Vous êtes sur la page 1sur 132

Collection

CALAO
Livre du professeur
Mathématiques
Enseignement commun
et enseignement de spécialité

T
Nouveau
programme
Nous remercions chaleureusement nos auteurs :
Fakhreddine Ghommid erm
Cédric Climent Séries
Lycée Blaise Cendrars, Sevran STI2D-STL

Marie-Sophie Cuttaz
Lycée François Mauriac, Bordeaux

Christophe Jolibert
Lycée Albert Claveille, Périgueux

Olivier Pinçon
Lycée Alfred Kastler, Talence

Nathalie Teulié
Lycée Alfred Kastler, Talence

Grégory Viateau
Lycée Louis de Foix, Bayonne

ainsi que nos relecteurs pédagogiques pour leurs précieux conseils :


Damien Sollier et Alain Vidal.

Manuel
numérique
Sommaire

Chapitre 1 • Suites numériques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

Chapitre 2 • Fonctions exponentielles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

Chapitre 3 • Fonction logarithme décimal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

Chapitre 4 • Fonction inverse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31

Chapitre 5 • Séries statistiques à deux variables quantitatives . . . . 41

Chapitre 6 • Probabilités conditionnelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49

Chapitre 7 • Variables aléatoires discrètes finies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59

Chapitre 8 • Intégration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

Chapitre 9 • Fonction exponentielle de base e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77

Chapitre 10 • Fonction logarithme népérien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91

Chapitre 11 • Équations différentielles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97

Chapitre 12 • Composition de fonctions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103

Chapitre 13 • Nombres complexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115

Thèmes d’étude . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127


Chapitre 1 • Suites
numériques
Activités du cours 2  Suites géométriques à termes positifs
A. Modéliser l’évolution d’une population
1  Suites arithmétiques
par une suite géométrique
A. Exprimer un montant au bout de n versements Objectifs  : modéliser une situation par une suite géomé-
Objectif  : conjecturer une relation fonctionnelle pour une trique ; conjecturer une relation fonctionnelle pour une suite
suite arithmétique. géométrique  ; faire le lien entre moyenne géométrique et
1. La suite est définie par un +1 = un + 40 , pour tout entier termes positifs consécutifs d’une suite géométrique.
naturel n : c’est donc une suite arithmétique de raison 40. 1. Les valeurs diminuent puis augmentent donc ce ne peut
u1 = u0 + 40 = 50 + 40 = 90 ; u2 = u1 + 40 = 90 + 40 = 130 ; pas être un modèle géométrique.
u3 = u2 + 40 = 130 + 40 = 170 .
10 ⎞
2.a. u1 = 1 000 × ⎛⎜ 1 + = 1100  ;
2.a. On ajoute 40 à chaque étape  : il semble donc que ⎝ 100 ⎟⎠
un = 50 + 40 × n.
10 ⎞
b. u20 = 50 + 40 × 20 = 850  : Delphine doit attendre u2 = 1100 × ⎛⎜ 1 + = 1210 ;
⎝ 100 ⎟⎠
20 semaines.
10 ⎞
u3 = 1210 × ⎛⎜ 1 + = 1331.
B. Mettre en évidence les liens entre trois termes ⎝ 100 ⎟⎠
consécutifs et la moyenne arithmétique b. Cette suite est géométrique car un +1 = 1,1 × un .
Objectif : faire le lien entre moyenne arithmétique et termes Conjecture : un = 1 000 × 1,1n pour n entier naturel.
consécutifs d’une suite arithmétique.
3. u0u2 = 1100 = u1 ; u1u3 = 1210 = u2.
1. Raison : 2,5.
n 10 11 12 13 14 15 16 B. Exprimer en fonction de n la somme
des premières puissances
un 13 15,5 18 20,5 23 25,5 28
Objectif : déterminer une expression de la somme des pre-
2. un +2 = un +1 + r = ( un + r ) + r = un + 2r mières puissances.
u − un u + u n +2 1.
donc r = n +2 et un +1 = n .
2 2
Sn = 1 + q + q2 + … q n−1 + qn
C. Calculer la somme des premiers entiers
qS n = q + q2 + … q n−1 + qn + q n+1
Objectif : déterminer une expression de la somme des n pre-
miers entiers. S n − qS n = 1 + 0 + 0 + … 0 + 0 + − q n +1
1.
2. S n − qS n = 1 − q n +1.
Sn = 0 + 1 + 2 + … n − 2 + n −1 + n En factorisant, on obtient S n (1 − q ) = 1 − q n +1 ou encore
Sn = n + n −1 + n − 2 + … 2 + 1 + 0 1 − q n +1
Sn = .
1− q
Sn + Sn = 2Sn = n + n + n + … n + n + n
À votre tour !
n ( n + 1)
2. Donc 2S n = n ( n + 1) et S n = . 1.a. Pour tout entier n  1, un = u0 × q n = 5 × 5n = 5n +1.
2
b. u12 = 513 = 1220 703 125
À votre tour !
w 108 4
1.a. Pour n  1, un = u0 + nr = 5 + 3n 2.a. w1 = w0 w2 = 108 donc q = 1 = = .
w0 81 3
1 4 n
et v n = v1 + ( n − 1) r = + ( −1)( n − 1) = − n 4
3 3 b. wn = w0 × q n = 81 × ⎜⎛ ⎞⎟
⎝ 3⎠
b. u120 = 5 + 3 × 120 = 365 et u150 = 5 + 3 × 150 = 455
4 15
w0 + w2 −11 + 3 donc w15 = 81 × ⎛⎜ ⎞⎟ ≈ 6 061,3.
2.a. w1 = = = −4  ; ⎝ 3⎠
2 2
r = w1 − w0 = −4 − ( −11) = 7
b. wn = w0 + nr = −11 + 7 n donc w15 = −11 + 7 × 15 = 94

Chapitre 1 – Suites numériques 3


Chapitre 1 • Suites numériques

Exercices - Échauffement c. Pour tout entier naturel n, t n = 0 + 5n = 5n.


d. t30 = 150
1  Réponses dans le manuel. 30
5 + 15 e. ∑ t k = 2 325
2  a. La moyenne arithmétique est = 10. k =1
2
1 −3 7 9 14  Réponses dans le manuel.
+ − 1
b. La moyenne arithmétique est 3 7 = 21 21 = − .
2 2 21 15  a. 1,5 × 2 ≈ 1,732
105 − 205 b. 1,06 × 0,98 ≈ 1,019
c. La moyenne arithmétique est = −50.
2 c. 1,5 × 3 ≈ 2,121
3  a. u1 = u0 + 3 = 5  ; u2 = u1 + 3 = 8  ; u3 = u2 + 3 = 11 ;
u4 = u3 + 3 = 14  ; u5 = u4 + 3 = 17  ; u6 = u5 + 3 = 20 . 16  a. u1 = 3 × 2 = 6 ; u2 = 6 × 2 = 12 ; u3 = 12 × 2 = 24 ;
b. v1 = v 0 − 8 = 20 ; v2 = v1 − 8 = 12 ; v3 = v2 − 8 = 4  ; u4 = 24 × 2 = 48 ; u5 = 48 × 2 = 96 ; u6 = 96 × 2 = 192 .
v4 = v3 − 8 = −4 ; v5 = v4 − 8 = −12  ; v 6 = v5 − 8 = −20 . b.
22 43 64 v1 = 5 × ( −1) = −5 ; v2 = −5 × ( −1) = 5 ; v3 = 5 × ( −1) = −5 ;
c. w1 = w0 + 3 =  ; w2 = w1 + 3 =  ; w3 = w2 + 3 =  ; v4 = −5 × ( −1) = 5 ; v5 = 5 × ( −1) = −5 ; v 6 = −5 × ( −1) = 5
7 7 7
85 106 127 1 1 1 1 1 1 1 1
w4 = w3 + 3 =  ; w5 = w4 + 3 =  ; w6 = w5 + 3 = . c. w1 = 1 × = ; w2 = × = ; w3 = × = ;
7 7 7 2 2 2 2 4 4 2 8
1 1 1 1 1 1 1 1 1
4  Réponses dans le manuel. w4 = × = ;w = × = ;w = × = .
8 2 16 5 16 2 32 6 32 2 64
5  a. Pour tout entier naturel n, un = 2 ( n − 5) + 3n = 5n − 10 17  Réponses dans le manuel.
donc la suite est arithmétique de raison 5 et de premier
terme u0 = −10 . 18  a. Pour tout entier naturel n,
b. La suite n’est pas arithmétique. En effet, v 0 = −1, v1 = 1 un = 3 × 2n +1 = 3 × 2 × 2n = 6 × 2n donc la suite est géomé-
et v2 = 5 ne sont pas en progression arithmétique. trique de raison 2 et de premier terme u0 = 6.
c. Pour tout entier naturel n, wn = −4 + 3n donc la suite b. Cette suite n’est pas géométrique.
est arithmétique de raison 3 et de premier terme w0 = −4 . En effet, v 0 = 0, v1 = 5 et v2 = 10 ne sont pas en progres-
sion géométrique.
6  a. Pour tout entier naturel n, t n = −1 + 2n. c. Pour tout entier naturel n,
b. t35 = −1 + 2 × 35 = 69  ; t 64 = −1 + 2 × 64 = 127 . 1 n
wn = n = 1 × ⎛⎜ ⎟⎞ donc la suite est géométrique de raison 
1 1
2 ⎝ 2 ⎠ 2
15 2
7  a. Pour tout entier naturel n, wn = + n. et de premier terme w0 = 1.
3 3
15 2 55 15 2 75 19  a. Pour tout entier naturel n, t n = −1 × 2n .
b. w20 = + × 20 = et w30 = + × 30 = = 25.
3 3 3 3 3 3 b. t12 = −1 × 212 = −4 096 ; t20 = −1 × 220 = −1 048 576.
8  Pour tout entier naturel n, z n = 15 − 4 n.
15 ⎛ 2 ⎞ n
Donc z55 = 15 − 4 × 55 = −205 20  a. Pour tout entier naturel n, wn = ×⎜ ⎟ .
3 ⎝ 3⎠
et z100 = 15 − 4 × 100 = −385. 15 ⎛ 2 ⎞ 10 5 120
b. w10 = × = ;
500 × 501 3 ⎜⎝ 3 ⎟⎠ 59 049
9  a. 1 + 2 + 3 + … + 500 = = 125 250 15 ⎛ 2 ⎞ 20 5 242 880
2 w20 = ×⎜ ⎟ = .
35 + 150 3 ⎝ 3⎠ 3 486 784 401
b. 35 + 36 + 37 + … + 150 = × 116 = 10 730
2
21  z10 = 5 × ( −4 )10 = 5 242 880
10  Réponses dans le manuel.
22  Réponses dans le manuel.
11  a. Pour tout entier naturel n, v n = 4 − 2n  ;
alors v40 = 4 − 2 × 40 = −76 . 23  a. Pour tout entier naturel n,
v + v40 72 v n = v 0 × q n = 4 × ( −2)n ; v10 = 4 × ( −2)10 = 4 096.
b. S = 0 × 41 = − × 41 = −1 476
2 2 1 − ( −2)11
b. S = × 4 = 2 732
12  a. 14 − 3 + 1 = 12  : il y a 12 termes. 1 − ( −2)
u3 + u14 24  a. 14 − 3 + 1 = 12
b. S = × 12 = 22 × 12 = 264
2 b. Pour tout entier naturel n, un = u3 × q n −3 = 5 × 1,15n −3
13  a. t1 = 5 et t2 = 10 . et u14 = 5 × 311 = 885 735.
b. Pour tout entier naturel n, t n +1 = t n + 5 donc la suite est 1 − 1,1512
c. S = 5 × ≈ 145
arithmétique de raison 5. 1 − 1,15

4
25  a. u1 = 20 000 × 1,02 = 20 400 ; u2 = 20 400 × 1,02 = 20 808. 33  1.a. u1 = 15 ; u2 = 16,5 ; u3 = 18 ; u4 = 19,5.
b. Augmenter de 2 % revient à multiplier par 1 +
2
= 1,02. b. Pour tout entier naturel n non nul, un +1 = un + 1,5 donc la
100 suite est arithmétique de raison 1,5 et de premier terme 15.
Donc, pour tout entier naturel n, un +1 = un × 1,02 donc la 2. u16 = u1 + (16 − 1) × 1,5 = 37,5  km ce qui est inférieur
suite est géométrique de raison 1,02 et de premier terme aux 42,195 km d’un marathon !
u0 = 20 000. 3. On calcule :
c. Pour tout entier naturel n, un = 20 000 × 1,02n. 16
u +u
d. u10 = 20 000 × 1,0210 ≈ 24 380 euros au bout de 10 ans. ∑ ui = u1 + u2 + … + u16 = 16 × 1 2 16 = 420 km au total.
i =1

Exercices - Entraînement 34  Réponses dans le manuel.


1,491 + 1,515
26  = 1,503, donc les trois prix sont en progres- 35  3,2 × 3,55 ≈ 3,37 ≠ 3,36 donc la situation ne peut pas
2
sion arithmétique. Cette situation peut être modélisée par être modélisée par une suite géométrique.
la suite arithmétique de raison 1,503 − 1,491 = 0,012 et de
premier terme 1,491.
36  1 000 × 1322,5 = 1150 donc ces trois masses peuvent
être modélisées par une suite géométrique de raison
10 000 + 8 200 1150
27  = 9 100 ≠ 9 250 = 1,15.
2 1 000
Ces trois effectifs ne sont pas en progression arithmétique :
37  Réponses dans le manuel.
la situation ne peut pas être modélisée par une suite arith-
métique. 30 25
38  1. CM1 = 1 − = 0,7 et CM 2 = 1 − = 0,75.
100 100
202 × (202 + 1)
28  a. S = = 20 503 2. 0,7 × 0,75 ≈ 0,725
2
b. Les termes de cette somme sont les termes d’une suite 27,5
3. 0,725 = 1 − donc l’évolution moyenne est une
arithmétique de raison 2 et de premier terme u0 = 2. 100
Pour tout entier naturel n, un = 2 + 2n donc u100 = 202. baisse d’environ 27,5 %.
2 + 202 1 − 212
S = 101 × = 10 302 39  a. S = 20 + 21 + … + 211 = = 4 095
2 1− 2
1 + 201
c. De même S = 101 × = 10 201.
2 1 0 1 1 1 13
b. S = 3 × ⎛⎜ ⎟⎞ + 3 × ⎛⎜ ⎟⎞ + … + 3 × ⎛⎜ ⎟⎞
29  1. 607 − 8 + 1 = 600  ; il y a donc 600 termes dans la somme. ⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠
78 + 3 935 ⎛ 1 ⎞ 14
2. S = × 600 = 1203 900 . 1− ⎜ ⎟
2 ⎝ 2⎠ 49 149
213 = 8 192 donc S = 3 × = .
1 8 192
30  1. Pour tout entier naturel n, 1−
u + un −2 − 2 + 4 ( n − 2) 2
Sn = 2 × ( n − 1) = × ( n − 1) c. S = 2 × 3 0 + 2 × 31 + … + 2 × 6 561
2 2
−4 + 4 n − 8 −12 + 4 n 1 − 39
Sn = × ( n − 1) = × ( n − 1) S = 2 × 3 0 + 2 × 31 + … + 2 × 3 8 = 2 × = 19 682
2 2 1− 3
S n = ( −6 + 2n ) × ( n − 1) = 2n 2 − 8n + 6 40  1. C1 = 10 000 × 1,03 = 10 300 ;
2. Oui, n = 11 car S11 = 160. C2 = 10 300 × 1,03 = 10 609 .
2. Pour tout entier naturel n, C n +1 = C n × 1,03 donc la
2
31  1. 10 000 × = 200 euros d’intérêts annuels. suite est géométrique de raison 1,03 et de premier terme
100
2. C1 = C 0 + 200 = 10 200 et C2 = C1 + 200 = 10 400. C 0 = 10 000.
3. Au bout de n années, C n +1 = C n + 200 donc la suite (C n ) 3. Pour tout entier naturel n, C n = 10 000 × 1,03 n.
est arithmétique de raison  200 et de premier terme 4. C10 = 1 000 × 1,0310 ≈ 13 439 euros au bout de 10 ans.
C 0 = 1 000.
41  1. d 0 = 12 500 ; d1 = 12 500 × 0,945 = 11 812,5 ;
4. Pour tout entier naturel n, C n = 10 000 + 200n.
d2 = 11 812,5 × 0,945 = 11162,8125.
5. C10 = 10 000 + 200 × 10 = 12 000 euros au bout de 10 ans.
2. Pour tout entier naturel n, d n +1 = d n × 0,945 donc la
32  1. u1 = 1, u2 = 2, u3 = 3, u4 = 4. suite est géométrique de raison 0,945 et de premier terme
2. La suite ( un )1n24 est arithmétique de raison  1 et de 12 500.
premier terme 1. 3. d n = 12 500 × 0,945n
24 × 25 4. d3 ≈ 10 549 et d 4 ≈ 9 969 donc l’entreprise dépense
3. En une journée  : 1 + 2 + … + 24 = = 300 tinte-
2 moins de 10 000 euros en 2022.
ments dans une journée.

Chapitre 1 – Suites numériques 5


Chapitre 1 • Suites numériques

42  1. 24 × 250 = 6 000  : c’est donc insuffisant. 49  Réponses dans le manuel.
2.a. u1 = 250 × 1,05 = 262,5 et u2 = 262,5 × 1,05 = 275,625.
b. Pour tout entier naturel n, un +1 = un × 1,05 donc la suite 50  1. u1 = 2 × 3 − 0 + 2 = 8 ; u2 = 2 × 8 − 1 + 2 = 17 ;
est géométrique de raison 1,05 et de premier terme 250. u3 = 2 × 17 − 2 + 2 = 34.
c. Pour tout entier naturel n, un = 250 × 1,05n . 8 + 34
2. = 21 ≠ 17 donc cette suite n’est pas arithmétique.
23
1 − 1,0524 2
3. ∑ u k = 250 × ≈ 11125 paires de lunettes.
1 − 1,05 8 × 34 = 272 ≠ 17 donc cette suite n’est pas géométrique.
k =0
Donc la commande sera honorée. 3. u25 = 134 217 752
13 103
51  1. v1 = 1 × 6 − 0 + 1 = 7 ; v2 = 2 × 7 − 1 + 1 = 14 ;
43  a. ∑ k 2 b.  ∑ k 2
v3 = 3 × 14 − 2 + 1 = 41.
k =1 k =3
7 + 41
101
i 25 2. = 24 ≠ 14 donc cette suite n’est pas arithmétique.
c. ∑ d.  ∑ k 3 2
i =1
i +1 k =1
3. 7 × 41 ≈ 16,9 ≠ 14 donc cette suite n’est pas géomé-
25 11
trique.
e. ∑ k ( k + 1) f.  ∑ (3 + 4 j )
k =1 j=0
10
g. ∑ 3 × 2 k
k =0

1 1 1 1
44  a. + + +…+ 2
22 32 4 2 15
b. −3 + ( −1) + 1 + 3 + 5 + 7 + … + 27 52  Partie A
c. 1 + ( −2) + 3 + ( −4 ) + 5 + … + ( −28 ) 11 010 − 7 420
1. ≈ 48 % de hausse entre 2016 et 2017.
d. 2 × 32 + 2 × 33 + 2 × 3 4 + … + 2 × 310 7 420
15 350 − 11 010
45  1. 10 000 × 0,015 = 150. ≈ 39 % de hausse entre 2017 et 2018.
11 010
C1 = 10 000 + 150 = 10 150 ; C2 = 10 150 + 150 = 10 300 .
2. 1,48 × 1,39 ≈ 1,434.
2. Pour tout entier naturel n, C n +1 = C n + 150, donc la suite
est arithmétique de raison 150. 3. On en déduit que le taux annuel moyen entre 2016 et
2018 est +43,4 % environ.
3. Pour tout entier naturel n, C n = 10 000 + 150n .
4. C7 = 10 000 + 150 × 7 = 11 050  euros au bout de 7 ans. Partie B
1.a. u0 = 15 350
46  1. C1 = 20 000 × 1,011 = 20 220  ; b. u1 = 15 350 × 1,43 = 21 950,5 ;
C2 = 20 220 × 1,011 ≈ 20 442. u2 = 21 950,5 × 1,43 = 31389,215.
2. Pour tout entier naturel n, C n +1 = C n × 1,011 donc la 2.a. Pour tout entier naturel n, un +1 = un × 1,43. Donc la
suite est géométrique de raison 1,011 et de premier terme suite est géométrique de raison 1,43 et de premier terme
20 000. 15 350.
3. Pour tout entier naturel n, C n = 20 000 × 1,011n . b. Pour n entier naturel, un = 15 350 × 1,43 n.
4. C15 = 20 000 × 1,01115 ≈ 23 567  euros au bout de 15 ans. 3. u5 = 15 350 × 1,435 ≈ 91789 véhicules hybrides vendus
en 2023.
47  1. u1 = 1 000 × 0,99 = 990 ; u2 = 990 × 0,99 = 980,1.
2. Pour tout entier naturel n, un +1 = un × 0,99. 53  Partie A
3. On en déduit que la suite est géométrique de raison 13 550 − 11755
0,99 et de premier terme u0 = 1 000. 1. ≈ 15 % de hausse entre 2016 et 2017.
11755
4. Pour tout entier naturel n, un = 1 000 × 0,99 n. 15 000 − 13 550
≈ 11% de hausse entre 2017 et 2018.
5. u48 = 1 000 × 0,99 48 ≈ 617 hectopascals. 13 550

48  1. a1 = 1500 × 0,88 = 1320 ; a2 = 1320 × 0,88 = 1161,6. 2. 1,15 × 1,11 ≈ 1,13.
2. Pour tout entier naturel n, an +1 = an × 0,88. 3. On en déduit que le taux d’évolution annuel moyen
3. Donc la suite est géométrique de raison 0,88 et de pre- entre 2016 et 2018 est +13 % environ.
mier terme a0 = 1500. Partie B
4. Pour tout entier naturel n, an = 1500 × 0,88 n. 1. u0 = 15 000
5. a21 ≈ 102 ; a22 ≈ 90. C’est donc à partir de la 22e année 2. u1 = 15 000 × 1,13 = 16 950 ;
que la valeur devient inférieure à 100 euros. u2 = 16 950 × 1,13 ≈ 19 153,5.

6
3. Pour n entier naturel, un +1 = un × 1,13, donc la suite est 56  1. On multiplie par 2 le nombre de grains de la case précé-
géométrique de raison 1,13 et de premier terme 15 000. dente : il s’agit bien d’une suite géométrique de raison 2 et
4. Pour n entier naturel, un = 15 000 × 1,13 n . de premier terme u1 = 1.
5. u5 = 15 000 × 1,135 ≈ 27 637 MW en  2023. Donc l’ob- 2. Pour tout entier naturel n, un = 1 × 2n −1 = 2n −1.
jectif est atteint. 3. u64 = 264 −1 = 263 = 9 223 372 036 854 775 808.
4. Total des grains :
54  1. Contrat 1 64
1 − 264
a. u1 = 21 000  ; u2 = 21 000 + 1 000 = 22 000 ; ∑ uk = 1 × 1 − 2 = 18 446 744 073 709 551 616 .
k =1
u3 = 22 000 + 1 000 = 23 000 .
b. Pour n entier naturel un +1 = un + 1 000 . Ce nombre est supérieur à la production réalisée depuis le
c. La suite est arithmétique de raison 1 000 et de premier début de l’agriculture.
terme 20 000.
57  1.a. u1 = 75 × 0,95 = 71,25 et u2 = 71,25 × 0,95 = 67,6875.
d. Pour n entier naturel,
b. Pour tout entier naturel n, un +1 = un × 0,95. Cette suite
un = 20 000 + 1 000 ( n − 1) = 19 000 + 1 000n .
est géométrique de raison 0,95 et de premier terme 75.
e. u15 = 19 000 + 1 000 × 15 = 34 000
c. Pour n entier naturel, un = 75 × 0,95n .
2. Contrat 2
2. u7 = 75 × 0,957 ≈ 52,4.
a. v1 = 18 000 ; v2 = 18 000 × 1,08 = 19 440 ;
3. u21 ≈ 25,5.
v3 = 19 440 × 1,08 = 20 995,2.
u22 ≈ 24,2.
b. Pour n entier naturel, v n +1 = v n × 1,08.
Au bout de 22 jours, la bouteille compte moins de 25 cl.
c. Cette suite est géométrique de raison 1,08 et de premier
terme 18 000. 58  1. u1 = 10 6 × 0,917 = 917 000
d. Alors, pour n entier naturel, v n = 18 000 × 1,08 n −1. et u2 = 917 000 × 0,917 = 840 889
e. v15 = 18 000 × 1,0814 ≈ 52 869 .
2. Pour n entier naturel, un +1 = un × 0,917, suite géomé-
3.a. Le salaire du contrat  1 croît de façon linéaire tandis trique de raison 0,917.
que celui du contrat 2 croît de manière géométrique avec
3. Pour n entier naturel, un = 10 6 × 0,917 n.
une raison strictement supérieure à 1. Donc à long terme,
4. u7 ≈ 545 237 ; u8 ≈ 499 982 .
le salaire annuel du contrat  2 deviendra supérieur à celui
Au bout de 8 jours, la population a diminué d’au moins la
du contrat 1.
moitié.
b. Voir le fichier C01_Ex.54_Cor.
5. Voir le fichier C01_Ex.58_Cor.

On pourra exécuter la fonction demi_vie avec plusieurs


c. C’est à la6e année. valeurs du paramètre a et faire constater que la demi-vie ne
d. On calcule les salaires cumulés sur 15 ans : dépend pas du nombre de noyaux initiaux.
• avec le contrat 1 :
15
u +u
S1 = ∑ ui = u1 + u2 + … + u15 = 15 × 1 15 = 412 500 ; Exercices - Perfectionnement
i =1
2
59  1. u1 = 35 000  ; u2 = 35 000 × 0,8 + 500 = 28 500
• avec le contrat 2 :
15 et u2 = 28 500 × 0,8 + 500 = 23 300 .
1 − 1,0815
S2 = ∑ vi = v1 + v2 + … + v15 = 18 000 × ≈ 488 738. 2. La suite n’est ni arithmétique ni géométrique.
i =1
1 − 1,08
3. Pour n  1, entier naturel, un +1 = un × 0,8 + 500.
Là encore, le contrat 2 demeure le plus intéressant.
4.a. Dans cet exercice, il faut poser v n = un − 2 500 et non
v n = un − 500.
55  Pour tout entier naturel n, un +1 = un × 0,9 donc la suite est
v n +1 = un +1 − 2 500 = un × 0,8 + 500 − 2 500
géométrique de raison 0,9 et de premier terme 100. Alors :
2 000 ⎞
un = 100 × 0,9 n. v n +1 = 0,8 ⎛⎜ un − = 0,8 ( un − 2 500 ) = 0,8 v n .
On cherche un entier n tel que un  1 : à la calculatrice, on ⎝ 0,8 ⎟⎠
obtient que 44 couches sont nécessaires. Donc ( v n ) est une suite géométrique de raison 0,8 et de
premier terme v1 = u1 − 2 500 = 32 500.

Chapitre 1 – Suites numériques 7


Chapitre 1 • Suites numériques

4
b. Pour n  1, on a v n = 32 500 × 0,8 n −1 b. Cette suite est donc géométrique de raison  et de pre-
3
donc un = 2 500 + 32 500 × 0,8 n −1. mier terme p0 = 3 .
5. u12 = 2 500 + 32 500 × 0,812 ≈ 4 733. 5.a. Dans B3 : =B2*4 ; dans D3 : =D2/3 ; dans F3 : =B3*D3.
b. On retrouve le fait que le nombre de côtés devient
60  1. En 2020 : u1 = 10 000 × 1,015 − 1500 = 8 650 ; immensément grand.
en 2021 : u1 = 8 650 × 1,015 − 1500 = 7 279,75. c. La longueur ln devient de plus en plus petite et même
10 000 + 7 279,75 infiniment petite tandis que le périmètre devient immensé-
2. ≠ 8 650 donc la suite n’est pas arith-
2 ment grand, ce qui semble a priori paradoxal.
métique.
62  1. (Qn ) is a geometrical sequence because,
10 000 × 7 279,75 ≠ 8 650 donc la suite n’est pas géomé-
1,24 ⎞
trique. for all n ∈, Qn +1 = Qn × ⎛⎜ 1 − ⎟ = Qn × 0,9876.
⎝ 100 ⎠
3. L’année suivante (n + 1), le capital est obtenu en ajou- 2. For all ∈, Qn = Q0 × 0,9876 n.
tant les intérêts (× ⎜⎛ 1 +
1,5 ⎞
) et en retirant les 1 500 euros
⎝ 100 ⎟⎠ 3. After 1,000 years (10 centuries) :
­utilisés pour les vacances. Q10
× 100 = 0,987610 ≈ 88,3 %.
Q0
4.a. Pour tout entier naturel n,
v n +1 = un +1 − 100 000 = 1,015un − 1500 − 100 000 After 2,000 years (20 centuries) :
101500 ⎞ Q20
v n +1 = 1,015un − 101500 = 1,015 ⎛⎜ un − × 100 = 0,987620 ≈ 77,9 % .
⎝ 1,015 ⎟⎠ Q0
v n +1 = 1,015 ( un − 100 000 ) After 10,000 years (100 centuries) :
v n +1 = 1,015v n . Q100
× 100 = 0,9876100 ≈ 28,7 %.
Q0
Donc la suite  ( v n ) est géométrique de raison 1,015 et de
premier terme v 0 = u0 − 100 000 = −90 000. 4. 0,9876 n = 0,1 : n ≈ 184 : 18,400 years.
b. On en déduit que, pour tout entier naturel n, 5. 0,9876 n = 0,05 : n ≈ 240 : 24,000 years.
v n = −90 000 × 1,015n . Et comme v n = un − 100 000 , alors
un = v n + 100 000 donc un = −90 000 × 1,015n + 100 000.
Ateliers algorithmiques et numériques
5. 2 024 = 2 019 + 5 donc on calcule :
u5 = −90 000 × 1,0155 + 100 000 ≈ 3 044 euros. Atelier 1 : Un programme Python sur les sommes
6.a. L5 : n = n + 1. à corriger
L6 : u = u × 1,015 − 1500. Objectif : écrire une fonction calculant la somme des n pre-
b. miers carrés et des n premiers cubes.
u 10 000 8 650 7 280 5 889 4 477 3 044 1 590 114 –1 384 1.a. somme_carre(3) affiche 5.
b. 12 + 22 + 32 = 14 .
n 0 1 2 3 4 5 6 7 8
2. Il faut modifier la boucle « pour » en : for i in range(1,n+1).
c. Le compte sera débiteur en 2027. 3.a. Voir le fichier C01_Atelier1.Cor.

61  1.a. c0 = 3 ; c1 = 12 ; c2 = 48 .
b. Chaque côté en devient 4 à chaque étape donc, pour
tout entier naturel n, cn +1 = cn × 4 .
c. On en déduit que cette suite est géométrique de rai-
son 4 et de premier terme c0 = 3 ; alors, pour tout entier
naturel n, cn = 3 × 4 n. b. somme_cube(12) donne 6 084.
2.a. c10 = 3 × 4 10 = 3 145 728 ; c50 = 3 × 4 50 ≈ 3,8 × 1030 ;
c100 = 3 × 4 100 ≈ 4,8 × 10 60. Atelier 2 : Termes consécutifs
b. Il semble donc que le nombre de côtés devienne immen- d’une suite arithmétique ?
sément grand. Objectif : automatiser le test permettant de vérifier si trois
1 nombres sont les termes d’une suite arithmétique en utilisant
3.a. Pour tout entier naturel n, ln +1 = ln et on en déduit
3 la moyenne arithmétique.
1
que la suite est géométrique de raison  et de premier 1. En utilisant la méthode de la moyenne arithmétique ou
3
terme l0 = 1. des différences de termes successifs, on prouve que (3 ; 6 ;
1 n 1 n
b. Pour tout entier naturel n, ln = 1 × ⎜⎛ ⎞⎟ = ⎛⎜ ⎞⎟ . 9), (2 098 ; 2 162 ; 2 226) et (1,1 ; 1,2 ; 1,3) sont des triplets
⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠
4.a. Pour tout entier naturel n, de termes pouvant appartenir à une suite arithmétique.
1 n 4 n (130 ; 146 ; 157) n’est pas un triplet de termes consécutifs
pn = ln × cn = 3 × 4 n × ⎛⎜ ⎞⎟ = 3 × ⎛⎜ ⎞⎟ . d’une suite arithmétique.
⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠

8
2.a. et b. On obtient que le triplet (1,1 ; 1,2 ; 1,3) n’est pas On obtient 17. Cela signifie que c’est à partir du rang 17
constitué de termes en progression arithmétique. Ce qui que les termes de la suite dépassent 1 000.
n’est pas cohérent avec la question 1. c.
3.a. et b. Avec le script comme par le calcul, on obtient cette
fois que les triplets (1,1 ; 1,2 ; 1,3) et (12,5 ; 112,51 ; 212,52)
sont des termes consécutifs d’une suite arithmétique.
Atelier 3 : Choix du meilleur placement d’argent
Objectif : utiliser une feuille de calcul pour déterminer l’évo- C’est à partir du 31e rang.
lution d’un placement et utiliser un programme comparant
deux évolutions. Être prêt pour le bac
1.a. En A3 : =A2+1 ; en B3 : =B2*1.02.
b. Voir le fichier C01_Atelier3(1)_Cor. 63  Q1. Oui : la différence entre deux nombres vaut −4.
c. C’est en 2055 que Marouane atteindra son objectif. Q2. Oui  : on passe d’un nombre à l’autre en multipliant
2.a. Pour tout entier naturel n, un +1 = un × 1,02 donc la 1
par .
suite est bien géométrique de raison 1,02. 3
1 1 16
b. Alors, pour tout entier naturel n, un = 5 000 × 1,02n . Q3. u25 = + × 25 =
3 5 3
3.a. 15 × 12 = 180 euros par an. ⎛ 1 ⎞ 15 1 1
b. En B3, il suffit d’entrer la formule : =B2+180 car sur un Q4. v15 = 64 × ⎜ ⎟ = 26 × 15 = 9
⎝ 2⎠ 2 2
an : 15 × 12 = 180. 3 + 30
c. Le placement à intérêts composés constitue un modèle Q5. 3 + 6 + 9 + … + 30 = 10 × = 165
2
géométrique et donc une croissance exponentielle for- 125 + 245
cément plus forte que celle du modèle arithmétique du Q6. La moyenne arithmétique est = 185.
2
compte courant. Le placement à intérêts composés est
donc forcément plus intéressant. Q7. La moyenne géométrique est 4 × 9 = 6.
4. Voir le fichier C01_Atelier3(2)_Cor. Q8. 9 est la raison de la suite.
Q9. On peut modéliser cette situation par une suite arith-
métique de raison 100 et de premier terme 1 000.
Q10. Cette situation ne peut pas être modélisée ni par une
suite arithmétique ni par une suite géométrique.

64  Partie A
1. u1 = 1240 × 0,85 = 1 054 renards en 2020.
2.a. u2 = 1 054 × 0,85 = 895,9
b. Pour tout entier naturel n, un +1 = un × 0,85.
C’est au bout de 56 ans, soit en 2075 que le placement à c. On en déduit que la suite est géométrique de raison 0,85
intérêts composés deviendra plus intéressant. et de premier terme u0 = 1240.
Atelier 4 : Fibonacci et les couples de lapins 3. u5 = 1240 × 0,855 ≈ 550 renards en 2024.
Objectif  : découvrir la suite de Fibonacci et étudier son 4. u15 = 1240 × 0,8515 ≈ 108 et u16 = 1240 × 0,8516 ≈ 92.
­comportement pour des valeurs très grandes. À la calculatrice, on obtient que l’espèce sera en extinction
1. F2 = 0 + 1 = 1 ; F3 = 1 + 1 = 2 ; F4 = 2 + 1 = 3 . en 2019 + 16 = 2035.
Ni la moyenne arithmétique de F1 et F3 ni leur moyenne Les termes de la suite sont de plus en plus proches de 0.
géométrique ne donne F2 . Cette suite n’est donc ni arith- Cela signifie que les renards devraient disparaître du parc
métique ni géométrique. à long terme.
2.a. F5 = 5 ; F10 = 55 ; F30 = 832 040 ; F50 = 12 586 269 025. Partie B
Remarque  : cette version de script ne fonctionne que pour 1. v1 = 1240 × 0,85 + 30 = 1 084
n  2. 2. =B3*0.85+30
b. 3. u26 ≈ 215. Il semble que les termes se rapprochent cette
fois de 200. Cela signifie qu’à long terme, le nombre de
renards devrait s’approcher des 200 individus.

Chapitre 1 – Suites numériques 9


Chapitre 1 • Suites numériques

65  Partie A 66  Partie A


180 − 172 19 − 18,3 20 − 19
1. ≈ 0,0465 donc le taux d’évolution du nombre 1. ≈ 3,8 % entre 2017 et 2018 ; ≈ 5,3 %
172 18,3 19
de ventes de modèles  M1 entre 2018 et 2019 est une entre 2018 et 2019.
hausse de 4,65 %. 2. 1,038 × 1,053 ≈ 1,045
331 − 344
2. ≈ − 0,037 donc le taux d’évolution du nombre 3. Environ 4,5 % de hausse en moyenne par an entre 2017
344
de ventes de modèles  M2 entre 2018 et 2019 est une et 2019.
baisse de 3,77 %. Partie B
(180 + 331) − (172 + 344 ) 1.a. u1 = 20 × 1,045 = 20,9
3. ≈ − 0,009
172 + 344 b. Pour n entier naturel, un +1 = un × 1,045 ; donc la suite est
L’affirmation est fausse car les ventes baissent de 0,1 %. géométrique de raison 1,045 et de premier terme 20.
Partie B c. Pour n entier naturel, un = 20 × 1,045n .
1. u0 = 180 et u1 = 180 × 1,045 ≈ 188 . d. u6 = 20 × 1,0456 ≈ 26,045  enfants atteints en 2025.
v 0 = 331 et u1 = 331 × 0,962 ≈ 318. 2.a. u = 20
2. Les suites ( un ) et ( v n ) sont géométriques de raisons res- n=0
pectives 1,045 et 0,962. while u < A :
3. un = 180 × 1,045n et v n = 331 × 0,962n.    u = u * 1.045
   n = n + 1
4. u7 ≈ 245 et v7 ≈ 252.
return n
u8 ≈ 256 et v7 ≈ 243.
b. suite(25) affiche 6  ; cela signifie que c’est en  2025
Pour n = 8 donc en  2027, les ventes de modèle  M1 vont
(2019 + 6) que le nombre d’enfants atteints dépassera les
dépasser celles du modèle M2.
25 000.

10
Chapitre 2 • Fonctions
exponentielles
Activités du cours 2  000  000  000 par exemple. On obtient alors l’affichage
ci-dessous, la calculatrice permettant de déterminer l’inter-
1  Définition de la fonction exponentielle de base a section des deux courbes.
Objectifs  : introduire la fonction exponentielle de base a à
partir des suites géométriques et travailler la compétence
« modéliser ».
1.a. La suite ( un ) est géométrique de raison  2. Pour tout
entier naturel n, on a un = 1 × 2n = 2n .
b. u1 = 21 = 2 ; u3 = 23 = 8 . Il y a 200 loups le 1er janvier 2010,
et 800 loups le 1er janvier 2030.

2.a. Quinze ans correspondent à 1,5 décennie et 21,5 ≈ 2,83,
soit 283 loups. Le nombre de bactéries dépassera le milliard au bout de
b. On a déjà calculé le nombre de loups en 2030 dans la 36,284 heures, soit 36 heures et 17 minutes.
question 1.b. mais ici, on nous demande de le déduire du
3  Propriétés algébriques des fonctions
résultat précédent. De 2015 à 2030, le nombre de loups est
exponentielles
multiplié par 21,5.
283 × 21,5 ≈ 800 . Le résultat est cohérent puisqu’on a trouvé Objectifs : généraliser les formules connues sur les exposants
800 loups dans le 1.b. entiers aux fonctions exponentielles de base a et travailler la
c. f ( x ) = 2 x . compétence « calculer ».
a5
1. a 4 × a 3 = a7 ; a 2 × a −3 = a −1 ; 8 = a −3 ; ( a 4 ) = a12 .
3
d. Au 1er janvier 2012, après 1,2 décennie, on a 21,2 ≈ 2,3
a
donc 230 loups. 2. Les résultats des trois calculs sont de l’ordre de 10 −11 ou
Entre le 1er janvier 2000 et le 1er juillet 2025 se sont écou- 10 −13 . On peut penser que Python effectue des erreurs d’ar-
lés 25,5 ans, soit 2,55 décennies. rondis et que ces résultats sont nuls, ce qui donne :
Or 22,55 ≈ 5,86. D’où, au 1er juillet 2025, le nombre de loups 56,2
62,1 × 61,7 = 63,8 ; 2,8 = 53,4 ; (23,4 ) = 217.
5
est égal à 586. 5
3. Le modèle n’est pas pertinent pour plusieurs raisons. La On retrouve les formules déjà connues sur les puissances
croissance ne peut pas se poursuivre de manière exponen- entières, que les élèves pourront présenter soit avec des
tielle (les loups vont manquer de nourriture ou d’espace exemples, soit en expliquant la démarche, soit sous forme de
quand leur nombre va augmenter). La saison des amours formules, et qui sont données dans la propriété qui suit.
n’a lieu qu’une fois par an, et la population de loups aug-
mente par paliers, et pas de manière régulière comme la 4  Application au calcul du taux moyen
fonction exponentielle utilisée. Objectifs : découvrir le calcul du taux moyen et travailler les
compétences « raisonner, calculer et communiquer ».
2  Sens de variation et représentation graphique (16 + 15 + 20 )
Objectifs  :conjecturer le sens de variation de la fonc- 1. = 17
3
tion exponentielle de base a et travailler la compétence Les trois augmentations ne sont pas équivalentes à trois
« ­chercher ». hausses de 17 %. On peut prendre un contre-exemple : si
On constate que la fonction x  a x est croissante si a > 1 l’inscription coûte 100  €, elle va passer à 116  €, puis
et décroissante si 0 < a < 1. 133,40 €, puis 160,08 € suite aux trois augmentations. Après
trois hausses de 17 %, elle passerait à 100 × 1,17 3 ≈ 160,16 €.
À votre tour !
2. Augmenter de 16 %, puis 15 %, puis 20 %, c’est multi-
1.a. 0 < 0,75 < 1 donc x  0,75 x est décroissante, et plier par 1,16 × 1,15 × 1,20 = 1,6008.
x  2 × 0,75 x est aussi décroissante. 3
⎛ 1
⎞ 1
b. 2,8 > 1 donc x  2,8 x est croissante, et x  −1,5 × 2,8 x 3. x 3 = 1,60008 ⇔ x3 = ⎜ 1,60008 3 ⎟ ⇔ x = 1,60008 3
est décroissante. ⎝ ⎠
(puisque la fonction cube est strictement croissante)
2.a. t  − 0,1 × 1,25t est décroissante.
On pourrait élever les deux membres de l’équation à l’exposant
b. t  −12 × 0,56 t est croissante. 1
1
3.a. 1,62 > 1 donc t  1,62t est croissante. De même, f est mais la formule ( x 3 ) 3 = x 1 n’est pas connue des élèves.
3
croissante sur [ 0 ; 50 ]. La formule ( x a ) = x an est connue seulement avec n entier.
n

b. On entre la fonction sur la calculatrice graphique, et 1


une fonction constante égale à 1 000 000 000. On ajuste 4. D’après la calculatrice, 1,60008 3 ≈ 1,1696.
la fenêtre graphique avec x entre 0 et 50 et y entre 0 et Le taux annuel moyen correspondant est donc de 16,96 %.

Chapitre 2 – Fonctions exponentielles 11


Chapitre 2 • Fonctions exponentielles

À votre tour ! 1
c = 4 −0,7 × = 4 −1 = 0,25
1. Le coefficient multiplicateur moyen vérifie 4 0,3
x 3 = 1,08 × 1,14 × 1,1, soit x 3 = 1,35432. 6 4,5 × 62,3 6 6,8
d= = = 62 = 36
( 61,6 )3 64,8
1
Donc x = 1,35432 3 ≈ 1,106. Le taux moyen d’augmentation
du nombre d’adhérents est 10,6 % environ. 2
⎛ a3 ⎞
13  A = ⎜ 1,5 ⎟ = ( a1,5 ) = a 3
1 2
1 846 ⎛ 1 846 ⎞ 4 ⎝a ⎠
=
2. x 4 ⇔x=⎜ ≈ 1,028
1 650 ⎝ 1 650 ⎟⎠ B = ( x 1,2 × x ) = ( x 2,2 ) = x 4,4
2 2
Le taux d’évolution annuel moyen de ce tarif est égal à 2,8 %.
1
C = t 4,2 ×
(t 2,8 )2 = t 4,2 × t 5,6 = t 4,2 × t −2,5 = t 1,7
3. x 12 = 1,0075 ⇔ x = 1,60008 12
≈ 1,0006, ce qui corres- t 8,1 t 8,1
pond à un rendement mensuel de 0,06 %. × (a )
− 3
a2 1
a × a −3 a −1
2
4. x 4 = 1,0006 × 1,0051 × 1,0105 × 1,017 D = −2,5 = = 3,5 = a −4,5
1
a ×a 6 a 3,5 a
⇔ x = 1,033539412 4 ⇔ x ≈ 1,0082.
14  Réponses en fin de manuel.
Le taux d’évolution annuel moyen de cet indice est de 0,82 %.
15  a. Une multiplication par 4,096 est équivalente à 3 multi-
Exercices – Échauffement plications par 1,6.
b. Une multiplication par 2,073 6 est équivalente à 4 mul-
1  Réponses en fin de manuel. tiplications par 1,2.
c. Une multiplication par 0,168 07 est équivalente à
2  1.a. La suite géométrique ( un ) a pour raison 1,004. 5 multiplications par 0,7.
b. un = 66,9 × 1,004 n
1
2.a. f ( x ) = 66,9 × 1,004 x 16  a. x 2 = 0,518 4 ⇔ x = 0,518 4 2 = 0,72
b. Au 1er janvier 2022, le nombre d’habitants est 1

f (3 ) = u3 = 66,9 × 1,004 3 ≈ 67,7  millions. b. x 4 = 0,008 1 ⇔ x = 0,008 14 = 0,3


1
Au 1er juillet 2023, le nombre d’habitants est c. x 3 = 6,859 ⇔ x = 6,859 3 = 1,9
f ( 4,5) = 66,9 × 1,004 4,5 ≈ 68,1 millions. 1
Au 1er octobre 2025, le nombre d’habitants est d. x 5 = 7,593 75 ⇔ x = 7,593 75 5 = 1,5
f ( 6,75) = 66,9 × 1,004 6,75 ≈ 68,7 millions. 1
17  a. (1 + t )3 = 1,092 727 ⇔ 1 + t = 1,092 827 3
3  Réponses en fin de manuel. ⇔ 1 + t = 1,03 ⇔ t = 0,03 = 3 % 1
4  a. x 2,25= 19 683 donne x = 81, en cherchant un antécédent b. (1 + t )2 = 0,960 4 ⇔ 1 + t = 0,960 4 2 ⇔ 1 + t = 0,98
de 19 683 par x  x 2,25 avec la calculatrice graphique par ⇔ t = − 0,02 = −2 % 1
exemple. c. (1 + t )4 = 0,062 5 ⇔ 1 + t = 0,062 5 4 ⇔ 1 + t = 0,5
b. 4 x = 128 donne x = 3,5. ⇔ t = − 0,5 = −50 % 1
d. (1 + t )3 = 2,352 637 ⇔ 1 + t = 2,352 637 3
5  Réponses en fin de manuel. ⇔ 1 + t = 1,33 ⇔ t = 0,33 = 33 %
6  a. décroissante. b. décroissante. c. croissante.
18  Réponses en fin de manuel.
7  a. décroissante. b. croissante. c. décroissante. 1
19  x 5 = 1,212 6 ⇔ x = 1,212 6 5 ≈ 1,039
8  Réponses en fin de manuel.
L’augmentation annuelle moyenne est de 3,9 %.
9  Réponses en fin de manuel.
10  Réponses en fin de manuel. Exercices – Entraînement

3 4,6 3 0,8 3 4,6 3 0,8 20  1.a. q ( 0 ) = 20 b. −15 %


11  a = × = 2,6 × 5 = 32 × 3 −4,2 = 3 −2,2 ;
( 31,3 )
2 35 3 3 2.a. q ( 0 ) = 18,5 b. 62 %

× 92,2 × 27 0,4 = 31,5 × (32 ) × (33 )


2,2 0,4
b= 31,5 21  Cette fonction peut modéliser une population, avec une
= 3 × 3 4,4 × 31,2 = 37,1.
1,5 population initiale égale à 24 et un accroissement de 15 %
par unité de temps, donc la croissance de la population
12  a = 51,7 × 51,3 = 53 = 125 est proportionnelle à la population existante. Il s’agit bien
6
⎛ −1⎞ −
6
1 d’une croissance exponentielle.
b = ⎜ 2 3 ⎟ = 2 3 = = 0,25
⎝ ⎠ 4

12
22  1.a. La suite ( un ) est une suite géométrique de raison 0,99 25  1. k = 1 013 et a = 0,88 .
et de premier terme u0 = 1 917 512. 2. P (5,5) = 1 013 × 0,885,5 ≈ 501hPa.
un = 1 917 512 × 0,99 n
b. u31 = 1 917 512 × 0,9931 ≈ 1 404 200 habitants en 2050. 26  1. • Superficie occupée par l’algue tueuse le 1er juillet 1984 :
2.a. k = 1 917 512 et a = 0,99 f ( 0 ) = 1 m2 ;
b. Au 1er septembre 2020, le nombre d’habitants est : • le 1er juillet 1996 : f (12) = 4,19812 ≈ 29 957 751 m2, soit
5 30 km2 environ ;
f ⎜⎛ 1 + ⎟⎞ = 1 917 512 × 0,99 3 ≈ 1 885 660 .
8
⎝ 12 ⎠ • le 1er janvier 1991 : f ( 6,5) = 4,198 6,5 ≈ 11214 m2 ≈ 1,1 ha.
c. f ( 8,25) ≈ 1764 934 , donc il y a 1 764 934 habitants au 2. La superficie atteint un hectare pour x ≈ 6,420 1, soit au
1er avril 2027. bout de 6 ans et 153 jours, donc le 1er décembre 1990.
d. f ( −1,5) = 1 946 638 donc il y avait 1 946 638 habitants
au 1er juillet 2017.

23  (1)
   
3. Selon ce modèle, en 2021, l’algue occuperait une super-
ficie égale à f (37 ) ≈ 1,13 × 1023 m2, soit 1,13 × 1017  km2, ce
qui est beaucoup plus grand que la surface de la Terre ! Ce
modèle n’est donc bien sûr plus valable en 2021.

(2) On règle les valeurs de Xmin et Xmax dans la fenêtre 27  1.a. Le nombre de cellules cancéreuses au bout de 720 jours
720
graphique, puis on utilise le zoom automatique (AjustZoom
est f (720 ) = 2 90 = 256 . 1825
sur TI, Zoom Auto sur Casio) pour régler automatiquement
Au bout de 5 ans : f (5 × 365) = 2 90 ≈ 1271216.
les valeurs de Ymin et Ymax.
b. Le temps de doublement de cette tumeur est de 90 jours.
(3) On recherche l’intersection avec l’outil de résolution
numérique. 2.a. La variable tdt représente le temps de doublement.
b. On peut stocker le temps au bout duquel le cancer est
détectable, calculer le temps au bout duquel il est irréver-
sible, et renvoyer la différence entre les deux.


D’après la calculatrice, on atteint 100 millions de joueurs pour
x = 8,829 , soit environ 8 mois et 25 jours (plus ou moins un
jour selon le nombre de jours pris dans un mois et l’arrondi).

24  1.a. Premier terme : u0 = 80 000, raison : 0,8.


b. =B2*0,8 3. En exécutant ces fonctions, on obtient que le cancer est
2.a. k = 80 000 ; a = 0,8 . détectable au bout de 2 691 jours, et irréversible 897 jours
b. f (3,25) = 80 000 × 0,83,25 ≈ 38 737,576. plus tard.
Donc, le nombre d’utilisateurs du réseau social au
1er mars 2012 est de 38 737 576. 28  1. Température à la sortie
c. Le réseau social comptera moins de 5 millions d’utilisa- du four : T ( 0 ) = 86 °C.
teurs pour x ≈ 12,4251, soit au bout de 12 ans et 155 jours, Température au bout de
donc le 5 mai 2021. Le professeur pourra obtenir cette date 5 minutes : T (5) ≈ 59 °C.
facilement en affichant les dates sur un tableur jusqu’à la 2. Un consommateur qui
ligne 155. aime son café à 55 °C doit
attendre 6,15 minutes, soit 6 minutes et 9 secondes.
3. La température de la pièce  semble être 21  °C, car au
bout de deux heures, la température du café est à 21 °C.
   
1
(valeurs de Y réglées par le zoom auto) 29  Cet exercice porte sur la formule a − x = vue dans la
ax
Cet exercice est inspiré de l’histoire du réseau social ­MySpace. ­définition des fonctions exponentielles.

Chapitre 2 – Fonctions exponentielles 13


Chapitre 2 • Fonctions exponentielles

1. x −0,5 −0,25 0,25 0,5 3. Le plus simple est d’utiliser la calculatrice graphique
comme d’habitude, mais on peut aussi profiter de cet exer-
ax 0,25 0,5 2 4 cice pour proposer une solution en Python.
x −2,6 0 2,6
1
bx 1 8 192
8 192
2. a = 16 et b ≈ 64 (à l’aide d’une recherche d’antécédent
à la calculatrice par exemple).

30  1. La suite u est géométrique de raison 1,011.
u ( n ) = 7,7 × 1,011n. On obtient t ≈ 3,493, donc 3 minutes et 30 secondes.
2. k = 7,7 ; a = 1,011.
40  1. o (2) = 1,32 − 1 = 0,69 ; d (2) = 10 × 0,82 = 6,4 .
3. • Population mondiale au 1er juillet 1990 : À un prix de vente de 2  €, l’offre est de 690  unités et la
u ( −29 ) ≈ 5,6  milliards ; demande de 6 400.
• au 1er janvier 2011 : u ( − 8,5) ≈ 7  milliards.
2. o est croissante et d est décroissante.
4.a. Tant que 7,7 × 1,011t < 10, faire :
3.a. Le montant de l’offre correspondant à un prix de vente
b. 23.893150684927186 représente 23  ans et 326  jours,
de 5 € est environ 2,7 milliers d’unités.
ce qui correspond au 22 mai 2043.
b. On obtient un prix d’équilibre égal à 5,30 € environ.
31  k = 2 et a = 1,5. 4. On trouve 5,33 €.

32  Réponses en fin de manuel. 41  1. La fonction  q est strictement décroissante car
0 < 0,68 < 1.
33  (1) x  0,8 x est strictement décroissante sur ℝ car 2.a. La quantité d’anti-inflammatoire présente dans le sang
0 < 0,8 < 1. au bout de 2 heures est environ 18,5 mg.
(2) 0,8 x > 0,83 ⇔ x < 3  S = ]−∞ ; 3[ . b. On peut procéder à une deuxième injection au bout de
34  1. 1,01 > 1 donc f est strictement croissante sur ℝ. 8 heures.
2. 1,01x > 1,013,5 ⇔ x > 3,5  S = ]3,5 ; +∞[. 3. On obtient 18,496 mg au bout de 2 heures et on peut
procéder à une deuxième injection au bout de 7,768 heures,
35  Réponses en fin de manuel. soit 7 h 46 min.
4. T semble passer par les points de coordonnées (2 ; 10)
36  1. 4 > 1 donc f est strictement croissante sur ℝ. et (6 ; 4) par exemple, ce qui donne un coefficient direc-
2. f (3,5) = 43,5 = 128. 4 − 10
teur égal à = −1,5. Au bout de 6  heures, la vitesse
3. 4 x  128 ⇔ 4 x  43,5 ⇔ x  3,5  S = [3,5 ; +∞[ 6−2
d’élimination de l’anti-inflammatoire dans le sang est de
37  a. 0,683 x  0,68 6 ⇔ 3 x  6 ⇔ x  2  S = ]−∞ ; 2]. 1,5 mg par heure.
b. 1,4 5 x +1 < 1,4 16 ⇔ 5 x + 1 < 16 ⇔ 5 x < 15 ⇔ x < 3 
S = ]−∞ ; 3[ . 42  1. t  0,3715t est décroissante donc f est croissante. De
−4 x −8 même, g est aussi croissante.
6 6
c. ⎛⎜ ⎞⎟  ⎛⎜ ⎞⎟ ⇔ − 4 x  − 8 ⇔ x  2  S = ]−∞ ; 2]. 2. f ( 0,7 ) ≈ 0,5.
⎝ 7⎠ ⎝7⎠
3 x +1 −x Au bout de 700  millions d’années, la moitié de l’ura-
⎛ 3⎞ ⎛ 3⎞ nium 235 s’est transformée en plomb.
d. ⎜ >⎜ ⇔ 3x + 1> − x
⎝ 2 ⎟⎠ ⎝ 2 ⎟⎠ 3. On peut utiliser au choix l’uranium  235 et ou l’ura-
1 1
⇔ 4 x > −1 ⇔ x > −   S = ⎤⎥ − ; +∞ ⎡⎢ . nium  238. L’idéal est bien sûr d’effectuer les deux calculs
4 ⎦ 4 ⎣ pour vérifier que les résultats concordent.
38  1. La courbe représentative de f est la verte car il s’agit de Avec l’uranium 235, on cherche t tel que
la fonction croissante. 1 − 0,3715t = 0,9884 , ce qui revient à 0,3715t = 0,0116.
2. f ( x ) = 4 pour x ≈ 1,30 .
3. g ( x ) = 4 pour x ≈ −1,32 .
L’ensemble des réels x tels que f ( x )  4 et g ( x )  4 est
   
environ l’intervalle [ −1,32 ; 1,30 ].
On obtient t ≈ 4,5. L’âge de la Terre est donc de 4,5  mil-
39  1. c ( 0 ) = 50 mmol.L–1. liards d’années environ.
2. La fonction c est décroissante car 0 < 0,82 < 1. Le professeur peut expliquer la démarche avec l’uranium 235
et laisser les élèves le refaire avec l’uranium 238.

14
43  Réponses en fin de manuel. 2. La population devrait dépasser 20  000  habitants  pour
x = 13,265 , donc en 2024 (il y aura moins de 20 000 habi-
44  Réponses en fin de manuel. tants en 2023).
2
⎛ a1,1 ⎞ 6,3 b 3 a
2,2
45  A = ( a 2,1b ) × ⎜
3
⎟ = a = a 8,5b 2,6
⎝ b 0,2 ⎠ b 0,4
a 2,8 × ( b1,3 )
4
a 2,8 × b 5,2
B= = = a 0,6 b 0,8
( a1,1b 2,2
2
) a 2,2b 4,4
C =( ) + ( a 0,8 − b 0,2 )
2 2
+ a 0,8 b 0,2
= a + 2a b + b 0,4 + a1,6 − 2a 0,8 b 0,2 + b 0,4 = 2a1,6 + 2b 0,4
1,6 0,8 0,2
x +18 x x
+1
3. p ( x + 18 ) = 12 × 2 18 = 12 × 218 = 12 × 218 × 2
46  1. f ( x ) = x 2,5 × x − x 2,5 × 1 = x 2,5 ( x − 1). = 2 × p ( x ).
2. La population double tous les 18 ans.
x 0 1 +∞
f ( x) − 0 + 54  Réponses en fin de manuel.
1
1 55  1,012 512 ≈ 1,001 0
47  (1) 0,2 × 5 = 1 ou, à la calculatrice, = 5, donc on prend
0,2
n = 5. Le rendement mensuel de ce placement est égal à 0,10 %
(2) x 0,2 = 2 ⇔ ( x 0,2 ) = 25 ⇔ x = 25 = 32.
5
environ.

48  a. x 0,25 = 4 ⇔ x = 4 4 = 256 56  1. Taux d’évolution de ces dépenses de 2012 à 2017 :
b. x 0,1 =3⇔x= = 59 049
310 202 404 − 181 424
≈ 0,115 64 ≈ 11,56 % .
c. x 0,5 = 2,5 ⇔ x = 2,52 = 6,25 1
181 424
1
2. 1,115 64 5 ≈ 1,022 1, ce qui correspond à un taux d’aug-
d. x 3 = 10 ⇔ x = 103 = 1 000
mentation annuel moyen de 2,21 %.
1
49  a. x − 0,2 = 3 ⇔ x = 3 −5 = 57  1. Taux d’évolution du chômage :
243
1 6 562,1 − 5 948,1
− 1 ≈ 0,103 2 ≈ 10,3 %.
b. x 6 = 2 ⇔ x = 2− 6 = 5 948,1
64 1
1 2. 1,103 2 4 ≈ 1,024 9 , soit un taux d’évolution annuel
c. x − 0,25 = 5 ⇔ x = 5−4 =
625 moyen de 2,5 %.
1
− − 1 16
d. x 4 = 1,5 ⇔ x = 1,5 = 4 = 58  (1) Coefficients multiplicateurs : 1,025 ; 1,041 ; 1,038.
5,0625 81
Coefficient multiplicateur global
50  a. < 5 ⇔ x < 25
x 0,5 S = ]0 ; 25[ CM = 1,025 × 1,041 × 1,038 ≈ 1,107 6 .
1
b. x 0,2  2 ⇔ x  32 S = [32 ; +∞[ (2) x 3 = 1,107 6 ⇔ x = 1,107 6 3 ⇔ x ≈ 1,035.
1
c. x 5  3 ⇔ x  243 S = ]0 ; 243 ] (3) Le taux annuel moyen est 3,5 % environ.
2
d. x 3 < 4 ⇔ x < 8 S = ]0 ; 8[ 59  1. 0,8 × 0,2 = 0,16, ce qui revient à un coefficient multipli-
cateur annuel moyen de 0,4, donc un pourcentage de baisse
51  Le tableau se complète comme indiqué sans calculer la annuel moyen égal à 60 %.
valeur de a, en appliquant les formules algébriques. 1
2. 1,6 × 0,4 = 0,64, et 0,64 2 = 0,8 , donc le taux d’évolu-
x −2 0 2 3 4 5 tion moyen correspondant est égal à −20 %.
ax 0,694 4 1 1,44 1,728 2,073 6 2,488 3
60  n t1 t2 t3 t4 tM
4 +5 % −3 % +4 % −2 % +0,9 %
52  1. 16 0,5 = 4 .
3 +8 % −10 % +6 % +1,0 %
2. ( x 0,5 ) = x .
2
2 +6 % +4 % +5 %
3. x 0,5 = x .
4 +12 % −15 % +6 % +9 % +2,4 %
53  1. p ( 0 ) = 12 donc la population en  2010 était de 4 −2 % −6 % +4 % −1 % −1,3 %
12 000 habitants. 3 +50 % −35 % +50 % +13,5 %
p (10 ) ≈ 17,637 donc la population en  2020 était de 3 +8 % +5 % −3,9 % +2,9 %
17 637 habitants. 4 +15 % −9 % +6 % −13,1 % −0,9 %

Chapitre 2 – Fonctions exponentielles 15


Chapitre 2 • Fonctions exponentielles

Pour les deux derniers :


1,0293
1,08 × 1,05 × x = 1,0293 ⇔ x = ≈ 0,961
1,08 × 1,05
0,9914
1,15 × 0,91 × 1,06 × x = 0,9914 ⇔ x =
1,15 × 0,91 × 1,06
≈ 0,869.

61  1. k = 5 000 et a = 1,02.


97
2. Le 8 avril 2019, il s’est écoulé 97 jours, donc  an. On recopie ensuite les cellules de la plage C5:F14 dix lignes
365 plus bas pour effectuer les calculs sur les dix années précé-
La somme d’argent disponible est s ⎛⎜
97 ⎞ ≈ 5 026,38  €.
⎝ 365 ⎟⎠ dentes.
Le 15 novembre 2022, il s’est écoulé 3 ans et 318 jours.
318 ⎞
La somme d’argent disponible est s ⎛⎜ 3 + ≈ 5 398,38  €.
1
⎝ 365 ⎟⎠
3. 1,0212 ≈ 1,0017 , ce qui correspond à un taux mensuel
de 0,17 %.
4. En utilisant la fonction s : s ( 0,5) ≈ 5 049,75 €.
En utilisant le taux mensuel : 5 000 × 1,0017 6 ≈ 5 051,22  €.
Le résultat le plus fiable s’obtient à l’aide de la fonction s
car le taux mensuel a été arrondi, mais il faudrait connaître
la méthode de calcul de l’organisme bancaire.
On peut faire remarquer que les cellules contenant les taux
62  Réponses en fin de manuel. ne sont pas au format pourcentage. Si c’était le cas, on se
dispenserait des multiplications et divisions par 100.
63  1. La liste cm contient : [1.036, 1.03, 0.99, 1.059].
2. La valeur de p est p = 1.1187373428. C’est le produit des 66  Corrigé réalisé avec les chiffres publiés en 2019.
éléments de la liste cm. 1 1. Les élèves calculeront peut-être les coefficients multipli-
3. La fonction renvoie 1,118 737 4 − 1 ≈ 0,028 4 ≈ 2,8 % . cateurs chaque année avant de calculer le coefficient mul-
C’est le taux moyen d’évolution de la température à Paris tiplicateur moyen, puis le taux moyen. On leur fera ensuite
au cours des dernières décennies. remarquer qu’il suffit d’utiliser les valeurs initiales et finales.
On obtient pour la France 2,34 %.
64  1. Coefficient multiplicateur sur la semaine :
⎛ 1 − 9,04 ⎞ × ⎛ 1 + 0,55 ⎞ × ⎛ 1 − 6,31⎞ × ⎛ 1 − 1,55 ⎞ × ⎛ 1 − 7,73 ⎞
⎜⎝ ⎟ ⎜ ⎟ ⎜ ⎟ ⎜ ⎟ ⎜ ⎟
100 ⎠ ⎝ 100 ⎠ ⎝ 100 ⎠ ⎝ 100 ⎠ ⎝ 100 ⎠
≈ 0,778 4. Le PIB de l’Allemagne a subi une augmentation annuelle
moyenne de 3,33 % lors des cinq dernières années.
Taux d’évolution global : 0,778 4 − 1 ≈ − 0,221 6 ≈ −22,16 %.
Le PIB de l’Allemagne a augmenté davantage que celui de
Le CAC 40 a bien perdu 22,16 % cette semaine.
1 la France sur les cinq dernières années.
2. 0,778 4 5 ≈ 0,9511, qui correspond à une baisse 2.a. On entre par exemple :
moyenne de 4,89 % par jour. • dans la cellule K5 : =J5/E5 pour calculer le coefficient mul-
3. Le lundi  13  octobre, le CAC  40 a été multiplié par tiplicateur sur 5 ans.
3 531,50 • dans la cellule L5 : =K5^(1/5) pour calculer le coefficient
≈ 1,111 8 , ce qui correspond à une hausse de
3 176,49 multiplicateur moyen
11,18 %. • dans la cellule M5  : =L5-1 pour calculer le taux annuel
Le coefficient multiplicateur sur les 6  jours est environ moyen, et on met cette cellule au format pourcentage.
0,778 4 × 1,111 8 ≈ 0,865 4. On obtient :
1
0,865 4 6 ≈ 0,976 2 , ce qui correspond à un taux moyen
d’évolution par jour de −2,38 %.

65  Avec les chiffres publiés en 2019, on obtient un taux annuel


moyen de 1 % environ sur les dix dernières années et de
1,76 % sur les dix années précédentes. L’inflation est donc
beaucoup moins forte sur les dix dernières années.
b. Le pays de la zone euro dont l’économie s’est le plus
développée ces cinq dernières années est l’Irlande.

16
Exercices - Perfectionnement b. Cette question est un peu difficile puisque les fonctions
puissances ne sont pas au programme. L’élève risque de
67  1.a. Le nombre de lapins double tous les 4 mois, donc 3 fois confondre x  a x et x  x a . Il faut comprendre que
par an. En un an, il est donc multiplié par 2 × 2 × 2 = 8. Ainsi, x  x a est croissante si a > 0 et décroissante si a < 0. On
k = 24 et a = 8 . pourra prendre les exemples de x et de x–1.
b. f (1) = 24 × 81 = 192 donc il y a 192 lapins un an après
leur introduction selon ce modèle.
De même, f ( 6,5) ≈ 17 794 925. Il y a 17 794 925 lapins six
ans et demi après leur introduction selon ce modèle.
2.a. Dans l’expression de la fonction  f, le temps  t est en
années, mais ici, on demande un suivi mois par mois. On
doit donc entrer les temps en douzièmes d’années. On
entre en C1 : =B1+1/12
b. On entre en B2 : =24*8^B1
3. On obtient le résultat dans la cellule AK : 2,916 666 67,
soit au bout de 2 ans et 11 mois. 70  1. k = 152 ; a = 0,89 .
Les lapins atteindront les 10 000 individus 35 mois après 2. c (2,5) = 152 × 0,892,5 ≈ 113,6 mg
leur introduction. After 2  hours and a half, 113,6  mg of caffeine are left in
Les élèves n’ayant pas accès au tableur ou s’entraînant pour the body.
une épreuve papier pourront bien sûr déterminer ce résul- 3. We have to solve the equation : 152 × 0,89 x = 76.
tat à l’aide de la calculatrice. Using the calculator, we find 5,948 03, so 5  hours and
51156 57 minutes.
68  1. Coefficient multiplicateur sur deux ans : = 1,102 5.
46 400
Coefficient multiplicateur annuel moyen : 1,102 5 = 1,05. 71  Modélisons la population des États-Unis par une fonction f
Le taux de croissance annuel moyen du nombre d’abonnés et celle d’Indonésie par une fonction g.
est de 5 %. On prend f ( x ) = 327 163 096 × 1,008 x
2.a. k = 51156 et a = 1,05. et g ( x ) = 264 905 894 × 1,013 x.
b. f ( −2) est le nombre d’abonnés deux ans avant le 1er sep- On utilise ensuite l’outil intersection de la calculatrice gra-
tembre 2020, donc au 1er septembre 2018, avant les deux phique, un tableur ou un programme Python. Par exemple,
augmentations annuelles de 5 %. D’où f ( −2) = 46 400. en Python :
c. Du 1er septembre 2020 au 25 décembre 2020 s’écoulent
115 jours.
Le nombre d’abonnés prévu le 25  septembre  2020 est
115 ⎞
f ⎛⎜ ≈ 51 948 .
⎝ 365 ⎟⎠
d. On obtient un nombre d’années égal à 3,268 4, soit
3 ans et 98 jours, ce qui correspond au 8 décembre 2023.

    En exécutant la fonction seuil, on obtient :

69  1.a. L’instruction « if a > 1: » permet de déterminer si la


fonction est croissante ou décroissante, pour choisir le sens
de l’inégalité du while. C’est donc en 2059 que la population indonésienne dépas-
b. On souhaite résoudre 2 x = 10 sur l’intervalle [0 ; 10]. sera celle des États-Unis.
2. resoudre(2,10,3.3,3.4)
3.a. resoudrebis appelle la fonction resoudre en boucle 72  1.a. f est croissante car 0,008 > 0 et 2,8 > 1.
en utilisant après chaque appel le résultat renvoyé comme b. La définition de x n’est pas donnée explicitement, mais
nouvel intervalle de recherche. L’intervalle est ainsi de plus l’énoncé indique clairement que la phase de croissance
en plus petit et on approche de mieux en mieux la solu- exponentielle se produit au bout de 12  heures et dure
tion. Les appels se poursuivent jusqu’à ce que l’amplitude 12 heures, et x est défini sur [12 ; 24 ]. On en déduit que x
de l’intervalle devienne inférieure à 10–10, ce qui fournit une représente le nombre d’heures écoulées depuis le début
valeur approchée de la solution à 10–10 près (sauf erreurs de la culture.
d’arrondis de l’ordinateur).

Chapitre 2 – Fonctions exponentielles 17


Chapitre 2 • Fonctions exponentielles

Au bout de 2,5  heures de croissance exponentielle, la 74  On note s ( x ) le nombre de souris x années après le débar-
concentration de bactéries est : quement.
f (14,5) ≈ 24 371 bactéries par mL de sang. Les souris se reproduisent de manière exponentielle, donc
À la fin de la phase de culture : suivant une formule du type s ( x ) = ka x , où k et a sont des
f (24 ) ≈ 431 402 581 bactéries/mL. réels à déterminer.
2.a. g est dérivable sur [24 ; 42] et pour tout x ∈[24 ; 42], k est le nombre initial de souris donc k = 4 et s (1) = 4 a = 34
on a : g ′ ( x ) = −3 226 x + 82 633. donc a = 8,5.
−3 226 x + 82 633 = 0 ⇔ x ≈ 25,615. Deux  ans et demi après le débarquement, le nombre de
La fonction g est croissante puis décroissante. Le sommet souris sera égal à :
de la parabole est atteint pour x ≈ 25,615, donc 1,615 heure s (2,5) = 4 × 8,52,5 ≈ 843.
après l’introduction de l’antibiotique. La population de bac-
téries commence à diminuer 97 minutes après l’introduc- Ateliers algorithmiques et numériques
tion de l’antibiotique.
b. Au bout de 18 heures, on a x = 42 et g ( 42) ≈ 2 552 et Atelier 1 : Évolution du SMIC
g (24 ) = 431 402. Objectifs  : calculer un taux moyen et organiser une feuille
2 552 de calcul.
Or, ≈ 0,006 ≈ 0,6 %. L’antibiotique a éliminé 99,4 %
431 402 1. Le 1,52 % écrit dans la cellule B2 signifie que de 2010 à
des bactéries. Il est donc bien dosé. 2011, le SMIC a augmenté de 1,52 %.
c. Le niveau initial de bactéries est égal à f (12) ≈ 1 858, Le 2 % écrit dans la cellule C5 signifie qu’en 2012, l’infla-
pendant les 12 premières heures. tion a été de 2 %.
Sur Geogebra, on obtient la courbe avec
2.a. On entre en B3 la formule =1+B2 . En effet, 1,52 % sur
f(x)=Si(0≤x≤12, 1858, 12<x≤24, 0.008*2.8^(x), 24<x≤42,
la feuille de calcul est égal à 0,015 2.
-1613000x^(2)+82633000x-622702000)
b. En  C4, on entre =PRODUIT(B3:I3). En  E4, on entre
=C4^(1/$J$2)-1.
c. En  E7, on obtient =C7^(1/$J$2)-1. Il faudra peut-être
modifier la formule entrée en C4 si on n’avait pas bloqué
la cellule J2 (ce qui n’était a priori pas obligatoire dans la
question 2.b.).
3. En E4 s’affiche 1,363 7 % et en E7 s’affiche 1,059 6 %.
Ainsi, le SMIC augmente en moyenne de 1,36 % par an et
l’inflation de 1,06 % par an. Le SMIC augmente donc plus
que l’inflation.

73  Une solution algorithmique


Atelier 2 : Concentration d’acide en chimie
Objectifs : écrire une fonction simple en Python et interpréter
un algorithme.
1. La concentration d’acide initiale est
c = 5 × 0,80 = 5 mmol.L–1.
2.

Une solution plus mathématique


La population double au bout de x années avec 1,05 x = 2. 3.a. La boucle while s’exécute tant que c ( t ) est supérieur à
On obtient, à l’aide d’un outil numérique ou en utilisant le 2,5. Elle s’interrompt donc dès que c ( t ) devient inférieur ou
logarithme : x ≈ 14,206 7 , ce qui correspond, en comptant égal à 2,5 et renvoie alors la valeur de t. Le temps de demi-
365 jours par an, à 5 186 jours. réaction est donc le temps au bout duquel la concentration
devient inférieure ou égale à 2,5 mmol.L–1, soit la moitié de
la concentration initiale.
b. On exécute ces fonctions sur un ordinateur ou on utilise
la calculatrice graphique pour déterminer la valeur de t telle
que c ( t ) = 2,5.

18
L’appel de demireaction(0.001) renvoie 4.a.
3.106999999999769.
Le temps de demi-réaction est donc de 3  minutes et
6 secondes.
4.a.

b. ligne 9 : x = moyenneArithmetique(absc[i],absc[i+1])
ligne 12 : y = moyenneGeometrique(ordo[i],ordo[i+1])
b. L’appel de plusdangereuse() renvoie ligne 19 : absc = list(range(n+1))
21.640000000000583, soit 21 minutes et 38 secondes. ligne 20 : ordo = [a**n for n in absc]

Atelier 3 : Construction de la courbe représentative


de la fonction x ↦ a x
Objectifs  : construire la courbe d’une fonction exponen-
tielle à partir de la représentation graphique d’une suite
­géométrique et compléter un programme informatique.
Questions 1 et 2
On pourra laisser les élèves tra-
vailler sur papier, et construire
seuls les points A0,5, A1,5 et A2,5.
Les plus rapides intercaleront les
six  points suivants eux-mêmes,
le professeur pourra présen-
ter une solution sur Geogebra,
tableur ou Python pour gagner
du temps sur cette tâche répé-
titive une fois que les élèves
auront compris le mécanisme.
Sur Geogebra, la commande 5. La ligne 22 modifie les listes absc et ordo en intercalant
Execute({"((x(%1)+x(%2))/2,sqrt(y(%1)*y(%2)))"}, des nouveaux points entre les anciens.
A_{0},A_{1}) permet d’intercaler un point entre A0 et A1. Comme cette ligne s’exécute en boucle (10 fois), on rajoute
On obtient comme coordonnées approximatives : de nombreux points. La grande quantité de points donne
A0,5(0,5 ; 1,41) A1,5(1,5 ; 2,83) A2,5(2,5 ; 5,66) ainsi l’impression d’une ligne continue.
A0,25(0,25 ; 1,19) A0,75(0,75 ; 1,68) A1,25(1,25 ; 2,38) Plus précisément, la liste de départ contient 11 points.
A1,75(1,75 ; 3,36) A2,25(2,25 ; 4,76) A2,75(2,75 ; 6,73) Lors de la première exécution de la boucle, on rajoute
3. On obtient sur Geogebra par exemple : 10 points. On a donc 21 points.
Lors de la deuxième exécution, on rajoute 20 points, pour
un total de 41 points.
Lors de la troisième exécution, on rajoute 40 points, pour
un total de 81 points.
Lors de la quatrième exécution, on rajoute 80 points, pour
un total de 161 points.
Lors de la dixième exécution, on rajoute
29 × 10 = 5 120 points, pour un total de 10 241 points.

Être prêt pour le bac


75  Q1. (50,5 ) = 52 = 25.
4

Q2. 21,2 × 22,8 = 24 = 16.


Les deux commandes suivantes permettent de construire x2 x2
Q3. 4,5 −
= −2 = x 4 .
les points à abscisses négatives. x ×x 6,5 x
1
Q4. ( t ) × t = t 5 × t −6 = .
1,25 4 − 6
list = {A_{0},A_{0,25},A_{0,5},A_{0,75},A_{1},A_{1,25},
t
A_{1,5},A_{1,75},A_{2},A_{2,25},A_{2,5},A_{2,75},A_{3}} Q5. Fonction croissante car 1,02 > 1 et 0,2 > 0 .
sequence((-x(element(list,i)),(1)/(y(element(list,i)))),i,1,13)

Chapitre 2 – Fonctions exponentielles 19


Chapitre 2 • Fonctions exponentielles

t Le nombre d’objets connectés est de 47,88  milliards au


Q6. Fonction décroissante car t  ⎛⎜ ⎞⎟ est croissante
8
⎝ 5⎠ 1er décembre 2016 et 54,58 milliards au 1er décembre 2017.
7
mais − < 0. 2. La suite ( un ) est géométrique puisqu’augmenter de
5
Q7. x 0,25 = 3 ⇔ x = 3 4 = 81. 14 % revient à multiplier par 1,14. Sa raison est 1,14.
Q8. x 0,5 = 7 ⇔ x = 49 . 3. un = 42 × 1,14 n .
Q9. 44 % car 1,2 × 1,2 = 1,44. En 2025, on a n = 10 et u10 ≈ 155,7. On peut estimer un
Q10. 20 % car 1,8 × 0,8 = 1,44 = 1,22 nombre d’objets connectés égal à 155,7 milliards en 2025.
4. En 2050, selon ce modèle, on aurait u35 ≈ 4 120  milliards
76  Partie A d’objets connectés, soit plus de 400 objets connectés par
1. f ′ ( x ) = − 0,48 x 2 + 4,44 x − 3,784 8 habitants ! Ces chiffres ne semblent pas réalistes. Ce modèle
2. ( x − 8,3 ) ( − 0,48 x + 0,456 ) ne peut vraisemblablement pas se prolonger jusqu’en 2050.
= − 0,48 x 2 + 0,456 x + 3,984 x − 3,784 8 = f ′ ( x ) Partie B
3. x 0 0,95 8,3 15 1.a. On lit environ 76 milliards d’objets connectés au bout
de 4 ans et demi.
x − 8,3 − − 0 +
b. Le nombre d’objets connectés dépasse les 100 milliards
− 0,48 x + 0,456 + 0 − − au bout de 6,6 ans environ, soit 6 ans et 7 mois.
f ′ ( x) − 0 + 0 − 2. On cherche l’antécédent de 150 sur la calculatrice.
30 60,036 04
f ( x)
28,270 81 − 67,272

4. Le maximum sur [ 0 ; 15] est 60, atteint en 8,3.


Partie B
1.a. La quantité d’antigènes présents dans le sang 6,5 jours
après la contamination est :
f ( 6,5) ≈ 55.
La quantité d’anticorps est alors : g ( 6,5) ≈ 5. On obtient x ≈ 9,715, soit 9 ans et 8,5 mois.
b. D’après la partie A, la quantité d’antigènes est maximale Le nombre d’objets connectés atteint 150  milliards en
au bout de 8,3 jours. Elle est alors égale à 60. août 2025.
2.a.
78  Partie A
1. =(C2–B2)/C2
7,5 − 5,84
2. ≈ 0,28.
5,84
La valeur affichée dans la cellule E3 est 28 %.
7,5
b. 3. CM = ≈ 2,106 7.
3,56 1
x 3 = 2,106 7 ⇔ x = 2,106 7 3 ≈ 1,282.
Le taux de croissance annuel moyen du nombre d’abonne-
ments de 2015 à 2018 est 28,2 %.
1 Partie B
c. h = 1. Le 1er septembre 2018 correspond à x = 3,5.
24
d. On obtient, en Python, ou avec l’outil d’intersection de Le nombre d’abonnements au 1er  septembre  2018 est
la calculatrice graphique 12 jours et 7 heures. f (3,5) ≈ 8,493  millions d’abonnements.
2. On doit résoudre l’équation 3,56 × 1,282 x = 10 .
77  Partie A On obtient x ≈ 4,157 55, qui correspond à 4 ans et 58 jours,
1. u1 = 42 × 1,14 = 47,88  ; u2 = u1 × 1,14 ≈ 54,583. soit au 28 avril 2019.

20
Chapitre 3 • Fonction
logarithme décimal
Activités du cours 3  Propriétés algébriques du logarithme décimal
A. Calculer avec des logarithmes et des puissances de dix
1  Définition du logarithme décimal
Objectif  : découvrir la propriété fondamentale des loga-
Objectif  : découvrir la définition de la fonction logarithme rithmes.
décimal.
1.a.
1.
x 100 1 000 10 000 106 0,01 10−3 10−7
1 y = log(x) log ( x ) 2 3 4 6 −2 −3 −7

0 1 2 3 4 5 b. log (10 n ) = n
−1 2.a.
−2 a 10 100 1 000 0,01 109 10−5
b 100 10 000 10−5 106 0,001 10−3
log ( a ) + log ( b) 3 6 −2 4 6 2
2.a. x = 10 b. x = 1010 c. x = −1
3.a. x = log ( 40 000 ) ≈ 4,6h log ( a × b) 3 6 −2 4 6 2
b. Non. b. log ( a ) + log ( b ) = log ( a × b )
2  Sens de variation de la fonction logarithme décimal B. Utiliser la propriété fondamentale pour découvrir
Objectif : faire une construction point par point de la repré- d’autres propriétés
sentation graphique de la fonction logarithme décimal afin Objectif  : démontrer les propriétés algébriques du loga-
de conjecturer ses variations. La démonstration est faite dans rithme qui découlent de la propriété fondamentale des loga-
le chapitre 12 sur la composition de fonctions. rithmes. La puissance nième n’est démontrée que pour de
1.a. log ( a ) = log ( 0,01) = −2 et log ( b ) = log ( 0,1) = −1 petites valeurs de n.
donc log ( a ) < log ( b ). 1.a. log ( a 2 ) = log ( a × a ) = log ( a ) + log ( a ) = 2 log ( a )
b. log ( a ) = log (1) = 0 et log ( b ) = log (10 ) = 1 b. log ( a 3 ) = log ( a 2 × a ) = log ( a 2 ) + log ( a ) = 3 log ( a)
donc log ( a ) < log ( b ). c. log ( a 4 ) = log ( a 3 × a ) = log ( a 3 ) + log ( a ) = 4 log ( a )
c. log ( a ) = log (100 ) = 2 et log ( b ) = log (10 000 ) = 4. d. log ( a 5 ) = log ( a 4 × a ) = log ( a 4 ) + log ( a ) = 5 log ( a )
2.a. Conjecture : log ( a n ) = n log ( a ) où n ∈ et a > 0.
2. log (1) = log ⎜⎛ b × ⎞⎟
𝒞f 1
4 ⎝ b⎠
1 1
b =1,21 3 ⇔ 0 = log ( b ) + log ⎛⎜ ⎞⎟ ⇔ log ⎛⎜ ⎞⎟ = − log ( b )
⎝ b⎠ ⎝ b⎠
2 a
3. log ⎜⎛ ⎞⎟ = log ⎜⎛ a × ⎞⎟
1
A
1 ⎝ b⎠ ⎝ b⎠
= log ( a ) + log ⎜⎛ ⎞⎟ = log ( a ) − log ( b )
M 1

−5 −4 −3 −2 −1 0 1 2 3 4 5 6 ⎝ b⎠
−1 À votre tour !
−2 5
1.a. log ⎛⎜ ⎞⎟ b. log (1 029 ) c. − log ( 9 )
⎝ 3⎠
log (10 )
b. La fonction log semble être strictement croissante. 2.a. x < b. n = 11
log (2)
3.a. Puisque la fonction log est strictement croissante, on 3. 18 500 × 0,8 n < 500 soit n  17.
en déduit que : log ( b )  log (1) ⇔ log ( b )  0.
b. log ( b ) > 0 si et seulement si b > 1.
Exercices - Échauffement
À votre tour ! 2
1.a. x = log ( 6 ) b. t = 10 −4 c. x = 10 3 1  Réponses dans le manuel.
5 2,3 2  a. x = log ( 0,675) b. x = log (1,28 ) c. x = log (5,575)
2.a. x  b. t < − c. x  10 −6
log (2,3 ) log ( 0,56 )
3. 20 log ( d )  60 soit d  1 000 m. 3  a. x = log (13,5) b. x = log ( 0,68 ) c. x = log ( 0,8 )

Chapitre 3 – Fonction logarithme décimal 21


Chapitre 3 • Fonction logarithme décimal

4  log ( x ) = y ⇔ x = 10 y 16  1. À t = 0, il y a 10 0 = 1 million de bactéries.


2. Le tableau est complété par lecture approchée du nuage
de points, en prenant en compte l’échelle semi-log.

Temps (en h) 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3


Nombre de bactéries
1 1,5 3 6 11 20 37
(en million)

17  1. L’axe des abscisses.


2. A (10 −10 ; 20 ) et B (10 −2 ; 100 ).
3. Non, la caractéristique est une droite mais dans un
5  a. Jus de citron : pH = − log ([H3O+ ]) = −log ( 0,005) ≈ 2,30. repère semi-log.
b. Lait : pH = − log ([H3O+ ]) = − log (3,16 × 10 −7 ) ≈ 6,44. 4. On a : L = a log ( I ) + b
c. Sang humain : ⎧−10a + b = 20 ⎧ a = 10
pH = − log ([H3O+ ]) = − log ( 4,42 × 10 −8 ) ≈ 7,35. ⎨ −2a + b = 100 ⇔ ⎨b = 120
⎩ ⎩
Réponse a.
6  Réponses dans le manuel.
18  Il y a une erreur dans l’édition 01 du manuel, à l’avant-­
7  a. 2,5 > 1 donc log (2,5) > 0. dernière ligne du programme, lire : S=S+log10(2).
b. 0,25 < 1 donc log ( 0,25) < 0.
1. somme (32) = 32 log (2)
7 7
c. < 1 donc log ⎛⎜ ⎞⎟ < 0. 2. n = 32
10 ⎝ 10 ⎠
while somme(n) <= 5000 :
8  Réponses dans le manuel.  n = n + 1
9  Comme la fonction log est strictement croissante et que : print(n)
5 000
10 −2 < 2,5 × 10 −2 < 0,05 < 0,203 < 0,21 < 2,7 alors : 3. somme ( n )  5 000 ⇔ n log (2)  5 000 ⇔ n 
log (2)
log (10 −2 ) < log (2,5 × 10 −2 ) < log ( 0,05) < log ( 0,203 ) n = 16 610
< log ( 0,21) < log (2,7 ) . log ( 0,75)
19  a. n log ( 0,99 )  log ( 0,75) ⇔ n 
log ( 0,99 )
10  La fonction f1 correspond à 3 car f1 est une fonction affine n = 29
avec log (3,4 ) comme coefficient directeur de sa représen- log (5 000 )
b. n log (2,3 )  log (5 000 ) ⇔ n 
tation graphique. log (3,4 ) > log (2,3 ) donc f1 est repré- log (2,3 )
n = 11
senté par la droite qui correspond à une fonction affine
121 ⎞ n 121 ⎞ n
croissante, avec le coefficient directeur le plus grand. c. − ⎛⎜ ⎟  − 0,01 ⇔ ⎛⎜  0,01
⎝ 125 ⎠ ⎝ 125 ⎟⎠
f3 a pour représentation graphique 2.
log ( 0,01)
⇔ n log ⎛⎜
121 ⎞
f2 a pour représentation graphique 1 (unique fonction  log ( 0,01) ⇔ n 
⎝ 125 ⎟⎠
log ⎛⎜
121 ⎞
affine décroissante, log ( 0,5) < 0). n = 142 ⎝ 125 ⎟⎠
11  Réponses dans le manuel.
Exercices - Entraînement
12  a. log (5) + 2 log (3 ) b. log (5) − 2 log (3 ) c. 3 log (5)
20  1.
13  Réponses dans le manuel.
a 1 2 3 4 5 6 7 8 9
14  log ( a 3 ) = 3 log ( a ) ; log ( a −5 ) = −5 log ( a ) ; p 0,301 0,176 0,125 0,097 0,079 0,067 0,058 0,051 0,046
⎛ a2 ⎞
log ⎜ 3 ⎟ = 2 log ( a ) − 3 log ( b ) ; 2. Il y a une erreur dans l’édition 01 du manuel. Le bon
⎝b ⎠
tableau (obtenu avec le programme Python proposé) est :
log ( a 6 b 3 ) = 6 log ( a ) + 3 log ( b ).
1er chiffre 1 2 3 4 5 6 7 8 9
log (2 048 )
15  a. 2,2 log ( x ) = log (2 048 ) ⇔ log ( x ) = Nombre
log (2 048 )
2,2 d’apparitions
602 354 248 194 160 134 114 105 89

x = 10 2,2 = 32
Calcul des fréquences d’apparition des différents chiffres
5 12 log (7,2)
b. log ( x ) = log (7,2) ⇔ log ( x ) = dans les 2 000 premières puissances de 2 :
12 5
12 log (7,2)
1er chiffre 1 2 3 4 5 6 7 8 9
x = 10 5 ≈ 114,18
log (12) Nombre
c. x log (5,5) = log (12) ⇔ x = donc x ≈ 1,46. 0,301 0,177 0,124 0,097 0,08 0,067 0,057 0,0525 0,0445
log (5,5) d’apparitions

22
Les fréquences d’apparitions des différents chiffres, diffé- 4. a × b = 10log( a )+log( b ) ⇔ log ( ab ) = log (10log( a )+log( b ) )
rents de 0 comme premier chiffre dans les 2 000 premières ⇔ log ( ab ) = log ( a ) + log ( b )
puissances de 2 suivent la loi de Benford.
3.a. Permet de transformer l’entier 2i en une chaîne de 24  Réponses dans le manuel.
a⎞ b
25  a. log ⎛⎜ b. log ⎛⎜ ⎞⎟
caractères.
c. log ( a 3 b7 )
b. Permet de transformer le 1er caractère du nombre 2i ⎝ b 2 ⎟⎠ ⎝ a⎠
(c’est-à-dire son premier chiffre) en un nombre. 26  u6 = u0 q 6 et u11 = u0 q11
c. Elle compte le nombre d’occurrence de chaque chiffre u11 32 32 2
non nul dans l’écriture décimale des différentes puissances 32u6 = 243u11 ⇔ = ⇔ q5 = ⇔q=
u6 243 243 3
de 2.
d. Cette fonction transforme les différentes puissances de 27  1. Courbe 1 : h ; courbe 2 : k ; courbe 3 : f  ;
2 allant de 20 à 2n−1 en chaîne de caractères puis compte le courbe 4  : g.
nombre de fois où les chiffres de 1 à 9 apparaissent comme 2. Une translation de vecteur vertical.
premier chiffre de 2i . 3. g ( x ) = 1 + f ( x ) ; h ( x ) = 3 + f ( x ) ; k ( x ) = f ( x ) − 2.
e.
28  1.

21  1. 10 x  10 y ⇔ x  y car la fonction x  10 x est crois-


sante.
2. 10 x = a ⇔ x = log ( a )
3. a est un réel strictement positif, donc il existe un réel x
tel que a = 10 x , on a x = log ( a ) .
De la même façon, il existe un réel y tel que : y = log ( b ) .
D’où a  b ⇔ 10 x  10 y ⇔ x  y ⇔ log ( a )  log ( b ).
Donc la fonction log est croissante.

22  1.a.b.

2. g ( x ) = 2 f ( x ) ; h ( x ) = 4 f ( x ) ; i ( x ) = − f ( x ).

29  1.
x 0 0,5 1 2 5 10 15 20
f ( x) 0,301 0,6193 1,0414 2,0043 5 10 15 20

2. 2.
x 0 1

3.a. Graphiquement, on trouve que si le facteur de trans-


mission est 0,4, alors la densité optique est 0,4.
b. Graphiquement, on trouve que si la densité optique est
de 1 alors le facteur de transmission est de 0,1.
4. D = − log ( 0,4 ) ≈ 0,398
1 = − log ( T ) ⇔ log ( T ) = −1 ⇔ T = 10 −1 ⇔ T = 0,1

23  1. 10 x × 10 y = 10 x + y
2. 10 x = a ⇔ x = log ( a )
3. 10log( a ) × 10log( b ) = 10log( a )+log( b )
et 10log( a ) × 10log( b ) = a × b

Chapitre 3 – Fonction logarithme décimal 23


Chapitre 3 • Fonction logarithme décimal

3. f ( x ) ≈ x 39  1. 18 663,71 € au 1er janvier 2022


4. f ( x ) − x  10 −2 ⇔ log (1 + 10 x ) − log (10 x )  10 −2 et 19 164,21 € au 15 juillet 2025.
⎛ 1 + 10 x ⎞ 2. Environ 30,7 ans soit au 1er septembre 2049.
⇔ log ⎜  10 −2 ⇔ 10 − x + 1  10 0,01
⎝ 10 x ⎟⎠
40  1. 150 × 0,7 3 ≈ 51,45 m 4 ⎞
⇔ 10 − x  10 0,01 − 1 ⇔ x  −log (10 0,01 − 1) log ⎛⎜ ⎟⎠
4 ⎝ 150
[ − log (10 0,01 − 1) ; +∞[ (soit environ [1,633 ; +∞[ ). 2. 150 × 0,7 n = 4 ⇔ 0,7 n =
150
⇔n=
log ( 0,7 )
4 ⎞
log ⎛⎜
30  1. 9 ans. ⎝ 150 ⎟⎠
≈ 10,16 donc après 10 rebonds
2. 15 ans. log ( 0,7 )
(elle sera inférieure à 4 m après le 11e rebond).
31  Le calcul permet de trouver 11,2 années. ⎛ 10 −3 ⎞
log ⎜
⎝ 150 ⎟⎠
32  1. 3.a.  ≈ 19,37
log ( 0,7 )
S ← 24000 donc 20 rebonds avant d’être considérée comme immobile.
N←0 b. Distance parcourue :
Tant que S < 40208,37 : d = 150 + 2 × 150 × 0,7 + … + 2 × 150 × 0,7 20
  S ← S × 1,035 d = 150 + 210 (1 + 0,7 + 0,7 2 +  + 0,719 )
  N←N+1 1 − 0,7 20
Fin Tant que d = 150 + 210 × ≈ 849,441m
1 − 0,7
⎛ 40 208,37 ⎞ 4.a. 
log ⎜
⎝ 24 000 ⎟⎠
2. N = ≈ 15
log (1,035)

3.

15

  
b. Distance (en m) parcourue après le premier rebond :
150 + 2 × 105 × 0,7 = 297.
33  1. 10 000 × 1,0083 ≈ 10 241,93 €
1
Distance (en m) parcourue après le second rebond :
2. 10 000 × 1,008 12 ≈ 10 006,64  € 297 + 2 × 150 × 0,7 2 = 444 .
5+
1 Distance (en m) parcourue après le troisième rebond :
3. 10 000 × 1,008 3 ≈ 10 434,13  € 444 + 2 × 150 × 0,7 3 = 546,9
5,5 trajet(495) va renvoyer 2.
6+
34  1. 12 000 × 1,05 12 ≈ 16 444,81 €
41  1. 7 stops
2. 4 444,81 €
2. 1 024 stops
3. 3 ans 5 mois et 15 jours
3. 25,5 ≅ 45 intensités lumineuses.
35  1. On veut que  : C (1 + t ) = C (1 + t ′ )12 d’où le résultat en 4. 65 536 intensités différentes.
simplifiant par C : t ′ ≈ 0,7 %. 8
5. n = ≅ 27
2. On veut que : log (2)
(1 + 0,1) = (1 + t ′′ )24 ce qui donne t ′′ ≈ 0,4 % . 42  1.a. 10 4 < N < 105 donc 4 < log ( N ) < 5.
b. log ( N ) ≈ 5 (par excès, ce qui correspond au nombre de
36  Réponses dans le manuel. chiffres de 10 203).
log (
1,0654,5 ) 2. 1022 < N < 1023 donc 22 < log ( N ) < 23
37  S × 1,0654,5 = S × q 5,75 ⇔ log ( q ) = b. log ( N ) ≈ 23 (par excès, ce qui correspond au nombre de
log (1,0654 ,5 )
5,75
chiffres de N ).
donc q = 10 5,75 ≈ 1,05.
Le capital est placé à 5 %. 3. On cherche la valeur arrondie par excès à l’unité de
log ( N ) .
⎛ 21 049,94 ⎞ 4.a. 42 chiffres.
log ⎜
⎝ 15 500 ⎟⎠ b. 102 chiffres.
38  n = ≈ 25,66 ans
log (1,012) c. 6 677 chiffres.
soit 25 ans 7 mois et 27 jours. 5. 24 862 047 chiffres.

24
43  1.a. 10 < x < 100 47  1. En français  : Calculer le taux auquel un capital de
L’ordre de grandeur de x est 10 car 23,54 est plus proche 3 000 euros devrait être placé pour doubler après 10 ans.
de 10 que de 100. 3 000 × t 10 = 6 000 ⇔ t 10 = 2 ⇔ 10 log ( t ) = log (2)
log (2)
100 < y < 1 000 log (2)
L’ordre de grandeur de y est 1  000 car 569,47 est plus ⇔ log ( t ) = ⇔ t = 10 10
10
proche de 1 000 que de 100. t ≈ 1,072
b. log ( x ) ≈ 1,37 Le capital devrait être placé à 7,2 %.
L’ordre de grandeur de x est 10 élevé à la puissance, l’ar- 2. En français : Avec le taux précédent, déterminer le nombre
rondi à l’unité de log ( x ) . d’années nécessaires pour que le capital initial triple.
log ( y ) ≈ 2,755 3 000 × 1,072n = 9 000 ⇔ 1,072n = 3
L’ordre de grandeur de y est 10 élevé à la puissance, l’ar- log (3 )
⇔ n log (1,072) = log (3 ) ⇔ n =
rondi à l’unité de log ( y ) . log (1,072)
2.a. L’ordre de grandeur de 5,4517 est 10. log (3 )
≈ 15,80
log (5,4517 ) ≈ 0,74 log (1,072)
b. Elle est vérifiée pour cette valeur. Le capital aura doublé après 16 ans.
3.a. Si 1  a < 5, l’ordre de grandeur de x est 10 n et si
5  a < 10, l’ordre de grandeur de x est 10 n+1. Exercices - Perfectionnement
b. x = a × 10 n donc log ( x ) = log ( a × 10 n ) = log ( a ) + n.
48  1. Taux mensuel : 0,1 %.
Comme 1  a < 10 alors a < 1.
2.a. Capital restant dû :
Ligne 5  signifie  : si log ( a ) < log (5) c’est-à-dire traduit le 0,1 ⎞
175 000 × ⎛⎜ 1 + − 675 = 174 500 €.
fait que a < 5. ⎝ 100 ⎟⎠
4. log ( x ) = log ( a ) + n b. Capital restant dû :
Pour déterminer l’ordre de grandeur d’un nombre, on calcul
174 500 × ⎛⎜ 1 +
0,1 ⎞
− 675 = 173 999,50  €.
son logarithme décimal. On ne conserve que sa partie déci- ⎝ 100 ⎟⎠
male. Si celle-ci est inférieure à log (5) l’ordre de grandeur 3. n = 300 mois.
de x est n, sinon c’est n + 1. 4. 300 × 675 − 175 000 = 27 500 €.
5.a. log (2,26102 ) = 102 log (2,26 ) ≈ 36,12 ,  0,12 < log (5)
donc l’ordre de grandeur de grandeur de 2,26102 est 1036 . 49  1.a. f3 = 440 Hz
b. log (365,2562019 ) = 2019 log (365,256 ) ≈ 5 173,88 f4 = 2 × f3 = 880 Hz
0,88 > log (5) donc l’ordre de grandeur de 365,2562019 est Multiplier la fréquence d’une note par 2 permet d’obtenir
5 174. une note de même nom une octave plus haut.
b. fn +1 = 2 fn
44  1. C’est le premier. On reconnaît une suite géométrique de raison 2 et de pre-
2. 10 x  32,27 ⇔ x  log (32,27 ) mier terme f3 = 400 Hz.
fn = f3 2n −3 = 440 × 2n −3
45  1.a. E = 2,8 × 1018 J 500
b. L’énergie dégagée à Sumatra a été environ 44 444 fois c. fn  20 000 ⇔ 440 × 2n −3  20 000 ⇔ 2n −3 
11
500 ⎞
plus importante que celle de Little Boy. log ⎛⎜ ⎟
500 ⎞ ⎝ 11 ⎠
2. Katmandou-Haïti-Montendre. ⇔ ( n − 3 ) log (2)  log ⎛⎜ ⎟ ⇔ n +3
⎝ 11 ⎠ log (2)
3. « multipliée par 10 6 ». 500 ⎞
log ⎛⎜
⎝ 11 ⎟⎠
46  1.a. 21 = 2,1 × 101 et 76 = 7,6 × 101. + 3 ≈ 8,51
log (2)
b. log (7,6 ) ≈ 0,88081.
On en déduit que log (21) = 1 + 0,32222 = 1,32222 L’oreille humaine n’entend pas de La au-delà de la 8e octave.
car log (21) = log (2,1) + log (101 ) et log (76 ) = 1,88081 2.a. On sait que fn +1 = 2 fn . Dans la gamme tempérée, une
c. log (21 × 76 ) = log (21) + log (76 ) = 3,20303 octave est égale à 12 demi-tons égaux.
donc 21 × 76 = 103,20303 Donc fn +1 = r 12 fn d’où r 12 = 2,
1
d. 21 × 76 = 103+ 0,20303 = 1 000 × 1,596 = 1596 d’où 12 log ( r ) = log (2) ⇔ log ( r ) = log (2).
12
2. 15 × 24 = 1,5 × 101 × 2,4 × 101 b. La fréquence du La est de 440 Hz, le Si est 2 demi-tons
On cherche les mantisses de log (15) et de log (24 ) qui sont au-dessus donc la fréquence du Si est :
respectivement 0,17609 et 0,38021. 1
log (2)
Donc 15 × 24 = 102+ 0,17609+ 0,38021 = 102 × 10 0,5563 440 × r 2 = 440 × 10 6 ≈ 493,88 Hz.
= 100 × 10log(3,60 ) = 360 . 3.a. Pour une octave, on a  : F2 = 2F1 donc le nombre de
savarts contenus dans une octave est  : 1 000 log (2) ≈ 301
savarts.

Chapitre 3 – Fonction logarithme décimal 25


Chapitre 3 • Fonction logarithme décimal

Pour deux demi-tons : F2 = rF1 donc entre deux demi-tons, b.


⎛ 1 log(2) ⎞
il y a : 1 000 log ⎜ 10 12
⎝ ⎟⎠ ≈ 25 savarts.
b. Un Do et un Mi d’une même octave sont séparés de 4
demi-tons, donc le nombre de savarts qui les séparent est :
⎛ 1 log(2) ⎞
1 000 log ( r 4 ) = 1 000 log ⎜ 10 3 ⎟⎠ ≈ 100.

50  1. k = −2,5
2.a. k ′ = 2,5 log ( E0 )
E
b. m = 2,5 log ⎛⎜ 0 ⎞⎟
⎝ E⎠
3.a. Soleil : E = 1010,68 × E0
Lune : E = 105,08 × E0
b. Elle a une énergie : E > E0.
4. m = −1,48
E
5. = 10 −12
E0
6.a. 100 fois plus brillant.
b. m < m ′ ⇔ −2,5 log ( E ) + k ′ < −2,5 log ( E ′ ) + k ′
5.
⇔ log ( E ) > log ( E ′ ) ⇔ E > E ′
Degré Terme v
Observation
51  S n = 0 − log (2) − log (3 ) − … − log ( n ) donc 10 S = Pn . Beaufort générique (km.h–1)
Des lames se forment ;
902 6 Vent Frais 39 à 49 crêtes d’écume blanches
52  1.a. = B3 = 900 donc
plus étendues
9
1
3 log ( B ) = log ( 900 ) ⇔ log ( B ) = log ( 900 ) Très petites vagues,
3 3 Petite brise 9 à 23
1 écume d’aspect vitreux
log ( 900 )
⇔B = 10 3 Très grosses lames
1
log ( 900 ) à longues crêtes en
10 3 ≈ 9,65. Donc B = 10 degrés Beaufort. 10 Tempête 88 à 102
panache ; déferlement en
v2
b. 103 = ⇔ v 2 = 9 000 ⇔ v = 30 10 rouleaux intense et brutal
9
soit environ 95 km.h−1. Vagues modérées,
5 Bonne brise 24 à 44 allongées ; moutons
v2 ⎛ v2 ⎞
2. B3 = ⇔ 3 log ( B ) = log ⎜ ⎟ nombreux.
9 ⎝ 9⎠
⇔ 3 log ( B ) = 2 log ( v ) − log ( 9 )
3 1
⇔ log ( v ) = log ( B ) + log ( 9 ) Ateliers algorithmiques et numériques
2 2
3 Atelier 1 : Des petites et des grandes valeurs
⇔ log ( v ) = log ( b ) + log (3 )
2 sur un même graphique
Comme log (3 ) ≈ 0,477 on en déduit : Objectif : découvrir l’utilité d’une échelle logarithmique dans
3 le cadre d’une étude de population.
log ( v ) = log ( B ) + 0,477.
2 1.a. Voir le fichier C03_Atelier1_cor.
3. Une droite
4.a.

26
b. La population de Bordeaux est trop importante pour En prenant une échelle logarithmique sur l’axe des ordon-
être visuellement comparable avec celles de Guillos et nées, on constate que la crise de 1929 a été plus grave que
­Coubeyrac. celle de 2008, l’évolution des valeurs boursières ayant beau-
2.a. Voir le fichier C03_Atelier1_cor. coup plus diminué de 1929 à 1931 que de 2008 à 2010.
2. On peut identifier deux autres périodes, celle de 1970 à
1980 (les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979) et celle de
2000 avec l’éclatement de la bulle internet dans les pays de
l’OCDE.

Atelier 3 : Construire une échelle logarithmique


Objectifs  : construire une échelle logarithmique et lire des
valeurs sur une échelle logarithmique.
1.a. Mise en place d’une situation de proportionnalité
200
log ( distance réelle ) ×
log (500 )
= distance sur graphique semi-log
b. Cette nouvelle échelle est mieux adaptée, on peut visua- 200
liser les 5 communes ainsi que l’évolution de leurs popula- D’où log (300 ) × ≈ 183,56 mm.
log (500 )
tions pendant 29 ans.
b.
c. Le second graphique illustre mieux l’article car on
constate que les populations des 4 premières villes ont
augmenté alors que celle de Coubeyrac a diminué.
3.a. Pour passer d’une graduation à une autre on multiplie c. Il peut être intéressant de faire le travail en une seule fois
par 10. au lieu d’appeler plusieurs fois la fonction echelle_log ; pour
b. En faisant le rapport de toutes les graduations visibles, cela, on utilise une liste.
on obtient :
100 1 000 10 000 100 000 1 000 000
= = = = = 10 .
10 100 1 000 10 000 100 000
L’affirmation semble vraie pour les graduations de l’axe
avec une échelle logarithmique.

Atelier 2 : Comparer des données économiques


Objectif : découvrir l’utilité d’une échelle logarithmique dans
un cadre économique.
Le graphique de cette activité peut être mis en parallèle
avec des graphiques boursiers.
1. Voir le fichier C03_Atelier1_cor. Distance
1 5 10 20 50 150 200 250 300 500
réelle
Distance sur
graphique 0 22,31 74,10 96,41 125,90 161,25 170,51 177,69 183,56 200
semi-log

2. Nom du point P N M
Distance réelle 6 m 12 m 60 m

3.a.
n 0 1 2 3 4
un 1 2 4 8 16

Chapitre 3 – Fonction logarithme décimal 27


Chapitre 3 • Fonction logarithme décimal

c. Afin de déterminer les valeurs de a et b, il suffit de


prendre deux points de la caractéristique, par exemple
(108,2 ; 19,41) et (1 198,4 ; 5 203,43).
⎛ 19,41 ⎞
log ⎜
⎝ 5 203,43 ⎟⎠
Dans ce cas, on obtient : a = ≈ 1,50
⎛ 108,2 ⎞
log ⎜
⎝ 4 498,4 ⎟⎠
et b = log (19,41) − a log (108,2) ≈ −1,76.
Donc log ( P ) = 1,50 log ( L ) − 1,76.
2. log ( P ) = 1,50 log ( L ) − 1,76 ⇔ P = L1,5 × 10 −1,76 .
Donc P 2 = L3 × 10 −3,52 . On retrouve bien la troisième loi de
Kepler puisque P 2 est proportionnel à L3 .
Dans un repère semi-logarithmique, où l’échelle logarith-
mique est placée en ordonnées, les points du nuage de Atelier 5 : La première table de logarithmes
points ( n ; un ) forment une droite. Objectif  : relier les propriétés algébriques du logarithme
Explications : un = 2n donc log ( un ) = log (2n ) = n log (2). décimal avec un volet important de l’histoire des mathéma-
log ( un ) est une fonction linéaire de n. tiques.
Atelier 4 : Troisième loi de Kepler 1.a. Euler cherche à calculer log (5) . « &proposons-nous de
trouver le logarithme approché de 5 ».
Objectif  : découvrir et utiliser un graphique avec deux b. « Comme ce nombre est renfermé entre les limites 1 & 10,
échelles logarithmiques. dont les logarithmes sont 0 & 1… »
1.a. Euler sait que 1 < 5 < 10 donc
log (1) < log (5) < log (10 ) ⇔ 0 < log (5) < 1.
( )
2. log ( a ) = log a × a = 2 log a d’où ( )
( ) 1
log a = log ( a ).
2
( ) ( ) ( ) 1
log ab = log a + log b = log ( a ) + log ( b )
2
1
2
3.a. 1 × 10 = 10 ≈ 3,1622777, on en déduit que :
10 < 5 < 10.
( ) 1
D’où log 10 < log (5) < 1 ⇔ log (10 ) < log (5) < 1.
2
Avec les lettres de l’énoncé, on peut écrire  : AB < 5 < B
log ( A ) + log ( B )
d’où < log (5) < log ( B ), écriture qui peut
2
paraître lourde mais qui va permettre aux élèves d’enclencher
le processus.
b. C = AB = 10 donc C × B ≈ 5,623413 donc
On ne peut pas conjecturer de lien clair, entre les deux
grandeurs.
C < 5 < CB d’où log (C ) < log (5) < log CB . ( )
Comme C = AB , on sait que
b.
log ( A ) + log ( B ) 1
log (C ) = =
2 2
(moyenne arithmétique de log ( A ) et log ( B ))
1
log (C ) + log ( B ) 2 + 1 3
(
log CB = ) 2
=
2
= = 0,75
4
c. On retrouve ces valeurs dans les premières lignes du
tableau d’Euler.
Ainsi lA signifie log ( A ), lB signifie log ( B ) et ainsi de suite.

A=1 log ( A) = 0
B = 10 log ( B ) = 1 C= AB
Les points sont alignés dans un repère log-log (les deux C = 3,1622777 (3°a) log (C ) = 0,5 D = CB
échelles sont logarithmiques). On en déduit que log ( P ) est D = 5, 623413 (3°b) log ( D ) = 0,75 …
une fonction affine de log ( L ) : log ( P ) = a log ( L ) + b .

28
4.a. Elle permet de déterminer le nouvel encadrement de 5. L’appel de lA ou lB permet d’obtenir une valeur approchée à
On a A2 < 5 < B2 puis on calcule A2B2 (qui se trouve 10−7 près de log(5).
dans la cellule E2). Si ce résultat est plus petit que 5, il rem- VERSION 2 (en utilisant les listes pour conserver les valeurs
placera le contenu de A2, c’est-à-dire se trouvera dans la successives de A, B, log(A) et log(B))
cellule A3. D’où l’instruction de la cellule A3.
Si A2B2 < 5, alors le nouvel encadrement de 5 est
A3 < 5 < B2.
b. Elle permet de remplacer le logarithme de la nouvelle
valeur qui définit l’encadrement de log (5) .
Comme A2 a été remplacé par A3 = A2B2 lorsque A3 < 5
alors il faut remplacer log ( A3 ) par
log ( A2) + log (B2)
(
log A2B2 = ) 2
c’est-à-dire la moyenne
arithmétique de log ( A2) et log (B2).
c. B3:=Si(E2>5;E2;B2) et D3:=Si(E2>5;F2;D2)
d. Voir le fichier C03_Atelier5_cor.
Les valeurs sont identiques à celles proposées par Euler.
e. À 10 −7 près, on retrouve la valeur approchée d’Euler  :
0,698970 (cellule C26 ou D26). À l’époque, Euler ne dispo- L’appel de A, B, lA ou lB permet de retourner les listes des
sait pas d’outil pour calculer la racine carrée d’un nombre, il valeurs de A, B, log(A) et log(B) respectivement.
devait extraire celle-ci à la main.
5. La traduction algorithmique (langage naturel) de l’algo- Être prêt pour le bac
rithme précédemment utilisé est :
1 2 3 1
A ←1 53  Q1. log ⎛⎜ × × ⎞⎟ = log ⎛⎜ ⎞⎟ = −2 log (2)
⎝ 2 3 4⎠ ⎝ 4⎠
B ← 10
Plusieurs réponses sont envisageables.
lA ← 0
Q2. x = 105
lB ← 1
Q3. log (7,2)
Tant que lB − lA > 10 −7  :
Q4. P = − log ( 0,2)
 Si AB > 5 : Q5. f (103 ) = 9
  B ← AB L
lA + lB Q6. G = 10 20
  lB ← Q7. f (2 log (3 )) = 18
2
 Sinon : 5
Q8. c =
  A ← AB 9
lA + lB log ( 0,5)
  lA ← Q9. x 
2 log ( 0,8 )
  Fin si a3
Fin tant que Q10. c =
b
En Python, il est intéressant de garder toutes les valeurs
approchées successives, il faudra créer deux listes, l’une pour 54  1. 150 + 150 × 1,0072 = 301,08 €
les valeurs de A, l’autre pour les valeurs de B. 2. 150 + 301,08 × 1,0072 = 453,25  €
3. c = c × 1,0072 + 150
VERSION 1 (sans les listes, en utilisant une simple traduc-
tion de l’algorithme en langage naturel) 4. Chaque année, les 150 € initiaux rapportent 0,72  %,
d’où le 150 × 1,0072n (sur n années).
Les 150  € placés l’année suivante rapportent 0,72  % sur
(n − 1) années, d’où le produit 150 × 1,0072n −1.
Et ainsi de suite jusqu’aux derniers 150 € versés à la date
d’anniversaire.
5. C’est la somme des n + 1 premiers termes d’une suite
géométrique de raison 1,0072 et de premier terme 150
1 − 1,0072n +1
donc C n = 150 ×
1 − 1,0072
6. On peut appliquer la formule précédente avec n = 18 et
trouver 3 042,44 > 1 800 donc oui Lalie aura assez d’argent.

Chapitre 3 – Fonction logarithme décimal 29


Chapitre 3 • Fonction logarithme décimal

Remarque : 150 × 18 = 2 700 > 1 800 donc même sans inté- 2.a.
rêt, le financement était réalisable !
1 − 1,0072n +1
7. 150 × > 4 000 soit 1 − 1,0072n +1 < − 0,192
1 − 1,0072
On trouve n > 23,48 donc Lalie aura 24 ans.

55  1.a. 10 375 €


b. 10 000 × 1,03752 = 10 764,06 €
c. B3=B2*1.0375
d. C n = 10 000 × 1,0375n
e. Dans environ 22 ans (il aura alors 22  477 €)  ; et s’il
attend un an de plus, il aura 23 319,89 €.
2. Non, car 0,31 × 12 = 3,72 et 3,72 < 3,75.

56  1.
x 0,002 3 123,45 0,24 3 500
log ( x ) −2,638 3 2,091 5 − 0,619  8 3,544 1
Écriture
scientifique 2,3 × 10 −3 1,234 5 × 102 2,4 × 10 −1 3,5 × 103
de x Graphiquement on lit d 4 − d 0 = 445 donc d 4 = 502,91.
⎢⎣log ( x ) ⎥⎦ −3 2 −1 3 3.a. Le nuage de point semble être rectiligne, on peut en
déduire que log ( d n − d 0 ) est une fonction affine de n.
2. On peut conjecturer que ⎢⎣log ( x ) ⎥⎦ est égal à l’exposant b. Coordonnées du point de rang 1 : (1 ; log (50,29 )) et
dans l’écriture scientifique de x. rang 7 : (7 ; log (2 817,10 )).
x
3.a. n = log ⎛⎜ ⎞⎟ Comme les points semblent alignés, on en déduit qu’il
⎝ a⎠ existe deux réels a et b tels que n = a log ( d n − d 0 ) + b
b. 10 n  x < 10 n +1 6
a=− ≈ 3,43
⎢⎣log ( x ) ⎥⎦ = n ⎛ 50,29 ⎞
L’exposant dans l’écriture scientifique d’un réel est donné log ⎜ ⎟
⎝ 2 817,10 ⎠
par la partie entière de son logarithme décimal. b = 1 − a log (50,29 ) ≈ − 4,84 n
c. ⎢⎣log (7,1250 ) ⎥⎦ = 42 donc 7,1250 = a × 10 42 où a ∈[1 ; 10[ −b
c. n = a log ( d n − d 0 ) + b ⇔ 10 a × 10 a + d 0 = d n d’où
⎢⎣log ( 82,352 019 ) ⎥⎦ = ⎢⎣2 019 log ( 82,35) ⎥⎦ = 3 867 donc
d n = 25,7 × 10 0,29 n + 57,91
82,352 019 = b × 103 867 où b ∈[1 ; 10[ .
4.a. Pour n = 4, on trouve :
57  1. d 4 = 25,7 × 101,16 + 57,91 ≈ 429,39
b. 4 %.
1 4 504 − 57,91⎞
n 1 2 3 5 6 7 c. x = log ⎛ ⎟⎠ ≈ 7,72
0,29 ⎜⎝ 25,7
d n − d 0 50,29 91,69 169,99 720,39 1 371,1 2 817,1
d. On fait une erreur de 3,5 %.

30
Chapitre 4 • Fonction
inverse
Activités du cours 2  Comportement aux bornes de l’ensemble
de définition
1  Fonction inverse, sa dérivée et ses variations
Objectif : découvrir le comportement de la fonction inverse
Objectifs  : découvrir la fonction inverse et déterminer sa aux bornes de son ensemble de définition.
dérivée en utilisant le taux de variations.
1.a.
1.a. a × f ( a ) = OA × OC = 1 car il s’agit de l’aire du rec-
tangle OABC. x 1 5 10 100 1 000 106
b. Si a = 0 , a × f ( a ) = 0 ≠ 1. L’égalité n’est pas vérifiée f ( x) 1 0,2 0,1 0,01 0,001 0,000001
pour a = 0 .
1 b. Il semble que f ( x ) prenne des valeurs de plus en plus
c. Pour a ≠ 0 , a × f ( a ) = 1 donc f ( a ) =
a proches de 0 lorsque x devient très grand.
pour tout a ∈ ]−∞ ; 0[ ∪ ]0 ; +∞[ .
2.a. Pour a ≠ 0 , h ≠ 0 et a + h ≠ 0 : 2.a.
1 1 1 a 1 a+h 1 1 1 1 1
f (a + h) − f (a) a + h − a a + h × a − a × a + h x 1
2 5 10 100 1 000
= =
h h h
f ( x) 1 2 5 10 100 1 000
a − (a + h) −h
f (a + h) − f (a) a (a + h) a (a + h) h b. Il semble que f ( x ) prenne des valeurs de plus en plus
= = =−
h h h ah ( a + h ) grandes lorsque x s’approche de 0 tout en restant positif.
f (a + h) − f (a) 1 3. On peut conjecturer que f ( x ) prend des valeurs de plus
=−
h a (a + h) en plus grandes, mais négatives, lorsque x prend des valeurs
b. Lorsque h tend vers 0, a + h tend vers a. de plus en plus proches de 0 tout en restant négatif.
f (a + h) − f (a) 1 À votre tour !
Donc tend vers − 2 .
h a
En observant les valeurs prises par ces fonctions, on obtient :
3. Pour tout x ≠ 0, f ′ ( x ) < 0 donc f est strictement
décroissante sur ]−∞ ; 0[ et sur ]0 ; +∞[. 1. lim f ( x ) = 0, lim f ( x ) = 0, lim f ( x ) = +∞
x →+∞ x →−∞ x →0

À votre tour ! et lim f ( x ) = −∞. x>0


x →0
x<0
1.a. Pour tout x ≠ 0 :
1 36 − ( x 2 − 144 ) − ( x + 12)( x − 12) 2. lim f ( x ) = −4, lim f ( x ) = −4, lim f ( x ) = +∞
f ′(x) = − + 2 = = . x →+∞ x →−∞ x →0
4 x 4 x2 4 x2 et lim f ( x ) = −∞. x>0

b. Le sens de variation de f est donné par le tableau de x →0


x<0
variations suivant :
3. lim f ( x ) = +∞, lim f ( x ) = −∞, lim f ( x ) = −∞
x →+∞ x →−∞ x →0
x −∞ −12 0 12 +∞
et lim f ( x ) = +∞. x>0
x − 12 − − − 0 + x →0
x<0
x + 12 − 0 + + + 4. lim f ( x ) = +∞, lim f ( x ) = +∞, lim f ( x ) = +∞
f ′ ( x) − 0 + + 0 − x →+∞ x →−∞ x →0
et lim f ( x ) = −∞. x>0
−6 x →0
x<0
f
6 5. lim f ( x ) = +∞, lim f ( x ) = −∞, lim f ( x ) = +∞
x →+∞ x →−∞ x →0
et lim f ( x ) = −∞. x>0
2.a. Pour tout x ∈[1 ; 10 ], x →0
x<0
9 x 2 − 9 ( x − 3 )( x + 3 )
C′(x) = 1− 2 = = .
x x2 x2
Exercices - Échauffement
x 0 3 10
C′ ( x) − 0 + 1  Réponses en fin de manuel.
2  Pour tout x ∈*  :
C
1
10 a. f ′ ( x ) = 1 −
x2
b. Le coût moyen minimal est de 10 000 euros. Il est atteint 1
b. f ′ ( x ) = 3 − 2
pour 300 litres. x

Chapitre 4 – Fonction inverse 31


Chapitre 4 • Fonction inverse

1
1 b. Pour tout réel x de *, g ′ ( x ) = .
c. f ′ ( x ) = 2 x − x2
x2
1 Pour tout réel x de *, x 2 > 0 et f ′ ( x ) > 0.
d. f ′ ( x ) = 6 x − 5 −
x2 x −∞ 0 +∞
1
e. f ′ ( x ) = −6x2 + 8x − 2 g′ ( x) + +
x
3  Pour tout x ∈ℝ* . g
2
a. f ′ ( x ) = − 2
x
3 1
b. f ′ ( x ) = 2 − 9  1. Pour tout réel x de *, f ′ ( x ) = 1 − 2 .
x2 x
x 2 − 1 ( x − 1)( x + 1)
2 2. f ′ ( x ) = =
c. f ′ ( x ) = − 6 x + x 2 x 2
x2
4 3. Pour tout réel x de *, x 2 > 0.
d. f ′ ( x ) = 14 x − 2 − x −1= 0 ⇔ x = 1
x2
1 x + 1 = 0 ⇔ x = −1
e. f ′ ( x ) = 3 x 2 − 10 x + 1 +
x2 x −∞ −1 0 1 +∞
1 x −1 − − − 0 +
4  1. f (1) = −5, f (5) = −1, f ′ (1) = 5, f ′ (5) =
5 x +1 − 0 + + +
2. T1 : y = 5 ( x − 1) − 5 donc T1 : y = 5 x − 10
1 1 f ′ ( x) + 0 − − 0 +
et T5 : y = ( x − 5) − 1 donc T5 : y = x − 2.
5 5 −2
f
5  1. f ( −2) = −1, f (1) = 5 , f ( 4 ) = 2, f ′ ( −2) = −1, f ′ (1) = −4 2
1
et f ′ ( 4 ) = − .
4
2. T−2 : y = −1( x + 2) − 1 donc T−2 : y = − x − 3, 10  Réponses en fin de manuel.
T1 : y = −4 ( x − 1) + 5 donc T1 : y = −4 x + 9
1 1 11  a. 5 b. 3 c. 1 d. 2 e. 4
et T4 : y = − ( x − 4 ) + 2 donc T4 : y = − x + 3.
4 4
12  1. D f = *
6  f ( −1) = −1 et f ′ ( −1) = −1 donc T−1 : y = − x − 2. 2. lim f ( x ) = +∞ ; lim f ( x ) = −∞ ;
1 1 1 1 x →0 x →0
f (2 ) = et f ′ (2) = − 2 = − donc T2 : y = − x + 1. x>0 x<0
2 2 4 4
lim f ( x ) = +∞ ; lim f ( x ) = +∞.
1 x →+∞ x →−∞
7  a. f ′ ( x ) = − 2
x
f (1) = 4 et f ′ (1) = −1. 13  f → 2 ; g → 1 ; h → 4 et k → 3.
T1 : y = − x + 5
1 14  1.a.
b. f ′ ( x ) = 2 − 2
x x −1 000 −500 −200 −100 −50 50 100 200 500 1 000
f ( −1) = −3 et f ′ ( −1) = 1.
g ( x) 3,002 3,004 3,01 3,02 3,04 2,96 2,98 2,99 2,996 2,998
T−1 : y = x − 2
1 b. lim g ( x ) = 3 ; lim g ( x ) = 3.
c. f ′ ( x ) = 8 x − 2 − 2
x x →+∞ x →−∞
25 55 2.a.
f (2 ) = et f ′ (2) = .
2 4
55 x −1 −0,5 −0,1 −0, 01 0, 01 0,1 0,5 1
T2 : y = x − 15
4 g ( x) 5 7 23 203 −197 −17 −1 1
1
8  a. Pour tout réel x de *, f ′ ( x ) = − 2 . b. lim g ( x ) = −∞ ; lim g ( x ) = +∞.
x x →0 x →0
Pour tout réel x de *, x 2 > 0 et f ′ ( x ) < 0. x>0 x<0
Les droites d’équation y = 3 et x = 0 sont asymptotes res-
x −∞ 0 +∞ pectivement horizontale et verticale.
f ′ ( x) − − 3.
x −8 −4 −2 −1 −0,5 0,5 1 2 4 8
f
g ( x) 3,25 3,5 4 5 7 −1 1 2 2,5 2,75

32
4. 19  1. f ′ ( x ) = 2 x donc l’équation réduite de la tangente T en a
est T : y = 2ax − a 2 + 3.
2
2. g ′ ( x ) = − 2 donc l’équation réduite de la tangente T ′
x 2 4
en a est T ′ : y = − 2 x + .
a a
3.a. T et T ′ étant parallèles, les deux coefficients directeurs
sont égaux :
2
2a = − 2 ⇔ a 3 = −1
a
b. a 3 = −1 ⇔ a = −1
4. T : y = −2 x + 2 et T ′ : y = −2 x − 4

20  Réponses en fin de manuel.


1 x2 + 1
21  1. Pour tout réel x non nul, g ′ ( x ) = 1 + = .
x2 x2
2. Pour tout réel x non nul, x 2 > 0 et x 2 + 1 > 1 > 0 donc
g ′ ( x ) > 0.
3. La fonction g est croissante sur ]−∞ ; 0[ et sur ]0 ; +∞[.

22  1. Pour tout réel x non nul,


Exercices - Entraînement
2
h′ ( x ) = 1 − =
x2 − 2
=
x− 2 x+ 2 ( .
)( )
4 x 2 x 2 x2
15  a. f ′ ( x ) = − 2  ; f ( −1) = 1 et f ′ ( −1) = −4
x 2. et 3. x − 2 = 0 ⇔ x = 2 et x + 2 = 0 ⇔ x = − 2 .
donc T−1 : y = −4 x − 3 . Les variations de la fonction h sont données par le tableau
5 11 5 suivant :
b. f ′ ( x ) = 2  ; f (2) = − et f ′ (2) =
x 2 4
5 x −∞ − 2 0 2 +∞
donc T2 : y = x − 8.
4 x− 2 − − − 0 +
4
c. f ′ ( x ) = −2 − 2  ; f (1) = 5 et f ′ (1) = − 6 − + + +
x x+ 2 0
donc T1 : y = − 6 x + 11. h′ ( x ) + 0 − − 0 +
2 46 29
d. f ′ ( x ) = 3 + 2  ; f (3 ) =
x 3
et f ′ (3 ) =
9 (
h − 2 )
h
donc T3 : y =
29 17
x+ .
h ( 2)
9 3
2 23 23  1. Pour tout ≠ 0,
16  a. f ′ ( x ) = −4 x + 3 +  ; f ( −2) = −13 et f ′ ( −2) = 3 1 4
x2 2 f ′(x) = × 2 x − 7 × 1 − 4 × ⎛⎜ − 2 ⎞⎟ = 3 x − 7 + 2 .
23 2 ⎝ x ⎠ x
donc T−2 : y = x + 10.
2 3x3 − 7 x2 + 4
2. f ′ ( x ) =
8 2 2 16 x2
b. f ′ ( x ) = x − − 2  ; f ( −1) = 0 et f ′ ( −1) = −
3 3 x 3 ( x − 2)( x − 1)(3 x + 2) = ( x 2 − 3 x + 2) (3 x + 2)
16 16 = 3 x 3 + 2x 2 − 9 x 2 − 6 x + 6 x + 4 = 3 x 3 − 7 x 2 + 4
donc T−1 : y = − x − .
3 3 ( x − 2)( x − 1)(3 x + 2)
12 2 2 2 16 4 Donc f ′ ( x ) = .
c. f ′ ( x ) = x − − 2  ; f (1) = et f ′ (1) = − x2
7 7 x 7 7 3. Les variations sont données par le tableau suivant :
4 20
donc T1 : y = − x + . −2
7 7 x −∞ 0 1 2 +∞
3
17  1. f ( 4 ) = −7 ; f (12) = −3 ; f ′ ( 4 ) = 2 ; f ′ (12) = 0. x −1 − − − 0 + +
2. T4 : y = 2 x − 15 et T12 : y = −3. x−2 − − − − 0 +
3x + 2 − 0 + + + +
18  1. f ( −3 ) = −2 ; f ( 0 ) = 4 ; f (2) = 3 ; f ′ ( −3 ) = −4 ; f ′ ( x) − 0 + + 0 − 0 +
1
f ′ ( 0 ) = −1 et f ′ (2) = − . −9,5
4
1 7 f 34
2. T−3 : y = −4 x − 14, T0 : y = − x + 4 et T2 : y = − x + .
4 2 3 −10

Chapitre 4 – Fonction inverse 33


Chapitre 4 • Fonction inverse

3 3
24  1. 2 x 3 − 3 = 0 ⇔ x 3 = ⇔ x = 3 ≈ 1,14 3.a. et b. Pour tout x de *,
2 2
3 3 3 x 4 − 3 3 ( x 4 − 1)
donc a = 3 ≈ 1,14 . f ′ ( x ) = 3x2 − 2 = = .
2 x x2 x2
2.a. Pour tout x de *, c.
18 12 x 3 − 18 6 (2 x 3 − 3 ) x −∞ −1 0 1 +∞
l ′ ( x ) = 12 x − 2 = = .
x x2 x2 f ′ ( x) + 0 − − 0 +
b. Pour tout x de *, x 2 > 0.
−4
3 f
Pour x > 3 , 2 x 3 − 3 > 0 car la fonction cube est stricte-
2 4
ment croissante sur .
x −∞ 0 a +∞ 28  1. Pour tout x de , ( x − 3 )( x + 3 ) = x 2 − 9.
p′ ( x ) − − 0 + ( x − 5)( x + 5) = x 2 − 25
2. Pour tout x de , ( x 2 − 9 )( x 2 − 25) = x 4 − 34 x 2 + 225 .
p 3.a. Pour tout x de *,
p(a)
225 x 4 − 34 x 2 + 225 ( x 2 − 9 )( x 2 − 25)
f ′ ( x ) = x 2 − 34 + 2 = =
x x2 x2
25  1.a. Pour tout x de , g ′ ( x ) = 4 x + 1. ( x − 3 )( x + 3 )( x − 5 )( x + 5 )
1 f ′(x) =
4x + 1 = 0 ⇔ x = − x2
4 b. et c.
−1 x −∞ −5 −3 0 3 5 +∞
x −∞ +∞
4
x−3 − − − − 0 + +
g′ ( x) − 0 +
x+3 − − 0 + + + +

g 7 x−5 − − − − − 0 +
8 x+5 − 0 + + + + +
7 f ′ ( x) + 0 − 0 + + 0 − +
b. D’après le tableau de variations, est le minimum de g
8 527 −497
sur .
7 f 3 511 3
Donc pour tout x de , g ( x )  > 0. 3 −171
8
1 2x 3 − x 2 − 1
2.a. Pour tout x de *, h ′ ( x ) = 2 x − 1 − 2 = .
x x2
b. Pour tout x de , 29  1.a. Pour tout x de , g ′ ( x ) = 2 x + 1.
( x − 1) g ( x ) = ( x − 1) (2 x 2 + x + 1) = 2 x 3 − x 2 − 1. 1
2x + 1 = 0 ⇔ x = −
( x − 1) g ( x ) 2
Pour tout x de *, h ′ ( x ) = .
x2 x −∞ −0,5 +∞
c. x − 1 = 0 ⇔ x = 1
Pour tout x de , g ( x ) > 0. g′ ( x) − 0 +

x −∞ 0 1 +∞
g
h′ ( x ) − − 0 + 0,75

h b. 0,75 est le minimum de g sur  donc pour tout x de ,


2 g ( x )  0,75 > 0.
2. Pour tout x de , h ′ ( x ) = 2 x − 1.
26  Réponses en fin de manuel. 2x − 1 = 0 ⇔ x =
1
2
27  1. ( x − 1)( x + 1) ( x 2 + 1) = ( x 2 − 1)( x 2 + 1) = x 4 − 1
x −∞ 0,5 +∞
2. Pour tout x de , x 2 + 1  1 > 0.
x −1= 0 ⇔ x = 1 h′ ( x ) − 0 +
x + 1 = 0 ⇔ x = −1
h
x −∞ −1 1 +∞ 0,75
x −1 − − 0 +
x +1 − 0 + +
0,75 est le minimum de h sur  donc pour tout x de ,
h ( x )  0,75 > 0.
x4 − 1 + 0 − 0 +

34
1 x4 + x2 + 1 b. Pour tout x de [20 ; 80 ] , B ′ ( x ) = −800 x + 40 000.
3.a. Pour tout x de *, f ′ ( x ) = x 2 + 1 + = . −800 x + 40 000 = 0 ⇔ x = 50
x2 x2
b. Pour tout x de , g ( x ) × h ( x ) = ( x 2 + x + 1)( x 2 − x + 1)
x 20 50 80
g( x ) × h( x ) = x4 − x3 + x2 + x3 − x2 + x + x2 − x + 1
B′ ( x ) + 0 −
= x4 + x2 + 1
g(x) × h(x) 510 000
Pour tout x de *, f ′ ( x ) = .
x2 B
c. Or, pour tout x de , h ( x ) > 0, g ( x ) > 0 et x 2 > 0 donc 150 000 150 000
pour tout x de *, f ′ ( x ) > 0.
Donc la fonction f est croissante sur ]0 ; +∞[ et sur ]−∞ ; 0[. c. Résultats cohérents avec la partie A.

80 32  Partie A
30  1. p (1) = 92 − = 12% of the target population after one
1 1. Pour tout x de [1 ; 30 ],
week.
p (5) = 92 −
80
= 76% of the target population after five C ( x ) x 2 + 60 x + 121 121
f (x) = = = x + 60 + .
5 x x x
weeks.
80 2.a. et b. Pour tout x de [1 ; 30 ],
2. p′ ( x ) = 2
x 121 x 2 − 121 ( x − 11)( x + 11)
f ′(x) = 1− 2 = = .
3. p′ ( x ) > 0 therefore p increases on ]0 ; +∞[. The target x x2 x2
population beeing aware is increasing week after week. 3. Pour tout x de [1 ; 30 ], x + 11 > 0.
4. lim p ( x ) = 92 < 95. This goal can’t be reached. x − 11 = 0 ⇔ x = 11
x →+∞
x 1 11 30
31  Partie A
f ′ ( x) − 0 +
1.a. Le coût de production pour 25 fours est égal à 29 600 €
et pour 70 fours, il est de 37 000 €. 182 2 821
f 30
b. Les productions correspondant à un coût unitaire de
82
32 500 € sont 20 fours et 61 fours.
c. Le coût unitaire minimum de production est 28 000 € 4. Le coût moyen minimal de production est 82  € pour
pour 35 fours. 11 m3 de détergent produit.
2.a. Les productions assurant un bénéfice supérieur à
Partie B
350 000 € sont dans l’intervalle ]30 ; 70[.
b. Le bénéfice maximum est égal à 510  000  € pour une 1. Pour tout x de [1 ; 30 ] ,
production de 50 fours. B ( x ) = 110 x − ( x 2 + 60 x + 121) = − x 2 + 50 x − 121.
c. Le bénéfice obtenu pour 35 fours est égal à 420 000 €. 2. Pour tout x de [1 ; 30 ] , B′ ( x ) = −2 x + 50 .
−2 x + 50 = 0 ⇔ x = 25
Partie B
1.a. et b. Pour tout x de [20 ; 80 ] , x 1 25 30
490 000 400 x 2 − 490 000 B′ ( x ) + 0 −
C ′ ( x ) = 400 − =
x2 x2 504
400 400
= 2 ( x 2 − 1225) = 2 ( x − 35)( x + 35) B
x x −72 479
c. Pour tout x de [20 ; 80 ], x + 35 > 0.
x − 35 = 0 ⇔ x = 35 3. Le bénéfice maximum est égal à 504 € pour 25 m3 de
détergent produit.
x 20 35 80
C′ ( x) − 0 + 250
33  1. V = 2 xy = 500 donc y = pour x > 0.
32 500 38 125
x
250 250
C 2. S ( x ) = 2 xy + 4 x + 4 y = 2 x × + 4x + 4 ×
28 000 x x
1 000
= 500 + 4 x + .
d. Le coût unitaire minimum de production est 28 000 € x
1 000 4 x 2 − 1 000
pour 35 fours. 3. S ′ ( x ) = 4 − 2 =
2. CT ( x ) = x × C ( x ) = 400 x 2 + 490 000 . x x2
3. Pour tout x de [20 ; 80 ] , R ( x ) = 40 000 x. =
( )(
4 x − 250 x + 250 )
.
4.a. Pour tout x de [20 ; 80 ] , x2
B ( x ) = R ( x ) − CT ( x ) = 40 000 x − 400 x 2 − 490 000
= −400 x 2 + 40 000 x − 490 000.

Chapitre 4 – Fonction inverse 35


Chapitre 4 • Fonction inverse

4. Pour tout x de ]0 ; +∞[, x + 250 > 0. 4. x 0 15 000 +∞


l ′ ( x) − 0 +
x 0 250 +∞
S′ ( x) − 0 +
l
l ( 15 000 )
S
S ( 250 ) 5. x = 15 000 ≈ 122,5 m et y =
30 000
≈ 244,9 m.
15 000
5. Les dimensions de la boîte qui minimisent l’aire sont  :
11,2 ; 22,3 et 2. 37  1. g (1) = 80 donc le prix d’un litre d’huile essentielle est de
80 €.
34  1. f (1) = 20 et f ( 9 ) = 20. Le coût total de fabrication pour 2.a. g est une fonction linéaire et est donc représentée par
1 tonne et 9 tonnes de produit est égal à 20 milliers d’euros. une droite, c’est-à-dire D. C représente f .
2. Pour tout x de ]0 ; +∞[, b. Sur environ [72 ; 127 ].
18 2 x 2 − 18 2 ( x − 3 )( x + 3 ) c. Avec la précision permise par le graphique : pour x = 100.
f ′(x) = 2 − 2 = = .
x x2 x2 f ( x ) x 2 − 120 x + 9 216 9 216
3.a. Pour tout x de ]0 ; +∞[, x + 3 > 0. 3.a. C ( x ) = = = x − 120 +
x x x
9 216 x − 9 216 x − 96
2 2 2
x 0 3 +∞ alors : C ′ ( x ) = 1 − 2 = =
x x2 x2
f ′ ( x) − 0 +
( x − 96 )( x + 96 )
= .
x2
f b.
12 x 60 96 140
C′ ( x) − 0 +
b. La seconde courbe représente la fonction f .
4.a. Par lecture graphique, on doit produire moins de C ( 60 ) C (140 )
C
1 tonne ou plus de 9 tonnes de produit pour que le coût
C ( 96 )
dépasse 20 000 €.
b. Le coût total est minimal pour 3 tonnes de produit et il c. Le coût moyen est minimal pour 96 litres d’huile essen-
est de 12 000 €. tielle.
1 000 38  Réponses en fin de manuel.
35  1. La durée du trajet est égale à .
v
2. La consommation en L de carburant est égale à : 39  Le résultat est obtenu en mettant en rapport le signe de
⎛ 256 v 2 ⎞ ⎛ 1 000 ⎞ 25 600 4 l’une des fonctions et les variations de l’autre.
⎜⎝ 30 + 750 ⎠⎟ ⎜⎝ v ⎟⎠ = 3 v + 3 v .
x −∞ 0 2 4 +∞
25 600 4 ⎞ 12 800
P ( v ) = 1,5 × ⎛⎜ + v⎟ = + 2v f1 ( x ) + 0 − − 0 +
⎝ 3v 3 ⎠ v
12 800 2v 2 − 12 800 2 ( v − 80 )( v + 80 )
3.a. P ′ ( v ) = 2 − = = x −∞ 0 2 4 +∞
v2 v2 v2
b. 0
x 0 80 120 f2 ( x )
4
P′ ( x) − 0 +
1 est la courbe représentative de la fonction dérivée de la
P fonction et 2 est la courbe représentative de la fonction.
320
40  a. Dg = ]−∞ ; −1[ ∪ ]−1 ; 1[ ∪ ]1; +∞[.
c. La vitesse moyenne de conduite pour diminuer le coût
est égale à 80 km ◊ h−1. b. lim g ( x ) = −∞ ; lim g ( x ) = +∞ ; lim g ( x ) = +∞  ;
x →−∞ x →+∞ x →−1
x<−1
36  1. 6 000 × 5 = 30 000 m2 au minimum. lim g ( x ) = −∞  ; lim g ( x ) = −∞ ; lim g ( x ) = +∞.
30 000 x →−1 x →1 x →1
2. xy = 30 000 d’où y = . x>−1 x<1 x>1
x
30 000
3. l ( x ) = 2 x + 41  a. Dh = ]−∞ ; −1[ ∪ ]−1 ; 1[ ∪ ]1; +∞[.
x
30 000 2 x 2 − 30 000 2 ( x 2 − 15 000 ) b. lim h ( x ) = 2 ; lim h ( x ) = 2 ; lim h ( x ) = −∞ ;
l′( x) = 2 − = = x →−∞ x →+∞ x →−1
x<−1
x2 x2 x2

=
( 2 x − 15 000
2
2
) =
(
2 x − 15 000 x + 15 000 )( )
lim h ( x ) = +∞ ; lim h ( x ) = +∞  ; lim h ( x ) = −∞ .
x →−1
x>−1
x →1
x<1
x →1
x>1
x 2 x2
36
42  1. lim f ( x ) = −∞ 2.  lim g ( x ) = +∞ Partie B
x →+∞ x →0
x<0 1. Cm (20 ) = C (21) − C (20 ) = 163 ; lorsque l’on fabrique
3. lim h ( x ) = +∞ 4.  lim j ( x ) = 10 20  tonnes de produit, le surcoût pour une tonne supplé-
x →−∞ x →+∞
mentaire s’élève à 163 €.
5. lim k ( x ) = −∞ 2.
x →0
x>0 Cm ( q ) = C ( q + 1) − C ( q )
43  f → 3 ; g → 2 ; h → 1. = 3 ( q + 1)2 + 40 ( q + 1) + 2 700 − (3q 2 + 40q + 2 700 )
= 3 ( q 2 + 2q + 1) + 40q + 40 + 2 700 − 3q 2 − 40q − 2 700
44  1. = 6q + 43
x −5 −4 −2 −1 −0,5 −0,2 0,2 0,5 1 2 4 5 3. C ′ ( q ) = 6q + 40 . Les deux expressions sont très proches :
on prend d’ailleurs très souvent C ′ comme approximation
f ( x) −0,4 −0,5 −1 −2 −4 −10 10 4 2 1 0,5 0,4
du coût marginal.
2. Partie C
Oui. L’intersection des deux courbes a pour abscisse x = 30 ,
x −10 −6 −3 −1 −0,5 −0,2 0,2 0,5 1 3 6 10
qui correspond à la quantité pour laquelle le coût moyen
g ( x) 4,3 4,5 5 7 10 19 −11 −2 1 3 3,5 3,7 est minimal.

47  Partie A
1.a. C ( 0 ) = 400 les frais fixes de l’artisan s’élèvent donc à
400 €.
b. C (20 ) = 202 + 30 × 20 + 400 = 1 400  €
de coût pour 20 vases fabriqués.
1 400
c. = 70 € par vase.
20
C ( x ) x 2 + 30 x + 400
2. Pour tout x  1, f ( x ) = = .
x x
400
3.a. Pour tout x  1, f ′ ( x ) = 1 − 2 .
x
b. Pour tout x  1,
x 2 − 400 x 2 − 202 ( x − 20 )( x + 20 )
f ′(x) = = = .
45  Réponses en fin de manuel. x2 x2 x2
c.
x 1 20 +∞
Exercices - Perfectionnement f ′ ( x) − 0 +

46  Partie A 431


f
1. Pour tout q ∈[10 ; 100 ] : 70
C ( q ) 3q 2 + 40q + 2 700 3q 2 40q 2 700
CM ( q ) = = = + + d. Il faut produire 20 vases pour que le coût moyen unitaire
q q q q q
2 700 soit minimal ; ce coût s’élève alors à 70 €.
= 3q + 40 + .
q 4.a.
2 700
Pour tout q ∈[10 ; 100 ] : CM′ ( q ) = 3 − 2 . x 5 10 15 20 30 40 50 100 200 500 1 000 10 000
q
2.a. et b. En mettant au même dénominateur, on obtient : f ( x) 115 80 72 70 73 80 88 134 232 531 1 030 10 030
3q 2 − 2 700 3 ( q 2 − 900 ) 3 ( q 2 − 302 )
CM′ ( q ) = = = b. Les valeurs prises par f ( x ) deviennent de plus en plus
q2 q2 q2 grandes lorsque x prend des valeurs de plus en plus grandes.
3 ( q − 30 )( q + 30 )
= . Le coût moyen unitaire devient de plus en plus grand.
q2
Partie B
3. q 10 30 100 1. f ( 64 ) = 100,25
CM′ ( q ) − 0 + 2. Il faut remplacer « return x » par « return x-1 ».
340 367 3. Il faut produire 63 vases.
CM
220 48  1.a. S (3 ; 2) = 3 × 2 = 6
4. Le coût moyen minimum est de 220  €  ; il est atteint b. S (1 ; 4 ) = 4
pour une production de 30 tonnes de produit. 2. Cédric sera plus satisfait avec la première situation.

Chapitre 4 – Fonction inverse 37


Chapitre 4 • Fonction inverse

3. S ( x ; y ) = xy = yx = S ( y ; x )  : cela signifie que Cédric Atelier 2


sera aussi satisfait de lire x livres et d’aller y fois au cinéma Objectif  : réaliser un script de recherche par balayage de
que de lire y livres et d’aller x fois au cinéma. valeurs seuils.
4.a. La courbe d’indifférence de niveau  5 est telle que 1.
5
S ( x ; y ) = xy = 5, ce qui équivaut à y = .
x
Cette courbe est une hyperbole.
5.a. 6 × 5 + 8 × 6 = 78  : cela ne dépasse son budget, donc
c’est possible.
b. x livres à 5 € coûtent 5 x  euros et y sorties cinéma à 6 €
coûtent 6 y euros. En tout, cela revient à 5 x + 6 y ; pour un
budget de 100 €, cela équivaut à 5 x + 6 y = 100.
c. 5 x + 6 y = 100 équivaut à 6 y = −5 x + 100
5 100
puis y = − x + .
6 6 Il semble que la fonction tende vers 3 en +∞.
6.
2.
x 10 100 500 1 000 5 000 10 000 100 000 1 000 000
f ( x) 2,5 2,95 2,99 2,995 2,999 2,9995 2,99995 2,999995

Le tableau confirme l’observation précédente : les valeurs


de f ( x ) s’approchent de 3.
3.a. Le programme renvoie 500 ; cela signifie qu’à partir de
x = 500 , l’écart entre f ( x ) et sa limite est inférieur ou égal
à 0,01.
b. Voir le fichier C04_Atelier2_Cor.

7. On regarde si la droite coupe les courbes d’indifférence


en des points de coordonnées entières.
Pour 30 : x = 2 et y = 15.
Pour 70 : x = 14 et y = 5. c. C’est à partir de x = 50 001.
Atelier 3
Ateliers algorithmiques et numériques Objectif  : rechercher les tangentes communes éventuelles
aux courbes représentatives des fonctions inverse et carré.
Atelier 1
1. Voir le fichier C04_Atelier3_Cor.
Objectif  : déterminer une valeur approchée de la solution
d’une équation par balayage.
1. Les courbes des deux fonctions ne se coupent qu’une
fois : 1  α  2.
2.a. Voir le fichier C04_Atelier1_Cor.

b. On obtient que α ≈ 1,56509 à 10 −5 près.

38
Équation de la tangente : Être prêt pour le bac
y = −4 x − 4 ; A ( −2 ; 4 ) ; B ( − 0,5 ; −2).
1
2.a. On note f la fonction carré et g la fonction inverse. 49  Q1. T : y = x
3
Tangente en A à la courbe de f  : 1
y = f ′ ( −2) ( x − ( −2)) + f ( −2). Q2. g ′ ( x ) =
x2
f ′ ( x ) = 2 x donc f ′ ( −2) = −4  ; de plus f ( −2) = 4 . Pour tout réel x non nul, g ′ ( x ) > 0.
Notre équation est donc : y = −4 ( x + 2) + 4 = −4 x − 8 + 4 Donc la fonction g est croissante sur ]−∞ ; 0[ et ]0 ; +∞[.
c’est-à-dire : y = −4 x − 4 . Q3. h ′ ( x ) = −2 x 2 + 10 x − 4 .
b. Tangente en B à la courbe de g : 1
y = g ′ ( − 0,5) ( x − ( − 0,5)) + g ( − 0,5) ; Q4. g ′ ( x ) = 2 et g ′ (1) = 1, coefficient directeur de la tan-
x
1 gente en 1.
g ′ ( x ) = − 2 donc g ′ ( − 0,5) = −4 ; de plus g ( − 0,5) = −2.
x Q5.
Notre équation est donc : y = −4 ( x + 0,5) − 2 = −4 x − 2 − 2,
c’est-à-dire : y = −4 x − 4. x −∞ −5 0 4 +∞
3. Les deux équations trouvées sont identiques et corres- −3 x + + 0 − −
pondent bien à celles identifiées dans la partie précédente. 2x − 8 − − − 0 +
Atelier 4 x+5 − 0 + + +

Objectif  : étudier le comportement d’une fonction aux A( x ) + 0 − 0 + 0 −


bornes de son ensemble de définition à l’aide d’un tableur. 1
Q6. m ′ ( x ) = 4 x + 5 +
1.a. x2
Q7. f ( x ) se rapproche de 2.
x 10 100 500 1 000 2 000 5 000 10 000
Q8. f ( x ) prend des valeurs de plus en plus petites.
f ( x) 784,3 979 894 1,2 ◊ 10 8 10 9 8 ◊ 10 9 1,25 ◊ 1011 1012 5 1
Q9. h ′ ( x ) = − − 2
2 3x
x −10 −100 −500 −1 000 −2 000 −5 000 −10 000 Pour tout réel x non nul, h ′ ( x ) < 0.
f ( x ) −1196,3 −1 019 906 −1,25 ◊ 108 −109 −8 ◊ 109 −1,25 ◊ 1011 −1012
Donc la fonction h est décroissante sur ]−∞ ; 0[ et ]0 ; +∞[.
1 1
Q10. g ′ ( x ) = 2 x 2 − 3 x − 2 donc g ′ (1) = −2 et g (1) =
b. Il semble donc que la fonction prenne des valeurs de plus x 6
en plus grandes lorsque x devient très grand (aussi bien 1 13
donc T : y = −2 ( x − 1) + = −2 x + .
positivement que négativement). Ce qui peut être aussi tra- 6 6
duit en termes de limite. 50  Partie A
2. Voir le fichier C04_Atelier4_Cor. 1.
a. En A3 : =A2/10 ; x 2 5 10
En B2 : =A2^3–2*A2^2–A2–6+3/A2. Coût de fabrication 60 150 300
b. Il semble que les valeurs prises Coût d’étude 520 250 200
par la fonction sont immensé-
Coût total 580 400 500
ment grandes lorsque x s’ap-
proche de 0 tout en lui restant 2. Les coûts sont identiques pour x ≈ 7,1 centaines d’ordi-
supérieur. Ce qui peut être aussi nateurs.
traduit en termes de limite. 3. On doit produire plus de 710  ordinateurs pour que le
c. Voir le fichier C04_Atelier4_ coût d’étude devienne inférieur à celui de fabrication.
Cor.
Partie B
Il semble que les valeurs prises 1 000 40 x 2 − 1 000 40 ( x 2 − 25)
par la fonction sont immensé- 1. f ′ ( x ) = 40 − 2 = =
x x2 x2
ment petites lorsque x s’ap- 40 ( x − 5)( x + 5)
proche de 0 tout en lui restant =
x2
inférieur. Ce qui peut être aussi 2. x − 5 = 0 ⇔ x = 5
traduit en termes de limite. Pour x ∈[1 ; 10 ], x + 5 > 0 et x 2 > 0.
x 1 5 10
f ′ ( x) − 0 +
1 040 500
f
400

Chapitre 4 – Fonction inverse 39


Chapitre 4 • Fonction inverse

3. Le coût unitaire minimal est de 4 000 € et il est atteint Partie B


pour 500 ordinateurs. 1. L’entreprise doit produire 16 paires de chaussures.
2. On retrouve le résultat par lecture graphique.
51  Partie A
1. C ′ ( x ) = 2 x + 16 52  1. et 2.a.

C ( x ) x 2 + 16 x + 256 x 2 16 x 256 b. Si le prix de vente est fixé à 2 €, la quantité achetée est
2. f ( x ) = = = + +
x x x x x égale à : −1,6 × 2 + 19,6 = 16,4 .
= x + 16 +
256 C (q) 4 q

x 3.a. U ( q ) = = + 1+
q q 4
256 x 2 − 256 x 2 − 162 4 1 −4 + q 2 ( q − 2)( q + 2)
3. f ′ ( x ) = 1 − 2 = = b. U ′ ( q ) = − 2 + = 6 = =
x x2 x2 q 4 4 q2 4 q2
( x − 16 )( x + 16 ) c. Pour q ∈[1 ; 20 ], 4 q 2 > 0 et q + 2 > 0
=
x2 q−2= 0 ⇔ q =2
4. x 5 16 50
q 1 2 20
x + 16 + + U ′ ( q) − 0 +
x − 16 − 0 + 5,25 6,2
f ′ ( x) − 0 + U
72,2 71,12 3,5
f
48 d. Le coût unitaire minimal est de 3 500 € et il est atteint
pour 2 000 tonnes de produit.

40
Chapitre 5 • S éries statistiques
à deux variables quantitatives

Activités du cours Exercices – Échauffement


1  Nuage de points d’une série statistique 1  Réponses en fin de manuel.
à deux variables
Objectifs : exploiter la compétence « représenter » et exploi- 2 
ter un nuage de points, tout en dégageant les idées de modé-
lisation et d’extrapolation.
1. Le prix de vente à la sortie est d’environ 60 €.
2. Son prix le plus haut est d’environ 63  € et le plus bas
d’environ 39 €.
3. Toute valeur cohérente (entre 30 € et 35 €) est admis-
sible.
2  Ajustement affine d’un nuage de points
1. Toute équation du type y = ax + b ou d = av + b avec a 3  Réponses en fin de manuel.
proche de 1,15 et b proche de −32 convient (valeurs obte-
nues par la méthode des moindres carrés).
4 
2. À voir en cohérence avec l’équation obtenue à la ques-
tion précédente. On obtient environ 60  m à 80  km/h et
environ 118 m à 130 km/h.
Remarque : dans ce type de situation, on rencontre souvent
des approximations quadratiques et non linéaires. Cela
est en lien avec l’énergie cinétique du véhicule avant freinage
1
(Ec = mv 2 ). Mais entre approximations de mesures, état et
2
types de pneumatiques ou de chaussées, systèmes d’assis-
tance au freinage et autres dispositifs de sécurité, les allures
de nuages de points peuvent être assez diverses. Il ne s’agit pas d’une situation de proportionnalité puisque
les points du nuage ne sont pas alignés avec l’origine du
À votre tour ! repère.
1. Remarque  : on peut montrer que le tableau n’est pas un
tableau de proportionnalité par différentes méthodes vues
dès le cycle 4.

5  1. Iris setosa.
2. Iris virginica.
3. Oui, si la largeur est comprise (environ) entre 2,3 et
3,8 cm et si la longueur est comprise entre 4,8 et 7 cm.
Remarque : ces techniques de « discrimination » sont utilisées
dans des algorithmes d’intelligence artificielle, par exemple
pour l’analyse médicale (recherche de pathologies) ou la
reconnaissance d’image.

6  Plus il y a de meutes de loups, moins il y a de cigarettes de


2. Toute équation avec des coefficients proches de ceux de vendues…
l’équation y = x + 3 convient (par la méthode des moindres Il n’y a bien sûr pas de relation de cause à effet (alors même
carrés, on obtient y = 0,82 x + 2,86). que ces données, réelles, sont corrélées).
⎧1 ⎧ 1
⎧⎪t = 2 x + 1 ⎪ = 2 x + 1 ⎪ y = 7  Réponses en fin de manuel.
⇔ ⎨ 1 + 1.
y 2 x
3. ⎨ 1 ⇔⎨
t= 1
⎪⎩ y ⎪t = ⎪t =
⎩ y ⎩ y 8  Réponses en fin de manuel.
1
On a alors y = .
2x + 1

Chapitre 5 – Séries statistiques à deux variables quantitatives 41


Chapitre 5 • Séries statistiques à deux variables quantitatives

9  1. 4. À l’aide de la calculatrice, on obtient a = −14,93u + 45,77


en arrondissant les coefficients à 10 −2.
⎧a = −15u + 46 ⎧a = −15log ( P ) + 46
5. ⎨ ⇔⎨
⎩ u = log ( P ) ⎩u = log ( P )
⎧⎪ 46 − a ⎧⎪ 46 − a
log ( P ) = P = 10
⇔⎨ 15 ⇔ ⎨
15

⎪⎩u = log ( P ) ⎩⎪u = log ( P )


L’altitude a en fonction de P est donnée par :
a = −15log ( P ) + 46.
2. La droite d’équation y = 2 x + 10 figure dans le repère La pression P en fonction de l’altitude a est donnée par :
46 − a
précédent. Toute autre droite cohérente convient.
P = 10 15 .
3. En prenant x = 1, on obtient une ordonnée de 12.
En prenant x = 10, on obtient une ordonnée de 30.
En prenant y = 7 : Exercices – Entraînement
3
7 = 2 x + 10 ⇔ −3 = 2 x ⇔ − = x ⇔ x = −1,5.
2 11  1. Le Japon. L’Inde.
Si une autre équation de droite était retenue, les valeurs
2. Le Luxembourg. L’Inde.
­différeraient légèrement.
3. L’affirmation est fausse (contre-exemples  : Grèce et
10  1. États-Unis).

12  1.

Compte tenu de la forme du nuage, un ajustement affine ne 2. Les âges moyens au premier mariage des hommes et des
semble pas pertinent. femmes augmentent, mais ne semblent pas se rapprocher.
2. 13  Réponses en fin de manuel.
Altitude ai Pression Pi
ui = log ( Pi )
(en km) (en hPa)
14  1. La valeur maximale est d’environ 165 battements/min
0 1 000 3
et la valeur minimale d’environ 70 battements/min.
5 540 2,73
2. On peut estimer la phase d’échauffement à environ
10 270 2,43 5  minutes, la phase d’effort à environ 6,5  minutes et la
15 120 2,08 phase de récupération à environ 2,5 minutes.
20 60 1,78
15  1.
30 10 1

3.

Ces résistances augmentent en fonction du temps de


séchage.
2. Ce n’est pas exactement le cas, mais c’est une très
bonne approximation.

42
16  1.a. Sur les nationales. b.
b. Sur les départementales.
2.a. Environ 400 + 700 + 1150 + 1 400 = 3 650 accidents.
b. Environ 300 + 700 + 750 + 1 050 = 2 800 accidents.
3. L’évolution est alors d’environ
(2 800 − 3 650 ) / 3 650 ≈ − 0,23,
soit une évolution de −23 %.

17  1. Sur cet ordinateur, le calcul de u (500 ) a nécessité


­environ 0,0005 secondes.
2. Non. Les points du nuage ne sont pas alignés avec 3. En notant L la longueur et T la température, on obtient :
­l’origine du repère. • dans le premier cas : L = − 0,004 T + 50,008;
3. • dans le second cas : T = −166,67 L + 8 353,33.

20  1.

2. Nous avons ici une équation du type y = mx + p


874,5 − 315,6
avec p = 315,6 et m = ≈ 139,7 .
4−0
3.a. Pour 2024, le rang vaut x = 8 . D’où un chiffre d’affaires
d’environ 139,7 × 8 + 315,6 ≈ 1 433 milliers d’euros.
Voir le fichier C05_Ex17_Cor.py. b. y  2 000 ⇔ 139,7 x + 315,6  2 000
2 000 − 315,6
18  1. Il suffit ici de proposer une équation de droite, par la ⇔x > 12.
139,7
méthode de son choix, qui convienne. On peut prendre À la fin de l’année 2029.
U = − 0,11I + 1,6 par exemple.
2. Par lecture graphique ou en utilisant la relation obtenue 21  Réponses en fin de manuel.
à la question 1., on trouve environ 1,5 V.
22  1. X[0] contient 1, Y[0] contient 21, X[5] contient 20 et Y[5]
3. En utilisant la relation trouvée à la question 1., on a :
1,6 contient 15.
0 = − 0,11I + 1,6 ⇔ I = . 2. m=(Y[5]-Y[0])/(X[5]-X[0])
0,11
Soit pour une intensité d’environ 14,5 mA. p=Y[5]-m * X[5]
Remarque  : pour le calcul de p, l’indice  5 peut indifférem-
19  1. Ce matériau ne semble pas sensible aux températures ment être remplacé par tout autre entier entre 0 et 4.
comprises entre 10 °C et 30 °C.
23  1.
2.a.

2. Le point moyen G ⎜⎛ 17,5 ;


133 ⎞
est placé sur le graphique.
⎝ 3 ⎟⎠

Chapitre 5 – Séries statistiques à deux variables quantitatives 43


Chapitre 5 • Séries statistiques à deux variables quantitatives

70 196 ⎞ 4.a. y  2 600 ⇔ −26t + 7 900  2 600


3. On a G1 ⎛⎜ 10 ; ⎞⎟ et G2 ⎛⎜ 25 ; ,
⎝ 3⎠ ⎝ 3 ⎟⎠ ⇔ t 
2 600 − 7 900
.
placés sur le graphique. −26
4. La droite ( G1G2 ) a pour équation y = mx + p Il faut donc attendre 204 minutes.
b. Oui, puisque d’après le modèle proposé, il y aurait dû y
196 70
− avoir moins de 2 800 milliards de noyaux radioactifs.
avec m = 3 3 = 14 = 2,8
25 − 10 5 27  1. Vrai, puisqu’on a une relation affine entre un et n
70 14
et p = yG1 − mx G1 = − 2,8 × 10 = − . (un = u0 + rn ).
3 3
14 2. Faux. À la calculatrice, on obtient pour chacun de ces
Soit y = 2,8 x − .
3 nuages la droite d’équation y = − 0,5 x + 2.
Avec x = x G = 17,5, 3. Vrai. Puisqu’on aurait une relation du type y = mx 2 + p ,
14 14 133 qui est une équation de parabole.
on a y = 2,8 × 17,5 − = 49 − = = yG
3 3 3 4. Faux. Cette droite coupe l’axe des abscisses au point de
donc le point moyen G appartient à la droite ( G1G2 ) : cette 15 ⎞
coordonnées ⎛⎜ − ;0 .
droite passe bien par le point moyen G. ⎝ 2,3 ⎟⎠

24  1. Réponse c. 28  1.a. Le nombre d’attaques de pirates a globalement dimi-


2. Réponse b. nué entre 2012 et 2017.
b. Le nombre de naissances de garçons se prénommant
3. Réponse b.
Kévin a globalement diminué entre 2012 et 2017.
25  1. 2. Ce graphique semble indiquer un lien (quantitatif) entre
les valeurs x i et yi (sans qu’il y ait de relation de causalité).

29  1.
ui = log ( xi ) − 0,301 0 0,301 0,477 0,699 1 1,041 1,079 1,176 1,301
Intensité
sonore si 97 85 73 66 59 53 55 52 55 49
(en dB)

2.

2. Les points semblent à peu près alignés donc un ajuste-


ment affine semble ici pertinent.
La droite d’équation y = 32 x semble être un bon ajuste-
ment du nuage, d’où la relation : C = 32 A.
3. C = 32 × 0,5 = 16 mg/L.

26  1. On ne peut pas injecter ce produit au cours de deux


premières heures, puisqu’il y a plus de 2 600 milliards de
noyaux radioactifs. Voir le fichier C05_Ex.29_Cor.
2. ⎧s = −28,8u + 83,9 ⎧s = −28,8log ( x ) + 83,9
3. ⎨ ⇔⎨ .
⎩ u = log ( x ) ⎩u = log ( x )
L’intensité sonore s en fonction de la distance x s’exprime
par s = −28,8log ( x ) + 83,9.
4. Pour x = 8 , on obtient s = −28,8log ( 8 ) + 83,9 ≈ 58  dB.
Pour x = 30 , on obtient s = −28,8log (30 ) + 83,9 ≈ 41 dB.

30  1.

3. Toute équation de droite, cohérente, est admissible.


Par la méthode des moindres carrés,
on obtient y = −25,54 x + 7 903,57.

44
L’allure du nuage ne suggère pas qu’un ajustement par une Exercices - Perfectionnement
droite soit pertinent.
2. Par lecture graphique, en utilisant la symétrie de la 33  1. À partir de 2015.
parabole, on obtient environ 32,1 pour  2020. La seconde 2.a. Dans cette modélisation, le taux d’accroissement
réponse est 2021 (toujours par lecture graphique). annuel est donné par le coefficient directeur de chaque
Remarque  : il s’agit ici d’un exemple-type dans lequel les droite. C’est donc l’Union européenne qui a le plus fort taux
coefficients donnés par les tableurs ne fournissent pas une d’accroissement et les États-Unis le plus bas.
précision suffisante pour exploiter l’approche algébrique. b. Le taux d’accroissement de la Chine étant moindre que
celui de l’Union européenne, cela ne se produira pas selon
31  1. ce modèle. On peut aussi chercher à résoudre l’inéquation
xi 8 10 12 14 16 18 18,74 x − 37 363  19,51x − 38 651 qui conduit à x  1 672.
yi
c. Les modèles d’ajustement, en prenant x = 2 016, donnent :
122 100 110 145 196 308
• pour l’UE  : 19,51 × 2 016 − 38 651 ≈ 681, soit environ
yi
ui = 15,25 10,00 9,17 10,36 12,25 17,11 680 000 publications ;
xi
• pour les É-U.  : 8,2 × 2 016 − 16 071 ≈ 460, soit environ
460 000 publications ;
2. • pour la Chine : 18,74 × 2 016 − 37 363 ≈ 417, soit environ
420 000 publications.
Ces valeurs sont du même ordre de grandeur que les valeurs
réelles. Les tendances sont bien confirmées.

34  1.

Attention : l’échelle demandée n’est pas respectée.


Un ajustement affine ne semble pas, compte tenu de l’al- 2. L’année 2023 correspond au rang x = 38 .
lure du nuage de points, pertinent. 1,0643 × 38 + 15,75 ≈ 56 .
3.a. Le rôle de ces deux lignes est d’effectuer les change- La population est ainsi estimée à environ 56 milliers d’habi-
y tants en 2023.
ments de variables ui = i et ti = ui − 0,2 x i2 .
xi
⎧ f ( 0 ) = 18 ⎧a10 0 = 18 ⎧a = 18
b. Le rôle de ces deux lignes est de représenter les nuages 3. ⎨ ⇔⎨ ⇔⎨
⎩ f (30 ) = 50 ⎩a10 = 50 ⎩18,10 = 50
30 b 30 b
de points ( x i ; ui ) et ( x i ; ti ).
29 115 ⎧a = 18
c. L’équation réduite cherchée est t = − x + . ⎪
6 3 ⇔⎨ 1 ⎛ 50 ⎞
⎧⎪t = u − 0,2 x 2
⎧⎪u = t + 0,2 x 2 b = log ⎜ ⎟
⎪⎩ 30 ⎝ 18 ⎠
⎨ 29 115 ⇔ ⎨ 29 115
t=− x+ t=− x+ D’où f ( x ) = 18 × 10 0,015 x .
⎩⎪ 6 3 ⎩⎪ 6 3
4. L’année 2018 correspond au rang x = 33
⎧u = − 29 x + 115 + 0,2 x 2
⎪ 6 3 et f (33 ) = 18 × 10 0,015×33 ≈ 56, soit une estimation
⇔⎨ de la population d’environ 56 000 habitants.
29 115
⎪t = − x +
⎩ 6 3 5.
29 115
L’expression cherchée est u = − x + + 0,2 x 2.
6 3
32  1. Faux. Ce script calcule la somme de chacune des coor-
données, sans diviser par le nombre de valeurs. Il manque
donc à la fin les deux lignes :
x_G=x_G/len(X)
y_G=y_G/len(Y) 6. 1,0643 × 33 + 15,75 ≈ 51.
2. Vrai. La plus petite ordonnée est bien 3 qui est la valeur Le premier ajustement donne une estimation pour  2018
de X[9]. d’environ 51 000 habitants et le second ajustement d’envi-
3. Faux. Les valeurs contenues dans X et Y ne sont pas pro- ron 56 000 habitants. La seconde valeur étant plus proche,
portionnelles. l’ajustement par la fonction  f est ici plus pertinent.

Chapitre 5 – Séries statistiques à deux variables quantitatives 45


Chapitre 5 • Séries statistiques à deux variables quantitatives

35  1.a. Le taux d’évolution cherché est Ateliers algorithmiques et numériques


9,69 − 9,92
T= ≈ − 0,0232 soit environ −2,32 %. Atelier 1 : Fréquentation d’un parc de loisirs
9,92
b. Le taux moyen cherché t vérifie (1 + t )20 = 1 + T , Objectif : déterminer et exploiter des ajustements affines à
1
l’aide de la calculatrice.
soit t = (1 + T ) − 1 ≈ − 0,00117 soit une baisse moyenne
20
d’environ 0,117 %. 1.
2.a. y = − 0,0095 x + 9,9075.
b. L’année 2009 correspond au rang x = 21.
− 0,01 × 21 + 9,91 ≈ 9,7
Ce modèle estime à environ 9,7  secondes le record du
monde en 2009.
c. L’erreur commise est de 9,7 − 9,58 = 0,12 s.
0,12
≈ 0,012 soit une erreur d’environ 1,2 %. Cette erreur
9,58
est très faible, mais ne signifie pas que les records suivront
cette tendance. Le nuage de points a une allure assez proche, visuellement,
de celle d’une droite. Un ajustement affine semble donc ici
36  1. Un ajustement affine de ce nuage ne semble pas pertinent. pertinent. (On pourrait aussi penser à d’autres types d’ajus-
2. La formule 2. tements, surtout avec aussi peu de points.)
3. 2. La calculatrice propose un ajustement par la droite
d’équation y = 0,092 x + 1,437.
3.a. En prenant x = 10 : 0,092 × 10 + 1,437 = 2,257 .
Le nombre de visiteurs est alors estimé à environ 2,26 mil-
lions.
3 − 1,437
b. 0,092 x + 1,437  3 ⇔ x  .
0,092
On en déduit x  17, soit à partir de 2032.
Remarque  : la résolution de cette inéquation résulte de la
modélisation retenue. Dans un cadre plus général, il aurait
fallu déterminer la droite de régression de x en y, en échan-
geant les colonnes dans le tableur. La nouvelle régression
peut alors conduire à un résultat différent, qui tient à la qua-
lité du coefficient de corrélation r . Mais le programme de la
4. Toute équation cohérente convient. En utilisant celle voie technologique en fera abstraction.
donnée par le tableur ou la calculatrice, il vient :
y = −1,5452e + 2,8943. Atelier 2 : Comparer la qualité de deux
ajustements affines
⎧ y = −1,5452e + 2,8943
5. ⎨
⎩ y = log ( n − 118 ) 1.a. Il n’y a ici aucune « bonne » réponse attendue. Il s’agit
juste d’engager des échanges avec la classe afin de dégager
⎧log ( n − 118 ) = −1,5452e + 2,8943
⇔⎨ l’idée d’un « bon » ajustement.
⎩ y = log ( n − 118 ) b. Même remarque qu’à la question précédente.
⎧n = 10 −1,5452e +2,8943 + 118 2.a. L’écart des ordonnées de ces points vaut yi − ( ax i + b ) ,
⇔⎨
⎩ y = log ( n − 118 ) dont le carré s’exprime par :
On obtient la relation n = 10 −1,5452e +2,8943 + 118. ( yi − ( axi + b ) )2 = ( yi − ( axi + b ))2 .
b. Ce script définit une fonction qui renvoie la somme
37  1. n
∑ ( yi − ( axi + b ))2 lorsque deux  paramètres a et b sont
1
donnés.
c. La droite qui donne le meilleur ajustement est celle dont
la fonction renvoie la plus petite valeur.
Les valeurs qualite(0.4,1), qualite(0.5,0.75) et qualite(0.6,0)
renvoyées sont respectivement : 5.14, 4.25 et 5.84.
405 − 330 Selon ce critère, la droite donnant le meilleur ajustement
2. The average of increase is about ≈ 2,03 parts est la droite d’équation y = 0,5 x + 0,75 ou bien celle dont
2017 − 1980
per milion every year. l’équation réduite est donnée en 1.b.

46
On peut montrer que la valeur minimale renvoyée est, arron- 100 − 42
Le prix unitaire à fixer est alors de p = = 725 €
die au dix-millième, de 0,4192. 0,08
dans le cas discret, et d’environ 727,13 € pour le cas continu.
Atelier 3 : Autonomie d’un prototype
de véhicule électrique
1.
Être prêt pour le bac
5
38  Q1. −
6
Q2. y = −3 x + 1
5
Q3. ⎛⎜ − ; 0⎞⎟
⎝ 2 ⎠
Q4.
x 1 3 5
4
f
0 0
Non, l’allure du graphique ne suggère pas qu’un ajustement
affine soit pertinent. Q5. f ′ ( x ) = −2 x + 6
2.a. Q6. 0
2
Q7. ⎤⎥ −∞ ; ⎡⎢
⎦ 5⎣
Q8.
1
x −1
5
Signe de (1 − 5 x )( 2 + 2 x ) − 0 + 0 −

Q9. 21 %
4 4
Q10. et −
Voir fichier C05_Atelier3_Cor. 5 5
b. La formule =1/B2
c. En arrondissant à l’unité, nous obtenons la relation 2,25 − 2,75
39  1. ≈ − 0,1818. La baisse est d’environ 18,2 %.
1 8 671 2,75
y = 8 671u + 9 avec u = , d’où y = + 9.
v v 2 et 3.
8 671
3.a. Avec v = 80 : + 9 ≈ 117,4.
80
Soit une autonomie estimée à environ 117 km.
8 671 8 671
b. 500 = +9⇔ v = ≈ 17,66.
v 500 − 9
Soit une vitesse estimée à environ 18 km.h–1.

Atelier 4 : Le meilleur prix


1. Voir fichier C05_Atelier4_Cor.ggb
100 − q
2.a. p = .
0,08 100 − 80
En prenant q = 80 , on a p = = 250.
0,08
Soit un prix unitaire de 250 €.
b. Le produit de la vente de q objets par jour par le prix de 4.a. Voir le graphique précédent.
vente unitaire est égal à : b. − 0,255 × 10 + 4,08 = 1,53. L’estimation est alors de
100 − q 100 1 2
V (q) = p × q = ×q= q− q 1,53 milliards de paquets qui seraient vendus en 2020.
0,08 0,08 0,08 1 − 4,08
= 1250q − 12,5q 2. c. − 0,255 x + 4,08  1 ⇔ x  .
− 0,255
3. Voir fichier C05_Atelier4_Cor.ggb Le prix minimum serait d’environ 12,10 €.
Le bénéfice est maximal pour q ≈ 41,83. Si la quantité est Une lecture graphique peut être également envisagée.
discrète, on prendra la valeur donnant le plus grand béné-
fice entre les valeurs 41 et 42 (ici, ce sera 42).

Chapitre 5 – Séries statistiques à deux variables quantitatives 47


Chapitre 5 • Séries statistiques à deux variables quantitatives

40  1. 4.a. Voir le graphique précédent.


32 − 2,5
xi = log ( ti ) 0,000 0,301 0,602 0,903 1,079 1,255 1,415 b. 32 = 17,1x + 2,5 ⇔ x = . Soit x ≈ 1,73.
17,1
Épaisseur de la
4,0 8,0 11,0 16,5 20,5 24,5 28,5 Or x = log ( t ) d’où t = 10 .
x
glace yi (en cm)
Ce qui donne un temps t ≈ 101,73 ≈ 53,7 ,
2. Représentation : soit environ 54 heures selon ce modèle.

41  1. Avec x = 4 : 58,3 × 4 + 87,6 = 320,8 ≈ 321.


L’estimation est cohérente.
2. def clients(n):
    return (58.3*n+87.6)*1000
400 − 87,6
3. 400 = 58,3 x + 87,6 ⇔ x = ≈ 5,358 ,
58,3
soit une estimation d’environ 5 360 €.
def frais(prix):
    return (prix – 87.6)/58.3*1000
4. Selon le modèle choisi, l’estimation était d’environ
379 000 clients. Le modèle n’est donc pas pertinent pour
3. y = 17,14 x + 2,54 des sommes dépassant les 4 000 €.

48
Chapitre 6 • Probabilités
conditionnelles
22 11
Activités du cours 2.a. P ( V ∩ H) = =
100 50
1  Formule des probabilités totales 2 55 11
P ( V ) × P (H) = × =
Objectifs : introduire la propriété P ( A ∩ B ) = PA (B ) P ( A ) et 5 100 50
construire un arbre pondéré de probabilités en utilisant la donc P ( V ∩ H) = P ( V ) × P (H).
définition d’une probabilité conditionnelle vue en 1re. b. P ( A ∩ B ) = P ( A ) PA (B ) = P ( A ) P (B )
80 30 18 2
1.a. P ( O ) = et P ( O ∩ B ) = . 3.a. PH ( V ) = = = P (V)
200 200 45 5
30 On peut en déduire que V est indépendant de l’événe-
b. PO (B ) = ment H.
80
80 30 30 b. P (B ) = P ( A ∩ B ) + P ( A ∩ B ) = P ( A ) PA (B ) + P ( A ∩ B )
c. P ( O ) × PO (B ) = × = = P (O ∩ B)
200 80 200 = P ( A ) P (B ) + P ( A ∩ B ) donc
2.a. P ( A ∩ B ) = P (B ) − P ( A ) P (B ) = (1 − P ( A )) P (B ) = P ( A ) P (B )
30
P ( A ∩ B ) = P ( A ) PA (B ) et P ( A ∩ B ) = P ( A ) P (B ).
PO(B) = B
O 80
P(O) =
80
PO(B) =
50 Comme P ( A ) ≠ 0, alors : P (B ) = PA (B ) .
200 80 B
À votre tour !
120 30 B
P(M) = M PM(B) = 1. Soit E l’événement « Le véhicule a un défaut d’éclairage »
200 120
90 et F l’événement « Le véhicule a un défaut de freinage ».
PM(B) =
120 B P (E ) = 0,1 et P (F ) = 0,05.
E et F sont des événements indépendants donc :
60
b. P (B ) = P (E ∩ F ) = P (E ) P (F ) = 0,1 × 0,05 = 0,005.
200
A = E ∪ F donc P ( A ) = P (E) + P (F ) − P (E ∩ F ) = 0,145 .
80 30 120 30
P ( O ) × PO (B ) + P (M) × PM (B ) = × + × 2.a. P ( A ) = 0,1 + 0,1 + 0,05 = 0,25
200 80 200 120
60 P (B ) = 0,4 + 0,1 + 0,15 + 0,1 = 0,75
= = P (B ) P ( A ∩ B ) = 0,1 + 0,1 = 0,2
200
P ( A ) P (B ) = 0,1875 ≠ 0,2
Dans cette activité, il pourrait être intéressant de construire
Donc P ( A ∩ B ) ≠ P ( A ) P (B )  : les événements A et B ne
l’arbre pondéré de probabilités où les premières branches
sont pas indépendants.
seraient B et B.
b. Dans le cas d’un dé équilibré :
À votre tour ! 3 1 4 2
P ( A ) = =  ; P (B ) = =
a. 6 2 6 3
1 V 2 1
B 4 P ( A ∩ B) = =
3 6 3
0,75 4 V 1 2 1
P ( A ) P (B ) = × =
2 3 3
0,25 V P ( A ∩ B ) = P ( A ) P (B ) donc A et B sont indépendants.
B 0,9

0,1
V
Exercices - Échauffement
b. P ( V ) = P (B ) × PB ( V ) + P ( B ) × PB ( V ) 1  Réponses en fin de manuel.
1
= 0,75 × + 0,25 × 0,9 = 0,4125
4 2  P ( A ) = 0,6  ; PA (B ) = 0,2 ; PA ( B ) = 0,8 et PA ( B ) = 0,5.
2  Indépendance de deux événements 3  P ( A ) = 0,1 ; P (B ) = 0,4 ; P ( C ) = 0,5 ; PA (E) = 0,5
Objectif : découvrir la notion d’indépendance en probabilités et PB ( E ) = 0,7.
ainsi que ses propriétés.
4  1. 0,635
B
40 2 A
1. P ( V ) = =
100 5 0,12 0,365
22 2 B
PH ( V ) = =
55 5 B
0,88
donc P ( V ) = PH ( V ). A 0,007

0,993
B

Chapitre 6 – Probabilités conditionnelles 49


Chapitre 6 • Probabilités conditionnelles

2. P ( A ) = 0,12 ; PA (B ) = 0,635 ; PA ( B ) = 0,365 8  1. S


M 0,98
et P ( A ∩ B ) = P ( A ) PA ( B ) = 0,88 × 0,993 = 0,87384. 0,02
0,09
S
5  1. D A S
F1 0,05 0,95
0,79
0,95 0,05
D S
0,3 0,12
F2 D C 0,93 S
0,03
0,2
0,97 0,07
D S
0,5
D
F3 0,1 2. P ( S ) = P (M) PM ( S ) + P ( A ) PA ( S ) + P ( C ) PC ( S )
0,9 = 0,0497 .
D

2. P (D ) = P (F1 ) PF1 (D ) + P (F2 ) PF2 (D ) + P (F3 ) PF3 (D ) 9  Réponses en fin de manuel.


= 0,071 10  a. A et B sont indépendants donc :
P (F3 ∩ D) P (F3 ) PF3 (D ) 0,5 × 0,1 50 P ( A ∩ B ) = P ( A ) P (B ) = 0,15.
3. PD (F3 ) = = = = P ( A ∪ B ) = P ( A ) + P (B ) − P ( A ∩ B ) = 0,3 + 0,5 − 0,15 = 0,65
P (D ) P (D ) 0,071 71
≈ 0,704 b. A et B sont incompatibles donc P ( A ∩ B ) = 0.
p ( A ∪ B ) = P ( A ) + P (B ) = 0,8
6  Réponses en fin de manuel.
11  Réponses en fin de manuel.
7  1.
12  A et B sont indépendants donc P ( A ∩ B ) = P ( A ) P (B ) .
Intéressé par Internet ? Oui Non Total
P ( A ∪ B ) = P ( A ) + P (B ) − P ( A ∩ B )
Moins de 30 ans 560 140 700 ⇔ P ( A ∪ B ) = P ( A ) + P (B ) − P ( A ) P (B )
De 30 à 60 ans 150 550 700 P ( A ∪ B) − P ( A ) 1
⇔ P (B ) = =
Plus de 60 ans 90 510 600 1 − P (A) 2
Total 800 1 200 2 000 13  1. A et B sont deux événements indépendants donc
p ( A ∩ B ) = P ( A ) P (B ) = 0,02 × 0,01 = 0,0002.
2. 560
I La probabilité que la montre présente les deux défauts est
A1 700
140 égale à 0,0002.
700 700 I 2. A et B sont deux événements indépendants donc A et B
2 000 150
I sont également indépendants.
A2
P ( A ∩ B ) = p ( A ) P ( B ) = (1 − P ( A ))(1 − P (B )) = 0,98 × 0,99
700 700
2 000 550
600 700 I = 0,9702
2 000 90 I La probabilité que la montre n’ait aucun défaut est égale
A3 600 à 0,9702.
510
600 I
Exercices - Entraînement
A1 14  P ( A ) = 0,3 ; P (B ) = 0,2 ; P ( C ) = 0,5 ; PA (D) = 0,2 ;
560 PA (E ) = 0,3 ; PA (F ) = 0,5 ; PB (D) = 0,1 ; PB (E) = 0,45 ;
800
I 150 PB (F ) = 0,45 ; PC (D ) = 0,3 et PC (E ) = 0,7.
A2
800
800 90 15  Réponses en fin de manuel.
2 000 800
A3 16  1. B
A 0,75
A1
1 200 140 0,4 0,25
2 000 1 200 B
I 550
A2 B
1 200 0,6 0,45
A
510
1 200 0,55
A3 B

50
2. P ( A ∩ B ) = P ( A ) × PA (B ) = 0,4 × 0,75 = 0,3 135
A
B
P ( A ∩ B ) = P ( A ) × PA ( B ) = 0,4 × 0,25 = 0,1
270
135
P ( B ) = P ( A ) × PA ( B ) + P ( A ) PA ( B ) 270 270 A
450 81
= 0,4 × 0,25 + 0,6 × 0,55 = 0,43 C A
135 135
450 54
17  a. P ( C ∩ D) = P ( C ) PC (D) = 0,12 × 0,36 = 0,0432 45 135 A
b. P ( C ∩ D ) = P ( C ) PC (D ) = 0,88 × 0,91 = 0,8008 450 36 A
D
c. P (D ) = 0,844 45
9
45 A
18  1. L
0,07
F 20  1. 0,56 F
0,76 B G
0,44
0,75 0,17 F
0,7
C F
M 0,24
0,22
L 0,76
F
0,25 0,15 0,08
F F
L 0,68
0,8 B
0,32
F
0,05
C 2. P (F ) = P ( G) PG (F ) + P (M) PM (F ) + P (L ) PL (F ) = 0,4992
2. F ∩ B : « Les clients ne sont pas une famille et payent en P (F ∩ G) 0,7 × 0,56
3. PF ( G) = = ≈ 0,785
carte bancaire ». P (F ) 0,4992
P ( F ∩ B ) = P ( F ) PF (B ) = 0,25 × 0,8 = 0,2
21  Réponses en fin de manuel.
3. P ( C ) = P (F ) PF ( C ) + P ( F ) PF ( C )
= 0,75 × 0,17 + 0,25 × 0,05 = 0,14 22  1 O
P (F ∩ C ) P (F ) PF ( C ) 0,75 × 0,17 51 F
4. PC (F ) = = = = 4
P (C) P (C) 0,14 56 3
x
≈ 0,91 4 O

1−x 1 O
19  1. F 3
Chiens Chats Autres Total 2
50 60 80 3 O
Adoptés 135 = 270 × 81 = 135 × 36 = 45 × 252
100 100 100
Non 1. P ( O ) = P (F ) PF ( O ) + P ( F ) PF ( O )
135 54 9 198
adoptés 1 1
⇔ 0,3 = x × + (1 − x ) × ⇔ x = 0,4
60 30 4 3
Total 270 = 450 × 135 = 450 × 45 450
100 100 P ( O ∩ F ) 0,1 1
2. PO (F ) = = =
P (O) 0,3 3
2.
B
135
252
23  1. P ( « 2 garçons » ) = 0,512 = 0,2601
A 81 et P ( « 2 filles » ) = 0,492 = 0,2401
C
252 2. P ( « 3 garçons » ) = 0,513 ≈ 0,133
252 36
450 252
D 24  T
D 0,75
B
198 135 0,8 0,25
450 198 T
A 54
C T
198 0,2 x
9 D
198 1−x
D T

Chapitre 6 – Probabilités conditionnelles 51


Chapitre 6 • Probabilités conditionnelles

1. P ( T ) = P (D ) PD ( T ) + P (D ) PD ( T ) P (D ) = P (H) × PH (D ) + P (H) PH (D )
⇔ 0,7 = 0,8 × 0,75 + 0,2 x ⇔ x = 0,5 ⇔ 0,04 = 0,48 × 0,08 + 0,52 × x ⇔ x ≈ 0,003
donc PD ( T ) = 0,5 . La probabilité qu’une femme soit daltonienne est faible
P ( T ∩ D ) 0,8 × 0,75 6 mais n’est pas nulle.
2. PT (D ) = = =
P (T ) 0,7 7
29  1.a. E1 0,25
E2
25  1. J
0,7 0,75
0,4 E2
R D
G 0,25
0,2 0,4 0,3
O E1
0,9 0,15
B 0,6
D
0,1
G b. P (F ) = 1 − P ( F ) = 1 − 0,4 × 0,7 × 0,25 = 0,93.
2. La probabilité cherchée est égale à : 1 − 0,935.
2. P (R ) = P ( G) PG (R ) = 0,225 3. On cherche n tel que 1 − 0,93 n > 0,999 donc n = 96 ,
50 nombre minimum de dossiers que le cabinet de recrute-
3. ≈ 222,2
0,225 ment doit traiter pour que la probabilité d’embaucher au
En plantant 223 bulbes, le jardinier obtiendra probablement moins un candidat soit supérieure à 0,999.
50 fleurs rouges.
30  1. 1 R
26  1. D 2
1 R
I 1 1
5
P 2 2 R
4
1 5 V 1 1 R
2 1 2 D 8
1 R
S 3 7
1 6
6
8 R
5
6 V
1 1 R
3 2 D 8
3 R
A 3 1 7
14
P 4 8 R
11
14 V 3 1 R
4 D 16
2. D’après la formule des probabilités totales : 15
P (R ) = P (I ∩ R ) + P ( S ∩ R ) + P ( A ∩ R ) 16 R
1 1 1 1 1 3 1 1 1
P (R ) = × + × + × = + + 2. La probabilité que j’arrive en retard est égale à :
2 5 6 6 3 14 10 36 14
504 140 360 1 004 251 1 1 1 1 1 1 2 1 1 2 3 1 5
P (R ) = + + = = ≈ 0,1992 × × + × × + × × + × × = .
5 040 5 040 5 040 5 040 1260 3 2 2 3 2 8 3 4 8 3 4 16 32
1 1 1 1 1 1 1
P (R ∩ P ) × × + × ×
P (S ∩ R ) 36 35 3. PR (P ) = = 3 2 2 3 2 8 = 2.
3. PR ( S ) = = = ≈ 0,139 P (R ) 5 3
P (R ) 251 251
1260 32

27  Réponses en fin de manuel. 31  PA1(B) B


A1

28  D P(A1) PA1(B)


B
H 0,08

0,92 P(A2) PA2(B) B


0,48 D A2
PA2(B)
0,52 D B
H x

1−x Comme B = ( A1 ∩ B ) ∪ ( A 2 ∩ B )
D
et que ( A1 ∩ B ) ∩ ( A 2 ∩ B ) = ∅, alors :
P (B ) = P ( A1 ∩ B ) + P ( A 2 ∩ B ).

52
7
P (B ) = P ( A1 ) PA1 (B ) + P ( A 2 ) PA2 (B ), ce qui démontre la P (B ∩ C ) 24 7
PC (B ) = = = = P (B ) donc B et C sont
formule des probabilités totales pour n = 2. P (C) 1 12
2
indépendants.
32  1. A1
0,221 36  Réponses en fin de manuel.
C
0,569 A2
37  1.a. 1 N
0,085 0,21 N 10
A3 2 9
11 10 B
A1
9 2 N
0,915 0,096 B
11 10
C
0,607 A2 8
10 B
0,297
A3 b. P ( « 2 boules de même couleur » )
2 1 9 8 37
= P (N ∩ N) + P (B ∩ B ) = × + × = .
2. P ( C ∩ A 2 ) = 0,085 × 0,569 = 0,048365. 11 10 11 10 55
3. D’après la formule des probabilités totales : 2.a. A et B sont indépendants car le tirage est réalisé avec
P ( A1 ) = P ( C ∩ A1 ) + P ( C ∩ A1 ) remise.
= 0,085 × 0,221 + 0,915 × 0,096 = 0,106625 b. 2 N
N 11
Environ 10,7 % des Français en âge de travailler ont entre
2 9
15 et 24 ans. 11 11 B
P ( C ∩ A1 )
4. PA1 ( C ) = ≈ 0,176
P ( A1 )
9 2 N
11 B 11
5. P ( A1 ) ≠ PC ( A1 ) ce qui signifie que les événements C et 9
A1 ne sont pas indépendants. Le fait d’être au chômage et 11 B
l’âge ne sont donc pas indépendants.
c. P ( « 2 boules de même couleur » )
2 2 9 9 85
33  a. P ( A ∪ B ) = P ( A ) + P (B ) − P ( A ∩ B ) = P (N ∩ N) + P (B ∩ B ) = × + × = .
donc P ( A ∩ B ) = 0,4 . 11 11 11 11 121
P ( A ∩ B) 38  Réponses à la fin du manuel.
PB ( A ) = = 0,8 ≠ P ( A ) donc A et B ne sont pas
P (B )
indépendants. 39  Lors d’une grossesse, la probabilité d’avoir des jumeaux est
b. Avec le même raisonnement, P ( A ∩ B ) = 0,28. égale à 0,01 et les grossesses sont indépendantes donc la
P ( A ∩ B) probabilité d’avoir deux fois des jumeaux est égale à 0,0001.
PA (B ) = = 0,4 = P (B ) donc A et B sont indépen-
P (A)
dants. 40  Posons A : « Gagner à domicile » et B : « Gagner à l’exté-
c. P ( A ∩ B ) = 0,2 et P ( A ) P (B ) = 0,2 donc A et B sont rieur ».
indépendants. À domicile À l’extérieur Total

34  A et B sont indépendants avec P (B ) ≠ 0 donc Défaites 5 12 17


P ( A ∩ B) Nuls 6 5 11
P ( A ) = PB ( A ) = . De plus, P (B ) ≠ 1 donc FAUX.
P (B ) Victoires 8 2 10
Total 19 19 38
35  1. A et B sont indépendants donc P ( A ∩ B ) = P ( A ) P (B ) .
P ( A ∪ B ) = P ( A ) + P (B ) − P ( A ∩ B ) 8 2
⇔ P ( A ∪ B ) = P ( A ) + P (B ) − P ( A ) P (B ) D’après le tableau : P ( A ) =  ; P (B ) = et P ( A ∩ B ) = 0.
38 38
P ( A ∪ B) − P ( A ) 7 Donc ces deux événements ne sont pas indépendants, ils
⇔ P (B ) = =
1 − P (A) 12 sont incompatibles.
1
P ( A ∪ C ) = 1 − P ( A ∪ C ) = 1 − ( P ( A ) + P ( C ) − P ( A ∩ C )) = . Il pourrait être intéressant d’étudier l’indépendance éventuelle
5 entre les événements « Gagner » et « Gagner à domicile ».
2 1 1 1
2. P ( A ) P ( C ) = × = ≠ donc A et C ne sont pas
5 2 5 10
indépendants.

Chapitre 6 – Probabilités conditionnelles 53


Chapitre 6 • Probabilités conditionnelles

Exercices - Perfectionnement P (M ∩ T ) 0,0001 × 0,99


Puis : PT (M) = = = 0,09009009
P (T ) 0,0010989
41  1. A et C indépendants donc P ( A ∩ C ) = ac . qui est très inférieur à 0,95.
B et C indépendants donc P (B ∩ C ) = b. Ce test n’est donc pas efficace.

44  1. 9 B
B 9+n
10 n
10 + n 9+n R
n 10 B
10 + n R 9+n
n−1
9+n R
2.
Valeurs de X 4 −1 −6
10 9
×
10 + n 9 + n 20n n ( n − 1)
Probabilités 90
= (10 + n )( 9 + n ) (10 + n )( 9 + n )
(10 + n )( 9 + n )

90 20n
3. E ( n ) = 4 × + ( −1) ×
11 (10 + n )( 9 + n ) (10 + n )( 9 + n )
2. P ( A ∪ B ∪ C ) = n ( n − 1)
12 + ( − 6) ×
⇔ a − ac + ac + b − bc + bc + c − ac − bc =
11 ( + n )( 9 + n )
10
12 360 − 20n − 6n ( n − 1)
11 =
⇔ a + b + c − ac − bc = (10 + n )( 9 + n )
12
360 − 20n − 6n 2 + 6n − 6n 2 − 14 n + 360
⎧a + b + c − ac − bc = 11 ⎧a = 1 E (n) = = .
⎪ ⎪ (10 + n )( 9 + n ) (10 + n )( 9 + n )
12 6
⎪⎪ 2 ⎪⎪ 1 Or ( n + 9 ) ( − 6n + 40 ) = − 6n 2 + 40n − 54 n + 360
⎨a + c − ac − bc = ⇔ ⎨b =
= − 6n 2 − 14 n + 360 , soit :
⎪ 3 ⎪ 4
⎪b + c − ac − bc = 3 ⎪c = 6 ( n + 9 ) ( − 6n + 40 ) − 6n + 40
⎪⎩ ⎪⎩ E (n) = = .
4 7 ( n + 10 )( n + 9 ) ( n + 10 )
1 1 6 4. Comme n est un entier naturel, n + 10 est strictement
3. P ( A ) =  ; P (B ) = et P ( C ) = .
6 4 7 positif. Le signe de E ( n ) ne dépend donc que de celui de
1 − 6n + 40.
42  Si elle jouait la première, la probabilité de perdre serait . Or − 6n + 40 > 0 si et seulement si − 6n > −40 ou encore si
4
Si elle joue la dernière, la probabilité qu’elle perde est 40
et seulement si n < .
3 2 1 1 6
× × = . Donc Line a tort d’être mécontente. 40
4 3 2 4 Or ≈ 6,67 donc l’espérance est strictement positive
6
pour n = 1, 2, 3, 4, 5 ou 6.
43  T
M 0,99
45  1. 2 G3
0,0001 0,01 G2
T 5
2 3
0,9999 T 5 5 G3
M 0,001
3 1 G3
0,9999 5 G2
T 5
4
5 G3
M : « La personne choisie est malade »
T : « La personne choisie est positive au test » 2 2 3 1
On calcule d’abord P ( T ) grâce à la formule des probabilités P3 = P ( G3 ) = P ( G2 ∩ G3 ) + P ( G2 ∩ G3 ) = × + ×
5 5 5 5
totales : 4 3 7
= + = ,
P ( T ) = P (M ∩ T ) + P (M ∩ T ) 25 25 25
= 0,0001 × 0,99 + 0,9999 × 0,001 = 0,0010989. d’après la formule des probabilités totales.

54
2. 2 Gn + 1 b. D’après la formule des probabilités totales :
bn +1 = P (B n +1 ) = P (B n ∩ B n +1 ) + P (B n ∩ B n +1 )
Gn 5
3
Pn
5 Gn + 1 bn +1 = bn × 0,9 + (1 − bn ) × 0,4 = 0,9bn + 0,4 − 0,4 bn
= 0,5bn + 0,4
1 − Pn 1 Gn + 1
Gn 5 4.a. "=0,5*B2+0,4"
4 b. La suite semble croissante et les termes semblent se
5 Gn + 1 ­rapprocher de 0,8, ce qui signifie qu’avec le temps, la pro-
babilité pour l’entreprise de réaliser des bénéfices sera de
3. D’après la formule des probabilités totales : plus en plus grande, et que celle-ci s’approchera de 0,8 à
Pn +1 = P ( Gn +1 ) = P ( Gn ∩ Gn +1 ) + P ( Gn ∩ Gn +1 ) très long terme.
2 1 1 1 5.a. Pour tout entier naturel n :
= Pn × + (1 − Pn ) × = Pn +
5 5 5 5 un +1 = bn +1 − 0,8 = 0,5bn + 0,4 − 0,8 = 0,5bn − 0,4
= 0,5 ⎛⎜ bn −
4.a. Pour tout entier naturel n non nul : 0,4 ⎞
⎝ ⎟ = 0,5 ( bn − 0,8 ) = 0,5un .
1 1 1 1 1 1 0,5 ⎠
un +1 = Pn +1 − = Pn + − = Pn −
4 5 5 4 5 20 Donc ( un ) est bien une suite géométrique de raison 0,5 et
1⎛ 1⎞ 1 de premier terme u0 = b0 − 0,8 = 0,5 − 0,8 = − 0,3 .
= ⎜ pn − ⎟ = un
5⎝ 4⎠ 5 b. On en déduit que, pour tout entier naturel :
1
Donc la suite ( un ) est une suite géométrique de raison et un = − 0,3 × ( 0,5)n .
1 1 3 5
de premier terme u1 = P1 − = 1 − = . Comme un = bn − 0,8, alors bn = un + 0,8
4 4 4 et bn = − 0,3 × ( 0,5)n + 0,8.
b. On en déduit que, pour tout entier naturel n non nul : c. b15 = − 0,3 × ( 0,5)15 + 0,8 = 0,7999908
1 n −1
un = × ⎛⎜ ⎟⎞ .
3 Cela signifie qu’en 2019 + 15 = 2034 , la probabilité pour
4 ⎝ 5⎠ l’entreprise de réaliser des bénéfices sera très proche de 0,8.
1 1
Et comme un = Pn − alors Pn = un + 6. La fonction, pour une précision donnée par l’utilisateur,
4 4
3 ⎛ 1 ⎞ n −1 1 donne le rang à partir duquel les termes sont suffisamment
et Pn = × ⎜ ⎟ + . proches de 0,8. Ici, par exemple, on retrouve le fait que c’est
4 ⎝ 5⎠ 4
à partir de b5 que l’écart entre les termes et 0,8 est inférieur
c. Quand n prend des valeurs de plus en plus grandes, Pn
1 à 0,01. Ce résultat était déjà observable dans la feuille de
se rapproche de . calcul donnée précédemment.
4
46  1. b0 = 0,5 (Autant de chances d’être déficitaire que de 47  6 C
réaliser des bénéfices.) J 11
2.a. 1 5
B1 11 M
B0 0,9 2

0,5 0,1 1 12 C
B1 2 Meg 15
3
0,5 B1 15 M
B0 0,4

0,6 1 5 1 3 18
B1 P (M) = × + × =
2 11 2 15 55
b. D’après la formule des probabilités totales :
b1 = p (B1 ) = p (B 0 ∩ B1 ) + p (B 0 ∩ B1 )
= 0,5 × 0,9 + 0,5 × 0,4 = 0,65.
Ateliers algorithmiques et numériques
En 2020, la probabilité que l’entreprise réalise des bénéfices Atelier 1
est 0,65. Objectif : réaliser un script modélisant un jeu faisant interve-
3.a. nir le lancer de deux dés.
Bn + 1
Bn 0,9 1.a. randint(1,6) permet de modéliser le lancer d’un dé.
bn 0,1 b. randint(1,6) + randint(1,6) modélise la somme de deux
Bn + 1 dés.
Bn + 1 randint(2,12) ne modélise pas la somme de deux dés car
1 − bn Bn 0,4 les sommes obtenues lors du lancer de deux dés ne sont
0,6 pas équiprobables.
Bn + 1

Chapitre 6 – Probabilités conditionnelles 55


Chapitre 6 • Probabilités conditionnelles

2. Voir le fichier C06_Atelier1(1)_Cor. 2.a. Chaque parent ne pouvant transmettre que l’allèle A,
l’enfant aura pour génotype AA.
b. De même, l’enfant aura pour génotype aa.
3. Dressons l’arbre de probabilités traduisant la situation :
A
A 0,5

0,5 0,5
a

0,5 A
a 0,5

0,5
3.a. Voir le fichier C06_Atelier1(2)_Cor. a

Les génotypes sont AA, Aa.


P ( AA ) = ( Aa ) = 0,5 × 0,5 + 0,5 × 0,5 = 0,5
Partie B
1. AA
p
AA
q Aa
r
b. Voir le fichier C06_Atelier1(3)_Cor. p aa

p AA
Aa
q q Aa
r
aa
r
p AA
aa
q Aa
r
aa

2.a. La probabilité qu’un enfant ait deux parents ayant pour


génotype AA est p × p = p2 .
b. La probabilité qu’un enfant ait deux parents ayant pour
génotype aa est r 2.
c. La probabilité qu’un enfant ait deux parents ayant pour
génotype Aa est q 2 .
3.a. La probabilité qu’un enfant ait un parent ayant pour
génotype AA et l’autre aa est p × r + r × p = 2 pr .
b. La probabilité qu’un enfant ait un parent ayant pour
génotype Aa et l’autre AA est p × q + q × p = 2 pq .
Atelier 2
4.
Objectifs : conjecturer une propriété sur les proportions de
différents génotypes et découvrir la loi de Hardy-Weinberg. Probabilités Probabilités conditionnelles
Génotypes des génotypes du génotype de l’enfant
Partie A parents parents
AA AA Aa aa
1.a. A
A 0,5
AA AA p2 1 0 0
0,5 0,5
a AA Aa 2 pq 0,5 0,5 0
AA aa 2 pr 0 1 0
0,5 A
a 0,5 Aa Aa q2 0,25 0,5 0,25
0,5 Aa aa 2qr 0 0,5 0,5
a
Aa aa r2 0 0 1
b. Les différents génotypes sont AA, Aa et aa.
c. P ( AA ) = 0,5 × 0,5 = 0,25 ; P ( aa ) = 0,5 × 0,5 = 0,25  ;
P ( Aa ) = 0,5 × 0,5 + 0,5 × 0,5 = 0,5.

56
5. Il suffit d’utiliser le tableau précédent comme si c’était 20 1 80 1 7
Q8. P ( S ) = × + × =
un arbre  : le génotype du couple des parents constituerait 100 2 100 6 30
le premier niveau de celui-ci (5  branches) et le deuxième 60 1 3
Q9. P (F ∩ P ) = P (F ) PF (P ) = × =
niveau représenterait le génotype de leur enfant. 100 5 25
a. Ainsi : Q10. P ( A ) P (B ) = 0,42
p1 = p2 × 1 + 2 pq × 0,5 + 2 pr × 0 + q 2 × 0,25 + 2qr × 0 + r 2 × 0 P ( A ∩ B ) = 0,5 donc A et B ne sont pas indépendants.
1 2
= p2 + pq + q 2 = ⎜⎛ p + q ⎞⎟ .
1
4 ⎝ 2 ⎠ 150 000
49  1. ≈ 0,0023 soit 0,23 %.
b. De même : 65 000 000
q1 = 2 pq × 0,5 + 2 pr × 1 + q 2 × 0,5 + 2qr × 0,5 2. Test salivaire :
= 0,5 ⎜⎛ bn −
0,4 ⎞
= 0,5 ( bn − 0,8 ) = 0,5un
⎝ 0,5 ⎟⎠ M 0,92
P
et par ailleurs 0,08
0,0023 P
2 ⎛⎜ p + q ⎞⎟ ⎛⎜ q + r ⎞⎟ = pq + 2 pr + 0,5q 2 + qr .
1 1
⎝ 2 ⎠⎝2 ⎠
0,9977 P
M 0,02
c. Enfin : 2
1
r1 = 0,25 × q 2 + 0,5 × 2qr + r 2 = 0,25q 2 + qr + r 2 = ⎛⎜ q + r ⎟⎞ . 0,98
⎝2 ⎠ P
d. Avec p = 0,2, q = 0,5 et r = 0,3 on obtient : p1 = 0,2025,
q1 = 0,495 et r1 = 0,3025. 3.a. D’après la formule des probabilités totales :
P (P ) = P (M ∩ P ) + P (M ∩ P )
Partie C
= 0,0023 × 0,98 + 0,9977 × 0,001 = 0,0032517.
1. Voir le fichier C06_Atelier2.corr
b. La probabilité que le test se trompe est donnée par :
P (M ∩ P ) + P (M ∩ P ) = 0,0023 × 0,08 + 0,9977 × 0,02
= 0,020138.
4. On refait un arbre traduisant la situation du test sanguin :
P
M 0,98

0,0023 0,02
P

0,9977 P
M 0,001

0,999
P

2. Il semble que les probabilités des différents génotypes On fait le calcul avec les nouvelles valeurs :
sont identiques quelle que soit la génération. P (M ∩ P ) + P (M ∩ P ) = 0,0023 × 0,02 + 0,9977 × 0, 001
= 0,0010437.
Être prêt pour le bac 5. La probabilité d’erreur du test salivaire (plus de 2  %
­d’erreur tout de même) est bien plus élevée que celle du
48  Q1. 0,4 × 0,7 + 0,6 × 0,3 = 0,46 test sanguin, ce qui explique le choix de ne commercialiser
1 7 que le test sanguin.
× 7
Q2. PB ( A ) = 5 9 =
1 7 4 5 37
× + ×
50  1. Les deux feux n’étant pas synchronisés, on peut les
5 9 5 6 considérer comme indépendants.
1 35 4 55 5 20 355 2. La probabilité que le deuxième feu soit vert est :
Q3. P (R ) = × + × + × =
10 100 10 100 10 100 1 000 45
P (F2 ) = .
1 5 23 110
Q4. P (D ) = P ( C ∩ D ) + P ( C ∩ D ) = + =
2 13 26 3. La probabilité que les deux feux soient verts est :
1 3 1 3 11 45 9
Q5. P ( A ∪ B ) = + − × = P (F1 ∩ F2 ) = 0,4 × = .
3 5 3 5 15 110 55
1 1 5 4. Comme les événements F1 et F2 sont indépendants, il en
Q6. P ( A ∪ B ) = + = va de même pour F1 et F2 , soit :
2 3 6
55 3
Q7. P (M ∩ N) = P (M) × PM (N) = 0,01 × 0,4 = 0,004 P (F1 ∩ F2 ) = P (F1 ) × P (F2 ) = 0,6 × = .
110 10

Chapitre 6 – Probabilités conditionnelles 57


Chapitre 6 • Probabilités conditionnelles

51  1. 0,85
T 3.a.
M
0,15 Valeurs de X 250 − 100 = 150 −1 000 250
0,01 T
Probabilités 0, 058 0, 0015 0,9405
T
0,99
M 0,05 b. E ( X ) = 150 × 0,058 − 1 000 × 0,0015 + 250 × 0,9405
0,95 = 242,325
T Cela signifie que le gain moyen pour un animal est de
242,325 €.
2. D’après la formule des probabilités totales : c. 242,325 × 200 = 48 465
p ( T ) = p (M ∩ T ) + p (M ∩ T ) = 0,01 × 0,85 + 0,99 × 0,05 L’éleveur peut espérer une recette de 48 465 €.
= 0,058.

58
Chapitre 7 • V
 ariables
aléatoires discrètes finies
Activités du cours 4  Triangle de Pascal
Objectif : découverte du triangle de Pascal.
1  Espérance d’une variable aléatoire discrète
⎛ 2⎞ ⎛ 3⎞
Objectif : revoir la notion de première sur l’espérance d’une 1. ⎜ ⎟ = 2 ; ⎜ ⎟ = 3
⎝ 1⎠ ⎝ 2⎠
variable aléatoire discrète. 2.a. Il reste à réaliser 3 épreuves et un seul succès.
1. Il y a effectivement davantage de gagnants que de per- ⎛ 3⎞
2 b. Il y a ⎜ ⎟  chemins qui commencent par un échec.
dants. La probabilité de gagner est de et celle de perdre ⎝ 2⎠
1 3 ⎛ 4 ⎞ ⎛ 3⎞ ⎛ 3⎞
est de . c. ⎜ ⎟ = ⎜ ⎟ + ⎜ ⎟ = 3 + 3 = 6
3 ⎝ 2 ⎠ ⎝ 1⎠ ⎝ 2⎠
1 1
2. P ( G = 1) =  ; P ( G = −5) = . d. À compléter
2 3
3. Gain total : À votre tour !
10 × ( −5) + 10 × ( −5) + 10 × 1 + 10 × 1 + 10 × 1 + 10 × 5 = −20. 1.a. tous les feux soient verts : 0,004.
−20 −1 b. au moins 5 feux soient verts : 0,041.
Gain moyen : = .
60 3 c. aucun feu ne soit vert : 0,047.
1 1 1 −1 2.a. P ( X = 3 ) = 0,3087
4. E ( G ) = 5 × + 1 × + ( −5) × = .
6 2 3 3 b. P ( X  4 ) = 0,52822
On retrouve bien le résultat précédent.

2  Loi binomiale Exercices – Échauffement


Objectif  : à partir d’une épreuve de Bernoulli, découvrir le
schéma de Bernoulli puis la notion de loi binomiale. 1  Réponses dans le manuel.
1. p = 0,4. 2  Réponses dans le manuel.
2.a.
S
0,4 S 3  1. X prend les valeurs 1,5 ; 2 ; 3.
0,4 2. xi 1,5 2 3
0,6 E
P ( X = xi ) 0,15 0,05 0,8
0,4 S 3. E ( X ) = 1,5 × 0,15 + 2 × 0,05 + 3 × 0,8 = 2,725
0,6 E
On peut espérer, sur un grand nombre de brioches, un prix
0,6 E de vente moyen de 2,725 €.

b. 4  Réponses dans le manuel.


xi 0 1 2
P ( X = xi ) 0,36 0,48 0,16 5  1. n = 2 ; p = 0,2.
c. E ( X ) = 0 × 0,36 + 1 × 0,48 + 2 × 0,16 = 0,8. 2. 0,2 N X=2
N
d. n × p = 2 × 0,4 = 0,8. On retrouve le même résultat que 0,2
précédemment. 0,8 N X=1

À votre tour ! 0,2 N X=1


1 5 19 N
1. Espérance de gain : ( − 6 ) × + 5 × = . 0,8
6 6 6
2.a. n = 3 et p = 0,3. 0,8 N X=0
b. P ( X = 1) = 0,441. La probabilité qu’une seule personne
achète des chouquettes est de 0,441. 3. P ( X = 0 ) = = 0,64
0,82
P ( X = 1) = 2 × 0,2 × 0,8 = 0,32
3  Loi binomiale et coefficients binomiaux P ( X = 2) = 0,22 = 0,04
Objectif : dénombrer le nombre de chemin à k succès parmi n. 2 3 8
6  1.a. P ( X = 0 ) = ⎜⎛ ⎞⎟ =
Notation et définition des coefficients binomiaux. ⎝ 3⎠ 27
⎛ 4⎞ 1 ⎛ 2⎞ 2 4
1. ⎜ ⎟ = 6 b. P ( X = 1) = 3 × × ⎜ ⎟ =
⎝ 2⎠ 3 ⎝ 3⎠ 9
2. P ( X = 2) = 0,3456 2
c. P ( X = 2) = 3 × ⎜⎛ ⎞⎟ × =
1 2 2
⎛ 4⎞ ⎛ 4⎞ ⎛ 4⎞ ⎛ 4⎞ ⎝ 3⎠ 3 9
3. ⎜ ⎟ = 1 ; ⎜ ⎟ = 4  ; ⎜ ⎟ = 4  ; ⎜ ⎟ = 1
⎝ 0⎠ ⎝ 1⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 4⎠ 1
2. E ( X ) = np = 3 × = 1
3

Chapitre 7 – Variables aléatoires discrètes finies 59


Chapitre 7 • Variables aléatoires discrètes finies

7  Réponses dans le manuel. 19  1. La ligne 2 teste si les deux listes sont de dimensions dif-
férentes. Dans ce cas, on retourne un message d’erreur.
8  Réponses dans le manuel.
2. for i in range(len(liste1)):
9  Réponses dans le manuel.    esp=esp+liste1[i]*liste2[i]
3. Le résultat affiché est 17.
10  0,958 ≈ 0,663
La probabilité que les 8  pièces soient conformes est de 20  1. xi 0 20 40 60 100
0,663 environ.
P ( X = xi ) 0,8 0,1 0,05 0,02 0,03
11  Réponses dans le manuel.
2.a. { X > 0} (le coût de réparation est strictement positif),
12  Réponses dans le manuel. signifie que le client fait intervenir sa garantie.
b. P ( X > 0 ) = 1 − P ( X = 0 ) = 1 − 0,8 = 0,2
13  1. n = 5 et p = 0,5. 3.a. E ( X ) = 0 × 0,8 + 20 × 0,1 + 40 × 0,05
2. + 60 × 0,02 + 100 × 0,03 = 8,2
0 1 2 3 4 5
L’entreprise espère un coût de réparation de 8,20 € par télé-
0 1
phone vendu.
1 1 1 b. 250 − 200 − 8,2 = 41,8
2 1 2 1 Le bénéfice espéré par téléphone vendu est de 41,80 €.
3 1 3 3 1
21  1.a. q = 1 − 0,7 = 0,3
4 1 4 6 4 1 b.
5 1 5 10 10 5 1 0,7 S X=2
S
⎛ 5⎞ 0,7
3. P ( F = 3 ) = ⎜ ⎟ × 0,53 × 0,52 = 10 × 0,55 = 0,3125 0,3 E X=1
⎝ 3⎠
La probabilité d’obtenir exactement trois fois « Face » est 0,7 S X=1
de 0,3125. 0,3 E
4. P ( F  3 ) = P ( F = 3 ) + P ( F = 4 ) + P ( F = 5) 0,3 E X=0
= 0,3125 + 5 × 0,54 × 0,51 + 0,55 = 0,5
La probabilité d’obtenir au moins trois fois « Face » est de 0,5. 2.a. Voir l’arbre ci-dessus.
b. X prend les valeurs 0 ; 1 ; 2.
c. X suit la loi binomiale de paramètres n = 2 et p = 0,7.
Exercices – Entraînement
3.a. P ( X = 1) = 2 × 0,7 × 0,3 = 0,42
14  Réponses dans le manuel. La probabilité d’avoir exactement un succès est 0,42.
b. P ( X = 2) = 0,7 2 = 0,49
3 2 2 1 1 5
15  E (Y ) = −3 × − 1 × + 0 × + 1 × + 5 × =− La probabilité d’avoir exactement deux succès est 0,49.
9 9 9 9 9 9
c. P ( X  1) = P ( X = 1) + P ( X = 2) = 0,42 + 0,49 = 0,91
16  1. di –3 2 5 La probabilité d’avoir au moins un succès est 0,91.
1 1 1
P ( D = di ) 22  Réponses dans le manuel.
2 3 6
1 1 1 23  1. S
2. E ( D ) = −3 × +2× +5× = 0 S
0,7
2 3 6
L’espérance est égale à 0, en moyenne, sur un grand nombre 0,7
0,3
S E
d’utilisations. Cette carte «  chance  » ne réalisera aucun
déplacement. 0,7 S
0,7 0,3 E
17  Réponses dans le manuel.
0,3 E
18  1. Gain gi 0 10 20 50 100
0,7 S
P ( G = gi ) 0,955 0,025 0,0125 0,005 0,0025 S
0,3 0,7
2. E ( G ) = 0 × 0,955 + 10 × 0,025 + 20 × 0,0125 E 0,3 E
+ 50 × 0,005 + 100 × 0,0025 = 1
0,7 S
3. Le gain espéré par billet est de 1 €. 0,3 E
4. Les élèves devront fixer un prix minimum égal à 1 € pour
0,3 E
ne pas perdre d’argent.

60
2.a. Chaque lancer est une épreuve de Bernoulli de para- 2.a. { X = 0} : Le pédiatre n’a aucune fille en consultation.
mètre p = 0,7. On effectue 3 épreuves de Bernoulli, iden- b. { X = 3} : Le pédiatre n’a que des filles en consultation.
tiques et indépendantes. X représente le nombre de succès, c. { X  1} : Le pédiatre a au moins une fille en consultation.
donc X suit la loi binomiale de paramètres n = 3 et p = 0,7. 3.a. P ( X = 2) = 3 × 0,4882 × 0,512 ≈ 0,366.
b. { X = 0} : Le tireur ne réussit aucun de ses tirs. La probabilité que ce pédiatre ait exactement 2  filles en
{ X = 2} : Le tireur réussit exactement deux tirs. consultation est de 0,366 environ.
{ X  2} : Le tireur réussit au moins deux tirs. b. P ( X = 0 ) = 0,5123 ≈ 0,134 .
{ X  2} : Le tireur réussit au plus deux tirs. La probabilité que ce pédiatre n’ait que des garçons en
c. P ( X  2) = P ( X = 2) + P ( X = 3 ) consultation est 0,134 environ.
= 3 × 0,7 2 × 0,3 + 0,7 3 = 0,784
La probabilité que l’équipe reprenne l’avantage est de 0,784. 26  Réponses dans le manuel.

27  1.a. Il y a 6 chemins à 2 succès.  b. ⎛⎜ ⎟⎞ = 6


4
24  1. La variable aléatoire X suit la loi binomiale de paramètres ⎝ 2⎠
n = 4 et p = 0,2. ⎛ 4⎞ ⎛ 4⎞ ⎛ 4⎞ ⎛ 4⎞ ⎛ 4⎞
2. ⎜ ⎟ = 1 ; ⎜ ⎟ = 4  ; ⎜ ⎟ = 6 ; ⎜ ⎟ = 4  ; ⎜ ⎟ = 1.
2.a. ⎝ 0⎠ ⎝ 1⎠ ⎝ 2⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 4⎠
S 0,2 S
0,2 28  Réponses dans le manuel.
S 0,8 E
29  a. P ( X = 2) = ⎛⎜ ⎞⎟ × 0,22 × 0,85 = 21 × 0,22 × 0,85
7
0,2 0,8 E 0,2 S ⎝ 2⎠
= 0,2752512 ≈ 0,2753
S 0,8 E
⎛ 7⎞
b. P ( X = 3 ) = ⎜ ⎟ × 0,23 × 0,8 4 = 35 × 0,23 × 0,8 4
S 0,2 S ⎝ 3⎠
0,2 = 0,114688 ≈ 0,1147
0,8 E 0,8 E
0,2
30  1.a. 0 succès : 1 chemin.
E 0,2 S
0,8 1 succès : 6 chemins.
0,8 E 5 succès : 6 chemins.
6 succès : 1 chemin.
S 0,2 S ⎛ 6⎞ ⎛ 6⎞ ⎛ 6⎞ ⎛ 6⎞
b. ⎜ ⎟ = 1 ; ⎜ ⎟ = 6 ; ⎜ ⎟ = 6 ; ⎜ ⎟ = 1
0,2 ⎝ 0⎠ ⎝ 1⎠ ⎝ 5⎠ ⎝ 6⎠
S 0,8 E
2. La variable aléatoire R suit la loi binomiale de para-
0,8
0,2 0,8 E 0,2 S mètres n = 6 et p = 0,3.
3.a. P ( R = 0 ) = 0,7 6 ≈ 0,12. La probabilité de n’obtenir
E 0,8 E
aucune boule rouge est de 0,12 environ.
0,2 S ⎛ 6⎞
S b. P ( R = 1) = ⎜ ⎟ × 0,3 × 0,7 5 = 6 × 0,3 × 0,7 5 ≈ 0,30
0,2 ⎝ 1⎠
0,8 E 0,8 E
31  1. { F  2} : Le joueur obtient au moins deux fois le côté face.
0,2 S
0,8 E 2.a. P ( F = 0 ) = 0,54 × 0,063
0,8 E b. P ( F = 1) = 4 × 0,5 × 0,54 = 0,25
3.a. P ( F = 0 ) = 0,5n
b. P ( X = 0 ) = 0,8 4 = 0,4096. La probabilité que tous les ⎛ n⎞
appareils aient une panne légère est de 0,4096. P ( F = 1) = ⎜ ⎟ × 0,5 × 0,5n −1 = n × 0,5n
⎝ 1⎠
c. P ( X = 1) = 4 × 0,2 × 0,83 = 0,4096. La probabilité qu’un b. P ( F  1) = P ( F = 0 ) + P ( F = 1) = 0,5n + n × 0,5n
seul appareil ait une panne lourde est de 0,4096. = (1 + n ) 0,5n
d. { X  2} : Le nombre de pannes lourdes est inférieur ou
4.a. P ( F  2)  0,999 ⇔ 1 − P ( F  1)  0,999
égal à deux.
⇔ − P ( F  1)  − 0,001 ⇔ P ( F  1)  0,001
P ( X  2) = 1 − P ( X  3 ) = 1 − P ( X = 3 ) − P ( X = 4 )
b. Exemple de programme en Python :
= 1 − 4 × 0,23 × 0,8 − 0,24 = 0,9728
3. E ( X ) = np = 4 × 0,2 = 0,8
On peut espérer avoir en moyenne 0,8 pannes « lourdes »
dans un grand nombre de lots de quatre appareils.
Le résultat affiché est : 14.
25  1.a. La variable aléatoire  X suit la loi binomiale de para-
Il faut au moins 14  lancers pour que la probabilité qu’il
mètres n = 3 et p = 0,488.
obtienne au moins deux fois le côté face soit égale soit
b. X prend les valeurs 0 ; 1 ; 2 ; 3.
supérieure ou égale à 0,999.

Chapitre 7 – Variables aléatoires discrètes finies 61


Chapitre 7 • Variables aléatoires discrètes finies

1 ⎛ 3⎞ 37  Réponses dans le manuel.


32  1.a. p = b.  ⎜ ⎟ = 1
6 ⎝ 0⎠
c. { X = 0} : Le joueur n’a obtenu aucun 6 dans sa série de 38  1. n = 7 et p = 0,75.
lancers. 2. P ( A ) = P ( X = 7 ) = 0,757 ≈ 0,1335
5 3 125 P ( B ) = P ( X  6 ) = 1 − P ( X = 7 ) = 1 − 0,757 ≈ 0,8665
d. P ( X = 0 ) = ⎛⎜ ⎞⎟ =
⎝ 6⎠ 216
⎛ n⎞ 5 n 3.a.
b.  P ( X = 0 ) = ⎜⎛ ⎞⎟
1 7 21 35 35 21 7 1
2.a. ⎜ ⎟ = 1
⎝ 0⎠ ⎝ 6⎠
⎛ 7⎞
3. ⎜⎝ 5⎠⎟ = 21

⎛ 7⎞
b. P (C ) = P ( X = 5) = ⎜ ⎟ × 0,755 × 0,252
4.a. Ce programme permet de trouver n le nombre de ⎝ 5⎠
lancers, pour que la probabilité de l’évènement «  obtenir = 21 × 0,755 × 0,252 ≈ 0,3115
aucun 6 » soit inférieure à x. La probabilité que 2  colis exactement n’arriveront pas le
b. Il faut 17 lancers pour que la probabilité de l’évènement lendemain est de 0,3115.
« obtenir aucun 6 » soit inférieure à 0,05. 4.a. { X = 4 } : 4 colis exactement sont livrés le lendemain.
⎛ 7⎞
b. P ( X = 4 ) = ⎜ ⎟ × 0,754 × 0,253
33  P ( X = 1) = ⎛⎜ ⎞⎟ × 0,4 × 0,67 = 8 × 0,4 × 0,67 ≈ 0,09
8
⎝ 4⎠
⎝ 1⎠
= 35 × 0,754 × 0,253 ≈ 0,1730
Par élimination, le seul graphique est le graphique 3.
39  On pose X le nombre d’élèves décidés à travailler sur ordi-
34  1. La variable aléatoire X suit la loi binomiale de paramètres
nateur. On a X ∼ B (35 ; 0,6 ) .
n = 10 et p = 0,98.
1.a. P ( X  19 ) ≈ 0,300 .
⎛ 10⎞ ⎛ 10⎞
2. ⎜ ⎟ = 10 ; ⎜ ⎟ = 1 La probabilité que moins de 20 élèves souhaitent travailler
⎝ 9⎠ ⎝ 10⎠
sur un ordinateur est de 0,300 environ.
⎛ 10⎞
3.a. P ( X = 9 ) = ⎜ ⎟ × 0,98 9 × 0,02 b. P ( X  25) ≈ 0,112.
⎝ 9⎠
= 10 × 0,98 9 × 0,02 ≈ 0,167 La probabilité qu’au moins 25 élèves souhaitent travailler
sur un ordinateur, est de 0,112 environ.
⎛ 10⎞
b. P ( X = 10 ) = ⎜ ⎟ × 0,9810 = 0,9810 ≈ 0,817 c. P ( X = 21) ≈ 0,137.
⎝ 10⎠
La probabilité qu’exactement 21 élèves souhaitent travail-
c. La probabilité que 9 ampoules durent plus de 20 000 heures,
ler sur un ordinateur est de 0,137 environ.
dans un lot de 10, est de 0,167 environ.
La probabilité que toutes les ampoules, dans un lot de 10, 2. P ( X  18 ) ≈ 0,193.
durent plus de 20 000 heures est de 0,817 environ. La probabilité que le documentaliste satisfasse toutes les
demandes est de 0,193 environ.
4. P ( X  9 ) = P ( X = 9 ) + P ( X = 10 ) ≈ 0,984
La probabilité qu’au moins 9  ampoules durent plus de 40  1. X suit une loi binomiale de paramètres n = 150 et
20 000 heures, dans un lot de 10, est de 0,984 environ. p = 0,025.
35  1. { X = 4 } means: ”Kate listens to 4 favorite songs.” 2. P ( X = 0 ) = (1 − 0,025)150 = 0,975150 ≈ 0,0224
204 La probabilité qu’il n’y ait aucun composant défectueux
2. P ( X = 4 ) = ⎜⎛ ⎞⎟ = 0,254 ≈ 0,0039 dans le lot est de 0,0224 environ.
⎝ 80 ⎠
3.a. P ( X = 4 ) ≈ 0,1964
36 
k ( k  n) La probabilité qu’il y ait exactement 4 composants défec-
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 tueux dans le lot est de 0,1964 environ.
b. P ( X  5) ≈ 0,8252
0 1
La probabilité qu’il y ait au plus 5 composants défectueux
1 1 1 dans le lot est de 0,8252 environ.
2 1 2 1
3 1 3 3 1 Exercices - Perfectionnement
4 1 4 6 4 1
n 5 1 5 10 10 5 1
41  1. 0,36 + 0,06 = 0,42
La probabilité qu’une personne soit du groupe  O est de
6 1 6 15 20 15 6 1
0,42.
7 1 7 21 35 35 21 7 1 2.a. X suit une loi binomiale de paramètres n = 9 et
8 1 8 28 56 70 56 28 8 1 p = 0,42.
9 1 9 36 84 126 126 84 36 9 1 b. 1 9 36 84 126 126 84 36 9 1
10 1 10 45 120 210 252 210 120 45 10 1

62
⎛ 9⎞ b. Fanny peut espérer gagner une fois.
3.a. P ( X = 4 ) = ⎜ ⎟ × 0,424 × 0,585
⎝ 4⎠ 2.a. P ( N = 0 ) = 0,754 ≈ 0,3164
= 126 × 0,424 × 0,585 ≈ 0,257 La probabilité que Fanny perde toutes ses parties est égale
La probabilité d’avoir exactement 4 personnes du groupe O à 0,3164 environ.
est égale à 0,257 environ. b. P ( N  1) = 1 − P ( N = 0 ) = 1 − 0,754 ≈ 0,6836
b. P ( X  4 ) = 1 − P ( X  3 ) La probabilité que Fanny gagne au moins une fois est égale
= 1 − P ( X = 0 ) − P ( X = 1) à 0,6836 environ.
− P ( X = 2) − P ( X = 3 )
⎛ ⎞
9 ⎛ 9⎞ 43  QCM
= 1 − 0,58 9 − ⎜ ⎟ × 0,421 × 0,58 8 − ⎜ ⎟
⎝ 1⎠ ⎝ 2⎠ 1. Réponse c. 3. Réponse d. 5. Réponse c.
⎛ 9⎞
× 0,42 × 0,58 − ⎜ ⎟ × 0,423 × 0,58 6
2 7
2. Réponse a. 4. Réponse c.
⎝ 3⎠
= 1 − 0,58 − 9 × 0,42 × 0,58 8 − 36 × 0,422
9 1
44  1. X suit une loi binomiale de paramètres n = 10 et
× 0,587 − 84 × 0,423 × 0,58 6 p = 0,127.
≈ 0,567 2.a. P ( X = 0 ) = (1 − 0,127 )10 = 0,87310 ≈ 0,2571
La probabilité d’avoir au moins 4 personnes du groupe O La probabilité pour qu’il n’y ait aucun gaucher dans cette
est égale à 0,567 environ. classe est égale à 0,2571 environ.
4.a. Y suit une loi binomiale de paramètres n = 9 et b. 1 − 0,2571 = 0,7429
p = 0,06. La probabilité qu’il y ait un problème lors de l’attribution
b. P (Y  1) = 1 − P (Y = 0 ) = 1 − 0,94 9 ≈ 0,427 (présence d’au moins un gaucher) est égale à 0,7429 e­ nviron.
La probabilité que le médecin obtienne satisfaction est 3.a. P ( X  1) = P ( X = 0 ) + P ( X = 1)
égale à 0,427 environ. = 0,87310 + 10 × 0,127 × 0,873 9 ≈ 0,6312
b. 1 − 0,6312 = 0,3688
42  Partie A
La probabilité qu’il y ait un problème lors de l’attribution (pré-
1. Dé 2 sence d’au moins deux gauchers) est égale à 0,3688 environ.
1 2 3 4
Dé 1
1 2 3 4 5 45  1. N suit une loi binomiale de paramètres n = 7 et p = 0,95.
⎛ 7⎞
2 3 4 5 6 2.a. ⎜ ⎟ = 21
⎝ 5⎠
⎛ 7⎞
3 4 5 6 7 b. P ( N = 5) = ⎜ ⎟ × 0,955 × 0,052
⎝ 5⎠
4 5 6 7 8
= 21 × 0,95 × 0,052 ≈ 0,0406
5

2. S prend les valeurs 2, 3, 4, 5, 6, 7, et 8. La probabilité qu’exactement 5  factures soient correctes


Nb cas favorables 3 est égale à 0,0406 environ.
3. P ( S = 4 ) = =
⎛ 7⎞
Nb issues possibles 16 3.a. P ( N = 6 ) = ⎜ ⎟ × 0,956 × 0,05
⎝ 6⎠
4. s
i 2 3 4 5 6 7 8 = 7 × 0,956 × 0,05 ≈ 0,2573
1 2 3 4 3 2 1 b. P ( N = 7 ) = 0,957 ≈ 0,6983
P ( S = si )
16 16 16 16 16 16 16 4.a. { N  6} est l’évènement  : «  Le nombre de factures
4 correctes est au moins égal à 6. »
5.a. P ( A ) = P ( S = 5) = = 0,25 b. P ( N  6 ) = P ( N = 6 ) + P ( N = 7 )
16 1 15
b. P ( B ) = P ( S  7 ) = 1 − P ( S = 8 ) = 1 − = = 0,9375 P ( N  6 ) ≈ 0,2573 + 0,6983
16 16
P ( N  6 ) ≈ 0,9556
c. P (C ) = P ( S  6 ) = P ( S = 6 ) + P ( S = 7 ) + P ( S = 8 )
3 2 1 6 3
= + + = = = 0,375
16 16 16 16 8 Ateliers algorithmiques et numériques
d. P ( D ) = 0
1 2 3 4 Atelier 1 : Simulation d’un schéma de Bernoulli
6. E ( S ) = 2 × +3× +4× +5×
16 16 16 16 1.a. L’instruction random() retourne un nombre compris
3 2 1 entre 0 et 1.
+6× +7 × +8× =5
16 16 16 b. La probabilité de l’évènement random()<p est égale à p.
Sur un grand nombre de lancers, on peut espérer une c. On effectue une simulation de 4 épreuves de Bernoulli
moyenne de la somme des faces égale à 5. avec une probabilité de succès égale à 0,3.
Partie B Le résultat de cette simulation est S-S-E-E.
1.a. N suit une loi binomiale de paramètres n = 4 et 2.a. Il faut écrire ber(3,0.5).
p = 0,25, donc E ( N ) = np = 4 × 0,25 = 1 Le nombre de succès (variable) sera compris entre 0 et 3.

Chapitre 7 – Variables aléatoires discrètes finies 63


Chapitre 7 • Variables aléatoires discrètes finies

b. À ce niveau, il y aura des écarts importants. Toutefois, b. Pour une valeur p fixée, l’espérance de X et le nombre
un grand nombre de résultats se situeront entre 0,2 et 0,6. d’épreuves sont proportionnels.
Le but est de faire une expérience sur un échantillon de
Atelier 3 : Triangle de Pascal
petite taille, avant de le faire en Python sur un échantillon
de grande taille. 1. k=
c. 0,5 S
S 0 1 2 3 4
0,5 n=0 1
0,5 E
S
n=1 1 1
0,5 S n=2 1 2 1
0,5 0,5 E
n=3 1 3 3 1
0,5 E
n=4 1 4 6 4 1
0,5 S 2.a. On obtient [1,3,3,1] la ligne n = 3 du triangle de Pascal.
S
0,5 0,5
b. Il faut effectuer lignesuivante([1,3,3,1])
0,5 E 3.a. initialise la liste (de listes) res. Son pre-
E
mier élément est la liste [1].
0,5 S
0,5 E b. liste prend la valeur de la liste de rang i, de la liste de
listes res. ⎛ 6⎞
0,5 E ⎜⎝ 3 ⎟⎠ = 20
p=3× 0,53 = 0,375. La probabilité d’obtenir exactement 4.a. N suit une loi binomiale de paramètres n = 5 et p = 0,7.
2 succès est égale à 0,375. ⎛ 5⎞
b. En utilisant l’instruction pascal(5), on a ⎜ ⎟ = 10.
3.a. La taille de l’échantillon est de 104. ⎝ 3⎠
⎛ 5⎞
b. L’instruction sum(ber(n,p)) de la ligne  15 retourne le P ( N = 3 ) = ⎜ ⎟ × 0,7 3 × 0,32 = 10 × 0,7 3 × 0,32 = 0,3087
nombre de succès lors d’une simulation de n épreuves de ⎝ 3⎠
Bernoulli de paramètre p. La probabilité que la cible soit atteinte exactement 3 fois
c. Dans la majorité des cas, l’écart avec le résultat du 2.c. est égale à 0,3087.
est inférieur à 0,01. Atelier 4 : Simulation de la probabilité d’un achat
4. Il faut écrire proba(10,1/6,2). La probabilité de cet évè-
1. Le résultat est une liste de longueur  20. Cette liste
nement est égale à 0,291 à 0,001 près. Dans la majorité des
contient des 0 et 1 :
cas, les résultats affichés seront compris entre 0,28 et 0,30.
1 si la personne achète une glace, 0 dans le cas contraire.
Atelier 2 : Espérance d’une loi binomiale 2.a.b. Lors de cette simulation, la fréquence de personnes
1.a. ayant acheté une glace est de 0,05.
3. Il faut écrire l’instruction : liste_frequences(20,0.1,700).
4.a. Les deux graphiques ont la « même forme ».
b. Dans le graphique proposé, il y a eu un seul achat (fré-
quence achat 0,05) pour 175 groupes environ (lecture sur
b. Tout résultat «  proche  » de 3. Généralement compris
la seconde barre).
entre 2,95 et 3,05.
c. À l’aide du graphique «  loi binomiale  », on estime la
2.a. On obtient des points alignés avec l’origine du repère. probabilité de n’avoir qu’un seul achat à 0,27.
Par exemple avec graph1(0.4) : 175
d. = 0,25 (le résultat de la question b.) est proche de
700
0,27 (le résultat de la question c.).
Atelier 5 : Simulation de la probabilité d’un achat
1.a. E ( X ) = 0 × 0,1 + 1 × 0,1 + 2 × 0,4 + 3 × 0,2
+ 4 × 0,15 + 5 × 0,05 = 2,35
b. En moyenne, elle fera 2,35 ventes par jour.
2.a. Il faut saisir en B4, la formule :
=LOI.BINOMIALE(A4;A$2;B$2;FAUX)
b.c. On saisit : =SOMMEPROD(A4:A24;B4:B24).
Le résultat affiché est 2.
Ce résultat était prévisible, il s’agit de l’espérance de X, elle
est égale à n × p = 20 × 0,1 = 2.

64
d.e. En utilisant le tableau et à 0,001 près : Partie B
P (Y  0 ) = P (Y = 0 ) = 0,122. La probabilité de n’avoir 1. P (Y = 10 ) = 1 − 0,7 − 0,1 − 0,1 − 0,05 = 0,05
aucune journée sans vente est de 0,122. 2. P (Y  2) = 0,7 + 0,1 + 0,1 = 0,9
P (Y  1) = 0,122 + 0,270 = 0,392. La probabilité d’avoir au La probabilité de gagner au plus 2 € est de 0,9.
plus une journée sans vente est de 0,392. 3. E (Y ) = 0 × 0,7 + 1 × 0,1 + 2 × 0,1 + 5 × 0,05
P (Y  2) = 0,392 + 0,285 = 0,677 . La probabilité d’avoir, + 10 × 0,05 = 1,05.
au plus, deux journées sans vente est de 0,677. Le gain moyen par ticket de caisse est de 1,05 €.
3.a. Il faut saisir en B4 la formule :
=LOI.BINOMIALE(A4;A$2;B$2;VRAI) 48  1.a. La variable  S contient une simulation du nombre de
b. En C24, le résultat est 1. C’est la somme de toutes les volontaires après une demande auprès de n membres.
probabilités. b. Il y a eu 3  réponses positives après avoir fait une
demande auprès de 5 membres.
c. Non, il n’y aura pas forcément le même résultat. Les
Être prêt pour le bac réponses possibles sont les entiers de 0 à 5.
1 1 1 1 10 2.a. La variable S contient le nombre de fois où il y a eu
46  Q1. E ( X ) = × 1 + × 2 + × 3 + × 4 = = 2,5
4 4 4 4 4 au moins trois réponses positives après 1 000 simulations.
Q2. E ( X ) = − 0,7 b. On peut penser que la probabilité d’obtenir au moins
⇔ −5 × 0,1 − 2 × 0,4 + 0 × 0,3 + x × 0,2 = − 0,7 trois réponses positives auprès des 5 membres restants est
⇔ −1,3 + 0,2 x = − 0,7 proche de 0,76.
⇔ 0,2 x = 0,6 ⇔ x = 3
1 3.a.
Q3. X suit une loi binomiale de paramètres n = 3 et p = . 1
2 3
1 2 4
Q4. P ( X = 1) = 3 × × ⎛⎜ ⎞⎟ = 1 1
3 ⎝ 3 ⎠ 9 1 2 1
1
Q5. E ( X ) = np = 3 × = 1, L’espérance de X est égale à 1. 1 3 3 1
3
Q6. P (Y = 3 ) = 0,13 = 0,001 1 4 6 4 1
⎛ 5⎞ ⎛ 4⎞ 1 5 10 10 5 1
Q7. ⎜ ⎟ = 10 ; ⎜ ⎟ = 6
⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠
⎛ 9⎞ ⎛ 9⎞ ⎛ 9⎞ ⎛ 9⎞ ⎛ 5⎞ ⎛ 5⎞ ⎛ 5⎞
Q8. ⎜ ⎟ = 1 ; ⎜ ⎟ = 9 ; ⎜ ⎟ = 9 ; ⎜ ⎟ = 1. b. ⎜ ⎟ = 10 ; ⎜ ⎟ = 5 ; ⎜ ⎟ = 1.
⎝ 0⎠ ⎝ 1⎠ ⎝ 8⎠ ⎝ 9⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 4⎠ ⎝ 5⎠
3 ⎛ 5⎞
Q9. E ( Z ) = np = 8 × = 6 c. P ( X = 3 ) = ⎜ ⎟ × 0,653 × 0,352
4 ⎝ 3⎠
1 ⎛ 1⎞ 2 3 = 10 × 0,653 × 0,352 ≈ 0,3364
Q10. 3 × × ⎜ ⎟ = . La probabilité d’obtenir exactement
2 ⎝ 2⎠ 8 ⎛ 5⎞
3
une fois « face » est égale à . P ( X = 4 ) = ⎜ ⎟ × 0,654 × 0,35 = 5 × 0,654 × 0,35 ≈ 0,3124
8 ⎝ 4⎠
P ( X = 5) = 0,655 ≈ 0,1160
47  Partie A
1 d. P ( X  3 ) = P ( X = 3 ) + P ( X = 4 ) + P ( X = 5)
1. X suit une loi binomiale de paramètres n = 3 et p = .
8 P ( X  3 ) ≈ 0,3364 + 0,3124 + 0,1160
7 3 343
2. P ( X = 0 ) = ⎛⎜ ⎞⎟ = ≈ 0,670 P ( X  3 ) ≈ 0,7648
⎝ 8⎠ 512 La probabilité d’obtenir au moins trois réponses positives
La probabilité d’obtenir aucun logo du magasin est de auprès des 5 membres restants est égale à 0,7648 environ.
0,670 environ.
2 2
⎛ 3⎞ ⎛ 1 ⎞ 7 ⎛ 1⎞ 7 49  1. X suit une loi binomiale de paramètres n = 10 et p = 0,1.
3.a. P ( X = 2) = ⎜ ⎟ × ⎜ ⎟ × = 3 × ⎜ ⎟ ×
⎝ 2⎠ ⎝ 8 ⎠ 8 ⎝ 8⎠ 8 2. E ( X ) = np = 10 × 0,1 = 1.
21
= ≈ 0,041 L’espérance est de 1 ticket gagnant.
512
La probabilité de gagner 10 € est de 0,041 environ. ⎛ 10⎞
3.a. ⎜ ⎟ = 1
3
1 1 ⎝ 0⎠
b. P ( X = 3 ) = ⎛⎜ ⎞⎟ = ≈ 0,002 ⎛ 10⎞
⎝ 8⎠ 512 b. P ( X = 0 ) = ⎜ ⎟ × 0,10 × 0,910 = 0,910 ≈ 0,349
⎝ 0⎠
La probabilité de gagner 100 € est de 0,002 environ.
c. La probabilité de n’obtenir aucun ticket gagnant est de
21 1 245
c. 1 − − = ≈ 0,957. En effet, la probabilité de 0,349 environ.
512 512 256
ne rien gagner est égale à 0,957, donc supérieure à 0,95. d. C’est faux, la probabilité précédente montre que ce
joueur peut n’avoir que des tickets perdants (avec une pro-
1 3
4. E ( X ) = np = 3 × = = 0,375 babilité de 0,349).
8 8

Chapitre 7 – Variables aléatoires discrètes finies 65


Chapitre 7 • Variables aléatoires discrètes finies

4.a. { X  1} : Le joueur obtient au moins un ticket gagnant. 5.a.


b. P ( X  1) = 1 − P ( X = 0 ) = 1 − 0,910
Donc P ( X  1) ≈ 0,651.

b. Le résultat affiché est 44. Il faudra prendre au moins


44 tickets pour avoir une probabilité d’obtenir au moins un
ticket gagnant supérieure ou égale à 0,99.

66
Chapitre 8 • I ntégration

Activités du cours 2
5+2 21
b. ∫ ( −u + 4 ) du = ×3 =
1  Intégrale d’une fonction positive 2 2
−1
Objectif  : il s’agit d’approcher le calcul intégral par des
calculs d’aires (essentiellement de rectangles et de tra-
pèzes), ceci afin de stabiliser des représentations qui illustre-
ront des propriétés du calcul intégral, petit à petit dégagées.
1. La surface colorée en bleu est un trapèze, dont l’aire se
B+b
calcule à l’aide de la formule  × h.
2
Si l’unité graphique est de 1 cm, les dimensions de ce tra-
pèze sont : B = 3  cm, b = 1 cm et h = 4  cm. D’où une aire
3 +1
de × 4 = 8  cm2.
2
Si l’unité graphique est de 2 cm, les dimensions de ce tra- 3
19 + 1
pèze sont : B = 6 cm, b = 2 cm et h = 8  cm. D’où une aire
6+2
c. ∫ (3 x + 10) dx = 2
× 6 = 60
−3
de × 8 = 32 cm2.
2
2. Si l’unité graphique est de 1 cm, les dimensions du tra-
pèze sont : B = 2  cm, b = 1 cm et h = 2 cm. D’où une aire
2+1
de × 2 = 3 cm2.
2
Si l’unité graphique est de 2  cm, les dimensions du tra­
pèze sont : B = 4 cm, b = 2 cm et h = 4  cm. D’où une aire
4 +2
de × 4 = 12  cm2.
2
3.

2 0

∫ ⎜⎝ 2 x 2 + 1⎟⎠ dx et ∫ (( x + 2) )
2. ⎛1 ⎞ 3
+ 3 dx
On peut, par exemple, s’inspirer du schéma ci-dessus et en
déduire (par calcul ou « comptage » de carreaux) que l’aire −3 −2

est comprise entre 7 cm2 et 10 cm2. 2  Intégrale d’une fonction de signe quelconque
n
À votre tour !
Objectif : mettre en relation des écritures ∑ f ( x i )∆ x i (somme
1. En s’appuyant sur les représentations graphiques : b i =1
3
des rectangles « à gauche ») et ∫ f ( x ) d x . Cela permet d’offrir
a. ∫ 5dt = 5 × 5 = 25 a
−2 un outil de calcul approché d’intégrale et aussi d’établir une
cohérence avec les définitions et propriétés qui en découlent
(intégrale d’une fonction négative, relation de Chasles, etc.).
1. Les rectangles ont pour hauteurs respectives :
f ⎜⎛ ⎞⎟ , f ⎛⎜ ⎞⎟ , f ⎛⎜ ⎞⎟ , f ⎛⎜ ⎞⎟ et f ⎛⎜ ⎞⎟ = f (1) .
1 2 3 4 5
⎝ 5⎠ ⎝ 5⎠ ⎝ 5⎠ ⎝ 5 ⎠ ⎝ 5⎠
1
1 ⎛ 1⎞ 1 ⎛ 2 ⎞ 1 ⎛ 3 ⎞
D’où ∫ f ( x ) dx ≈ f + f⎜ ⎟+ f⎜ ⎟
5 ⎜⎝ 5 ⎟⎠ 5 ⎝ 5 ⎠ 5 ⎝ 5 ⎠
0

+ f ⎛⎜ ⎞⎟ +
1 4 1 5
f ⎛⎜ ⎞⎟ ≈ 1,92 .
5 ⎝ 5⎠ 5 ⎝ 5⎠

Chapitre 8 – Intégration 67
Chapitre 8 • Intégration

2.a. La fonction f étant positive sur l’intervalle [ 0 ; 1], cette 2. f ( x ) est positif pour tout x ∈ ]−∞ ; 3 ] et négatif pour
intégrale est l’aire (en unité d’aire) du domaine compris tout x ∈[3 ; +∞[.
entre la courbe représentative de f , l’axe des abscisses et Sur l’intervalle  [ −2 ; 3 ], on a donc f ( x )  0 et sur [3 ; 7 ],
les droites d’équations respectives x = 0 et x = 1. f ( x )  0.
b. Non, car le résultat serait négatif et une aire ne peut
l’être. n
k
En remarquant qu’on a l’égalité − S n = ∑ − f ⎛⎜ ⎞⎟ et que
⎝ n⎠
k =1
− f est une fonction positive, on peut en déduire que l’on
obtient l’opposé de l’aire.
À votre tour !
1. Les fonctions étant ici toutes négatives, l’intégrale vaut
l’opposé de l’aire du domaine compris entre les courbes
représentatives, l’axe des abscisses et deux droites définies
par les bornes de l’intégrale.
7
a. ∫ ⎛⎜ − ⎞⎟ dt = − ⎛⎜ 8 × ⎞⎟ = − 4
1 1
⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠
−1

7
10 × 5 8 × 4
8
8×8
On a donc ∫ f ( x ) dx = 2

2
= 9.
b. ∫ ( − x ) dx = − = −32 −2
2
0
3  Propriétés de l’intégrale
Objectif  : exprimer l’aire entre deux courbes à l’aide d’une
intégrale.
1. Les fonctions f et g étant positives sur l’intervalle [ −1 ; 2],
2 2
les aires cherchées sont ∫ f ( x ) dx et ∫ g ( x ) dx .
−1 −1
2. Comme la courbe représentant g est au-dessus de celle de f
(autrement dit g ( x )  f ( x ) sur l’intervalle [ −1 ; 2]), l’aire cher-
2 2 2
chée vaut ∫ g ( x ) dx − ∫ f ( x ) dx , qui vaut ∫ ( g ( x ) − f ( x )) dx
−1 −1 −1
par linéarité de l’intégrale.
À votre tour !
1. À l’aide de la relation de Chasles :
4 2 4
2×2 2×2
4
∫ f ( x ) dx = ∫ xdx + ∫ (4 − x ) dx = 2 + 2 = 4.
7 +1 0 0 2
c. ∫ (u − 5) du = − 2
× 6 = −24
−2

La valeur moyenne de f sur l’intervalle [ 0 ; 4 ] vaut


4
1
4−0∫
f ( x ) dx = 1.
0
2. Sur l’intervalle [ 0 ; 5], f ( x )  g ( x ) donc l’aire cherchée
(en u.a.) vaut :
5 5
5+1
∫ ( f ( x ) − g ( x )) dx = ∫xdx = 2
× 4 = 12.
1 1

68
60 60
1 1 ⎡ t3 2 ⎤
60 − 0 ∫
2. v ( t ) dt = +t ⎥
60 ⎢⎣ 3 ⎦0
0

1 ⎛ 603 ⎞
= + 602 ⎟ = 1260 m ◊ s −1
60 ⎜⎝ 3 ⎠

Exercices - Échauffement
1  Réponses en fin de manuel.
5
2  À partir de l’aire d’un rectangle : ∫ f ( x ) dx = 7 × 5 = 35 .
−2
4  Lien entre intégrales et primitives
Objectif : aborder une approche de démonstration du théo-
rème fondamental de l’analyse dans le cadre d’une fonction
décroissante. Elle pourra être généralisée à toute fonction
monotone (dont la continuité est admise, sans être men-
tionnée).
1. A ( t + h ) − A ( t ) est, en unité d’aire, l’aire du domaine
compris entre la courbe représentative de f , l’axe des abs-
cisses et les droites d’équations respectives x = t et x = t + h.
Cette aire est comprise entre celle de deux rectangles de
1 1
largeur h et de hauteurs respectives 2 et .
t ( t + h )2
2. En divisant les membres de l’inégalité par h > 0, on ne 2
7+3
change pas le sens de l’inégalité et on obtient : 3  ∫ g (t ) dt = 2
× 4 = 20 (à partir de l’aire d’un trapèze).
1 A (t + h ) − A (t ) 1 −2
  2
(t + h )2 h t
1 4  a. De la représentation ci-dessous, on déduit que :
Par passage à la limite quand h tend vers 0, tend 3
( t + h )2
1
vers 2 et
A (t + h ) − A (t ) 1
tend vers A′ ( t ). D’où A′ ( t ) = 2 . ∫ 2dt = 4 × 2 = 8.
t h t −1

1
3. A est, par définition, une primitive de la fonction t  2 .
1 t
D’où A ( t ) = − + C avec C ∈.
t
1
Et A (1) = 0 ⇔ − + C = 0 ⇔ C = 1.
1
1
D’où A ( t ) = − + 1.
t
2
1 1 1
D’après l’énoncé, ∫ 2 dt = A (2) = − + 1 = . b. De la représentation graphique ci-dessous, on déduit que :
t 2 2 4
1
9 +1
À votre tour !
2 2
∫ (2t + 1) dt = 2 × 4 = 20.
5 0
⎡ ⎤
1.a. ∫ (3 x 2 − 5x + 6) dx = ⎢ x 3 − 2 x + 6 x ⎥
⎣ ⎦ −1
−1
5 5
= ⎜ 23 − × 2 + 6 × 2⎟ − ⎜ ( −1)3 − × ( −1) + 6 × ( −1)⎞⎟
⎛ ⎞ ⎛
⎝ 2 ⎠ ⎝ 2 ⎠
9 39
= 15 − ⎛⎜ − ⎞⎟ = .
⎝ 2⎠ 2
2 2
⎡ t2 ⎤
b. ∫ ⎛⎜ t + ⎞⎟ dt = ⎢ + ln t ⎥ = 2 + ln2 − ⎛⎜ − ln1⎞⎟ = ln2 +
1 1 3
⎝ t⎠ ⎣2 ⎦1 ⎝ 2 ⎠ 2
1
π 5  Réponses en fin de manuel.
π
c. ∫ 2cos (2t ) dt = [ sin (2t )] = 0
0 6  Réponses en fin de manuel.
0

Chapitre 8 – Intégration 69
Chapitre 8 • Intégration

2
7  Les fonctions considérées sont négatives sur les intervalles 15  a. Une primitive de f est x  −
x
choisis. 10
2 ⎛ 2 ⎞ 18
On a donc : et ∫ f ( x ) dx = − − ⎜ − ⎟ = = 1,8.
3 10 ⎝ 1 ⎠ 10
1
a. ∫ ( −3 ) dt = − (5 × 3 ) = −15. 2x 3 3 x 2 1
b. Une primitive de f est x  − −
−2 3 2 x
2 3 2
2 2 1 ⎛ 2 3 1⎞ 2
et ∫ f ( x ) dx = 2 × − 3 × − − ⎜ − − ⎟ = .
5
4×4
b. ∫ (1 − t ) dt = − = − 8. 3 2 2 ⎝ 3 2 1⎠ 3
2 1
1
0 2 16  L’aire, en m2, sous la parabole est égale à :
8  Par symétrie, on a ∫ f ( x ) dx = − ∫ f ( x ) dx, d’où par la rela- 4

tion de Chasles : −2 0 ∫ −( x − 1)( x − 4 ) dx


2 0 2 1
4 4
∫ f ( x ) dx = ∫ f ( x ) dx + ∫ f ( x ) dx = − 0,8 + 0,8 = 0. ⎡ x 3 5x 2
= ∫ ( − x 2 + 5 x − 4 ) dx = ⎢ − +

− 4x⎥
−2 −2 0 ⎣ 3 2 ⎦1
1
64 1 5 9
9  Réponses en fin de manuel. = ⎛⎜ − + 40 − 16⎞⎟ − ⎛⎜ − + − 4 ⎞⎟ = .
⎝ 3 ⎠ ⎝ 3 2 ⎠ 2
9
10  Par linéarité de l’intégrale : D’où l’aire de la façade : 3 × 5 − = 10,5 m2.
7 7 2
7
a. ∫ 7 g ( x ) dx = 7 ∫ g ( x ) dx = .
5 17  La valeur moyenne de f sur [ −3 ; 3 ] vaut :
−3 −3
3 3
1 1 ⎡ x3 ⎤ 1
∫ f ( x ) dx = − + x 2 ⎥ = × ( −18 ) = −3 .
7 7 7
b. ∫ ( f ( x ) + g ( x )) dx = ∫ f ( x ) dx + ∫ g ( x ) dx 3 − ( −3 ) 6 ⎢⎣ 3 ⎦ −3 6
−3
−3 −3 −3
1 1 3 18  1. En utilisant l’aire d’un triangle :
=− + =− .
2 5 10 1 0,01 × 5
U= × = 2,5 V.
0,01 2
11  En décomposant le domaine entre la courbe et l’axe des
abscisses, et à l’aide de la relation de Chasles : 2. Sur l’intervalle [ 0 ; 0,01], U ( t ) = 500t ,
0,01 0,01
6
1× 2 1 1 ⎡ t3 ⎤ 25
v ( 6 ) = ∫ a ( t ) dt =
2
+ 2 × 5 = 11m ◊ s −1
2 =
d’où U eff
0,01 ∫ (500t )2 dt = ⎢
0,01 ⎣
5002 × ⎥
3 ⎦0
=
3
.
0
0
25
12 6
3×2 3×2 D’où U eff = ≈ 2,9 V.
v (12) = ∫ a ( t ) dt = ∫ a ( t ) dt + − = 11m ◊ s −1 3
2 2
0 0
La vitesse moyenne au cours des 12 premières secondes a
1
12
1 Exercices - Entraînement
12 − 0 ∫
été : a ( t ) dt = × 11 ≈ 0,92 m ◊ s −1.
12 19  En calculant l’aire du domaine associé :
0
10
10 × 3 600
12  Réponses en fin de manuel. d = ∫ v ( t ) dt = = 18 000 m = 18 km.
2
0
13  En notant F la primitive choisie dans chaque cas :
1 20  En calculant l’aire du trapèze associé :
3
a. F ( t ) = t2. ∫ f (t ) dt = F (1) − F ( −1) = 0 ∫ f ( x ) dx =
2 + 10
× 4 = 24 .
−1 2
3 −1
b. F ( x ) = x2 − 3 x . ∫ f ( x ) dx = F (3 ) − F ( 0 ) = 0
0
21  Réponses en fin de manuel.
0
u3 u2 7 22  L’unité d’aire doit être alors de 2,5 cm2.
c. F ( u ) = + − u. ∫ f ( u ) du = F ( 0 ) − F (1) = −
3 2
−1
6 N’importe quel couple d’unités réelles  ( a, b ) tel que
3 a × b = 2,5 convient (par exemple, 1 et 2,5).
2x 3
d. F ( x ) = − 3 x 2. ∫ f ( x ) dx = F (3 ) − F ( 0 ) = −9
3
0
23  1. OM = ( a − 0 )2 + ( f ( a ) − 0 )2 = a 2 + 1 − a 2 = 1.
Donc M appartient au cercle de centre O et de rayon 1.
14  Réponses en fin de manuel. 2. L’aire d’un disque de rayon r vaut πr 2 donc :
1
π
∫ 1 − x 2 dx = 2 .
−1

70
24  On peut utiliser des considérations géométriques (configu- 28  Représentons graphiquement la fonction f : x  3 − 2 x  :
ration de Thalès) ou déterminer une expression de ce signal
sur les intervalles [ 4,5 ; 5] et [5 ; 5,5].

À l’aide de la relation de Chasles et en calculant l’aire des


• On peut montrer qu’ici, f ( x ) = 4 x − 18 sur [ 4,5 ; 5] et deux triangles rectangles ci-dessus, on a :
f ( x ) = − 4 x + 22 sur [5 ; 5,5] et en déduire que la petite 3 7
5 3× 7×
base des deux trapèzes vaut f ( 4,8 ) = f (5,2) = 1,2.
D’où la première probabilité cherchée qui vaut :
∫ (3 − 2x ) dx = 2 − 2 2 = −10.
2
0
5,2
1,2 + 2 1,2 + 2
∫ f (t ) dt = 2 × 0,2 + 2 × 0,2 = 0,64 . De même :
3 ⎛ a − 3 ⎞ × ( 2a − 3 )
4,8 a 3× ⎜ ⎟
2−⎝ 2⎠
• La probabilité que la masse soit inférieure à 6 grammes ∫ (3 − 2x ) dx = 0 ⇔ 2 2
=0
0
est de 1.
9 ⎛
− ⎜ a − ⎞⎟ (2a − 3 ) = 0 ⇔ −2a 2 + 6a = 0
3

25  1. La première intégrale est associée à l’aire du domaine 2 ⎝ 2⎠
compris entre l’hyperbole, l’axe des abscisses et les droites ⇔ 2a ( − a + 3 ) = 0.
d’équations respectives x = 1 et x = a . Il y a deux valeurs possibles pour a : 0 et 3.
La seconde intégrale est associée à l’aire du domaine com- On peut aussi s’appuyer, d’une part sur le rappel que
α
pris entre l’hyperbole, l’axe des abscisses et les droites
1
d’équations respectives x = et x = 1. ∫ f ( x ) dx = 0 pour tout réel α (ce qui donne la première
a α
1 solution), et d’autre part sur la symétrie par rapport au
2. Remarquer que lorsque a > 1, < 1. Le rectangle de
a 3
1
gauche a pour dimensions − 1 = a − 1 et 1/ a et celui de point de coordonnées ⎛⎜ ; 0⎞⎟ .
1 ⎝2 ⎠
a
droite pour dimensions 1 − 1/ a et 1. D’où le résultat. 29  En s’appuyant sur le graphique et en prenant la somme
3. Par des considérations d’aires : algébrique des aires, on a :
1 a 5π 5π
1 1 1 ⎛ 1⎞
∫1 x dx = ∫ x dx − ( a − 1) × a + ⎜⎝ 1 − a ⎟⎠ × 1 2 π 2π 2

a
1 ∫ sin(t ) dt = ∫ sin(t ) dt + ∫ sin(t ) dt + ∫ sin(t ) dt
a a 0 0 π 2π
1 1 1 1
= ∫ dx − 1 + + 1 − = ∫ dx . 5π
x a a x 2
1 1
= ∫ sin(t ) dt > 0.

26  a. Le signe de g ( x ) sur  est donné par le tableau suivant :
En tenant compte de la périodicité de la fonction sinus,
1 α
x −∞ +∞
2 ∫ sin(t ) dt = 0 pour α = 2π × n pour tout entier relatif n.
Signe de g ( x ) + 0 − 0

1
b. On considère les aires algébriques des triangles et on 30  a. − ∫ f ( x ) dx puisque f ( x ) < 0 pour tout x ∈[ −1 ; 1].
utilise pour cela la relation de Chasles : −1
1 3 5
3 2 3 3× ×5 1

∫ g ( x ) dx = ∫ g ( x ) dx + ∫1 g ( x ) dx = 2−2 = −4. b. ∫ ( g ( x ) − f ( x )) dx puisque g ( x ) > f ( x ) pour tout


2 2 0
−1 −1
2 x ∈[ 0 ; 1].
27  Réponses en fin de manuel.

Chapitre 8 – Intégration 71
Chapitre 8 • Intégration

31  Pour tout x ∈[ 0 ; 1], on a : b. Le signe de f ( x ) − g ( x ) est donné par le tableau suivant :
x 2 − x = x ( x − 1)  0 et x − x = x ( x − 1)
x −∞ −2 1 +∞
d’où le résultat.
Sur [ 0 ; 1], on a x 2  x  x , d’où par comparaison : x −1 − − 0 +
1 1 1 x+2 − 0 + +
∫ x 2dx  ∫ xdx  ∫ x dx .
f ( x) − g ( x) − 0 + 0 −
0 0 0
1
1 c. Sur l’intervalle [ −2 ; 1], on a f ( x ) − g ( x )  0,
Or, par des considérations d’aires, ∫ xdx = .
2 soit f ( x )  g ( x ).
D’où le résultat. 0
D’où l’aire du domaine cherché qui, en u.a., vaut :
1 1
32  1. Pour tout réel x, sin (2 x ) est compris entre −1 et 1 donc
0  ( sin (2 x ))2  1. ∫ ( f ( x ) − g ( x )) dx = ∫ ( −2x 2 − 2x + 4 ) dx
−2 −2
D’où, pour tout réel x  0 : 0  f ( x )  x . 1
⎡ 2x 3 ⎤
− x 2 + 4 x ⎥ = ⎛⎜ − − 1 + 4 ⎞⎟ − ⎛⎜ − 4 − 8⎞⎟ = 9,
10 π 10 π 10 π 2 16
= ⎢−
⎝ ⎠ ⎝ ⎠
2. Par comparaison, ∫ 0dx  ∫ f ( x ) dx  ∫ xdx . ⎣ 3 ⎦ −2 3 3
10 π 0 0 0 soit 18 cm2 (1u.a. = 1 × 2 = 2  cm2).
∫ x ( sin(2x ))
2
D’où 0  dx  50 π2 .
0 1
t × t t2
38  1. Pour tout réel t  0, A ( t ) = 2 = .
33  Réponses en fin de manuel. 2 4
2t t
π π 2. A′ ( t ) = = = f ( t ).
34  1. C − S = ∫ ( cos x )2 dx − ∫ ( sin x )2 dx 4 2 t
0 0 On retrouve ici le fait que A ( t ) = ∫ f ( x ) dx est la primitive
π de f qui s’annule en 0.
( )
0
= ∫ ( cos x )2 − ( sin x )2 dx = 0
0 2
1
S∫
π π 39  x A = xf ( x ) dx , avec :
2. C + S = ∫ ( cos x )2 dx + ∫ ( sin x )2 dx 0
2 2 2
⎡ x3 ⎤
0
π
0
π
S = ∫ f ( x ) dx = ∫ ( 4 x − x 2 ) dx = ⎢2 x 2 − ⎥
⎣ 3 ⎦0
( )
= ∫ ( cos x )2 + ( sin x )2 dx = ∫1dx = π 0

0
2 ⎞
3 16
0 0 = ⎜ 2 × 22 − ⎟ − 0 =
π ⎝ 3⎠ 3

⎧C − S = 0 ⎧2C = π ⎪C = 2 2 2
⎡ 4 x3 x4 ⎤
2
3. ⎨ ⇔⎨ ⇔⎨ Et ∫ xf ( x ) dx = ∫ ( − ) dx = ⎢
4 x2 − ⎥ x3
⎩C + S = π ⎩C + S = π ⎪S =
π
⎣ 3 4 ⎦0
0 0
⎩ 2
⎛ 4 × 23 24 ⎞ 20
35  Pour tout réel x , f ( x )  g ( x ). =⎜ − ⎟ −0= .
⎝ 3 4⎠ 3
L’aire, en u.a., du domaine D1 vaut : 2
1 1 1 1 20 20 5
S∫
D’où x A = xf ( x ) dx = × = = = 1,25.
∫ ( f ( x ) − g ( x )) dx = ∫ 1dx = 2 0
16 3 16 4
−1 −1 3
et l’aire, en u.a., du domaine D2 vaut :
3 3 40  1. L’aire cherchée, exprimée en cm2, vaut :
∫ ( f ( x ) − g ( x )) dx = ∫1dx = 2. 2 2
⎡ 2 x x 2 ⎤ = ⎛ 2 2 × 22 ⎞ − 0 = 8 2 .
1 1 ∫ f ( x ) dx = ⎢⎣ 5 ⎥⎦ 0 ⎜⎝ 5 ⎟⎠
5
Les deux domaines sont donc d’aires égales (valant 2 u.a.). 0
2 2 2
36  La valeur moyenne de la fonction x  f ( x ) − 1 2. V = 2π ∫ ( f ( x ))2 dx = 2π ∫ ( x 2 x ) dx = 2π ∫ x 3dx
sur [ 0 ; 2] vaut : 0 0 0
2
1⎛ ⎞ 1 ⎡ ⎤
2 2 2 x4
1 = 2π ⎢ ⎥ = 8 π cm3 .
2−0∫ ∫
( f ( x ) − 1) dx = ⎜ f ( x ) dx − ∫1dx ⎟ = (2 − 2) = 0.
2⎝ ⎠ 2 ⎣ 4 ⎦0
0 0 0
Elle est donc effectivement nulle.
41  1. La fonction  Φ est, d’après le cours, la primitive de la
37  a. Pour tout réel x : fonction x  ( x − 1)10 − t qui s’annule en 0. Par définition
f ( x ) − g ( x ) = −2 x 2 + 3 x + 2 − (5 x − 2) = −2 x 2 − 2 x + 4 . de la primitive, on a donc Φ ′ ( x ) = ( x − 1)10 − x .
Or −2 ( x − 1)( x + 2) = −2 x 2 − 2 x + 4 , 2. Nous avons 10 − x > 0 pour tout réel x, donc Φ ′ ( x ) est
donc f ( x ) − g ( x ) = −2 x 2 − 2 x + 4 . du signe de ( x − 1).

72
Il en découle que Φ est décroissante sur l’intervalle [ 0 ; 1] et 1 32 16 4 4 3
croissante sur l’intervalle [1 ; +∞[. D’où U = × = = = .
2 3 3 3 3
3. D’après la question 1, Φ ( 0 ) = 0 .
Compte tenu des variations de Φ, on peut établir le tableau π 2

suivant : 45  1. g ( x ) = ⎡⎢2 + cos ⎛⎜ x − ⎞⎟ ⎤⎥


⎣ ⎝ 3⎠⎦
π ⎛ π ⎞2
= 4 + 4 cos ⎛⎜ x − ⎞⎟ + ⎜ cos ⎛⎜ x − ⎞⎟ ⎟
x 0 1
Φ ( x) 0 − ⎝ 3⎠ ⎝ ⎝ 3⎠⎠
1 1
2. cos (2a ) = 2 ( cos a )2 − 1 ⇔ ( cos a )2 = + cos a
42  Réponses en fin de manuel. 2 2
π
1 Avec a = x − , on obtient le résultat attendu.
43  1. Une primitive de la fonction v est V : t  − gt 2 + v 0t . 3
t0 t0 2 3. Nous avons alors :
1 1
h ( t 0 ) = ∫ v ( t ) dt = ⎡⎢ − gt 2 + 5t ⎤⎥ = − gt 02 + 5t 0. π 1 1⎛ π ⎞2
0
⎣ 2 ⎦0 2 g ( x ) = 4 + 4 cos ⎛⎜ x − ⎞⎟ + + ⎜ cos ⎛⎜ x − ⎞⎟ ⎟
⎝ 3⎠ 2 2⎝ ⎝ 3⎠⎠
2. h ′ ( t 0 ) = − gt 0 + 5
π 2π
= + 4 cos ⎛⎜ x − ⎞⎟ + cos ⎛⎜ 2 x − ⎞⎟ .
5 9 1
h′ (t0 ) = 0 ⇔ t0 = 2 ⎝ 3⎠ 2 ⎝ 3⎠
g
⎛ 5 ⎞ = − 1 ⎛ 25 ⎞ + 5 × 5 = − 25 + 25 = 25 ≈ Une primitive G de g est alors définie par :
h⎜ ⎟ g 1,27
⎝ g⎠ 2 ⎜⎝ g 2 ⎟⎠ g 2g g 2g π 2π
G ( x ) = x + 4 sin ⎜⎛ x − ⎞⎟ + sin ⎛⎜ 2 x − ⎞⎟ .
9 1
1 2 ⎝ 3⎠ 4 ⎝ 3⎠
3. h ( t 0 ) = 0 ⇔ − gt 02 + 5t 0 = 0 ⇔ ( − 4,905t 0 + 5) t 0 = 0
2
5π 9 5π 4π
⇔ ⎛⎜ t 0 = 0 ou t 0 = 4. I = G ⎜⎛ ⎞⎟ − G ( 0 ) = × + 4 sin ⎛⎜ ⎞⎟
5 ⎞
⎝ 4,905 ⎟⎠ ⎝ 3⎠ 2 3 ⎝ 3 ⎠
L’instant t 0 = 0 correspondant à l’instant initial, la bille 8π ⎛ π 2π ⎞
+ sin ⎛⎜ ⎞⎟ − ⎜ 4 sin ⎛⎜ − ⎞⎟ + sin ⎛⎜ − ⎞⎟ ⎟
1 1
5 4 ⎝ 3 ⎠ ⎝ ⎝ 3⎠ 4 ⎝ 3 ⎠⎠
retombera au sol au bout de ≈ 1,02 s.
4,905
15π ⎛ 3⎞ 1 3 ⎛ 3 1⎛ 3 ⎞⎞
= + 4 × ⎜− ⎟ + − ⎜ −4 + ⎜− ⎟⎠ ⎟⎠
2 ⎝ 2 ⎠ 4 2 ⎝ 2 4 ⎝ 2
Exercices - Perfectionnement
15π 3
= +
44  1. La période est de 2 ms. 2 4
2. À partir de l’aire d’un triangle, on déduit que : 15π2 3
2 5. On a : V = π × I = + π.
2×4 2 4
∫ u (t ) dt = 2 = 4 .
0 46  1.a. Pour tout réel x, cos x  −1 donc cos x + 1  0,
3. La tension moyenne sur une période (par exemple [ 0 ; 2]) soit f ( x )  0 .
2
1 1 b. L’aire du domaine, en m2, vaut :
est égale à :
2−0 ∫ u ( t ) dt = × 4 = 2 V.
2 π π

∫ f ( x ) dx = ∫ (cos x + 1) dx = [ sin x + x ]0 = π.
0 π
1⎛ ⎞
2 1 2
1
2−0∫ 2 ⎜⎝ ∫ ∫ u (t ) dt ⎟⎠
4. u ( t ) dt = u ( t ) dt + 0 0

0 0 1 2.a. Pour tout réel x,


1⎛
1 2
⎞ 1 h ( x ) − g ( x ) = − 0,25 x 2 + x + 2 − ( 0,4125 x 2 − 2,975 x + 7,3 )
2⎝ ⎠
(
= ⎜ ∫ 4 tdt + ∫ ( − 4 t + 8 ) dt ⎟ = [2t 2 ]0 + [ −2t 2 + 8t ]1
2
1 2
) = − 0,6625 x 2 + 3,975 x − 5,3.
0 1
1 Or − 0,6625 ( x − 2)( x − 4 ) = − 0,6625 ( x 2 − 6 x + 8 )
= (2 − 0 + 8 − 6 ) = 2
2 = − 0,6625 x 2 + 3,975 x − 5,3.
1
2 D’où h ( x ) − g ( x ) = − 0,6625 ( x − 2)( x − 4 ).
2∫
5. U = ( u ( t ))2 dt b. Le signe de h ( x ) − g ( x ) sur  est donné par le tableau
0
2 1 2 suivant :
Or ∫ ( u ( t )) dt = ∫ ( 4 t )2 dt + ∫ ( −4 t + 8 )2 dt
2
x −∞ 2 4 +∞
0 0 1
1 2 x−2 − 0 + +
= ∫16t 2dt + ∫ (16t 2 − 64 t + 64 ) dt x−4 − − 0 +
0 1
1 2 h( x ) − g ( x ) − 0 + 0 −
⎡ 16t 3 ⎤ ⎡ 16t 3 ⎤
=⎢ ⎥ + ⎢ 3 − 32t + 64 t ⎥
2
⎣ 3 ⎦0 ⎣ ⎦1
16 16 × 8
− 32 × 22 + 128 − ⎛⎜ − 32 + 64 ⎞⎟ = .
16 32
= +
3 3 ⎝ 3 ⎠ 3
Chapitre 8 – Intégration 73
Chapitre 8 • Intégration

c. Sur l’intervalle [2 ; 4 ], h ( x ) − g ( x )  0 donc h ( x )  g ( x ). 4


⎡ x3 ⎤
4

L’aire du domaine D2 , en m2, vaut alors : 50  a. ∫ ( − x 2 + 2x + 8) dx = ⎢ −⎣ 3


+ x2 + 8x ⎥
⎦2
4 4 −2

∫ ( h ( x ) − g ( x )) dx = ∫ ( − 0,6625x 2 + 3,975x − 5,3) dx ⎞ ⎛ ( −2) ⎞


3
⎛ 43
= ⎜ − + 42 + 8 × 4⎟ − ⎜ − + ( −2)2 + 8 × ( −2)⎟ = 36
2 2 ⎝ 3 ⎠ ⎝ 3 ⎠
4
⎡ 0,6625 x 3 3,975 x 2 ⎤
= ⎢− + − 5,3 x ⎥
⎣ 3 2 ⎦2
⎛ 0,6625 × 4 3 3,975 × 4 2 ⎞
= ⎜− + − 5,3 × 4 ⎟
⎝ 3 2 ⎠
⎛ 0,6625 × 2 3 3,975 × 22 ⎞
− ⎜− + − 5,3 × 2⎟
⎝ 3 2 ⎠
53
= .
60
53 b.
3. L’aire totale à peindre, en m2, est de π + ≈ 4,025 , soit
60
2
moins de 5 m . Le pot de 1 L de peinture suffit donc.

47  1. On peut conjecturer graphiquement que la suite  ( I n )


tend vers 2.
2. L’exposant étant négatif pour tout entier naturel n, la
fonction x  2− nx est décroissante. 4 4 4
⎡ 2x 3 ⎤
Dès lors, pour tout entier naturel n : ∫ ((16 − x 2 ) − ( x 2 − 16)) dx = ∫ (32 − 2x 2 ) dx = ⎢⎣32x − 3 ⎥⎦ −4
1  x  3 ⇒ 2− n  2− nx  2−3 n −4 −4
⇒ 1 + 2− n  1 + 2− nx  1 + 2−3 n ⎛ 2 × 43 ⎞ ⎛ 2 ( − 4 )3 ⎞ 512
= ⎜ 32 × 4 − − 32 × ( − 4 ) − = .
3. Par comparaison, on a : ⎝ 3 ⎟⎠ ⎜⎝ 3 ⎟⎠ 3
1 + 2−3 n  1 + 2− nx  1 + 2− n
3 3 3 3 3
⎡ 4 ⎤
⇒ ∫ (1 + 2−3 n ) dx  ∫ (1 + 2− nx ) dx  ∫ (1 + 2− n ) dx 51  ∫ v (t ) dt = ⎢⎣t + 2t 2 + 3 t 3 ⎥⎦2
1 1 1 2
⇒ 2 (1 + 2−3 n )  I n  2 (1 + 2− n ) . 4 4
= ⎛⎜ 3 + 2 × 32 + × 33 ⎞⎟ − ⎛⎜ 2 + 2 × 22 + × 23 ⎞⎟ ≈ 36 meters.
4. Nous avons lim 2− n = 0 donc, ⎝ 3 ⎠ ⎝ 3 ⎠
n→+∞
par encadrement lim I n = 2 .
n→+∞
Ateliers algorithmiques et numériques
48  1. Une primitive de la fonction t  a ( t ) est la fonction Atelier 1
1
définie par A ( t ) = − cos (3t ) − cos ( t ). 1 1
4 1. g ′ ( x ) = 0 − ⎛⎜ − 2 ⎞⎟ = 2 = f ( x ) donc g est bien une
On a alors : ⎝ x ⎠ x
t0 primitive de f sur [1 ; +∞[ .
1 5
v ( t 0 ) = ∫ a ( t ) dt = A ( t 0 ) − A ( 0 ) = − cos (3t 0 ) − cos ( t 0 ) + 2. La courbe représentative de la fonction g et la trace du
4 4
0 point  A semblent coïncider (voir le fichier  C08_Atelier1_
2. En s’appuyant sur les sommes algébriques d’aires obser- Cor.ggb).
vées sur le graphique, on peut conjecturer que v ( t 0 ) = 0 F est la primitive de f qui s’annule en 1. g est une primitive
pour t 0 = 2π. de f et g (1) = 0, donc F = g .
On a en effet
1 5 1 5 Atelier 2
v (2π ) = − cos ( 6 π ) − cos (2π ) + = − − 1 + = 0.
4 4 4 4 Partie A
À ce moment-là, sa vitesse est nulle mais il ne sera pas pour Voir le fichier C08_Atelier2_Cor.ggb.
autant à l’arrêt (il faudrait que la vitesse soit nulle sur un 1.a. Les rectangles affichés sont contenus dans le domaine
intervalle non réduit à une seule valeur). sous la courbe, donc a  A.
x4 x3 b. Les rectangles affichés contiennent le domaine sous la
49  a. − + x + C ; C ∈. courbe, donc b  A.
4 3
b. ( π2 + 1) u + C ; C ∈. 2.a. Les valeurs de a augmentent et celles de b diminuent.
b. À faire à partir du fichier C08_Atelier2.ggb.
π
c. − cos ⎜⎛ 2t + ⎞⎟ ; C ∈.
1 2
2 ⎝ 4⎠ c. Le logiciel indique que ∫ f ( x ) dx ≈ 2,7.
0

74
Partie B Être prêt pour le bac
Voir le fichier C08_Atelier2_Cor.py.
1. SommeRectangles(0,2,10) renvoie 3.080000000000001. 52  Voir le fichier C08_Ex52_Cor.
Cette valeur est, à 10–2  près, celle qu’on obtient avec les 1.
outils de la partie A.
2. Car les rectangles utilisés dans l’algorithme de la fonc-
tion SommeRectangles n’englobent pas tous, ou ne sont
pas tous englobés dans, le domaine dont on souhaite enca-
drer l’aire :
2.

53  1. Le mobile accélère sur l’intervalle [ 0 ; 4 ] et décélère sur


l’intervalle [ 4 ; +∞[.
2.a. La vitesse atteinte au bout de 4  secondes vaut, en
4
4 ×5
m ◊ s −1 : ∫ a ( t ) dt = = 10 (aire d’un triangle).
2
0
Remarque : la méthode des rectangles du programme est en b. La vitesse moyenne au cours des six premières secondes
fait celle des rectangles « à gauche ». 1
6

6−0∫
vaut : a ( t ) dt .
Atelier 3 0
6 4 6 6
Or ∫ a ( t ) dt = ∫ a ( t ) dt + ∫ a ( t ) dt = 10 + ∫ ⎛⎜ − t + 10⎞⎟ dt
1. Voir le fichier C08_Atelier3_Cor.py. 5
⎝ 2 ⎠
0 0 4 4
6
⎡ 5t 2 ⎤ ⎛ 5 × 62 ⎞
= 10 + ⎢ − + 10t ⎥ = 10 + ⎜ − + 10 × 6⎟ − (20 ) = 5.
⎣ 4 ⎦4 ⎝ 4 ⎠
5
La vitesse moyenne est alors, en m ◊ s −1, de .
6
On peut aussi utiliser le graphique et calculer la somme algé-
brique d’aires de triangles.

54  1. Nous avons ici : f ( 0,5) = 2 et f (2) = 0,2.


1
4 ⎧ b
⎪a + 0,5 = 2 ⎧⎪a + 2b = 2
2. On obtient ∫ 1 + x 2 dx ≈ 3,1416. On peut conjecturer ⎧ f ( 0,5) = 2
⎨ ⇔ ⎨ ⇔ ⎨ b
⎩ f (2) = 0,2 ⎪⎩a + 2 = 0,2
0
que la valeur exacte est le nombre π. ⎪a + b = 0,2
⎩ 2
Atelier 4 ⎧⎪a = 2 − 2b ⎧⎪a = 2 − 2b
⇔⎨ b ⇔⎨ 3 3
1. Voir le fichier C08_Atelier4_Cor.py. ⎪⎩2 − 2b + 2 = 0,2 ⎪⎩− 2 b = −1,8 − 2 b = −1,8
Oui, elles semblent être toutes proches de la valeur 0,8.
2.a. Tester à partir du fichier C08_Atelier4_Cor.py. ⎧a = 2 − 2 × 1,2 = − 0,4
⎪ 1,8
b. L’aire d’un disque de rayon r = 1 vaut π × r 2 = π . ⇔ ⎨b = = 1,2
c. Le script de la fonction mc renvoyant une valeur appro- ⎪ 3
π ⎩ 2
chée de , on peut, par exemple, modifier la fonction mc en 1,2
4 D’où f ( x ) = − 0,4 + .
renvoyant 4*cpt/n. x
Remarque  : cet algorithme étant probabiliste, on ne peut 1,2 1,2
2. f ′ ( x ) = 0 + ⎛⎜ − 2 ⎞⎟ = − 2 < 0 donc f est décroissante
s’assurer de la précision, hormis en considérant un intervalle ⎝ x ⎠ x
de fluctuation, à un seuil déterminé à l’avance, contenant sur l’intervalle [ 0,5 ; 2].
la valeur π.

Chapitre 8 – Intégration 75
Chapitre 8 • Intégration

3. On peut, par exemple, calculer l’aire du triangle et du 56  1. • À l’arrêt, la température, en °C,
rectangle mis en évidence ci-dessous et encadrer l’aire sous vaut f ( 0 ) = 30 − 10 × 10 − 0,04 × 0 = 20 .
la fonction  f à l’aide de carrés ou de rectangles. • Au bout de 24 heures, la température, en °C,
vaut f (24 ) = 30 − 10 × 10 − 0,04 ×24 ≈ 28,9.
2. La fonction est de la forme t  10 at avec a < 0, elle est
donc décroissante sur [ 0 ; +∞[.
La fonction t  −10 × 10 − 0,04 t est alors croissante et donc
f également. Plutôt qu’utiliser les règles de composition de
fonctions – ici produit et somme –, on peut travailler sur des
inégalités et montrer que, pour tous réels positifs a et b,
a  b ⇒ f ( a )  f ( b ).
3. f ( t ) = 28 ⇔ 30 − 10 × 10 − 0,04 t = 28 ⇔ 0,2 = 10 − 0,04 t
log 0,2
⇔ log 0,2 = − 0,04 t ⇔ t = −
On peut proposer alors un encadrement de l’aire entre 1,75 0,04
et 3,25. Soit pour un temps d’environ 17,5 h.
f ( t ) = 30 ⇔ 30 − 10 × 10 − 0,04 t = 30 ⇔ 0 = 10 − 0,04 t .
55  1. Graphiquement, les solutions sont 0 et 4. Il n’y a pas de solution car, pour tout réel X, 10 X > 0.
2.a. F ( 0 ) = 0 Puisque, pour tout réel t, 10 − 0,04t > 0 , on a f ( t ) < 30. De ce
b. Graphiquement, f ( x )  0 sur l’intervalle  [ 0 ; 4 ] donc fait, et selon ce modèle, la température ne peut atteindre la
F ( x )  0 sur [ 0 ; 4 ]. température de 30 °C.
En comparant les aires des domaines entre la courbe repré- 4. L’aire du trapèze délimité sur le graphique vaut,
sentative de f et l’axe des abscisses sur les intervalles [ 0 ; 4 ] f (5) + f (10 )
en unité d’aire : × 5 ≈ 124,27
et [ 4 ; 6 ], on déduit que F ( x )  0 sur l’intervalle [ 4 ; 6 ]. 2 10
Sur l’intervalle  [ −3 ; 0 ], f ( x )  0 , mais compte tenu de qui donne une valeur approchée de ∫ f ( t ) dt.
l’ordre des bornes, F ( x )  0 . 5
3. 2  F (2)  4 Une valeur approchée de la température moyenne
10
4.a. F étant la primitive de f qui s’annule en 0, f est la 1
10 − 5 ∫
cherchée, exprimée en °C, est de f ( t ) dt ≈ 24,9.
dérivée de F. 5
b. À partir du signe de f  :
x −2 0 4 6
f ( x) − 0 + 0 −

Variation de F

76
Chapitre 9 • Fonction
exponentielle de base e
2e 0,25 x − (2 x + 1) × 0,25e 0,25 x
Activités du cours d.  f ′ ( x ) =
(e 0,25 x )2
1  Définition de e et de la fonction exponentielle ( − 0,5 x + 1,75) e 0,25 x
( − 0,5 x + 1,75)
= =
Objectifs  : faire apparaître le nombre e, définir la fonction e 0,5 x e 0,25 x
exponentielle, revoir la notion de tangente à une courbe et On peut aussi remarquer que f ( x ) = (2 x + 1) e −0,25 x et cal-
travailler la compétence « représenter ». culer alors la dérivée d’un produit.
Cette activité peut être réalisée par les élèves sur l’appli- e 0,25x est positif donc f ′ ( x ) est du signe de − 0,5 x + 1,75 .
cation mobile GeoGebra. L’application en ligne accessible
x −∞ 3,5 +∞
à l’adresse suivante est identique à l’application mobile  :
www.geogebra.org/graphing. Le professeur équipé d’un f ′ ( x) + 0 −
ordinateur relié à un vidéoprojecteur peut ainsi montrer aux 8
élèves les manipulations à réaliser. f ( x) e 0,875
On trouve bien sûr a ≈ 2,718.
Pour obtenir la précision souhaitée, on pourra entrer les e.  f ′ ( x ) = −e − x + 1
valeurs de a au clavier et utiliser l’équation de la tangente. f ′ ( x ) > 0 ⇔ −e − x + 1 > 0 ⇔ −e − x > −1
2 Dérivation ⇔ e− x < 1 ⇔ e− x < e0 ⇔ − x 0 ⇔ x 0
f ′ est positive sur ]0 ; +∞[ et négative sur ]−∞ ; 0[.
Objectifs : démontrer que la dérivée de la fonction exponentielle
Ainsi, f est décroissante sur ]−∞ ; 0 ] et croissante sur [ 0 ; +∞[.
est elle-même, montrer le lien avec la définition du nombre e et
f.  f ′ ( t ) = 3e 3t + 6 > 0 pour tout t ∈ donc f est croissante
travailler avec les compétences « calculer » et « raisonner ».
sur .
L’activité proposée est conforme au programme, mais ces
notions très théoriques vont être complexes pour les élèves, 3  Représentation graphique et limites
et le professeur devra vraisemblablement mener l’activité. Objectifs : introduire la notion de limite suite à la résolution
1. D’après la définition de e, f ′ ( 0 ) = 1. graphique d’inéquation et travailler la compétence « repré-
e x 0 +∆x − e x 0 e x 0 × e ∆x − e x 0 e ∆x − 1 senter ».
2. = = e x0 ×
∆x ∆x ∆x 1. e x > 100 pour x > 4,6 …
e ∆x − 1 f ( x 0 + ∆ x ) − f ( x 0 ) 2. e x > 1 000 000 000 pour x > 20,7 …
3. = avec f la fonction expo-
∆x ∆x 3. e x < 0,001 pour x < − 6,9 …
nentielle et x 0 = 1. e x < 10 − 6 pour x < −13,8 …
e ∆x − 1
Donc lim = f ′ ( 0 ) = 1. 4  Limites des fonctions polynômes en − ∞ et + ∞
∆x → 0 ∆ x
e x 0 +∆x − e x 0 e ∆x − 1 Objectifs : découvrir la règle de limite d’une fonction polynôme
4. lim = e x 0 puisque se rapproche en + ∞ ou en − ∞ et travailler la compétence « représenter ».
∆x → 0 ∆x ∆x
de 1 quand ∆x tend vers 0. 1. Pas de conclusion particulière à tirer dans la fenêtre
Le programme demande de démontrer la formule de dériva- standard.
tion de x  e kx en appliquant le résultat sur la dérivation de
x  f ( ax + b ) vu en Première.
À votre tour !
a.  f ′ ( x ) = 8e 2 x > 0 pour tout x ∈ donc f est strictement
croissante sur .
3e −3 x 1
b.  f ′ ( x ) = − − < 0 pour tout x ∈ donc f est
2 4 2. Sur [ −100 ; 100 ] avec zoom automatique, les deux
strictement décroissante sur . courbes semblent se superposer.
c.  f ′ ( t ) = −3e −2t − 2 ( −3t + 1) e −2t = ( 6t − 5) e −2t Les deux fonctions se comportent de manière similaire
e −2t est positif donc f ′ ( t ) est du signe de 6t − 5 . pour des grandes valeurs de x.
5
t −∞ +∞
6
f ′( t) − 0 +

f ( t) 3 −5
− e 3
2

Chapitre 9 – Fonction exponentielle de base e 77


Chapitre 9 • Fonction exponentielle de base e

3. Même conclusion. À votre tour !


Cette activité permet aux élèves de se convaincre qu’on peut 1.a.  lim 3e 2 x = +∞ , lim 5 x 2 = +∞
se contenter d’observer le terme de plus haut degré lorsqu’on x →+∞ x →+∞

cherche la limite d’une fonction polynôme en −∞ ou +∞. Il donc par somme lim 3e 2 x + 5 x 2 = +∞ .
x →+∞
est bien sûr intéressant de le justifier sur des exemples en b. lim −2t e t = 0 par croissance comparée.
t →−∞
­factorisant par le terme de plus haut degré.
c. lim e −3 x = +∞, lim ( x 2 + 2 x ) = +∞.
À votre tour ! x →−∞ x →−∞
Il s’agit d’une forme indéterminée, mais par croissance
1.a.  lim −2e 0,5 x = −∞ b.  lim 6e −4 x =0
x →+∞ x →+∞ e −3 x
comparée, lim 2 = +∞ .
2.a.  lim 2 x 3 − 6 x 2 + 3 x − 4 = lim 2 x 3 = −∞ x →−∞ x + 2 x
x →−∞ x →−∞
La recherche de limite ne constituant pas un chapitre à part
b.  lim − x 2 + 5 x − 8 = lim − x 2 = −∞ entière, nous avons choisi, pour plus de facilité, d’étendre
x →+∞ x →+∞
de manière intuitive les propriétés de croissance comparée
5  Limites de sommes, produits et quotients à tous les produits et quotients de fonctions exponentielles
Objectifs : comprendre la règle de limite d’un produit et la par des polynômes.
croissance comparée en manipulant quelques fonctions Ce choix fait partie de la liberté pédagogique de l’enseignant
Python simples et travailler les compétences « raisonner » et qui pourra décider, selon sa classe ou ses convictions propres,
« communiquer ». de ne s’appuyer que sur les résultats classiques de croissance
1. On obtient le retour suivant. comparée et de procéder ensuite par factorisation.
Dans cet exemple, on doit alors transformer l’expression :
e −3 x e −3 x 1
= × .
x + 2x
2 x 2
⎛1 + 2 ⎞
⎜⎝ ⎟⎠
x
e −3 x
Par croissance comparée, lim 2
= +∞ , en étendant
x →−∞ x
e αx
naturellement la propriété du cours aux fractions type n .
x
2 1
De plus, lim 1 + = 1, donc lim = 1, puis on
x →−∞ x x →−∞ ⎛ 2⎞
conclut par produit. ⎜⎝ 1 + ⎟⎠
x
2. On peut conjecturer que les trois  limites demandées
2.a.  lim e = +∞ , lim (5t + 3 ) = −∞
− t
sont égales à +∞. t →−∞ t →−∞
3. Si P ( x ) et f ( x ) vont tous les deux vers +∞ (deviennent donc, par produit, lim e − t (5t + 3 ) = −∞ .
t →−∞
très grands), a fortiori, P ( x ) × f ( x ) également.
b. lim e − t = 0, lim (5t + 3 ) = +∞.
On essaie de faire comprendre la règle de produit. C’est l’oc- t →+∞ t →+∞
casion de travailler la compétence Communiquer. Il s’agit d’une forme indéterminée, mais lim e − t (5t + 3 ) = 0
t →+∞
4. On obtient : par croissance comparée.
Si l’enseignant n’a pas étendu les résultats de croissance
comparée aux produits de fonctions exponentielles par des
polynômes, l’élève devra développer, déterminer les deux
limites obtenues puis utiliser la règle de limite d’une somme.

Exercices – Échauffement
1  Réponses en fin de manuel.

On conjecture que lim P ( x ) = +∞ , 2  a. On représente les fonctions x  e x et x  5 sur la cal-


x →+∞
culatrice et on cherche l’intersection des deux courbes. On
lim f ( x ) = 0 et lim P ( x ) × f ( x ) = 0.
x →+∞ x →+∞ trouve x ≈ 1,61.
5. P ( x ) tend vers +∞, f ( x ) vers 0. C’est une forme indé- b. x ≈ −3,91
terminée, on ne peut pas conclure avec la règle de limite
3  A = e −1  B = e3  C = e2  D = e3
d’un produit, mais on constate que le produit tend vers 0
car la fonction exponentielle décroît vers 0 beaucoup plus 4  a. Croissante b. Décroissante c. Décroissante
vite que la fonction polynôme ne croît vers l’infini. Donc, en
comparant les croissances des deux  fonctions, on peut 5  Réponses en fin de manuel.
conclure que le produit tend vers 0.
6  a. f ′ ( x ) = 2 + 3e3 x b. g ′ ( x ) = e x (2 x + 5)

78
7  Réponses en fin de manuel. calculatrice x ≈ 22,711. La largeur du dôme est donc de
45,42 m environ.
8  a. f ′ ( x ) = 2 x + e x ( x + 1) b. g ′ ( x ) = 4 x + ( x 2 + 2 x + 1) e x
22  1.a. u ( 0 ) = 25 V
2e t e t ( t 2 − 2t + 2)
9  a. f ′ ( t ) = − b. g ′ ( t ) = . b. Le condensateur est initialement chargé et la fonction u
( e t + 5) 2
(t 2 + 2)2 est décroissante. Il s’agit donc de la décharge.
0,01
10  f ′ ( t ) = e − 0,25t > 0 donc la fonction f est croissance sur ℝ. −
2.a. u ( 0,01) = 25e 500×10 −5 ≈ 3,4  V.
11  Réponses en fin de manuel. b. Lorsque le condensateur aura perdu 95 % de sa charge,
sa tension sera égale à 1,25 V.
x

12  f ′ ( x ) = −2e 3 − 2 < 0 donc la fonction f est décroissante
sur ℝ.

13  f ′ ( x ) = e x − 1 f ′(x) > 0 ⇔ ex >1 ⇔ x > 0


f est décroissante sur ]−∞ ; 0 ] et croissante sur [ 0 ; +∞[.    
D’après la calculatrice, ce sera au bout de 0,015 secondes,
14  Réponses en fin de manuel.
soit au bout de 15 millièmes de secondes.
15  a. lim 3e − x = 0 b. lim −2e 3 x = 0
x →+∞ x →−∞ 23  Réponses en fin de manuel.
x

c. lim −5e 0,2 x = −∞ d. lim 180e 2 = +∞ 24  A = e3 x B = e −2 x C = e3 x D = e2 x
x →+∞ x →−∞
e 4 x −2
16  Réponses en fin de manuel. 25  A = e x + 6 B = e 2 x +2 C = e 4 x −5 D= = e 5 x −7
e − x +5
17  a. lim x 3 − x 2 + 4 = lim x 3 = +∞ 26  a. e x +1 = 1 ⇔ e x +1 = e 0 ⇔ x + 1 = 0 ⇔ x = −1
x →+∞ x →+∞
b. lim 4 x 2 + 7 x + 5 = lim 4 x 2 = +∞ b. e 2 x +3 = e ⇔ 2 x + 3 = 1 ⇔ 2 x = −2 ⇔ x = −1
x →−∞ x →−∞ 1
c. e − x +3 = ⇔ e − x +3 = e −1 ⇔ − x + 3 = −1
18  Réponses en fin de manuel. e
⇔ − x = −4 ⇔ x = 4
19  a. lim e − x = lim e X = +∞ en posant X = − x. d. e 4 x +1 = e x −2 ⇔ 4 x + 1 = x − 2 ⇔ 3 x = −3 ⇔ x = −1
x →−∞ X →+∞
b. lim x 2 − 6 x + 7 = lim x 2 = +∞ 1
27  a. e − x < ⇔ e − x < e −2 ⇔ − x < −2 ⇔ x > 2
x →−∞ x →−∞ e2
3
c. lim e − x + x 2 − 6 x + 7 = +∞ par somme. b. e 5 x −2  e ⇔ 5 x − 2  1 ⇔ 5 x  3 ⇔ x 
x →−∞ 5
5
c. e 5 x −2  e − x +3 ⇔ 5 x − 2  − x + 3 ⇔ 6 x  5 ⇔ x 
20  a. lim e 3 x = +∞ 6
x →+∞ d. 3e x + 1 > 2e x + 2 ⇔ e x > 1 ⇔ x > 0
b. lim 2 x 2 − x + 8 = +∞
x →+∞ 28  1. On peut conjecturer que la fonction est constante et
e3 x
c. lim = +∞ par croissance comparée. égale à 4.
x →+∞ 2 x − x + 8
2

Si les élèves ne connaissent pas la règle de croissance com-


parée généralisée aux quotients de fonctions exponentielles
par des polynômes, il faudra peut-être leur donner la facto-
risation du dénominateur par 2 x 2 .

Exercices – Entraînement
21 
2. f ( x ) = ( e x + e − x ) − ( e x − e − x )
2 2

= e 2 x + 2 + e −2 x − ( e 2 x − 2 + e −2 x ) = 4 ,
pour tout réel x.

29  1. Pour tout réel t, on a


(e t + 2)(e t − 1) = e2t + 2e t − e t − 2 = e2t + e t − 2 = f (t ).
La hauteur du dôme au centimètre près est f ( 0 ) = 35,04  m. 2. f ( t ) = 0 ⇔ ( e t + 2)( e t − 1) = 0 ⇔ e t + 2 = 0 ou
Pour trouver la largeur, on doit résoudre l’équation f ( x ) = 0, e t − 1 = 0 ⇔ e t − 1 = 0 car e t + 2 = 0 n’a pas de solution.
ce qu’on ne sait pas faire algébriquement. On obtient sur la Donc, f ( t ) = 0 ⇔ e t = 1 ⇔ t = 0 .

Chapitre 9 – Fonction exponentielle de base e 79


Chapitre 9 • Fonction exponentielle de base e

30  1. P (5 734 ) = e −1,21×10 −4 ×5 734 ≈ 0,5 = 50 % e −2 x ( − 6 x − 13 )


43  1. f ′ ( x ) =
2. La proportion de carbone 14 restante est de 20 %. (3 x + 5)2
P ( t ) = 0,2 ⇔ e −1,21×10 t = 0,2 2. Pour tout x ∈[ 0 ; +∞[ , f ′ ( x ) < 0 donc f est décrois-
−4

À moins d’avoir déjà vu le logarithme népérien, les élèves ne sante sur [ 0 ; +∞[.
savent pas encore résoudre cette équation. Ils peuvent utili-
44  Réponses en fin de manuel.
ser leur calculatrice graphique ou vérifier que la solution
−4
proposée convient : e −1,21×10 ×13 300 ≈ 0,2 . 45  f ′ ( x ) = e − x ( 4 x − 12) est du signe de 4 x − 12 , fonction
C’est bien au bout de 13  300  ans qu’un fossile a perdu affine croissante s’annulant en 3.
80 % de sa teneur en carbone 14.
x −∞ 3 +∞
1
31  a. f ′ ( x ) = e3 x (3 x + 7 ) b.  g ′ ( t ) = −e − t + f ′ ( x) − 0 +
t2
32  Réponses en fin de manuel.
f ( x)
−20 x + 21
33  a. f ′ ( x ) = e2 x ( − 6 x + 1) b.  g ′ ( x ) = −4e −3
e4 x
1 x
34  a. f ′ ( x ) = e 3 + 4 x 3 − 6 x 2 46  f ′ ( x ) = − 6e −3 x + 6
3
e x ( x 2 + 5) − 2 x ( e x − 1) e x ( x 2 − 2 x + 5) + 2 x f ′ ( x ) > 0 ⇔ − 6e −3 x + 6 > 0 ⇔ e −3 x < 1
b. g ′ ( x ) = = ⇔ −3 x < 0 ⇔ x > 0
( x 2 + 5)2 ( x 2 + 5)2
x −∞ 0 +∞
35  a. f ′ ( t ) = e − t ( cos ( t ) − sin ( t ))
f ′ ( x) − 0 +
b. g ′ ( t ) =
⎛ ⎛t⎞ ⎛ t ⎞⎞
e 3t ⎜⎝ 12cos ⎜⎝ 2 ⎟⎠ − 2sin ⎜⎝ 2 ⎟⎠ ⎟⎠
f ( x)
7
π π
36  a. f ′ ( t ) = e −2t ⎛⎜ −2sin ⎛⎜ 3t − ⎞⎟ + 3cos ⎜⎛ 3t − ⎞⎟ ⎞⎟
⎝ ⎝ 6 ⎠ ⎝ 6⎠⎠
⎛ π π ⎞ 47  1. f ′ ( x ) = 6e2 x − 6e x = 6e x ( e x − 1)
b. g ′ ( t ) = 20e 2t ⎜ cos ⎛⎜ 4 t + ⎞⎟ − 2sin ⎜⎛ 4 t + ⎞⎟ ⎟
⎝ ⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠⎠ 2. f ′ ( x ) est du signe de e x − 1, donc positif si et seulement
si e x  1, ce qui revient à x  0.
37  a. f ′ ( x ) = 2e2 x
−∞ +∞
e x ( e x + 1) − e x ( e x − 1)
x 0
2e x
b. g ′ ( x ) = = f ′ ( x) − 0 +
(e x + 1)2 (e x + 1)2
2e x ( x − 6 ) e 2 x (10 x − 3 ) + 5 f ( x)
38  a. f ′ ( x ) = b.  g ′ ( x ) = −1
( x − 5)2 (5 x + 1)2
e x ( − 4 x + 5) − 4 48  1.a. f ′ (1) = e1 = e
39  a. f ′ ( x ) =
(e x − 1) 2
L’équation de la tangente à la courbe au point d’abscisse
1 est :
e 3 x (3 x 2 + 10 x − 1) − 4 x − 8
b. g ′ ( x ) = y = e ( x − 1) + e , qui revient à y = ex.
( x 2 + 4 x + 1)2 b. La courbe de la fonction exponentielle semble être tou-
40  Réponses en fin de manuel. jours au-dessus de sa tangente.
2.a. g ′ ( x ) = e x − e
41  a. f ′ ( t ) = e − t ( −5t + 4 ) donc f ′ ( 0 ) = 4 et f ( 0 ) = 1 g ′ ( x ) > 0 ⇔ e x − e > 0 ⇔ e x > e1 ⇔ x > 1
D’où l’équation de la tangente considérée : y = 4 x + 1.
b. La tangente considérée a pour équation : x −∞ 1 +∞
y = f ′ (1)( x − 1) + f (1). f ′ ( x) − 0 +
Or f ′ ( x ) = 2e 2 x  ; f ′ (1) = 2e 2 et f (1) = e 2 + 3 .
D’où l’équation de la tangente : y = 2e 2 x − e 2 + 3. f ( x)
0
42  La tangente à la courbe de la fonction exponentielle en un
point d’abscisse a a pour coefficient directeur e a . Elle sera b. Le minimum de la fonction g est atteint en 1 et vaut 0.
parallèle à la droite d’équation y = 3 x si e a = 3 . Cette équa- D’où, pour tout réel x, on a g ( x )  0, et donc e x − ex  0 ,
tion admet une solution puisque la fonction exponentielle ce qui prouve que e x  ex .
croît de 0 à +∞, donc on peut déterminer une valeur appro- La courbe représentative de la fonction exponentielle est
chée à la calculatrice : a ≈ 1,099 . bien toujours au-dessus de sa tangente.

80
3
49  1.a. f ( 0 ) = K + 30 = 1400, donc K = 1370 . 55  a. ∫ e x d x = [ e x ]0 = e3 − 1 ≈ 19,09
3

b. f ′ ( t ) = −89,05e − 0,065t < 0 donc la fonction  f est 0


décroissante sur [ 0 ; +∞[. 4 4
⎡ e 0,25 x ⎤ e1 1
c. Ce résultat était prévisible car la température de la pièce b. ∫ e 0,25 x d x = ⎢ ⎥ = − ≈ 6,87
⎣ 0,25 ⎦0 0,25 0,25
diminue après sa sortie du four. 0

2. f (5) ≈ 1 020 > 650 donc la pièce ne peut pas être On peut remarquer que diviser par 0,25 revient à multiplier
démoulée au bout de 5 heures. par 4. On trouve alors 4e − 4.
3.a.
56  À l’aide de la calculatrice par exemple,
5
on obtient ∫ e − x dx ≈ 1,772.
2

−5

   
La pièce peut être démoulée au bout de 12,1976  heures,
soit 12 heures et 12 minutes.
b. On reprend la même démarche en remplaçant 650 par
325.
2 2
⎡ e 2t ⎤ e4 1
57  a. ∫ e 2t dt = ⎢ ⎥ = − ≈ 26,80
0 ⎣ 2 ⎦0 2 2
5
b. ∫ e − t dt = [ −e − t ]0 = −e −5 + 1 ≈ 0,99
5

0
10 10
⎡ e − 0,1x ⎤
c. ∫ ( e − 0,1x + 2 x − 3 ) d x = ⎢ + x2 − 3x ⎥
⎣ − 0,1 ⎦0
0
La pièce peut être démoulée au bout de 23,62 heures, ce = −10e −1 + 80 ≈ 76,32
n’est pas le double du temps précédent.
1 (240e −8t )
0,1 2 0,1 0,1
⎡ 57,6e −16t ⎤
50  a. t  −e − t + k avec k ∈ 58  µ =
0,1 ∫ 1 000
dt = 10 ∫ 57,6e −16t dt = 10 ⎢
⎣ −16 ⎦ 0

e4 x 0 0
b. x  + 5 x + k avec k ∈ µ = −36e −1,6 + 36 ≈ 28,73 Watt
2
1
c. t  −e −3t + e 2t + k avec k ∈
4 59  1. F ′ ( x ) = e − x (5 x + 6 − 5) = e − x (5 x + 1) donc F est bien
d. x  x 3 + 4e x + k avec k ∈ une primitive de f.
51  a. F ′ ( x ) = e x ( x − 1) + e x × 1 = xe x = f ( x ) 2. La valeur de l’aire colorée est
4
b. F ′ ( x ) = e − x ( x + 1) − e − x × 1 = xe − x = f ( x )
∫ f ( x ) dx = [e − x ( −5x − 6)]0 = −26e −4 + 6 ≈ 5,52.
4

52  a. F ′ ( x ) = e x ( sin x − cos x + cos x + sin x ) = 2e x sin x 0

F n’est pas une primitive de f puisque F ′ = 2 f . 60  1. Le point d’intersection des deux contours a pour coor-
1
Une primitive de f est : x  e x ( sin x − cos x ). données (2,915 ; 2,209).
2
1
b. F ′ ( x ) = e − x ( − cos x + sin x − sin x − cos x )
2 cos x
= − cos x e − x = − x = − f ( x ).
e
F n’est pas une primitive de f. Une primitive de f est − F .

53  Réponses en fin de manuel.


e2 x
54  a. F ( x ) = + 2x 2 + x + k
2
1 1
F ( 0 ) = + k = 1 donc k = .
2 2 2. L’aire de cette pièce est :
e2 x 1
D’où F ( x ) =
2,915 2,915
+ 2x 2 + x + .
2 2 ∫ (( −e 0,2 x + 4 ) − (e 0,4 x − 1)) dx = ∫ (5 − e 0,2 x − e 0,4 x ) dx
b. F ( x ) = e x + e − x + k 0 0
F ( 0 ) = 2 + k = 4 donc k = 2. ⎡ e 0,2 x e 0,4 x ⎤
2,915
e 0,583 e1,166
D’où F ( x ) = e x + e − x + 2. = ⎢5 x − − = 22,075 − − ≈ 5,10
⎣ 0,2 0,4 ⎥⎦ 0 0,2 0,4

Chapitre 9 – Fonction exponentielle de base e 81


Chapitre 9 • Fonction exponentielle de base e

61  1. lim e − x = 0 et lim e − x = +∞ . 3. On calcule d’abord 99 % de 240, égal à 237,6 V.


x →+∞ x →−∞
On utilise ensuite la calculatrice graphique.
2.a. e − x < 1 a pour solution S = ]0 ; +∞[.
b. e − x  e a pour solution S = ]−∞ ; −1].

62  La fonction  f a pour limite  2 en +∞, elle correspond à la


courbe verte.    
La courbe bleue est celle d’une fonction ayant pour limite 2 Le condensateur sera chargé à 99 % au bout de
en −∞, c’est la fonction h. 0,115 secondes.
t
La fonction g a pour limite −1 en −∞, elle correspond à la 1 c 1
4. µ = ∫ 240 (1 − e −40t ) = [240t + 6e −40t ]0c
t
courbe rouge. Enfin, la fonction  k est représentée par la tc tc
0
courbe orange. 1
D’autres arguments (images, variations) permettaient de = (240tc + 6e −40tc − 6 )
tc
conclure peut-être plus simplement mais l’objectif est ici de 1
faire travailler les élèves sur les limites. µ≈
0,115
(240 × 0,115 + 6e −40× 0,115 − 6 ) ≈ 188 V.
63  1. Cette inéquation admet des solutions car lim e x = +∞. 67  a. lim
1 3 3 2 7 1
x + x − 5 x + = lim x 3 = +∞
x →+∞
x →+∞ 3 4 3 x →+∞ 3
2. D’après la calculatrice graphique, S = ]27,63 ; +∞[. 2x 3 5x 2 6 2x 3
b. lim − + − = lim − = +∞
x →−∞ 7 2 5 x →−∞ 7
2 1 1 2
c. lim − x 2 − x + = lim − x 2 = −∞
x →−∞ 3 7 4 x →−∞ 3

68  1. lim f ( x ) = lim −2 x 2 = −∞


x →−∞ x →−∞
lim f ( x ) = lim −2 x 2 = −∞
x →+∞ x →+∞
2. f ′ ( x ) = −4 x + 4
3. f ′ ( x ) > 0 ⇔ −4 x > −4 ⇔ x < 1
64  1. Puisque lim 50e −0,2 x = 0 , la boucle va s’interrompre et x −∞ 1 +∞
x →+∞
cette fonction va renvoyer un résultat pour toute valeur de f ′ ( x) + 0 −
epsilon strictement positive (et même pour epsilon = 0 à 3
cause des limites de Python !). f ( x)
2. seuil(0.000001) renvoie 89. On peut tester sur un inter- −∞ −∞
préteur Python ou utiliser les tables de la calculatrice.
69  1. lim f ( x ) = lim 4 x 3 = −∞
65  1. La valeur en  0 de la fonction est égale à A d’après la x →−∞ x →−∞

formule et à 4 graphiquement, donc A = 4 . lim f ( x ) = lim 4 x 3 = +∞


x →+∞ x →+∞
2. Graphiquement, on peut conjecturer que la fonction 2. f ′ ( x ) = 12 x 2 + 6 x − 36 = 6 (2 x 2 + x − 6 )
représentée a pour limite 0 en +∞. De plus, 6 ( x + 2)(2 x − 3 ) = 6 (2 x 2 + 4 x − 3 x − 6 )
66  1.a. lim 240e −40t = 0 = 6 (2 x 2 + x − 6 ) = f ′ ( x )
t →+∞ 3
b. u ( t ) = 240 − 240e −40t et lim 240e −40t = 0 donc u ( t ) se 3. f ′ ( x ) s’annule en −2 et en .
t →+∞
2
rapproche de 240 V quand t tend vers +∞. La charge maxi- x −∞ −2
3
+∞
male du condensateur semble être 240 V. 2
Cette question peut aussi être traitée à l’aide de la calcu- x+2 − 0 + +
latrice graphique. Pour une justification rigoureuse, il faut 2x − 3 − − 0 +
avoir vu la règle de limite d’une somme. f ′ ( x) + 0 − 0 +
2. u ′ ( t ) = 9 600e −40t > 0 pour tout t ∈[ 0 ; +∞[. 64 −∞
+∞ f ( x) 87
t 0 −
+∞ 4
u′ ( t ) +
240 70  lim x 3 − 1 = −∞ et lim e x = 0 + donc lim f ( x ) = −∞
u( t ) x →−∞ x →−∞ x →−∞
0 par quotient.
lim x 3 − 1 = +∞ et lim e x = +∞.
x →+∞ x →+∞
Par croissance comparée, lim f ( x ) = 0.
x →−∞
82
71  lim x 2 = +∞ et lim e x = 0 donc lim f ( x ) = +∞ par 76  Réponses en fin de manuel.
x →−∞ x →−∞ x →−∞
somme. 77  1. lim f ( x ) = −∞ par somme.
x →−∞
lim x 2 = +∞ et lim e x = +∞ donc lim f ( x ) = +∞ par
x →+∞ x →+∞ x →−∞ lim f ( x ) = +∞ par somme.
x →+∞
somme.
2. f ′ ( x ) = 3 x 2 − 2 x + 6 + e x = 2 x 2 + ( x − 1)2 + 5 + e x > 0
72  a. lim f ( x ) = −∞ par somme et lim f ( x ) = +∞ par (somme de termes positifs)
x →−∞ x →+∞
somme. 3. x −∞ +∞
b. f ′ ( x ) = e x + 2 f ′ ( x) +
c. +∞
x −∞ +∞
f ( x)
f ′ ( x) + −∞
+∞
f ( x) 4.
−∞

73  1. lim e x = 0 donc lim ( e x − 2) = −2


x →−∞ x →−∞
et lim ( e x + 2) = 2 .
x →−∞
ex − 2
Par quotient, lim x = −1.
x →−∞ e + 2
1 − 2e − x e x (1 − 2e − x ) e x − 2e − x e x e x − 2 78  1. lim f ( x ) = +∞ par quotient.
2. = = = = f (x) x →−∞
1 + 2e − x e x (1 + 2e − x ) e x + 2e − x e x e x + 2
lim f ( x ) = 0 par croissance comparée.
3. lim e − x = 0 donc lim (1 − 2e − x ) = 1 x →+∞
x →+∞ x →+∞ e 2 x ( −2 + 4 x − 14 ) 4 x − 16
et lim (
1 + 2e − x ) = 1. 2. f ′ ( x ) = =
x →+∞ e4 x e2 x
1 − 2e − x 3.
Par quotient, lim −x
= 1. x −∞ 4 +∞
x →−∞ 1 + 2e
f ′ ( x) − 0 +
74  1. lim e x = lim e 2 x = lim e 3 x = 0 donc par somme +∞ 0
x →−∞ x →−∞ x →−∞
lim f ( x ) = −2. f ( x) 1
x →−∞
− 8
e
2. (2e x − 1)( e 2 x + 2) = 2e 3 x − e 2 x + 4e x − 2 = f ( x )
3. lim e x = lim e 2 x = +∞ donc lim (2e x − 1) = +∞ et 4.
x →+∞ x →+∞ x →−∞
(
lim e 2 x
x →−∞
+ 2) = +∞ .
Par produit, lim f ( x ) = +∞.
x →+∞

75  1. lim f ( x ) = 0 par croissance comparée.


x →−∞
lim f ( x ) = −∞ par produit.
x →+∞
2. f ′ ( x ) = e x ( − x + 4 )
3.
x −∞ 4 +∞ 79  1. lim f ( x ) = 0 par quotient.
x →−∞
f ′ ( x) + 0 − lim f ( x ) = +∞ par croissance comparée.
x →+∞
e4 e 3 x (27 x 2 − 18 x + 3 ) 3e 3 x ( 9 x 2 − 6 x + 1)
f ( x) 2. f ′ ( x ) = =
0 −∞ (9 x 2 + 1)2
(9 x 2 + 1)2
3e 3 x (3 x − 1)2
4. = 0
(9 x 2 + 1)2
3. x −∞ +∞
f ′ ( x) +
+∞
f ( x)
0

Chapitre 9 – Fonction exponentielle de base e 83


Chapitre 9 • Fonction exponentielle de base e

4. 83  1.a. v ( 0 ) = 0 et lim v ( t ) = 0,8.


t →+∞
b. v ′ ( t ) = 8e −10t > 0
t 0 +∞
v′ ( t ) +
0,8
v( t )
0
x2
80  On remarque que f ( x ) = = x 2e x. 2. La distance parcourue en 10 secondes est :
e− x 10 10
1. lim f ( x ) = 0 par croissance comparée.
∫ v (t ) dt = ∫ ( 0,8 − 0,8e −10t ) dt = [ 0,8t + 0,08e −10t ]0
10
x →−∞
lim f ( x ) = +∞ par produit. 0 0
x →+∞
= 8 + 0,08e −100 − 0,08 ≈ 7,92 m.
2. f ′ ( x ) = e x ( x 2 + 2 x ) = e x x ( x + 2)
3. x −∞ −2 0 +∞
84  1.a. f ( 0 ) = 20 so 20 students were already infected when
the flu got noticed.
x − − 0 +
b. lim f ( t ) = 220, which means that 220 students will get
x+2 − 0 + + t →+∞
the flu.
f ′ ( x) + 0 − 0 + 8 800e − t
c. f ′ ( t ) = >0
4 +∞ (2 + 20e − t )2
f ( x) e2
0 0 t 0 +∞
f ′( t) +
4.
220
f ( t)
20

2.a. The propagation speed is given by the derivative of f,


since the derivative is equal to the slope of the tangent line.
f ′ (2) ≈ 54 , therefore the flu is spreading at a speed of
81  1. La vitesse du robot à l’instant t est x ′ ( t ) = 5e − t. 54 new sick people per day.
La vitesse initiale du robot est x ′ ( 0 ) = 5  m/s. b. The flu spreads at its maximum rate when f ′ ( t ) is maxi-
À l’instant t = 6 , la vitesse du robot est mum. We can find this value with the solver of the calcula-
x ′ ( 6 ) = 5e −6 ≈ 0,012 m/s. tor. So the flu spreads at its maximum rate after 2 days.
2. La distance maximale que va parcourir le robot est
lim x ( t ) = 5 m.
t →+∞

82  1. La concentration initiale d’ions Mn2+ est c ( 0 ) = 0,001.


9 604,8e −2,4 t
2. c ′ ( t ) = > 0 pour tout t ∈[ 0 ; +∞[.
(1 + 2 000e −2,4 t )2
La fonction c est donc croissante sur [ 0 ; +∞[.
3. lim c ( t ) = 2,001. À terme, la concentration en ions
t →+∞
Mn2+ sera égale à 2,001 mmol.L−1. Il est également possible de calculer la dérivée seconde mais
4. D’après la calculatrice, la concentration d’ions Mn2+ cela devient probablement trop technique, et une étude de
atteindra 2  mmol.L−1 au bout de 6,3341  minutes, soit signe correcte fait appel au logarithme népérien.
6 minutes et 20 secondes. e t ( e t − 10 )
f ′′ ( t ) = −2 200
(e t + 10 )3

84
Exercices - Perfectionnement 87  1.a. Ta a pour équation : y = f ′ ( a )( x − a ) + f ( a )
y = ea ( x − a) + ea
1 1 b. Ta passe par l’origine si et seulement si 0 = e a ( − a ) + e a .
85  1.a. u1 = 1 ; u2 =  ; u3 = .
2 6 Ce qui revient à e a ( − a + 1) = 0, puis a = 1.
b. On pourra suggérer aux élèves de tester la fonction à la
2.a. ga′ ( x ) = e x − e a
main pour n = 2.
ga′ ( x ) > 0 ⇔ e x > e a ⇔ x > a

x −∞ a +∞
g a′ ( x ) − 0 +

ga ( x )
0
2.a.
b. Le minimum de la fonction ga est 0, donc pour tout
réel x, on a ga ( x )  0, ce qui signifie que :
e x − e a ( x − a ) − e a  0, donc e x  e a ( x − a ) + e a .
La courbe de la fonction exponentielle est toujours au-­
dessus de sa tangente Ta .

b. La valeur obtenue est égale à celle enregistrée dans la 88  Cet exercice permet de donner du sens à la notion de variable
bibliothèque, à l’exception du dernier chiffre. muette puisque les équations des motifs sont données avec la
variable x et la formule avec la variable t. On va utiliser t par
exemple. 4
L’énergie émise par ce circuit est ∫ P ( t ) dt.
0
Or, il s’agit d’une fonction périodique de période  1, donc
4 1 ⎛ 0,5 1 ⎞
86  1.
∫ P ( t ) dt = 4 × ∫ P ( t ) dt = 4 × ⎜
⎝ 0
∫ P ( t ) dt + ∫ P ( t ) dt ⎟ .

0 0 0,5
0,5 0,5 −20 t 0,5
−20 t dt = ⎡ e ⎤ e −10 1
∫ P (t ) dt = ∫ e ⎢ −20 ⎥
⎣ ⎦0
= +
−20 20
0 0
1

∫ P (t ) dt est égale à l’aire située sous le motif B, dont on


0,5

2. donne l’équation sur [ 0 ; 0,5].


1 0,5 0,5
• e x > x + 1 : vraie pour certaines valeurs de x (toutes les e −10t e −20t
valeurs sauf 0). ∫ P (t ) dt = ∫ ( 1 − 2e −10t ) dt = ⎡⎢t + 5 + −20 ⎤⎥
+ e −20t
0,5 0 ⎣ ⎦0
• e x  x + 1 : vraie pour certaines valeurs de x (uniquement e −5 e −10 1 1
pour x = 0). = 0,5 + + − +
5 −20 5 20
• e x  x + 1 : vraie pour toutes les valeurs de x. 1
2 e −5 e −10
• e x < x + 1 : jamais vraie. D’où ∫ P ( t ) dt = + − .
5 5 10
3. Soit la fonction f définie sur ℝ par f ( x ) = e x − ( x + 1). 0

f est dérivable sur ℝ et pour tout réel x, on a f ′ ( x ) = e x − 1. L’énergie émise par ce circuit est donc :
f ′(x) > 0 ⇔ ex − 1> 0 ⇔ ex > 1 ⇔ x > 0 ⎛ 2 e −5 e −10 ⎞
4⎜ + − ≈ 1,61 J.
⎝5 5 10 ⎟⎠
x −∞ 0 +∞
f ′ ( x) − +
0
89  1. lim ( x 2 − 2 x + 1) = lim x 2 = +∞ et lim e − x = +∞
x →−∞ x →−∞ x →−∞

f ( x) donc lim f ( x ) = +∞ par produit


x →−∞
0
lim ( x 2 − 2 x + 1) = lim x 2 = +∞ et lim e − x = 0
x →+∞ x →+∞ x →+∞
Le minimum de cette fonction est 0, donc pour tout réel x,
on a f ( x )  0 , ce qui revient à : On obtient lim f ( x ) = 0 par croissance comparée.
x →+∞
e x  x + 1. 2.a. f ′ ( x ) = (2 x − 2) e − x + ( x 2 − 2 x + 1) × ( −e − x )
f ′ ( x ) = e − x ( − x 2 + 4 x − 3)

Chapitre 9 – Fonction exponentielle de base e 85


Chapitre 9 • Fonction exponentielle de base e

On vérifie alors que : Le point le plus haut correspond aux extrémités :


( − x + 1)( x − 3 ) = − x 2 + 3 x + x − 3 = − x 2 + 4 x − 3. f (247 ) ≈ 95 m.
D’où f ′ ( x ) = ( − x + 1)( x − 3 ) e − x . Le point le plus bas est au centre : f ( 0 ) = 80 m.
b. e − x > 0 pour tout réel  x donc f ′ ( x ) est du signe de 3. La hauteur moyenne du pont est la valeur moyenne
( − x + 1)( x − 3 ). prise par la fonction f.
247
1
x −∞ 1 3 +∞ µ=
494 ∫
(1 000 (e 0,0005 x + e − 0,0005 x ) − 1 920 ) dx
−x +1 + 0 − − −247
1
x−3 − − 0 + µ=
494
[2 000 000e 0,0005 x − 2 000 000e − 0,0005 x − 1 920 x ]247
−247
f ′ ( x) − 0 + 0 −
1
µ=
494
(4 000 000e 0,1235 − 4 000 000e − 0,1235 − 948 480 )
c. x −∞ 1 3 +∞
µ ≈ 85 m
f ′ ( x) − 0 + 0 −
Pour des raisons de symétrie, on peut effectuer le calcul sur
+∞ 4e −3 [ 0 ; 247 ].
f ( x)
0 0 4.a. f ′ ( x ) = 0,5e 0,0005 x − 0,5e − 0,0005 x
Donc 1 + ( f ′ ( x ))2 = 1 + ( 0,5e 0,0005 x − 0,5e − 0,0005 x )
2

3.a. Quand x varie de −∞ à 1, f ( x ) décroît de +∞ à 0 et = 1 + ( 0,5e 0,0005 x ) − 2 × 0,5e 0,0005 x × 0,5e − 0,0005 x
2

+ ( 0,5e − 0,0005 x )
1 2
prend donc une fois la valeur  .
8 = 1 + ( 0,5e 0,0005 x ) − 0,5 + ( 0,5e − 0,0005 x )
2 2
1
4e −3 ≈ 0,199 et = 0,125 donc quand x varie de 1 à 3, = ( 0,5e 0,0005 x ) + 0,5 + ( 0,5e − 0,0005 x )
2 2
8 1
f ( x ) croît de 0 à 4e −3 et reprend donc une fois la valeur  . = ( 0,5e 0,0005 x + 0,5e − 0,0005 x )
2
1 8
Enfin, f ( x ) reprend une fois la valeur  sur [3 ; +∞[ . 247
8
On devra se contenter d’explications intuitives puisqu’une
b. L = ∫ 1 + ( f ′ ( x ))2 dx
−247
justification correcte utilise le théorème des valeurs intermé- 247

∫ ( 0,5e 0,0005 x + 0,5e − 0,0005 x ) dx


2
diaires hors programme. L=
1
Donc l’équation f ( x ) = admet trois solutions dans ℝ et −247
8 247
l’une des solutions, notée α, appartient à l’intervalle [1 ; 3 ].
b. On obtient 1,9 < α < 2,0.
L= ∫ ( 0,5e 0,0005 x + 0,5e −0,0005 x ) dx
−247
4.a. H ′ ( x ) = 2 x e − x + x 2 ( −e − x ) = −e − x ( x 2 − 2 x ) L = [1 000e 0,0005 x − 1 000e − 0,0005 x ]−247
247

b. En dérivant H, on ne retrouve pas f, mais on trouve une


L = 2 000e 0,1235 − 2 000e − 0,1235 ≈ 495,3 m
fonction assez proche.
La dérivée de −H est x  e − x ( x 2 − 2 x ).
e2 x −24 e2 x −24
Or f ( x ) = e − x ( x 2 − 2 x + 1) = e − x ( x 2 − 2 x ) + e − x . 91  1.a. = 3
On prend donc comme primitive de f la fonction F définie (2 x ) 1 + + +
3 2 4 1 8x 2 4
1+ + 2 + 3
1
x x 2 x 3 x x x
sur ℝ par : −3e 2 x
F ( x ) = − x 2e − x − e − x = e − x ( − x 2 − 1). = 3 = g(x)
1 x + 2x 2 + 4 x + 1
c. ∫ f ( x ) d x = [ e − x ( − x 2 − 1)]0 = −2e −1 + 1
1
e2 x eX
b. lim = lim = +∞ par croissance comparée,
x →+∞ (2 x )
3 3
0 X →+∞ X

a⎛ x

x
⎞ en posant X = 2 x.
90  1. On a f ( x ) = ⎜ e a + e ⎟⎠ + k avec a = 2 000
a
2 4 1
2⎝ lim = lim 2 = lim 3 = 0
x →+∞ x x →+∞ x x →+∞ x
et k = −1 920 , donc il s’agit bien d’une chaînette.
2 4 1
2. La longueur du pont est égale à 247 × 2 = 494 m. donc, par somme : lim ⎛⎜ 1 + + 2 + 3 ⎞⎟ = 1
x →+∞ ⎝ x x x ⎠
−24
donc lim = −24 .
x →+∞ 2 4 1
1+ + 2 + 3
x x x
D’où, par produit, lim g ( x ) = −∞.
x →+∞

e ax ka 3 ke ax f (x)
2.a. = =
( ax ) a + b + c + d x 3 ⎛⎜ a + b + c + d ⎞⎟ P ( x )
3

x x2 x3 ⎝ x x2 x3 ⎠

86
e ax eX a dx − 1 a 0+dx − a 0
b. lim = lim 3 = +∞ par croissance comparée, La fonction tava renvoie = . C’est le taux
x →+∞ ( ax )
3 dx dx
X →+∞ X
en posant X = ax. de variation de la fonction x  a entre 0 et 0 + dx.
x

b c d b. Comme la valeur de dx est très petite, le taux de varia-


lim = lim 2 = lim 3 = 0 tion renvoyé est proche du nombre dérivé
x →+∞ x x →+∞ x x →+∞ x
f ( 0 + dx ) − f ( 0 )
b c
donc par somme lim ⎛⎜ a + + 2 + 3 ⎞⎟ = a ,
d f ′ ( 0 ) = lim .
x →+∞ ⎝ x x x ⎠ dx → 0 dx
1dx − 1
ka 3 c. tava(1) renvoie = 0 ;
donc lim = ka 2. dx
x →+∞ b c d
a+ + 2 + 3 20,000000001 − 1
x x x tava(2) renvoie ≈ 0,69.
0,000000001
f (x)
D’où, par produit, lim = ±∞ selon le signe de k. 2.a. Pour initialiser la variable a, on peut prendre a = 1 ou
x →+∞ P ( x )
a = 2 par exemple.
92  1.a. On trace d’abord une droite horizontale correspondant Pour a = 1, tava(1) = 0 et tava(a) augmente quand a aug-
à la valeur limite E de la tension u (les élèves ne connaissent mente.
pas a priori la notion d’asymptote), puis on trace la tangente La boucle doit s’interrompre quand tava(a) dépasse 1, donc
à la courbe à l’origine. Elle intercepte la droite d’équation s’exécute tant que tava(a) < 1, ce qui revient à while
y = E en un point. L’abscisse de ce point est égale à τ. tava(a) < 1:

t b. Si le programme démarre avec a = 1, une valeur appro-
b. lim − Ee τ +E=E chée de e étant 2,718  281  8, on doit ajouter 1,718  282
t →+∞
E −
t
E pour dépasser e, soit 1 718 282 additions si on ajoute 10 − 6
u′ (t ) = e τdonc u ′ ( 0 ) = . à chaque fois.
τ τ
E Cette question peut aussi être traitée algorithmiquement
La tangente à l’origine a pour équation y = t.
τ en rajoutant un compteur dans le programme.
E
Lorsque y = E, on a E = t, donc t = τ.
τ
2.a.

L’appel de balayage(10**-6) renvoie alors une valeur appro-


chée de e à 10 − 6 près et un nombre d’exécution de la boucle
égal à 1 718 282.
Atelier 2 : Recherche d’une valeur approchée de e
par dichotomie
Objectifs : rechercher une valeur approchée de e par dicho-
tomie, réviser le lien direct entre taux de variation et nombre
dérivé, et comprendre et compléter une fonction Python.
Cet atelier peut être réalisé sur papier à l’exception de la der-
b. On obtient E ≈ 9 V et τ ≈ 40 ms. nière question qui nécessitera l’exécution du programme.
1.a. Le plus formateur est de suivre l’algorithme à la main
en utilisant la calculatrice uniquement pour les calculs de
Ateliers algorithmiques et numériques tava(c). On peut utiliser les tables de la calculatrice pour
Atelier 1 : Recherche d’une valeur approchée de e simplifier la procédure.
par balayage
Objectifs  : rechercher une valeur approchée de e par
balayage, réviser le lien entre taux de variation et nombre
dérivé, et comprendre et compléter une fonction Python.
   
Cet atelier peut être réalisé au choix sur papier ou sur ordi-
nateur. a 2 2,5 2,5 2,625 2,688
1.a. Le taux de variation de la fonction f entre deux valeurs x b 3 3 2,75 2,75 2,75
f ( x + ∆x ) − f ( x ) c
et x + ∆x est . 2,5 2,75 2,625 2,688
∆x
tava(c) 0,916 1,012 0,965 0,989

Chapitre 9 – Fonction exponentielle de base e 87


Chapitre 9 • Fonction exponentielle de base e

Si on dispose d’une calculatrice en Python, on peut aussi modi- b. Le plus simple est d’utiliser une liste en compréhension
fier le programme pour qu’il affiche les valeurs demandées. après avoir importé e.

2.a. On obtient :

b. Il s’agit d’une question à prise d’initiative. On pourra faire


remarquer aux élèves :
b. Lorsque a = 2,688 et b = 2,75, l’écart b − a devient infé- • que l’on doit répéter 7  fois la même opération (tracer la
rieur à epsilon = 0,1 et la boucle while s’arrête. La fonction courbe d’une fonction exponentielle), d’où l’idée d’utiliser
renvoie alors la dernière valeur de c ≈ 2,688. une boucle for ;
2.a. Fonction modifiée : • que le coefficient de x évolue de –3 à 3 avec un pas de 1,
d’où l’utilisation de range(–3, 4, 1).

b. En utilisant la fonction modifiée, on obtient


e = 2,718 281… en 20 étapes.

Ce nombre est à comparer avec le nombre d’étapes de


l’ordre du million dans le cas du balayage.
Atelier 4 : Conjectures de limites sur tableur
Atelier 3 : Représentation de fonctions exponentielles
Objectifs : organiser une feuille de calculs et déterminer la
Objectifs : compléter un programme pour réaliser une repré-
limite d’une somme.
sentation graphique, manipuler les listes et visualiser les
1.a. On peut entrer en C1 la formule =B1+20
représentations graphiques des fonctions x  ekx.
b. En B2 : =5*EXP(0,1*B1) En B3 : =B1^3-4*B1^2+5
1.a. Solution avec une boucle while :
En B4 : =B2+B3 En B5 : =B2-B3
c. On conjecture les limites suivantes :
lim f ( x ) = +∞, lim g ( x ) = +∞,
x →+∞ x →+∞
lim ( f ( x ) + g ( x )) = +∞ et lim ( f ( x ) − g ( x )) = +∞ .
x →+∞ x →+∞

Solution avec une liste en compréhension : 2.a. lim f ( x ) = lim eX = +∞


x →+∞ X →+∞
et lim g ( x ) = lim x 3 = +∞,
x →+∞ x →+∞

On donne une autre solution dans le 2.b. donc par somme lim ( f ( x ) + g ( x )) = +∞.
x →+∞

88
On ne peut pas procéder de même avec f − g puisqu’il b. f ( 0 ) = 0 car la batterie est vide lorsqu’on la branche.
s’agit d’une forme indéterminée. f ( 0 ) = − a + 22 = 0 donc a = 22.
b. e 0,1x (5 − x 3e − 0,1x + 4 x 2e − 0,1x − 5e − 0,1x ) c. On doit résoudre −22e − 0,55t + 22 = 11.
= 5e 0,1x − x 3 + 4 x 2 − 5 = f ( x ) − g ( x ) Si on ne connaît pas encore le logarithme, on obtient le
c. lim e − 0,1x = lim e X = 0 et résultat à l’aide de la calculatrice graphique, t ≈ 1,26 qui
x →+∞ X →−∞ correspond à une heure et 16 minutes environ.
lim x 2e − 0,1x = lim x 3e −0,1x = 0 par croissance comparée,
x →+∞ x →+∞
donc lim (5 − x 3e − 0,1x + 4 x 2e − 0,1x − 5e − 0,1x ) = 5.
x →+∞
De plus, lim e 0,1x = +∞ donc,
x →+∞
par produit lim ( f ( x ) − g ( x )) = +∞ .
x →+∞

Être prêt pour le bac d. Au bout de 3  heures, la charge de la batterie est


f (3 ) ≈ 17,77 .
93  Partie A Or, 80 % de 22 est égal à 0,8 × 22 = 17,6.
PS = PE × e − aL = 7 × e − 0,046×100 ≈ 0,0704 < 0,08 donc il L’affirmation du document 3 est vraie.
sera nécessaire de placer au moins un amplificateur sur
la ligne. Partie B
1.a. g ′ ( x ) = − 0,12 x 2 + 14,4 x − 240.
Partie B − 0,12 ( x − 20 )( x − 100 ) = − 0,12 ( x 2 − 120 x + 2 000 )
1. a = 0,035 = − 0,12 x 2 + 14,4 x − 240 = g ′ ( x )
2.a. g ′ ( x ) = −7 × 0,035e − 0,035 x < 0 donc g est décrois- b. x
sante sur [ 0 ; +∞[. 0 20 100 120
b. lim e − 0,035 x = lim e X = 0 en posant X = −0,035 x −0,12 − − −
x →+∞ X →−∞
x − 20 − 0 + +
donc lim g ( x ) = 0
x →+∞ x − 100 − − 0 +
3.a. g (100 ) = 7e −3,5 ≈ 0,21  0,08 donc le signal sera g′ ( x) − 0 + 0 −
encore détecté au bout de 100 km.
3 000 11 000
b. La longueur maximale de fibre est la longueur x telle que g ( x)
g ( x ) = 0,08 . 760 8 760
g ( x ) = 0,08 ⇔ 7e −0,035 x = 0,08
On résout cette équation en utilisant le logarithme népé- c. La résistance maximale est de 11 000 Ω. Elle est atteinte
rien ou la calculatrice graphique si on n’a pas encore vu pour une température de 100 °C.
le logarithme népérien. On obtient une longueur maximale 2.a. La température correspond à cette valeur est entre
égale à 127, 76 km. 55 °C et 56 °C.

   

94  Partie A
1. La puissance de charge d’une borne de recharge
« Rapide » est égale à :
400 × 63 = 25 200 W = 25,2 kW. b.
Le temps de charge de la batterie de marque D sur cette
60
borne est T = ≈ 2,381, ce qui correspond à environ
25,2
2 heures et 23 minutes.
2.a. lim f ( t ) = 22 car la capacité de la batterie de
t →+∞
marque A est de 22 kWh. c. La variable x est incrémentée avec un pas de 1. On peut
Or, lim f ( t ) = b donc b = 22. améliorer la précision du résultat en affinant ce pas, en
t →+∞
remplaçant x = x + 1 par x = x + 0,01 par exemple.

Chapitre 9 – Fonction exponentielle de base e 89


Chapitre 10 • Fonction
logarithme népérien
Activités du cours 27,16
3. θ′ ( R ) = − < 0 donc la température diminue
R
1  Définition de la fonction logarithme népérien lorsque la résistance augmente.
Objectif : découvrir la fonction logarithme népérien à partir
de la fonction exponentielle de base e.
Exercices – Échauffement
1. Non, la modélisation n’est pas conforme car elle pré-
voyait une population de 9,27  milliards, soit une erreur 1  Réponses en fin de manuel.
relative de 16 %.
2. En 2008. 2  a. x = 0
b. x = ln (3 )
2  Propriétés algébriques du logarithme népérien c. x = ln ( 0,325)
4
Objectif  : découvrir la propriété fondamentale des loga- d. x = ln ⎛⎜ ⎞⎟
rithmes. ⎝ 3⎠
1. Le contenu des deux listes semble identique. 1,5
L’algorithme calcule ln ( a ) + ln ( b ) puis ln ( ab ) pour des
3  a. ln ( x ) = − donc x = e − 0,25
6
5
nombres aléatoires a et b compris entre 1 et 100, et range 1
b. ln ( x ) = donc x = e 31
les résultats dans deux listes pour pouvoir les comparer. 6,2
4,3
2. Pour tous a et b réels strictement positifs : 4,3
c. ln ( x ) = donc x = e 17
ln ( a ) + ln ( b ) = ln ( a + b ) . 17

À votre tour ! 4  a. x = ln (2)


ln ( 0,25) −ln ( 0,15)
1.a. x = ≅ 0,6 b. x =
−2,3 3
b. x = e1,5 ≅ 4,48 c. x = −ln (2)
1 − ln ( 0,74 )
c. x = e 4 ≅ 54,6 d. 1 − 2 x = ln ( 0,74 ) soit x = .
2
2.a. a = 2 et b = 40
2 5  Réponses en fin de manuel.
b. 5ln ( x ) + ln (2) − ln (2 x 2 ) = ln ⎛⎜ x 5 × 2 ⎞⎟ = ln ( x 3 )
⎝ 2x ⎠
3.a. f (75) ≅ 21,4  m 6  1. f ( 0 ) = 65 battements par minute.
b. x = e 5,41 ≅ 223 ans 2. f (1500 ) ≅ 175 battements par minute.
100

3  Étude de la fonction logarithme népérien 3. d = e 15 − 1 ≅ 785 m


Objectif  : obtenir la courbe de la fonction ln pour en faire ln ( y )
apparaître les premières propriétés.
7  a. x =
4
y
1. x ( A ) = ln ( a ) donc la courbe a pour équation y = ln ( x ). b. x = e 5
2. Le sens de variation est croissant. Le signe est négatif si
c. x = ln ⎛⎜ ⎞⎟
2
x < 1 puis positif. ⎝ y⎠
d. x = e 2 y−3
4  Lien avec le logarithme décimal
Objectif : trouver une relation entre ln ( x ) et log ( x ). 8  1 et 2 n’ont pas d’image.
1. Les courbes se coupent en 1 car log (1) = ln (1) = 0. Les 4
limites en −∞ et +∞ semblent communes aussi. log ( x ) et ln ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 3⎠
ln ( x ) semblent proportionnels. 9  t = ≅ 14,3841036 soit 14 384 104 ans.
ln ( x ) 0,02
2. Les courbes de x  log ( x ) et de x 
ln (10 ) 10  Réponses en fin de manuel.
ln ( x )
se superposent. On conjecture donc que log ( x ) = .
ln (10 )
À votre tour ! 11  ln (15) = ln (3 ) + ln (5) ; ln ( 45) = 2ln (3 ) + ln (5) ;
9 ⎞ 1 ⎞
ln (12) ln ⎛⎜ = 2ln (3 ) − 3ln (5) ; ln ⎛⎜ = − ln (5) − 3ln (3 ) ;
1.a. x 
2,3
≅ 1,08 ⎝ 125 ⎟⎠ ⎝ 135 ⎟⎠
b. x  e1,5 ≅ 4,48 ( ) 1
ln 75 = ln (3 ) + ln (5).
2
c. 0 < x < e −6 ≅ 0,002
1 2 1 1 ⎞ 1
2. f ′ ( x ) =
0,5
et g ′ ( x ) = ln ( x ) + 1. 12  f ( e ) = ; f ( e2 ) = ; f ⎛⎜ ⎞⎟ = −e ; f ⎛⎜ ⎟⎠ = − 2 e .
x e e 2 ⎝ e ⎠ ⎝ e

Chapitre 10 – Fonction logarithme népérien 91


Chapitre 10 • Fonction logarithme népérien

13  a est la bonne réponse. 29  a. x = 2e −1


2
14  Réponses en fin de manuel. ln ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 3⎠
b. x =
15  Réponse  b  : arithmétique de raison ln (5) et de premier 5
4
terme ln (3 ). c. x =
3
16  res ( x ) = ln ( x 3 ) − ln ( x 3 ) = ln (1) = 0 30  Réponses en fin de manuel.
17  Réponses en fin de manuel. E ⎞
31  1. t = − RC ln ⎛⎜
12 ⎞ ⎝ u ( t ) ⎟⎠
18  Nombres positifs : ln (1,1) et ln ⎛⎜ .
⎝ 7 ⎟⎠ 2. t = − RC ln ⎛⎜
u (t ) ⎞
⎝ E ⎟⎠
19  ln ( x ) > ln (18 ) ; ln ( x ) < ln ( 0,12) ; ln ( x )  1.
32  1. f ( 0,35) ≈ 8 724 ans
20  a. x < e2 15 000
1 −
b. x  e2 2. x = e 8 310 ≈ 16,45 %
1

c. x < e 2 33  1. f (2,5) ≈ 1,45  cm
d. x > e 6 2. x = e1,593 ≈ 4,92 ms
21  Réponses en fin de manuel. 1 1
34  1. ln ( a ) + ln ⎛⎜ ⎞⎟ = ln (1) donc ln ⎛⎜ ⎞⎟ = −ln ( a ).
1 ⎝ a⎠ ⎝ a⎠
22  a. f ′ ( x ) = 1 a a
x 2. ln ( a ) + ln ⎛⎜ ⎞⎟ = ln ⎛⎜ ⎞⎟ donc ln ⎛⎜ ⎞⎟ = ln ( a ) − ln ( b ) .
2 ⎝ b⎠ ⎝ b⎠ ⎝ b⎠
b. f ′ ( x ) = + 1
x
3 ( ) ( )
3. ln ( a ) = 2ln a donc ln a = ln ( a ) .
1
2
c. f ′ ( x ) = −1 −
x 4. ln ( a 2 ) = ln ( a × a ) = ln ( a ) + ln ( a ) = 2ln ( a )
d. f ′ ( x ) = ln ( x ) + 1
ln ( a 3 ) = ln ( a × a × a ) = ln ( a ) + ln ( a ) + ln ( a ) = 3ln ( a )
23  La bonne réponse est la c.
35  a. Vrai : g ( x ) = 2 f ( x ).
24  Réponses en fin de manuel. b. Vrai : i ( x ) = 4 f ( x ).
c. Faux.
25  Réponses en fin de manuel. d. Vrai.
e. Vrai.
f. Faux.
Exercices – Entraînement
36  ln (21) = ln (3 ) + ln (7 ) ; ln ( 63 ) = 2ln (3 ) + ln (7 ) ;
26  a. x = ln (2)
b. x = ln (5,3 ) ln ⎛⎜
9 ⎞
⎝ 343 ⎟⎠
= 2ln (3 ) − 3ln (7 ) ; ln ( )1
147 = ln (3 ) + ln (7 ) .
2
c. x = ln (10 )

27  a. x = e5 37  Réponses en fin de manuel.


2

b. x = e 3 38  a. D = ]3 ; +∞[ ; S = {5}.
7
c. x = e4 b. D = ]0 ; +∞[  ; x 2 + x = x + 0,25 donc S = {0,5}.

N (t )
28  a. y = e 8 39  1. 0,805t = donc :
ln ( 4 ) N0
b. a = = ln (2) ⎛ N (t ) ⎞
2 t × ln ( 0,805) = ln ⎜ = ln ( N ( t )) − ln ( N 0 )
⎝ N 0 ⎟⎠
c. b = ln ( 90 ) d’où le résultat.
5 2. t ≈ 4 522 ans
d. c = ln ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 3⎠
⎛ I ⎞
ln ⎜ ⎟
e. β = 3ln ⎜⎛
13 ⎞
⎝ I0 ⎠
⎝ 5,08 ⎟⎠ 40  1. x =
ln ( 0,25)
ln (14 )
ln ( 0,01)
ln (7 ) 2. x > ≅ 3,32 m
f. γ = ln ( 0,25)
2

92
− ln ( 0,5) 48  a. x  3
41  1.a. λ =
T b. 0 < x  e 4
b. λ ≈ 0,00043
c. x  2
− ln ( 0,5) d. 0 < x  e −1
c. T = ≈ 4 500 955 718 ans
λ e. x  e −2
2.a. 30 ans plus tard, la moitié : 2,75 × 1014 f. ln ( x )  5 + ln ( 9 ) soit 0 < x  9e 5.
− ln ( 0,5)
λ= ≅ 0,0231
T 49  Réponses en fin de manuel.
Donc 120 ans plus tard : N (120 ) ≈ 3,44 × 1013 .
− ln (1/ 1 000 ) 50  1.a. 18-20 ans.
b. t = ≈ 299 ans b. 80 ans.
λ
110 (1 − ln ( x ) + 2) 110 (3 − ln ( x ))
2.a. f ′ ( x ) = =
42  1. 1,7 < x < 1,8 x2 x2
1 b. x  e 3
2.a. La variable mesure la différence entre et ln ( x ).
x c.
1
b. La boucle va s’effectuer tant que − ln ( x ) > 0 et va x 10 e3 100
1 x 110
s’arrêter dès que − ln ( x )  0 .
x f ( x) e3
c. Car la dernière valeur prise par x est une valeur appro- f (10 ) f (100 )
chée de la solution par excès.
d. x = e 3 ( ≈ 20,09 ans)
43  1. x = ln ( a ) et y = ln ( b ) .
1 1
2. a  b ⇔ x  y car la fonction exp est croissante. 51  a. F ′ ( x ) = − = f (x)
x x −1
3. On obtient ainsi avec les 1. et 2. : a  b ⇔ ln ( a )  ln ( b )
2ln ( x )
ce qui justifie que la fonction ln est croissante. b. F ′ ( x ) = + 1 = f (x)
x
3
44  a. f ′ ( x ) = −1 1
x 52  1.c. F ( x ) = x 2 + ln ( x )
2
b. f ′ ( x ) = − ln ( x ) − 1 1
x +1 2.c. F ( x ) = 2ln ( x ) +
c. f ′ ( x ) = ln ( x ) + x
x
1 − ln ( x ) 53  k désigne une constante réelle quelconque.
d. f ′ ( x ) = a. F ( x ) = x 2 − ln ( x ) + k
x2
1
2 b. F ( x ) = (ln ( x ))2 + k
45  a. f ′ ( x ) = 4 − 2
x 2 3
sin ( x ) c. F ( x ) = x 3 − x 2 + x − 5ln ( x ) + k
b. g ′ ( x ) = cos ( x ) ln ( x ) + 3 2
x
1 3 3
− ln ( x ) 54  a. F ( x ) = ln ( x ) + x 2 −
c. h ′ ( x ) = x 2 2
( x + 1)2 1
b. F ( x ) = − ln ( x ) − +1
x − 2 xln ( x ) 1 − 2ln ( x ) x
d. i ′ ( x ) = = c. F ( x ) = x 2 + x + 5ln ( x ) − 2
x4 x3

46  a. f ′ ( x ) = ln ( x ) 55  1er domaine hachuré : ln ( e ) − ln (1) = 1.


1 1 1 2
b. f ′ ( x ) = 3 x 2 −
x 2e domaine hachuré : × 9 − ln (3 ) − + ln (2) = 4 + ln ⎛⎜ ⎞⎟ .
2 2 ⎝ 3⎠
1
c. g ′ ( x ) = x 56  ln ( ab ) = ln (10 ) log ( ab ) = ln (10 ) log ( a ) + ln (10 ) log ( b )
(ln ( x ))2 = ln ( a ) + ln ( b )
a a
ln ⎛⎜ ⎞⎟ = ln (10 ) log ⎛⎜ ⎞⎟ = ln (10 ) log ( a ) − ln (10 ) log ( b )
3 1 4
(ln ( x ) − 1) − (3ln ( x ) + 1) ⎝ b⎠ ⎝ b⎠
d. h ′ ( x ) = x x =− x
(ln ( x ) − 1)2
(ln ( x ) − 1)2 = ln ( a ) − ln ( b )

47  1.a. f (1) = −1 ln (10 000 )


57  1.a. n > ≅ 96,64 soit n  97.
b. f ′ (1) = −2 ln (1,1)
c. y = −2 x + 1 ln (10 −5 )
2 a b. n > soit n  10.
2.a. f ′ ( x ) = − 2 ln ( 0,3 )
x x ln (250 )
b. a + b = −1 et 2 − a = −2 donc a = 4 et b = −5. c. n  soit n  5 .
ln (3 )

Chapitre 10 – Fonction logarithme népérien 93


Chapitre 10 • Fonction logarithme népérien

ln (10 −8 ) 62  Cet exercice est important pour faire le lien avec le travail,
d. n > soit n  52 .
ln ( 0,7 ) les méthodes et les notations utilisées en physique-chimie. Il
log (10 000 ) a été élaboré avec Christophe Coquelet, professeur à l’école
2. n > soit n  97. des Mines de Paris et directeur du Centre thermodynamique
log (1,1)
des procédés à Fontainebleau, que les auteurs remercient.
58  1. 7,2  pH  7,8 ⇔ −7,8  −pH  −7,2 Partie 1
⇔ 10 −7,8  10 −pH  10 −7,2 1.a. α = 0 : v = k [ A ]0 = k
⇔ 107,8  [H3O + ]  10 −7,2
b. [ A ] = − kt + [ A ]0
En arrondissant la mantisse à 10 −2 près, on obtient :
1,58 × 10 −8  [H3O + ]  6,31 × 10 −8 . 2.a. α = 1 : v = k [ A ]
d[ A ] d[ A ]
2. pH = 8,1 donc [H3O + ] = 10 −8,1. − = k [ A ] donc = − kdt .
dt [A]
On augmente de 75 % la concentration en [H3O + ] :
b. Par primitive ln ([ A ]) = − kt + Cte
[H3O + ] = 1,75 × 10 −8,1. et en appliquant « exp » :
pH = − log (1,75 × 10 −8,1 ) = − log (1,75) + 8,1 ≈ 7,86
[ A ] = Cte × exp ( − kt ) = [A]0 e − kt
Non, cela ne suffit pas, le pH reste à l’extérieur du domaine
d[ A ]
idéal. 3.a. α = 2 : v = k [ A ]2 donc − = k [ A ]2
dt
3. pH = − log (10 −2 ) = 2 d[ A ]
puis − = kdt .
4. [H3O + ] = 10 −(pH+ 0,1) = 10 −pH × 10 −0,1 [ A ]2
1
La concentration en H3O + est multipliée par 10 − 0,1 soit b. Par primitive = kt + Cte
[A]
environ 0,8. Elle a diminué de 20 %.
1 [ A ]0
5. pH = − log (100 [H3O + ]) = − log (100 ) − log ([H3O + ]) donc [ A ] = = .
kt + Cte 1 + [ A ]0 kt
= −2 − log [H3O + ]
Partie 2
Le pH diminue de 2.
1.
59  1. 82 et 92 dB.
2.a. 92 + 10log (2) ≈ 95 dB
b. 82 + 10log (3 ) ≈ 87 dB
c. 92 + 10log (5) ≈ 99 dB
3. 10log ( n ) = 22 soit n ≈ 158,49 et donc 159  téléphones
pour émettre autant. 2.a. Copie écran calculatrice :

Exercices - Perfectionnement
60  1. 62
2. 622 Voir le fichier C10_ex62_cor.
3. 625 et 62n L’ordre semble être 1 ou 2.
4.a. 24 h = 86 400  s donc Alice peut en tester environ b. Voir le fichier C10_ex62_cor.
2,6 × 1014 . Il y a 628 ≈ 2,2 × 1014 mots de passe possibles c. Les points semblent alignés donc on peut conjecturer
donc elle a raison. une relation affine en ln ( v ) et ln ([ A ]).
b. 629 > 2,6 × 1014 d. y = x + 3 (coefficients arrondis à l’unité)
5.a. N n = 62n et n = log 62 ( N n ) e. Donc ln ( v ) = ln[ A ] + 3
b. Par 62.
ln (1018 ) 3. v = [ A ] × e 3 donc α = 1.
c. 62n > 1018 ⇔ n > ≅ 10,04 donc n = 11. Et k = e 3 ≈ 20.
ln ( 62)

ln ⎜⎛
61  1. W = 323ln ( 0,204 ) − 323ln ( 0,041) ≈ 518,27 100 ⎞
⎝ 120 ⎟⎠
⎛ V1 ⎞ 63  λ = ≅ 0,01215
2.a. W = PV1 1 ln ⎜ −15
⎝ V2 ⎟⎠
100 ⎞
b. W = 1,01 × 105 × 100 × 10 −6 ln ⎛⎜
1
⎝ 5 ⎟⎠
≈ 30,26 J ln ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 2⎠
⎛ 2⎞
P t= ≈ 57 ans
c. W = PV
1 1 ln ⎜ −λ
⎝ P1 ⎟⎠
W
donc P2 = P1e PV
1 1 ≈ 2 008 653 Pa ≈ 20 bar .

94
Ateliers algorithmiques et numériques 3. Graphiquement, on lit x ≈ 13,5 mois. 10
10
e 3 −1
Atelier 1 p ( x ) = 45 ⇔ 3ln (2 x + 1) = 10 ⇔ 2 x + 1 = e3 ⇔x=
2
Objectif : comparer des fonctions construites autour de ln en 4.a.
contexte.
1. Voir le fichier C10_Atelier1_cor.

b. f ′ ( x ) > 0 car 6 > 0 et x > 0 donc 2 x + 1 > 0 ; cela se


vérifie graphiquement en observant que la fonction f est
croissante.
u′
c. ( u + v )′ = u ′ + v ′ ; ( ku )′ = ku ′ et (ln ( u ))′ =
u
2 6
ce qui donne f ′ ( x ) = 0 + 3 × = .
2x + 1 2x + 1
Atelier 3
Objectif  : appliquer les propriétés algébriques de ln en
contexte.
1. Voir le fichier C10_atelier3_cor.

2. La route, pour un coût de : 200ln (500 ) − 600 ≈ 643 €.


3. Le train, pour 740 €.
4. Par la route, on peut effectuer : e7,5 ≈ 1 808 km pour 900 €.
5.

On obtient donc ln ( N ) ≈ − 0,13t + 9,89.


2. ln ( N ) ≈ − 0,13 × 6 + 9,89 = 9,11
donc N ≈ e 9,11 ≈ 9 045 < 10 000 .
Oui, l’objectif a été atteint.
ln (5 000 ) − 9,89
− 0,13t + 9,89 = ln (5 000 ) ⇔ t = ≈ 10,56 h
6. Jusqu’à 648,1 km, le transport par la route est plus avan- − 0,13
soit environ 11 heures.
tageux. Au-delà, c’est le train.
ln ( N ) − 9,89
3. g ( N ) =
Atelier 2 − 0,13
Objectif  : étudier un phénomène au travers d’une fonction 4.a. et b. Voir le fichier C10_atelier3_cor.
somme des polynômes et de ln.
1. Voir le fichier C10_atelier2_cor.

N
c. g ( N ) − g ⎛⎜ ⎞⎟ semble constant.
⎝ 2⎠
N
ln ( N ) − ln ⎛⎜ ⎞⎟
En effet,
⎛ N⎞ ⎝ 2 ⎠ ln ( N ) − ln ( N ) + ln (2)
g(N ) − g⎜ ⎟ = =
⎝ 2⎠ − 0,13 − 0,13
ln (2)
2. p ( 6 ) ≅ 43  cm = ≈ −5,33
− 0,13

Chapitre 10 – Fonction logarithme népérien 95


Chapitre 10 • Fonction logarithme népérien

Atelier 4 3.a. F ′ ( x ) = 150 x − 300 xln ( x ) − 150 x = f ( x )


0,4
Objectif : résoudre un problème d’optimisation à l’aide des 1 1
propriétés de ln et d’un algorithme. b.
0,2 ∫ f ( x ) dx = 0,2 ( F ( 0,4 ) − F ( 0,2)) ≈ 107 °C
0,2
1. AM est minimale lorsque AM2 est minimale
x + 50 ⎞
et AM2 = x 2 + (ln ( x ) − 2)2. 66  1.a. f ( x ) = 3 200ln ⎛⎜ = 3 200ln ( 0,02 x + 1)
2. Voir le fichier C10_atelier4_cor. ⎝ 50 ⎟⎠
b. f (100 ) ≈ 3 516 m ◊ s −1 
c. f ( 400 ) ≈ 7 031 < 8 000
Non, la mise en orbite n’est pas possible.
0,02
2.a. f ′ ( x ) = 3 200 ×
0,02 x + 1
x 0,1 0,5 1 1,5 2 b. f ′ > 0 car x > 0.
cable(x) 18,52 7,50 5 4,79 5,71 3.
α ≅ 1,5
Valeur de f ( x ) Condition
Valeur de x
3.a. Elle contient toutes les longueurs de câble pour x allant arrondie à l’unité f ( x )  8 000
de 1 à 1,9 avec un pas de 0,1. 500 7 673 Vraie
b. La longueur de câble minimale pour les valeurs définies
510 7 731 Vraie
par les paramètres x et p.
c. À cause de la réponse formulée au 2. 520 7 788 Vraie
Le fichier C10_atelier4_cor propose une amélioration du 530 7 843 Vraie
programme pour pallier ce problème. 540 7 898 Vraie
550 7 952 Vraie
560 8 005 Faux

x = 560
Il faut embarquer 560 tonnes de propergol pour permettre
la mise sous orbite souhaitée.

Être prêt pour le bac 67  1. 20 dB


⎛ 5I ⎞ 1025
2. 25 = log ⎜ ⎟ donc I = I 0 ⇔ = 2,1012 W ◊ m −2 .
ln (2) ⎝ I0 ⎠ 5
64  1.a. λ =
T 3. Le niveau d’intensité sonore augmente de 10 log (2) ≈ 3
N
b. N ( t + T ) = 0 N ( t ) donc l’affirmation est vraie.
2
ln (2) ln (2) 68  1.a. f (1) = 2 et f ′ ( 4 ) = 0.
2. λ = =
T 1 622
b b
ln ( 0,999 ) b. f ′ ( x ) = a + donc a + 1 = 2 et a + = 0 qui donnent
t= ≈ 2,34 ans soit 2 ans et 124 jours environ. x 4
−λ a = 1 et b = −4.
65  Partie A 2. x ≈ 2,3 et x ≈ 6,5.
1. f ′ ( x ) = −300ln ( x ) − 300 = −300 (ln ( x ) + 1) 3.a. Car f (2) > 0 alors que f ( 4 ) < 0 .
2. x  e −1 b. Voir le fichier C10_bac_ex 68_cor.

x 0,01 e −1 0,5
300
f ( x) e

Partie B 4.a. Car l’aire hachurée fait moins de 2 carreaux.


2
1. x = e −1 ≅ 0,4 h
b. ∫ f ( x ) dx
2.a.
x 0,01 0,05 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 1
1 2
f ( x) 13,8 44,9 69 96,6 108,4 110 104
c. G ′ ( x ) = ln ( x ) donc F ( x ) =
x − 4G ( x ) + x.
2
1
b. Voir le fichier C10_bac_ex 65_cor. d. F (2) − F (1) = 2 − 8ln (2) + 8 + 2 − ⎛⎜ + 4 + 1⎞⎟
⎝2 ⎠
c. t ≈ 0,079 soit environ 5 minutes. = 6,5 − 8ln (2) u.a.

96
Chapitre 11 • É
 quations
différentielles
Activités du cours b. θ ( t ) = ke − t + 6 puis à partir de θ ( 0 ) = −1, on obtient
k = −7 . 1
1  Les équations différentielles et leurs solutions − t
c. u ( t ) = ke 50 + 9 puis à partir de u ( 0 ) = 0, on obtient
Objectif  : introduire les notions d’équation différentielle et k = −9.
de solution dans un contexte de physique.
dV
1. m ( t ) + kV ( t ) = mg Exercices - Échauffement
dt
dV
donne 160 ( t ) + 25V ( t ) = 1 600.
dt 1  Réponses en fin de manuel.
2. En divisant chaque membre de l’égalité précédente par
160, on obtient : 2  Réponses en fin de manuel.
dV
( t ) + 0,15625V ( t ) = 10 et le résultat demandé est obtenu 3  a. g ′ ( x ) = 6e3 x
dt
en changeant l’écriture :
dV
( t ) = V ′ ( t ). b. g ′ ( x ) = g ( x ) donc g vérifie la relation g ′ = 3 g qui peut
dt s’écrire aussi g ′ − 3 g = 0 .
À votre tour !
1.a. f ′ ( x ) = −10e −5 x donc f ′ = 5 f . 4  a. f ′ = f
b. f ′ ( x ) = −2ke −2 x donc f ′ + 2 f = 2 . b. f ′ = −5 f
2. T ′ ( h ) = 0,0033e 0,025( h −150 ) donc T ′ = 0,025T. c. f ′ + f = 4 − 4 x
3.a. f ′ ( x ) = 0 donc on vérifie bien que f ′ + 2 f = 6. 5  Réponse b.
b. f ′ ( t ) = −1 donc on vérifie bien que f ′ ( t ) − f ( t ) = t.
1 6  Réponse b uniquement.
c. f ′ ( x ) = e x donc on vérifie bien que 2 f ′ ( x ) + f ( x ) = e x .
3
d. f ′ ( t ) = −12e −3t donc on vérifie bien que f ′ + 3 f = 0. 7  a. Non.
b. Oui.
2  Cas des équations différentielles du type y′ = ay + b
où a et b sont des constantes réelles (et a ≠ 0) 8  Oui.
Objectif  : introduire la forme générale des solutions des 9  a = 5
équations différentielles de la forme y ′ = ay + b .
1. Réponses b, c et d.
10  Réponses en fin de manuel.
2. f5 : t  5e − 0,15625t + 64 par exemple. 11  k désigne une constante réelle.
3. V ′ ( t ) = − 0,15625ke − 0,15625t donc on vérifie bien que a. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke −2 x.
V ′ + 0,15625V = 10. 1
x
b. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 3 .
4. On cherche une solution sous la forme donnée au 3  : 1
− x
V ( t ) = ke − 0,15625t + 64 . c. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 2 .
Et on obtient k = − 64 car V ( 0 ) = 0 . d. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke7 x.
Ainsi, l’expression cherchée est : V ( t ) = − 64e − 0,15625t + 64 . e. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 5 x .
5. Cette question permet de refaire travailler les automa- f. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke x .
tismes 14 (voir livret). 3
− x
La limite de V ( t ) en +∞ est 64 m ◊ s −1 = 230,4 km ◊ h−1 donc g. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 2 .

oui, la vitesse sera bien atteinte (la fonction V étant stricte- 12  k désigne une constante réelle. 3
ment croissante… et continue). t
a. Les solutions s’écrivent θ ( t ) = ke 2 .
On peut aussi aborder la question par la résolution d’une
b. Les solutions s’écrivent θ ( t ) = ke ln(100)t = k × 100 t .
équation.
À votre tour ! 13  Réponse b : f ( x ) = ke −5 x.
1. V ( t ) = ke −10 t + 1500 puis à partir de V ( 0 ) = 0,3, on
−4

14  a. Vrai.
obtient k = −1 499,7. b. Faux.
8
2.a. y ( x ) = ke1,5 x − puis à partir de y ( 0 ) = 3 , on obtient c. Vrai.
3 d. Faux.
17
k= .
3
15  Réponses en fin de manuel.

Chapitre 11 – Équations différentielles 97


Chapitre 11 • Équations différentielles

16  k désigne une constante réelle. 24  a b f est-elle solution de (E) ?


4
a. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke −3 x + . −1 1,5 Oui
3
3 −1 5 Non
b. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke + .
2 x
2 3 1,5 Oui
1
c. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke − 4 x + .
2
1
− x 25  a et b. La fonction f est solution dans les deux cas !
d. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 4 − 4 .
e. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke −2 x + 2. 26  1. f ′ ( x ) = 2 ( f ( x ))2 + 5 > 0 donc f est strictement crois-
5 sante.
x 2
f. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 3 − .
5 2. Non car f ′ ( x ) ≠ 0.
1
− x 2
g. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 3 + . 27  Réponses en fin de manuel.
3
3
− x
h. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 5 + 2 . 300
28  1. a = 3,6 ≅ 0,198 m ◊ s −2
17  k désigne une constante réelle. 7 × 60
a. Oui : les solutions s’écrivent y ( x ) = ke − 6 x. 2.a. y ( t ) = 0,198t car y ( 0 ) = 0.
1
− x b. v ( t ) = 0,198t
b. Oui : les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 2 .
5 3. Soit x ( t ) la position du TGV par rapport à sa position
c. Oui : les solutions s’écrivent y ( x ) = ke −2 x + . initiale, x est solution de x ′ = v = 0,198t .
4
d. Non. Donc x ( t ) = 0,099t 2 (avec t en seconde).
e. Oui : les solutions s’écrivent y ( x ) = ke (k non nulle).
6 x
La distance parcourue est donc de x (7 × 60 ) ≅ 17 464 m.
f. Non.
29  1. y ( t ) = ke −3t
18  1. Les solutions s’écrivent y ( x ) = ke 0,2 x (k désigne une 2.a. Voir le fichier C11_ex29_cor.
constante réelle). b. k = 3
2.a. La courbe 2. 3. f ( t ) = 3e −3t
b. f ( x ) = 5e 0,2 x 4.a. Cela semble être pour k = −40,2 (modifier l’incrément
du curseur k). Voir le fichier C11_ex29b_cor.
19  Courbe 1 : c ( t ) = −2e − 0,2t + 10. b. On doit résoudre ke −3×1 = −2 qui donne k = −2e 3 ≅ 40,2.
Courbe 2 : c ( t ) = − 6e − 0,2t + 10. 5. k = −1,5
Courbe 3 : c ( t ) = 4e − 0,2t + 10.
30  Réponse c.
20  Courbe 1 : y ( x ) = 2e −3,6 x
+ 2.
31  1. y ( t ) = ke 4 t − 0,5
Courbe 2 : y ( x ) = e −3,6 x + 2.
2.a. Voir le fichier C11_ex31_cor.
Courbe 3 : y ( x ) = −e −3,6 x + 2.
b. Cela semble être pour k = 2,5.
3. On doit résoudre ke 4 × 0 − 0,5 = 2 qui donne bien k = 2,5.
Exercices - Entraînement 4.a. k = 0,2
1,5
b. On résout ke 4 × 0,5 − 0,5 = 1 qui donne k = 2 ≅ 0,203 .
1 e
21  1. Réponse c : a = − . 1
2 − t
2. Réponse b : C = 1.
32  1. V ( t ) = ke τ
2. V ( 0 ) = 20 et τ = 0,1 donc V ( t ) = 20e −10t .
22  1. Réponses b, d et f qui vérifient y′ = 3 y . 1
t
2. g ( x ) = 8e 3 x − 4 33  a. θ ( t ) = ke 2 − 20
1
3. h ′ ( x ) = 3 ke 3 x = 3 × h ( x ) − t
b. i ( t ) = ke 2 + 6
c. y ( t ) = ke ln(10)×t = k × 10 t
df
23  1. 0,13 ( t ) + 3,9 f ( t ) = 130 n
− t
dt d. y ( t ) = ke m
2. La relation précédente nous donne :
df 130 3,9 34  1. U ( t ) = ke − 0,1t + 80
(t ) = − f ( t ) = 1 000 − 30 f ( t ),
dt 0,13 0,13 2. U ( t ) = −56e − 0,1t + 80
équation résolue algorithmiquement dans l’atelier 2. 0,1
ln ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 56 ⎠
3. À partir de t = ≅ 63,28 s car U est croissante.
− 0,1

98
35  1. N ( t ) = N 0e − 0,0001209t Exercices - Perfectionnement
N (20 000 )
2. ≈ 8,9 %. 44  Réponse c.
N0
Donc il y a 91,1 % d’atomes disparus.
1 45  L’équation corrigée dans la V2 du manuel est :
ln ⎛⎜ ⎞⎟ d2 y
1 ⎝ 2⎠ + 16 y = 0.
3. N ( t ) = N 0 ⇔ t = ≈ 5 733 ans d2t
2 − 0,0001209
ln ( 0,7 ) d2 y
4. N ( t ) = 0,7 N 0 ⇔ t = ≈ 2 950 ans + 16 y = 0 : réponses b et c.
− 0,0001209 d2t
 
 
 
36  a. y ( t ) = 29,5e −3,2×10−7 t + 20,5 46  1. P + F1 + F2 = ma donne suivant l’axe (Oz) :
1,5 dv

b. y ( t ) = 395e 625 + 5
t m = mg − kv − ρVg .
dt
c. y ( t ) = 92e − t + 8 dv ρV ⎞ k
Ainsi : = g ⎛⎜ 1 − − v.
dt ⎝ m ⎟⎠ m
37  1. f ( t ) = −30e − 0,15t + 30 2. v =
dx
donc x ( t ) ≈ 0,0266e13,7 t + 0,365t − 0,0266
ln ( 0,6 ) dt
2. f ( t )  12 ⇔ t  ≈ 3,4 donc au bout d’environ (par primitive).
− 0,15
3 jours et demi. On résout ensuite x ( t ) = 3 à l’aide d’un solveur d’équation
qui nous donne t ≈ 8,3 s.
38  1. y ( x ) = ke − 0,5 x + 2 La vitesse de la bille se stabilise très rapidement autour de sa
2. Voir le fichier C11_ex38_cor. limite 0,365 m/s, donc un élève qui considérerait la vitesse
3.a. Pour k = 2. d 3
« constante » à 0,365 m/s trouverait t = ≈ ≈ 8,2 s.
b. f ′ ( 0 ) = −1 v 0,365
4.a. k = 4 Autre possibilité  : on pourrait aussi calculer une vitesse
b. f ′ ( 0 ) = −2 ⇔ − 0,5k = −2 ⇔ k = 4 moyenne.
5.a. Conjecture : k = 1,6 (qui donne 0,49 au lieu de 0,5).
b. f ′ (1) = − 0,5 ⇔ − 0,5ke −0,5 = − 0,5 ⇔ k = e 0,5 ≈ 1,65 47  Oui, c’est une solution de l’équation différentielle proposée.

39  La solution f de l’équation différentielle s’exprime par : 48  1 778 m environ.


1
− x
f (x) = −2e 3+ 2.
49  1. θ′ ( t ) = a ( θ ( t ) − TA )
2
f ′ ( 0 ) = < 3 donc la contrainte est vérifiée. 2. θ′ ( t ) = a ( θ ( t ) − 20 ) avec t exprimé en minute par
3
exemple.
40  1. f ( x ) = ke ax Donc θ ( t ) = ke at + 20 .
2.a. f ( 0 ) = 5 donc f ( x ) = 5e ax . θ ( 0 ) = 75 donc k = 55 et θ (2) = 60
b. f ′ ( x ) = 5ae ax 40
ln ⎛⎜ ⎞⎟
3. f ′ ( 0 ) = −1 (coefficient directeur de T) et f ′ ( 0 ) = 5a ⎝ 55 ⎠
donc a = ≈ − 0,159 .
1 1
− x
2
donc a = − et f ( x ) = 5e 5 . Puis on résout θ ( t ) = 45 et on trouve :
5
25
ln ⎛⎜ ⎞⎟
41  Réponses en fin de manuel. ⎝ 55 ⎠
t= ≅ 4,95 min = 4 min et 57 s.
a
42  1. y ( x ) = ke − x + 2
2. f ( x ) = e − x + 2
50  C ′ ( t ) = a (C ( t ) − 20 ) avec t exprimé en seconde.
Donc θ ( t ) = ke at + 20 .
3. g ′ ( 0 ) = − k donc g ( x ) = −3e − x + 2.
C ( 0 ) = 0 donc k = −20 et C (10 ) = 5,9
14,1⎞
43  Le temps t est exprimé en minutes. ln ⎛⎜
⎝ 20 ⎟⎠
1. y ( t ) = ke − 0,12t + 0,025 (k désigne une constante réelle) donc a = ≈ − 0,035.
10
2.a. f est bien solution car elle de la forme du 1 et Puis on résout θ ( t ) = 19,99 et on trouve :
f ( 0 ) = 0,5 . 0,01⎞
ln ⎛⎜
0,225 ⎞ ln ⎛⎜
⎝ 0,475 ⎟⎠ ⎝ 20 ⎟⎠
b. f ( t ) = 0,25 donne t = ≅ 6,23  minutes. t= ≈ 217,4 s = 3  min et 37,4 s.
− 0,12 a

Chapitre 11 – Équations différentielles 99


Chapitre 11 • Équations différentielles

51  P ′ ( t ) = aP ( t ) avec t exprimé en année écoulée à partir Ateliers algorithmiques et numériques


de 2003.
Donc P ( t ) = ke at . Atelier 1 : Approche de la courbe représentative
P ( 0 ) = 512 donc k = 512 et P (16 ) = 256 de la fonction exponentielle
256 ⎞ Objectif  : réactiver la méthode d’Euler vue en 1re pour
ln ⎛⎜
⎝ 512 ⎟⎠ ln (2) résoudre une équation différentielle.
donc a = =− .
16 16 1. (0,1 ; 1,1)
On cherche à atteindre une population nulle à l’entier près. 2. (0,2 ; 1,21) puis (1,3 ; 1,331)
Pour cela, on résout P ( t ) < 0,5 et on trouve : 3.
0,5 ⎞
ln ⎛⎜
Algorithme :
⎝ 512 ⎟⎠ t ← 0
t> ≈ 160 soit au cours de l’année 2163 !
a y ← 1
  Répéter 10 fois :
52  y ( t ) = ke − 0,55t + 22 t ← t*0.1
y ( 0 ) = 0 donc k = −22. y ← y*(1+0.1)
y (4 )    Afficher t,y
Puis on résout ≅ 90  % donc c’est vrai.
y (8)

N′ t 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1


53  1. P ′ = −
N2 y 1 1,1 1,21 1,33 1,46 1,61 1,77 1,95 2,14 2,36 2,59
0,07 (1 − 10 −3 N )
donc P ′ = − = − 0,07 P + 7 × 10 −5
N 4. De la fonction exponentielle définie par f ( t ) = e t .
2. P ( t ) = 0,009e − 0,07 t + 10 −3 Prolongement  : on pourrait diminuer le pas h à 0,01, par
1
puis N ( t ) = exemple, et le faire tendre vers 0 en programmant l’algo-
0,009e − 0,07 t + 10 −3 rithme en langage Python.
3.
Atelier 2 : Résolution d’une équation différentielle
avec la méthode d’Euler
Objectif : utiliser la méthode d’Euler à l’aide d’un algorithme.
1.a. Voir le fichier C11_ atelier 2_cor.

N (50 ) ≈ 786  bactéries et N ( t ) = 900 pour t ≈ 63  heures.

54  1. [ A ]( t ) = 0,45e − kt
2. [ A ](10 ) = 0,45e −10 k = 0,23
0,23 ⎞
ln ⎛⎜
⎝ 0,45 ⎟⎠
so k = ≈ 0,067 . 2.
−10
3. [ A ]( t ) = 0,45e − kt = 0,225
0,225 ⎞
ln ⎛⎜
⎝ 0,45 ⎟⎠
so t ≈ ≈ 10,33 min ≈ 10 min 20 s.
−k

100
3. C’est une question ouverte ! 4.a. et b. Avec un logiciel de géométrie :
Plusieurs méthodes sont envisageables en fonction de
l’avancée du cours :
• résolution de l’équation différentielle «  à la main  » puis
résolution de l’équation ou détermination de la limite après
étude des variations ;
• programme précédent complété par l’affichage des diffé-
rentes valeurs de y obtenues ;
• lecture graphique sur l’affichage de la question 2.
L’enseignant orientera librement ses élèves ou les laissera
chercher !
Oui, le système de refroidissement est suffisant car la fonc-
1 000
tion est croissante et sa limite est de ≈ 33,33 °C .
30
Pour aller plus loin
Atelier 3 : Chute libre d’une bille dans un fluide
Voir le fichier C11_atelier3_pourallerplusloin_cor.
Objectif : résoudre un problème issu des sciences physiques à L’abscisse du point A que l’on vient d’obtenir est appelée
l’aide d’équations différentielles. temps caractéristique τ.
1.a. Faux : la vitesse ne cesse d’augmenter. 0,231
c. v ( 0,073 ) ≅ 0,231 et ≅ 63 % .
b. Faux : c’est l’accélération qui diminue, la vitesse se stabi- 0,365
lise. d. Avec un logiciel de géométrie :
c. Faux : la vitesse varie bien selon une fonction exponen-
tielle mais avec un exposant négatif.
d. Vrai au sens « physique » mais faux mathématiquement
car la limite n’est jamais atteinte.
2.a. v ′ = −15,42v + 4,38
Avec un logiciel de géométrie :

b. v ′ = −13,70 v + 5
Avec un logiciel de géométrie :

3. Voir le fichier C11_atelier3_cor.

0,180
v ( 0,065) ≈ 0,180 et ≈ 63 %
0,285
dx
5. v = donc x ( t ) ≈ 0,0266e13,7 t + 0,365t − 0,0266
dt
(par primitive).
On résout ensuite x ( t ) = 3 , à l’aide d’un solveur d’équation
qui nous donne t ≈ 8,3 s.
Remarque  : la vitesse de la bille se stabilise très rapide-
Plus la masse augmente et plus l’objet prend de la vitesse.
ment autour de sa limite 0,365 m/s, donc un élève qui consi-
Les limites semblent être 0,285 m ◊ s −1 pour la vitesse de la
dérerait la vitesse «  constante  » à 0,365  m/s trouverait
bille en verre et 0,365 m ◊ s −1 pour celle en aluminium. d 3
t= ≈ ≈ 8,2 s.
v 0,365

Chapitre 11 – Équations différentielles 101


Chapitre 11 • Équations différentielles

Autre possibilité  : on pourrait aussi calculer une vitesse 56  Partie A


moyenne. La base nautique n’ouvrira que lorsque la qualité de l’eau
En physique, la loi de Stokes Einstein dit que la force de traî- sera redevenue excellente.
née est proportionnelle à la viscosité du fluide : en mesurant Le bon script est le premier :
le temps mis par une bille pour parcourir une distance d, il
est possible de mesurer la viscosité dynamique d’un fluide (il
existe des appareils de mesure dans les laboratoires : viscosi-
mètre à chute de bille).
Autre application : la sédimentation dans les bassins, la pré-
cipitation, etc.
Partie B
1. y ( t ) = ke − 0,25t
Être prêt pour le bac 2. f ( 0 ) = 54,7 donne k = 54,7 .
3. f (19 ) = 0,47 µg / L  : cela veut dire que la qualité de
55  Partie A 3 l’eau est redevenue excellente.
− t
1. y ( t ) = ke 25
3
− t 57  Partie A
2. f ( t ) = 100e 25
3. f (2) ≈ 79  watts 1.a. y ( x ) = ke − 0,12 x
b. f ( 0 ) = 1 013,25 donc k = 1 013,25
Partie B et f ( x ) = 1 013,25e − 0,12 x .
1. 2.a. f ( 0,15) ≈ 995,17 hPa
a 0 0 1,25 1,25 1,5625 1,71875 ⎛ 900 ⎞
ln ⎜
b 5 2,5 2,5 1,875 1,875 1,875 ⎝ 1 013,25 ⎟⎠
b. x = ≅ 988 m
− 0,12
b− a 5 2,5 1,25 0,625 0,3125 0,15625
3. f ( n + 1) = f ( n ) × e − 0,12 donc ( v n ) est bien géométrique.
b − a > 0,2 Vrai Vrai Vrai Vrai Vrai Faux
m 2,5 1,25 1,875 1,5625 1,71875 Partie B
1. P ( 8,848 ) ≈ 314,5 hPa
f ( m) 74,1 86,1 79,9 82,9 81,4
2. Fichier C11_ex57_cor.
f ( m) > 80 Faux Vrai Faux Vrai Vrai

2. a = 1,71875 et b = 1,875 .
3. a et b fournissent un encadrement d’amplitude infé-
rieure à 0,2 de l’instant à partir duquel la puissance du son
émis après le pincement de la corde sera inférieure à
80 watts.
Partie C
80 ⎞
ln ⎛⎜
⎝ 100 ⎟⎠ −25ln ( 0,8 )
t= = ≅ 1,860 s
3 3

25
À partir de t ≈ 1,86 s, la puissance du son émis après le pin-
cement de la corde sera inférieure à 80 watts.

102
Chapitre 12 • C
 omposition
de fonctions
Activités du cours 3  Primitive de u′f(u) en fonction d’une primitive de f
et de la fonction u
1  Définition de la composée de deux fonctions
Objectif : découvrir la formule d’une primitive d’une compo-
Objectif  : découvrir la notion de composition de fonction sée et l’appliquer à un calcul d’intégrale.
dans un cas concret. 2x
1. N (5 000 ) = 590  ordinateurs produits. Donc un chiffre 1.a. v ′ ( x ) =
1 + x2
d’affaires de R (590 ) = 253 000 €. 2x
g′ ( x ) = −
2. (1 + x 2 )2
2x
b. Une primitive de x  est x  ln (1 + x 2 ).
1 + x2
L’aire hachurée est, en unité d’aire : [ln (1 + x 2 )]0 = ln (5).
2

3. C ( x ) = R ( N ( x )) = R ( 0,12 x − 10 ) c. u ( x ) = 1 + x 2 et F ( x ) = ln ( x ) .
= 130 ( 0,12 x − 10 ) − 700 = 15,6 x − 1300 − 700 x2
2. u ( x ) = x 3 + 5 et f ( x ) = .
= 15,6 x − 2 000 2
Une primitive de h est H ( x ) =
( x 3 + 5)2 .
2  Dérivée de la composée de deux fonctions 2
Objectif : découvrir la formule de la dérivée d’une fonction À votre tour !
composée. La dernière question permet de découvrir la for- 2x
1.a. f1′( x ) = −
mule générale qui pourra être conjecturée par les deux pre- 4 − x2
mières questions. b. f2′ ( x ) = −2 xe1− x
2

1.a. ( u  v )( x ) = sin (2 x + 3 ) 1
b. ( u  v )′ ( x ) = 2cos (2 x + 3 ) c. f3′ ( x ) = − x =− 2
1
2. ( u  v )( x ) = (2 x + 3 )2 = 4 x 2 + 12 x + 9 (ln ( x ))2 x ln ( x )
donc ( u  v )′ ( x ) = 8 x + 12 = 4 (2 x + 3 ) . ln ( x )
2. Une primitive de x  est x  (ln ( x ))2 .
( v  u )( x ) = 2 x 2 + 3 donc ( v  u )′ ( x ) = 4 x . x
L’aire hachurée, en unité d’aire, est : ln2 ( e ) − ln2 (1) = 1.
3.a. Le taux de variation de v ( u ( x )) en x 0
π cos ( x )
⎛ ∆ ( v  u)⎞
=
v ( u ( x )) − v ( u ( x 0 )) 3. La valeur moyenne sur ⎡⎢ 0 ; ⎥⎤ de x  est :
est ⎜
⎝ ∆x ⎟⎠ x x − x0
. π ⎣ 2 ⎦ 1 + sin ( x )
π
2 2 cos ( x )
0
b. Le taux de variation de u ( x ) en x 0 2
π ∫ 1 + sin ( x )
dx = [ln (1 + sin ( x ))]02
⎛ ∆u ⎞ u ( x ) − u ( x0 ) π
est ⎜ ⎟ = . 0
2 2ln (2)
⎝ ∆x ⎠ x x − x0 = (ln (2) − ln (1)) = .
π π
0

⎛ ∆ ( v  u)⎞
c. ⎜ =
( v ( u ( x )) − v ( u ( x 0 ))) × u ( x ) − u ( x 0 )
⎝ ∆x ⎟⎠ x u ( x ) − u ( x0 ) x − x0
0

∆v
Exercices - Échauffement
⎛ ∆u ⎞
= ⎛⎜ ⎞⎟ ×
⎝ ∆u ⎠ u( x ) ⎜⎝ ∆x ⎟⎠ x 1  Réponses dans le manuel.
0 0

On peut en déduire : 2  1. g ( f ( −2)) = g ( 0 ) = 0 et f ( g ( −2)) = f (2) = 2 .


( v  u )′ ( x 0 ) = v ′ ( u ( x 0 )) × u ′ ( x 0 ). 2. g ( f (2)) = g (2) = −2 et f ( g (2)) = f ( −2) = 0.
À votre tour ! 3. f ( f (1)) = f ( 0 ) = −2
1.a. N  V
3  a. f ( g ( 4 )) = f ( 0 ) = − 6 b.  g ( f (2)) = g (5) = 3
b. Nombre de matchs gagnés en fonction du nombre de
jours de pluie. c. ( g  f )(2) = 3 d.  ( f  g )( 4 ) = − 6

2.a. ( u  v )′ ( x ) = v ′ ( x ) × u ′ ( v ( x )) = e x × 2e x = 2e 2 x , x ∈ . f g g f
4  a. 0  5  8 b.  −1  3  2
b. ( w  u )′ ( x ) = u ′ ( x ) × w ′ ( u ( x ))
c. ( g  f )( 0 ) = 8 d.  ( f  g )( −1) = 2
−1 2x
= 2x × =− ;
(x − 4)
2 2
( x − 4 )2
2 5  Réponses dans le manuel.
x ∈ ]−∞ ; − 2[ ∪ ]−2 ; 2[ ∪ ]2 ; +∞[ . 6  a. g ( x ) = 1 − 3 ( −3 x + 2) = 1 + 9 x − 6 = 9 x − 5
−1 1
c. ( w  v )′ ( x ) = v ′ ( x ) × w ′ ( v ( x )) = e x × = − x  ; 1 2
(e x ) b. h ( x ) = 1 − 3 ⎛⎜ x + ⎞⎟ = 1 − x − 2 = −1 − x
2 e
x ∈. ⎝3 3⎠

Chapitre 12 – Composition de fonctions 103


Chapitre 12 • Composition de fonctions

7  ( f  g )( x ) = 4 ( −2 x − 1) + 1 = −8 x − 4 + 1 = −8 x − 3 21  a. F ( x ) = ln ( x + 1)
( g  f )( x ) = −2 ( 4 x + 1) − 1 = −8 x − 2 − 1 = −8 x − 3 1
b. G ( x ) = ln (2 x + 1)
( f  f )( x ) = 4 ( 4 x + 1) + 1 = 16 x + 4 + 1 = 16 x + 5 2
1
( g  g )( x ) = −2 ( −2 x − 1) − 1 = 4 x + 2 − 1 = 4 x + 1 c. H ( x ) = ln ( x 2 + 1)
2
8  Réponses dans le manuel. 22  a. F ( x ) = 10e 0,2 x
9  f ′ ( x ) = 5 × 0,4 ( 0,4 x + 1)4 = 2 ( 0,4 x + 1)4 b. G ( x ) = −e − x
1 2
g ′ ( x ) = 4 (2 x + 1) ( x 2 + x + 1) c. H ( x ) = e x +4
3
2
10  f ′ ( x ) = −e − x +2 23  a. F ( x ) = − cos (2 x )
g ′ ( x ) = 6,3 x 2e 2,1x
3
1
b. G ( x ) = sin ( x 2 )
2
1 x 1
11  f ′ ( x ) = − sin ⎛⎜ + ⎞⎟ 1
c. H ( x ) = cos ⎛⎜ ⎞⎟
2 ⎝ 3 6⎠ ⎝ x⎠
g ′ ( x ) = − (2 x + 1) sin ( x 2 + x ) 1 1 1
24  a. F ( x ) = − × =− 2
π 3 3x2 +2 9x + 6
12  f ′ ( x ) = −100π sin ⎛⎜ 100π x + ⎞⎟ 1
⎝ 7⎠ b. G ( x ) = ln (3 x 2 + 2)
3
2π 2πx π ⎞
g′ ( x ) = cos ⎛⎜ − ⎟
3 ⎝ 3 4⎠ 3
25  a. F ( x ) = − ln (5 x − 3 )
5
1 1 1
13  f ′ ( x ) = b. G ( x ) = ×
x 12 (1 − 6 x )4
1
2 1 26  Réponses dans le manuel.
g′ ( x ) = =
x x −2
−1 27  Toutes les primitives de f sont de la forme :
2
F ( x ) = 3e −2 x + x + k où k ∈.
14  f ′ ( x ) =
4 x3 F ( 0 ) = 3 + k et on veut F ( 0 ) = 0 donc k = −3
x4 + 1 d’où F ( x ) = 3e −2 x + x − 3 .
0,1
g′ ( x ) = −
2 − 0,1x
Exercices - Entraînement
15  Réponses dans le manuel.
28  Réponses dans le manuel.
(3 x + 2) 4
5 ( x 2 − 5 x + 5) + 3
16  a. F ( x ) = 29  ( f  g )( x ) = f ( x 2 − 5 x + 5) =
4 ( x 2 − 5 x + 5) − 5
( x )
2 + x +3 3 5 x 2 − 25 x + 28
b.  G ( x ) = =
3 x 2 − 5x
5x + 3 ⎞ ⎛ 5x + 3 ⎞ 2 5x + 3 ⎞
( g  f )( x ) = g ⎛⎜⎝ = − 5 ⎛⎜ +5
17  a. F ( x ) = −
1 2 1
( x + 1)−1 = − 2 x 2 + 1 x − 5 ⎟⎠ ⎜⎝ x − 5 ⎟⎠ ⎝ x − 5 ⎟⎠
2 ( ) (5 x + 3 )2 − 5 (5 x + 3 )( x − 5) + 5 ( x − 5)2
1 ( g  f )( x ) =
(3 x − 1)−3 −1 ( x − 5)2
b. G ( x ) = 3 =
−3 9 (3 x − 1)3 25 x 2 + 30 x + 9 − 25 x 2 + 125 x − 15 x + 75 + 5 x 2 − 50 x + 125
=
( x − 5)2
1 1
18  a. F ( x ) = (2 − 7 x ) − 6 = 5 x 2 + 90 x + 209
42 42 (2 − 7 x )6 ( g  f )( x ) =
4 ( x − 5)2
b. G ( x ) = 2
x −1 5x + 3 ⎞
5 ⎛⎜ ⎟ +3
x + ⎝ x −5 ⎠
( f  f )( x ) = f ⎛⎜⎝
5 3 ⎞=
sin3 x cos4 x x −5 ⎠ ⎟ 5x + 3
19  a. F ( x ) = b.  G ( x ) = − −5
3 4 x −5
25 x + 15 + 3 x − 15
1 1
20  a. F ( x ) = b.  G ( x ) = − = x −5 =
28 x
=x
cos ( x ) sin ( x ) 5 x + 3 − 5 x + 25 28
x −5
104
30  39  Réponses dans le manuel.

40  Réponses dans le manuel.

41  1. f ′ ( x ) = 3 x 2 − 3 × ( −2)(7 − 2 x )2
f ′ ( x ) = 3 x 2 + 6 (7 − 2 x )2
2. f ′ ( x ) = 3 × ( −2) × (2 x ) × ( x 2 − 1)
−3

f ′ ( x ) = −12 x ( x 2 − 1)
−3

42  1. f ′ ( x ) = 5 × ( −3 )( 4 x − 3 ) (2 x 2 − 3 x − 5)
−4

−15 ( 4 x − 3 )
f ′(x) =
31  x 0 1 2 3 4 5
(2 x 2 − 3 x − 5 )
4

2. f ′ ( x ) = −2 × ( −2) × 2 (2 x + 1)−3
( f  g )( x ) 0 5 4 4 0 2
8
f ′(x) =
(2 x + 1)3
32  x 0 1 2 3 4 5
−1
× ( −3 ) × 4 x (2 x 2 + 5)
−4
( g  f )( x ) 5 1 5 1 2 1 43  1. f ′ ( x ) =
3
4x
f ′(x) =
33  a. g ( x ) = f ( x − 4 ) = ( x − 4 )2 + 1 = x 2 − 8 x + 16 + 1 ( 2 x 2 + 5 )4
= x 2 − 8 x + 17 2
2. f ′ ( x ) = × ( −2) × ( −3 )( −3 x + 1)−3
b. h ( x ) = f ( x −4 = ) ( x −4 )
2
+1 7
12
= ( x) 2
− 8 x + 16 + 1 = x − 8 x + 17 f ′(x) =
7 ( −3 x + 1)3
1 1
34  a. g ( x ) = f (2 − x ) = = −1 x ⎞3
2 − (2 − x ) x 44  f ′ ( x ) = 4 × × ⎛⎜ ⎟
1 1 1 x ( x − 1) ⎝ x − 1⎠
2

b. h ( x ) = f ⎛⎜ ⎞⎟ = = = −4 x 3
⎝ x⎠ 1 2x − 1 2x − 1 f ′(x) =
2−
x x ( x − 1)5
35  1. f ( x ) = 1,05 x
−1 ⎛ 1 2
2. g ( x ) = x + 40 45  f ′ ( x ) = 3 × × ⎜ 1 + ⎟⎞
x 2 ⎝ x⎠
3.a. h1 ( x ) = ( g  f )( x ) = g (1,05 x ) = 1,05 x + 40 2
−3 1
b. La fonction h1 exprime une augmentation de 5 % suivie f ′ ( x ) = 2 × ⎛⎜ 1 + ⎟⎞
x ⎝ x⎠
d’une augmentation de 40 €.
−3 ( x + 1)2
4.a. h2 ( x ) = ( f  g )( x ) = f ( x + 40 ) = 1,05 ( x + 40 ) f ′(x) =
= 1,05 x + 42 x4
b. La fonction h2 exprime une augmentation de 40 € suivie 46  Réponses dans le manuel.
d’une augmentation de 5 %.
π π
5. La solution la plus avantageuse est la seconde solution, 47  f ′ ( t ) = 2 × 2π cos ⎛⎜ 2πt + ⎞⎟ sin ⎛⎜ 2πt + ⎞⎟
⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠
exprimée par la fonction h2.
π π
En effet, il est clair que pour tout salaire x, on a h1 ( x ) < h2 ( x ). f ′ ( t ) = 4 π cos ⎛⎜ 2πt + ⎞⎟ sin ⎛⎜ 2πt + ⎞⎟
⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠
36  a. f ( x ) = ( u  w )( x ) 2 1− 32 x
b. g ( x ) = ( u  v )( x ) 48  1. f ′ ( x ) = − e
3
c. h ( x ) = ( w  u )( x ) 2. f ′ ( x ) = − 0,3e − 0,3 x cos (2 x ) + e − 0,3 x × ( −2) sin (2 x )
d. i ( x ) = ( v  u )( x ) f ′ ( x ) = ( − 0,3cos (2 x ) − 2sin (2 x )) e − 0,3 x
37  1. 2 ( x + 1)2 − 3 = 2 ( x 2 + 2 x + 1) − 3 = 2 x 2 + 4 x − 1 = f ( x ) 49  Réponses dans le manuel.
2.a. v ( x ) = x + 1
b. f ( x ) = ( u  v )( x ) 2x + 1
50  f ′ ( x ) =
x2 + x + 1
38  1. − 0,5 (2 x − 1)2 − 2 = − 0,5 ( 4 x 2 − 4 x + 1) − 2 −2 x
51  f ′ ( x ) = 2 x ln ( 4 − x 2 ) + x 2 ×
= −2 x 2 + 2 x − 2,5 = f ( x ) 4 − x2
2. u ( x ) = − 0,5 x − 2 2x 3
f ′ ( x ) = 2 x ln ( 4 − x 2 ) −
v ( x ) = 2x − 1 4 − x2

Chapitre 12 – Composition de fonctions 105


Chapitre 12 • Composition de fonctions

3
× x − ln (3 x ) × 1 57  1.a. lim + f ( x ) = +∞
52  f ′ ( x ) = x
3 x →−1
x2 b. lim f ( x ) = +∞
1 − ln (3 x ) x →+∞
f ′(x) = 1
x2 2. f ′ ( x ) = 2 − 6 ×
x +1
1 2 ( x + 1) − 6
53  f ′ ( x ) = 2 × × ln ( x ) f ′(x) =
x x +1
2ln ( x ) 2x − 4
f ′(x) = f ′(x) =
x x +1
3.a. On sait que, pour tout x ∈ ]−1 ; +∞[ , x + 1 > 0, donc
2x
2
× x 2 − ln ( x 2 ) × 2 x f ′ ( x ) et 2 x − 4 ont le même signe.
54  f ′ ( x ) = x
x4 x −1 2 +∞
2 x − 2 x ln ( x 2 ) f ′ ( x) − +
f ′(x) = 0
x4
2 − 2ln ( x 2 ) b. Tableau de variations :
f ′(x) =
x3
x −1 2 +∞
−2 f ′ ( x) − 0 +
2
55  f ′ ( x ) = x +∞ +∞
2 f
1+
x 3 − 6ln (3 )
−2
2 2×2−4
f ′(x) = x 4. f ′ (2) = = 0, donc la courbe  admet une tan-
x +2 2+1
x gente horizontale au point d’abscisse 2.
−2 x f (2) = 2 × 2 − 1 − 6ln (2 + 1) = 3 − 6ln (3 )
f ′(x) = 2 × Une équation de cette tangente est y = 3 − 6ln (3 ) .
x x +2
−2
f ′(x) = 302 × sin (2α ) 302
x ( x + 2) 58  1.a. P = , or ≈ 91,7
9,81 9,81
56  1. f ′ ( x ) = −2e1− x 2 + ( −2 x + 1) × ( −2 x ) e1− x 2 donc f ( α ) = 91,7 sin (2α ) est une approximation de la por-
f ′ ( x ) = [ −2 + ( −2 x + 1) × ( −2 x )] e1− x tée de ce projectile.
2

f ′ ( x ) = [ −2 + 4 x 2 − 2 x ] e1− x π π
b. f ⎜⎛ ⎞⎟ = 91,7 sin ⎜⎛ 2 × ⎞⎟
2

f ′ ( x ) = ( 4 x 2 − 2 x − 2) e1− x ⎝ 6⎠ ⎝ 6⎠
2

On pose P ( x ) = 4 x 2 − 2 x − 2. π
f ⎜⎛ ⎞⎟ ≈ 79,4. La portée sera de 79,4 m environ.
2 ( x − 1)(2 x + 1) = 2 (2 x 2 + x − 2 x − 1) = 4 x 2 − 2 x − 2 ⎝ 6⎠
Donc f ′ ( x ) = P ( x ) e1− x avec P ( x ) = 2 ( x − 1)(2 x + 1) . 2.a. f ′ ( α ) = 91,7 × 2cos (2α )
2

2. Tableau de signes : f ′ ( α ) = 183,4 cos (2α )


b. Tableau de signes :
−1
x −2 1 2
2 π π
α 0
2 + + + 4 2
x −1 − − 0 + f ′ (α ) + 0 −
2x + 1 − 0 + + c. Tableau de variations :
P ( x) + 0 − 0 +
π π
α 0
3. On sait que, pour tout x ∈[ −2 ; 2] , e1− x
2
> 0 , donc f ′ ( x ) 4 2
et P ( x ) ont le même signe. f ′ (α ) + 0 −
91,7
−1 f
x −2 1 2
2 0 0
f ′ ( x) + 0 − 0 +
3 −3e −3 3. Pour avoir une portée maximale, il faut choisir un angle
f 2e 4 π
de rad et cette portée sera alors égale à 91,7 m.
5e −3 −1 4

106
59  1. f ′ ( x ) = u ′ ( x ) e u( x ) = u ′ ( x ) f ( x ) π
2
π
2.a. f ′ ( x ) = 1 3. ∫g ( x ) dx = G ⎛⎜ ⎞⎟ − G ( 0 )
1 1 ⎝ 2⎠
b. u ′ ( x ) f ( x ) = 1 ⇔ u ′ ( x ) = ⇔ u′ ( x ) = 0
f (x) x ⎛ ⎛ π⎞ ⎞
3.a. u ( x ) = ln ( x )
1 ⎜ ⎜⎝ 2 ⎟⎠ ⎟
b. On vient de démontrer que ln′ ( x ) = . sin ⎜
2 ⎟ 0
sin ⎛⎜ ⎞⎟
x 2
⎜ ⎟
⎝ ⎠ ⎝ 2⎠ 2
60  1. f ′ ( x ) = u ′ ( x ) (1 + tan2 ( u ( x ))) = u ′ ( x ) (1 + f 2 ( x )) =2× −2× =2× −0
⎛ ⎛ π⎞ ⎞ cos ⎛ 0⎞ 2
2.a. f ′ ( x ) = 1 ⎜ ⎜⎝ 2 ⎟⎠ ⎟ ⎜⎝ 2 ⎟⎠
cos ⎜ 2
b. u ′ ( x ) (1 + f 2 ( x )) = 1 2 ⎟
⎜ ⎟
1 1 ⎝ ⎠
⇔ u′ ( x ) = ⇔ u′ ( x ) =
1+ f (x)
2 1 + x2 =2
L’aire du domaine hachuré est égale à 2 u.a.
61  Réponses dans le manuel.
2 3 2 ( x − 1) 3 2x − 2 + 3
64  1. + = + =
1 x − 1 ( x − 1)2 ( x − 1)2 ( x − 1)2 ( x − 1)2
62  1. F ′ ( x ) = 1 × ln ( x ) + x × − 1
x 2x + 1
F ′ ( x ) = ln ( x ) =
La fonction F est une primitive de f .
( x − 1)2
2 3
2.a. u ( x ) = 2 x − 4 Donc f ( x ) = +
x − 1 ( x − 1)2
b. g ( x ) = f (2 x − 4 )
1 −1
1
g ( x ) = × 2 × f (2 x − 4 ) f (x) = 2 × −3×
2 x −1 ( x − 1)2
1
La fonction G définie par G ( x ) = × F (2 x − 4 ) est une pri- 2. Une primitive F de f est définie par :
2
mitive de g sur ]2 ; +∞[ . 1
F ( x ) = 2ln ( x − 1) − 3 ×
1 x −1
G ( x ) = × F (2 x − 4 )
2 3
F ( x ) = 2ln ( x − 1) −
1 x −1
G ( x ) = × [(2 x − 4 ) ln (2 x − 4 ) − (2 x − 4 )] 4
2 2x + 1
G ( x ) = ( x − 2) ln (2 x − 4 ) − x + 2 3. ∫ dx = F ( 4 ) − F (2)
2(
x − 1)2
3 ⎤ ⎡ 3 ⎤
cos ( x ) × cos ( x ) − sin ( x ) × ( − sin ( x )) = ⎡⎢2ln ( 4 − 1) − ⎥ − ⎢2ln (2 − 1) −
63  1. F ′ ( x ) = ⎣ 4 − 1⎦ ⎣ 2 − 1 ⎥⎦
cos2 ( x ) 4
2x + 1
F′(x) =
cos ( x ) + sin ( x )
2 2 ∫ ( x − 1)2 dx = 2ln(3) − 1 + 3 = 2ln(3) + 2
cos2 ( x )
2

1
F′(x) = 65  Réponses dans le manuel.
cos2 ( x )
1
La fonction F est une primitive de  f . 66  1. F ( x ) = 2e x + e2 x
2
x
2. g ( x ) = f ⎛⎜ ⎞⎟ La fonction F est une primitive de f sur [ 0 ; 1,25].
⎝ 2⎠ ln(2)
1
g ( x ) = 2 × × f ⎛⎜ ⎞⎟

x 2. ∫ f ( x ) dx = F (ln (2)) − F ( 0 )
2 2⎠ 0
= ⎛⎜ 2e ln(2) + e 2ln(2) ⎞⎟ − ⎛⎜ 2e 0 + e 2× 0 ⎞⎟
x 1 1
La fonction G définie par G ( x ) = 2 × F ⎛⎜ ⎞⎟ est une primi- ⎝ 2 ⎠ ⎝ 2 ⎠
⎝ 2⎠
tive de g sur ]−π ; π[.
= 4 + 2 − 2 − 0,5
x
G ( x ) = 2 × F ⎛⎜ ⎞⎟ ln(2)
⎝ 2⎠
∫ f ( x ) dx = 3,5
x
sin ⎛⎜ ⎞⎟
0
⎝ 2⎠ L’aire du domaine hachuré est égale à 3,5 u.a.
G(x) = 2 ×
x
cos ⎛⎜ ⎟⎞ 270 ⎛ π ⎞
⎝ 2⎠ 67  1.a. F ( x ) = sin ⎜ x ⎟
π ⎝ 30 ⎠
La fonction F est une primitive de f sur [ −15 ; 15].

Chapitre 12 – Composition de fonctions 107


Chapitre 12 • Composition de fonctions

15 2

b. ∫ f ( x ) dx = F (15) − F ( −15) b. x ′′ ( t ) + ⎛⎜ ⎟⎞ x ( t )
⎝ 5 ⎠
−15
270 ⎛ π 270 ⎛ π
= sin ⎜ × 15⎞⎟ − sin ⎜ × ( −15)⎞⎟ =−
96π 2 4π
cos ⎛⎜ t ⎞⎟ +
16π 2 4π
× 6cos ⎛⎜ t ⎞⎟
π ⎝ 30 ⎠ π ⎝ 30 ⎠ 25 ⎝ 5 ⎠ 25 ⎝ 5 ⎠
15
270 270 540 96π 2 4π 96π 2 4π
∫ f ( x ) dx = + = =− cos ⎛⎜ t ⎞⎟ + cos ⎛⎜ t ⎞⎟ = 0
π π π 25 ⎝ 5 ⎠ 25 ⎝ 5 ⎠
−15
2. Surface de l’arche de ce pont : La fonction x est une solution de l’équation différentielle :
4π 2
• valeur exacte : 34 × 12 −
540
= 408 −
540
en m2 ; y ′′ + ⎛⎜ ⎟⎞ y = 0.
π π ⎝ 5 ⎠
• valeur approchée : 236 m2 arrondie à 1 m2.
70  Partie A
1. u ′ ( t ) = 1,38e − 0,6t  ; v ′ ( t ) = 4e t
Exercices - Perfectionnement
2.a. f ( t ) = 4e −2,3e
− 0,6 t

b. f ′ ( t ) = 1,38e t × 4e −2,3e
− 0,6 − 0,6 t
e6x + 1
68  1. On obtient la fonction h définie par : h ( x ) = . f ′ ( t ) = 5,52e − 0,6t −2,3e
− 0,6 t
2e 3 x
2. On retrouve la fonction h. c. On sait que pour tout t, e − 0,6t −2,3e > 0.
− 0,6 t

3. f (3 x ) = g ( f ( x )) = 4 ( f ( x ))3 − 3 f ( x ) Donc pour tout t (t ∈[ 0 ; +∞[), f ′ ( t ) > 0, la fonction f est


croissante sur [ 0 ; +∞[.
69  1.a. xmax = 6 et xmin = − 6.
b. Amplitude : 12 cm. Partie B
c. Période p = 2,5 s. 1.a. La hauteur du plant au moment où il a été mis en terre
est de 0,5 m environ.
⎛ 2π ⎞
2.a. x ( t ) = xmax × cos ⎜ t ⎟ b. Il faut calculer f ( 0 ).
⎝ p ⎠
f ( 0 ) = 4e −2,3e
− 0,6 × 0
= 4e −2,3 ≈ 0,4
2π ⎞
x ( t ) = 6 × cos ⎜⎛ t 2.a. lim f ( t ) = 4
⎝ 2,5 ⎟⎠ t →+∞
4π ⎞ b. La hauteur du plant se stabilisera à une hauteur de 4 m.
x ( t ) = 6cos ⎛⎜ t
⎝ 5 ⎟⎠
4π df 1
b. x ( 6 ) = 6cos ⎛⎜ × 6⎞⎟ ≈ − 4,85 71  1.a. f ′ ( x ) =
dx
(x) =
x
⎝ 5 ⎠
dx
Au bout de 6 secondes, le mobile se situe au point d’abs- b. df = f ′dx , donc df =
x
cisse − 4,85 environ. 2
2. g ′ ( x ) =
4π 4π ⎞
3.a. v ( t ) = 6 × ⎜⎛ − ⎞⎟ sin ⎛⎜
x dx
t
⎝ 5 ⎠ ⎝ 5 ⎟⎠ dg = g ′dx , donc dg = 2
x
24 π ⎛ 4 π ⎞
v (t ) = − sin ⎜ t
5 ⎝ 5 ⎟⎠ 72  1. ln ( A) = ln ( πR2 ) = ln ( π ) + ln ( R2 ) = ln ( π ) + 2ln ( R )
24 π ⎛ 4 π 2. d (ln ( A )) = d (ln ( π )) + 2d (ln ( R ))
b. v ( 6 ) = − sin ⎜ × 6⎞⎟ ≈ − 8,86
5 ⎝ 5 ⎠ dA dR
La position du mobile au bout de 6  secondes est de =2
A R
− 8,86 m ◊ s −2  environ (le mobile se rapproche de sa position ∆A
initiale). 3. = 2 × 0,05 = 0,1
A
24 π ⎛ 4 π ⎞ 4π 5k
c. v ( t ) = 0 ⇔ − sin ⎜ t ⎟ = 0 ⇔ t = kπ ⇔ t = L’incertitude relative sur l’aire du disque est de 10 %.
5 ⎝ 5 ⎠ 5 4
avec k ∈.
Les valeurs de t (0  t  8), pour lesquelles la vitesse est 73  1. ln (U ) = ln ( RI ) = ln ( R ) + ln ( I )
nulle sont : 2. d (ln (U )) = d (ln ( R )) + d (ln ( I ))
t = 0 ou t = 1,25 ou t = 2,5 ou t = 3,75 ou t = 5 ou t = 6,25 dU dR dI
ou t = 7,5. = +
U R I
Ces valeurs sont les abscisses des points de la courbe où la ∆U
3. = 0,03 + 0,04 = 0,07
tangente est horizontale. U
24 π 4 π 4π L’incertitude relative sur la tension U aux bornes de ce
4.a. x ′′ ( t ) = − × cos ⎛⎜ t ⎞⎟ dipôle résistif est de 7 %.
5 5 ⎝ 5 ⎠
96π 2 4π
x ′′ ( t ) = − cos ⎛⎜ t ⎞⎟
25 ⎝ 5 ⎠

108
74  1. On sait que pour tout x ∈[ 0 ; +∞[ , on a e 0,2x > 0 . Atelier 2 : Étude de la viscosité de deux huiles
Donc 3e 0,2x + 1> 0. Objectif : étudier une fonction liée à un problème de méca-
f ( x ) est positif pour tout x ∈[ 0 ; +∞[ . nique des fluides, faisant appel à une composition de deux
5 fonctions, dont l’une est la fonction exponentielle. Des
2.a. ∫ f ( x ) dx conjectures seront faites à l’aide d’un logiciel de géométrie
0 dynamique, les calculs seront réalisés à l’aide de l’outil calcul
b. La fonction F définie sur [ 0 ; +∞[ par F ( x ) = 15e 0,2 x + x , formel.
est une primitive de f . 1,3 ×103
5 1.a. v1 ( T ) = − 0,7 + e T
c. A = ∫ f ( x ) dx = F (5) − F ( 0 ) b.
0
= (15e 0,2×5 + 5) − (15e 0,2× 0 + 0 ) = 15e − 10

Ateliers algorithmiques et numériques


Atelier 1 : Composition de cinq fonctions
par balayage
Objectif : travailler la notion de composition de fonctions, en
partant de la composée ou des fonctions à composer, tout
en réinvestissant les compétences Python sur les fonctions.
Cet atelier peut être réalisé en Python débranché. Il peut être
proposé précocement dans le chapitre car il n’utilise que la
définition de la composition.
1. f1 ( f3 ( 0 )) = ln ( exp ( 0 )) = 0
1
f2 ( f4 (1)) = =1
2 × 1− 1
f5 ( f4 (2)) = (2 × 2 − 1)3 + 3 = 30 c. 40 °C correspondent à 313 K, la viscosité cinématique à
En environnement Python, on obtient : 40 °C est v1 (313 ) ≈ 62,95 mm2 ◊ s −2.
d. Pour étudier les variations d’une fonction, on étudie le
signe de la dérivée, on demande au logiciel de calcul formel
de calculer v1′ ( T ) et on montre que v1′ ( T ) < 0 pour tout T.

2. f6 ( x ) = f5 ( f3 ( x )) = ( e x ) + 3 = e 3 x + 3
3

3.a. ln (2 x − 1) = f1 ( f4 ( x )) 1300
1 1300e T
= f3 ( f2 ( x ))
b. e x v1′ ( T ) = −
T2
1 1300
c. x = f ( f ( f ( x ))) Comme e T > 0 et T 2 > 0, on en déduit que v1′ ( T ) est du
2e − 1 2 4 3
En environnement Python, on peut écrire : signe de −1300, c’est-à-dire v1′ ( T ) < 0.
v1 est décroissante donc la viscosité cinématique de l’huile
décroît lorsque la température augmente.
Par le calcul :
⎛ 1,3 × 103 ⎞ ′ 1,3 × 103
⎜⎝ ⎟ =−
T ⎠ T2
1300
⎛ 1,3 × 103 ⎞ 1,3×T10
3
e T
donc v1′ ( T ) = 0 + ⎜ − ⎟ e = −1300 2 .
⎝ T 2 ⎠ T

Chapitre 12 – Composition de fonctions 109


Chapitre 12 • Composition de fonctions

2,96 ×1010 logiciel de géométrie dynamique permet de répondre, une


2.a. v2 ( T ) = − 0,7 + e T4 recherche de primitive des fonctions v1 et v2 étant impossible.
b. 40  °C correspondent à 313  K et 100 °C correspondent à
373 K.
On détermine, à l’aide du logiciel de calcul formel une
valeur approchée de :
373 373
1 1
373 − 313 ∫ v1 ( T ) dT et
373 − 313 ∫ v2 (T ) dT .
313 313
373 373
1 1
60 ∫ v1 ( T ) dT ≈ 44,83 et
60 ∫ v9 (T ) dT ≈ 9,23.
313 313
L’huile la plus performante est l’huile minérale classée
ISOVG22.

Atelier 3 : La surface du mur d’escalade


Objectif : reprendre le calcul approché d’intégrale découvert
dans le chapitre  8  : intégration (méthode des rectangles)
avec une fonction composée avec la fonction logarithme
népérien. Les notions de Python utilisées sont les fonctions, et
les boucles bornées pour la question 3. Il faut aussi faire appel
aux boucles non bornées ainsi qu’à l’indexation des listes.
2x
1. (1 + x 2 )′ = 2 x donc f ′ ( x ) = .
c. 40 °C correspondent à 313 K, la viscosité cinématique à 1 + x2
40 °C est v2 (313 ) ≈ 21,15 mm2 ◊ s −2. 2. Bien que cela ne soit pas demandé, il peut être intéressant
d. Pour étudier les variations d’une fonction, on étudie le de visualiser la méthode des rectangles à l’aide d’un logiciel de
signe de la dérivée, on demande au logiciel de calcul formel géométrie dynamique, ce qui permet de vérifier que les valeurs
de calculer v2′ ( T ) et on montre que v2′ ( T ) < 0 pour tout T. trouvées en utilisant la fonction Python et les approximations
du logiciel de géométrie dynamique sont identiques.

2,96 ×1010
1,184 × 1011e T4
v2′ ( T ) = −
T5
2,96 ×1010
Comme e T 4 > 0 et T 5 > 0 lorsque T > 0 , on en
déduit que v2′ ( T ) est du signe de −1,184 × 1011, c’est-à-dire
v2′ ( T ) < 0.
v2 est décroissante donc la viscosité cinématique de l’huile
décroît lorsque la température augmente.
Par le calcul : a.
⎛ 2,96 × 1010 ⎞ ′ 2,96 × 103
⎜⎝ ⎟ = −4 ×
T4 ⎠ T5
⎛ 1,184 × 1011 ⎞
2,96 ×1010
La hauteur maximale du toboggan est f (5) = ln (26 ) .
donc v2′ ( T ) = 0 + ⎜ − ⎟⎠ e T4
⎝ T5 Avec la fonction Python, on trouve :
2,96 ×1010
1,184 × 1011e T4
=− .
T5
3.a. v1 (313 ) ≈ 62,95 mm2 ◊ s −2 et v2 (313 ) ≈ 21,15 mm2 ◊ s −2 b.
donc l’huile qui lubrifie le mieux le moteur est l’huile miné-
rale classée ISOVG22.
b. Penser à rappeler la formule donnant la valeur moyenne
d’une fonction sur un segment. Pour cette question, seul le

110
k 5 10 20 b.
S1 7,44 8,23 8,63
S2 10,70 9,86 9,45

S1 représente la somme des aires des rectangles inférieurs


et S2 la somme des aires des rectangles supérieurs. Comme
f est croissante ( f ′ ( x )  0 pour tout x ∈[ 0 ; 5]), on en
déduit que S1 < S2 .
3.

La probabilité que la ville soit protégée est P ( 4 ) ≈ 0,96.


c.
Atelier 4 : Se protéger des crues du fleuve
Objectif  : reprendre le travail effectué dans le chapitre  8  :
intégration, avec une fonction composée avec une fonction
produit d’une fonction polynôme par une fonction exponen-
tielle.
1.a.

La ville sera protégée avec une probabilité de 0,99 si la


digue fait une hauteur supérieure à 4,8  m, c’est-à-dire si
elle est surélevée de 80 cm.
2.

h h
⎡ − 1 x2 ⎤ 1
− h2
a. P ( h ) = ∫ f ( x ) dx = ⎢ −e 5 ⎥ = 1 − e 5
0 ⎣ ⎦0
1 1
− h2 − h2
b. P ( h )  0,99 ⇔ 1 − e 5  0,99 ⇔ e 5  0,01
1
⇔ − h 2  ln ( 0,01) ⇔ h 2  −5ln ( 0,01)
5
Comme h  0, on en déduit :
h  −5ln ( 0,01)   ( −5ln ( 0,01) ≈ 4,80).

Être prêt pour le bac


75  Partie A
2 × 2x + a
1. f ′ ( x ) = 2
P (2) ≈ 0,55 et P (3 ) ≈ 0,83 . 2 x + ax + b
La probabilité que la hauteur du fleuve soit inférieure à 2 m 4x + a
est de 0,55 ; celle qu’elle soit inférieure à 3 m est de 0,83. f ′(x) = 2
2 x + ax + b
2.a. f ( 0 ) = 0 ⇔ ln (2 × 02 + a × 0 + b ) = 0 ⇔ ln ( b )
= 0⇔ b =1
4×0+a a
b. f ′ ( 0 ) = 0 ⇔ =0⇔ =0⇔a=0
2 × 02 + a × 0 + 1 1

Chapitre 12 – Composition de fonctions 111


Chapitre 12 • Composition de fonctions

Partie B Tableau de signes :


1. Un carré étant toujours positif, il est clair que g ( x ) sera
R 0 3 20
positif sur [ −5 ; 5].
4x u(x) P ′ ( R) + 0 −
2. f ′ ( x ) = 2 = avec u ( x ) = 4 x .
2x + 1 g ( x ) c. Tableau de variations :
3. On sait que g ( x ) est positif sur [ −5 ; 5], donc f ′ ( x ) et
u ( x ) ont le même signe sur [ −5 ; 5]. R 0 3 20
Tableau de signes : P ′ ( R) + 0 −

x −5 0 5 12
P 2 880
f ′ ( x) − 0 + ≈ 5,44
0 529
Tableau de variations :
d. La puissance dissipée est maximale pour R = 3 .
x −5 0 5 Cette puissance est de 12 W.
f ′ ( x) − 0 +
77  Partie A
ln (51) ln (51) dθ ( t )
f 1. = k ( θ ( t ) − 20 ) ⇔ θ′ ( t )
0 dt
= − 0,2θ ( t ) − ( − 0,2) × 20 ⇔ θ′ ( t ) = − 0,2θ ( t ) + 4
La fonction θ, est solution de l’équation différentielle (E) :
Partie C
y ′ = − 0,2 y + 4 .
1. ln (51) ≈ 3,9, l’équation (E) admet exactement 2  solu-
2. Les solutions de l’équation différentielle (E) sont les
tions.
fonctions définies par :
2. f (1) ≈ 1,1 ; f (1) < 2 ; f (2) ≈ 2,2 ; f (2) > 2. 4
La fonction f est strictement croissante sur [1 ; 2], donc y ( t ) = ke − 0,2t −
− 0,2
l’équation (E) admet une solution α telle que 1 << 2. y ( t ) = ke − 0,2t + 20 avec k ∈.
3.a. Après exécution, le résultat affiché est pour la valeur α : 3. La fonction θ est solution de l’équation différentielle (E)
(C) Une valeur approchée par excès à 0,01 près. vérifiant θ ( 0 ) = 60.
b. Le résultat affiché est 1,79. θ ( 0 ) = 60 ⇔ ke − 0,2× 0 + 20 = 60 ⇔ k = 40
θ ( t ) = 40e − 0,2t + 20
10 × 122 1 440
76  1. P = = ≈ 8,52 W Partie B
(3 + 10 )2 169
1.a. θ′ ( t ) = 40 × ( − 0,2) e − 0,2t
R × 122
2.a. P ( R ) = θ′ ( t ) = − 8e − 0,2t
(3 + R )2 b. Sur l’intervalle [ 0 ; +∞[, on sait que e − 0,2t > 0 .
144 R
P ( R) = Donc θ′ ( t ) < 0.
( R + 3 )2 c. Ce résultat était prévisible. En effet, la fonction modélise
b.
la température d’une tasse de thé initialement à 60 °C dans
R 0 1 2 3 4 5 10 15 20 une pièce à 20 °C. Cette température décroît, la fonction
dérivée est donc négative.
P ( R) 0 9 11,52 12 11,76 11,25 8,52 6,67 5,44
2.a. On sait que lim e − 0,2t = 0
t  +∞
c. X min = 0 ; X max = 20 ; Ymin = 0 ; Ymax = 13 (par exemple). donc lim ( 40e − 0,2t + 20 ) = 20 .
d. La fonction P semble atteindre un maximum pour R = 3 t  +∞
et ce maximum est égal à 12. lim θ ( t ) = 20
t  +∞
144 ( R + 3 )2 − 144 R × 2 ( R + 3 ) b. La température de la tasse tend à se stabiliser à 20 °C.
4.a. P ′ ( R ) =
( R + 3 )4 c. Ce résultat était prévisible, il s’agit de la température
144 ( R + 3 )[( R + 3 ) − R × 2] ambiante de la pièce.
P′ ( R) = 3. Tableau de variations :
( R + 3 )4
144 (3 − R ) t 0 +∞
P′ ( R) =
( R + 3 )3 θ′ ( t ) −
144
b. Sur [ 0 ; 20 ], > 0. Donc P ′ ( R ) et (3 − R ) ont le 60
même signe. ( R + 3 )3 θ
20

112
Partie C 1
1. La fonction t  −5e − 0,2t est une primitive de la fonc-
µ=
5
[ −200e −1 + 100 + 200 ]
tion : t  e − 0,2t . 1
µ = ( −200e −1 + 300 )
2. On peut prendre la fonction définie par : 5
µ = − 40e −1 + 60
T ( t ) = 40 × ( −5) e − 0,2t + 20t
µ ≈ 45,3
T ( t ) = −200e − 0,2t + 20t
5 b. Pendant les 5  premières minutes, la température
1 1
3.a. µ = × ∫ θ ( t ) dt = ( T (5) − T ( 0 )) moyenne de la tasse de thé était de 45,3 °C.
5 5
0
1
= [( −200e − 0,2×5 + 20 × 5) − ( −200e − 0,2× 0 + 20 × 0 )]
5

Chapitre 12 – Composition de fonctions 113


Chapitre 13 • Nombres
complexes
Activités du cours ( )2
z4 = 2 3 + ( −2)2 = 4
θ un argument de z4
1  Forme exponentielle
⎧ 2 3 3
Objectif  : faire découvrir la notation exponentielle en s’ap- ⎪cos ( θ ) = 4 = 2 π
puyant sur les connaissances de Première, à savoir la forme alors ⎨ donc θ = − à 2π près.
⎪sin ( θ ) = −2 1 6
trigonométrique et le calcul du module et d’un argument. L’au- =−
⎩ 4 2
tomatisation par un logiciel de géométrie dynamique qui fait
du calcul formel permet de visualiser les résultats importants.
( )2
z4 = −3 3 + ( −3 )2 = 6
θ un argument de z5
⎧ −3 3 3
⎪cos ( θ ) = 6 = − 2 5π
alors ⎨ donc θ = − à 2π près.
⎪sin ( θ ) = −3 1 6
=−
⎩ 6 2
3. On en déduit que « FormeExponentielle » transforme un
complexe donné sous forme algébrique de telle façon que
l’on ait : module × e i×argument.

2  Formules d’addition et de duplication


2 Objectif  : utiliser la forme exponentielle et la double dis-
1 2 ⎛ 3⎞
1. z1 = ⎛⎜ ⎞⎟ + ⎜ =1 tributivité du produit pour faire découvrir les nouvelles for-
⎝ 2⎠ ⎝ 2 ⎟⎠ mules de trigonométrie que sont les formules de la somme et
θ un argument de z1 la différence. Il peut être utile de compléter cette activité par
⎧cos θ = 1 un travail sur les formules de duplication et l’intervention de
⎪ ( ) 2 π la formule de Pythagore dans le cercle trigonométrique pour
alors ⎨ donc θ = à 2π près.
3 3 faire découvrir les formules de linéarisation.
⎪sin ( θ ) =
⎩ 2 1. e ia × e ib = e i( a + b )
2. e ia × e ib = ( cos a + i sin a )( cos b + i sin b )
z2 = 12 + 12 = 2
= cos a cos b − sin a sin b + i ( cos a sin b + sin a cos b )
θ un argument de z1
3. e ia × e ib = e i( a + b ) = cos ( a + b ) + i sin ( a + b )
⎧cos θ = 1 4. cos ( a + b ) = cos a cos b − sin a sin b
⎪ ( ) 2 donc θ = π à 2π près.
alors ⎨ et sin ( a + b ) = cos a sin b + cos b sin a.
1 4
⎪sin ( θ ) =
⎩ 2 À votre tour !
Le module se retrouve devant l’exponentielle, un argument
1. 1 − i = 12 + ( −1)2 = 2
se retrouve en exposant, multiplié par i.
Soit θ un argument de 1 − i
2. En utilisant la conjecture émise avec la question 1., on
⎧cos θ = 1
⎪ ( )
peut supposer que :
alors ⎨ 2 donc θ = − π à 2π près.
Complexe Module Un argument 1 4
⎪sin ( θ ) = −
π 2π 3 π ⎩ 2
z3 2 2 − + = π
4 2 4 i
Donc 1 − i = 2e 4 .
π
z4 4 −
6 2. A = 22 + 22 = 2 2
2cos (7t ) − 2sin (7t ) = 2 2 ⎛⎜
1 1
sin (7t )⎞⎟
π 2π 5π
z5 6 − =− cos (7t ) −
6 2 6 ⎝ 2 2 ⎠
π
2cos (7t ) − 2sin (7t ) = 2 2 cos ⎛⎜ 7t + ⎞⎟
z3 = ( −2)2 + (2)2 = 2 2 ⎝ 4⎠
π
θ un argument de z3 Donc ϕ = .
4
⎧ −2 2
⎪⎪cos ( θ ) = =−
2 3π
alors ⎨ 2 2 donc θ = à 2π près.
⎪sin ( θ ) = 2 = 2 4
⎪⎩ 2 2 2
Chapitre 13 – Nombres complexes 115
Chapitre 13 • Nombres complexes

3  Transformations du plan 2.
A. Établir un lien entre translation et affixe de vecteurs
Objectif  : en utilisant les notions sur la translation vues en
classe de Seconde, utiliser les nombres complexes pour
déterminer l’expression de l’application complexe liée à une
translation. La figure n’est pas demandée mais permet de
faire un lien visuel avec les calculs à faire.

Le triangle A1B1C1 se déduit du triangle ABC par une homo-


thétie de rapport a et de centre O.
On pourra reparler du vocabulaire  : agrandissement et
réduction, et faire observer les différents « types » de posi-
tion de A1B1C1 en fonction du signe de a mais aussi dans le cas
où a > 0 étudier distinctement les cas où a > 1 et a < 1.
À votre tour !
1.a. On reconnaît l’expression de l’application complexe
1. z  = zB − z A = −1 + 2i − 2 − 3i = −3 − i associée à une homothétie de centre O et de rapport 2.
AB
  π π
2.a. DD′ = AB ⇔ zD′ − zD = −3 − i ⇔ zD′ = −3 − i + 1 + i = −2 2 i 2 i i
  b. + = e 4 donc z ′ = e 4 z, on reconnaît l’application
2 2 π
b. EE′ = AB ⇔ zE′ − zE = −3 − i ⇔ zE′ = −3 − i − 2 − i = −5 − 2i complexe associée à une rotation de centre O et d’angle  .
  4
3. MM′ = AB ⇔ zM′ − zM = −3 − i ⇔ zM′ = −3 − i + zM c. On reconnaît l’application
 complexe associée à la trans-
lation de vecteur u d’affixe zu = 3 − i.
B. Reconnaître une transformation du plan
Objectif  : utiliser les notions rencontrées en cycle  4 sur les 2. Soit A ′ l’image de A par la rotation de centre O et d’angle
π
homothéties et rotations afin de créer un lien entre les visuels , alors :
3
et les constructions du cycle 4 et les formules de calculs avec i
π
⎛1 3⎞ 3 ⎛ 3 3⎞
z A′ = e 3 z A = ⎜ + i ⎟ (3 − 4i ) = + 2 3 + i ⎜ −2 + .
les nombres complexes (notamment la multiplication par
⎝ 2 2 ⎠ 2 ⎝ 2 ⎟⎠
un complexe de module 1 donné sous forme exponentielle)
3. Soit M′ l’image de M par la rotation de centre  O et
afin d’identifier les applications complexes associées aux π ⎛π ⎞
i i ⎜ +θ⎟
homothéties et rotations de centre O. ⎝3 ⎠
d’angle θ alors zM′ = 2e 3 e iθ = 2e .
1. π
M′ appartient à l’axe des réels lorsque + θ = 0
π 3
ou + θ = π, les angles étant donnés à 2π près.
3
π 2π
C’est-à-dire θ = − à 2π près ou θ = à 2π près.
3 3
Un raisonnement modulo π peut aussi être mené.

Exercices - Échauffement
1  Réponses dans le manuel.
π
π i
2  a. z1 = 1 ; est un argument de z1. z1 = e 2
2

b. z2 = 12 + ( 3 )2 = 4 =2
Soit θ2 un argument de z2 ,
⎧cos θ = 1
⎪ ( 2) 2 π
alors ⎨ donc est un argument de z2 .
⎪sin ( θ ) = 3 3
⎩ 2
2
π
i
Le triangle A ′B′C′ se déduit du triangle ABC par une rota- z2 = 2e 3
tion de centre O et d’angle θ. c. z3 = 7 ; π est un argument de z3  ; z3 = 7e iπ .

116
d. z4 = 32 + 32 = 3 2 2 −i 34π
z6 = e
Soit θ4 un argument de z4, 3

⎧ 3 2 2π i
4  a. z1 = 1 ; est un argument de z1. z1 = e 5 .
⎪⎪cos ( θ4 ) = =
2 π 5
alors ⎨ 3 2 donc est un argument de z4. 2π
4 b. z2 = 3 z1 donc z2 = 3 ; est un argument de z2 .
⎪sin ( θ ) = 3 = 2 2π 5
⎪⎩ 4
3 2 2 i
z2 = 3e 5 .
π
i
z4 = 3 2e 4 π
π π
5  a. z1 = e 3 = cos ⎛⎜ ⎞⎟ + i sin ⎛⎜ ⎞⎟ = + i
i 1 3
π
e. z5 = z4 donc z5 = z4 = 3 2 et θ5 = −θ4 = − est un ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ 2 2
4
argument de z5 . π
π π ⎞ ⎛ 2 2⎞

= 4 ⎜ cos ⎛⎜ ⎞⎟ + i sin ⎛⎜ ⎞⎟ ⎟ = 4 ⎜
i
π b. z2 = 4e 4 +i ⎟
−i ⎝ ⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠⎠ ⎝ 2 2 ⎠
z5 = 3 2e 4
= 2 2 + 2i 2
f. z 6 = 2 3 + 22 = 4 ( )2 π
⎛ π π ⎞ ⎛ 3 1⎞
c. z3 = −3e 6 = −3 ⎜ cos ⎛⎜ ⎞⎟ + i sin ⎛⎜ ⎞⎟ ⎟ = −3 ⎜
i
Soit θ 6 un argument de z 6, +i ⎟
⎝ ⎝ 6⎠ ⎝ 6⎠⎠ ⎝ 2 2⎠
⎧ 2 3 3 3 3 3
⎪cos ( θ 6 ) = 4 = 2 π =− − i
alors ⎨ donc est un argument de z 6. 2 2
2
⎪sin ( θ 6 ) = = 1 6 π
−i
⎩ 4 2 d. z4 = −7e 2 = −7 × ( −i ) = 7i
π
i
z 6 = 4e 6 2 −i 4π 2⎛ π π ⎞
e. z5 = e = cos ⎛⎜ − ⎞⎟ + i sin ⎛⎜ − ⎞⎟ ⎟
2 2 ⎜⎝ ⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠⎠
3  a. z1 = ( 3 )2 + ( 3 )2 = 6
=
2⎛ 2 2⎞ 1 1
−i ⎟ = − i
Soit θ1 un argument de z1, 2 ⎜⎝ 2 2 ⎠ 2 2
⎧ 3 2 2 2 2
⎪⎪cos ( θ1 ) = =
2 π
f. z 6 = e iπ = × ( −1) = −
7 7 7
alors ⎨ 6 donc est un argument de z1.
⎪sin ( θ ) = 3 = 2 4
6  Réponses dans le manuel.
⎪⎩ 1
6 2
π
z1 = 6e 4
i 7  Points M F J N K H
π
π i 2π 2π π 5π 5π
b. z2 = 3 ; est un argument de z2 . z2 = 3e 2 . Affixes e
−i
3 e
i
3 e iπ e
−i
2 e
−i
6 e
i
6
2
c. z3 = 2 ; π est un argument de z3 . z3 = 2e iπ.
π π π
π −i i −i
d. z4 = 1 ; − est un argument de z4. z4 = e 2 . 8  a. z1 × z2 = 2e 3 × 4e 3 = 8e 0i
2
3
⎛ iπ ⎞
e. z5 = ( )
3 + ( −1) = 4 = 2
2 2 b. z13 = ⎜ 2e 3 ⎟ = 8e iπ
⎝ ⎠
Soit θ5 un argument de z5 , 2
⎛ −i π ⎞ −i

⎧ 3 c. z22 = ⎜ 4e 3 ⎟ = 16e 3
⎪cos ( θ5 ) = 2 π ⎝ ⎠
alors ⎨ donc − est un argument de z5 . π
⎪sin ( θ5 ) = −1 6 i
z 2e 3 1 i 23π
⎩ 2 d. 1 = π
= e
π z2 −i 2
−i 4e 3
z5 = 2e 6
π 2π
2 i 1 i 1 iπ
1 2 1 2 9  a. z1 × z2 = e 3 × e 3 = e
f. z 6 = ⎜⎛ − ⎞⎟ + ⎜⎛ − ⎞⎟ =
2 3 4 6
⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ 3 2
⎛ 2 iπ ⎞ 4 i2π
Soit θ 6 un argument de z 6, alors b. z12 = ⎜ e 3 ⎟ = e 3
⎝3 ⎠ 9
⎧ −
1 3
⎪ 3 2 ⎛ 1 i2π ⎞ 1 0i
⎪cos ( θ 6 ) = 2 = − 2 c. z23 =⎜ e 3 ⎟ =
⎝ 4 ⎠ 64
e

⎪ 3 3π 2 i 3π
⎨ donc − est un argument de z 6. e
⎪ 1 4 z 8 −i π
− d. 1 = 3 2 π = e 3
⎪sin ( θ ) = 3 = − 2 z2 1 i 3
⎪ 6
2 2 e 3
⎪⎩ 4
3
Chapitre 13 – Nombres complexes 117
Chapitre 13 • Nombres complexes

10  Réponses dans le manuel. Exercices - Entraînement


π π π
11  a. cos ⎜⎛ x − ⎞⎟ = cos ( x ) cos ⎜⎛ ⎞⎟ + sin ( x ) sin ⎜⎛ ⎞⎟
π π π 3π
−i i −i i
⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠ 18  z A = e 2  ; zB = 3e 0i ; zC = 2e 6  ; zD = 2e 4  ; zE = 2 2e 4.

2 2
= cos ( x ) + sin ( x ) 19  a. z1 = eiπ
2 2
π π π b. z2 = ( −1)2 + 12 = 2
b. sin ⎜⎛ x − ⎞⎟ = sin ( x ) cos ⎜⎛ ⎞⎟ − sin ⎜⎛ ⎞⎟ cos ( x ) −1 ⎛− 2 2 ⎞ 3π
⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠
z2 = 2 ⎛⎜
1 ⎞ i
+ i⎟ = 2 ⎜ + i⎟ = 2e 4
2 2 ⎝ 2 2 ⎠ ⎝ 2 2 ⎠
= sin ( x ) − cos ( x )
2 2
c. z3 = ( − 6 )2 + ( − 6 )2 = 6 2
π π π
c. cos ⎜⎛ x + ⎞⎟ = cos ( x ) cos ⎜⎛ ⎞⎟ − sin ( x ) sin ⎜⎛ ⎞⎟ −6 ⎛− 2 2 ⎞ 3π
z3 = 6 2 ⎛⎜
6 ⎞ −i
⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ − i⎟ = 6 2 ⎜ − i⎟ = 6 2e 4
⎝6 2 6 2 ⎠ ⎝ 2 2 ⎠
1 3
= cos ( x ) − sin ( x )
2 2 d. z4 = ( 6 )2 + ( 2 )2 = 8 =2 2
π π π
d. sin ⎜⎛ x + ⎞⎟ = sin ( x ) cos ⎜⎛ ⎞⎟ + sin ⎜⎛ ⎞⎟ cos ( x ) ⎛ 6 2 ⎞ ⎛ 3 1⎞ i
π
⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ z4 = 2 2 ⎜ + i⎟ = 2 2 ⎜ + i⎟ = 2 2e 6
⎝2 2 2 2 ⎠ ⎝ 2 2⎠
1 3
= sin ( x ) + cos ( x )
2 2 20  Réponses dans le manuel.
x π x π x π
12  a. cos ⎛⎜ + ⎞⎟ = cos ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎜⎛ ⎞⎟ − sin ⎛⎜ ⎞⎟ sin ⎜⎛ ⎞⎟ 21  a. z1 = ( − 3 )2 + 12 = 4 =2
⎝ 3 3⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠

1 x 3 ⎛ x⎞ ⎛ 3 1⎞
= cos ⎜⎛ ⎟⎞ −
i
sin ⎜ ⎟ z1 = 2 ⎜ − + i⎟ = 2e 6
2 ⎝ 3⎠ 2 ⎝ 3⎠ ⎝ 2 2⎠
x π
⎝ 3 3⎠
x
⎝ 3⎠
π
⎝ 3⎠
π
⎝ 3⎠
x
b. sin ⎛⎜ + ⎞⎟ = sin ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎜⎛ ⎞⎟ + sin ⎜⎛ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 3⎠
b. z2 = ( 3 )2 + 32 = 12 = 2 3
π
⎛1 3 ⎞ i
1 x x
= sin ⎜⎛ ⎟⎞ +
3
cos ⎛⎜ ⎟⎞ z2 = 2 3 ⎜ + i⎟ = 2 3e 3
⎝2 2 ⎠
2 ⎝ 3⎠ 2 ⎝ 3⎠
π x π x π x 7 2 7 2 7
c. cos ⎛⎜ − ⎞⎟ = cos ⎜⎛ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟ + sin ⎜⎛ ⎞⎟ sin ⎛⎜ ⎞⎟ c. z3 = ⎛⎜ ⎟⎞ + ⎜⎛ ⎟⎞ = 2
⎝ 6 3⎠ ⎝ 6⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 6⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ 3
π
3 x x ⎛ 2 2 ⎞ 7
cos ⎜⎛ ⎟⎞ + sin ⎛⎜ ⎟⎞
1 7 i
= z3 = 2⎜ + i⎟ = 2e 4
2 ⎝ 3⎠ 2 ⎝ 3⎠ 3 ⎝ 2 2 ⎠ 3
π x π x x π
d. sin ⎛⎜ − ⎞⎟ = sin ⎜⎛ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟ − sin ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎜⎛ ⎞⎟
2 2
⎛3 2⎞ ⎛ 6⎞
⎝ 6 3⎠ ⎝ 6⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 6⎠ d. z4 = ⎜ +⎜ = 6

⎝ 2 ⎠ ⎝ 2 ⎟⎠
1 x 3 ⎛ x⎞
= cos ⎜⎛ ⎟⎞ − sin ⎜ ⎟ π
2 ⎝ 3⎠ 2 ⎝ 3⎠ ⎛ 3 1⎞ i
z4 = 6 ⎜ + i⎟ = 6e 6
⎝ 2 2⎠
1 + cos ( 4 t )
13  cos2 (2t ) =
π π π π
22  a. z1 = 2cos ⎜⎛ ⎞⎟ − 2i sin ⎜⎛ ⎞⎟ = 2 ⎡⎢cos ⎜⎛ − ⎞⎟ + i sin ⎜⎛ − ⎞⎟ ⎤⎥
2
⎛ π ⎞ π ⎝ 9⎠ ⎝ 9⎠ ⎣ ⎝ 9⎠ ⎝ 9⎠⎦
1 − cos ⎜ 2 × ⎜⎛ t + ⎞⎟ ⎟ 1 − cos ⎛⎜ 2t + ⎞⎟
⎛ π ⎞ ⎝ ⎝ 8 ⎠ ⎠ ⎝ 4 ⎠ −i
π
14  sin2 ⎜ t + ⎟ = = = 2e 9
⎝ 8⎠ 2 2
3π 7π
⎛ 3π 3π ⎞
b. z2 = − 4 ⎜ cos ⎛⎜ ⎞⎟ + i sin ⎛⎜ ⎞⎟ ⎟ = 4e iπ × e 4 = 4e 4
i i
15  Réponses dans le manuel. ⎝ ⎝ 4 ⎠ ⎝ 4 ⎠⎠
π
−i
π = 4e 4
16  1. Il s’agit de la rotation de centre O et d’angle .
4
π π π 7π 2π ⎞ 2π
i i i i
23  a. z1 = − 6cos ⎜⎛ + 6i sin ⎜⎛ ⎞⎟
2. z A ′ = e 4 z A = e 4 × 2e 3 = 2e 12
i
7π ⎝ 3 ⎟⎠ ⎝ 3⎠
L’affixe de l’image de A par cette rotation est : 2e 12 . 2π 2π π
= 6 ⎢⎡cos ⎜⎛ π − ⎞⎟ + i sin ⎛⎜ π − ⎞⎟ ⎤⎥ = 6e 3
i

17  1. z ′ = 3 z ⎣ ⎝ 3⎠ ⎝ 3 ⎠⎦
3π 3π
2. z A ′ = 3 z A = 3 (3 + 2i ) = 9 + 6i b. z2 = 5cos ⎜⎛ ⎞⎟ + 5i sin ⎛⎜ − ⎞⎟
⎝ 7 ⎠ ⎝ 7 ⎠
L’affixe de l’image de A par cette homothétie est : 9 + 6i .

3π 3π
= 5 ⎢⎡cos ⎜⎛ − ⎞⎟ + i sin ⎛⎜ − ⎞⎟ ⎤⎥ = 5e 7
−i

⎣ ⎝ 7 ⎠ ⎝ 7 ⎠⎦

118
2π 2π
2π 30  1. Z = 100 + 0,02 × 5 000 j = 100 + 100 j
= 2cos ⎛⎜ ⎞⎟
i −i
24  a. z1 = e 5 +e 5 π
⎝ 5⎠ Z = 100 2e
j
4
⎛ iπ π
−i ⎞ 2 2.a. Z = Z = 100 2
b. z2 = 2 ⎜ e 4 − e 4 ⎟ = 2 × 2i = 2i
⎝ ⎠ 2 π
b. ϕ = arg ( Z ) =
π
⎛ 3 1⎞ ⎛ 2 2 ⎞ π 4
i −i
c. z3 = 2e 6 + 2e = 2⎜ + i + 2⎜ − i 4
⎝ 2 2 ⎟⎠ ⎝ 2 2 ⎟⎠
31  1.
1
=
1
+
1
+ 10 −5 × 5 000 j
= 3 + i + 1− i = 3 + 1 Z 10 0,02 × 5 000 j
π 3π = 0,1 − 0,01j + 0,05j = 0,1 + 0,04 j
d. z4 = e 2 + e
i i
=i−i = 0 1
2
≈ 0,11e 0,38 j
Z
25  Réponses dans le manuel. 2.a. Z ≈ 9,28e − 0,38 j
b. Z = Z ≈ 9,28
26  a. z1 ≈ 304,14 et arg ( z1 ) ≈ 1,74  ; z1 ≈ 304,14e1,74i . c. ϕ = arg ( Z ) ≈ − 0,38
b. z2 ≈ 60,03 et arg ( z2 ) ≈ −1,60 ; z2 ≈ 60,03e −1,6i.
c. z3 ≈ 76,90 et arg ( z3 ) ≈ 0,22 ; z3 ≈ 76,9e 0,22i. 32  Réponses dans le manuel.
d. z4 ≈ 58,60 et arg ( z4 ) ≈ − 0,93  ; z4 ≈ 58,6e − 0,93i.
33  a. z = 2 ou z = −2 ; S = {−2 ; 2}.
27  1. Il s’agit de la variable r. Le calcul est effectué ligne 3. b. z = 2i ou z = −2i ; S = {−2i ; 2i} .
2. Si la partie imaginaire est négative, alors on aura un {
c. z = i 3 ou z = −i 3  ; S = −i 3 ; i 3 . }
argument en prenant l’opposé du résultat donné par la d. z 2 + 0,64 = 0 z 2 = –0,64
fonction acos(x). z = 0,8i ou = −0,8i ; S = {−0,8i ; 0,8i}.
3. e. 2z 2 – 10 = 0 z 2 = 5
{
z = − 5 ou = 5  ; S = − 5 ; 5 . }
4 − z2
f. = 4 ⇔ z 2 = −16
5
z = −4i ou = 4i ; S = {−4i ; 4i} .

⎧⎪ z + 5 = i ⎧⎪ z = −5 + i
34  a. ( z + 5)2 = −1 ⇔ ⎨ou ⇔ ⎨ou
⎪⎩ z + 5 = −i ⎪⎩ z = −5 − i
π 2π 5π
i i i S = {−5 + i ; −5 − i}
28  1. A = 4e 6 × 2e 3 = 8e 6
2
⎛ i3π ⎞ 3π
⎧⎪ z − 2 = 1 ⎪⎧
z=3
⎜⎝ e ⎟⎠ b. ( z − 2)2 = 1 ⇔ ⎨ou
8
e
i
4 1 i 44π 1 ⇔ ⎨ou
B= π π
= π
= e = e iπ ⎪⎩ z − 2 = −1 ⎪⎩ z = 1
i −i −i 2 2
e 4 2e 2 2e 4 S = {1 ; 3}

5π 5π c. ( z − 1)2 + 25 = 0 ⇔ ( z − 1)2
= 8cos ⎛⎜ ⎞⎟ + 8i sin ⎛⎜ ⎞⎟ = − 8 ×
i 3 1
2. A = 8e 6 + 8i ×
⎝ 6⎠ ⎝ 6⎠ 2 2 ⎧⎪ z − 1 = 5i ⎧⎪ z = 1 + 5i
= − 4 3 + 4i = −25 ⇔ ⎨ou ⇔ ⎨ou
1 1 ⎩⎪ z − 1 = −5i ⎩⎪ z = 1 − 5i
B = e iπ = − S = {1 − 5i ; 1 + 5i}
2 2
d. ( z + 3 )2 + 7 = 0 ⇔ ( z + 3 )2
7π 7π π π
29  a. z1 = ⎛⎜ cos ⎜⎛ ⎞⎟ + i sin ⎜⎛ ⎞⎟ ⎞⎟ ⎛⎜ cos ⎜⎛ ⎞⎟ + i sin ⎜⎛ ⎞⎟ ⎞⎟ ⎧z + 3 = i 7 ⎧ z = −3 + i 7
⎝ ⎝ 8⎠ ⎝ 8 ⎠⎠ ⎝ ⎝ 8⎠ ⎝ 8⎠⎠ ⎪ ⎪
7π π
= −7 ⇔ ⎨ou ⇔ ⎨ou
=e
i
8
i
× e 8 = e iπ = −1 ⎪⎩ z + 3 = −i 7 ⎪⎩ z = −3 − i 7

7π 7π
cos ⎜⎛ ⎞⎟ + i sin ⎜⎛ ⎞⎟ i

6π 3π
{
S = −3 − i 7 ; −3 + i 7 }
⎝ 8⎠ ⎝ 8⎠ e 8 i i
b. z2 = = π =e 8 =e 4
π π 35  1. cos ( a − b ) = cos ( a + ( − b ))
cos ⎛⎜ ⎞⎟ + i sin ⎛⎜ ⎞⎟ e8
i
⎝ 8⎠ ⎝ 8⎠ = cos ( a ) cos ( − b ) − sin ( a ) sin ( − b )

3π 3π = cos ( a ) cos ( b ) − sin ( a ) × ( − sin ( b ))
= cos ⎛⎜ ⎞⎟ + i sin ⎛⎜ ⎞⎟ = −
i 2 2
z2 = e 4 +i
⎝ 4 ⎠ ⎝ 4 ⎠ 2 2 = cos ( a ) cos ( b ) + sin ( a ) sin ( b )

Chapitre 13 – Nombres complexes 119


Chapitre 13 • Nombres complexes

2. sin ( a − b ) = sin ( a + ( − b )) π
1 + cos ⎛⎜ 2 × ⎞⎟ 1 + 2
= sin ( a ) cos ( − b ) + sin ( − b ) cos ( a ) π ⎝ 8⎠ 2 = 2+ 2.
40  1. cos2 ⎜⎛ ⎟⎞ = =
= cos ( a ) cos ( b ) + ( − sin ( b )) × cos ( a ) ⎝ 8⎠ 2 2 4
= cos ( a ) cos ( b ) − sin ( b ) cos ( a ) π π ⎛ π⎞
2.a. 0   donc cos ⎜ ⎟ est positif.
8 2 ⎝ 8⎠
36  1.a. cos (2a ) = cos ( a + a )
π 2+ 2 2+ 2
= cos ( a ) cos ( a ) − sin ( a ) sin ( a ) b. cos ⎜⎛ ⎟⎞ = =
= cos2 ( a ) − sin2 ( a ) ⎝ 8⎠ 4 2
b. cos (2a ) = cos2 ( a ) − sin2 ( a ) = cos2 ( a ) − (1 − cos2 ( a )) π
= cos2 ( a ) − 1 + cos2 ( a ) = 2cos2 ( a ) − 1 1 − cos ⎛⎜ 2 × ⎞⎟ 1 − 2
⎛ π ⎞ ⎝ 8 ⎠ 2 = 2− 2.
c. cos (2a ) = cos2 ( a ) − sin2 ( a ) 41  1. sin2 ⎜ ⎟ = =
⎝ 8⎠ 2 2 4
= 1 − sin2 ( a ) − sin2 ( a ) = 1 − 2sin2 ( a ) π π π
2.a. 0   donc sin ⎜⎛ ⎞⎟ est positif.
2. sin (2a ) = sin ( a + a ) 8 2 ⎝ 8⎠
= sin ( a ) cos ( a ) + sin ( a ) cos ( a )
π 2− 2 2− 2
= 2sin ( a ) cos ( a ) b. sin ⎜⎛ ⎟⎞ = =
⎝ 8⎠ 4 2
37  A ↔ 4 ; B ↔ 2 ; C ↔ 1 ; D ↔ 3. 42  Réponses dans le manuel.
π⎞ π π α
38  a. cos ⎛⎜ = cos ⎜⎛ − ⎞⎟ =
43  1.a. BAH
⎝ 12 ⎟⎠ ⎝ 3 4⎠ 2
π π π π b. Dans le triangle AHB rectangle en H.
= cos ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟ + sin ⎛⎜ ⎞⎟ sin ⎛⎜ ⎞⎟ α α α
⎝ 3⎠ ⎝ 4⎠ ⎝ 3⎠ ⎝ 4⎠ sin ⎛⎜ ⎞⎟ =
BH
⇔ BH = AB sin ⎛⎜ ⎞⎟ ⇔ BH = a sin ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 2 ⎠ AB ⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠
1 2 3 2
= × + × α α α
c. cos ⎛⎜ ⎞⎟ =
AH
2 2 2 2 ⇔ AH = ABcos ⎛⎜ ⎞⎟ ⇔ AH = a cos ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 2 ⎠ AB ⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠
2+ 6
= BC × AH 2BH × AH
4 d. A = = = BH × AH
2 2
π π π
b. sin ⎛⎜ ⎞⎟ = sin ⎜⎛ − ⎞⎟ α α α α
= a sin ⎛⎜ ⎞⎟ × a cos ⎛⎜ ⎞⎟ = a 2 sin ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 12 ⎠ ⎝ 3 4⎠ ⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠
π π π π
= sin ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟ − sin ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟ 2. A =
a 2 sin ( α )
⎝ 3⎠ ⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠ ⎝ 3⎠ 2
3 2 2 1
= × − × ⎛ 2 2 ⎞
2 2 2 2 44  1. 2 ⎜ cos ( t ) + sin ( t )⎟
6− 2 ⎝ 2 2 ⎠
=
4
=
( 2)
2

cos ( t ) +
( 2)
2

sin ( t ) = cos ( t ) + sin ( t )


5π ⎞ π π 2 2
39  a. cos ⎜⎛ = cos ⎜⎛ + ⎞⎟
⎝ 12 ⎟⎠ ⎝ 4 6⎠ ⎛ 2 2 ⎞
Donc A ( t ) = 2 ⎜ cos ( t ) + sin ( t )⎟
π π π π ⎝ 2 2 ⎠
= cos ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟ − sin ⎛⎜ ⎞⎟ sin ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 4⎠ ⎝ 6⎠ ⎝ 4⎠ ⎝ 6⎠
⎛ 2 2 ⎞
2 3 2 1 2. A ( t ) = 2 ⎜ cos ( t ) + sin ( t )⎟
= × − × ⎝ 2 2 ⎠
2 2 2 2 π π
⎛ ⎞
6− 2 = 2 ⎜ cos ⎜⎛ ⎞⎟ cos ( t ) + sin ⎜⎛ ⎞⎟ sin ( t )⎟
= ⎝ ⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠ ⎠
4 π⎞

= 2 cos ⎜ t − ⎟
5π π π ⎝ 4⎠
b. sin ⎜⎛ ⎞⎟ = sin ⎜⎛ + ⎞⎟
⎝ 12 ⎠ ⎝ 4 6⎠
π π π π 45  B ( t ) = 3 cos (2πt ) − sin (2πt )
= sin ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟ + sin ⎛⎜ ⎞⎟ cos ⎛⎜ ⎞⎟
⎝ 4⎠ ⎝ 6⎠ ⎝ 6⎠ ⎝ 4⎠ ⎛ 3 1 ⎞
= 2⎜ cos (2πt ) − sin (2πt )⎟
2 3 1 2 ⎝ 2 2 ⎠
= × + ×
2 2 2 2 ⎛ π π ⎞
6+ 2 = 2 ⎜ cos ⎜⎛ ⎞⎟ cos (2πt ) − sin ⎜⎛ ⎞⎟ sin (2πt )⎟
⎝ ⎝ 6⎠ ⎝ 6⎠ ⎠
=
4 π
= 2cos ⎜⎛ 2πt + ⎞⎟
⎝ 6⎠

120
46  Réponses dans le manuel. 51  1. z  = zB − z A = −2 + 2i − 2 + i = − 4 + 3i
AB
L’écriture complexe de la translation est : z ′ = z – 4 + 3i .
π
47  f ( t ) = 3 2 cos ⎛⎜ 100 πt + ⎞⎟ 2. C est l’image de D par cette translation.
⎝ 4⎠
zC = zD – 4 + 3i = 3 + 5i – 4 + 3i = –1 + 8i
⎛ π π ⎞
= 3 2 ⎜ cos (100 πt ) cos ⎜⎛ ⎞⎟ − sin (100 πt ) sin ⎜⎛ ⎞⎟ ⎟
⎝ ⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠⎠ 1
52  1. z ′ = − z
2
⎛ 2 2⎞
= 3 2 ⎜ cos (100 πt ) × − sin (100 πt ) × ⎟⎠ 2. A ′ , l’image de A par l’homothétie H, a pour affixe :
⎝ 2 2 1 1 3
= 3cos (100 πt ) − 3 sin (100 πt ) z A ′ = − z A = − (3 + 2i ) = − − i.
2 2 2

π
48  g ( t ) = 12sin ⎛⎜ 4 πt − ⎞⎟
i
53  1. z ′ = e 5 z
⎝ 3⎠ 2π 2π
i i
⎛ π π ⎞ 2. z A ′ = e 5 z A = e 5 (1 + 3i ) ≈ −2,5442 + 1,8781i
= 12 ⎜ sin ( 4 πt ) cos ⎛⎜ ⎞⎟ − sin ⎛⎜ ⎞⎟ cos ( 4 πt )⎟
⎝ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠ ⎠ 3.a. La ligne  4 définit le nombre complexe  i, de partie
⎛ ⎞ réelle 0 et de partie imaginaire 1.
1 3
= 12 ⎜ sin ( 4 πt ) × − × cos ( 4 πt )⎟ La ligne 5 définit le nombre complexe z, de partie réelle a et
⎝ 2 2 ⎠
de partie imaginaire b.
= 6 sin ( 4 πt ) − 6 3 cos ( 4 πt ) b. Il faut saisir l’instruction : rot(1,3).

⎛ 1 π⎞⎞ π⎞
1 − cos ⎜ 2 ⎜⎛ t + ⎟ 1 − cos ⎛⎜ t + 54  Réponses dans le manuel.
π ⎝ ⎝2 6 ⎠ ⎟⎠ ⎝ 3 ⎟⎠
49  1. sin2 ⎜⎛ t + ⎞⎟ =
1
=
⎝2 6⎠ 2 2
π π Exercices - Perfectionnement
2. f ( t ) = 2sin2 ⎜⎛ t + ⎞⎟ = 1 − cos ⎜⎛ t + ⎞⎟
1
⎝2 6⎠ ⎝ 3⎠ π π
π⎞ −j
3. La fonction F définie sur [ 0 ; 2π ] par F ( t ) = t − sin ⎜⎛ t +
j
55  1. U = 24e 4  ; I = 0,4e 3.
⎝ 3 ⎟⎠
est une primitive de f sur [ 0 ; 2π ]. i
π

2π 24e 4 j
1 1 2.a. Z = = 60e 12
∫ f ( t ) dt = ( F (2π ) − F ( 0 )) π
4. µ = −j
2π − 0 2π 0,4e 3
0
1 ⎡⎛ π ⎞ ⎛ π ⎞ b. Impédance = 60 Ω.
= 2π − sin ⎛⎜ 2π + ⎞⎟ ⎟ − ⎜ 0 − sin ⎛⎜ 0 + ⎞⎟ ⎟ ⎤⎥ 7π
2π ⎣⎢⎜⎝ ⎝ 3⎠⎠ ⎝ ⎝ 3⎠⎠ ⎦ Déphasage ϕ =  rad.
12
1 ⎡ π π
= 2π − sin ⎛⎜ ⎞⎟ + sin ⎛⎜ ⎞⎟ ⎤⎥ π
2π ⎢⎣ ⎝ 3⎠ ⎝ 3⎠⎦ j
56  1. I1 = 5 ; I 2 = 3e 4 .
=1 π
π π
= 5 + 3cos ⎛⎜ ⎞⎟ + j × 3 sin ⎛⎜ ⎞⎟
j
2.a. I = I1 + I 2 = 5 + 3e 4
⎝ 4⎠ ⎝ 4⎠
50  1.
3 2 3 2
=5+ + j
2 2
2 2
⎛ 3 2⎞ ⎛3 2⎞
b. I = ⎜ 5 + ⎟ +⎜ ≈ 7,43 A
⎝ 2 ⎠ ⎝ 2 ⎟⎠

⎫ 3 2
⎪ 5+
c. cos ( ϕ ) = 2
2 2

⎛ 3 2⎞ ⎛3 2⎞ ⎪
⎜⎝ 5 + 2 ⎟⎠ + ⎜⎝ 2 ⎟⎠ ⎪⎪
2.a. z ′ = z + 4 – 3i ⎬ 0,29 rad
3 2 ⎪
b. z A ′ = z A + 4 – 3i = 1 + 4i + 4 – 3i = 5 + i 2 ⎪
sin ( ϕ ) =
zB′ = zB + 4 – 3i = –1 + 4i + 4 – 3i = 3 + i 2 2 ⎪
⎛ 3 2⎞ ⎛3 2⎞ ⎪
zC′ = zC + 4 – 3i = 1 + i + 4 – 3i = 5 – 2i
⎜⎝ 5 + 2 ⎟⎠ + ⎜⎝ 2 ⎟⎠ ⎪
c. Voir repère au 1. ⎭
3. z A = zD + 4 – 3izD = z A – 4 + 3izD = 1 + 4i – 4 + 3izD 3.a. I ≈ 7,43e 0,29 j
= –3 + 7i b. Intensité efficace : 7,43 A. Déphasage à l’origine : 0,29 rad.
c. i ( t ) = 7,43 2 sin (100 πt + 0,29 )

Chapitre 13 – Nombres complexes 121


Chapitre 13 • Nombres complexes

1 61  cos (3 x ) = cos (2 x + x )


57  1. Z = 150 + 0,35 × 1 000 j +
× 1 000 j 2 × 10 − 6 = cos (2 x ) cos ( x ) − sin (2 x ) sin ( x )
= 150 + 350 j − 500 j = 150 − 150 j = (2cos2 ( x ) − 1) × cos ( x ) − 2cos ( x ) sin ( x ) × sin ( x )
π
−j = 2cos3 ( x ) − cos ( x ) − 2cos ( x ) sin2 ( x )
= 150 2e 4
π = 2cos3 ( x ) − cos ( x ) − 2cos ( x ) (1 − cos2 ( x ))
2.a. u ( t ) = 35 2 sin ⎛⎜ 1 000t + ⎞⎟ = 2cos3 ( x ) − cos ( x ) − 2cos ( x ) + 2cos3 ( x )
π
⎝ 6⎠
j = 4 cos3 ( x ) − 3cos ( x )
b. U = 35e 6 π
j
U 35e 6 7 2 j 512π 62  sin (3 x ) = sin (2 x + x )
3.a. I = = π
= e
Z −j 60 = sin (2 x ) cos ( x ) + sin ( x ) cos (2 x )
150 2e 4
= 2cos ( x ) sin ( x ) × cos ( x ) + sin ( x ) × (1 − 2sin2 ( x ))
b. L’intensité efficace traversée par ce circuit est égale à
= 2cos2 ( x ) sin ( x ) + sin ( x ) − 2sin3 ( x )
7 2 5π
 A, son déphasage à l’origine est égal à  rad. = 2 (1 − sin2 ( x )) × sin ( x ) + sin ( x ) − 2sin3 ( x )
60 12
= 2sin ( x ) − 2sin3 ( x ) + sin ( x ) − 2sin3 ( x )
58  1. La période est de 6 ms. = 3 sin ( x ) − 4 sin3 ( x )
L’intensité maximale est de 3 mA. 2π
La tension maximale est de 5 V. 63  1. Il s’agit de la rotation de centre O et d’angle .
2π 2π π π
7
5 2 j 3π 2. zB = e
i
7 z =e
i
7 × 3e
−i
7 = 3e 7
i

U e 5 000
A
2.a. Z = = 2 = i