Vous êtes sur la page 1sur 18

~1~

Les suites :
1/Les suites arithmétiques :
Une suite (un) est arithmétique si et seulement s’il existe un réel r tel que, pour tout n ϵ N :
Un+1 = un + r
Le nombre r est appelé raison de la suite (un).

On considère une suite (un) de premier terme u0 et de raison r. Alors, pour tout entier naturel
n, on a :
Un = u0 + nr
Plus généralement, on a pour tout n ϵ N et pour tout p ϵ N :
Un = up + (n − p) r
La somme ; La formule suivante donne la somme des termes consécutifs :
S = (nombre de termes) × (premier terme + dernier terme)
2

Les suites géométriques


Une suite (un) est géométrique si et seulement s’il existe un réel q tel que, pour tout n ϵ N :
Un+1 = un × q
Le nombre q est appelé raison de la suite (un).

On considère une suite (un) de premier terme u0 et de raison q.


Alors, pour tout entier naturel n, on a :

Une suite (un) est géométrique si et seulement s’il existe un réel q tel que, pour tout n ϵ N

Un = u0 × qn
Plus généralement, on a pour tout n ϵ N et pour tout p ϵ N : un = up × qn−p

La somme ; La formule suivante donne la somme des termes consécutif s :


S= (1er terme) x 1- qnombre de termes
1–q
Exemple : La somme de (1, 2, 3,4…,100) est : S= 100 × (1 + 100) / 2 = 5

~2~
Les sommes particulières

( a ) 1 + 2 +…..+ n = n(n+1) \ 2

( b ) p + ( p+1) +…..+ n= (n – p +1) ( p + n ) \ 2

𝑑𝑦
( c ) a1 + a2 +…..+ an =a( 1-an\1-a) 𝑑𝑥 /

(a≠1)

( d ) 1 + a + a2 +…..+ an= 1-an+1 \1- a) /

(a≠1)

( e ) ap + ap+1 +…..+ an = ap( 1 - an-p+1 \1 - a)

~3~
( f ) a + a +…..+ a = n a

n fois

L’arithmétique:
1-La divisibilitée

Soient a et b deux entiers naturels

On dit que b est divisible par a s’il existe un entier naturel k

Tel que b = k a

On dit aussi que a divise b

Ou on a un diviseur de b et aussi que b est un multiple de a.

Exemple

On a : 24 = 4,6

Alors : 24 est divisible par 4 et 6 , et 24 un multiple de 6

2- les nombres pairs et impairs

a - on dit que a est un nombre pair s’il s’ecrit a = 2k ( k ∈ IN)


~4~
b - on dit que a est un nombre impair s’il s’ecrit a = 2k +1 ( k ∈ IN)

Exemple

*0,2,4,6,………., sont des nombres pairs

*1,3,5,7……….., sont des nombres impairs

• Remarque
-les nombres entiers naturels sont soit des nombres pairs, soit des nombres impaires .

Proprietés

a - la somme de deux nombres pairs et la somme de deux nombres impairs est un nombre pair

b - la somme de deux nombres pair et impair est un nombre impair

3 -les nombres premiers

a - on dit que a est un nombre premier s’il admet exactement deux diviseurs 1et a

b - un nombre premier different de 2 est un nombre impair.

1-la proportionalité
𝒙 𝒚 𝒛
a - on dit que x,y,z sont proportionelles avec a,b,c ( dans cet ordre ) si on a: = =𝒄
𝒂 𝒃

𝒙
b - on dit que x,y,z sont inversement proportionelles avec a,b,c (dans cet ordre ) si on a: 𝟏 =
𝒂
𝒚 𝒛
𝟏 = 𝟏 càd ax = by = cz
𝒃 𝒄

~5~
Critères de divisibilité :

Par les caractéristiques des nombres il est possible de déterminer la divisibilité de certains
nombres.
Divisible par 2 Un nombre est divisible par 2 si son 1 274 est divisible par 2, car 4 est
dernier chiffre est divisible par 2. divisible par 2.
Divisible par 3 Un nombre est divisible par 3 si la 294 est divisible par
somme de ses chiffres est divisible9 3, car 2 + 9 + 4 =15 et 15 est
par 3. divisible par 3.
Divisible par 4 Un nombre est divisible par 4 si le 12 620 est divisible par 4, car 20 est
nombre formé par ses deux derniers divisible par 4.
chiffres est divisible par 4.
Divisible par 5 Un nombre est divisible par 5 s’il se 37 956 095 est divisible par 5, car il
termine par un 0 ou un 5. se termine par un 5.
Divisible par 6 Un nombre est divisible par 6 si la 3 312 est divisible par
somme de ses chiffres est divisible 6, car il est pair et la somme de ses
par 3 et s'il est pair. chiffres 3 + 3 + 1 + 2 = 9 et 9 est
divisible par 3.
Divisible par 9 Un nombre est divisible par 9 si la 945 est divisible par
somme de ses chiffres est divisible 9, car 9 + 4 + 5 = 18 et 18 est
par 9. divisible par 9.
Divisible par 10 Un nombre est divisible par 10 s’il 6 680 est divisible par 10, car il se
se termine par 0. termine par un 0.
Divisible par 100 Un nombre est divisible par 100 s’il 840 500 est divisible par 100,
se termine par 00. car il se termine par 00

Divisibilité par 11 :
Un nombre est divisible par 11 si la somme des chiffres situés aux positions paires (654 321) est
égale à la somme ses chiffres situés aux positions impaires (654 321). Ceci fonctionne également si
la différence est divisible par 11.
Exemples :

~6~
A) 2475 Positions paires : 2 + 7 = 9 Positions impaires : 4 + 5 = 9 Sommes : 9 = 9, donc OUI,
c'est divisible par 11 (2475 ÷ 11 = 225) b) 5181 Positions paires : 8 + 5 = 13 Positions
impaires : 1 + 1 = 2 Différence : 13 - 2 = 11 qui est divisible par 11 donc OUI, c'est divisible par 11
(5181 ÷ 11 = 471)

Divisibilité par 7 :

1. On sépare le dernier chiffre du nombre (371) du reste (37).


2. On multiplie ce chiffre par 2 (1 × 2 = 2) et on le soustrait du nombre qui restait (37) (37 - 2 =
35)
3. Si ce nouveau nombre est divisible par 7, le nombre initial est divisible par
7. (Ici, 35 est divisible par 7, donc 371 l'est aussi) .
NOTE : Il est possible que ce processus doive être répété plusieurs fois, car le résultat est
encore très difficile à diviser par 7.
Exemple :
On sépare le dernier chiffre : 2961 296 / 1
296 - (2 × 1) = 296 - 2 = 294 Est-ce que 294 est divisible par 7
Trop difficile ! On doit recommencer ... avec 294 au lieu de 2961
294 → 29 / 4

29 - (4 × 2) = 29 - 8 = 21
Est-ce que 21 est divisible par 7 ?

OUI, donc 294 est divisible par 7, donc 2961 est divisible par 7. (2961 ÷ 7 = 423)

Les conversions :
Les multiples et sous-multiples à mémoriser :
Multiple ou FACTEUR par PREFIXE SYMBOLE
sous-multiple lequel l’unité est
multipliée
Multiple 1 000 000 000=109 Giga G
Multiple 1 000 000 = 106 Méga M
Multiple 1 000 = 103 Kilo K
Multiple 100 = 102 Hecto H
~7~
Multiple 10 = 101 Déca Da
Sous- multiple 0,1 = 10-1 Déci D
Sous- multiple 0,01 = 10-2 Centi C
Sous- multiple 0,001 = 10-3 Mili M
Sous- multiple 0,000 001 = 10-6 Micro µ

Pour former le symbole d’un multiple (ou sous-multiple) d’une unité de mesure, on accole le
symbole de ce même multiple (en préfixe) à celui de l’unité.

Exemples :
1 Gm = 1 gigamètre = 109m =1 milliard de mètres
1µg = 1 microgramme = 10-6 g = 1 millionième de gramme
1 daN = 1 décaNewton = 10N = 10 Newton
1 KWh = 1 kiloWattheure = 1000 Watheures
Exemples de conversion entre unités de mesure S.I et unités dérivées :
Multiples unité Sous-multiples
méga kilo hecto déca M et déci centi milli Micro
l
T q . kg hg dag G dg cg mg µg

Conversions de superficies avec une unité dérivée :


MULTIPLES Unité SOUS-MULTIPLES
Km2 hm2 Dam2 M2 Dm2 Cm2 Mm2
1 0 0 0 0 0 0
1 8 7 0 0
Ha
1 0 0 0 0

~8~
1
1 km² = 1 000 000 m² ; 1,87 hm² = 18 700 m² ; 1 ha = 100 a = 10 000 m² ; 1 a = 1 dam²

Conversion entre volumes et capacités :


MULTIPLES Unité Sous-multiples
Dam3 M3 Dm3 Cm3 Mm3
1 0 0 0
0 0 0 1, 7
L dL cL mL
1 0 0 0
0, 0 0 1
1 dam3 = 1000 m3 ; 1,7 dm3 = 0,0017 m3 ; 1m3 = 1000 L ; 1 cm3 = 1 mL = 0,0001L

LES SYSTEMES :
La majorité des exercices nécessite juste une simple mise en
équation/système, donc suivez ces règles dans la résolution de ces
équations/systèmes.

~9~
1- Le système :
ax + by = c
(S)
a’x + b’y = c’
Exemple : Résoudre le système suivant :
X – 3y = 1 (1)

2x + y = 4 (2)
x - 3y = 1
1ère méthode :

2x + y = 4
(1) X = 3y + 1
En remplace x dans (2) on trouve : 2(3y+1)= 4 y= 2/7

Donc : x = 6/7 + 1 = 13/7


2ème méthode :

1* x -3y = 1 x-3y = 1
3* 2x + y = 4 6x +3y = 12
En regroupant les deux équations termes à termes on trouve :

7x = 13 x = 13/7

3ème méthode :

X – 3y = 1

2x + y = 4

1 -3
2 1 X= 7

1 -3
3 1 x = 13

~ 10 ~
1 1
2 4 y = 4-2= 2

Donc : x= x/ = 13/7
Y= y/ = 2/7

~ 11 ~
2_ le système ax +by+cz = d

a’x+b’y+c’z= d’

a’’x+b’’y+c’’z = d’’

exemple : résoudre le système :

x-y = 1 (1)

2x – y + z = 0 (2)

x+y+z=2 (3)

(1) y = x – 1

on remplace y dans (2) et (3) .

2x – (x – 1) + z = 0

x+x–1+z=2

x + z = -1

2x + z = 3

∆= 1 1 = 1 – 2 = -1

2 1

∆x = -1 1 = -1 – 3 = -4

3 1

∆x = 1 -1 = 3 + 2 = 5

2 3

Donc :

x = ∆x/∆ = -4/-1 = 4

x = ∆x/∆ = 5/-1 = -5

et

y = x – 1 = 4-1 = 3

Donc : x = 4 ,y = 3 , z = -5

~ 12 ~
Les séries et les tableaux de logique
1) Les series de raisonnement
Les series de raisonnement fonctionnent toutes sur la même methode. Premiérement il
faut trouver le lien logique , puis le tester sur un élément de la series et enfin si le lien
fonctionne sur un element il faut l’appliquer là ou cela est demandé. Les séries de raisonnement
font appel à plusieurs support : l’alphabet, les jeux de mots (anagrammes et pandromes ), ou
encore le cryptage.

A) Support alphabet :
Avant de commencer toute épreuve de logique je vous conseille fortement d’ecrire l’alphabet sur
un brouillon muni du rang de chaque lettre et du nombre de barre de chaque lettre comme
présenté ci-dessous :

ABCDEFGHIJKMLOPQRSTUVWXYZ

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 ²6 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26

Exemple

• PLO(16) KJI(11) CDE(3) RQS(?)


Ici le chiffre entre parenthése correspond au rand de la première lettre de chacun des groupes
soit RQS(18)

• BED(11) BAG(10) BAD(7) MAD(?)


Ici le chiffre entre parenthese est égale à la somme des rangs des lettre des mots soit
M(13)+A(1)+D(4)=18 soit MAD(18)

• 72N 83X 54T 34 ?


Ici le produit des chiffres qui précede une lettre donne le rang de la lettre d’où 3x4=12 soit 34L

• POULE(3-2) CHAT(1-3) ELEPHANT(3-5) GIRAFE( ? )


Ici le premier chiffre correspond au nombre de voyelles du mot, le deuxième correspond au
nombre de consonnes du mot. Or le mot GIRAFE contient 3 voyelles et 3 Consonnes soit GIRAFE
(3-3)

• FETE(13) HATE(12) LIME(11) VIVA( ?)


~ 13 ~
Ici le nombre entre parenthèse correspond à la somme du nombre de barres des lettre qui
composent le mot soit V(2)+I(1)+V(2)+A(3) soit VIVA(8)

• CAROTTE est à 1010110 ce que ARTICHAUT est à ?


Ici 0=voyelle et 1=consonne soit ARTICHAUT = 011011001

• 23 V 12D 54C 72 ?
Ici la lettre correspond à la première lettre de l’écriture de chaque nombre. On a bien V=vingt-
trois ; D= douze, C=cinquante-quatre soit 725 car 5=soixante-douze

b) support jeux de mots :

parmi les jeux rencontré dans les teste de logique , on trouve régulièrement des anagramme et
des palindromes.

Une anagramme est un mot obtenu par transposition des lettres d’un autre mot.

Exemple : AIGLES LIAGES LISAGE ?

Ici il faut trouver un mot comportant les lettres A,E,I,I,G,S les mots AIGLES et GLAISE sont une
possibilité

Exemple :

• RESSASSER ROTOR RETATER ?


• A ici on cherche un palindrome commençant et se terminant par R . les mots REVER ou encore
RADAR sont une possibilité
Un palindrome est un mot ou groupe de mot qui peut être lu indifféremment de droite à gauche
ou de gauche à droite en concevant le même sens.

• AINSI ANAIS NIA


• ET LA MARINE VA VENIR A ?
Ici palindrome de phrase. Le mot manquant est MALTE

Il existe aussi des palindromes de chiffre les nombre ( miroirs) comme par exemple 585, 75457,11
etc…

2) Les séries simples de chiffres


~ 14 ~
Les séries simples de chiffres fonctionnent de plusieurs façons : par progression arithmétique,
géométrique, arithmétique et géométrique à la fois, addition, multiplication, symétrie et autres
originalités

Comprenons à l’aide d’exemples :

• 1 4 7 10 13 16 ?
Progression +3 pour chaque membre .D’ ou
16+3=19 Réponse 19.
• 29 25 21 17 13 ? 5
Progression -4 pour chaque membre .D’ou 13-4=9
Réponse9

• 6 7 8 12 10 17 12 ? ? 27 16

à ici nous avons a faire a deux séries de chiffres


indépendantes . la série 6 8 10 12 ? 16 la progression +2
Et la série 7 12 17 ? 27 de progression +5. Réponse 22 ; 14.

• 3 15 9 13 15 1 1 21 ? ? 7 33

Séries indépendantes .Série 3 9 15 21 ? 33 de progression


+6 et série 15 13 11 ? 7 de progression -2 .Réponses 9 ;27

Exemples :

• 7 14 56 448 ?

Progression successive X2 puis X4 puis X8, et donc puis X16 . En effet


7*2= 14 ; 14*4=56 ;56*8=488 ;488*16=7168 Réponse 7168

• 2 4 6 8 16 32 ? 128
Progression successive X2. 32*2= 64 . Réponse 64

• 81 27 ? 3 1

a progression : 3 D’ où 27 :3=9 Réponse 9


~ 15 ~
• 30 180 900 3600 10800 ?

Progression X6 puis X5 puis X4 puis X3 puis X2 .En effet 30 *6 =180,


180*5=900,900*4=3600,3600*3=10800,10800*2=216000

• 1 64 5 32 25 16 ? ? 625 4

Voici deux séries de chiffres indépendantes .la série 1 5 25 ? 625 et


64 32 16 ? 4 de progression respective X5 et : 2 Réponses 125 ;8 .

Exemples :

• 2 2 4 4 6 8 8 16 10 ? ? 64 14

Deux séries indépendantes .L’une de progression +2 ET l’autre de


Progression X2 . 16*2=32 et 10+2=12 .Réponses 32 et 12

• 2 3 6 7 14 15 30 ? ?

Progression +1 puis X2. En effet 2+1=3, 3*2=6,6+1=7, 7*2=14 ,14+1=15,


15*2=30,30+1=31 et 31*2=62 .Réponses 31 et 62

Exemples :

• 3 5 8 13 21 34 55 ?

Progression chiffre précédent +chiffre=chiffre suivant ou dit

Différemment 1 er chiffre +2eme chiffre =3eme chiffre. En effet 3+5=8,

5+8=13, 8+13=21 etc…. d’où 34+55=89 Réponse 89

• 3 2 6 12 ? 864

On a 3*2=6 ,2*6=12,6*12=72,12*72=864.Réponse 72

Exemples :

~ 16 ~
• 13 31 26 62 39 93 ? ?

Il semble clair que l’on a ici une série (symétrique ) , 13 et 31 se répondent tout comme 26 et 62
ainsi que 39 et 93 .Or comment trouver les deux autres nombres qui seront (symétrique ) ? il
faut trouver le lien entre les nombres. On remarque alors que 13+13=26 ,que 16+13=39 .Une
fois sur deux a partir du premier terme ,on assiste a une succession de multiples de 13 . le
quatrieme multiple de 13 est 52 .le symétrique de 52 est 25. Réponse 52 et 25

• 1 6 11 4 9 ?

Exemple très particulier, il s’agit d’une série de type horloge de progression +5h00 je m’explique :
1h+5h=6h ,6h+5h=11h, 11h+5h=16h soit 4h,4h+5h=9h.donc 9h+5h =14h soit 2h

Réponse 2

• 48558845 47 11 ?

En additionnant les chiffres des nombres on retrouve le nombre suivant

En effet 4+8+5+5+8+8+4+5=47,4+7=11 et 1+1=2 .Réponse 2

• 77 49 36 18 ?

Le produit des chiffres de chaque nombre donne le nombre suivant

En effet 7*7=49 ,4*9=36,3*6=18 ,1*8=8 .Réponse 8

4) Les séries doubles de chiffres


Une série double de chiffres se présente de cette manière :

785
352

884 ? 868 788 988

853
~ 17 ~
~ 18 ~

Vous aimerez peut-être aussi