1%, avec des valeurs variant de 0,4 à 1,75%. Ces souches
Alcools sesquiterpéniques 7,31
sont très résistantes aux antibiotiques avec un taux de 80%
Cétones monoterpéniques 3,47
de souches productrices de BLSE. Les souches Pseudomo-
Monoterpènes 1,58
nas aeruginosa sont plus résistantes à l’HE avec des CMI de
Etheroxydes monoterpéniques 1,14
2% pour toutes les souches sauf une, isolée des urines pour
Total 96,86%
laquelle la CMI est de 1,75%.
160 Phytothérapie (2015) 13:156-162

• Cocci à Gram positif • Entérobactéries

Les CMB de l’HE sur les entérobactéries sont supérieures à


Toutes les souches testées ont des CMI relativement basses
4% pour toutes les souches testées (Tableau 4).
(<0,85%), excepté une souche Staphylococcus saprophyti-
cus, isolée des urines pour laquelle la CMI est de 1%.
• Bacilles à Gram négatif non fermentants
Aucune différence de CMI n’est observée entre les souches
Staphylococcus aureus résistantes à la méthiciline (SARM)
De même que pour les entérobactéries, les CMB de l’HE
et S. aureus sensibles à la méthiciline (SASM). Parmi les
sont supérieures à 4% sur toutes les souches Pseudomonas
cocci à Gram positif testés, les souches de Streptococcus
aeruginosa testées. Cependant, les CMB sont moins impor-
agalactiae sont les plus sensibles (CMI moyenne de 0,1%),
tantes sur les souches Acinetobacter baumannii testées.
suivies des souches de Enterococcus faecalis (0,2%) puis
des souches S. aureus (0,4%). Les plus résistantes sont les
• Cocci à Gram positif
staphylocoques blancs (0,5%).
Toutes les souches cocci à Gram positif testées sont neutra-
Concentrations minimales bactéricides lisées à des concentrations d’HE basses (≤ 0,7%).

Les valeurs absolues des CMB montrent une importante


différence entre les bactéries à Gram positif et celles à Discussion
Gram négatif testées.
Le Tableau 4 montre les valeurs des CMB de l’huile Face au problème de l’émergence des bactéries multirésis-
essentielle de Pelargonium graveolens vis-à-vis des 130 sou- tantes, le retour aux huiles essentielles semble constituer une
ches bactériennes communautaires. La CMB moyenne des voie prometteuse dans la lutte contre ce fléau. L’extraction
bactéries à Gram positif est de 0,4% et celle des bactéries à de l’huile essentielle de Pelargonium graveolens a donné un
Gram négatif est supérieure à 4% à l’exception des souches rendement de 0,25%, légèrement plus élevé que celui
d’Acinetobacter baumannii pour lesquelles elle avoisine les des normes AFNOR (0,2%), ainsi que ceux rapportés par
2% d’HE. d’autres pays, tels que la France (0,15%), le Portugal
(0,2%), les États-Unis (0,18%), le Maroc (0,1%), l’Ile de la
Réunion (0,15), etc. [18]. L’HE a été extraite en période de
Tableau 4 Concentrations minimales bactéricides moyennes floraison, caractérisée par une photopériode optimale pro-
(CMBm) de l’huile essentielle de Pelargonium graveolens pice à la biosynthèse des huiles essentielles. Le rendement
sur les souches bactériennes testées. dépend également du sol, de l’altitude, de l’exposition, de
l’âge de la plante, ainsi que d’autres facteurs [18].
Bactéries (10/espèce) CMBm (%) Le profil chromatographique de l’essence de la plante étu-
Escherichia coli ATCC 25922 >4 diée permet de l’associer au chémotype « citronellol » et au
Klebsiella pneumoniae >4 cultivar « Egypte ». En effet, cette HE est marquée par un
Klebsiella oxytoca >4 taux important de Gamma (10-épi-Y-eudesmol) par rapport
Enterobacter sakazakii >4 aux autres cultivars, ainsi que par la présence du guaia-
Enterobacter cloacae >4 6,9-diène sous forme de traces contrairement aux autres
Citrobacter koseri >4 cultivars où le taux est assez important.
Citrobacter freundii >4 De par le nombre et la diversité de ses constituants, cette
Pseudomonas aeruginosa ATCC 27853 >4 huile est complexe et variée. Ces résultats sont proches
Pseudomonas aeruginosa >4 de ceux trouvés dans les huiles essentielles d’Egypte, des
Acinetobacter baumannii 2 Comores et de l’Inde dont les principaux composés sont
Staphylococcus aureus ATCC 25923 0.4 le citronellol, le géraniol et le formiate de citronellyle
Staphylococcus aureus 0,4 [7,19,20], cependant, une différence quantitative existe pour
Staphylococcus epidermidis 0,6 les constituants majeurs. L’huile essentielle de géranium
Staphylococcus saprophyticus 0,7 d’Algérie est moins riche en citronellol (19,22%) que celle
Enterococcus faecalis ATCC 29212 0.2 des Comores, d’Egypte et d’Inde, dont les concentrations
Streptococcus agalactiae 0,1 atteignent respectivement 29,98%, 27,23% et 21,3%. La
Enterococcus faecalis 0,2 teneur en géraniol de l’essence étudiée est de 14,03% contre
38,4% pour celle d’origine indienne, 14,12% pour celle
CMB : Concentrations Minimales Bactéricides.
d’origine comorienne et 13,83% pour celle d’origine
Phytothérapie (2015) 13:156-162 161

égyptienne. La quantité en formiate de citronellyle (10,02%) Conclusion


de notre échantillon est plus riche que celle des Comores
(9,09%), d’Egypte (7,10%) et d’Inde (6,3%). L’analyse qualitative et quantitative de l’huile essentielle de
Selon les classes biochimiques, le taux d’alcools monoter- Pelargonium graveolens a permis d’identifier 40 composants
péniques est de 38,85% pour l’essence de géranium d’Algé- répartis dans sept familles biochimiques. Cette huile est riche
rie. Ce taux est faible en comparaison à ceux de l’Inde en citronellol, en géraniol et en formiate de citronellyle. Elle
(68,1%), des Comores (53%) et d’Egypte (47%). Les esters possède une action variable sur les bactéries testées où les
terpéniques sont présents à un taux assez important (29,54%) cocci à Gram positif sont les plus sensibles. Cette activité est
(Comores=18,17%, Egypte=17,4%, Inde=13,7%). de nature bactéricide sur ces derniers et bactériostatique sur
Les concentrations en sesquiterpènes et en alcools sesqui- les entérobactéries et sur les souches Pseudomonas aerugi-
terpéniques de l’huile de Pelargonium graveolens algérienne nosa testées. Malgré des CMI relativement importantes,
sont plus importantes que celles des autres pays. Cependant, l’HE est bactéricide sur les souches Acinetobacter bauman-
le taux de cétones monoterpéniques de l’huile étudiée est nii testées.
plus faible. L’essence étudiée contient une petite quantité Il ressort un intérêt évident quant à la valorisation de
de monoterpènes et d’oxydes monoterpéniques au même l’huile essentielle de cette plante dans le processus de lutte
titre que les huiles obtenues dans les autres pays. On note contre la colonisation et la diffusion de ce type de bactéries.
l’absence totale d’aldéhydes terpéniques contrairement aux Un usage à des fins antiseptiques (mains) et désinfectants
autres HE, ce qui pourrait être dû à l’identification incom- (surfaces) peut être préconisé après étude et conception de
plète de tous les constituants de l’essence. L’huile essentielle formules adaptées.
étudiée est relativement moins riche en rhodinol (38,85%)
que celle de la même espèce en provenance de l’Inde Remerciements Nous remercions vivement Monsieur
(66,2%), des Comores (50,07%) ou d’Egypte (46,32%). Abdelnacer Merati, directeur du laboratoire d’électrochimie-
L’activité de l’HE sur la plupart des bactéries testées dans corrosion et Monsieur Zoheir Ihédène, directeur du labora-
cette étude, semble s’expliquer par la présence simultanée toire de chimie macromoléculaire, de nous avoir cordialement
des molécules de citronellol et de géraniol. Ces alcools ter- permis d’accéder à leurs laboratoires et d’avoir tout mis à
péniques sont actifs sur les cellules bactériennes car solubles notre disposition. Nous remercions aussi Madame Djamila
dans les milieux aqueux, ils provoquent d’importants dom- Athmani et Monsieur Ahmed Mekki pour toute l’aide scien-
mages sur les parois bactériennes [7,9,21]. Nous pouvons tifique et technique qu’ils nous ont apportée. Nos remercie-
poser la question suivante : par quel moyen procéder à ments vont également à Monsieur Maamar Mekarnia, direc-
l’amélioration de la productivité de ces composés et par teur de la société Extral bio, pour nous avoir gentiment fourni
conséquent, augmenter l’activité antibactérienne de cette le matériel végétal, ainsi qu’au personnel des laboratoires
huile essentielle ? médicaux (Laboratoire Chiffa à Alger, laboratoire clinique
Les bactéries à Gram positif sont les plus sensibles, sur- les Jasmins et laboratoire Kaci à Annaba) pour leur aide dans
tout Streptococcus agalactiae. Les SARM ou encore les la collecte des souches.
entérobactéries résistantes aux β-lactamines ont montré une Liens d’intérêts : les auteurs déclarent ne pas avoir de liens
sensibilité comparable à celle observée pour les souches sen- d’intérêts.
sibles (SASM et entérobactéries non productrices de BLSE).
De là, il ressort que les enzymes impliquées dans la résis-
tance chez ces bactéries n’agissent pas sur l’action de l’huile
Références
essentielle testée. Les souches Acinetobacter baumannii, très
résistantes aux antibiotiques, se trouvent parmi les bacilles à
1. Avorn JL, Barrett JF, Davey PG, et al. (2001) Antibiotic resis-
Gram négatif les plus sensibles à l’huile testée. Toutefois, tance: synthesis of recommendations by expert policy groups:
cette dernière semble être moins efficace sur Pseudomonas alliance for the prudent use of antibiotics (ed). World Health
aeruginosa, bactérie à Gram négatif aérobie strict souvent Organization, Boston, MA, United States of America
multirésistante aux antibiotiques [8]. 2. Carle S (2009) La résistance aux antibiotiques : un enjeu de santé
publique important ! Pharmactuel 42 Suppl 2: 6–21
L’activité de cette huile essentielle, semble être de type 3. Conly J (2002) Antimicrobial resistance in Canada. Can Med
bactériostatique sur les entérobactéries et P. aeruginosa, elle Assoc J 167: 885–91
est bactéricide sur A. baumannii et les cocci à Gram positif 4. Caillet S, Lacroix M (2007) Les huiles essentielles : leurs pro-
testés dont le rapport CMB/CMI est inférieur ou égal à 2. Ce priétés antimicrobiennes et leurs applications potentielles en ali-
mentaire. INRS-Institut Armand-Frappier, RESALA Université
pouvoir bactéricide est plus important sur les souches Sta- de Laval, Québec, Canada, 1-8
phylococcus aureus, Streptococcus agalactiae et Enterococ- 5. Bouzouita N, Kachouri F, Ben Halima M, Chaabouni MM (2008)
cus faecalis testées dont les CMB sont égales aux CMI. Composition chimique et activités antioxydante, antimicrobienne
162 Phytothérapie (2015) 13:156-162

et insecticide del’huile essentielle de Juniperus phœnicea. J Soc 14. Lis-Balchin M (2002) Geranium and Pelargonium. The genera
Chim Tunisie 10: 119–25 Geranium and Pelargonium (Ed) Taylor & Francis. South Bank
6. Haddouchi F, Benmansour A (2008) Huiles essentielles, utilisa- University, London, UK, 49-51
tions et activités biologiques. Application à deux plantes aroma- 15. Moro Buronzo A (2008) Grand guide des huiles essentielles (Ed)
tiques. Technol Lab 8: 23–7 Hachette pratique, p 191
7. Hassane SOS, Ghanmi M, Satrani B, et al (2012) Activité anti-
16. Clevenger JF (1928) Apparatus for the determination of volatile
fongique contre la pourriture du bois de l’huile essentielle de
oil. J Am Pharm Assoc 17: 336–41
Pelargonium x asperum Erthrt. Ex Willd des îles Comores. Bull
Soc Roy Sci Liège 81: 36–49 17. Watts JL, Shryock TR, Apley M, et al. (2007) Performance stan-
8. Kempf M, Eveillard M, Kowalczyk F, et al. (2011) Etude de la dards for antimicrobial disk and dilution susceptibility tests for
sensibilité de 224 bactéries isolées d’infections hospitalières vis- bacteria isolated from animals; Approved standard- Third edition.
à-vis des composés JCA250 et JCA251 à base d’huiles essentielles CLSI document M31-A3. Clinical and Laboratory Standards Ins-
issus de la recherche Aroma Technologies. Pathol Biol 59: 39–43 titute, Wayne, PA, USA, 13-49
9. Satrani B, Ghanmi M, Farah A, et al. (2007) Composition chi- 18. Boukhatem MN, Hamaidi MS, Saidi F, Hakim Y (2010) Extrac-
mique et activité antimicrobienne de l’huile essentielle de Cla- tion, composition et propriétés physico-chimiques de l’huile
danthus mixtus. Bull Soc Pharm Bordeaux 146: 85–96 essentielle du Géranium Rosat (Pelargonium graveolens L.)
10. Toubal O, Djahoudi A, Henchiri C, Bouazza M (2012) Phytoche- cultivé dans la plaine de Mitidja (Algérie). Nat Technol 3: 37–45
mical screening and antimicrobial evaluation of the aqueous 19. Laboratoire Florame aromathérapie (2008) Bulletin d’analyse de
extracts of Ammoides verticillata, an endemic species. J Life Sci l’huile essentielle de géranium type Afrique du nord biologique.
6: 243–7 Lot 10021. 1-3
11. Yayi-Ladekan E, Kpoviessi DSS, Gbaguidi F, et al. (2011) Varia-
tion diurne de la composition chimique et influence sur les pro- 20. Verma RS, Verma RK, Yadav AK, Amit C (2010) Changes in the
priétés antimicrobiennes de l’huile essentielle de Ocimum canum essential oil composition of rose-scented geranium (Pelargonium
Sims cultivé au Bénin. Int J Biol Chem Sci 5: 1462–75 graveolens L’Herit. Ex Ait.) due to date of transplanting under
12. Baudoux D (2000) L’aromathérapie: se soigner par les huiles hill conditions of Uttarakhand. Ind J Natur Prod Resources 1:
essentielles. (Ed) Atlantica 367–70
13. Juliani HR, Koroch A, Simon JE, et al. (2006) Quality of Gera- 21. Griffin SG, Wyllie SG, Markham JL, Leach DN (1999) The role
nium oils (Pelargonium Species): Case Studies in Southern and of structure and molecular properties of terpenoids in determining
Eastern Africa. J Essent Oil Res 18:116–21 (Special Edition) their antimicrobial activity. Flavour Fragr J 14: 322–32

View publication stats

Vous aimerez peut-être aussi