Vous êtes sur la page 1sur 20

École Supérieure Polytechnique (ESP)

Licence 1 Génie Chimie


Année scolaire 2019/2020
Cours de Physique
Dr. CAMARA Ibrahima (LPAO-SF/ESP/UCAD)
Chapitre 1. La mesure et les unités de mesure

Chapitre 2. Les incertitudes

Chapitre 3. La thermométrie

Chapitre 4. Calorimétrie

Chapitre 5. Gaz parfait

Chapitre 6. Premier principe de la thermodynamique

Chapitre 7. Second principe de la thermodynamique

Chapitre 8. Entropie
Chapitre 5. GAZ Parfait

I. Notion de Gaz parfait

II. Équation d’état

III. Lois empiriques

IV. Masse volumique et densité d’un gaz parfait

V. Mélange de gaz parfaits

VI. Représentation de l’état d’un gaz parfait

VII. Coefficients thermiques


I. Notion de Gaz parfait

Le gaz parfait (ou gaz idéal) est le modèle le plus simple que l’on
puisse imaginer pour représenter le comportement d’un gaz.

Les molécules (atomes) constituant le gaz peuvent être considérées comme


ponctuelles,

Il n’y a pas de forces d’interaction à distance entre les molécules,

Les molécules sont animées d’un mouvement d’agitation désordonné appelé


« agitation thermique »,

Elles subissent des chocs entre elles et sur les parois du récipient,

Entre deux chocs le mouvement d’une molécule est rectiligne et uniforme….


I. Notion de Gaz parfait

Le gaz parfait (ou gaz idéal) est le modèle le plus simple que l’on
puisse imaginer pour représenter le comportement d’un gaz.

Schéma conceptuel d’un gaz parfait

Un gaz parfait peut être visualisé comme un ensemble de boules en mouvement


désordonné. Elles se percutent sans frottement et sans attraction mutuelle. La
vitesse de chaque boule change à chaque heurt.
II. Équation d’état

Lorsqu’un gaz parfait est à l’équilibre, la pression est homogène et


vérifie :
PV=nRT (1)
P : pression du gaz (Pa)
V : volume du gaz (m³)
n: quantité de matière ou nombre de moles (mol)
T : température du gaz (K)
R : constante des gaz parfaits (J.mol-1.K-1)

Calcul de R.

T =273,15
Dans les CNTP P =1 atm=1,013 105 Pa R=8,314 J.mol-1.K-1
V =22,4 103 m³.mol-1
II. Équation d’état

Lorsqu’un gaz parfait est à l’équilibre, la pression est homogène et


vérifie :
PV=nRT (1)
Cette équation peut être écrite sous d’autres formes :
m R
- on sait que n= PV=mrTavecr=
M M

Donc PV=mrT (2) r=constante relative à la


N masse (J.kg -1
.K -1
)
- on sait aussi que n= N A ;N est le nombre de molécules d’un Gaz
parfait
NAest le nombre d’Avogadro et est égal à 6,02 1023

Alors PV=NkBT (3)


R −23 −1
kB est la constante de Boltzman. k B= =1,3810 J . K
NA
III. Lois empiriques

loi de Boyle-Mariote
A température constante, le produit P.V d’une masse gazeuse est

constante PV=cte (4)

considérons deux états différents d’une même masse gazeuse à la


même température :
P1 et V1 pression et volume à l’état (1)
P2 et V2 pression et volume à l’état (2)
P1V1=P2V2
III. Lois empiriques

loi de Boyle-Mariote
A température constante, le produit P.V d’une masse gazeuse est

constante PV=cte (4)

considérons deux états différents d’une même masse gazeuse à la


même température :
P1 et V1 pression et volume à l’état (1)
P2 et V2 pression et volume à l’état (2)
P1V1=P2V2

Loi de charles
A volume constante, la pression d’un gaz parfait est directement
proportionnelle à la température absolue. On a :
P/T=cte (5) P1/T1=P2/T2
Loi de Gay-lusac
A pression constante on a :
V/T=cte (6) V1/T1=V2/T2
IV. Masse volumique et densité d’un gaz parfait

m MP P
Masse volumique ρ= = =
V RT rT
Si ρ0est la masse volumique dans les conditions (P0, T0)
Si ρ est la masse volumique dans les conditions (P, T)

ρ PT 0 PT 0
= ρ=ρ 0 .
ρ0 P 0 T P0 T
IV. Masse volumique et densité d’un gaz parfait

m MP P
Masse volumique = ρ=
=
V RT rT
Si ρ0est la masse volumique dans les conditions (P0, T0)
Si ρ est la masse volumique dans les conditions (P, T)

ρ PT 0 PT 0
= ρ=ρ 0 .
ρ0 P 0 T P0 T

densité d
la densité d’un gaz A par rapport à un gaz B est le quotient de la
masse d’un volume de A par la masse d’un égal volume de B, les
volumes étant pris dans les même conditions de T et P.
mA
d=
mB
mA ρA MA
PV= . RT
MA d= =
mB
ρB MB
PV= . RT
MB
IV. Masse volumique et densité d’un gaz parfait

m MP P
Masse volumique = ρ=
=
V RT rT
Si ρ0est la masse volumique dans les conditions (P0, T0)
Si ρ est la masse volumique dans les conditions (P, T)

ρ PT 0 PT 0
= ρ=ρ 0 .
ρ0 P 0 T P0 T

densité d
la densité d’un gaz A par rapport à un gaz B est le quotient de la
masse d’un volume de A par la masse d’un égal volume de B, les
volumes étant pris dans les même conditions de T et P.
mA Cas particulier de l’air.
d= MB=Mair=29g.mol-1
mB
m ρA MA
PV= A . RT d= = M gaz
MA d gaz=
ρB MB
mB 29
PV= . RT
MB
V. Mélange de gaz parfaits

Le mélange de deux gaz parfait est un GP dont le nombre de moles


est la somme des nombres de moles des gaz mélangés.
gaz1 gaz2 gaz1 + gaz2
n=n1 +n 2
P1 P2 P
V1 V2 V
T1 T2 T P 1 V 1 P 2 V 2 PV
n1 n2 n1+n2 + =
RT 1 RT 2 RT
en simplifiant par R on a : PV P1 V 1 P 2 V 2
= +
T T1 T2
V. Mélange de gaz parfaits

Le mélange de deux gaz parfait est un GP dont le nombre de moles


est la somme des nombres de moles des gaz mélangés.
gaz1 gaz2 gaz1 + gaz2
n=n1 +n 2
P1 P2 P
V1 V2 V
T1 T2 T P 1 V 1 P 2 V 2 PV
n1 n2 n1+n2 + =
RT 1 RT 2 RT
en simplifiant par R on a : PV P1 V 1 P 2 V 2
= +
T T1 T2
Cas particulier
Si P=P1=P2 et T=T1=T2 on aura V=V1 + V2
V1 et V2 s’appellent volumes partiels des gaz dans le mélange. Le volume
partiel d’un gaz est le volume qu’il occuperait (s’il était seul) à la pression et à
la température du mélange.
V. Mélange de gaz parfaits

Le mélange de deux gaz parfait est un GP dont le nombre de moles


est la somme des nombres de moles des gaz mélangés.
gaz1 gaz2 gaz1 + gaz2
n=n1 +n 2
P1 P2 P
V1 V2 V
T1 T2 T P 1 V 1 P 2 V 2 PV
n1 n2 n1+n2 + =
RT 1 RT 2 RT
en simplifiant par R on a : PV P1 V 1 P 2 V 2
= +
T T1 T2
Cas particulier
Si P=P1=P2 et T=T1=T2 on aura V=V1 + V2
V1 et V2 s’appellent volumes partiels des gaz dans le mélange. Le volume
partiel d’un gaz est le volume qu’il occuperait (s’il était seul) à la pression et à
la température du mélange.

Si V=V1=V2 et T=T1=T2 on aura P=P1 + P2


P1 et P2 s’appellent pressions partielles des gaz dans le mélange. La
pression partielle d’1 gaz est celle qu’il prendrait s’il occupait le volume total
du mélange à la même température. C’est la loi de Dalton
V. Mélange de gaz parfaits

Le mélange de deux gaz parfait est un GP dont le nombre de moles


est la somme des nombres de moles des gaz mélangés.
gaz1 gaz2 gaz1 + gaz2
n=n1 +n 2
P1 P2 P
V1 V2 V
T1 T2 T P 1 V 1 P 2 V 2 PV
n1 n2 n1+n2 + =
RT 1 RT 2 RT
Cas général : mélange de plusieurs gaz
G1- - - - - - -Gn
m1- - - - - - -mn
n1- - - - - - -nn
V1- - - - - - -Vn
On détermine la : mi
bi=
fraction massique (bi) du Gi dans le mélange par : ∑ mi
Vi
fraction volumique (ai) du Gi dans le mélange par : ai=
ni ∑Vi
fraction molaire (xi) du Gi dans le mélange par : x i=
V2 et T=T1=T2 on aura P=P1 + P2
∑n
i

P et P s’appellent pressions partielles des gaz dans le mélange. La


V. Mélange de gaz parfaits

Le mélange de deux gaz parfait est un GP dont le nombre de moles


est la somme des nombres de moles des gaz mélangés.
gaz1 gaz2 gaz1 + gaz2
n=n1 +n 2
P1 P2 P
V1 V2 V
T1 T2 T P 1 V 1 P 2 V 2 PV
n1 n2 n1+n2 + =
RT 1 RT 2 RT
Cas général : mélange de plusieurs gaz
G1- - - - - - -Gn
m1- - - - - - -mn La pression partielle de Gi est :
n1- - - - - - -nn Pi=xiP (P est la pression totale du mélange)
V1- - - - - - -Vn
On détermine la :
proportion de m de Gi =bi=mi/ mi Le volume partiel de Gi est :
proportion de V de Gi =ai=Vi/ Vi Vi=xiV (V est le volume total du mélange)
proportion de n de Gi =xi=ni/ ni
VI. Représentation de l’état d’un gaz parfait

Les transformations (passage d’un état A à un état B) peuvent être


représentées graphiquement à l’aide de diagrammes. Les pus utilisés
sont :

Diagramme de Clapeyron

- abscisse V
P=f(V)
- ordonnée P

Diagramme d’Amagat

- abscisse P
PV=f(P)
- ordonnée PV
VII. Coefficients thermiques

Ce sont les coefficients accessibles à l’expérience et qui permettent


d’établir l’équation d’état. En effet, le comportement d’un gaz constitué
de n moles dépend des trois variables P, T et V . Pour étudier
expérimentalement son comportement, il est plus aisé de fixer l’une
des trois variables, et de s’intéresser à l’influence de l’une des deux
autres sur la troisième. On s’intéresse à deux coefficients
thermoélastiques :
1 ∂V
le coefficient de compressibilité isotherme χ T =−( )
V ∂P T
1 ∂V
le coefficient de dilatation isobare α= ( )
V ∂T P
VII. Coefficients thermiques

Ce sont les coefficients accessibles à l’expérience et qui permettent


d’établir l’équation d’état. En effet, le comportement d’un gaz constitué
de n moles dépend des trois variables P, T et V . Pour étudier
expérimentalement son comportement, il est plus aisé de fixer l’une
des trois variables, et de s’intéresser à l’influence de l’une des deux
autres sur la troisième. On s’intéresse à deux coefficients
thermoélastiques :
1 ∂V
le coefficient de compressibilité isotherme χ T =−( )
V ∂P T
1 ∂V
le coefficient de dilatation isobare α= ( )
V ∂T P

Pour un GP : PV=nRT

1
χT =
P
1
α=
T
M
ER
C
ID
E
VO
TR
E
AT
TE
N
TI
O
N

Vous aimerez peut-être aussi