Vous êtes sur la page 1sur 2

La prière d'aspiration de Samantabhadra

Tout ce qui apparait dans le samsara et le nirvana a une base, deux chemins et deux résultats.
C'est le déploiement magique de la lucidité et de l'ignorance.
Par la prière d'aspiration de Samantabhadra,
Que tous les êtres soient pleinement éveillés dans le palais de l'espace absolu.

La base est un vaste espace non-composé, absolument inexprimable et auto-manifesté,


qui ne porte pas le nom de de samsara ni de nirvana.
En avoir conscience c'est la bouddhéité.
L'ignorer, c'est errer dans le samsara.
Que tous les êtres des trois mondes connaissent la réalité de la base inexprimable.

Moi, Samantabhadra, je connais la réalité de la base.


Je n'embellis ni ne dénigre l'intérieur ni l'extérieur.
Aucune inconscience, aucun voile, jamais ne m'obscurcit.
Je ne suis pas souillé par l'obscurité de la non-conscience.
Mes perceptions sont pures en la lucidité originelle et spontanée.
Ainsi l'auto-manifestation n'est pas souillée. (??)
Si cette conscience reste en place, la fin du monde n'est point effrayante.
Il n'y a pas de peur, même si le triple monde est détruit.
Il n'y a pas d'attachement aux 5 qualités des objets des sens, ni au plaisir des 5 sens.
Dans la conscience spontanée sans pensée, il n'y a pas de formes solides, les 5 poisons n'existent pas.

L'incessante lucidité de la conscience vient d'une source unique et se déploie en 5 sagesses.


Les 5 Bouddhas primordiales émergent de la maturation de ces 5 sagesses.
« Du déploiement complet de ces 5 sagesses émergent les 42 Bouddhas.
Par l'émergence de l'énergie dynamique de ces 5 sagesses, les 60 buveurs de sang (Herukas) naissent.
Ainsi, la base consciente n'est jamais souillée. » ???
Comme je suis le 1er Bouddha, par mes prières d'aspiration,
Que tous les êtres sensibles des 3 mondes reconnaissent le visage auto-manifesté et déploient totalement la grande sagesse.

Mes manifestations sont un flot incessant se déployant en bilions inconcevables, créant une multitude de chemins adaptés à chacun.
Par ma prière compassionnée, que tous les êtres sensibles errant dans les 3 mondes quittent les 6 formes d’existences.

Tout d'abord, comme les êtres sensibles, naïfs, ne naissent pas dans la conscience de la base, ils sont stupides et hébétés.
C'est cela l'ignorance, la cause de l'égarement.
De cette chute dans l'oubli/l'illusion, une épouvantable conscience confuse se réveille : le moi, les autres, ainsi que l'hostilité, émergent.
Par la croissance progressive de ces tendances sous-jacentes, le samsara se déploie et rejoint son courant naturel.
De là prospèrent les 5 poisons, causes de toutes les souffrances, et le karma devient un flot incessant.
La source des hallucinations de tous les êtres sensibles est donc l'ignorance inconsciente.
Par cette prière d'aspiration de moi-même, le Bouddha,
Que tous reconnaissent la conscience en tant que telle.

L’ignorance innée est une connaissance inconsciente et sans conscience.


L'ignorance conceptuelle est la saisie de la dualité du moi et les autres.
Ces deux ignorances, innée et conceptuelle, sont la base de l'égarement de tous les êtres sensibles.
Par cette prière d'aspiration de moi-même, le Bouddha,
Puissent les ténèbres de l'ignorance opaque de tous les êtres du samsara être dissipées.
Que leur esprit soit débarrassé de la saisie dualiste,
Et que leur conscience reconnaisse son vrai visage.

L'esprit accroché à la dualité crée un doute induisant l'émergence d'une obsession subtile.
Des tendances denses et latentes se déploient graduellement.
Que ce soit la nourriture, les richesses, les habits, les lieux, les compagnons, les plaisirs des 5 sens ou les relations amoureuses,
Nous sommes tourmentés par ce qui nous semble attractif.
Tout cela n'est qu'une illusion mondaine.
Le karma du spectateur et de ce qui est perçu n'est jamais épuisé.
Lorsque le fruit de l'attachement murit,
Nous naissons dans le monde des esprits avides torturés par l'obsession.
Comme notre faim et notre soif sont pitoyables !
Par cette prière d'aspiration de moi-même, le Bouddha,
Lorsque les êtres sensibles sont sous l'emprise de l'attachement,
Puissent-ils ne pas refuser les tourments du désir, ni s'abandonner aux manques de l'attachement,
Mais laisser leur esprit se détendre dans sa nature originelle.
Puisse la conscience éveillée prendre sa place
Et puisse la sagesse discriminante être réalisée. (Amithaba)

La perception des objets extérieurs suscite d'abord un mouvement de crainte,


puis une tendance hostile se développe et se concrétise en agressivité, violence et meurtre.
Lorsque le fruit de la haine murit,
Oh comme nous souffrons de renaître bouillis et rôtis en enfer !
Par cette prière d'aspiration de moi-même, le Bouddha,
Lorsque une haine féroce s'enflamme chez les êtres sensibles,
Puissent-ils ne rien adopter ni rejeter,
Mais laisser leur esprit se détendre dans sa nature originelle.
Puisse la conscience éveillée prendre sa place
Et puisse la sagesse lucide être réalisée. (Akshobya)

Notre esprit est dédaigneux. Il rivalise avec les autres et les méprise.
Une intense arrogance prend forme et nous expérimentons la souffrance dues aux lutes et aux conflits avec autrui.
Lorsque le fruit de l’arrogance murit,
Nous naissons dans le monde des dieux qui expérimentent la transition puis la chute.
Par cette prière d'aspiration de moi-même, le Bouddha,
Lorsque les êtres sensibles font naître en eux une telle suffisance,
Puissent-ils ne pas
Mais laisser leur esprit se détendre dans sa nature originelle.
Puisse la conscience éveillée prendre sa place
Et la sagesse de l'équanimité être réalisée. (Ratnasambhava)

Déclenché par les tendances latentes d'un attachement dualiste incontrôlé,


On se pavane, on dénigre autrui et on développe un esprit de compétition et de lutte.
Lorsque le fruit de ces bagarres murit,
Nous naissons dans le monde des assuras où l'on tue et on démoli,
Puis on plonge profondément dans le monde des enfers.
Par cette prière d'aspiration de moi-même, le Bouddha,
Lorsque les êtres sensibles sont submergés par un esprit compétitif de combat et de lutte
Puissent-ils ne pas nourrir d'hostilités
Mais laisser leur esprit se détendre dans sa nature originelle.
Puisse la conscience éveillée prendre sa place
Et la sagesse des activités éveillées être réalisée. (Amoghasiddhi)

En sombrant dans l'inconscience, l’indifférence ou la distraction,


L'esprit devient stupide, paresseux, confus, opaque d'ombres et d'oublis.
Lorsque le fruit de ces errances murit,
Nous naissons dans le monde des animaux sans refuge.
Par cette prière d'aspiration de moi-même, le Bouddha,
Lorsque les êtres sensibles sont plongés dans les ténèbres de la stupidité et de la torpeur,
Puissent-ils briller de la lumineuse clarté de la conscience
Et laisser leur esprit se détendre dans sa nature originelle.
Puisse la conscience éveillée prendre sa place
Et la sagesse non-conceptuelle être réalisée. (Vairocana)

Tous les êtres sensibles sont égaux avec moi, le Bouddha, la base de tout.
Mais pour eux, c'est devenu la base de l'égarement inconscient.
À chaque instant, ils s'engagent dans des activités insensées dans les 6 sortes de karmas semblables aux illusions du rêve.
Comme je suis le Bouddha primordial et afin de guider les 6 classes d'êtres par mes émanations,
Je formule cette prière d'aspiration de Samantabhadra :
Puissent tous les êtres sans exception s'éveiller dans le Dharmadhatu.

A HO !

Dès maintenant, lorsqu’un-e puissant-e pratiquant-e récite cette prière d'aspiration


Dans la conscience lumineuse libre d'ignorance,
Tous les êtres sensibles qui l'entendent s'éveilleront en trois vies.

Pendant les éclipse solaires et lunaires,


Pendant les clameurs et les tremblements de terre,
Aux solstices et au début de chaque année,
Si nous nous laissons émerger comme Samantabhadra
Et que nous récitons cette prière à la portée d'oreille de chacun,
Par la force de notre aspiration de pratiquant-e yogique
Tous les êtres des 3 mondes se libèreront graduellement de la souffrance
Et atteindront rapidement la Bouddhéité.